AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'Ange Blessé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Professeur

Parchemins : 486
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: L'Ange Blessé [PV]   Dim 3 Juin - 8:25


Nicolas & Emma



Pour nos âmes meurtries d'avoir trouvé,
Au seuil de notre vie, portes fermées.



    Nicolas froissa la lettre de Charisma, contrarié.

    « Cher monsieur Jones,
    Mademoiselle Carter m'a écrit qu'elle rentrait en Angleterre, mieux, elle sera à Poudlard l'an prochain. Si à mes oreilles, cela sonne comme une bonne nouvelle, j'ai crains que la surprise ne soit trop grande pour vous, alors j'ai jugé préférable de vous prévenir. J'aimerais être à vos côtés en ce moment, mais les circonstances m'en empêchent. Je tâcherais de réparer ceci dès que possible, tenez moi au courant et ne faites rien d'irréfléchi.
    Amicalement,
    Charisma Psychée Kostovak. »


    Rien d'irréfléchi... Et comment devait-il prendre le fait que son ex-petite amie (qui l'avait quitté pour changer d'école et de vie) revenait au bout d'un an seulement, et prévenait Charisma mais pas lui. Honnêtement, il était à deux doigts de mal le prendre, mais Nicolas restait Nicolas, il cherchait à prendre la vie du bon côté pour respecter sa promesse faites à Marina. A cause de ça, il ne pouvait pas se permettre de déprimer, qui plus est, il avait déjà beaucoup souffert lors de leur rupture, alors ce n'était pas pour continuer sur cette voie.

    Prenant rapidement une décision, il écrivit un hibou express à Sibelle pour l'informer qu'il ne viendrait pas travailler à leur petit job d'été aujourd'hui, et il attrapa sa veste en tissu beige qu'il passa avant de partir de son appartement d'un pas leste. Il savait où vivait Emma, il avait déjà été dans son quartier l'été où ils sortaient ensemble. Il traversa la ville en transport en commun et se planta face à la porte d'entrée. Il hésita. Que dire si c'était la mère de Emma qui ouvrait la porte ? Il était très redevable à cette femme qui l'avait aidé à trouver et à payer une térapeuthe que sa famille n'avait clairement pas les moyens de s'offrir... maintenant qu'il avait seize ans, il bossait pour continuer à voir la psychologue. Non seulement cela permettait à sa mère de se sentir plus rassurée, mais en plus, il en avait marre de toujours ressasser le passé. Il ne tenait pas à passer sa vie en dépression, cela allait à l'encontre de la promesse faites à Marina. Un jour, il voulait pouvoir sourire sans que cela soit simplement un vieux réflexe, mais quelque chose qui vienne vraiment du cœur. Laissant sa santé mentale de côté pour l'instant (avec une journée de travail en moins, il allait devoir annuler une séance en plus), il frappa.

    C'est Emma qui ouvrit. Il fronça les sourcils pour la seconde fois de la journée, la première ayant été lorsqu'il avait lu la lettre. Emma savait que le Nick souriant et joviale était factice, donc il ne se sentait pas obligé de lui sourire. Il n'était pas content, il comptait bien le lui dire, et après il rentrerait chez lui, il s'enfermerait dans sa chambre, et il finirait le bouquin qu'il avait commencé la veille. Un bon plan que celui-ci, qui avait aussi l'avantage de lui éviter de trop penser au moment présent.

    « Bonjour Emma. Surprise hein ? Tu comptais me dire que tu revenais ou tu préférais attendre le jour de la rentrée ? » Son ton était à peu près neutre, peut-être un brin contrarié pour aller avec les mots, mais sans plus. Nick avait perdu l'habitude d'être en colère, du coup, il ne savait pas bien jouer cette scène. Tout bien pensé, venir ici était sûrement ce que Carry appelait un acte irréfléchi. Tant pis. Il se repentirait au nom de la sage Rowena Serdaigle plus tard.



L'avenir, fantôme aux mains vides,
Qui promet tout et qui n'a rien !
[Victor Hugo - Les Voix Intérieures]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1747
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Dim 3 Juin - 15:07


Nicolas & Emma


But it was not your fault but mine, and it was your heart on the line ;
I really fucked it up this time,
Didn't I, my dear ?
Codage fait par .Jenaa

Emma avait fini par rentrer. Pour être honnête, contrairement à ses habitudes, elle avait pris la décision plutôt impulsivement. Elle savait depuis le début que Salem n'était pas Poudlard, et c'était bien pour cette raison qu'elle avait choisi de partir. La fin de sa cinquième année était aujourd'hui encore bien floue dans son esprit. Tout ce dont elle avait été sûre à l'époque, c'était que lorsque sa mère lui avait proposé de partir aux Etats-Unis parce qu'on lui avait offert une mutation, il fallait qu'elle accepte. C'était la seule et unique solution. La seule manière dont elle pouvait répondre au deuil, parce qu'elle ne pourrait pas supporter de rester en Angleterre, de vivre avec les souvenirs de son père ancrés partout où elle allait, et surtout, de faire comme si de rien n'était. Continuer à être une préfète modèle, et être la petite-amie de Nicolas, stresser pour ses examens en faisant comme si non, son père ne venait pas de mourir. C'était trop pour elle. Elle avait beau s'être préparée à l'éventualité pendant des années, elle n'était pas prête. Elle ne l'aurait jamais été. Elle était incapable de l'accepter, alors elle avait accepté l'option que lui offrait sa mère: fuir.

Mais même au fond du brouillard dans lequel elle vivait à l'époque, il y avait cette part au fond d'elle qui était pleinement consciente d'abandonner Nick. Il était son petit-ami, son confident, la seule personne en qui elle avait pleinement confiance. Et elle ne pouvait pas faire semblant de ne pas savoir qu'il risquait de plonger, parce qu'elle le savait. Il avait beau garder la face pour elle, avant qu'elle ne parte, elle le savait. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était espérer de tout son coeur qu'à présent, Nick était suffisamment stable pour pouvoir accepter son départ, et leur rupture. Elyna, et Charisma seraient toujours là pour garder un oeil sur lui, et avec un peu d'espoir, ça irait. Mais elle ne pouvait pas en être sûre. La seule chose, c'était qu'elle avait prévu de ne jamais revenir. Du moins, pas avant d'avoir fini ses études à Salem. Et Nick aurait le temps de l'oublier, ainsi (même si elle-même n'était pas convaincue de réussir à l'oublier, lui). Ça devait être simple. Et ça l'avait été. Le niveau de l'école n'était pas excessivement différent de celui de Poudlard, et elle avait globalement réussi à s'intégrer. Certes, elle n'avait pas des dizaines d'amis (elle n'en avait jamais eu des dizaines, même à Poudlard), mais elle avait rencontré Mary, qui s'était révélée être une amie précieuse, et ça lui suffisait. Elle avait tellement essayé d'effacer sa cinquième année à Poudlard de sa mémoire, qu'elle avait presque réussi. Si Mary ne s'était pas entêtée à lui poser des questions sur l'école, ses proches, et son ex petit-ami, elle aurait définitivement réussi à faire comme si de rien n'était. Et elle était plutôt douée pour ça.

Jusqu'à ce qu'Emma réalise qu'elle voulait rentrer en Angleterre. Au fond, elle devait savoir depuis le début que Salem ne serait jamais son école. Tout y était différent, et aisé, mais elle se sentait comme une invitée, comme une élève présente pour un échange et qui éventuellement finirait par rentrer chez elle. Elle n'était pas à sa place. Alors elle avait décidé de rentrer, et contre toute attente, Mary avait décidé de la suivre. Les parents de la jeune fille rencontraient vraisemblablement des problèmes de couple, et leur austérité d'antan s'était transformée en un laxisme surprenant. Emma était revenue, avec une meilleure amie en poche cette fois-ci. Sa mère, en revanche, était encore aux Etats-Unis, au moins pour quelques temps. Elle lui avait assuré qu'elle n'avait que quelques affaires à régler de l'autre côté de l'Atlantique, et qu'elle comptait sur elle pour se débrouiller d'ici là (comme si ça n'avait pas toujours été comme ça.) Ce n'était pas parce qu'elle lui avait offert une porte de sortie qu'elles s'entendaient mieux pour autant. Emma transférait encore toute sa colère sur elle, et ça n'était pas près de changer.

Mary vivait chez les Carter pour l'instant. Pour l'heure, elle était sortie faire quelques courses, et c'est pourquoi lorsque la sonnette retentit, Emma pensa automatiquement que c'était la jeune fille, ayant encore une fois oublié son portefeuille, étourdie comme elle était. Elle ouvrit aussitôt la porte, et son sourire ne disparut complètement de son visage que lorsqu'elle posa les yeux sur Nicolas Jones. Elle était pratiquement certaine que son coeur avait cessé de battre. « Nick... » Elle ne s'était pas attendue à ça. Une seule personne savait qu'elle était rentrée au Royaume-Uni, et Emma songea amèrement qu'elle aurait dû s'en douter. Carry avait toujours eu une connexion bizarre avec Nick. Mais elle n'était pas prête à être confrontée à Nick. Il était en colère, et elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle savait bien que c'était justifié. Mais elle ne savait pas quoi lui dire. Elle ne savait pas ce qu'il devenait, s'il avait réussi à tourner la page, s'il continuait à se faire du mal. Bref, elle ne savait pas grand-chose. « Pour être honnête, je... n'avais pas encore décidé. Peut-être le jour de la rentrée. » admit-elle d'une voix hésitante. Plus de témoins si jamais il voulait la tuer. « Tu veux entrer ? »

Elle s'écarta pour le laisser entrer, faisant quelques pas dans l'entrée. Elle se tordait les mains, incertaine concernant le comportement à adopter. « Je ne savais pas quoi te dire. » finit-elle par reprendre d'une voix un peu tremblante. Un peu de courage, bon sang. Elle n'était pas prête à le revoir. Pas prête, pas prête, pas prête, deux petits mots qui tournaient en boucle dans sa tête comme un vieux disque rayé. Elle n'avait pas eu le temps de faire le tri dans ses sentiments, ou dans ses pensées. « Je suis désolée Nicolas. Mais qu'est-ce que tu voulais que je t'écrive ? "Salut Nick, finalement me revoilà. Un café, ça te tente ?". Je me disais que ce serait peut-être plus simple à la rentrée, je ne voulais pas te contrarier pendant les vacances. Et je suis arrivée il n'y a que quelques jours. » Elle savait qu'elle ne devait pas le contrarier, jamais. Elle savait qu'il avait continué la thérapie, par l'intermédiaire de sa mère, mais elle se doutait aussi qu'il n'avait pas complètement arrêté de se mutiler. Et elle ne voulait pas être responsable de ça en plus du reste (il aurait peut-être fallu y penser avant de partir cela dit...). Mais ça c'était raté, visiblement. Elle avait prévu de se défiler, comme souvent, mais cette fois-ci, Nick l'avait rattrapée. Elle qui avait toujours besoin de plans, de calculs, de préparation, elle se retrouvait le dos au mur. Elle soupira faiblement. « Tu... Qu'est-ce que tu deviens ? » demanda-t-elle finalement, tâchant de maîtriser l'envie pressante de virer Nick de chez elle et d'aller se rouler en boule dans un coin, le temps d'avoir mis tout au point dans son esprit. Manquerait plus qu'elle fasse un malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Professeur

Parchemins : 486
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Dim 3 Juin - 16:35

    « Le jour de la rentrée n'aurait pas été une bonne idée. » Il n'ajouta pas qu'il avait toujours eu du mal avec les surprises, mais c'était tout comme. Un sourire narquois pointait sur le coin de ses lèvres, n'augurant rien de bon de sa part. Il évitait, en général, d'être comme ça. La partie dure de sa personnalité avait tendance à être étouffé par son côté plus gentil, à cause de son traumatisme et, un peu aussi, de son éducation. Mais il n'était pas comme Roman ou Megan, il n'était pas quelqu'un de vraiment sympa, et il n'arrivait même pas à s'en attrister. Il entra, en apparence plutôt détendu. Il ne fallait pas s'y fier, il était extrêmement perturbé 1) de savoir qu'elle revenait à Poudlard, 2) qu'elle soit en face de lui. Il l'avait aimé comme un fou, pour elle, il avait essayé de guérir. Lorsqu'elle était partie, il avait été brisé pendant des mois. Et là, elle revenait juste alors qu'il commençait à s'en sortir. Sibelle, qui était amoureuse de lui, il le savait depuis qu'elle s'était déclarée au premier trimestre de l'année écoulée, allait être folle quand il lui dirait ça. Non que cela change quelque chose pour Sibelle, il l'avait repoussée, il aimait beaucoup la jeune fille, mais elle était seulement une amie pour lui. Il n'était pas remis d'Emma au moment de la déclaration, sûrement que Sibelle avait aussi eu un mauvais timing, enfin bon, ce n'était pas le moment de penser à la brunette, surtout qu'il l'avait lâchée pour leur job d'été.

    « Je ne voudrais surtout pas brisé tes illusions ma chérie, mais dans la mesure où tu m'as plaqué soit-disant pour quitter l'Angleterre et ne plus y revenir, je suis forcément contrarié. Si tu pensais qu'un an sans nouvelle suffirait à ce que je le digère, c'est que tu me connais moins bien que ce que je croyais. » Ses paroles ne reflétaient pas sa pensée, il avait plutôt bien pris qu'elle le quitte, il comprenait ce que c'était que de perdre quelqu'un. Il avait été profondément malheureux qu'elle le considère comme quelque chose à laisser derrière, mais soit, chacun avait sa façon de gérer le chagrin, et qui était-il – lui qui se tailladait le bras pour soulager sa tristesse – pour critiquer ? Cependant, il avait cru qu'elle était partie pour de bon, qu'il ne la reverrait pas avant longtemps, et que le temps faisant son travail, il l'oublierait puisqu'elle avait fait une croix sur lui. Il voulait tomber amoureux de quelqu'un d'autre, tenter d'être heureux. Il ne savait pas s'il y arriverait alors qu'elle était là... peut-être que si, après tout, dans tout ce bordel, il devait bien rester un peu de place pour une amitié... sauf que là, il était mal. Elle avait dépassé ce que l'égoïsme pouvait permettre. A un moment, il fallait qu'elle arrête de se regarder le nombril pour penser un peu aux autres, ceux qu'elle blessait pour aller mieux.

    Il fit le geste de taper dans un mur, un éclat de celui qu'il pouvait être, mais il arrêta son geste et resta un moment immobile, le bras qu'il portait toujours bandé du poignet jusqu'à un tiers de l'avant bras levé à quelques millimètres du mur. Il ouvrit la main et la secoua pour dénouer sa crispation. Il ne fallait pas qu'il s'énerve. Si la situation commençait à lui échapper, il allait devoir payer encore plus cher de thérapie, et il ne savait pas s'il oserait regarder sa psy' en face.

    « Ok. Je ne vais pas m'énerver. » Il ne parlait pas tellement à Emma bien que celle-ci attende qu'il réponde à sa stupide excuse et sa tout aussi stupide question. Il se parlait à lui-même.

    « Le jour de la rentrée, ça n'aurait pas été une bonne idée. » Répéta-t-il « Tu me demandes ce que je deviens ? Mais je suis toujours exactement pareil qu'il y a un an de ça, rien n'a changé pour moi, je piétine toujours dans la même mélasse. » D'un geste machinal, il passa le pouce dans la paume de son autre main, plusieurs fois, pour la détendre. « Je m'excuse si ma venue te dérange, elle m'avait dit de ne pas le faire, enfin, je crois que c'est ce que cela voulait dire, mais à un moment donné Emma, il faut que tu arrêtes de ne penser qu'à toi. Comment crois-tu que cela se serait passé à la rentrée pour moi ? Comment crois-tu que cela aurait fini ? » Il n'osait pas le dire, parce qu'il n'arrivait pas à prononcer ce genre de chose tout haut. Avant, il y arrivait devant Emma, sauf qu'elle n'était plus le ressort de son espoir. Elle l'avait abandonné après tout... alors il n'osa pas prononcer, les mots, il enleva simplement les multiples bracelets qui couvraient ses plaies, et il les lui montra. « Cela aurait fini comme cela finit toujours avec moi. Et je croyais que tu ne voulais pas que ça arrive. Regarde-les, regarde bien, en vois-tu une seule récente ? C'est pour toi que j'ai pris sur moi, je t'ai même souri quand tu es parti. Tu n'avais pas le droit de ne pas me laisser me préparer à la rentrée, je ne veux pas recommencer... » Quand elle l'avait quitté, il ne s'était pas scarifié, peut-être pensait-elle le contraire, mais non, il avait résisté. Il avait un peu tapé dans les murs comme ce qu'il s'était apprêté à faire à l'instant, il avait été franchement d'humeur désagréable aussi, mais il n'y avait pas eu de sang... parce qu'il savait que Charisma le dirait (elle est nulle pour garder ce genre de choses pour elle, la preuve, il est là), et il ne voulait pas culpabiliser Emma. A quoi bon cependant si son plan est de lui faire la surprise du siècle pour qu'il replonge, on vous le demande ? Mais elle n'y avait peut-être pas même pensé, et c'était ce qui, quelque part, blessait le plus Nicolas. Où était sa confidente de toujours ? L'avait-il perdu pour de bon cette fois ?



L'avenir, fantôme aux mains vides,
Qui promet tout et qui n'a rien !
[Victor Hugo - Les Voix Intérieures]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1747
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Mar 5 Juin - 14:19

Emma n'était pas quelqu'un de très spontané. Elle détestait les imprévus, parce qu'elle n'était pas capable de les gérer. Elle perdait facilement ses moyens dans ces cas-là, et se sentait totalement vulnérable. Éventuellement, la jeune Serdaigle était capable de reprendre le contrôle, mais encore fallait-il qu'elle y parvienne. En l'occurrence, elle ne savait pas si elle en serait capable. Nick bouillonnait de rage, et Emma n'en menait pas large. Elle savait qu'il serait furieux. C'était bien une des raisons pour lesquelles elle ne l'avait pas encore prévenu de son retour. Elle n'avait aucune idée de la manière dont elle devait le lui annoncer. Visiblement, ne rien lui dire du tout n'était pas non plus la bonne solution. Ah bon, tu crois ? Il lui dit que le jour de la rentrée n'aurait pas été une bonne idée d'un ton qui n'annonçait absolument rien de bon. Elle déglutit. Elle s'était plantée, royalement plantée, et maintenant, il allait falloir payer les pots cassés.

Les paroles suivantes de son ancien petit-ami secouèrent quelque chose en elle. Culpabilité ? Probablement. La façon dont il avait prononcé le mot 'chérie' lui glaça le sang. Aussi loin qu'elle se souvenait, Nick ne s'était jamais adressé à elle comme ça . Elle savait que cette part de sa personnalité existait, elle l'avait toujours sentie, mais jamais auparavant ne l'avait-il regardée comme il le faisait maintenant. Il la détestait, et Emma commençait elle-même à se demander si elle n'aurait pas dû simplement rester à Salem. Ou aller à Beauxbâtons. Ou quelque part où elle n'aurait pas à confronter l'amertume et les reproches de Nicolas (qu'elle savait justifiés, au fond) du moins. Mais elle était sûre qu'elle avait pris la bonne décision en rentrant. Pas en ce qui concernait Nick, c'était évident, mais du reste, elle savait qu'il fallait qu'elle rentre. La vérité, c'était qu'elle n'aurait probablement pas dû partir pour commencer. Elle était partie pour fuir, et elle avait eu tort. Elle croyait que Salem la sauverait, mais ça ne lui avait servi qu'à cacher sa peine, pas à l'effacer. Elle avait fait comme si, et ça avait très bien fonctionné pendant un temps, mais ça ne pouvait pas durer indéfiniment. Elle ne pouvait pas vivre comme ça, elle ne gardait même plus de souvenirs mémorables de l'école. Elle s'était juste voilé la face, pour ne pas avoir à affronter le deuil, parce qu'elle n'était pas prête à le faire. Elle ne l'était toujours pas d'ailleurs, la preuve étant qu'elle n'avait encore jamais prononcé ces quatre petits mots si terribles oralement, mais au moins elle était en chemin pour le reconnaître.

« Je ne pensais pas revenir, Nick ! Je n'avais pas prévu quoi que ce soit. Tu es le mieux placé pour savoir dans quelles conditions j'ai pris la décision de partir. Je n'avais rien du tout en tête, je voulais juste quitter le pays. » Elle s'arrêta pour prendre sa respiration, maudissant sa voix qui tremblait encore d'émotion. Elle était faible. « Et admettons qu'on soit resté en contact, on aurait fait quoi, entretenu une relation à distance ? Ça aurait seulement rendu la séparation plus difficile et plus cruelle. Il fallait que ce soit net, je n'étais pas censée revenir, j'étais supposée partir là-bas et y rester, et ça devait te laisser le temps de m'oublier. Par ailleurs, tu ne m'as pas envoyé de lettre non plus, à ce que je sache. C'était la seule solution viable. » Certes, elle n'aurait probablement pas eu la force de lui répondre au début, mais après quelques mois, elle aurait au minimum eu la décence de lui envoyer un petit mot, lui faire savoir qu'elle était en vie, ou quelque chose. Mais elle persistait à dire que ça n'aurait pas été une bonne idée. Ils n'étaient pas censés rester en contact, parce qu'ils n'étaient pas censés se revoir, c'était fini. Et parce que parler à Nicolas, lui aurait fait penser à Poudlard, à tout ce qu'elle avait laisser derrière elle, à lui. Ce qui était justement ce qu'elle cherchait à éviter.

Elle eut un mouvement de recul lorsqu'il leva le poing (pas vers elle, elle n'aurait jamais pensé qu'il puisse lever la main sur elle, de toute façon), et ses yeux se posèrent sur son bandage. Merlin, elle était consciente qu'elle avait déconné. Mais à présent elle ne voyait plus comment arranger les choses. Elle avait trop tenté d'esquiver la question, et maintenant il était trop tard. Elle aurait dû le prévenir, probablement, évidemment. Mais elle n'en avait pas eu le temps, ou ne s'en était pas donné le temps, parce qu'elle avait trop peur de sa réaction. Tout le processus d'avoir rompu avec Nick n'avait plus vraiment de sens si au final, elle revenait un an plus tard. Le problème, c'était que, comme elle l'avait dit, elle n'avait rien prévu. Elle prévoyait toujours tout, mais depuis la mort de son père, tout partait à la dérive. Elle était paumée comme jamais, et laissait les choses se produire d'elle-même, leur jetant parfois un coup d'oeil plus ou moins indifférent. Nicolas l'accusait d'être égoïste, et même si initialement, elle jugea qu'il allait trop loin, elle se demandait s'il n'avait pas raison. Mais le fait est que ça n'avait rien de nouveau. Elle voyait plus ça comme de la préservation. Quand l’apocalypse s'abattait sur elle, elle ne pensait qu'à une seule chose, se cacher. Elle ne savait pas faire autrement. Depuis ses huit ans, elle avait dû assurer ses propres arrières, s'occuper d'elle-même parce si elle ne le faisait pas, personne d'autre ne le ferait. Alors certes, elle était emplie de compassion, et cherchait toujours à venir en aide à ceux qui l'entouraient (Nick aurait pu en attester, avant), mais au final, lorsque le ciel lui tombait sur la tête, elle fuyait tout et tout le monde. Jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle ne savait même plus ce qu'elle faisait. Elle avait passé des années auprès d'un père gravement malade, à espérer l'arrivée de nouveaux traitements, à redouter qu'on lui annonce qu'on ne pouvait plus rien faire, et ça l'avait bouffée de l'intérieur. Et maintenant il était mort, et c'était pire que tout. Plus rien n'avait de sens, et ça la tuait.

« Je... je suis désolée. Je sais que j'aurais dû te le dire. Je ne savais pas comment faire. Je savais que tu serais furieux, et tu l'es, et je sais que tu as le droit de l'être, mais je crois que j'essayais juste de repousser l'échéance le plus loin possible. Et ce n'est pas non plus comme si je l'avais prévu depuis des mois, ça s'est fait rapidement. Désolée... » répéta-t-elle doucement, sans trop savoir si le fait de lui répondre pourrait calmer un minimum Nick, ou si au contraire, cela ne ferait qu'attiser sa colère. L'ironie dans tout ça, ne put-elle s'empêcher de remarquer, c'est qu'à une époque, Charisma était persuadée que Nicolas briserait le coeur d'Emma, éventuellement. Finalement, c'était elle qui avait brisé celui de Nick, et le sien au passage. Dommages collatéraux.

Le blond leva alors la main à son bras, et retira le bandage qu'Emma détestait tant, car elle savait ce qu'il cachait. Les cicatrices... Il avait arrêté de se mutiler. Et elle était une personne monstrueuse. Elle avait pensé qu'il continuerait, après son départ, or il avait arrêté, pour elle. Et maintenant qu'elle revenait comme une fleur, elle risquait de le faire replonger. Elle hésita à tendre la main pour toucher son bras, mais se retînt, estimant que ce genre de contact serait inapproprié dans une telle situation. « Tu as arrêté... » commenta-t-elle plus pour elle-même que pour lui. Elle n'aurait jamais imaginé avoir une telle influence sur lui. Elle se sentait nauséeuse. Elle hocha frénétiquement la tête en signe de dénégation lorsqu'il parla de recommencer. « Non. Non, tu ne dois pas recommencer Nick. Je sais que je n'ai aucun droit de te dire ça, mais tu as fait trop d'efforts pour laisser tomber maintenant. C'était stupide de ma part de ne rien te dire, mais maintenant tu sais, et il reste du temps avant la rentrée. Tu n'auras même pas à me croiser si tu le souhaites, je peux m'arranger pour avoir des horaires différents ou quelque chose comme ça, je ne veux pas que tu recommences à cause de moi... » Et oui, elle aurait dû y penser plus tôt, et oui, elle aurait dû rebrancher ses neurones aussi vite que possible, mais maintenant il savait. Pas grâce à elle, certes, mais il savait, et ça lui laissait un minimum de temps pour le digérer. Peut-être pas assez, mais elle ne voulait pas croire qu'elle allait être à l'origine de sa rechute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Professeur

Parchemins : 486
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Dim 17 Juin - 10:10

    « Tu sais ce que je te dis moi ? Je te dis merde, voilà ! Tu me parles comme si je ne savais pas ce que c'était que souffrir ou perdre quelqu'un alors que tu sais parfaitement que c'est faux, tu sais aussi très bien que ce n'est pas parce que tu as rompu que je suis en colère, si je suis furieux c'est parce que tu ne m'as pas fait suffisamment confiance pour penser que je comprendrais que tu veuilles revenir ! » Quel dommage, vraiment, qu'il ne puisse pas taper dans les murs. Frapper dans quelque chose était encore le seul moyen qu'il avait pour ne pas sombrer dans sa folie habituelle lorsqu'il commençait à perdre le contrôle de ses nerfs. Et là, il avait perdu le contrôle. Il n'était pas préparé. C'est vrai qu'il n'avait pas écrit, mais il y avait pensé, il avait failli lui demander de devenir sa valentine lors de la fête des amoureux, lui dire que la distance n'avait aucune importance, qu'il l'aimait toujours, que, peut-être, il l'aimerait toujours... Il ne l'avait pas fait, elle voulait oublier. Une partie de lui le désirait aussi. Il avait déjà trop eu trop mal pour en supporter plus...

    « J'ai voulu t'écrire... mais ce que j'aurais pu te dire n'aurait servi à rien à part à nous faire du mal à tous les deux. » Avoir le cœur brisé était une chose, faire du mal à Emma en était une autre. Pendant une année entière il avait tout fait pour ne pas la blesser, il s'était conduit en gentil garçon, non plus pour Marina, plus tout à fait, mais pour elle. Marina n'avait jamais suffit à l'empêcher de se scarifier, parce qu'avec elle, il souffrait de ne pas être mort, alors qu'avec Emma, il souffrait d'être en vie.

    « Je ne suis sûrement pas la personne la mieux placée pour te dire ça, mais ton problème n'est pas tant ce qui se passe dans ta vie que ta tendance à fuir dès qu'advient un obstacle. Si tu m'avais prévenu, je n'aurais pas été furieux, je... j'aurais même été content que tu reviennes... même si... » Il ne termina pas sa phrase, il soupira et haussa les épaules d'un air de défaite. Même si elle était revenue, tout était quand même terminé entre eux. Il lui avait confié son cœur et elle l'avait volontairement brisé, en sachant parfaitement ce qu'elle faisait, il ne lui en voulait pas, pire, une part de lui l'aimait encore, mais comme disait sa psy', il devait tourner la page. Et il fallait qu'elle le comprenne parce qu'elle repartait dans des délires improbables alors que lui cherchait ses mots. Il se tint le poignet, il avait mal. C'est dans la tête docteur. Car il n'avait pas plus de raison d'avoir mal maintenant qu'avant d'arriver, ses cicatrices étaient seulement les stigmates de son chagrin... déjà sept ans qu'il en était ainsi. Guérirait-il un jour ? Dans des moments comme celui-ci, il en doutait. Il avait tellement envie de prendre son couteau et de faire sortir le chagrin de son corps en passant par le sang. Les dommages physiques étaient si simples comparés aux tourments de son cœur...

    « Tais-toi. » Dit-il fermement malgré un léger accent de détresse. Il s'avança ensuite vers elle et la prit dans les bras, les bracelets tombant au sol au passage. « Ne m'évite pas... s'il te plaît... ne disparais plus maintenant... je me suis donné... tellement... tellement... de peine pour que tu sois fière de moi. Alors ne pars plus loin de moi... » il fallait qu'il finisse la phrase qu'il avait commencé tout à l'heure, il fallait qu'il le lui dise. Il en avait besoin, et peut-être qu'elle avait besoin de l'entendre aussi. « Même si plus rien ne sera comme avant... tu es toujours ma meilleure amie Emma. » et il la serra plus fort, de peur qu'elle ne s'envole. Avec elle, on ne sait jamais...



L'avenir, fantôme aux mains vides,
Qui promet tout et qui n'a rien !
[Victor Hugo - Les Voix Intérieures]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1747
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Dim 17 Juin - 21:02

Emma souffla, tâchant de garder la tête froide. Elle aurait voulu pouvoir retourner en arrière et gérer les choses différemment, mais chaque scénario défilant dans sa tête finissait inévitablement mal. Forcément, étant donné la situation actuelle, tout lui paraissait plutôt sombre, mais qui sait, si elle avait prévenu Nick (plutôt que de laisser Charisma s'en charger, visiblement), peut-être l'aurait-il bien pris, effectivement. Malgré tous ses efforts, elle avait cependant du mal à y croire. Il avait des raisons de lui en vouloir, qu'elle l'ait prévenu de son retour ou pas. Dans sa tête, la brune songea qu'en effet, Nick savait ce que c'était que de perdre un proche (contrairement à Mary par exemple, qui, quelque soit les efforts qu'elle fournirait ne pourrait pas entièrement comprendre - et sincèrement, Emma espérait que ça resterait longtemps le cas.). « Je sais, Nick. » murmura-t-elle.

« Très bien, donc je dois croire que tu ne m'en as pas voulu - ne m'en veux pas du tout de t'avoir quitté. A aucun moment ? Et ce n'est pas une question de confiance ! Je te fais confiance, je t'ai toujours fait confiance. Je t'aurais prévenu ! Pas immédiatement après être arrivée, c'est sûr, mais éventuellement je t'aurais prévenu ! » finit-elle par s'écrier avec agitation. En arrivant, elle avait juste pensé à envoyer un mot à Carry, pour qu'au moins une personne soit au courant, mais envoyer trois phrases lacunaires à Nick... Ça aurait été encore pire que de ne rien lui dire. Oui, elle hésitait à attendre la rentrée, mais c'était simplement parce qu'elle était elle, et que la solution de facilité était toujours sa roue de secours. Mais elle aurait fini par retrouver la raison, elle en était convaincue. « Et oui, peut-être que je n'étais pas certaine que tu comprendrais, c'est juste... c'est ridicule quelque part. Je ne suis partie que pour mieux revenir et... je t'ai laissé tomber, d'accord ? Peut-être que j'avais juste honte de revenir te voir la bouche en cœur. Je n'avais aucune idée de ce qu'était devenue ta vie, j'avais peur des conséquences de mon retour. » avoua-t-elle en fermant les yeux, la gorge sèche. Elle avait peur, sans arrêt, depuis la disparition de la magie, la peur ne l'avait jamais quittée. Revoir Nick l'angoissait, le prévenir de son retour l'angoissait, ne pas le prévenir encore plus, elle s'était sentie piégée. Alors elle n'avait rien fait du tout. Efficace !

Elle acquiesça d'un signe de tête en ce qui concernait les lettres. N'avait-elle pas hésité elle-même à le contacter, à un certain moment ? Au mois de mai. Pour l'anniversaire de... Oui. Elle n'était allée qu'une fois sur sa tombe, avant de partir. Elle s'était dit que Nick serait le seul à pouvoir comprendre, justement. A Salem, les gens ne savaient pas, ou peu pourquoi elle était là, et Mary... Ce n'était pas pareil. Nick comprendrait. Mais ça aurait été stupide, n'est-ce pas ? Un an de silence radio pour qu'ils aient tous deux le temps de faire une croix sur leur relation, tout ça pour qu'un moment de faiblesse vienne la faire replonger ?

Bien sûr, le blond avait parfaitement raison. Peu de gens la comprenaient vraiment, et il avait toujours été l'une de ces personnes. Et elle l'avait repoussé au moment où elle aurait eu cruellement besoin de lui. Qui a dit que les Aigles étaient si intelligents que ça ? 'Même si'. Elle releva la tête vers lui, osant croiser à nouveau son regard, ce qu'elle n'avait pas fait depuis plusieurs minutes à présent. Même si tout était fini. Leur rupture ne lui avait jamais paru aussi définitive que maintenant. Tant qu'elle était aux États-Unis, elle était un peu comme anesthésie. Elle ne réalisait pas vraiment ce qui se passait à l'époque, et encore moins à la fin de son année à Poudlard. Mais maintenant qu'elle était debout chez elle, face à Nick, elle prenait réellement conscience de ce qui s'était passé, de ce qu'elle avait fait. Et elle avait vraiment envie de pleurer. Elle hocha simplement la tête, le fantôme d'un sourire accroché à ses lèvres suite à sa remarque comme quoi il n'était pas le mieux placé pour lui dire cela. « Je vais essayer de travailler là-dessus... »

Cette fois les larmes menaçaient réellement de couler. D'abord tétanisée, Emma serra les bras autour de Nick, respirant plus calmement tant la situation lui paraissait familière. Voisin, meilleur ami, petit-ami, Nick avait été tout pour elle. Au moment le plus incongru, une pensée fugitive lui traversa l'esprit. Le binôme de qui était-il devenu en son absence ? « Je ne partirai plus, Nick. Pas cette fois. » promit-elle, bien consciente que ses promesses ne devaient plus avoir de grande valeur aux yeux du jeune homme. Une larme coula silencieusement sur sa joue aux dernières paroles de Nick. Sa meilleure amie. Elle n'avait pas prétendu à ce titre depuis si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Professeur

Parchemins : 486
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Ven 22 Juin - 9:08


    Nicolas grinça des dents, tentant vraiment de ne pas se montrer plus sarcastique que nécessaire. « Je t'en ai voulu parfois, au début, mais j'en ai fait mon deuil. Je me sens... coupable... pour tellement de choses Emma... comment veux-tu que je t'en veuille ? » Il soupira et tapota du pied, encore sacrément agacé même s'il n'était plus à proprement parlé en colère. Quant au fait que c'était ridicule, et bien oui, quand il avait reçu la lettre, il avait pensé que c'était le cas. Mais puisqu'elle était là, il ferait avec... juste le temps de digérer quoi. « Ce qui aurait dû te faire peur c'étaient les conséquences de ton départ, ton retour... si tu l'avais géré autrement... n'en aurait probablement eu aucune. » Il ne pouvait pas le jurer à cent pour cent, mais il y croyait. Il se connaissait, si elle lui avait écrit elle-même, il se serait senti moins floué. Il n'aurait pas été la voir comme une furie pour réclamer des explications, il en aurait attendu, nerveusement peut-être, mais c'était tout. Il faudrait qu'il parle de tout ça à sa prochaine séance, car il était clair que le retour d'Emma le chamboulait quand même, mais il savait que ce n'était pas vraiment des émotions qu'elle suscitait en lui qu'elle parlait lorsqu'elle disait le mot conséquence.

    « Quant à ma vie... qu'est-ce qui te faisait peur, hein ? » Quelque part, il se demandait si elle serait jalouse en le voyant avec une autre fille. Sauf que de fait, il n'y en avait pas. Il avait bien eu quelques déclarations, rares tout de même, la plus plus importante émanant de Sibelle, mais il n'en avait accepté aucune. Peut-être qu'à cause de leurs adieux bâclés, Nick n'avait jamais pu tourner la page avant de la revoir aujourd'hui.

    La conversation devenait plus calme au fur et à mesure, mais Nicolas avait besoin de la prendre dans ses bras, de donner une réalité à son retour. Oui, ils ne seraient plus jamais un couple, elle avait brisé ce qui faisait que leur relation marchait en s'en allant pendant un an, mais ils avaient été si proches pendant des années, avant même de sortir ensemble, il ne voulait pas perdre tout ce qu'ils avaient eu uniquement parce qu'ils avaient été amoureux et que cela n'avait pas fonctionné. Il avait eu un an pour ressasser tout ça, il était certain que ce qui lui manquait le plus, c'était de ne plus avoir sa meilleure amie à ses côtés, bien plus que de ne plus avoir sa petite amie. Il ne savait pas s'il serait de nouveau capable d'aimer comme il l'avait aimé elle, mais le fait était qu'à côté de ça, elle avait une place irremplaçable dans son cœur.

    « Tu ne pourras plus... » Murmura-t-il la voix enrouée par les larmes. « Parce que je ne serais pas capable de te regarder partir une seconde fois. » Il relâcha légèrement la pression qu'il exerçait sur elle et tenta un sourire. « Tu n'aurais pas un jus de fruit ? On va se déshydrater, à force. » Même s'ils se retenaient de pleurer tous les deux, quelques unes s'échappaient quand même. Et puis, s'ils buvaient un coup, ils pourraient mieux faire le point, au moins quelques minutes. En plus, Emma n'était pas très à jour sur la vie à Poudlard. « Qui mieux que moi pourrait te faire un topo sur ce que tu as loupé hein ? Je suis toujours le plus pipelet de tous les garçons de l'école après tout. Tu savais que Carry avait quitté Enry au fait ? Maintenant je crois qu'elle est avec Axel Griffins, elle n'en parle jamais, mais puisqu'elle t'a vendu, je me permet de lui rendre la pareille. Enfin, là, elle a quelques problèmes, elle n'a pas voulu m'en parler non plus, ça doit être des trucs de filles. Si vous arrivez à vous voir, elle t'en dira peut-être plus. » Tout en parlant, il s'était complètement détaché d'elle, avait essuyé ses yeux, et il se coulait dans le rôle du meilleur ami. Il le fallait, c'est comme ça qu'ils vivraient leur dernière année dans la joie et dans la bonne humeur (ou presque).



L'avenir, fantôme aux mains vides,
Qui promet tout et qui n'a rien !
[Victor Hugo - Les Voix Intérieures]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1747
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Lun 25 Juin - 0:56

Nick lui dit qu'il ne lui en voulait pas (plus) et Emma acquiesça d'un simple mouvement de tête. Il aurait tout aussi bien pu lui en vouloir et n'aurait pas nécessairement eu tort pour autant. Elle savait qu'elle s'en voulait, pour beaucoup de choses. La façon dont elle avait réagi à la mort de son père, essentiellement. D'avoir repoussé tous ceux auxquels elle tenait pour s'enfuir, avec sa mère qui plus est. Elle ne voulait même pas penser à elle. Lui offrir une solution de fuite était loin de suffire à effacer toutes ses incompétences passées. Et ce n'était pas comme si elle était brusquement devenue maternelle une fois le pied posé aux Etats-Unis. Sa mère ne serait jamais que la femme qui avait accouché d'elle et s'occupait de ses frais, et elle n'avait désormais plus de père. Grandiose.

« J'en suis consciente maintenant. A l'époque, beaucoup moins. » admit-elle tout en continuant à se demander s'il était vraiment possible qu'un retour comme ça se fasse sans aucune conséquence. Même si Nick aurait potentiellement mieux réagi si elle l'avait prévenu, restait encore à retourner à Poudlard. Elle comprit ce qu'il impliquait lorsqu'il parla de culpabilité, mais elle n'était pas convaincue que le fait de sentir aussi coupable suffisait à ne pas avoir de grief envers elle. L'un n'empêchait nullement l'autre. Néanmoins, ce n'était pas comme si elle avait rompu avec lui parce qu'elle ne l'aimait plus (car à présent il lui était bien évident qu'elle avait été –était encore ?– amoureuse de Nick. Avoir cherché à éviter ce scénario à tout prix pendant des années ne l'avait aucunement empêchée de tomber en plein dedans, au final.) mais bien parce qu'elle n'arrivait pas à accepter la mort de son père, et ne pouvait pas supporter de rester en Angleterre plus longtemps. Et peut-être que c'était pire, quelque part, ça avait laissé les choses inachevées. Maintenant au moins, la boucle semblait bouclée. Même si Emma n'était pas certaine de le vouloir.

De quoi avait-elle peur ? Oh Merlin, de tant de choses. Qu'il ait replongé en son absence et qu'elle ne le retrouve pas en un seul morceau. Qu'elle soit responsable de son état. Qu'il la haïsse. Qu'il l'aime encore. Qu'il ait tourné la page. Qu'il ait une nouvelle petite amie... Les possibilités étaient si nombreuses qu'elle ne savait même pas quoi répondre. Elle haussa nerveusement les épaules. « Je... je ne sais pas exactement. Ne serait-ce que concernant la thérapie, je ne savais pas si tu l'avais continuée, et quelles répercussions le fait que je revienne auraient sur ton état. Et je me rends bien compte que la façon dont j'ai géré la situation n'a certainement pas aidé à ce niveau là mais il y avait déjà ça, par exemple... » finit-elle par répondre avec hésitation. Ou bien qu'il n'ait juste plus rien à faire d'elle, de son retour ou de quoi que ce soit qui la concerne. Au fond, elle savait parfaitement que ce n'était pas dans la nature de Nick, d'oublier aussi aisément qui que ce soit, mais les peurs étaient irrationnelles après tout.

Nick était son premier petit-ami, son premier amour, et elle avait beau être partie pendant un an, ses sentiments à son égard ne s'étaient pas miraculeusement évaporés. Ils étaient toujours là, et l'étaient d'autant plus qu'il la serrait dans ses bras à l'instant même. Bien sûr, tout était différent à présent. Par sa faute. Et elle savait que quelque chose s'était brisé entre eux. Mais malgré tout... Ce n'était pas aussi évident que ça. Lorsqu'il la relâcha, elle était bien plus perturbée qu'elle ne voulait l'admettre, mais ne laissa rien paraître pour autant. Elle sourit, avec un peu plus de succès que lui, et hocha la tête en signe d'acquiesçement. « Oui, je crois qu'on doit avoir un fond de jus de pomme. On est un peu à court cela dit, c'est pour ça que Mary est sortie faire des courses, d'ailleurs. » Elle marqua une pause, réalisant qu'il ne savait pas de qui elle parlait. « Une amie que j'ai rencontrée à Salem. La seule véritable amie que je me suis faite là-bas, à vrai dire. » corrigea-t-elle d'un air éloquent, avant de prendre la direction de la cuisine, n'indiquant pas le chemin à Nick puisqu'il le connaissait déjà, se souvînt-elle.

Charisma. Oh par Merlin. Évidemment, elle n'avait pas laissé que son petit-ami derrière elle, elle avait aussi laissé ses amis. Et ce n'était pas comme s'il n'y avait jamais eu de quoi s'inquiéter en ce qui concernait la jeune Russe. Lorsqu'elle ne s'inquiétait pas pour son père ou pour Nick, elle s'inquiétait toujours pour Carry, d'autant plus après l'incident des hallucinations dans le couloir, en cinquième année. Et cette année, son amie ne serait même plus à Poudlard. Elyna, son ancienne camarade préfète non plus. Les deux seules personnes qui, d'après ce que savait Emma, connaissaient aussi le secret de Nick. Finalement, son retour aurait au moins ce point positif là. « Certaines choses ne changent pas ! Quoi ? Elle sort avec Axel Griffins ? Elle a rompu avec Enry ? T'es sûr ? Wow, j'ai vraiment raté beaucoup de choses alors... » Le malaise n'était pas encore dissipé, ils en faisaient tous les deux un peu trop pour que la situation soit tout à fait naturelle, mais au moins ils essayaient. De retour à Poudlard il leur faudrait passer la grande majorité de leur temps ensemble, étant donné qu'ils étaient tous deux à Serdaigle et de la même année. Il n'y avait que leur dortoir qu'ils ne partageaient pas (au grand damne de Nick, à une autre époque), alors autant commencer à s'y faire dès maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Professeur

Parchemins : 486
Âge : 26 ans
Actuellement : Professeur d'étude des runes


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Lun 9 Juil - 8:10

    En ce qui concernait la culpabilité, Nick en connaissait un rayon. Nous l'avons déjà dit mais il souffre du syndrome du survivant. Il avait été la victime première des petites frappes de son quartier, Marina était intervenue, elle en était morte. Le procès avait statué que cette bande avait volontairement infligé des violences mais sans intention de donner la mort. Autrement dit, viol et homicide involontaire pour tous. Nick savait que c'était vrai, il était là. Ce qui avait tué Marina, ce n'était pas d'avoir subit tous ces sévices, c'était d'être tombé maladroitement, sa tête avait heurté le trottoir... et elle était si faible qu'elle n'avait pu que lui murmurer quelques mots avant de tomber dans le coma et de décéder un peu plus tard le même jour. C'est ce qu'il avait raconté à la barre des témoins. Il n'avait pas menti, pas chargé ceux qu'il haïssait... parce qu'il se détestait tellement plus encore ! C'était de sa faute. Elle était morte en le protégeant. Il était tellement bête. Pourquoi était-il sorti ce jour là ? Pourquoi n'avait-il pas attendu que son père ou encore Daniel puisse l'accompagner ? Pourquoi, quand elle était arrivée, s'était-il senti soulagé ? La culpabilité le rongeait. Ce n'était pas Marina qui aurait du mourir, c'était lui, sa vie depuis était vaine. Qu'Emma l'ait quitté n'avait, à côté de ça, que peu d'importance. Sans doute avait-il été un peu amer au début, mais sa promesse envers sa voisine disparue voulait qu'il aille de l'avant... Et puis, il n'était pas vraiment rancunier.

    De fait, parmi toutes les peur de Emma, la plupart étaient infondées. « J'ai un peu de mal à joindre les deux bouts. Mes parents ne peuvent pas payer la thérapie, tu le sais, alors je bosse avec une fille de Serdaigle dans une sandwicherie pour la continuer. Et ta mère avait déjà avancé les frais pour les séances de l'été dernier, je n'aime pas trop jeté l'argent par les fenêtres, alors j'ai continué. Et puis, ça rassure ma mère de savoir que je fais quelque chose pour me soigner. Ça marche un peu il faut croire. » Il passa un doigt à l'endroit de ses cicatrices. Il avait fait ce qu'il devait pour qu'Emma ne porte pas plus que la faute de leur rupture. Au demeurant, de ce côté là, il ne lui faisait pas de cadeau, elle était la seule et l'unique responsable de ce gâchis. Mais s'il s'était entaillé, maintenant qu'elle était revenue à la raison, ça aurait été bien pire. Même si c'était lui qui se scarifiait, c'était elle qui avait une tendance certaine au drame. Il était trop indifférent pour la tragédie, au mieux était-il violent, et encore, avec lui-même.

    Il faillit tout de même lui demander si dans la liste de ses inquiétudes il y avait le fait qu'il sorte avec quelqu'un d'autre, mais il laissa tomber. Il voulait redevenir ami avec elle, que les choses soient à peu près comme avant même si, pendant un temps, on verrait les coutures du rafistolage. Le mieux était encore de faire comme si leur relation était quelque chose d'anodin. A ce titre, par exemple, il allait éviter de trop penser à la façon dont Sibelle allait prendre le retour de Emma... Les filles... la plaie de son existence !!!

    « Cool, va pour du jus de pomme. » Approuva-t-il tout en suivant Emma dans la cuisine comme si de rien n'était. Il était très bon comédien et il avait repris son calme, assez pour enfiler le tôle de Nick le bon copain, plutôt que celui de Nick l'ex furieux. Cela dit, cela ne sonnait pas tout à fait juste, il faudrait ajuster un peu le ton, réécrire les répliques, mais il se faisait confiance, ça viendrait. Ils avaient un an à Poudlard pour se retrouver, pour redevenir les amis qu'ils étaient avant que 1) ils n'aient l'idée de sortir ensemble, 2) que le père de Emma meurt, la poussant à rompre.

    « Il faudra que tu me la présentes. » Il failli ajouter un commentaire du genre elle est jolie? mais le peu de bon sens qu'il possédait le retint. C'était encore un peu tôt pour les discussions de ce type, surtout qu'en plus il n'avait aucunement l'intention de ressortir avec une fille tout de suite. Il sentait que le retour de son ex allait le libérer de quelque chose qu'il n'avait pas bien compris jusque là, cependant, Rome ne s'était pas construite en un jour, il lui fallait encore un peu de temps.

    Il en vint à parler de Carry parce que ce n'était pas le tout pour Emma de se faire des nouveaux amis (ok, juste une), il fallait aussi causer un peu des anciens. « Ouai, elle a rompu avec Enry. Il avait disparu de l'écran radar depuis des mois de toute façon au moment où elle l'a quitté officiellement. » Carry n'avait vraisemblablement pas écrit à Emma le récit de ses aventures. Qu'à cela ne tienne, Nick était une vraie pie, il allait mettre l'ancienne préfète au parfum. « Mais moi ce qui m'étonne vraiment, ce n'est pas tellement qu'elle ait quitté Enry, mais plutôt qu'elle fricote avec Griffins. Il se foutait d'elle tu te souviens ? » Nicolas était celui qui avait surnommé le premier Carry la princesse (ou la reine, selon) des glaces. Il l'avait fait pour se moquer, donc il n'était pas le mieux placer pour critiquer Axel, néanmoins, ce dernier n'était pas vraiment du même genre que Enry. Elle passait d'un extrême à l'autre leur copine ! Mais, après tout, qui était-il pour juger hein ?

    « Et tu n'as pas loupé que ça. Il y a aussi du rififi entre Elyna et Seth. Et tu devrais te méfier de la petite Ruby, de chez nous, elle était en première année quand tu es partie. C'est une sale petite peste. Quant à la nouvelle préfète, Arya, c'est une rabat-joie de première. Quand je me suis bourré avec les copains, elle m'a fait une scène pas possible. Mais bon, je crois que c'est en parti parce que j'ai soûlé Corey, son p'tit protégé. Tiens, en parlant de préfète, je me demande qui va remplacer Ely' ! » Comme d'habitude, il parlait beaucoup et enchaînait les sujets sans problème. Il n'était pas à ça près, le Nicolas. Et comme parler donne soif, il accueillit le jus de pomme avec plaisir ! Cela dit, il n'allait pas encore traîner très longtemps car il n'avait pas envie de rencontrer la nouvelle amie de Emma maintenant. Il ne saurait pas trop comment se présenter en fait... donc il allait essayer de partir avant qu'elle revienne.

{1 108}

PORRIDGE



L'avenir, fantôme aux mains vides,
Qui promet tout et qui n'a rien !
[Victor Hugo - Les Voix Intérieures]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1747
Âge : 25 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo, Faith Of Curty

MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   Mer 8 Aoû - 22:15

Emma fut plus que soulagée d'apprendre que Nicolas avait continué la thérapie après son départ. Une chose en moins dont elle aurait à se sentir responsable, même si la question financière ne lui échappa. Merlin, elle avait vraiment décroché de tout à la mort de son père. Elle était pourtant si sûre qu'elle aurait eu la présence d'esprit de demander à sa mère de continuer à participer aux frais des séances. Le fait de quitter Nick n'avait jamais signifié qu'elle ne se souciait plus de lui ou de ce qu'il devenait. Même à Salem, le blond avait si souvent hanté ses pensées. Une fois le brouillard dans lequel elle avait été plongée suite au choc dissipé, elle n'avait plus été capable d'échapper à l'image de tous ceux qu'elle avait laissés derrière elle, au Royaume-Uni. Mais il avait été trop tard alors, n'est-ce pas ? Mais même lorsqu'elle y réfléchissait à présent, elle ne se voyait pas capable de réagir autrement. Ça avait été trop, et ça l'était toujours. Elle n'était plus la même personne, et ne le serait plus jamais. Et tout ce qui avait compté avant n'avait plus semblé aussi significatif.

« Oh, c'est vraiment fantastique que tu aies continué la thérapie. Je... je n'avais pas réalisé, pour les frais, je croyais que ma mère continuerait malgré notre départ. Mais ça fonctionne, oui, visiblement. C'est une bonne chose. » parvint-elle à répondre avec hésitation, se sentant toujours nerveuse. Suggérer de reprendre leur arrangement passé lui semblait impossible à faire à présent. Elle était pourtant certaine de pouvoir convaincre sa mère, qui ne se souciait pas vraiment de grand-chose tant qu'elle n'avait pas à revenir affronter le regard accusateur de sa fille. Mais si Nick s'était mis à travailler pour pouvoir financer les séances... Eh bien quelque part, c'était aussi une bonne chose, non ? Emma ne serait visiblement pas toujours , contrairement à ce qu'elle–ils avaient initialement pensé, et Nick était toujours désormais de gérer tout ça par lui-même. Elle s'interrogea un instant concernant l'élève de Serdaigle qu'il avait évoquée: s'il avait s'agit d'Elyna ou de Charisma, il aurait directement prononcé leur prénom. Mais aucun nom ne lui venait en tête, et elle balaya la question de son esprit.

Elle fut soulagée que Nick n'insiste pas et ne lui demande pas quelles autres inquiétudes elle avait pu avoir, peu désireuse de s'attarder sur le sujet. Elle embraya plutôt sur l'évocation de Mary, sa meilleure amie depuis qu'elle avait quitté Poudlard pour Salem. Oh bien sûr, elle s'était malgré tout liée d'amitié à d'autres élèves, là-bas, mais à présent qu'un océan les séparait à nouveau, il semblait futile de les évoquer auprès du blond. Elle força un sourire à revenir sur ses lèvres tandis qu'elle attrapait un verre et le remplissait de jus de pomme. « Oui, bien sûr. Je suis sûre qu'elle te plaira. Elle est très énergique. » répondit-elle en lui tendant le verre. Oui, elle était certaine que Mary n'aurait aucune difficulté à s'entendre avec Nicolas. Et une voix lui soufflait au fond d'elle que oui, ça la dérangeait un peu. Mais ils étaient censés être amis à nouveau n'est-ce pas ? Ce n'était pas le genre de pensée qui dérangerait une amie. Et même si elle n'était pas du tout convaincue de la réussite de la proposition de Nick, elle se devait au moins d'essayer.

L'évocation de Charisma permit à Emma de se détendre un peu. Bien que se sentant toujours coupable d'avoir également abandonné la jeune Russe, elle était aussi curieuse de savoir ce qu'étaient devenus ses anciens camarades. Même si elle n'avait jamais été la plus grande fan d'Enry, elle restait malgré tout surprise de la tournure qu'avaient pris les évènements. « Je me souviens oui. Je ne l'ai jamais très bien connu... Mais, lui et Carry ont l'air d'être de complets opposés, non ? C'est sûr que ça surprend... » admit-elle avec modération. Elle ne jugeait pas quand elle ne connaissait pas, et même si elle avait passé de nombreuses années dans la même maison qu'Axel Griffins, il restait pour elle un inconnu. Une vague connaissance, à la rigueur. Tant que Charisma était heureuse, c'était tout ce qui lui importait. Elle était bien mal placée pour la juger sur ses actions, de toute manière.

Nick partit ensuite dans une tirade extrêmement longue et détaillée, qui amena Emma de surprise en surprise. « Elyna et Seth ? Vraiment ? Ils étaient ensemble depuis si longtemps... » Et ils semblaient tellement heureux. Nick et elle aussi, à une autre époque. Comme quoi les choses changent. Elle arqua néanmoins un sourcil lorsque le blond évoqua ses beuveries. « Moi je trouve qu'elle a l'air plutôt sensée, au contraire. » commenta-t-elle sans plus développer. Elle ne se voyait pas réagir bien différemment si elle avait été là. Mais là était bien le problème. « Aucune idée. » admit-elle en haussant les épaules. Elle avait été absente trop longtemps pour être au courant de ce genre d'informations. Puis, sentant qu'ils ne pourraient pas rester ainsi sans que les choses deviennent bizarres et que le malaise s'installe, elle esquissa un nouveau sourire, qui de son point de vue devait plus être assimilable à une grimace. « Quoi qu'il se soit passé, je suis contente de te revoir, Nick. J'imagine que notre prochaine rencontre aura lieu à la rentrée... » Elle le raccompagna à la porte, et jugeant que lui faire la bise exigerait trop de proximité, et qu'une poignée de main serait trop formelle, elle se contenta juste de lui faire un signe de la main lorsqu'il se fut un peu éloigné. « Rentre bien. » Et tout à coup, elle n'était plus si impatiente que ça à l'idée de la rentrée. Il faudrait à nouveau jouer un rôle, c'était inévitable, parce que très franchement, comment savoir de quelle manière se comporter à proximité de lui ? Ils avaient beau vouloir retourner en arrière, le pessimisme d'Emma l'empêchait de croire qu'ils y parviendraient. Pas après tout ce qui s'était passé.
[1002]
[Terminé pour Emma]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ange Blessé [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ange Blessé [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Ange Blessé [PV]
» Orc et ange, étrange combinaison! [ Luyak Salamia]
» Ange gardien
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: