AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 . Un professeur en vadrouille -PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: . Un professeur en vadrouille -PV   Mar 19 Juin - 23:40

Un professeur en vadrouille
Friedrich & Lavinia






La fin de l'année scolaire. Friedrich en avait bien sûr profité pour quitter le château et pour prendre l'air. Pour toutes les vacances d'été, il avait prit une chambre sur le chemin de Traverse, histoire de ne pas avoir à se prendre la tête avec un appartement. Pour le moment, il n'en avait pas besoin alors il n'en voulait pas. Il préférait économiser de manière à pouvoir en acheter un vraiment correct, en fin de compte, en clair, il devait encore attendre un peu. Donc oui, il avait pris une simple chambre, une pas trop chère. De toute façon, il n'était là que pour dormir. La journée, il trouvait toujours le moyen de faire quelque chose. Trouver de nouveaux instruments pour la salle de musique, lire des livres dans de grands espaces verts.. Ce genre de trucs quoi. L'air frais lui avait toujours fait le plus grand bien, en fin de compte. Du coup, il ne restait jamais enfermé dans son appartement. Lorsqu'il y était, en fin de compte, il avait toujours cette impression d'avoir raté sa vie. Lui qui avait été riche, lui qui avait connu l'amour mais qui lui avait tourné le dos.. Ce genre de chose quoi. Bref. Au final, à chaque fois qu'il pensait à tout ça, il se minait le moral. Avec le temps il avait appris à ne pas penser à des choses aussi stupides. Il devait faire le vide pour se détendre.

Il s'était mis au yoga. Okay oui, ça pouvait sembler stupide, mais ça lui faisait vraiment du bien en fin de compte. Certes, ce n'était pas forcément vraiment évident, mais oui, c'était comme ça qu'étaient les choses à ses yeux du moins. Ca lui plaisait et ça lui permettait d'être posé, détendu, donc pourquoi est-ce que les choses auraient bien pu être différentes, en fin de compte hein ? Mais n'allons pas pour autant nous mettre à croire qu'il aimait s'exhiber lorsqu'il faisait ça. Il faisait ça dans sa chambre, à l'abri des regards, à l'abri du moindre bruit, dès le moment où il avait insonorisé son appartement, et ça lui allait très bien, d'ailleurs, si on voulait vraiment tout savoir. Oui voilà, tout ça lui allait très bien.

Aujourd'hui, le jeune homme avait voulu aller faire un tour dans un parc, au cœur de Londres. Un coin moldu oui, peut être, mais c'était bien là la toute dernière chose qui puisse l'intéresser une seule seconde. Il avait toujours aimé les parcs, en faite, c'était le genre de coin au naturel qui se trouvait être parfait, en fin de compte et elle en était parfaitement consciente, en faite. Oui voilà. Ainsi, il était venu avec un sac en bandoulière dans lequel se trouvait un livre qu'il venait d'acheter, une bouteille d'eau et oui, voilà, le tour était parfaitement joué, en fin de compte. Il s'installa sur un banc, un peu à l'écart, un banc sur lequel il avait tendance à s'installer depuis le début des vacances.

Ainsi posé, il se plongea dans la lecture de son livre. De toute façon, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il s'attendait à ce qu'il soit dérangé, en fin de compte, tout simplement parce qu'il ne l'avait pas été depuis le premier jour. En fin de compte, il n'avait reçu ni courrier, ni rien. Il était comme seul au monde, au cœur même de Londres. C'était trop bizarre mais en fin de compte, ne l'avait-il pas été depuis.. Depuis un très long moment ? Bien sûr que de temps en temps, il avait déjà eu l'occasion de parler à des gens, mais c'était des gens qu'il avait croisé par mégarde et tout ça quoi. Au final, il n'y avait absolument rien de plus..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un professeur en vadrouille -PV   Mer 20 Juin - 20:06

Quelques semaines auparavant Lavinia était revenue de Poudlard et avait retrouvé avec joie le loft de sa mère, et la vie londonienne qui était quand même plus trépidante que celle au fin fond de l'Écosse. Lavinia avait besoin d'activité, de voir des gens, de vivre quoi!
Lavinia n'était pas une personne modérée, soit les choses l'intéressaient soit pas du tout, le juste milieu était quelque chose de complètement inconnu pour la jeune personne qu'elle était. C'est pourquoi ces derniers jours elle avait participé à des fêtes et pas à moitié. Maintenant qu'elles étaient passées il était temps de faire le ménage, elle avait mangé et bu n'importe quoi et son organisme quémandait un mode de vie plus sain.
Elle avait donc attaché son épaisse masse de cheveux blonds en une grosse queue de cheval, chaussé ses baskets, sa brassière de sport rose fluo et son micro short et était partie courir dans le parc à côté de chez elle, une bouteille d'eau à la main. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire Lavinia aimait faire du sport, n'importe lequel d'ailleurs, elle se fichait pas mal d'être toute rouge, en sueur, ou pleine de boue, le plus important c'était le sentiment de satisfaction et de travail accomplit à la fin de ses séances, et surtout elle redécouvrait les bonheurs simples comme prendre une bonne douche rafraichissante ou observer le paysage.
Enfin le paysage, c'était un peu réducteur, Lavinia observait les gens en vérité, elle adorait attraper des morceaux de conversation lorsqu'elle dépassait des gens, parfois c'était des choses complètement banales, mais le plus souvent les gens profitaient de leur balade dans le parc pour se faire des confidence et c'était ça qui était amusant. Lavinia jouait ensuite à créer la suite de la conversation et elle avait de l'imagination, tellement qu'il lui arrivait de se faire rire toute seule.
Cela faisait presque vingt minutes que la blonde courrait et elle avait envie d'une pause, elle continua à petite foulée essayant de repérer un banc où se trouvait un beau spécimen de la gent masculine. En effet les footings de Lavinia étaient un peu comme un dentifrice blancheur, triple action. Elle faisait du sport, s'amusait et expérimentait une technique de drague complètement nulle mais qui fonctionnait parfois et qui expliquait très bien sa tenue définitivement...aérée.
Elle repéra enfin un banc un jeune homme qui avait l'air comme elle les aimait, blond et musclé, était penché sur un livre, la jeune fille eut le sourire de la personne qui savourait d'avance ce qu'elle allait faire.
Lavinia se rapprocha en trottinant du banc et s'arrêta à un mètre de celui ci pour reprendre son souffle, elle s'éventa avec les mains avant de se désaltérer. Elle posa ensuite sa bouteille d'eau à quelques centimètres du jeune homme et commença ses étirements à l'aide du banc.
« Salut. »souffla-t-elle en dévoilant son très grand sourire au jeune homme.  Sourire qui s'agrandit d'autant plus lorsqu'elle reconnut à côté de qui elle était.
« Hey mais t'es le prof de musique, non? » Elle ne précisa pas qu'il s'agissait de Poudlard, si elle se trompait elle n'aurait pas l'air maline, mais maintenant qu'elle le regardait elle en était certaine, il s'agissait bien du très craquant Friedrich Maiden, à cause duquel elle avait regretté de ne pas s'être inscrite en cours de musique. Tout en parlant Lavinia continuait toujours à s'étirer, ben oui elle ne voulait pas avoir de courbature, même pour le beau monsieur M. comme elle et Maïlys aimaient l'appeler.
« Friedrich, c'est ça? Je suis Lavinia. Et j'ai fini mes études. » Précisa-t-elle pour que toute considération sur les relations interdites entre prof et élèves n'entre pas en compte dans l'esprit de Friedrich. Elle fit valser sa queue de cheval dans son dos.
« T'habites dans le coin? » Demanda-t-elle.
Oui Lavinia était un peu, comment dire, franche et rentre dedans, mais c'était fait sans mauvaise intention aucune, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un professeur en vadrouille -PV   Mer 20 Juin - 21:09



Bon, et bien il fallait croire qu'il s'était trompé.  « Bonjour ». En s'installant ici, non, il n'avait pas cru une seule seconde que quelqu'un pourrait vouloir venir l'ennuyer et le distraire de son livre. Oh, enfin bon, peut être que le terme d'ennui n'était clairement pas le meilleure terme à utiliser, là tout de suite. Oui voilà, en réalité, il n'avait pas voulu une seule seconde se montrer désagréable, ce n'était pas son cas et ce n'avait jamais été le cas, en fin de compte. Donc bon, il n'y avait pas la moindre raison de venir lui taper sur les doigts là, d'un seul coup. Ou en tout cas, c'était son point de vu, au milieu de tout ça, et c'était bien souvent là que pouvait se trouver le point culminant, d'une certaine manière, en tout cas. Bref, tout ça pour dire que la présence de cette fille ne le dérangeait pas. Il lui semblait bien l'avoir déjà vu dans les couloirs de l'école. Peut être se trompait-il mais là, tout de suite, il n'avait pas vraiment l'impression, en faite. Donc oui, là, tout de suite, la seule et unique chose qu'il pouvait faire, c'était d'attendre ici, bien sûr.

Et bien voilà qui confirmait son idée, elle était bien à Poudlard. Il en aurait ri de tant de talent ! Mais il gardait quand même les pieds sur terre, il n'était pas si malade que ça hein, il ne fallait pas non plus s'emballer ou se mettre d'un seul coup à partir dans des délires, ce n'était pas son genre, de toute façon, et c'était sans doute mieux comme ça, en fi nde compte. Ce n'était pas lui qui allait dire le contraire. Mais en dehors des élèves qu'il avait en cours d'arts, il avouait volontiers qu'il avait du mal. En même temps, c'était normal non ? On ne pouvait clairement pas lui en vouloir pour des broutilles semblables non ?  « Exactement. J'en conclue que vous êtes élèves. Etiez ? ». Non pas qu'il soit du genre à se soucier de savoir s'il parlait à un adulte ou un élève hein, il n'y accordait jamais vraiment d'intérêt et c'était souvent mieux comme ça, de toute façon. Ou en tout cas, de son point de vu. Mais du coup, disons plutôt que c'était la curiosité qui le travaillait, donc oui, il avait posé la question, tout naturellement. Ce n'était pas non plus comme si c'était si incroyable que ça, en fin de compte non ? Ou en tout cas, c'était son point de vu à lui.

Et bien voilà, il avait sa réponse. Bon, il n'en restait pas moins surpris de la voir l'appeler comme ça, par son prénom. Lui, il ne s'en serait jamais donné la permission. Il ne se voyait pas vraiment faire une remarque mais il était vrai que c'était un peu trop familier à son goût. Peut être vieillissait-il ? Mais lui, s'il avait abordé un professeur ainsi, il l'aurait sans doute vouvoyé et tout ça. Mais encore une fois, ce n'était que son point de vu, ce n'était pas lui qui allait dire quoique se soit, en tout cas. Mais ouais, ça faisait bizarre quand même. Enfin bref, pour autant, il préféra ne rien ajouter, ne pas s'éloigner trop loin, et se montrer agréable. Parce que oui, Friedrich était un gentil après tout. Ce n'était pas maintenant que ça allait changer, de toute façon. Donc bon !  « Oui c'est bien ça. Je suis étonnée de voir que vou.. Tu connais mon prénom. Comment se sont passés tes ASPICS ? ». Bah quoi ? Il était professeur non ? Il était donc normal que cela puisse l'intéresser non ?

S'il habitait dans le coin ? Pourquoi cette question ? Enfin, il ne s'agissait probablement que de curiosité mais pour autant, il ne pouvait pas s'empêcher de trouver ça bizarre. Enfin bon, de toute façon, il ne craignait rien, puisque non, il n'habitait pas dans le coin.  « Non, j'ai loué une chambre sur le Chemin de Traverse, le temps des vacances. Et toi, tu habites tout près ? ». Bien que bizarre, et bien il était tout de même assez content de bavarder avec quelqu'un, lui qui avait sincèrement pensé qu'il n'aurait pas l'occasion de bavarder avec quelqu'un comme ça. Non pas que le silence le dérange vraiment, loin de là, mais il trouvait quand même la situation bizarre, en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un professeur en vadrouille -PV   Mer 20 Juin - 23:26

Ne vous méprenez pas, ce n'était pas du tout le genre de Lavinia de draguer des profs, ça ne se faisait pas, c'était dangereux, un peu stupide et ça vous donnait une réputation horrible pendant un long moment. Mais bon si Friedrich était toujours prof, elle n'était plus élève, et n'avait eu cours avec lui donc on pouvait dire qu'elle ne le connaissait pas.
Et c'était vrai elle ne le connaissait pas, en lui parlant de cette façon elle ne savait pas trop comment il allait réagir mais ce n'était pas ce genre de considération qui l'arrêtait, elle préférait avoir des remords que des regrets, et puis qu'est ce qu'elle risquait franchement? Qu'il lui dise d'aller s'étirer ailleurs, ce n'était pas ça qui pourrait l'empêcher de dormir.
Maintenant qu'il avait ouvert la bouche Lavinia avait le sentiment qu'il était un nounours, ce n'était pas exactement qu'elle s'était imaginé de lui, lorsqu'elle en parlait a son journal il était disons, un peu plus bestial. Mais peut être qu'il l'était, dans l'intimité évidemment. A cette pensée Lavinia eu un sourire malin et ses joues rosirent un peu mais comme elles étaient déjà rouge de sa course ça ne se voyait pas.
Il la vouvoyait, c'était adorable, en dehors de Poudlard Lavinia tutoyait tout le monde, surtout depuis qu'elle était adulte elle ne voyait pas pourquoi les autres auraient le droit de le faire et pas elle.
Il était étonné qu'elle connaisse son prénom, ah si seulement il savait...Elle se pencha une dernière fois laissant le bout de ses doigts toucher ses orteils, elle se redressa lentement, se planta debout face à lui et défit ses cheveux, uniquement pour pouvoir refaire sa queue de cheval bien sur.
« C'est parce que ton prénom n'est pas commun, il s'imprime bien, ou alors j'ai une très bonne mémoire. » Elle fit la moue lorsqu'il lui demanda comment s'était passé ses ASPICS, ce n'était pas du tout vers quoi elle voulait orienter la conversation. Qu'est ce qu'il avait ce mec, elle était à moitié à poil, souriante et tout et lui pas de problème monsieur self contrôle lui parlait de ses examens de fin d'année, qu'est ce qu'il fallait qu'elle fasse? Se mettre sur ses genoux? Lui tripoter les cheveux? Elle y allait généralement franchement mais les mecs étaient habituellement bien plus réceptif. Peut être qu'elle n'était pas à son goût, ça arrivait mais c'était rare quand même....
« Ben plutôt bien, quand je me lance dans quelque chose j'arrive généralement au bout sans trop de difficultés . » Si tu vois ce que je veux dire, ajouta-t-elle dans sa tête.
Il vivait dans une chambre sur le chemin de Traverse, donc pas d'attaches, donc pas de copine, c'était plutôt une bonne chose. Elle s'assit à côté de lui, assez prêt d'ailleurs.
« Alors t'es juste à Londres pour les vacances en fait, c'est sûr que Poudlard l'été ça doit pas être la fiesta tout les jours. Tu es a Londres pour lire dans la journée et t'amuser le soir? Je connais plein d'endroit pour s'amuser si tu veux. J'habite juste à côté. »
Elle lui sourit encore et lui piqua son livre des mains, en faisant attention à ne pas perdre la page, elle détestait quand on lui faisait ça.
« Qu'est ce que tu lis, moldus ou sorcier? Moi j'aime bien la moldus pour certains genre. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un professeur en vadrouille -PV   Mer 27 Juin - 12:35



Et bien, qu'il soit simple à retenir ou qu'elle ait une bonne mémoire et bien certes, de toute évidence, ce n'était pas lui qui allait se mettre à en faire toute une histoire bien sûr. Ce n'était qu'un bien négligeable détail auquel il préférait ne pas s'attarder plus longtemps, et les choses étaient sans doute plus simples ainsi, de toute manière. Ou en tout cas, c'était l'impression que elle, elle avait, ce qui était déjà un assez bon début. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'en fin de compte, Friedrich avait cette très nette impression que cette fille commençait sincèrement à lui taper de plus en plus sur les nerfs, avec le temps. Et les choses semblaient devenir de plus en plus compliquées, de plus en plus énervantes. Cette fille, allez donc savoir ce qu'elle allait bien pouvoir vouloir de lui, en fin de compte.

Pour ce qu'il en était du fait qu'elle ne soit pas vraiment vêtue, Friedrich avait tendance à trouver ça pathétique et vulgaire, en faite. Non, il n'était pas comme les gens de son âge, comme les autres garçons. Lui, il avait de réelles valeurs, à quoi il s'arrêtait vraiment. Du coup, cette fille n'attirait pas vraiment son attention, physiquement. Oh, il ne niait pas le fait qu'elle puisse être jolie, elle l'était, bien sûr. Mais pour autant, ça ne voulait pas dire qu'elle lui plaisait. Et là, tout de suite,e n réalité, c'était même tout le contraire. Donc.. Et oui, il avait à peu près compris le sous entendu qu'elle venait de lui faire, mais même si Friedrich n'avait jamais vraiment l'occasion de tomber sur des filles et tout ça, il lui était absolument hors de question de fréquenter quelqu'un comme ça. Si elle voulait coucher avec quelqu'un, il y avait des tas de garçons que cela pouvait intéresser. Lui, ce n'était pas son cas. Donc, il était absolument hors de question pour lui de se soucier de tout ça. Hors de question.  « Mais à force d'avoir tout ce que l'on veut, on a un peu trop l'impression que la vie est simple et on tombe de plus haut du coup.. ». Oui, il y avait un message. Hors de question pour lui de tomber sur un piège aussi médiocre que celui qu'elle était en train de lui tendre. Elle lui faisait perdre son temps, il était mieux lorsqu'il était seul, en fin de compte.

Et non, Friedrich n'était pas vraiment du genre à s'éclater. Oh, bien sûr, que l'on ne se leurre pas pour autant, il ne niait pas le fait qu'il était parfaitement du genre à aimer se faire un petit concert ou un truc de ce genre hein, ça oui, d'accord, il en était capable. Mais aller en boîte ou ce genre de chose, jamais. Et que l'on soit bien d'accord sur un tout autre point, cette fille là, cette Lavinia, il était clair et plutôt évident qu'avec cette fille, il n'irait nul part. Elle était trop bizarre, trop sûre d'elle, trop.. Provocante à ses yeux. Elle lui déplaisait fortement, en fin de compte.  « Je ne suis pas vraiment du genre à faire la fête. Je préfère lire, en effet. ». Qui avait dit qu'un professeur n'était pas insupportable et chiant hein ? Bah certainement pas lui. Et il préférait être ainsi, de toute façon. Donc bon.

Qu'on lui perde la page ou non, il détestait lorsqu'on lui arrachait ses affaires des mains. Lorsqu'il avait été élève à Poudlard, on s'en était continuellement pris à lui, encore et encore, et on avait tout fait pour lui faire passer les pires années de sa vie. Alors non, il ne voulait pas que l'on s'en amuse, que l'on s'amuse de ce qu'il avait bien pu vivre en de tel instant. Et il était absolument hors de question pour lui de subir un truc pareil.  « Si tu trouves cela amusant, moi pas. Rends moi mon livre maintenant ». Non, il n'avait pas pris la peine de répondre à sa question, pour la simple et bonne raison qu'elle commençait à doucement lui taper sur le système.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: . Un professeur en vadrouille -PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
. Un professeur en vadrouille -PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Professeur Binns
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Vioras Shynt [Professeur d'arme & Noble]
» Arrivée du Professeur Flitwick et de Gregory Goyle
» La grande vadrouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: