AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Un cours vraiment très particulier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Un cours vraiment très particulier   Jeu 11 Aoû - 14:39

Hayley était angoissée. La cause de ses tourments était Charisma Kostovak,élève de sixième année également chez Serdaigle.

Pour comprendre le pourquoi du comment,il faut remonter au dernier cours de sortilèges. A la fin d'une leçon particulièrement intéressante aux yeux de Hayley,le minuscule professeur Flitwick avait annoncé à ses élèves de première année qu'ils allaient disposer d'un élève plus expérimenté en sortilèges pour les aider à assimiler parfaitement la théorie complexe liée aux charmes et autres enchantements. Cela devrait aussi leur permettre d'être fin prêts à utiliser leurs connaissances dés que la magie réapparaitrait. Car pour le petit homme, il ne faisait aucun doute que les coupables allaient être découverts vu que tout le monde des sorciers est à leur recherche.

Il avait donc fait placer la liste des élèves de première année de chaque maison dans leur salle commune respective. Dés qu'elle avait aperçu le bout de parchemin épinglé au mur de la salle commune des Serdaigles,Hayley n'avait eu qu'une seule et unique envie,celle d'effacer son propre nom de la liste. Mais elle redoutait d'être punie par le professeur Flitwick s'il apprenait qu'elle n'avait pas eu de cours particuliers. Il fallait donc qu'elle affronte l'une de ses plus grandes phobies:se retrouver seule avec un inconnu!!

Lorsque le nom de Charisma Kostovak s'était affiché à côté du sien,la jeune fille n'avait pu réprimer un frisson. Même si elle n'avait jamais adressé la parole à l'élève de sixième année,Hayley connaissait la sinistre réputation qui l'entourait. On la disait folle! Elle ne savait pas si elle devait croire ou pas aux bruits qui couraient au sujet de sa future tutrice,mais au fond d'elle,elle pensait que ces rumeurs étaient destinées à briser l'image de Charisma.

Voilà donc pourquoi la jeune élève de première année était si angoissée aujourd'hui,jour de la rencontre entre les deux élèves. Toute la matinée,Hayley avait ressassé tout ce qu'on lui avait dit sur son professeur particulier,sans doute pour l'effrayer. Elle était descendue,ici dans la bibliothèque,avec une énorme boule au ventre et elle avait du lutter contre elle-même pour ne pas prendre ses jambes à son cou. Arrivée trop en avance,la fillette prit le temps de rassembler plusieurs ouvrages énormes pour compléter le livre,un peu trop simple à son gout,imposé par le professeur Flitwick.

Hayley s'assit par terre contre le mur en face de la porte d'entrée,afin que Charisma puisse la trouver dés son arrivée. Elle aurait tellement souhaité pouvoir se réfugier dans un des coins les plus sombres de la bibliothèque. Son dos appuyé contre le mur de pierre,la petite Serdaigle,qui avait posé les ouvrages imposants qu'elle venait d'emprunter à côté d'elle,prit avec ses mains tremblantes son livre des Sorts et des Enchantements volume un et entreprit de revoir toutes les formules déjà apprises en classe car elle était persuadée que sa tutrice allait les lui faire revoir.

Mais malgré tous les efforts qu'elle déployait,Hayley ne parvint pas à rester concentrée et elle se posait beaucoup de questions:
-Pourquoi m'a-t-elle choisie? Et si Charisma était réellement folle? Et si...? Et si...? pensa-t-elle.
En plus de s'interroger,elle s'imaginait toutes sortes de réponses et essayait de deviner ce qu'il allait se passer d'ici quelques instants.

Hayley fut tirée hors de ses songes par le claquement d'une porte. Dans un mouvement instinctif,elle tourna le tête pour voir qui était le nouveau venu et...
Sa respiration se coupa,elle devint alors plus livide qu'à l'ordinaire.

C'était elle,Charisma Kostovak!

[592]

(Me frappez pas si j'ai fait des fautes,mais dites-le par Mp ;-))
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 716
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Lun 15 Aoû - 13:18

    Charisma devait aider une première année en sortilège. Dans l’idée, pourquoi pas ? Mais Charisma n’était pas réputée pour son côté sociable et en fait elle pouvait même très facilement taper sur le système de qui ne la connaissait pas. Elle était extrêmement butée et elle ne faisait aucun effort pour plaire aux autres. Si on l’acceptait comme elle était, ça se passait vraiment très bien, parce qu’elle faisait tout de même de son mieux pour être moins glaciale depuis qu’elle sortait avec Enry, mais en revanche si on se braquait face à son comportement, elle laissait très vite tombée, considérant qu’elle n’avait pas à changer pour plaire à autrui. Quelque part, cela se justifiait parfaitement, mais elle poussait sûrement cette idéologie à des extrémités qui n’étaient pas nécessaires.

    Elle avait choisie l’élève au pif’ puisque dans les premières années, elle ne connaissait que Jane, et celle-ci était déjà avec quelqu’un pour l’aide au devoirs. C’était tombé sur Hayley comme cela aurait pu tombée sur une autre fille de sa maison se trouvant en première année, oui parce que Carry était un peu chauvine, elle n’avait pas envie d’aider quelqu’un d’une autre maison !

    Impeccablement habillée et coiffée mais sans maquillage ni accessoires autre que son bracelet magique au poignet, Charisma entra d’un pas assuré dans la bibliothèque. La jolie russe se fichait de ce qu’on disait sur elle et c’était aussi ce qui lui avait valu son surnom de Reine des Glaces parce qu’elle ne montrait jamais aucune émotion publiquement. Autrefois, même avec ses amis, elle se montrait inexpressive, mais depuis elle avait progressé, elle était globalement moins glaciale même si son port de tête presque hautain et son visage gardaient cette impression qu’elle méprisait toute situation et toute personne. Cela dit, ce n’était pas tout à fait exact. Elle détestait l’humanité avec un grand H mais n’avait pas d’à priori sur les gens puisqu’elle se savait tout aussi imparfaites qu’eux. On ne pouvait donc pas réellement qualifier Charisma de misanthrope, elle était seulement plus difficile à aborder que la moyenne.

    Se dirigeant sans aucune hésitation vers la première année qu’elle avait préalablement repérée (Carry était une maniaque de l’ordre et de l’organisation), elle entra directement dans le vif du sujet. « Bonjour mademoiselle Cinnamon, je suis Charisma Kostovak, votre tutrice de sortilège. Vous avez bien amené toutes vos affaires ? J’aimerais que nous commencions sans plus tarder. » Tout en parlant, elle sortait ses propres affaires : porte-plume, encre, parchemin, baguette (qui ne servait à rien sans magie mais il fallait bien réviser les mouvements !), et bien entendu, des livres sur les sortilèges enseignés en première année. Carry était une des meilleures élèves de son année, elle se disputait la première place avec Elyna au classement des sixièmes années et il en avait toujours été ainsi. Elle avait pour ambition avouée de devenir auror après Poudlard tout comme son petit ami plus âgé, récemment parti de l’école pour vivre dans le monde des adultes… chose que Carry lui enviait, car Poudlard ça allait bien cinq minutes, surtout lorsqu’il n’y avait plus de magie !

    Ayant fini de tout sortir, elle s’assit à côté de sa jeune pupille, passant la main dans ses cheveux en un geste machinal, ceux-ci étant retenu par son précieux ruban blanc en arrière de manière à ne pas la gêner lorsqu’elle se penchait sur les livres. Elle était d’ailleurs en train d’en ouvrir un tandis qu’elle patientait pour obtenir la réponse de son élève et la certitude que celle-ci était prête à commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Mar 23 Aoû - 11:22

Hayley essayait de rester parfaitement calme et de ne pas céder à la panique. Elle arborait un air faussement décontracté qui la rendait très étrange. Elle était assise raide comme un piquet sur le sol(on aurait pu la croire pétrifiée),et un faux sourire s'étalait sur son visage aux traits crispés.

Quand Charisma s'était addressée à elle,son sang s'était glacé dans ses veines. Elle fut bouche-bée par l'autorité de la voix de sa tutrice et cela n'avait fait qu'empirer son appréhension. Hayley savait qu'on attendait d'elle une réponse,mais il lui fallut un peu de temps pour retrouver l'usage de la parole. Elle prit une profonde inspiration et lança d'une traite:
-Oui,je suis prête. Je pense avoir tout le matériel nécessaire,et même plus!
Sur ces mots,elle désigna l'énorme pile de livre posée à côté d'elle. Quelques peu rassurée,elle ajouta poliment:
-Vous pouvez commencer.
Dés qu'elle avait su que la sixième année vouvoyait toujours les autres,Hayley avait décidé de lui retourner sa politesse. De toute façon,jamais elle ne se serait laisser aller à tutoyer une personne plus âgée qu'elle.Une question de principe et d'éducation.

Hayley écoutait attentivement les instructions de son ainée,celle-ci s'exprimait avec assurance,un peu trop peut-être,et beaucoup de sagesse. Oui,elle méritait bien sa place à Serdaigle. Ces deux qualités,l'assurance et la sagesse,rappelaient à la première année sa mère,Pam,elle aussi élève dans cette maison.

Le cours était aussi ennuyant que répétitif. Tout d'abord,les deux élèves revoyaient les formules déjà apprises. Ensuite,Charisma lui expliquait les mouvements à exécuter pour que son élève puisse parfaitement les reproduire. Bien sûr tout cela se déroulait dans le silence pour Hayley. A part pour répondre aux questions de sa tutrice,et celles-ci étaient rares, elle ne parlait pas et se contentait de faire ce qu'on lui disait. La première année voyait bien qu'elle n'était pas la seule dérangée par la monotonie des leçons. En effet, de temps à autre,Charisma soupirait d'ennui.

Hayley avait l'impression de stagner,elle était ici pour apprendre,bon sang! Pourquoi fallait-il donc qu'elle répète des choses qu'elle savait déjà faire?
A chaque fois qu'elle avait terminé une formule, la jeune fille tentait de déceler de l'approbation dans les yeux de Charisma,mais le regard de la sixième année était toujours aussi dénué d'expression. Et cela blessait l'ego de la première année,tellement habituée aux louanges venant de ses parents.

Pendant que Charisme répétait un sortilège,qu'elle espérait être le dernier du jour,Hayley en profita pour l'observer,oubliant complétement d'écouter sa tutrice. La sixième année était belle, cela ne faisait aucun doute,et dans ses yeux inexpressif brillait quand même un air intelligent. C'est à ce moment que la peur, dissipée depuis quelques temps,refit brusquement surface. Hayley se rappela de ce qu'un de ses condisciples lui avait dit:
-Elle est complétement folle,il parait qu'elle entend des voix et qu'elle a des visions!!!

Et si tout cela était vrai? Enfin,si elle était aussi folle que les autres le prétendait? Dans ce cas que faisait-elle ici avec Hayley?

Un millier de questions se bousculaient de la tête de la jeune demoiselle et une énorme vague de curiosité gonfla en elle. Soudain,dans un élan qui l'étonna,elle demanda:

-Pourquoi vous trouve-t-on bizarre?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 716
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Lun 29 Aoû - 0:32

    Honnêtement, réviser les sortilèges sans magie, c’était assez ennuyeux. Pas tellement parce qu’elles faisaient toujours les mêmes choses (pas pour Carry du moins) mais parce qu’elles ne pouvaient pas en voir l’efficacité. Il ne suffisait pas d’être bon en théorie pour réussir un sortilège, il fallait aussi être au point au niveau de l’usage de sa baguette et ne pas en perdre le contrôle, ne pas paniquer si l’effet du sortilège était plus ou moins fort que ce qu’on espérait etc… Mais Charisma ne voulait pas ajouter à la morosité ambiante en expliquant ceci à sa pupille. De toute manière se lamenter ne ferait pas revenir la magie, elle avait fini par le comprendre, même si au fond ça continuait à l’angoisser parce qu’elle était le genre de fille à avoir besoin que tout aille rond pour ne pas piquer des crises d’angoisse. Or, vous ne le savez peut-être pas, mais les crises d’angoisse chez la jolie russe c’était quelque chose de bien plus grave que chez quelqu’un de normal. Charisma souffrait d’hallucination mais lorsqu’elle n’était pas soumise au stress, elle n’en avait que des auditives plus ou moins lié à l’usage de son pouvoir de prémonition. Mais lorsqu’elle était sous pression à cause d’évènements extérieurs (et heureusement, il en fallait beaucoup pour la stresser, Carry étant plutôt du genre imperméable à toute émotion !), elle pouvait avoir des hallucinations très dangereuses pour sa vie. Jamais pour celle des autres sauf si on considère que la tenir en place tenait du challenge surhumain (Nick Jones vous en dirait quelque chose !). Pour éviter d’avoir ce genre de problèmes (pour le coup, réellement problématique), elle évitait tout bonnement de penser à la disparition de la magie dans ce qu’elle avait de plus vicieux pour leur sécurité à tous. Carry n’était pas suicidaire, loin de là, mais lorsqu’elle se retrouvait prise dans des flammes imaginaires alors qu’elle avait vu sa mère mourir dans l’incendie de son manoir, petite, elle préférait encore se jeter par-dessus la fenêtre que de continuer à voir ces flammes.

    Alors que Charisma en était à songer à, justement, la disparition de la magie et au fait qu’il ne fallait surtout pas qu’elle se mette à paniquer, son élève interrompit la leçon pour lui poser une question n’ayant strictement aucun rapport avec les sortilèges. De fait, Charisma ne lui répondit pas immédiatement, se contentant dans un premier temps de la fixer de son regard impénétrable et inexpressif un moment. Elle n’aimait pas qu’on se mêle de sa vie, néanmoins, il fallait bien admettre que parfois il valait mieux poser la question que se faire des films et imaginer les gens plus mauvais qu’ils sont. De fait, elle se demandait si elle devait répondre. Carry était plutôt curieuse de nature mais elle n’aimait pas trop qu’on lui demande de parler d’elle, même si elle était parfaitement capable de le faire malgré ses petits soucis. Elle ne faisait pas de secret ni des voix, ni des prémonitions, ni de son passé triste à faire pleurer dans les chaumières, mais elle préférait en parler avec des amis. Sauf que même si Hayley n’était pas son amie, elles allaient devoir passer du temps ensemble chaque semaine, et rien que pour ça, elle ne pouvait pas rester silencieuse plus longtemps.

    « Votre question est réellement très déplacée, je suis votre tutrice. » Ce qui ne voulait pas dire qu’elle n’allait pas lui répondre, mais Charisma espérait bien signifier qu’elles allaient en parler cette heure-ci et qu’ensuite elle ne voudrait plus de tels écarts de conduite. Elles devaient bosser les devoirs de Hayley ensemble, c’est pour ça qu’elle avait accepté d’être tutrice, pas pour qu’on l’insulte comme on pouvait le faire le reste du temps !!! Attention, elle se fichait pas mal de l’avis des autres, son cercle d’amis lui suffisait, mais ça ne signifiait pas qu’elle aimait qu’on se moque d’elle non plus.

    « Je vais toutefois vous répondre, pour cette fois. » Elle ne savait pas qui la trouvait bizarre au point d’en parler à une première année, mais si Carry mettait la main dessus, elle demanderait à Elyna de le coller jusqu’à la fin du trimestre ! C’est ça l’avantage d’avoir des relations chez les préfets (et en fait, toutes ses amies étaient préfètes si on y réfléchissait !).

    « Je souffre d’une maladie mentale. A un niveau plus ou moins important selon ma nervosité. » Mais vu ses traits impassibles, il était facile de comprendre que pour rendre Carry nerveuse, il en fallait beaucoup. Dernièrement, la seule chose qui l’angoissait vraiment (si on excepte la disparition de la magie auquel elle essayait tout bonnement de ne pas penser) était que son petit ami rencontre par inadvertance Andrew. Enfin, ce n’était pas le sujet pour l’instant.

    « Une psychose résultant de plusieurs facteurs fait que je suis sujette à de l’hallucinose. C'est-à-dire que je vois et j’entends des choses qui n’existent pas, mais à la différence d’une réelle hallucination, je sais qu’elles n’existent pas. Dans le même temps, je ne peux pas faire comme si je ne voyais ou n’entendait rien. La plupart du temps, comme j’ai le pouvoir de prémonition qui est comme un murmure dans ma tête, j’entends seulement des voix qui me parlent, soit du futur, soit de ce que je suis en train de faire, mais dans les pires des cas je peux voir des choses qui n’existent pas, et qui jouent avec mes peurs. » Elle faisait le détail purement clinique de sa maladie telle qu’elle avait été diagnostiqué par le médecin qu’Andrew lui avait fait consulté. Bien sûr, le sentiment de Carry face à cette psychose était bien plus complexe. Autant elle aurait aimé ne plus jamais se retrouver au milieu des flammes imaginaires et le spectre de sa mère agonisante, autant elle était réellement attachée aux Voix qui avait été pendant plusieurs années sa seule compagnie. C’est pourquoi, quelque part, elle ne guérissait pas.

    « Ceux qui me trouvent bizarre n’ont sûrement jamais connu de tels maladies, ils n’ont pas non plus le recul nécessaire pour chercher à comprendre mes problèmes. C’est le propre de l’Homme d’être égoïste mais il faut bien admettre que certains le sont plus que d’autres, et ce sont eux qui me trouvent étranges, mais d’autres ne m’aiment pas simplement parce que je me complet dans la froideur qu’ils prennent pour du mépris. » Contrairement aux premiers, ceux qui ne cherchaient juste pas à voir qu’elle était simplement atteinte d’un trouble mental absolument pas dangereux et qui la faisait souffrir (même si elle n’avait pas le courage de se guérir, soit), elle comprenait ceux qui prenaient son comportement froid pour du mépris. Bien sûr, ce n’était pas le cas, elle ne les méprisait pas plus qu’elle ne se méprisait elle-même, mais bon, elle n’avait rien d’un modèle de sociabilité après tout.

    « Puisque nous sommes destinées à travailler ensemble sur l’année, je tiens à claire sur ce point, je n’éprouve pas de mépris, je suis une princesse des glaces comme disent certains par caractère, et je ne me force pas pour ressembler aux autres. Quant à mes problèmes de santé, ils ne sont pas dangereux pour vous, je vous prierais donc d’en faire abstraction, qui plus est, je ne répond jamais aux voix en public depuis que j’ai compris combien cela pouvait déranger les autres. » Charisma se demanda si la première année allait lui poser d’autres questions, ou essayer d’en savoir plus. C’était possible si elle était aussi curieuse que l’était Charisma elle-même ! Mais ça ne dérangeait pas Carry tant que cela restait une conversation respectueuse de sa vie, de ce qu’elle pouvait ressentir… bref, une vraie conversation, et pas juste de quoi donner du grain à moudre à ses détracteurs. Mais puisqu’elle avait posé la question, Carry ne pensait pas que Hayley veuille juste avoir de quoi se moquer. Sinon, elle se serait contentée des rumeurs sur elle.

    « Cela répond-t-il à vos questions ? » Finit-elle tout en tournant une page d’un livre, détachant son regard d’azur du visage de sa pupille. En attendant de savoir si Hayley avait d’autres questions d’ordre personnel, elle cherchait quel sortilège travailler, car il était dur de faire oublier à Charisma le boulot, elle n’était pas à serdaigle pour rien !


{1 380}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Mer 31 Aoû - 15:50

Hayley avait regretté sa question avant même qu'elle aie fini de la poser. La curiosité avait toujours été l'un de ses plus grands défauts,mais jamais elle n'aurait pensé avoir autant de culot. Elle savait bien que,malgré tout,sa question avait choqué Charisma et elle ne savait pas comment réparer l'erreur qu'elle venait de commettre.
Sa tutrice lui avait répondu à sa plus grande surprise et l'avait écouté avec beaucoup d'attention. Bien maintenant,elle était fixée. La sixième année n'était absolument pas folle,elle était juste différente. Voilà pourquoi tout le monde la craignait.

En voyant que sa tutrice était prête à reprendre son cours,elle se permit une nouvelle interruption:
-Tout d'abord,je vous prie sincèrement d'accepter mes excuses. Je sais qu'il était complétement déplacé de vous poser une telle question. Mais j'avais besoin de savoir,savoir qui vous étiez vraiment. Sans me soucier des rumeurs. Attention,je ne prétends pas vous connaître. C'était à cause des bruits qui courent à votre sujets,ceux qui,je l'avoue,m'ont fait peur.

S'accordant une pause dans son monologue,elle scruta le visage de Charisma,et n'y décelant rien,elle poursuivit d'une voix pleine d'assurance:
-Pour moi,c'est votre différence qui effraie les gens. Oui,je considère votre maladie comme une différence. Vous savez probablement que la plupart des gens ont peur de l'inconnu,j'en sais quelque chose. J'avais peur de vous avant votre explication ,et maintenant que je sais ce qu'il en est,plus! D'ailleurs,j'ai été éduquée de façon à accepter les différences des autres et à en tirer profit. J'entends par là à apprendre et m'enrichir de celles-ci.

Hayley avait déclaré cela d'air presque solennel,très fière de montrer sa bonne éducation.Elle finit sa longue tirade en disant:
-Merci de m'avoir accorder une réponse si claire et de m'accorder de votre temps pour m'aider avec les sortilèges.

La jeune fille n'attendait plus de réponse. Elle était maintenant en paix,heureuse de connaitre la vérité sur sa tutrice. L'étau qui lui comprimait le cœur depuis qu'elle avait appris qu'elle travaillerait avec Charisma Kostovak venait de s'envoler. Elle venait de lui dire tout ce qu'elle pensait,également une grande première pour Hayley qui ne donnait que très rarement son opinion.

Analysant tout ce qu'elle venait de prononcer,elle se rendit compte qu'elle avait presque prononcé un discours qu'elle aurait appris ultérieurement. Elle se sentit ridicule et honteuse. Honteuse d'avoir osé poser une telle question à quelqu’un qu'elle ne connaissait pas. Ridicule de s'être exprimée aussi librement.

Elle décida de se terrer dans le silence et de poursuivre la leçon de sortilèges commencée. Bien sûr,cette journée n'était pas banale et n'était pas destinée à l'être. Pour la première fois depuis qu'elle était arrivée à Poudlard,elle regretta d'être là.
Charisma non plus ne parlait plus. Toutes deux étaient silencieuses. Hayley avait tout gâché. Le cours se déroulait plutôt bien jusqu'à ce qu'elle ouvre la bouche pour faire un excursus. Mais quelle mouche l'avait piquée?
Elle envisagea fortement de fuir le cours au risque d’être punie par un préfet ou un professeur. Elle se savait plus où se mettre et aurait aimé disparaitre. Charisma la fixait silencieuse,ne s'occupant même plus du rattrapage qu'elle devait donner.

Qu'allait-il se passer maintenant? Hayley se le demandait. Elle savait également que les prochaine minutes seraient en quelque sorte décisives.

{549}



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 716
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Jeu 1 Sep - 10:14

    Charisma tournait toujours les pages du livre de sortilège, modèle de sérieux s’il en est. Elle écoutait aussi bien entendu ce que lui disait sa pupille mais cela n’avait plus beaucoup d’intérêt à ses yeux, elle s’était expliquée, le sujet était à ses yeux clos puisqu’elle ne voulait pas s’y étendre. Carry ne faisait pas dans les cachotteries, mais elle ne tenait pas non plus à se dévoiler auprès de quelqu’un qui n’était rien pour elle à part du temps, du temps qu’elle passait à lui expliquer ce qu’il fallait qu’elle sache pour quand la magie reviendrait. Si elle revenait. Mais ça, Charisma préférait vraiment ne pas y songer, cela lui faisait trop de peine d’imaginer les sorciers à jamais privé de magie… après tout, cela enlèverait toute raison d’être à Poudlard, non ? Car à quoi bon une école de magie, si plus aucun humain ne peut l’utiliser. Ce serait la fin de toute une civilisation… le lent déclin des sorciers, entraîné vers le bas par on ne sait quoi. Au moins la disparition de la prédominance de la culture romaine, des historiens pouvaient en donner les raisons. Mais là, personne ne savait ce qui s’était passé, juste que du jour au lendemain, les sorciers ne pouvaient plus utiliser leurs baguettes.

    Ne trouvant pas le sort qu’elle voulait, elle finit par reprendre la parole, purement excédée par le fil de ses pensées, nettement plus que par les paroles de Hayley.

    « Vous ne trouvez pas qu’il est ridicule d’avoir peur d’une rumeur ? Et d’ailleurs, dites moi, quelles sont ces rumeurs ? Que j’entends des voix ? Que je suis folle ? Que je suis froide et méprisante ? Quasiment tout ça est vrai, je viens de vous le dire, alors sauriez-vous expliquer pourquoi cela vous aviez peur lorsque ce n’était que des bruits de couloir et plus maintenant que vous savez que c’est vrai ? Comprenez bien que je m’en moque, l’opinion d’autrui m’indiffère, mais cette logique m’échappe, je dois l’admettre. » De toute manière, le fonctionnement même d’une rumeur semblait à Charisma complètement absurde. C’est vrai, après tout, quel en était l’intérêt ? Carry préférait vraiment ne pas parler sur les autres et ne pas écouter les bruits qui courent plus vite que les élèves dans les couloirs du château. Elle n’était pas une commère. Quel plaisir pouvait-on retirer d’une telle occupation ? Voilà bien ce qu’elle ne comprenait pas ! Qui plus est, dans leur conversation présente, les rumeurs étaient fondées, mais elle ne voyait pas en quoi cela pouvait faire peur. Elle n’était, après tout, pas dangereuse. Elle n’avait jamais fait de mal à personne d’autre qu’à elle-même, alors pourquoi avoir peur ? Les gens vivaient mal la différence, plus que ce qu’elle le croyait visiblement.

    D’ailleurs c’est la conclusion que tira Hayley, que c’était la différence qui effrayait. Soit. Ce n’était pas très rassurant. Mais soit.

    Charisma laissa un silence durant lequel elle ne fit rien, et qui visiblement pesait sur la première année. Plusieurs minutes s’écoulèrent avant qu’elle ne se remette à parler et quand elle le fit, c’est parce qu’elle sentait que cela mettait trop de pression que les frères épaules de cette jeune fille de onze ans.

    « Bien. J’accepte vos excuses ainsi que vos explications. Mais il serait temps de reprendre notre entraînement. Je me doute qu’il vous semble ennuyeux mais lorsque la magie reviendra vous constaterez vite que la maîtrise d’un sortilège va bien au-delà de sa théorie et que, pour l’instant, ces cours de rattrapage sont votre unique secours. Montrez moi encore une fois le mouvement du wingardium leviosa je vous prie. » La reprise des exercices n’avait que pour objectif de détendre l’atmosphère pour Hayley, aussi Carry finit par l’interrompre quelques minutes plus tard.

    « La prochaine fois nous devrions plutôt réviser dans la salle commune, je meurs d’envie de prendre un thé. J’ai demandé à Enry de m’en envoyer dans ma dernière lettre, il ne tardera pas à le faire. » Puis, elle réalisa que Hayley ne pouvait tout bonnement pas connaître Enry puisqu’elle était en première année. « Mais cela ne vous parle pas je suppose. Enry est l’ancien préfet en chef de Serdaigle, c’est aussi mon compagnon. Et j’adore le thé, pas vous ? » Comment ça aucun rapport ? On a bien dit que Carry était différente, non ? Puis au moins, là, elle se montrait enjouée par rapport à il y avait seulement cinq minutes, pour elle, c’était un gros effort car elle préférait de beaucoup se montrer impassible.


{757}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Sam 3 Sep - 12:05

La situation dans laquelle elles se trouvaient s'était totalement métamorphosée en quelques minutes.

Charisme faisait maintenant preuve de beaucoup d'enjouement,enfin pour elle. Et cela eu l'effet escompté,Hayley se détendit tout de suite. Oui,il avait été idiot de croire à ces rumeurs infantiles et encore plus stupide d'en avoir peur. Elle fit donc comme si les minutes précédentes,celles-là même qui semblaient avoir duré une éternité,ne s'étaient jamais déroulées.

-Oui,j'adore boire du thé,surtout lorsque je lis. Je pense également que nous devrions travailler dans notre salle commune,il y fait beaucoup plus lumineux. Peut-être pourrions-nous faire une"pause-thé" après avoir longuement réviser. Je veux dire que la prochaine fois,j'enchainerais ma curiosité au fin fond des cachots. Je vous le promets!

Hayley avait enfin retrouvé son habituel ton allègre. Et c'est avec un magnifique sourire qu'elle se replongea dans le travail et exécuta l'exercice demandé par sa tutrice. Le sortilège de lévitation était l'un des plus simples à comprendre au niveau de la théorie. Quant au mouvement de poignet,c'était quasi un jeu d'enfant. On tourne et on abaisse.

La jeune fille fit donc tourner sa baguette en bois de saule avant de l'abaisser vers le sol. Ou plutôt vers sa plume d'aigle. Elle ressentit un léger pincement au cœur lorsque celle-ci ne décolla pas du bureau sur lequel elle était posée. Encore une sottise de sa part. Penser pouvoir exécuter un sortilège sans magie. Et pour la deuxième fois aujourd'hui,son esprit décrocha de la leçon.

Elle songea au plaisir que cela devait être d'utiliser concrètement ses nouvelles connaissances magiques. Elle se rendit alors compte que Charisma,elle,avait eu la chance de pouvoir pratiquer la magie pendant les cinq années précédentes. Hayley se senti un peu jalouse et curieuse également."Et bien,il faudrait que je fasse quelque chose pour remédier à cette curiosité presque maladive" se dit-elle.

Cependant,elle se retint de poser une nouvelle question un peu inappropriée. Elle s'était déjà faite remarquer par la sixième année une fois,il fallait mieux qu'elle se tienne correctement maintenant. Mais l'envie irrépressible d'interroger Charisma était toujours bel et bien présente,plus intense même. Et aucun de ses efforts ne put l’empêcher de se taire plus longtemps.

-Miss Kostovak,escusez-moi,encore une fois,mais puis-je vous poser une autre question?

Avant que sa tutrice n'ait eu le temps de répondre à sa nouvelle interruption,Hayley ajouta d'une voix douce:
-Cette fois,cela a un rapport avec le cours. En quelque sorte,du moins. Je me demandais si vous pouviez m'expliquer un peu le sentiment que cela procure de pratiquer la magie. Parce que je sais bien que vous avez déjà pu utiliser vos pouvoirs,contrairement à moi. De plus je pense que ça pourrait peut-être m'aider avec l'étude des sortilèges. Le professeur Flitwick nous a bien dit d'essayer de nous documenter un maximum sur le façon de jeter un sort. Existe-t-il un meilleur moyen d'apprendre que de se renseigner auprès de personne qualifiées?

Hayley ne savait pas se montrer persuasive. L'utilisation de la flatterie,elle connaissait pas. Et pourtant,elle venait de faire un essai sur sa tutrice. Essai qu'elle espérait concluant. Même si Charisma semblait de marbre aux compliments.

{550}

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 716
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Dim 4 Sep - 11:48

    Charisma pouvait difficilement reproché à Hayley sa curiosité, elle-même l’était énormément et ce depuis toujours. C’était un des seuls traits de son caractère qui avait survécu tel quel à la mort de sa mère et à sa vente à Andrew par son père. Car évidemment, Charisma n’avait pas toujours été telle qu’elle se présentait aujourd’hui devant Hayley, il y avait eu une époque où elle était bien plus joyeuse, bien plus douce et pour l’essentiel bien moins froide et guindée. Curieuse, en revanche, elle l’avait toujours été, de tout et de n’importe quoi d’ailleurs, elle avait toujours voulu percer les secrets de l’univers, c’était la raison de sa répartition à Serdaigle car elle aurait pu faire aussi une Gryffondor assez honnête (même si elle n’avait pas cette espèce de courage irréfléchi qui pousse à se lancer aveuglément dans la bataille, elle préférait évaluer les risques avant de se lancer). C’est pourquoi ce qui l’avait dérangé dans les questions de la jeune fille n’étaient pas tant le fait de poser une question que ce qu’elle ait pu prêter foi aux rumeurs, à ce stade, selon Charisma, ce n’était plus vraiment de la curiosité, c’était un peu moins sain. C’était prêté foi à des ragots immondes qui ne faisaient que la blesser. Mais Hayley était encore jeune, c’est pourquoi Charisma la pardonna.

    « La curiosité ne me dérange pas si elle ne se base pas sur des rumeurs et de la médisance. » Pause dramatique (ou pas). « Et je vous ferais un très bon thé la prochaine fois, cela donne un coup de fouet pour mieux travailler. » Et la bibliothèque était en effet moins lumineuse et un brin déprimante. Charisma en aimait les rayonnages et les livres, c’était Pince et le lieu lui-même (sombre et renfermé) qui la dérangeait un peu plus.

    « Le mouvement est bien exécuté, mais lorsque vous l’utiliserez en situation concrète, pensez bien que le poids de l’objet à soulever vous demandera un poignet bien droit. Au final, tout est toujours dans le poignet en magie quand on y réfléchit. » Parce que même les potions, pour la plupart, ne fonctionnaient que si elles étaient tournées correctement. Cependant, Charisma n’eut pas le loisir de s’attarder sur cette question puisque sa protégée lui posa une question à propos de la magie que notre belle russe n’avait pas prévu. Elle ne s’était jamais demandé ce que cela faisait de pratiquer la magie, elle savait seulement que depuis qu’elle ne pouvait plus le faire, cela lui manquait énormément.

    « Je ne suis pas certaine d’être réellement une personne qualifiée… et je dois vous avouer que je n’ai jamais réfléchi à ce que l’on ressentait en pratiquant la magie. Cela me manque, parce que vous voyez, c’est grisant de sentir son pouvoir être utilisé. Actuellement, à cause de l’absence de baguette, c’est comme s’il était enfermé quelque part à l’intérieur de moi et qu’il voulait forcer la porte sans jamais y arriver. Je ne ressentais pas ça lorsque je pouvais utiliser ma baguette, je me sentais bien plus moi-même que je ne le suis maintenant. Nous enlever nos baguettes, à nous les sorciers, c’est un peu comme si on nous avait renié notre identité vous ne croyez pas ? » Elle se tut un instant, plongée dans une intense réflexion à propos de cette question que lui posait son élève. Les sentiments n’étaient pas le domaine de prédilection de Carry, elle essayait même d’en avoir le moins possible, mais à l’évidence, la magie en procurait, à sa façon…

    « Hum… enfin, en ce qui me concerne, j’ai toujours les prémonitions. Ce doit être encore plus dur pour ceux qui n’ont même pas un don pour user de magie. » Et l’absence de don étant la norme, cela représentait un paquet de personne.


{632}
QUÊTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Mer 7 Sep - 18:41

-Je crois que vous venez de me donner l'explication que je désirais. Depuis que je suis ici, je me sens différente. Comme vous, le dites si bien, c'est comme si il me manquait une part de moi. Je me sens si...je sais comment dire...je ne puis même plus retrouver mes mots, pour tout vous dire.

Une autre chose de bizarre, c'était le fait que Hayley s'ouvre si facilement à la jeune Russe. En effet, elle-même ne comprenait pas pourquoi elle lui racontait tout cela. Elle qui avait pour habitude de ne pas se confier à qui que se soit, elle venait de dire à une quasi inconnue se qu'elle ressentait depuis son arrivée à Poudlard. A vrai dire un mélange d'émotion s'était succédé. Tout d'abord, la jeune Serdaigle s'était sentie enjouée et heureuse d'être là pour apprendre toutes ses nouvelles choses. Ensuite, elle s'était blasée de la théorie enseignée dans toutes les matières. Après, il y avait la peur du non retour de la magie. A ce propos:

-Pensez-vous que nous allons récupérer nos pouvoirs très vite?

Hayley savait que tous les sorciers tels qu'ils soient s'étaient posés cette question. Et que tous cherchaient une réponse. La première année avait déjà élaboré une théorie à ce sujet.

-Les auteurs de cet acte monstrueux devraient avoir honte. La sixième la regarda intriguée. Je pense personnellement qu'il n'y a que les Hommes pour maltraiter le monde de la sorte. Regardez les moldus, sans à se battre pour des raisons quelconques. Et, souvenez-vous de la guerre précédente. Là encore, des sorciers étaient impliqués. Je ne vois aucune autre explication. Et vous, qu'en pensez-vous?

Hayley se sentait de plus en plus à l'aise avec la présence de sa tutrice. Elle la trouvait même agréable car elle se montrait à l'écoute de la jeune fille. Et rares étaient les personnes qui lui prêtaient une oreille attentive. Le soleil déclinait déjà dans le ciel. Bientôt leur leçon serait terminée. Mais la fillette ne voulait plus partir. Elle ne voulait plus fuir l'inconnue que tout le monde redoutait. Elle n'était pas tout le monde.

-J'envie votre don, vous savez. Vous avez toujours une façon de pratiquer la magie en quelque sorte. Moi,je ne sais si un jour,j'aurais l'occasion de faire ça... Hayley leva sa baguette de saule et mima le sortilège de lévitation, Windgardium Leviosa. Et voir l'objet désiré s'envoler dans les airs.
Elle était maintenant mélancolique et un peu triste. Elle avait les yeux embués et ne savait pas pourquoi. C'était comme ça depuis qu'elle avait été privée de ses pouvoirs encore incontrôlable. Elle vivait en permanence avec l'envie irrésistible de fondre en larmes ou de hurler. En gros, des choses qu'elle n'aurait jamais fait si elle était dans son état normal.
Les deux Serdaigles restèrent silencieuses pendant un long moment, toutes deux plongées dans la réflexion. Hayley se demandait laquelle des deux allait briser le silence, mais cette fois, elle ne voulait pas être celle-là. Elle avait justement besoin d'être silencieuse. Sa maman disait souvent qu'on pouvait en apprendre long par un silence. Et c'était vrai! En ce moment, elle pouvait deviner que Charisma était aussi perturbée par la question que la première année lui avait posée quelques minutes plus tôt.
Au lion,on entendit l'horloge du hall sonner. Le cours était maintenant terminé. Mais Hayley n'osait pas partir tant que Charisma ne lui en n'aurait pas donner la permission. C'était très impoli de faire cela. Elle attendit donc dans le silence, en fixait le beau visage de sa tutrice. Qu'attendait-elle pour la laisser partir? Peut-être voulait-elle lui dire qu'elle ne lui donnerait plus de cours?

Hayley commença à rassembler ses affaires éparpillées sur le bureau. Elle hésitait à briser le silence une nouvelle fois. Mais cette fois, elle sut retenir ses pulsions. Elle resta donc assise bien sagement sur sa chaise.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 716
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   Lun 3 Oct - 6:19


    « Peut-être que le mot que vous cherchez est impuissante. Sans magie, nous ne sommes que des moldus mais avec une conscience du danger bien plus importante. » Parce que le monde magique était nettement plus dangereux dans tous les sens du terme. Il y avait les bestioles que les moldus pensaient tous droit sorties de la littérature comme les vampires ou les araignées géantes ou encore les géants des montagnes ! Et à côté de ça il y avait aussi tous les objets magiques qui pouvaient très bien déraillés. Même si Carry n'avait aucun nom en tête, on ne lui ferait pas croire que personne dans le monde n'avait outrepassé l'interdiction magique de monter sur un balai même si cela sous-entendait que les sorciers en question pouvaient s'écraser au sol. Remarquez, ils avaient peut-être emporté un parachute, cet objet moldu si ingénieux qui leur permettait de ne pas se fracasser au sol. Les lois de la physique étaient passionnantes pour notre jeune serdaigle toujours avide de connaissance en tous genre. Elle avait une affection particulière pour les sciences même si elle n'était pas non plus contre un bon vieux roman de pure littérature classique.

    « Je n'en sais rien mademoiselle Cinnamon. Je crois que c'est bien plus compliqué que ce que nous imaginions au début, dans le cas contraire, le ministère aurait déjà trouvé une solution. Ceci d'autant plus que le problème est mondial et que tous les ministères ne sont pas aussi incompétents que celui du Royaume-Uni. » Carry avait un petit côté chauvin et même si, de part son adoption par Andrew voilà plusieurs années, elle était devenue anglaise par nationalité, elle restait russe de cœur et elle trouvait souvent les anglais très étrange, surtout dans leur façon de gérer les problèmes. Mais au fond, ce n'était pas si grave, parce que dans un pays ou dans un autre, elle ne restait qu'une élève qui ne pouvait juste attendre sans rien faire que les adultes trouvent (ou plutôt retrouvent) la magie.

    « Je n'en pense pas grand chose, il est dans la nature de l'homme d'être cruel, nous n'y pouvons rien, et je ne crois pas être meilleure que la plupart, en revanche, je suppose qu'en effet les sorciers – car je ne vois pas des moldus faire ça, après tout, ils ignorent jusqu'à notre existence – qui ont agi ainsi ne sont que de la vermine, bien pire que tous les autres encore. » Car un sorcier privant de son essence, de sa magie, un autre sorcier, c'était sûrement ce qu'il y avait de plus grave comme crime, c'était presque du cannibalisme psychique. Charisma n'en revenait encore pas que l'on puisse être assez retors pour accomplir un tel acte, et pourtant elle était bien loin d'être le genre de fille à voir la vie en rose et à se faire des illusions sur la nature humaine. Ayant assisté à un échantillon d’événement qui n'avait rien de réjouissant et dont l'Homme ne sortait pas grandi, elle avait depuis longtemps perdu tout espoir que la civilisation ait un sens à ses yeux, c'était l'une des raisons qui la rendait si glaciale vu d'en dehors. Elle ne cherchait pas à se cacher de ses défauts de même qu'elle n'approuvait pas l'hypocrisie sociale qui voulait qu'il fallait toujours se montrer meilleur que ce que l'on est devant les autres. Cela lui causait une réputation réellement désastreuse, sauf qu'elle s'en moquait complètement, se pensant suffisamment belle et intelligente pour ne pas avoir besoin de l'approbation des autres.

    « Si ce don représente tout ce qu'il reste de magie, il n'en ait pas moins le plus souvent une malédiction. Croyez-moi mademoiselle, il n'y a rien de pire que de voir le malheur arriver à l'avance mais pas suffisamment pour pouvoir y faire quoi que ce soit, ce sont des images qui vous hante... de plus, pour ce qui est encore de mon don – car vous n'êtes pas sans savoir qu'il en existe de toutes sortes – il me donne plus souvent la migraine qu'autre chose. Enfin, il peut tout de même être utile, surtout maintenant que je le contrôle un minimum. » Carry savait qu'elle avait hérité son don de sa mère et que celle-ci n'ayant jamais eu les cours dont elle-même avait profité, elle ne s'en était jamais servi. En revanche, elle avait réussi à s'accepter comme elle était et elle avait rassuré sa fille lorsque celle-ci entendait ce murmure dans son esprit, petite et trop jeune pour comprendre ce qu'était une prémonition. Dans les souvenirs de Carry, sa mère était belle, douce, et incroyablement sereine. Elle aurait voulu lui ressembler, mais ce ne serait jamais le cas, parce qu'elle avait bien trop d'amertume dans le cœur depuis, justement, que sa mère avait brûlé dans l'incendie criminel du manoir. D'ailleurs, après toutes ces années, la jeune fille ignorait toujours qui avait mis le feu et provoqué le bouleversement dans sa vie tranquille de petite sorcière noble de base dans la lointaine Russie. Elle se posait encore la question parfois, et puis, au milieu de Poudlard et des nombreuses études, elle oubliait. Bien qu'elle essaie de ne pas oublier, pour ne pas faiblir, pour ne pas se laisser prendre au jeu de Andrew, elle n'était plus aussi prise par tous ses ennuis, par moment, elle n'y pensait même plus, preuve que le devoir de mémoire ne peut rien contre les tribulations de l'adolescence.

    Et tandis qu'elle réfléchissait ainsi, la sonnerie retentit et elle sut que l'heure de la fin du cours sonnait avec elle. Elle laissa passer un silence, plongée dans ses pensées, puis, après s'être mentalement secouée, elle reposa son regard inexpressif d'un bleu profond sur sa jeune pupille. Elle rangea ses affaires juste après et se leva. « Rentrons. » Dit-elle simplement, prenant la direction de la sortie, direction la salle commune des aigles, l'endroit où Carry se dirigeait. Bien entendu, la petite première année n'était pas obligée de la suivre, mais tout au moins le signal du départ avait été donné et maintenant c'était à Hayley de choisir la suite, en ce qui concernait Carry, la prochaine fois, elles bosseraient ailleurs que dans la bibliothèque, ce qui leur permettrait d'être plus détendues, et peut-être aussi que du coup Carry penserait moins à des choses à peu triste comme sa mère ou la disparition de la magie... Car il y avait tellement d'autres choses dont elles pouvaient discuter!!!!


{1 072}
1064
FLEUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cours vraiment très particulier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cours vraiment très particulier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un cours vraiment très particulier
» (Cirilla) Il en faut peu pour être heureux Vraiment très peu pour être heureux ?
» Un soin très particulier [Pv Ella Nicholson]
» Cours très particulier | Gwendoline Mirena [Terminé]
» un vilain vraiment très vilain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: