AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 .at eleven o'clock with her (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: .at eleven o'clock with her (terminé)   Dim 30 Oct - 16:13


Emeric & Caroline


Non attendez, lorsqu'on dit à onze heures avec elle c'est surement pas Caroline. Assit sur l'un des canapés de la salle commune, il embrassait avec un grand plaisir une demoiselle de l'école. Eleve de Serpentard d'un an son ainé et pourtant elle avait accepté de sortir avec lui. C'est qu'il commençait à bien pousser le petit Emeric et par conséquent il faisait un peu plus vieux que son âge ne le laissait croire. Voilà deux semaines qu'il sortait avec elle. Ca devait être la deuxième après Caroline car oui, Caroline et Emeric n'était plus ensemble.

Franchement, il ne s'en plaignait pas au contraire il était soulagé d'un poids. Ok, Caroline embrassait bien, était sympathique la preuve ils avaient commencé par être amis, mais...elle était devenue trop possessive et ça n'était pas franchement ce qu'Emeric recherchait déjà à son jeune âge. " Bon chou je vais devoir aller me coucher si je veux rester belle pour toi. Les cernes n'ont jamais embellit une demoiselle. " dit-elle avec un sourire avant de délivrer un long baiser à son cher et tendre. Il fit celui qui avait du mal à la laisser partir en lui tenant la main jusqu'à ce qu'elle soit un peu trop loin et la vit disparaitre dans le dortoir des filles. Sincèrement elle était mieux que Caroline quoi y avait pas photos. Adam arriva dans le dortoir en compagnie de sa copine. Eux ça durait un peu plus longtemps que la dernière histoire d'Emeric, un mois et demi déjà pour Adam. Il l'a quitta avec un dernier long baiser avant qu'elle ne s'en aille pour le dortoir. Adam alla s'assoir aux côtés d'Emeric.

" Salut mec, alors ta journée ? " demanda-t-il. C'est qu'il se voyait moins occupé par ce qu'on appellera des histoires d'amour. Mais en même temps c'était le dernier jour de cours de la semaine aujourd'hui donc ils avaient tout de même bossé. " Ben j'me suis encore tapé des bonnes notes et avec elle c'est la joie. Tu t'es foiré toi en potion non ? " l'interrogea-t-il. Adam avoua que oui, mais bon sincèrement il regrettait clairement l'absence de magie. Si Emeric se forçait à bosser bien c'était plus tard pour qu'on le respecte. Un homme bête qu'on ne voit que pour son physique finit mannequin ou gigolo, un homme intelligent eh bien ce sera ce que Emeric sera en plus d'être beau c'est tout.

La salle commençait à se vider, Emeric et Adam se levèrent de leur fauteuil s'apprêtant à aller se coucher quand le second tira le premier par le bras en criant : " Hey Caroline, comment ça va ? " demanda-t-il. Ils avaient beau tous se croiser dans les couloirs ou en cours il n'avait pas forcément le temps de se parler chacun trainant avec sa bande d'amis. " Salut. " lança Emeric point gêné par la situation. Après tout maintenant qu'ils n'étaient plus ensemble il n'y avait aucune raison pour qu'ils ne se parlent plus hein.


Dernière édition par Emeric Larsen le Lun 26 Déc - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   Mer 9 Nov - 16:27

Caroline n'avait plus besoin de Emeric. Et cela, depuis un bon moment déjà. Il ne lui avait vraiment pas fallu beaucoup de temps pour qu'elle finisse par se rendre compte que tout finirait par bien aller, dans un sens en tout cas. Rien n'était facile, et rien ne l'avait d'ailleurs jamais vraiment été et ça, elle avait fini par le savoir. Elle était la sœur de Vincent, elle savait que les choses pouvaient être bien compliquées pour elle, parce qu'elle avait le même fardeau sur les épaules bien sûr. Non pas le fait de devoir cogner sur les gens, il ne fallait pas non plus se mettre à croire n'importe quoi, en plus de ça, elle était bien loin d'en avoir la carrure. Non mais c'était vrai quoi bordel, elle avait treize petites années ! ( bon okay, elle n'était pas bien loin des quatorze mais quand même ), et elle avait tout d'une fille. Il était donc impossible de croire qu'elle pouvait lever le point sur quelqu'un. Le truc, en faite, le plus dur parmi tout ça, n'était pas la vie de Vincent avec la bagarre mais plutôt la vie de Vincent avant Fredericke, ce que beaucoup de gens avaient d'ailleurs la fâcheuse tendance à oublier. Caroline vivait la même chose que lui. Elle était seule, elle n'avait même pas ses parents derrière elle et lorsque les vacances de l'été venaient à se pointer, c'était réellement la panique, et la galère. Impossible de faire quoi que se soit, de vraiment s'amuser et tout ça. C'était l'enfer donc, oui, totalement. Et elle refusait d'y penser. Même si ce n'était pas facile. Loin de là même. C'était un bien grand soucis. C'était un bien gros problème quoi.

Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle se disait qu'au moins, ce n'était pas encore les vacances. Heureusement tiens, et c'était sans aucun doute bien mieux comme ça, et il n'y avait pas le moindre problème à avoir avec ça. Tout allait bien de toute façon, alors à quoi bon se casser la tête, c'était aussi simple que ça oui, il n'y avait pas le moindre doute à avoir à ce sujet. Quoi que l'on puisse bien en dire, et c'était vraiment le plus compliqué du monde. Enfin bref, hors de question de trop se prendre la tête. C'était le genre de chose parfaitement inévitable de toute façon. Donc bon.

Mais rien n'était si facile que ça ici. C'était bien loin d'être aussi simple. Pour une seul et même raison, le fait qu'elle... Soit tombée amoureuse de Nicolas. Oui, et c'était bel et bien là que le problème se trouvait vraiment. Bon, bien sûr, il était hors de question de trop se prendre la tête. Elle ne pouvait pas faire grand chose en plus, elle se voyait mal blesser quelqu'un et surtout, elle se voyait mal perdre son amitié. Ce qui aurait pu être on ne peut plus difficile d'ailleurs. Certes, elle se foutait bien de savoir ce que Emeric pouvait bien penser, mais bon, mine de rien, c'était la bande quoi ! Peut être que si un venait à se mettre à râler, ça allait entraîner un effet de chaîne et elle serait détestée de tout le monde, et de Nicolas en prime ! Bon, c'était un peu le scénario catastrophe ça, mais elle ne pouvait malgré tout pas s'empêcher d'y penser, et on n'avait pas le droit de le lui reprocher. Quoi que l'on puisse bien en dire, elle faisait de son mieux. Les sentiments, de façon général, nous tomber dessus, en plus de ça, ça nous était infligé. Donc elle ne pouvait pas faire grand chose quoi ! Bon okay ouais, le mieux là, dans la situation présente était de se taire et de ne rien dire. Ce n'était pas facile mais c'était sans doute ce qu'il y avait de mieux à faire pour tout le monde. Dans un sens en tout cas.

Bon, il était l'heure d'aller se coucher par contre. Elle quitta doucement la bibliothèque, évitant de faire du bruit pour que la bibliothécaire ne se mette pas à péter un câble et elle finit par sortir, se dirigeant doucement vers les cachots. Elle donna le mot de passe et elle entra dans la salle commune. Emeric et Adam. Zut, ce n'était pas dans le plan. Enfin, elle n'avait absolument rien contre Adam hein, c'était Emeric le problème. Elle était capable de faire semblant, mais elle ne pouvait pas non plus toujours faire semblant. Tout simplement oui, voilà.  « Hm... Bonsoir vous deux, vous allez bien ? J'allais me coucher là.. Vous non ? ». En faite, elle parlait surtout à Adam hein. Mais elle ne pouvait pas non plus décemment parler à l'un et pas à l'autre, ce n'était pas poli et elle, au moins, elle connaissait le respect.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   Dim 27 Nov - 22:20

Cette situation dans laquelle Adam venait de poser Caroline et Emeric était assez inconfortable et ce même si Emeric n'avait rien à se reprocher. Après tout la fautive dans l'histoire c'était Caroline. Elle avait commencé à vouloir s'approprier le garçon, à jouer les jalouses dès qu'il tournait autours d'autres filles, il n'avait pas trop bien compris. Après tout c'est pas comme si il l'a trompait quoi. D'ailleurs eux même n'avait encore rien fait ils étaient trop jeunes et à part embrasser parfois une autre fille ou deux, il ne faisait rien de mal. Oui il trouvait qu'elle avait clairement abusé. D'ailleurs elle avait aussi gâché sa soirée de noël, une soirée qu'il aurait bien pu passer au bras de sa nouvelle copine, ça aurait été beaucoup plus amusant.

Emeric entendait Adam rire intérieurement, rien que pour l'avoir confronté à une personne qu'il ne voulait certainement pas voir, le blondinet donna un coup discrètement dans les côtes d'Adam histoire de lui dire qu'une fois dans les dortoirs, il lui ferait plus payer que ça. Après il ne fallait pas trop paraitre désagréable envers Caroline tant qu'elle ne l'était pas. Elle n'avait peut être pas été satisfaite de la façon de se comporter d'Emeric mais c'était bien la seule, du coup hors de question de paraitre désagréable jusqu'à entacher son image. Surtout qu'un préfet qui est désagréable se fera rapidement enlever son insigne.

" Ouais on va bien ! " lança Adam sachant pertinemment tout de même qu'Emeric aurait pas envie de répondre (puis il en profitait pour atténuer sa punition, Emeric pouvait être vache parfois). Emeric acquiesça pour confirmer les dires de son pote tandis qu'Adam répondit à la seconde question de Caroline. " Si si on y allait, mais avant je voulais te demander, t'as pas le béguin pour quelqu'un d'autres, d'après une amie qui te connait t'as l'air plutôt tu vois quoi ce qu'on est quand on est amoureuse. " demanda-t-il en toute indiscrétion suite à des bruits de couloirs. Il faut dire que la soeur de celle qui était surnommé la brute était parfois le sujet de beaucoup de conversations. Sa rupture avec Emeric avait fait un peu de bruit aussi c'est que les filles qui gloussent lorsqu'elles voient Emeric, c'est à dire quasiment toutes s'intéressent de très près à la vie sentimentale du garçon. Emeric leva un sourcil intrigué avant de lancer à Adam : " Qu'est ce que ça peut nous foutre hein vas y viens on monte ! ". Mais Adam ne bougea pas il voulait sa réponse tandis qu'Emeric le menaçait de son poing discrètement. " Roooh vas y t'es pas jaloux quand même ? " demanda-t-il au blondinet. " Racontes encore des conneries et tu verras ce que je vais te faire. " balança Emeric assez énervé tout de même, mais du coup forcé de rester tant qu'Adam ne montait pas dans le dortoir avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   Jeu 1 Déc - 21:39

Cette situation était du gros n'importe quoi et pour être tout à fait honnête, la jeune Serpentard aurait vraiment tout donné pour ne pas avoir à être ici. Non mais franchement, est-ce qu'il fallait vraiment que sa route croise celle de Emeric dans la salle commune ? Jusqu'à maintenant, elle avait plutôt bien réussi à l'éviter en plus de ça. Alors pourquoi est-ce que d'un seul coup les chose se mettaient à changer ? C'était assez bizarre oui. Mais bon, c'était ainsi, ce n'était donc pas elle qui allait faire un scandale. Elle s'y ferait. Et puis elle n'allait pas pouvoir l'éviter trop longtemps de toute façon. Il était dans sa maison, de son année aussi. Tout ça était arrivé et oui, c'était fort regrettable, mais il n'y avait rien que l'on puisse faire pour changer la donne. Absolument rien. Et c'était là que justement tout se montrait regrettable. Si elle avait su que les choses finiraient par se passer ainsi, jamais elle n'aurait pris la peine d'essayer quelque chose avec lui. C'était du passé maintenant, heureusement. Mais à côté de ça, et bien... Ca avait détruit un truc quoi. Elle avait toujours considéré Emeric comme un ami, avant. Et maintenant, i ln'en restait pas moins un muffle, un crétin dont elle ne voulait plus jamais entendre parler. Et c'était là que la situation pouvait devenir hasardeuse et énervante. Mais ce n'était pas facile et c'était bien pour cette raison que la chose devenait compliquée. Maintenant, le regret était vain, il était bien trop tard. Donc bon. Au moins, maintenant, elle pouvait voir Emeric sous son véritable jour et c'était loin d'être très beau à voir. Mais ça, peu de gens le savait et c'était bien là que pouvait se trouver le problème.

Mais à côté de ça, Adam était un gars cool. Et donc elle aurait bien voulu lui parler, là tout de suite. Mais ce n'était pas aussi facile que ça et c'était bien là que pouvait se situer le soucis. Elle ne pouvait quand même pas bien lui parler alors que juste à côté, Emeric prenait un malin plaisir à lui faire comprendre que lui, il ne voulait pas lui parler. Quelle immaturité d'ailleurs. Il avait fauté et quoi ? Il lui mettait la faute dessus ? Pathétique. Surtout que tout le monde savait que ce n'était que sa faute à lui. La sienne et celle de personne d'autre !

Un béguin pour quelqu'un ? Comme si elle allait parler de ça avec lui alors que Emeric était là. C'était complètement pathétique et totalement loin d'être son genre, d'ailleurs. Enfin bon, allez quoi, pitié, que l'on se ressaisisse deux secondes et que l'on arrête de dire n'importe quoi parce que c'était loin d'être son genre en faite. Mais que l'on soit bien d'accord sur un certain point. Il était absolument impossible de croire une seule seconde qu'elle allait déballer tout ça là, maintenant. Alors qu'elle avait elle-même du mal à réaliser ses sentiments pour Nicolas. Mais après, elle rêvait de voir la réaction de Emeric à ce sujet. Même s'il n'allait sûrement pas en avoir, puisqu'il n'en avait rien à faire. C'était évident. Sion, il ne se se serait jamais comporter de cette manière avec elle. N'est-ce pas?  « Et bien.. Peut être oui. Jaloux Adam ? ». Dans une telle situation, le mieux était, au final, de totalement ignorer Emeric. Adam était agréable, alors pourquoi ne pas focaliser sur lui.

Mais tout ça, c'était sans compter sur Faris qui pourissait l'ambiance en parlant bêtement et sans la moindre once de respect. Pathétique. Bien sûr ? Caroline ne commenta pas, à quoi bon de toute façon. Elle préféra lever les yeux. Mais au final, elle ne put s'en priver.  « C'est vrai que toi tu t'en moques Emeric. Tu changes de petite amie tous les jours. C'est tellement plus mature. ». Ce n'était pas bien malin non. Mais elle n'avait pas pu s'en empêcher et on ne pouvait évidemment pas lui en vouloir non ? Bon, peut être que si en faite.  « T'es assez grand pour monter tout seul. ». Bah oui, après tout, s'il ne voulait pas rester, il pouvait très bien partir. Il n'avait besoin de personne. C'était ridicule.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   Mer 7 Déc - 22:56

(Changé de couleur de typo pour Adam j'avais du mal à différencier)

Adam ne montait pas, en fait Emeric le savait, il prenait un certain plaisir à faire chier le préfet en restant avec Caroline, sachant leur histoire à tous les deux. Oh mais après tout était de la faute de la jeune fille en fait, ça aurait pu très bien se terminer entre eux, ce qu'il a fallu qu'elle se plaigne. Non mais, il avait droit de parler à d'autres filles, de passer du temps avec d'autres personnes qu'elle aussi quoi. Quitte à parfois les embrasser oui, c'était une marque d'affection envers le sexe opposé c'est tout et puis un loisir comme un autre qui procurait un certain plaisir à Emeric. Adam titillait donc Emeric et décida de parler un peu avec Caroline. " Oh oui je suis grave jaloux Caro, dis moi qui c'est je vais lui casser la gueule ! " disait-il mimant un excès de colère dû à la jalousie qui décocha un sourire discret à Emeric avant que la remarque de Caroline ne vienne.

Le léger sourire disparu aussitôt de son visage pour faire apparaitre un visage hautain qui montrait tout le degré d'estime qu'il avait pour Caroline (comprenez donc plus rien du tout). " Et qu'est ce que ça peut te faire, tant que ça leur convient je vois pas en quoi c'est ton problème. " lança-t-il décidé à ne pas se laisser faire après tout. Il pressa Adam de monter à nouveau puis une nouvelle remarque de Caroline sortit des lèvres qu'Emeric avait embrassé il y a quelques temps déjà. Punaise, sérieux, elle comptait continuer comme ça ? " Non mais de quoi je me mêle sérieux ?! Occupes toi de ce qui te regarde non ?! Tu... " commença-t-il à dire avant d'être interrompu par Adam qui tenta sur l'humour de calmer le jeu : " Oh la, oh la doucement. C'est gentil Caro, mais laisses. Vas y Emeric je te rejoins après. " dit-il à son meilleur pote en faisant un signe de tête.

Emeric ne partit pas en direction du dortoir, suivant une attitude assez immature comprenez par là une volonté de contredire la jeune fille. Il lança cependant : " Sérieux va falloir te calmer hein. Cherches plus à me parler comme ça on n'est pas potes. " C'était les points sur les i qu'il posa enfin. Un moyen de définir à présent la relation qu'ils avaient. Contrairement à Nicolas et Ena ça ne se finissait pas vraiment bien, mais elle venait de l'y pousser. Qu'elle continuait ainsi, il lui pourrirait la vie, il en était bien capable et en avait les moyens. En tout cas le groupe qu'ils formaient avant venait d'éclater. " Roh allez Em' ! " lança Adam. Que henni, Emeric attendait de savoir ce que Caroline pouvait en penser, mais en tout cas il fallait vraiment qu'elle arrête. Qu'allait-elle dire dans tout ça ? Qu'il n'avait pas le droit de la menacer ? Sans doute, mais dans ce cas qu'elle se calme sur son attitude face à lui.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   Ven 23 Déc - 21:06



Un léger sourire amusé se dessina doucement sur les lèvres de Caroline alors qu'Adam était en train de faire semblant d'être jaloux. En même temps, il n'avait pas la moindre raison de l'être ! A moins qu'il ne cache vraiment bien ses sentiments, ils n'étaient qu'amis et ça convenait très bien à la jeune Serpentard parce qu'il ne l'intéressait pas. Du moins, elle n'était pas en train de dire qu'il n'était pas agréable ou beau ou ce genre de chose hein, que l'on ne se mette pas non plus à croire n'importe quoi. Adam était un bon garçon mais malgré tout, elle n'était pas intéressée. Elle n'avait pas besoin de ça, mais alors vraiment pas. Et elle était très bien comme ça d'ailleurs. Comme s'il venait à être nécessaire de changer tout ça. Bien sûr que non, bien évidemment. Mais bon, malgré la bonne ambiance que le jeune garçon tentait d'installer, ça ne semblait pas tant marcher que ça, puisque Emeric le chiant n'était pas vraiment d'accord avec ça et il ne semblait avoir qu'une seule et unique envie, c'était d'embêter son monde. Enfin bon, il semblait en vouloir à Caroline. Ce qui était ridicule puisque si la situation avait aussi vite mal tournée, c'était de sa faute à lui et à lui seul hein ! Elle n'avait absolument rien fait. Donc bon.. Quoique l'on en dise, ça ne changerait rien. D'une certaine manière en tout cas. Même si bien entendu, il se sentait fort, à se montrer à ce point stupide. Mais elle, elle savait ce qu'il s'était passé et s'il continuait à croire qu'elle était la fautive dans tout ça, c'était qu'il n'était qu'un gosse et qu'il était grand temps qu'il grandisse un peu quoi.. Non mais franchement. Ce que les hommes pouvait être stupide et débile par moment..

Elle ne fit d'ailleurs aucune remarque à propos du fait que ça convenait aux filles avec qui, il pouvait bien sortir. Et bien soit, que cela soit son problème, parce qu'il était absolument hors de question pour elle de se casser la tête, elle n'aurait, sinon, jamais eu le courage de survivre à tout ça, d'une certaine manière en tout cas. Mais au final, quoi qu'elle puisse bien dire, il y avait fort à parier que cela n'aurait pas changé grand chose et il fallait se concentrer là dessus aussi. Quel abruti.. Mais elle préféra se taire, l'impolitesse et la vulgarité lui brûlait la langue, mais elle savait se tenir, elle, au moins.

Et elle s'occupait parfaitement de ce qui la regardait. Justement, la compagnie de Adam étant plaisante, elle voulait continuer à bavarder avec lui. Et voilà que l'autre là, il intervenait en voulant le pousser à monter. Ridicule. Alors oui, c'était son problème et oui, elle se mêlait de tout ça. S'il n'était pas content, de toute manière, il était évident que cela ne changerait rien. Caroline était une Fayr, et cela faisait qu'elle avait le sang chaud. Quel que fut son adversaire.  « Je suis en train de bavarder avec Adam et tu l'appelles à monter, comme s'il s'agissait d'un vulgaire chien ». C'était à se demander comment pouvait bien faire Adam pour supporter un ami tel que lui. Elle, elle aurait lâché l'affaire depuis bien longtemps.

Et alors que Adam, sympa, lui disait qu'il le rejoignait, ce crétin montait d'un seul coup sur ses grands cheveux et semblait trouver intelligent de s'en prendre à elle, une nouvelle fois. Pas potes ? C'était le cas de le dire. Et ils ne le serait jamais. Il était absolument hors de question pour elle d'être l'ami d'un con pareil. Elle n'aurait jamais pu le supporter d'ailleurs. Comment l'aurait-elle pu.. Au final, la seule chose qu'elle voulait, c'était de le voir se casser. Le voir disparaître. Oui, tout irait pour le mieux, ainsi.  « On n'est pas pote ? Oh mais je n'ai pas cherché à l'être. Je ne t'ai d'ailleurs rien demandé, je parle avec Adam, toi je t'ai rien demandé. Et si je ne me calme pas, tu comptes faire quoi hein ? Tu ne me fais pas peur Larsen. ». Et puis elle se foutait bien de savoir ce qu'il pourrait bien lui faire. Qu'il lève la main sur elle tiens.. Okay, Vincent n'était pas derrière sa sœur, okay, il ne la défendrait pas. Mais elle n'était pas stupide, et elle avait des amis. Elle savait que Caleb la défendrait et bien d'autres.. Non, elle n'avait pas peur d'Emeric, et s'il en venait au point de lever la main sur elle, c'était qu'il était encore plus stupide qu'elle pouvait bien le croire.  « Je monte à mon dortoir, l'ambiance d'ici est pathétique. Ou plutôt une seule personne, mais on a bien compris. Adam, au plaisir de te revoir ! ». La tête haute, le dos bien droit et d'un pas nonchalant, elle fila à son dortoir. Les mecs..

FIN POUR CAROLINE
( je voulais pas clore, je voulais voir où ça allait mener, mais en faite bah.. C'est tendu quoi avec la suppression des sujets ! )



Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   Lun 26 Déc - 16:53

Les intentions d'Adam étaient louables tout simplement parce qu'il s'entendait aussi bien avec Emeric qu'avec Caroline. Bon ça n'était pas les mêmes liens qui les unissaient deux à deux, d'ailleurs il était plus proche d'Emeric que de Caroline, mais en aucun cas il ne prendrait parti pour l'un ou pour l'autre et ce tout simplement parce qu'il n'en avait rien à faire, ça n'était pas ses affaires. Quoique Emeric ait fait ou non pour se mettre Caroline à dos, ça ne le regardait certainement pas et il se portait comme un charme. Du coup pour rendre le moment beaucoup moins désagréable, il essayait de détendre l'atmosphère, en vain malheureusement pour lui.

Pour Caroline, c'était Emeric qui rendait le moment désagréable, et pour Emeric c'était plutôt Caroline. Après tout c'est elle qui se mêlait de un de ce qui la regardait pas et en plus qui faisait des remarques à tout bout de champs sur Emeric alors que finalement il n'a rien fait. Elle abusait clairement. Le pire c'est quand elle tentait d'interpréter la façon dont Emeric parait à Adam. Comme à un chien qu'elle disait, il s'esclaffa avant de sortir : " Non mais t'es pas sérieuse là. D'abord je réitère ce que j'arrête pas de te dire, mêles toi de ce qui te regarde et ensuite si franchement Adam pensait pas que je lui parlais comme à un chien, il se serait manifesté. " dit-il. Adam acquiesça bien que ne voulant pas trop s'opposer à Caroline, mais bon, les deux garçons se connaissaient plutôt bien pour avoir une façon de se parler qui pouvait surement être mal interprétée par quelqu'un de " l'extérieur ".

De nouveau Adam tenta de calmer le jeu encore en vain et lança à Emeric qu'il monterait le rejoindre après. Sauf que voilà, ça n'allait pas s'arrêter là. Il imposa à Caroline de se calmer sauf que bon, ça n'était pas la genre de la maison et elle riposta en lançant qu'elle ne lui avait rien demander. " Si t'as rien demandé alors pourquoi tu te mêles de ce que je peux dire à Adam hein ?! " dit-il. Quant aux menaces qu'elle aurait pu interpréter, il n'y fit pas suite, tout d'abord parce qu'il ne frappait pas les filles et qu'en plus ça ruinerait sa réputation et ça n'en valait certainement pas la peine.

Elle était vraiment buttée mais au moins elle se décida à disparaitre tout en lâchant une remarque qu'Emeric ignora sans problème. Oui une personne était pathétique, c'était bien qu'elle l'admette. En attendant elle salua Adam puis les deux garçons montèrent dans leur dortoir. Pour plaisanter le Serpentard lâcha : " Non mais c'est vrai Emeric, faudrait que t'arrêtes de me traiter comme un chien. " dit-il en rigolant (sans pour autant manquer de respect à Caroline hein). Bref, c'est en silence qu'ils allèrent ensuite se coucher, mais cette Caroline ? Ouais, c'était vraiment une pauvre fille, heureusement qu'ils ne sortaient plus ensemble.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .at eleven o'clock with her (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
.at eleven o'clock with her (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: