AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Surgissant du passé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Surgissant du passé [PV]   Lun 2 Avr - 0:17

Que peut faire un mini Rhys lorsque, par miracle divin, il a un peu de temps de repos? Je vous le donne dans le mille, il se repose. Vous y avez cru? Ahahahah, bande de noob, comment avez-vous pu? Hérétiques. Quand Rhys a du temps pour lui, il le passe à travailler. Si certaines choses peuvent changer avec le temps et la maturité, certaines ne changeront pas même avec deux apocalypses, une invasion de zombies et un nouvel album de Justin Bieber Argh, j’ai dit le nom de celui-dont-on-ne-doit-pas-parler, que la honte s’abatte sur moi et ma descendance. Bref, tout ça pour dire que le jaune et noir profitait de ses repos pour travailler ses cours. Il avait prit un peu de retard avec toutes ces histoires de match de Quidditch, de footing, de bal de Noël, de danse et tout ce qui a pu demander du temps au garçon depuis le début de l’année. N’oublions pas qu’il étudiait le programme scolaire de deux promotions afin de pouvoir accorder un peu d’aide à son amie et peut-être future Amie. Que n’aurait-il pas fait pour elle?

Attablé à une table Ouais, Rhys est un fou, jamais il ne s’attable à une poubelle ou à un vase de la bibliothèque, il avait tout un tas de bouquin sur sa table, bien plus qu’il ne pourrait en consulter en une semaine de dur labeur mais il était comme ça le garçon, prévoyant, on ne sait jamais où vont nous mener nos recherches alors il élargissait toujours l’éventail d’ouvrages à disposition. Un travail de défense contre les forces du mal occupait le cerveau surchargé du jeune Poufsouffle. Les informations n’avaient pas l’air d’avoir envie de se plier à la volonté du deuxième année, à chaque fois qu’il baissait son attention, les mots s’enfuyaient pour aller se cacher dans un recoin sombre de son esprit où il faudrait plusieurs minutes pour les retrouver et les remettre en ordre.

Soudain, une information inattendue parvient à ses neurones. Un bouquin passionnant? Que nenni. Une révélation qui va changer le monde? Ahahah… dans une bibliothèque poussiéreuse? Quelle idée saugrenue. Non, il ne s’agissait que d’un minuscule « bonjour » venu du fin fond de la pièce. Une chose insignifiante dans une école si fréquentée mais le timbre de la voix ramenait à jour un vieux souvenir.

Le traitement des données ne s’est pas encore entièrement effectué dans la boite crânienne du jeunot que son visage pointait déjà vers l’entrée de la pièce et un sourire s’affichait déjà, radieux. La chaise se recula d’elle-même, les jambes du garçon se redressèrent pour se mettre en posture debout avant d’entamer une course folle. Les bras s’accrochèrent autour du cou de la personne qui venait de faire son arrivée.

La victime? Une petite demoiselle aux cheveux roux et aux magnifiques yeux bleus. A vrai dire, son seul défaut physique consistait dans le fait qu’elle ne portait pas de signe distinctif la rattachant à la maison des Poufsouffle. Une ancienne, une revenante, une amie et une maman de substitution.


- EVA-ROSE !!! QU’EST-CE QUE TU FAIS LA?


Après une certaine remontrance de la part des employés et de certaines personnes espérant travailler en toute tranquillité, il se décrocha. Il était vraiment heureux de revoir cette personne qui lui tenait tant à cœur, incontestablement sa meilleure amie à l’école et même en dehors.


559 mots

FRIENSHIP
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Mer 11 Avr - 21:50

Quand elle avait quitté Poudlard pour la dernière fois en tant qu’élève, en juin 2003, Eva-Rose avait espéré pouvoir un jour revenir dans l’ancien château. Elle n’aurait jamais pu imaginer que cet espoir se concrétiserait aussi vite puisque, moins d’un an après, la rouquine avait été autorisée à accéder à la bibliothèque de Poudlard dans le cadre de ses recherches – ou du moins de celles de son maître. Mieux encore, Minerva McGonagall lui avait très généreusement ouvert les portes de la réserve à laquelle la jeune femme n’avait pourtant jamais accédé lorsqu’elle était élève. Vous pouvez dès lors imaginer l’excitation qui était la sienne alors qu’elle avançait vers le grand portail après avoir transplané à Pré-au-Lard. Devant elle, les hautes tours du château n’avaient guère changé.

Ce fut Rusard qui vint lui ouvrir, toujours aussi soupçonneux en la reconnaissant, bien qu’Eva-Rose fût une ancienne Préfète n’ayant jamais causé quelque dommage que ce soit à Poudlard. Tout ce qu’il devait se dire était qu’elle était encore l’une des sales jeunes qui peuplaient Poudlard et contre qui il luttait avec acharnement. Eva-Rose lui sourit malgré tout, elle non plus n’avait aucune raison d’en vouloir au concierge de Poudlard et ce dernier pouvait bien faire la tête si ça lui plaisait : il ne risquait pas de gâcher son retour à l’école de sorcellerie, si éphémère soit-il.

Eva-Rose n’eut aucun mal à retrouver le chemin qui menait à la bibliothèque : elle l’avait assez souvent emprunté lorsqu’elle était à Poudlard, d’autant plus que la salle commune de Poufsouffle était située non loin du hall. Le seul regret de l’ancienne Préfète était de ne pouvoir retourner dans ce qui avait été sa maison de longs mois durant mais on ne pouvait pas tout avoir : c’était déjà bien assez de pouvoir revenir ici. Eva-Rose n’avait jamais été très exigeante, elle n’allait pas commencer maintenant qu’elle était adulte, diplômée et qu’elle travaillait.

Enfin, elle fut à la bibliothèque. Eva-Rose se présenta à la femme à l’accueil, une nouvelle en qui elle reconnut une ancienne professeur de Soins aux Créatures Magiques. La jeune femme n’eut cependant pas le temps de plus s’interroger sur sa présence à l’entrée de la bibliothèque de Poudlard puisque déjà un cri s’y faisait entendre. Intriguée – un peu plus, même, ça n’était pas souvent qu’on entendait crier dans ce lieu si solennel – elle tourna la tête pour voir Rhys Ellis courir vers elle et se jeter littéralement dans ses bras. Ou à son cou. Toujours est-il que le sourire aux lèvres malgré l’esclandre provoqué par le garçon, Eva-Rose manqua de tomber à la renverse sous le poids de Rhys. Heureusement qu’elle avait un peu plus d’équilibre que Damon !

- Je m’occupe de lui, dit-elle avec un sourire d’excuse à la responsable de la bibliothèque. Merci de votre aide.

Eva-Rose entraîna Rhys à l’extérieur de la pièce sous les regards intrigués ou énervés des autres élèves. Ca n’était pas l’endroit le plus privé qu’elle connaisse mais enfin, c’était déjà pas mal : la jeune femme n’était pas supposée se balader partout dans le château.

- Alors, on ne respecte plus la bibliothèque, Rhys ? demanda-t-elle, amusée, au garçon. Je t’ai manqué tant que ça ?

A vrai dire, lui aussi avait manqué à la demoiselle qui n’avait malheureusement pas l’occasion de voir du monde maintenant qu’elle était très occupée. C’était encore pire pour son ancien camarade qui, n’étant qu’en deuxième année, n’était pas encore autorisé à se rendre à Pré-au-Lard.

- Sinon, pour répondre à ta question, je suis là pour mon travail.

Eva-Rose s’arrêta là, quand bien même elle savait que sa réponse allait sans aucun doute amener une autre question sur la nature de ce travail, à moins que Rhys ne soit plus aussi curieux qu’avant ; ou qu’il n’ose pas demander. Les mystères des réactions humaines étaient bien loin des sujets d’étude de la rouquine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Dim 22 Avr - 20:03

Aussi sage et discret que pouvait l’être Rhys dans tout ce qu’il entreprenait, ça ne lui avait posé aucun problème de faire un bruit monstre et de courir en plein milieu de la sacro-sainte bibliothèque de Poudlard. Même après coup, la conscience du jaune et noir ne souffrait pas du désagrément qu’il avait fait enduré à tous ses camarades. Bien sûr, l’utilisation de camarade est à prendre au sens large, il n’avait probablement parlé à personne parmi ceux qui étaient présents autour des tables ou perdus dans les rayonnages. Même avec toute la politesse qui lui avait été inculquée par ses parents durant sa jeunesse Peut-on parler de jeunesse pour les primes années d’un gnome de 12 ans? Ou 13 ans vu qu’il n’a pas de date d’anniversaire

Avec l’ancienne préfète de sa maison emmena son cadet dans une salle à l’écart pour ne plus déranger personne par la discussion qui allait avoir lieu. Ainsi donc elle allait s’occuper de lui, intéressant programme. Cette information couplée au caractère espiègle que la surprise avait réveillé chez le Poufsouffle n’était pas moins intéressante.


- Ah ouais. Tu vas t’occuper de moi? Je vais avoir le droit à une fessée?


Rajoutez-lui quatre années, un peu de barbe et de testostérone en plus, sa remarque aurait eut un tout autre sens Qui sait, ça n’aurait peut-être pas déplut à la demoiselle. Bref, là n’était pas la question et elle n’était pas prête de se poser pour Rhys. Vu comment il est dégourdi à son âge, notamment en ce qui concerne les contacts avec la gente féminine, il aura des cloques aux mains pendant un bon bout de temps.


- Bien sûr que tu m’as beaucoup manqué. Je m’ennuie dur sans toi ici.


Pas la moindre once de mensonge dans ces paroles. La perte d’E-R avait été un coup dur au moral de Rhys pour attaquer sa seconde année. Certes, il avait toujours Romilly et Tarek avec lui mais ce n’était pas la même chose, il n’entretenait pas du tout les mêmes rapports avec eux. Il s’agissait de très bon amis, plus par défaut qu’autre chose en ce qui concernait la demoiselle de chez Serpentard, mais il ne pouvait pas leur dire tout ce qu’il avait sur le cœur, il ne se voyait pas du tout craquer devant eux comme il se le permettait devant Eva-Rose.


- Je ne t’ai pas manqué à toi?


La petite phrase toute simple mais qui peut montrer une grande difficulté à répondre et à entendre. D’un côté, on peut froisser l’autre en lui disant que non, qu’un an sans lui, ce n’était rien de particulier. De l’autre, dire que l’autre a manqué, c’est avouer un lien, un attachement et donc se livrer, ce qui n’est pas toujours simple. Rhys profitait de sa « double personnalité ». Si la réponse était négative, il allait utiliser le fait qu’il n’a pas une grande estime pour lui et se dire que c’est totalement normal, si la réponse était positive alors ce serait un cadeau pour son orgueil. En gros, du bonus sans les risques de malus, un bonheur donc.


- Tu es là pour le travail? C’est super cool que tu viennes travailler à Poudlard. Je vais pouvoir te voir plus souvent. Est-ce que je vais devoir te donner du « madame » quand on va se croiser. J’espère que tu ne vas pas trop me punir.


Oui, un enfant de cet âge là à tendance à entendre ce qu’il a envie d’entendre et, en l’occurrence, il voulait entendre que son amie allait rester à l’école durant les cinq années qu’il lui restait à faire.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Dim 29 Avr - 13:33

Une fessée ? Eva-Rose plissa les yeux pour essayer de déterminer quel niveau de langage utilisait Rhys – c'est-à-dire afin de savoir s’il y avait une visée sexuelle dans ses propos, avant de décider que non. Le jeune homme avait encore la pure innocence de l’enfance et heureusement, le contraire aurait effrayé Eva-Rose qui se permit donc de répondre à la question du jeune homme avec un sourire. Mieux valait tout de même que personne n’entende ça et heureusement, il n’y avait personne d’autres dans les environs. Même sans avoir l’esprit mal tourné, Eva-Rose savait que ça n’était pas le cas de tout le monde. Elle n’avait pas franchement envie d’être traitée de pédophile.

- Attention à ce que tu dis, je pourrais te prendre au mot.

Ou pas, justement, pour les raisons que j’ai évoquées plus tôt (et aussi parce qu’un jour Rhys serait plus grand et plus fort qu’elle, si ça n’était pas déjà le cas malgré leur six ans de différence). Le moment qui suivit était en tout cas plus fort en émotions et Eva-Rose se posa soudain des questions sur l’état sentimental de Rhys. Non, elle ne pensait pas à Romilly Bradley en particulier (elle-même n’avait même pas connu de déception amoureuse, alors pour aller plus loin, il ne fallait pas trop lui en demander) mais à son entourage en général : Rhys avait-il des amis malgré tout ce qu’elle avait essayé de faire pour l’encourager à aller vers les autres ? Peut-être faudrait-il que la demoiselle rencontre les Préfets de Poufsouffle, voire le directeur de la maison des jaunes. D’un autre côté, elle n’était pas non plus la mère du jeune homme. En tout cas, une chose était sûre : il lui avait manqué aussi.

- Si, bien sûr que si que tu m’as manqué. Tu t’ennuies ? Tu n’as pas des amis avec qui t’amuser ?

Voilà, c’était posé ; Eva-Rose montrait vraiment son inquiétude. En même temps, il lui semblait que Carry avait raison sur ce points, parler avec des sous-entendus ne permettait pas d’obtenir une vérité claire. Or, c’était bel et bien ce que désirait la rouquine : savoir comment allait Rhys à Poudlard maintenant qu’elle n’y était plus.

En revanche, c’était plus gênant que Rhys ait mal compris ce qu’elle voulait dire et se soit mépris sur la durée de son séjour à l’école. Malheureusement (ou peut-être pas, d’ailleurs), Eva-Rose n’allait pas rester très longtemps à Poudlard. Là aussi, elle choisit d’être claire avec le jeune homme.

- Oh Rhys je suis désolée mais je ne reste pas. Il faut juste que je consulte un livre de la réserve, je repars à Londres après.

Elle tenta néanmoins de diminuer la gravité de cette information histoire que Rhys ne soit pas déprimé par cette triste vérité.

- Mais tu n’as pas intérêt à m’appeler Madame. J’aurais l’impression d’être vieille.

Dix-neuf ans seulement, certes, mais c’était déjà bien assez ! Quand elle voyait que Rhys n’en avait que douze et Charisma dix-sept, cela permettait de pas mal relativiser les choses quant à la jeunesse qu’elle n’avait plus. La preuve, elle n’était plus à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Mer 2 Mai - 0:55

L’enthousiasme du Poufsouffle en avait prit un coup quand il lui parut que son amie voulait lui en mettre une pour de bon. Il doutait que ce soit son genre mais on ne peut jamais juré de rien avec les gens, ils peuvent très bien changer avec le temps et ça faisait un bon moment qu’il n’avait pas vu sa seconde mère.

- Sans façon. Ca ira. Je tiens à mes fesses. Elles me sont très utiles pour … m’asseoir. C’est bien pensé ce genre de chose.


Son petit cœur de nain de jardin se ragaillardit lorsqu’elle avoua qu’il lui avait manqué. Il n’avait visiblement pas perdu sa place dans le cœur de la demoiselle et il ne lui en faillait pas plus pour être heureux. Ce ne sont pas les possessions terrestres qui ont de l’importance mais les liens qui se tissent entre les individus. Ceux entre les deux Poufsouffles étaient forts, rien d’autre n’avait d’importance.


- Si, si. J’ai des amis, je ne voudrais pas désobéir à la grande préfète des Poufsouffles. C’est juste que… ce n’est pas pareil sans toi. Je ne peux pas discuter comme avant. Les personnes avec qui je parle sont de mon âge, les discussions ne sont pas les même.


Bien que Rhys fait partie de la catégorie des gnomes, sous-espèce préadolescent, il démontrait une certaine maturité dans ses discussions et ne trouvait généralement pas les réceptacles les plus appropriés parmi les jeunes de son âge et n’avait pas noué de lien avec de plus anciens. En soi, ça ne le dérangeait pas plus que ça, il se contentait de vivre au jour le jour, sans faire de plan. Il ne lui arrivait pas de penser à l’avenir. Peut-être serait-il encore à l’école l’année prochaine, peut-être pas. C’est plus simple de ne pas s’en préoccuper.

Ca lui aurait évité une fâcheuse déception. Il s’était déjà vu renouer les liens avec Eva-Rose et son espoir venait de se briser quand il a apprit que son amie n’allait pas rester à l’école.


- Ohhhh.


Il n’avait pas pu, et n’avait pas voulu, cacher sa peine. Il prit une expression beaucoup plus neutre, presque froid.


- Désolé de m’être trompé. C’est quoi ton travail? Ca ne doit pas être cool si t’es obligée de revenir t’enterrer ici.


Ce n’était peut-être pas très élégant de dire qu’il devait faire un métier chiant à souhait mais, quel que soit le temps que Rhys pouvait passer dans cette bibliothèque pour étudier, ce n’était jamais une partie de plaisir pour lui. Même si la connaissance avait un grand intérêt à ses yeux, il considérait qu’elle devait s’acquérir pour étancher une soif d’apprentissage, un surplus de curiosité et non pour satisfaire les instincts sadiques de quelques professeurs.


- Oui, madame. Je ne vous appellerai pas madame même si vous êtes presque un dinosaure pour tous les élèves de cette école.


Il essayait de la jouer de façon provocante, comme il en avait plus ou moins l’habitude de le faire l’année précédente mais l’entrain n’y était pas.


[505]


REVISIONS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Dim 13 Mai - 12:12

Eva-Rose rit, la main devant la bouche dans une scène totalement cliché mais tellement vraie, quand on y pense un peu. Oui, il n’y avait pas à en douter, Rhys lui avait manqué et une petite partie (mais vraiment très petite hein, n’exagérons rien) de la demoiselle aurait voulu redevenir une adolescente, élève à Poudlard avec comme seul souci les examens à la fin de l’année et, éventuellement, de savoir avec qui aller au bal de Noël même si dans les faits elle s’était rarement préoccupée de cela. Bref, à certains égards, Eva-Rose trouvait que les moments où elle n’était pas encore une adulte avaient été plus simples que celle de sa vie actuelle mais d’un autre côté, elle aimait beaucoup ce qu’elle faisait et était tout de même contente d’en avoir fini avec l’école. Elle continuait certes à apprendre des choses qui, vues de l’extérieur, pourraient passer pour très scolaires mais sa vision à elle était tout à fait différente. Or, l’avis des autres, globalement, elle s’en fichait.

- Sage décision, confirma-t-elle donc à Rhys. Même si elle doutait pouvoir vraiment faire mal – volontairement du moins – au garçon, mieux valait qu’il ne prenne pas trop de risque. Après tout, elle était une sorcière et les accidents sont vite arrivés, même si elle imaginait bien maîtriser ses pouvoirs.

Eva-Rose écouta avec patience et intérêt Rhys lui expliquer qu’il avait tout de même des amis – ce qui était rassurant – même s’il avait un accès de grandissement précoce. Elle-même avait aussi été quelque peu dans ce cas mais c’était en partie expliqué parce qu’elle avait vécu : la guerre, sa demi-sœur… elle était loin des difficultés qu’avaient subi certains des ses contemporains, mais c’était déjà pas mal. Pour Rhys, elle ne voyait rien qui expliquât cette soudaine maturité. Restait à espérer que ça ne lui porterait pas préjudice, ce qui était quand même le plus important pour lui.

- Ce n’est plus la peine de faire le fayot, répondit-elle simplement en souriant bien qu’elle sût – ou espérât – que ce n’était pas ce que faisait Rhys. En même temps, si c’était le cas, ça signifiait qu’il était quand même un bon, un très bon acteur même. Eva-Rose avait beau être restée quelque peu naïve, elle le savait, il ne fallait quand même pas pousser Helga dans les orties. Bref, arrêtons cette crise de divagation et revenons-en au cas qui nous occupe, c'est-à-dire le baiser entre Rhys et Eva-Rose. Comment ça on n’en est pas encore là ?

Cruelle déception pour Rhys donc, mais ça n’était pas vraiment de la faute d’Eva-Rose. Du moins, si elle était la source de la déception du Poufsouffle, il n’y avait rien qu’elle puisse faire pour l’éviter. Ce qui devait arriver arriva mais heureusement, le garçon semblait bien prendre la chose quoiqu’il eût fallu faire preuve de legilimencie pour s’en assurer, ce qui n’était pas dans les compétences de la rouquine.

- Tu n’aimes pas Poudlard ? Je fais de la recherche. Ou en tout cas j’apprends à en faire.

Il était sans doute inutile de rentrer dans les détails, rares étant ceux qui s’intéressaient assez à ce qu’elle pouvait faire de sa vie pour lui demander le sujet précis sur lequel elle planchait. En même temps, il était aussi logique qu’une question aussi précise ne concernât que peu de monde. Eva-Rose ne s’en formalisait pas, c’était aussi bien comme ça.

- Sale gamin, va, répondit-elle gentiment à Rhys qui avait l’outrecuidance de l’appeler dinosaure. Ce n’était pas parce qu’à l’époque, elle était une des plus vieilles de son année qu’elle était si âgée. Le garçon allait lui faire choper un complexe, vu comme il était parti.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Dim 20 Mai - 17:07

Rassuré sur les intentions de son amie, Rhys pu se permettre de reprendre son rôle de petit garçon désinvolte.

- Bien sûr que c'est une sage décision. Je suis la sagesse incarnée. La folie de l'extérieur te l'aurait-elle déjà fait oublier?


Il adopta son sourire d'ange qui lui allait certainement de moins en moins avec le temps. Non seulement il s'approchait de plus en plus dans l'adolescence, si ce n'était déjà fait, la limite entre les deux est souvent très difficile à distinguer. Est-ce qu'on se lève un matin en se disant "merde, suis un ado maintenant, je vais devenir encore plus con"? Aucun adolescent ne peut avoir un sourire d'ange vu que sa seule préoccupation dans la vie était de pourrir au maximum toute forme d'autorité qui essayait de s'imposer à lui. - Comment ça j'ai une vision très caricaturale de la jeunesse?- L'autre point qui faisait que son sourire ne lui collait plus parfaitement, c'est le changement de caractère qui s'effectuait depuis sa deuxième année. Faute de soutien de la part des autres, - Peut-on leur reprocher étant donné qu'il ne va jamais vers les gens et qu'il ne s'ouvre à personne. Du nerf mon vieux, il faut savoir se démerder seul à l'occasion- il se renfermait sur lui et ses rapports avec l'extérieur se faisaient de manière plus hostile qu'avant. Apparemment, apprendre un sport de combat ne lui a pas apprit à se contrôler mais plutôt à mettre sur la tronche des autres. La personne avec qui il pouvait se lâcher un peu était Avril et niveau contrôle de soi, ce n'était pas bien mieux. Bien loin les leçons qui te disent de tendre l'autre joue si on te frappe, bienvenue au broyage de bourses et cassage de nez. Ce n'est pas gentil mais qu'est-ce que ça peut faire du bien aux nerfs.


- Oh bah si ce n'est plus la peine de faire semblant alors je vais pouvoir retourner bosser tranquillement alors.


Il avait réussi à se composer une tête sérieuse pour dire ces quelques mots mais, alors qu'il mimait de s'éloigner, il éclata de rire.


- Moi, un fayot? Alors que je suis le garçon le plus gentil du monde? Tu brises mon petit cœur de nain. Moi qui te considère comme ma maman chérie.


Oups, merde. Il devient tout palot d'un coup. Ca lui avait échappé, lancé sur le ton de la plaisanterie. Certes, il en était très rapidement arrivé à la considérer comme ça seconde mère mais jamais, Ô grand jamais, il n'aurait souhaité l'exprimer devant elle ou qui que ce soit d'autre, c'était beaucoup trop intime pour être verbalisé.

Autre chose qu'il n'avait jamais vraiment verbalisé, son aversion de plus en plus profonde pour l'école.


- Non, je n'aime pas Poudlard mais ce n'est pas vraiment la question. Tu fais de la recherche? C'est bien? Tu vas découvrir des trucs utiles genre comment sauver le monde des examens? Réussir à faire en sorte qu'il ne pleuve plus uniquement que je suis dehors? Que les Serpentards aiment leurs prochains?


Lorsqu'elle le traita de sale gamin, il la regarda droit en face, reportant son regard sur sa bouche.


- Waaahhh, c'est fou. Tu prononces encore vachement bien les mots malgré le fait que tu commences à perdre tes dents avec l'âge.


Insolent? Rhys? Juste avec ceux qu'il aime bien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Ven 1 Juin - 13:09

- Blrmf, répondit Eva-Rose, sceptique quant à la sagesse légendaire de Rhys. C’est qu’il lui venait à l’esprit une action du jeune homme que personne – mais vraiment personne – à Poudlard n’eût pu qualifier d’intelligente, et encore moins de sage. Oui, je parle bien de ce moment où le Poufsouffle avait voulu rivaliser au combat de virilité face à un Gryffondor bien plus âgé et avait terminé le bras dans le plâtre, tout ça pour sauver Eva-Rose d’une mort tout sauf certaine. Bref, c’était le contre-exemple parfait mais l’exceptions ne confirmait-elle pas la règle ? La discussion sur le sujet s’arrêta en tout cas à l’onomatopée plus qu’expressive produite par Eva-Rose.

Eva-Rose leva un sourcil – ou du moins, c’est ce qu’elle aurait aimé faire si elle en était capable – étonnée et un peu incrédule quand Rhys lui dit qu’il allait retourner travailler. Si le garçon lui avait ainsi sauté dans les bras, ce n’était certainement pas pour l’abandonner aussitôt, du moins elle l’espérait. Sa fibre contente et fière aimait bien savoir qu’il y avait quelques personnes pour l’apprécier – voire même l’admirer. Heureusement, ce n’était pas le sentiment qui prédominait chez elle et la demoiselle aimait sérieusement le jeune homme qui se tenait à ses côtés. D’ailleurs, les mots du jeune homme infirmèrent bien vite ses premières paroles. Là encore, Eva-Rose fut plus que touchée. Il faut dire qu’on lui sortait rarement ce genre de choses. Tout à coup toute rouge, elle ne sut que dire.

- Oh Rhys je… c’est très gentil…

Qu’ajouter d’autre ? De toute façon, Eva-Rose savait encore moins qu’avant sur quel pied danser ce qui la confortait sans doute dans ce rôle de mère qu’elle n’avait pourtant pas choisi.

Ainsi, Rhys n’aimait pas Poudlard. Etrange, mais le garçon ne lui laissa pas le loisir de poursuivre sur cette question en embrayant directement sur ce qu’elle faisait elle alors que pour Eva-Rose, ce n’était justement pas le plus intéressant. La rouquine avait déjà plus ou moins réussi ou en tout cas, elle avait une direction à prendre et surtout, un diplôme. Que Rhys, pourtant brillant, n’aimât pas ce qu’il faisait lui semblait beaucoup plus problématique. Il faudrait peut-être qu’elle en touche un mot aux Préfets de Poufsouffle. Oui, Eva-Rose s’inquiétait peut-être un peu trop pour son ami. C’était sans doute ce qui lui faisait la considérer comme une seconde mère.

- Pas vraiment mais si je trouve une solution à tout ça, je n’hésiterais pas à t’en faire part.

Le sens pratique n’avait jamais vraiment habité Eva-Rose ou du moins pas sur les grandes questions de la vie. Au jour le jour, bien entendu, elle ne s’embêtait pas à se faire belle ou à se préparer longuement comme les trois-quarts de ses congénères, même si en grandissant elle avait peu à peu fait plus d’effort parce qu’il fallait quand même paraître correcte. Rhys, en tout cas, mais dans un autre domaine, était totalement étranger à ce désir.

- Fais le malin, répondit Eva-Rose, toujours en souriant. Tu verras quand t’auras mon âge.

Voilà qui n’allait pas calmer Rhys sur ses blagues mais après tout, était-ce vraiment le but ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Dim 3 Juin - 22:09

Quelle ne fut pas la tête du mini être humaine lorsque l'ancienne dans le sens, ancienne de l'école, pas comme un vieux débris croulant, ça, c'est pour plus tard fit ce bruit étrange. Ca ressemblait vaguement au bruit que ferait une bulle d'air qui remonte dans une canalisation bouchée par une substance gluante ou visqueuse.

- C'est quoi ce bruit? Tu peux le refaire, pour voir? Tu l'écris avec combien de "f"?


Il était obligé de partir sur un ton humoristique, sachant pertinemment que la sagesse et lui n'étaient pas les meilleurs amis du monde. Lui, ne se contentait pas de la fois où il s'était battu Si on peut oser utiliser ce terme sur un Gryffondor colossal, du moins, de son point de vue gnomiesque. Ce jour-là, ce n'était pas une décision qu'il avait prise mais une obligation morale d'intervenir, ce n'était pas du tout la même chose. Non, la pire décision de sa vie était bien évidemment d'avoir fait le choix d'entrer dans une école qui enseignait la botanique, ce coup où tu dois t'émerveiller lorsque ton plan de pousse a grandi de deux centimètres sur les quatre derniers mois, celui où tu te fais exploser les tympans par de la mandragore.

Malgré son propre malaise, suite à son annonce, il avait remarqué la prise de couleur de son ainée et qu'elle ne savait pas trop quoi dire, ce qui était également son cas. Il ne pouvait pas se rétracter parce que ça ne se faisait pas et qu'il n'avait pas envie de mentir et faire de la peine pour se couvrir mais ne savait pas exactement quoi ajouter en dehors de:


- A ton avis, qui est le plus mal à l'aise de nous deux?


Il eut un petit sourire crispé, se rendant compte que, quelle que soit la réponse, ce ne serait pas cool. Si c'était elle, alors ça voudrait dire qu'il l'aurait mise dans l'embarras, ce que personne n'aime en général. Si c'était lui, alors ça pouvait signifier que ça ne lui importait pas tant que ça. Oui, voir toujours le mauvais côté des choses est un art qui se travaille dure.

Cependant, il n'était pas peu fier, du moins soulagé, d'avoir réussi à détourner la conversation de son gout très modéré pour l'établissement et les enseignements qui y étaient distribués. Il y avait aussi une bonne partie des élèves et des enseignants qu'il n'appréciait pas non plus, à ce demander ce qu'il fabriquait encore là. Peut-être tout simplement pas le courage de dire à ses parents qu'il avait fait deux années totalement inutile et qu'il devrait retourner à l'école moldue avec probablement deux années de retard alors que c'est un élève brillant.


- Plus sérieusement, tu travailles sur quoi?


Même si pour le garçon, la recherche restait quelque chose d'ennuyeux réservé à de vieux séniles à moitié cinglés, cela faisait partie de la vie de son amie, ça méritait qu'il prenne le temps de s'y intéresser.

Alors que les remarques d'Eva-Rose l'incitait implicitement à continuer la plaisanterie et la railler sur son âge plus avancé, la caractère de Rhys s'amusa à faire son coup de yoyo si caractéristique.


- Quand j'aurai ton âge… si seulement.


Sa voix était basse, à peine audible et tellement lourde de sens pour lui.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   Lun 18 Juin - 15:34

Mais quelle impertinence Eva-Rose trouvait chez Rhys ! Et-ce qu’à son âge elle avait été pareille avec les plus anciens ? La demoiselle en doutait mais il faut avouer qu’elle ne s’acoquinait pas avec eux, elle. L’ancienne Préfète avait depuis longtemps tout passé à son jeune camarade qui n’était timide que quand il le voulait bien mais ne tardait pas à devenir un vrai adolescent dès que la carapace était un petit peu percée. Bref, Eva-Rose n’en étant plus à ça, elle n’allait certainement pas se vexer et la rouquine se contenta de lever les yeux au ciel sans relever la remarque de son ami. Et sans répondre, évidemment : elle avait une dignité à garder, tout de même.

En revanche, quand le garçon intervint sur la gêne maladive d’Eva-Rose, cette dernière ne put s’empêcher de répondre : il ne fait pas boucher le bouchon trop loin, Maurice Rhys. Comme je le disais, Eva-Rose avait une dignité et bien que celle-ci lui imposât parfois de se taire, il fallait aussi de temps en temps que la rouquine réponde pour la sauvegarder. Même sans être une pro des relations sociales, elle avait appris avec le temps et savait généralement qu’elle attitude adopter, fût-ce avec un gamin de treize ans.

- Je ne relèverais pas le défi, si j’étais toi.

Bien qu’Eva-Rose n’ait pas choisi un « métier » qui lui imposât de rencontrer beaucoup de monde ou de prendre trop souvent la parole en public (la pauvre ignorait qu’elle devrait bientôt donner des conférences à des vieillards endormis), elle avait dix-neuf ans et avait été Préfète, situation que Rhys n’avait pas encore connue.

La discussion prit un tour plus intéressant (quoi que…) quand Rhys lui demanda sur quoi elle travaillait exactement. Eva-Rose eut un sourire d’indulgence : le pauvre ne savait pas à quoi il s’attendait. Elle s’employa donc à la prévenir avant de vraiment répondre à la question.

- Je ne suis pas sûre que tu veuilles vraiment le savoir.

Mais comme la demoiselle était polie (et que, soyons clair, elle aimait bien parler de ce qu’elle faisait, un peu de narcissisme ne fait jamais de mal), elle s’employa à répéter son sujet à Rhys comme il lui arrivait de faire ; le tout d’une traite, naturellement. Si après il voulait lui demander des précisions, elle en donnerait, évidemment, mais elle doutait que ce serait le cas.

- Le sujet c’est « Les impacts du sortilège de lévitation sur les premières guerres sorcières ». Non, ça ne s’inventait pas. Le pire, c’est que pour certaines personnes, ça pouvait être intéressant. En tout cas, c’était quelque chose de bien théorique, tout ce que la rouquine aimait. Non qu’elle ne sût pas lancer les sorts – elle y parvenait très bien ; mais travailler comme Auror par exemple n’était définitivement pas pour elle.

La remarque que fit Rhys ensuite l’effraya ; mais franchement sur le coup. Eva-Rose ne parvenant à se maîtriser complètement, un soupçon de frayeur dut passer sur son visage mais elle ne dit rien, préférant laisser le jeune homme lui parler s’il en avait envie. Pourtant, elle avait un mauvais pressentiment et se disait que faire tirer les cartes au jeune homme ne serait peut-être pas une mauvaise idée.

- On ne va pas rester là, si ?

Elle l’entraîna vers le parc en espérant qu’elle ne l’avait pas déjà fait où ils seraient sans doute plus à l’aise pour discuter.

[TERMINE pour ER]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surgissant du passé [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surgissant du passé [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: