AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Grincements et coups d'épée (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Lun 26 Sep - 22:09

Tarek était habituellement très débrouillard – il avait apprit à tout faire tout seul et même à s’occuper des autres assez tôt dans sa vie. N’empêche qu’il se sentait assez vite perdu, à Poudlard, et ce bien qu’il y fût depuis septembre. Personne en effet n’avait prit la peine de faire une visite guidée aux premières années (mais à quoi servent donc les Préfets ?) et le château était tellement grand ! Rien à voir avec l’appartement de la famille à Londres qui, s’il restait plutôt spacieux, devenait vite assez réduit quand tous les enfants étaient là pour dormir en même temps. Heureusement, Abdel avait ces derniers temps tendance à ne pas rentrer, Dieu savait pourquoi – et les deux derniers garçons étant désormais à Poudlard, il devait y avoir plus de place pour tout le monde. Enfin, là n’est pas le problème et il faudrait que j’évite de me laisser emporter.

Tout ça pour dire, donc, qu’une fois de plus Tarek s’était perdu dans Poudlard – il faut dire que les escaliers n’y mettaient pas particulièrement du leur et faisaient apparemment tout leur possible pour empêcher que le garçon ne retrouve son chemin. Heureusement, les cours étaient terminés pour la journée et il n’y avait plus qu’à aller se reposer un peu avant le dîner que le Gryffondor préférait éviter de passer seul en plein milieu du château. Il finit par se retrouver dans une salle qu’il n’avait jamais vue remplie d’armures et qui continuait apparemment sur une autre qui devait être la fameuse salle des trophées. Tarek aurait bien aimé la voir, mais il ne savait pas s’il se sentait le courage de traverser au milieu de toutes les pièces de métal qui peuplaient la pièce où il se trouvait : il avait entendu – et pu voir de temps à autre – qu’elles avaient une furieuse tendance à s’animer et le jeune homme ne voulait pas engager un combat au corps à corps contre l’une d’elles, voire contre toutes à la fois.

On peut donc comprendre que plongé dans ces pensées (non, ce n’est pas une faute, je parle bien des pensées d’armures !), Tarek soit effrayé – ou du moins sursaute en entendant un bruit de pas précipité derrière lui – il ne manquait pas grand-chose pour qu’il pousse un petit cri pas du tout viril – ce qu’on peut lui pardonner, il n’avait que onze ans après tout. Heureusement pour lui, ça n’était que Silah, une fille de sa classe, bavarde comme pas possible – à croire qu’il n’y avait que ça à Gryffondor cette année.

- Oh, salut Silah – en fait, il l’avait déjà vue, mais qui s’en souciait ? Elle n’allait sans doute pas le reprendre pour ça. Toi aussi tu t’es perdue ?

Tant qu’à faire, à chercher à deux ils trouveraient sans doute mieux, et si jamais sa camarade n’était pas perdue, elle saurait l’orienter. En tout cas, Tarek était bien content de ne plus être seul au milieu de toutes les armures. Pourquoi les Anglais avaient-ils une telle fascination pour ces bouts de métal d’un autre âge – et les sorciers anglais encore plus ?



Dernière édition par Tarek Sene le Mar 13 Déc - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Jeu 29 Sep - 21:51

    Silah ne croyait plus depuis longtemps aux blagues d'Ezhno. A chaque fois, il redoublait d'imagination pour la rouler dans la farine mais à chaque fois, la brunette se contentait de l'ignorer et il ne pouvait s'en prendre qu'a lui-même si elle n'avait pas confiance en ce qu'il lui disait. Sauf que là, elle s'était laissée prendre et l'avait cru. Elle aurait pourtant dû mieux réfléchir aux paroles de celui-qui-n'était-désormais-plus-son-meilleur-ami. Qu'est ce qu'Ehawee ferait près de la galerie d'armures hein ? D'autant plus que la meilleure amie de la brunette avait une répétition à son club de danse, Sterne donc franchement, la jeune rouge et or ne croyait pas elle-même qu'elle avait cru Ezhno. Elle avait été si bête sur ce coup là ! Elle était réellement furieuse contre elle-même et contre le garçon. Il allait voir quand elle allait redescendre ! Il s'en souviendrait pendant longtemps après ! Après le soucis, c'était de redescendre. Parce que la brunette avait fait l'erreur de s'éloigner de l'escalier par lequel elle était montée et maintenant, et bien, il avait bougé et Silah, si tête brûlée d'habitude, refusait de descendre par cet escalier, parce qu'elle ne savait pas où elle se retrouverait alors et que se faire une visite guidée de Poudlard alors qu'elle avait une tonne de devoirs en retard à faire, pas que les faire intéressait Silah d'ailleurs, mais si elle se faisait coller une fois de plus avant les prochaines vacances, celles de Pâques, elle n'aurait pas le chat qu'elle voulait pour la prochaine rentrée scolaire. L'enjeu était donc de trouver un escalier et de rejoindre la salle commune des rouges et or au plus vite.

    « Salut Tarek, et non, je ne suis pas perdue en fait, on m'a fait une blague. » lui répondit la brunette d'un ton légèrement énervé parce qu'il était clair à présent qu'il faudrait qu'elle veille tard pour finir tous ses fichus devoirs.

    Tarek était l'un des camarades de première année d'Ehawee et de Silah. Il lui semblait sympathique et de toute façon, tant qu'il écoutait les bavardages incessants de la brunette, elle ne pouvait que l'apprécier.

    « Tu t'es perdu toi ? T'es venu d'où ? Je cherche un escalier pour redescendre, celui que j'ai pris pour monter a bougé et ne descend pas à l'endroit où je suis montée et j'aimerais me retrouver dans la salle commune le plus vite possible... »

    Silah espérait que le garçon ne soit pas perdu et qu'il puisse l'aiguiller vers un escalier qui la mènerais le plus rapidement possible vers son lieu de travail, pas qu'elle soit pressée de travailler, non, bien au contraire, juste qu'elle tenait à son idée d'avoir un chat ! Elle aurait bien aimé prendre un chien aussi mais malheureusement, la brunette en voulait un gros et avoir un gros chien, c'était incompatible avec Poudlard alors du coup, elle avait craqué pour une chatonne noire aux yeux verts d'une portée d'une amie, Sil' avait même trouvé son prénom : Prettleen, une association entre Pretty et Aïleen, le prénom de la maman de la jeune rouge et or qui était également le second prénom de la fillette. Il restait à ce qu'elle soit sage jusqu’au vacances et ses parents l’adopteraient, ils la garderaient jusqu'à la rentrée scolaire en septembre de leur fille et alors celle ci pourrait emmenée son jeune chat à Poudlard. Ah, elle avait tellement hâte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Ven 7 Oct - 22:56

Tarek regarda Silah avec des yeux ronds. Une blague ? Quel genre de blague pourrait envoyer une fille dans la galerie des armures ? Décidément, il devait renoncer à comprendre les gens…bon, en fait, je rigole : Tarek n’était pas si naïf et il savait bien que nombre de ses camarades, toutes maisons confondues, étaient très capables de faire ce genre de plaisanterie afin d’envoyer un élève à l’autre bout du château, particulièrement les premières années. C’était une forme de bizutage comme une autre, et chacun devait être passé par là un jour ou l’autre, parfois même sans s’en rendre compte. Après tout, les deuxièmes années avaient bien le droit de s’amuser un peu aux dépends des plus jeunes. Bien entendu, c’est moi plus que Tarek qui pense cela, le garçon préférant éviter d’être la cible de ce genre d’attaques. Ca n’était certainement pas méchant, mais en tout cas jamais agréable et quoiqu’eut à faire Silah, elle n’était sans doute pas contente de se retrouver au mauvais endroit pour rien.

- Ah, ok. Qui c’est qui a fait ça ?

En quoi ça l’intéressait ? Non, ne craignez rien, Tarek n’allait certainement pas aller venger sa camarade, que ce soit en allant taper sur le fautif ou en lui faisant une autre blague du même genre. Premièrement parce que ça n’était pas ses affaires, et deuxièmement parce Silah n’avait pas trop l’air en colère. Du moins, elle ne fulminait pas comme lui-même l’aurait fait si on l’avait eu de cette façon. C’était donc par simple curiosité que le Soudanais demandait, rien de plus.

- Ouais, j’suis perdu, j’sais pas trop par où j’suis v’nu, mais ouais, les escaliers ont bougé…

C’était injuste, mine de rien : les sorciers avaient perdu leurs pouvoirs et ne pouvaient plus lancer le moindre sort, mais Poudlard en était encore plein et les escaliers n’en faisaient quand même qu’à leur tête. C'est-à-dire que le meilleur de la magie avait disparu, mais ce qui embêtait les pauvres élèves demeurait. Certes, le mouvement des escaliers, des tableaux et de tout ce qui pouvait bouger dans le vieux château faisait qu’il était si merveilleux, mais le Soudanais n’aurait pas été contre un peu de discipline. Faire obéir la pierre ne devait cependant pas être une mince affaire et avec ou sans magie, il doutait que McGonagall sût le faire.

- Tu sais ce qu’il y a là ? demanda-t-il en désignant la salle qu’il avait aperçue de l’autre côté, celle qui semblait protégée par ces rangées d’armures. Il avait bien compris que Silah voulait retourner dans la salle commune, et peut-être était-ce là un moyen ? Tous les chemins ne menaient-ils pas à Rome ? Tarek n’avait jamais vraiment compris cette question – et pourquoi Rome d’ailleurs, mais elle semblait plutôt vraie puisque tout le monde l’utilisait, et comme il valait mieux ne pas trop compter sur les escaliers, autant essayer de passer par là. Si sa camarade le voulait bien entendu, puisque Tarek ne comptait pas passer seul entre toutes les pièces d’armure prêtes à se jeter sur lui.

[511 mots]

FLEUR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Mer 26 Oct - 23:18

    Silah avait retrouvé le sourire et sa bonne humeur de tous les jours. Voir un visage familier alors qu'elle se pensait bonne à faire tout un tas d'allers retours pour trouver un fichu escalier pour rejoindre sa fichue salle commune afin de faire ses fichus devoirs était une heureuse surprise pas fichue. Enfin, si la brunette croisait Ezhno en partant du coin où elle était maintenant, il n'y aurais pas de bonne humeur qui tienne, le garçon en prendrait pour son grade, c'était elle qui vous le disait ! La jeune rouge et or n'était pas rancunière et aimait plutôt les blagues de son-désormais-pas-si-meilleur-ami-que-ça malgré ce qu'elle disait mais là, elle risquait de ne pas avoir de chat à la rentrée et si c'était le cas, elle en voudrait longtemps, mais alors longtemps à Ezhno !

    « Mon meilleur ami. Enfin, il ne l'est plus après m'avoir fait cette stupide blague ! » grogna Silah.

    Enfin, elle n'allait sûrement pas faire la tête au garçon pendant très longtemps, du moins uniquement si elle avait son chat, parce qu'elle se connaissait, hein, la Silah, elle savait que quoi qu'elle dise, elle pardonnerait assez rapidement Ezhno de lui avoir fait cette blague. La brunette ne pouvait tout simplement pas rayer une personne de sa vie uniquement parce que cette personne lui avait fait une mauvaise blague, et encore moins quand cette personne était aussi importante pour elle que ne l'était Ezhno.

    « T'es perdu ? » répéta-t-elle « Comment t'as fait ? »  Et mince...Si Tarek savait au moins où il était arrivé, ça aurait vachement avancé Silah. Mais bon peut importe, perdu pour perdu...De toute façon, la brunette n'avait aucune envie de faire ces devoirs, elle se ferait porter pâle le lendemain et passerais sa journée à faire ces devoirs en retard pour éviter d'être coler. Mais là, elle se voyait mal redescendre à la salle commune et tout finir avant demain matin. Elle en était incapable, elle le savait très bien. Et puis peut-être qu'elle pourrait se faire passer comme étant malade deux jours de suite comme ça elle pourrait bosser sur sa statue (qu'elle cachait dans son lit la journée parce qu'elle n'avait pas envie que ses préfets lui retirent parce que soit disant, cela encombrait le dortoir.)

    « Pas la moindre idée non. Poudlard a beau être un château magnifique, je connaît pas du tout toutes les pièces qu'il y a à l'intérieur ! » Et puis de toutes façons, connaître toutes les pièces d'un château alors qu'on voulait s'amuser à s'aventurer à l'intérieur, c'était pas du tout marrant ! C'était comme connaître la fin d'un livre avant le début. Et puis Silah était dotée d'un super sens de l'orientation alors même sans connaître les pièces du château, elle était sure de ne pas se perdre. Cependant là, elle n'avait pas spécialement confiance en son sens de l'orientation, Poudlard était tellement plus grand qu'elle ne l'avait imaginé ! Elle ne savait même pas où se trouvait le coin où elle était actuellement dans le château, c'est dire ! Mais elle ne perdait pas espoir, son sens de l'orientation finirait par revenir, comme son sourire l'avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Jeu 27 Oct - 23:21

Tarek ne crut pas un mot de la déclaration de Silah selon laquelle son meilleur ami ne le serait plus du fait de sa blague. D’accord, ça n’était pas très sympa, mais nul doute que ça arrivait toujours entre ami, et s’il avait mieux connu Poudlard, le garçon aurait pu lui aussi faire ça. Là n’était pas la question, donc, il ne servait à rien de réagir sur cet abandon que prévoyait sa camarade mais qui ne serait probablement pas effectif pour les raisons évoquées plus haut. Si la lionne pouvait abandonner si facilement son meilleur ami, c’est qu’il ne l’était pas réellement. Ce genre d’illusions existait, mais ça ne semblait pas être le cas pour la Gryffondor. Silah avait néanmoins de bonnes raisons d’être énervée, ce genre de blague n’était souvent marrant que pour celui qui la faisait.

- Pas de bol, en tout cas.

Tarek, lui, n’avait pas besoin de mauvaise blague pour se retrouver au mauvais endroit : il arrivait très bien à se perdre tout seul, et c’est ce qu’il allait expliquer à sa camarade qui apparemment ne comprenait pas comment il s’était débrouillé.

- J’ai pas fait exprès, dit-il un poil gêné. J’ai dû tourner à un mauvais couloir, pis les escaliers ont bougé et je reconnais plus rien. Pis pas un fantôme pour m’aider, y avait bien Peeves mais j’ai préféré me cacher.

Avouer cela à Silah ne fit que le faire se sentir gêné encore un peu plus. D’un autre côté, que pourrait-il dire ? Passer cet épisode sous silence n’aurait pas été plus courageux, ni honorable. Et puis, ça n’était pas comme s’il avait pu faire autre chose : vouloir affronter Peeves relevait de la folie pour un première année – et même pour les septièmes sans le renfort de la magie qui manquait à tout le monde. C’était d’ailleurs un miracle qu’il n’y eut pas plus de plaintes contre l’esprit frappeur cette année, alors même que personne ne pouvait rien contre lui. Peut-être McGonagall avait-elle négocié avec le Baron Sanglant quelques avantages afin que Peeves se tiennent à peu près tranquille.

Le problème qui se posait maintenant aux deux jeunes sorciers, c’est qu’ils ne savaient pas le moins du monde où ils étaient. Tout ce qu’ils avaient, c’est une salle pleine d’armure et une autre dont il ignorait tout. Le mieux était peut-être, plutôt que de rester là, d’aller voir.

- Il y a peut-être un chemin là bas, tu viens ? demanda-t-il à sa camarade. Sans attendre, il lui attrapa doucement la main et l’entraina avec lui au milieu des armures vers la fameuse salle des trophées qu’ils ne connaissaient pas pour, heureusement pour eux, ne jamais avoir à en récurer le contenu, punition que nombre de d’élèves délinquants avaient eu à subir pour le plus grand plaisir d’Argus Rusard, bien que le vieux concierge eût sans doute préféré pouvoir les pendre au plafond.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Lun 31 Oct - 0:01

    Silah sourit à Tarek. Il était gentil. Elle aurait très bien pu tomber sur quelqu'un de bien pire qui l'aurait rembarré et insulté. Genre un serpentard par exemple. Mais non. En plus, maintenant, Silah avait de la compagnie et ça et bien c'était drôlement chouette. Surtout si c'était une bonne compagnie -ce qui était le cas en ce moment soit dit en passant-. Et puis comme ça, la brunette pouvait parler, et ça aussi c'était cool, parce que parler toute seule, non merci, ce serait quand même un peu bizarre et puis la jeune rouge et or ne tenait pas à passer pour une folle aux yeux des personnes qu'elle pourrait croiser pendant qu'elle parlait toute seule. Mais bon en vrai, elle l'était, folle.

    « Ouais enfin c'est pas si grave, enfin je veux dire il y a bien pire comme une explosion ou euh...une guerre et euh...perdre ses proches. Tu vois ? Même si c'est pas marrant cette blague et que je vais en faire baver à Ezhno -mon meilleur ami- c'est pas si terrible que ça. Alors oui, c'est énervant parce que l'on va devoir retrouver la salle commune et vu qu'on ne s'est pas où on est, ça risque d'être un peu compliqué mais voilà quoi, il faut pas être défaitiste, on finira bien par trouver un escalier ! »

    Optimisme. Optimisme. Optimisme. L'optimisme était d'ailleurs la caractéristique principale de la jeune Silah. Et d'ailleurs, elle ne voyait pas pourquoi cela serait autrement. Elle relativisait toujours les mauvaises situations comme par exemple la disparition de la magie ou là, la blague d'Ezhno -même s'il était sur, absolument sur, qu'elle lui ferait payer-. Après tout, il y a toujours pire quelque part dans le monde non ? En tout cas, elle y croyait fort. Et puis même, c'était certain, toutes les mauvaises choses se transformaient un jour en bonnes choses. C'était comme ça vive le monde des bisounours ! Ou plutôt c'était comme ça qu'elle voyait le monde, qu'elle voyait la vie. Et la brunette ne changerait jamais d'avis et ça aussi, elle en était certaine.

    « Ah ok ! T'as pas de chance mon pauvre ! » Silah fit un sourire réconfortant à son camarade. « Peeves ? Tu as vu Peeves ??? Nooooonn !!! T'as troooop de chance ! J'aimerais trooop le voir moi !!! Il est troooop marrant à ce que m'a dis mes parents !!! Oui les parents de Silah, eux aussi, étaient complètement cinglés. Enfin je l'ai déjà vu mais pas bien longtemps quoi. Mais au fait, pourquoi t'as eu peur de Peeves ? Il fait pas peur Peeves ! A la limite, je comprendrais que tu ai peur du Baron Sanglant, avec toutes ses éclaboussures de sang ou Sir Nicholas, avec sa tête ou même le fantôme de Serdaigle qui est tout bizarre, moi elle me rappelle l'histoire de la Dame Blanche, et en fait j'ai l'impression que le seul fantôme de maison qui fait pas peur, c'est le moine gras, il est trooop gentil lui, mais Peeves ! Voyons, Peeves il a une tête trooop rigolote !! Tu trouves pas toi ? » demanda-t-elle à Tarek après l'un de ces fameux discours. Oh bah Tarek, t'es où ? Pourquoi tu es enfui ?

    Silah suivit ensuite Tarek sans parler quel exploit ! Ils passèrent dans une longue galerie remplie de vieilles armures qui semblaient dormir, apaisés, qui ne paraissaient pas bien effrayantes pour la jeune Silah qui n'avait peur de rien. Enfin, après l'interminable couloir, les deux jeunes rouges et or débarquèrent dans une salle remplie de bric et de brocs, de trophées, de vieux machins, de trucs sans grande importance pour la brunette.

    « Bah, c'est que des trophées ! Remboursez !» s'exclama-t-elle. « En plus, il n'y a même pas de porte ou d'escalier ! C'est nul ! » Ouais, à part si Silah était bigleuse, il n'y avait pas la moindre trace de sortie. Du coup, ils étaient bons pour repartir de cette salle, de retraverser la galerie et de partir en quête d'un escalier. Youpi ! Ça allait être super comme soirée, la brunette le sentait. Espérons qu'elle n'ait pas perdu son sens de l'orientation...

    [698 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Lun 31 Oct - 14:19

Tarek acquiesça aux sages paroles de Silah : elle avait raison, évidemment, il était bien placé pour le savoir : même s’il n’avait pas vécu la guerre des sorciers en Grande Bretagne cinq ans auparavant, il était bien trop jeune et même pas encore au pays, la situation n’était pas meilleure dans son pays – c’était bien pour ça qu’ils l’avaient quitté, d’ailleurs, et il avait connu plusieurs gamins à l’école qui, au contraire de lui, n’avaient plus toute leur famille entière mais avaient perdu un frère, une sœur, un père, une mère, bref, vous l’avez compris, un être cher dans la guerre fratricide que se livraient indépendantistes et loyalistes, le Nord et le Sud du pays. Il n’était même pas certain que ses cousins soient tous encore vivants, il en avait tellement…

- T’as raison, et si t’as besoin d’aide pour l’en faire baver, hésite pas !

Tarek, défenseur des demoiselles en détresse, ça sonne cool, vous ne trouvez pas ? Le jeune homme, en tout cas, se voyait très bien dans ce rôle de chevalier. Dommage que sa baguette ne fonctionnât pas, car en ce moment il était sans doute aussi efficace que les vieilles armures rouillées (non, elles n’en avaient pas l’air, signe que les retenues pleuvaient sur la tête des élèves ces derniers temps). Quoi que lui, au moins, il pouvait bouger. Et il avait des muscles, un peu.

Encore une fois, Silah avait raison en disant qu’ils finiraient bien par trouver une porte ou un escalier. C’était obligé : Poudlard ne comportait pas tant de cul de sac que ça, et sa bonne humeur se communiqua au garçon. Désespérer ne servirait à rien sinon rester planté là jusqu’à ce que Rusard ou Peeves le trouve, ce qu’il ne désirait pas le moins du monde, on peut le comprendre. Quoique non, Silah n’avait pas l’air d’être d’accord, puisqu’à l’entendre, l’esprit frappeur n’était autre qu’un fantôme adorable et tout ce qu’il y a de plus sympa. Elle était dingue ou quoi ? Même si Tarek n’avait pas eu trop à souffrir des facéties du fantôme, il n’était pas près d’aller lui chercher des noises, ou simplement de l’approcher pour faire la conversation.

- T’as du mal comprendre ! lui dit-il, l’air apeuré par ses déclarations : se ferait-elle remarqué s’ils étaient amenés à le croiser, il espérait la convaincre de ne pas le faire. C’est la terreur de Poudlard ! Il embête les élèves, leur jette des œufs sur la tête et n’obéit à personne, sauf le Baron Sanglant ! Et lui il te fait rien, les autres fantômes ont des aspects effrayants, mais ils t’embêtent pas, et Sir Nicholas est sympa, tu peux parler avec lui ! Non non non, n’approche pas de Peeves si tu tiens à ta santé.

Voilà, Tarek avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour détourner Silah de l’esprit frappeur, si elle l’abordait quand même, il ne pourrait rien y faire, et ça ne serait pas de sa faute. Au moins, il avait la conscience tranquille.

Ils arrivèrent donc dans la salle des trophées après avoir traversé entre les armures et effectivement, il n’y avait pas de sorties. Sans réagir aux récriminations de Silah, Tarek s’approcha afin de regarder ceux qui étaient exposés le plus près de lui. Tant qu’il était là, autant admirer ce qu’on pouvait laisser dans cette salle.


[561 mots]

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Lun 31 Oct - 17:55

    Silah eut un grand sourire quand elle entendit Tarek prononcer sa phrase et elle s'apprêtait à accepter. Après tout, un chevalier servant, c'était toujours utile. Bon d'accord, elle avait déjà Ezhno, et d'ailleurs, il arrêtait pas de la protéger et de menacer tous les garçons de la laisser tranquille, ce qui, soit dit en passant, la laissait de marbre car elle ne s'intéressait pas encore aux garçons, mais là, elle lui faisait la tête, donc ça risquait d'être compliqué. Et c'est en réfléchissant à tout ça que Silah se rendit compte qu'Ezhno était beaucoup plus grand que Tarek et pas qu'en taille...

    « C'est gentil mais le problème c'est qu'Ezhno a deux ans de plus que nous... »

    Et forcément, vu qu'il avait deux ans de plus que Tarek, il n'en ferait qu'une bouchée. Enfin après, Silah le connaissait, le Ezhno hein, il ne taperait jamais sur quelqu'un de plus jeune que lui mais si on le provoquait...Ou plutôt si Tarek le provoquait...De toute façon, la brunette ne connaissait aucun, et je dis bien aucun, garçon capable de résister à des provocations, qu'elles viennent d'un petit ou d'un grand, et Ezhno n'était certainement pas l’exception qui confirmait la règle.

    Par contre, Silah n'était pas du tout d'accord avec Tarek au sujet de Peeves. Sous prétexte qu'il était un esprit frappeur et qu'il balançait quelques fois des objets sur des élèves, il était méchant. La brunette appelait ça de la discrimination. Oui, purement et simplement de la discrimination ! Et non, elle n'exagérez pas non ! Peeves, était certes, parfois un peu blessant ou méchant mais ce n'était pas une raison pour le détester ! Ni pou avoir peur de lui d'ailleurs. Et puis, ils étaient à Gryffondor oui ou non ? Oui ! Donc ils n'avaient pas à avoir peur de Peeves, tout simplement !

    « Mais tu délires ! Ok il balance des trucs et tout, mais c'est marrant ! Il est marrant ! Et puis on peut riposter nous aussi !! On est pas obligés de restés plantés comme des piquets aussi ! Et puis franchement, il met de l'animation à Poudlard et ça c'est cool !!! Que serait Poudlard sans son Peeves, hein, tu peux me le dire ? » demanda-t-elle d'un ton un peu féroce ouais t'as intérêt à être de mon avis toi ou je te bute !

    Ensuite, les deux Lions décidèrent de longer la galerie pleines de vieilles armures que Silah avait déjà nettoyé sous l’œil terrifiant de Rusard, le concierge mal aimé de Poudlard il est pourtant très gentil Argus ! Cependant, elle ne savait pas vers quoi débouchait cette galerie, à vrai dire, elle avait été plus occupée par sa besogne que par le repérage des lieux. Par ailleurs, comme la brunette l'avait dit à Tarek, elle ne savait pas où ils étaient, elle savait que c'était une galerie remplie d'armures mais à part ça, elle ne savait rien d'autre.

    Enfin, ils débouchèrent sur une salle pleine de vieilles choses inintéressantes pour Silah qui manifesta son mécontentement par un air mi-boudeur, mi-capricieux, qui faisait fléchir tout le monde qui le voyait -comme sa famille comme ça- avec ça, Silah conquérait le monde pendant que Tarek admirait les trophées, franchement, il y avait pas de quoi. Levant son regard vers le garçon, Silah lui dit d'un ton suppliant :

    « Allez Tarek on s'en fiche de ses vieilleries, on y va !! Ou alors, je te laisse ici et moi je pars. Oui, on va faire comme ça. A plus Tarek ! » Et là, Silah fit mine de partir. Ouais en fait Silah elle est vachement sournoise.

    [606 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Dim 6 Nov - 23:57

Effectivement, le fait que le meilleur ami de Silah soit plus grand qu’eux de deux ans posait problème : Tarek n’était pas fou au point d’aller s’attaquer à plus grand que lui. Il était peut-être à Gryffondor, mais il y avait courage et imbécilité. Or, c’est de cette deuxième catégorie que relevait l’idée d’aller ennuyer Enzho ou Ezhno, bref le mec qui avait fait cette blague pas forcément sympa à Silah. D’ailleurs, cette dernière saurait sans aucun doute bien mieux punir son meilleur ami que lui ne pourrait le faire. Il avait cru comprendre que les filles étaient plutôt douées lorsqu’il s’agissait d’énerver un garçon, il en avait eu quelques démonstrations avec Hadjera quand il était encore chez lui. Pareil, la petite était sa sœur préférée, sa confidente et sa meilleure amie, mais ça ne l’avait pas empêchée de lui faire quelques petites blagues quand elle le jugeait opportun, pour le premier avril par exemples, du moins après leur arrivée en Angleterre puisqu’ils ne connaissaient pas cette tradition, au Soudan. Une question continuait de titiller Tarek, cependant.

- Mais comment ça se fait qu’il soit si vieux, ton meilleur ami ? Ca paraissait bizarre au jeune homme, en effet. Pour lui, le meilleur ami était quelqu’un avec qui il passait beaucoup de temps, quelqu’un qui lui ressemblait ! Etait-ce possible avec Ezhno ? Ca n’était certes pas à lui de le dire, et ça maman aurait remarqué que son propos était déplacé, mais tant pis : il avait parlé maintenant, c’était trop tard et il s’excuserait si c’était nécessaire. Il doutait cependant que Silah prît mal sa remarque.

- Comment tu veux frapper un fantôme ? On peut rien lui faire ! Non, c’est pas marrant d’embêter les autres, j’suis pas d’accord. Comme cette blague que t’as fait ton copain, j’trouve pas ça rigolo, parce que ça fait du mal aux autres. Une bonne blague, une vraie, elle fait rire tout le monde !

Le garçon avait des idées plutôt bien arrêtées sur le sujet et ça n’était sans doute pas Silah qui allait le faire changer d’avis, en tout cas pas en prenant Peeves pour exemple. L’esprit frappeur était une malédiction.

- Sans lui, Poudlard s’en porterait mieux, répondit-il en citant maladroitement une formulation qu’il avait déjà entendue à la télévision ou dans la bouche de son père commentant les actualités politiques, il ne savait plus trop.

Perdu dans la contemplation des trophées, et particulièrement de ceux qui concernaient le Quidditch, Tarek n’entendit que d’une oreille la menace de Silah, et c’est quand il entendit ses pas qui partaient dans une autre direction qu’il se retourna pour la rejoindre. Cette fille n’était vraiment pas patiente ! En plus, elle aimait bien Peeves ! Décidément, quelque chose ne tournait pas rond à Gryffondor, ou quelqu’un. Enfin, elle était gentille, donc ça n’était pas trop grave. Si tel n’avait pas été le cas, le garçon n’aurait eu aucun scrupule à la laisser partir. Il aurait été effrayé, tout seul à devoir chercher son chemin, mais il n’aurait certainement pas arrêté son exploration pour elle.

- Ok ok, cherchons un autre chemin, dit-il finalement en la rejoignant.

[525 mots]


TOUT COMPTE
MAGIE

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   Mar 29 Nov - 21:09

    La question de Tarek sur le fait qu'Ezhno soit si vieux amusa Silah. Quand elle était à l'école de sa ville natale et qu’elle était tout le temps avec Ehawee et le garçon, tout le monde leur avait posé la même question et Silah se demandait bien pourquoi ça les intriguait autant qu'Ezhno soit tout le temps avec sa sœur et la brunette. Celle ci devait bien avouer qu'elle ne s'était jamais vraiment posé la question avant qu'on lui pose. Pour elle, être avec Ezhno c'était comme une évidence, ils avaient grandis ensemble eux deux et Ehawee alors elle ne s'était posé aucune question, c'était sûr et certain qu'elle allait être avec son meilleur ami. Et puis bon, il était pas si vieux que ça non plus Ezhno hein, il avait juste deux ans de plus qu'elle et Ehawee et deux ans pour la brunette c'était rien.

    « C'est mon voisin on se connaît depuis l'enfance et puis tu sais il est pas si vieux que ça enfin je sais pas mais moi deux ans de plus je trouve que ça va... »

    Quant à Peeves, Silah fit une grimace. Elle devait bien avouer qu'elle n'avait pas du tout pensé à ce que venait de lui dire Tarek sur l'esprit frappeur. Pour la petite brune, il était évident que le fantôme était gentil. Pour elle, toutes les personnes qui faisaient des blagues étaient forcément gentils. C'était peut-être naïf de penser cela mais c'était comme ça, Silah le pensait et c'était tout. Et apparemment elle ne serait jamais d'accord avec son camarade sur le fait que Peeves ne faisait pas autant peur et n'était pas aussi méchant comme quelques élèves le pensaient.

    « Ah j'avais pas pensé à cela...Et je suis pas ami avec Peeves alors ses blagues ne me feraient pas le même effet que celles d'Ezhno. En fait, ça n'a rien à voir. Et Peeves et bien il veut juste s'amuser, à sa place je ferais pareil. Et toi, tu ferais pas pareil peut-être ? » demanda-t-elle à Tarek.

    Silah ne comprendrait jamais les personnes qui n'aimaient pas les blagues. Ou ceux qui avaient peur d'un esprit frappeur.

    « Je suis pas de ton avis, il apporte vraiment de l'animation. Après tu penses ce que tu veux mais j'ai une question, pourquoi il te fait si peur que ça Peeves ? 'Fin je veux dire c'est qu'un fantôme après tout... »

    Silah le regarda avec curiosité en attendant la réponse de son camarade rouge et or et ceci fait, elle fit sa petite crise afin que Tarek arrête son admiration des trophées et qu'il la suive. Étant fille unique, Silah avait l'habitude de voir ce qu'elle voulait et quand elle n'avait pas ce qu'elle voulait, elle piquait des crises. Son père lui a ait même dit qu'elle risquait d'aller à Serpentard et de devenir une salle gamine plus tard mais sa mère considérait qu'elle était juste précoce et que son adolescence commençait déjà ou juste qu'ils l'avait trop gavée. Généralement, Silah s'en voulait après ses petites crises et elle s'excusa quand elle et Tarek sortirent de la galerie d'armures.

    « Euhh désolé pour ma petite crise je suis comme ça parfois, un petit peu capricieuse... »

    Silah lui adressa un petit sourire avant de jeter un coup d'oeil à gauche et à droite et repéra l'escalier qu'elle avait pris en montant. « Tiens, l'escalier est revenu, on a qu'à le prendre ! » Et avant que Tarek lui donne son avis, elle prit sa main et l’entraîna vers l'escalier avant de le descendre, toute joyeuse d'avoir enfin trouvé un escalier de pouvoir redescendre. Ils retrouvèrent facilement leur chemin et sitôt arrivés dans leur salle commune, Silah salua Tarek avant de se diriger vers Ezhno et de lui faire sa fête. On ne restait pas impunis après une farce qu'on lui avait faite, foi de Silah !

    [TERMINE POUR SILAH]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grincements et coups d'épée (TERMINE)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grincements et coups d'épée (TERMINE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Video de la NHL contre les coups à la tête
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Combien ont coûté à Haiti les deux coups d'état contre Aristide ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: