AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Entre fouine et serpent [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Entre fouine et serpent [PV]   Mar 8 Nov - 17:20

Drago Malefoy était officiellement devenu un larbin. Voilà. Bon, okay, ce n'était peut être pas aussi important que ça ou en tout cas, ce n'était pas si flagrant que ça. Mais pour le reste, c'était une toute autre histoire et bien souvent ce n'était pas facile. Un soupir s'échappa doucement de ses lèvres alors que ses mains s'enfonçaient au fin fond de ses poches dans un geste las et énervé. Non mais pour qui était-on réellement en train de le prendre. Est-ce qu'il donnait vraiment l'impression d'être un demeuré qui ne servait à rien ? Ouais, d'une certaine manière ou en tout cas, il faisait de son mieux. Ou en tout cas, il tentait de rester zen et de ne pas trop se prendre la tête, même si c'était bien la toute dernière chose qui soit vraiment évidente, au milieu de tout ça, et c'était bien ça qui se trouvait être le gros du problème. M'enfin bon, pour le reste, c'était plus compliqué encore. Quoiqu'on puisse en dire. Il ne pouvait, de toute façon, absolument pas dire non à sa mère et c'était ça le premier soucis. Si l'envie le prenait ça n'aurait fait qu'une seule et unique chose, ça aurait tout explosé et sa mère lui en aurait voulu, lui aurait coupé les vivres et... Bon, il était peut être un peu énervant en faite, quoi que l'on puisse bien en dire. Quoi que l'on puisse bien en faire, d'ailleurs. Il préférait se taire, en clair, c'était sans doute mieux ainsi. Oui, d'une certaine manière en tout cas.

Un soupir s'échappa de ses lèvres, une nouvelle fois, alors qu'il se mettait à marmonner. Il ne pouvait pas s'en empêcher d'ailleurs. Ou en tout cas, il faisait de son mieux pour le supporter. Dans un sens en tout cas. Et c'était ça le problème. M'enfin bon, il était absolument hors de question pour elle de trop se prendre la tête. Quoi que l'on puisse en dire. Et c'était ça le problème. Oui, quoi que l'on puisse bien en dire. M'enfin bon, c'était aussi simple que ça. Hors de question que l'on se prenne la tête. Que cela soit facile ou non. M'enfin bref, aussi pourri puisse-t-il bien être, ça ne changerait rien, de toute façon, donc bon.

Aujourd'hui, sa mission, si on pouvait vraiment appeler ça comme ça, était de se rendre à Aberdaron, dans une pâtisserie pour y prendre une commande pour sa mère. Trop cool. Bon, en définitif, il avait seulement accepter parce qu'il allait pouvoir prendre des gâteaux à l'intérieur. Et ça, c'était genre super cool oui. Et c'était ça le plus important justement. M'enfin bon, il pouvait bien dire ce qu'il voulait, de toute façon, il y serait aller, même s'il était question d'aller acheter un truc complètement inutile. Et c'était ça le problème justement. Mais au moins, il n'avait plus besoin de trop se prendre la tête, la magie était revenu.

On ne pouvait d'ailleurs même pas imaginer à quel point tout avait bien pu sembler compliqué et chiant. Quoi que l'on puisse bien en dire ou quoi que l'on puisse ne serait-ce que penser. Oh bien sûr qu'il avait parfaitement réussi à se débrouiller sans magie, il avait fait de son mieux et dans l'ensemble, il avait plutôt bien gérer. Mais que cela soir facile ou non, il n'y avait pas eu de vrai grand choix et c'était ça le problème, quoi qu'elle puisse en dire, justement. M'enfin bon, hors de question de se prendre la tête, quoi que l'on puisse bien en dire. Et c'était ça le problème. Le gros problème justement. Il était hors de question de se prendre la tête. Oui voilà, dans un sens en tout cas, et c'était ça le plus important, à n'en pas douter.

Il ne tarda pas à finir par entrer dans la boutique où la commande avait été passé. Il n'avait pas mis trop de temps et c'était trop cool. Sinon, il aurait probablement râler un peu plus longtemps hein, et c'était bien la dernière chose qu'on voulait. S'il voulait se montrer un minimum cool avec la vendeuse ( ou le vendeur mais pour des gâteaux.. ). Enfin.. Drago était toujours cool de toute manière, on ne pouvait pas se tromper, on ne pouvait pas avoir de doute avec ça. Absolument aucun non, impossible, voilà. Il entra dans la boutique, d'un air nonchalant, sans trop regarder devant lui.  « Je viens pour une commande.. ». Il leva alors doucement les yeux vers la personne à qui il venait de parler de façon relativement désagréable. Et là, ce fut comme un très grand drame.  « Et merde... ». Devant lui se tenait la conne de Greengrass.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Mar 8 Nov - 19:47


Depuis plus d’un mois, Astoria vivait seule. Non, vous ne rêvez pas. Astoria avait prit un appartement, toute seule, dans la ville galloise nommée Aberdaron. Bien sûr, ce n’était pas pour être complètement indépendante, pour ne plus entendre parler de ses parents ou pour ne plus voir Drago, bien évidemment, non ! Jamais Astoria n’aurait été s’enterrer dans une ville du Pays de Galles pour éviter Drago ! Quand bien même ils s’étaient quittés en très mauvais terme la dernière fois qu’ils s’étaient parlés la dernière fois, Astoria nourrissait toujours pour le blond un amour sans faille et sans fin, hélas pour lui. Non, si Astoria avait pris un appartement à Aberdaron, c’était parce qu’elle avait trouvé un travail. Oui, Astoria n’était plus en train de glander chaque jour de l’année, à ne rien faire mis à part les boutiques. Mais ce qui avait énervé Astoria, c’est qu’elle avait prit ce travail avant tout pour s’occuper, maintenant que la magie était disparue. Certes, elle n’avait commencé qu’en avril et la magie avait disparue depuis septembre, mais quand même... Depuis qu’elle s’était plus ou moins disputée avec Drago, Astoria ne pensait plus qu’à ça. Et elle avait donc bien eut besoin de penser à autre chose, et pour elle, la seule façon de s’occuper continuellement l’esprit était de travailler. Alors forcément, quitte à devoir travailler, autant lier l’utile à l’agréable. C’est pourquoi Aria avait postulé dans la pâtisserie de Miss Warldof. D’une parce que ses gâteaux étaient sublimes, et de deux, parce qu’Aria adorait la pâtisserie. Et la brune savait que c’était également le cas de l’homme de sa vie. Donc si elle devenait une as des gâteaux, elle arriverait sûrement à conquérir le coeur de Drago... Oui, c’était beau de rêver ! Et ce qui l’avait énervée, c’est qu’après seulement plus d’un mois installée, la magie était revenue... Oui, cela lui était insupportable ! Elle aurait finalement pu rester bien tranquillement chez elle... Enfin, encore heureux que Cordélia était plutôt sympa dans son genre !

Ce jour là, Astoria était arrivée à la pâtisserie et avait commencer par préparer les commandes annuelles. Certaines familles de sorciers commandaient effectivement leurs gâteaux à l’année, et recevaient chaque matin un paquet avec leur commande. Cela était plus simple que de passer commande chaque jour pour le lendemain. D’autres familles faisaient des commandes à la semaine, le même jour, toutes les semaines, elles se faisaient livrer un paquet. D’autres le faisait au mois, et d’autres familles encore, passaient commande quand bon leur semblait. Aria avait d’ores et déjà envoyé une bonne dizaine de commandes quand elle reçut un papier au nom de Malefoy. La brune avait regardé la commande avec des yeux pleins de paillettes. Si cette commande était au nom de l’homme de sa vie, cela voulait peut-être dire que son bel Apollon allait venir lui rendre visite... Astoria jubilait d’ores et déjà en imaginant la tête que le blond ferait. Elle se demandait s’il serait capable de lui mettre un vent phénoménal en faisant comme s’il s’était trompé et envoyer quelqu’un d’autre à sa place... Enfin, peut-être enverrait-il quelqu’un à sa place dès le début...

Astoria prépara la commande avec soin, comme toutes les autres, et la plaça dans le frigo de la cuisine de la pâtisserie, le ticket sur le dessus, et le nom de «Malefoy» bien visible. Puis elle retourna à ses occupations, oubliant presque la commande de l’homme de sa vie. Elle servit les clients qui se déplaçaient juste pour un gâteau avec un magnifique sourire et passa bien deux heures à apprendre aux côtés de Cordélia. Cette femme était surprenante, vraiment ! Elle savait si bien réussir ses pâtisseries, s’en était surprenant ! Enfin, non, mieux valait qu’elle le sache aussi bien, mais quand même ! Puis, alors qu’elle ne s’y attendait plus, une voix familière se fit entendre. Astoria était en train de préparer un paquet pour une commande qui venait d’être passée, et lorsqu’elle releva les yeux, elle se trouva nez à nez avec l’homme de sa vie, Drago Malefoy. Lui par contre, ne semblait pas du tout ravi de cette rencontre... Pfeuh, il aurait pu feindre un peu de plaisir au moins... Car pour l’instant, les gâteaux, c’était elle qui les avaient !


«Bonjour Drago. Comment vas-tu ? Tu pourrais te montrer plus poli, dire ainsi des gros mots, sans saluer, c’est très déplacé. »

Astoria esquissa un sourire. Cordélia était dans l’arrière boutique, dans la cuisine en fait, préparant des gâteaux, alors elle était seule ici. Et hélas pour Drago, aucun client n’était à pour canaliser Astoria... Mieux valait pour le blond qu’il mesure ses paroles... D’ailleurs, Astoria se trouvait particulièrement agréable pour le moment. Certes, elle lui avait fait une remarque sur son absence de politesse... Mais ils étaient des enfants de haute famille de Sang-Pur ! Manquer de politesse envers ses semblables était un faux pas conséquent !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Mer 9 Nov - 14:07

Alors là, celle-là, jamais il n'aurait pu l'imaginer, c'était un truc de fou. Bon, bien sûr qu'il devrait pouvoir y survivre, ça ne pouvait pas être si catastrophique ou en tout cas, elle devrait pouvoir être en mesure de s'en sortir, quoi que l'on puisse bien en dire. Elle ferait de son mieux en tout cas, ou elle ferait tout son possible surtout et c'était ça le plus important, à n'en pas douter. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'il levait les yeux au ciel. Bordel, cette fille ne pouvait pas tout simplement disparaître et ne plus jamais revenir dans sa vie ? Il ne demandait pas la lune en plus de ça, il lui demandait juste de mourir. Oui bon, c'était un peu pousser, mais en faite, si elle venait à disparaître, il n'en serait même pas désolé. Méchant le Malefoy ? Oh mais ce n'était pas nouveau, il apprenait juste à se montrer un poil plus gentil mais on ne pouvait pas non plus le changer aussi vite que ça, c'était parfaitement impossible d'ailleurs, si on y réfléchissait un peu plus. Quoi que l'on puisse en penser, ça ne changerait rien. Et c'était ça le problème. Il la détestait. Et encore, ce n'était peut être même pas suffisamment fort.

M'enfin bon, quoi qu'il puisse bien y faire, s'il ne repartait pas avec cette commande, sa mère ne lui foutrait jamais la paix et elle pouvait vraiment se montrer énervante par moment. En plus dernièrement, elle était presque devenue hystérique, elle criait pour un rien, ce genre de chose. La vie après le Lord Noir n'avait pas été simple. Changer de mode de vie n'était pas facile, même si ça aurait dû l'être puisqu'ils ne risquaient plus leurs vies à tout moment. Que cela soit facile ou non, ça ne l'était pas. Il ferait de son mieux et c'était ça le plus important, à n'en pas douter voilà. Un soupir s'échappa une nouvelle fois de ses lèvres. Si là, elle n'avait toujours pas compris que sa compagnie lui tapait sur les nerfs, alors là, elle ne le comprendrait plus. Quoique, vu à quel point elle pouvait être stupide, Enfin bon, c'était ainsi, quoi que l'on puisse bien en dire, ça ne changerait rien. Il allait prendre sa commande et ensuite, il finirait par partir, tout simplement, et c'était sans aucun doute bien mieux comme ça,e n plus de ça. Mais là encore, il allait falloir voir comment. Parce que cette fille là, c'était un serpent. Une garce, une fille qui lui tapait vraiment beaucoup sur les nerfs.

Il allait bien oui, mais il allait toujours mieux quand elle n'était pas là. Et là, en l'occurrence, elle lui pourrissait l'oxygène. Ca semblait plutôt fort aux premiers abords mais en faite, ça ne l'était pas tant que ça. En tout cas, il se moquait bien savoir qu'il était ou non déplacé, ce n'était pas du tout comme s'il en avait sincèrement quelque chose à faire. Bon ce n'était pas vraiment très digne de son rang. Et c'était là que pouvait se situer le soucis. Mais on ne pouvait pas lui en vouloir s'il ne voulait pas se faire agresser par une pimbêche sans cervelle qui avait qu'un jour, ils finiraient par se marier. Une folle, donc. Mais que pouvait-il bien faire par rapport à ça hein ? Rien bien sûr, en faite, la seule et unique chose qu'il pouvait faire, dans une telle situation, c'était qu'il devait au moins se contenir un peu Ca serait déjà pas mal après tout. On ne pouvait pas non plus dire que c'était si impressionnant non, loin de là. Enfin.. Bon, pour le reste, il aurait beau dire ce qu'il voulait, c'était une toute autre histoire oui, à n'en pas douter.  « Ma politesse ou ma façon de parler ne te regarde en rien. Je viens prendre une commande et je m'en irais avant que tu ne viennes à grave me prendre la tête comme tu le fais si bien. Sinon, pour le reste, je ne t'ai pas demandé de me faire la conversation. Je paie, et je m'en vais. Point barre. ». Oui voilà, et il oublierait le fait qu'il venait de la voir, par la même occasion. Et tout serait parfait. A n'en pas douter. Oui, voilà. Que cela soit simple ou non, ça ne changerait rien du tout. Voilà.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Mer 9 Nov - 22:50


Voir Drago, c’était un bonheur pour Astoria, même s’ils s’étaient disputés plus tôt dans l’année -ou plus tard l’année dernière, au choix- Mais Astoria en était raide dingue, et elle ne pouvait pas oublier ses sentiments juste à cause d’une petite dispute de rien du tout. Bon, ce n’était peut-être pas une toute petite dispute, mais bon, ce n’était pas non plus LA dispute du siècle, fallait rester réaliste... Astoria avait juste fait sa princesse pourrie gâtée qui en faisait voir de toutes les couleurs à celui qui se refusait de s’offrir à elle... S’il changeait d’avis, tout irait bien mieux entre eux !

La langue de vipère d’Astoria la démangeait, cependant, elle ne pouvait pas parler à Drago comme elle le ferait d’habitude, quand bien même il lui prenait sacrément la tête. Pourquoi ne voulait-il pas simplement comprendre qu’Astoria était la femme de sa vie ?! Elle, elle l’avait compris depuis très longtemps que Drago était l’homme de sa vie et qu’il deviendrait le père de ses enfants ! Alors franchement, pourquoi ne pouvait-il pas faire un petit effort pour aller dans le sens qui était celui de son destin ? Drago n’aurait pas le choix, un jour ou l’autre, il finirait par épouser Astoria, même si les conditions du mariage seraient peut-être douteuses. Astoria en était convaincue. Elle pouvait toujours s’arranger pour voir avec ses chers parents pour un mariage forcé, si le blond lui résistait trop longtemps... Car Astoria ne voulait pas être une vieille maman, c’était clairement hors de question ! Elle voudrait être belle, être celle que tout le monde envierait lorsqu’elle emmènerait ses enfants sur le quai 9 3/4 de la gare de Kingcross, celle qui serait adulée de ses enfants parce qu’elle était la plus belle. Oui, Astoria voulait être cette femme, cette mère aimée, aimante et super canon... Mais pour l’instant, Drago ne lui permettait pas de l’être... Qu’est-ce qu’il pouvait être rabat-joie quand il s’y mettait.


«Tu n’as pas besoin d’être aussi sec... Je vais te les chercher, tes gâteaux.»

Astoria posa le paquet qu’elle venait de faire sur le comptoir derrière elle et disparut dans l’arrière boutique, où se trouvait les frigos ainsi que la cuisine. Astoria se rendit donc d’abord dans les frigos pour prendre la commande qui portait le nom de Malefoy. Elle vérifia la liste des gâteaux notés sur l’avis de commande avec les gâteaux qui se trouvaient dans la boite, et avant de retourner voir Drago, elle s’arrêta dans les cuisines. Elle préférait toujours prévenir sa patronne lorsqu’une commande partait, histoire que Cordélia ne se fasse pas avoir elle, lorsqu’elle laissait Astoria s’entraîner à faire des gâteaux, relativement simple pour l’instant afin qu’elle maîtrise parfaitement les technique de base. Elle informa donc sa patronne que la commande des Malefoy était livrée, et retourna dans la pièce principale, la pièce de vente. Drago était toujours là, droit comme un piquet, toujours sans aucun sourire envers la brune. Pourtant, elle s’efforçait de lui plaire. Même là, elle ne se trouvait pas laide ! Au contraire ! Ses beaux cheveux bruns étaient attachés en un chignon légèrement négligé, ses prunelles chocolat étaient joliment maquillées et ses lèvres roses brillaient de quelques paillettes d’or grâce à un nouveau gloss qu’elle avait acheté quelques jours plus tôt.

«Voilà. J’ai vérifié la commande et la boite, aucun manquant, aucune erreur. Ca sera tout ?»

Et oui, Astoria était obligée d’être plus ou moins polie, puisque Drago restait un client de la pâtisserie. Et ce n’était pas parce qu’ils se connaissaient en dehors que cela donnait le droit à la brune le fermer son clapet avec fierté. Du coup, sa langue la démangeait, et elle était obligée de s’en mordre le bout pour éviter de trop s’énerver. Bien évidemment, elle ne mordait pas trop fort, histoire ne pas se faire trop mal ni de saigner, mais quand même...

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Dim 27 Nov - 1:27

Oh allez, qu'elle arrête donc de faire la comédie et qu'elle se remette hein. Il était absolument hors de question pour elle de faire comme si tout ça était si différent ou ce genre de chose. Il en était même hors de question oui, voilà. Mais bon. Hors de question qu'il se mette une seule seconde à rentrer dans son jeu en tout cas. Et si c'était ce qu'elle croyait, elle se fourrait le doigt dans l'oeil et bien profond.  « Aussi sec.. Ne fais pas ta mijorée s'il te plait. ». En même temps, vu à quel point, elle était capable de lui taper sur les nerfs, il ne fallait pas non plus qu'elle s'attende à le trouver tout joyeux avec elle hein. Avec son comportement de gamine, elle espérait quoi franchement ? Il valait d'ailleurs mieux qu'elle le serve sans un mot et qu'elle n'ajoute rien. Oui, c'était sans doute la meilleure des choses à faire si on voulait vraiment que tout se passe bien. Dès qu'il entrait en sa compagnie, Drago ne pouvait pas s'empêcher de s'énerver lorsqu'il se trouvait en compagnie d'elle. Et on ne pouvait pas non plus lui en vouloir, puisque c'était avant tout elle qui se comporter comme une imbécile. Elle disait être amoureuse de lui, mais elle se comportait comme si la seule chose qu'elle voulait faire, c'était sérieusement lui taper sur les nerfs ce qui, que l'on soit bien d'accord, était bien loin d'être la solution idéale, si elle voulait vraiment avoir une chance. Le physique n'était pas toujours tout et malheureusement pour elle, il avait entendu parler de ce qu'il y avait derrière son physique. Et c'était aussi moche que son corps était jolie. Pour tout dire ! Donc bon, il était absolument hors de question pour lui de faire quoi que se soit avec elle, c'était même totalement impossible en réalité. Mais que pouvait-on bien dire par rapport à ça hein ? Rien, bien sûr. Mais bon.

Et puis de toute façon, qu'est-ce que ça pouvait bien faire hein ? Ce n'était pas non plus comme s'il allait se mettre une seule seconde à faire un quelconque scandale à propos de tout ça hein, il était même parfaitement impossible de se fixer sur tout ça. Drago ne pouvait pas la supporter, alors on n'allait pas non plus se mettre à faire un dessin à propos de tout ça. D'ailleurs, pour tout dire, c'était bien là la toute dernière chose qu'elle voulait en faite. Et c'était avant tout sur ce point bien précis qu'il fallait se concentrer. Il ne l'aimait pas, on n'allait pas lui en vouloir s'il ne la supportait pas non ? Donc bon.

Au moins, maintenant, elle le savait et dans le fond, c'était une des parties les plus importantes. Donc bon ! Enfin bon, pour le reste, il était surtout absolument hors de question pour elle de se prendre la tête, c'était bien la toute dernière chose qu'elle voulait en réalité. Oui, et c'était sur ça qu'il fallait se concentrer. Sur ça, et sur rien d'autre. Bien sûr. Même si elle semblait quand même garder le stupide espoir que tout pourrait bien aller. Chose impossible bien sûr. Enfin bon, quoi qu'il puisse bien dire, ça ne changerait rien en faite.

Bien sage, elle lui apporta les gâteau, les lui donna aussi. Elle se taisait mais en même temps, c'était un peu son job qui voulait ça et c'était ça le plus important. Mais au final, c'était lui qui, d'un seul coup, avait envie de la taquiner. Que l'on se comprenne bien, il ne l'appréciait vraiment pas, il était donc normal que lorsqu'elle ne l'embête pas, elle le voulait. Non ? D'une certaine manière oui, c'était normal. Mais quoi que l'on puisse bien faire, ce n'était jamais facile et c'était sur ce point qu'il fallait avant tout se concentrer, il n'y avait aucun doute à avoir à ce sujet. Tout simplement.  « Et c'est tout ? La vipère que tu es, me donne mes gâteaux sans râler ni rien ? Tu ne me dis pas une nouvelle fois que tu m'auras ou ce genre de connerie ? Tu me déçois Greengrass. Je te pensais tellement plus chiante que ça.. Quoique, c'est peut être une nouvelle tactique en faite... ». Ahah... Oui, ce n'était pas bien cool de l'embêter dans une pareille situation. Et ça pouvait vraiment devenir un lourd problème, quoi que l'on puisse bien en pensé oui, voilà.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Mar 29 Nov - 17:03


Alors qu’elle était de dos, allant chercher la précieuse petite boite, Astoria tira la langue. Il n’avait pas besoin d’être méchant avec elle, non plus. Elle l’avait salué et allait lui chercher ses gâteaux sans protester. Alors non, vraiment, il aurait pu lui dire « bonjour » et prendre au moins des nouvelles sur sa santé ! Même s’il n’en n’avait sans aucun doute rien à faire. C’était une chose de base, une des politesses que l’on apprenait dès que l’on savait parler. Seulement, Drago était loin d’être poli avec Aria depuis quelques temps. D’accord, elle l’avait peut-être un peu cherché, mais alors vraiment un tout petit peu ! Donc il pourrait au moins faire comme si de rien n’était… De ce que la brune savait, il saluait cette Sang-de-Bourbe de Granger ! Boudant à moitié, la brune revint et lui tendit le paquet sans demander son reste.

C’est là que Drago décida de se montrer particulièrement énervant. Le jeune homme railla sur le fait qu’Aria était presque trop docile pour être honnête. Et bien quoi, elle faisait son travail comme on le lui demandait, était-ce un problème ? Drago avait-il besoin d’entendre de la jeune femme qu’elle l’aimait, pour trouver une raison d’exister ? Si tel était le cas, il pouvait toujours se brosser pour que la brune ne défende son amour avec sérieux. Non, elle allait plutôt jouer sur les paroles du jeune homme. Avait-il besoin qu’on lui démontre de l’affection ? Qu’il oblige n’importe quelle moldue à se donner à lui, il était un sorcier après tout !


« Qui te dit que je n’ai pas mis d’Amortentia dans ces gâteaux ? Moi qui pensais que tu allais les ingurgiter aussi sec… Je suis déçue. Je t’ai connu plus gourmand et vorace. »

Astoria défia le jeune homme du regard, esquissant un léger sourire et sortit de la poche de son tablier un petit flacon en forme de coeur qu'elle mit dans un tiroir. Elle bluffait bien entendu, elle n’avait mis aucune potion d’amour dans ces gâteaux, le flacon n'était rien d'autre qu'un arôme "pomme d'amour", mais puisqu’il la cherchait, et bien elle n’allait pas se laisser faire. Elle avait tout d’abord voulu éviter les tensions, mais si c’était Drago lui-même qui ouvrait les hostilités, elle ne voyait pas pourquoi elle n’aurait point le droit de répondre. Bien sûr, elle restait dans l’humour, tandis que Drago lui, semblait plutôt avoir envie de la blesser. Ou peut-être uniquement de la rabaisser. Aria avait de plus en plus de mal à comprendre le garçon, et cela l’ennuyait. Il était l’homme de sa vie voyez-vous, et si elle ne le comprenait plus, cela était bien problématique… Jetant un petit coup d’œil à la boite d’un blanc immaculé bien emballée qui contenait les gâteaux, Aria finit par pousser un léger soupir las.

« Il n’y a rien dans ces gâteaux, pas la peine de les jeter quand tu sors de cette boutique. Ma patronne serait furieuse qu’on gâche ses précieux bébés… »

Astoria reposa son regard noisette sur le blond. Décidément, il avait le don de l’énerver. Elle était folle de lui, cela ne faisait aucun doute pour la brune, elle ne pensait qu’à lui, et si elle avait prit ce job, c’était avant tout pour penser à autre chose qu’au blond…. Mais d’une part, cela ne marchait pas vraiment, car à chaque recette nouvelle tentée, elle se demandait si l’hériter Malefoy aimerait ledit gâteau… D’autre part, si en plus il venait en personne à la boutique, ça ne l’aidait pas beaucoup. Bien évidemment, elle aurait aimé qu’il comprenne que ce travail pouvait aider Astoria à s’améliorer et la rendre plus désirable, plus demandée… Mais bon, idiot comme il l’était, il ne devait sûrement rien comprendre.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Mer 21 Déc - 22:56



Bon okay, il pouvait facilement paraître désagréable et chiant. Mais dans le fond, c'était plutôt bien ce dont il était le plus capable. C'était LE truc pour lequel il était sans doute né. Même si ce n'était pas si bien que ça non plus, même si ce n'était pas non plus si cool que ça. Oui voilà. Rien n'était jamais facile. Quoi que l'on en dise. Ce n'était jamais simple. Il faisait de son mieux, il faisait tout ce qu'il pouvait, par ailleurs, pour se montrer désagréable. Surtuot avec elle en faite, parce qu'il ne pouvait pas la supporter. Non mais quoi, il ne fallait quand même pas lui en vouloir hein, pour ce genre de stupidité quoi. Enfin bref, il la détestait, et de ce fait, il faisait tout pour continuer à le lui montrer et bien sûr, il était parfaitement impossible de lui faire croire, ne serait-ce qu'un seul instant, qu'elle pouvait ne plus être dans son collimateur. Ce ne serait jamais le cas. Donc bon. Il était absolument hors de question pour elle, en tout cas, de lui faire croire une seule seconde que les choses allaient bien se passer de façon aussi soudaine. C'était impossible oui voilà. Hors de question. Voilà tout. Et c'était ça le plus important, à ses yeux, quoi qu'elle puisse bien faire, d'ailleurs. Mais ce n'était jamais facile. Donc bon.. Enfin bref, hors de question de trop se prendre la tête avec tout ça. Que cela soit simple ou non. Mais ça ne l'était jamais donc.. Enfin bref.

Qu'est-ce qui lui disait qu'elle n'avait pas mis d'Amortentia ? Pour tout dire, il s'en foutait parfaitement. Puisque ces gâteaux n'étaient pas pour lui mais pour sa mère. Et qu'elle avait choisi des gâteaux qu'il n'aimait pas, justement, pour ne pas prendre le risque qu'il en mange avant d'arriver au manoir. Pas bête la mère hein ! Enfin bon, on ne pouvait pas non plus se permettre de lui en vouloir puisqu'à bien y réfléchir, on pouvait facilement se rendre compte du fait qu'il aurait certainement mangé tout la boîte sinon. Pour la simple et bonne raison qu'il n'aurait jamais fait toute cette route sans manger. Et c'était pour ça, d'ailleurs, qu'à la base, il n'avait vraiment pas voulu venir. Parce qu'en plus, il n'allait rien avoir pour lui. Mais bon, c'était comme ça et ce n'était certainement pas lui qui allait se prendre la tête avec tout ça. Il en était même parfaitement hors de question d'ailleurs, pour tout dire. Enfin bref.  « Et bien si c'est le cas, je dirais que ma mère en sera ravie. Tu auras une admiratrice mais ça ne t'avancera à rien. Je ne compte pas manger un seul de ces gâteaux. Et pitié, tu ne me connais pas ». Si elle l'avait, ne serait-ce qu'un peu connu, elle aurait alors su qu'il n'aimait pas ce genre de gâteau. Mais non, elle ne le savait pas parce que non, elle ne le connaissait pas. Et si elle n'était pas en mesure de le comprendre, il voyait mal ce qu'il aurait pu faire hein. La laisser parler oui, c'était sans doute ce qu'il y avait de mieux à faire. D 'une certaine manière en tout cas. Mais c'était loin d'être évident.

Et qu'elle plaisante ou non, il s'en moquait éperdument, vu qu'il n'allait pas en manger. Et de toute façon, même s'il était parti dans l'idée dans manger un, jamais il n'aurait goûté à un truc qu'elle aurait pu elle-même faire, il en était absolument hors de question. Bon, okay, c'était un peu débile comme truc, mais il la détestait et ne lui faisait pas la moindre confiance. Il était donc impossible de songer que les choses auraient pu en être différentes hein. Non mais franchement.  « T'es sourde peut être ? Je viens de te dire que je ne comptais pas en manger. Alors je m'en moque, franchement". D'ailleurs, une chose était certaine. Il ne remettrait plus jamais les pieds dans cette boutique. Il en était absolument hors de question !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Mer 4 Jan - 20:31


Astoria évita de faire une grimace lorsque l’héritier Malefoy lui informa que ces gâteaux n’étaient pas pour lui mais pour sa chère mère. Ah, oui, Narcissa aimait les sucreries, c’était vrai... Aria ne l’avait pas vue depuis relativement longtemps, bien qu’elle eut la gentillesse de passer au Manoir Greengrass il y a peu. A croire que Drago s’en éloignait le plus possible... Comme si la brune allait lui sauter dessus dès qu’il y pointait son nez ! Elle avait été éduquée, tout de même ! De manière stricte et sévère, pour retenir les bonnes manières de la haute aristocratie sorcière... Alors bon, elle n’était pas sauvage...

«Très bien. Si tu ne sais pas rire, je n’y peux rien... Mais tu n’as pas à être si désagréable... Je ne t’ai rien fait, cette fois...»

Bon, d’accord, elle avait peut-être fait une blague complètement foireuse et pas drôle du tout, mais ça ne restait qu’une blague ! Elle ne lui avait pas fait de remarque désobligeante, elle s’était abstenue de dire qu’un jour, il serait son mari, qu’il le veuille ou non, et qu’elle serait la mère de ses enfants ! Alors vraiment, elle ne comprennait pas pourquoi il était si froid avec elle. Ne pouvait-il pas lui parler comme si elle était une Sang-Pur qui se respectait ? Elle avait horreur des gens qui lui manquait de respect, et quand bien même Drago le faisait très souvent, elle ne pouvait pas s’empêcher de l’aimer, encore et toujours. A croire qu’elle prêchait une cause désespérée... Ce qui était un peu le cas en soi, ce que le jeune homme blond comme les blés n’hésiterait sûrement pas à avancé si Astoria en parlait de vive voix. Cependant, elle se voulait calme, et même sa soeur le lui avait dit. Si elle voulait vraiment Drago, elle avait de nombreux progrès à faire, surtout sur son comportement et sur ses démarrages au quart de tour à chaque pique que l’héritier Malefoy voulait bien lui lancer. Mais voilà, Astoria n’avait pas l’habitude, d’une, qu’on lui refuse quelque chose, et de deux, de se contenir lorsqu’elle était vexée et contrariée. De ce fait, il était très dur pour elle de se dire qu’elle devait se taire quand Drago cherchait à la faire sortir de ses gonds. Et pourtant, en ce moment même, elle y arrivait. Bon, elle avait fait une petite remarque, mais au moins, elle n’avait pas crié sur le blond ! Et puis, faute avouée, à moitié pardonnée non ? Puisqu’elle avait quand même avoué qu’elle avait peut-être été un peu trop loin les fois précédentes...

«C’est tout ce que tu voulais je suppose ?»

De toute manière, Astoria savait bien qu’il ne resterait pas pour papoter avec elle. Il ne la supportait, merci, ça, elle l’avait bien compris. Donc, bien évidement, ce n’était sûrement pas de son ressort de discuter calmement, une demi-douzaine de minutes avec la jeune femme. Pas qu’elle en avait atrocement envie, mais un peu quand même. Elle ne l’avait pas vu depuis qu’ils s’étaient disputés en hiver, et voilà qu’il était insupportable après plusieurs mois sans la voir... Pas de quoi faire sauter la brune au plafond, ça non... Honnêtement, elle finissait même par penser que jamais elle n’aurait Drago... Mais comme elle avait bien trop foi en elle, dès qu’elle avait cette sordide pensée, elle s’imaginait en robe blanche, le blond à son bras... Et tout repartait comme en l’an quarante ! Enfin bref. Il allait disparaitre aussi vite qu’il n’était apparut de toute manière...


[ Terminé pour Astoria ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   Jeu 5 Jan - 18:55



Drago Malefoy savait parfaitement rire. Et même si les gens qui en étaient conscients n'étaient pas bien nombreux, il y en avait suffisamment et c'était sur ce point qu'il fallait se concentrer. Il se foutait de savoir si les gens savaient ou non, il s'en moquait ouvertement. Et que cela soit évidente ou non, ça ne l'était jamais. Et c'était bien souvent là que pouvait se situer la grosse complication. A n'en pas douter. C'était vraiment difficile, ce genre de chose. Tellement difficile. Mais et bien oui, malgré tout ce qu'il avait vécu, malgré tout ça, il était parfaitement en mesure de rire, de rire de façon franche et réelle, même si ce n'était pas toujours aussi facile que l'on pouvait bien le penser une seule seconde. Donc oui, il n'était pas capable de rire, mais ça, c'était surtout à cause du fait qu'il était question d'elle et qu'il ne pouvait pas la supporter. Il ne l'aimait pas, et si elle n'était toujours pas en mesure de le comprendre, il voyait mal ce qu'il aurait pu faire, ce qu'il aurait pu changer hein. Il en était même absolument hors de question.

Ce n'était jamais facile, et par moment, c'était même l'enfer, à bien y réfléchir, d'ailleurs. Mais on ne pouvait pas non plus se mettre à croire une seule seconde que les choses allaient être vraiment faciles. Quoi que l'on en pense. Ce n'était jamais facile, et par moment, les choses pouvaient aisément devenir compliqué. Un soupir s'échappa doucement de ses lèvres, même s'il essayait de rester un minimum poli, même si la chose était loin d'être vraiment évidente. Quoi qu'il puisse bien en dire. Mais bon.. Ce n'était jamais facile. Vraiment jamais.  « Cette fois oui, comme tu le dis si bien. Mais est-ce que ça fait vraiment une grande différence ? Oh allez quoi Greengrass, tu passes ton temps à me pourrir la vie.. Ne t'étonnes donc pas que je puisse être désagréable ». Qu'elle n'ait rien fait, cette fois, ça ne pouvait pas faire disparaître tout ce qu'il avait bien pu se passer à côté de ça. Et ça ne pourrait, sans aucun doute, jamais faire disparaître tout ça. Et c'était un point qu'il ne fallait pas négliger. Et qu'il ne serait sans doute jamais en capacité de négliger, d'ailleurs. S'il ne l'appréciait pas, c'était pour une raison bien précise, et non pas parce qu'il en avait eu envie, un jour, comme ça.

Sinon et bien oui, c'était tout ce qu'i lvoulait. Et il était parfaitement impossible pour lui de faire croire à qui que se soit que ça allait changer, d'une quelconque façon. Il s'empara donc de ce qui lui était dû, de ce qu'il était tout simplement venu chercher.E t il finit par prendre la route. C'était, de toute façon, la seule chose qu'il pouvait bien faire hein, comme s'il allait rester ici et continuer à lui faire la causette, comme s'il en était capable, d'une quelconque façon. Très peu pour lui. Et de toute façon, ça ne l'intéressait pas. Et ça ne l'avait jamais intéressé, en plus. La méchanceté gratuite ? Il avait baigné dedans pendant bien assez longtemps pour ne pas avoir à continuer là dedans. Et il savait que la chose aurait été bien plus compliqué. A n'en pas douter.  « Tu supposes bien ». Il avait parlé d'un ton froid, sans aucune réelle intonation. De toute façon, à quoi est-ce que cela aurait vraiment servi hein ? A rien, donc on était d'accord.

Il lui tourna le dos et fila sans même se retourner une seule seconde. Il la détestait alors à quoi bon lui montrer le moindre effort. Il espérait surtout ne plus avoir à la croiser. Là, alors, ça aurait été trop bien. Mais il ne fallait pas trop rêver. Vu qu'il commençait sérieusement à croire que déjà là, alors qu'il venait de s'éloigner d'elle, il n'allait pas tarder à la revoir.. Il en était amère d'avance..


TERMINE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre fouine et serpent [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre fouine et serpent [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre fouine et serpent [PV]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: