AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 [ TERMINE ] Et là, c'est le drame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1960
Âge : 27 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Eustache Foster


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyLun 4 Juil - 0:13

Emma & Nicolas ♥

[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Bfic5g [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Icone05


Emma s'était réfugiée à la bibliothèque, désespérée par la situation actuelle. La magie avait disparu ! Pouf, aussi simple que ça. Un instant, elle s'entraînait à lancer des sortilèges de soins qu'elle avait étudiés dans son livre de sorts (dans le cas où Nick s'amuserait à lui refaire le coup de l'hémorragie cette année !), et le suivant, plus moyen de faire quoi que ce soit. Même pas un Lumos, ou encore un Accio. Rien du tout. Absolument rien. Alors oui, sur le coup, elle avait un peu paniqué, parce qu'il ne lui était jamais arrivé de rater ce genre de sorts depuis sa première année et que la situation était donc tout à fait anormale. Mais en vérité, elle avait vite réalisé qu'elle n'était pas la seule touchée par ce phénomène. Tout le monde sorcier était privé de magie.

Elle avait besoin de la magie ! C'était stupide à dire, mais c'était comme ça. Oui, elle avait très bien vécu onze ans sans jamais l'utiliser (ou presque), mais à présent, elle ne pouvait pas imaginer sa vie, et en particulier celle à Poudlard, sans. Sa baguette n'était à présent plus qu'un vulgaire bout de bois, et c'était incroyablement douloureux de le constater. Mais ce simple sentiment d'impuissance n'était pas l'unique problème. Son père n'avait peut-être jamais été totalement guéri, mais son traitement actuel nécessitait la magie. Qu’adviendrait-il lorsqu'ils n'auraient plus de quoi s'occuper de lui correctement ? Elle savait qu'elle devrait accepter qu'il parte, tôt ou tard, mais elle n'était toujours pas prête, et elle ne pensait pas l'être un jour. Comment pouvait-on être prêt à accepter une chose pareille ?

La jeune préfète soupira de frustration, posant un énième livre sur la pile qui la cachait à présent totalement des yeux d'autrui, et en attrapa un nouveau. Au rythme où elle allait, elle aurait fini de feuilleter tous les livres de la section Sortilèges d'ici ce soir. Le pire dans tout ça, c'était qu'elle ne pourrait même plus aller jouer au Quidditch pour se défouler. Les balais étaient à présent interdits dans l'enceinte de Poudlard, en raison du danger qu'ils pouvaient représenter. De nouveaux attentats avaient eu lieu à Londres. Et si jamais on attaquait Poudlard, que feraient-ils ? Tout ce qu'ils avaient pour se défendre, c'était des bouquins par milliers et de malheureux bout de bois ayant perdu toute utilité. Cette situation, c'était la catastrophe. Elle était de Sang-Mêlée, alors elle était parfaitement capable d'utiliser les objets moldus, de se débrouiller sans magie (techniquement), mais ça n'enlevait rien du côté dramatique de l'instant. La médecine sorcière était bien plus évoluée que la médecine moldue.

Soupirant à nouveau, elle allait lâcher le livre sur la pile, mais au lieu de cela, il faillit atterrir sur une main, qui s'était posée sur la table. Grimaçant, elle leva la tête pour croiser les yeux vairons de son petit ami. « Désolée, je ne t'ai pas entendu arriver. » avoua-t-elle en écartant un peu la pile de livres pour permettre à Nick de s'asseoir. Et c'était vrai, elle était trop concentrée sur ses ruminations pour entendre quoi que ce soit ! Elle sourit néanmoins. « Qu'est-ce tu fais là ? On ne peut pas vraiment dire que ce soit ton lieu de prédilection... » constata-t-elle en se demandant s'il la cherchait. Oui, elle était agacée par ce problème de magie, mais elle n'avait pas pour autant besoin qu'on la surveille ! Elle savait très bien que les livres ne pourraient en rien l'aider, mais faute de monter sur son balai, elle pouvait bien décharger sa frustration sur les bouquins ! Il n'y avait plus qu'eux qu'elle savait toujours présents pour elle désormais.

[611]


Dernière édition par Emma Carter le Jeu 4 Aoû - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Professeur

Parchemins : 554
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyLun 4 Juil - 0:44

    Nicolas fixait sa petite amie de son regard vairon, une main posée sur le bureau de la bibliothèque. Son visage ne laissait transparaître aucune émotion parce qu’il ignorait encore comment réagir vis-à-vis d’Emma… Lui, la disparition de la magie, il s’en fichait. S’il avait pu choisir, il ne serait jamais venu à Poudlard. Bon, le fait est que maintenant il avait l’habitude d’être un sorcier et que ça lui faisait bien sûr bizarre qu’on lui dise qu’il n’était pas plus sorcier que son père désormais. Le père de Nicolas était cracmol, il avait le gène sorcier mais il n’avait jamais développé le moindre pouvoir magique. Comme Rufus était plutôt de bonne constitution, il s’était vite habitué à cette idée et même ses parents (les grands-parents paternels et sorciers de Nick donc) avaient pris le plis la première déception passée. Chez les Jones, ne pas être sorcier, ce n’était pas grave, d’ailleurs le frère aîné de Nick était comme leur père, cracmol, et c’était le frère préféré de Nicolas (pas qu’il n’aimât pas le cadet Roman mais ce n’était pas pareil !).

    Cependant, même s’il savait que Emma savait se débrouiller dans le monde moldu, elle se reposait beaucoup plus que lui sur le fait d’être une sorcière. Durant l’été, Nick avait pu voir un peu plus à quoi ressemblait la vie de sa petite amie (de loin tout de même) parce qu’il avait accepté de suivre une thérapie auquel la mère de Emma était plus ou moins mêlée parce qu’elle avait aidé. En quoi, il n’en savait rien, il n’avait pas voulu poser la question parce qu’Emma n’aimait pas parler de sa mère, ça le mettait déjà assez mal à l’aise comme ça qu’elle soit obligée de lui parler à cause de lui.

    Tout ça pour dire que Nick avait commencé une thérapie. Il n’était pas sûr que ça allait fonctionner, d’ailleurs il était plutôt réticent sur le fait de parler de lui et de Marina, sa voisine décédée par sa faute. Il le faisait pour calmer les inquiétudes de Emma, et puis aussi parce que ça ne coûtait rien d’essayer hein ? Il ne pouvait pas savoir si ça marcherait s’il ne tentait pas le coup !

    Lorsque Emma s’aperçut de sa présence, il soupira et approcha son autre main du visage de sa petite amie pour lui caressa la joue avant de passer les doigts dans les cheveux de la brunette. Il s’assit ensuite puisqu’elle lui faisait de la place et laissa son bras glisser autour de ses épaules.

    « Je me suis dit que tu serais là. » Nicolas avait d’excellentes notes dans toutes les matières mais légèrement plus en dents de scie que Emma parce qu’il était paresseux. Du moins c’était ce que disaient les professeurs. Nicolas était un élève « peut mieux faire » et il s’en fichait, le rôle qu’il jouait lui demandait toute son énergie, il ne pouvait pas en plus étudier, sauf pour les examens évidemment. Du coup, il n’était jamais beaucoup dans la bibliothèque contrairement à Emma mais il savait que s’il la cherchait, elle y serait.

    « Viens par là. » Il l’entoura de ses bras et la serra contre lui, l’embrassant dans le cou. « Tu ne trouveras aucune réponse dans les livres ma chérie… mais je peux t’apprendre à jouer au basket si tu veux te défouler. Ou au rugby. J’adorerais te plaquer au sol. » Il lui sourit et eut un petit rire. Il avait essayé d’être sérieux mais avait décidé en cours de route que ce n'était pas la bonne tactique à adopter. Il avait toujours réussi à faire dévier Emma de ses objectifs et de son stress en faisant l’idiot, même si là, la situation était plus grave, il supposait que c’était tout ce qu’il pouvait faire… être là, et la taquiner, parce que comme tous les petits sorciers maintenant privé de magie, tout ce qu’ils pouvaient faire c’était attendre que la situation s’arrange.

{659}


Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1960
Âge : 27 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Eustache Foster


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyLun 4 Juil - 0:45

Depuis combien de temps Nick était-il là ? Emma n'en avait fichtrement aucune idée, tant elle n'avait pas levé la tête de ses bouquins depuis une bonne heure. C'était peine perdue bien sûr, parce que lorsque les plus grands savants du monde sorcier ne savaient pas expliquer ce phénomène, comment une gamine de quinze le pourrait-elle du haut de son mètre soixante-deux ? Elle avait peut-être foi dans ses capacités, mais pas non plus à ce point là. Elle restait réaliste ! Donc, la question était de savoir ce qu'elle fichait là, dans ce cas. S'il fallait absolument une réponse, elle aurait probablement dit qu'être à la bibliothèque la rassurait. Elle avait souvent trouvé la réponse à ses questions dans les livres, par le passé (sauf pour le traitement de Nick, mais ça c'était autre chose), et même quand ce n'était pas le cas, ils lui permettaient au moins de s'échapper de sa vie maussade. Mais cette fois, il semblait que la vie maussade la rattrapait.

Elle était en tout cas heureuse de voir son petit ami. Il était toujours celui qui l'aidait à décompresser, que ce soit en période d'examens, ou autres. Et là on était plutôt dans 'ou autres'. Quoique, ça aurait peut-être dû être une catégorie à part entière: plus grande catastrophe subie par le monde sorcier depuis la seconde guerre. Ce genre d'imprévus avaient tendance à la mettre en rogne. « Et tu avais raison. » répondit-elle d'une voix douce, songeant qu'il commençait à savoir beaucoup trop de choses sur lui, décidément. Elle n'était pas habituée à ce que les gens soient au courant de ce qui pouvait se passer dans sa vie, mais au final, elle avait laissé Nick en avoir un petit aperçu, au fil du temps. Elle lui faisait suffisamment confiance pour ça à présent. Et elle imaginait que ça devait être la même chose en retour, puisqu'il avait accepté sa requête de commencer un traitement (avec l'appui de sa mère à lui, cela étant !). Enfin, si elle n'avait jamais considéré sa mère à elle comme une bonne maman (ou simplement comme telle en fait), elle aurait au moins eu le mérite d'apporter son aide à Nick.

Il la serra dans ses bras et Emma se détendit un peu, respirant plus calmement. Elle était bien, dans ses bras. Si seulement elle pouvait juste rester comme ça pour toujours et ne pas avoir à affronter la dure réalité... Même si passer toute sa vie dans cette position pouvait paraître chiant. C'était juste plus simple quand elle était avec lui. Elle eut un petit rire lorsqu'il suggéra de lui apprendre le rugby pour pouvoir la plaquer au sol. Décidément, il y avait bien certaines choses qui étaient immuables. « Je sais oui... Mais j'avais envie d'essayer quand même. Au cas où, tu vois ? Même si ça ne sert absolument à rien. » Elle lança un regard peu amen aux bouquins qui l'entouraient, comme s'ils étaient responsables de cette situation. « Charmante suggestion, mais je ne me vois vraiment pas jouer au rugby. Trop violent. Et je n'ai pas envie de finir avec une dent en moins ! » lui fit-elle remarquer après réflexion. « Mais le sport n'est peut-être pas une mauvaise piste. T'aurais pas quelque chose avec un flingue une batte ? Oh, ou de la boxe ? » proposa-t-elle gaiement, comme si la boxe était un sport bien moins brutal que le rugby ou même le basket. Finalement, passer en revue les moyens de se défouler n'était peut-être pas plus mal, si ça lui permettait d'oublier ses soucis.

[597]
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Professeur

Parchemins : 554
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyLun 4 Juil - 11:18

    « J’ai toujours raison, tu n’avais jamais remarqué ? » Rétorqua Nicolas avec un sourire taquin tandis qu’ils prenait place là où étaient les bouquins quelques secondes plus tôt. Nicolas n’était pas aussi arrogant qu’il s’en donnait l’air à cet instant, il se savait même plein de failles, mais c’était dans son personnage que de s’amuser à fanfaronner. C’était comme ça qu’on le connaissait à Poudlard, et seuls quelques rares personnes savaient que derrière ce visage toujours souriant et ce débit de paroles parfois impressionnant… se cachait tout simplement un jeune garçon torturé, beaucoup moins ouvert que ce qu’il laissait croire, et surtout beaucoup moins chaleureux. Emma n’avait jamais fait les frais de Nicolas version dark parce qu’elle n’avait pas découvert son secret, il le lui avait avoué, ça n’était pas du tout pareil, en revanche Elyna avait pu en avoir un aperçu, et il savait qu’il pouvait être odieux quand on essayait de le forcer à dire ce qu’il ne voulait pas. Une part de lui en était désolée, l’autre se disait qu’après tout, les gens n’avaient qu’à se mêler de leurs affaires. En ce sens, Emma était un peu comme lui, elle avait une face cachée et des secrets, c’était peut-être pour ça qu’il se sentait plus proche d’elle que des autres… qui sait ?

    La gardant dans ses bras et frottant délicatement en de petits cercles le poignet de sa compagne, il l’embrassa à nouveau mais cette fois sur la tempe. Nick était plutôt tactile, mais ce n’était pas parce qu’il était plutôt obsédé par la chose contrairement à ce qu’on pourrait croire, en fait il était tactile avec Emma parce qu’il avait l’impression que quand elle était contre lui, ils formaient un rempart contre leurs problèmes à tous les deux plus efficace, comme si la chaleur de l’instant pouvait leur faire oublier qu’ils avaient une vie en dehors et qu’elle n’était pas tous les jours marrantes. Quand elle était contre lui, il avait l’impression que peut-être ça irait mieux et surtout qu’il pourrait la protéger autant des autres, que de lui ou encore d’elle-même. Oui, lorsqu’elle était contre lui, ça ne lui paraissait plus aussi vain… même si la partie la plus pragmatique de son cerveau n’hésitait jamais à lui faire remarquer qu’il se comportait comme une midinette et que tout ça, c’était juste dans sa tête. Il s’en fichait que ce soit illusoire, c’était agréable, c’était tout ce qui comptait sur le moment. Et puis, ça avait un fond de vérité, non ? Après tout, Emma semblait moins tendu depuis qu’il était avec elle. Peut-être que ça n’arrangerait rien au fond, mais ça l’aidait à titre personnel, et c’était déjà pas mal.

    « Je pense que ça ne sert à rien oui, mais si ça peut t’aider pourquoi pas… sauf que je pense qu’il vaut mieux te concentrer sur d’autres solutions. Qui plus est, je pense aussi qu’il faut faire confiance au ministère sur ce coup, c’est trop gros pour de simples élèves. » Même des élèves aussi intelligents qu’eux. Il comprenait que Emma s’inquiète et soit stressée, voire même bouleversée, mais il fallait qu’elle apprenne à déléguer quand c’était nécessaire, et là en l’occurrence à faire confiance aux gens compétents pour ce type de problèmes. Si la solution à une perte de la magie au niveau mondiale se trouvait dans un livre de la bibliothèque, il se disait que ça se saurait.

    « Oh mais tu me connais, je serais délicat lorsque je te plaquerais au sol… » Lui susurra-t-il, un rire couvant dans sa voix. Il aimait bien la taquiner, en partie parce qu’elle le lui rendait bien. Il avait toute confiance en elle pour se reprendre et gérer la situation, pour peu qu’il la fasse se détendre suffisamment… et la chercher sur ce terrain était toujours efficace. Même lorsqu’il s’était trouvé à saigner énormément et à manquer de s’évanouir, il avait usé de cette technique pour détourner Emma de sa panique. Il existait peut-être d’autres solutions, mais il ne les connaissait pas.

    « Avec une batte ? Du baseball peut-être ? Ce pourrait être intéressant, surtout que le parc est assez grand pour organiser un match. Mais je sais que l’école commence déjà à réfléchir à comment nous occuper vu qu’on a plus de magie et par le même coup plus de quidditch. Ils vont bien nous trouver un sport ! Mais je pourrais t’apprendre le baseball si tu veux, je suis moins fort qu’au basket mais pour jouer pour s’amuser au fond… en plus à part batte, balle et gant, il ne faut pas grand-chose. » Et il avait tout ça chez lui, sa mère pourrait lui envoyer tous ses jeux moldus, ça les occuperaient et changeraient les idées de tous ses camarades s’il prêtait son matériel. Après tout, c’était une occasion unique de montrer à certains enfants sorciers qui s’y connaissaient peu comment jouent les enfants moldus ! Beaucoup d’élèves étaient sang mêlés et donc en avait une vague idée, mais il y avait aussi ceux qui vivaient seulement avec leur parent sorcier ou ceux qui étaient tout bonnement de sang pur, puis Poudlard n’était pas équipé pour occuper ses élèves autrement qu’avec des entraînements aux sortilèges, des soirées avec déco magique ou des sports sur balai. C’était un tord, la preuve ! Parce que maintenant les professeurs se sentaient bien bête face à tous ces petits sorciers qui ne savaient pas comment ils allaient vivre au dehors sans magie ! Mais eux-mêmes étaient perturbés… il n’aurait pas aimé être prof’ à cette période dis donc !!!!

    « Pour ce qui est de la boxe par contre c’est sans moi, je tiens à mon visage tout de même. Toi aussi, non ? »
    Nicolas n’était pas un beau gosse absolu (pas assez musclé déjà pour commencer) mais il était assez mignon. Ce n’était pas le type sur qui les filles se retournaient mais elles ne le trouvaient pas moche non plus, il le savait parce qu’il avait pas mal d’amies dans la gent féminine, et en plus de ça, il voyait bien les autres garçons hein ! Bref, Emma ne voudrait pas amocher son copain quand même, n’est-ce pas Emma ? Tu n’es pas si méchante avec ce pauvre Nicolas ? Même si tu l’étais, Nick ne se battrait pas contre toi, c’était déjà une certitude (à dire vrai, il aurait peur de lui faire mal !).


{1067}


Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1960
Âge : 27 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Eustache Foster


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyMar 5 Juil - 20:52

Nick toujours raison ? Warf warf warf, Nicolas Jones ? Vous vouliez dire Emma Carter, non ? En ce qui concernait ses 'soucis' nom de code ultra perfectionné !, sûrement pas. En revanche, lorsqu'il s'agissait de rassurer Emma concernant ses peurs complètement irrationnelles c'est le concept d'une peur, me direz-vous, il marquait effectivement toujours des points. Et il était bien le seul en général, parce qu'une Emma anxieuse était réellement à prendre avec des pincettes, ce dont tout le monde n'était pas forcément au courant. Attention, chien méchant. Il s'agissait juste de trouver les bons mots en vérité, c'était la clé, mais c'était justement ça le plus difficile en fin de compte. Le plus sûr étant toujours l'humour, puisque la brune y était assez réceptive, et ça Nick le savait bien.

Elle haussa donc les épaules, un léger sourire aux lèvres. « Oh tu sais, je ne dois pas être si observatrice que ça au final. » répondit-elle avec un peu plus de légèreté. Mais après tout, c'était peut-être bien vrai, puisqu'elle n'avait vu aucun signe présageant la fin du monde, 2012 est déjà là mes frères ! disparition de la magie. En même temps, c'était arrivé de façon si impromptue qu'il était plus que probable que personne n'ait rien vu venir. Qui aurait pu s'attendre à pareil bouleversement ? C'était fâcheux, mais bien réel, et même si Emma continuait à espérer que tôt ou tard, elle allait être extraite de ce mauvais rêve, rien n'y faisait. Ce qui lui semblait toujours bizarre dans ce genre de situation, c'était la manière dont le monde marquait un simple et bref temps d'arrêt, une micro pause comme pour prendre conscience de la catastrophe, avant de reprendre son cours presque comme si de rien n'était. Votre vie pouvait basculer du jour au lendemain, comme ça, sans préavis, et même si ça semblait être la fin du monde pour vous, comme si tout aurait dû s'arrêter là maintenant, en cet instant, le reste du monde, lui, continuait sa route comme si de rien n'était. C'était ce qu'elle avait vécu lorsque son père et elle s'étaient fait agressés dans cette petite ruelle de Londres, sept ans plus tôt, et c'était un peu ce qu'elle avait ressenti lorsqu'on lui avait annoncé qu'elle (et par extension tout le monde sorcier) avait perdu ses pouvoirs.

Mais elle comprenait bien qu'il ne pouvait en être autrement. Si le monde devait s'arrêter à chaque catastrophe, alors il n'y aurait plus aucun espoir, aucun moyen d'aller de l'avant. Elle en était bien consciente. Il fallait que quelque part, la vie continue à suivre 'normalement' son cours, pour qu'on puisse espérer rattraper le train, tôt ou tard. Et il lui semblait qu'il serait bientôt temps pour elle de rattraper celui-ci. C'était loin d'être la plus terrible épreuve qu'elle ait traversée, et dans celle-ci au moins elle était largement épaulée. Alors oui, c'était dur, et ce en grande partie parce qu'elle s'inquiétait énormément pour son père, mais elle ne pouvait pas se terrer minablement dans la bibliothèque jusqu'à ce que les choses aillent mieux. Elle était préfète de Serdaigle bon sang Rowena sauvez moi !, elle avait des fonctions à assurer, des élèves à encadrer. Et elle devait contacter sa mère, accessoirement. Ou Sainte Mangouste, elle verrait. Mais pour l'instant, elle était dans les bras de Nick, et c'était tout ce sur quoi elle voulait se concentrer.

C'était ridicule parce qu'elle ne pensait pas qu'une relation amoureuse puisse fonctionner, pas sur le long terme en tout cas. A ses yeux, c'était irrémédiablement voué à l'échec. Peut-être parce qu'elle n'avait aucun exemple de mariage ou de couple stable dans sa famille. Sûrement. Tout finissait toujours par foirer magistralement, en causant des dommages collatéraux plus que considérables. C'était peut-être dans l'ordre des choses, après tout. Peut-être qu'à terme, les êtres humains n'étaient bons qu'à se taper dessus. Et pourtant, elle se surprenait à penser qu'entre Nick et elle, ça pouvait être différent. Ils se complétaient. Chacun amenait son bagage de problèmes, de lacunes, mais ils arrivaient à fonctionner malgré tout. Et c'était bien comme c'était. Initialement réticente à l'idée de laisser quelqu'un entrer réellement dans sa vie, elle songeait aujourd'hui que le blondinet qui lui servait de petit-ami y apportait un réel équilibre.

Nick lui dit qu'il fallait faire confiance au ministère et Emma soupesa la question pendant quelques secondes, finissant par juger que cet argument ne manquait pas de sagesse. « J'imagine que tu as raison. Non, je sais que tu as raison. De toute façon, rester focalisée là-dessus deviendrait trop malsain. Je vais plutôt commencer à travailler sur mon autobiographie ! » acquiesça-t-elle d'une voix douce, bien plus calme à présent. Ça allait, ou du moins ça finirait par aller, elle le sentait bien désormais. Comme toujours, la vie reprendrait son cours. Les petits paniqueraient pendant un temps, les grands à leur manière, et puis Poudlard s'organiserait pour les cours, les élèves se soutiendraient entre eux, ils s'en sortiraient comme ils pouvaient.

La plaquer au sol ? Haha, elle reconnaissait bien là Nick. Et il n'aurait plus tout à fait été le même s'il cessait les commentaires de ce genre (qui étaient ceux qui avaient tendance à horripiler Charisma, d'ailleurs !). « Je n'en doute pas. » répondit-elle sur le même ton. « Mais je tiens à te prévenir, ma mère m'a fait prendre des cours de self-défense quand j'étais plus petite, et il peut tout à fait m'arriver de donner, par réflexe, des coups assez douloureux dans les bijoux de famille ! » avertit-elle, tandis que son sourire s'élargissait nettement. Ce qui était partiellement vrai. Après l'accident, sa mère l'avait effectivement inscrite à des cours, auxquels elle était allée pendant un temps. Cela dit, elle manquait toujours cruellement de réflexes, c'était d'ailleurs ce pourquoi elle avait autant besoin de sa baguette. Elle ne faisait pas le poids physiquement, en revanche, si elle était armée, le rapport de force était clairement inversé.

Nick suggéra ensuite l'idée de l'initier à un sport afin de lui permettre de se défouler et suscita aisément l'enthousiasme d'Emma. Maintenant qu'elle n'avait plus le Quidditch, il lui fallait bien autre chose ! « Oui j'en ai également entendu parler concernant l'école, je crois qu'ils veulent que cette année soit aussi 'normale' que possible, malgré la situation. Et pour le base-ball je suis partante ! Le basket, c'est plus compliqué à cause du panier... Mais je dois t'avertir, Jones, je ne suis pas aussi novice que tu peux le croire ! Je suis pleine de ressources ! » Comprendre qu'elle l'explosait quand il voulait ! Emma ne collait pas point par point au cliché de l'intello lambda. Certes, elle était excellente en classe, mais elle restait aussi sportive. Pas de haut niveau, pas de manière incroyable, mais elle faisait beaucoup de course étant plus jeune, et ensuite il y avait eu le Quidditch. Sans compter qu'elle avait participé à un tournoi de rugby lorsqu'elle était à l'école primaire moldue, si, si ! Résultat du match: trois côtes fêlées et deux dents en moins ! Une très belle journée.

Elle lui lança un regard faussement déçu lorsqu'il se débina concernant la boxe. « Et moi qui te voyais déjà devenir mon punching-ball attitré ! » s'exclama-t-elle (tout bas parce qu'attention, ils se trouvaient quand même dans la bibliothèque, lieu sacré !). Quant à son visage, oui, elle y tenait, parce que finir complètement défigurée ne faisait pas partie de ses projets d'avenir. Ni défigurer Nick, d'ailleurs ! De toute façon elle n'aurait pas visé le visage voyons !
[1255]
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Professeur

Parchemins : 554
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyJeu 7 Juil - 16:44

    Nicolas savait bien ce que cela faisait que de sentir le monde basculer tout en ayant l’impression d’être le seul à marquer l’arrêt. Lorsque Marina était morte sous ses yeux, il était resté un moment complètement passif, à simplement se laisser bouger par ses parents, mais très vite, dès qu’il fût sorti du commissariat, il se rendit compte de quelque chose d’encore plus affreux que la mort de Marina, c’est que si affreuse soit-elle et malgré tout son chagrin, il n’y avait que son propre univers qui venait de s’effondrer. Et encore, même pas entièrement, puisque après quelques jours de diète, il fut bien obligé de recommencer à se nourrir, à se laver, à écouter ses frères et sœurs parler, bref, la vie continuait, elle n’était plus pareil pour lui, mais pour tout les autres, les jours qui suivirent le drame étaient à peu près comme d’habitude. C’est après sa première tentative de suicide qu’il avait compris qu’il n’arriverait pas à accepter ce fait, et finalement, une fois qu’il avait pris son parti de cette cruelle réalité, il se décida à l’imiter plutôt que de le repousser de toutes ses forces. Marina lui avait demandé d’être toujours heureux et souriant, alors il avait commencé à faire comme si la vie continuait avec un Nicolas heureux et souriant… presque tout le temps. Et depuis lors, il n’avait plus jamais ressenti cette impression que le monde s’effondrait autour de lui, cependant il se doutait qu’il n’en était pas de même pour Emma. Peut-être que c’était pour ça qu’il l’avait cherché, il avait eu un peu peur pour elle ou il s’était dit que le monde ne pouvait pas tourner en laissant Emma seule. Même si elle ne le lui dirait pas et que, peut-être, il était très présomptueux, il s’était dit que pour que la terre ne s’arrête pas complètement dans sa course en entraînant uniquement Emma et en le laissant sur la touche, il devait la consoler, parce qu’il était le seul à pouvoir le faire. Etrangement, les autres n’arrivaient pas à approcher Emma lorsqu’elle était dans un état de nerf avancé, lui, ça le laissait complètement froid qu’elle pique une crise, il était insensible à toute forme de stress donc celui d’Emma ne pouvait pas lui être communiqué. Sûrement l’un des aspects qui faisait que leur couple était harmonieux à sa manière.

    « Je n’irais pas jusqu’à dire malsain, mais ça ne te fera pas de bien, c’est certain. Mais ne t’en fais pas, moi je suis là, et d’ailleurs si tu as peur la nuit, tu sais où se trouve ma chambre hein ? Je me ferais une joie de te faire une petite place ! » Il avait toujours trouvé que les lits à Poudlard étaient bien trop grands pour une seule personne mais il essayait juste de la faire sourire, avec des blagues idiotes et pas de très bon goût, il en avait conscience, mais ce n’était pas le plus important lui semblait-il. Peut-être parce que les joutes verbales étaient leur spécialité ? Drôle de spécialité pour un couple, mais ils étaient à serdaigle, la gymnastique mentale était forcément ce qui leur semblait drôle ! Sinon ils ne seraient pas dans cette maison mais dans une autre. Nicolas ne savait pas du tout dans quelle autre maison il aurait pu être, mais il n’était pas assez franc pour être à Poufsouffle avec son frère ni assez blagueur sans doute.

    « En tout bien tout honneur la petite place, bien sûr, tu me connais. » Nicolas parlait beaucoup mais n’agissait pas vraiment, aussi, bien que le ton fut plein de moquerie et d’humour, c’était la vérité toute nue. Et il se contenterait toujours de déshabiller la vérité jusqu’à ce qu’il se sente un peu plus sûr de lui. Il n’avait jamais parlé sérieusement de ces choses là avec Emma alors que ça faisait un an qu’ils étaient ensemble, mais c’est parce qu’il savait ce qu’il en dirait, et il devrait lui dire que même s’il l’aimait et que bien entendu il la trouvait belle à damner un saint, il ne pourrait pas aller plus loin tant qu’il serait malade. C’était quelque chose qu’il avait réalisé brusquement au cours de l’été alors qu’à un moment après sa thérapie il s’était retrouvé seul avec Emma dans sa chambre, il n’y avait aucun adulte, personne, et il n’avait rien tenté, ça ne lui était même pas venu en tête. Ils avaient discutés, s’étaient bien sûr enlacés, et avait regardé le début d’un film puis Emma était partie. Plus tard Daniel lui avait demandé sur le ton de la moquerie ce qu’ils avaient fait enfermés tous les deux, et la réponse c’était rien. Nick aurait voulu que ce soit par respect pour sa petite amie, mais ce n’était même pas ça. Enfin, en tout cas, au moins Emma était sûre que son petit ami n’avait de pervers que la réputation !

    « Tu oserais me faire mal ? Espèce de sadique ! » Et il la ceintura, lui bloquant les bras, elle était complètement sa prisonnière. Il laissa son menton frôler le cou de sa petite amie tandis qu’il remontait vers son oreille. « Mais peut-être qu’il suffit que je sois plus rapide… » Il ne la lâcha pas et l’embrassa sur les lèvres, toujours ce même sourire sur les lèvres. A force de faire semblant, il souriait sans y penser. Cela étant, il s’amusait vraiment, ce qui était sûrement le plus important dans l’instant, mais la thérapie n’arrivait pas à lui enlever ce sourire joyeux qui ne correspondait pas au vrai caractère de Nicolas.

    « Pourquoi compliqué à cause du panier ? Moi je trouve que toucher la balle avec une batte c’est quand même assez dur aussi. » Il ne voyait pas la difficulté du basket, mais soit. Il relâcha légèrement son étreinte parce que bon, il n’allait pas la maintenir comme ça sans rien faire non plus, ça n’avait pas de sens. Cela dit, il voulait éviter la contre-attaque alors il restait sur ses gardes. Le jeu n’était pas encore terminé !

    « Je t’en offrirais un vrai pour noël si tu veux, mais je ne me sens pas une passion dévorante pour la carrière de punching ball. » Sauf si elle voulait le terrasser de baisers, là ce pouvait être négociable.


{1053}

DISPARITION
TOUT COMPTE


Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1960
Âge : 27 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Eustache Foster


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyMar 19 Juil - 23:50

Beaucoup de gens prenaient Nick pour un pervers. Ça n'avait jamais été le cas d'Emma. Petite naïve, va ! Elle ne connaissait peut-être son secret que depuis récemment, en dehors de cela, elle avait pourtant toujours été convaincue de ce fait, Nick n'était pas un pervers. Pas totalement disons. Il aimait les jolies filles, c'était certain, il aimait les draguer, aussi, et ses paroles pouvaient parfois être ambigües, mais malgré tout, elle restait convaincue qu'elle pouvait lui faire confiance. Il ne lui ferait jamais de mal intentionnellement, n'est-ce pas ? Elle n'eut pas le temps de s'attarder sur la question, et ne voulait de toute façon pas le faire. C'était toujours pareil avec elle, dès qu'elle commençait à réfléchir, les doutes venaient planer au-dessus d'elle, et elle ne souhaitait plus qu'une seule chose: se rétracter. De quoi ? Mais de tout ! Parfois, dans ses heures sombres, elle se disait que vivre en ermite, seule et loin de tous problèmes possédait vraiment des attraits. Mais au fond, elle ne pouvait pas. Elle avait trop besoin d'être entourée pour ça.

Ce qui avait commencé comme étant une phrase destinée à rassurer Emma se transforma bien vite en blague douteuse, comme toujours avec Nick. C'était toujours comme ça avec le blond, aucune discussion sérieuse ne pouvait le rester bien longtemps. Et ce n'était pas pour déranger la Bleue et Bronze. Parfois, certaines situations étaient juste trop lourdes à porter. Et c'était là qu'une petite réplique sarcastique prenait tout son sens, aux yeux de la brune. Dans le cas de Nick, ce n'était pas tout à fait du sarcasme (ça c'était l'armée privilégiée d'Emma !) mais elle s'en accommodait très bien. « Je crois que je vais passer mon tour, je suis sûre que tu ronfles en plus ! Sans compter que je donne des coups dans mon sommeil... Enfin bon, ça serait à tes risques et périls en somme ! » avertit-elle au cas où l'idée lui reviendrait sérieusement en tête un jour. Et elle ne blaguait pas, elle avait le sommeil très agité. Elle était même tombée de son lit plusieurs fois à force de gigoter, c'est pour dire !

Elle leva les yeux au ciel quand il se sentit le besoin de préciser que c'était en "tout bien tout honneur", quelle triple buse celui-là ! Mais elle lui lança un regard amusé, habituée à ses pitreries. « Bien sûr, je n'en doutais pas un instant ! » assura-t-elle en levant les yeux au ciel. Mais au fond, elle savait bien que tout ça, c'était du flan. Le blond brassait beaucoup d'air, mais elle était pratiquement sûre que si jamais elle venait effectivement à dormir dans le même lit, ce serait pour l'heure en tout bien tout honneur. Pour sa part, l'idée ne la tentait pas plus que ça, parce qu'elle savait qu'elle se sentirait mal à l'aise dans une telle situation, mais en vérité, il s'agissait plutôt de Nick que d'elle. Disons qu'il n'était pas très entreprenant. Mais ce n'était pas pour déranger Emma, qui de toute façon était loin de se sentir prête pour quoi que ce soit de trop intime.

La préfète s'appliquait à lui répliquer qu'elle n'aurait aucun remord à le frapper –préférentiellement un bon petit coup de coude bien placé dans les côtes, toujours efficace pour attirer l'attention !– mais Nick la devança, la ceinturant avant qu'elle ne l'ait vu arriver. Hmpf ! Elle passa de la surprise au sourire, bien qu'essayant de se dégager sans vraiment y parvenir. Il faut dire qu'elle n'y mettait pas beaucoup de force. Cela dit, elle s'inquiétait un peu concernant Madame Pince, qui était loin d'apprécier les roucoulements au sein de sa bibliothèque (et deux ans plus tôt, Emma l'aurait certainement vigoureusement approuvée). « Si tu continues, on va se faire virer de la bibliothèque. » marmonna-t-elle en se tortillant un peu pour essayer d'apercevoir la vieille bibliothécaire. Avec un peu de chance elle pourrait lui faire croire que c'était Nick le criminel ? Bouuh, au bûcher !

Se concentrant à nouveau sur la discussion, elle haussa un sourcil lorsqu'il lui parla du basket. Ils s'étaient mal compris. « Ah mais non, je ne parlais pas de la complexité du jeu ! Non, je voulais dire que c'était plus compliqué parce qu'il faudrait amener un panier à Poudlard, et que ça ne court pas vraiment les rues de Pré-au-Lard. » expliqua-t-elle posément, profitant du relâchement pour récupérer ses bras. Elle attrapa la plus petite pile de livres, et se dirigea vers le rayon où elle les avait pris, décidée à éviter d'être exclue à vie du repaire de Madame Pince. Revenant enfin vers Nick, elle prit une nouvelle pile, plus lourde, qu'elle lâcha peu délicatement dans les bras du blond. Une revanche ? Où ça ? « Tu m'aides à ranger ? » Bon ok, ça ne sonnait pas tellement comme une proposition, mais ça en restait une ! En quelque sorte. Très bien, c'était un ordre déguisé. Mais elle ne pourrait jamais tout ranger toute seule ! Elle rit à sa dernière remarque tout en reposant les Maléfices de base pour sorciers pressés et contrariés à leur place. « Non ça va, je pense pouvoir m'en passer ! » assura-t-elle avec légèreté. Elle se sentait mieux.
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Professeur

Parchemins : 554
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyLun 1 Aoû - 7:50

    Nicolas sourit, ne comptant de toute façon par particulièrement à ce qu'elle réponde par la positive, sa réponse l'amusait. Cela dit, s'il ne s'agissait que de dormir, il n'avait rien contre se réveiller aux côtés d'Emma. Il n'avait aucune intention de faire quoi que ce soit de plus que ce qu'ils faisaient déjà avec Emma, mais il tenait assez à elle pour avoir envie de dormir à ses côtés, quand même bien il dormait mal à cause de ses cauchemars et que d'eux deux, ce serait plutôt lui qui serait une gêne qu'elle. Chaque nuit où il rêvait (donc pas toutes quand même), il revivait le drame. Son impuissance nourrissait son imaginaire plus sûrement que ses lectures, peu importait leurs teneurs.

    « Je ne ronfle pas aux dernières nouvelles, par contre je suis sûrement plus agité que toi. Les cauchemars. » Il laissa un silence avant de retomber dans le comique, ce qui était toujours son réflexe en cas de crise, et même quand ça ne l'était pas, il préférait rire de tout que pleurer de temps en temps. Cela en énervait certains parce que Nick paraissait se moquer tout le temps du monde, alors que c'était sa méthode pour gérer ses sentiments, souvent difficiles, même si dans la journée il pensait rarement au passé, il prenait plus la vie au jour le jour : « Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain, cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie. » Nicolas n'était pas aussi fan de poésie que son frère, mais il appréciait quand même celui-ci, prenant pour argent comptant cette philosophie très épicurienne de la vie.

    « Cependant, tu serais bien incapable de bouger, je te tiendrais ce qui t'en empêchera minipouss. » En espérant qu'elle connaissait les minipouss, sinon elle n'aurait que le côté mini pour comprendre sa blague, certes pas drôle, mais qui avait du sens ! D'ailleurs, il ne faisait que joindre la parole à l'acte puisqu'il l'avait déjà ceinturé.

    « Tu parles, Pince est probablement bien trop secouée par les dernières nouvelles pour s'occuper de nous. » Lui rétorqua-t-il à ce sujet, la laissant tout de même reprendre une certaine liberté de mouvement. Après tout, c'était vrai qu'il était dans une bibliothèque là... même si, sur la durée, il n'allait pas tenir cette ligne de conduite qui ne lui ressemblait pas particulièrement.

    « Les moldus ont des petits paniers avec juste le dessus qui se met dans les chambres par exemple ou sur les murs, j'en ai un chez moi qui était à Daniel, on aurait pu le mettre sur un poteau de Quidditch. » Oui, lui ça ne lui semblait pas impossible, mais si elle préférait vraiment le baseball, ça ne le dérangeait pas, tant que ce n'était pas la boxe qu'elle choisissait.

    « Oui maîtresse, bien sûr maîtresse. » Rit-il en imitant un elfe et en rangeant les livres. Il sourit de toutes ses dents à Emma et une fois sa tâche terminé, fut rassuré de voir que sa petite amie allait nettement mieux maintenant.

    « Ravi d'apprendre que tu n'as plus besoin de punching ball. » Remarqua-t-il donc en lui faisant un petit sourire en coin légèrement (mais vraiment juste légèrement) moqueur.

{530}


Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Emma Carter
Emma Carter
Ste Mangouste

Parchemins : 1960
Âge : 27 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Eustache Foster


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyMar 2 Aoû - 16:45

« Oh. » fut précisément la première syllabe qu'elle fut en mesure de prononcer après la réponse de Nick. Bien, après cette intervention très constructive, il était maintenant temps pour elle d'aller se jeter de la tour d'Astronomie sans plus aucun regret. Sa tâche sur Terre était accomplie. Elle avait exprimé le maximum de sa pensée. Et à présent voilà qu'elle parlait toute seule. Dans sa tête bien sûr, mais toute seule quand même. Et avec sarcasme. Par les sourcils de Merlin, heureusement que Samuelson n'était pas dans les parages, avec son fichu don de légilimencie qui n'était pas annihilé par la disparition de la magie. Ça lui aurait donné une raison supplémentaire de se payer sa tête. Maudit Serpentard ! « De toute façon quand je suis endormie, rien ne peut me réveiller. Une fois, je suis tombée de mon lit et je m'en suis à peine rendue compte. » avoua-t-elle finalement dans l'optique d'un glissement vers un sujet plus léger. Cela étant, ce qu'elle disait était tout à fait vrai. Elle était tombée, avait à peine entrouvert les yeux en marmonnant un "Non merci, un oreiller me suffit" et s'était rendormie aussitôt.

Emma ne connaissait pas les minipouss, mais elle ne commenta pas. Pour elle il s'agissait juste d'une façon de parler, étant donné qu'elle avait déjà entendu le terme dans la bouche d'autres gens, mais elle n'avait jamais creusé plus loin. Et là encore, elle n'aurait pas pensé à poser la question. De toute façon, elle n'aimait pas passer pour ignorante ! En général, elle se contentait de hocher la tête en signe d'acquiesçement lorsqu'elle ne comprenait pas, et s'empressait d'aller faire des recherches sur le sujet dès qu'elle en avait l'occasion. C'est qu'à Serdaigle, on avait une réputation à tenir ! Elle fit mine de réfléchir. « Oui mais si tu me tiens, je n'arriverai pas à m'endormir. » lui fit-elle remarquer d'un air docte. Elle avait besoin d'être libre de ses mouvements pour pouvoir dormir paisiblement, c'était un fait avéré.

Elle leva les yeux au ciel au commentaire du blond concernant Madame Pince. Inconscient, inconscient ! « T'en sais rien ! Et puis de toute façon, j'ai pas envie d'être radiée de la bibliothèque à vie, moi ! » rétorqua-t-elle en se dévissant à nouveau le coup pour essayer d'apercevoir la bibliothécaire. Comment ferait-elle ses devoirs si jamais elle n'avait plus accès aux précieux livres de la bibliothèque ? Certes, elle en avait quelques uns dans son dortoir, et elle saurait se débrouiller avec, mais ce n'était pas pareil ! Et autre chose, elle n'avait pas envie de se faire trucider par Pince. Trop stressante.

Emma se tourna vers Nick d'un air enthousiaste lorsqu'il lui expliqua pour les mini paniers de basket. Oh, elle n'avait pas du tout songé à ça ! A ses yeux, lorsqu'on parlait de basket, il s'agissait forcément des grands paniers si difficiles à atteindre et presque impossible à transporter. Mais cette vision des choses changeait absolument tout ! « Ah mais c'est une super idée ! Dans ce cas là, va pour le basket oui ! » accepta-t-elle en souriant. A vrai dire, même si frapper avec une batte était bien défoulant, elle ne présentait pas d'aptitude particulière pour le base-ball. Donc, elle ne tenait pas absolument à y jouer. Et puis après tout, rien ne les empêchait d'alterner entre les deux ! Maintenant qu'il n'y avait plus de Quidditch de toute façon...

Elle tira la langue au jeune homme lorsqu'il se mit à imiter les elfes de maison (avec un certain talent, il faut l'avouer !) et finit de déposer les derniers livres sur l'étagère. Finalement, elle revînt vers Nick, le sourire aux lèvres et bien plus apaisée qu'à son arrivée. « On sort faire un tour dans le parc ? J'ai assez broyé du noir pour aujourd'hui ! » proposa-t-elle avec un enthousiaste qui était certes un peu trop appuyé pour être tout à fait réel mais qui gardait bien un fond de sincérité. Elle avait vraiment envie de quitter la bibliothèque, et partir vers des lieux plus ensoleillés. Profiter un peu du beau temps en compagnie de Nicolas ne pouvait que l'aider à oublier ses soucis...
[Terminé pour Emma]

[699]
Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Jones
Nicolas Jones
Professeur

Parchemins : 554
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  EmptyJeu 4 Aoû - 21:16


    « Et bien ma chérie, si tu y réfléchis, il suffit que j'attende que tu t'endormes pour te tenir puisque rien ne te réveille une fois endormie. » Oui, bon plan, sauf qu'en réalité, ils parlaient de n'importe quoi dans une optique complètement hypothétique parce qu'ils ne risquaient pas de dormir ensemble avant un bout, à moins qu'elle le veuille, mais ça ne semblait pas être le cas. Et vu comme il avait du mal avec cette idée concrètement, ce n'était peut-être pas plus mal. Au fond, n'était-ce pas risible que Nick, réputé pour être un vrai pervers, soit finalement aussi prude ? Enfin, prude n'était peut-être pas le bon terme, disons plutôt qu'il était coincé, ce serait plus proche de la réalité, coincé par un blocage dont il n'avait conscience que depuis l'été mais qui existait, c'était un fait. Enfin, même si ça ne se faisait pas (ou jamais ? Fallait peut-être pas exagéré hein!), c'était toujours marrant à imaginer.

    « Comme si on pouvait radier à vie une préfère de la bibliothèque, voyons ma chérie, tu psychotes ! « Il lui sourit et l'embrassa tendrement sur la tempe, l'air amusé. Emma ne changerait jamais, elle était vraiment trop stressée pour des broutilles. Nick était très intelligent et toujours à la recherche de savoir, mais il n'était jamais aussi tendu qu'Emma, pour tout dire, il ne l'était même jamais parce qu'il était beaucoup trop cool pour ça. Détaché même. Depuis l'accident et la mort de Marina, il n'arrivait pas à se sentir intéressé par les choses triviales et matérielles comme les examens. Il pensait à l'avenir parfois, mais pas trop, en fait il ne savait pas exactement ce qu'il voulait faire après l'école. Au début il avait pensé faire comme Carry, pour les mêmes raisons, donc devenir Auror. Il en avait probablement les capacités, mais il se rendait compte que ce n'était pas aussi simple que ça, que ses motivations étaient sûrement moins pures que celle de Charisma justement qui vivait d'esprit de justice. Donc bon, il ne savait pas quoi faire. Mais il avait encore quelques années pour y penser même si bientôt il devrait quand même s'enlever des matières et donc faire des choix stratégiques, à moins qu'il les garde toutes au cas où ? A voir...

    « J'écrirais à mes parents, ils m'enverront tout mon matériel de sport moldu par hibou, en plusieurs fois, c'est largement faisable. » Basket, base ball, oui, vraiment, ils n'allaient avoir que l'embarras du choix pour s'occuper. C'était tant mieux, les sports de groupe ça renforçait les liens entre les élèves. Enfin même si le but c'était surtout qu'ils ne pensent plus trop à la disparition de la magie qui regardait les adultes quand bien même cela les touchât.

    « Ok, pas de problème, un tour dans le parc t'évitera... quoi déjà ? Ah oui, de te faire bannir à vie de la bibliothèque ! » Et il partit d'un éclat de rire, accélérant le pas, sachant que Emma ne laisserait pas cette moquerie impunie. Au moins, maintenant, elle semblait de bien meilleure humeur. Qui a dit qu'un petit ami ne servait à rien déjà ?


{525}
{Terminé pour Nicolas}

CADEAUX

TOUS COMPTES


Nicolas Jones

That's what I do : I read and I know things.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty
MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Et là, c'est le drame    [ TERMINE ] Et là, c'est le drame  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[ TERMINE ] Et là, c'est le drame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Pianiste [DVDRiP]Drame
» Canicule [DVDRiP] Drame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: