AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Ven 1 Juin - 13:58


Nicolas & Abby




Assise. Assise sur le banc du parc à ne rien faire, enfin c'est ce qu'on pourrait croire car, Abby s'adonnait à un de ses passe-temps préférés : Penser. Bon c'est vrai qu’elle passe son temps à penser mais, cette fois ce n'était pas pareil vu qu'elle ne faisait que ça, elle ne faisait pas autre chose à côté. Une personne dite normale n'aurait pas appelé cela un passe-temps mais, Abby ne se considérait pas du tout comme une personne « normale ». D'ailleurs, elle fuyait totalement la normalité, elle préférait être considérée comme une personne étrange et un peu effrayante. Ça l'amusait de voir la réaction de certaines personnes quand elle se mettait à parler de mort, ou d'autres choses encore plus troublante. Certaines fois elle trouvait leurs réactions un peu exagérés, tout le monde meurt un jour, pourquoi avoir peur ?

Était-elle vivante ? C'est la question que se posait la jeune fille qui s'était arrêtée devant elle car, Abby regardait dans le vide avec un regard ... vide. Ce qui était assez effrayant car, elle semblait morte, la jeune fille -qui était un peu plus âgé- se posait des questions. Elle agita sa main devant le visage d'Abby en lui demandant si elle allait bien. Abby ne répondit pas, elle la laissait faire en pensant qu'à un moment à un autre elle allait arrêter de la déranger. Mais, malheureusement pour Abby cette jeune fille semblait bien déterminée à savoir si elle était toujours en vie. La petite en avait marre, cette fille était vraiment têtue ! Abby se mit à réfléchir, il fallait trouver un moyen qu'elle arrête et qu'elle ne vienne plus l'embêter. Alors, elle eut une idée, elle ferma les yeux puis elle hurla un « Bouh ». La jeune fille recula d'un mètre au moins, effrayé, elle était tombée par terre et elle affichait une mine choqué. Abby la fixait d'un regard vide, elle était en colère mais, elle ne voulait pas le montrer.

« Tu ...Tu ... es complètement cinglée ! Je voulais voir si tu allais bien ! »

La petite Serdaigle afficha un regard tout aussi neutre que tout à l’heure en la fixant intensément. La jeune fille afficha un regard de tueuse, elle fronça les sourcils puis elle partit sans demander son reste. Abby était assez satisfaite, maintenant elle allait être tranquille et cette jeune fille ne viendrait plus jamais l'embêter. Enfin, elle avait seulement essayé de l'aider, tout ce qu'elle voulait, c'est de savoir si Abby n'était pas morte. Mais, la petite n'était pas une fille agréable et elle ne supportait pas qu'on la dérange. Elle se remit donc à son passe-temps sans être dérangée une seule fois.

Rester assise des heures et des heures sur un banc ce n'est pas très agréable, elle décida donc d'aller s’adonner à un autre passe-temps : L'escrime. Elle appela son majordome, pour qu’il vienne s'entrainer avec elle. Oui, pour une fois la petite fille avait eu le droit de sortir au parc car, habituellement pendant les vacances elle doit étudier. Non seulement elle devait faire ses devoirs de sorcière mais, en plus elle devait prendre des cours de Moldue ce qui lui donnait peu de temps libre. Heureusement que Francis, son majordome avait convaincu ses parents de la laisser sortir.

La petite fille était en pleine entrainement, on peut dire qu'elle était très talentueuse ce qui était normal, elle faisait de l'escrime presque tous les jours. Elle était très concentrée mais, à un moment elle vit quelque chose ou plutôt quelqu'un ce qui la déconcentra et la fit trébucher. Habituellement elle ne laissait pas facilement déconcentrer mais, là c'était une personne qu'elle connaissait bien : Nicolas De Liechtenstein. Rien que le fait de prononcer son nom, l'insupportait, déjà qu'elle n'aimait personne en général, lui c'était encore pire. Elle ne pouvait pas le voir en peinture, c'était un jeune homme prétentieux et snob qui ne se gênait pas de se moquer d'Abby dès qu'il en avait l'occasion. Il avait beau être un prince, il ne se comportait pas comme tel, il ressemblait seulement à un gosse de riche pourri gâté. Abby se releva, en le fixant d'un mauvais regard, c'était assez inhabituelle de sa part de montrer ses sentiments, la plupart du temps son regard était toujours neutre. Elle détourna sa tête puis elle continua son combat, sans lui prêter attention en espérant qu'il parte et qu'il la laisse tranquille. Mais bon c'était un peu trop demandé non ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Abby Parker le Mer 6 Juin - 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 822
Âge : o6.12.1989 ;; 23 ans
Actuellement : Roi du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Lun 4 Juin - 19:00


Nicolas de Liechtenstein était un jeune homme suffisant, insupportable, et définitivement exécrable. Mais cela, la moitié de l’école de Sorcellerie où il étudiait le savait. L’autre moitié se divisait en deux catégories de gens. Les ignares, qui débarquaient sans aucun doute d’une autre planète pour ne pas connaître le Prince Nicolas de Liechtenstein, et les alliés, groupe qui regroupait une grande partie des Serpentard que Nicolas s’était mis dans la poche, grâce, peut-être, à son statut de prince, mais aussi à celui qu’il avait acquis l’an dernier, celui de Capitaine de l’équipe de Quidditch de sa maison. Et donc, cinquante pourcent de l’école connaissait Nicolas comme étant un jeune homme insupportable, qui n’hésitait pas à se plaindre de tout et de rien, à se vanter de tout et de rien, mais aussi à critiquer tout le monde et personne à la fois. Cependant, le jeune garçon avait ses têtes. Certains prenaient cher, plus que d’autres. Mais généralement, et surtout, du point de vue du blondinet, ces derniers le cherchaient grandement.

Enfin bref. Comme c’était les vacances, Nicolas était tranquille. Il avait regagné son royaume et donc son château, et faisait de nombreux aller-retours entre ce dernier et les rues de la capitale où se trouvait le château. Se promener à Vaduz était pour Nicolas comme se promener en terrain conquis. Il avait réussit à passer pour le prince parfait, avec une petite amie parfaitement adorable et un amour des plus mignon à voir. En gros, Nicolas était le chouchou des sujets de son père, que Joseph et Marie soient contents ou non. Et même si plusieurs personnes, à l’école, ne comprenaient pas comment ce garçon là pouvait être un prince, puisque, de temps à autre, il ne donnait pas du tout l’impression de l’être, dans ses agissements divers et variés, personne ne pouvait nier le fait qu’il était un vrai Prince. Un vrai de vrai, avec un château et une couronne. Bon, il n’en hériterait jamais –pour le moment- mais il n’en restait pas moins Prince du Liechtenstein et il fallait donc lui témoigner un certain respect. Et surtout, dire oui à tout ce que monsieur désirait.

Aujourd’hui, Nicolas avait envie d’aller se promener. Oui, mais pas à Vaduz, après avoir errer dans les rues commerçantes et très accueillantes de la capitale de son royaume, Nicolas avait envie d’aller autre part. Bien sûr, il avait sa fête à préparer, mais elle n’était pas pour tout de suite, donc il avait encore un peu de temps pour faire ce dont il avait envie de ses journées. Du coup, il avait été voir sa mère, pour lui demander son autorisation, afin de se rendre au Royaume-Uni, et plus précisément à Londres. Il avait quelques petites choses à voir, dans le monde moldu, et n’avait pas envie de laisser cela trop longtemps. Du coup, c’est flanqué d’un Constantin plutôt réticent pour le coup que Nicolas eut le droit de transplaner jusqu’à Londres. Bien sûr, ce n’était pas lui, ni même Constantin, qui avait transplané, mais un de leurs gardes. Arrivés dans la ville moldu, Nicolas perdit son frère dans le Chaudron Baveur, endroit où ils se retrouveraient plus tard. Constantin aimait certes son petit frère –plus que les deux aînés en tout cas- mais de là à faire toutes les boutiques existantes avec lui… Il y avait des limites à tout.

Sur le chemin, le blondinet décida de passer par un parc, qu’il avait l’habitude de traverser quand il arpentait le côté moldu de Londres. Et quelle ne fut pas sa surprise quand il tomba sur une fille de Poudlard ! Oui, il l’avait de suite reconnu, car elle était devenu son souffre-douleur attitré l’an passé, avec son obsession étrange et son comportement plus que bizarre.


« Tiens, mais c’est la Faucheuse ! Alors, pas d’âmes à récolter ces derniers temps ? »

Quoi ? Nicolas, infecte ? Mais non voyons ! Mais il fallait bien avouer qu’une gamine de onze ou douze ans, passionnée par la mort, c’était bizarre ! Et sacrément pas normal ! De toute façon, maintenant qu’il était tombé sur elle… Autant lui faire la causette hein !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Mer 6 Juin - 17:00


J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...
Nicolas & Abby

where you live ....




Il y avait exactement 7 046 911 043 personnes dans le monde et de toutes ces personnes c'était Nicolas qu'elle croisait dans le parc. Abby ne l'aimait vraiment pas, il n'avait pas arrêté de l'embêter cette année scolaire. Pour lui, Abby était une petite fille effrayante avec sa fascination pour la mort et sa façon de penser assez ..... particulière. Elle était alors devenue son souffre-douleur l'an passé et l'avait fait souffrir. Au début de l'année beaucoup de personnes se moquaient d'elle puis pour qu'ils arrêtent elle devenait très désagréable avec eux, elle essayait de leur faire et cela avait marché. Sauf pour Nicolas, il continuait de l'embêter alors elle a tout fait pour qu'il lui fiche la paix : elle l'a ignoré, elle s'est montrée encore plus désagréable avec lui, elle lui a fait des vrais crises de colère mais, rien n'avait marché. Je pense que toutes les tentatives d'Abby, on seulement amuser Nicolas, il a dû trouver ça très drôle ! Elle le continua son combat en fronçant les sourcils * Pourquoi ? Pourquoi moi ?!*, elle n'avait qu'une envie : le faire disparaître de la surface de la terre. Un monde sans Nicolas De Liechtenstein serait un vrai paradis pour Abby.

Elle ragea intérieurement, elle sortait vraiment rarement et Nicolas était la dernière qu'elle voudrait voir. Elle n'aurait pu rencontrer ....... Personne ? Oui elle n'aurait voulu voir aucun étudiant de Poudlard, la solitude était une chose qu'elle appréciait. Alors qu'être en compagnie de quelqu'un ..... Ça la mettait de mauvais poil, surtout si cette personne cherchait à faire la conversation avec elle. Généralement, elle remballait la personne de façon à ce qu'elle ne vienne plus jamais l'importuner, c'est pour ça qu'Abby n'était pas très apprécié. Mais, elle s'en fiche vu qu'elle n'aime personne (ou presque) non plus.

« Tiens, mais c'est la Faucheuse ! Alors, pas d'âmes à récolter ces derniers temps ? »

Elle fit signe à Francis pour qu'ils arrêtent leur combat, ce n'était plus vraiment le moment car, Nicolas n'allait surement pas partir tout de suite. Elle soupira puis elle tendit l'épée à Francis en passant une main dans sa chevelure blonde. Elle fixa le jeune Serpentard, que devait-elle faire ? L'ignorer et partir ? Non, elle n'en avait pas vraiment envie, il fallait qu'elle trouve une nouvelle solution pour qu'il la laisse en paix. Devait-elle faire comme lui ? Jouer à son jeu ? Elle pouvait essayer de faire cela mais, Nicolas était assez doué dans ce domaine, cela allait être dur mais, bon essayer n'a jamais tué personne ....


« Non aucune, malheureusement ! J'aimerais bien en prendre une, surtout la tienne tu le mérites après tout ce que m'a fait endurer cette année. »

Elle lui adressa un sourire un peu fou en secouant la tête dans tous les sens avant de lui dire :

« D'ailleurs tu n'as pas mieux à faire que d'embêter une petite fille ? Tu es grand maintenant, tu devrais trouver d'autres occupations.»

Elle avait dit la dernière phrase en articulant assez lentement comme si elle parlait à un enfant de bas âge.

« Prince de Liechtenstein ? C'est ça ? C'est bizarre, tu ne ressembles pas du tout à un prince ! Habituellement les princes sont des êtres exceptionnels, ils sont bons, gentils, généreux et courageux..... »

Elle fit une grimace dégoûtée avant de rajouter :

« Alors que toi .... Tu es tout le contraire, tu n'es pas quelqu'un d'admirable ..... Tu es vil, sournois, narcissique et surtout lâche .... Beurk tu me donnes envie de vomir ! Tu ne mérites pas du tout ton titre de prince .... C'est pathétique. »


Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 822
Âge : o6.12.1989 ;; 23 ans
Actuellement : Roi du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Mar 19 Juin - 14:08


Nicolas était un prince adorable, qui pouvait vraiment être à l’écoute de son peuple et de ses amis, oui, mais cela, ce n’était qu’une des facettes du jeune homme. Il avait été en prince pourri-gâté, dernier né d’une famille royale et gâté comme un enfant unique, parce qu’il était le plus petit, le plus mignon, le plus tout. Et si cela avait mis quelques problèmes en avant du côté de Joseph et de Marie, les deux enfants les plus âgés, Constantin -de son vrai prénom George, mais avouez que Constantin, c’est bien plus joli- lui, n’en n’avait eut que faire. Parce qu’au final, il ne s’entendait pas si bien que ça avec ses aînés alors que le dernier le réclamait toujours pour jouer. Du coup, Nicolas était bien plus proche de son frère que de Marie et Joseph. Et cela avait, au fur et à mesure, fait naître une haine étrange et viscérale chez le jeune garçon. Il ne supportait ni sa soeur ni son frère héritier, et ne pensait qu’à une chose, leur clouer le bec, leur passer devant, et prendre ce trône qui lui revenait totalement. Oui, parce que Joseph n’avait absolument rien à faire sur le trône, Marie était une fille donc elle était évincée direct, et Constantin... Il renierait le trône pour son frère, n’est-ce pas ?! Enfin bref. Nicolas était donc un enfant aux multiples visages, un garçon qui savait aussi bien être un amour, un prince qu’on ne pouvait qu’aimer, qu’une sale petite peste, une teigne, un gamin insupportable. Et ce côté là, c’était en particulier ses ennemis et autres stupides personnes qui ne le reconnaissaient pas en tant que Prince qui le subissait. Comme Parker, par exemple !

« Toi, une fille ? Tu veux que je m’étouffe de rire, c’est ça ?! T’es tout sauf une «petite fille» toi ! T’es complètement barrée !»

Oui, bon, d’accord, il n’était pas du tout gentil avec Abby Parker, mais en même temps, qui voudrait avoir une seule petite once de gentillesse avec une fille complètement tarée ?! Nicolas participait à des oeuvres de charité, oui, mais là, c’était une cause perdue ! Et il n’était pas du genre à se battre pour les causes perdues ! Elle finirait à Sainte Mangouste cette nana, c’était clair ! Elle n’avait rien d’une fillette de douze ans, et ce n’était pas Nicolas qui allait faire en sorte qu’elle ressemble, de près ou de loin, à une fille de son âge. Après tout, elle semblait se complaire dans son obsession de la mort... Alors tant qu’elle avait ce genre d’idées, elle était franchement irrécupérable non ? Peut-être devait-il en parler au prêtre qui menait la messe, tous les jours au château ? Enfin, il dirait sûrement qu’elle était possédée par le diable en personne, le connaissant... Remarquez, c’était peut-être la vérité ! Alors qu’elle tentait tant bien que mal de remettre le jeune prince à sa place, Nicolas lui, l’écoutait d’une oreille distraite. Il n’avait pas grand chose à faire aujourd’hui, et tant qu’à faire, s’il pouvait ennuyer son monde, en changeant de ses cibles habituelles, ça l’arrangeait !

« Les princes sont bons et gentils avec les personnes qui en valent la peine... Toi, tu n’en vaut pas la peine, tu penses qu’à la mort, avoue que c’est glauque pour une gamine de ton âge ! Tes parents ont du louper un truc quand ils t’ont faite... Ou quand ils t’ont élevée, je sais pas...»

Ca, c’était clair. Y’avait un truc que ses parents avaient du louper... Un passage important qui faisait que l’enfant à qui vous aviez donné la vie n’avait pas une fascination aussi étrange pour la mort et le monde des ténèbres. Sérieusement, elle était comme ça depuis toujours ? Ou elle avait juste vécu un passage trop sanglant dans sa petite vie pour devenir aussi étrange ? Parce que lui, ce genre de personnes, d’un, ça lui foutait plus ou moins la frousse -mais bon, là, à douze ans même pas, elle ne lui faisait pas vraiment peur, elle n’était pas capable de lui faire grand chose...- et de deux, il les trouvaient complètement dégénérés. Si ça ne tenait qu’à lui, il l’aurait déjà faite enfermée à Sainte Mangouste, ou peut-être même à Azkaban, sait-on jamais qu’elle ait certaines pulsions meurtrières... Juste histoire d’être sûr, bien entendu !

« Sache, Parker, que ma cour m’adore. Je suis le prince chéri de ces dames et le parfait client de ces messieurs... alors ce n’est sûrement pas une folle dans ton genre qui va m’apprendre à me comporter !»

Ouais, ce n’était sûrement pas elle qui allait lui apprendre à être un prince que l’on respectait. Car ce prince là, il l’était déjà, pour ceux qui en valaient la peine, ceux qu’il connaissait depuis sa naissance et qu’il côtoyait depuis des années. Sauf Marie et Joseph bien entendu, mais il fallait bien des exceptions pour confirmer la règle non ? Et puis, il était tout de même un Serpentard, avec les qualités mais aussi les défauts -parfois bien plus gros que les qualités- de cette maison... Et il en était fier, fier comme un paon même ! Et si Parker était persuadée qu’il ne méritait pas son titre, soit, si elle voulait. Mais en attendant, il l’avait quand même !

« Peut-être que je ne le mérite pas, mais je suis bien né, par rapport à toi... Tu ne seras jamais quelqu’un, tu finiras sûrement croque-mort dans un cimetière... Quelle vie palpitante t’attend à la sortie de l’école ! J’en serais presque navré pour toi... Presque...»

Dans un sens, Nicolas était un peu désolé pour elle, oui. elle n’allait sûrement pas avoir un grand avenir, elle allait devenir complètement barge avant d’atteindre la vingtaine, sans aucun doute, et finirait internée à Sainte Mangouste, oui... Ou emprisonnée à Azkaban parce qu’elle aurait tué ou tenté de tuer quelqu’un... A moins que sa fascination pour la mort de la mène réellement à un cimetière, en tant que croque-mort ou en tant que cadavre... Les options étaient multiples, quand on y pensait... Et pas forcément joyeuses... Mais bon, elle le cherchait sans doute aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Jeu 21 Juin - 20:13


J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...
Nicolas & Abby

where you live ....




« Toi, une fille ? Tu veux que je m'étouffe de rire, c'est ça ?! T'es tout sauf une «petite fille» toi ! T'es complètement barrée !»
Abby leva les yeux au ciel, elle aurait bien aimé qu'il s'étouffe de rire et ça ne l'aurait pas du tout déranger bien au contraire. Enfin elle se disait ça mais, s'il s'étouffait vraiment, elle ne l'aurait pas regardé sans rien faire, la petite n'est pas aussi sadique ! Il était en train de remettre en cause le fait qu'elle soit une fille, ce qui l'avait vexée un petit peu. Elle ressemblait à une fille tout de même ? Elle avait beau ne pas être la personne la plus jolie du monde, on pouvait quand même dire que c'était une fille ? Et puis par rapport à lui elle était quand même petite non ? Elle soupira puis elle fronça nerveusement les sourcils avant de lui dire :

« Je te signale qu'on peut être une petite fille complètement barrée ! Et puis je ne suis pas folle, je n'ai aucuns problèmes psychiatriques. Je suis seulement différente ! »


Bon c'est vrai qu'elle pensait souvent à des choses peu réjouissantes comme la mort par exemple ! Mais ça ne faisait pas d'elle d'une folle alliée, elle ne souhaitait pas mourir ni voir les autres mourir.

« Les princes sont bons et gentils avec les personnes qui en valent la peine... Toi, tu n'en vaut pas la peine, tu penses qu'à la mort, avoue que c'est glauque pour une gamine de ton âge ! Tes parents ont du louper un truc quand ils t'ont faite... Ou quand ils t'ont élevée, je sais pas...»


Elle afficha un regard du genre « j'ai une seule envie et c'est de t'étriper » avant de soupira assez bruyamment. Elle trouvait vraiment que c'était un garçon désagréable et encore plus désagréable qu'elle ! Elle le trouvait ....Exaspérant ! Elle ne pensait pas qu'a la mort, elle pouvait penser à des choses plus joyeuses, c'était simplement une fascination. Et puis ses parents n'auraient rien pu louper..... Bon c'est vrai qu'ils n'avaient jamais vraiment étaient là pour elle, ils étaient toujours occupés par leurs activités.

« Je ne pense pas qu'à ça ! Et puis mes parents n'ont rien loupé du tout ! T'es bête ou quoi ?! »
« Sache, Parker, que ma cour m'adore. Je suis le prince chéri de ces dames et le parfait client de ces messieurs... alors ce n'est sûrement pas une folle dans ton genre qui va m'apprendre à me comporter !»


« Ah bon ? Et tu leur à donner as quoi pour qu'ils fassent semblant de t'adorer ? Je suis sûr qu'ils ont eu quelque chose de très précieux parce qu'adorer quelqu'un comme toi c'est un peu fort. »


Tout au fond d'elle, elle savait qu'il n'avait surement rien payait pour qu'on l'aime ou presque. Elle se disait aussi que si quelqu'un aimait Nicolas, ça devait surement être une personne ... étrange ou bizarre. Pour elle le fait d'apprécier Nicolas était tout à fait impossible !

« Peut-être que je ne le mérite pas, mais je suis bien né, par rapport à toi... Tu ne seras jamais quelqu'un, tu finiras sûrement croque-mort dans un cimetière... Quelle vie palpitante t'attend à la sortie de l'école ! J'en serais presque navré pour toi... Presque...»


Elle aurait bien voulu lui jeté un mauvais sort, comment osait-il lui dire ça ? Il ne savait pas du tout comment elle allait terminer ses jours, il n'était pas médium -du moins je crois.

« Tu es médium je suppose ? Mais pas la peine d'être navré pour moi ! Tu n'as pas à t'en faire ! Je ne deviendrais jamais croque-mort, je suis trop intelligente pour finir ma vie comme ça.

Et pas la peine d'être bien né pour devenir quelqu'un car, regarde toi ! Tu es bien né mais, tu es vraiment stupide .... C'est dommage ... Tu es le prince Nicolas complètement débile ! Mais c'est pas ta faute ... Tes parents ont surement du raté quelque chose quand il t'ont fait !»



Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 822
Âge : o6.12.1989 ;; 23 ans
Actuellement : Roi du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Lun 25 Juin - 0:32


Honnêtement, quand Nicolas regardait la gamine en face de lui, il avait vraiment du mal à voir une fille, genre une vraie. Il avait tellement l’habitude de voir la fêlée en mode «je suis accro à la mort et je le vis bien» qu’il avait vraiment, mais vraiment du mal à voir la fille en elle. A côté d’elle, vraiment, même Lana paraissait plus saine d’esprit, ce qui en soit était un miracle, surtout aux yeux du jeune prince ! Et même si elle tentait de se justifier tant bien que mal, Nicolas restait sûr de lui, ses parents avaient loupé un truc, pour qu’elle soit aussi tarée !

« Ouais, sauf toi. T’es juste barrée. Tu finirais à Sainte Mangouste que ça m’étonnerait pas... A moins qu’en fait, tu t’en sois échappée... C’est possible aussi...»

Ouais, quand on y réfléchissait, peut-être qu’elle était une échappée de Sainte Mangouste... Mais bon, c’était quand même assez gros comme truc, parce que Sainte Mangouste ne laissait pas ses patients s’enfuir comme ça... Enfin, Nicolas espérait, parce que sinon, il rentrait directement au Liechtenstein et se faisait scolariser à Beauxbâtons... De toute façon, Heaven n’était plus à Poudlard maintenant, il pouvait bien retourner en France... Sauf que Caroline lui manquerait énormément... Ouais, pas facile de vivre sans sa copine quand on la voit pratiquement tout le temps à l’école !

« Si tu les pensent assez stupides pour être achetés, je pense que c’est bien toi la plus lamentable de nous deux. Au moins, ma cour, je sais ce qu’elle vaut, et je ne la rabaisse pas... Tu devrais apprendre à en faire de même... Juste pour ta survie...»

La cour de Nicolas, et tous les habitants de Vaduz en soit l’aimait beaucoup, parce que, quand on le voyait, comme ça, avec ses parents et ses frères et soeurs, il avait toujours cette image de petit garçon parfait. Le jeune homme bien dans sa peau qui ne se prenait pas la tête. Et quand il y avait des soirées de la haute aristocratie, il se tenait toujours bien. Jamais de faux pas, jamais un seul mot de travers... Nicolas gérait son image à la perfection, et il en était ravi. Ici, il savait qu’on ne le traquait pas, il y avait bien trop de stars britanniques dans les parages pour qu’on se souci d’un prince étranger... Surtout qu’en soit, là, on pouvait croire qu’il discutait simplement avec une amie...

« C’est triste de voir si peu de répartie... Vraiment, à par reprendre ce que je dis, tu ne fais rien d’autre... A part, bien sûr, évoqué des choses complètements absurdes... Moi, stupide... La bonne blague !»

Bah ouais, quand même, c’était gros ce qu’elle disait ! Déjà, elle reprenait ce que Nicolas disait, ce qui montrait tout de même qu’elle manquait cruellement de répartie, qu’elle manquait de caractère, et en plus, elle pensait pouvoir faire fermer son caquet à Nicolas en lui disant qu’il était bête et qu’il avait beau être bien né, cela ne lui apporterait rien... Dommage, vraiment dommage. En soit, peut-être que si ces deux là arrivaient sur un terrain d’entente, ils pourraient être amis.. Mais tout avait commencé tellement difficilement que Nicolas n’y pensait même pas ! Elle restait folle, un point c’est tout ! Mais, elle avait de la chance, d’un côté, il ne l’appelait pas «Le Mur» comme Morisson ! Un point pour Parker !

« Je vais t’apprendre un truc. Pour que tu te couches moins bête. Moi, ta mort adorée, elle ne me fait pas peur. Ma famille a hérité d’une longévité extraordinaire... Ta mort, elle n’aura sûrement pas d’emprise sur moi...»

Bon, Nicolas ne disait pas non plus qu’il était invincible et immortel, non, loin de là, mais il y avait une légende qui disait que la famille royale du Liechtenstein avait des ancêtres vampiriques, qu’ils avaient ainsi hérités d’une longévité spectaculaires et d’un pouvoir spécial qui leur permettait de vieillir bien moins vite que la normale. C’est pourquoi Nicolas avait eut un visage assez enfantin jusqu’à cet été. Il avait grandit presque d’un coup, et il ne doutait pas qu’il allait sûrement ressembler à ce à quoi il ressemblait aujourd’hui pendant encore plusieurs années. S’il se basait sur son frère aîné en tout cas, il n’avait pas trop de soucis à se faire côté rides et autres signes de vieillesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Mar 26 Juin - 14:16


J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...
Nicolas & Abby

where you live ....




Personne ne savait vraiment d'où venait cette fascination plus qu'étrange de la mort et ses parents se demandaient souvent pourquoi Abby était autant fasciné par cela. Ils trouvaient ça complètement déroutant et certaines fois ça leurs faisaient un peu peur. Mais bon, ils ne s'inquiétaient pas trop car, Francis leur disait souvent que c'était normal et que ça passerait. On pourrait presque dire que le majordome avait tort car, Abby n'avait pas l'air d'être de moins en moins fasciné.

« Pense ce tu veux ! Moi je sais que je ne suis pas folle ! »

C'est vrai ! Pourquoi s'entêterait-elle à lui faire comprendre quoi ce soit ? Il n'avait pas du tout l'air de vouloir comprendre. Enfin on peut dire que ça leur faisait un point commun, ils étaient tous les deux bornés. Puis il était libre de penser de qu'il voulait d'elle ? Pareil du côté d'Abby, elle pouvait se permettre de penser de ce n'était qu'un garçon complètement stupide.

« Pas du tout c'est plutôt toi qui est lamentable et je n'ai pas de conseil à recevoir de ta part ! »


Elle fût exaspérée quand elle entendit cela, comment pouvez-t-on aimait Nicolas ? C'était la personne la plus infecte qu'elle n'avait jamais rencontré, c'était le parasite dans la vie d'Abby. Elle trouvait tout simplement que le fait d'admirer ou d'aimer ou bien d'adorer Nicolas était tout à fait anormal. Il devait surement avoir jeté un sort ou avoir payé quelqu'un pour qu'il l'apprécie. Non, sa cour était surement tellement stupide qu'elle était aveugle et qu'elle ne connaissait pas Nicolas. Abby trouvait la troisième option assez correct « Les humains sont si ignorants de nos jours ! ».

« Ils sont surement si aveugle qu'ils ne voient pas ton côté infecte, non ce n'est pas possible vu que tout chez toi est infecte ! »

Elle ajouta :

« Toi stupide ? Une blague ? Elle commença à rire. Sérieusement, tu sais très bien que ce n'est pas une blague. Elle s'arrêta. C'est simplement la vérité. »

« Je vais t'apprendre un truc. Pour que tu te couches moins bête. Moi, ta mort adorée, elle ne me fait pas peur. Ma famille a hérité d'une longévité extraordinaire... Ta mort, elle n'aura sûrement pas d'emprise sur moi...»

« Et alors ? répliqua-t-elle immédiatement. Qu'elle te fasse peur ou non, ce n'est pas mon problème ! Et ton histoire de longévité je m'en fiche complètement, tant mieux pour toi si tu vis longtemps. »

Elle ne savait pas vraiment de quoi il parlait, elle avait l'impression qu'il lui racontait des sottises, il se fichait d'elle ou quoi ? Enfin c'est vrai que jusqu'à cet été il avait toujours eu un visage assez enfantin mais, bon ce n'était qu'un hasard non ? Elle n'en savait rien.

« Je ... Oh non ...Pas ça.... »


Elle allait dire quelque chose quand elle sentit des gouttes d'eaux sur le bout de son nez : il pleuvait. Abby n'avait jamais vraiment aimé la pluie, comme la plupart de beaucoup de gens cette planète mais, bon on était au Royaume-Uni tout de même, un pays où il pleut beaucoup. Elle fronça nerveusement les sourcils avant de dire :

« Francis .... Ou es-tu ? Je... »

Le majordome de la petite fille apparu comme par magie et il mit un parapluie au-dessus de sa tête. On peut dire qu'il savait se montrer discret, elle avait complétement oublié sa présence depuis tout à l'heure. Le majordome se tourna vivement vers Nicolas avant de lui proposer gentiment :

« Monsieur je suppose que vous ne voulez pas être trempé ? Voulez-vous un parapluie vous aussi ? »

Abby fronça les sourcils puis elle se tourna vers Francis :

« Hé ! Il ne mérite pas que tu lui passes un parapluie ! »

Abby égoïste ? Oui beaucoup.

[604 mots sans dialogue de Nicolas]



Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 822
Âge : o6.12.1989 ;; 23 ans
Actuellement : Roi du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Dim 1 Juil - 18:38


Abby scandait haut et fort qu’elle n’était pas folle. Soit, si elle voulait tant y croire, autant la laisser dans son monde non ? De toute manière, Nicolas savait très bien que la personne qui avait raison ici, c’était lui, et pas cette idiote haute comme trois pommes. Enfin, puisqu’elle était si sûre d’elle, il ne trouva qu’une chose dire :

«L’espoir fait vivre, comme on dit...»

Oui, l’espoir en faisait vivre plus d’un. Ceux qui pensait encore que le Seigneur des ténèbres reviendrait, ceux qui pensaient que Poufsouffle était une bonne maison et qu’il fallait être fier d’être un blaireau -ceux là, c’était vraiment de gros blaireaux quoi...- ou encore, ceux qui se pensaient supérieurs à Nicolas. Comme Emeric par exemple, juste parce qu’il était préfet. N’importe quoi. Jamais le titre de Préfet ne serait supérieur à celui de prince ! Et si vous vouliez l’avis du blond, c’était pour cette raison qu’Emeric avait une tête comme une citrouille de Poudlard... Il se montait la tête avec des films absurdes, vraiment ! Quoi ? Il était le meilleur ami de Nicolas ? Bah, pas étonnant, non ? Ils se faisaient des films tous les deux après tout...

« Pense ce que tu veux, je m’en fiche. Moi je sais ce que je vaux, et ce n’est pas une gamine folle à lier qui me fera penser autre chose...»

Quoi ? Il poussait la plaisanterie un peu trop loin ? Quelle plaisanterie ?! Non, lui, il croyait vraiment que cette fille était barge, vous voyez. Car pour un pratiquant comme lui, il était tout simplement impensable qu’une jeune fille puisse autant aduler la mort ! Bon, bien sûr, il n’avait jamais demandé à être un catholique pratiquant, on le lui avait un petit peu imposé, du fait que sa famille était très croyante... Mais bon, quand vous êtes élevés avec une certaine vision de la chose, c’est bien difficile de s’en séparer ! C’est bien connu que les habitudes les plus compliquées à perdre sont celles de l’enfance ! Et Nicolas restait, au fond de lui, un grand enfant. Tandis que la discussion était un peu au point mort -à part s’insulter mutuellement, ils ne faisaient pas grand chose, il fallait bien l’avouer- le temps vira complètement et la pluie se mit à tomber. Alors qu’Abby semblait pétrifiée par cette eau qui s’abattait sur eux, Nicolas lui, s’en fichait pas mal. Mais, quand le majordome de la blondinette lui proposa un parapluie, il ne put s’empêcher de l’accepter.

« Volontiers, merci bien.»

Cela énervait Parker, et cela était tout simplement trop bon ! Elle devenait genre complètement hystérique, faisait une crise de gamine pourrie-gâtée, et tout ça, juste pour un parapluie. Lui, au moins, à son âge, il faisait ce genre de crise par pure jalousie, pour une fille... Au moins, ça avait du sens... On ne pouvait décemment pas aimer un parapluie au point d’en faire une crise...

«Allons Parker, c’est quoi cette crise ? Ce n’est qu’un parapluie... Estime toi heureuse que tu n’ai pas à me ramener chez moi... D’ailleurs, je pense que je vais t’interdire de visiter le pays de mon père... De toute façon, une gamine comme toi n’en comprendrait même pas la beauté...»

Nicolas avait déjà envie de le faire pour Lana, alors une folle de plus ou une folle de moins, au final, il n’était plus à ça près hein ! Mais bon, il trouvait tout de même que c’était bête d’être aussi stupide, car le Liechtenstein était vraiment un pays magnifique ! Non, il ne disait pas ça parce que c’était le sien, voyons Il le disait simplement parce qu’il le pensait. Alors qu’il allait ouvrir une nouvelle fois la bouche, son frère George, mais qu’il appelait tout le temps Constantin, débarqua. Ah, oui, c’était ici, le point de rendez-vous !

«Nicolas ? Qu’est-ce tu fais ?»
«Oh, Constantin... Je te présente Parker, une idiote qui adore la mort ! Je suis sûr que je t’en ai déjà parlé...»
«Bonjour mademoiselle.»
Il se tourna une nouvelle fois vers son frère. «On ne va pas tarder. Mère nous a demandé d’être là à l’heure, pour la réception de ce soir...»

La réception ! Nicolas l’avait presque oubliée, dans toute cette agitation ! Son père recevait un homme politique important, et les quatre enfants du Roi avaient été priés d’être au château à l’heure et dans une tenue correcte pour recevoir cet invité. Nicolas avait presque oublié... Pourtant, il allait encore en mettre plein la vue à cet homme important ce soir, c’était clair et net !

« Tu as de la chance Parker, que je puisse pas m’éterniser parmi les gens du bas peuple...»

Constantin, de son côté, poussa un soupir. Nicolas se comportait toujours de la sorte avec les personnes qu’il n’affectionnait pas, et parfois, Constantin trouvait qu’il poussait le bouchon un peu trop loin. Bon, bien sûr, Nicolas avait eut plus de mal à se faire accepter dans la famille, car il était le dernier, le chouchou, celui dont on s’occupait le plus, alors que les trois autres avaient toujours été plus ou moins délaissés par leurs parents... Mais bon, Constantin lui, avait appris à faire avec. Parce que quand il était arrivé, Marie et Joseph étaient déjà liés plus que de raison... Et puis, lui, dans le fond, ça le faisait marrer, le comportement de son petit frère ! Même si, c’est vrai, parfois, il allait un peu trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Mar 3 Juil - 2:00


J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...
Nicolas & Abby

where you live ....





«L'espoir fait vivre, comme on dit...»

Qu'est-ce qu'il racontait encore ? Qu'est-ce que l'espoir venait faire là ? Abby n'était pas folle et elle le savait très bien sinon elle ne serait pas là en train de lui parler ce que Nicolas ne semblait pas vraiment vouloir croire. Il s'était surement dit que la petite fille n'avait rien à faire ici et qu'elle devait être à St-Mangouste en ce moment. Pire encore, il s'était peut-être dit qu'elle s'était tout simplement échappée de cet hôpital (ce qui est peu probable car les patients y sont bien gardés). En une minute, elle avait cogité dans sa petite tête en listant toutes ces possibilités. Mais, bon elle l'ait avait trouvé toutes aussi stupides les unes que les autres et que ce serait bien du genre du jeune homme de penser à cela, bah oui il bête lui aussi !

« Bah tant mieux au moins on est deux ! Tu peux penser à tout ce que tu veux je m'en fiche royalement. »

Bon apparemment le jeune Nicolas croyait dur comme fer qu'Abby n'était qu'une folle alliée ! Tout ça parce que le jour où il l'a rencontré elle débattait sur la mort avec un autre Serdaigle. C'était un peu dommage car, ils auraient presque pu s'entendre tous les deux ..... Enfin peut-être pas ! Pour Abby, C'était uniquement la faute de Nicolas si leur relation avait mal commencé, bah oui c'est lui qui avait commencé à se moquer de sa fascination mais, bon on ne peut pas dire qu'Abby ait été compréhensive avec lui. Dès qu'il s'était moqué, elle avait immédiatement mal réagi au lieu d'essayer de se rendre compte que la mort peut être effrayante. Mais bon, Abby est très bornée et elle ne changera jamais d'avis même si elle a tort.

« Je ... Oh non ...Pas ça.... »


Hum..... La météo avait annoncé de la pluie ce matin mais, Abby n'avait pas vraiment pris le temps d'écouter la radio. Elle fût donc surprise par cette averse qui devenait de plus en plus abondante ce qui énerva la petite fille. Abby n'avait jamais vraiment aimé la pluie et c'était normal quand on avait des cheveux pareils ! Au contact de l'humidité, ils s'emmêlaient et ils s'aplatissaient et c'était une sensation très désagréable.

Sauvé. Oui sauvé, enfin c'était plutôt ses cheveux qui étaient sauvés, ils avaient échappé à un désastre monumental. On peut dire qu'ils avaient de la chance et heureusement que Francis le majordome d'Abby était là. C'était comme s'il avait apparu instantanément car, la petite n'avait pas du tout senti sa présence. On peut dire que Francis sait se faire discret car, il à côté depuis tout ce temps. La discrétion, une qualité Qu'Abby appréciait. Il avait mis un parapluie juste au-dessus de sa tête et ..... Il en avait proposé un à Nicolas. La Serdaigle ne put s'empêcher de protester, Nicolas n'avait pas le droit d'avoir un parapluie de sa part ! Enfin de la part de Francis, c'était son majordome et pas celui du Serpentard, il n'avait pas à s'occuper de lui.

« Mais enfin Miss Parker, c'est le grand Nicolas de Liechtenstein, c'est un honneur de lui offrir un de nos parapluies. » dit-il avec son sourire habituel.
«Allons Parker, c’est quoi cette crise ? Ce n’est qu’un parapluie... Estime toi heureuse que tu n’ai pas à me ramener chez moi... D’ailleurs, je pense que je vais t’interdire de visiter le pays de mon père... De toute façon, une gamine comme toi n’en comprendrait même pas la beauté...»
« Ce n'est pas une crise je te signale ! J'estime seulement qu'une personne de ton genre n'a pas le mérite de recevoir un parapluie de MON majordome ! Puis si tu m'interdis l'accès du pays de ton père je m'en fiche ! Cela prouvera seulement que tu as peur d'une gamine de onze ans. Elle agita les mains en l'air puis elle dit : Olalala Mon très cher papa, Abby Parker me fait trop peur, je veux lui interdire l'accès à mon pays. Oui l'interdire à une gamine de onze ! C'est ça que tu lui diras je suppose ? »

Un homme arriva, il se prénommait Constantin et il avait l'air d'être un des proches de Nicolas.

«Nicolas ? Qu'est-ce tu fais ?»

«Oh, Constantin... Je te présente Parker, une idiote qui adore la mort ! Je suis sûr que je t'en ai déjà parlé...»

«Bonjour mademoiselle.» Il se tourna vers Nicolas «On ne va pas tarder. Mère nous a demandé d'être là à l'heure, pour la réception de ce soir...»

Ah oui c'est vrai ! Nicolas était un prince alors il assistait souvent à des trucs de princes. Abby se dit que ça devait être assez ennuyant de faire ce genre de choses.

« Tu as de la chance Parker, que je puisse pas m'éterniser parmi les gens du bas peuple...»

La petite fronça les sourcils, elle le trouvait seulement exécrable et elle avait vraiment envie de le remettre à sa place. Ce n'est pas parce qu'on est un prince, qu'on est un être exceptionnelle, la preuve avec Nicolas. Elle s'avança vers lui puis elle lui donna un coup de pied dans le tibia et elle n'y était pas allée de main morte -Merci le karaté ! Francis tira immédiatement vers lui avant que Nicolas puisse faire quelque chose, bah oui il l'aurait surement frappé à son tour .... Ou pas. C'était assez très étonnant venant de sa part car, c'était une fille assez calme tout de même. Mais bon elle pouvait faire des exceptions certaines fois, comme avec Nicolas. Francis l'a lâcha puis il s'avança vers Nicolas.

« Je m'excuse pour Abby Monsieur, habituellement c'est une personne asse calme enfin ... Seulement avec les personnes qui le méritent. »


Il lui tendit un mouchoir car, elle lui avait Sali le pantalon avec ses humides souliers. On ne peut pas dire, qu'il avait un air très désolé car, il avait gardé son habituel sourire.

« C'est un cadeau de la part de l'idiote qui adore la mort ! J'espère que ça te fait mal ! Elle fit une pause puis elle rajouta : Tout ce qui existe en ce monde a été fait pour combler l'ennui des humains, donc tes trucs de princes et tout ça c'est qu'une stupidité inutile crées par les humains. Retiens-ça t'es pas extraordinaire. Francis ! Emmène-moi dans un pays où il ne pleut pas. »

Le majordome s'avança vers Abby et elle l'a pris par la main puis ils disparurent tous les deux quelque part dans le monde.

[ (Après ton post le rp sera clos \o/)Bon alors, la fin est bâclé mais je voulais absolument posté aujourd'hui ! Si il y a un truc qui va pas mp moi *'vais dormir*]



Code by Anarchy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 822
Âge : o6.12.1989 ;; 23 ans
Actuellement : Roi du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   Jeu 5 Juil - 16:01


Nicolas avait pour habitude de laisser parler les idiots. Et les idiotes encore plus. D’ailleurs, il se demandait encore comment la folle avait pu arriver chez les Serdaigle, car depuis qu’il la connaissait, elle ne montrait pas une seule once d’intelligence... Ca en devenait pathétique même. Alors qu’elle mimait un Nicolas demandant à son père de la bannir du Liechtenstein, le jeune homme eut presque de la peine pour elle. Presque, oui, parce que franchement, c’était plus de la pitié que de la peine. Comment pouvait-on être aussi stupide ? Surtout qu’elle pensait dur comme fer que Nicolas avait peur d’elle... Oui, ce n’était pas comme si il était vachement plus grand qu’elle, plus fort, et plus doué en magie, bah non !

« Parce que tu pense me faire peur ? C’est la meilleure ça !»

Nicolas éclata de rire, vraiment consterné parce que la gamine haute comme trois pommes venait de dire. Comme s’il allait réagir ainsi ! Non, pas du tout, et puis, il n’avait pas du tout besoin de l’accord de son père pour mettre un nom sur la liste noire... Bon, un petit peu, peut-être oui, mais celui de sa mère lui irait tout à fait. Et puis, il n’aurait qu’à dire qu’elle cherchait à le tuer, ça marchait tout aussi bien... Et comme ça, si jamais elle venait rôder autour du Liechtenstein, elle serait emprisonnée et on n’en parlerait plus. Quoi ? Nicolas poussait le bouchon un tout petit peu loin ? Mais non, pas du tout voyons ! Il abusait juste un tout petit peu de son pouvoir, voilà tout ! Déjà qu’il n’était pas prince héritier, si en plus on lui retirait ses autres pouvoirs, être prince ne servait plus à rien ! Quand la blondinette lui mis un coup de pied dans le genou, Nicolas eut presque mal. Presque, hein, parce qu’elle était tout de même forte comme un moineau. Mais quand même, il le sentit passer. Cependant, ce ne fut pas lui qui fut prêt à se battre, mais son grand frère, George, qui avait brandit sa baguette, par simple habitude. Plus âgé d’un an que son cadet, George avait la possibilité d’utiliser la magie comme bon lui semblait dorénavant... Même s’il ne comptait sûrement pas l’attaquer, c’était sans doute pour la dissuader de recommencer... Un garde -celui qui les avaient amené là- ne tarda d’ailleurs pas à se montrer, toutes dents dehors, baguette et poings prêt à en découdre.

« Non mais ça va pas ou quoi ?! T’es complètement barrée ma parole !»

Nicolas jeta un regard vers son pantalon, tâché par la pluie et la boue. Parker allait lui payer, sérieusement. Il leva un regard qui aurait pu en tuer plus d’un s’il était capable de tuer vers le majordome qui semblait se ficher de lui. Heureusement, George eut la bonne réaction.

«Recurvite.»
«Merci frangin... Tu ne payes rien pour attendre, Parker... T’as intérêt à te cacher à l’école, crois-moi...»


La peste semblait ravie de son action, mais elle ne perdait vraiment rien pour attendre. Nicolas n’allait pas la laisser s’en sortir comme ça. Et si elle pensait que son majordome serait toujours là pour la protéger, elle se trompait lourdement. A Poudlard, elle allait morfler. Un regard vers son frère, puis vers le garde, qui vint s’inquiéter de l’état de son prince, Nicolas reprit la parole :

«Viens, on rentre, cette gosse m’énerve. Il faut vraiment l’interner à Sainte Mangouste.»

Vérifiant que personne n’était présent, Nicolas saisit le garde, tout comme son frère, et ils transplanèrent tous les trois, pour retourner au Liechtenstein. Nicolas allait préparer son plan de long en large et même en travers. Si Parker pensait s’en sortir indemne, elle se trompait complètement. Ouais, elle était à côté de la plaque.
[ Topic Terminé <3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aurai préféré ne jamais te rencontrer ...[PV: Nicolas D.L]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: