AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [ Dîner dans la Haute Société ] - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 915
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Sam 10 Déc - 12:55




L’été était arrivé, apportant avec lui soleil, vacances… Et avec ces dernières arrivaient les (affreux) déménagements… Une semaine à Londres, l’autre semaine à Margate… la mer d’un côté la ville de l’autre… Opalyne avait beau ne pas aimer ses deux parents, elle avait quand même une légère préférence pour sa mère (bien que ce soit de sa faute à elle, si la famille avait été détruite…). La petite rouquine était, heureusement, très proche de sa sœur jumelle (même si c’était loin d’être le grand amour h24, c’était de très loin celle avec laquelle elle préférait passer son temps… Quant à sa cadette : Jade… Elles étaient dans une incroyable guerre froide (qui se déclarait chaude de temps à autre, amis de façon modérée, souvent, elles préféraient faire des coups bas dans le dos de l’autre…).

Cette semaine, Lyne avait dû quitter la mer (et donc sa mère) pour aller à Londres chez son père. Heureusement, Jade n’était pas là… c’était toujours ça de pris (le pire étant, évidemment, quand les jumelles allaient chez leur père en même temps que la cadette… Explosions garanties !). La rouquine était donc venue avec Ruby. Les deux filles avaient chacune leur propre chambre, une salle de bain qu’elles partageaient toutes les deux, qui était située pile entre leurs deux chambre, permettant même de les faire communiquer, sans même passer par le couloir… Généralement, les deux demoiselles s’arrangeaient pour voir leur père le moins possible (l’ambiance étant trop tendue…). Mais ce soir, ils allaient tous les trois à une soirée so british, so chic et so intéressante (pour Lyne, Ruby n’étant pas du tout de son avis).

La rouquine avait passé des heures à se faire belle. Ses jolis cheveux roux étaient joliment coiffés en un chignon orné de petites nattes, et de mèches qu’on avait élégamment fait boucler. Une coiffeuse avait fait le travail, évidemment… Une maquilleuse avait mis en valeur le visage de poupée de la jeune fille, pour son plus grand plaisir (elle adorait le maquillage !). Aussi ses yeux semblaient plus bleus qu’ils ne l’avaient jamais été, ses cils, déjà longs de nature, étaient magnifiquement recourbés, caressant doucement ses joues en une douce ondulation lorsqu’elle fermait les paupières. Son teint déjà uniforme n’avait rien à envier à celui farrée des autres femmes de la société, et ses lèvres étaient restées naturelles (son père ne voulait pas qu’on la maquille trop). Elle portait aussi une très belle robe beige aux manches de dentelles qui s’arrêtaient au niveau de ses coudes. L’encolure était très classique et son dos était un petit dos nu de dentelle. La robe tombait droite et s’arrêtait juste au-dessus des genoux de la petite sorcière. Avec, elle portait des ballerines parfaitement assorties. Admirant son reflet dans le miroir, Lyne sentit qu’elle allait passer une très bonne soirée.

Ils partirent en voiture, et arrivèrent rapidement à destination. Le chauffeur partit, tandis que les jumelles et leur père furent annoncés. Ils rejoignirent les places qu’on leur avait attirbuées à table. Lyne était avec les autres jeunes enfants (plutôt pré adolescents d’ailleurs). Sa sœur n’était pas vraiment à côté d’elle, aussi espérait-elle qu’elle soit en bonne compagnie. Elle avait vu le nom de son voisin… Caleb. Un garçon, donc… Pourvu qu’il soit mignon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Jeu 22 Déc - 1:27



Ah l'été.. La plus belle période de l'année probablement. Bon, okay, c'était uniquement parce que c'était la période des vacances et qu'il était temps de dire au revoir à Poudlard pour faire tout ce que l'on voulait. Oui parce que bon, okay, l'école de sorcellerie n'était pas si stricte que ça mais malgré tout, il devait bien avouer que ça lui faisait vraiment plaisir, de pouvoir quitter ce château dans lequel ils étaient continuellement coincés. Histoire de voir du nouveau monde, de se balader ailleurs.. Ce genre de chose quoi. Mais bon, c'était vraiment trop chiant tout ça au final et ça pouvait facilement devenir difficile. Quoi que l'on en dise. Mais pour sa part, il faisait de son mieux. Il était bon en cours, était plus ou moins populaire et au final et bien ça ne le dérangeait pas tant que ça quoi, d'être à Poudlard. Mais ce n'était pas si cool que ça au final. Parce que ouais, c'était toujours la même chose, quoi que l'on en dise. Alors ils avaient besoin des vacances, pour décompresser quoi. Dans un sens en tout cas, parce que ce n'était pas non plus une torture quoi ! Il ne fallait pas non plus se mettre à raconter n'importe quoi à ce propos quoi ! C'était aussi simple que ça. Tout simplement. Dans un sens, en tout cas.

Mais ce n'était pas toujours cool. Déjà, dans le simple fait d'être riche. Ca nous donnait certaines obligations qui étaient vraiment loin d'être cool. C'était du gros n'importe quoi d'ailleurs, à bien y réfléchir. C'était loin d'être facile. Et c'était assez chiant. Un dîner en haute société. Non mais franchement, n'y avait-il rien d'autre à faire ? N'y avait-il rien de mieux ? C'était trop compliqué et surtout, c'était beaucoup trop chiant. Elle ne savait pas du tout ce qu'elle devait faire et le pire, c'était que la situation était encore plus importante que ça. Oui voilà. Trop bizarre. Et énervant aussi. Mais bon.. Pas le choix. Si Caleb se mettait à éviter ça, en plus, ça allait très mal finir et c'était bien la toute dernière chose qu'il voulait, pour tout dire. Ca promettait tellement d'être pompeux que la toute dernière chose qu'il voulait, c'était d'y rester trop longtemps. De toute façon, il avait déjà prévenu ses parents. S'il venait à voir que la situation était trop désagréable, il finirait par prendre la fuite, pour une raison ou pour une autre. Il ne tolérerait pas de rester là trop longtemps, ça lui serait bien trop insupportable en faite. Et c'était bien là la toute dernière chose qu'elle voulait. Quoi que l'on en dise, d'ailleurs. Rien n'était facile. Et c'était sur ce point qu'il fallait surtout se concentrer. Quoi qu'elle puisse bien en dire. Ce n'était jamais évident. Non, vraiment jamais.

Et en plus il était question de bien s'habiller. Non mais franchement quoi.. D'un air las et énervé, il finit par obtempérer bien sûr. Comme s'il avait vraiment le choix. Il finit d'ailleurs par mettre un joli costume. Mouais, un costume quoi. Rien de bien glorieux mais c'était collé au corps et ça faisait assez bien ressortir sa silhouette malgré tout. Bon, ce n'était pas non plus du genre grave moulant hein. Très peu pour lui. Mais ça le rendait grand et bien présenté. Beau quoi. Mais bon, ça, il l'était toujours. Ses parents aimaient l'emmener avec eux pour le présenter aux gens, et tout ça. A croire qu'il était un objet quoi. Enfin bon, il s'y était fait et il le faisait à contre cœur, certes, mais il le faisait. C'était ça le plus important. Et surtout sur ça qu'il fallait se concentrer.

A n'en pas douter. Ils arrivèrent, donc, et furent annoncés. Caleb avait sa place avec les jeunes et comme on pouvait facilement s'en douter, il était vraiment heureux bien sûr. Non mais franchement quoi. Pathétique, mais alors, vraiment, mais vraiment pathétique. Mais il n'y avait pas d'autre choix au final, et c'était sur ce point, avant tout, qu'il fallait se centrer, quoi que l'on en dise. Il n'y avait rien d'autre à faire. Et c'était bien souvent là que pouvait se situer le gros du problème. Quoi que l'on y fasse. Et il se retrouva à côté d'une rousse, d'ailleurs. En même temps, il n'avait pas besoin d'être Einstein pour savoir ce genre de chose hein. Non mais c'était vrai quoi, vu qu'il n'y avait plus qu'une place de libre. Au moins, de l'autre côté, i ln'y avait pas de voisin, c'était toujours ça. Plus qu'à espérer que cette fille ne serait pas trop insupportable. Sinon, promis, il lui arracherait les yeux ( bon, okay, c'était un peu trop extrème ). Il s'installa doucement, inspira un grand coup, et se lança, toujours avec son air lasse.  « Hum... Salut. ». Quel beau parleur vraiment.. C'était époustouflant ! ( pathétique, en clair ).

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 915
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Lun 16 Jan - 12:11

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!! Merlin était là, c’était O B L I G E !!!! Le garçon était super mignoooooon !!!! ET en plus, il venait de lui adresser la parole !!!! C’était TROP BIEN !!!! La vache !!! Heureusement que Lyne n’était pas à côté de Ruby, finalement, sinon sa sœur aurait tout fait capoté à tous les coups !!!! Si elle voulait totalement être grillée auprès d’un garçon, il suffisait qu’il sache que Ruby (alias la blonde avec cette tignasse de fauve) était sa sœur, et là, elle était FOUTUE !!!! Bon c’pas pour autant qu’elle n’aime pas sa sœur, hein, mais si au moins, cette dernière pouvait éviter de tout lui mettre en l’air à chaque fois qu’elle avait prévu quelque chose de cool, quoi…

Bref, il l’avait donc salué (le truc de fou, sûr qu’il le ferait pas avec n’importe qui, a, hein !!!! C’est super personnalisa comme salutation en plus !!! *sort*). De toute façon, Lyne était TROP contente pour se poser cinquante questions (et de toute façon, ce n’est pas vraiment dans sa nature de se tordre le cerveau !) :

« Salut ! »

Les prunelles bleues électrique de la fillette étincelaient d’assurance, elle avait un ‘truc’ qui généralement attirait un minimum l’attention (enfin, ça c’est sûrement dû au fait qu’elle n’a peur de rien !). Tout sourire, elle lâcha donc :

« Moi c’est Opalyne, mais tu peux m’appeler Lyne, je préfère. Toi c’est Caleb, c’est ça ? »

Elle avait désigné les étiquettes en parlant, histoire qu’il la prenne pas pour une fan en furie ou une abrutie profonde (ou les deux à la fois : ça ce serait encore pire !!!). Elle montra ensuite la salle d’un geste de la main (souple et pas trop agité, pour voir que ‘cest elle, on peut le souligner quand même !).

« Qu’est ce qui t’emmène ici, toi ? »

Parce qu’il y avait toujours une raison pour que les parents traînent leurs gosses dans ce genre d’endroits… les présenter à telle personne, vouloir leur donner une image, les présenter à un possible parti… bref il y avait forcément une raison, sinon, ils leur trouvaient une nanie pour la soirée (même s’ils ont 16 ans !). En ce qui concernait Opalyne, elle savait que c’était pour montrer ses filles (qui n’étaient pas les siennes, mais passons, parfois ça l’arrangeait bien quand même !). Ruby parce qu’elle était pleine d’esprit et Lyne pour son physique (on lui avait d’ailleurs demandé de ne pas trop l’ouvrir, ce soir, on se demande bien pourquoi !!! mais de toute façon, Lyne s’en fichait comme de l’an quarante ! Elle avait aucune envie d’être gentille avec son père, donc si elle voulait l’ouvrir et raconter des c*nneries à tout va, elle n’allait pas se gêner, na !). la prochaine fois, le ‘paternel’ y réfléchira à deux fois. Non mais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Dim 12 Fév - 22:50



Caleb détestait ce genre de soirée. Devoir faire bonne figure, se montrer cool et en même temps, ne surtout pas se montrer insupportable. C'était loin d'être facile et pourtant, il savait très bien qu'il était obligé de se comporter du mieux qu'il le pouvait. Et c'était sans doute ce qu'il y avait de plus important, dans tout ça, même si ce n'était pas facile, bien entendu. Ce n'était pas facile et ça ne l'était même jamais. Mais il n'y avait pas milles choses à faire, il suffisait de.. Prier, ouais, si c'était possible en tout cas. Mais ça ne semblait pas vraiment l'être, quoi que l'on en dise. En tout cas, une chose était bien sûr, c'était que cette fille était réellement insupportable, détestable et ce genre de choses. Tout ça quoi. C'était du gros n'importe quoi et ça, il s'en rendait compte directement hein. Là, tout de suite, il s'était rendu compte que cette fille, assise à côté de lui, allait lui compliquer la tâche. Et il n'avait pas d'autres choix que de faire avec, bien sûr. Même si ce n'était pas facile du tout. M'enfin bon, hors de question pour lui de trop se prendre la tête avec tout ça, ça n'aurait pas servi à grand chose de toute façon, et ça, il le savait. Oui voilà, il allait juste se contenter de l'ignorer et ça serait mieux comme ça. A n'en pas douter oui voilà ! Mais malgré tout, il n'en restait pas moins poli hein, donc bon, il put tout de même se permettre de glisser un petit  « Salut ». Même s'il espérait que cela serait les seules paroles qu'ils échangeraient. Mais vu la tête de la gamine, ça ne risquait absolument pas d'être aussi facile, malheureusement. Et ça avait un petit quelque chose de.. Chiant, ouii voilà, c'était bel et bien le bon mot.

Et voilà la machine était lancée. Bon, okay, il pouvait très bien n'être qu'une mauvaise langue et il en était parfaitement conscient. Mais ce n'était psa de sa faute hein, il ne pouvait juste pas s'empêcher de se montrer énervant et insupportable. On n'allait quand même pas lui en vouloir pour si peu de chose. Ce n'était pas grand chose en plus de ça. La jeune fille était plutôt cool, pour le moment. Alors peut être qu'il ne s'agissait qu'une très mauvaise impression par rapport aux traits de son visage ou à son sourire ? Allez savoir ! Alors autant se montrer cool au début. Et après, il verrait bien. Oui, c'était sans doute bien mieux comme ça.  « Oui c'est ça. ». Et le fait qu'elle puisse connaître son nom n'avait rien de bizarre non plus. Puisqu'il avait lui-même vu le nom de sa voisine. Donc bon. Cela n'avait rien de vraiment spectaculaire et c'était sans doute ça le plus important et ça qui comptait le plus. Voilà.

En tout cas, pour ce qu'il en était de ce qui pouvait bien l'amener ici, il était plus qu'évident que ce n'était pas parce qu'il en avait envie et pas non plus parce qu'il n'avait que ça à faire ! Ses parents l'avaient obligé et c'était surtout pour ça qu'il était là. Parce qu'en faite, il avait surtout longtemps insisté pour ne pas avoir à supporter ça. Mais qu'avait à dire un adolescent si ce n'était et bien.. Rien du tout ? Mais ça ne voulait pas non plus dire qu'il avait la moindre raison de se montrer méchante à son égard et c'était ça le plus important. Caleb restait un mec bien, et cool, par la même occasion. Et de ce fait, il lui était parfaitement impossible de mal se comporter. Ou en tout cas, pas si elle restait polie et respectueuse. Par contre, après, si elle se mettait d'un seul coup à l'embêter avec tout un tas de questions débiles, là, ça pourrait bien vite très mal tourner. Et ça, c'était plus qu'évident.  « Mes parents aiment me montrer. Et ils aiment aussi m'empêcher de rester à la maison quand il y a ce genre de soirée.. Du coup, me voilà. Et toi alors ? »


690
CAVALIER
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 915
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Ven 2 Mar - 18:42

Si Claeb détestait ces soirées, Lyne les adorait. Ce n’était pas forcément pour des raisons ‘recevables’ pour tout le monde, mais les siennes étaient les siennes, et elle vivait très bien avec son propre mode de vie et sa façon de pensée (aussi personnelle et unique puisse-t-elle être…). La jeune fille aimait qu’on la regarde, qu’on la complimente. Elle était vraiment mignonne, et elle le savait parfaitement. Ce n’était pas un total manque de modestie de sa part (pas vraiment). Mais elle travaillait tellement dur pour être aussi parfaite qu’après tout c’était tout à fait normal qu’elle soit satisfaite par l’attention qu’on lui portait, n’est-ce pas ?

Elle avait très rapidement (et naturellement) lancé la conversation avec son voisin de table (troooooooop beau, sans vouloir me répéter…). Mais il n’était apparemment pas très bavard, lui… Quel total manque de chance !!!! Pourquoi les mignons n’avaient-ils jamais la capacité d’aligner plus de trois mots à la suite ??? Sérieusement ??? Evidemment, Lyne était capable de parler pour 2 (voire même pour 4 en mettant le paquet), mais elle savait aussi que ses bavardages incessant pouvaient vite user à peu près 90% de la population et elle essayait, en conséquent de se ‘maîtriser’ à peu près (ce qui souvent n’(est pas gagné…).

Finalement, il pu balancer une phrase entière (merlin, la rouquine n’y croyait plus !!!) et elle n’en perdit donc, en conséquent, pas la moindre syllabe (on profite hein !). En soit, la réponse n’avait pas grand-chose d’étonnant… Mignon comme il était (bon socialement ça n’avait franchement pas l’air d’être ça encore… mais bon… Faut qu’il sorte encore un peu le petit après ça ira –sort-). Lui adressant un sourire, elle répondit au retour de question :

« La même chose. Mon père doit croire que même si ses ‘filles’ ne sont pas de lui, elles valent quand même à peu près le détour… Je trouve ça terriblement ridicule comme mode de pensée, je dirais même que c’est le truc qu’on fait quand on est totalement désespéré… Mais ma cadette, qui, elle est sa fille, est une sale petite peste, et elle est trop petite pour être sortable. Enfin, moi je pense qu’elle ne sera jamais sortable de toute façon. Oh, hypocrite comme elle est, au début ça ira, mais passé un moment elle finira par se mettre tout le monde à dos. »

S’arrêtant dans son élan, la rouquine rougit et détourna le regard (pendant tout le temps elle avait parlé en observant Caleb, sans gène) :

« Mince, je parle trop. C’est toujours comme ça, je ne sais pas me taire, et quand je m’en rends compte ça empire et du coup… Voilà je crois que je vais la boucler… désolée. »

C’était un truc qui marchait à chaque fois. Lyne était capable de parler pendant des heures, sans qu’on lui réponde (même sans qu’on l’écoute, d’ailleurs). Mais si elle réalisait qu’elle parlait ‘trop’ elle s’embrouillait, et commençait à chercher des arguments pour s’excuser et au final c’était encore pire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Jeu 22 Mar - 13:51


Quand cette fille se mit à lui raconter pour son père et sa petite sœur, le jeune homme dut bien avouer qu'en faite, il n'en avait strictement rien à foutre de tout ça et que si elle se mettait à se taire, là, maintenant, ça l'aurait considérablement arrangé en faite. Même si ce n'était pas aussi facile que l'on pouvait bien le vouloir et ça, il ne le savait que trop bien. Mais bon, c'était ainsi et même si on disait autre chose, ce n'était pas ça qui allait vraiment changé grand chose. C'était une évidence, oui voilà. Bon, okay, il avait une éducation suffisante pour ne pas se permettre de dire ce genre de chose. Il était poli et il était posé aussi. Il savait se tenir, ses parents n'avaient pas raté son éducation et c'était super important de le savoir. Du coup, il ne se voyait pas vraiment dire que tout ce qu'elle pouvait bien dire ne l'intéressait absolument pas. Même si le faire remarquer n'aurait sans doute pas été si compliqué que ça et qu'il s'agissait d'un truc qui pouvait intéresser bien des gens. Quoi que l'on en dise. Enfin bref. Au final, il n'y avait pas grand chose à ajouter. Il lui fallait avant tout trouver quelque chose à dire de poli, qui ne la blesse pas mais qui, par la même occasion, lui fasse malgré tout comprendre que tout ça, c'était du gros n'importe quoi. Même si ce n'était pas aussi facile que l'on pouvait bien le penser. Mais bon, Caleb était passé maître en la matière et il avait appris à se débrouiller au moins un peu, de ce côté là. Enfin.. Même s'il n'était pas la personne la plus douée du monde, il faisait de son mieux en tout cas, et c'était sans doute ce qu'il y avait de plus important, au final. Parce que ça allait la sauver, cette fille, puisqu'il n'allait pas être désagréable. Donc bon, il fallait surtout compter sur ça. Que cela soit facile ou non. Et ça ne l'était pas toujours parce que malgré une bonne éducation, il avait également cette tendance à toujours vouloir dire la vérité. Donc.. Bon.  « Hum... Oui, peut être. ». Voilà, il survolait vite fait la question et ce genre de réflexion pouvait se glisser dans n'importe quelle conversation. Et pour tout à fait honnête, il en avait probablement perdu la fin. Donc il ne fallait surtout pas trop se concentrer là dessus. Et au final, si elle venait à ne pas être contente, ce n'était certainement pas lui qui allait s'excuser. C'était elle, qui parlait trop hein. Lui, il n'avait absolument rien fait. Donc bon.

Bon point pour elle, elle se rendait compte qu'elle parlait trop. Et il était probablement grandement temps parce qu'elle était réellement capable de casser les pieds des gens, d'après l'échantillon qu'il venait d'avoir d'elle. Elle était insupportable. Oui voilà. Mais genre, vraiment hein. Mais au moins oui voilà, elle s'en était rendue compte et c'était sans nul doute ce qu'il y avait de plus important. C'était ça qui comptait, ça et rien d'autre. Caleb n'était pas ce genre de personne qui se montrer méchante juste parce qu'il en avait envie ou un truc comme ça. C'était même impossible de le croire une seule seconde. Il était cool et certes, lorsqu'une personne lui tapait vraiment sur les nerfs, il ne pouvait pas s'empêcher de le lui faire remarquer, même si ce n'était pas vraiment toujours facile. Il s'était déjà battu à cause d'une vérité. Donc bon.. Pas que cette fille ne se mette à lui taper dessus hein, il n'était pas stupide. Mais il était juste conscient de tout ça.  « Je vois ça ouais. Beaucoup de gens sont comme ça, il n'est donc pas nécessaire de s'emballer oui ». Pouah, tout ça lui tapait sur les nerfs. Il n'avait qu'une seule et unique envie, aller voir ses parents et les supplier de le ramener chez lui, même si c'était loin d'être aussi facile que l'on pouvait bien le croire une seule seconde. Normal, après tout. D'une certaine manière, il n'était pas venu ici pour uniquement cinq minutes et du coup.. Elle pouvait faire ce qu'elle voulait, tout simplement. Oui, voilà.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 915
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Sam 24 Mar - 20:05


Merlin, qu’est-ce qu’il était chiant !!!! La rouquine parlait avec lui, histoire de faire un peu la conversation, mais dans le genre ‘je sors pas plus d’un mot à l’heure’ il faisait juste grave péter tous els scores, quoi ! Opalyne était une petite demoiselle qui était très gentille (trop gentille d’ailleurs), mais vraiment pas tolérante. Elle aimait être aimée, et offrait des sourires et des jets de cheveux à gogo dans ces cas là. Mais si elle sentait qu’on ne l’aimait pas, alors là, la tempête rousse se réveillait, et elle pouvait être bien plus dévastatrice qu’on le pensait ! C’est donc avec une légère froideur et un sourire en moins qu’elle répondit à Caleb, soudainement très assurée. Si sa beauté l’avait intimidée d’abord, à présent, elle le dénigrait très volontiers !

« Tu sais que si je te gonfles, tu peux le dire de suite, ça m’économiserait des efforts. Je suis contre le principe de donner de l’énergie pour un sale c*n imbu de sa personne qui se fiche royalement de ce qui se passe autour de lui. »

La rouquine dégageait quelque chose qu’elle n’avait pas encore montré jusqu’alors. Si au début elle avait semblé plus excitée et bavarde qu’autre chose, là, elle avait une certaine assurance qui pouvait être désarçonnante pour Caleb qui ne pouvait pas franchement deviner ce qui se cacher derrière les sourires et les monologues ennuyeux de la sorcière aux cheveux de feu. Il était assez rare, d’ailleurs, qu’elle se montra sous cet angle-ci. Lyne aimait trop être aimée et adulée pour se permettre ce genre de comportement. Mais là, elle avait vraiment senti la lassitude et le total désintérêt de Caleb, et ça l’avait agacée. Si il ne savait pas la chance qu’il avait d’être avec elle, alors il n’avait qu’à aller voir ailleurs.

Les prunelles de la sorcière étaient incendiaires, et tandis qu’elle ruminait de rage, une fenêtre s’ouvrit d’un coup, non loin d’eux, alors qu’il n’y avait pas le moindre vent à l’extérieur. C’était un des soucis avec les pouvoirs des jeunes sorciers. Opalyne ne maîtrisait rien. Si certains sautaient du haut d’immeubles sans avoir la moindre blessure, elle, elle cassait les choses, sans faire exprès. Là, c’était juste une fenêtre d’ouverte (un domestique s’était vite chargé de la refermer) mais ça aurait aussi bien pu être le verre de Caleb qui aurait pu exploser sans préavis. D’ailleurs, ce dernier (le verre de Caleb donc) commençait à trembler. Et ce ne fut que grâce à l’intervention du père des jumelles, que la Vipère s’en sortit sans se prendre des morceaux de verres en plein visage. Posant sa main sur l’épaule de ‘sa fille’ rousse, il lança :

« Ruby, Opalyne, on va partir. »

La tête haute, Opalyne s’éloigna donc sans plus porter le moindre regard sur cet ignoble Caleb McQueen. Elle savait (à la pression portée à son épaule) que son père était furieux, et elle eut droit à une bonne enguelade lorsqu’ils furent loin, son père la traitant d’inconsciente et de bébé immature. Sans paraître plus choquée que ça, Lyne lâcha d’un ton cinglant :

« La prochaine fois, il apprendra le respect ce sale petit vermisseau. »

La gifle fusa et elle lâcha un simple regard noir à l’égard de son père, et lâcha la fameuse bombe qui fait tant de mal :

« Ne t’avises pas de recommencer, tu n’es même pas mon père ! »

Et elle s’enfuit à toutes jambes dans sa chambre avant de recevoir une autre gifle, retenant ses larmes. Elle les détestait tous ! Tous autant qu’ils sont !!!!

-FIN POUR OPALYNE-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   Mer 28 Mar - 18:18



Bon bah okay, si elle commençait, en plus, à se prendre pour une princesse, insupportant que l'on puisse ne pas vouloir lui parler, il voyait mal ce qu'il aurait bien pu être contraint de faire. Quelle conne. Non mais franchement, est-ce qu'elle se rendait compte, au moins un peu, du fait que Caleb n'en avait strictement rien à faire de ce qu'elle pouvait bien être en train de penser ou de dire ? Impossible non. Mais genre, vraiment impossible. Et il était absolument hors de question pour lui de se prendre la tête avec ça. Si cette fille avait réellement décidé de casser les pieds de tout le monde, elle pouvait très bien aller voir ailleurs, ce n'était pas son problème à lui. Il n'était pas venu ici pour qu'une fille pourrie gatée ( à comprendre un peu comme lui mais en plus garce ), ne vienne lui casser les pieds, il en était hors de question. Sinon, elle ne voulait pas genre, arrêter de lui casser les pieds cinq minutes ? Non mais parce que là, il avait surtout l'impression que c'était la seule et unique chose qu'elle était capable de faire. On aurait dit qu'elle ne voulait pas lui foutre la paix, comme si c'était, en quelque sorte, un peu jouissif, pour elle, de casser les pieds des gens. Et sinon, mourir, ça ne lui disait pas ? Okay oui, il se montrait un peu injuste parce qu'elle était insupportable mais allez quoi. Qu'elle lui fiche la paix un peu là. Parce qu'une chose était certaine, c'était que cette fille, là, était la personne la plus chiante qu'il lui était possible de connaître.  « Et bien pour être tout à fait honnête, oui, je me fiche bien de connaître ta vie. Elle ne m'intéresse pas un seul instant ». Et non, il n'était pas imbu de sa personne et ne l'avait jamais été, mais si, à côté de ça, elle n'était pas en mesure de se rendre compte, quand elle cassait les pieds de quelqu'un et bien.. Peut être qu'il était idéal pour elle de se poser une ou deux questions parce que là, l'heure était surtout super grave. Et donc, l'idée globale était qu'elle lui foute la paix. D'une certaine manière en tout cas. Peut être que c'était mieux comme ça, d'une certaine manière en tout cas. Aucune idée. Mais bon, il n'était pas vraiment utile de trop se casser la tête avec ça.

Et voilà que d'un seul coup, elle se mettait à lancer des éclairs à tout va, à faire la belle et tout. Si pendant un instant, elle s'était mise à croire que tout ça pouvait lui faire peur d'une quelconque façon, il espérait vraiment qu'elle était en plein film. Il en fallait beaucoup plus à Caleb pour avoir peur. Là, c'était absolument ridicule, et il n'y avait rien de plus à en dire. Oui, dans un sens en tout cas. Mais en dehors de ça.. Le mieux était sans doute de ne pas trop se casser la tête. Dans un sens en tout cas. Mais ce n'était pas aussi facile que l'on pouvait bien se permettre de le croire une seule seconde. Quoique l'on en dise.  « Pauvre fille. T'es stupide ». Mais il n'eut plus à se poser plus de question à ce propos. Et c'était sans doute bien plus simple comme ça, en plus. Il n'y avait pas à dire, c'était plus facile oui. Pour la simple et la bonne raison que bah.. Ouais, c'était moins chiant. Qu'elle se casse ouais, ça lui foutrait la paix.

Sauf que ses parents ne semblaient pas vraiment être du même avis que lui. Non mais c'était vrai quoi, au final, c'était loin d'être aussi facile que l'on pouvait bien le vouloir. Très loin même, et ça avait le don de lui casser les pieds. Un soupir s'échappa donc de ses lèvres, il était prêt à subir oui voilà. Parce qu'il savait qu'il allait souffrir, et qu'il allait en prendre plein la gueule aussi. Il attendit, donc, puisqu'ils étaient en train de se pointer vers lui.  « Mon fils.. Tu as encore fait une connerie c'est ça ? ». Bon, okay, il avait un peu dit n'importe quoi, parce que pour être tout à fait honnête, c'était loin d'être aussi simple. Très loin même. Parce que bon, qu'on soit bien d'accord sur un truc, c'était que bah.. Ses parents étaient cools. Donc il n'avait pas souvent de problèmes avec eux. La vie était plutôt cool. Donc bon. Rien à en redire. Il le vivait bien tout ça. Sans soucis. Aucun non.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Dîner dans la Haute Société ] - PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Dîner dans la Haute Société ] - PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Dîner dans la Haute Société ] - PV
» Role de la diversité et des Minorités dans une Société
» De la manière de s'élever dans la société
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 12-
Sauter vers: