AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Sous un soleil hivernal (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Sous un soleil hivernal (PV)   Sam 31 Mar - 13:01

L’année 2004 continuait son petit bonhomme de chemins de mois en mois et mars pointait le bout de son nez et, avec lui, les premiers signes du printemps. La température remontait peu à peu bien qu’on soit encore loin des chaleurs qu’on avait pu connaître pendant l’été dernier, le plus chaud depuis très longtemps, même en Angleterre. Un été difficile pour Eva-Rose qui, non contente d’être alors stressée par la recherche d’emploi post sortie de Poudlard devait se protéger du soleil autant que possible, la couleur de ses cheveux allant de pair avec une sensibilité toute particulière aux rayons de l’étoile protectrice de la Terre. Tout cela était cependant très loin désormais puisque la rouquine avait un emploi et que l’été était bien loin, dans un sens comme dans l’autre.

Cela n’empêchait pas Eva-Rose d’être dehors en ce dimanche après-midi où elle n’avait pas grand-chose à faire : c’était son jour de repos et elle n’avait rien en retard qui puisse l’imposer de rester dans l’appartement de sa mère à rédiger des lignes et des lignes de brouillon pour rendre plus clair le résultat de recherches faites sur des archives aussi vieilles que la magie ou des interprétations fumeuses de livres de légende moldus. Bref, même si elle aimait ça (après tout, elle avait signé !) Eva-Rose n’était pas mécontente de pouvoir s’asseoir sur un banc d’un des nombreux parcs de la banlieue londonienne et de regarder passer les gens. Elle n’avait personne à qui parler ; Carry était à Poudlard, Damon au Pays de Galles (même s’il ne serait pas dur d’aller le voir, les bienfaits du transplanage !), Laura quelque part dans le monde et de Joshua elle n’avait plus de nouvelles depuis trop longtemps. Bref, elle retrouvait sa solitude d’antant sans que cette fois-ci elle n’y soit pour quoi que ce soit. En attendant, elle regardait donc les passants passer et essayait de savoir qui était sorcier et qui était moldu.

Il ne faisait pas très chaud mais heureusement, il n’y avait pas de vent et Eva-Rose était bien habillée comme l’étaient tous ceux qui se promenaient eux aussi. Il y avait de quoi, la température ne dépassant guère les sept degrés. Toutes les mains étaient gantées et Eva-Rose ne comptait plus le nombre de bonnets qu’elle avait vus, certains étant une insulte au bon goût, même du point de vue d’une fille comme elle qui n’avait jamais fait spécialement attention à son apparence (cas exceptionnels exclus) et n’était pas particulièrement fan de mode. D’un autre côté, elle pouvait comprendre que l’idée soit d’avoir chaud et non de faire un défilé.

Des cris attirèrent soudain son attention, sur sa gauche. Une jeune femme avec une poussette, penchée sur cette dernière, tentait visiblement de calmer un bébé qui hurlait de toutes ses forces pour une raison qu’elle seule pouvait deviner ; Eva-Rose, en tout cas, n’en avait aucune idée. Le dernier gosse qu’elle avait eu très près d’elle remontait à… très longtemps. En fait, elle n’avait même aucun souvenir d’avoir eu un bébé dans ses environs proches puisqu’elle était fille unique (ou presque, ses rapports avec Halloween étant finalement restés plutôt limités du fait de leurs années de différence) et que sa mère n’avait pas de frère ou de sœurs connus.

Cet aparté étant fait, concentrons-nous sur l’action : poussée par une bonté et une naïveté qui l’accompagnaient depuis toujours, Eva-Rose se leva de son poste d’observation et s’approcha de la jeune femme (pourtant plus vieille qu’elle).

- Bonjour, je peux peut-être vous aider ?

Elle ne savait pas trop en quoi elle pourrait aider quelqu’un avec un enfant mais sait-on jamais ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Jeu 12 Avr - 20:55


Emily avait accouché au début du mois de février, d’un petit garçon parfaitement adorable. Depuis, il ravissait son père et sa mère comme rien d’autre auparavant. Aaron Harris-Lerant était né la première semaine du mois de février, pile le jour prévu. Et il était magnifique. De petits cheveux blonds, fins, trônaient sur son adorable petite bouille. Ses grands yeux bleus, qu’il avait hérités de son père, étaient constament grands ouverts, comme si l’enfant cherchait d’ores et déjà à voir tout ce que le monde pouvait bien vouloir lui offrir. Bien évidement, il n’était pas bien grand, et Emily avait parfois peur de lui faire mal, en le changeant, ou bien en lui donnant son bain. Dans la petite demeure qu’ils avaient achetés, William et elle dans la banlieue moldue de Londres, tout était pourtant parfaitement adapté à la venue de ce petit bout de chou. Tout d’abord, ni William ni Emily n’avait d’animal de compagnie, de ce fait, il n’y avait aucun danger animal pour Aaron. Ensuite, même si William et Emily découvraient la vie à deux à pleins temps, tout se passait plutôt bien. Sauf la nuit bien entendu, puisque le bébé criait souvent. Et comme William travaillait parfois de nuit à la clinique de Sainte Mangouste, Emily était parfois bien seule. Mais elle était forte, et William prenait toujours grand soin de son fils lorsqu’il était là. Il en était fou, et elle, elle était fou d’eux.

Aujourd’hui, en ce dimanche après-midi, William n’était pas là. Il n’avait pas travaillé dimanche dernier, mais aujourd’hui, il n’avait pas vraiment eu d’autre choix que d’aller à la clinique. Emily avait donc décider d’aller promener son cher petit, et une fois qu’elle l’eut bien emballé dans différents plaids et autres couvertures, et confortablement installé dans sa jolie poussette, elle passa la porte et se mit à déambuler tranquillement dans les rues. Mais Aaron lui, semblait ne pas vraiment vouloir être tranquille. pourtant, il n’avait rien, Emily l’avait nourrit, elle l’avait changé, il était propre comme un sou neuf... Et pourtant, il continuait de crier et de pleurer.


«Aaron, s’il te plait... Papa sera bientôt là, c’est promis... Calme toi mon coeur...»

Emily passait sa main gantée sur la joue de son fils, tentant -vainement- de le calmer. Aaron commençait toujours ce genre de crise quand William était absent alors qu’il se levait et dès que son père arrivait dans son champs de vision, c’était la fête. Bien sûr, c’était un peu à encaisser pour Emily, mais bon. Elle avait tout l’amour de William pour supporter cela. Et puis, Aaron viendrait bien assez tôt dans ses jupes. Alors qu’elle tentait encore et toujours de calmer son bout de chou, une rouquine s’approcha d’elle, lui proposant son aide.

« Oh bonjour ! Eh bien, vous n’avez pas une astuce pour calmer un enfant ? Je crois qu’il réclame son père mais il est au travail pour l’instant et... Je suis un peu dépassée...»

Oui, Emily était un peu paumée. Généralement, elle le prenait dans les bras, lui chantait une chanson, mais là, ils étaient en pleine rue, ce qui était singulièrement plus compliqué. Surtout lorsque la chanson en question était une chanson sorcière qu’Emily avait entendu durant des années lorsqu’elle était petite.

« Oh, pardon, je ne me suis pas présentée ! Je m’appelle Emily Lerant, enchantée.»

Tenant fermement la poussette de la main gauche, Emily présenta sa main droite à l’inconnue, en lui souriant gentiment. Elle reposa ensuite son regard sur son fils, lui priant de se taire dans un simple regard. Elle n’avait pas encore le coup de main, mais cela viendrait, c’était clair...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Mer 18 Avr - 22:19

Pourquoi ? Merlin, pourquoi avait-il fallu qu’Eva-Rose bouge ses fesses de là où elle était tranquillement posée pour aller proposer son aide à une inconnue, avec un gosse qui plus est ? Eva-Rose n’avait pas d’enfant. A vrai dire, elle n’avait plus été en présence d’enfants depuis… depuis qu’elle était devenue adulte – ou adolescente. Certes, il y avait les plus jeunes à Poudlard, mais ça n’avait rien à voir. La rouquine ne savait absolument pas comment calmer un bébé. A dix-neuf ans, elle n’avait même jamais embrassé un garçon, alors de cela, elle était loin. Certes, le rapport entre les deux l’est également mais notons que tout allait ensemble dans l’esprit de la demoiselle qui, en tout cas, était loin d’avoir postulé pour du baby-sitting.

Pourtant, il fallait bien qu’elle aide la jeune femme vers qui elle s’était tournée et elle se demandait vraiment comment elle allait bien pouvoir faire quand l’étrangère au bébé se présenta en lui tendant la main. Eva-Rose l’accepta, avant de décliner elle aussi son identité. Emily Lerant, ça ne lui disait rien. Pas étonnant, Londres était une grande ville. Très grande, même.

- Eva-Rose Watters, enchantée également.

Le bébé était mignon, à bien le regarder. Enfin… c’était un bébé. Et l’idée vint miraculeusement à Eva-Rose. Il fallait qu’elle la joue serrée, se faire voir serait une grave erreur qui pourrait lui coûter cher – et d’ailleurs, ne faire qu’essayer pouvait peut-être déjà lui valoir une amende mais si ça pouvait calmer l’enfant d’Emily, et bien pourquoi pas ? Après, Eva-Rose pourrait toujours s’arranger s’il le fallait. Du moins, elle l’espérait.

- J’ai peut-être quelque chose…

La rouquine fit mine de fouiller dans son sac, par ailleurs peu remplit par comparaison avec ce que pouvaient contenir ceux de la plupart des filles. Oh, il était bien assez plein comme ça et, surtout, s’y trouvait sa baguette. La jeune femme s’en saisit sans pour autant sortir la main du sac : Emily étant sans doute une moldue, il ne s’agissait pas de lui monter le morceau de bois qu’elle utilisait presque quotidiennement. Pourquoi, alors, lancer un sortilège juste devant elle ? Les mystères du cerveau humaine, que voulez-vous.

Trois secondes de concentration, un sortilège informulé et un petit arc-en-ciel aux couleurs vives apparut devant la poussette – et surtout devant les yeux de l’enfant. Eva-Rose n’était pas sûre que cela serve à quoi que ce soit sinon la réconforter sur ses capacités et prendre des risques considérables mais il valait mieux tenter sa chance que ne rien faire et laisser le gamin crier.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Ven 20 Avr - 0:15


Emily savait calmer son fils, mais là, tout ce qu’elle avait bien pu tenter n’avait servit à rien. Elle avait tenté la chanson, le mobile enchanté, et même de le bercer, mais rien n’y faisait. Et quand Aaron avait ce genre de crise, seul William savait le calmer. Honnêtement, la blonde aurait volontiers demandé à son petit ami son secret pour calmer ainsi leur fils, mais à chaque fois, il restait secret, comme si c’était encore la seule chose qu’il pouvait cacher et garder rien que pour lui. Emily aurait vraiment aimé qu’il soit présent en ce moment, pour avoir un peu de calme. Surtout que si Aaron continuait de crier, on allait lui reprocher d’être une mauvaise mère, chose qu’Emily ne voulait absolument pas être. Elle avait tellement peur qu’on lui dise qu’elle était nulle, pas apte à élever un enfant que chaque cri que poussait Aaron l’alarmait en une demi-seconde.

Quand la rousse qui l’avait interpellée se présenta, Emily ne fit aucun rapport entre cette jeune femme et le monde magique. Elle ne la connaissait pas, et ne l’aurait jamais connue si Aaron ne criait pas à en percer les tympans de sa mère. Alors que cette dernière cherchait justement un moyen de le faire taire, Eva-Rose proposa de faire quelque chose. Elle farfouilla dans son sac pendant qu’Emily elle, fixait son fils, en lui parlant, espérant qu’il se taise. Alors qu’elle approchait une nouvelle fois sa main du visage de son fils, un arc-en-ciel apparut, juste devant le visage du bébé. Emily écarquilla les yeux, stupéfaite, et posa son regard sur la demoiselle à ses côtés.


« Comment...»

Cependant, le petit arc-en-ciel, qui intriguait Emily semblait également intriguer Aaron qui avait cessé de crier, et qui le fixait de ses grands yeux bleus. Emily elle, se demandait si cela était possible, qu’alors qu’elle se promenait dans la partie moldue de la ville de Londres, elle ait pu tomber sur une autre sorcière. Bien sûr, Londres était grande, et il y avait sûrement un tas de sorciers qui s’y baladaient comme si de rien n’était... Comme Emily par exemple. Prenant son courage à deux mains, Emily posa son regard chocolat sur la rousse et prit la parole, très sérieuse.

« Etiez-vous à Poudlard pour vos études ?»

Bien évidement, parler de Poudlard en pleine rue, cela pouvait être risqué. Quoi qu’au pire, si jamais elle se plantait et que la jeune femme lui demandait ce qu’était Poudlard, elle pourrait toujours prétexter que c’était un pensionnat dans une contrée éloignée, et passer à un autre sujet de discussion. Mais cela était tellement possible qu’elle n’avait pas eut peur de poser cette question. Bien évidement, cela aurait pu transgresser aux règles, mais si tel était le cas, Eva-Rose aurait été bien plus sanctionnée, puisque si Emily ne se trompait pas, elle avait utilisé la magie en pleine rue, et presque devant des moldus... Si tant est qu’Emily était une moldue, ce qui n’était absolument pas le cas, mais dans les faits, un sort était un crime bien pire que la simple évocation de l’école de Sorcellerie d’Angleterre !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Lun 30 Avr - 0:00

Le sort avait réussit, et cela déjà n’était pas mal. De plus, Eva-Rose avait évité de faire voir sa baguette à ce qu’il lui semblait ; et même si elle avait pris un gros risque par son action, elle pouvait toujours l’expliquer. Ce qu’elle comptait d’ailleurs faire tout de suite puisque Emily ne sembla pas dupe du fait que c’était bien elle qui avait provoqué l’arc-en-ciel. Eva-Rose avait néanmoins dans sa besace tout un tas d’explications des plus rationnelles qu’elle pouvait utiliser pour se sauver la mise d’autant plus que les moldus étaient prêts à croire en n’importe quoi plutôt qu’en la magie. Imaginer que les sorciers existent était plutôt dur pour eux, même quand ils en avaient les manifestations devant leur nez.

- Oh, un petit tour de passe-passe, rien de particulier.

C’était censé passer ? Mais bien entendu ! Les moldus allaient bien à des spectacles de magie, Emily ne devrait pas avoir du mal à croire cette explication, d’autant plus que son fils s’était calmé et c’était bien cela l’important, non ? Peu importe les moyens tant que les résultats sont là et on ne pouvait pas dire le contraire puisque le bébé ne pleurait plus, évitant ainsi de réveiller tout le quartier. Bref, au final, tout le monde devait être content mais seuls les plus naïfs croient que cela peut bien se passer comme cela. Eva-Rose était naïve, justement, mais elle fut bien vite détrompée par les paroles d’Emily qui, visiblement, n’était pas aussi moldue que la rouquine aurait pu le croire. Elle poussa un soupir de soulagement.

- Ouf, j’ai eu peur, je croyais que le Ministère allait venir m’embarquer pour avoir fait de la magie devant des moldus.

Bon, d’accord, ça n’était pas très malin de l’avoir fait tout en connaissant le risque mais Eva-Rose n’avait jamais été vraiment d’accord avec le Secret Magique qu’elle estimait être de plus en plus une vaste fumisterie. Avec un nombre de nés moldus toujours plus haut, comment pouvait-on espérer garder longtemps ce secret qui ne faisait qu’embêter les jeunes sorciers, coupés d’une partie de leur monde et qui devaient devenir quelque peu schizophrènes. Elle doutait cependant que cette explication convienne vraiment face à un jury bien décidé à l’envoyer au trou ou à récupérer une amende sur sa modeste paie.

- Vous aussi, donc. On a dû y être en même temps, mais vous n’étiez pas à Poufsouffle, n’est-ce pas ?

Eva-Rose n’avait pas spécialement la mémoire des visages mais enfin, elle avait passé sept ans dans sa maison et Emily ne semblait pas beaucoup plus vieille qu’elle, elle se serait sans doute souvenue s’il y avait eu une telle personne à Poufsouffle quand elle y était. Ou peut-être que non.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Mar 22 Mai - 15:47


Un tour de passe-passe ? Emily n’était pas aveugle, il y avait bien eut un arc-en-ciel ! Et même si elle lui affirmait être magicienne, travaillant dans un cirque, la blonde ne la croirait pas. Peut-être parce qu’elle était elle-même une magicienne, en quelque sorte, et que du coup, elle ne se faisait pas avoir aussi facilement que les moldus. Lorsqu’elle eut enfin la réponse à sa question, sur la scolarité de la rousse en face d’elle, Emily fut rassurée. Non, elle n’était pas folle, et elle n’était pas non plus parano, c’était un bon point ! Enfin, il était vrai qu’Eva-Rose avait pris beaucoup de risques pour pas grand-chose ! Encore heureux que personne d’autre n’avait vu ce petit tour de magie !

« Non, pas de soucis pour ça. Mais faites attention la prochaine fois, les moldus ne sont pas tous aveugles… »

Parce que bon, même si on leur avait appris cela pendant des années à l’école, comme quoi les moldus étaient stupides et qu’ils ne voyaient pas la moindre étincelle de magie, cela s’avérait parfois faux. Et Emily n’avait pas vraiment envie de connaître ce qu’un peu de magie devant un moldu pour faire… Elle ne se voyait vraiment pas devant le Magenmagot, un bébé pleurant dans les bras de son père, à devoir expliquer pourquoi elle avait agit comme ça… Et elle était sûre que la jeune fille en face d’elle n’en n’avait pas envie non plus ! Enfin bref. Eva-Rose lui appris qu’elle était allée à Poufsouffle, comme William. Emily elle, se demandait si leur fils irait dans une des maisons de ses parents, ou s’il allait changer complètement la donne en optant pour Gryffondor ou Serdaigle… Bien sûr, le Choixpeau choisirait, mais bon…

« En effet. J’ai fini en 1999, un an après la bataille de Poudlard. J’étais à Serpentard. Mais… Votre visage ne me dit rien, vous êtes plus jeune non ? Son père était à Poufsouffle, par contre.»

Emily avait choisi un Poufsouffle, oui. Et cela ne la dérangeait absolument pas, non. Elle n’avait pas choisi son petit ami par rapport à la maison dans laquelle il était lorsqu’il avait fait ses études, elle n’avait même pas eut vent de son existence à cette époque là, mais ça la changeait grandement de Chad oui. Elle avait été habituée à tout avec l’italien, les filles qui débarquaient en maillot dans le salon, son air suffisant, sa permanente assurance de ne jamais perdre Emily, parce qu’elle l’aimait… Bon, ce dernier point n’était pas trop faux, quoi que la blonde en avait eut assez par certains moments, et qu’elle l’avait fait savoir. Puis, alors qu’il lui avait offert une bague, il avait été le plus idiot de tous. Il s’était lancé à pleine vitesse dans sa voiture de sport, en rentrant de boite. Ca l’avait mené tout droit vers la mort… Et Emily avait mis deux ans avant de s’en remettre. Et maintenant, quatre ans et demi plus tard, la voilà qui était radieuse et épanouie, avec un magnifique bébé.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Ven 8 Juin - 11:42

Bon, la situation semblait s’arranger pour Eva-Rose même si la demoiselle n’avait jamais vraiment risqué quoi que ce soit. Il n’y avait pas de moldu dans les environs et qui songerait à observer la rencontre fortuite de deux jeunes femmes dont une trainait une poussette ? Du reste, Eva-Rose avait plus d’un tour dans son sac, en général. Ce fut pourtant un sourire d’excuse qu’elle afficha en répondant à Emily.

- Il faut savoir vivre dangereusement, déclara-t-elle ainsi, bien que ce ne fût habituellement pas son credo. Elle marqua une pause puis livra le fond de sa pensée. Que ça ne soit ni le lieu ni le moment ne lui importait que peu. Et à vrai dire, j’ai toujours pensé que le secret magique était une aberration.

Elle ne poursuivit pas plus, se rendant compte que parler politique avec une inconnue n’était sans doute pas la meilleure chose à faire et que de toute façon elle n’avait encore aucune autorité pour faire vraiment valoir son point de vue. Un jour, peut-être, elle serait une chercheuse reconnue dont les points de vue seraient écoutés par le ministre de la magie même ou au moins par quelques personnes influentes. En attendant, elle ne pouvait que palabrer dans le vide mais en même temps, à dix-neuf ans, elle avait encore tout le temps devant elle.

Une chose était sûre : Eva-Rose prenait bien moins de risque en discutant de son passé avec Emily qui, comme elle l’avait pressenti, n’avait pas été de la même maison ni de la même année qu’elle. Si l’ancienne Serpentard avait quitté Poudlard en 1999, elles devaient avoir près de quatre années d’écart. Logique, donc, qu’elles ne se soient pas rencontrées avant.

- Plus jeune, oui ; je viens de quitter l’école.

Venir de, c’était un peu exagérer puisque Eva-Rose était sortie de Poudlard en juin dernier que le mois de juin 2004 était plus proche que celui de juin 2003 mais qui s’en souciait vraiment ? L’important était qu’Emily comprenne quand elle avait quitté l’école de sorcellerie. Pour le reste, Eva-Rose n’allait pas faire dans les détails ; pas maintenant.

- Il est peu probable que je le connaisse, ajouta-t-elle à propos du père de l’enfant qui se trouvait près d’elle. S’il était du même âge qu’Emily, c’était même sûr. Eva-Rose n’avait jamais vraiment traîné avec des gens plus âgés qu’elle alors s’ils étaient vraiment plus vieux, ça ne risquait vraiment pas d’arriver.

Ah, l’amour… Chose qu’Eva-Rose n’avait pas vraiment connue, même si elle avait pu avoir une légère inclination, près d’un an plus tôt, pour un jeune homme ; inclination qui n’avait pas duré devant l’impossibilité presque totale de le voir. Heureusement, elle était trop plongée dans les livres pour s’en soucier et à voir comment cela transformait les autres, elle en était bien contente. Par ailleurs, elle n’était pas vraiment pressée de se retrouver « casée » avec un bébé sur les bras. Bien entendu, elle garda pour elle toutes ces considérations (qui ne servent à la narratrice qu’à conclure piteusement).
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Mar 19 Juin - 13:21


Vivre dangereusement... Oui, Emily avait déjà essayé, quand elle étit avec Chad, même si en soit, c’était plus lui qui vivait dangereusement... Et ça l’avait malheureusement bien mal rattrapé. Cela dit, Emily devait bien avouer que parfois, si on ne prenait pas un peu de risque, on n’arrivait à rien. C’était elle qui s’était lancé, qui avait embrassé William, sans même savoir ce qu’il pouvait ressentir à son égard... Et regardez où ils en étaient, désormais !

« Je n’aime pas vraiment cela... Mais ce n’est pas une mauvaise chose, parfois...»

Elle ne s’aventura cependant pas sur le sujet «il faut lever le secret magique» car elle était une Sang-Pur, ne l’oublions pas, et elle avait toujours été élevée dans l’optique où les sorciers étaient mille fois meilleurs que les Moldus et qu’ils étaient tous autant qu’ils étaient de vrais abrutis. Bien sûr, certains cours à Poudlard lui avait fait comprendre qu’ils n’étaient pas si bêtes que cela, et le nombre croissant de sorciers venant d’une famille de moldus augmentait chaque année, mais bon... Elle avait été élevée d’une certaine façon, elle ne pouvait pas renier des années d’éducation en seulement deux secondes !

Alors qu’elle informait la demoiselle de sa promotion et de tout le bazar de Poudlard, elle se rendit compte que l’heure avait déjà bien tourné. Elle était sortie il y avait maintenant plus d’une heure et demie, et cela fait faire bien trente minutes qu’elle était en compagnie de la rousse. Elle ne la connaissait pas le moins du monde, mais elle ne semblait vraiment pas dangereuse, aussi, Emily aurait ravie de la revoir une autre fois, peut-être quand William s’occuperait du bébé ? Le jeune papa était devenu complètement gaga à la naissance de son fils, et faisait un père et un soutien remarquable. Emily pouvait s’avouer très chanceuse sur ce coup là. Bien sûr, la demoiselle en face d’elle semblait supporter son fils -maintenant qu’il ne criait plus, qu’il tétait sa tétine et qu’il dormait à moitié- donc cela serait sûrement possible de la revoir avec Aaron, mais bon... Etre un peu au calme, cela faisait aussi du bien à la jeune maman !


« Oui, c’est vrai... Peut-être sa soeur ? Elizabeth Harris, elle était préfète de Poufsouffle...»

Et en soit, sa belle-soeur n’avait pas quitté Poudlard il y avait de cela très longtemps ! Peut-être deux ou trois ans ? Ou peut-être plus, Emily avait parfois du mal avec les dates... Mais bon, Elizabeth était très gentille, et si elle avait été préfète quand Eva-Rose se trouvait à Poudlard, cette dernière devait sûrement en avoir entendu parler !

«Je suis désolée, e vais devoir rentrer, il va bientôt réclamer à manger... J’espère que nous aurons le plaisir de nous revoir ? Je travaille à Honeydukes, si jamais vous devez passer à Pré-Au-Lard... Bonne journée, et merci infiniment de l’avoir calmé !»

Emily esquissa un sourire à la rouquin et fit demi-tour, poussant la poussette vers sa maison. elle n’était pas si loin que cela, mais Emily avait fait le tour d’un parc avant de rencontrer Eva-Rose, ce qui expliquait le temps passé dehors. William rentrerait sûrement d’ici une heure, ou peut-être deux... Elle serait bien plus apte à calmer Aaron à la maison qu’en dehors, à la vue de tous...
[ Terminé pour Emily ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   Lun 30 Juil - 11:47

Eva-Rose acquiesca à la déclaration d’Emily avec laquelle elle était on ne peut plus d’accord. Il ne s’agissait pas, en effet, d’être tout le temps à fond dans le danger, de vivre pour le danger ou en tout cas, ce n’était pas son point de vue. En général, la demoiselle n’aimait justement pas le danger ou plutôt l’incertitude qu’il impliquait. Ce qu’elle aimait, c’était bien savoir où elle allait et comment. De temps en temps, cependant, elle avait une poussée éphémère et parfois regrettée de folie, comme à l’instant, lorsqu’elle avait tenté de calmer le bébé avec un sortilège en plein milieu d’un quartier moldu. D’un autre côté, il aurait été facile de se faire passer pour l’un des nombreux prestidigitateurs qui parcouraient le monde.

- Tout est une question de mesure, ajouta-t-elle seulement.

Emily ne répondit rien à propos du secret magique, aussi Eva-Rose ne continua-t-elle pas sur le sujet. Parler politique avec des inconnus était de toute façon une mauvaise idée en général. Elle ne connaissait rien des idées de sa nouvelle rencontre aussi mieux valait-il ne pas créer de différend pour rien. Il est des sujets qui ne peuvent être abordés qu’après un certain temps passé avec les gens ; le secret magique en était sans doute un.

Sur la question du père de l’enfant d’Emily, donc du compagnon de cette dernière, il y avait en revanche plus à dire dès lors que l’on s’intéressait à la tante du gamin : Eva-Rose connaissait en effet Elizabeth Harris qui avait été Préfète juste avant elle, même si ce n’était pas la place de cette dernière que l’ex Poufsouffle avait prise.

- En effet, je vois mieux de qui il s’agit, même si je n’ai aucune idée de qui son frère est.

De toute façon, ça n’était pas bien grave puisqu’il y avait peu de chance qu’Eva-Rose soit amenée à rencontrer de nouveau un membre de la famille Harris et sachant que si c’était le cas, il était probable qu’elle n’en reconnaisse aucun, Elizabeth exceptée. Même si elle ne l’avait pas vue depuis longtemps, la rouquine avait assez bonne mémoire pour réussir à revoir son ancienne camarade dans ce qu’elle serait devenue.

Et tout à coup, Emily déclara devoir partir. Les impératifs alimentaires du petit, apparemment, ce qu’Eva-Rose pouvait comprendre bien qu’elle n’eût (et ne souhaitât pas avoir) d’enfant. Rien qu’à voir les galères que la jeune mère semblait endurer, ça calmait toutes les envies potentielles qui auraient pu venir à la rouquine.

- Ce fut un plaisir. Bon courage et à la prochaine fois, peut-être.

Londres était déjà grande, et c’était sans compter tout le Royaume-Uni. Vu leurs emplois du temps chargés, il était peu probable que les deux jeunes femmes se rencontrent de nouveau ; mais qui pouvait le dire ? Cela faisait longtemps qu’Eva-Rose ne lisait plus dans les cartes pour connaître quelques bribes d’avenir, l’histoire de la magie et les sortilèges ayant remplacé la divination dans son cœur. Elle se détourna elle aussi et entreprit de rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous un soleil hivernal (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous un soleil hivernal (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Sous le soleil de la plaine...
» Sous le soleil (PV Akuzu Mia)
» Rendez-vous sous le soleil (PV Lrya)
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ? [Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: