AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Sam 14 Avr - 21:47

Ruby & William ♥




Popopopopo… Les giboulées de mars, quelle légende. Sauf peut être au Royaume-Uni en fait. Et particulièrement en Ecosse. Et puis bon, autant dépassé sur avril tant qu’on y était. Heureusement que William était plutôt bien préparé à cette époque de l’année. De toute façon, il n’y avait rien d’autre à faire. Mais tout ce petit blabla ne sert à rien, vu que par miracle, ce jour-là, il ne pleuvait pas. Même si William ne croit pas au miracle. Mais là non, plus cette discussion n’a rien à faire ici. Quoique, on ne sait jamais. Je pense qu’il vaudrait mieux parler de hasard et non de miracle. Mais ne parlons pas trop vite.

William avait beau chercher sa petite sœur, elle était introuvable. Mais bon, du moment qu’elle gardait son sourire et sa capacité à savoir comment l’énerver, tout allait bien. Oui parce qu’il faut la trouver la façon de l’énerver. C’est comme un point sensible à trouver. Et il fallait passer énormément de temps avec lui pour le trouver ce point. M’enfin bon, cette journée était une très bonne journée, donc pas de raison de s’énerver. Il faisait beau, les Serdaigle étaient de bonne humeur, il avait déjà prévu son planning de devoirs, et le lendemain, les troisièmes années seraient en sortie à Pré-Au-Lard. Quoi de mieux ? C’était quelque chose qu’il attendait depuis deux ans. Ces sorties, c’était LE privilège. Et William n’avait en rien envie de quitter sa troisième année. Et pourtant, la fin de l’année arrivait de plus en plus rapidement. Il commençait presque à dresser le bilan de ces derniers mois. Ce qui, sans hésitation, arrivait en premier, c’était les nouvelles rencontres. Lors de sa première année, William s’était construit un petit cercle d’amis, avec lequel il passait le plus clair de son temps. La deuxième année, il s’agit toujours des mêmes, il finissait de s’habituer à tous, pour pouvoir commencer à voir ailleurs. Pas qu’il en soit déjà trop habitué. Mais il faut savoir que rester toujours avec les mêmes personnes, peut rendre une personne très renfermée, pas du tout ouverte, et qui peut avoir tendance à se former des groupes dans sa petite tête. Bon bref, tout ça n’est que charabia.

Le lac est d’ailleurs souvent un endroit de solitude pour William. Sauf pour quelques sorties entre amis, mais bon, le tableau est vite fait. Il y vient parce qu’il a envie, et surtout parce qu’il en a besoin. Tout l’hiver, il est resté cloîtrer au château, avec diverses occupations, il est quand même assez compliqué de s’ennuyer à Poudlard. Mais l’air frais, et le calme du lac devenaient plus ou moins nécessaires. Il hésita devant ses lunettes de soleil super-trop-classes, au cas où il y aurait une fille à draguer Oulah non, pas du tout, ce n’est pas son genre. Mais bon, il faut bien admettre que ces lunettes lui donnent un air plus mature et plus classe. À la vue d’un élève dehors, encore avec son écharpe, le choix fut vite fait : pas de lunette pour le moment. Et tant pis pour les filles..

Il s’était installé, près du bord, pour avoir un champ de vue réduit à la superficie du lac. Petite folie du jour, il avait enlevé sa cape, et même légèrement retroussé les manches de sa chemise. Il réfléchissait tout en fixant les cercles sur l’eau. Il y avait pas mal d’élèves derrière lui, et même à côté. Il tourna lentement la tête, pour inspecter ceux-ci. Enfin pour voir si il connaissait quelqu’un, parce que au final, il n’avait rien à faire, et n’avait pas la tête à psychotter. Il y avait un groupe de gryffondor qui passait, en riant, une Serpentard qui paraissait perdue. Mais à quelques mètres sur la gauche il y avait quelqu’un qui disait quelque chose à William, mais il ne savait pas vraiment quoi. Et pourtant, sa mémoire ne lui jouait que très rarement des tours. Son regard resta fixe, le temps que son cerveau retrouve la case « jolie blonde de Serdaigle ». Bingo ! C’était une amie à lui, lors de sa deuxième année. Enfin, amie, surtout connaissance plus ou moins proche, vous comprenez que le trou de mémoire aurait été limite vexant pour la jeune fille. Il se souvenait avoir discuté plusieurs fois, et surtout le jour où elle était arrivée à Poudlard. Il se souvient l’avoir trouvé très sympa, mais comme beaucoup d’autres choses, il ne s’est pas « investi » plus que ça. Bon et bien, pourquoi pas rattraper le temps perdu ? Elle ne devait pas avoir beaucoup changé depuis. Déjà, la coupe de cheveux restait presque la même, un peu moins frisée cependant. Enfin, peu importait.

- Oh, salut ! Ruby, c’est bien ça ?

Le prénom était revenu tout seul, et tant mieux, parce qu’il n’aurait pas voulu qu’elle pense qu’il ne se souvenait pas d’elle. Enfin à y réfléchir, peut-être bien qu’elle ne se souvenait pas de lui, et qu’elle allait le prendre pour un psychopathe. Oh et puis zut.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Dim 15 Avr - 1:03



Elle était partie. Le simple fait de penser ça était.. Puissant, et effrayant en même temps, oui voilà, ça faisait peur, sans l'ombre d'un doute. Encore maintenant, elle avait du mal à le croire. Elle avait filé, elle avait prit le large, elle avait quitté sa famille, disparu de la circulation. Et ils ne cherchaient même pas à la retrouver. Tant mieux, elle se sentait mieux comme ça. Elle n'avait pas besoin de cet abruti qui se prenait pour son père. Pour tout expliquer, en réalité, Opalyne et elle avaient fugué, elles étaient parties pour ne plus jamais avoir à subir l'injustice de leur père. Qui, en réalité, n'était pas leur père. Alors il était hors de question pour elles de continuer à subir autant d'un homme qui n'avait rien à leurs dire et d'une gamine qui ne méritait que claque sur claque. Alors elles étaient parties et c'était, errantes sur le chemin de traverse, que la famille MgGowan les avait trouvé et les avait recueilli. Pour l'heure, tout se passait bien. Certes oui, ça c'était passé pendant les vacances de printemps, vers la fin même, mais en dehors de ça, elle espérait que tout irait pour le mieux avec eux. Elle ne voulait plus jamais revenir dans la famille Hummingbird, elle voulait la quitter pour toujours. Bien sûr qu'elle ne disait pas ça pour sa mère, elle, elle était toujours aussi importante. Elle pouvait venir les voir quand elle voulait, elles s'étaient arrangées. Et avec tout ça, la jeune Serdaigle était enfin véritablement heureuse et ça se voyait facilement. Le sourire plus souvent sur le visage, un air plus illuminé, des étoiles dans les yeux.. Elle allait bien. Et son contact avec les gens s'en faisait ressentir. Elle se faisait des amis doucement, oui, elle n'en doutait pas une seule seconde. Et c'était.. Magique. C'était peut être à cause de son état d'esprit, en faite, qu'elle ne parvenait pas à se faire des amis par le passé.. Maintenant, ça allait mieux..Alors.. Elle avait plus de facilité, oui, sans l'ombre d'un doute.

Et elle était bien, même mieux encore. La bonne humeur se lisait pleinement sur les traits de son visage. Les cours étant terminés, elle n'avait pas pu s'empêcher de filer vers son dortoir pour se changer. La température était plaisante, chaude et agréable, alors elle voulait en profiter. Niveau physique aussi, elle changeait. Déjà, à treize ans, le corps se met doucement à changer, mais ce n'était pas uniquement ça, bien sûr, à côté de ça, il fallait établir le fait qu'elle se mettait doucement à prendre soin d'elle. Ses cheveux n'étaient plus le ridicule tas blond qu'elle avait habituellement sur la tête. Il s'agissait, maintenant de doux et délicats cheveux ondulants sur ses frêles épaules. Son visage était plus joli, du fait que le sourire s'y faisait déjà bien plus présent que dans le passé. Tout allait mieux. Et niveau vestimentaire, et bien.. Non, disons que de ce côté là, ça n'avait pas trop changé finalement. N'oublions pas qu'elle n'avait que treize ans après tout. Elle enfila doucement une petite robe, agréable sur la peau, de couleur marrons, un petit gilet sur les épaules en cas où et elle fila du côté du lac. Il y avait déjà foule mais elle s'en moquait. Passant doucement une main dans ses cheveux, elle se mit en quête d'un endroit où se poser tranquillement.

Mais alors qu'elle avait sans nul doute trouvé, une voix la sortie de sa recherche et elle reconnut alors William. Non, elle n'avait pas oublié son nom. Comment l'aurait-elle pu. Il était sans nul doute un des seuls à être venu lui parler. Mis à part Arlan bien sûr, mais avec lui c'était une autre histoire. Il avait été son ami de première heure, il était même son meilleur ami, si on voulait réellement tout savoir. Mais ce n'était pas de lui qu'il était question. Elle n'avait presque pas d'amis et de ce fait et bien oui, elle se souvenait des gens sympas avec qui elle avait pu parler. Elle lui lança son sourire le plus gentil et le plus doux et se rapprocha doucement de lui, histoire de ne pas avoir à parler trop fort, bien sûr.  « Oh ! Bonjour William ». Un très charmant garçon d'ailleurs, avec qui elle avait plusieurs fois eu l'occasion de bavarder.  « Oui c'est ça ! Bien joué ! J'espère que je ne me trompe pas non plus du coup ! Tu finis par me mettre le doute.. ».

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Mar 17 Avr - 19:56

Elle n’était pas juste à côté, du coup, il avait du parler un peu fort. Niveau discrétion, super ! Elle s’était elle-même légèrement rapprochée, il fit de même. Il voyait maintenant comment son visage avait muri en un an. Ses cheveux avait une couleur vraiment très belle. D’ordinaire, le brun plaisait bien plus à William, mais là, c’était un blond qu’il appréciait. Allez savoir pourquoi. Bon au moins, il ne s’était pas trompé sur le prénom. En même temps, c’est original Ruby, ça ne s’oublie pas si facilement. Heureusement qu’il était tombé sur elle. Lui qui était en quête de nouveaux amis. Bon ce n’est pas vraiment une nouvelle amie, mais quand on y pense, l’endroit est tellement grand, qu’il est difficile de voir tout le monde, ou du moins tous ceux que l’on connaît, en une journée. Bref, peu importe, il allait sûrement discuter un petit moment avec la jeune Serdaigle. Et donc, tant mieux. Et puis elle avait l’air de se souvenir de lui, donc encore mieux.

- Oui ! Bon bah ça va, j’suis pas passé aux oubliettes de ton côté, c’est rassurant. Ca fait longtemps en même temps… Ca va toi ? La dernière fois qu’on s’est parlé ça devait être y’a genre … 10 ans ?

Et oui, c’est un petit rigolo. Pas pour tout le monde, je vous l’accorde. Mais c’était sa façon de montrer qu’il était content de discuter avec quelqu’un. Il n’y avait donc aucun mal à ça. Et puis ce n’était pas si faux, il avait juste légèrement hyperbolé la situation. Il se souvenait qu’au début, elle avait un peu de mal à se faire des amis. Pas qu’elle soit désagréable ou quoi, pas du tout. Mais c’était une timide d’après William. Ce n’était pas son genre d’aller voir les gens. Bon, il faut avouer, que quand on arrive à Poudlard, et que la magie, ce n’est pas encore trop ça, voir tous ces élèves, toute cette magie, ça peut avoir de quoi impressionner. Après, William n’est pas vraiment au courant de ce qu’il se passe, ou de ce qu’il s’est passé dans la vie privée de la jeune fille, donc de ce côté là, il ne se pose pas trop de question. La curiosité est un vilain défaut, disait sa mère. Il n’avait pas intérêt à lui poser des questions (à sa mère bien entendu), et tant mieux, les réponses auraient été bien néfastes pour les oreilles d’un petit garçon.

- En tout cas, c’est fou ce que l’on peut changer en si peu ! Les cheveux comme ça, ça te va super bien.

Et hop, un petit sourire. C’est gratuit, et ça fait plaisir. Par contre, les compliments chez lui, n’étaient pas gratuits. Ou il fallait que ça vaille vraiment le coup, ou il ne se forçait pas. Bon, comme la plupart des gens, mais chez lui, ils étaient particulièrement rares. C’est un garçon après tout. Et non, il n’y a aucun préjugé dans cette phrase, mais avouez que vous entendrez bien plus souvent des filles, dire des compliments, surtout entre elles. Bon enfin bref, là n’est nullement le propos. Au moins, il ne rougissait pas. Enfin c’est ce qu’il pensait. Il n’y a pas de quoi rougir, c’était normal, entre amis.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Mer 18 Avr - 11:34



Bien sûr qu'elle ne l'avait pas oublié. Comment l'aurait-elle pu hein ? Non pas qu'il soit inoubliable ou ce genre de chose et tout mais pour être tout à fait honnête, il s'était vraiment montré agréable, gentil et tout ça avec elle. Lorsqu'ils avaient parlé ensemble, il avait vraiment été cool et du coup et bien non, elle ne l'oubliait pas, ce qui était, en soit, plutôt heureux, ça aurait été dommage de l'oublier aussi facilement, de toute manière. Mais bon, dans l'idéal, le mieux était surtout de ne pas trop y penser, c'était sans nul doute ce qu'il y avait de plus important oui voilà. Ou en tout cas, c'était mieux comme ça. Bref, tout ça pour dire que Ruby était plutôt heureuse de tout ça, plutôt heureuse de se rendre compte que les choses allaient aussi bien, dans un sens du moins, en tout cas, tout ça pour dire que rien n'était vraiment toujours facile et là, avec lui, la conversation avait été simple, cool, agréable.. Du coup, elle ne pouvait pas l'oublier. William était ce genre de personne que l'on ne voulait pas oublier. Et en plus de ça, il était plutôt pas mal ! Les garçons commençaient doucement à intéresser Ruby. Elle avait treize ans et elle commençait à changer, au niveau de son corps. Et en plus de ça et bien.. Elle était doucement en train de mûrir oui, voilà. Sans l'ombre d'un doute. Sans la moindre hésitation sur la question. Donc oui, elle se rendait compte que les garçons existaient et elle se mettait même à rêver à leurs sujets. Oui voilà.

Pour ce qu'il en était du temps depuis la dernière conversation, il était vrai que ça remontait à vraiment beaucoup trop de temps et c'était plutôt insupportable oui, sans l'ombre d'un doute. Ce n'était vraiment pas le genre de comportement facile, quoi que l'on puisse bien en dire, sans l'ombre d'un doute oui voilà. On aurait beau faire ce que l'on voulait, il fallait juste apprendre à faire avec, d'une certaine manière en tout cas. Mais ce n'était jamais facile, ça l'était même genre.. Impossible, dans un sens en tout cas, oui voilà. Il fallait faire avec, dans un sens en tout cas. Mais à côté de tout ça, rien n'était facile, il fallait faire avec ou en tout cas, il fallait essayer, sans l'ombre d'un doute.  « Tu dis n'importe quoi ! Je te signale que je suis en deuxième année hein ! Et y dix ans, on en avait trois ! Mais je te l'accorde, on ne parle pas assez souvent, il faut sérieusement que l'on y remédie, je trouve ». Surtout qu'il était absolument impossible pour elle de l'ignorer et tout ça ! Elle le trouvait très agréable et très gentil. Mais vraiment hein !

Elle se mit à rougir alors qu'il se mit à lui dire que ses cheveux, comme ça, lui allaient bien. Tant mieux tiens, c'était réellement un plaisir oui, sans l'ombre d'un doute et toute cette situation lui allait à la perfection, sans l'ombre d'un doute oui voilà. Bon, après ça, il était absolument hors de question pour elle de se casser la tête avec tout ça, quoi que l'on puisse bien en dire, oui, sans l'ombre d'un doute.  « Oh.. Merci beaucoup William ! ». Un sourire se dessina doucement sur ses lèvres, sous le compliment. Si William lui plaisait et bien.. Sans l'ombre d'un doute oui. Okay oui, elle se voyait mal le dire à voix haute et sans doute que l'idéal aurait été de ne pas le dire à voix haute pour ne pas se montrer stupide. Il lui avait sans doute plu dès le premier regard, dès le premier instant aussi. Et ce, sans qu'elle ne puisse y faire quoique se soit, en réalité. Mais à côté de ça et bien.. C'était ainsi, il n'y avait pas grand chose d'autre à faire, oui, sans l'ombre d'un doute, il fallait juste apprendre à faire avec, d'une certaine manière du moins. Sans l'ombre d'un doute oui.  « Oui, décidément, il faut vraiment que l'on passe un peu plus de temps ensemble ! Ta compagnie est toujours aussi agréable ! ». Bah quoi ? Autant le dire directement puisqu'elle le pensait vraiment.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Jeu 19 Avr - 16:37

À vrai dire, William rentrait petit à petit dans une atmosphère située entre le bien-être et la totale ignorance du monde extérieur, et du cadre temporel. Donc, il se sentait plutôt bien, et en bonne compagnie. Il y a ce genre de moment que l’on passe avec quelqu’un, qui nous plonge dans un monde, qui nous satisfait. C’est vraiment bien. Evidemment, il ne faut pas que ça soit trop souvent, on pourrait finir par s’habituer trop vite. Mais là, nous parlons de jeunes adolescents (ou presque, enfin après, tout est relatif) qui, ne s’ayant pas vu depuis longtemps, ont une masse importante de choses à raconter en réserve. Conversation qui sûrement s’étalerait sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Il y a toujours plein de nouveaux sujets qui apparaissent au fur et à mesure, il est donc difficile de tout dire en une seule fois. Ne sachant pas comment cette perspective se trouvait dans la tête de Ruby, dans celle de William, des millions de choses arrivaient en même temps.


Il n’avait pas relevé la remarque de Ruby, sur sa bêtise dite précédemment. Evidemment que ça ne faisait pas dix ans. Et heureusement, l’écart aurait été encore plus long, donc encore plus long à rattraper. D’ailleurs, il se demandait comment en un an, il n’avait pas pu la croiser ne serait-ce qu’une fois dans Poudlard, ou dans le train, dans le parc, enfin n’importe où. Il ne devait pas vraiment s’intéresser aux autres encore, trop fixé sur ses amis pour cela. Et quel gâchis. Enfin, il lui restait encore quelques années pour se faire plein d’amis. Surtout pas d’ennemis. C’était à cause de sa, présente, mère que cette préoccupation était souvent remise à jour. Sa mère (belle-mère) avait peur qu’il ne soit pas assez sociable. Certes, il ne le montrait pas avec les adultes, mais avec les gens de son âge, ou autour du sien, il pouvait se montrer très enjoué à l’idée de rencontrer de nouvelles personnes. Il aimait la compagnie, et la bonne compagnie. Il était alors comblé.

Malgré le fait que la jeune Serdaigle soit en deuxième année, il ne trouvait aucun inconvénient à lui parler, et à en devenir ami. Autour de lui, il voyait beaucoup d’élèves rester par promotion, mais il voyait bien que sa petite sœur était du même bord que lui. Il n’y avait pas de raison de faire autrement. Bon, c’est sûr qu’à un certain âge, la mentalité évolue tellement vite, que voir des gens qui ne sont pas du même âge, à de quoi être ennuyant. Mais les première, deuxième et troisième année, semblaient plutôt bien soudés. C’était une remarque générale, il se peut qu’il y ait erreur. Enfin, pour en revenir à nos moutons, William avait envie d’en apprendre sur Ruby, et pas qu’un peu.
Il pouvait déjà remarquer qu’elle l’appréciait bien elle aussi, par son compliment. Inutile de répondre un « Oh, toi aussi ! », ça se voyait sur son visage. Il était ravi évidemment, ça se lisait dans ses yeux. Oh et ses yeux… À elle… Et quand à elle, ça se lisait sur son sourire.

- Bon alors, parle moi un peu de toi ! J’ai surtout eu l’occasion de te donner des conseils pour Poudlard et tout ça, mais je ne me souviens pas en avoir appris des masses sur toi. T’es plutôt sushi ou maki ?

C’est en commençant par une question bête que William espérait obtenir des anecdotes sympas. Pas mal non ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Lun 23 Avr - 17:38



Ruby n'était pas une personne très douée avec les gens, mais avec William, les choses avaient été très vite, ça avait été sans aucun problème, même si ce n'était pas toujours aussi facile que l'on pouvait bien vouloir que ça aille. Elle faisait de son mieux, même si ce n'était pas facile, oui, dans un sens du moins. Et que cela soit facile ou non, il fallait faire avec. Même si ce n'était pas vraiment le genre de chose qui lui plaisait, oui voilà. Quoique l'on en dise d'ailleurs, oui voilà. Il fallait juste apprendre à faire avec, à essayer de faire avec, du moins, et ce n'était pas toujours comme on le voulait, quoiqu'on y fasse. Oui, elle avait changé, et même si c'était long, elle y parvenait doucement. Tout allait bien, tout avançait, même si ce n'était pas aussi facile qu'on pouvait le vouloir, oui voilà. C'était tellement bien, c'était tellement fantastique.. Bordel, on aurait beau dire ce que l'on voulait, il faudrait faire avec. Dans un sens du moins. Et à côté de ça, les choses n'étaient pas toujours comme on le voulait. Elle faisait de son mieux oui, elle allait de l'avant, elle se montrait plus agréables, mais à côté de ça, ce n'était pas toujours facile. Avec William, il n'y avait jamais eu de réel problème, ça n'avait jamais été plus compliqué qu'avant, d'une certaine manière du moins. Elle n'était pas très douée, elle était maladroite par instant, mais à côté de ça, elle continuait à faire de son mieux, et c'était sans aucun doute ça le plus important, quoique l'on puisse en dire.

Avec William, le courant était tout de suite passé. C'était bizarre bien sûr, de s'imaginer que ça allait être aussi simple que ça avec lui, mais à côté de ça bah.. Bah oui, ça avait vraiment été comme elle le voulait. Et il était devenu un ami à elle. C'était fantastique ça. Le jeune Serdaigle était une personne douce, délicate et adorable, auprès de qui on aurait sans doute voulu être. Et dans le fond, peut être qu'il lui plaisait en plus de ça. Oui, elle n'avait que douze années, du coup, ce n'était pas forcément grand chose, peut être juste une attache, mais elle avait des petites bonds dans son estomac, quand il était là. Est-ce que c'était de l'amour ? Elle était sans doute trop jeune pour ça, mais à côté de tout ça.. Elle pensait à lui, elle tenait à lui oui, sans aucun doute. Et ça la touchait parce qu'il comptait pour elle, sans l'ombre d'une hésitation sur le sujet. Oui voilà. C'était ainsi, tout simplement. Mais le dire, c'était trop dur pour elle, alors elle préférait cent fois se taire, pour ne pas paraître ridicule, et c'était sans doute mieux comme ça oui. Quoique l'on puisse bien en dire, d'ailleurs.

Parler d'elle ? Comme elle y avait déjà pensé en compagnie de Joy, elle n'était probablement pas faite pour parler d'elle, c'était trop compliqué, trop perturbant et trop prise de tête oui, quoiqu'elle puisse en dire, sur le sujet. Et il fallait juste qu'elle apprenne à faire avec, il fallait juste savoir faire avec, avancer dans cette voie, même si ce n'était pas facile, même s'il semblait évident de parler de soit, pour elle, ça ne l'était pas, elle ne trouvait rien d'intéressant à dire sur son compte.  « Il n'y a rien de vraiment intéressant à savoir sur moi en faite.. C'est ça le problème ». Un sourire en coin, légèrement timide. Bah quoi ? Elle était totalement sincère dans ce qu'elle disait, oui voilà.  « Hum... Je n'ai jamais mangé l'un ou l'autre alors je ne saurais pas te dire ! ». Bah oui, elle n'en avait jamais mangé, c'était ainsi, on n'allait quand même pas lui en vouloir non ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Jeu 26 Avr - 18:50



Ce n’est pas comme si un sentiment arrivait comme ça, à la vitesse de la lumière. C’est surtout qu’on ne sait pas comment il arrive, ni à partir de quand il est là, ni combien de temps il va durer. On ne connaît pas non plus son intensité. C’est quelque chose que l’on s’imagine. Il surgit à des moments, s’enfouit à d’autres. On ne le commande que très peu. William allait sûrement s’imaginer, quelques heures après leur discussion qu’il commençait à éprouver un manque. Il allait vouloir la revoir plus souvent, de plus en plus souvent. Il allait penser à elle, de plus en plus. Il allait la regarder différemment, il allait changer de sentiment envers elle. Mais rien n’était sûr. À ce moment présent, il n’y pensait pas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’arrivait pas à penser à autre chose que ce qu’il vivait. Il la revoyait, après une absence plus ou moins longue. Elle avait changé, elle était plus joyeuse. Il l’aimait bien et profitait de ce moment. C’est tout ce qu’il avait à penser. Elle n’était pas vraiment comme lui, mais elle avait sa façon d’être. Il n’arrivait pas encore totalement à savoir exactement qui elle était, mais il avait envie, c’était quelque chose qu’il voulait découvrir. Qui était réellement Ruby. Ils n’étaient que deux petits jeunes. C’était amusant.

Evidemment, elle n’allait pas franchement l’aider dans sa recherche. Au contraire, elle allait presque le stopper. Mais il n’avait pas envie de laisser tomber. Il savait très bien que ça ne servait à rien d’aller chercher, qu’il en apprendrait tous les jours. Mais fallait-il encore la voir souvent. Et c’est ce qu’il s’était mis en tête. Elle n’avait rien à dire sur elle. Oui, personne ne va commencer à raconter sa vie comme ça à quelqu’un que l’on ne connaît pas assez, ou du moins que l’on ne côtoie pas tous les jours. Il n’y avait pas à dire que l’on venait de trouver un formidable travail, que l’ont venait de se fiancer, ou que l’on venait d’obtenir le diplôme de fin d’études. Il n’y avait pas non plus à dire que sa grand-mère s’était en allée, que son cadet avait fugué. Rien de tout cela. Mais un simple quelque chose sur son ressenti quotidien lui suffisait. Il voulait savoir si elle se sentait bien, bien parmi les élèves, en cours. Il voulait connaître son quotidien, ses passions, ses goûts. Il voulait rentrer dans son quotidien. Il ne s’en rendait pas compte évidemment.

- Et bien comme ça pas de problème, moi non plus, j’y ai encore jamais touché… Les cours au moins, ça se passe bien ? Et puis, je ne me souviens plus, j’ai déjà du te poser la question, et si c’est le cas désolé de te la reposer mais, tu aimes la musique ?

Sujet inévitable en présence de William MacOlley. Il y a ceux qui comprennent et adhèrent, puis il y a ceux qui jouent les intéressés pour que le sujet passe. Mais la musique est universelle, que l’on soit amoureux d’elle ou qu’on ne le soit pas, elle fait partie de notre quotidien. Les sons sont présents partout. Il y a toujours un bruit. Dans la campagne, c’est l’oiseau qui chante, accompagné du vent, des feuilles, même l’hiver, c’est le feu de la cheminée qui chante. En ville, dans la rue, ce sont les klaxons, les radios qui sortent des voitures, le bruit de la fermeture des portes dans le métro, les annonces, les publicités, les concerts, les écouteurs avec la musique mise trop forte. En montagne ce sont les bruits des cloches, l’écho. À la mer, c’est le remous des vagues qui revient sans cesse. Il n’est pas vraiment possible d’y échapper. À moins de s’enfermer chez sois. Mais la plupart ont des CDs, des MP3, des radios, la télé. On ne peut pas non plus ne pas aimer. Il y a un genre que l’on préfère, et un autre que l’on ne supporte pas. On aime plus ou moins, mais on ne peut pas ne pas apprécier. Pour William, c’est sa vie entière qui en est constituée. C’est sa joie de vivre, sa drogue.

Il tentait de sortir son MP3 de sa poche, étant assis, la tâche n’était pas d’une grande simplicité. Il voulait lui faire partager ce qu’il aimait. Connaître ses goûts à elle. Lui montrer qu’il aimait ça. Avec sa chemise, il essuyait, même s’il était en général propre de ce côté là, l’écouteur qu’il s’apprêtait à lui passer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Lun 30 Avr - 18:36



Du coup, puisqu'il n'y avait jamais touché lui non plus, elle se demandait encore plus pourquoi est-ce qu'il lui avait posé cette question. Du coup, si elle lui avait dit que oui, elle en avait déjà mangé, il aurait fait quoi ? Il aurait dit qu'au final, lui n'en avait jamais mangé ? Ca aurait été plutôt bizarre, super bizarre oui. Mais bon, pour le reste, il était hors de question de trop se casser la tête, elle n'était pas de ce genre là. En règle général, il n'était jamais vraiment facile de trouver des sujets de conversation donc elle pouvait très bien comprendre que par moment, c'était la fin du monde d'une certaine manière, c'était un peu l'enfer, c'était insupportable aussi. Mais bon, pour le reste, il fallait juste faire avec, il n'y avait absolument aucune raison de faire un seul commentaire sur la question et il en était absolument hors de question, de toute manière, ce n'était pas son genre, oui voilà. Il n'était pas dans ses habitudes de se casser la tête avec tout ça, il en était hors de question. Mais bon.. Pour le reste c'était ainsi, oui voilà, point final.

Les cours ? Et bien, c'était plutôt pas mal, c'était sympa aussi oui voilà. Hors de question pour elle de trop se casser la tête avec tout ça, il en était absolument hors de question. Pourquoi donc devaient-ils parler des cours alors qu'ils étaient en compagnie l'un de l'autre et que parler des cours était le meilleur moyen de foutre le bordel. Et c'était, bien entendu, bien la toute dernière chose qu'elle voulait. Bon, bien sûr, dans une école, il était plutôt logique pour eux de parler des cours, puisque c'était ce qui occupait le plus leurs journées. Mais en dehors de ça et bien.. Il fallait tout de même garder en tête le fait que c'était carrément prise de tête, genre super énervant, point final. Il n'y avait rien de plus à en dire, c'était aussi simple que ça, il n'y avait rien de plus à en dire. Donc du coup oui, en parler était une suite logique de la conversation, un moyen simple de meubler la conversation sans que l'on ait à se prendre trop la tête. Mais en dehors de ça, il fallait juste se concentrer là dessus. Il n'y avait rien de plus à en dire, c'était aussi simple que ça. Mais avant même qu'elle n'ait le temps de répondre à sa question, voilà qu'il lui en posait une autre. Oh bien sûr, parler d'elle ne la dérangeait pas tant que ça. Peut être un peu, tout de même, puisqu'elle n'aimait pas particulièrement être le centre de la conversation mais en dehors de ça, elle savait qu'elle devait faire avec, tout en faisant quand même attention à ne pas partir sur des cas trop extrêmes, d'une certaine manière, du moins. Il fallait juste faire attention oui, voilà, mais ce n'était pas toujours vraiment simple. Il fallait juste qu'on se mette à bien faire attention à tout ça.

Enfin bref, la musique la passionnait oui. Elle n'en jouait pas mais dès qu'elle avait l'occasion d'en écouter, elle ne perdait pas une occasion. Elle aimait le rock, d'ailleurs, elle trouvait vraiment cette musique passionnante et super pr[color=cadetblue] général de très bon texte. En clair, rien à en redire à part que c'était juste génial.  « Eh ! Doucement les questions ! ». Elle ne disais pas ça méchamment hein. Et elle avait une timbre de voix amusée, en plus de ça. Il ne lui avait absolument rien dit ou en tout cas, elle n'avait pas voulu une seule seconde se montrer désagréable avec lui. Elle l'appréciait alors pourquoi aurait-elle dit quelque chose de désagréable franchement ?  « Mais en dehors de ça, les cours se passent franchement bien en ce moment. Mais on ne va quand même pas parler de nos devoirs hein ! D'accord ? Je pense que c'est préférable ! Mais j'espère que ça se passe bien pour toi aussi quand même ! ». Bah oui, elle n'était pas un monstre hein, elle n'était pas si incroyable que ça, et elle n'était pas, en plus de ça, si désagréable que ça. Il était absolument hors de question pour elle de se montrer aussi égoïste quoi. Pas qu'il pense qu'elle ne disait ça parce qu'elle ne voulait pas savoir comment ça se passait de son côté. Bien sûr qu'elle voulait le savoir franchement. Pas la peine d'en faire, pour autant, tout un fromage quoi.  « Et oui, j'aime la musique. Le rock surtout ! Et tu aimes quel type de musique toi ? ». Ils avaient déjà parlé de ça, par le passé, mais le sujet avait tout juste été abordé, autant creuser un peu plus le sujet maintenant, c'était forcément mieux ainsi. Oui voilà.

808

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Mar 1 Mai - 20:13

William avait une fâcheuse tendance à mâcher ses mots. C’est-à-dire qu’il n’est pas du genre à laisser des silences dans la conversation. Tout dépendait de la situation et de la conversation, mais quand il était enthousiaste et avide de connaître une personne, il n’hésitait pas à enchaîner les questions et les remarques. Au moins, il ne créait aucune gêne, bien qu’il n’y eut pas de gêne entre les deux individus. Ils étaient ravis tous les deux d’être tombés l’un sur l’autre par un après-midi qui s’annonçait solitaire. Enfin William en était persuadé voyant le sourire qu’elle lui adressait. Elle a vraiment bien changé, pensait William. Il disait cela, sûrement parce qu’il remarquait que la jeune Ruby avait de très jolis traits qui, lorsqu’elle souriait la rendait rayonnante. Il n’avait jamais eu l’occasion de la voir comme ça. Elle avait sûrement changé mentalement, enfin, de caractère. C’était une jolie fille, vraiment. William ne courrait pas les filles, mais il avait des goûts, et c’est ce qu’il concluait sur la jeune fille.

Pour en revenir à la rapidité du débit de parole du Serdaigle, Ruby en était amusée. Ou elle voulait simplement lui dire gentiment qu’il fallait le ralentir ce rythme. Enfin, peu importait, elle continuer d’y répondre. Et il fallait bien qu’elle en pose elle aussi. Ou bien elle ne voulait rien connaître sur lui. De toute façon, ce n’était pas vraiment son genre d’aller chercher des informations sur les autres. Elle n’avait pas grand chose à partager sur elle, mais elle n’en demandait pas vraiment plus sur les autres. Ce n’était pas un problème, William allait par ses propres actions en découvrir plus, et, lui, il n’hésitait pas à parler de lui. Ne voyez pas ici un égocentrisme hors du commun, il aime bien partager ce qu’il ressent, quelques petites anecdotes. Par contre, elle n’avait pas entièrement tort. L’idée de parler des cours n’était pas vraiment bien choisie. C’est un sujet récurrent ici, ce qui semble normal dans un établissement éducatif. Il voulait surtout savoir si elle ne s’en sortait pas trop mal, lorsque les difficultés pointent leur nez, il faut se remettre rapidement d’aplomb. Mais il savait que Ruby était une fille intelligente, et que si elle voulait réussir, elle le pouvait très bien. La deuxième année est de toute façon une année encore simple à Poudlard. Simple dans le sens, pas trop de prise de tête ou de nouvelles matières. Le sujet était donc rapidement clos, tout se passait bien de son côté, et de celui de William aussi.

Place à la musique. Sujet préféré de William. Non vraiment, des fois il faisait des efforts considérable pour ne pas parler que de ça, mais il en serait largement et entièrement capable. Avec sa sœur par exemple, c’est leur principal sujet de discussion. Ils n’allaient pas tarder à en convertir plus d’un. Et ,ô, miracle, elle aimait la musique. Non, ça n’avait rien d’un miracle, beaucoup de gens aiment la musique et tant mieux. Au moins, elle aimait la musique et la bonne. Du point de vu de William. Il n’y a pas de mauvaise ou de bonne musique de toute façon. Chacun est libre d’écouter ce qui lui semble être le mieux. Dans le cas de William, c’était aussi le rock et même parfois le rock alternatif, bien que ce terme soit inconnu pour la plupart. C’était surtout pour ne pas effrayer les gens en disant, hard rock ou punk rock. C’était un terme qui regroupait plusieurs genres, et c’était bien ce qui définissait les goûts du troisième année. Il finissait de démêler les écouteurs tout en parcourant sa galerie d’albums.

- J’aime beaucoup de types de musique, mais je préfère le rock aussi. Mais tout ce qui tourne autour en fait. Avec la batterie je joue dans pas mal de genre, c’est super sympa.

Oh oui, c’est bien quelque chose d’appréciable la batterie. Il n’y a pas que de gros bourrins qui tapent n’importe comment sur la caisse claire, le tom ou tout le reste. Il y a ceux qui cherchent un rythme qui ressemble à quelque chose. Ou un rythme impressionnant. Enfin il n’allait pas parler de sa batteriophilie. Non, pas cette fois-ci.

- Tu veux écouter quelque chose de vraiment bien ?

Attention à la réponse !


[712]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   Mer 2 Mai - 15:20



La musique pouvait grandement dépendre, d'une personne à une autre. Après tout, c'était assez compliqué, et c'était assez énervant et chiant oui voilà. Bon, peut être que c'était un peu trop fort et un peu trop énervant aussi, mais derrière tout ça, ce n'était pas si facile que ça non plus. Il fallait juste que ça soit plus facile, plus simple. Et c'était loin d'être facile. C'était vraiment loin d'être facile mais il fallait.. Il fallait faire avec hein. Les goûts et les couleurs de chacun étaient différents et il était absolument impossible de toujours comprendre le goût des gens. Mais bon, il fallait faire avec. Ruby aimait la musique et face à ça, elle ne dirait jamais le contraire et elle en était même parfaitement incapable. Mais à côté de tout ça, elle ne pouvait que avouer qu'aussi dur que puisse être les choses, il fallait parfaitement comprendre que.. Que ce n'était pas vraiment un sujet de conversation qu'elle aimait avoir avec les gens sur le long terme. Elle aimait les sujets variés, elle aimait ne pas se prendre la tête sur les goûts des gens, même si ce n'était pas toujours aussi facile qu'on pouvait bien vouloir que cela le soit. Il fallait juste.. Apprendre à faire avec en tout cas, et ce, que cela nous plaise ou non, en plus. Il fallait apprendre, apprendre à faire en sorte que les choses soient comme elle le voulait, même si ce n'était pas toujours aussi facile. Mais bon, pour le reste bah.. Ce n'était pas toujours aussi facile qu'elle pouvait bien vouloir que cela le soit. Elle faisait ce qu'elle pouvait, en tout cas. Même si ce n'était pas aussi facile qu'elle le pouvait. Elle faisait ce qu'elle pouvait en tout cas, et c'était ça le plus important. Point final. C'était tout ce qu'il y avait à en dire, et c'était ça le plus important, point final.

Oui, ils étaient d'accord et ils avaient les mêmes goûts mais bon, Ruby ne savait pas tout à propos de William. Du coup, se bloquer dans le sujet de la musique la dérangeait. A son goût, la musique était plutôt un sujet intime, et elle préférait vraiment ne pas avoir à en parler plus longtemps. Mais le dire était probablement le meilleur moyen de le blesser et c'était bien la totue dernière chose qu'elle voulait. Elle ne voulait pas lui faire de mal. Elle le refusait totalement parce qu'elle l'appréciait vraiment beaucoup, il comptait pour elle. Alors la simple hypothèse qu'elle pouvait lui faire mal et bien.. Ca ne lui plaisait pas du tout. Mais elle refusait de laisser les choses comme ça, elle refusait de laisser les gens le croire trop longtemps, elle ne l'aurait pas supporté. Donc bah ouais voilà. Il fallait juste savoir apprendre à faire avec son caractère. Et ce n'était pas toujours vraiment simple, de toute manière.  « Oui d'accord c'est cool ». Et voilà qu'il voulait lui faire écouter de la musique. Oh bien sûr, elle ne disait pas non hein. Il s'agissait là de politesse et de respect après tout. Mais mine de rien, elle ne pouvait quand même pas s'empêcher de vouloir lui en toucher un mot, de vouloir lui dire qu'il fallait qu'il comprenne qu'elle n'avait pas vraiment envie de ne parler que de ça ! Même si ça pouvait être tendu bien sûr. Du coup, elle ne savait pas vraiment comment elle pouvait bien être censée réagir. Ce n'était pas simple. C'était ça le truc. Il fallait juste faire en sorte de lui faire comprendre la situation de façon douce et civilisée, même si ce n'était pas simple du tout.  « Et bien.. Oui si tu veux ! Mais on pourra changer de sujet ? J'aime la musique mais ne pas arrêter d'en parler.. Je trouve que la musique est un sujet assez personnelle. Ca peut te sembler stupide mais c'est mon avis en tout cas ! ». La musique occupait une place vraiment importante pour la jeune fille. Mais elle aimait l'écouter et pas en parler. Ca pouvait être bizarre et ça, elle ne le savait que très bien, mais à côté de ça, c'était une toute autre histoire. Et c'était ça le plus important.

Bien sûr, ça pouvait déplaire à beaucoup de monde, et ça, elle le savait parfaitement. Mais ça lui faisait peur, et ça l'insupportait aussi. Elle ne parvenait pas à se résoudre de faire autrement, si on voulait vraiment tout savoir. C'était loin d'être facile. Ruby avait un caractère fort mais en dessous de ça, elle n'en restait pas moins quelqu'un de compliqué. Et il fallait vraiment qu'on s'en aperçoive. Même si c'était loin d'être aussi simple qu'on pouvait bien le vouloir.  « Ta journée se passe bien au faite ? ». Question parfaitement banale, elle en était parfaitement convaincue. Mais elle n'avait pas pu s'empêcher de la poser pour autant. Ce qui n'était pas facile du tout. Refuser un sujet de conversation était le meilleur moyen de prendre la décision quant à en prendre un nouveau. Mais bon ! Elle allait juste essayer, même si ce n'était pas simple. Pas simple du tout.

860
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me sens bien ici, je me souviens de toi ♪ (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ha, les publicités à la télé !
» Je ne me sens pas très bien [TERMINÉ]
» « Quand tu ne te sens pas bien, ne te cache pas ; parles-moi. »
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» « Rira bien qui rira le dernier » | Logan & Caitlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: