AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Le retour du messager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Le retour du messager   Mer 9 Aoû - 21:42

Fuyant à toutes pattes, n’osant pas se retourner de peur que sa dernière vision soit celle d’un bras vengeur s’abattant sur lui, Skiìrt fuyait le terrifiant Rusard dans les escaliers et disparu sous la troisième marche.

Derrière lui, aucun bruit de poursuite…

Interloqué, Skiìrt utilisa tous ses sens en éveil. Rien. Finalement, il s’en tirait plutôt bien.
Il avait bien failli plusieurs fois perdre la vie au cours de ces dernières minutes. Alors qu’il n’avait toujours pas accompli sa mission.

Aucun contretemps, cette fois. Il fallait aller directement chez Dumbledore.

* Dumbledore ? Mais comment je connais son nom ? * s’étonna-t-il.

C’est vrai que le mot tombait souvent dans les conversations des élèves et son chant, bien que rempli des sons graves que les humains utilisaient pour communiquer, résonnait agréablement aux oreilles. Mais de là à deviner que c’était le nom du Roi des humains (ou quel que soit son titre), il y avait un mystère.

La réponse était peut-être dans ces étranges images qui avaient défilé dans son cerveau après sa capture par ce … hum.. par Dumbledore. Dans son message. Peut-être. Peut-être pas. Mais ce n'était pas le moment d'y penser. Sa mission avait déjà été suffisamment perturbée.

*Arrête de réfléchir, agis ! * se morigéna-t-il.

Et d’une marche qui s’assurait petit à petit, Skiìrt se rendit chez le Directeur en utilisant les galeries rassurantes des murs.

Dans le bureau, personne ! Bien sûr, cet homme devait connaître des galeries inconnues du clan des moustaches pour pouvoir entrer et sortir de son bureau aussi discrètement. Ou alors il se cachait. Se cachait-il ? L’épisode de la jeune fille cachée dans l’armoire lui revint en mémoire. Voyons, ce Dumbledore ne pouvait pas se cacher du concierge. Skiìrt avait remarqué que, chez les humains, le pelage du menton grandissait avec l’âge. Le concierge se coupait cette fourrure pour paraître plus jeune. A l’évidence, un signe de soumission envers son aîné…

Skiìrt avait deviné où Dumbledore n’était pas ! Avec satisfaction, il sauta d’un bond sur le bureau et s’arrêta en voyant en face de lui l’oiseau qui le regardait. Ce n’était pas un pigeon, cet ennemi héréditaire, mais un oiseau tout de même ! Finalement, devant l’immobilité de l’oiseau, Skiìrt s’aperçu que l’oiseau ne le regardait pas, il dormait !

Et maintenant, le message !

Mais comment fait-on quand on est un rat pour délivrer un message à un absent ? On n’attendait pas de lui qu’il prisse une plume pour écrire un message dans le langage des humains, tout de même ?

Laisser un message dans le langage des odeurs ? Mais c’était impossible d’écrire son message dans ce langage. Les mots nécessaires n’étaient pas disponibles. Du plus, Skiìrt doutait que les humains pratiquent correctement cette forme de communication. Il avait vu plusieurs fois des élèves visage contre visage mais ils ne semblaient pas se sentir mutuellement. Cela ressemblait plutôt à un simulacre de morsure. Plutôt mal fait d'ailleurs !

Il fallait plutôt laisser un tracé dans la poussière. Seulement la surface du bureau étincelait ! Rayer la surface ? Outre le fait que Dumble..dore risquait de ne pas apprécier qu’on détériore (oui, ce concept hier inconnu faisait bien partie du message) un meuble dont il prenait visiblement soin, un essai discret lui apporta le sentiment qu’il s’échinerait en vain.

Après quelques secondes de réflexion, Skiìrt sauta à bas du bureau et arracha de quelques coups de dents une trentaine de brin au balai dissimulé près de la porte.

De retour sur le bureau avec son butin, il tenta de représenter son message. Après quelques minutes il redescendit, l’air soulagé et satisfait, et grimpa le long du rideau pour regagner la poutre par laquelle il était arrivé.

Dans la pièce de nouveau silencieuse, si l’on faisait exception de la respiration du phénix qui continuait à dormir, un fagot de brins de paille dessinait une forme imprécise juste à côté de l'énorme volume dont la couverture indiquait en lettres dorées « La communication avec les rats »
Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du messager
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: