AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Recueillement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Recueillement.   Mer 2 Aoû - 19:20

En cette triste fin de journée, alors que la pluie frappait les vitres de l'école comme si l'eau cherchait à s'introduire à l'intérieur du château, Argus Rusard était sorti de son bureau, la mine plus morose que de coutume et la larme à l'oeil.
Le concierge portait, en outre, un affreux costume de tweed vert qui semblait sorti tout droit de la Caverne des Horreurs et avait séparé la masse de ses cheveux brûnatres et sales en son milieu par une raie incroyablement droite.
Pour ne rien gâcher, il portait un bouquet de fleurs sauvages dont les tiges faisaient strictement la même longueur, cueillies l'après-midi même et soigneusement arrangées en une composition à faire pâlir une nature morte.

Il était 18h30 précises et l'homme se dirigeait, comme chaque soir depuis le tragique accident qui, il en était certain, n'était pas un accident mais un attentat destiné à l'amener à quitter l'école, vers le couloir fatidique, celui où Miss Teigne avait été retrouvée raide comme une statue.
Il n'arrivait toujours pas à croire que Dumbledore n'avait pris aucune sanction contre Potter, Granger et Weasley, ces trois petits parasites, dangereux délinquants qui avaient osé s'en prendre à son félin bien aimé. Et qui d'autre ? Ils étaient les seuls sur le lieu du crime. Même Rogue avait pris la défense de Potter, mais à quoi pouvait-on s'attendre de la part d'un homme qui, adolescent, avait osé dérober le nounours du surveillant ?

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.


Certes, nous n'étions pas à l'aube et il n'y avait que quelques couloirs et escaliers à franchir mais la situation restait la même. Rusard ne prêta même pas attention à la bande de troisième année de Poufsouffle qu'il croisa en chemin et qui se plaqua contre le mur en lui lançant des coups d'oeil terrifiés. La chasse aux cafards perdait de son intérêt sans Miss Teigne... Dire que la semaine dernière encore, elle gambadait joyeusement à ses côtés et qu'aujourd'hui... A cette pensée, Rusard retint un sanglot. Quelqu'un allait devoir le payer de sa vie, il en avait fait le serment devant le petit corps maltraité de Miss Teigne.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.


Au détour d'un couloir, il renversa un première année de Gryffondor qui se trimballait avec ce qui ressemblait fort à un appareil photo autour du cou. En temps normal, Rusard aurait sauté sur l'occassion de pouvoir enlever des points et mettre une semaine de retenues au malapris (pouvait pas faire attention, non ?) mais là encore, il ne pipa mot. Pas même un "screugneugneu" de circonstance. En fait, Rusard aurait pu se retrouver tout à coup catapulté au coeur de la Tchétchénie, cerné de trolls des montagnes hostiles qu'il ne s'en serait pas rendu compte.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.


Il s'arrêta enfin face au mur saccagé - qu'on voulait lui faire nettoyer, non mais et puis quoi encore ? Ce n'était pas à la famille des victimes de répaper les dommages collatéraux ! - et posa son bouquet de fleurs pile à l'endroit où on avait trouvé Miss Teigne.
Puis, il retira l'horrible chapeau melon qu'il portait, le tint à deux mains contre son buste et claqua des talons tel le militaire rendant un derbier hommage à un soldat mort aux combats.
Il remit son couvre-chef, tira un large mouchoir d'une propreté douteuse de sa poche et s'y moucha avec fracas tout en larmoyant sans retenue sur le sort de sa fidèle compagne.
Revenir en haut Aller en bas
 
Recueillement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recueillement
» Un moment de recueillement [Yashiro - 1ère étape]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: