AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 ø Bal de Noël 2003 ø

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Mar 3 Avr - 16:04



Bon bah voilà, dans le genre je plombe l'ambiance, Caleb méritait la palme d'or, il n'y avait plus le moindre doute à avoir là-dessus ! Impossible oui, en effet. Voilà qu'il avoua ce qu'il pensait à une fille qui ne s'y attendait genre, absolument pas. Surtout pas balancer comme ça et encore moins par lui sûrement. Bien sûr, il savait qu'il n'était pas franchement laid mais bon ! On ne pouvait jamais savoir de toute façon. Il ne savait même pas si, quand elle disait ça, elle se moquait ou pas. Du coup bah ouais, il avait plutôt peur et il ne se sentait pas forcément très bien. Il avait juste envie de prendre la fuite et de ne pas trop avoir envie de se prendre la tête avec ça. Oui, ça serait bien plus simple là, dans ce genre de situation. Mais c'était loin d'être aussi simple que ça justement, du coup, hors de question de se prendre la tête, c'était sans doute mieux ainsi. Oui voilà. A n'en pas douter. Autant ne pas se casser la tête. Oui cela aurait été bien mieux ainsi, sans le moindre doute voilà tout.

Mais il préféra ne pas continuer sur cette voie et se concentra alors d'avantage sur l'aspect danse. Oui voilà qui était sans aucun doute préférable. Autant ne pas trop se casser la tête avec ça, même s'il était sans aucun doute plutôt doué pour ça. Mais le mieux était de ne pas y penser d'avantage. Oui voilà, c'était bien mieux ainsi, à n'en pas douter. Autant se concentrer là dessus, les choses n'en seraient que plus simple, de toute évidence. Il ne savait même pas quoi dire de toute façon, absolument incapable de trouver quoi dire et incapable de trouver la moindre chose à dire, il se sentait mal. Il se sentait mal pour la simple et bonne raison qu'il avait l'air d'un débile oui, peut être. Mais bon.. pour le reste, il fallait apprendre à faire avec, d'une certaine manière en tout cas. Il fallait faire de son mieux. A n'en pas douter en tout cas.

Lorsqu'elle lui demanda ce qu'il avait, il la regarda, quelque peu surpris. Où est-ce qu'elle en voulait venir en lui disant ça ? Parce que bon, il fallait quand même bien avouer qu'elle était un peu en train de la perdre là. Qu'on soit bien d'accord avec ça, et que l'on se comprenne bien, il ne fallait quand même pas négliger le fait que ce ne soit pas aussi facile que ça, d'une certaine manière en tout cas oui voilà. Et c'était sans doute bien mieux ainsi. A n'en pas douter. Et c'était sans doute ce qu'il y avait de plus important au final. C'était ce qui comptait le plus, sans la moindre idée, sans le moindre soucis. Du coup, une nouvelle fois, il n'ajouta rien, puisqu'il ne voyait pas ce qu'il aurait bien pu dire par rapport à tout ça. Donc autant se taire, oui, d'une certaine manière en tout cas. Il fallait juste faire avec ça, faire de son mieux en tout cas. Même ce n'était pas forcément très facile non. Il fallait juste apprendre à faire avec, sans aucun doute. Mais lorsqu'elle se mit à faire en sorte d'arranger les choses en jouant d'humour, il se mit à sourire.  « Et tellement modeste en plus de ça ! ». Oui voilà, le mieux était de prendre ça avec humour. Surtout si de son côté, elle se foutait bien de tout ça, au moins tout deviendrait bien moins compliqué et il n'aurait pas à se casser la tête pour trouver un moyen pour que la situation reparte dans l'autre sens. Mais c'était loin d'être évident, même s'il n'y avait pas le moindre doute à avoir sur la question. Que cela soit facile ou non, évidemment. Il se prit même à légèrement rougir, lorsqu'elle passa ses bras autour de son cou. Si ça, ce n'était pas un comportement ridicule et stupide hein.. Ridicule oui, comme s'il était intelligent pour lui de rougir de la sorte. Absolument pas non. Et c'était sans doute mieux comme ça, de toute évidence.

Et voilà qu'à son tour, elle se mettait à la complimenter. Incroyable oui, comme si la chose allait être aussi simple que ça. Loin de là. Quoi que l'on en dise. Il baissa les yeux et se dit que peut être c'était le bon moment. Du coup, il sauta le pas et ses lèvres se posèrent sur celles de la jeune fille. Maintenant, bien évidemment, c'était à elle de voir si elle acceptait ce baiser ou si elle ne l'acceptait pas. Il ne restait plus qu'à voir. Point final, il n'y avait rien d'autre à en dire, en fin de compte. Et c'était sans doute mieux comme ça, de toute manière. Oui voilà. Mais il s'écarta, presque aussitôt. Après tout, il ne savait pas pourquoi elle se mettait à lui dire ça, si elle le pensait vraiment ou si c'était seulement parce que elle, elle le pensait. Au final, aucune idée non.  « Je.. Désolé ». Bon, okay, en faite, il ne l'était absolument pas. Mais on n'allait pas lui en vouloir pour si peu de choses non ? A n'en pas douter oui, c'était aussi simple que ça.

Caleb avait, bien sûr, déjà danser des slow. Du coup, ses mains se posèrent autour de la taille de la jeune fille et il l'entraîna dans un slow, lent et tendre. Oui voilà, c'était simplement aussi simple que ça. Il n'y avait rien d'autre à en dire, rien à ajouter non plus. C'était aussi simple que ça, à n'en pas douter. Même si, sur bien des points, c'était loin d'être aussi facile que ça. Voilà.  « Laisse moi te guider d'accord ? »


963
960
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Mar 3 Avr - 18:58

Les premiers mots de Romilly firent chaud au cœur du garçon même s’ils n’avaient pas du tout le sens qu’il voulait leur prêter. Bien sûr qu’il ne la perdrait pas dans la masse parce que non seulement il n’avait pas du tout l’intention de s’éloigner d’elle mais aussi parce qu’il n’allait pas la quitter des yeux un instant. Ces deux arguments peuvent sembler très semblables, voire indissociables mais il y a tout de même une nuance, celle entre s’agripper à quelque et la fixer avec les yeux d’un pervers en manque. Non, Rhys n’est pas un pervers en manque, Mr Ouistiti n’avait encore d’une influence minime et encore non détectée dans la vie du garçon. Ceci dit, n’allez pas croire qu’il allait juste la regarder pour ne pas la perdre, non, il allait aussi se rincer l’œil sur sa cavalière. A son âge, on ne se soucie pas d’une belle poitrine, généreuse mais pas trop au galbe parfait. On ne se soucie pas non plus d’une longue paire de jambes effilées, on se contente surtout qu’il y ait bien les deux jambes. On ne s’intéresse pas encore aux fesses qui doivent avoir du volume pour attirer l’œil mais pas trop pour ne pas servir d’arrière-plan. Ahahah, en fait si, les yeux commencent déjà à avoir des problèmes de gravité et semblent s’accrocher régulièrement à cette position. Bref, ce qu’allait observer pour ne pas dire materle garçon, c’est sa présence et cette pseudo-intimité, celle de découvrir un peu plus le corps de l’autre par le biais du dos nu de la robe. Un dos, ça n’a rien de sexy et pourtant, il n’y a qu’à regarder, nombre de tenues l’affiche.

Bref, il était temps que le Poufsouffle dise quelques mots, au risque d’instaurer un gros blanc.


- Oui, une très belle robe rouge. Mais toujours moins belle que celle qui est dedans?


Ca ne commençait pas à faire un peu trop de compliment? Un peu quand même, non? Le souci, c’est que Rhys n’était toujours pas trop doué pour la discussion et donc, quand il avait un trou, il préférait dire quelque chose qui ferait plaisir. Le second souci, Oui, bon, je n’avais pas dit qu’il y en avait plusieurs mais ce n’est pas un drame non plus c’est qu’il se trouvait régulièrement à ne pas savoir quoi dire et qu’il ne savait pas non plus doser correctement et ça risquait de ne pas faire naturel alors qu’il pensait chacun des mots qu’il prononçait. Pour lui, au risque de citer une évidence, il n’y a que Romy qui incarne la beauté.

Rhys parvint difficilement à décrocher son regard de sa belle pour se reluquer un peu. La miss était dans le vrai, ce n’était pas super original mais que pouvait-il y faire? Ca lui prendrait un peu trop de temps pour changer tous les codes vestimentaires pour les hommes.


- J’avoue que ça ne change pas beaucoup de toutes les autres tenues qu’on peut voir


Est-ce le moment de faire un débat argumenté sur le fait que la tenue n’est qu’un emballage et que le véritable cadeau est ce qui se trouve dedans? Préférez-vous un paquet de gommettes dans un emballage plaqué or ou qu’on vous offre son cœur dans du papier journal. Enfin, Romy, c’est un cœur dans du papier en or, ça va de soi. Le premier qui conteste, je vais être obligé de le frapper.


- Si tu veux, l’année prochaine, je viendrai avec une belle robe comme la tienne.


Il se mit à sourire devant la nullité de sa phrase. Un Rhys en robe, avec des bas résilles et un chignon, ça c’est la classe absolue. Toutes les filles se dépêcheraient de plaquer leur cavalier pour tenter de dérober celui de la Serpentard. A ne pas non plus oublier que dans la phrase, il a glissé « l’année prochaine », la marque qu’il avait envie de renouveler cette soirée un an plus tard, puis encore plus tard et encore et encore, en fait, jusqu’à ce que leurs vieilles carcasses ne les soutiennent plus dans la danse après un siècle d’une vie heureuse passée ensemble.

Le jaune et noir sentit son cœur se serrer lorsque la jeune femme à son bras soupira à la remarque d’être ou non la meilleure sur la piste de danse. En disant ces mots, il n’avait pas attendu une réaction bien précise, à partir du moment où ça lui faisait plaisir, ça lui allait, alors quand ce fut une réaction de déception, ça attristait le garçon. Il lui fallait absolument qu’il trouve quelque chose à dire pour se rattraper et remonter le moral de sa présidente. Généralement, il s’en tirait bien dans ce genre d’exercice mais là, il se trouvait impliqué dans l’histoire et la personne en face de lui avait ce pouvoir de lui faire perdre ses moyens.


- Tu sais, l’important, ce n’est pas de réaliser le mieux les pas mais aussi le cœur qu’on y met, ce qu’on arrive à transmettre, sa personnalité et là, tu bats beaucoup, beaucoup de monde.


Pour ne pas citer un certain Nicolas. Et pas celui qui allait lui mettre une dérouillée sévère dans les airs au prochain match de Quidditch Ceci dit, Rhys ne supportait pas le Serpentard et n’était pas forcément le plus objectif sur lui mais il appréciait nettement plus de voir quelqu’un d’hésitant évoluer sur les planches que le grand qui transpirait un peu trop l’arrogance à son gout.

Cherchant à faire oublier les choses, il prit la miss par la main afin de l’emmener sur la piste de danse. Cependant, il ne la forçait pas, pas plus qu’il ne chercha à la précipiter, il n’allait tout de même pas l’empêcher de finir son verre tranquillement non plus, il n’est pas mal élevé. C’est une graine de gentleman qui pousse dans ces chaussures en 35 fillette. En fait, il était excité par le fait d’aller danser et avait un peu peur de se dégonfler s’il n’y allait pas rapidement. Après tout, on allait un peu l’observer quand même. Bah oui, quand ils tourneront, les regards posés sur Romilly risqueront que tomber sur lui, après tout.

1025 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Mer 4 Avr - 0:20

Sur de sages paroles, Alek s’était lancé et Nina, encore un fait exceptionnel – elle les accumulait, ce soir là – attendit qu’il vienne. Le Serpentard semblait à vrai dire plus expérimenté qu’elle alors pour une fois elle voulait bien se laisser guider ; il faut aussi admettre que ça l’arrangeait bien. Nina voulait tout diriger, être la première, avant tout dans les domaines qu’elle maîtrisait. Ce n’était absolument pas le cas des histoires de mecs, histoires amoureuses, etc. appelez-les comme vous voulez.

Elle n’eut pas longtemps à attendre : bientôt, les lèvres d’Alek se posaient pour les siennes. C’était fugace, rapide, comme la fois précédente sauf que cette fois-ci, elle s’y attendait. Le baiser n’était pas volé comme cela, en passant : il était donné, reçu, accepté. Cela changeait beaucoup de choses du point de vue de la blondinette comme de celui de toute personne censée, en principe. La sensation était meilleure, en tout cas, même si le plaisir n’était qu’éphémère par rapport à celui que lui procurait le simple fait d’être avec Alek ; avec quelqu’un qu’elle appréciait vraiment. Elle en avait oublié Camille et sa greluche copine – en même temps, elle avait dû s’habituer à leur relation, depuis.

Nina sourit de toutes ses dents à Alek alors que celui-ci commençait les explications sur son geste de l’année précédente alors qu’ils étaient tous les deux enfermés dans la salle du professeur Slughorn – ou du moins au moment où il en était sorti. Même si elle savait qu’il était peu probable que ce soit le cas, Nina ne put s’empêcher de demander, l’air soupçonneux :

- Ca n’était pas toi qui nous avais enfermés, j’espère.

Dans les faits, ça ne changerait rien : Nina n’était pas demoiselle à piquer une crise pour un évènement si lointain dans leur relation surtout que finalement elle aussi était bien contente du résultat. Elle ne se fit d’ailleurs pas tarder pour l’annoncer :

- Si tu m’avais dit ça sur le moment, je t’aurais pas cru, mais j’approuve le résultat final.

Cette fois, Nina fut surprise quand Alek l’embrassa de nouveau mais cela ne la fit que plus sourire. Elle ne s’attendait pas plus aux paroles qui suivirent et, pour le coup, se trouva fort embarrassée. C’est que la pauvre fille n’avait pas l’habitude de ce genre de compliments, tout particulièrement de la part de garçons comme Alek. Encore, venus de ses frères ou de ses parents, ça se comprenait, mais là… A vrai dire, elle ne savait pas quoi répondre. Elle se mordit la lèvre, toujours en souriant quelque peu puis finalement tenta quelque chose de guère glorieux après une telle déclaration. Il n’y avait pas à dire, Alek était plus doué qu’elle là-dedans.

- Pareil, s’embrouilla-t-elle, incapable d’être aussi… romantique ? que son cavalier. Enfin, rougit-elle un peu, je veux dire…

Nina se tut, honteuse, incapable de trouver les bons mots pour mettre sur ce qu’elle ressentait et jugeant qu’il valait mieux arrêter là le massacre. Quelle ironie d’être si forte pour parler toute la journée et, après, de ne plus rien savoir dire au moment où c’était important.

[518 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1088
Âge : 23 ans (21/03/1988)
Actuellement : Chasseur de prime


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Jeu 5 Avr - 18:35

Que Nina exprime la possibilité qu’Alek les ait intentionnellement faits enfermés ensemble, ce fameux jour là où tout a commencé, au moment même où la terre a cessé de tourner sur elle-même et où l’univers tout entier s’est paralysé l’espace de quelques secondes *sort* avait un petit (grand) quelque chose de vraiment très amusant. La vipère offrit ainsi un large sourire à sa cavalière. Il était connu que les vipères étaient ‘fourbes’ rusés’, ‘ambitieux’…. Bref, qu’une Vipère fasse ce genre de chose, dans l’unique but de parvenir à ses fins était considéré comme ‘normal’ dans les annales de Poudlard… Aussi Alek ne pouvait-il s’empêcher de trouver le concept divertissant :

« Si seulement… Je ne suis pas assez futé pour penser à ce genre de plans, je crois… mais maintenant que tu m’en parles, je vais tâcher de m’en souvenir pour une prochaine fois… »

Le tout balançait en toute innocence –of course-. Qu’elle ait pu ne pas le croire sur le coup, c’était son truc à elle. Alek, lui, n’était pas du genre à mentir. Il était plutôt honnête et disait quasi toujours ce qu’il pensait (parce qu’il peut aussi être diplomate et mentir un peu pour éviter de voir éclater une guerre intersidérale, pour une raison absurde –genre une mèche déplacée, une coupe ratée, une robe pas belle…-). Il n’ajouta donc rien à ce sujet, n’étant pas vraiment le genre de personne qui éprouvait le besoin d’asseoir son caractère. Il était comme il était, soit les gens le comprenaient, soit ils passaient à côté, mais il ne prenait pas le temps de s’attarder sur sa petite personne, jugeant que ce n’était pas foncièrement nécessaire (ni franchement intéressant…)

Le trouble de la parole de la jeune et jolie Nina Moreau en revanche n’était pas pour déplaire à Alek ! C’était vraiment adorable, et puis qu’on n’aille pas s’imaginer qu’il était super à l’aise non plus, parce que c’était clair que ce n’était pas le cas… Il répondit donc :

« Je crois que j’ai à peu près saisi l’idée… »

Il fit doucement tournoyé Nina, et l’enlaça avec douceur :

« Et j’aime beaucoup. »

Il finit son verre (lâchant donc un peu Nina pour se faire) et avala ce qu’il n’avait pas encore finit de manger dans son assiette et lorsqu’ils eurent fini de faire la fête au buffet, il tendit sa main à l’intention de sa cavalière (et donc petite amie, on l’aura maintenant compris) :

« Une dernière danse ? »

Parce que le temps passait, mine de rien, et le bal tendait vers sa fin ! Mais au moins, on pouvait bien lui reconnaître ceci : ce bal avait été extrêmement prometteur… Un grand pas, Alek venait de franchir ou comment je me suis transformée en Yoda un jeudi soir. Bien dans son monde, il n’avait rien remarqué alentour : ni Blake (une première !), ni Caleb (et pourtant, le voilà qui embrassait Laurell Heap !) ni Camille –bien qu’il faille se méfier, il n’avait pu faire autrement que se mettre en veille, quand il avait plongé ses yeux dans ceux de Nina…-. Le monde était arrêté sur elle et rien d’autre ne comptait vraiment. Pas ce soir.


-533-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 822
Âge : o6.12.1989 ;; 23 ans
Actuellement : Roi du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Jeu 5 Avr - 23:12


Que Caroline se rassure, Nicolas ne trouvait absolument rien à redire à sa façon de s’habiller loin de là, il aimait beaucoup. Mais il connaissait quelqu’un, qui, d’une manière ou d’une autre, trouverait le moyen de faire des remarques. Et cette personne n’était personne d’autre que sa mère. Et comme il la connaissait plutôt bien, il savait pertinemment qu’elle ferait acheter une robe pour Caroline, pour la messe ou pour le repas du 26 décembre... Elle était tellement prévisible...

« Oh, moi je n’en doute pas, tu peux me croire, j’aime beaucoup tes habits ! Mais faire entendre raison à ma mère, ça sera une autre paire de manches, tu peux me croire... Même moi, j’ai du mal à lui faire accepter certaines tenues...Enfin, on a le temps de voir ça de toute façon !»

Et Nicolas était très sérieux, hein ! Sa mère était une personne à qui il valait mieux éviter de dire non, dans la mesure du possible. Non pas qu’elle risquait de vous balancer un sort en pleine figure si jamais vous en veniez à lui refusez quelque chose, mais c’était tout comme. Bien sûr, elle ne piquait pas de crise non plus, elle était une reine, mais elle savait exactement quoi dire, quoi faire, pour qu’au final, on se plie à ses désires. C’était d’ailleurs comme cela qu’elle réussissait à faire tenir sa famille, ou, en tout cas, ses enfants. Car si les deux plus vieux ne supportaient pas les deux plus jeunes, et que l’inverse était vrai également, s’ils étaient capable de se supporter, que ça soit aux repas ou lors des fêtes et autres soirées, c’était avant tout grâce à leur mère. Il esquissa un léger sourire lorsqu’elle le complimenta et lui assura qu’elle se dépréciait un peu trop.

« C’est vrai ? Tu sais, je ne veux pas que tu te sentes obligée, juste parce que ça me ferait plaisir !»

Bah oui, qu’ils soient bien d’accord quoi ! Nicolas ne voulait pas être le mec insupportable, qui voulait sa petite copine juste pour lui et qui ne voulait pas qu’elle voit d’autres personnes. Il était loin d’être ce genre de garçon d’ailleurs ! Mais il était vrai, que, pour ces fêtes de Noël, il avait envie d’être avec la jolie brune qui était sa cavalière en cette veille de Noël. Par ce que Noël était une fête que l’on fêtait en famille et que, d’une manière ou d’une autre, Caroline était devenue un membre de sa famille, depuis qu’ils sortaient ensemble. La soirée se continua tranquillement, et presque de façon idyllique. Il n’y eut aucun faut pas, que ce fut de la part de Nicolas ou de Caroline -elle ne lui avait même pas marché sur les pieds, c’est dire ! Enfin bref. L’heure avait grandement avancé, et la salle se vidait au fur et à mesure. D’ailleurs, Nicolas aussi avait envie de partir...

« Que dirais-tu de retourner dans la salle commune ? Je ne tiens plus, je veux t’offrir ton cadeau !»

Son cadeau de Noël bien sûr, puisqu’il s’agissait du bal de Noël ce soir. Même si minuit était déjà passé et que donc, on en était déjà à l’anniversaire de Caroline. Cependant, il savait que si il brandissait les deux paquets sous le nez de la brune, d’un seul coup, elle allait faire la tête... Alors qu’en deux fois, ça passerait sûrement mieux ! Ou du moins, un peu mieux que s’il lui donnait les deux en même temps !
[ 57o ]
583
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 531
Âge : 18 ans [17/01/1991]
Actuellement : Apprentie Garde du Corps


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Dim 8 Avr - 16:30


    « Bof, c'est un peu comme tu le sens, mais tu sais, mon frère dit toujours que là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir, ça doit avoir un fond de vrai, hein ! Et moi, je met souvent des robes, à part quand je fais du sport. J'aime bien les jeans ou les pantalons de toile mais je ne veux pas être cowgirl, je veux être indienne, et dans ma culture, les filles sont féminines. Enfin, j'aimerais bien quand même avoir le droit d'aller chasser avec les garçons cet été parce que je suis la meilleure à l'arc, mais ça, ce n'est pas à moi d'en décider. » Et comme à son habitude, elle s'éloignait de son sujet de départ, mais c'était normal, il était très dur de la faire s'en tenir à une seule idée à la fois. Le cerveau de Ehawee était une machine bien huilée qui fonctionnait parfaitement mais souvent était trop plein, du coup, elle débordait, partait dans tous les sens, c'était sa vision du monde. Elle allait dans le sens du vent, ne regardait pas en arrière, et traçait sa route quitte à devoir zigzaguer un peu de temps en temps.

    « Je pense qu'il n'y a aucun risque, va. » Après tout, Sterne n'était pas un club fermé, sinon, depuis le temps, ça se saurait, et cela ne serait pas aussi populaire que cela l'était à l'heure actuelle. Elle se rendait bien compte que tout ce qui était trop fermé ne marchait pas, normal dans un internat !

    « Oui, j'aime bien parler ! Enfin, je ne sais pas si c'est que j'aime vraiment ça, ou si c'est juste que comme je ne réfléchis pas avant, tous les mots qui me viennent à l'esprit sortent tout seul. C'est encore la grande question ! » Une question que son entourage se posait beaucoup plus souvent qu'elle, mais elle ne voulait pas faire sa difficile, elle adhérait à n'importe quoi du moment que cela ne remettait pas en question ses croyances en matière religieuse et culturelle. Pour tout le reste, elle croyait tout le monde, suivait tout le monde, ne cherchait pas midi à quatorze heure, elle trouvait que la vie était tellement plus simple quand on la vivait ainsi !!!

    Ensuite, les deux filles mangèrent un peu (enfin, surtout notre blondinette), et elles allèrent sur la piste de danse. « Allez, maintenant, on se trémousse ! » Ehawee rit et prit la main de sa cavalière pour la faire tourner. Autour d'elles, les autres dansaient bien plus sérieusement, mais elle s'en fichait pas mal, elle voulait seulement s'amuser, donc même si c'était un peu n'importe quoi, ce n'était pas grave.

    « C'est dommage qu'ils ne nous mettent pas un bon vieux rock ! Ce serait plus intéressant ! On a appris une chorégraphie qui le ferait presque en plus à Sterne. » A Sterne c'était beaucoup plus du hip hop ou du modern jazz que du rock, mais toutes les influences se retrouvaient quand même parce que la danse, comme la musique, ne pouvait être mise dans une boite et compartimenté, ce n'était pas ainsi que cela fonctionnait. Ehawee espérait donc que cela se mette un peu plus à bouger pour que Ava et elle puissent montrer ce qu'elles valaient dans une sorte de rock acrobatique. Comment ça, ça se trouve, Ava n'est pas acrobate ? Ah ça.... c'est sûr que Ehawee aurait posé la question si elle était normale, mais vous l'avez déjà remarqué, ce n'est pas le cas !


{593}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 487
Âge : 25 ans (10/08/1986)
Actuellement : Herboriste


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Dim 8 Avr - 20:34

Elle se serait volontiers passé du côté ‘préfet’ de son petit ami, justement. Déjà pour la danse, c’était la pire chose imaginable et surtout viable à Poudlard (d’après Alix), et en plus, ça lui prenait un peu de temps, ce qui diminuait (que très légèrement s’entend, mais un peu quand même) le temps qu’ils pouvaient passer ensemble, tous les deux. Alix était une sorcière très sectiste et plutôt dépendante (pour ne pas dire hyper dépendante), elle était déjà démoralisée à l’idée de passer deux ans loin de Camille, d’ailleurs, quand elle commençait à penser à l’avenir (ce qui arrivait de plus en plus souvent, puisqu’elle devait vite se dépêcher de chercher quoi faire une fois Poudlard quitté… Pourquoi ne pouvait-elle pas rester encore un peu ? Elle n’en dit rien ce pendant, prenant sur elle, elle chuchota d’une voix contrite :

« Bien… »

Les arguments de Camille tombaient dans le vide (très profond) qui existait entre les deux oreilles d’Alix. Il pouvait dire ce qu’il voulait elle n’allait pas changer d’avis. Grimaçant, elle répondit, très honnêtement :

« C’est que tu n’as jamais vu une vraie piste de danse, je suis sûre qu’on peut se débrouiller pour mourir écrasé ici. Et mon poids n’est pas la question, je n’ai pas envie de paraître encore plus gourde que je le suis déjà, c’est tout. »

Elle se sentait déprimée, d’un coup. Le dernier bal, le tout dernier avec Camille. Avec irait-il l’an prochain ? Et si jamais il tombait amoureux d’une autre pendant qu’ils seront séparés ? Et si jamais elle se retrouvait seule, encore (pire même) ? Frémissant, elle s’accrocha de plus bel à Camille comme si elle avait peur qu’il ne s’en aille si elle ne le tenait pas assez contre elle. Comme il pouvait s’y attendre, son baiser fit légèrement (pas totalement m’enfin, il y avait du mieux malgré tout) passer la pilule à Alix qui lui offrit un petit sourire accompagné d’un soupire :

« Je t’aime. »

Elle fit l’effort de cette première danse (une chance qu’elle soit avec Camille, surmonter cette épreuve demandait énormément d’efforts !). Et lorsqu’elle s’acheva, elle quitta très volontiers la piste pour s’en éloigner autant que le permettait la Grande Salle.

« Sauvée. »

Oui, oui, rien que ça. Alix évitait les regards des autres. L’avantage c’était qu’ils lui étaient généralement indifférents, et parallèlement, elle craignait les sarcasmes… Entre la rupture avec axel où certains s’étaient bien moqués d’elle, et la différence d’âge avec Camille que quelques uns soulignaient comme si elle était une criminelle, elle se sentait de plus en plus mal, dans l’école. Alors qu’elle aurait dû avoir le cœur à la fête, elle n’arrivait pas à se sortir de la tête le fait que c’était là son tout dernier bal… Pour que Camille ne prenne pas pour lui sa mine sombre malgré l’ambiance festive, elle lui expliqua ce qu’elle ressentait en ce moment même :

« J’ai peur de partir… Je viens de réaliser que c’était notre dernier bal ensemble à tous les deux… Et que les deux années à venir, tu vas y aller avec une autre… »

522


Tout compté
FRIENSHIP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 465
Âge : 23 ans (14/07/88)
Actuellement : Ministère : employée au département des mystères


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Lun 9 Avr - 20:59

Lorsque Caleb eut l’excellente idée de mentionner la modestie de sa cavalière, cette dernière Blake, donc pour ceux qui ont suivit *sort* Laurell le fixa intensément de ses yeux noirs et s’exclama, comme si ça coulait de source :

« Ha oui !!!! C’est vrai j’avais oublié ! Je disais donc que j’étais super drôle, pas trop mal, et donc très modeste. Heureusement que tu es là pour me rappeler mes innombrable qualités ! j’en ai tellement aussi, il faut dire… »

Tout cela relevait de l’humour, attention ! Laurell était mauvaise perdante, mais pas narcissique. A vrai dire, elle s’était toujours moquée de ce que les autres pouvaient bien penser de son physique (enfin modérément, ça l’aurait un peu beaucoup ennuyée si on l’insultait de laideron dans son dos, faut pas croire !). Aussi, lorsque la Vipère s’envoyait des fleurs, elle le faisait toujours en plaisantant. Ce n’était pas dans son genre de se juger supérieure enfin ça dépend pour quoi après, bien sûr *genre en Quidditch ou avec certaines ‘copines’ comme Nina ou Annagovia (on aura compris que le terme ‘copine’ était ironique dans ces cas là…)*

Si Laurell n’avait pas été aussi perturbée par tout ça (tout ça comprenant : robe de soirée, chaussures à talons qui font mal au pied l’air de rien, compliments de Caleb (qui font très plaisir !!!), élèves alentours (environ… eu beaucoup trop pour être comptabilisés en fait !), cœur qui bat à 500 à l’heure (et encore, la valeur est modifiée, il bat sûrement plus vite encore !)…) elle aurait remarqué que Caleb avait rougi, tandis qu’elle passait ses bras autour de son cou. Mais bon, elle était trop déconcentrée (ou pas assez fixée sur ce détail) pour le réaliser, aussi passa-t-elle très à côté de ce détail qui était pourtant très clairement évocateur de l’apocalypse.

Laurell s’était lancée dans la liste non exhaustive apprise par cœur avant le bal, au cas où elle soit confrontée à ce genre de situation de compliments qu’elle trouvait à Caleb, sur le coup (et elle devait forcément en rajouter en oublier !). Et la réponse fut totalement inattendue !!!! Puisqu’il l’embrassa (ouai carrément !!!). Sur le coup, Laurell ne dansa plus du tout ! Elle demeura tétanisée, et totalement infoutue de répondre à ce baiser, tellement ça l’avait surprise ! Il fallait savoir, à sa décharge que c’était la deuxième fois qu’un garçon l’embrassait ! Et la première fois c’était parce que Nicolas (Jones) était totalement ivre mort et qu’il ne savait pas ce qu’il faisait… Alors bon, ça ne comptait pas ! Et là, par contre ça comptait [sttrike]baiser compte triple : scrabble ![/strike]. Aussi supposa-t-elle qu’il s’excusait pour ça… Parce qu’il s’imaginait qu’elle refusait ce baiser ? Elle cligna des paupières, toute étonnée et répliqua finalement :

« T’excuses pas ! Tu rigoles ? »

Elle se mordilla la lèvre étouffant (très mal) un petit sourire et embrassa Caleb cette fois-ci. Elle sentait son cœur battre à tout rompre contre sa poitrine, tandis que toutes les appréhensions du monde dansaient le tango dans ses intestins.

Elle dansa avec lui sur une autre planète, toute à son adoration de la situation actuelle. Caleb l’avait embrassé (il n’était pas saoul), elle l’avait embrassé. Bref, ils s’étaient embrassés… Ils étaient ensemble ? Comment ça marchait dans ces cas là ? Elle allait bientôt devoir cuisiner sec Caro pour ne pas avoir l’air trop pommée, elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Mar 10 Avr - 0:27



Il était clair que même si Caroline s'habillait de façon décente, pour une dame comme la reine du Liechtenstein, ça ne devait pas vraiment être pareil. Ca, elle ne pouvait que clairement le comprendre, sans nul doute non. Mais que cela soit facile ou non, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il y avait grand chose d'autre à faire. Il fallait faire avec, oui, tout simplement. Il fallait savoir aller dans le bon sens, il fallait savoir prendre les bonnes décisions aussi. Sans l'ombre d'un doute. Que cela soit facile ou non, il fallait parfaitement comprendre que ouais bah elle portait des habits de pauvres hein. Bon, okay, le mot était sans doute un peu fort et elle avait une garde robe pas trop petite hein, mais disons que oui, il ne s'agissait que d'habits peu chers. Et puis si Nicolas lui-même avait du mal à lui faire accepter certains habits qu'il possédait, c'était que pour elle, ça risquait d'être encore plus complexe et c'était bien ça qui lui faisait peur comme ça. On n'allait quand même pas lui en vouloir non ? Ce n'était pas de sa faute si elle était contrainte de supporter tout ça. Elle n'avait pas d'autre choix en faite, à bien y songer. Mais c'était comme ça que les choses étaient et c'était, parfois, bel et bien ça le problème, quoique l'on en dise, d'ailleurs ; Bref, tout ça pour dire, donc que bah ouais, ça risquait de ne pas vraiment aller avec les habits. Et ça, ça craignait, parce qu'elle refusait que Nicolas lui paie tout, tout le temps. Et c'était une chose qu'elle insupportait vraiment. Donc bah.. Bah ouais, voilà. Il n'y avait rien de plus à en dire, sans l'ombre d'un doute. Quoique l'on en dise. Il fallait juste savoir faire avec, me^me si c'était loin d'être aussi facile que l'on pouvait bien vouloir le croire une seule seconde.  « Oui, on a le temps pour ça, je sais bien. ». Un sourire timide sur les lèvres, elle était heureuse. Oui, genre vraiment heureuse en plus de ça. Et il n'y avait pas le moindre doute à avoir sur la question. C'était aussi simple que ça, sans l'ombre d'un doute.

Et non, elle ne se sentait absolument pas obligée de le suivre, pas une seule seconde d'ailleurs, si on voulait vraiment tout savoir sur le sujet. Disons juste que oui, la situation lui allait parfaitement et il n'y avait même rien à redire de tout ça, c'était sans doute mieux d'ailleurs. Tout ça, donc, pour dire que oui, elle faisait ça pour lui faire plaisir mais en même temps, elle faisait aussi ça parce qu'elle en avait envie ! Donc il était absolument hors de question pour elle de trop se prendre la tête avec tout ça, quoique l'on puisse bien en dire, elle s'en moquait plutôt pas mal pour être tout à fait honnête. Et même si oui, ça semblait être comme il le pensait, ça ne l'était pas. Elle avait vraiment envie de le suivre, elle avait vraiment envie de passer ce moment avec elle. On n'allait quand même pas lui en vouloir pour ça non ? Même si au final, c'était sans doute ce qu'il y avait de plus simple à faire, au final. Quoique l'on puisse bien en dire, d'ailleurs.  « Non mais j'ai vraiment envie de venir Nicolas, ne t'en fais pas ». Un sourire sur les lèvres, elle posa doucement un baiser sur les lèvres de son petit ami. Et il était vraiment adorable en faite, sans l'ombre d'un doute, d'ailleurs.

Un sourire timide sur les lèvres, l'idée de se retrouver seule avec lui lui plaisait. Bon, seule.. Il n'y avait pas non plus tant d'intimité que ça hein, dans la salle commune mais disons que pour le reste, c'était plutôt cool et il était absolument hors de question pour elle de trop se prendre la tête, sans l'ombre d'un doute et c'était sans doute ce qu'il y avait de mieux à faire, d'une certaine façon. Caroline n'était, de toute façon, pas vraiment prête pour trop d'intimité avec son petite amie hein, et elle ne le serait sans doute pas avant.. Genre.. Encore dix ans ! ( bon, okay, peut être un peu moins mais pas tant que ça non plus hein, que l'on ne s'emballe pas sur le sujet ). Donc bah.. Ouais, voilà.  « Oui allons y ! On y sera plus tranquille en plus ! La musique commence à me donner mal à la tête ». Lui prenant doucement la main, ils quittèrent donc ensemble la Grande Salle pour se rendre dans la salle commune de Serpentard pour l'échange de cadeau..


Terminé pour Caroline.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   Mar 10 Avr - 0:49



Caleb ne put s'empêcher de rire, lorsqu'elle se mit à dire qu'elle était pleine de modestie et qu'à côté de ça, en plus de ça, il était toujours là pour lui rappeler ses qualités. Bon, okay oui, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il était la personne la plus doué du monde pour être super gentil. D'ailleurs pour tout dire, par moment, il était surtout doué pour se montrer insupportable et non délicat hein. Même s'il faisait tout pour s'en empêcher, il arrivait toujours un moment où il ne pouvait pas s'en empêcher. Mais que l'on ne s'emballe pas une seule seconde, pour autant et bien ouais, il était du genre à être une personne plutôt cool, sans l'ombre d'un doute. Le jeune Serpentard n'était pas doué pour les mensonges et encore moins pour faire comme si tout allait bien oui, d'accord, et du coup, ça avait le don de ne pas plaire à tout le monde oui, et alors. Il était où le problème ? Au moins, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il agissait en fonction des gens mais uniquement comme il le voulait vraiment ! Point final. Il n'y avait absolument rien de plus à en dire, et c'était sans aucun doute ça le plus important, sans l'ombre d'un doute. Oui voilà. Quoique l'on puisse bien y faire, de toute évidence en plus de ça. Mais bon, quoiqu'on en dise, il fallait juste savoir faire avec. Point final. Et à côté de ça, il n'y avait pas d'autre solution que de savoir faire en fonction de ce que les gens voulaient. Même si ce n'était pas vraiment aussi facile que l'on pouvait bien vouloir que cela le soit. Il n'y avait rien que l'on puisse vraiment faire par rapport à ça. D'une certaine manière en tout cas. Oui voilà. Quoique l'on puisse bien en dire, il fallait juste savoir faire avec. Point final oui, d'une certaine manière.

Et là, il l'embrassa. Il en avait eu envie dès le moment où il l'avait invité au bal. Bon, okay, peut être pas non plus mais lorsqu'il s'était demandé s'il était capable de l'embrasser, après avoir vu qu'il était troublé quand elle avait dit oui, il en était venu à se dire que la chose ne lui aurait pas semblé aussi étrange que l'on aurait bien pu le penser une seule seconde. Bon, okay oui, ça ne voulait pas non plus dire que c'était quelque chose d'aussi simple que ça, d'une certaine manière en tout cas. Mais à côté de ça et bien oui, il avait fini par réaliser que oui, il avait envie de l'embrasser et pas uniquement une fois, en plus de ça. Mais plutôt genre encore et encore. Là, il n'y avait aucun doute à avoir. Enfin bref, pour le reste, hors de question de trop se prendre la tête, même si c'était souvent ce qu'il y avait de plus simple à faire, quoique l'on puisse bien en dire. Donc et bien.. Oui voilà, sans l'ombre d'un doute.

Et lorsqu'elle lui dit de ne pas s'excuser, sur le coup et bien non, il ne parvînt pas vraiment à comprendre pourquoi est-ce qu'elle était en train de lui dire ça, pourquoi est-ce qu'elle était en train de lui demander de ne pas s'excuser et donc oui, ça le surprenait. Mais il n'en était pas au bout de ses peines parce que l'instant d'après, elle posait à son tour ses lèvres sur les siennes. Ainsi donc, au final, il avait juste un peu trop tardé pour poser ses lèvres sur les siennes ? S'il avait su un peu plus tôt, les choses n'auraient sans aucun doute pas été aussi simples que ça, il en était même parfaitement hors de question pour tout dire. Et ce, même si ce n'était pas aussi difficile à comprendre que ça, sans l'ombre d'un doute, pour tout dire.  « Et bien je dois bien avouer que je ne m'y attendais absolument pas ». Un sourire timide, et pourtant fier était dessiné sur ses lèvres. Un sourire qu'il ne pouvait tout simplement pas retenir une seule seconde. Mais ça ne lui déplaisait pas vraiment au final. Ca lui allait même parfaitement, à bien y réfléchir. Mais bon, pour le reste, c'était comme ça hein, il n'y avait rien de plus à en dire, pour être tout à fait honnête d'ailleurs.

Le reste du bal? Sans problème. Un bal plein de joie, dont Caleb profitait à fond puisque maintenant, il sortait avec Laurell. Ou en tout cas, c'était comme ça qu'il voyait les choses.  « Tu viens, on va faire un tour ? ». Il lui attrapa doucement la main et ils partirent faire un tour..


Terminé pour Caleb
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ø Bal de Noël 2003 ø   

Revenir en haut Aller en bas
 
ø Bal de Noël 2003 ø
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les RTP pour RPG Maker 2003
» 20-11-2003
» 16-02-2003
» Faible participation populaire à une manifestation antigouvernementale
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: