AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Seulement le hasard? (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Seulement le hasard? (PV)   Lun 9 Juil - 0:09

Une nouvelle année commençait et pour Arya, cela passait par la traditionnelle réunion des préfets en tête du train, là où un responsable de l’équipe éducative qui avait bien voulu prendre le train leur expliquait (et particulièrement aux tous nouveaux Préfets) les différents droits et devoirs qui incombaient à leur tâche. Arya les connaissait déjà, bien entendu puisque ce n’était pas la première année qu’elle occupait ce poste de prestige à Serdaigle mais il n’empêchait que cela fais ait sans doute un peu de bien de les réentendre, desfois qu’elle ait pu en oublier quelques unes, même si elle jugeait que c’était plus important pour quelques autres, Larsen en tête. Vous l’aurez deviné, Arya n’avait pas une très bonne opinion de son camarade de Serpentard ; pas plus que de Cameron McQueen d’ailleurs, même si elle le connaissait moins qu’Alek Benson qui remplaçait. En ce qui concernait ce dernier, la Serdaigle s’était de toute façon toujours demandé ce qu’il fichait à ce poste.

Enfin, l’interminable réunion s’acheva et Arya put tenter de rejoindre Avril qui se trouvait dans un autre wagon. Cette tentative, qui devait cependant être un échec, résultat pourtant en une belle rencontre que je vais à présent vous narrer.

Cela faisait plusieurs compartiments qu’Arya traversait sans trouver signe de sa sœur qu’elle cherchait donc inlassablement, sans oublier de saluer au passage les diverses connaissances qu’elle pouvait retrouver dans chacun d’eux : Corey et sa cousine, Sibelle, etc.

L’évènement se produisit alors qu’Arya passait la porte vers un autre compartiment presque en même temps qu’un garçon qui, comme ça, de vue, lui était inconnu. Coup du destin ou malice du conducteur (mais y-a-t-il vraiment un conducteur dans le Poudlard Express ?), le train passa par un virage, ce qui propulsa la Préfète sur son camarade qu’elle allait seulement apprendre à rencontrer ; les deux jeunes gens se retrouvant ainsi au sol, Eliott sous Arya sans que ni l’un ni l’autre n’eût demandé quoi que ce soit.

Toute rouge – sa tête s’était retrouvée tout prêt de celle du garçon – Arya se leva bien vite et épousseta les habits moldus qu’elle portait encore avant de tendre la main au garçon et de s’excuser.

- Oh, excuse-moi, dit-elle à toute vitesse d’une voix un peu stridente mais point trop, n’exagérons rien, je n’ai pas fait exprès, c’est… le train.

Une fois que le garçon se fut relevé, Arya le détailla un peu plus sérieusement et eut une nouvelle poussée de rougeur : c’est qu’elle le trouvait plutôt à son goût ! Malheureusement, elle ne le connaissait pas ; ce qui pouvait cependant être facilement contourné. Elle lui tendit de nouveau la main.

- Je suis Arya, au fait. En sixième année, à Serdaigle.

Sixième année… que cela faisait étrange de dire ça. Certes, cela faisait deux mois qu’elle avait terminé la cinquième et que les BUSEs étaient derrière elle mais c’est que le temps passait et que la brunette n’avait pas l’impression d’avoir une quelconque prise dessus. Bientôt, elle entrerait à Poudlard pour sa septième et dernière année. Oui, Arya prenait clairement un coup de vieux.

[515 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 128
Âge : 23 ans - 5 Mai 1988
Actuellement : Ministère de la Magie au département des transports magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sibelle Grown, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   Lun 9 Juil - 2:33

Pour la sixième fois, Eliot rentrait à Poudlard. Il était maintenant en 6e année. Il lui reste alors deux ans avant de quitter définitivement l’école. Pour lui, le calvaire sera terminer, puisqu’il n’avait jamais d’intérêt. Pas de copine, ni même de copain auquel il pourrait flâner et s’amuser. Non, Il était solidaire depuis longtemps. Il avait perdu tout espoir d’avoir une année différente. Depuis longtemps qu’il aurait aimer avoir quelqu’un pour partager des trucs au final.

Il rentra alors dans le train Poudlard Express ou il cherchait une place pour se loger pour le temps de la route pour se rendre à sa maison habituel. Il n’aimait pas les voyages, car il trouvait long et personne pour passer le temps. Il était arrivé plus tard qu’a l’accoutume. Il découvrit sans surprise que les places étant prise, il se dirigea plus loin, au fond du train. Il remarqua alors en même temps, qu’une fille se retrouva au même endroit que lui. Comme Eliot était un homme d’honneur, il allait laisser la jeune fille prendre possession de la cabine quand tout à coup un drôle de virage du train lui à fait en sorte perdre l'équilibre qu’il tomba par terre et que la jeune femme le suivit et atterrie sur lui. Son visage était maintenant proche du sien. Il pouvait sentir le parfum doux. Il leva ensuite ses yeux pour aller fixer sur ses bleus qui éclairaient son visage. Il était alors subjugué. Puis, en quittant sa rêverie, il vit alors qu’elle se leva rapidement. Il ria timidement quand celle-ci se profusa en excuse et ne pouvait pas s’empêcher de sourire en entendant que c’était la faute du train. Il tendit alors sa main à la jeune fille qui avait tendue sa main et se faisait aider à se relever. Maintenant qu’il était à sa hauteur, il pouvait remarquer encore une fois ses yeux. Il avait l’impression qu’ils l’attiraient, qu’il était en ce moment ailleurs. Il sortit de sa transe quand il entendit sa présentation. Il lui valu quelques secondes pour se replacer sur lui-même et réussi à se présenter lui aussi en lui serrant sa main.

Moi c’est Eliot Walsen, moi aussi sixième année, mais à Poufsouffle par exemple! J’ai entendue ton nom quelques fois puisque tu étais préfète. Je ne sais pas si tu l’es encore…

Il avait de la difficulté à se concentrer devant sa beauté, mais il réalisa qu’il était encore debout devant la cabine. En se retournant, il n’y avait personne.

Voulez-vous me joindre à moi, puisqu’on n’est là, aussi bien de s’asseoir ici.

Il lui invita à s’asseoir en lui prenant sa main et l’a dirigea vers le banc de droite. Il s’assit alors en face d’elle.

Question de faire plus connaissance, parce que sans le vouloir, il était attiré par cette femme qui était devant lui.

J’imagine qu’être préfète, c’est un boulot exigeant non? Moi j’aurais aimé avoir l’occasion d’en être un. Comme ça, je m’en serais faite des amis. Parce que pour l’instant, j’ai personne, alors j’ai hâte que l’année finisse. Pas de petite amie, pas de copain pour jaser. Bref, je suis solidaire. Parfois j’aime ça, mais à la longue c’est très embrassant. Parce que c’est là qu’on se rend compte que l’année s’écoule lentement et ça je n’aime pas ça. J’aimerais tellement ça que ça change.

Il réalisa alors que son monologue pourrait embarrasser la jeune femme…

Oh excuse moi, quand je manque de social, c’est cela qui se passe. Je dois vous ennuyer n’est-ce pas?


Il n’avait pas l’habitude de parler comme ça. Est-ce que l’effet qu’Arya avait sur lui qui était différent? Il ne l’a connait pas beaucoup et pourtant, elle lui plaisait. Son allure, son sourire et même son parfum ne lui laissa pas indifférent. Du coup… Il avait envie de l’embrasser… NON… Quelle idée à la con! Bien sur qu’elle doit avoir un prétendant. Belle comme elle est, ne serais pas célibataire! Tout les raisons pour ne pas céder à son fantasme. Mais si elle est célibataire… Aurait-il les chances? Tout les plans pour lui céder à la panique… Restons CALME…. C’est quoi être calme Eliot? Tu pers le contrôle. En faite, cette jeune femme lui rendait fou. Que lui arrive-t-il?...¸

Je…eumm… as-tu des frères et sœurs à Poudlard?

Il tentait par tout les moyens pour ne pas se rendre ridicule et aussi pour avoir un semblant de conversation intéressante…


[732 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   Jeu 2 Aoû - 13:23

La poignée de main fut prestement échangée et Eliot, puisque tel était le prénom du jeune homme autant qu’Arya pouvait en juger, se présenta sans oublier d’y ajouter son nom de famille, précision qui pouvait sembler un peu plus personnelle mais qu’importe. A moins, bien entendu, qu’il ne s’appelât Eliot-Walsen mais la demoiselle en doutait. Dans le doute, elle allait en tout cas se contenter d’Eliot et à la charge du jeune homme de la corriger s’il était nécessaire. La Serdaigle ne comptait pas commencer à s’embrouiller avec cette nouvelle rencontre avant même qu’ils n’aient appris à se connaître, ce qu’elle avait tout à coup bien envie de faire étant donné l’aspect plutôt agréable d’Eliot ; à ses yeux du moins.

- Enchantée, répondit-elle avec un grand sourire, un peu remise de sa gêne passagère.

Avec beaucoup de galanterie – ou de formes, Eliot l’invita à se joindre à lui dans un compartiment heureusement vide, ce qui avait permis à la demoiselle de voir sa maladresse passer inaperçue aux yeux du bon peuple de Poudlard qui n’aurait certainement pas manqué d’en faire une histoire qui aurait fait le tour du château. Or, autant que c’était possible en étant Préfète, Arya préférait rester discrète et qu’on sache le moins de choses possible sur elle. Que sa vie privée reste privé lui semblait une bonne chose.

- Avec plaisir !

Ils s’assirent l’un en face de l’autre et Eliot ne tarda pas à lancer la conversation, notamment sur le badge qui ornait la poitrine d’Arya. Préfète… oui, c’était exigeant, mais cela apportait néanmoins un certain nombre de plaisirs pour qui savait les apprécier ; et non je ne parle pas du fait de punir de pauvres Serpentard innocents : après tout, Arya n’appartenait pas à la maison de Salazar pour aimer faire de telles choses. Elle n’avait d’ailleurs pas spécialement la tête de la sadique, pour peu qu’il y ait une tête à être sadique. Cependant, s’il avait commencé par parler d’Arya, le Poufsouffle avait vite dérivé sur sa propre situation. Ca ne gênait pas le moins du monde la Serdaigle qui découvrait ainsi que son compagnon de voyage semblait un peu triste.

- Ca dépend des moments, dit-elle pour évacuer ce qui concernait son propre cas et s’intéresser plus profondément au problème d’Eliot, sans oublier de prendre en compte son propre objectif qui n’était pour le moment ; avant de le connaître plus, pas de s’en faire un bon ami. On devrait se revoir en tout cas ! Je veux dire, après le voyage. Je pourrais te faire rencontrer des gens.

Et en premier lieu son meilleur ami Corey qui serait sans aucun doute le mieux placé pour lui dire ce qu’il pensait d’Eliot et de sa compatibilité avec le caractère d’Arya, parfois assez spécial. Bien entendu, elle pourrait aussi lui faire rencontrer Avril mais cela risquerait surtout d’embrouiller le pauvre Poufsouffle qui n’en avait pas demandé autant. En tout cas, le jeune homme, lui, y parvenait avec Arya : lorsqu’il s’interrompit, ce fut pour s’excuser auprès de la Serdaigle.

- Non non, ne t’inquiètes pas, pas de problème. Elle sourit à Eliot. Mais tu ne connais vraiment personne à Poudlard ? Comment c’est possible ? Je veux dire, il y a bien les autres Poufsouffle, des camarades de classe…

Il lui faisait un peu penser à Avril qui elle aussi av ait du mal à se faire des amis. Arya, elle, avait eu la chance de très vite rencontrer Corey quand elle été arrivée à Poudlard en quatrième année et deux ans plus tard, elle avait fini par rencontrer d’autres personnes mais il était vrai que ça n’était pas aussi facile pour tout le monde.

- Oui, ma sœur Avril est à Gryffondor. Et toi ?

Arya ne s’étendit pas plus sur sa famille. Non qu’elle ne l’aimât pas, elle avait toujours beaucoup apprécié sa jumelle mais encore une fois, elle ne voulait pas risquer une mise en danger de ses plans envers Eliot. Une fois qu’elle serait plus au clair avec lui, il n’y aurait aucun problème pour faire les présentations mais en attendant…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 128
Âge : 23 ans - 5 Mai 1988
Actuellement : Ministère de la Magie au département des transports magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sibelle Grown, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   Mar 7 Aoû - 2:35

Eliot savait qu’il était en bonne compagnie avec Arya. Bon, c’est vrai qu’il ne la connaissait pas beaucoup quoi! Mais elle semblait intéressée par ses paroles. Eh bien soit, profitons s’en pendant que la route est longue quoi!

Elle répondit alors par la gentillesse d’être enchanté d’avoir fait sa connaissance.

Il lui émit un sourire avec un mini rire. Ce qu’il pouvait être charmeur à son naturel. Il ne savait pas de lui-même qu’il pouvait être un garçon mignon et qu’il savait avoir une dose de rire et de sourire ce qui donnait l’impression d’être le soleil de quelqu’un quoi!

Il répondit à un acquiescement quand elle acceptait la proposition de s’asseoir avec lui dans la cabine du train.

Super!

Toujours en souriant, il invita son amie à s’asseoir sur le banc adverse. Il se mit à regarder par la fenêtre pour regarder un moment le paysage. Mais il ne le regarda jamais assez longtemps. Il en avait mal au cœur à voir la vitesse du train ce qui fait que le paysage roulait assez vite sous ses yeux.

Elle lui disait tout simplement que cela dépendait des journées du moment que son rôle de préfète pouvait être facile et d’autre difficile…

Je n’en doute pas, quand on se fait nommer préfète ou préfet, faut qu’on soit sérieux, qu’on applique des règles. Quand je pense que j’avais dis que j’aimerais ça le devenir, faut que je réfléchisse toute même… Bref, c’est mon avis bien sûr…

Pour ce qui se faire des amies, Arya lui suggéra de se rencontrer quand ils seront installés à Poudlard. De ce fait même, de rencontrer des gens qu’elle connait. C’était une très bonne idée. Mais il ne voulait pas qu’elle en soit obligée non plus…

J’aimerais bien moi aussi qu’on se revoit à Poudlard. Ça serait bien! Mais je ne veux pas que tu te lance dans la recherche de copain qui pourrait se tenir avec moi. Je te disais que je trouvais plate de ne pas rencontrer d’autres gens que Sibelle. Voilà bon, si tu te sens que tu veux me présenter quelqu’un. Bah, ne te gêne pas hein?

Un sourire se dessina sur ses lèvres. Il remarqua que non seulement elle est préfète mais elle est très gentille. C’est une très bonne personne qu’il fait remarquer. C’est assurément attirant ce genre de personne pour Eliot, lui qui cherchait une fille qui avait une personnalité : ouverture d’esprit, gentille bien sur mais capable de faire des conversations sur n’importe quoi… ça, il aimait bien…

Son monologue lui avait bien gêné par après. Mais se rassura quand elle lui avait dit qu’il n’y avait pas de soucis.

Merci, ça me rassure que je n'aille pas à Saint-Mandouce…

Il riait un peu de sa niaiserie, bein quoi il faut bien rire de soi quand même!...

Elle se demandait si Eliot ne connaissait personne… En faite, si une… Mais cette jeune fille est disons… Étrange. Ça fait un bout qu’elle ne l’avait pas vu…

En faite, oui! Je connais une personne, mais elle est pour l’instant inaccessible. C’est Sibelle, je l’avais rencontré quand on n’était nouveau à Poudlard… Elle m’avait fait une de ces crises… Mais depuis, je ne l’ai vu que quelques fois. Bon voilà… Mais non je n’ai vraiment pas grand copain…

Son visage trahissait sa tristesse. Il aurait aimé aider la jeune femme qu’il avait connu. Mais elle avait un lourd passé qu’il ne pouvait l’aider. Il posa alors sa tête sur le dossier du banc, il soupira. Il aurait aimé avoir de meilleur rapport avec elle. Mais peut-être, s’il prenait le temps de lui parler, il verrait alors s’il y a eu une amélioration ou non. Et surtout, s’il pouvait aider. Il s’en voulait de n’avoir pu rien faire, que ce soit de lui envoyer vers une ressource d’aide. Mais bon, malheureusement, il ne peut rien faire contre le passé, mais le présent, il peut changer quelque chose dans la vie de quelqu’un…

Super que ta sœur soit à Gryffondor dans la même école que toi. C’est chouette. Moi eh bien pour répondre à ta question : je suis enfant unique. Je n’ai aucun frère et sœur. Je suis gâté et choyé par ma famille. Ça je peux te le dire…

Il lui signifia d’un sourire. Il était nostalgique. C’était le bon vieux temps. Il aimerait bien revenir en arrière et recevoir des tonnes d’amour de leur parent. Mais bon, il a bien grandit et il est maintenant un garçon qui était en présence d’une jeune fille extraordinaire. Pour une fois, il était heureux, il savait qu’elle allait changer sa routine habituelle d’un garçon solidaire par la force des choses.

Il regarda par la fenêtre, il vit que le soleil n’allait pas tarder à tomber.

Je déteste le train… C’est long et j’ai horreur d’être assis. J’ai besoin de bouger et faire tout le trajet sans rien faire pour mon arrière train. C’est très dur pour moi.

Il soupira en riant. Il essaya de plaisanter, il aimait faire rire les gens, c’était sa façon de rendre les gens à l’aise…

[847 mots]
FLOCON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   Ven 24 Aoû - 13:11

Peu après qu’Arya se fut assise, Eliot se mit étrangement à regarder le paysage, comme s’il avait oublié la présence de la Préfète de Serdaigle. Heureusement, il n’en était rien et ses yeux vinrent bientôt de nouveau rencontrer ceux de la brunette un peu intimidée (par un homme ! Voyons Arya, reprends toi !). Heureusement que la discussion ne portait pas sur un aspect posant quelque difficulté à la demoiselle, sinon la pauvre aurait été toute perdue. En l’état, parler de son statut de préfète et de ce qu’il exigeait d’elle lui allait très bien ; elle pouvait ainsi rester naturelle. Or, c’était à son avis bien en restant naturelle qu’elle pourrait se faire apprécier d’Eliot.

- Est-ce qu’on veut vraiment devenir Préfet ? Je veux dire, est-ce qu’on le recherche ? C’est sûr, ça donne un peu de pouvoir mais surtout des devoirs et responsabilités. Et moins de temps pour tout le reste.

Mais Arya ne s’en plaignait pas : pour elle, c’était un autre moyen d’apprendre, d’apprendre ce que Poudlard, les cours qu’elle y suivait, ne lui dirait jamais. Sans avoir de plan d’avenir précis en tête, la brunette savait que son aisance à la parole et son sens de la direction ne pourraient qu’être des atouts qu’elle comptait bien utiliser. Et sans avoir les dents longues d’un Serpentard, elle avait une certaine opinion de ce qu’elle était capable de faire et voulait y parvenir.

- Nan mais évidemment, des amis ça se trouve pas comme ça mais tu verras, les miens sont géniaux et je suis sûre qu’ils t’aimeront aussi. Et puis t’as pas l’air con alors y a pas de raison.

Arya était soudainement prise d’une étrange sincérité. Certes, elle ne mentait de toute façon que rarement – et qu’aurait-il eu à dire de faux ici ? Mais elle n’aurait certainement pas dit tout cela comme ça à un inconnu dans une situation normale. Cela dit, ils étaient loin d’être dans une situation normale, du moins du point de vue de la Serdaigle qui, je l’ai déjà dit, avait quelque chose derrière la tête de plus poussé qu’une simple amitié. L’avenir dira si elle a raison d’y croire.

- Ah et Sibelle, je la connais !

Simple logique puisqu’elles étaient dans la même classe mais il pouvait toujours être bon de le préciser si la Serdaigle pouvait attirer à Arya les bonnes faveurs d’Eliot, glisser au Poufsouffle un mot gentil ou deux…

- Si on emmenait tous les timides à Sainte-Mangouste, il n’y aurait plus de place, répondit-elle en rigolant car oui, elle pensait que le seul problème d’Eliot était d’être timide ce qui, à vrai dire, le rendait plutôt mignon. Un barreau en plus sur l’échelle du bien du point de vue d’Arya. Sans compter qu’a priori il ne risquait pas d’être un crétin avec elle comme pouvaient parfois l’être les hommes.

Eliot, lui, n’avait pas de famille à Poudlard comme pouvait en avoir Arya. D’ailleurs, il n’avait même pas de frère et sœur tout court. Cependant, et cela, la brunette ne lui dit pas, sa vie n’en était pas plus facile. Les aventures vécues par la famille Youngblood n’étaient pas les plus évidentes à supporter pour deux jumelles tout juste entrées dans l’adolescence.

En revanche, Arya ne s’était pas rendue compte qu’elle s’était assise à côté d’un hyperactif – ou de quelqu’un qui se présentait comme tel. Elle sourit, avant de lui répondre par une plaisanterie :

- Bah, tu peux toujours faire des pompes dans le wagon. Promis, je ne me moquerais pas si tu n’y arrives pas.

Etait-ce la meilleure façon de draguer, comme disent les jeunes ? Arya n’en savait rien et de toute façon, elle n’en était pas là.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 128
Âge : 23 ans - 5 Mai 1988
Actuellement : Ministère de la Magie au département des transports magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sibelle Grown, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   Ven 24 Aoû - 21:25

Eliot savait qu'au fond de lui, il était sensiblement de nature timide. Encore plus complexer quand il s'agisait de filles. Comme Arya par exemple! Quand Arya lui mentionnait que les responsabilités dépendaient de la tâche qu'elle devait faire en tant que préfète. Nul doute pour lui qu'elle savait conjuguer entre son rôle et ses devoirs envers l'école. Si elle était à l'aise dans ce sens là. Il s'en portait heureux! Mais, il se disait qu'elle devait avoir du temps pour soi-même! Pour lui, c'était quand même important...

J'espère que tu prends le temps de faire des trucs qui te tien à cœur tout de même! Parce que j'imagine qu'à la longue, ça doit être lassant!

Tout en réfléchissant, serait bien lui aussi d'être autant impliqué qu'elle. C'est même un privilège d'endosser ce rôle la...

Il savait qu'il pouvais désormais compter sur elle pour parler de tout et de rien. La solitude avec les années lui pesait de plus en plus. Ce qui était difficile par moment. Il se cherchait toujours des activités pour passer le temps. Mais étrangement, cet été, il avait prononcé en se souhaitant intérieurement que cette année serait différente à tout point de vue. Parce que, Eliot était de nature sociable et gentil. La méchanceté, il ne le connaissait pas. Surtout pour une fille. Les filles pour lui, incarnent les anges purs. Il était bien trop sensible de faire du mal à qui que ce soit. C'était une question de respect aussi... Elle lui disait qu'elle ne s'en faisait pas pour Eliot, puisqu'elle connaissait des gens super qu'elle pourrait lui présenter. Il ne peut pas passer sous silence qu'il appréciait la générosité de celle-ci...

Okay! Je n'en doute pas une seconde que tu as des amis super à Poudlard!

Quand la conversation se dériva sur Sibelle, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à la jeune femme. Si fragile et très atteinte psychologiquement. Il devait faire en sorte qu'il lui reparle dès son arrivé à Poudlard. Il n'avait jamais à chercher la cause de ses sourcis puisqu'Eliot était jeune dans le temps et insousciant des malheurs de la jeune fille. Il regretta son geste aujourd'hui puisqu'on entendait dans le couloir qu'elle avait fait une chose très grave et que Nicolas lui aidait à ce qu'elle reste dans le droit chemin. Il se doutait que sans lui, elle aurait perdue la carte depuis un bon moment.

Je vais essayer de lui reparler. Je sais qu'elle à besoin d'aide au niveau psychologique. Mettons que la dernière fois, cela s'est mal passé disons. Tu dois sensiblement connaître un peu ses états d'âmes disons noires. Elle cherche semble t'il de l'attention pour ne pas perdre le contrôle de ses émotions. Si tu n'en occupe pas comme je l'ai fait. Elle pourrait faire un truc pour qu'on se sente coupable. D'après ce que j'ai appris par un proche de Nicolas Jones, euh pardonne moi le nom me perd. Elle aurait eu une tradégie dans son enfance.... Bref, je ne suis pas la pour juger, mais comme fille fragile, j'y tien mettons à sa vie... Hum, je suis protecteur sans le vouloir et je veux aider Sibelle maintenant. C'est mon objectif...

Il voulait reprendre contact avec la jeune femme, pour qu'elle puisse compter sur une autre personne. Il était à l'écoute des gens et de les aider fait partie de son autre nature. Si par exemple Arya lui arrivait quelque chose. Il sera le premier à défendre et à l'aider en cas de problème!

Le train roula toujours aussi rapide et Eliot en avait marre de se poser ses fesses sur le banc. Il se leva un peu pour se dégourdir et se tena sur le mur pour éviter de tomber et ainsi être encore une fois dans une mauvaise position comme ils s'était connu quand le train avait fait une courbe brusque! Il ne voulait pas encore se retrouver nez à nez avec elle et avoir toute la timidité. Puis elle lança une perche que si il était timide, elle le devra l'emmener à saint-Mangouste pour les timides. Eh bien, il se serait interner souvent le pauvre. Être gêner est sa secondes natures voyez-vous!

Hum! On m'aurait interné souvent... Pfiouuu! Je pourrais être dans le record guiness même! Je commence à m'ouvrir, mais la plupart je bégaie quand quelques d'extraordinaire m'arrive, surtout en présence de fille bien sur!

Aussitôt dit, il se détourna son regard pour ne pas être encore plus rougit comme une tomate et se mit à sourire en y pensant à la jeune fille qui était à ses côtés. Il savait que les sentiments pour la jeune dame était de plus en plus présente. Il avait lors des papillons dans le ventre et il en avait la nausée. Mais il se devait se retenir pour ne pas rendre mal à l'aise en sa présence bien sur! D'un geste nerveux, il passa sa main droite sur ses cheveux. Il sentait alors qu'il avait les mains moites. Nom de dieu qu'il se sentait étrange, comme si l'amour lui faisait perdre tout ses moyens! Au même moment il se rassit sur son banc et tout bonnement, il gémissait sur le banc qui était encore une fois dur! Aie!

Holà les pompes! Eh la, c'est vrai qu'il ferait du bien de bouger, mais tout de même! Il était premièrement en présence d'une fille qui lui rendait fou et de deux, il ne voulait pas se rendre ridicule non plus devant les jeunes qui pouvaient passer devant leur cabine dans le couloir tout de même!

Sans façon ma chère. De un, les filles pourraient se rincer un idiot dans le couloir et de deux, la cabine est trop petite pour en faire dans ma condition. Je suis grans tu sais... Et de trois, vous pourriez en craquer... Alors désolé!

Il ne peut que faire sans émettre un sourire sur son visage angelique. Il en était gêné de parler de la sorte. Il remarqua alors qu'ils s'approchaient de Poudlard, il vit alors que les premières années se bousculèrent dans le couloir! Nom de dieu, ce qu'il pouvait être dangereux! Il se leva de son banc et ouvrir la porte pour parler aux jeunes qui paniquaient.

Hey! Ce n'est le temps de pousser les autres. On va bientôt arriver et je demanderais au gars qui sont en pantalon du collège de vous habiller dans vos cabines! Les filles pourront alors se changer rapidement!

Il avança et fit pousser délicatement les garçons qui n'écoutaient pas et les filles poussèrent un soulagement. Eh voilà pas compliqué! Il retourna alors à sa cabine et se tourna vers la préfère qui semblait gené par son intervention.

Désolé, je ne voulais pas qu'ils se blessent. Bon si ça ne te dérange pas, je vais me mettre mon haut. Ne t'inquiète pas! Le bas est déjà mise!

Il prit sa baguette et prononça "acio"! Il vit alors son chandail flotter dans les airs, il enleva son chandail et laissa voir un peu tantinet musclé... Puis mis sont chandail du collège. Puis le train s'arrêta doucement. Il se tourna vers la jeune fille.

Je vais te laisser changer et je vais m'assurer devant la porte. On ne peut pas se permettre se changer dans la salle de bain.

Il ferma les stores de la cabine et se posta devant la porte pour surveiller les malicieux qui pourraient en profiter. Vous savez de quoi je parle! Allez! Il vit alors qu'elle avait terminé puisqu'elle releva les stores. Il ouvrit alors la porte et avant de quitter définitivement le train.

Cela m'a fait plaisir de vous avoir connu Arya! J'espère que l'on se verra dans le château de Poudlard! Et merci pour la conversation, je me sentais moins seul et surtout que j'ai passé un bon moment...

En guise de mots, il lui fit offrir son plus beau sourire et au passage en quittant la cabine, il prit sa baguette et son chapeau qu'il affectionnait beaucoup et s'en alla rejoindre ses camarades de Poufsouffles de sa maison. Il savait qu'en l'a laissant, de sa rencontre avec la jeune demoiselle, qu'il allait l'a croiser plus souvent. Allez savoir pourquoi....


[1347 mots]
{TERMINÉ POUR ELIOT!}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   Lun 27 Aoû - 18:00

Arya sourit: bien entendu qu'elle comptait se garder du temps pour elle ; ce n'était pas parce qu'elle était Préfète et à Serdaigle qu'elle était une bourreau du travail. De plus, même si son objectif final était la préparation des ASPICs dont personne ne contestait la difficulté, avec seulement trois matières à travailler, elle devrait pouvoir s'en sortir pour tout mener de front, d'autant plus que cette année qui arrivait n'était pas une année à examen important comme l'étaient la précédente et la suivante. La jeune femme s'empressa donc de rassurer sa nouvelle rencontre.

- T'inquiètes, ce n'est pas la première année que je le fais, je devrais pouvoir m'en sortir.

A propos de Sibelle, Eliot fut plutôt du genre intarissable et Arya se demanda un instant si elle n'était pas en train d'entrer dans un triangle amoureux comprenant déjà les deux personnes susmentionnées et Nicolas Jones, celle qu'elle avait toujours soupçonné d'être (et avec plus ou moins de raison d'ailleurs), l'admiré de sa camarade de Serdaigle. Le langage d'Eliot ne semblait cependant pas être celui d'un amoureux transi, ce qui rassura un peu la Préfète. Pas totalement: apparemment, Sibelle avait besoin d'aide sur de nombreux domaines, ce qu'elle n'avait pas du tout soupçonné. En tout cas, le cheminement dans l'esprit d'Eliot paraissait aussi quelque peu étrange aux yeux d'Arya mais elle n'était pas là pour juger - surtout que la pointe de jalousie qui venait de l'assaillir n'était pas non plus une preuve de santé mentale particulière.

Que pouvait-elle répondre à ça, en revanche? Elle choisit de changer de sujet comme elle le pouvait.

- Faut pas non plus écouter tout ce qui se dit. A cause de la plume, le nombre de ragots a explosé.

Et pas pour le bonheur des élèves de Poudlard, du point de vue d'Arya mais cela touche à un autre sujet que nous n'évoquerons pas ici. Pas tout de suite, en tout cas.

Ainsi, Eliot était un grand timide qui bégayait face aux filles. Et soudain, Arya fut de nouveau prise d'un doute quant à ses chances avec le jeune homme. Oui, elle venait de le rencontrer mais la demoiselle aimait bien calculer ses chances avant de tenter quoi que ce soit et si là il bégayait peu, était-ce à dire qu'elle ne l'intéressait pas? Certes, ça pourrait toujours changer, c'est le principe de la séduction. Mais un bon départ reste tout de même intéressant, non? Cela dit, la brunette n'était pas sûre qu'elle aurait préféré voir le Poufsouffle ne pas réussir à aligner deux mots. Mi sérieuse et mi amusée, Arya tenta une petite blague - de nouveau.

- Je dois prendre comment le fait que tu arrives à me parler?

Elle décocha de nouveau un grand sourire à Eliot: elle ne voulait pas spécialement le mettre en difficulté mais avouez qu'il lui tendait quelques perches. En parlant de ça, Eliot répondit de façon plutôt effrontée - manière d'Arya de penser qu'il l'avait touchée - en pensant qu'elle pourrait craquer en le voyant faire des pompes. La brunette n'avait pas craqué au sens propre du terme mais en effet, le jeune homme était du genre mignon et un peu plus de musculature bien répartie pouvait ne rien ajouter de mal. La jeune femme n'était pas particulièrement adepte des tablettes de chocolat dévoilées au regard de tous - ni des concours de performances, quels qu'il soit mais parfois, un peu plus est positif.

Poudlard approchait, finalement et Eliot eut soudain un soupçon d'autorité afin d'éviter des bousculades un peu dangereuses pour tout le monde. Arya manqua de le rabrouer parce qu'il empiétait sur ses prérogatives de Préfète mais puisqu'il y avait pensé avant elle, c'était tant mieux.

En deux temps trois mouvements, Eliot fut changé, avant même qu'Arya puisse se détourner. Il s'arrangea ensuite pour la laisser faire de même - en se tournant, lui - ce que la demoiselle fit rapidement pour ne pas le gêner. Après lui avoir adressé un remerciement, il sortit du train désormais à l'arrêt. Intriguée, Arya le regarda partir: ils auraient au moins pu faire une partie du chemin ensemble! La demoiselle haussa les épaules puis partit à la recherche d'Avril qu'il lui tardait de rejoindre.
[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seulement le hasard? (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seulement le hasard? (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Le hasard n'existe pas
» Se croiser par hasard [pv]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets Clos année 13-
Sauter vers: