AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Let love in

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Let love in   Mer 20 Juil - 14:44


Cela devait faire au moins une heure que Giada était en Ecosse et qu'elle hésitait sur ce qu'elle devait faire. Elle n'était pas certaine que tout ceci soit une bonne idée, au contraire, et elle se demandait également si elle ne devrait pas tout simplement rentrer en Italie. Elle n'était là que pour voir Haven, et tout faire pour qu'il lui pardonne. Cependant, elle ne se basait que sur ce que Tomas lui avait dit, et bien qu'elle était certaine qu'il lui ait dit la vérité, elle craignait qu'il lui en veuille au point de ne pas vouloir la voir. Elle le comprendrait tout à fait, après tout, elle l'ignorait depuis des mois et il n'avait pourtant rien fait de mal. Pourtant, elle ne voulait pas rester chez elle, en Italie, et regretter, dans quelques mois, de n'avoir rien fait pour ne pas le perdre. Cela faisait des années qu'elle le connaissait, et une amitié de longue date, on devait tout faire pour la garder, bien qu'elle l'aimait un peu plus que comme un ami. Elle soutenait le contraire mais elle ne pouvait pas toujours le nier.

Elle avait transplaner en plein milieu de la ville, et elle chercha l'immeuble d'Haven un petit moment avant de le trouver. C'était l'un des plus beaux immeubles de la ville, bien évidemment. Une personne entrait au même moment où elle arrivait, et elle en profita donc pour entrer. Elle regarda juste une minute l'interphone, pour voir à quel étage habitait Haven, et elle vit son nom bien vite. Elle monta les étages, et elle se trouva rapidement devant la porte du jeune homme. Immédiatement, son coeur se mit à battre frénétiquement, de peur qu'il lui en veuille trop. Il n'était peut-être même pas là, ou il était là mais il devait y avoir également Ella. Ce qui était normal... Elle resta au moins dix minutes devant la porte apeurée, un peu. Elle appuya et un petit « ding » retentit. Une minute plu tard, toujours rien. Giada pensa qu'il ne devait y avoir personne. Elle voulu repartir, et c'est à ce moment que la porte s'ouvrit, elle jeta un regard, et elle vit Haven qui était là. Elle hésita et elle se jeta littéralement à son cou, lui embrassant la joue en même temps. Elle le serra le plus fort qu'elle pouvait, tellement contente de le voir.

Elle ne perdit pas une minute et elle commença tout de suite à lui dire ce qu'elle voulait lui dire depuis des jours, et qu'elle n'avait pas osé faire. « Excuse-moi Haven, je suis désolée, vraiment, tu peux pas imaginer à quel point je m'en veux de t'avoir ignoré depuis décembre... J'aurais pas du faire ça.. Je regrette vraiment ! », lui dit-elle sans le lâcher. « Je n'ai pas été très intelligente, et en plus j'ai été méchante... ». Elle reprit. « Tu dois m'en vouloir, et tu as toutes les raisons de le faire mais je voulais m'excuser et te dire à quel point j'étais désolée et... . Elle le lâcha, et elle essuya une larme qui avait coulé, tandis qu'elle parlait toujours plus vite. « Et je peux faire la cuisine, le ménage.. Je cuisine très bien les pâtes.. », dit-elle tout en se disant qu'il pouvait très bien ne pas vouloir d'elle. « Je veux dire... Je comprends que tu ne... ne veuilles plus me voir en fait et.. Et c'est de ma faute... Désolée... ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 578
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Let love in   Mer 20 Juil - 17:05


La fin du mois d’août était là, et dans quelques jours, la rentrée scolaire allait se faire. Poudlard tout d’abord, allait reprendre du service, dès le premier septembre. Haven lui, commencerait quelques jours plus tard, dans l’université de St Andrews, en Ecosse, une prestigieuse université. Haven avait choisi l’anthropolgie, pour mener son étude des moldus au mieux. Cela lui faisait d’ores et déjà étrange de se rendre sur un autre campus que l’école de Sorcellerie qu’il avait si longtemps fréquenté, mais il savait qu’il s’y ferait. Il avait un superbe duplex rien que pour lui, dans le coeur de St Andrews, dans le plus bel immeuble. Il était tranquille, sans voisin sur les côtés ou au dessus, puisque son appartement occupait les deux derniers étages de la bâtisse. Il avait aménagé le bas avec sobriété, sa jumelle l’avait d’ailleurs aidé. Tout était dans le noir et le blanc, avec quelques touches de gris aussi. C’était simple et épuré, mais ça lui allait. Et surtout, c’était très lumineux, parfait donc ! A l’étage, il y avait quatre chambres et trois salles de bains. Et un placard à balais qu’il avait agrandit grâce à la magie pour pouvoir avoir un local tranquille pour Fire, son Dragon mécanique et magique qu’il avait enfin terminé. Personne n’irait chercher dans un placard à balais ! Et puis il le verrouillerait, donc bon. Assis sur son lit, qui se trouvait dans la plus grande chambre, Haven était au téléphone avec son meilleur ami, Nicolas Carémis. Ce dernier cherchait Hainoa, et il pensait qu’Haven savait où la blonde se cachait... Faux ! Il n’en savait rien. Jetant un coup d’oeil aux photos sur le mur d’en face, Haven vit Hainoa, tout sourire, lui faire de grand signes. Elle devait sûrement être en ballade à balais...

«Quoi ? Mais non, je sais pas où elle est ! Elle est pas avec Fred ? Bah je sais pas... Mec, je te rappelle, ça sonne à la porte. Ouais, salut ! A plus.»

Nicolas était fou de la jeune femme, mais n’arrivait pas à se décider à lui déclarer sa flamme... Ce qui ennuyait sérieusement Haven ! Il avait même envisagé de les claquer jusqu’à ce qu’ils se décident, mais bon, ce n’était pas vraiment la meilleure des options... Lui de son côté, était de nouveau célibataire depuis un mois et demi environ. Il avait rompu avec Ella parce qu’il ne voulait pas la blesser en en aimant une autre qu’elle. D’ailleurs, Haven fut plus que surpris en voyant celle qu’ill aimait devant sa porte, lorsqu’il ouvrit cette dernière.

«Gia...»

Haven n’eut cependant pas le temps de finir le prénom de la jeune femme que cette dernière lui avait déjà sauté au cou. Encore heureux pour Haven, elle n’était pas bien lourde et il tenait plutôt bien sur ses jambes. Cependant, cela l’avait surpris, et il ne savait pas trop quoi faire. L’italienne elle, le serrait de toutes ses forces, tellement qu’Haven en aurait presque pensé qu’elle cherchait à l’étouffer. Toujours accrochée au cou du jeune homme, Giada se mit à parler. Haven lui, l’écouta, tout en posant maladroitement une main dans le dos de la brune. Il ne savait pas vraiment comment réagir. Elle était revenu vers lui alors qu’elle faisait la tête depuis des mois déjà, et voilà qu’elle se répandait en excuse. C’était étrange, mais cela le soulageait un peu aussi. Après tout, elle était celle qu’il aimait... Finalement, alors qu’elle s’était tût, il en profita pour en placer une.

«Giada, tu m’étouffe...»

La brune le lâcha, continuant de parler, sans s’arrêter ou presque. Avait-elle peur qu’Haven ne lui crie dessus si elle se taisait ? C’était mal connaître le jeune homme car il n’était pas du genre à s’énerver très facilement. Il ne s’était énervé qu’une fois en sept années à Poudlard, et s’en était longtemps voulu. Mais avec Giada, malgré tout ce qu’elle avait pu lui faire, durant ces sept années de scolarité à Poudlard, il ne lui avait jamais crié dessus. Il en fallait déjà une bonne dose pour qu’il s’énerve... Et même si Giada était parfois insupportable, jamais elle n’avait réussit à l’énerver... Allez savoir pourquoi ! Pourtant, elle avait énervé Tomas de nombreuses fois... Quand elle eut fini, en bredouillant, il s’écarta de la porte pour la laisser passer.

«Euh, vas-y, entre... Reste pas là...» Lorsqu’il eut fermé la porte, il posa son regard sur la brune, écoutant ce qu’elle disait «Hein ? Non, mais... Giada, c’est toi qui ne voulais plus me voir...»

Lui, il n’avait jamais voulu ne plus voir la jeune femme ! Et même si au début, il avait été un peu vexé de voir comment elle réagissait, il s’y était habitué. Giada était comme ça, elle faisait la tête quand elle le voulait, parfois même sans raison. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait le coup à Haven... Et puis, Tomas lui avait d’ailleurs assuré qu’elle lui avait fait le coup plusieurs fois à lui aussi... Elle était difficile à vivre, certes, compliquée à cernée aussi, mais elle restait son amie. Et s’ils ne devaient rester qu’amis jusqu’à la fin de leurs jours, Haven l’accepterait. Elle était avec Axel -ou du moins le croyait-il- alors même si elle revenait vers lui, ça ne signifiait sûrement pas grand chose...


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Let love in   Mer 31 Aoû - 15:18


Giada était devant la porte de l'appartement d'Haven, le coeur battant à mille à l'heure, au bord de l'évanouissement, à cause du stresse. Elle n'était pas nerveuse, d'habitude, bien qu'elle ait l'énergie d'une pile électrique, mais là, les choses étaient différentes. Elle devait s'excuser, au moins 10 fois, lui vanter ses mérites en cuisine, lui dire qu'elle ferait le ménage et le repassage, pour lui montrer à quel point elle pouvait être une amie gentille et dévouée. De toute façon, un garçon ne sait pas cuisiner, c'est bien connu, et Giada cuisinait très bien les pâtes, donc, il ne pouvait pa dire non ! En plus, un garçon ne sait pas faire le ménage, tout le monde le sait, donc Giada était indispensable ! Ou en tout cas, elle était indispensable si on mettait de côté son caractère bordélique... Haven ne pouvait pas dire non, il devait être d'accord pour qu'elle revienne en collocation avec lui !

Au moment où il ouvrit la porte, bien qu'elle ait réfléchit à tout ce qu'elle pouvait lui dire pour qu'il accepte de lui reparler, elle se jeta à son cou, et elle commença à tout dire, d'un coup, et à le noyer d'excuse. « Désolée... », dit-elle quand il réussit à lui dire qu'elle l'étouffait. Elle le lâcha aussi, le laissant respiré, un sourire d'excuse sur le visage. Elle continuait de lui dire ce qu'elle avait pensé et repensé pendant des jour, et il lui proposa d'entrer dans l'appartement. Immédiatement, elle le regarda, toute contante, et son sourire changea, devenant d'un coup heureux et plein de bonne humeur. Elle était comme elle était d'habitude, heureuse et pleine de joie de vivre, tandis qu'elle entrait dans l'appartement. « Wouah ! », dit-elle, quand elle vit le duplex où il habitait. « Tu as de la chance, moi je n'ai qu'un tout petit appartement à côté de ma fac en Italie... », dit-elle, au cas où il ne lui disait d'entrer que par courtoisie, elle ne voulait pas s'imposer. Elle continua de parler et elle écouta ce qu'il lui répondit. Il avait raison, c'était elle qui lui faisait la tête, et pas lui. Elle perdit son sourire et elle lui expliqua.« Oui, c'est vrai... C'est que... Ce que je veux dire c'est que.. Je comprendrais que tu ne veuilles plus me voir, si tu m'en veux trop à cause du fait que je ne t'ai plus parlé pendant des mois... », dit-elle tout en s'installant sur le canapé, décidé à ne pas repartir. « Je n'aurais pas du t'ignorer et refuser de te parler... Je m'en veux vraiment ! Tu m'excuses ? », demanda-t-elle une fois de plus, tout en prévoyant de faire des yeux de chat potté, au cas où.

C'est à ce moment qu'elle vit une petite boule rouge et blanche dans un coin, se cacher derrière un fauteuil. Giada se leva, et essaya d'avancer tout doucement pour ne pas lui faire peur. Il ne bougea pas, toujours en boule, et quand elle arriva à côté de lui, elle vit que cette petite boule de poile ressemblait étrangement à un des tamagochi que tous les élèves avaient à Poudlard, mais en vrai. Ouvrant de grand yeux, elle se tourna vers Haven « C'est... C'est toi qui l'a fait ? », demanda-t-elle, impressionnée par le talent du jeune homme. Elle n'eut pas le temps d'en dire d'avantage que la petite boule de poile était déjà à côté d'elle, la regardant avec de grands yeux. Giada se mit à son niveau et elle lui caressa le sommet du crâne. « Il est trop mignon ! Comment il s'appelle ? » demanda-t-elle, tandis que la petite boule commença à courir dans tout le pièce, certainement pour jouer. Giada rit à ce moment « Il ressemble à mon tamagochi mais.. il est tellement... On dirait qu'il est vrai ! », dit-elle au moment où elle entendit un petit bip qui provenait de son sac à main. GRC devait très certainement avoir une petite faim. Ou bien elle devait vouloir jouer. Ou encore vouloir se battre avec un tamagochi. Ou bien encore autre chose. Elle voulait jouer.

« Elle n'a pas eu de mise à jour depuis longtemps mais elle est trop gentille ! », dit Giada à propos de GRC. Elle fit un sourire à Haven qui était à côté d'elle. « Je suis contente de te revoir », lui dit-elle, sincère. Elle était très heureuse de le revoir, et elle espérait qu'Haven soit également content de la voir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 578
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Let love in   Mer 7 Sep - 15:49


Ouais, son appart était génial, il le savait. Il était grand, il y avait de la place à revendre, il pouvait même prendre trois colocataires si il le souhaitait ! Mais comme c’était le seul endroit où il pouvait faire de la magie tranquillement, donc seul, il n’était pas si mal que ça tout seul non plus...

« Ce n’est pas grand chose... Ma mère s’est chargée de tout en fait.»

Ouais, Haven avait vraiment de la chance d’avoir une mère comme la sienne. Ellasandra s’était chargée de réserver l’appartement, de l’acheter même, négociant une forte somme d’argent. Mais pour les Clarks, rien n’était trop beau ! Enfin bref. Haven était quelque peu surpris de voir Giada, surtout qu’elle venait de lui sauter au cou, qu’elle lui avait fait des excuses et qu’elle espérait bien qu’il la pardonnerait. En soit, il ne lui en voulait pas, donc il n’avait pas vraiment besoin de l’excuser, n’est-ce pas ?

«J’ai l’habitude de tes crises Giada. Si je ne voulais plus te voir, je ne t’aurais pas laissée entrer...»

Haven avait un petit sourire aux lèvres en disant cela, car après tout, il disait la vérité. Giada sans ses crises, ce n’était plus Giada ! Même si Haven préférait quand elle n’en n’avait pas ! Mais bon, Giada était du genre exubérante, et Haven l’acceptait comme elle était, donc vouloir la faire changer serait ne pas l’accepter... Enfin bref, là n’était pas le sujet ! Fire, son petit dragon magique se cachait derrière un fauteuil, jusqu’à ce que Giada l’aperçoive. Et bien évidement, la réaction de l’italienne ne se fit pas attendre. Fire non plus d’ailleurs, lorsqu’elle comprit qu’elle avait le droit de sortir de sa cachette.

« Elle s’appelle Fire. C’est mon projet. Elle est terminée maintenant, et comme ça, je ne suis pas seul dans cet appart.»

Haven s’approcha de Giada, s’accroupi et caressa la tête du petit dragon rose. Fire était le seul individu qui avait tenu compagnie à Haven vingt quatre heures sur vingt quatre ces deux derniers mois et le petit dragon semblait beaucoup l’aimer, ce qui le rassurait. Il l’avait imaginé, dessiné, construit, il lui avait donné la vie, alors il aurait été bien déçu si sa boule de poils ne l’aimait pas. Elle avait le même fonctionnement, ou presque, que les Tamagotchi créés avec Nicolas et Hainoa, donc elle était capable de penser par elle même pour tout ce qui s'apparentait au domaine affectif. Alors que GRC bipait, Haven se souvint qu’elle n’avait jamais eut de mise à jour. Ce que Giada lui rappela également. Cependant, ça ne semblait pas la gêner plus que ça. Mais bon, une petite mise à jour, ça ne se refusait pas. Haven prit le tamagotchi de son amie, sorti le sien de sa poche et les programma pour la mise à jour. Barnabé était un Tama d’origine, il avait toutes les dernières mises à jour et pouvait transférer les données avec une simple petite connexion magique. Le jeune homme posa les oeufs sur la table et reposa son regard sur l’italienne.

«Pourquoi es-tu revenue Giada ? Tomas m’a dit qu’il n’avait pas de nouvelles non plus... Qu’as-tu fait durant ces deux mois ?»

Haven n’était pas en train de lui faire des reproches hein ! Il était très content de la voir, c’était indéniable ! En plus elle était la femme qu’il aimait, donc forcément, ça n’aidait pas vraiment à la détester. Néanmoins, il ne comprenait pas pourquoi elle était revenue aussi soudainement. Bien sûr, il savait que Giada changeait rapidement d’avis -elle devait être bipolaire quelque part- mais là... Elle était partie en Italie, n’avait parlé à personne pendant deux mois... Et maintenant, elle revenait...


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Let love in   Ven 28 Oct - 16:58

« Ah... oui... C'est vrai que je suis lunatique... et même très lunatique des fois.. », dit-elle en faisant mine d'être très interessée par la décoration de la pièce. Elle avait un peu honte d'être comme ça avec lui, si changeante et énervante. Bien qu'elle ne soit pas un cadeau avec les autres, elle était encore pire que ça avec lui, plus encore depuis environ un an. Il avait du courage, et elle n'était pas très contente de la façon dont elle agissait, de sorte qu'elle préférait ne pas creuser le sujet. Rester comme ça, en surface, était déjà bien assez difficile, elle n'imaginait même pas ce que cela pourrait être si elle essayait de mettre ses sentiments à plat, et expliquer pourquoi elle agissait comme ça. Elle préférait ne pas y penser car les choses étaient beaucoup plus simple en faisant l'autruche qu'en analysant les choses. En tout cas, elle était contente qu'il ne la déteste pas, et qu'il lui parle toujours.

« Oui, c'est vrai que c'est un grand appartement, cela ne doit pas être évidemment de rester tout le temps tout seul dedans... Enfin, j'imagine qu'Heaven doit passer souvent, non ? ». Elle regrettait vraiment d'avoir jouer les imbéciles, et elle aurait réellement voulu être dans cet appartement, elle aussi, comme c'était prévu. Elle avait préféré ignorer le fait qu'elle tenait énormément à Haven, et partir en Italie, se cacher tout l'été dans la maison qu'elle avait à Florence. Pourtant, elle ne pourrait pas cacher indéfiniment tout ça, et elle ne pourrait pas faire comme si elle se fichait qu'ils soient tous les deux à des centaines de kilomètres l'un de l'autre. Elle était surprise qu'il mette GRC à jour, et elle le remercie avec un sourire.

Pourtant, après la question suivante du jeune homme, elle perdit son calme. Elle laissa s'échapper un soupir vaincu de ses lèvres, et porta un regard triste sur Haven. « D'accord, j'arrête mon petit numéro de '' Je retrouve un ami c'est trop génial ''. Tu m'as manqué, et je voulais pas le reconnaître au début, c'est vrai », avoua-t-elle avant de faire quelques pas fasse aux baies vitrées. « Et je ne m'en suis pas non plus rendue compte tout de suite, mais je veux pas rester et ne plus te voir comme je l'ai fais depuis... plusieurs mois. Je n'aurais jamais du faire ça, et je le regrette. » Elle fit une courte pause. « Tomas est venu me voir en Italie. Ou plutôt, il est revenu me chercher pour que j'aurais de faire l'autruche. Et il a eu raison de faire ça » Elle fit de nouveau face à Haven, tout en lui faisant un sourire triste, et elle continua.

« En fait, j'ai envoyé une lettre pour me désinscrire de la faculté de Florence, et je me suis également désistée de l'appartement que j'ai réservé pour l'année scolaire » Elle avait fait ça sur un coup de tête, et pour une fois, un de ses coups de tête était une bonne décision. Elle était impulsive et elle agissait très souvent avant de réfléchir. « Et j'ai fais ça parce que ce que j'ai toujours voulu, c'est ce que l'on avait prévu, être en collocation tous les deux. Et si tu ne veux pas que je revienne, je comprendrais mais je voudrais vraiment que tu acceptes, parce que malgré que je reste une tête de mule, tu comptes beaucoup pour moi, et je sais très bien que cela ne va pas changer. Tu resteras toujours l'un de mes plus proches amis... », termina-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 578
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Let love in   Mer 9 Nov - 13:29


Haven enfonça ses poings dans ses poches, le plus profondément possible. Il ne savait pas pourquoi la brune était revenue, bien qu’il en soit ravi. Et même si elle lui disait qu’elle regrettait, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait tout de même bien foirer son truc. Elle était partie, elle s’était coupé de tout le monde... Et là, elle revenait comme si de rien n’était ? C’était un peu facile, non ?

«Pas vraiment non. Elle a commencé à travailler à Pré-au-Lard, dans la boutique de vêtements d’une ancienne fille de Serpentard. Et il y a Raphaël, donc elle passe de temps temps, mais pas trop souvent.»

Elle venait une fois toutes les semaines, midi ou soir, cela dépendait. Comme elle pouvait transplaner, les trajets étaient rapides. Mais elle ne pouvait pas non plus s’éterniser chez son frère. Elle était restée avec lui la première nuit, pour que son frère n’ait pas à inaugurer son appartement tout seul. Elle avait exposé les faits à Raphaël et ce dernier avait accepté sans broncher. Heaven tenait à son frère plus qu’à n’importe qui d’autre, plus même qu’à Raphaël, et ce dernier le savait. Haven était la vraie moitié d’Heaven après tout. Mais quand Giada lui raconta son histoire en Italie, Haven fut surpris. Tomas ne lui avait rien dit.

«Tomas est venu te chercher ? Vraiment ? Et tu es revenue à cause de lui ? Il est avec Helena, tu sais...»

Non, Haven ne le faisait pas exprès ! Quoi qu’un peu, peut-être... Il savait très bien que Giada n’avait aucun sentiment pour Tomas, il était son meilleur ami et rien d’autre, mais il ne pouvait décemment pas croire qu’elle était revenue pour lui. Ce n’était pas possible, elle lui avait fait une crise et ne lui avait plus adresser la parole pour un baiser malencontreusement échangé. Bien sûr, Haven lui avait ensuite dit qu’il l’aimait, plus ou moins en tout cas... Et voilà comment elle avait répondu. Elle l’avait ignoré et s’était exilée en Italie dès qu’elle l’avait pu, c’était-à-dire juste à la sortie de Poudlard. Pas vraiment convainquant et appréciable, n’est-ce pas ? Sentant un poids sur son pied droit, Haven baissa les yeux et vit Fire lové sur son pied. Le brun se baissa et récupéra la boule de poils qui ronronna presque de plaisir. Fire était son animal domestique, quand bien même il n’était qu’un robot articulé. Heaven avait un chat, lui, il avait un dragon robotisé.

«Giada, veux-tu monter avec moi ? Rester dans le salon ne servira pas à grand chose... Je te fais visiter ?»

Son dragon dans les bras, Haven se dirigea vers les escaliers et grimpa les marches une à une. Bah oui, avec un dragon dans les bras, ce n’était pas forcément évident de monter les marches super rapidement ! Enfin bref. Une fois en haut, Haven laissa Fire par terre et présenta chacune des pièces à Giada. Salle de bain, bureau, sa chambre, la chambre d’amis aussi. Il s’arrêta d’ailleurs sur sa chambre pour laisser Fire aller dormir, dans son petit panier. Sauf que le petit dragon alla se lover sur le lit du jeune homme plutôt que dans son panier. Tant pis, ça ne dérangeait pas l’ancien Gryffondor.

«Ca, c’est ma chambre. Et là, c’est le panier de Fire.» Haven referma la porte et se posta devant la dernière qu’il n’avait pas ouvert. «Et ici, c’est la chambre qui est restée vide dans l’espoir qu’une chère amie revienne... Tu veux la voir?»

Haven parlait bien évidemment de la chambre de Giada, quand il parlait de la chambre de la chère amie disparue. Cependant, il ne voulait pas le dire de suite. S’il avait garder cette chambre vide -quoi qu’ayant tout de même un lit, un dressing et des linges de lit- c’était pour elle. Parce qu’il espérait qu’elle arrêterait de faire l’idiote et qu’elle reviendrait au Royaume-Uni avant de se couper du monde entier. Cependant, il avait petit à petit perdu espoir, surtout quand il avait été voir Tomas. Son ami lui avait clairement dit qu’il n’avait aucune nouvelle, alors tout s’était effondré. Mais Haven était resté debout cette fois. Il ne sortait pas avec Giada après tout, alors si elle avait voulu disparaître, il n’y pouvait rien, pas comme lorsqu’il avait rompu avec Cherise.


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Let love in   Mer 9 Nov - 16:47


« Oh... Ah oui, d'accord... Je comprends qu'elle soit occupée... Elle va bien ? », demanda-t-elle. Giada ne connaissait pas vraiment Heaven. Elle l'avait vue quelques fois, mais elle n'avait jamais réellement discuté avec elle, bien qu'elle l'appréciait. Elle lui expliqua ensuite les raisons qui l'avait poussées à revenir, en particulier la discussion qu'elle avait eut avec Tomas, et elle ouvrit de grands yeux choqué quand Haven lui dit qu'il était en couple avec Helena. Quoi ? Il ne pensait tout de même pas sérieusement qu'elle était revenue à cause de... C'était trop fort ! Comment pouvait-il penser quelque chose comme ça ? Pour Giada, c'était tout simplement inimaginable. « Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? Tu ne penses quand même pas que... Non mais ! J'ai déjà failli bousiller leur couple une fois, et je n'ai pas envie que les choses recommencent. De plus, Tomas est réellement invivable », dit-elle, pour répondre. Elle ne comprenait pas comment il pouvait penser qu'elle pouvait ressentir quoi que ce soit d'autre que de l'amitié pour lui. Ce n'était pas possible, il devait se moquer d'elle, ou bien il devait... ouai, il devait se moquer d'elle.

« Et je ne suis pas revenue à cause de lui. Je suis revenue en partie à cause de la discussion que l'on a eut tous les deux. Et puis non, en fait, je ne suis pas revenue uniquement à cause de ça, au contraire. Je suis revenue aussi parce qu'il y avait quelqu'un qui me manquait beaucoup », dit-elle, un peu plus explicitement. Giada était véritablement choquée qu'il puisse penser qu'elle pourrait ressentir quelque chose pour Tomas qui correspondrait à autre chose que de l'amitié. En tout cas, à présent que tout était expliqué, elle était impatiente qu'il lui réponde quelque chose, n'importe quoi. Elle jouait carte sur table en lui expliquant qu'elle avait tout laissé tomber en Italie, université et appartement, et qu'elle était désolée, et elle espérait qu'il accepte qu'elle eménage. Dans le cas où il ne serait pas d'accord, elle pourrait toujours habiter chez Zeno, qui avait un appartement à Londres, pourtant, elle voulait plus que tout qu'il accepte, car elle tenait à lui.

Au moment où il lui dit de monter pour visiter, elle ne compris pas tout de suite. Il était d'accord pour qu'elle emménage, ou bien il lui faisait juste visiter par politesse ? Elle n'osa pas répondre quoi que ce soit, et elle préféra hocher la tête de haut en bas, pour lui montrer qu'elle le suivait. L'endroit où elle était était déjà magnifique, et elle se doutait bien que le reste de l'appartement devait être tout aussi bien. Quoi qu'il en soit, elle le suivit, intriguée, tandis que Fire, confortablement installé dans les bras d'Haven, penchait la tête pour pouvoir la voir. Elle lui sourit et tandis qu'elle les rattrapait, elle lui gratouilla le sommet du crâne. Elle continua de suivre Haven, regardant avec beaucoup d'attention chacune des pièces de la maison. C'était vraiment magnifique, tout était fait avec beaucoup de goût, toutes les pièces étaient en harmonie, et la chambre d'Haven était aussi jolie que celle qu'il avait à Lairg. D'ailleurs, quand il la lui présenta, elle remarqua qu'il y avait des photos sur le mur, et il lui sembla voir celle qu'ils avaient pris l'année passée, quand elle était venue le voir. Elle rigola quand elle vit le petit dragon se précipiter sur l'édredon plutôt que dans le panier qui lui était attribué.

Quand il voulu lui montrer la chambre qu'il destinait à une amie, Giada ne bougea pas, peut-être durant une seconde, comme intriguée. Elle n'avança plus, le regardant avec des yeux interloqués, un peu vide également, car elle ne comprenait pas. Est-ce que cette chambre était pour elle ? Elle se posa la question une minute, bien qu'elle n'ait aucune raison de le faire. Elle avait prévu d'emménager avec Haven, en début d'année dernière, pourtant, les choses n'étaient plus d'actualité... Il n'avait eu aucune raison de faire ça, de lui garder une chambre. Lançant un regard à Haven, elle voulait être certaine qu'il voulait dire que c'était pour elle. « Je suppose que cette chambre doit être destinée à Ella, non ? Pour qu'elle vienne au moment des vacances... Je peux te dire si tu l'as bien décorée, si tu veux.. », dit-elle, un grand sourir sur les lèvres, en totale contradiction avec ce qu'elle disait. Cette chambre ne pouvait pas être pour la jeune élève de Taliesin... non ? Ou tout du moins, Giada ne le voulait pas. Elle voulait, elle espérait, naïvement peut-être qu'il lui avait gardé une chambre. Et au cas où cette chambre n'était pas pour elle, elle serait bien triste.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 578
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Let love in   Jeu 10 Nov - 0:10


Heaven avait toujours adoré la mode, elle avait même acheté plusieurs fringues à Haven sans lui demandé son avis mais qui lui avait toujours plu. La jeune femme savait comment faire plaisir aux autres côté vêtements, et son frère ne pouvait pas s’en plaindre. Lui n’était pas très axé mode, mais il était toujours au top, étrangement. Parfois, quand il recevait son courrier, un mot de la poste lui signalait qu’il avait un paquet, quand ce n’était pas la chouette de sa soeur qui arrivait avec ledit paquet. Et dans ces paquets, il y avait des pulls, des t-shirts, des jeans, tout ce qu’Heaven trouvait qui pourrait plaire et aller super bien à son frère. Lui, ça ne le dérangeait pas, il avait eut l’habitude de faire les boutiques avec s jumelle, mais il fallait avouer qu’elle plaçait parfois un peu trop d’espoir en lui... Comme quand elle avait acheté ce jean slim rouge... Bon, il avait bien fini par le porter, et ça lui plaisait plutôt pas mal au final... Donc elle n’était pas si folle que ça -parfois-

«Ouais, ça va. Pour l’instant elle supporte. Elle aime ça de toute façon.»

Et puis elle était avec une ancienne Serpentard, donc cela devait forcément lui plaire. Et puis aussi, il y avait Emily qui travaillait à Honeydukes, donc elle savait très bien que si elle avait un coup de mou, elle pouvait aller à la confiserie et voir son moral remonter en flèche. Enfin bref. Pour Tomas et Helena, Haven savait très bien que Giada avait une fois été au centre d’une de leur dispute. Tomas venait parfois voir le Rouge et Or à la bibliothèque pour se plaindre de son amie italienne. Elle n’aimait pas Helena, à ce qu’il se disait, et Haven ne comprenait pas pourquoi. Lui, il n’avait aucun problème avec la blonde, il la trouvait sympa, pour le peu qu’il lui avait parlé ! Mais bon, Giada était comme ça hein....

«Je plaisantais Giada, calme toi ! Je sais très bien que c’est ton meilleur ami et rien d’autre !»

Haven esquissa un sourire en voyant la réaction de son amie. Elle semblait réellement croire que ce cher Haven pensait qu’elle pouvait éprouver de l’amour pour son meilleur ami. Cela fit presque rire Haven. Il connaissait Tomas depuis très longtemps, mais ne lui avait jamais vraiment parlé avant Poudlard. Il fallait avouer que les jumeaux, lorsqu’ils étaient encore enfants, ne parlaient presque à personne, sauf à leurs parents et leur famille. Donc bon. La visite commença donc, et Haven ne pouvait nier qu’il espérait bien que Giada resterait ici. Son départ non prévenu, son lieu d’arrivé complètement inconnu... Tout cela avait vraiment bousculé Haven. C’était pour cette raison qu’il avait rompu avec Ella, car il pensait bien plus à l’italienne qu’à la petite brune de Taliesin.

«Non, je ne suis plus avec Ella. J’ai rompu début juillet. Ne fais pas l’idiote Giada, tu connais très bien la réponse.»

Haven s’appuya sur le mur en face de la porte de la chambre qu’il avait réservé à Giada, laissant la jeune femme libre de l’ouvrir ou non. Après tout, si elle acceptait de l’ouvrir, cela voulait dire qu’elle acceptait d’habiter ici non ? Haven avait gardé cette chambre pour elle, il ne l’avait pas vraiment décorée, il avait fait ça relativement sombrement. De toute manière, si Giada n’était pas revenue, la chambre serait sans doute devenue un débarras, ou peut-être une pièce spéciale pour Fire... Heaven avait sa propre chambre tout au bout du couloir, mais Haven ne l’avait pas précisé, puisqu’ils n’étaient pas passés devant et qu’il n’allait de toute façon pas la montrer à Giada, puisqu’Heaven l’avait d’ores et déjà décorée et qu’il y avait certaines affaires appartenant à Raphaël. Haven lui même n’y entrait jamais.


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Let love in   Jeu 10 Nov - 12:45


Les plaisanteries d'Haven n'étaient pas trop drôle, tout du moins pour Giada, qui n'avait aucune envie de se retrouver encore une fois jetée d'un pub. « J'espère bien que tu l'ais compris, quand même... Et ce n'est pas très drôle », lui dit-elle un peu boudeuse. « Je n'ai aucune envie de me retrouver les cheveux plein de crème glacée et de jus de citrouille, allongée par terre entrain de me bagarrer dans le pub des trois balais... Et je tiens à préciser que se faire mettre à la porte de l'un de ses pub préférés, ce n'est pas drôle du tout ! Maintenant je dois en trouver un autre.. », dit-elle, un peu triste de ne plus pouvoir retourner aux Trois Balais, tout du moins pour le moment. Quand elle avait eut ce léger problème avec Helena, le patron les avais mise à la porte. Ce n'était pas vraiment à cause du fait que Giada avait presque ruiné le couple d'Helena et Tomas, c'était également à cause de ce qu'il y avait eut avec Axel, et du baiser qu'elle avait échangé avec Haven, bien que c'était totalement involontaire. Quoi qu'il en soit, elle préférait ne pas prendre de risque. Après tout, elle n'avait aucune envie que cela recommence, et elle ne voulait pas que Tomas lui en veuille de nouveau.

Cependant, quand Haven lui dit qu'entre Ella et lui tout était terminé depuis le mois de juillet, Giada resta surprise. Elle n'était jamais au courant de rien ! « Oh... Je m'excuse.. Je... Je ne le savais pas.. Je suis désolée, Haven... » Comment cela se faisait-il que Tomas ne la mette jamais au courant des points essentiels ? Il lui avait dit qu'il avait vu Haven, donc ils avaient bien du en parler ! Ils étaient amis, après tout, et les amis parlent de tout... Bien qu'elle ne comprenne pas pourquoi, Giada était un peu... contente, qu'il ne soit plus célibataire... Quoi que... peut-être n'était-il pas célibataire ? Peut-être qu'il était en couple... Une de ces filles prétentieuse avait peut-être du essayer de lui mettre le grappin dessus et elle avait du y arriver... Non, ce n'était pas possible. « Et mis à part ça tu as une copine ? », demanda-t-elle, avant de réaliser qu'elle avait parlé trop vite. Elle n'était pas concernée. Elle n'était pas concernée.. quoi que peut-être un peu. « Désolée »

Un sourire un peu gêné, voire même un peu crispé sur le visage, elle reporta son attention vers la porte que Haven lui désignait. C'était vraiment la chambre qu'il avait gardé pour elle. Elle ne parvenait pas à y croire. Et elle était tellement contente qu'elle en oublia la question qu'elle venait de lui poser. Elle jeta un regard à Haven, comme pour être sûre de pouvoir l'ouvrir, et elle posa la main sur la poignée. Hésitant un instant, elle ouvrit doucement la porte. Giada ne parvenait pas à en croire ses yeux. Cette chambre était plus grande que tout l'appartement qu'elle devait avoir à Florence. Elle était aussi grande que la chambre d'Haven. Un lit était déjà là, tout comme une penderie.

Cependant, elle se tourna vers Haven, un peu ennuyée. « Hum... Ouai, cette chambre n'est pas trop mal... », dit-elle, en totale contradiction avec ce qu'elle pensait. « Mais je ne peux pas dormir ici ». Elle le faisait exprès, bien évidemment qu'elle voulait rester ici. Elle aurait même pu se contenter du canapé dans le cas où Haven n'aurait pas eu d'autre chambre. Elle reprit bien vite une expression encore plus heureuse « Je plaisante, bien évidemment ! Cette chambre est trop géniale ! En revanche... Elle est bien trop vide à mon goût », décréta-t-elle, catégorique. « Elle a besoin de plus de meuble et de plus de couleur... Pourquoi pas du rose ! », dit-elle, tout en réfléchissant à voix haute. « Ou bien du rouge et or, comme Gryffondor ! » Depuis qu'elle était entrer dans cette pièce, elle essayait de faire de son mieux pour réfléchir à ce qui pourrait rendre les lieux plu agréables. Il y avait quand même du travail pour rendre cette pièce un peu plus personnelle.

Elle retourna à côté d'Haven, toujours avec un sourire, toute contente d'avoir vu la chambre qui lui était réservée. Bien évidemment qu'elle acceptait de rester ici ! Elle n'avait même pas besoin de le dire explicitement, le sourire qu'elle affichait devait parler pour elle. « Tu voudras bien m'aider à la décorer ? », lui demanda-t-elle gentiment. Elle en aurait au moins pour toute l'après-midi, donc si Haven l'aidait, elle pourrait terminer plus vite et, en plus de ça, ils pourraient discuter de tout et de rien et rattraper un peu le temps perdu, ou tout du moins, c'est ce qu'elle aurait voulu. Elle arrivait bien à penser que rien de ce qu'elle ferait ne pourrait vraiment rattraper tous ces mois où elle avait ignoré Haven, au contraire, pourtant, elle espérait au moins un peu que tout redevienne comme avant. « Il ne faut pas que j'oublie d'accrocher mon écharpe de gryffondor quelque part, je suppose que je ne pourrais plus la porter en dehors... C'est dommage. La salle commune me manque un peu.. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 578
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Let love in   Lun 14 Nov - 11:35


Si Haven plaisantait, s’était avant tout pour essayer de détendre l’atmosphère. Bon, visiblement, ça ne marchait pas comme il le voulait, mais bon... Après tout, lui et Giada s’étaient quittés sans se dire au revoir, Giada lui faisant la tête pour il ne savait quelle raison stupide, et lui, il avait tenté d’oublier ce qu’il ressentait pour la brune italienne. Chose qui n’avait absolument pas marché, mais au moins, il ne sombrait pas comme lorsque Cherise l’avait plaqué. Peut-être parce que Giada n’avait jamais démontré plus que de l’amitié à son égard... Sûrement même. Enfin bref, ce n’était là pas le sujet. La brune se tenait là, chez lui, et elle était presque en train de le supplier d’accepter qu’elle vive dans le duplex. Cependant, quand Giada lui parla de jus de citrouille, de crème glacée et de se faire virer des Trois Balais, le jeune homme ne comprit pas. Depuis quand Giada était-elle revenue au Royaume-Uni ? Et qu’avait-elle bien pu faire avec du jus de citrouille et de la crème glacée pour se faire virer ? Madame Rosmerta était sans aucun doute la plus adorable des patronnes...

«Du jus de citrouille et de la crème glacée ? Que s’est-il passé ?»

Bah ouais, c’était franchement étrange. A moins qu’elle ne soit tombée sur Axel et que ce dernier s’était décidé à la frapper -mais si tel était le cas, il aurait fichtrement baissé dans l’estime d’Haven, déjà qu’il n’était pas bien placé...-, Haven ne voyait pas pourquoi l’italienne se serait bagarrée. Après, il ne connaissait pas tous les amis qu’elle pouvait avoir, m’enfin... Giada fut ensuite désolée pour sa rupture. Si elle savait qu’il avait rompu parce qu’il l’aimait elle et pas Ella, elle le serait peut-être encore plus... Quoi que, elle s’en fichait peut-être complètement, qui sait ? Enfin bref. Haven supportait très bien sa rupture, puisque c’était lui qui l’avait dirigée. Il espérait qu’Ella allait bien aussi, même s’il n’en doutait pas vraiment. Il n’était pas du genre à blesser ses exs, loin de là !

«T’inquiète, c’est rien. Et non, je n’ai personne.»

La réaction de Giada le fit presque rire. Il esquissa un petit sourire, se retenant de rire aux éclats. Giada avait tellement peu l’habitude d’être désolée ! Elle y allait toujours rapidement, mettait les pieds dans le plat sans s’en soucier, et là, elle s’excusait ? C’était plutôt comique en effet ! Enfin bref. Alors qu’elle entrait dans la chambre, sa réaction surpris le jeune homme. Il regarda Giada, déconcerté. Sérieusement, elle dénigrait la chambre qu’il lui avait gardé ? Lui qui s’était donné du mal pour ne pas donner cette chambre au premier abruti venu, il se prenait une grosse claque en pleine figure ! Puis Giada lui dit qu’elle plaisantait. Mouais bon, autant arrêter les blagues de mauvais goût, pour l’un comme pour l’autre, cela pouvait avoir une très mauvaise répercussion sur leur santé !

« Si tu veux oui. Tu peux mettre les couleurs que tu veux, ça me dérange pas moi.»

Haven esquissa un sourire, et écouta la brune conter la façon dont elle voudrait décorer sa chambre. Haven savait qu’elle avait des goûts bien à elle, et que, même s’il ne se débrouillait pas si mal en déco, il ne pouvait pas lui imposer sa façon de décorer. Lui, il avait grandit avec cette façon, épurée mais luxueuse, et ce n’était pas le cas de tout le monde. Les gens avaient parfois besoin de couleurs, de textures spéciales. Lui, sa chambre était blanche, du sol au plafond, y compris les meubles. Les seules choses qui cassaient ce blanc si pur étaient ses rideaux et les photos et autres souvenirs de Poudlard qu’il avait pu y accrocher. Ils iraient faire les boutiques le lendemain, pour le moment, Haven comme Giada devaient digérer le retour en Angleterre...

[ Terminé ]


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let love in   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let love in
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]
» I love America

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: