AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Quiproquo en musique (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Quiproquo en musique (PV)   Lun 30 Avr - 17:02

Dans la foule d’amies qu’avait Tarek, Sally MacOlley occupait une place toute particulière, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, elle était plus jeune que lui. Oh, sans doute n’avaient-ils pas tant de mois de différence que ça, mais les faits disaient qu’il était en deuxième année et elle en première, ce qui lui donnait un statut un peu supérieur. Non, il ne pensait pas dominer la demoiselle grâce à cela mais il aimait croire que du fait de son expérience (modérée cela dit, ne nous emballons pas), il occupait lui aussi une place spéciale pour elle. Sans compter que les faits montraient que c’était effectivement le cas.

C’est là le deuxième point qui nous occupe : Sally avait une façon de faire avec lui qui intriguait quelque peu Tarek au point que le jeune homme se demande si elle n’avait pas d’autres idées derrière la tête. Cette pensée était bien vite évacuée mais n’empêche qu’elle arrivait à chaque fois qu’ils parlaient un peu longtemps ensemble et que la Poufsouffle le quittait avec des paroles spéciales sinon bizarres qui avaient un drôle d’effet sur Tarek qui n’y comprenait rien, le pauvre. Il finissait toujours par se dire qu’il se faisait des idées, qu’elle était Ecossaise et que c’était peut-être une coutume chez elle ou des trucs de ce genre, et ce jusqu’à leur prochain rendez-vous.

C’était justement Sally que Tarek allait voir en ce bel après-midi de mai. Il ne pleuvait pas, les nuages semblaient avoir déserté l’Ecosse si bien que les deux jeunes gens avaient décidé qu’il serait agréable d’aller s’asseoir au bord du lac pour faire de la musique ensemble. Ou du moins, parce que ça, c’était l’idée de Sally, pour que la Poufsouffle aille jouer de la guitare pendant que Tarek l’écoutait parce que c’était encore ce qu’il savait faire le mieux dans ce domaine. Il n’avait jamais eu l’éducation nécessaire pour apprendre à jouer et ne s’en plaignait pas trop. C’était tellement commun, de faire de la musique ! Sa camarade, en revanche, se débrouillait bien et tant mieux pour elle.

Ils se rejoignirent à la sortie du château puis commencèrent à avancer en devisant joyeusement, notamment de l’été qui approchait, ce que l’on commençait même à sentir à Poudlard, pourtant bien au Nord et où les pluies étaient plus habituelles que les longues semaines ensoleillées. Il ne se plaignait cependant pas de la météo changeante du Royaume-Uni, par ailleurs bien plus supportable que les températures trop hautes ou que les pluies interminables du Soudan. Sans compter qu’à Londres comme à Poudlard, au moins, il pouvait pleuvoir toute une semaine sans que le jeune homme ait pourtant les pieds à l’eau et que sévissent toutes les maladies du monde comme ça pouvait être le cas à Jubba ou Karthoum.

Ils finirent par arriver tranquillement au bord du lac où il fallut slalomer entre les couples et les groupes d’amis, tous de sortie par un tel temps certes pas exceptionnel pour ce qui était de sa fréquence mais en tout cas prompt à encourager de telles sorties. Heureusement, il restait assez de place libre pour qu’ils puissent s’adonner à leur activité sans les embêter. Quand bien même ils le faisaient, de toute façon, c’était tant pis pour eux.

[540 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Mar 1 Mai - 19:34

Le soleil pointait déjà son bout du nez dans la matinée. La journée s’annonçait très ensoleillée. À vrai dire, tant mieux. Elle allait passer la journée, en compagnie de son ami Tarek. Plus tôt dans l’année, elle lui avait fait part de son goût prononcé pour la musique. Elle lui avait d’ailleurs affirmé qu’un jour, il aurait la chance et le bonheur de l’entendre jouer de son instrument, la guitare. Cette dernière avait une popularité dans les dortoirs, mais elle n’était pas encore sortie dans le parc accompagnée de sa détentrice. Il était temps de lui faire voir l’extérieur du château et tous les élèves qui s’y trouvent. Il était évident que par ce temps, bon nombre d’entre eux iraient prendre l’air, profiter avec leurs amis, tout comme Sally et Tarek. Elle ne savait pas vraiment quoi lui jouer, mais un rythme sympa suffirait. Elle se préparait et savait qu’aujourd’hui, elle se sentirait parfaitement bien dans sa peau. Elle se reconnaît vraiment dans des habits simples qui en général sont, un jean simple, un t-shirt simple ou de groupes sympas. Vraiment, elle n’était pas du genre à rendre la tâche compliquée, ni pour elle, ni pour sa mère qui l’accompagnait pour acheter des vêtements. L’affaire était donc réglée très rapidement. Elle passait surtout du temps devant les patchs à coudre sur ces sacs. En parlant de ça, elle hésitait à prendre son sa à bandoulière où était cousue le nom de son groupe préféré. Elle devait déjà porter sa guitare. Elle n’avait qu’à utiliser la pochette de sa housse pour y ranger ce dont elle pensait avoir besoin.

Ils se retrouvèrent rapidement, scrutant le parc noir d’élèves, le sourire sur leurs visages, tous riaient. C’était plaisant de retrouver cette chaleur, ce soleil, ces moments qui annoncent la fin d’année, mais aussi les examens. Enfin, l’heure n’était pas vraiment à penser aux examens, même si certains profitaient de ce beau temps pour réviser entre amis. Il n’est pas certain qu’au final, ces révisions soient vraiment fructueuses, difficile de se concentrer sur des examens ! Ils finirent par trouver un endroit où s’installer. Avec ce bruit, le son de sa guitare ne risquerait pas de gêner ni d’interpeler grand monde, et tant mieux.

- J’suis contente de passer mon après midi avec toi !

C’était entièrement vrai, elle appréciait Tarek, elle avait l’impression de ne pas être jugée avec lui. Elle était elle-même sans avoir besoin de se poser trop de question, et elle n’hésitait pas à lui faire savoir évidemment. Elle sortait son instrument, et évidemment, elle n’avait pas pensé à l’accorder. Elle avait cependant pensé à son accordeur. Elle se souvenait pourtant avoir trouvé dans un magazine, emprunté à la bibliothèque, une formule qui permettait d’accorder l’instrument qu’on avait dans les mains. Elle n’avait pas encore eu l’occasion de l’utiliser, et bien c’était le moment. Elle sortait sa baguette et entonna le sort. Il n’était pas très compliqué et fonctionna du premier coup. Elle plaqua quelques accords pour vérifier, et l’après midi pouvait commencer.

- T’as des préférences ?

Elle savait que, comme la plupart du temps, elle jouerait un morceau, puis ils allaient discuter, avec un fond d’accords enchaînés. Un guitariste ne peut pas se contenter de tenir une guitare sans jouer quelque chose. Même si ça n’avait pas vraiment de sens, il fallait jouer quelque chose. Et pour commencer, vu son répertoire assez large, elle devait bien connaître quelque chose que son jeune ami apprécierait.

[577]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Dim 6 Mai - 1:47

Si Tarek avait pu rougir de façon à ce que Sally puisse le voir, nul doute qu’il l’aurait fait quand la demoiselle lui dit qu’elle était contente de passer l’après-midi après lui. Ca n’était pas certes une grande révélation et encore moins une déclaration mais que voulez-vous, le garçon avait sa propre sensibilité et personne ne pouvait l’en blâmer. En voilà un, au moins, qui ne traiterait pas les femmes d’une façon déplaisante ; du moins en théorie. Qui sait ce que les épreuves de la vie pourront infliger à ce cœur romantique pour le faire devenir le pire des goujats ? En tout cas, ça n’est pas prévu et il faut nous en féliciter.

- Oh… ben… je suis content aussi.

Oui oui, je l’ai déjà dit il me semble, Tarek était évidemment au moins aussi content de passer un moment avec son amie que celle-ci l’était de passer du temps avec lui. Vous comprenez la logique ? Parfait parce que ça ne risque pas de changer de sens, la façon de penser de Tarek qui est une extension de celle de la narratrice étant plus ou moins figée pour un moment. D’ailleurs, si vous n’êtes pas content, vous n’avez qu’à changer de chaîne. Les sorciers ne savent pas ce qu’est la TV ? Tant pis pour eux, ils n’ont qu’à parler aux nés-moldus.

Les deux jeunes gens avaient donc trouvé une place en apparence convenable pour que Sally puisse exercer ses talents de musicienne et pour que Tarek puisse éviter de chanter et ainsi de se ridiculiser en public, lui qui était sûr de n’avoir aucune disposition pour utiliser ainsi ses cordes vocales. La Poufsouffle sortit son instrument de la pochette (ou du sac, peut-on dire vue la taille de la bestiole) et entama la préparation nécessaire à tout musicien digne de ce nom bien qu’elle en raccourcît notablement le temps nécessaire grâce à un sort bien appris qui tira un sifflement admiratif à Tarek. Le jeune homme parvenait à lancer à peu près bien les sortilèges qu’on lui faisait apprendre en cours mais il n’allait pas jusqu’à en chercher d’autres dans des bouquins. En tout cas, il était certain de ne jamais avoir appris en cours à accorder un instrument et il n’était pas assez téméraire pour dormir pendant la classe. Après, peut-être qu’il avait simplement mal interprété l’action de Sally mais de cela, il doutait.

- Hein ? Euh… non. Vois comme tu veux.

Si Tarek avait des préférences ? Il ne connaissait pas grand-chose en musique et le moins que l’on puisse dire était que ça ne s’était pas arrangé depuis qu’il était entré à Poudlard puisqu’il n’avait même plus accès aux bouses commerciales qu’écoutaient ses frères (ce passage vous est offert gratuitement par la narratrice). Le Soudanais comptait donc sur Sally, entre autres, pour l’introduire dans les sommités musicales telles qu’elle-même les concevait. Après, il aimerait ou pas, tel n’était pas le problème mais il ne doutait pas que sa jolie amie sache le convaincre que le rock (ou quoi que ce soit d’autre qu’elle écoutât) était ce qu’il y avait de mieux. Tarek était comme un gosse venu au monde, il ne demandait qu’à voir. Ou qu’à écouter, en l’occurrence.

[537 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Dim 6 Mai - 18:50

Sally ne parvenait pas toujours à cerner son ami. Il lui arrivait d’être très facile à comprendre, à savoir ce qu’il ressentait, et puis d’autres où elle ne voyait pas du tout. Elle préférait quand elle n’y voyait rien, c’était moins déstabilisant. Oui bizarrement ça l’était moins. Au moins, il n’effectuait aucun jugement sur ses paroles, elle ne se sentait pas bête ou mal. Enfin, c’était bien plus simple, c’est d’ailleurs comme ça qu’elle aimait passer du temps avec lui. En cet après-midi de tout début de printemps, il paraissait presque soucieux, enfin, il n’était pas totalement tranquille. Dans ce cas-là, elle ne préférait rien changer dans son comportement à elle. Et puis, lui aussi était content d’être là, donc il n’y avait pas de soucis à se faire. Surtout qu’elle n’attendait pas de réponse à ça, double tant mieux.

Il n’avait pas de préférences, et bien triple tant mieux ! Oui, parce que malgré son expérience qui commençait à se faire de plus en plus conséquente, elle ne savait pas jouer de jazz, ne de classique, ni d’R ‘n’B. Il ne s’agit pas de goût, mais surtout de practicité. Il est assez dur de rencontrer de la guitare surtout sèche dans le jazz, le classique, bon si, il n’y a pas à dire, mais sinon, cet instrument ne se retrouve pas dans beaucoup de genres musicaux. C’est surtout dans la pop, le rock et toutes ces variantes. Il y a des chansons que tout le monde connaît, enfin dont l’air dit quelque chose au moins, et ça c’est presque obligé. Accordage terminé, elle s’élance dans ce qu’elle aime jouer pour commencer, quelque chose du coup qu’il est obligé de connaître. C’est une chanson en effet loin d’être joyeuse sachant qu’elle retranscrit le sentiment d’une jeune demoiselle amoureuse, mais engagée dans une relation tout à fait impossible. Le garçon ne fait pas particulièrement attention à elle, enfin vous voyez le genre. Sally ne se sent pas particulièrement concernée, mais quand elle la chantonne, elle y met l’émotion comme si c’était elle. C’est loin d’être une très bonne chanteuse, elle n’a pas assez de voix, mais comme elle ne chante que devant son ami Tarek, elle n’a pas besoin d’y mettre un ton très élevé. Elle ne le regarde pas, et quand elle relève la tête de son manche, elle regarde dans la vie. Oui, comment plomber l’ambiance en quelques minutes. Mais ce n’est qu’une seule chanson, le reste, ça sera sans voix, et simplement des mélodies sympas. D’ailleurs, elle ne lui a pas parlé de son projet avec son frère. Elle y pense, mais elle a quelque chose d’autre à lui dire avant.

En faisant sonner la dernière note, elle le regarda, toute souriante. Non pas à cause de la chanson, loin de là, mais elle étai vraiment contente de partager sa passion avec Tarek. Elle n’allait certainement pas le bassiner avec ses histoires, mais elle était particulièrement joyeuse. Ce n’est pas exactement comme avec les autres, les autres sont presque obligés de l’écouter, elle ne joue que devant les Poufsouffle. Là c’est bien différent. Un léger silence se fit, mais c’était surtout parce que, par habitude, il est rare de parler juste après ce genre d’interprétation. Rien de bien long, ni de bien ennuyant.

- Oh ! L’autre jour, je pensais à la première fois qu’on s’est parlé. Et je trouvais ça cool que tu te sois pas dit « Plus jamais je parle avec cette gamine ! », enfin d’ailleurs j’en sais rien, mais apparemment ce n’est pas vraiment ce que tu t’es dit.

Elle riait et souriait surtout, comme à chaque fois qu’elle était en sa compagnie. C’était apaisant de se trouver en pareille compagnie. Elle ne pouvait pas s’imaginer se disputer avec lui, de toute manière, elle ne se dispute que très rarement, et quand c’est le cas, il ne s’agit de rien de méchant. Il n’y a donc aucun soucis à se faire, c’est un très bon ami qui lui permet de souffler de temps en temps. Elle connaît très bien les clichés, quand une fille aime bien la compagnie d’un garçon, il faut toujours penser plus loin, et c’est exactement ce que pensent certaines de ses camarades. Alors qu’il ne s’agit pas de ça. Sally n’est pas du genre à penser comme la plupart des filles de son âge, elle est plutôt du genre à penser comme un garçon en réalité. Elle a sa part de féminité évidemment, elle commence à s’en apercevoir. Mais elle ne se prend pas autant la tête que les filles. Même s’il s’agit là d’une généralité je vous l’accorde. Mais les garçons ont de toute manière tendance à la jouer bien plus cool et relax que les filles. Ils ne se posent en général pas autant de questions.

[799]


REVISIONS
TOUS COMPTES

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Mar 15 Mai - 21:18

Une fois qu’ils furent bien installés, que Sally avait pris les renseignements nécessaires et qu’elle avait accordé sa guitare, elle se lança dans son morceau, accompagné par une voix douce et mélodique. Oui, je parle de celle de la Poufsouffle et évidemment pas de celle de Tarek qui n’émettait aucun son. Il se contentait d’écouter, assis à côté de son amie, les yeux fixés sur le lac. Il ne comprenait pas le fin mot de l’histoire qu’elle chantait – un reste de ses difficultés avec l’anglais – mais dans l’ensemble, ça allait. Il n’y avait que les détails qui lui restaient inconnus mais qui s’occupe vraiment des détails ? (Cela dit, tout le monde sait bien que c’est une erreur fatale puisque les plus petits détails font tout ! Il n’y a qu’à voir dans Le Seigneur des Anneaux).

Une douce mélancolie s’empara du lieu sous l’effet de la voix de Sally. Tarek n’y connaissait vraiment rien en musique alors il était tout à fait incapable de dire s’il y avait des fautes ou quoi que ce soit. Lui, ça l’enchantait et c’était tout ce qu’il lui était nécessaire de savoir. Il laissait le reste aux spécialistes qui n’avaient pas la chance d’être sur le bord du lac avec lui. L’espace d’un instant, il eut envie de poser sa tête contre l’épaule de Sally, il se disait que ça irait bien avec l’image et en plus, cette chanson le poussait à le faire. Comme il n’était pas bête et surtout très timide quand il s’agissait de filles – ou en tout cas, de toucher les filles – il n’en fit cependant rien. Ca n’était pas spécialement le moment d’ennuyer Sally, pas en plein milieu d’un morceau ! Qui savait de quoi était capable un musicien frustré ? Le Soudanais préférait pour sa part l’ignorer.

La musique s’arrêta, l’enchantement prit fin et les deux jeunes gens revinrent à la réalité. Un sourire fut échangé, sourire qui fit chaud au cœur à Tarek à qui il n’en fallait pas beaucoup, nous en conviendrons. Toujours est-il que voir quelqu’un lui sourire lui faisait plaisir et encore plus lorsqu’il s’agissait d’une amie. L’amie en question ayant cependant quelque chose à lui dire, il se tut en attendant que Sally dise tout ce qu’elle avait sur le cœur – et elle avait gros, pourrait-on croire. Quelques mots et un nouvel éclat de rire plus tard, c’en était terminé et ça laissait place à un Tarek quelque peu étonné des paroles de son amie.

- Ben évidemment que j’ai pas pensé ça ! Pourquoi j’l’aurais fait ?

Pour dire, ça ne lui était même pas venu à l’esprit. Ce qu’il ne se disait pas – mais que nous pouvons comprendre – c’est qu’à l’âge où ils étaient tous les deux, la maturité était à peu près la même, c'est-à-dire quasi nulle. Il y avait certes quelques personnes au-dessus de la moyenne, Rhys le premier, mais quand on passait du temps avec Opalyne Hummingbird, il n’y a plus de complexe à se faire là-dessus. En tout cas, Tarek était loin de voir Sally comme une gamine. Il oubliait même souvent qu’elle avait un an de moins que lui, ce qui pourrait en revanche se révéler gênant dans le futur. Mais nous n’en sommes pas là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Dim 27 Mai - 23:33

Il y a ces moments, où sous l’émotion, on ne se rend pas vraiment compte des propos que l’on peut tenir. Ils n’ont rien d’insultant ou quoi que se soit, mais en règle général, Sally ne pose jamais ce genre de question sur la pensée que son interlocuteur peut avoir sur elle. Elle se fiche du regard des autres, du moment qu’elle vit bien dans sa propre peau et qu’elle ne fait pas de mal, elle ne voit pas où le regard des gens peut être négatif. Et pourtant ici, elle cherchait à voir comment Tarek la percevait. Evidemment qu’il n’avait pas pensé que c’était une gamine. Pourquoi aurait-il voulu devenir son ami, non vraiment cette question n’avait rien à faire dans la conversation. Mais elle avait été lancée, tant pis. La réponse était attendue.

-Aucune idée, une erreur de ta part sûrement, lui répondit-elle en riant.

Il n’y a aucune « sur-estime » de soi ici, Sally a une bonne opinion d’elle-même mais pas au point de se rendre au devant de tous les intérêts. Si elle lui avait répondu ça, c’était d’un côté pour rattraper la bêtise de la question mais aussi parce que c’était dans sa nature de répondre pas très sérieusement. Elle était en présence d’un bon ami, le sérieux pouvait être rattrapé sans problème par la rigolade. Elle gratouillait toujours sur sa guitare, créant de temps à autres quelques petit blanc dans la conversation, mais qui semblaient bien placés.

-D’ailleurs, j’y ai pensé à ce que tu m’as dit, en début d’année prochaine ou en fin de cette année, je mettrai une annonce pour le groupe, j’en ai parlé à mon frère, j’pense qu’il fera parti du truc. Donc c’est cool, t’aura la droit à une dédicace toute spéciale dans notre premier album ! J’espère qu’on sera toujours ami …

Sally ne rêvait pas de devenir rock star ou quoi que se soit dans ce genre, non. Elle aimait le faire croire, parce que c’est un rêve qui fait rêver les autres. Enfin, ça dépend, Sally en est persuadé, un tas d’images traverse son esprit quand elle y pense ou le dit, mais elle sait pertinemment que ça n’arrivera pas, même si elle en avait envie. Ce dont elle rêvait plutôt, c’était une longue amitié avec Tarek. Ce qui était déjà plus réalisable. Elle l’appréciait et puis il n’y avait pas de raison de couper cette amitié. Il n’était pas du genre à détester les gens, elle non plus, et encore moins un garçon comme Tarek. Mais il y allait avoir beaucoup d’événement sûrement avant qu’il n’arrive à l’âge adulte. Et dans son langage on reconnaissait parfaitement les paroles d’une jeune fille de onze ans qui rêve d’un avenir très beau et très joyeux. C’est encore un très bel âge qui permet de s’évader encore plus loin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Mar 5 Juin - 10:39

Tarek sourit de nouveau, autant sous l’effet du rire communicatif de Sally que du plaisir qu’il avait à être avec elle. Plus que jamais, le jeune homme trouvait la jolie Poufsouffle d’agréable compagnie tant il était constant qu’avec elle, il pouvait évacuer son stress ou ne pas être stressé par les remarques d’autres personnes à fond sur les examens ou quoi que ce soit d’autre. Il est probable que par rapport à l’hyperactivité maladive dont faisaient preuve certaines Gryffondor, elle le reposa par son allure quelque peu posée – ne serait-ce que par comparaison avec Opalyne – sans être mollassonne pour autant. Bref, la compagne parfaite pour une telle après-midi.

- Je ne fais jamais d’erreur, poursuivit donc Tarek sur la perche que lui tendait assez clairement Sally, même si tous deux savaient ce qu’il en était vraiment. Mais comme le disait la narratrice à oublier qui, il faut se jeter des fleurs car on ne sait jamais qui d’autre le fera. Tarek pouvait de temps en temps devenir un expert en la matière.

Alors que les doigts de Sally voyageaient toujours calmement sur lac guitare, la demoiselle partit sur une longue tirade qui retint l’attention de Tarek, à la fois parce que celui-ci voulait comprendre et d’autre part parce qu’il ne comprenait pas totalement où elle voulait en venir. Bien entendu, il se rappelait plus ou moins lui avoir dit de placer une annonce dans le château et était content qu’elle finisse par suivre son conseil mais après ? D’où venait toute la suite, ce délire poufsoufflien qui lui faisait demander s’ils seraient toujours amis ? Ne parvenant pas et n’ayant pas spécialement envie de passer ses journées sur la question, Tarek la posa directement tant que la demoiselle ne s’était pas enfuie. Non que Sally eut cette habitude mais sait-on jamais : le Soudanais avait renoncé à comprendre ces étranges créatures qui peuplaient Poudlard en nombre.

- J’adorerais une dédicace ! Même si Sally n’en était sans doute pas là, ce qu’il ne précisa pas. Mais pourquoi on ne serait plus amis ?

Tarek avait douze ans, presque treize et toute la naïveté qui allait avec, malgré son histoire qui l’avait vu passer du Soudan au Royaume-Uni. Il ne voyait en tout cas aucune raison pour que Sally et lui ne restent pas amis pour la vie. Après tout, ils semblaient avoir plein de choses en commun. Et surtout, ils avaient encore cinq ans à passer à Poudlard où ils ne pourraient que se croiser. Tarek ne pouvait même pas réfléchir jusque là tant ça lui semblait loin.

Le soleil chauffait toujours le parc et les berges du lac et c’est alors que vint une pensée désagréable à Tarek. Enfin, désagréable est peut-être un peu abusé mais toujours est-il qu’il se tourna vers son amie, un air soucieux sur le visage :

- Fais quand même attention à ne pas prendre de coup de soleil. Lui-même, naturellement, ne risquait pas grand-chose mais son amie n’était pas Soudanaise et sa peau blanche risquait un peu plus que la sienne, à ce que le gamin savait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Lun 18 Juin - 15:32

Il y avait sûrement dans le regard de Sally, un pétillement qui fit réagir Tarek. Le jeune garçon se prit au je de la jeune Poufsouffle. Même si les deux savaient pertinemment que ce jour n’arriverait pas. Et de toute manière, ce n’était pas l’objectif de la jeune fille. Tarek lui fit donc part de son envoûtement à l’idée de Sally sortant un album. Enfin, le sujet revenait à leur amitié si particulière. Ils n’avaient pas l’occasion de se voir très souvent, mais lorsqu’ils se rencontraient, c’était presque comme s’ils devaient rattraper tout le temps perdu. Sally n’hésitait pas à montrer l’affection qu’elle pouvait lui porter, mais elle voyait bien que Tarek prenait ses déclarations très à cœur. Enfin, c’est ce qui en paraissait. Cette amitié, Sally y tenait tout particulièrement, elle savait qu’ils n’avaient aucune raison de se séparer, de casser cette amitié. Tarek n’était pas le garçon le plus habitué à créer tout un tas d’histoire, Sally non plus. Et puis de toute façon, il n’y avait pas de raison, rien de plus. Par son souhait, Sally entendait surtout faire passer un message à Tarek, une fois de plus, comme quoi, elle tenait à lui.

- Justement, je ne vois pas vraiment, on s’entend tellement bien. Enfin, on se fâche jamais, et puis t’es là pour moi quoi. Moi aussi, donc ça va. Mais on ne sait jamais, en tout cas ça ne serait pas cool…

Il n’est pas l’heure de sortir les violons, c’est d’ailleurs pour cela que Sally entonna une musique joyeuse qu’elle ne connaissait pas parfaitement, mais apparemment, ça ne s’entendait pas, bien que ça l’énerve bien assez pour qu’elle arrête rapidement. Il n’y a rien de pire pour un musicien d’être dans son élément, et de soudain, se tromper. Et puis, elle s’était fait mal au petit doigt, douée comme elle pouvait l’être, l’habitude n’y changeait rien. Elle relevait la tête, Tarek lui donna un conseil avisé. Comme quoi, il contait lui aussi sur elle. Le soleil tapait en effet de plus en plus fort, et avec la peau de Sally, il ne valait pas trop s’exposer. Elle avait un souvenir bien désagréable qui revenait de temps à autres, la fois où, son coup de soleil au visage l’empêchait presque de parler, et oui, sans rire. Encore une traumatisée, pauvre petite. Elle n’avait pas prévu la crème, comme si l’idée de prendre un coup de soleil, à Poudlard avait pu lui effleuré le cerveau. Il n’y avait pas de quoi se plaindre, mais Sally n’avait vraiment pas prévu.

-Oui, tu as raison, mais à part nous mettre à l’ombre, sachant que ces places se font rares, je n’ai pas d’autre choix. Et puis, depuis quand tu te soucies de moi ?

Sally rit, évidemment. Elle avait toujours pensé, que par son origine, Tarek avait le souci de l’autre, ce qui était tout à fait honorable. Elle pouvait aussi très bien se tromper, il pouvait s’agir d’un simple trait de caractère. Même si la plaisanterie avait été comprise par les deux jeunes amis, elle préférait la rassurer.

- Je rigole hein.

Elle lui glissa ses paroles en posant sa main sur son bras, afin de lui faire comprendre que sa taquinerie était belle et bien gratuite, mais sans méchanceté aucune.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   Lun 18 Juin - 19:21

- Alors ne raconte pas de bêtises comme ça, répondit Tarek en haussant les épaules. Il ne se voyait pas ne plus être ami avec Sally et celle-ci pensait la même chose, il n’y avait donc aucune raison d’évoquer une séparation, d’autant plus quel es brisures entre amis, s’ils étaient les pires, étaient aussi les plus dures à produire même si, comme d’autres situations difficiles, elles pouvaient parfois n’être dues qu’à une mauvaise compréhension de l’autre. Tarek ne le savait pas encore mais ils allaient grandir et la période dans laquelle ils entraient n’était certainement pas la meilleure pour une amitié entre un garçon et une fille. Ne mettons cependant pas l’acné avant la crise, il leur restait encore un peu de temps pour profiter de leur insouciance enfantine.

Nouvelle blague de Sally sur les raisons qui pourraient pousser Tarek à se soucier d’elle (enfin, la narratrice extrapole mais personne ne lui en voudra) qui fit frémir le jeune homme ; mais pas autant que le geste qu’elle eût, c'est-à-dire pour ceux qui ne suivent pas que la Poufsouffle mit sa main sur le bras du Gryffondor. Oui, vous voyez, c’est écrit, là, au-dessus. Un frisson parcourut donc Tarek suite à cet acte malveillant ou tout simplement amical de la demoiselle. Il espérait en tout cas qu’elle n’avait rien remarqué et pour ceux qui n’auraient pas compris, rappelez-vous, l’âge, tout ça.

- Tant pis pour toi, dit-il alors avec un sourire : si Sally n’avait pas pensé à se protéger et si elle ne voulait pas chercher un coin d’ombre, il n’allait pas l’y forcer : la demoiselle était assez grande pour savoir ce qu’elle voulait. Tarek, qui n’était pas beaucoup plus vieux, n’allait certainement pas se mettre dans la peau de son père ou de toute autre personne moralisatrice. Il était son ami et pouvait en revanche la pousser à faire quelques bêtises (mais nous n’en sommes pas encore là).


- J’espère bien, ajouta-t-il finalement quand Sally précisa qu’elle rigolait quand elle demandait depuis quand il se souciait d’elle ; oui, ce dont je vous ai parlé précédemment. Comme la conversation risque cependant de stagner à coup de piques de ce genre et de remontrances et autres manifestations d’amitié, nous allons les passer sous silence pour arriver au moment fatal de la séparation, seulement temporaire, pour le coup. Le soleil commençait en effet à décliner et il était temps de rentrer pour le repas, moment que ni Sally ni Tarek ne voudraient manquer, les connaissant. Le jeune homme sauta donc sur ses pieds et tendit sa main à sa camarade dans l’idée de l’aider. Ils purent ensuite remonter tranquillement en devisant de choses et d’autres, par exemple de l’excellent repas qui les attendait, chacun à sa table.

[TERMINE pour Tarek]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quiproquo en musique (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quiproquo en musique (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quiproquo en musique (PV)
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: