AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé] Empty
MessageSujet: Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé]   Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé] EmptyLun 7 Fév - 18:11

JOURNAL INTIME SALOME


28 août.
Je me suis faites une nouvelle amie dans mon quartier. Elle est arrivée récemment. Elle est moldu bien sur, puisque j’habite un quartier moldu. J’aurais aimé t’en parler, journal, au début du mois d’août. Mais… Je n’y ai pas pensé. Elle s’appelle Helena. Elle a un an de plus que moi mais nous nous sommes tout de suite très bien entendu. Je ne sais pas pourquoi elle est venue me parler alors que je m’étais installé dans le jardin, elle s’était accoudée à la grille en se présentant et en me disant qu’elle voulait devenir mon amie. Comme ça, cash. C’était la première fois qu’on me sortait ce genre de chose de manière aussi peu subtile. Mais, je suis parvenue à lui sourire, un sourire quelque peu crispé, on aurait dit une grimace. Je crois qu’elle n’a pas eu peur de moi, pourtant, avec mes longs cheveux noirs tombant devant mon visage, elle aurait dû être effrayé et préférer d’autres jeunes enfants que moi. J’étais penchée sur un poème ce jour là. Je lui ai proposé d’entrer dans mon jardin au bout de quelques minutes d’échanges, et elle s’est mise à lire mes écrits au dessus de mon épaule. Elle est vraiment mon parfait contraire, elle s’est mise à taper dans ses mains en disant que ce que j’écrivais été génial et qu’elle était ravie d’avoir eu le courage de me parler. J’ai encore beaucoup de mal à croire qu’elle a toujours été quelqu’un de timide.
Ça fait longtemps journal, que je n’ai pas passé des vacances aussi agréable ! Elle m’a même proposé d’aller dans un parc d’attraction avec elle et ses parents. C’était la deuxième fois de ma vie que j’y allais ! La première fois, c’était avec mes parents et vu que la foule m’avait fait peur, ainsi que les mascottes qui se baladaient près de moi, ils ne m’y avaient plus jamais amené là bas. J’ai même visité un parc de papillon avec elle, j’ai vu beaucoup de chose que je ne connaissais pas encore en Angleterre avec elle. J’ai peur de quitter mon quartier maintenant, pour aller à Poudlard ou très peu de choses m’attendent. Je n’ai pas beaucoup d’amis là-bas, pour ne pas dire pas du tout. J’aimerais tellement avoir l’occasion de me tourner vers les gens facilement, de les approcher avec le sourire et de faire la fête avec eux et d’étudier avec un groupe d’amis au lieu de travailler seule. Mais je ne sais pas du tout comment mis prendre, tout me semble si compliquer. Si seulement tu pouvais me parler. De plus, j’ai peur d’envoyer des lettres à Helena, parce qu’elle ne sait pas encore ce que je suis. Elle n’a pas compris quand je lui ai expliqué que tous les ans, je partais pour une école spéciale. Peut être qu’elle a pensé que j’allais en maison de redressement ou quelque chose du genre ? Je ne pense pas, c’est un peu extrême. Et après avoir passé la plupart de mes journées avec elle, elle a dû se rendre compte que je n’étais pas une demoiselle naturellement violente.

520 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé] Empty
MessageSujet: Re: Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé]   Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé] EmptyLun 7 Fév - 18:17

18 septembre
J’aime beaucoup Poudlard, après tout, c’est ma deuxième maison et j’aime apprendre toujours plus de chose sur ce que je suis, sur le monde dans lequel je dois grandir. Mais mon chez moi me manque un peu beaucoup. Je n’ai toujours pas réussis à me lier d’amitié à des personnes, je crois même que certaines personnes évitent ma compagnie. Je ne suis jamais violente, je n’ai fait de mal à personne, et mes idées bizarres, je les garde pour moi. Pourquoi ai-je donc l’air aussi terrifiante ? Je ne suis pas la seule à avoir de longs cheveux noirs.
Aujourd’hui, j’ai fait une grosse bêtise. Le professeur de potion n’a pas apprécié que je mette un surplus de peau de serpent dans le chaudron. Ce dernier s’était mis à bouillir deux fois plus vite et à déborder sur la table. J’ai pris peur, et je me suis mise à sautiller autour de ma potion ratée alors que la jeune camarade à coté de moi ne cessait de me hurler : « Mais qu’est-ce que t’as fait ? ». Ce n’est pas de ma faute si ce n’est pas la matière que j’aime le moins. Je suis une littéraire, mais une mathématicienne, le dosage, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. Je n’arrête pas de penser ce soir à ce que j’ai fait, et à l’air mécontent du professeur à mon égard. Je suis bonne élève, et cela ne lui a pas plus. Parce que même si je ne suis pas très forte en pratique dans sa matière, je cartonne dans le théorique. Et cela lui déplaît. Depuis, je crois que Jina ne veut plus se mettre avec moi pour les cours de potion, elle m’évite même dans la salle commune et ça me rend un peu triste. Mais je ne vais pas me laisser abattre à cause de ça Journal ! Après tout, je peux me faire de nouveaux amis quand je le veux ! Ah… je suis une vraie menteuse avec toi journal, mais tu sais très bien comment je suis, alors ce n’est pas vraiment un mensonge. J’essaye juste de faire bonne figure. Je me demande si un jour j’arriverais à devenir célèbre avec mon journal intime quand je serais décédée. Pourquoi je pense à ça ? Je ne sais pas. Je ne suis pas accro à tout ce qui est lugubre, mais… Je pense qu’il est normal de penser de temps en temps à la fin. Non ? Tu ne penses pas ? Oui d’accord, pour une fille de douze ans, c’est quelque peu étrange. Mais est-ce que je suis en état de réfléchir sur ce sujet ? Mais bon, en me relisant la prochaine fois, je suis sur que je trouverais ce que j’ai écris nul. Je me demande si demain, la journée sera comme les autres, que je me cacherais encore dans l’ombre de mes aînées et tout ça. C’est un peu ma façon de vivre, et je ne crois pas être réellement prête à me mettre à sourire à tout le monde et à sautiller dans les couloirs comme une enfant pour me faire remarquer. J’aime les gens, mais je n’aime pas qu’on me fixe. Ça me gêne. Je crois qu’il est tard, et je vais peut être aller me coucher, je suis un peu fatiguée de ma journée. Je n’ai pas beaucoup travaillé mes cours aujourd’hui, je n’avais pas la tête à ça. J’aimerais bien te poser une question journal, mais je sais que tu ne risques pas de me répondre un jour (peut être que j’arriverais à t’enchanter pour que tu puisses me répondre, je ne sais pas si c’est possible, mais j’essaierais de voir dans les livres de l’école si je peux faire ça), mais tu penses que je me trouverais une bonne amie un jour ? Je fais de belles rencontres parfois, mais je n’arrive pas à m’attacher à eux. Je pense qu’il est impossible pour moi que je m’attache vraiment aux gens, j’ai peur devenir dépendante d’eux… Bon, dors bien journal…

675 mots

NEIGE
TOUT COMPTE
Revenir en haut Aller en bas
 
Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gribouillis d'une petite ombre [JournalIntime de Salomé]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 11-
Sauter vers: