AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty
MessageSujet: [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]   [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] EmptyMer 25 Juil - 23:38


FÉLIX FABIAN MCFALL
❝ Défi des 30 baisers ❞




    #1 : Où est la sortie s’il vous plait ? [Laurell Heap]
    #2 : Bal masqué [Laurell Heap]

    #3 : Le baiser qui n’en est pas vraiment un
    #4 : Cauchemar
    #5 : Grimm, Perault
    #6 : Drapeau blanc
    #7 : Help
    #8 : Embrasse-moi
    #9 : Noir et Blanc
    #10 : Les sept pêchés capitaux
    #11 : Crépuscule
    #12 : En pièces
    #13 : La pire erreur de ma vie
    #14 : Enfer et damnation
    #15 : Logique
    #16 : Conte de Noël
    #17 : Adieu
    #18 : La cerise sur le gâteau
    #19 : Double jeu
    #20 : Il était une fois
    #21 : Chaque jour qui passe
    #22 : Le bon côté des choses
    #23 : Colocation
    #24 : Echecs
    #25 : Si seulement je pouvais lui manquer
    #26 : Pacte avec le diable
    #27 : Attention… Moteur… Ca tourne !
    #28 : A l’envers
    #29 : Euphorie
    #30 : Tea Time
    #31 : Reviens-moi
    #32 : Silence absolu







Dernière édition par Félix McFall le Jeu 26 Juil - 16:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty
MessageSujet: Re: [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]   [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] EmptyMer 25 Juil - 23:40


Oh My Goddess !


Couple : Félix McFall / Laurell Heap
Personnages concernés : Félix McFall / Laurell Heap
Rating : G
Thème : 1. Où est la sortie s’il vous plait ?
Tomes concernés : aucun
Cadre : 2006, Laurell et Félix ont tous les deux 17 ans,
Laurell est en fac de droit et Félix en fac de maths.
Mots : 773


2 mai 2004

Les week-end étaient dans la vie d'un étudiant lambda le meilleur moment de la semaine. En théorie – et je dis bien en théorie – ceux-ci devaient travailler (du moins était-ce que les parents croyaient les naïfs) 7 jours sur 7, 20h sur 24 (et oui, 3h de sommeil sont amplement suffisantes ! Plus 1h pour l'entretien du corps, et de l'appartement et le compte est bon). Dans les faits, l'entretien de l'esprit (comprendre amusement, relaxation, soirée alcoolisées et sorties en tout genre), du corps comprendre soirées alcoolisées (dormir, en fait) et un peu de l'appartement, comptaient dans le planning 20h. 4 heures étaient quand même (et c'était déjà beaucoup) consacrées aux études, au transports et aux poses syndicales entre les matières étudiées [strike}soit 1h effective de cours, au final[/strike]. Dans l'esprit (naïf) des parents, les week-end n'échappaient pas à cette règle des 20h de travail, hors – et c'était bien là que résidait toute la différence entre les adolescents et les parents – dans l'esprit des ados, tout était très différent. Pas qu'ils le veuillent (ciel non, ils étaient forcés de sortir !), mais dans la vie, des fois, on a pas le choix...

Comme là, Félix et Laurell n'avaient pas eut le choix non plus quand on leur avait proposé de venir à une soirée costumée. Alors oui, comme ça, ça paraît facile de dire non, quand on n'a pas toutes les cartes en main. Dans les faits, rien n'était plus faux : devant une masse de personnes qui vous suppliait à genoux de vous rendre à une fête la veille d'un partiel bon techniquement ils n'ont pas trop supplié, mais mettons-y les formes quand même on ne pouvait que flancher.

« Alors très chère, vous avez enfin choisi votre parure ? Pas que vous en ayez vraiment besoin mais ça rehausse parfois le plus classique des costumes ! »

« Que nenni mon cher, et puis mon costume n'a rien de classique, vous en conviendrez. »

« J'en conviendrai mieux si vous aviez l'extrême amabilité de me le montrer, en fait. »

« Certes. Vous n'avez qu'à me suivre ! »

Tel un prince et sa princesse, les deux étudiants sobres ! Il est intéressant de le noter ! se dirigèrent vers les cabines d'essayage du magasin d'accessoires et de costumes où il se trouvait. Félix avait trouvé cette grande boutique parfaite pour l'occasion et les deux jeunes gens n'allaient pas se priver pour trouver leur bonheur.

« Vous pourriez profiter de ce bref laps de temps pour me présenter votre costume, mi amor ! »

« Qu'à cela ne tienne ! Que le moins rapide aille séduire la vendeuse ! »

Félix et Laurell entrèrent en même temps dans leur cabine pas la même, canailloux ! et se dépêchèrent de se changer pour enfiler leurs beaux costumes. Félix sortit second (de peu !) avec un saillant costume de Dieu grec, une grande toge blanche lui barrait le torse et des spartiates dorées rehaussait ses pieds. Une fine couronne dorée à demi-ouverte trônait sur ses cheveux châtains et donnait un aspect merveilleux au déguisement. Merveilleux, ils allaient l'être !

Parce que figuraient vous que Laurell l'alcoolique avait également choisi un costume de déesse grecque. Il fallait dire que les deux costumes étaient les plus beaux de la boutiques, ils n'avaient pas eut beaucoup de difficulté à choisir aussi.

« Pas mal... »

« Toi aussi. Mais j'ai gagné. Cap ou pas cap de partir sans payer ? »

Félix arqua un sourcil devant le pari de son ami et rassemblant ses affaires, ils se dirigèrent tous deux vers l'accueil.

« Pouvons-nous payer les costumes sans les enlever, charmante demoiselle ? »

Félix adressa un sourire ravageur à la vendeuse en ignorant royalement Laurell qui se tenait derrière lui. La vendeuse ne put s'empêcher de rougir et Félix passa avec désinvolture une main sur son torse musclé, comme pour donner moins d'importance aux mots qu'il allait lancer. Ses yeux verts toujours fixés dans ceux de la vendeuse à présent rouge pivoine, Félix lança :

« Et pouvez-vous me dire où est la sortie, s’il vous plait ? »

Alors que la jeune fille allait bafouiller une réponse tout en attendant le paiement de Félix et en pointant du doigt la porte d'entrée, Félix déposa un baiser sur la bouche de Laurell et attrapa sa main pour s'enfuir en courant vers la porte, puis dans la rue. Toujours vêtu de leurs costumes, les deux étudiants ne tardèrent pas à quitter la rue bondée pour une ruelle moins passante où ils pourraient à leur aise remettre leurs habits volés. Bouhhh c'est mal !.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty
MessageSujet: Re: [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]   [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] EmptyJeu 26 Juil - 15:04


La Première marche du Podium


Couple : Félix McFall / Laurell Heap
Personnages concernés : Félix McFall / Laurell Heap
Rating : G
Thème : 2. Bal masqué
Tomes concernés : aucun
Cadre : 2006, Laurell et Félix ont tous les deux 17 ans,
Laurell est en fac de droit et Félix en fac de maths.
Mots : 867


2 mai 2004

« Mais qu'est-ce qui t'as pris de faire ça, tu es complètement malade ? »

Laurell éclata d'un rire sonore tout en se rhabillant à la hate et elle ne put correctement regarder son interlocuteur tout en enfilant une jupe blanche en satin.

« De quoi tu parles ? T'embrasser ou partir en courant. Dans tous les cas, j'ai gagné mes deux paris. »

« Me séduire à moi n'était pas dans le contrat ! C'était séduire la vendeuse. »

« J'ai relevé le défi ! Tiens d'ailleurs, cap ou pas cap... »

« Ah non, je t'arrête tout de suite. »

« Tu ne m'arrêtes rien du tout, on a fixé les règles et tu étais d'accord : n'importe quoi, n'importe où et n'importe quand. »

« Tu jubiles hein, tu n'en peux plus. »

« C'est vrai. Cap ou pas cap de passer tout le bal masqué en faisant croire que tu es ma copine ?»

« Oh non, pas ce soir ! Pitié ! Il va y avoir plein de beaux garçons en plus ! »

« Je confirme, j'ai été invité... Tu n'as pas le choix de toute manière, et j'ai été très gentil. »

« Oui sur le papier ça a l'air mignon, mais je te connais, hein, en vrai... »

[10 heures plus tard]

La fête battait son plein chez une étudiante lambda de fac de psycho qui avait (chance à elle) ses parents en vacances pendant un bon moment pas tarés déjà les vieux : laisser leur maison à leur fille, you-hou !. La demeure était particulièrement vaste et disons le nous, particulièrement bondée. Des dizaines de personnes toutes déguisées et masquées s'entrecroisaient dans la vaste villa et Félix et Laurell faisaient figure d'exceptions : les costumes étaient pour la plupart assez basiques (un masque enfilé à la va-vite) et les rares très travaillées étaient en revanche assez splendides.

Félix et Laurell n'avaient par contre rien à envier à personne : en Dieux grecs, ils étaient pour ainsi dire magnifiques. Fine, élégante dans une toge éclatante de blanc et de doré, Laurell aurait fait pâlir de jalousie n'importe quelle fille (c'était d'ailleurs le cas), sa peau scintillait le brillant et la beauté et Félix lui, ne pouvait s'empêcher d'adresser un sourire fier à tous les mecs qu'il croisaient. Persécuté de coup d’œils emplis de jalousie, Félix n'avait cependant rien à envier à son amie : sa toge blanche et ses divers bracelets saillants dorés ainsi que sa couronne et sa broche en forme de lierre sculptaient à la perfection son corps musclé et en faisait baver plus d'une. Félix se fichait un peu des autres filles (enfin, ça ne lui déplaisait pas d'être regardé, ceci dit), puisqu'il avait pour lui la plus belle de la soirée.

Après plusieurs verres bus, l'état de Félix et Laurell était déjà plus précaire : la jeune fille reposait à moitié sur lui, assis tous deux sur un canapé d'angle et les yeux vert mousse du jeune homme brillaient étrangement.

Tout le monde avait cru à leur couple, il fallait dire que Félix y mettait du sien et ne se privait pas pour rappeler Laurell à l'ordre quand elle regardait d'un peu trop près d'autres garçons qui ne l'auraient jamais, mouhahaha.

La remise du prix du plus beau couple déguisé de la soirée arriva enfant et contre toute attente, les deux amis furent sélectionner parmi les 5 plus beaux. Sans la moindre hésitation, l'alcool aidant, les deux jeunes gens se levèrent et se précipitèrent. Leur costume n'était en soit pas particulièrement travaillé, du moins pas autant que le costume de nymphe de leur voisine de droite, mais Félix et Laurell étaient tellement beaux à l'intérieur que leur physique avantageux faisait le reste oui les fleurs ne sont pas chères.

« On va gagner. Tu vas voir, on va tous les griller. »

« Cap ou pas cap, si on gagne tu m'embrasses fougueusement devant tout le monde et tu renverses la blondasse-fille de joie thaïlandaise à ta droite. »

« Pari tenu. »

« Arrivent ex-aequo en 4ème position le couple de Simpsons et... nos chers Batman et Catwoman. »

« Bim, dans ta tronche Barbie... Éhéhé. »

« En 3ème position, arrivent notre couple de Pirates ! Félicitations à eux ! »

« Ça se joue entre la Nymphe et son Satyre, et nous. Souris, faut pas qu'on montre qu'on a la trouille. »

« Les grands gagnants du bal masqué de cette année sont... Les Dieux Grecs ! »

« Whouu ! »

« Yeees !! »

Laurell n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Félix la tira vers lui et tout en tournoyant sur eux même, lui donnant le baiser le plus fougueux qu'il avait en stock. Et croyez-le, bourré, Félix n'avait plus aucun tabou. Il recula d'ailleurs suffisamment pour faire tomber la blonde Catwoman de l’estrade dans une vaste bassine de punch qui eut pour effet d'affoler la moitié de la salle, mais de faire hurler de rire l'autre. Félix et Laurell faisant bien évidemment partie de la seconde moitié.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty
MessageSujet: Re: [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]   [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] EmptyLun 30 Juil - 16:26


Blame it (on the alcohol)


Couple : Félix McFall / Laurell Heap
Personnages concernés : Félix McFall / Laurell Heap
Rating : G
Thème : 3. Le baiser qui n’en est pas vraiment un
Tomes concernés : aucun
Cadre : 2006, Laurell et Félix ont tous les deux 17 ans,
Laurell est en fac de droit et Félix en fac de maths.
Mots : 527


Les grands gagnants de la soirée s'était retirés dans une partie de la maison inoccupée : l'aile droite de la villa était sombre, remplie de marbreries en tout genre et laisser entendre à qui le voulait bien que chez madame, on ne rigolait pas avec l'argent. Félix et Laurell s'était enfuis de la réception en courant, riant aux éclats de leur dernière victoire en date, passablement joyeux d'avoir réalisé le combo de la mort en trois secondes chrono : gagner le concours de déguisements tout en envoyant paître une candidate un peu gênante dans le décor (dans l'alcool, plus exactement). En plus elle était blonde, et moche, comme quoi il y'avait quand même une justice.

Les deux amis, dont le taux d'alcoolémie frôlait dangereusement avec celui du coma éthylique, riaient d'un rien : Félix venait de prendre un fou-rire de plusieurs minutes en voyant le portrait d'une snobinarde des années 30 dont la tête était à peu près aussi belle qu'une Joconde croisée avec un doberman enragé. Avant d'avoir eut le temps de sortir sa blague à Laurell, le jeune homme éclatait dans un éclat de rire si puissant qu'il avait été rejoint presque aussitôt par celui de Laurell qui n'avait de toute façon pour excuse au rire que l'envie de rire elle-même.

Le couple avait réussit à se poser sur un sol aussi poussiéreux qu'il n'était laid : brillant de tous les côtés, la villa devait embaucher au moins 25 domestiques juste pour astiquer les sols et les marbres, bref, tout était tellement nickel qu'on aurait pu manger par terre. A moitié avachis sur une tapisserie de 3 mètres sur 2 [stike]les proprios vont être contents[/strike], Félix ne put s'empêcher de plonger ses yeux verts dans ceux éblouissants de Laurell. L'alcool aidant, Félix aurait volontiers pris son amie pour femme sur le champ et lui aurait promis enfant, bonheur et argent jusqu'à la fin de ses jours hélas, prof de maths, ça rapporte pas des masses. Et comme souvent dans les amours naissants dans l'alcool et croyez-bien qu'ils sont nombreux, ils restent longtemps dans la tête, et surtout dans le coeur.

« T'es magnifique, tu le sais ça ? »

« Oui. Mais ça n'empêche en rien que tu peux me le répéter encore et encore. »

Félix ne se donna pas cette peine : il approcha dangereusement son visage de celui de la belle brune, resta trois secondes à quelques millimètres de son visage, leurs lèvres se frôlant sensuellement et sans attendre sa permission, lui donna un baiser aussi passionné que celui de l'estrade. Il savait qu'elle ne le repousserait pas parce que d'un : il l'avait déjà fait plusieurs fois dans la soirée et elle n'avait pas bronché, de deux elle était obligée de ne rien dire de par son gage (ça, c'était un avantage considérable pour attraper les filles contre leur volonté) et de trois Félix savait depuis toujours déchiffrer les expressions du visage, en particulier des yeux et voyait bien qu'il ne laissait pas la jeune fille indifférent.

« Cap ou pas cap de tomber amoureux. »

Lança t-elle d'un regard de défi en mettant fin au baiser :

« Cap. »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty
MessageSujet: Re: [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]   [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] EmptyLun 30 Juil - 17:01


Une Goule sous ton lit


Couple : Félix McFall / Annagovia Quirm
Personnages concernés : Félix McFall / Annagovia Quirm
Rating : G
Thème : 4. Cauchemar
Tomes concernés : aucun
Cadre : 2006, Anna et Félix ont tous les deux 17 ans,
Anna et Félix sont fac de maths.
Mots : 689


Une journée chez les McFall ça marque et... ça fatigue. Annagovia Quirm en avait fait les frais pendant un long week-end pour le grand bonheur de son meilleur ami Félix. Le Français d'origine avait en effet invité sa collègue de FAC, amie de toujours et confidente d'exception à venir passer quelques jours chez lui et ses parents, comme elle l'avait fait l'an passé aussi. Dès qu'Annagovia passait, Félix aimait bien faire une tournée de la famille : ils allaient d'abord passer une matinée et un déjeuner chez Penny et son mari Jason : ainsi Félix pouvait voir ses petits cousins Payton et Jaimie et profiter de leurs adorables bouilles (qu'Annagovia adorait aussi d'ailleurs). L'après-midi, les deux étudiants se rendaient chez les cousins McFall de Félix (côté papa donc et plus maman), où avec un peu de chance ils pouvaient voir Ariane et son petit ami Adam (elle aussi ancienne étudiante en maths), mais surtout les jumeaux Andreas et Ambrosius, respectivement en fac de maths et en fac de psycho, presque du même âge que le jeune français.

Bref, quand le soir arrivait et que les deux amis avaient englouti l'équivalent d'un garde-manger de régiment, Morphée ne tardait jamais à se faire désirer. En moins de temps qu'il ne fallait pour dire 'Voldemort' (un héros de roman à l'eau de rose moderne), Félix ronquait tranquillement dans ses draps d'été et Annagovia ronflait dormait à points fermés dans la chambre d'amis. Perdu dans un rêve mythologique des plus complexes où une Hera prof d'algèbre castrait tous les élèves masculins de sa classe s'ils avaient obtenu moins qu'un A+ à leur dernier partiel et où un Zeus aux faux airs de père Noël invitait toutes les filles blondes -châtains de la promotion à un diner romantique dans son bureau (Zeus a toujours eut un bureau, c'est bien connu), avec à la clé le diplôme ultime laisser-passer pour l'Olympe, où elles pourraient enseigner les maths à tous les Dieux Olympiens qui avaient assurément besoin de ça pour déclencher des catastrophes ou compter leurs déboires séxuelles, Félix fut réveillé par un bruit sourd dans la chambre d'à côté. Anna venait de crier.

Torse nu, Félix sortit du lit en trombe, conscient que ses parents n'avaient pas dû entendre le bruit, étant de l'autre côté de la maison. Sans frapper, le français entra dans la chambre d'Annagovia et fut heureux de la voir en nuisette rose sur son lit, mais bel et bien seule. Pas de cambrioleur ou d'intrus dans la chambre. Elle venait visiblement de faire un cauchemar.

« Oh Mon Dieu, quelle horreur ! »

« Anna ! Ca va ? »

La jeune fille pleurait à chaudes larmes et Félix n'hésita pas une seconde pour aller l'enlacer contre lui et la serrer fort.

« Mes parents, ils sont morts, je les ai vus ! Il y'avait un incendie, toute ma maison prenait feu et, et... ma mère était coincée au premier. Mon père est remontée pour la chercher et il n'est pas ressorti... Ma mère hurlait de douleur... Mon Dieu c'était atroce ! »

« Chut, ne t'en fais pas, ce n'était qu'un cauchemar... tout va bien, tes parents n'ont rien, je te promets... »

Anna pleurait de plus belle, assise dans son lit, dans le noir, Félix à ses côtés, ses bras nus toujours soigneusement refermés sur la belle rouquine. Voyant qu'elle se blottissait un peu plus contre son torse, en attente de réconfort, puis qu'elle se tournait franchement vers lui pour lui faire face, Félix lui donna un baiser sur la joue pour mettre fin à ses pleurs et lui faire comprendre que lui était là et que son cauchemar allait finir par s'évaporer de son esprit. L'obscurité totale de la chambre eut pour effet que le baiser du jeune homme dévia malgré lui du bord de la joue à la commissure des lèvres de son amie, sans qu'il en ait même conscience. Anna elle, n'avait sans aucun doute rien du rater de l'affaire mais pour Félix, son innocent bisous dans le noir n'était qu'une preuve d'affection de plus à l'égard de la personne à qui il tenait le plus.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty
MessageSujet: Re: [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]   [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Défi] 30 baisers - Félix McFall [1/32]
» | Défi - 30 Baisers * [ 25/30 ] |
» [Défi] 30 baisers - Quentin Montgomery [TERMINE]
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]
» Les 30 baisers d'Opalyne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Hors-jeux :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers :: Les anciens 30 baisers-
Sauter vers: