AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Lun 30 Avr - 19:40

Malgré tout, on peut remarquer que les deux jeunes filles avaient su, à peu de choses près, faire preuve d’un minimum de maturité. Il n’y avait pas à se quereller pour si peu. Certes il y avait eu dérangement, mais rien n’empêchait la jeune Serdaigle à poursuivre sa journée. Mais le débat n’est plus ici. Et puis de toute façon, imaginez si elle n’avait pas eu ce caractère à ce moment précis, premièrement, elle n’aurait pu faire connaissance de la jeune et talentueuse Sally. Mais en plus de cela, elle n’aurait pu prendre un petit déjeuner digne de ça. Et puis si Sally avait continué son chemin sans chercher tant bien que mal à arranger la situation, elle n’aurait pas eu la chance de découvrir qu’au fond, Ruby n’était pas si désagréable que ça. Elle se retrouvait peut-être à lui tartiner et lui préparer son petit déjeuner, mais en compensation de sa maladresse, qu’elle réfute et réfutera toujours, elle pouvait bien faire ça. De toute façon, personne n’allait l’humilier, personne ne s’intéressait aux jeunes filles. Oh et puis rien ne vaut une petite découverte gustative. Si elle ne connaissait pas, elle allait être surprise, et puis logiquement, Sally gravirait quelques échelons dans la classification personnelle des gens, ici plus particulièrement de la deuxième année. Cette dernière allait sûrement en proposer à d’autres élèves, de la confiture n’est-ce pas, et ça allait devenir la fièvre de la confiture de melon à Poudlard. Bon, ne nous égarons pas trop loin. L’heure était à l’aveu. Même si ce n’est pas vraiment un aveu, mais une explication qui sous entendait un certain pardon pour la réaction qu’elle avait pu avoir envers la jeune Poufsouffle. De toutes façon, Sally savait très bien ce qu’était un mauvais caractère. Bien qu’il n’y ait pas de bon ou mauvais caractère, mais son père une ancienne amie en avait fait la démonstration. Cependant, Mme MacOlley, mère de Sally lui avait expliqué, lorsqu’elle avait perdue ladite amie, qu’il arrive, qu’à l’adolescence ou en pré-adolescence, la personne, en changeant de caractère, ou en se le forgeant, aille des fois un peu trop loin. Ce n’était pas une raison pour l’abandonner, mais dans ce cas, c’était cette fille qui l’avait laissé. Il n’y avait aussi, aucune raison de ne pas approcher ceux qui possèdent un fort caractère, il faut juste apprendre à vivre avec. Certes, cela peut s’avérer légèrement compliqué, mais non seulement la personne s’habituera à vous, donc réagira différemment, mais elle pourra aussi changer, du moment qu’il n’est pas trop tard. Et Sally savait très bien que, vu la situation de cette jeune fille, loin d’être grave, elle pouvait très bien changer, aidée ou non. C’était une situation qui pouvait gâcher bien des moments, mais qui avait ses avantages. Avec eux, pas question de se laisser marcher sur les pieds. À lire tout ceci, on pourrait croire qu’il s’agit d’une catégorie bien particulière, mais loin de là, on ne les remarque pas de toute façon. Il faut savoir se faire respecter de toute façon. Et puis, ce qui fit sourire la brunette, c’était d’un côté le passage de la fille totalement autoritaire à une fille qui ne sait pas comment gérer son surplus de colère envers ceux qui ne le méritent pas toujours, mais aussi un sourire joyeux. Joyeux pour la fille qui lui parlait, pour Ruby. Inconsciemment, si Sally n’était pas partie sans faire d’histoire, c’était bien parce qu’elle savait qu’elle serait passée devant quelque chose.

- C’est vrai que c’est embêtant… Mais du moment que c’est pas toujours intentionnel, c’est cool. Enfin, la personne en face n’a qu’à s’en rendre compte que ça l’est pas en fait… Oui bon bref, c’est oublié.

Petit sourire pour accompagner le tout. Si ce n’était pas ce qu’elle voulait, et bien tant mieux. Cependant, ne pensons pas que Sally était passée à autre chose. Certes elles étaient quittes, mais elle aimerait un peu plus la connaître pour ne pas établir de conclusions trop rapidement, comme elle pouvait si bien le faire. Déjà, elle pouvait remarquer qu’elle n’était pas du genre à se tenir à ses conclusions à elle. Sally ne supportait pas ces gens qui, ne connaissant pas, voyant quelque chose de nouveau sont directement repoussés pas la chose. Bon, devant un œil de crapaud ou une araignée frite (si vous trouvez le clin d’œil, vous avez gagné !), le choix est libre est compréhensible, mais de la confiture de melon, ce n’était pas la mer à boire. Sally n’aimait pas les abricots, et bien pourtant, elle adorait la confiture d’abricots. On n’a le droit de pas aimer telle couleurs ou telle aliments, le tout étai de pouvoir se justifier et de ne pas être trop butter. Ce n’était donc pas le cas de la bleue. Et tant mieux pour elle, si elle voulait calmer ses réactions au quart de tour, valait mieux ne pas être trop arrêté dans ses idées. Et en plus de ça, elle avait bon goût. Personne ne peut ne pas aimer ce goût de confiture. C’est bien trop particulier. C’est apaisant en fait. Sally ne l’avait pas choisi pour calmer les tensions, mais ce n’était pas regrettable.

-Oh, alors je suis contente que t’aies bien voulu goûter. Mon père ne m’avait pas donné le nom de la confiture exprès pour que je goûte, curieuse comme je suis, je n’ai pas hésité.

Maintenant qu’elles entamaient vraiment une conversation et que Sally n’allait pas filer de si vite, il fallait au moins faire connaissance un minimum. Enfin, les prénoms tout de même, ça semble être assez primordiale.

- Oh d’ailleurs, à cause de tout ça, on n’a pas pu se rencontrer normalement. Moi c’est Sally MacOlley, première année à Poufsouffle, mais ça t’as du le remarquer.

À moins d’avoir un manque important de perspicacité, il ne pouvait pas vraiment il y avoir erreur sur la maison. Il faut dire que Sally en était particulièrement fière, on dit que les loyaux vont à Poufsouffle, et c’était important. C’est d’ailleurs bien pour ça qu’elle aimait représenter sa maison au quidditch, enfin faire partie de l’équipe du moins. Mais il ne vaut mieux pas trop parler de sa dernière performance pour le moins désastreuse. Elle n’était pas loin, mais ça n’avait pas suffit. On n’est jamais vraiment loin de toute façon.

C’était étonnant que Sally n’ait jamais entendu parler de cette jeune fille. En même temps, elle n’était qu’en première année, elle ne pouvait connaître tout le monde. Ce qui était sûr, c’est qu’elle ne pouvait mettre aucun prénom sur son visage pour le moment.
[1093]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Lun 30 Avr - 20:47



Ruby n'aurait pas su vraiment expliquer pourquoi elle n'avait pas pu s'empêcher de descendre d'un cran, par rapport à sa mauvaise humeur. Et pour tout dire, c'était même un peu énervant, si on y réfléchissait de façon un peu plus attentive. Déjà, il fallait que l'on se comprenne bien sur un autre point en particulier, Ruby n'était pas facile à vivre, et ça, elle le savait très bien, du coup, elle pouvait facilement comprendre quand ça n'allait pas forcément, quand les gens en face d'elles, pouvaient se retrouver énervé par son comportement, d'une quelconque façon. Et en plus de ça, elle ne pouvait que parfaitement comprendre tout ça et on ne pouvait clairement pas lui en vouloir pour tout ça. Ce qui était plutôt normal, puisque la jeune fille était plutôt gentille, quand on ne cherchait pas à trop se casser la tête pour la connaître. Mais après bah, il était toujours difficile de faire avec et de bien saisir que les choses n'étaient pas forcément aussi facile qu'on pouvait bien vouloir que cela le soit. Ce n'était pas toujours évident. Et on aurait beau dire ce que l'on voulait, on était parfaitement contraint de faire avec, il n'y avait absolument aucune raison de ne pas faire avec, il n'y avait, d'ailleurs, absolument aucune possibilités à faire autrement, si on voulait vraiment y penser. Enfin bon, pour le reste et bien.. Il fallait surtout apprendre à faire avec, même si ce n'était pas aussi facile qu'on pouvait le croire une seule seconde. En tout cas, elle était parfaitement consciente du caractère qu'elle avait, elle savait parfaitement que son caractère était parfaitement insupportable et que dans l'idéal, le mieux aurait été de l'enfermer dans un coin et de faire en sorte qu'il ne fiche la paix à personne. Mais non, ce n'était pas toujours facile et ça ne l'était même absolument jamais, si on voulait vraiment tout savoir.

Ce n'était jamais simple, et on aurait beau dire ce que l'on voulait, il n'y avait pas grand chose à faire d'autre, il fallait juste.. Apprendre à faire attention, même si ce n'était pas simple, et ça ne l'était jamais, en plus de ça. Il fallait juste apprendre à faire avec, apprendre à faire attention aussi. Mais ce n'était jamais facile. Vraiment jamais. Enfin bon, tout ça pour dire que lorsqu'elle se comportait mal, ce n'était absolument pas intentionnel, elle essayait d'être gentille, elle essayait de faire de son mieux pour ne pas être trop insupportable mais au final, c'était loin d'être aussi facile qu'on pouvait vouloir que cela le soit.  « Il n'est pas toujours facile pour les gens de croire que c'est intentionnel. Je sais bien que je n'ai pas un caractère très facile et je peux sans problème comprendre que ça peut taper sur les nerfs de beaucoup de gens. Mais au final, je ne fais pas exprès du tout. Je n'arrive pas à me contrôler. Hum.. Joy m'a dit que c'était derrière la brutalité que je me dissimule. C'est ma forme de timidité, donc.. Bah donc voilà, en faite ». Oui, il n'y avait rien de plus à en dire, au final. Enfin.. Se confier comme ça, ce n'était pas forcément très malin, mais en dehors de ça, elle n'avait pas pu s'en empêcher. C'était une bonne explication pour lui dire où les choses pouvaient bien ne pas aller ou ce genre de chose. Oui voilà, c'était aussi simple que ça. Enfin.. D'une certaine manière en tout cas. Mais bon ! Mais en tout cas, il était vraiment cool de voir que les gens pouvaient comprendre, parfois. C'était tellement rare après tout. La plupart du temps, les gens tiraient un trait sur elle et ne cherchaient pas à la connaître. Et dans le fond, elle préférait quand ça se passait comme ça, c'était tellement mieux comme ça de toute manière ! Que ce n'était pas elle qui allait se casser la tête avec ça. Impossible, oui voilà.  « Merci ». Elle était vraiment la première à faire que les choses se passeraient comme ça, c'était un réel plaisir, pour tout dire. Et elle préférait vraiment voir les choses comme ça. Même, si bien sûr, dans l'idéal, le mieux aurait été de ne pas se prendre la tête avec cette fille pour que le courant puisse passer un peu mieux, bien sûr.

Bah, Ruby avait eu le nom de la confiture avant et pourtant, elle n'avait pas pu se résoudre à ne pas goûter. Elle n'avait pas pu s'en empêcher, pas du tout même, parce que bon, qu'on se comprenne bien, hein, fallait quand même avouer que la jeune fille était plutôt curieuse. Et ça lui allait parfaitement. Oui voilà. Elle était vraiment bien là, dans une telle situation, ça lui plaisait parfaitement, et ce n'était pas elle qui allait s'en plaindre, il en était absolument hors de question d'ailleurs, pour être tout à fait honnête. La curiosité était bien là la toute dernière chose dont elle se permettait de se moquer une seule seconde.  « Et bien en faite, je suis plutôt curieuse dans mon genre, j'avoue. Ce n'est pas ma faute, c'est juste que je ne peux pas m'en empêcher ! Du coup bah j'ai goûté, voilà. Surtout que bon, goût melon, ce n'est vraiment pas courant quoi ! Alors je ne m'y attendais absolument pas. Mais c'est vraiment bon, je n'en reviens toujours pas ! ».

Lorsqu'elle se présenta, Ruby se rendit compte qu'elle avait retenu son prénom. Par un curieux hasard. Pourtant, elles n'avaient jamais parlé ensemble hein, mais elle l'avait entendu et associé à son visage. Trop bizarre mais d'un autre côté et bien pourquoi pas hein ! Ce n'était clairement pas elle qui allait en faire tout un scandale, il en était même parfaitement impossible, si on voulait vraiment tout savoir sur la question. Mais à côté de ça, c'était ainsi, il n'y avait rien d'autre à en dire, rien à ajouter non plus, il fallait juste faire avec, même si ce n'était pas évident, pas aussi évident qu'on pouvait bien vouloir que cela le soit. Et c'était là qu'était toute la difficulté. Là et nulle par ailleurs.  « Je connaissais déjà ton prénom. Je ne sais pas où j'ai bien pu l'entendre mais je le connaissais oui ! Moi c'est Ruby en tout cas. Ruby Hummingbird. Je suis en deuxième année moi. Et à Serdaigle, mais ça, tu as aussi pu le deviner ». Un sourire amical ornait ses lèvres, au moins, maintenant, elle était agréable et sympa. Et c'était bien mieux comme ça, de toute façon. Ca pouvait moins casser la tête des gens au moins, comme ça. C'était tout de suite plus simple.

1116

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Jeu 3 Mai - 21:41

Cette Joy devait être une très bonne amie à elle, compte tenu des propos qu’elle avait pu lui tenir. Enfin, peut-être qu’elle s’étai faite tabasser par la Serdaigle d’ailleurs, Sally n’en savait rien. Elle ne connaissait pas de Joy non plus. Mais cette pensée n’est pas du tout encourageant pour la bleue, ci n’était pas intentionnel, il y avait bien une raison à cela. C’était d’ailleurs sûrement celle évoquée par cette Joy. Sally n’avait pas l’esprit encore assez mûr pour comprendre ça sûrement. Elle comprenait après réflexion, que les réactions sont souvent liées à un autre sentiment, ou à du vécu. Ainsi, contre toute attente, elle était timide. Au moins, ça ne crève pas du tout les yeux. Ce qui explique encore une fois ces réactions. Pour empêcher toute timidité, elle se noie dans une humeur très désagréable. À vraie dire, le choix entre une personne timide, et une personne agressive est plutôt vite fait. Même si de temps en temps, les timides tapent sur les nerfs rapidement. On ne peut pas leur en vouloir, on veut juste les secouer en leur faisant rentrer dans la tête, qu’il n’a y aucune raison de l’être. Et pourtant, c’est rarement un choix. Au final, on ne sait plus trop quoi faire avec eux, mais il existe des gens qui s’y connaissent, et qui les rendant bien plus attractifs. Ils ne sont pas repoussants, loin de là, mais par habitude, on est moins attiré par quelqu’un qui n’irait que très rarement vers vous. Bref, aux premiers abords, Ruby n’avait rien d’une timide. Mais quand on y pense,, elle est peut-être timide du fait de ses réactions, elle n’a pas envie de blesser les autres. Mais alors là, tout se complique, et le cercle vicieux peut tourner indéfiniment.

Sally marquait des points à coup sûr. La tension était tombée, les sourires étaient revenus, l’incident était clos. Les présentations étaient faites, il n’y avait plus qu’à continuer la discussion et profiter de ce petit déjeuner inattendu. Ce goût au melon avait créer donc une surprise autant pour l’une que pour l’autre. Sally ne s’attendait pas à un tel envoutement. Enfin, elle savait dès le départ que ça allait lui plaire, mais que on interlocutrice soit aussi conquise, c’était vraiment une bonne surprise.

Les Serdaigle était encore inconnus pour Sally. Elle connaissait des Gryffondor, des Serpentard, mais pas encore de Serdaigle. Elle ne savait pas du tout selon quels critères les Serdaigle étaient placé à Serdaigle. Elle ne connaissait pas non plus leur histoire. Mais ça n’allait pas tarder dans on programme. Il n’y avait pas de questions bêtes à avoir, Sally était curieuse, mais rien que pour enrichir son savoir.

- Oh d’ailleurs, bon je me posais la question l’autre jour mais j’en fais pas une priorité hein, mais elle est où la salle commune des Serdaigle ? Il paraît qu’elle est géniale ! Mais bon, il n’y a que Serpentard pour battre le record de l’originalité…

Il n’y avait aucune aversion envers cette maison, mais comprenez qu’il n’y a aucune intimidation, ni aucun respect particulier. Ils avaient causé quelques torts à des amis à elle. Elle n’était pas du genre à jouer à ennemis de mes amis, alors ennemis, mais elle n’irait pas à leur rencontre.

[542]


REVISIONS
TOUS COMPTES

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Jeu 10 Mai - 12:58


Ruby devait bien avouer que cette situation était marrante, on ne pouvait vraiment dire que la discussion qu'il y avait entre elles avait été vraiment prévu. C'était même très loin de l'être et oui, pour être honnête, tout ça lui faisait peur, bien qu'elle ne le fasse pas exprès bine sûr. Ce n'était absolument pas ce qu'elle voulait en plus. Disons juste que oui, la situation était bien plus grave qu'on ne voulait bien le laisser croire un seul instant. Mais bon, pour autant, ça ne lui déplaisait genre.. Pas du tout, ça lui allait parfaitement en réalité. Cette situation était juste parfaite et contre ça, elle n'avait absolument rien à en dire. Ce qui n'était pas trop mal au final, ce qui était la solution parfaite même, si on voulait tout dire. C'était sans doute mieux comme ça, tellement mieux qu'elle n'avait absolument rien à en dire, cette situation n'était pas toujours facile, mais elle savait que parfois, ça restait du miracle, pour que les situations puissent s'arranger aussi facilement. Et elle ne parvenait absolument pas à y croire en temps normal. Elle ne parvenait jamais à comprendre comment les gens pouvaient bien faire pour pardonner un comportement comme le sien. Ruby était parfaitement consciente du fait que ce n'était pas toujours aussi simple qu'on pouvait bien le vouloir, et ça ne l'était pour ainsi dire jamais, en plus de ça. Oh elle faisait de son mieux hein, mais ça ne voulait pas pour autant dire que ça allait être si facile que ça. Ca ne l'était jamais en plus, si on tenait vraiment à tout savoir. Mais ça, elle s'en moquait, elle ne s'y attardait même pas une seule seconde d'ailleurs, si on voulait tout savoir. Tout ce qu'elle savait, là tout de suite, c'était qu'on s'était enfin intéressé à elle.

Où se trouvait la salle des bleus ? Ah bah oui, Sally était la sœur de William. Elle voulait peut être venir le chercher un jour où allez savoir. Bizarre que les gens ne sachent pas où était cette maison. Ce n'était pourtant pas si compliqué hein. Ruby savait où se trouvait chaque salle commune. Bon, okay, c'était surtout parce qu'elle le voulait et qu'elle avait lu les informations dans les livres.  « Elle est dans la tour de l'aile ouest. ». La salle commune des bleus était spéciale. Elle n'était pas comme les autres à uniquement nécessité un mot de passe. La maison de Serdaigle posait une énigme à ses élèves et ils ne passaient que s'ils y répondaient bien. Et ça, c'était vraiment cool parce que bah ouais, ça montrait l'intelligence de la maison. Non pas que la jeune blonde soit en train de se vanter hein, mais elle devait bien avouer qu'à côté de ça, ça avait sa petite importance. Donc on n'allait quand même pas se mettre à lui en vouloir pour si peu de choses non ? Et c'était bien meiux comme ça de toute manière. C'était ce qu'il y avait de plus important. Et on aurait beau dire ce que l'on voulait, ce n'était pas ça qui allait changer grand chose. Il allait juste falloir faire avec, d'une quelconque façon. Et on aurait beau dire ce que l'on voulait, c'était comme ça qu'il fallait faire, point barre. Aux yeux d'une Serdaigle, il était logique que la maison des bleus puisse apparaître comme étant la plus belle de toute façon. Il ne s'agissait là que de logique et de rien d'autre.

Par contre, pour être tout à fait honnête, elle devait bien avouer qu'elle ignorait parfaitement la raison de tout ça, tout ça lui échappait totalement. Bon, okay, ce n'était absolument pas le moment de se monter désagréable hein. Mais à côté de ça, bah.. Elle n'en restait pas moins curieuse de savoir où pouvait bien être le problème au milieu de tout ça, et pour être vraiment honnête, ça avait tendance à un peu la dépasser. Elle n'arrivait pas à comprendre où pouvait bien se trouver le problème, ou parce exemple, elle n'arrivait absolument pas à savoir pourquoi est-ce que la Serpentard pouvait être original. Mais du coup, il était logique qu'elle puisse poser la question directement à cette fille pour comprendre cette histoire. Oui voilà.  « Hum, tu m'expliques ? Je veux dire, je ne comprends pas pourquoi tu dis ça sur les verts ? ». Ruby n'avait aucun problème avec les maisons, du coup, elle ne se faisait jamais la moindre idée sur les autres maisons et c'était même la toute dernière chose qu'elle voulait, si on voulait tout savoir. Mais à côté de ça et bien.. Disons juste que ça la dépassait vraiment. Le mieux était sans doute de ne pas trop se casser la tête avec tout ça mais pour le reste bah.. Bah ouais, ça la gonflait un peu quand même. Les gens avaient de vieux stéréotypes sur les maisons et tout ça lui tapait un peu sur les nerfs. Oui, au moins un peu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Ven 18 Mai - 18:33

Le visage de Ruby s’était presque métamorphosé en quelques minutes. Son teint rayonnait et son sourire apparaissait très agréable. On aurait dit qu’elle était détendue, qu’elle s’était apaisée. Par la même occasion, Sally était beaucoup moins sur la défensive. Ce n’était pas une fille soumise aux plus grands, ni devant le moindre problème, il n’y avait aucune raison de se montrer faible, c’est dans ce cas là qu’il arrive d’avoir quelques problèmes. Cependant, le fait de démarrer au quart de tour ne pouvait évidemment rien n’arranger aux problèmes. Sally et Ruby formaient ainsi un certain opposé qui en temps calme s’entendait bien. Du moins pour le moment.

La discussion avançait petit à petit, et Sally, comme à chaque fois prenait plaisir à découvrir une nouvelle personne, en apprendre sur les autres et ici plus particulièrement sur une maison discrète. Discrète dans l’histoire, il n’y a aucun sens péjoratif à cela. Il y avait deux catégories de maison, et ça ne voilait la face de personne. Il y a ceux qui le souligne et ceux qui ne prenne pas cette « séparation » en considération. Sally faisait partie de ceux qui, non seulement étaient fiers de leur maison, mais aussi content de connaître les autres, et de ne pas faire vraiment de différence. Il n’y avait que la question matérielle qui lui importait, comme la salle commune par exemple, futile mais intéressante. Elle se trouvait donc dans une tour, comme celle de Gryffondor. Sally savait que celle des Poufsouffle n’était pas non plus très commune (haha), mais celle des Serpentard était vraiment spéciale. Et Ruy n’avait pas compris ce que Sally sous entendait.

-Oh rien de méchant, loin de là, je n’ai absolument rien contre les Seprpentard ni contre personne d’ailleurs. Mais les cachots, il faut le faire quand même. C’est super original je trouve en fait, et il paraît que c’est très sombre. Ils devraient organiser une visite des salles communes, ça pourrait être intéressant. M’enfin bon, ce n’est pas non plus le plus important, même si je trouve ça cool de partager ça.

Sally aimait faire part de ses sentiments, donc rien ne pouvait l’arrêter à ce stade, à part les autres. Cependant, elle savait plus ou moins reconnaître le moment pour ne pas commencer à partir trop loin. Comme dans ce cas là par exemple. Ce n’était pas un sujet à aborder quand on venait de rencontrer une deuxième année à Serdaigle suite à un accrochage.

- Au moins c’est cool les tours, il doit y avoir de supers vues sur le lac avec le couché de soleil.

Achevant ces mots, la jeune première année termina son bout de tartine bien mérité et particulièrement appréciable. Elle visionnait parfaitement ce couché de soleil dont elle parlait. Cela faisait quelques temps qu’elle n’avait pas sortie son appareil photo, et à vrai dire, ça lui manquait.

- Oh d’ailleurs, t’aimes bien la photo ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Dim 27 Mai - 11:18



Oui bon, ouais, peut être que c'était super original. Ou bien en tout cas, elle ne le niait pas, et elle ne disait clairement pas le contraire. Impossible, même, si on voulait tout savoir. Enfin bon, hors de question pour elle de trop se casser la tête avec tout ça, même si ce n'était pas facile. Et en faite, ça ne l'était jamais et c'était souvent ça le problème. Quoique l'on puisse bien en dire. Enfin bref, en tout cas, bah ouais, les Serpentard avaient une salle commune dans les cachots. Oui, ce n'était pas vraiment fréquent, ou en tout cas, cela n'avait rien de quelque chose de vraiment impressionnant. Loin de là, même, si on voulait tout savoir. Mais bon, à peu de chose prêt, il n'y avait pas grand chose à y faire, en faite. Il fallait juste apprendre à faire avec, d'une certaine manière en tout cas. Même si ce n'était pas facile. Ca ne l'était jamais. Mais bon, de toute façon, ce n'était pas comme si les élèves choisissaient le lieu de la salle commune hein. C'était ainsi depuis la création de Poudlard. Et c'était peut être pour rappeler la froideur de Salazar Serpentard. Oui, c'était fortement possible, en fin de compte. Enfin bon, oui elle s'en foutait, mais ça, ce n'était pas nouveau. Il était dans le caractère de la jeune fille de se moquer de ce qui ne la concernait pas. La curiosité était un de ses traits de caractère oui, mais certaines choses ne l'intéressaient pas. Donc elle ne s'attardait pas dessus.  « Hum. Oui c'est vrai que ça pourrait être sympa. Mais chaque maison a sa salle commune donc.. Je ne sais pas, ça ne m'intéresse pas vraiment de savoir comment ça pourrait se passer. Une visite pourrait être intéressante mais je n'y porte pas le moindre intérêt ». Oui voilà. L'idée aurait pu être bien, mais vu que cela ne se produisait pas, elle n'y portait pas d'intérêt. Point barre.

Enfin bon, hors de question pour elle d'épiloguer sur le sujet parce que oui, Ruby était fière d'être à Serdaigle. En tout cas, oui, la salle commune des bleus était vraiment bien placée et elle n'avait aucune raison de s'en plaindre ou de râler sur le sujet. Pour ce qu'il en était de la belle vue, elle était bien d'accord, c'était un plaisir, que de se trouver dans la salle commune et de voir le lac et toute la splendeur du paysage autour de cette école. C'était magnifique. Vraiment. Une chance, elle en était convaincue. Mais à côté de ça, elle n'allait pas pour autant se mettre à faire l'éloge d'une pièce. Il y avait plus important dans la vie non ? La jeune fille avait beau essayé de se montrer aimable ou ce genre de chose, c'était loin d'être aussi facile qu'on pouvait bien le vouloir.  « Oui c'est vrai, une très belle vue. Vous aussi c'est pas trop mal. Juste à côté des cuisines. Ca me plairait bien ». Bah quoi ? Normal non ? On n'allait quand même pas le lui reprocher. Ruby aimait la nourriture. Et allez quoi, c'était la même chose pour tout le monde, en plus de ça ! Donc bon, hors de question pour elle de vraiment se casser la tête avec tout ça hein. Impossible même.

La photo était un truc qu'elle aimait bien oui. Mais elle n'avait pas d'appareil photo parce qu'elle n'était pas vraiment du genre à se casser la tête avec tout ça. Et c'était sans doute mieux comme ça, de toute façon, même si c'était facilement énervant. Oui, dans un sens du moins. Elle espérait juste qu'elle allait faire de son mieux en tout cas, même si ce n'était pas forcément pratique. Enfin bref, tout ça pour dire que oui, elle n'avait absolument rien contre la photographie. Même si elle avait tendance à préférer être derrière l'objectif. Mais bon.  « J'aime bien oui. Pourquoi donc ? ». Bah oui, autant se renseigner sur le sujet et chercher des explications parce que ce n'étiat pas toujours aussi facile qu'on pouvait bien le vouloir. Et c'était ça qui pouvait être le gros du problème, quoique l'on puisse bien en dire, d'ailleurs. Il fallait juste apprendre à faire avec, du moins, essayer, de faire avec. Et c'était bel et bien là que pouvait se trouver le soucis. Bref !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Sam 2 Juin - 14:56

Sally pouvait avoir certes aspirations assez peu communes. Elle s’attachait aux choses futiles et qui pour les autres n’avait pas grand intérêt. On pouvait le remarquer quand elle passait devant cette gargouille de ce couloir à cet étage. Elle en était presque absorbée. Sa volonté de découvrir la salle commune des autres maisons relevait non seulement de son intérêt et de sa curiosité, mais aussi de sa passion pour l’Histoire. Elle estimait qu’elle ne pouvait pas passer à côté d’un lieu, fait, date historiques des plus importants. Poudlard repose bel et bien sur le fondement de quatre maisons par Godric Gryffondor, Helag Poufsouffle, Rowena Serdaigle et Salazar Serpentard. Elles existaient depuis assez longtemps pour qu’elles deviennent des lieux historiques. C’était donc intéressant de s’y rendre. Chacun avait son intérêt à y porter donc, celui de Ruby semblait assez vide. Il n’y avait aucun reproche à faire, Sally avait partagé le sien, pas besoin d’avoir le même.

- Oh ok, ouais c’est sûr que ça ne doit pas en intéresser beaucoup. J’adore l’histoire donc bon tu vois.

La conversation qui portait sur les salles communes s’était terminée lorsque Ruby avait parlé de celle des Poufsouffle. Sally pouvait en être quelques fois agacée à cause des diverses odeurs qui circulaient autour. Et puis elle ne savait même pas comment y accéder. (pas encore du moins). Elle ne releva donc pas.

Ruby répondait d’u air étonné à la question de la jeune Poufsouffle. Elle aimait, c’était donc un point commun entre les deux filles. Pourquoi ? Et bien, déjà pour connaître le point du vue de la Serdaigle sur la question, et pour savoir si un jour, elles pourraient partager un après-midi photo. Evidemment, l’appareil de Sally n’était pas l’un des plus performants, il était même particulièrement ancien. Mais elle aimait la qualité qu’il rendait après développement. Et puis, ces sorties photos étaient rares, mais tellement satisfaisante, qu’elle se disait « Plus rare j’y vais, moi je m’en lasserai, et plus j’aurai envie ! ». Enfin tout un mécanisme bien compliqué dans sa petite tête quoi.

- J’voulais savoir.

Elle lui sourit, et profitait de la non réponse de Ruby pour l’observer quelques secondes.

- Et en plus, je trouve que t’as une tête très photogénique.

Ce n’était pas une envie soudaine de faire un compliment, mais c’était un point de vue de semi passionnée. Loin d’être une experte en la matière, Sally aimait s’imaginer, ce qu’elle pouvait voir dans son objectif, de très belles images. Elle avait eu cette photo de Ruby, ses cheveux brillants avec un beau soleil, de la verdure autour, habillée en bleu clair. Enfin tout une scène quoi. Elle sourit, et finit de tartiner un dernier bout de pain. Elle n’allait pas vraiment bouger ce matin, et ne voulait pas ne pas avoir faim au moment du déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Lun 11 Juin - 12:55



Oh mais attention hein, Ruby également aimait l'histoire, mais allez donc savoir pourquoi, visiter les autres maisons.. Et puis bon, que l'on se comprenne bien, dans les livres, on pouvait trouver tout un tas d'informations et de descriptions dans les livres, à propos des autres maisons et ça lui avait juste suffi. L'histoire de Poudlard offrait des détails sur TOUT, peut être pas sur tous les passages secrets, parce qu'ils étaient secrets et qu'ils n'avaient pas tous étaient découverts bien sûr, mais à côté de ça, tout ça lui plaisait totalement.  « Oui, enfin on a de grosses descriptions dans les livres. Tu les as lu non ? ». Enfin, c'était mieux comme ça en tout cas, c'était le genre de chose qu'il allait lire, si on tenait TANT QUE CA, à en apprendre plus à propos d'une école. Certes, la vision était bien plus intéressante, la jeune Hummingbird ne serait jamais capable de dire le contraire. Enfin bref, pour autant, pas la peine de se reprendre la tête avec cette fille hein. Le mieux était surtout de laisser couler et de se montrer agréable. Sinon, la situation allait à nouveau dégénérer et c'était la toute dernière chose que Ruby voulait, elle avait fait suffisamment d'effort, pour le moment, pour ne pas tout mettre à l'eau. Normal, en même temps.

Une tête très photogénique ? Ruby devait avouer qu'elle ne s'était jamais posée la question. Niveau beauté, c'était sa jumelle qui avait tout pris de toute façon. Non mais c'était vrai quoi, la jeune Opalyne était magnifique, aux yeux de sa sœur alors non, elle ne parvenait pas à se trouver vraiment belle, à côté d'une telle comparaison. Elle en était même parfaitement perturbée, si on voulait tout savoir, en fin de compte. Du coup, ça pouvait aisément devenir une grosse complication, dans le genre, carrément même, si on voulait tout savoir. Mais bon, à côté de ça, il fallait juste apprendre à faire avec quoi, ce qui n'était pas toujours vraiment simple, pas simple du tout.  « Ah ? Euh merci. ». La politesse voulait qu'elle le remercie, bien entendu, ce qui était plutôt logique, en faite. Parfaitement normal, même, si on voulait tout savoir. Enfin bon, à côté de ça, elle ne parvenait pas à s'empêcher de se demander comment est-ce que les choses pouvaient être ainsi, elle n'y comprenait rien non, c'était assez perturbant, elle faisait ce qu'elle pouvait avec ça mais là, elle était assez perturbé, en faite. Totalement même, en faite. Mais elle ne se voyait pas lui poser la question, c'était, de toute façon, le moyen le plus efficace de passer pour une imbécile. Même si elle n'avait pas vraiment une grosse confiance en elle, ce n'était pas une raison suffisante pour se rabaisser. Oui voilà. Et c'était sans doute mieux ainsi, de toute façon. Mais il fallait faire ce qu'il fallait oui, dans un sens du moins.

Enfin bon, même si cette conversation avait pris un rythme normal et bien plus intéressant, Ruby se rendait compte que le temps passait et sa première heure de route arrivait doucement. Du coup, il était temps pour elle de se bouger et de filer vers sa salle de classe. Elle n'allait pas s'envoler, ou disparaître d'un coup sans prévenir bien sûr, il fallait avant tout qu'elle le lui dise. Bien sûr.  « Je suis désolée mais j'ai cours. Donc je dois te laisser, on se parlera une autre fois si tu veux ». Et elle ne resta pas plus longtemps, elle attrapa son sac, la dernière tartine aussi dans laquelle elle mordit et elle fila aussi sec. Une nouvelle amie ? Elle ne pouvait pas le jurer, quand ça se passait comme ça c'était passé aujourd'hui, c'était difficile, impossible de savoir si c'était bien ou non, mais bon, on faisait ce que l'on pouvait en tout cas. Même si ce n'était pas simple. Au moins, Sally n'était pas une ennemie, c'était déjà un bon début, après tout.

Terminé pour Sally.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   Mar 19 Juin - 19:38

Certes, Sally avait une grande passion, enfin, le mot est peu être un peu trop fort, pour l’histoire, mais on pouvait dire que c’était son terrain de jeu. Elle avait quelques facilités à retenir tout un tas de dates, d’événements, de noms. Et en effet, de ce que la jeune première année avait pu voir lors de son année lui apportait quelques informations concernant les origines, et même les salles des différentes maisons. Elle n’avait pas du rester bien longtemps sur ce chapitre, mais il faut dire aussi qu’elle ne s’amusait pas à feuilleter tous les livres. Elle se souvenait pourtant d’une photo, qui lui revenait tout d’un coup, celle de la salle commune des Gryffondor. Elle lui paraissait tellement resplendissante, lumineuse, qu’elle en avait été surprise.

- Ah oui, oui, je m’en rappelle. Mais on n’a pas vraiment étudié ça en particulier. Et puis c’est toujours sympa de le voir de ses propres yeux. Mais bon, tu as raison, au final c’est super banal.

Et puis Sally comprenait bien que son soudain envoûtement pour la découverte des autres salles communes n’était pas vraiment partagé par la jeune Ruby. Il n’y avait aucun mal à ça, d’ailleurs, l’habitude du non-partage de passions des autres par rapport aux siennes était belle et bien présente. La photo n’en faisait pas spécialement partie, c’était surtout un passe-temps, quand elle trouvait du temps en fait. Et puis, elle avait quelques soudaines envies de prendre des choses en photo. Et là, si elle avait pris son appareil, qu’elle avait été une bonne amie de Ruby et qu’il faisait beau dehors, elle y aurait couru prendre plein de photos d’elle. Donc vous voyez, c’est sur pulsion. Ruby prit le compliment comme il était bien de le prendre, certes un peu surprise, mais bon, c’est sûr que vu leur rencontre plutôt électrique, le compliment avait de quoi surprendre.

Le temps filait, et Ruby avait un cours auquel elle devait apparemment se rendre rapidement. Il n’y avait pas de raison de la retenir plus, surtout qu’elles allaient sûrement se rencontrer, et maintenant qu’elles avaient, malgré tout, fait connaissance, elle pourrait en se croisant, s’adresser quelques mots. D’ailleurs, la Serdaigle ne semblait pas contre. Elle s’en alla, lui adressant un petit signe de tête.

- Oui, encore désolée !

Satisfaite de sa rencontre, Sally regagna tranquillement ses copines à sa propre table. Le sujet était aux devoirs.


Terminé pour Sally.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maladresse quand tu nous tiens, tu nous tiens vraiment. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» " Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ! " Ouais bah à ce stade là, j'suis hulk ! - ALIX
» Maladresse, quand tu nous tiens. (Pv : Alicia)
» Le jeu des suites
» (m) evan peters ? Qui nous rend fou... Nous cingle de coups de fouet et nous acclame dans la victoire quand nous survivons à l’impossible...
» Quand le Destin joue avec nous... (PV BatCat, Griffon et Fauve)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: