AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [PV] Le cerveau et les muscles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Professeur

Parchemins : 525
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: [PV] Le cerveau et les muscles.   Lun 29 Aoû - 0:40

    La magie avait disparu et c'était particulièrement énervant à la longue d'être dans une école qui était sensé le former à devenir sorcier alors qu'il ne pouvait plus utiliser sa baguette. Pour trouver une solution, et parce que Emma passait la moitié de son temps dans la bibliothèque, Nicolas avait cherché dans des livres de la réserve. Qu'il avait obtenu pour la plupart grâce à une autorisation falsifiée, mais passons là-dessus, après tout le seul coupable est celui qui se fait prendre n'est-ce pas ? Bref, toujours est-il qu'il avait trouvé un sortilège intéressant et aussi une possible solution à leur problème à tous, mais il ne saurait si cela était une bonne piste que s'il allait dans la forêt interdite, et pas juste au bord, mais carrément dedans. Hors, Nicolas avait beau être sportif, il n'était pas très fort à la bagarre, et avec des tas de bestioles dangereuses, il importait d'avoir aussi des muscles. Cela dit, des personnes sachant se battre, il en connaissait au moins une, et celle-ci serait probablement très intéressée par ce que Nicolas avait découvert en matière de sortilège... même s'il ne serait utilisable qu'une fois la magie revenue. La personne en question n’était autre que Vincent Fayr. Le tout maintenant c’était de sortir vivant d’une conversation avec lui. Les seules fois où Nick avait vu le serpentard, il avait couru très vite parce que c’était lorsque Fredericke (la chérie de la brute) le serrait contre elle, soit disant parce qu’il ressemblait à Vincent plus jeune. Des véritables jours d’angoisse. Heureusement, Nicolas courrait vite.

    Ce jour là, donc, Nicolas s’approcha de Vincent lors d’une fin de repas et s’installa en face de lui, faisant glisser une feuille sous son nez. « J’ai trouvé comment résoudre un de tes problèmes, j’aurais besoin que tu m’aides à résoudre l’un des miens. » D’après ce que Nicolas avait lu dans un livre, quand vous parlez à une bête sauvage, il faut faire comme si vous n’aviez pas peur. Or, Nick avait peur, mais il ne le montrait pas, d’abord à cause de ce qu’il avait lu dans ce livre, et ensuite parce qu’il avait quand même un peu de peine pour Vincent. Dans Poudlard, Nicolas était peut-être un des seul au courant de ce qui s’était passé. Il l’avait su parfaitement par hasard d’ailleurs, car il se trouvait que Megan était la voisine de Fredericke à Pré-au-lard. Elles vivaient dans le même immeuble, au même pallier, et elles s’entendaient bien, même si Nick ne savait pas si elles étaient vraiment copines ou pas. La dernière fois qu’il avait été chez Meg’, elle lui avait raconté ce qui était arrivé à Fred’, et il n’y avait pas besoin d’être à Serdaigle pour savoir que si Fred’ avait été enceinte, c’était forcément de Vincent. Nicolas était bien placé pour savoir combien cette fille était accro à son copain ! Il en avait fait les frais ! Et d’ailleurs, il persistait à dire que ce n’était pas vrai, il ne ressemblerait jamais à cette brute de Fayr ! >.<

    Passons, puisqu’une brute, c’était exactement ce dont il avait besoin aujourd’hui. « J’t’explique avant que tu parles ok ? C’est une formule qui permet de voir le passé d’un lieu. Tu écris la date et l’heure du moment que tu veux visualiser, tu brûles le papier et tu prononces la formule. Ça te montrera qui a… poussé Fred’. » Il avait hésité sur le terme à employer. En public, évoquer la réelle gravité de la situation n’était sûrement pas une bonne idée.

    « Mais je t’avouerais que bien que je sois à fond avec vous et que j’espère qu’on attrapera vite la personne qui a fait ça, moi j’ai besoin de ton aide pour remonter une piste à propos de la disparition de la magie. C’est peut-être complètement foireux malheureusement, mais il faut le tenter, moi pour… certaines raisons… et toi pour pouvoir utiliser cette formule. » Soupirant, il se dit qu’il était peut-être temps d’arrêter de tourner autour du pot et d’en venir au fait.

    « Je dois me rendre auprès des Centaures de la forêt interdite et j’aimerais que tu m’y accompagnes parce que sans la magie… tu es probablement le plus fort de l’école pour survivre et se battre. » Restait à savoir maintenant s’il allait accepter ou non de l’accompagner et si oui, s’ils partaient direct ou pas. De très bonnes questions si on voulait l’avis de Nicolas, mais vu l’asociabilité patente de Vincent, elles étaient d’autant plus importantes.

{752}


That's what I do : I read and I know things.


   

Le plus tourmenté 2018

Nicolas Jones



Dernière édition par Nicolas Jones le Lun 3 Oct - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Lun 29 Aoû - 12:07

Ne pas être en mesure d'utiliser la moindre touche de magie commençait réellement à lui prendre la tête. Certes, Vincent était un fils de moldu et il n'avait, avant d'être à Poudlard, jamais vraiment utilisé la magie. Mais justement, tout avait changé et en plus, il était majeur. La magie faisait partie intégrante de sa vie. Et maintenant qu'il pouvait en avoir besoin, pour lancer des sorts de protection chez lui ou ce genre de chose, voilà qu'il ne le pouvait pas parce que la magie avait disparu. Ca avait sincèrement le don de lui miner le moral mais en définitif, il ne pouvait, bien sûr, plus rien faire. M'enfin... Hors de question de trop se prendre la tête avec tout ça. Même si ce n'était pas toujours facile. M'enfin bon, il voyait mal ce qu'il pourrait bien faire.

Le plus marrant, c'était les élèves totalement débiles qui étaient en train de chercher une solution, se prenant pour des Potter en herbe. C'était tellement pathétique. Mais bon, que pouvait-on bien faire pour les raisonner. Ils trouvaient ça intelligent. Alors que ce n'était pas le cas, vraiment pas. M'enfin bon, impossible de se prendre la tête. Même si ce n'était pas facile. Non, ça ne l'était pas. Vraiment. Et puis ils se croyaient tellement puissant, à chercher une solution mais ils ne trouvaient rien. Comme si la solution pouvait se trouver à Poudlard alors que l'école n'était évidemment pas la seule touché, bien au contraire, il était plutôt question du monde entier. Alors croire que les choses allaient pouvoir s'arranger uniquement parce que des cons d'élèves cherchaient une solution, c'était débile. Mais bon, Vincent n'allait clairement pas leurs faire la morale. D'une certaine façon, du moment qu'on ne lui tapait pas sur les nerfs, c'était bon. Parce que bordel, il pouvait se montrer sympa parfois ( oui, seulement parfois, surtout que maintenant, il était pas mal à cran ), mais il ne fallait pas venir l'emmerder. C'était tout ce qu'il demandait. Ce qui était déjà pas mal, en faite.

Terminant son assiette, Vincent soupira, il n'aimait pas s'attarder à table et il préférait fuir les gens parfois. Surtout quand c'était pour se prendre des conversations débiles. Il croisa le regard d'Elyna, inquiète, peut être un peu trop et soupira. C'était ceux qui savaient qu'il fuyait le plus. Il ne voulait pas la moindre pitié, il ne voulait rien savoir. Même si ce n'était jamais évidement. Enfin bon, hors de question d'aller vers elle. Il songea qu'il était peut être tant de faire des devoirs pour demain.

Il était sur le point de se lever lorsqu'un Serdaigle se posa devant lui. Ce pauvre type que Fredericke prenait souvent dans les bras, quand elle était encore à Poudlard. Perplexe, il se demandait quand même ce qu'il pouvait bien lui vouloir. Non mais c'était vrai quoi, ils n'étaient pas amis, et parler n'était pas dans leurs activités. Surtout pas ensemble. Donc c'était assez bizarre et énervant sur les bords. Il prit alors la parole et lui dit qu'il avait une solution à son problème. Enfin, un de ses problèmes. Lequel donc ? Parce qu'aux dernières nouvelles, ils n'en étaient pas aux confessions en faite. Alors il ne pouvait logiquement pas connaître ses problèmes. C'était une belle vanne.  « Un de mes problèmes ? Et quel problème. Aux dernières nouvelles, tu ne sais absolument rien de moi mon gars. ». Alors de là à parler de marcher, c'est une toute autre histoire et ce n'est évidemment pas dans les habitudes de Vincent de rendre service à des gens qu'il n'appréciait pas.

Mais la suite de la conversation prit une tournure bien étrange.  « Comment peux-tu savoir ça ?! ». Il lançait des éclairs, prêt à sévir. De quoi est-ce qu'il pouvait bien se mêler ce pauvre type ? S'il continuait sur cette voix, il allait en prendre plein la gueule, un bon coup dans les dents, il ne comprendrait rien de ce qui pouvait bien lui arriver à coup sûr ! Mais après, le sort qu'il lui proposait n'était pas bien débile non. Loin de là. Mais il ne fallait pas oublier un point. Bien que l'idée n'en soit pas moins plaisante, il n'y avait plus de magie. Certes, Vincent notait l'idée dans un coin de son esprit mais pour le reste, il n'y avait PAS de magie. Alors on pouvait bien dire ce que l'on voulait, ce n'était pas si simple que ça.  « Et même si ça m'a l'air intéressant, je te signale que la magie n'est plus là, gros malin. Donc ton plan a beau être sympa, il ne sert à rien dans l'état actuel du monde ». L'attrapant par le col, il le tira à lui, le regardant bien dans les yeux.  « Ecoute moi bien, je ne sais pas de quoi tu te mêle, mais je te conseille d'arrêter tout de suite.. ». Il le lâcha, alors que des regards se tournaient vers eux, mais il s'en foutait, lui il avait l'habitude.

Et voilà qu'il lui parlait de l'aider pour la disparition de la magie. Pathétique. Non mais c'était vrai quoi, de quoi est-ce qu'il pouvait bien se mêler. Tout ça pour qu'il le suive dans une quête débile pour la magie. Mais tout ça, il s'en foutait pas mal, il voulait surtout avoir des informations sur comment est-ce qu'il avait bien pu découvrir tout ça. C'était comme impossible tiens. Même si elle ne savait pas trop ce qu'il pouvait bien dire. Peut être que c'était Fredericke ? Ou Elyna ? Aucune idée. Et d'une certaine façon, c'était bien la toute dernière chose qui l'intéressait. S'il savait, il ne lui restait plus qu'à se taire et à garder tout ça pour lui, conseil d'amis.  « Et tu crois vraiment que les centaures sont au courant de quelque chose ? ». Il était vrai que ces créatures étaient intelligentes et savaient des choses que beaucoup ignoraient. Mais il était courant qu'ils n'étaient non plus du genre à aider les humains.  « Attends.. Tu déconnes ? Les centaures n'aident pas l'homme. »

1016
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 525
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Lun 29 Aoû - 19:19

    « Je t’arrête tout de suite, je le sais parce que ma sœur vit à côté de chez ta copine, et je l’ai su parfaitement par hasard. Tu sais Pré-au-lard c’est pas grand et quand un accident arrive dans un immeuble, tout l’immeuble est vite au courant. » Nicolas avait parlé très vite, il n’avait aucune envie de se faire frapper, surtout que lui, il avait un cerveau très bien construit mais il n’avait pas des masses de muscle, dans un combat contre Vincent, il se faisait complètement rétamé, c’était certain ! Ce n’était pas pour rien qu’il faisait bien attention à ne pas être dans les parages de Fred’ pour éviter ses câlins surprises ! Les câlins en eux-mêmes, why not, mais il n’avait pas envie que Vincent croit qu’il avait des vus sur sa copine, alors il avait fait toujours vachement attention !!!!

    « Et je ne le répéterais pas, c’est pas du tout mon genre, d’ailleurs moi aussi j’ai des secrets et je n’ai pas envie que ça se sache, pourtant Fredericke a été mise au courant par ma sœur. » C’était un truc qui l’avait contrarié au début que Fred’ soit au courant pour ses scarifications au poignet, maiscomme elle était à Pré-au-lard et que la seule amie qu’ils aient en commun était Elyna (qui était déjà au courant), il avait fini par se dire que ce n’était pas si grave tout compte fait.

    Et son pauvre col de chemise qui était sûrement fichu ! Rah ! Pourquoi est-ce que les brutes n’écoutent jamais personne ? Et comment elle faisait Fred’, elle qui était si gentille, pour être avec ce rustre ! Cette pensée prouvait bien qu’il ne connaissait pas beaucoup Fred’ car pour ceux qui la connaissent, il est évident qu’elle a un caractère différent, certes, mais aussi difficile à gérer que celui de Vincent, c’était juste un autre style, moins asociale, alors ça se voyait moins, c’est tout.

    « Je suis persuadé qu’ils savent quelque chose, tous les livres le disent, les centaures détiennent la vérité sur le passé, le présent et l’avenir. Après, c’est vrai qu’ils ne voudront peut-être pas nous aider, ils n’aiment pas trop les humains, mais si on n’essaie pas, on ne le saura pas, et la formule que je t’ai trouvé te sera inutile. » Il se tortilla sur le banc et sortit un livre qu’il avait piqué dans la réserve, l’ouvrant sur une page parlant des Centaures et de leur lien avec la magie.

    « Regarde, les Centaures peuvent lire dans les étoiles toutes les réponses aux questions des hommes, c’est parce qu’ils ont été longtemps en guerre contre nous, à cause de ce fameux pouvoir, qu’ils nous détestent autant. Mais dans l’idée, tu comprends ce que cela signifie ? cela veut dire que non seulement les centaures savent sûrement quelque chose à propos de la magie, mais que même sans ma formule, tu pourrais leur demander ce qui s’est passé le jour de l’accident. » Nicolas soupira, ça l’énervait quand même de devoir argumenter, même si en même temps, il n’avait pas trop le choix, personne d’autre que Vincent n’était aussi bon pour se battre dans cette école, et Nicolas n’y arriverait jamais tout seul. « Les Centaures sont contre les humains mais bien avant ça ils sont contre le meurtre d’être innocents, tu aurais tes chances. Je ne suis pas assez fort pour y aller seul, alors soit tu marches, soit non, la décision n’appartient qu’à toi, mais tu es sûr que même s’il n’y a qu’un petit pourcent de chance de trouver celui qui a fait ça… tu ne regrettera pas de ne pas avoir tenté ? » Fin de son laïs, Nick ferma son livre et commença à le remettre dans son sac, s’il insistait trop, il allait se faire taper, et puis si avec tout ce qu’il avait dit, Vincent n’était toujours pas convaincu bah… 1) il n’avait plus d’autres arguments en réserve, 2) ça ne servait vraiment à rien d’insister.


{668}


That's what I do : I read and I know things.


   

Le plus tourmenté 2018

Nicolas Jones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Mar 30 Aoû - 13:56

Les bonnes femmes. Toujours à se mêler de ce qui pouvait bien ne pas les concerner. Non mais franchement. Bon, après, il avait quand même du mal à comprendre là, tout de suite. Pourquoi est-ce que Fredericke en aurait parlé à une simple et vulgaire voisine ? Bon, elles étaient peut être amies mais même.. Elle avait du mal à comprendre, malgré tout. M'enfin bon, il était hors de question de trop songer à tout ça. Rien n'était facile. Et c'était bien ça qui se trouvait être le problème. A n'en pas douter tiens. Un soupir s'échappa doucement de ses lèvres alors qu'il ne voyait vraiment pas comment est-ce qu'elle avait pu aborder le sujet, même si ce n'était pas pour autant si étrange et si bizarre que ça. M'enfin.. Il n'avait peut être pas tort. Et puis la gazette c'était peut être emparée de l'affaire vu que c'était arrivé en Angleterre ? Aucune idée puisqu'il ne lisait pas ce genre de torchon. Ce n'était pas son genre et en plus de ça, il n'avait pas du tout envie de se prendre la tête et c'était mieux comme ça !  « Les gens sont toujours à se mêler de ce qui ne les regarde pas et à s'intéresser au malheur des gens.. ». Soupirant, sa voix avait été froide et désagréable, comme elle l'était bien souvent, d'ailleurs ! Mais il fallait comprendre, cette situation était bien trop énervante. Et ce mec là, qui venait lui taper sur les nerfs, il lui voulait quoi au juste ? Sérieux, ne pouvait-il pas le laisser tranquille. Abordé ce sujet était déjà un excellent moyen pour lui miner le moral hein. Donc bon ! Cette histoire ne concernait personne et n'avait rien de marrant. Alors qu'on leurs foute la paix, point final.

Il se foutait bien des secrets de ce mec. De toute façon, s'il venait à trop parler, il lui ferait si mal qu'il ne comprendrait jamais rien de ce qui aurait bien pu lui arriver oui. C'était aussi simple que ça, à n'en pas douter, d'ailleurs. M'enfin bon, il était hors de question pour elle de trop se prendre la tête avec tout ça, même si ce n'était pas toujours si facile à n'en pas douter. Mais.. Bon, pour le reste, rien n'était vraiment facile et c'était là que se trouvait justement le gros du problème. Mais bon. Après, que l'on ne s'emballe pas et c'était sans aucun doute bien mieux comme ça, d'ailleurs. Parce que sinon, les choses se mettraient vraiment à dégénérer, il n'y avait pas le moindre doute. Oui, et c'était ça le gros du problème.  « En même temps, je me fous pas mal de connaître ta vie et tes stupides secrets. »

Certes, s'ils n'essayaient pas, ils ne verraient pas si c'était efficace, ou si ça ne l'était pas. Bizarre hein, oui à n'en pas douter. Mais encore fallait-il qu'il ait vraiment envie de se rendre dans la forêt et de risquer sa peau. Parce que dans le fond, Vincent devait bien avouer que oui, il risquait sa vie, c'était un fait ! Mais bon, il ne fallait pas lui en vouloir et c'était bien ce genre de problème et que c'était ça, le gros du problème. M'enfin bon, il faisait tout son possible pour faire mieux que ça. En tout cas, quand il lui sortit un vieux bouquin énorme et vieux, Vincent ne put s'empêcher de regarder autour de lui, fusillant du regard ceux qui s'intéressaient à tout ça d'un peu trop prêt. Non mais sérieux, il ne pouvait pas lui foutre la paix et le laisser tranquille ? Il n'avait rien fait pour mériter tout ça, il était seul et il était tranquille aussi. Il était donc parfaitement anormal d'avoir à subir tout ça. Hein !  « Et si jamais ils ne sont pas contents et s'ils ne veulent pas déranger, tu veux quoi exactement ? Que je prenne tout ça dans la tronche moi pour que tu puisses fuir ? Parce que sinon, je ne vois pas vraiment où tu veux en venir. En quoi est-ce que tu as besoin de moi. Si tu es tant intéressé par tout ça, tu peux très bien aller les questionner tout seul. ». Bah oui, puisqu'il avait tant envie de se mêler de ce qui ne le regardait pas, il pouvait très bien continuer sur cette voie hein. Sans avoir à se mêler de tout le reste. C'était aussi simple que ça. Voilà tout. Oui, d'une certaine manière en tout cas, après ce n'était pas non plus si facile et évident que ça, et c'était justement là que pouvait se trouver le gros problème. Voilà.

Mais pour autant, il y avait bien un point sur lequel il fallait se concentrer. C'était sur le fait qu'en réalité, Vincent n'avait rien à faire alors il pouvait très bien l'accompagner pour voir ce que ça pouvait donner. Et puis si rien ne se passait et qu'ils n'apprenaient rien, et bien soit, il ne pourrait rien faire contre ça. Mais par contre, s'il se passait un truc et qu'ils en apprenaient sur tout ça, il ne pourrait que le regretter et c'était bien la toute dernière chose qu'il voulait. Sinon, il ne l'aurait assurément pas supporté. Oui, c'était aussi simple que ça, voilà. M'enfin bon.. Pour le reste, il était surtout impossible de se prendre la tête, c'était loin d'être évident. Oui, voilà.  « Note bien que je n'ai pas que ça à faire et qu'en définitif, j'irais bien ailleurs et je ferais bien autre chose. Mais pour autant, et bien je ne vais pas te laisser y aller tout seul ou j'aurais peut être ta mort sur la conscience. Et je n'ai jamais vu de centaure. ». Oui, hors de question d'avouer qu'il voulait tenter l'expérience juste pour voir si ça allait être efficace ou non. En plus de ça, que l'on se comprenne bien sur un tout autre point, il était absolument hors de question qu'il en vienne à lui dire merci, de vouloir l'aider et tout ça. A ses yeux, il ne s'agissait que d'une vulgaire curiosité et d'une envie de se mêler de ce qui ne le regardait absolument pas. Et il était hors de question pour lui de se prendre la tête avec tout ça.  « Tu comptes y aller quand ? »

1062
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 525
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Mer 31 Aoû - 10:44

    « Voilà qui tombe bien, je ne comptais pas te raconter mes secrets. Même si avec ma chance, Fredericke te diras tout que je le veuille ou non, les filles sont des vraies pipelettes au cas où tu n’aurais pas encore compris, et ta nana n’est pas mieux que ma sœur j’suis sûr. » Ok, critiquer Fred’, c’était pas le meilleur moyen d’arranger les choses avec Vincent, mais en même temps, il en avait marre de subir sa mauvaise humeur alors qu’il était là pour aider. Ok, il lui demandait un service, mais il avait fait du donnant-donnant, Vincent l’aidait et lui il l’aidait en retour, Nicolas trouvait que c’était honnête alors même s’il était tout à fait dans le droit de Vincent de ne pas accepter son offre, il allait arrêter de lui prendre la tête parce que contrairement aux apparences qu’il voulait bien se donner, Nick n’avait rien du gentil garçon.

    « Ce n’est pas parce que je ne sais pas me battre que je suis un boulet, regarde mais sois discret. » Il ouvrit en grand son sac à dos et le souleva un peu pour que Vincent puisse voir ce qu’il y avait à l’intérieur, des tas de fioles de potions en tout genre, et uniquement des potions offensives.

    « J’ai des potions soporifiques, quelques extraits de poisons en tout genre, des potions aveuglantes aussi, et d’autres trucs pour le cas où on se ferait mal. J’en ai volé certaines, fabriqué les autres. Ne me juge pas sur les apparences Fayr, ton aide me serait précieuse mais je ne suis pas une victime, je sais me défendre autrement. » Bon, le problème, c’est que tout seul, on est toujours moins efficace qu’à deux, et Nicolas n’était clairement pas bon en combat rapproché, toutes les potions qu’il avait réussi à faire sans magie (et qui tenait plus des poisons que des potions d’ailleurs, c’est fou ce qu’on peut trouver dans une bibliothèque !) et toutes celles qu’il avait volé à sa sœur, à Christian ou encore à l’école il ne pourrait les utiliser que pour le combat à distance, c’était pour ça qu’il fallait que Vincent vienne, même si vraiment ce mec était impossible ! Pourtant, d’après Megan, il était gentil et attentionné avec Fredericke… enfin, en même temps, lui il était souriant et aimable avec tout le monde et il ne montrait que rarement sa noirceur aux autres (même si là Vincent en avait un sacré aperçu !), alors sûrement que toute personne avait deux faces, une privé et une public, Vincent marchait juste au contraire de lui. Et dire que Fred’ osait affirmer qu’ils se ressemblaient…

    « Et d’ailleurs, tu as raison, je peux très bien y aller tout seul, mais moi je veux des infos sur la magie, pas sur tes problèmes, si je t’ai proposé des solutions c’est uniquement pour que cette sortie soit lucrative pour toi. Il me semblait plus honnête d’avoir quelque chose à te proposer en échange de ton aide, mais si tu ne veux pas m’aider, le marché ne tient plus. J’aime bien Fred’ mais je n’irais rien demander aux centaures pour elle, et vu comment tu me parles, je le ferais encore moins pour toi, alors si j’y vais tout seul, tu laisseras passer ta chance et moi je me casse parce que, que les choses soient clairs, je ne suis pas un bon samaritain, je n’agis que pour moi, et tes problèmes, tes secrets, ta vie, j’en ai autant rien à foutre que toi de mes problèmes, mes secrets et ma vie. » Et contre toute attente, Vincent sembla enfin en venir à croire les arguments de Nicolas même si le serdaigle avait tout à fait conscience que même si Vincent acceptait de l’accompagner, ça ne l’empêcherait pas de lui faire sa fête à l’occasion. Tant pis. Pour être honnête, il avait un peu menti, il avait plus de cœur que ça, et il avait vraiment envie que celui qui avait tué le bébé de Fred’ (et optionnellement de Vincent, mais vraiment, ça, c’était en option pour Nick) se fasse attraper parce qu’il fallait être une personne horrible pour agir ainsi et s’en prendre à une femme enceinte. Mais bon, il préférait se la jouer insensible, surtout qu’il savait que ce n’était pas à lui de chercher pour ce problème. Si on lui avait volé son bébé (même si Nick avait du mal à se l’imaginer, il n’a que quinze ans après tout), il aimerait pouvoir se venger par lui-même, aussi n’avait-il pas tout à fait menti en disant que s’il y allait seul, ce serait uniquement pour demander à propos de la magie. Ce n’était pas son combat. C’était celui de Vincent. Et en tant qu’homme, il le comprenait.

    « Je ne compte pas mourir si ça peut te rassurer, il y a des gens que je veux aider et protéger, alors je prends des risques pour en revenir. » Et ça c’était ce qui était le plus clair dans son esprit. Il faisait ça pour Emma, pour que sa copine ne perde pas son père qui vivait uniquement grâce à des soins magiques. Mais s’il échangeait sa vie contre celle du père d’Emma, ça ne ferait pas plaisir à sa copine, alors ce n’était pas son but.

    « Si t’as le temps, je pars tout de suite, tant qu’il fait jour, on n’aura pas à se soucier de pas mal de créatures qui vivent uniquement la nuit. » Il ne fallait pas négliger les capacités de réflexions de Nick même s’il ne les mettait que rarement en action, il avait dressé la liste de toutes les créatures vivant dans la forêt interdite et du danger que chacune représentaient.

    « Au début je pensais y aller à dos de Sombral pour gagner du temps, mais est-ce que tu les vois toi ? Parce que si tu ne les vois pas, ça va être plus dur. » Pour voir les Sombral, il fallait avoir vu quelqu’un mourir. Nicolas avait vu sa voisine se faire violer et tuer voilà cinq ans donc il avait toujours pu voir les chevaux noirs qui tiraient les calèches de Poudlard, mais pour ce qui était de Vincent, il n’en savait rien, enfin, après, Nicolas était léger, peut-être qu’un sombral pourrait les porter à deux…


{1 052}
QUÊTE


That's what I do : I read and I know things.


   

Le plus tourmenté 2018

Nicolas Jones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Lun 19 Sep - 17:48

En même temps, que l'on soit bien d'accord, ce n'était pas Vincent qui allait demander des informations sur ce crétin à Fredericke. Mieux encore, la jeune fille le connaissait vous voyez ? Donc il était impossible de croire qu'elle allait, un beau matin, se mettre à balancer des trucs sur ce mec alors que c'était loin de l'intéresser. Non mais franchement quoi ! C'était totalement pathétique et totalement incroyable oui, et c'était bel et bien ça qui se trouvait si cool avec elle justement. Par contre, en ce qui pouvait bien concerner le mec qui se trouvait en face de lui, Vincent sentait qu'il perdait patience et qu'il était grandement temps pour lui de se casser en faite. Mais non, il ne semblait pas décidé et c'était justement là que le problème se trouvait réellement. Bon, ce n'était pas lui qui allait se prendre la tête avec tout ça et c'était justement ça qui se trouvait être le problème. M'enfin bon.. Ce n'était pas non plus comme si tout allait si bien se passer. A n'en pas douter oui.  « Fredericke n'est pas stupide. Les sujets qui ne m'intéressent pas, elle ne m'en parle pas. Et que l'on soit bien d'accord mon gars, tu ne m'intéresse absolument pas, toi ». Et oui, voilà. Qu'on soit bien d'accord. Et le mieux, en plus de ça, c'était qu'il ne se mette surtout pas à mettre Fredericke dans le sac d'une sœur balance et sans intérêt. La patience de Vincent avait des limites et en plus de ça, que l'on soit bien d'accord, on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle soit la personne la plus délicate du monde. La moins, d'ailleurs.

Des potions et toute sorte de chose de ce genre. Non mais sérieux quoi.. Certes, contre les centaures, ça allait peut être avoir la capacité d'être utile oui, à n'en pas douter, mais on ne pouvait pas non plus dire que c'était si incroyable que ça ou quelque chose de ce genre hein. Oh et puis allez quoi, ce n'était pas si incroyable que ça non et c'était sans aucun doute là que le problème se trouvait surtout oui, à n'en pas douter. M'enfin bon, hors de question de se prendre la tête, même si c'était sans aucun doute là que le problème pouvait se trouver le plus clair. M'enfin.. Bon. Certes, Vincent savait qu'il ne pouvait pas voir en peinture ce mec, mais il savait aussi que ses potions ne pourraient qu'être utiles contre des centaures. Contre ce genre d'adversaire, les poings ne seraient pas forcément très efficace, c'était un fait.  « Je ne te juge pas sur les apparences. Je constate. ».

S'il se foutait vraiment de ses problèmes, il ne se casserait pas la tête avec tout ça non et c'était bien là que justement été l'évidence de la chose, même s'il ne semblait pas comprendre le reste, oui, et c'était justement là que pouvait se trouver le gros du problème, à n'en pas douter. M'enfin bon, que l'on soit bien d'accord. Pour autant, pour ce qu'il en est du reste, c'est une toute autre histoire. Même si on ne peut pas vraiment faire abstraction du reste oui, et c'est bien là que peut se trouver le problème. M'enfin... Bon, pour le reste, il était parfaitement inconcevable de croire que tout ça allait vraiment si bien se passer que ça. Et de ça, il en était certain. D'après tout ce qu'elle avait eu l'occasion d'entendre, il était impossible de croire que les centaures allaient se mettre à les aider. Non, c'était impossible. M'enfin.. On verrait bien. Vincent savait que de toute manière, il n'avait pas trop le choix. Sans magie, cette affaire ne se règlerait jamais. Et sans le fin mot de l'histoire, ni elle, ni lui n'irait mieux. Oui, voilà.

Et ça tombait bie, vu que Vincent n'avait pas non plus prévu de mourir en faite. Enfin bon... Il ne restait qu'à espérer que d'une manière ou d'une autre, ils n'en viendraient pas à énerver les centaures et à les pousser à attaquer. Dans un sens, ils n'étaient pas i méchant que ça, si on y réfléchissait non ? Oui, bon, c'était une simple suggestion quoi. On verrait bien de toute façon. Ce n'était pas non plus comme s'ils avaient le choix et de ça, il en était parfaitement conscient oui..

Enfin bref, il était temps de partir maintenant, ou en tout cas, vu qu'il voulait partir, autant le faire maintenant. Oui, et c'était sans aucun doute ce qu'il y avait de plus intelligent à faire oui, voilà. M'enfin bon. Se levant, Vincent lui montra qu'il était prêt. Après tout, il n'allait quand même pas se battre hein, ça aurait quand même été bien stupide, à n'en pas douter !  « Bon et bien allons y »

Oui, Vincent voyait les Sombrals. Et même s'il préférait ne pas parler de tout ça, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait besoin d'en parler, ça aurait été considérablement débile en plus de ça.  « Je les vois oui. Allons y »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 525
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Lun 3 Oct - 14:14

    Fredericke, pas stupide, ça se discute d'après Nicolas. Il ne connaissait pas énormément la jeune femme mais il en savait assez pour la comparer à sa sœur. Ce n'est pas vraiment le même modèle, Megan était bien plus superficielle par exemple, mais Nicolas trouvait que les deux blondes pouvaient se disputer le prix de naïveté, Meg' ayant grandi dans les mauvais quartiers (les mêmes que Nick, de fait), ce devait même être moins grave que Fred' car elle savait se méfier tout de même. Enfin, Nicolas lui-même étant quelqu'un d'intelligent et avec un bon instinct de survie (du moins n'avait-il pas envie de se faire tabasser dans la grande salle), donc il ne comptait pas critiquer la dulcinée de Vincent tout fort. N'importe qui s'y risquant pouvait se faire taper, à moins que Vincent soit lucide sur la question, mais qui avait envie de tester ? Pas Nick, pas grand monde pour tout dire. Quant à ce que ses secrets restent des secrets, Nicolas posa furtivement les yeux sur son brassard et se fit la réflexion que ce n'était pas plus mal. Il avait beaucoup souffert lors de la mort de Marina, même si cela ne l'avait pas guéri du danger et que ça l'avait passablement détraqué (il avait le complexe du survivant, il culpabilisait que Marina soit décédée et pas lui), il n'avait pas envie de partager sa souffrance. Elle lui appartenait et à lui seul.

    Quant à ce qui était de constater, il lui semblait que ce n'était pas réellement ça. En fait, cela ressemblait plutôt à de la mauvaise foi, mais ils n'allaient pas entrer dans ce genre de débats longs et inutiles. Vincent semblait le genre de mec têtu qui n'en démordrait pas, Nicolas ne se sentait pas de se lancer là-dedans, surtout que la situation commençait à se débloquer et que ce n'était pas dans son intérêt. Après tout, il ne cherchait pas à devenir pote avec le serpentard (Merlin l'en préserve !) alors son avis, il s'en fichait comme de sa première carte de chocogrenouille (qu'il avait eu vingt fois en double depuis).

    « Ok c'est parti. » Lança Nicolas. Il n'avait aucune intention de demander à Vincent pourquoi il voyait les Sombrals, cela le regardait, mais ce qui était certain c'est que lui les voyait aussi puisqu'il avait vu Marina et comme il n'allait pas en parler, Vincent n'avait pas à le faire, voilà tout simplement le raisonnement de Nicolas tandis qu'il conduisait Vincent à l'enclos où on pouvait trouver les animaux invisibles à ceux qui n'avaient pas vécu la tragique expérience de voir quelqu'un mourir. Nicolas attrapa la bride de l'un des chevaux de l'enfer et il en tendit une à Vincent, sortant un plan de son sac. C'était le moyen le plus sûr que d'utiliser les chevaux plutôt que d'aller pieds, ce qui en plus aurait demandé nettement plus de temps. Ils échapperaient déjà à pas mal de dangers en agissant ainsi.

    Ils croisèrent le chemin d'une araignée géante mais plutôt du genre bébé vu sa taille (celle d'un homme adulte) et à eux deux parvinrent à s'en débarrasser. Enfin ils virent un centaure. Nicolas descendit de son Sombral et s'approcha tout en essayant de garder un air humble et poli. Les Centaures sont très à cheval sur les manières, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots.

    « Bonjour Monsieur, nous cherchons les gens de votre peuple pour... »
    « Je sais parfaitement pourquoi vous êtes là, nous ne savons rien de la disparition de la magie, le message des étoiles est brouillé par une magie plus puissante que la nôtre. »


    Mince... Mais Nicolas ne se laissa pas démonter pour autant, il se tourna vers Vincent, se demandant s'il allait poser sa propre question à propos des meurtriers de son enfant ou si c'était à lui de continuer... dans le doute, Nicolas poursuivit.

    « Ce n'est pas la seule chose que nous voulions vous demander, si nous avons fait tout ce chemin c'est aussi pour... le jeune homme qui est ici. » Il se déplaça pour laisser à Vincent plein champ pour parler au Centaure. Celui-ci par ailleurs semblait réfléchir. Il leva le nez vers le ciel et fronça les sourcils, comme en proie à une profonde réflexion. Peut-être hésitait-il à poursuivre cette conversation... les Centaures méprisent les humains pour tout un tas de raisons, mais en revanche, ils respectent vraiment la vie. S'ils ne savaient rien sur la magie, ils devaient savoir quelque chose à propos de Fred' et au moins n'auraient-ils pas tout à fait braver les dangers de la forêt pour rien. Et tout leurs espoirs, surtout ceux de Vincent, reposaient sur la réflexion du Centaure, sur sa philosophie de vie... Le Centaure termina sa réflexion au bout d'un peu plus de deux minutes.

    « Soit. J'ai vu dans les étoiles la mort alors je vous accorde une question. Choisissez la bien. Elle ne doit pas avoir de rapport avec la magie. » Nicolas se dit que ça coulait de source puisqu'il venait de dire que de ce côté là, il ne savait rien... à moins, pensa notre aigle, qu'en fait les Centaures sachent quelque chose mais qu'ils ne veuillent pas le dire. En ce cas, autant essayer de faire parler un âne, cela reviendrait au même, les Centaures sont réputés pour être des têtes de mules justement. Nicolas croisa les bras sur sa poitrine et tourna ses yeux vairons sur son compagnon d'aventure. Il avait clairement fait comprendre à Nick que c'était SON problème, de fait, il fallait qu'il pose sa question lui-même.

    « Vas-y, c'est ta chance d'avancer dans ton enquête. » Puisqu'il fallait oublier l'ide du sort si son enquête à lui en restait au même stade, d'ailleurs, en ce qui le concernait, Nicolas commençait à tourner à vide. La magie ne reviendrait pas sans rien faire, mais il semblait que Nicolas ait épuisé toutes ses possibilités... à son grand désespoir parce que Emma allait de plus en plus mal et il se sentait impuissant. Il avait aussi l'impression de la perdre petit à petit. Mais si ça pouvait servir à Vincent, alors ce serait sa BA du jour. Un peu de bons sentiments n'a jamais fait de mal à personne après tout.


{1 040}
FLEUR


That's what I do : I read and I know things.


   

Le plus tourmenté 2018

Nicolas Jones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Dim 23 Oct - 2:35

Bon et bien oui, ça semblait être parti pour une aventure bien particulière avec une personne que Vincent ne pouvait pas vraiment supporter. Bon, okay, ils n'avaient jamais vraiment conversé avant aujourd'hui ( enfin, à ses yeux de Serpentard, mais il se foutait des conversations inutiles donc ça devait jouer quand même un peu ). Tout ça pour dire que si jamais quelque chose venait à mal se passer, il était clair et plus qu'évident qu'il ne pourrait pas résister à l'envie de le prendre pour seul et unique responsable de tout ça et pour lui brûler les doigts ( et même plus encore même si à ce moment là, il allait surtout finir par passer pour le grand méchant loup alors qu'il était loin d'être ainsi... Quoique ahah ). Et que l'on soit bien d'accord, si le jeune Fayr ne posa pas la moindre question quant au fait que Nicolas soit en mesure de voir les chevaux de la mort, ce n'était pas pour ne pas paraître indiscret, c'était bien la dernière chose qui aurait pu lui faire peur, mais c'était bel et bien uniquement pour la simple et bonne raison qu'il... S'en foutait plutôt pas mal. Oh aller quoi, comme s'il pouvait porter le moindre petit intérêt à ce propos. Il n'avait pas pour habitude de se mêler de la vie des autres parce qu'il n'y portait aucun réel intérêt hein et c'était bien la seule et unique raison. Comme s'il avait besoin de se tracasser à propos du reste bon sang !

Que l'on arrête deux minutes de chercher la petite bête et tout irait pour le mieux hein ! C'était évident. Mine de rien, si l'on faisait un peu plus attention, on finissait toujours par se rendre compte qu'il n'était pas une si mauvaise personne que ça. Au moins, lui, contrairement à bon nombre de gens, il ne se mêlait pas des affaires des autres et c'était bien ça le plus important oui, et c'était aussi pour cette raison qu'il n'avait pas besoin de trop se prendre la tête, tant mieux tiens ! Au moins, il n'avait jamais la moindre conversation dérangeante avec des gens. Jamais on ne le mettait mal à l'aise parce qu'il se retrouvait contraint d'écouter quelque chose qui ne l'intéressait pas. Il n'avait pas peur, lui, de couper la parole aux gens pour leurs dire qu'il se foutait de ce qu'il disait et qu'il ne voulait rien savoir. Ca ne faisait quand même pas de lui une mauvaise personne non ? Enfin bon, après ce n'était pas non plus vraiment son problème. Donc à la rigueur...

Par contre, le coup du combat d'une araignée alors qu'ils se baladaient sur le dos de chevaux, pas terrible. En tout cas, il ne s'y était absolument pas attendu. Mais à deux, ils étaient bien plus fort et ce n'était pas une araignée adulte ( même si elle n'en restait pas moins plutôt impressionnante surtout sans magie pour vraiment se défendre quoi ). Mais ce ne fut le problème que de quelques minutes ( bon okay, une vingtaine mais c'est un détail ) et ils finirent par reprendre la route, ce qui était bien plus sage, tout en espérant ne pas croiser la mère et ne pas avoir à répondre de leurs actes, bien sûr. Une mère araignée géante, c'était bien la dernière chose qu'il voulait voir.

Vincent resta en retrait, alors que le Serdaigle se mettait à converser avec un centaure qu'ils finirent par croiser. Bon, il fallait paraître sympa, mais ce n'était pas un domaine dans lequel il excellait. Alors pendant qu'ils parlaient, lui, il tentait de se donner une allure sympa. Pas évident quand on a une tronche de fier et d'hautain constamment sur la face. Mais bon, il fit de son mieux et puis et bien, il verrait bien comment ça passerait, si cela serait bien accueilli ou si ça lui retomberait dessus d'une manière ou d'une autre quoi. Dans tous les cas, il était absolument hors de question pour lui de se prendre la tête sur des broutilles hein. Et c'était mieux comme ça, d'ailleurs. Enfin bon, hors de question de continuer à épiloguer. En faite, le mieux était sans doute de paraître sympa tout en évitant de trop jouer la comédie. Il avait entendu dire qu'ils aimaient les bonnes manières, mais aussi qu'ils étaient intelligents et qu'il était vain de croire qu'on pouvait les duper.

Une question. Une seule et c'était maintenant qu'il devait tout faire pour ne pas se tromper. Que devait-il demander ? Qui avait infligé ça à Fredericke ? Il ne devait pas se tromper et c'était ça le plus important, même si c'était loin d'être facile. Tant de formulation lui travaillèrent l'esprit, tant de manières différentes de poser la question aussi. C'était tellement compliqué qu'en réalité, il en venait à sérieusement se demander s'il serait facile, ou non, de poser la question parfaite. C'était plutôt impossible en réalité. Mais c'était le moment de savoir, de comprendre, ou en tout cas de tout faire pour ça.  « J'aimerais... Hm... Qu'est-il arrivé à Fredericke le jour de l'accident ? Je veux dire... Qui lui a fait ça et pourquoi ? Je ... ». Il était rare de voir Vincent perdre ses mots, ne pas savoir quoi dire. Mais il n'avait le droit qu'à une seule question et c'était maintenant ou jamais. Il n'avait rien préparé, il avait longuement hésité, en quelques secondes. Et il passait pour un crétin. Mais il devait une faveur à Nicolas, malgré tout, pour l'avoir emmener ici alors que lui-même n'y aurait sans aucun doute même pas penser une seule seconde et c'était bien pour ça qu'il lui devait une fière chandelle justement. Quoi qu'il puisse bien en dire, c'était grâce à lui qu'il était là.  « Dîtes moi tout ce qu'il vous est possible de me dire à propos de l'accident, même si vous en ignorez l'aggresseur... Permettez moi de comprendre, de trouver qui a bien pu faire ça.. ». Et de le tuer. Parce que quoi que puisse en dire Fredericke, il ne serait jamais en mesure de garder son calme face à une personne incapable d'avoir du cœur et qui ait pu tuer un bébé, pousser une femme enceinte dans les escaliers.. Oui, si on le laissait l'approcher, il le tuerait, quoi qu'il advienne...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 525
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Lun 31 Oct - 8:29

    Nicolas était un peu déçu. Il n'aurait pas sa réponse, ce qui signifiait aussi qu'il allait devoir chercher une nouvelle piste, celle-ci était morte et du coup ses problèmes toujours existants. A cette pensée, Nick retint un soupir, il ne voulait pas paraître impoli, et puis, il ne fallait pas être défaitiste, il aurait tout de même servi à quelque chose puisqu'il avait fait une bonne action. Aider Vincent ne réglerait pas ses propres ennuis – qui tenaient tous en un seul prénom « Emma » - mais cela rentabilisait le voyage. Comme il l'avait dit un peu avant, il aimait bien Fred', s'il pouvait aider sans se donner trop de mal (et en dépit des bestioles dangereuses de la forêt interdite, ils s'en étaient pas mal sorti à l'aller donc notre jeune serdaigle était assez confiant pour le retour), il était prêt à le faire. Maintenant, de là à dire que l'idée que Vincent se faisait de la justice et la sienne concorde... il ne fallait rien exagérer ! En réalité, il pensait même que c'était le contraire, il voyait bien Vincent faire une vendetta. Pas Fred' par contre, mais c'était en réalité mal la connaître, elle pouvait être assez mauvaise, voire méchante, elle aussi lorsqu'on s'en prenait aux siens, et là on lui avait carrément pris son bébé. Nicolas, lorsqu'il avait appris pour l'accident, s'était demandé ce que pouvait ressentir Vincent à propos de tout ceci. Ils n'avaient pas tant d'années que ça de différence, Nicolas était en cinquième année et Vincent en septième, comme Roman, donc cela faisait deux ans... pourtant, lui avait était sur le point d'être père alors que Nicolas n'avait même pas passé l'étape décisive avec Emma. Côté maturité, il ne trouvait pas que cela soit à l'avantage de Vincent, la violence n'était pas un facteur de résolution connu et lui, comme tout le monde à Poudlard, savait que la vipère y avait recours plus que de raison pour régler ses problèmes, mais cela devait tout de même montrer une histoire entre Fred' et lui bien différente de celle qu'il vivait avec sa propre copine... beaucoup de rumeurs circulaient sur Fred' à l'époque où elle était encore à Poudlard et on avait dit toute sorte de choses sur son histoire avec Vincent. Nicolas n'était pas curieux comme garçon donc il n'avait pas cherché à en savoir plus, mais l'ignorance compliquait l'empathie. Il ne parvenait pas à s'imaginer ce que cela faisait que de perdre son enfant... même si c'était avant la naissance, Fred' était enceinte de six mois, deux trimestres, il n'en manquait plus qu'un, Vincent devait avoir déjà accepté sa paternité... Cela devait être difficile... mais pousser la compréhension plus loin était impossible à Nicolas, bien que cette vague idée suffit à elle seule à justifier l'aide qu'il venait d'apporter (indirectement, puisqu'il avait simplement eu l'idée d'aller parler aux centaures, rien de plus).

    Laissant donc de côté sa déception, il en revint au Centaure qui observait le ciel d'un air contemplatif. Cela devait être difficile pour Vincent d'attendre la réponse, mais Nick lui fit discrètement signe de ne surtout pas broncher d'un poil, les Centaures étaient réputés pour leur capacité à lire dans le ciel, pour leur intelligence et leur sens de l'honneur... pas pour leur rapidité (à parler, ils couraient vite pour ce qu'en savait Nicolas).

    « Une femme est tombée et la mort a failli la prendre mais a emporté à la place l'enfant qu'elle portait. » Nicolas se retint de dire que ça, ils étaient déjà au courant, et que c'était peut-être un peu trop remué le couteau dans la plaie que d'en reparler, mais suivant son propre conseil, il garda sa pensée pour lui et ne bougea pas d'un cil. « L'ombre d'un homme plane sur elle, pas tout à fait de sa famille, mais de son sang tout de même, il n'a pas quitté les lieux, sa présence souille toujours la ville des sorciers. » Baissant enfin le nez pour reposer son regard d'homme sur les deux élèves de l'école de sorcellerie (qui n'avait pas plus grand chose de sorcière, à l'origine c'était pour ça qu'ils étaient venus), il les salua d'un signe de tête qui signifiait que pour lui la conversation était close. Ou presque. En tout cas, il leur tournait déjà le dos !

    « Les étoiles ne nous ont pas donné son nom mais il est si proche... que vous finirez bien par le trouver. Adieu jeunes humains, et que je ne vous revois plus traîner par ici ! » Tss, tss, tss... comme si la forêt lui appartenait. Nicolas mit les mains dans ses poches et alla caresser l'encolure des sombrals. Il n'avait pas peur des chevaux noirs invisibles à ceux qui n'avaient pas côtoyer la mort. Il évitait de les approcher quand ils avaient faim, mais sinon, il trouvait leur existence même rassurante, sans trop s'expliquer pourquoi. Peut-être était-ce parce que cela donnait une apparence plus métaphysique que cruelle à la mort ? Bah... Ce n'était pas le moment de penser à ça. Il laissa quelques minutes à Vincent pour se remettre de ses émotions avant de s'approcher de lui.

    « ça va aller ? » Faire preuve de sollicitude était tout ce qu'il pouvait faire pour l'instant et de toute façon il ne comptait pas aider plus Vincent, au mieux, si la magie réapparaissait, il l'aiderait à lancer le sort de reconstitution astrale de la scène de crime, mais l'accident avait déjà plusieurs mois et plus on attendait, moins ce serait facile de lancer ce sortilège.

    « Nous devrions rentrer, nous n'en apprendrons pas plus aujourd'hui. »[b] De sages paroles selon lui parce que si cela faisait avancer l'enquête de Vincent, ce n'était pas encore le moment de se lancer dans une vendetta, ils devaient retourner à l'école quoi... Il nota aussi que le Centaure n'avait pas répondu au « pourquoi » de Vincent... la réponse était-elle trop évidente ? Cela ne faisait pas un pli, c'était pour l'argent. Fred' était riche, au vu de son âge et de celui de Vincent, elle n'était pas mariée et n'avait pas pu avoir d'héritier encore... on voulait l'éliminer avant que ça n'arrive. Même si c'était cruel, c'était d'une banalité affligeante, d'autant plus que l'ex-Gryffondor ne s'intéressait pas tant que ça à sa noblesse ou à son argent, sinon, elle ne serait pas avec Vincent qui n'avait aucun titre et pas un sous d'avance, non ? Mais ce manque d'intérêt pour les trivialités était ce qui avait causé sa perte, Fred' était une proie facile, seule, sans Vincent, à Pré-au-lard... et puisque l'assassin était toujours au village, Nicolas espérait qu'il ne recommencerait pas... et s'il était bien certain d'une chose, c'était que Vincent partageait cet espoir plus que lui encore.


{1 125}

[b]MAGIE


That's what I do : I read and I know things.


   

Le plus tourmenté 2018

Nicolas Jones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   Jeu 10 Nov - 14:17


Stupide centaure. Comme si Vincent n'était pas déjà en mesure de savoir ce qui était arrivé ! Stupide oui, vraiment. Il savait que Fredericke avait failli perdre la vie et que son enfant était mort. Il était au courant puisqu'il faisait parti des concernés, après tout. Et c'était bel et bien ça le plus important, à n'en pas douter oui. Rien n'était vraiment facile et quoi que l'on puisse bien en dire, cela ne le serait probablement jamais. C'était bien un des trucs compliqués qui soit. Enfin... Certes, il n'en restait pas moins très fort. Il avait été en mesure de voir ce qu'il s'était passé et ce n'était pas rien. Ce n'était pas négligeable et que cela soit facile ou non, cela restait malgré tout assez important, à n'en pas douter. Mais c'était loin d'être facile. Enfin.. Pour le reste, il était absolument hors de question de trop se prendre la tête, oui que cela soit facile ou non, évidemment. Enfin bref, tout ça pour dire que malgré le fait qu'il soit étonné de voir que ce centaure pouvait connaître l'histoire, même si c'était dans la nature des siens, ça ne voulait pas dire qu'il était tout content parce qu'on venait de lui dire comment était tout ça. Trop bizarre oui, d'une certaine manière. Enfin... Pour le reste, c'était bien souvent plus compliqué encore. Mais bon, on n'allait quand même pas se mettre à trop se prendre la tête, d'une certaine manière. Oui, dans un sens en tout cas. Mais que pouvait-on vraiment faire, par rapport à tout ça hein ? Rien, bien sûr, et c'était parfois ça qui était le plus dur. Enfin bon.. C'était ainsi et il ne pouvait pas vraiment dire grand chose, ça, il en était bien conscient. Enfin bon, il était absolument hors de question pour lui de se prendre la tête, ou en tout cas, pas trop quoi. S'il voulait avoir une réponse, c'était le meilleur moyen. En plus, s'il savait ce qu'il s'était passé, il savait peut être qui, l'avait fait. Et c'était bel et bien ça le plus important, ça qu'il ne devait surtout pas oublier. Voilà tout. Il préféra donc garder le calme et attendit sagement que l'homme à demi cheval continue sa tirade. Tout ça était tellement compliqué mine de rien...

Pas de la famille mais du même sang, une information qu'il allait évidemment s'empresser de communiquer à Fredericke. Sa belle-mère ? Oui, peut être. Si c'était le cas, elle n'allait pas comprendre sa douleur, il était clair sur ce point ! Il ne la sentait déjà pas, cette femme, si en plus elle se mettait à agresser Fredericke.. Vivement la fin de l'année, en tout cas, histoire qu'il puisse la retrouver. Au moins, à ce moment là, plus personne ne serait en mesure de lui faire du mal, il serait là, le premier, présent pour la protéger et il ne la quitterait plus. On ne lui ferait plus le moindre mal non plus et déjà, pour commencer, ils prendraient des vacances bien mérités, ce qui serait tout aussi important oui, il n'y avait aucun doute à avoir à ce sujet, c'était aussi simple que ça. Voilà tout.

Il n'avait pas de nom, malheureusement. Mais dans le fond, était-ce bien utile. Les membres d'une famille n'ayant pas le même sang n'étaient pas vraiment nombreux non ? Alors déjà, ils étaient plus avancés qu'à la base. Dès qu'il serait de retour au château, il prendrait une plume et il s'empresserait de lui écrire une lettre pour la mettre en garde. C'était la meilleure chose à faire pour le moment, sous faute d'être dans la capacité de faire mieux, évidemment. Il finit par partir, presque aussitôt. Vincent étouffa un soupir. Dommage qu'il n'ait pas de nom, cela l'aurait déjà bien plus aidé. Il soupçonnait la belle mère, mais si ça se trouvait, il se trompait lourdement de cible, c'était parfaitement possible de toute évidence !  « Je suis avancé mais ce n'est pas encore ça. Eux qui sont censés tout savoir, voilà que lui, il ignore le nom du coupable.. C'est assez pathétique, selon moi. Mais bon... »

M'enfin bon, quand il lui demanda de partir, il sut, bien sûr, qu'il n'y avait pas d'autre solution et qu'il n'y avait rien d'autre à faire. C'était même parfaitement aussi simple que ça, à n'en pas douter. Enfin bon, pour le reste, que cela soit ainsi ou non, et bien il n'y avait pas trente-six solutions hein. Donc bon.  « Ouais, cassons-nous ». Il ne demanda, par contre, pas son reste et il fila dans une autre direction. Pas de merci, rien d'autre non plus. Il se contenta de filer. De toute façon, il était clair que ce n'était pas lui qui, pendant un instant, aurait pu avoir l'occasion de vouloir le remercier. Ahah

Terminé pour Vincent
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PV] Le cerveau et les muscles.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV] Le cerveau et les muscles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PV] Le cerveau et les muscles.
» Val a un cerveau d'huitre
» Conflit gauche droite... du cerveau...
» Le cerveau en compote
» Greffe de cerveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: