AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [ Réunion familiale improvisée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 487
Âge : 25 ans (10/08/1986)
Actuellement : Herboriste


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: [ Réunion familiale improvisée ]   Lun 17 Jan - 18:41




Alix, petite lionne d’un mètre cinquante cinq (à peine), marchait à pas vif dans les couloirs de Poudlard. La demoiselle avait beau être plutôt petite pour son âge et de toute façon, c’était un peu cuit maintenant pour gagner dix centimètre d’ici ses vingt ans… elle restait une sorcière qu’on n’embêtait pas sans avoir bien réfléchi au préalable. Non, non, elle ne portait pas de collier en cuir avec ‘attention, je mords’ écrit en lettres argentées dessus, mais disons plutôt qu’elle avait tendance à s’énerver très facilement (et encore, on est gentil, hein…). Aussi avait-elle réellement tendance à mordre (au sens figuré, cela va de soit…), mais on ne le savait qu’une fois qu’on s’était frotté à elle… Cela s’expliquait assez ‘simplement’, en réalité… car la lionne avait tendance à surveiller de façon excessive (comprendre, étouffante) son frère jumeau. Aussi, toute personne s’approchant de Martin était, d’emblée, répertoriée comme ‘indésirable’ dans la mémoire (très vive !) de la Rouge et Or. C’est ainsi que la sorcière s’était retrouvée plusieurs fois à menacer des filles (plus jeunes, plus âgées, ou de son âge, peu lui importait !) dans les couloirs… Elle avait frappé, jeté des maléfices, et joué de très sals tours à toutes celles qui osaient croire qu’elles avaient une toute petite chance avec son frère (la farce, haha, elles étaient sacrément dérangées pour s’imaginer qu’elles étaient à sa hauteur, ces poupées déconfites !) et oui, demander le sel à Martin c’était une tentative de drague, sachez-le, mesdemoiselles, Alix est loin d’être stupide, et elle a l’œil !!! Si Alix s’était fait reprendre à diverses reprises, cela ne l’avait aucunement empêché de recommencer plusieurs fois.

Ce jour là, la demoiselle avait donc ‘prévenu’ oui, oui, menacer une gamine de onze ans avec sa baguette qui crache des étincelles, c’est un mode de prévention comme un autre ! une jeune fille, l’invitant posément (pourquoi ai-je le sentiment qu’on ne me croit pas ?) à ne plus s’approcher de Martin sous peine d’endurer de terrrrrrribles souffrances… Alix, plus guillerette, avait ensuite papoter avec enthousiasme avec Heaven (elles en étaient au projet 2.3 : ou comment rendre Martin fou de jalousie, et c’était super intéressant comme sujet discussion !!! surtout quand on est Alix, en fait… :p. Puis, la lionne était allée sur le terrain de Quidditch avec Camille. Ils avaient papoté un moment, pendant le trajet, puis leurs chemins s’étaient séparés. Alix se retrouva sur le stade, en compagnie de Laura, la sœur de Camille (avec laquelle elle parlait rarement, cependant…) et (surtout) de Haven. Haven Clarks, alias le frère jumeau d’Heaven et le garçon avec lequel la demoiselle passait ouvertement son temps libre, juste pour embêter son frère (mouhaha).

L’entraînement de Quidditch prenant fin, la demoiselle rejoignit ses camarades aux vestiaires, écoutant les instructions de son capitaine avant de quitter le stade, éreintée. Elle aurait bien pris une bonne douche si elle n’avait pas été percutée par une chouette (qui visiblement, devait lui apportait une lettre importante…). Lasse, la sorcière lit rapidement le parchemin et grimaça d’agacement au fur et à mesure qu’elle avançait dans sa lecture. Finalement, elle claque de la langue énervée, et changea de direction, rejoignant les serres, dans l’espoir d’y croiser son cousin. Et il était bien là. La Lionne entra sans frapper et lâcha, froidement :

« Jason veut savoir si un week-end nous arrange plus qu’un autre pour le mariage, lui et sa blondasse de copine n’arrivent pas à se décider… je vote pour l’annulation du mariage. Tu te joins à moi ? »

Alix était la teigne de la famille. Plus jeune, elle était adorable, mais depuis le décès de ses parents, elle semblait être en continuelle crise adolecente, laissant très peu de répit aux autres membres de la famille. Crier, frapper du pied, claquer les portes et insulter tout ce qui bougeait était devenue presque ‘habituel’ pour elle, quand on l’observait dans le cadre familial. Et depuis qu’elle avait prit connaissance des fiançailles de son cousin avec la mère de même-pas-la-vraie-fille-de-Jason (comprendre donc Pénélope), la demoiselle était encore pire que d’habitude (si si, c’est possible !). Toujours très agacée, elle soupira bruyamment et s’assit (sans la moindre gène) sur un plan de travail à peu près propre comme n’importe quel plan de travail dans une serre, quoi… et poursuivit, tout en balayant la salle du regard, pensive :

« Tu devrais dire à Jason que c’est génial de pas avoir de tarte à promener partout avec soit, moi il ne veut pas m’écouter et ça commence à vraiment m’agacer… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Réunion familiale improvisée ]   Lun 14 Fév - 16:58

Edric, jeune professeur, profitait de ce jour de repos peu ensoleillé pour corriger les parchemins d’élèves qu’il avait ramassé la veille. L’avantage quand on est un professeur juste sorti des études, c’est que l’humour a parfaitement sa place en classe et, à fortiori, dans les travaux écrits. Il ne fallait certainement pas en conclure que le sérieux de notre ami était perfectible, mais simplement que son ouverture d’esprit était peut-être plus flagrante que celle de ses collègues –à quelques exceptions près. Prenez par exemple cet élève, qui avait écrit que « la caducée de mercure s’appelait ainsi puisqu’elle ne poussait que sur ladite planète », il fallait bien avouer que ce genre d’aberration n’aurait pas fait rire le quart des botanistes du monde sorcier. Pourtant Edric, lui, se disait qu’il valait mieux prendre ça en rigolant, et qu’il avait encore le temps de combler les lacunes –même si le mot était faible- de ses élèves. Heureusement, ça n’était pas le cas pour tout le monde, et une poignée d’élèves brillants s’était déjà détachée du reste de la classe. Edric corrigeait d’ailleurs la copie de l’un d’entre eux, un parchemin captivant qui laissait le jeune homme sans voix. (*OMFG, on dirait moi*)

Arrivé à peine à la moitié du tas de copies, Edric détacha son regard du bureau et regarda par la fenêtre de la serre, absorbé par un rayon de soleil qui venait d’apparaître entre deux nuages. Il crut reconnaître au loin un joueur de quidditch sur son balai, mais l’étrange tâche foncée qui planait semblait se rapprocher. Ce ne fut que quelques secondes plus tard qu’il put discerner qu’il s’agissait d’un hibou qui volait étrangement dans sa direction à vive allure. *Il ne va quand même pas…* PAAAAFFF. Tout juste quelques instants après, l’oiseau avait percuté la serre qui était, de toute évidence, trop propre pour qu’il se méfie du vitrage. Edric, qui avait plissé les yeux à cause du brouhaha causé par l’impact, s’empressa de sortir pour s’assurer que l’animal était sain et sauf. Ce dernier n’attendit pas que notre ami soit sorti et s’empressa de décoller, en titubant légèrement mais sans signe de douleur. « Hum, salut et… merci » lâcha Edric, interpellé par la hâte du hibou, avant de ramasser une lettre qui lui était adressée. Il l’ouvrit en même temps qu’il retournait dans la serre, la température ne lui permettant pas de rester dehors sans risquer d’attraper un rhume.

« Mon cher Edric, Il reconnut d’emblée la plume de son frère Jason. Il s’agissait en fait d’une lettre où il s’enquérait de savoir si une date lui convenait plutôt qu’une autre pour la célébration de son mariage avec Pénélope. Edric était ravi d’avoir des nouvelles de son frère et ne savait pas vraiment quoi répondre. Après tout, ça n’était pas à lui de décider quand son frère devrait ou non se marier. Mais il savait que son frère tenait à ce que tout le monde soit présent, en particulier sa famille, et Edric n’aurait raté ça pour rien au monde. Il regagna donc son bureau avec un air béat et attrapa un parchemin pour répondre aussi rapidement que possible à son aîné. Pourtant, à peine eut-il le temps d’apposer la date en en-tête qu’il entendit la porte de la serre s’ouvrir et se refermer aussitôt. Surpris, il lâcha sa plume pour porter son regard vers la porte, de laquelle avait surgi une silhouette familière.

Il s’agissait d’Alix, sa jeune cousine –et aussi son élève- qui était entrée en trombe et qui pour changer avait l’air très remontée contre Jason, d’après ses dires. De toute évidence, elle aussi avait eu droit à une lettre de Jason, ce qui n’étonna pas Edric même si Alix avait ouvertement déclaré qu’elle désapprouvait son union avec sa blondasse Pénélope. Edric était, heureusement pour lui, d’humeur calme et espérait pouvoir atténuer la fureur de sa cousine, ce qui n’était pas gagné d’avance.

« Alix, comment vas-tu ? » Engagea-t-il sans vraiment attendre de réponse. « Tu sais, je ne crois pas qu’on ait vraiment notre mot à dire. Ça reste la vie de Jason et que tu le veuilles ou non, il en fait ce qu’il en veut. » Ce genre d’argument n’avait jamais vraiment d’effet sur Alix mais c’était pourtant la vérité. Edric savait parfaitement qu’elle n’en démordrait pas. Pas aussi facilement, du moins. « J’ai fait du thé aux fruits rouges. T’en veux ? ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 487
Âge : 25 ans (10/08/1986)
Actuellement : Herboriste


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: [ Réunion familiale improvisée ]   Dim 20 Fév - 20:52



Alix leva les yeux au ciel (enfin… ciel… Plafond… Que dire dans le cas d’une serre ?? (qui a un plafond, justement, transparent ???). Admettons que les deux expressions sont valables dans ce cas particulier [cas qui correspond d’ailleurs aussi à celui de la Grande salle, avec son plafond magique…]. Profondément énervée (par tout et rien en même temps, de toute façon, on parle d’Alix-la-Colérique, là ! la Lionne répondit avec hargne :

« Mais je vais mal !!!! Super mal !!!!! Quelle journée pourrie !!! En plus de me gâcher chacune de mes journées passée à Taliesin, il fallait qu’il m’envoie une lettre aujourd’hui journée où je n’ai pas quitté Poudlard et où je n’ai donc pas pu croiser sa face de cake, pour me pourrir, à la fois, ma soirée, et ma nuit !!! En bref, il va même me pourrir ma semaine avec sa nouvelle à la noix… Non, mais Edric, tu réalises ???? Je suis sûre que c’est un complot, ils font ça que pour m’embêter ! »

Haha, ou comment avoir son nombril au centre de l’univers… Même si Alix quittait l’enfance, elle gardait encore des réflexes de gamines, comme ce qu’elle venait de débiter, à l’instant, à l’intention de son cousin (qui n’était, d’ailleurs qu’un prétexte pour faire exploser ses sentiments plus généralement…). La Lionne grimaça en écoutant son cousin prendre la défense de Jason (fichue solidarité masculine doublée du sentiment d’amour fraternel à deux mornilles !).

« Mais moi aussi, je fais partie de sa vie à Jason !!! Et je crois justement que j’ai mon mot à dire ! je veux juste lui éviter de faire la bêtise de sa vie !!! Je ne la sens pas, moi, sa copine peroxydée ! Elle est nulle. »

A la question de son cousin, concernant la possibilité de boire un, Alix cite ‘thé au fruit rouge’, la Rouge et Or cru qu’elle allait péter un câble. Hors d’elle, la furie s’écria :

« Non mais tu crois que je ne suis pas assez énervée comme ça ???? Tu veux que je fasse un AVC avec la caféine que tu vas me faire absorber, c’est ça ???? »

Là, elle s’énervait pour rien, elle l’admettait (mais seulement en son fort intérieur, haha ! Parce qu’Alix était sacrément de mauvaise foi, alors pour lui faire admettre ses tords, il fallait bien s’accrocher !). Fulminant, elle serra les poings, se calmant un tout petit peu en respirant profondément, puis, finalement, elle se laissa tomber lourdement, le dos contre la fenêtre située derrière elle (puisqu’elle était toujours assise sur le plan de travail) :

« Par contre, je veux bien de la camomille… »

Histoire de profiter de ses vertus apaisantes et relaxantes (parce que son petit doigt lui soufflait qu’elle allait en avoir ‘grave’ besoin !!! les sourcils froncés et demeurant silencieuse un instant (pour le plus grand bonheur des plantes voisines qui, même dénuées de conduit auditif, avaient dû souffrir des vibrations émises par les cris de la furie), Alix reprit la parole d’un ton devenu calme (façon qu’elle avait de se faire ‘pardonner’ son emportement précédent (puisque pour qu’elle s’excuse, il fallait insister un bon moment !) :

« Et sinon, dis moi… Tu n’aurais pas de l’aconit ?? »

Sourire amusé, comment ça, elle demandait une plante dont la racine était, potentiellement, une des plus toxique qu’il soit ??? C’était son droit, non ?? (Non ? Tant pis, elle tentait sa chance, puisqu’elle était adepte du dicton ;: qui ne tente rien n’a rien Razz)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Réunion familiale improvisée ]   Mer 23 Fév - 1:16

Si Edric avait cru l’espace d’un instant qu’en s’enquérant de l’état de sa cousine, sa question passerait inaperçue, il s’était royalement trompé. Car elle lui répondit, ça oui, avec une telle colère et un tel agacement qu’il n’eut, sur le coup, pas le courage de lui répondre quoi que ce soit. Dans de telles circonstances, il avait plutôt intérêt à peser ses mots car se fâcher avec sa cousine était bien la dernière des choses à faire. Calmement, il attendit donc qu’Alix mette fin à son discours, durant lequel elle avait clairement formulé que ce mariage était contre elle, et même mentionné « un complot » que Jason aurait manigancé. Edric, stupéfait par la paranoïa et les propos vaudevillesques de sa cousine, ne tarda pas à lui répondre, d’un ton modéré. « Mais Alix, bon sang, arrête de croire que tout ça tourne autour de toi ! Je sais à quel point tu désapprouves Jason dans son choix, certes. Lui aussi le sait. Cette lettre prouve simplement qu’il tient à ce que tu sois à ses côtés, voilà tout. Si ça n’était qu’un complot, il aurait très bien pu se marier sans t’inviter, tu ne crois pas ? »

Alix était têtue mais Edric comptait bien rester aussi longtemps qu’il le fallait pour la raisonner. Après tout, s’il soutenait entièrement Jason dans sa démarche, il ne voulait pas laisser sa cousine dans cet état de fureur. A plus forte raison, il était hors de question de la laisser partir telle qu’elle était, du moins sans essayer de la calme ne serait-ce qu’un peu. Hélas, Edric, à part lui faire voir la réalité, ne pouvait pas grand-chose pour elle. Et même ça, il n’était pas certain d’en être capable. Pendant qu’il songeait à ça, Alix, de son côté, renchérissait en soulignant qu’au même titre que Pénélope, elle aussi faisait partie de la vie de Jason. « Mais bien sûr, que tu fais partie de sa vie. Il n’a jamais prétendu le contraire, Alix. Personne ne l’a jamais prétendu. Cette lettre en est d’ailleurs la preuve ! Et puis, je ne vois pas pour quelles raisons tu t’attaques à Pénélope comme ça. Je la connais plutôt bien, et je t’assure qu’elle n’a rien d’une pimbêche ».


Edric parlait en connaissance de cause : après tout, il était très proche de Jason et depuis qu’il lui avait présenté Pénélope, elle et lui s’étaient très bien entendus (solidarité d’ex-Serdaigles, sans doute). Alix, elle, la connaissait moins, et n’avait pas vraiment fait d’effort pour apprendre à mieux la connaître. Mais Edric garda cette réflexion pour lui-même, car elle n'aurait fait qu’augmenter l’acharnement de sa cousine. Cette dernière avait d’ailleurs gentiment décliné sa tasse de thé pour réclamer une camomille à la place. Visiblement, le jeune homme avait fait fausse route bon, OK, c’était du décaféiné, t’es contente ? et ne pouvait donc pas refuser sa requête « Bien, va pour de la camomille alors… J’en ai plus en réserve, t’en as sur toi ? » Heureusement pour lui, Edric était botaniste de métier, et savait mieux que quiconque comment réussir une tisane apaisante. Après deux trois coups de baguette, il sortit une tasse qu’il remplit aussitôt pour l’apporter à sa cousine, désormais avachie sur l’un des plans de travail. « Tiens, fais attention, c’est surement un peu chaud ».

Alix finit par demander à Edric si celui-ci, par un quelconque hasard, pouvait lui fournir de l’aconit. Edric sourit, car il discernait là une tentative ma foi plutôt ingénieuse de sa cousine de trouver le moyen radical tuer quelqu’un. Et ce quelqu’un, ça n’était pas difficile à deviner qui c’était « Non, hélas. Tu sais très bien que ça me fend le cœur de te refuser ça, mais ce serait contre mon éthique… » Il souriait, car même sa cousine avait, malgré son humeur, esquissé un sourire hésitant. « En revanche, j’ai quelques filets du diable, en réserve… » il ajouta. Même si c’était tout bonnement impossible d’envisager de transporter un tel spécimen ou que ce soit, et que de toute façon, Edric plaisantait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 487
Âge : 25 ans (10/08/1986)
Actuellement : Herboriste


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: [ Réunion familiale improvisée ]   Dim 27 Fév - 15:15

Très énervée, la sorcière fusilla son cousin du regard (l’enflure, il n’était pas de son côté, mais du côté de son frère *et donc de cette pauvre nulle peroxydée qui plus est !*). De toute façon, personne ne l’aimait !!! (Haha, on reprend le grand complot anti-Alix). Et pour preuve ! Même son frère, son jumeau, sa moitié prenait ses distances avec elle bon elle n’avait pas vraiment réalisé que c’était surtout parce qu’elle avait un petit ami maintenant… Mais bon, était-ce réellement sa faute à elle, si elle n’avait pas un gramme de jugeote et d’instinct ?. Vexée, elle siffla (mauvaise, en plus !) :

« De toute façon, toi tu comprends vraiment rien à rien. T’es qu’un vieux. »

Haha, aller dans les dents le cousin ! Ceci étant, il était vrai qu’Alix aurait encore moins bien pris ce mariage si elle n’y était pas invitée (même si elle ne voulait pas y aller, ben c’était différent d’être mise à l’écart exprès, quand même… :s). La lionne étant cependant de très mauvaise foi, elle s’abstint de répondre à son cousin (puisqu’il avait raison et que l’avouer c’était comme d’admettre qu’elle pouvait faire erreur (truc inenvisageable, en soit…). Quand Edric prit la défense de la blondasse de Jason, la Rouge et or s’exclama, alarmée :

« Han !!!! La garce ! Elle t’a eue toi aussi !!!! mais attends, je comprends tout ! En fait le père de Payton, c’est toi !!!! Attends que jle dise à Jason, jveux assister au duel à mort au premier rang, moi !. Moi je suis sûre que c’est qu’une sale manipulatrice !!!! »

Non, vraiment, Alix n’aimait pas cette fille (ou femme, on s’en fout !) qui lui voler son cousin… Elle était amère, triste et super déçue… Elle avait le sentiment qu’en sa mariant, Jason s’éloignerait encore plus d’elle… Et cette idée la peinait énormément… C’était ridicule, insensé et sans aucun doute stupide. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de voir les choses comme ça… Et toutes ces pensées lui serraient le cœur et la poussaient à haïr d’avantage encore la future épouse…

Edric lui servit de la camomille, comme le lui avait réclamé demandé sa cousine, ce qui lui offrit un bon point dans l’estime de cette dernière (qui, de toute façon était aussi instable que du sodium à l’état solide placé dans un bol d’eau…comprendre : explosif, donc, par conséquent, terriblement instable…). Adressant un sourire à son cousin, la Lionne répondit, en prenant la tasse qu’il lui tendait :

« Merci… »

Un instant, elle contempla en silence l’eau brûlante dans laquelle la camomille diffusait, prise d’un sentiment de nostalgie qu’elle était incapable de s’expliquer… de toute façon, il y avait beaucoup trop de choses qui la contrariaient à l’heure actuelle… Au bout de quelques instants, elle abandonna sa contemplation pour reposer ses prunelles sur son cousin. Son regard s’était apaisé, tandis qu’elle lui demandait quelques racines d’aconit, amusée… Evidemment, son cousin qui montrait une fois encore que ce n’était qu’un vieux rabat joie lui refusa cette faveur (genre il lui parlait d’éthique…. Pffffn le nul !). En revanche la proposition suivante titilla l’intérêt de la Lionne qui posa un regard bien plus attentif sur son aîné d’un seul coup :

« Des filets du diable, tu dis ? »

Ce fut, cette fois-ci, un sourire quasi carnassier qui étira les lippes rosées (et un peu gercées) de la Rouge et Or…

« Et ya genre… moyen que tu m’en files combien ??? Parce que je ne sais pas toi, mais moi, je sens que ça ferait une déco d’enfer pour le mariage !!!. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Réunion familiale improvisée ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Réunion familiale improvisée ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Réunion familiale improvisée ]
» Réunion de famille (pv Aaron)
» Réunion familiale ; Entre Metaru
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 11-
Sauter vers: