AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Les 30 baisés de Sibelle [6/30]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Mar 31 Juil - 16:16

1. Regarde-moi
2. Nouvelle ; lettre
3. Scandale
4. Toi et moi
5. « J’ai quelque chose à te dire… »
6. Entre le rêve et la réalité
7. Superstar
8. Jardin secret
9. Course folle
10. #10
11. Fleur
12. De bonne humeur
13. Liens
14. Musique
15. Le bleu le plus pur
16. Invincible, sans égal
17. kHz (kilohertz ; unité de mesure de fréquence)
18. « Dites ahhh… »
19. Rouge
20. Retour à la maison
21. Violence ; pillage ; extorsion
22. Bercer
23. Bonbon
24. Bonne nuit
25. Obstacle
26. Si seulement tu étais à moi
27. Débordement
28. Médicament
29. Le bruit des vagues
30. Baiser


Dernière édition par Sibelle Grown le Dim 16 Fév - 20:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Mar 14 Aoû - 20:54


Le scandale
Sibelle + Deux mecs



Titre :
Couple :
Personnages concernés : Corey Heap, Nicolas Jones
Rating (G, PG, PG-13, R, NC-17) : G
Thème (numéro et nom) : 3, scandale
Tomes concernés (au delà de l'année en cours ?) : présent
Cadre (époque et lieu si besoin) : actuel

***********************************************


Ça faisait longtemps que Sibelle avait souffert, souffert de sa vie que s'en était des montages russes. Elle pouvait passer ses journées à soit pleurer ou bien à se réfugier dans sa bulle, puis elle passait au sourire. Avec Sibelle, on ne pouvait jamais prédire ce qu'elle ferait aujourd'hui, demain. Jamais au grand jamais elle avait pensé à s'en sortir grâce à quelqu'un d'aussi extraordinaire que lui. Nicolas Jones était un ami bien spécial. C'était plus qu'un ami, c'était un frère pour elle. Elle se sentait en confiance avec lui. Depuis ses débuts, elle n'avait jamais douté de lui. De même, il n'avait jamais penser à l'abandonner, même quand elle sortait des méchancetés, oui il pouvait se fâcher et s'en aller. Mais il revenait pour elle, parce qu'elle savait qu'il serait toujours là. Mais, la seule chose qui lui manquait à sa vie est qu'il devienne sa moitié. Elle l'avait toujours vu en lui la personne qui lui complèterais, mais hélas! Il lui refusait toujours ses avances, même si Sibelle était heureuse, c'était sous son apparence, dans sa propre coquille ou elle avait l'impression qu'elle était elle même une larve qui était presque là, prête à sortir. Parfois, son meilleur ami lui demandait si elle lui en voulait par son refus. Oui! Elle lui en voulait, lui avait insulté, menacé de se tuer. La raison est fortement simple, elle l'aimait trop, elle l'aimait à en mourir. Elle savait qu'il était sa raison de vivre. Mais elle s'était habitué, elle avait transformé son sourire derrière sa tristesse. Elle ne voulait pas pas le perdre, même si elle était en droit d'être déçus, elle aurait aimé lui frapper, lui pousser. Cette accumulation lui pourrait perdre tout ses moyens un jour si tout ne change pas...

Aujourd'hui c'était le pré-au-lard, elle pouvait sortir, son tuteur étant absent dans sa vie hein, lui avait signé qu'il autorisait à toute sortir jusqu'à la fin de sa scolarisation. Elle n'avait pas à courir auprès de lui finalement... Comme c'était le mois de Novembre, elle devait s'habiller pour rejoindre ses amies de sa maison d'où chacun leur tour, on leur nommais et ainsi ils pouvaient rejoindre les autres qui partirent à la marche pour pouvoir accéder là. Elle entendit alors son nom et traversa la ligne des élèves de différentes maison pour rejoindre Nicolas qui l'attendait.

Salut! Tu n'est pas avec Linoah?

Heummm, non, elle voulait y aller avec les filles, donc du coup j'avais envie de t'accompagner. Ça te tente?

Mouais, j'aimerais ça, mais ça ne va pas avec elle?

Oui, ça va! T'inquiète pas, c'est juste qu'on est souvent ensemble et comme je ne voyais plus ma meilleure amie comme Linoah avec ses amis, on s'était entendu de faire des trucs chacuns de notre côté... Hum voilà...

Oh d'accord. C'est chouette alors!

Elle lui offrit son sourire et se dirigèrent vers le site du Pré-Au-Lard. Rendu là-bas, elle ne savait que faire, surtout qu'il n'y avait pas grand chose à visiter que d'aller boire un verre ou magasiner...

Tu veux faire quoi?

Hé, je dois voir quelqu'un, ça ne sera pas long d'accord?...

Oui, aucun soucis, je vais t'attendre.

Cela faisait un moment qu'elle attendait, elle commença à sentir le froid dans ses pieds. Ils devenaient de plus en plus engourdie...

Qu'est ce qu'il fabrique nom de dieu?

Elle n'aurait pas du rentrer au pub les trois balais. Non vraiment pas. Quand elle avait franchit le seuil de la porte, elle avait remarqué son crétin ami qui n'avait que d'yeux pour elle. Elle lui aurait crevée l'abcès si elle le pouvait. Elle l'avait entendu pour rien, elle voyait bien qu'il était clairement en bonne compagnie, nul autre que Linoah. Elle sortie et elle était en train de se déchirer. Elle avait attendu pour un rien, de plus, elle n'aurais pas du sortir ni même être en compagnie de Nick. Elle s'en alla sur la rue principale, perdue, elle marcha avec sa canne en perdant l'équilibre, les yeux qui coulèrent à flot. Elle rencontra alors Corey, qui sortait d'un boutique, les mains dans les poches. Elle vit alors qu'il s'approcha d'elle et lui offrit ses bras. Elle en profita pour se réfugier dans sa chaleur et elle pouvait se réchauffer un peu. Elle se sentait bien et laissa couler les torrents de larmes.

Pourquoi? Pourquoi?

Il prit alors sa tête et lui regarda dans ses yeux.

Que s'est t'il passé?

Je vais devenir folle Corey, il n'y a pas une journée sans qu'il se passe ou l'envie de disparaître me tien réellement.

Quoi? Tu veux dire quoi Sibelle?

Elle se poussa de son étreinte et lui cria le mal qui lui ressassait chaque jours.

Je veux mourir Corey, je veux juste partir...

Elle pleurait tout son corps, son âme, elle ne voulait juste que la souffrance s'arrête. Elle sentit alors Corey qui lui prit brusquement sa tête.

Sibelle! Il ne faut pas penser à ça... Je... Je comprends que tu souffres! Mais ce n'est pas vraiment la solution. Crois moi, tu mérites d'être aimé pour ce que tu es. Les gens sont ignorants.

Si j'ai le droit d'être aimé, pourquoi la seule personne qui me tien ne me voit t'il pas?

Tu parles de Nick? Je ne sais pas Sibelle. Mais je crois que tu devras te trouver quelqu'un d'autre. Il doit bien y avoir une autre que t'aime... Non?

Je ne sais pas...je n'en sais rien.....

Elle fixa alors sur son ami qui était en fait inquiet. Elle ne savait pas pourquoi il l'attirait. Est-ce en fait qu'elle soit perdue qu'il se passait quelque chose en elle... Sans attendre, elle prit son cou tout en fermant ses yeux. Elle mît ses lèvres sur les siennes. Leur baisé était comme s'il avait été bénit. C'était comme si c'était Nicolas qui prenait la place de Corey. Elle avait un désir, le désir qu'ils s'échangeaient étaient remplis de passions, d'amour. C'était ça qu'elle le recherchait, elle voulait être aimé. Ce n'était pas beaucoup demandé. Pour Nick, c'était trop évidemment... Quand le baisé prit fin, elle se rendait compte qu'elle avait fait quelque chose. Elle n'aurait pas du, elle regretta du coup de son geste... Elle recula, elle devait partir, elle devait s'éloigner de lui.

Oh, je m'excuse... Je...je dois y aller.... Je n'aurais pas du!

Aidé de sa canne, elle recula de reculons. Corey essaya de l'attraper doucement mais elle lui refusa...

Je dois vraiment y aller, pardon d'être moi, d'être ce que je suis...

Elle laissa encore une fois tomber ses larmes

Merci, pour l'échange...Merci....

Elle se retourna et laissa Corey au milieu de la rue, elle devait rentrer à poulard. Elle se rendit à ce lieu de rencontre ou tout les élèves devaient se retrouver. Elle sentit alors Corey qui lui courait derrière elle. Elle fila entre les rangés ou elle se trouva une place parmi une préfète et une élèves de sa maison. Elle obligea aux filles de ne pas l'embêter et elle vit alors Nicolas qui arriva devant Sibelle.

Ou étais-tu? Je t'ai cherché partout!

Parlons s'en de toi, pauvre minable! Je t'ai attendu et voilà comment tu me remercie? En allant voir ta blonde et oublier Sibelle dehors.... Finalement, j'ai bien faite te voir, j'ai embrassé quelqu'un... À défaut de toi, j'ai embrassé Corey....

Elle lui poussa et se dirigea vers Poudlard. Elle en avait assez de souffrir et voilà qu'une autre embarquait sur le lot. Il fallait qu'elle compose avec Corey. Elle savait que c'était une erreur. Mais la souffrance lui faisait vivre des choses auxquelles elle n'avait jamais pensé. Si elle le pouvait, elle aurait aussi couché avec Corey. Elle voulait vivre sa souffrance à travers un autre... Cette autre la, c'était Corey...

Pourquoi fallait-elle qu'elle détruise un autre alors qu'elle est déjà détruite de la vie. Elle s'enfonça dans l'autobus, le plus loin possible, loin des regards. Elle vit Nick, qui n'était pas non plus lui-même. Fallait-t'il qu'ils se jouent ce jeu pour savoir jusqu'où l'amour les mène? Elle savait que tôt ou tard, les conséquences seront dramatiques. Qui l'un des deux ira au précipice? Mais elle vota pour elle même... Que tôt ou tard, elle ne sera plus là... À moins que...




(c) alysha


Dernière édition par Sibelle Grown le Dim 16 Fév - 7:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Mer 29 Aoû - 5:59


Retour à la maison
Sibelle Grown + Nicolas Jones



Titre : Retour à la maison
Couple : Nicolas Jones, Sibelle
Personnages concernés :
Rating (G, PG, PG-13, R, NC-17) : G
Thème (numéro et nom) : #20, retour à la maison
Tomes concernés (au delà de l'année en cours ?) : 20 ans plus tard
Cadre (époque et lieu si besoin) : actuel

***********************************************

Il y a maintenant vingt ans jour pour jour qu’elle avait subit le revers de la situation amoureuse. Elle se souvenait qu’elle était une jeune fille appartenant à la maison des Serdaigle dont elle était amoureuse d’un homme qui fuyait son passé. Marina était une femme qui avait protégé la vie de cet ancien élève de la même maison qu’elle. Pour Sibelle, elle avait mit une croix sur sa vie antérieur. Elle n’a jamais été violée, ni agressée. C’est comme si elle avait été amnésique et qu’elle ne souvenait plus de sa vie autrefois. Elle voulait devenir une femme épanouie et sereine.

Leur histoire d’amour entre Nicolas Jones avait pourtant bien commencé. Longtemps perdu dans la fuite qu’Emma avait causée dans la vie de ce jeune homme. Elle avait réussi à lui faire oublier et en devenir une meilleure amie. Mais le cœur lui disait autrement quand elle s’aperçue qu’elle le voyait autre chose qu’une amie. Elle en était amoureuse. Longtemps elle avait attendue, avait fait ses menaces. Fait des tentatives de suicides qu’on pourrait dire de raté. Sibelle avait maintenant commencé à l’oublier. Mais ce fut dans la surprise totale que Nick avait déclaré qu’il était en effet amoureux. Elle n’avait jamais oublié ce moment fort qu’elle s’en souviendra de toute sa vie. Du moins, ce qu’elle espère… Puisqu’en sortant de Poudlard, ils s’étaient logés dans le condo de la demoiselle pour faire leur vie à deux. Des emploies extraordinaire qu’ils s’occupaient ce qui aidaient pour se payer leur épiceries et des achats courantes et nécessaire. Puis 3 ans plus tard naissait une fille du nom de Hope, puisqu’elle était née sous l’espoir. Leur vie qu’ils avaient eu avait faillit empêcher de le vivre pleinement, alors que leur fille leur comblaient de tout ce qu’il n’avait jamais imaginé. La jeune fille grandissait avec des parents aimants et qui leur donnait de l’amour ce qui ne lui en manquait pas une once de leur part.

Comme je vous disais, ça allait bien jusqu’à un jour ou la vie de Sibelle et de Hope allait fragiliser la vie. Elle pensait qu’elle vivrait longtemps avec le seul homme dont elle a aimé et qu’il lui menaçait à présent de s’en aller. Il disait qu’il s’étouffait, parce que son passé le rattrapait. Sous le choc, Sibelle tentait de le retenir en lui augmentant ses arguments. Elle avait expressivement besoin de lui. C’était son oxygène, son souffle de vie. S’il partait, elle ne s’en remettrait jamais. Point barre, parce qu’au final elle lui aurait donné sa vie, si elle le pouvait voilà…

Voilà maintenant vingt ans qu’elle n’avait plus aucune nouvelle, plus de lettre, pas d’appel. Pas une seule journée ou elle n’a jamais pensé à lui. Elle regardait les photos accrochées sur le mur et parfois avec sa fille Hope, elles allèrent à l’église pour demander aux anges de les aider, de le faire revenir. Elle avait perdue tout espoir qu’elle fuyait la réalité dans l’alcool. L’absence de celui-ci étant trop grande. Allait-il revenir un jour? Elle n’en croyait plus… Vraiment plus. En ce qui concerne de leur fille qui avait maintenant vingt ans. Elle avait connue son père quand elle était enfant. Sibelle prodiguait à sa fille qu’il était un homme extraordinaire mais qu’il n’aimait pas sa vie en raison d’un passé troublé. Ce qui ne l’aida pas à comprendre mais respectait ce qui était arrivé à leur vie de couple.

Sibelle et Hope avait déménagée l’en dernier pour fuir la maison. Elle avait l’impression qu’il était là, qu’il l’attendait dans chaque pièce. Elle n’en pouvait plus, au point qu’elle devait partir de sa maison. C’était alors une journée banale mais qu’elle pensait aussi que cela faisait vingt ans qu’il avait quitté le nid familiale pour je ne sais ou. Sibelle avait besoin de vider de sa peine qu’elle se réfugia comme à l’accoutume dans l’alcool. Elle était à présent allongé sur le divan qu’on entendait la porte sonner. Elle appela Hope pour qu’elle répondre mais elle ne fit pas. Elle se leva alors difficilement du fauteuil en tabulant puisqu’elle était saoule. Elle ouvrit alors la porte et à la vue de son Nicolas avec la vue double causé par la boisson, elle échappa son verre sur le plancher…

Nick?

Oui, c’est bien moi Sibelle…

Elle plaça sa main devant sa bouche qui exprimait sa surprise.

Excuse-moi de venir comme ça, mais je voulais te voir.

Me voir? Pourquoi?

Puis-je rentrer?

Euh oui bien sur!

Elle lui laissa de la place pour qu’il puisse rentrer. Elle ferma la porte derrière elle et se retourna, alors qu’elle ne réalisait pas encore qu’il se tenait devant elle.

Alors, comment m’as-tu retrouvé?

C’est Arya, tu lui parle encore avec elle de même qu’Eliot, ils m’ont tous dit que tu étais dans ce quartier. Hum, Sibelle, si je suis ici, c’est pour te parler de quelque chose.

Elle remarqua qu’il avait vieillit, il portait à présent une barbe. Mais sa personnalité n’avait en clair pas changé. Il était celui qu’elle avait aimé. C’était juste une question d’année de leur âge qui changeait tout simplement…

Oui?

Je regrette d’être parti, je regrette d’avoir laissé élever notre fille seule. Je n’ai même pas pris le temps de t’expliquer. Mais ce n’est pas l’important. L’important, c’est que même si je suis parti de ta vie et celle de ma fille. Je n’ai jamais cessé de t’aimer. Pendant dix-neuf ans, je me suis fait une thérapie de moi-même. J’ai pu enfin rassembler mon casse-tête concernant la mort de Marina et la fuite d’Emma qui m’avait brisé. Je me suis même entaillé sur mes anciennes cicatrices.

De ce fait même, il enleva ses deux bracelets en cuirs et lui tendit ses poignets et elle vit de nombreuses cicatrices. C’était rosé.

Oh Nick… Tu avais arrêté…

Elle mit ses deux mains sur ses poignets, elle pouvait sentir la ligne qu’il s’était fait. Elle le trouva encore plus pénible quand elle sentit les bosses du au nombre de coupures à répétitions. Elle laissa des larmes de tristesse s’écouler sur le long de sa joue.

Je le sais. Mais, tu ne le vois pas, mais je ne suis plus le même homme. Je me sens aimer pour la première fois et te revoir ne me fait que renforcer ce que je pensais.

De… De quoi?

Que je t’aime Sibelle, je n’ai jamais eu de toute ma vie une réponse auquel j’en suis sur. Si tu le veux bien, j’aimerais te reconquérir comme il y a vingt ans. J’aimerais aussi, rattraper mes absences auprès d’Hope pour le mal que je lui aurais pu avoir fait.

Elle sentit ses yeux qui fixaient les siens. Elle comprit qu’il était revenu pour elle, pour sa fille. Redevenir le pilier qu’il était avant de partir. Étant déjà saoule, les émotions étaient cent fois qu’à la normale. Elle mit ses mains devant son visage pour cacher sa faiblesse; pleurer… un instant après, elle sentit les mains chaudes de Nicolas qui les lui enlevaient. Il était à présent proche, elle pouvait sentir le souffle.

Nick… Je t’aime aussi, je… Je n’aiiiiiii jamais cessé d’y croire, qu’un… Qu’un… jour tu me reviendrais et que l’on formerait une fam… Famille.

Je ne te quitterais jamais. Oh non, plus jamais…

Elle le vit sangloter, les mains de Nick touchèrent le visage de Sibelle qui était criblés de larmes. Il plaqua alors ses lèvres sur la sienne, s’embrassant avec passion. Vingt ans à se désirer, vingt ans sans se voir. Elle avait la tête dans les nuages. Elle avait le goût de lui, de son corps. Elle le traina vers le divan ou elle le plaqua. Le pauvre homme tomba et elle le bombarda de baisés au dessus de lui. Elle sentit alors les mains du jeune homme qui lui glissait sur son dos. Puis, ils arrêtèrent brusquement quand ils entendirent leur fille Hope qui se demandait ce qui se passait. Rapidement, Nick et Sibelle se devaient se lever et accueillir leur fille qui arriva au salon.

Maman, qu’est-ce que tu fais là?

Lança sa fille en haussant ses sourcils.

Voici ton père, Hope, c’est Nicolas Jones.

Elle s’approcha de sa fille et tendit une main sur son épaule…

C’est… C’est mon père?

Nick s’approcha à son tour et fixa d’un œil en coin vers la femme qu’il l’a toujours aimé.

Oui, c’est moi. Je suis revenu pour toi, pour ta mère. Et je m’excuse pour ce que j’ai fait.

Ne recommence jamais ça, elle n’est plus là même depuis ton départ. Elle se saoule presque à tout les jours. Je perds ma mère pour une partie de la journée, je devais l’a prendre soin. Tout le temps, toujours! Elle avait besoin de quelqu’un, une sorte d’ancrage. Elle allait bien, elle s’en sortait, puisque tout allait bien. Elle avait même oublié sa vie d’avant. Mais…

Sibelle devait s’assoir, le rhum commençait à faire effet dans son organisme, elle sentit les étourdissements… Curieusement, elle aimait ça… Elle vit que Nick s’assit proche d’elle, il lui prit sa main et le serra dans la sienne.

On va s’en sortir, tu redeviendras la Sibelle que j’ai aimé. Peu importe ce qui se passera, je te promets d’être là. De plus…

Il posa un genou sur le plancher et sorti de sa proche une boite qu’il ouvrit, on pouvait voir une bague. Une magnifique bague même…

Je ne me pardonnerais jamais mes erreurs, mais pour te promettre que je te serais toujours fidèle pour l’avenir, veux-tu m’épouser, pour le meilleur et pour le pire?

Sibelle ne savait que répondre, voire qu’elle ne s’attendait réellement pas à ça. Elle lui sourit. C’était la plus belle demande à ses yeux. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle savait qu’il serait là dorénavant. Elle en était sure d’elle… Ouais voilà!

Oui, je le veux Nick!

Elle lui serra dans ses bras lui embrassant partout et elle finissait sur ses lèvres bien sur! Elle en était heureuse. Vraiment heureuse. Elle sentie alors la bague qu’il lui passa à son doigt. Elle était à présent fiancée. Elle se tourna vivement vers sa fille pour voir sa réaction. Elle fut rassuré que sa fille était aussi heureuse. Voilà, elle ne peut que finir bien... Bien… Quasiment bien hein parce que….

Là, il faudra que tu guérisses de ta dépendance d’alcool hein?

Nick lui avait demandé de mettre fin à son alcoolisme. Ça peut se faire, mais elle aura réellement besoin de lui, c’était clair, c’était sans équivoque bien sur!

Depuis combien temps que tu as ce problème?

Eh bien… Depuis Poudlard….

Elle se pencha, étant honteuse parce que qu’elle venait d'avouer quelque chose qui lui passait en dessous du nez…

Quoi? Poudlard?

Il l'a regarda incrédule, il semblerait qu'il avait manqué une partie à Poudlard. Vraiment une grosse partie. Mais bon, ce sera pour une autre histoire n'est-ce pas?

Eh oui, tu ne sais pas tout de moi…

Et heureusement… Il a toute sa vie devant lui, puisqu’elle était nouvellement fiancée. Oui, ils auront le temps de se dire des choses. Leur fille venant à leur rencontre les serra dans ses bras. Oui, une nouvelle vie qui commence. Comme on dit, pour le meilleur mais aussi pour le pire… Mais Sibelle n’avait plus peur, un nouveau chapitre s’ouvrait et le passé se fermait. Elle sourit, nom de dieu que cela faisait longtemps qu’elle n’avait jamais ressentie la légèreté. Il lui aura fallu laisser passer vingt ans pour que le soleil pointe au bout du tunnel, chassant ainsi la noirceur auquel elle était emprisonnée depuis le départ de Nicolas. Que c’est bon qu’il soit de retour à la maison. Que c’est bon d’être enfin heureuse!

[1965 mots]



(c) alysha


Dernière édition par Sibelle Grown le Sam 23 Fév - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Sam 8 Sep - 19:31


Violence ; pillage ; extorsion Sibelle Grown + Nicolas Jones



Titre :
Couple :
Personnages concernés : Sibelle Grown, Nicolas Jones, une voisine, un agresseur
Rating (G, PG, PG-13, R, NC-17) : G
Thème (numéro et nom) : 21, Violence ; pillage ; extorsion
Tomes concernés (au delà de l'année en cours ?) : Actuel, mais en été. Sibelle va se diriger en 7e année et Nick avait fini l'école à Poudlard
Cadre (époque et lieu si besoin) : actuel

***********************************************


Sibelle avait décidé de passer son été chez Nicolas Jones, son meilleur ami. Elle avait été enchantée de son invitation. Tant mieux! Elle passa alors sous la douche, question d’être bien présentable chez sa mère. Du moins, lui démontrer qu’elle pouvait être une personne civilisée. Puis elle s’habilla de façons normales, c'est-à-dire un chandail avec un logo abstraite avec une paire de jeans. Voilà, elle n’allait pas se casser la tête pour se dénicher un habillement, surtout qu’il faisait frisquet malgré que c’était l’été. Elle remonta ses cheveux pour en faire une queue de cheval. Elle aimait bien s’habiller de cette manière et aussi, ça libérait le cou. Comme elle allait passer du temps chez Nick, question de se rattraper le temps perdu en raison des activités à Poudlard, elle fit ses bagages. Elle prit ce qu’elle vit au passage et le fourra dans son sac. Elle n’allait pas passer certaines heures, surtout à se trouver de quoi qui jumellerais avec. Non, elle aimait bien être originale! Elle apporta au moins une robe, si jamais elle devait sortir dans un endroit chic. Non bien que ce soit nécessaire, mais elle ne prenait pas de chance. Elle prit les souliers qui allaient avec sa robe et le mit à côté. Voilà, elle était maintenant prête. Elle mit alors ses appareils auditifs pour mieux entendre les environnements et prit sa canne au passage. Elle passa dans la cuisine pour récupérer ses outils d’insulines et le surplus. Elle se doutait qu’elle en manquer et ne voulait pas passer à la pharmacie…

Elle se dirigea vers la sortie l’a menant vers l’entrée du métro. Nick lui avait assuré qu’il viendrait le chercher, elle aurait pu se rendre chez lui à pied, mais il tenait à le faire. Elle décida alors de s’asseoir sur le banc et attendit. Cela faisait un moment qu’elle ne vit pas son meilleur ami et que l’heure passa rapidement. Elle se demandait si elle avait bien comprise ce qu’il lui avait dit. Mais bon, elle se disait qu’elle s’était trompée et qu’elle allait chez lui tout simplement! Elle prit alors le métro et s’engagea dans le tunnel de façon extrêmement rapide. Elle vit que les images qu’elle voyait à l’extérieur se défilèrent rapidement. Après quinze minutes de trajets, elle arriva à destination. Elle avait cherché le numéro de téléphone sur la recherche sur le web pour en arriver à avoir une adresse de domicile avant de quitter. Sibelle était au moins débrouillarde.

Elle marcha alors dans un quartier pauvre, du moins, c’est ce qu’elle remarque. Les enfants qui jouaient dehors avec une roche faisaient le bonheur. Elle passa à coté pour ne pas les déranger dans leur jeu. Puis elle vit alors une petite fille triste, qui était sale. Cela troublait la jeune fille qui avait été élevée dans le confort. Elle lui offrit un sourire et chercha dans ses poches des sous. Elle lui donna quelques argents pour lui permettre de se laver. La jeune fille avait dans ses mains le plus beau trésor qu’elle avait les yeux qui agrandissaient.

«Demande à ta maman de t’acheter du savon, pour que tu puisses sentir le bon parfum.»

Évidemment, la jeune fille était sous le choc.

«Meeeerci madame.»

Elle ne prit pas son reste qu’elle partie en direction de sa maison en appelant sa mère. Elle vit alors une maman qui avait un enfant dans ses mains. Puis elle aperçu un sourire quand elle vit sa petite fille qui lui montrait de l’argent. Pour la dame, elle n’en revenait pas. Elle ne savait pas comment réagir qu’elle posa son fils sur le plancher et qu’elle dévala les escaliers pour venir à sa rencontre…
«Merci, c’est notre cadeau de Noël.»

«Et bien, acheté en grande quantité de savon madame.»

«Oui, oui….Merci encore.»

Elle avertissait ses enfants qu’elle allait s’acheter du savon. Sibelle entendit alors les cris des enfants qui hurlaient de joie. Cela fait bien plaisir à la jeune femme d’avoir contribué une petite part de son argent pour une famille dans le besoin. Elle leur salua et souhaita bonne chance et continua alors sa route dans la hâte de voir son ami et de lui raconter cette évènement.

Elle marcha encore un moment, puis elle vit qu’elle s’approcha du but. Elle vit qu’elle était dans la bonne direction puisqu’elle se dirigeait sur sa rue. Elle vit alors les numéros de portes et elle savait qu’elle était proche. Elle accéléra sa cadence pour arriver au plus vite. C’est alors qu’elle vit une personne louche qui s’était caché dans un coin. Comme c’était un quartier pauvre, elle n’avait jamais vécue dans une situation similaire auparavant. Elle ne savait pas si elle devait retrousser son chemin ou avancer. Cela lui rappelait son plus mauvais souvenir et elle avait peur, oui peur de cette personne qui semblait intéresser à la jeune demoiselle. Elle ne prit pas le temps de réfléchir qu’avec l’aide de sa canne, elle marcha d’un pas rapide. Soudain, c’était arrivé rapidement. Elle vit l’homme qui prit son bras et le poussa vers le mur. Elle reçue alors le coup brutal et lui fit un choc nerveux. Elle n’arrivait pas à se lever tellement que sa douleur était forte, mais elle savait qu’elle devait fuir. Elle sentait qu’il allait l’agresser, Sibelle pris alors sa canne et le poussa vers la rue.

«À L’AIDE!!!! AIDÉ MOI!!!!!!»

Elle criait à pleine poumon en espérant d’avoir quelqu’un qui allait l’aider, ou même Nick. Mais Personne ne vint l’a sauvé. Elle sentait que quelque chose de terrible allait se passer. Au même moment, il sortit alors une arme. Sibelle avait terriblement peur, tellement peur. Il lui demanda de rester tranquille, de ne tenter rien. Sibelle n’avait jamais pensé de revivre ce moment de terreur. Non vraiment pas! Les larmes lui ruisselèrent sur le visage, elle ne savait pas ce qu’il allait passer, mais elle devait l’écouter coute que coute, si elle voulait vivre. Elle pensait alors à Nicolas, elle l’aimait. Mais elle ne pouvait lui parler, ni lui dire tout ces choses là. La peur prenait place de plus en plus, ne sachant quoi faire. L’homme lui arracha ses vêtements son corps et lui viola. Elle se sentait sale et tellement vulnérable. Elle ne pouvait rien y faire, puisque l’arme était dans une des mains de l’agresseur. Sans alors attendre, elle vit Nick qui sortit d’une des trois maisons plus loin et se mettre courir à sa rencontre.

«LACHE LÀ!!! T’ENTEND?????»

Ce qu’elle vit, elle ne s’entendait pas à le voir en vrai, devant ses yeux. Nick s’élança sur l’homme qui lui avait tiré un coup de feu. Nicolas avait eu le temps d’esquiver de peu et donna un coup sur la main d’où tenait le révolver. L’arme s’élança alors à un mètre de l’a ce qui empêcha le vieux bonhomme de le reprendre. Elle vit alors son meilleur ami lui donner un cou de point devant son visage et un autre sur son ventre. L’homme était trop sonné qu’il tomba sans demander son reste derrière lui. Nick toujours sur le qui vive, il s’avança précaution s’assurant que cette individu serait hors d’état de nuire. La violence avait alerté une voisine d’en face. Nicolas pressé lui demanda d’appeler la police ainsi qu’une ambulance.

«APPELLE L’AMBULANCE ET LA POLICE. APPORTEZ-MOI UNE COUVERTURE VITE!»

Il s’approcha alors enfin de Sibelle et se détacha son chandail pour cacher sa nudité. Elle vit dans ses yeux l’inquiétude face à son amie. Sibelle n’arrivait pas à prononcer un son, puisque l’état de choc était brutal. La voisine sortie alors de chez elle en courant en apportant une couverture que Nick s’empressa de lui prendre et de lui couvrir.

«Sib, parle-moi! Dit quelque chose!»

Elle n’arrivait tout simplement pas, elle était dans un mutisme profond. Elle ne réagissait aucunement, perdue dans ses pensées. Elle sentit alors ses mains glisser dans ses cheveux, malgré le choc, elle aimait bien se faire caresser.

«Pourquoi es-tu venue? Je t’avais dis de m’attendre.»

Il sanglotait à présent, elle sentait qu’il était désolé. Elle voulait lui dire qu’elle allait s’en sortir, que ce n’était pas la première fois qu’elle vivait une situation semblable outre une arme bien sur. Elle sentait alors qu’on lui serrait dans ses bras tout en berçant. Il l’a déposa encore une fois sur le trottoir et elle vit qu’il était en larme. Malgré son mutisme, elle réussit pour la première fois à sortir un son après cet incident.

«Je….t’ai…..me.»

«Oh moi aussi Sibelle, moi aussi.»

Il lui donna un baisé auquel elle avait entendue depuis des années. C’était à la fois doux et réconfortant. C’était tout simplement Nick, son nick qu’elle avait attendue et qu’elle avait à présent son baisé. Elle réussit dans un effort surhumain de lui sourire. Elle appréciait cette attention. Elle l’aimait! Oui vraiment, c’était son Nicolas qu’elle avait devant lui… Elle savait qu’elle serait désormais entre de bonne main… Elle attendit les sirènes de l’ambulance et de la police, mais elle ne s’en occupa pas. Trop heureuse malgré le choc, elle avait autre chose à faire, comme de lui répondre à son baisé peut-être?






(c) alysha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Sam 23 Fév - 21:41


Quand la vie n'est pas le bienvenue!
Quand la vie change de côté...



Titre :
Couple : XXXX
Personnages concernés : Sibelle Grown, Nicolas Jones, Linoah Heap, Eliot Walsen, Arya Yougnblood et les parents de Nick
Rating (G, PG, PG-13, R, NC-17) : G
Thème (numéro et nom) : #28 médicaments
Tomes concernés (au delà de l'année en cours ?) : 3 ans plus tard
Cadre (époque et lieu si besoin) : actuel

***********************************************
Sibelle avait beau de faire une vie qu’elle avait toujours rêvée, il reste que parfois, le rêve se détruit facilement. La mort de sa mère, les nouvelles sans réponses de son tuteur et de plus, Nick lui en voulait carrément, même si elle savait qu’elle n’y était pour rien. Il devenait de plus en plus violent et plus agressif. Était-ce sa faute s’il était devenu ainsi? Elle avait beau cherché dans toute les souvenirs. Certes, l’année à Poudlard, ne l’avait pas aidé non plus à établir une relation dont elle recherchait. Elle avait beau dire ses idées, mais il ne les prenait tout simplement pas. Même si elle avait cherché la phrase la plus douce à ses oreilles, il ne s’en démordait pas et lui criait dessus sans qu’elle puisse faire quoi que ce soit. Il avait bien changé et ceci avait rendu l’atmosphère plus lourde qu’avant. De plus, il passait son temps avec sa petite amie Linoah. Elle espérait qu’il l’a traitait bien, sinon elle allait lui aussi sermonner quand elle le verra un jour. Mais pour l’instant, le jour est bien encore loin…
Sibelle était une femme fragile par un passé difficile, ce n’est pas tout le monde qui subisse un abus sexuelle à l'âge de sept ans et que personne n’en savent rien sauf bien sûr à son meilleur ami. Elle avait découverte qu’ils étaient pareils, puisqu’elle avait percé un mystère qu’il cachait sous ses bracelets en cuir. Il avait un passé et la mort d’une femme l’avait atteint aujourd’hui. Il était difficile de savoir maintenant comme il se sentait puisqu’il bloqua toute pensé et toute mot. En fait, il devenait silencieux. Pour la jeune femme qui était son miroir, la situation a dégénérée qu’elle s’enfonçait dans l’alcool de plus en plus et ne sachant quoi faire pour tout oublier. On pourrait même dire qu’elle regrettait amèrement cette rencontre qui pourtant était bien basé. Elle essayait de vivre une vie normale dans un monde d’adulte, puisque la jeune femme avait quitté Poudlard depuis un an. Depuis sa sortie, c’était la descende au enfer. Elle n’avait personne pour l’aider à s’en sortir et ne pouvait plus compter sur son meilleur ami. Elle se sentait souillée de la vie et se demandait si elle allait connaître un jour la paix dont certaine personne ne pouvait ressentir.

Aujourd’hui elle attendait la visite avec impatience, Arya et Eliot sortait ensemble depuis trois ans et cela sans anicroche. Elle les enviait bien sûr. Elle aurait bien aimé avoir la même sensation de ce que voulait dire le mot aimer tout simplement. Ils avaient décidés de venir faire un tour voir son amie. Sibelle était enchantée d’avoir pensé à elle, alors qu’elle essayait de faire des trucs pour ne pas que l’ennuie accapare son quotidien. On sonna alors à la porte et les ouvrit avec un sourire qu’elle ne l’avait pas faite depuis un bon moment. Elle avait pris un moment de ranger tout ce qui trainait avant leur arrivé. Maintenant que chose fait, elle leur faisait entrer dans son condo. Ils étaient plutôt surpris de voir la maison avec magnifique cachet.

« Oui, c’est le condo à mon tuteur, mais c’est devenu on pourrait dire moi. Je n’ai plus de nouvelles de lui depuis la cinquième année à Poudlard. »

« Vraiment, il a du goût celui-là! »

« Merci Arya »

La jeune femme au côté d’Eliot était ébahie par la beauté de la maison lui donnait. Elle marcha dans la cuisine sans aller plus loin sans l’autorisation de la propriétaire (on va dire!). Voyant l’envie de ses amis d’aller plus loin, elle leur donna l’autorisation…

« Allez-y! Faite comme chez vous hein! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, ils partirent dans tous les sens de la maison, on pouvait entendre des « ohhhh », des « ahhhh » et bien sur des « wooowww ». Pour Sibelle, elle ne pouvait s’empêcher de sourire. C’était vrai que la maison était bien, avec une magnifique vu d’en plus! Après quelques minutes de visites dans toutes les pièces, cela se terminait dans le salon avec les thés et la liqueur pour Sibelle. Tout en sirotant de leur boisson demandée, ils devenaient un peu mal à l’aise.

« Quoi, qu’est-ce qui se passe? »

Elle voyait bien que ses amis agissaient différemment quand la visite fut terminée et qu’ils étaient à présent assis dans le salon. Elle se doutait bien qu’on allait parler de Nicolas, elle en était même convaincue…

« C’est Nick? N’est-ce pas?... »

« Oui… hum… As-tu des nouvelles dernièrement? »

Demanda alors Eliot

« euh non, pas vraiment, à vrai dire, on s’est disputé, comme au collège tien ! »

« Ah… OK… »

Elle détestait l’attente, elle en avait même marre. Elle ne savait pas ce qui se passait et Arya était de plus en plus nerveuse plus que les minutes avançaient…

« Bon? Dans quoi il s’est embarqué encore? Il ne sort plus avec Linoah? »

« nnnnonnn… Pas vraiment, il ne va pas vraiment bien, il est à l’hôpital à Saint-Manguste… »

« Quoi? Est-ce qu’il va bien au moins? »

« Il est hors danger mais il va devoir rester un temps là-bas »

« Mais bon sang, qu’a-t-il fait? »

Arya n’en pouvait plus, elle laissa verser des larmes. Eliot dévasté par la situation lui prit sa belle dans ses bras. Elle se louva dans son cou et sanglotait de plus en plus…

« Il a fait une surdose de médicaments »

Il lâcha ces mots avec la voix étranglé. Elle était en état de choc, lui qui avait toujours été là quand elle voulait en mourir et se faisait chicaner et voilà que c’était lui en se bourrant de médicaments même. Elle devait le voir, elle avait besoin qu’elle lui rassure. Elle s’en foutait bien si Linoah allait être là ou non. Son meilleur ami avait tenté d’en finir avec la vie. Elle se leva rapidement et sans lui dire quoi que ce soit, elle prit sa canne qui s’était accoté sur son divan et décrocha sa sacoche du parterre et sortie, laissant ses amis dans le salon. Les deux se levèrent et suivirent Sibelle pour se rendre à l’hôpital. La jeune femme avait la poisse pour lui et maudissait le métro qui n’allait pas assez rapidement. Ses amis ne disaient plus un mot, ils voyaient que ça le mettait Sibelle dans tous les états et se forçait de ne pas verser de larme. Puis, dans une attente interminable, elle arriva enfin en direction de l’hôpital. Elle n’occupa non plus de ses amis et se dirigea vers l’accueil. On lui annonça que Nick était au 9e étage à la chambre cent cinq. Sans plus attendre un instant, elle fonça vers un ascenseur pour se diriger au 9e étage. Quand les portes s’ouvrirent, elle fonça vers le couloir et trouva finalement sa chambre. Elle entendit les pleurs et en décoda que c’était ses parents. Quelle tristesse! Elle ne savait pas si elle devait rentrer ou non, c’est alors qu’une autre amie qui est non la moindre Linoah qui sortit de sa chambre et serra Sibelle dans ses bras.

« Il.. Il va bien… On l’a attrapé à temps. Si… Si… »

Elle ne finissait pas sa phrase, mais elle comprit ce qu’elle voulait dire. Elle lui serra elle aussi fort et vit les parents sortir de la chambre. Linoah s’empressa de présenter Sibelle aux parents qui étaient ébranlés par son geste.

« Oh, c’est toi Sibelle? Je suis contente de faire enfin connaissance avec vous, mon Nick a tellement parlé de vous souvent. »

« Moi aussi madame, je suis enchantée de faire votre connaissance, malgré les circonstances, je suis avec vous. »

Le mari leur répondit d’un sourire forcé et força à emmener sa femme auprès de lui. Elle avait bien de la peine pour eux et hésita d’entrer dans la chambre. Mais Linoah lui encouragea en lui mettant une main sur son épaule. Elle s’avança alors, laissant leur ami dehors, elle aperçut Nicolas qui s’était endormi. Il semblait là bien vulnérable, elle se devait être forte pour lui, pour les prochaines semaines. C’est lui qui en aura besoin de sa présence et ne le laisserais pas seul. Elle s’approcha du lit et fixa son meilleur ami dans un sommeil profond. Elle leva son bras pour ainsi caresser ses cheveux. Il lui avait manqué et pendant tout ce temps, il n’allait pas bien. Même Linoah semblait ne pas avoir vu les signes qui pourraient prédire qu’il allait en finir. Heureusement, on l’a arrêté à temps. Le jeune homme réagissait aux caresses de sa main, il finit alors par ouvrir les yeux.

« Salut Nick, comment vas-tu ? »

Elle lui transmettait un sourire avec une fine larme qui coulait sur son visage. Elle s’en voulait de ne pas avoir été là pour lui, ni lui démontré qu’il était important à ses yeux.

« Sib? Boaf, je vais un peu mieux qu’hier mettons… »

« Pardonne-moi de ne… »

« Non, c’est moi qui est désolé, on s’est chicané tu t’en souviens? Je n’ai pas été un ami pour toi et de te demander pardon »

« On s’en fou-tu en ce moment? Tu aurais pu mourir, qu’est-ce que j’aurais faite sans toi hein? »

Elle pleurait à présent, seul le temps ne comptait plus. Son meilleur ami était la personne qui la plus importante après sa mère, il a été là pour elle et pourquoi elle n’a pas été là pour lui. Elle l’aimait, elle se serait faite tué si elle le désirait. Chaque seconde passé avec lui, elle se sentait bien, même s’il était confiné dans un lit.

« Je ne suis pas une bonne personne pour personne, même à toi Sibelle… »

« Que tu dis là? Que tu n’es pas une bonne personne? Qui à réussit à mettre sourire sur mes lèvres par ta présence? Qui a toujours été là, même si on s’est disputé. Qui a été là quand j’avais besoin. Qui passait son temps à me dire que je suis la personne la plus spéciale à tes yeux. C’était toi ça et quand j’ai su chez moi par Eliot et Arya que tu t’es bourré de médicaments, de comment j’ai pu penser une seconde que tu serais mort, que je serais seule au monde. Juste parce que je t’aime? As-tu pensé à ça deux secondes? »

« Sib… Je suis vraiment navré, je suis un taré, tu le sais que je t’aime moi aussi? Que tu es la personne qui me tient vraiment à moi, qui connait réellement mon passé mais qui ne dit rien par respect pour moi. »

Elle craquait, elle n’en pouvait plus, elle tomba solidement sur ses genoux sur le plancher. Elle avait eu peur qu’il soit mort et comme il était encore vivant, elle pouvait pleurer comme elle le voudrait. Elle vit que Nicolas se leva du lit et descendit pour s’accroupir lui aussi. Lui aussi pleurait, ils se ressemblaient terriblement à défaut qu’ils s’aimaient. Ils étaient des âmes sœurs, ils ne pouvaient vivre sans l’autre. Le jeune homme réalisait à présent qu’il était amoureux d’elle. Malgré toute les chicanes, malgré les doutes. Il le savait bien qu’ils s’aimaient, bien au-delà des apparences… Ils s’échangèrent un baisé auquel Sibelle attendait depuis un moment. Elle ne pensait plus à rien, juste à lui et à la douceur qu’il lui transmettait. On dirait qu’elle était dans un rêve mais c’était en fait la réalité. Quand ceci prit fin, elle fixa sa prunelle dans ses yeux d’azur qui brillait. Elle savait que c’était un début d’une nouvelle vie. Puis, elle aperçue en ouvrant ses yeux à la fin du baisé que Linoah qui était derrière lui. Malgré la peine qu’elle lui faisait, elle semblait voir qu’elle comprenait qu’elle n’opterait rien de lui. C’était juste pour combler qu’il sortait avec elle. Sibelle en avait deviné depuis longtemps, mais maintenant, il était le temps qu’elle prenne soin de lui.

« Je t’aime Sibelle… tellement fort »

« Je t’aime Nick »

Il l’a pris dans ses bras. Elle pouvait maintenant sourire, elle avait le cœur léger. Elle avait son Nicolas qu’elle avait attendu depuis si longtemps. Il avait réalisé qu’à présent, elle pouvait lui donner ce qu’il avait besoin. Elle connaissait tout de lui, de son passé et de ses désirs. Elle ne lui reste juste à l’accompagner dans tous les aléas de la vie. Elle savait qu’elle pouvait en prendre soin et ça commençait maintenant…

« Nick, s’il-te-Plait, embarque dans ton lit »

« Si tu m’accompagne toi aussi… »

Il lui feignit un clin d’œil et pris sa main. Après avoir monté, il l’a fit monté pour se blottir contre elle. Elle était heureuse et personne ne pouvait briser ce moment. Elle serra son bras dans sa main et s’endormie en entendant qu’un « Je t’aime » que Nick lui avait prononcé avant lui aussi s’endormir. Ils n’avaient pas entendus que les parents de Nick était revenus et pouvait ne pas leur empêcher de sourire en leur voyant endormit. Ils savaient bien qu’un jour ou l’autre ils se mettraient ensemble. C’était même écrit dans le ciel, qui brillait à présent et éclairait dans la chambre d’hôpital. Il allait avoir un nouveau départ et ce sera dans le positif qu’il y commencera. Même les parents en étaient convaincus…






(c) alysha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Dim 24 Fév - 20:46


De bonne Humeur
Sibelle + un inconnu



Titre :
Couple :
Personnages concernés : Lexy Terence, Corey Heap
Rating (G, PG, PG-13, R, NC-17) : G
Thème (numéro et nom) : #12 De bonne humeur
Tomes concernés (au delà de l'année en cours ?) : 15 ans plus tard
Cadre (époque et lieu si besoin) : actuel

***********************************************
Sibelle avait maintenant 35 ans… Quinze ans ont passé et elle n’avait jamais oublié Poudlard. Elle continuait à avoir des nouvelles de ses anciens camarades du collège pour avoir une idée de ce qu’ils deviennent. Elle gardait toujours contact avec son meilleur ami Nicolas Jones qui est toujours célibataire ou bien de Eliot Walsen un autre ami important qui est toujours avec Arya et qui file le parfait amour et ils attendent d’un petit garçon. Elle était heureuse pour eux et ils ont demandé si elle voulait devenir marraine.  Elle ne pouvait évidemment dire non, puisqu’elle tenait à eux et elle allait convenir parfaitement à son rôle. Elle avait bien sûr hâte qu’il naisse pour qu’elle puisse le prendre dans ses bras. Elle jalousait leur bonheur, puisqu’elle voudrait bien fonder une famille, mais elle n’avait pas encore trouvé la personne idéale. Elle avait décidé ce soir-là d’aller au bar non loin de chez elle. Elle voulait s’amuser et peut-être rencontrer les hommes. Elle se prépara en se maquillant et elle avait opté pour une robe légère, question de danser convenablement. Elle mit ses plus beaux souliers et voilà elle était prête pour une soirée d’enfer!

Dehors, elle marcha pour se rendre à la porte d’entrée accompagnée de sa canne, elle se sentait belle. Elle savait qu’elle était d’humeur pour se faire courtiser. Elle salua le gardien de la sécurité qui l’a reconnaissait tout simplement à cause de la canne et lui laissa rentrer ou le son de la musique techno résonnait à ses oreilles. Le bar avait un magnifique cachet, elle était rouge et blanc avec un peu de noir pour combler le vide. Elle prit place sur le banquet ou elle pouvait commander de la boisson. Le serveur prit sa commande et elle scruta la pièce à la recherche d’une personne avec qui elle pouvait passer la soirée. Le verre à sa main, elle prit une gorgée et remarqua qu’un homme non loin d’elle avait un air séduisant. Elle abandonna le verre et se dirigea vers l’homme qui lui aussi prit un verre et le porta à ses lèvres.

« Bonjour »

Elle était une séductrice, son manque d’amour se compensait dans l’art de séduire. Si Nicolas savait de ce qu’elle était devenue, elle en était certaine qu’il se sentirait coupable. Mais là, on ne parlera pas de lui. Elle était présentement en bonne compagnie et elle voulait en rester là. L’inconnu scruta la jeune demoiselle et il lui offrit d’un sourire charmant. Armé de sa canne, elle glissa le bout sur sa jambe, histoire de voir s’il était intéressé par son invitation.

« Qu’elle est votre nom jeune dame? »

« Je m’appelle Sibelle et vous jeune homme? »

« hum… Je m’appelle Lexy »

Elle avait réussie, Lexy n’avait qu’yeux pour elle, la chasse pouvait commencer, elle s’approcha de lui sans lui démontrer le malaise qu’il pouvait ressentir. Elle prit son verre auquel il avait commandé et l’avala d’un trait. Elle voulait le faire émoustillé, le faire craquer. Il semblait de plus en plus nerveux puisqu’il glissa ses mains dans celle de la demoiselle.

« Est-ce qu’on vient chez moi? »

Elle avait prononcée d’une voix sensuelle, elle voulait juste baiser. Une histoire de baise d’un soir sans conséquence. Elle lui tira sa veste et le traina dehors, la musique étant tue, elle l’embrassa. Il semblait que lui aussi était intéressé qu’il le faisait répondre en l’embrassant à son tour. Déjà allumée, Sibelle le poussa sur le mur et elle parcourra ses doigts contre tout son corps. Elle frissonna de plaisir et prit sa main pour l’emmener à son condo. Aussitôt rentrée, elle se mit à se déshabiller pour se retrouver en sous-vêtement en sa présence. Elle lui déshabilla tout en l’embrassant partout, leur désir se consumait à mesure qu’il se retrouvait avec juste une bobette. Elle l’emmena dans sa chambre ou elle le poussa sur le lit. Ils baissèrent en toute légalité sans remord, sans soucis toute la nuit en satisfaisant son manque d’amour et la tendresse que le jeune homme a eue à son égard. Quand tous les deux étant satisfaits, ils s’endormirent au lever du soleil. Quelques heures plus tard, c’est-à-dire à environ trois heure de l’après-midi, Sibelle se réveilla au bras du jeune inconnue, elle sourie en pensant à la nuit qu’elle venait de vivre. Elle le trouvait mignon et très bon partenaire pour sa nuit torride. Elle se leva doucement en faisant attention à ce qu’il ne se réveille par sa faute et alla prendre sa douche. À la fin, elle cacha son corps nu par une robe de chambre et quand elle fut sortie, le jeune homme était déjà habillé et l’attendait patiemment proche de la porte d’entrée.

« Merci pour la belle nuit, si tu veux recommencer, je suis toujours là les jeudis… »

« D’accord, je recommencerais sans doute… »

Elle lui fit un clin d’œil et l’embrassa pour le remercier de toute la tendresse qu’elle avait été servis.

« Merci pour la nuit toi aussi, vous avez été à ma hauteur »

« Appelez-moi Lexy et cela m’a fait plaisir… »

Elle lui ouvrit la porte et laissa Lexy s’en aller dans la chaleur étouffante d’une fin de journée, elle ne pouvait songé à sa nuit tout en souriant et se tournant sur elle-même. Elle s’arrêta quand le téléphone sonna et que sur l’afficheur, c’était nul autre que Corey qui voulait prendre de ses nouvelles. Elle rêvait depuis longtemps de coucher avec lui, elle espérait toujours et répondait à ses appels. Probable pour rendre son meilleur ami jaloux. Et puis de toute façon, c’est sa vie, elle en fera ce qu’elle voudra après tout!

« Salut Corey! »

« Salut Sibelle! Comment tu vas? »

« Je ne vais on ne peut mieux, toi? »

« Je vais bien aussi, quoi de neuf? »

« Pas grand-chose, la routine quoi. Mais pourquoi pas que tu ne viendrais pas chez moi ce soir? On pourrait… Je ne sais pas écouter des films. J’en ai en masse mais personne pour venir m’accompagner… »

«euh… Oui, serait une super idée, je vais y être vers sept heure. Ça te va? »

« Oui, super, je t’attends. À ce soir! »

« Bye Sibelle! »

Elle raccrocha et elle avait bien hâte. Elle avait déjà même un plan en tête… Mais pour l’instant, elle devait manger. Mine de rien, sa nuit torride lui avait laissé sur sa faim… Surtout, elle devait être prête pour ce soir… On ne sait jamais ce qui pourrait se passer…

À SUIVRE !







(c) alysha


Dernière édition par Sibelle Grown le Dim 16 Fév - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 742
Âge : 25 ans - 12 Juin 1995
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong

MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   Dim 16 Fév - 21:22


Débordement
Sibelle et Corey Heap



Titre : Quand on ne veut que se faire plaisir...
Couple : En création avec Corey et Sibelle
Personnages concernés : Corey Heap
Rating (G, PG, PG-13, R, NC-17) : G
Thème (numéro et nom) : #27, débordement
Tomes concernés (au delà de l'année en cours ?) : présent
Cadre (époque et lieu si besoin) : la suite : de bonne humeur

***********************************************
Sibelle avait visiblement passé la journée à rêvasser au bel inconnu qui avait passé une nuitée agréable dans les appartements de la douce Sibelle. Elle qui n’avait pas au départ se permettre à l’interdit. Elle s’en donnait plutôt à cœur joie. Elle se prélassa dans le bain de sa salle de bain décoré au menu du jour. Elle se lava tout en se relaxant avec les huiles relaxantes. Elle avait passé une nuit alors qu’elle n’aurait jamais pensé à vivre cet instant. Elle découvrait ce nouvel univers et n’avait visiblement pas détesté. Elle avait juste hâte de recommencer. Ah la vicieuse!... Elle sortit alors de la salle de bain et alla se choisir un vêtement qui permettrait de rendre la valeur de son corps malgré ses jambes qui étaient plus que amoché par son handicap. Mais, elle s’en fouta royalement, elle était heureuse de recevoir l’invité et elle allait même essayer de lui tomber dans le piège. Depuis quelques temps, elle n’avait envie que lui et c’était même dangereux même!
La journée passa lentement aux yeux de la jeune demoiselle mais elle s’excita de plus en plus quand l’heure s’approcha. Elle n’avait pas mangé et elle n’était que nerveuse! Puis, 7 heure arriva pile, elle essaya de se détendre dans le salon, mais elle n’avait qu’un envie, de le recevoir son don Juan. Il faut bien rêver un peu, bien qu’il ne soit nullement pas un. Il ne traitait qu’une femme, et elle, ferrait tout en son pouvoir de décrocher son lot à son insu. La sonnerie de la porte sonna enfin, la jeune femme armée de sa canne lui ouvrit la porte et souri quand elle le vit devant elle. Elle en était quasiment gênée de la situation inhabituelle, puisqu’il ne venait jamais à son appartement. Elle lui laissa entrer dans son antre demeure et lui offrit du champagne…

-Du champagne?

-oh, je croyais que c’était juste pour écouter un film à la franquette?

-Euh, ah! J’avais envie de nous faire plaisir et de fêter notre retrouvaille dans ma maison. Non?

-ah, voyant ça, c’est une bonne idée Sibelle…

-Tu sais, j’ai toujours de bonnes idées moi!

-Je n’en doute pas, on l’écoute un film ou tu as d’autres projets?

-Oui, bien sûr! On y va?

Corey acquis à sa demande et se dirigèrent dans le salon. Elle apporta sa bouteille de vin pour continuer, question de réussir à le saouler un peu si au cas il ne veut pas accorder sa requête. Elle mit son verre et la bouteille sur la table et pris quelques caisse de DVD qu’elle lui montra à son invité.

-Quel film tu choisis?

-Celui que tu voudras, je ne suis pas difficile

-Eum… Un film sur Twilight? Ça te va?

-Un film pour fille? Pourquoi pas, je vais pouvoir pleurer moi aussi…

-Je ne pleure pas facilement tu le sais…

-On verra bien alors…

Elle se moqua bien de lui et mit le DVD dans lecteur de DVD et fit le nécessaire pour mettre le film en place. Elle en profita pour éteindre la lumière et puis s’installa dans le fauteuil. Elle prit la bouteille et le versa dans son verre, tout en écoutant le film. Cela avait duré comme ça jusqu’à la fin et elle remarqua que la bouteille était vidé. Elle se tourna vers son ami qui ne semblait pas saoul comme elle imaginait. Mais elle, l’effet de l’alcool agissait dans son corps. Elle pouvait sentir la chaleur sortir de partout de son corps. Elle avait le rire facile et en profita pour placer la main gauche sur sa chevelure, elle aimait bien le touché et malgré qu’elle soit lucide, elle ne semblait pas du tout savoir ce qu’elle faisait. Elle se mit alors à se coller sur lui et il sembla réagir…

-Sib? Tu es saoule on dirait… Pourtant on n’a bu que quelques verres…

-Oui, et alors, de temps en temps j’aime ça me sentir comme ça… C’est vraiment une sensation sensationnelle.

Elle se frotta de plus en plus sur lui et le désir était allumé depuis longtemps, l’alcool aidait de beaucoup.

-tu veux un autre verre de vin?

-Tu veux me rendre saoule! Non, je veux bien être réveillé pour partir.

-tu ne veux pas rester? Hein… J’ai besoin de la compagnie ce soir. Je me sens seule des fois…

Elle pinça ses lèvres inférieurs, elle avait envie de plus en plus de lui, elle glissa alors ses mains sur sa joue, puis sans attendre sa réaction, elle l’embrassa. Visiblement, le jeune homme ne s’attendait pas à un tel assaut comme celui-ci, mais il trouvait le baisé excitante. Ne sachant pas quoi faire, il répondit tout de même à son baisé sans réfléchir à la conséquence. Elle pressa la nuque du jeune homme vers elle et elle l’embrassa avec fougue, elle le désirait au plus au point qu’elle ne se prit pas pour attendre…

-emmène-moi dans ma chambre Corey, il est au fond du couloir à ta gauche…  

Sans attendre de plus, il prit Sibelle dans ses bras toujours dans les baisés de plus en plus torride, il trouva sans difficulté sa chambre. Il l’a déposa et il lui fait l’amour comme si il n’avait jamais de lendemain. Elle était heureuse, c’était le seul qu’elle ne le voulait pour cette nuit. Le vin qu’elle avait bu coulait à flot qu’il en fit un débordement de baisés. Ils firent l’amour comme jamais jusqu’au matin ou ils s’endormirent épuisées mais heureux. Lorsque midi arriva, Sibelle se réveilla la première, d’abord, elle sentit un mal de tête intense du à sa boisson qu’elle avait bu la veille et elle vit Corey qui était encore tout nu dans son lit. Elle posa alors sa tête au creux de son lit et puis, elle sentit bouger tout en s’étirant. Elle posa alors ses yeux dans la sienne.

-passé une belle nuit?

-eum, il faut le croire que oui, mais on s’est tu …

-On s'est fait quoi?

-Mit un condom au moins?

-Oh… Mince!

Il y avait toujours une conséquence à cette soirée. Même si ça été génial la nuit passé, c’en était autrement pour le réveil au matin. Sibelle se leva et s’assis sur le bord de son lit et pleura. Elle ne savait que trop comment réagir face à cette nouvelle-là. Elle espérait bien qu’il n’en ait pas de résultat. Mais pas protéger, c’est un risque grand à gérer. Et lui, là-dedans, comment allait-il réagir? Il s’assit à côté d’elle et lui blottit dans ses bras.

-C’est ma faute aussi, je n’ai pas porté attention, j’ai trop bu. Excuse-moi

-C’est ma faute Corey, je t’ai invité pour coucher avec moi et là, je pourrais me retrouver enceinte!

-Pourquoi tu voulais absolument coucher avec moi?

-Parce que tu me plaisais et je n’avais rien qu’une envie, c’est de faire l’amour parce que je l’ai découvert il n’y a pas longtemps.

-Ah? Comment je dois le prendre alors?

Il était visiblement choqué et elle le regrettait déjà.

-Oh, Je suis désolé de te faire vivre ça, je ne voulais pas que ça aille trop loin, je suis au fond de ma dépression…

Il lui prit alors sa tête dans ses mains, ce qui le força à le regarder dans ses yeux.

-Je prenais de tes nouvelles justement, Je me suis inquiété de ton comportement de la dernière fois. Je le sais que tu as besoin qu’on te le prouve qu’on t’aime et moi, si tu le veux bien, je pourrais en  faire partie de ta vie si tu veux…

-comme ami tu veux dire, même après ce qu’on a fait ensemble?

-Non pas juste ça, je t’aime Sibelle, plus que tu t’imagines. Si tu es enceinte, même si je ne suis pas prêt, je vais être là pour toi, c’est ma faute aussi.

Elle ne s’attendait pas à cette déclaration, elle éclata en sanglot tout en l'entourant de ses bras.
.
-Maintenant, il faut que tu ne fasses plus de niaiseries.

-oh merde…

-Quoi encore?

-J’ai couché avec Lexy hier soir et je ne le connais pas. Peut-être que je suis enceinte de lui, j’étais saoule aussi.

-QUOI? Un autre aussi? Combien tu en as couché avec les hommes?

-heum…

-Il va falloir qu’on mette aux clairs certaines choses.

Elle ne répondit pas, elle se sentait misérable, tellement stupide d’aller si loin. Juste pour se sentir importante? Elle n’avait que trop débordement dans son vase, s’en était pénible à constater. Corey lui laissa tranquille et alla dans le salon pour digérer tout ça. Il en avait trop d’informations d’un seul coup. Est-ce qu’il était prêt à passer l’éponge, mais voyant Sibelle en pleins pleurs, il savait bien qu’il n’était là pour l’aider. C’est ce qu’il va faire d’ailleurs, même si les dégâts sont catastrophique. Heureusement que Corey, son meilleur ami l’avait vu juste à temps. Que serait-il arrivé si elle avait continué son petit jeu. Elle courrait à sa perte, c’était vraiment clair! Mais il est maintenant avec elle. Il se retourna vers elle et le prit dans ses bras, en espérant que cette fois-ci, elle ira mieux…

À SUIVRE…








(c) alysha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 30 baisés de Sibelle [6/30]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 30 baisés de Sibelle [6/30]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sibelle Eliot
» « Le chien a baisé le pape mais c'est pas de ma faute. » - ZADIG&JAZZ
» T’as baisé ma femme, j’ai baisé ma femme, allez on est quitte ?
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: