AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Retour au bercail [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retour au bercail [PV]   Dim 19 Fév - 23:26



Une recette de tiramisu ? Kaïn se mit alors aussitôt à grimacer. Oh que l'on ne se trompe pas, il s'agissait d'un dessert donc bien sûr, il n'était pas compliqué de savoir qu'il adorait ça. Mais fait par sa chère et tendre ? Non, il n'était vraiment pas convaincu là tout de suite. Elle n'était pas douée pour la cuisine et le terme était probablement encore bien trop faible. Après, il ne voulait pas non plus se permettre de la blesser hein, ce n'était pas son genre mais là, il s'agissait d'un sujet sur lequel ils étaient tous les deux plutôt d'accord. Donc bon, pourquoi pas hein ! Il pouvait très bien la taquiner sur ses talents culinaires, en plus de ça, puisqu'il n'était pas vraiment ce que l'on pouvait appeler un fin cuisinier. Loin de là, il pouvait, parfois, se montrer pas trop mal et pas trop naze, mais au final, il n'avait aucun réel talent et sur ça, personne ne pouvait se tromper, alors oui, il pouvait se moquer, pour la simple et bonne raison qu'elle pouvait se moquer de lui aussi. C'était de bon cœur et c'était à armes égales en plus de ça. Alors il n'y avait aucune raison à ce que l'un ou l'autre ne se permette de se plaindre.  « Un tiramisu hein.. Je ne sais pas si ça veut vraiment dire que tu ferais tout pour que je reste.. Rien ne me garanti de survie après un tiramisu de ta main.. Tu me diras, de la mienne non plus. En tout cas, va pour une soirée à deux. Ca nous fera du bien ». Après tout, il était parti un bon moment, alors oui, ils avaient probablement besoin de se retrouver, au moins un peu. A chaque fois qu'il partait, il sentait ce besoin, bien que sans doute stupide, de se retrouver avec elle. Et au final, oui, il perdait un peu trop de vu les gens qui l'entouraient. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Il ne contrôlait absolument rien de tout ça et par moment, oui, il s'en trouvait totalement dépasser.  « En tout cas, ce n'est clairement pas moins qui vais me plaindre, tu peux me croire ! ». Un peu normal, en même temps, il n'y avait vraiment rien de vraiment étonnant dans tout ça, en plus.

La honte n'expliquait pas vraiment une telle dissimulation, aux yeux du jeune homme. Bien sûr, il s'agissait là d'une chose qu'il n'était pas facile d'accepter. Etre faible, se montrer aussi faible que ça, non, ce n'était facile pour personne. Mais quoi que l'on puisse bien en dire, ce n'était pas non plus une raison pour laisser croire aux gens que tout avait été oublié. Il s'agissait là d'un fardeau bien trop dur à porter par une seule personne et il avait voulu se montrer présent pour elle. S'il s'agissait d'une chose qu'elle ne voulait pas dire, et bien non, il ne pouvait pas la forcer. Mais dans ce cas, il fallait réellement que l'on se mette en tête le fait qu'il s'agissait d'une chose qui ne pourrait jamais être caché plus longtemps quoi.. Et c'était sur ça qu'il fallait que l'on se concentre de façon un peu plus attentive, même si ce n'était pas facile. Bien sûr.  « Tu n'étais pas obligée d'en parler mais.. Il n'y a pas de honte à avoir.. C'est celui qui t'a fait ça qui doit avoir honte, pas toi.. ». Et si elle pouvait le reconnaître, il voulait réellement qu'il lui dise qui il était, pour qu'il puisse la venger, lui faire payer tout ce qu'il avait bien pu faire.. La honte n'avait rien à voir avec tout ça, il ne s'agissait que d'innocence après tout.

Effacer la mémoire de cet homme ne suffisait pas. Il méritait la souffrance, la douleur. L'oubli n'était pas une punition et en plus, si ça se trouvait, elle n'était même pas la première à qui l'on avait bien pu faire mal et c'était sans doute ça le pire en plus...  « Qui c'est Keira ? Pourquoi ne pas donner son nom et le laisser subir ce qu'il mérite ? Pourquoi continuer à le couvrir alors qu'il ne peut plus te faire le moindre mal ? Je n'y comprends rien en faite.. ». Il était totalement perdu oui, face à la détresse de sa copine qui ne semblait pas être en mesure, probablement de l'aider ou allez savoir quoi. Tout ça était trop bizarre et il ne savait pas ce qu'il était censé faire pour l'aider et personne ne pourrait sans doute lui donner de réel indice.. C'était trop bizarre. Et énervant aussi. Que pouvait-il bien faire par rapport à tout ça hein ? Et il se sentait tellement impuissant, face à tout ça..

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Retour au bercail [PV]   Mar 21 Fév - 19:49

Tout sourire (c’était pas comme si c’était un secret d’état qu’elle était la pire cuisinière de l’univers, hein), la rouquine répliqua dans un haussement d’épaules :

« Roh ! Je ne t’empoisonnerais pas enfin… par contre, tu auras peut-être quelques soucis de digestion… Et du coup tu seras obligé de rester ici !!! je suis trop un géni en fait !!! C’est une trop bonne idée ! Heureusement que tu m’aides à l’exploiter à fond, sinon je serais passer à côté !!! »

Elle lui lança un sourire narquois (c’était évident qu’elle ne le pensait pas du tout –y compris le coup du génie, étant donné qu’elle passait son temps à se rabaisser et à dire à tout va qu’elle est stupide (et elle le pense, ça), c’était clair qu’elle plaisantait avec le coté ‘génie’)). Doucement, elle caressa les cheveux (trop courts !!!) de son amoureux, et hocha la tête :

« Oui ! »

Ils se croisaient tellement, au final ! Pourtant, ils vivaient ensemble, mais c’était vraiment compliqué avec leurs boulots respectifs… Quand Keira était en pause mannequina c’était un peu compliqué, oui, mais pas autant que depuis qu’elle avait reprit ! (Forcément…). Pourtant elle n’arrivait pas à arrêter. Elle avait beau savoir qu’elle devait le faire, c’était impossible ! Elle était trop formatée…

La bonne humeur s’envola rapidement néanmoins… Keira abordant un sujet sensible… Aussi bien pour elle que pour Kaïn… Mais elle se sentait prête à en parler, et franchement, elle ne pouvait plus tout garder pour elle, ça la rongeait tellement… Et puis, il y avait ce désir, qui grandissait un peu plus chaque jour. Au début, elle n’avait pas voulu y penser, mais plus le temps passait, plus la peur lui broyait les entrailles, plus elle y pensait sérieusement… Avant d’en parler à Kaïn, il fallait d’abord tout lui expliquer, parce qu’il avait le droit de le savoir, et que ç’aurait vraiment été injuste de ne pas lui expliquer. Etant donné tout ce qu’il avait fait pour elle…

« Je sais bien… mais j’ai quand même honte… j’aurais dû partir, j’aurais vraiment pu le laisser… mais je suis quand même restée… j’avais juste tellement pitié de lui… Il souffrait tellement, tu sais… j’espérais vraiment que je pourrais peut-être être utile… j’ai toujours été nulle, juste une fille jolie qu’on expose, comme ça pour faire beau… mais j’ai jamais vraiment aidé personne, au contraire, faut toujours qu’on m’aide moi… Alors je pensais que peut-être, cette fois, je pourrais être utile à quelqu’un. Juste une fois dans ma vie. »

Elle sentait les larmes menaçait… Elle souffla dans un sanglot :

« Mais une fois encore c’est moi qu’on a dû aider… Je peux jamais être utile, faut toujours qu’on m’aide te je ne peut jamais rendre la monnaie, c’est pas normal… »

Elle renifla et prit un mouchoir. Une fois mouchée, elle ajouta :

« Tu sais, malgré tout je l’aimais bien… Il me voyait comme j’étais. Il ne s’arrêtait pas simplement à mon apparence. Tout le monde m’a toujours tout pardonné juste parce que je suis mignonne. Lui, il a vu au-delà. Il a vu que j’étais au moins aussi laide que lui à l’intérieur, et il m’a acceptée comme ça. Je lui en étais simplement reconnaissante. »

Passant ses mains dans ses cheveux, elle frissonna… le mot vengeance lui déplaisait tellement.

« Je veux pas qu’il tue des gens que j’aime… par ma faute. Si je le dénonce… Il pourrait tuer des gens que j’aime… Et je ne veux pas que ça arrive. »

Doucement, elle se pelotonna contre Kaïn, lui exposant cette idée qui avait fini par naître en elle :

« Je ne suis pas encore sûre de moi… Mais je crois que j’aimerais qu’on m’efface tous ces souvenirs de la mémoire… Enfin, pas forcément tout. L’hôpital avec toi, je ne veux pas l’oublier, même si j’avais vraiment mal et peur… J’ai découvert une face de ta personnalité que je n’avais jamais vue jusqu’alors et c’est là que j’ai commencé à t’aimer… mais si on pouvait supprimer de mon esprit un peu de cette violence… je me dis que je pourrais peut-être de nouveau vivre à peu près normalement… »

Elle eut un pâle sourire d’excuses :

« Enfin, aussi normale que je puisse être, tu me comprends… »

Parce que s’il y avait bien un adjectif qui n’allait pas à cette rousse extravertie c’était ‘normal’. La normalité n’avait jamais été son crédo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retour au bercail [PV]   Mer 29 Fév - 21:21



Et bien non, Kaïn n'avait vraiment pas prévu de mourir aujourd'hui et surtout pas à cause d'un vulgaire dessert, ça allait plutôt de soit, d'ailleurs. Mais que l'on se comprenne bien, il était absolument hors de question pour lui de croire une seule seconde que ça allait être possible. Jamais de la vie hein. Sinon, il n'aurait plus l'occasion de manger des desserts, vous vous rendez compte ?! Oui, bon, c'était quand même un peu plus grave que ça hein, que l'on ne s'emballe pas non plus. Mais il fallait malgré tout bien comprendre que ouais, il était un gros gourmand alors si les desserts devenaient dangereux, il allait vraiment galérer. Et puis bon, Keira n'avait certainement pas besoin de ça pour faire en sorte qu'il reste hein. Lorsqu'il était question de la jeune rousse, il restait bien volontiers, sans que l'on ait à insister. Et ça pouvait poser problème à bien d'autres gens parce que bah.. Au final, il avait cette fâcheuse tendance à laisser les autres un peu de côté. Mais ce n'était pas de sa faute, il n'avait jamais appris à gérer le sentiment amoureux, puisqu'il s'agissait de la totue première fois. Donc comment aurait-il pu en être autrement ?  « Oh allez Keira, tu n'as certainement pas besoin de ça pour me faire rester ! Surtout que c'est le meilleur moyen pour me faire fuir en réalité! ». Et qu'on ne se trompe pas, il avait parfaitement le droit de se moquer, lui, parce qu'il était aussi doué en cuisine qu'elle ! Donc ouais.. Il n'avait pas pour autant de quoi la ramener, c'était sûr. Donc oui, dans l'idéal, il ne fallait surtout pas que l'un d'entre eux se mette à faire à manger, c'était normal.

La conversation perdit bien vite un air léger et amoureux, pour se concentrer d'avantage au souvenir, à la douleur et la mélancolie. Rien n'était vraiment facile et on avait beau dire ce que l'on voulait, il était assez évident, au final, que rien n'était vraiment évident au milieu de tout ça. Quoi que l'on puisse bien en dire, ça ne changeait rien, bien sûr mais oui, si elle trouvait nécessaire d'en parler, ce n'était pas lui qui allait l'en priver, c'était normal. Il était là pour les bons et les mauvais moments après tout, et non pas seulement pour les bons. Et ça, c'était un point qu'il fallait à tout prix que les gens comprennent. Ca allait de soit, oui. Même si ce n'était pas vraiment facile. [darkseagreen] « Tu n'as jamais été nulle, je ne t'ai jamais considéré comme tel tu sais ? Tu es une fille formidable, douce. Oui tu es jolie, mais tu n'es pas seulement ça. Tu as juste été fragile et il a su te manipuler comme il le fallait. Ne le couvre pas et surtout, ne le défends pas en disant que c'est de ta faute alors que c'est lui le malade... »[/color]. Oui, parce que c'était surtout à ça qu'il fallait apprendre à penser. Il était malade, complètement dingue et dérangé. Rien de plus. Alors qu'elle puisse le défendre.. C'était du gros n'importe quoi à ses yeux. Mais il ne voulait pas la blesser. Il savait que sur un tel sujet, la moindre réflexion pouvait la blesser. Du coup, et bien non, il ne savait pas vraiment comment est-ce qu'il devait se comporter et il n'avait sans doute même jamais su, puisqu'il n'avait jamais eu de copine et qu'il n'avait jamais su gérer les larmes. Même les siennes.

Du coup et bien oui, il était perdu. Alors il la prit dans ses bras et entreprit de lui caresser les cheveux en espérant que ça plaiderait en sa cause et que ça aiderait. Il ne savait pas et en faite il se sentait vraiment bête. Mais faire la moindre remarque à ce sujet n'aurait sans doute pas plaidé sa cause, en plus de ça. Et au final, il en perdait même les mots sans doute. Il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Et il passait sans doute pour un gros con. Oui, voilà.  « Keira, il te faisait surtout entendre ce qu'il voulait que tu voulais entendre. Il te manipulait. Pour qu'un gars puisse faire endurer ça à une fille, il ne peut pas l'aimer, mets toi ça en tête ». Ses mots étaient sans doute bien plus dur qu'il ne l'aurait voulu. Mais il ne fallait pas qu'elle le couvre, il ne fallait pas qu'elle plaide en sa cause alors qu'il ne le méritait absolument pas..

Et pour ce qu'il en était de lui effacer la mémoire, il ne savait pas ce qu'il devait en penser. Certes, les choses auraient alors été bien plus faciles, il n'y avait pas à en douter. Mais ça semblait.. Bien trop gros, trop incroyable en faite. Si ça pouvait l'aider, et bien soit, oui, qu'on lui retire ses souvenirs obscures. Mais il voulait surtout qu'elle y réfléchisse attentivement. C'était tirer un trait sur le balancer, en plus de ça. Mais elle ne semblait vraiment pas le vouloir. Et il s'agissait d'une épreuve qui l'avait vraiment bousculer. Du coup, et bien non, il ne savait pas. Certes, c'était sans doute mieux mais pour autant, non, il ne savait pas. Est-ce que c'était sage, est-ce que ça ne l'était pas, aucune idée.  « C'est une décision que tu es la seule à pouvoir prendre. Je sais bien que ça a vraiment bouleverser ta vie. Que ça a changé plein de choses. Mais du coup, m'aimeras-tu toujours, sans ça ? Je sais que ça t'a changé et du coup.. Ca me fait peur. ». Voilà, c'était dit. Il voulait qu'elle oublie, si vraiment, cela pouvait l'aider. Mais alors, la peur qu'elle puisse ne plus ressentir la même chose pour lui.. Il ne pouvait pas la négliger non.. Il posa alors un délicat baiser sur son front.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Retour au bercail [PV]   Sam 3 Mar - 10:42

Dévisageant le jeune homme, elle esquissa un sourire :

« Et si je prends un gâteau en pâtisserie, ça marchera mieux ? »

Elle l’embrassa doucement sur la joue, son regard riant pour elle. Quand la conversation changea de ton, la rouquine répliqua, les sourcils froncés :

« Tu sais aussi bien que moi que c’est pas vrai ce que tu me dis là. Je suis assez réaliste pour en avoir conscience, tu sais… Tu m’as détesté pendant des années, parce que je n’ai jamais eu que mon physique pour moi. Tu m’as trouvée pathétique, et tu avais tout à fait raison. Alors ne me dis pas que tu ne m’as jamais trouvée nulle. »

Elle haussa les épaules, ajoutant :

« Je sais bien qu’il est loin d’être tout blanc, dans cette histoire. Mais en attendant, je pouvais difficilement partir. Il l’aurait vraiment mal pris et si ça se trouve, ça aurait été encore pire… »

Même si là, forcément c’était compliqué de voir ce qui pouvait être pire… Quand il la prit dans ses bras, son cœur s’affola (mais pas de peur, bien au contraire). Elle adorait être contre lui, être simplement avec lui… Doucement, il lui caressa les cheveux, et elle ferma les yeux.

Elle n’ajouta plus rien, parce qu’elle n’avait pas envie d’en parler, et que, de toute façon, c’était un cul de sac pour l’instant. Elle allait rester camper sur sa position et lui ferait très certainement de même. Une discussion de sourds.

« Je t’ai di tout ce que je devais te dire. Mais je ne changerais pas d’avis. Je préfère ne plus en parler, sauf si toi tu as des questions autres que ‘qui est-il’ parce que je ne te le dirais pas. »

C’était hors de question. Elle l’écouta parler de son idée à elle (les oubliettes) et se redressa soudainement. C’était tellement rare, ce genre de confession, de la part de Kaïn, que son cœur explosa d’un coup. Elle le serra fort dans ses bras et chuchota :

« Moi je suis sûre que je t’aimerais toujours et de plus en plus chaque jour ! »

Elle l’embrassa avec beaucoup de douceur, ses mains glissant dans ses cheveux coupés (définitivement) trop courts :

« Mais si vraiment ça te fait peur, je vais vivre avec… Parce que je ne veux pas que tu t’imagines que je ne tiens pas à toi. »

Alors que c’était tout le contraire !!!! Doucement, elle l’embrassa encore et encore, et finit par souffler, dans un éclat de rire étranglé :

« Bon, mon chéri, parlons affaires. Tu ne veux pas un de mes soins capillaires pour que les cheveux poussent plus vite ? »

S’empêchant (très difficilement) de rire devant la mine déconfite de son amoureux, elle l’embrassa une fois encore, tout en s’amusant à lui gratouiller le cuir chevelu (à défaut de pouvoir jouer avec les boucles inexistantes de son amoureux…)


-FIN POUR KEIRA-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour au bercail [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour au bercail [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail...
» Retour au bercail [PV Grenaak]
» .xXx.Retour au bercail.xXx.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: