AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 . Un sentiment nouveau -PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: . Un sentiment nouveau -PV   Mer 20 Juin - 11:02

Un sentiment nouveau
Ruby & William






Ruby était amoureuse, c'était un fait, une évidence. Ainsi, quand elle avait pris sa plume pour écrire à William et pour lui proposer de le voir, ça avait été toute une histoire. Elle avait même demander à Opalyne d'écrire, d'ailleurs, parce qu'elle, elle en était parfaitement incapable, incapable de prendre la plume et de se mettre à écrire, totalement impossible même, si on veut tout savoir. Mais à côté de ça et bien.. Ca ne voulait pas dire que ça allait être si facile que ça, loin de là, d'ailleurs, si on voulait vraiment tout savoir. Mais bon, que cela nous plaise ou que cela ne nous plaise pas, il faut juste apprendre à faire avec, apprendre à s'en satisfaire aussi, oui voilà. De toute façon, il n'y a pas grand chose d'autre à en dire, en fin de compte. La main tremblante, les papillons dans le ventre.. Lorsque le hibou partit avec la lettre, elle était toute chose.

Et elle crut qu'elle allait mourir dans l'attente de recevoir une réponse. Oui, c'était vraiment genre, super horrible en faite ! Mais il n'avait pas trop tardé. Heureusement, d'ailleurs, si on voulait vraiment son avis. Et elle en était heureuse. Il voulait bien la voir. C'était tellement.. Tellement cool quoi ! Surtout que depuis le moment près du lac où ils s'étaient tenus la main, ils n'avaient pas trop parlé. Et.. Et elle aurait bien aimé lui parler de cette situation justement, parce qu'elle aurait aimé comprendre ce qui avait bien pu se passer et pourquoi il avait fait ça. Oh bien sûr, cela serait une question intéressée, avec un espoir et tout ça ! Bon, elle n'était pas vraiment sûre d'avoir le courage de lui poser la question. Mais elle espérait que ça irait plus ou moins quand même quoi.. Enfin.. On ne pouvait pas toujours tout avoir, malheureusement. Elle verrait bien, elle verrait si ça venait sur le sujet et tout ça. Et elle espérait, au fond, qu'il recommencerait, en fin de compte.

La jeune fille lui avait proposer de la retrouver devant la plus grande bibliothèque de Londres, au cœur même de la ville, tout le monde la connaissait. Oh, non pas qu'elle veuille passer du temps à l'intérieur hein, ça elle y allait déjà bien assez. Mais elle lui avait proposé de le retrouver devant parce que c'était là que l'on trouvait le plus beau parc de la ville, à ses yeux en tout cas. Elle avait demandé à Ella si elle pouvait l'y amener et le tour était joué. Vu qu'elle connaissait les bibliothécaires, elles allaient veiller sur elle et tout ça. Ruby aimait tellement la lecture que ça leurs faisait chaud au cœur et tout ça. C'était plutôt cool oui. Donc bah ouais, pas de chaperon ! Ou en tout cas, aucun de visible !

Elle était arrivée en avance, sous le coup du stress. Une tenue simple, un T-shirt rouge et un jean. Rien de bien folichon, mais elle ne voulait pas passer pour une excité ou un truc comme ça quoi, ce n'était vraiment pas pour elle de toute façon, ou en tout cas, elle en était pleinement convaincue, donc bon. Pas la peine de trop se prendre la tête, oui c'était tellement mieux comme ça de toute façon. Mais il ne tarda pas à arriver. Retour des papillons dans le ventre, retour des frissonnement et tout ça. Elle était super perturbée, ça faisait trop peur en faite. Oui trop bizarre. Et elle n'était même pas en mesure de savoir si ça lui allait ou pas quoi.  « Salut William ! Ca me fait plaisir de te voir ». Un air un peu intimidé sur le visage, oui, elle en était consciente bien sûr. Mais elle ne pouvait absolument rien faire contre ça, en fin de compte. Elle voulut l'embrasser mais elle hésita. Oh, non pas sur la bouche, qu'on ne rêve pas non plus hein ! Mais sur l ajoue. Chose qu'elle finit par faire, en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un sentiment nouveau -PV   Mer 27 Juin - 12:14

William avait un peu (beaucoup trop) avancé l’idée de passer quelques jours à Londres. Oui, car si vous ne le saviez pas, les MacOlley ne vivent pas dans la capitale, mais dans le Nord-Est de l’Angleterre. Il avait demandé, on pouvait le dire, il avait fait du forcing. N’allez pas penser qu’il a tenté presque tout pour allez passer quelques jours à faire le touriste à Londres, à aller goûter les Fish & Chips au port, ou se rendre dans les meilleurs magasins d’instruments, raconter son panel de blagues aux gardes, non pas vraiment. À vrai dire, deux petites semaines avant que ses parents ne cèdent, son hibou lui avait déposé une lettre qu’il attendait depuis le début des vacances. Ruby lui donnait de ses nouvelles, et elle lui donnait rendez-vous. Mais non seulement la lettre datait d’une semaine passée, mais l’écriture ne semblait pas appartenir à la jeune fille. C’est d’un coup que le cœur de William se mit à battre à toute allure. Que lui était-il arrivé ? Elle s’était fait mal ? Qui avait écrit ? Qu’est ce qu’elle n’avait pas voulu lui dire ? Puis il se dit que si elle ne lui avait rien dit, c’est qu’elle ne voulait pas l’affoler. Et bien c’était raté ! Et pourtant, dans sa réponse, il n’avait pas voulu en parler. Il allait avoir tout un après-midi pour lui parler. Mais ça n’était pas assez. C’était très loin d’être suffisant pour lui, il avait besoin de plus longtemps. Et puis, depuis ce jour-là, il n’avait pas eu l’occasion de la voir, et il ne connaissait absolument pas son avis sur la question. Bon, en résumé, son cerveau était en ébullition, il ne parvenait pas très facilement à se concentrer, à penser à autre chose.

Il devait être amoureux non ? Oui, c’était le début d’un amour, de son premier en fait. Mais, il n’en parlait pas à ses parents, sa sœur non plus. Mais elle devait sûrement se douter de quelque chose, elle était elle-aussi à Poudlard, quelques petits ragots avaient sûrement circulé. Difficilement, les parents avaient donc prévu de passer quelques jours à Londres, et parmi ces quelques jours, il y avait un seul jour qui compterait pour William. Il lui arrivait d’avoir peur, peur de la réaction de Ruby, peut-être qu’elle ne l’aimait pas, mais d’un côté, elle lui aurait fait comprendre, et puis elle n’aurait pas pris l’initiative de lui écrire, ou alors elle lui avait donné rendez-vous devant cette bibliothèque pour lui parler, lui dire qu’elle ne partageait pas les mêmes sentiments. Et puis il relisait la lettre, et tout allait mieux. Il ne pouvait pas se faire de mauvaises idées à ce point. Il lui restait maintenant à trouver comment il allait pouvoir s’éclipser tout un après-midi. Il venait d’avoir 14 ans, et ce n’était pas la première fois qu’il venait à Londres. Il tentait tout simplement de convaincre ses parents qu’il avait des bons de réduction pour un quelconque magasin, et qu’il avait quelques autres bricoles à acheter. Ca devait bien durer tout un après-midi, non ?

En se réveillant, William avait gardé une image de son rêve en tête. L’image de Ruby, qui lui souriait. La journée commençait donc merveilleusement bien. Le matin, les parents avaient prévus de visiter un musée, William n’avait pas bronché. Il s’était habillé simplement, comme à son habitude. Pas question de changer d’habitude, ça n’était pas son genre. Et puis le tout, c’était d’être le plus à l’aise possible, afin de l’être avec Ruby. Il n’y avait pas à s’inquiéter, mais disons qu’il avait hâte et qu’il restait un grand timide. Le musée visité, le déjeuner passé, il dit à ses parents qu’il le s retrouverait à tel endroit, à telle heure, et qu’il prenait son portable, que par ailleurs, il venait de recevoir en guise de cadeau d’anniversaire. Il vérifia l’heure de rendez-vous, et remarqua qu’il n’avait que dix minutes pour s’y rendre. Heureusement, ça n’était pas loin, mais il n’avait pas envie d’être en retard, il voulait même arriver avant elle.

Pour l’heure d’arrivée, c’était trop tard. Elle était déjà là. En la voyant,, son visage s’illumina, il ne contrôlait plus du tout ses sens. Il marchait, mais il ne contrôlait plus ses pas, son ventre se remuait en tout sens. Il la voyait, fidèle à elle-même, de plus en plus jolie. Il y avait du monde autour, mais il ne les voyait plus. Puis il arriva à son niveau, il n’avait pas engagé la conversation, elle s’en était chargée, d’une façon à la fois fluide mais avec une touche de timidité. Il se reprenait un peu, afin de pouvoir sortir quelque chose de sa bouche.

- Et bien pour ma part, ça me fait très très très plaisir de te voir.

Et puis, c’était reparti. Il ne savait pas quoi faire, les secondes paraissaient être toute une vie. Puis, elle se mit légèrement sur la pointe des pieds pour lui faire la bise. Oui, il comprenait parfaitement et il n’était pas déçu. Il avait senti sa peau douce, son parfum, ses cheveux. Elle était là, juste avec lui, dans Londres, sans personne qu’il ne connaissait autour. Et pourtant, il avait honte, il se sentait passif. Et pourtant, ça faisait à peine trente seconde qu’il était avec elle, il se retenait trop. Il avait tellement de chose à dire, à lui dire. Il lui sourit, et remarqua que sa main droite allait très bien. Il la prit ainsi dans sa main.

- Je pense qu’on connaît tous les deux Londres, tu veux qu’on aille s’asseoir ?

Il ne faisait pas très chaud, mais il faisait bon, et le soleil était présent. C’était donc le jour parfait pour la voir. Et le parc leur tendait presque la main, elle ne pouvait pas dire non. Il se dirigeait donc, tranquillement et heureux. Il était rassuré, et maintenant, il se sentait parfaitement bien. Elle n’avait pas retiré sa main, elle lui souriait. Et puis, sans aucun control, il lui serra la main, pas pour lui faire mal, ni pour lui écraser les doigts, il avait fait ce geste en la regardant, en lui souriant. Il voulait réellement lui montrer qu’il était heureux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un sentiment nouveau -PV   Lun 9 Juil - 12:09



Comment ne pas être plus heureuse alors qu'elle était en compagnie de William hein ? Impossible bien sûr. Elle se sentait bien. Lorsqu'il se trouvait dans les parages, de toute façon, elle était toujours bien c'était aussi simple que ça, en fin de compte. Et puis voilà oui. Si c'était de l'amour ? Dans le fond, oui, c'était probable, ce n'était pas elle qui allait s'en formaliser. Impossible même, si on voulait vraiment y songer. En clair et bien oui, elle avait, bien sûr, finit par s'en rendre compte, elle n'était pas stupide et elle était consciente du fait que ouais, elle était probablement amoureuse. Enfin non, il ne s'agissait pas de probabilité mais bel et bien de réalité, c'était même parfaitement évident, si on voulait vraiment tout savoir. Et c'était ça le plus important, il n'y avait rien d'autre à en dire, absolument rien, d'ailleurs. Mais bon, ça faisait quand même bizarre. Le premier amour était un peu perturbant, un peu dérangeant aussi et elle en venait à ne pas savoir comment se comporter, comment agir, tellement elle avait peur de faire les choses mal, ou de se tromper, de se rater aussi. Rien n'était jamais facile, en fin de compte. Et que l'on essaie ou non de faire en sorte que les choses aillent comme on pouvait le vouloir, cela ne voulait pas dire que ça allait aller en s'arranger. Elle avait peur, peur de se tromper, peur de s'effondrer ou de paraître trop cruche. Elle voulait vraiment qu'il la trouve au mieux de sa forme, qu'il la pense bien et qu'elle lui plaise aussi. Mais dans une telle situation, elle était parfaitement incapable de dire ce qu'il pensait de tout ça. Est-ce qu'il ressentait quelque chose pour elle ? Est-ce qu'il n'y avait qu'amitié ? Bien que timide, il s'agissait là d'une chose dont elle avait besoin de connaître la réponse et elle savait qu'elle allait tout faire pour essayer d'en trouver une quelconque réponse. Elle en avait sincèrement besoin. Parce qu'elle n'avait pas du tout envie de rester dans l'ignorance et que ça allait finir par la bouffer quoi.  « Tant mieux alors ». Un sourire timide se dessina sur les traits de la jeune fille et elle détourna le regard alors que des petits papillons s'amusaient dans son ventre. L'amour, c'était doux, délicat. Et pour le moment, ça lui donnait des ailes.

Bien sûr, il n'était absolument pas nécessaire de fouiner dans Londres, ils connaissaient et du coup, pas la peine d'aller traîner dans les rues, dans les magasins, Ruby était pleinement d'accord et si elle l'avait amené ici, c'était pour se poser, non pas pour flâner à droite et à gauche. Les joues de la jeune blonde se mirent à rougir, lorsque le jeune garçon prit sa main dans la sienne. Un geste simple, mais doux, et fabuleux. Ruby avait envie d'y laisser sa main pour toute l'éternité. Certes, ça pouvait sembler stupide, et ça ne serait, de toute façon, pas vraiment pratique mais oui, à côté de ça, ça lui plaisait plutôt bien comme idée et ce n'était pas elle qui allait en faire toute une histoire.  « C'est une très bonne idée. C'est pour ça que je t'ai fait venir ici. Je me suis dit que c'était joli et que c'était un bon endroit où rester pour bavarder. ». Et ils partirent s'asseoir.

Quand il serra un peu plus sa main, la jeune Ruby entrelaça alors leurs droits. Elle ne savait pas ce qu'il fallait faire, dans ce genre de situation, elle était gênée, un peu gauche et c'était son premier amour, du coup, elle ne savait pas ce qu'il était bon de faire, et ça la perturbait plutôt bien, elle avait peur de faire quelque chose de mal, peur de faire une erreur, de faire du mal au garçon sans le vouloir. Oui parce que dans le fond, lorsque l'on ne savait pas comment se comporter, on avait peur de toute action, parce qu'on pouvait faire du mal à tout instant, même si ce n'était pas du tout ce que l'on voulait.  « Tu passes de bonnes semaines ? ». Ce n'était pas une question fantastique, et elle le savait très bien. Mais elle avait beau faire de son mieux pour trouver un truc intelligent à dire, il n'y avait rien à y faire. Et c'était plutôt énervant, en fin de compte. Mais bon, ce n'était pas non plus comme si c'était si évident que ça, au final. Elle faisait juste de son mieux quoi. Et on verrait bien.

761
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un sentiment nouveau -PV   Dim 12 Aoû - 18:36

Ruby étant devenue la principale pensée de William, il avait gardé une dernière image de la jeune fille qu’il pouvait maintenant réactualiser. Le terme utilisé ici n’est pas vraiment dans l’esprit amoureux de la chose, mais pour dire qu’il avait un large choix d’images de Ruby à présent. Et plus William avait l’occasion de la croiser, plus elle lui apparaissait jolie, radieuse, rayonnante, attachante vraiment très jolie. Elle avait pris quelques couleurs depuis fin juin. Elle avait même grandi ce qui correspondait parfaitement à la taille du jeune garçon. Et puis, William la trouvait plus joyeuse. Il n’y avait rien à se cacher, tous les deux étaient particulièrement heureux de se retrouver ici, ensemble, pour quelques heures. De plus, c’était la première sortie de William avec sa petite amie. Oui parce qu’il pouvait le dire maintenant, Ruby était sa petite amie. Elle devait donc rester un bon, voire très bon souvenir pour les deux tourtereaux.

Main dans la main ils se dirigeaient donc vers le parc. C’était une sensation toute nouvelle pour le futur quatrième année. Sentir la main de Ruby dans la sienne, c’était exceptionnel. Il avait l’impression à la fois d’être invincible – allez savoir pourquoi -, mais ça lui faisait aussi oublier la foule environnante. Ils n’étaient que deux, il n’y avait que Ruby. L’émotion n’était pas encore complètement retombée, et ça ne risquait pas d’arriver tout de suite, c’était tout à fait compréhensible. Ruby décida de parler simplement des vacances, pourquoi pas. Ca ne risquait pas de durer longtemps vu l’occupation de William et de sa famille durant ces vacances, mais de toute façon, ils ne risquaient pas de parler de babouins bleus à lunettes. Il sembla tout de même bon à William, qui n’avait pu se retenir de rappeler que pendant un certain temps il n’avait pas eu la chance de passer du temps avec elle.

- Oh et bien, je bricole un peu avec mon père, je vais de temps en temps faire un peu de musique avec des amis, mais sinon rien de spécial, mais en tout cas, je sais surtout que tu m’as beaucoup manquée.

Il n’avait pas pu se retenir mais n’avait aucunement envie de gêner la jeune fille. Et surtout, qu’elle ne se sente pas obligée d’y répondre quelque chose. Il ne savait plus vraiment ce qu’il venait de dire mais, la discussion suivait son cours, bien et sûrement. William ne voyait plus le temps passer et il n’espérait qu’une chose : que les secondes durent des heures. Il se sentait merveilleusement bien, il n’y avait rien à dire. Il aurait voulu passer toutes ces vacances en sa compagnie, apprendre à la connaître encore et encore, rire avec elle, partager, profiter tant qu’il n’y avait pas les cours qui puissent les séparer. William était assis juste en face d’elle, à quelques centimètres. Leurs genoux se touchaient presque. Le temps d’une petite pause dans leur conversation, William, au risque de paraître légèrement embêtant, pris la main de Ruby dans la sienne, mais de façon à ce qu’on puisse voir la paume de la jolie Ruby. William passa son pouce sur les lignes de sa main, ce qui ne manqua pas de provoquer un léger frisson à la jeune Ruby. Relevant son regard alors absorbé par la paume de la jeune fille :

- T’as une ligne de vie drôlement longue !

Oui, il y a de quoi se taper la tête contre les murs, mais il s’agit ici de William MacOlley, on peut s’attendre à vraiment tout. Qu’est ce que ce genre de remarque avait à faire ici ? Sûrement pas grand chose. C’était une manie chez lui, il ne tenait pas tant que ça à avoir la plus longue vie qui soit, mais le fait de trouver chez chacun cette ligne plus ou moins longue fascinait le jeune garçon. Et puis de toute manière, il fallait faire avec.

Il ne restait plus qu’une heure avant que le Serdaigle retrouve ses parents, une heure durant laquelle, il fallait profiter, une heure qui devait bien conclure cet après-midi. William tenait donc toujours la main de sa belle Ruby, il la retourna, de façon maintenant à avoir la paume de sa main juste en face de lui. Puis, doucement, il descendit, jusqu’à atteindre la peau douce et blanche de Ruby. Ses yeux se fermaient légèrement alors que ses lèvres déposaient un léger baiser. Bon, il n’y avait pas de quoi s’emballer, mais ce geste était venu naturellement à William. Il avait cependant peur que la jeune fille se sente prise de court, qu’elle n’ait pas envie de ce genre de choses. Et c’était bien évidemment normal, il y avait toujours cette différence d’âge à prendre en compte, mais il ne fallait pas s’attendre non plus à ce qu’il lui saute dessus. Non, ce n’est déjà pas son genre, et puis il la respecte bien trop pour la forcer à faire quoi que se soit.
Il profitait tout de même de l’instant qui l’avait rendu aux anges, avoir un tel contact alors qu’il attendait ce jour depuis plusieurs semaines lui faisait un bien fou. Il sentit cette odeur, toujours aussi douce et envoutante. Ruby n’avait rien dit, mais William cherchait tout de même à savoir si ça ne l’avait pas trop dérangé. D’un ton calme, et doux, en la regardant dans ses petites perles bleues il la questionna.

- Ca va ?

Il savait aussi pertinemment que s’il n’avait pas le ressenti clair de la blondinette, il allait s’en ronger les doigts longtemps. Il se savait maladroit, mais sur le moment, il n’avait aucun regret. N’allez pas penser que son regret serait vis à vis de son geste, mais vis à vis de Ruby elle-même. Si elle se mettait à penser tout un tas de choses négatives sur ce que pouvait être William, enfin avec tout le pshycotage qui s’en suit. Ce qui est fait est fait, et à y repenser il n’y a aucun mal à tout ceci. Restons donc confiant quant à la réaction de Mademoiselle Hummingbird.





-1004-
FLOCON
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un sentiment nouveau -PV   Lun 27 Aoû - 11:29




William avait vraiment cette capacité à lui vendre du rêve, il était là, à côté d'elle, à lui tenir la main et elle se sentait tellement bien avec lui bordel.. Un sourire se dessina doucement sur ses lèvres, un peu niais sans doute, un peu prise de tête aussi, mais elle ne le faisait absolument pas exprès, elle ne voulait rien de tout ça. Enfin.. Si en faite, elle voulait tout ça, et elle voulait encore plus. Ce sentiment qui était en train de lui retourner l'estomac, qui était en train de la faire trembler et qui affichait ce stupide sourire sur ses lèvres. Ruby voulait sortir avec ce garçon, elle voulait de ce premier amour qui s'était doucement installé en elle, sans même qu'elle ne puisse y faire quoi que se soit. Elle avait juste besoin de lui, besion de cet homme et c'était ça le plus important, elle en était convaincue, de toute évidence oui voilà.

Et elle ne put, d'ailleurs, pas s'empêcher une seule seconde de rougir carrément alors qu'il se mettait à lui dire qu'elle lui avait vraiment manqué. Trop touchant ! Parce que bah oui, il venait de dire ce qu'elle avait elle-même éprouvée, pendant tout ce temps. Il lui avait manqué oui, totalement, et carrément. Elle avait eu besoin de lui, tout ce temps, elle avait voulu le voir, chaque jour, chaque seconde, et elle n'avait pas arrêté de penser à lui, d'ailleurs. Alors l'entendre dire qu'elle lui avait manqué la touchait vraiment fort, cela allait plutôt bien de soit, oui voilà. C'était même parfaitement aussi simple que ça.  « Toi aussi tu m'as beaucoup pensé.. J'ai pas arrêté de penser à toi.. ». Après aujourd'hui, elle voulait être parfaitement au courant de ce qu'il ressentait pour elle, elle ne voulait pas avoir à douter, encore de ses sentiments, elle voulait qu'il lui dise ce qu'il éprouvait pour elle, elle voulait comprendre, elle voulait savoir si ses sentiments étaient vains.

Elle fut plutôt surprise, lorsqu'il prit sa main et se mit à en regarder les lignes. Elle ne savait pas trop si on pouvait croire à ce genre de chose, mais du moment qu'il la touchait.. Okay oui, c'était stupide mais c'était fou à quel point l'amour pouvait nous rendre complètement débile par moment, on ne parvenait plus à se reprendre, on ne parvenait plus à rester comme on était, on se mettait alors à dire des choses drôlement stupides, à ne pas pouvoir s'en empêcher alors que l'idéal aurait sans doute été de se calmer et d'arrêter de dire n'importe quoi, mais ce n'était pas vraiment facile. Et déjà, elle faisait de son mieux pour ne pas dire trop de bêtise, mais les choses n'étaient clairement pas aussi simples que ça et ça ne le serait jamais, carrément jamais d'ailleurs, si on voulait vraiment tout savoir. L'amour nous faisait toujours faire des choses stupides et ce, qu'on le veuille ou non, de toute façon. Il fallait juste apprendre à faire avec, d'une certaine manière mais les choses n'étaient pas toujours aussi faciles qu'on pouvait bien vouloir que cela ne soit.  « Ah oui ? C'est laquelle la ligne de vie ? Comme ça, je pourrais regarder sur toi après ! ». Un sourire sur les lèvres, Ruby passait vraiment un très bon moment avec William. Elle était aux anges. Totalement même, si on voulait tout savoir.

Et lorsqu'il posa un doux baiser sur sa main, elle n'y tînt plus une seule seconde, genre, vraiment pas, en faite, si on voulait tout savoir. Elle était bien là, et elle voulait une seule et unique chose et c'était bel et bien l'embrasser. Oui, voilà, elle en avait besoin, elle en avait sérieusement envie, aussi, si on voulait tout savoir à ce propos, d'ailleurs.  « Oui.. Oui oui, ça va ». Elle ne put alors, pas s'empêcher un seul instant de faire ce qui suivit. Se penchant vers lui, elle l'attira à elle et posa un baiser sur ses lèvres. A lui maintenant, de voir ce qu'il voudrait faire, par rapport à ça. La balle était dans son camps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: . Un sentiment nouveau -PV   Jeu 30 Aoû - 20:21

Leur histoire devenait tout à fait réelle. Cependant William ne se projetait pas encore très bien dans le futur. Il ne s’imaginait pas encore leur relation à Poudlard, il n’arrivait pas à penser à ça. Il ne pensait même pas à prévenir ses amis, enfin, tôt ou tard, ils finiraient bien par le remarquer. Il suffisait de profiter de l’instant présent et de ne pas trop se poser de questions. C’était surtout ça le truc, parce que dès qu’on se met à réfléchir à ce qu’on dit ou fait, rien ne va plus, on se stoppe. Et puis la réflexion chasse le naturel, ce qui dans une relation comme la leur peut poser un certain problème. Il n’y a pas à dire, William n’était pas dans une réflexion intense, il agissait selon ses envies. Quoique, à vrai dire, il s’était retenu.

Enfin, avant de passer à ce stade revenons donc à ce dont il était en train de parler. Il lui montra volontiers de quelle ligne il s’agissait, lui permettant ainsi de lui caresser doucement la main. Puis vint donc son léger baiser sur sa main, qui fit tressaillir la jeune fille. Il savait qu’il n’avait pas mal agi, au contraire, ça se voyait dans les yeux de sa belle lorsqu’elle lui répondit que oui, tout allait bien. Mais il en fut persuadé quand la jeune fille lui prouva à son tour l’affection qu’elle avait pour lui. William ne s’y attendait certes pas du tout, mais ça n’était certainement pas une raison pour ne pas profiter du moment. Et oui, leurs lèvres étaient entrées en contact, elles les avaient définitivement réunis. Par réflexe, William avait doucement fermé ses yeux, ce qui lui fit profiter de ce moment si parfait, si intense. Sans hésiter, il lui rendit son baiser, en déposant doucement une main au niveau du cou de la jeune Ruby. Le moment était parfait et allait certainement rester dans leur mémoire un certain temps. Plus rien ne venait dans son cerveau, les communications étaient coupées, il était heureux, très heureux. Les secondes défilaient, mais ils ne semblaient plus vraiment pouvoir les compter.

Le regard de Ruby scintillait, elle était heureuse, et William se rendit bien vite compte que de la voir dans cet état le rendait encore plus heureux. Le baiser qu’ils venaient d’échanger voulait absolument tout dire. Sans dire un mot, ils se levèrent tous les deux, à contre cœur. William ne voulait pas que ce moment ait une fin, il aurait voulu rester là éternellement. Dans quelques heures, il allait retourner sur la terre ferme. Et encore, seul Dieu sait quand il aura retrouver ses propres esprits. Pour le moment, il profitait de chaque seconde. La tenant par la main alors qu’ils étaient en train de marcher, il s’arrêta, lui pris l’autre main tout en la regardant dans les yeux et l’embrassa. L’instant fut court, mais indispensable au jeune homme. Il n’allait pas le revoir avant la rentrée à Poudlard, il avait aussi besoin d’imprimer son parfum si envoutant, ce qui lui permettrait de pouvoir rêver tout en ayant quelque chose d’elle. C’était quelque chose de vraiment important pour lui. Il lui arrivait même par la suite, de sentir sa présence, mais c’est à croire que son cerveau lui joue des tours. Comme si Ruby Hummingbird pouvait se retrouver dans le Nord de l’Angleterre, dans une ville pour le moins inintéressante, dans une rue tout à fait paumée. Enfin, ils avançaient, lentement, mais William n’avait pas non plus envie de subir l’énervement de son père suite à un éventuel retard, ce qui pourrait absolument tout gâcher.

Ils n’avaient pas vraiment échangé de paroles depuis leur premier baiser et pourtant, il n’y avait aucune gêne. C’était une façon de profiter du moment, de continuer son chemin dans ce paradis. Et pourtant, il fallait y mettre fin, du moins pour aujourd’hui. Dans leur regard, il y avait tout un tas de choses qui voulaient dire d’autres choses, ce qui nous amènent à pas grand chose. Mais, il y avait à la fois, de la joie, de la tristesse, et il était temps de le dire, de l’amour. Il l’embrassa une dernière fois, puis, au moment de quitter les lèvres de sa jolie princesse, il lui glissa à voix basse qu’elle allait énormément lui manquer. Et encore, ce n’était rien par rapport à ce qu’il allait ressentir. Et c’est ainsi que leurs mains se quittèrent, jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus se toucher. Il se retourna une dernière fois, la voyant partir de son côté.




Terminé !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: . Un sentiment nouveau -PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
. Un sentiment nouveau -PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: