AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Manque de bol ! [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Roy Bradley
Roy Bradley
Ministère

Parchemins : 515
Âge : 24 ans {06/06/1990}
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter


Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyVen 28 Déc - 22:33


Manque de bol !
Moïshe & Roy
© Belzébuth


Le choc était imminent. Plusieurs cris emplis d'effroi retentirent autour de Roy, accompagnés d'un mouvement important de population en direction de l'entrée du magasin. Mais il était trop tard. Avec une agilité qui ne pouvait que témoigner de son expérience de ce type de situations, le petit brun (qui n'était plus si petit que ça désormais), s'accroupit au sol, au moment même où la détonation signalant que la collision avait finalement eut lieu se faisait entendre. Roy se sentit projeté en arrière, avant de perdre connaissance.

______

Lorsque le Poufsouffle se réveilla, il n'était plus dans la boutique, mais dans un lit. Un regard rapide sur sa droite, puis sa gauche, lui permit de constater qu'il n'était pas seul: toute une rangée de lit était alignée contre le mur, ainsi qu'en face. La pièce lui rappelait vaguement l'infirmerie de Poudlard. Sa sortie hors des bras de Morphée n'était pas passée inaperçue: un petit insigne vert fluorescent, situé à l'avant du lit, à l'effigie d'une baguette et d'un os croisés s'était aussitôt allumé. A peine eut-il le temps de faire ces quelques constatations, se demandant encore dans quelles conditions il s'était retrouvé là, qu'une femme d'une trentaine d'années, à l'air affairé arriva au niveau de son lit, vêtue d'une tenue verte elle aussi. « Ah, tu es réveillé ! » Elle le jaugea du regard, brandit sa baguette et fit apparaître des rouleaux de parchemin, qu'elle consulta brièvement avant de s'approcher plus près de lui, et de projeter une lumière aveuglante droit dans son visage. Il contesta cet assaut en grommelant de manière incohérente, prêt à à défendre ses droits (et à demander la présence de son avocat, si ça s'avérait nécessaire !), mais la lumière disparut aussi vite qu'elle était apparue. « Tout me semble normal. Tu es libre d'aller patienter dans la salle d'attente, le temps que tes parents puissent venir te chercher... » Elle marqua une pause, jeta un œil à l'un des parchemins. « ... Roy ! La couleur de ta peau devrait revenir à sa teinte habituelle d'ici deux à trois heures, grand maximum. Rien de grave. Une chance que tu n'aies pas été touché de plein fouet ! » Elle lui adressa un sourire crispé, avant de faire volte-face, et de se presser en direction d'un autre lit, situé à l'opposé. Partout, d'autres employés de l'hôpital (puisque sa location semblait évidente, à présent), s'affairaient autour des patients, dont les âges variaient entre onze et seize ans. Tous de jeunes sorciers qui étaient dans le magasin en même temps que Roy.

Peu désireux d'être retenu dans la salle aux odeurs d'antiseptique (et d'autres effluves qu'il se sentait incapable d'identifier), le petit brun sauta hors du lit, attrapa sa baguette, qui était posée sur une table de nuit, et se dépêcha le long de l'allée, jetant des coups d’œil curieux aux autres enfants. Il n'aurait jamais cru qu'un feu d'artifice puisse se montrer aussi dévastateur ! Cela étant, on pouvait difficilement s'attendre à autre chose, lorsqu'il s'agissait d'un produit des Farces pour Sorciers Facétieux. Les deux sorciers à l'origine de cette débâcle, tous deux d'âges similaires à celui de Roy, et élèves de Poudlard, s'étaient lancés dans une bataille épique à partir de deux dragons gigantesques, obtenus grâce aux Feuxfous Fuseboum. Le Poufsouffle savait qu'un tel combat apocalyptique ne pouvait que terminer de manière... spectaculaire. Et d'accord, peut-être qu'il avait un peu accéléré les choses à l'aide d'un sort (ils étaient dans une boutique remplie de sorciers, qui saurait qu'un mineur avait fait usage de la magie ?), mais eh, personne ne pourrait le prouver... Pas vu pas pris ! Il connaissait ses droits.

C'est en arrivant devant un miroir, à la sortie de la salle, que les paroles de la guérisseuse lui revinrent à l'esprit. "La couleur de ta peau devrait revenir à sa teinte habituelle d'ici deux à trois heures, grand maximum." Il était orange. Orange ! Grimaçant d'abord, il finit par trouver la situation plutôt comique. Ça ne lui allait pas si mal que ça, le orange. C'était toujours mieux que de finir avec des cornes, comme c'était le cas d'un des deux élèves à l'origine de la catastrophe. Pas sûr que ses parents seraient du même avis, cela dit... Il entra dans la salle d'attente, jeta un regard circulaire aux sorciers présents, puis, voyant qu'on ne l'avait pas accosté, décida d'aller vadrouiller un peu dans l'hôpital. Ses parents travaillaient, pas moyen qu'ils arrivent tout de suite. Il s'arrêta devant un panneau indiquant ce qui se trouvait à chaque étage, constata qu'il se trouvait au rez-de-chaussée ("Accidents matériels") et décida d'aller faire un tour au cinquième étage, où se situait la boutique de l'hôpital. Mais, lorsqu'il poussa la porte permettant d'accéder aux escaliers, il manqua d'encastrer la personne se trouvant juste derrière droit dans le mur.

« Oula, vraiment désolé ! Je ne pensais pas qu'il y aurait quelqu'un derrière ! » s'excusa-t-il automatiquement, portant un peu nerveusement la main à ses cheveux bruns. Il pencha légèrement la tête sur le côté, surpris. « Hé... Moïshe ? Qu'est-ce que tu fais là ? Tu vas bien ? » interrogea-t-il, s'écartant de la porte pour éviter de subir le même sort que son camarade quelques secondes plus tôt. Il connaissait le Serdaigle par le biais du groupe de musique qu'avaient fondé les MacOlley, au début de l'année précédente, mais également parce que Maïlie lui avait parlé du brun, lorsqu'ils avaient sympathisé. Ayant déjà oublié qu'il était orange et qu'il aurait pu se sentir un minimum embarrassé, il tendit la main au Mexicain d'un air souriant, davantage gêné d'avoir failli l'assommer, en revanche.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyVen 28 Déc - 23:29

Manque de bol ! [ PV ] 3043504751_1_5_k8Vlw7a6

Londres. C’était une belle capitale du point de vue du Mexicain, et il était heureux d’y retourner pour une nouvelle année. Bon, c’est vrai qu’en soit, il allait plus à Poudlard qu’à Londres, et rappelons que Poudlard est situer quelque part en Ecosse, mais tous les sorciers, les étudiants de la célèbre école de magie, devaient passer par Londres et son chemin de traverse s’ils voulaient être vraiment bien équipés pour la nouvelle année qui débutait. Enfin, Moïshe était un Serdaigle, et il faut bien le dire, même si c’est un cliché, il est vraiment très travailleur et ne supporte pas faire ses études devant des fournitures salle ou vieilles, non, vraiment de ça, il en a horreur. Pour lui, quelque chose de bien fait, de propre et qui mérite une bonne note était obligatoirement fait avec du matériel portant les mêmes adjectifs… et à seize ans, on ne le refera pas le Mexicain !

Donc oui, Moïshe aimait Londres, parce s’acheter ses fournitures était un moment primordial et parce qu’il avait le cœur beaucoup plus léger pour cette deuxième rentrée dans cette école. En effet, le grand brun avait fait ses quatre premières années d’étude à Salem et avait été forcé par ses parents de venir ici pour ‘surveiller sa petite sœur, Jules. Serpentard, troisième année, c’est une vraie peste qui a horreur des cours, le portrait inverse de son frère et pourtant aucun des deux ne pouvait nier qu’il ne pouvait vivre sans l’autre. Enfin bon, Moïshe devait remplir son devoir de grand frère et rassurer ses parents jusqu’à sa dernière année, ça passerait vite. Ses BUSESs s’étaient bien passé aussi, il avait eu des Optimal dans -presque- toutes les matières donc était sûr de continuer un bon nombre de matière cette année. (Non il n’a pas eu une bonne note en Cours de Soins aux Créatures Magiques, mais ça ne compte pas, Moïshe n’aime pas les animaux !)

Mais n’oublions pas le plus important ! Enfin le, non pardis ! La plus importante pour le jeune-homme en ce moment… Cette jeune-fille s’appelle Maïlie Stocker et a un an de moins que notre protagonniste et bien sûr, depuis environ neuf mois, ils sont ensemble. Inutile de décrire l’euphorie dans lequel se trouve le mexicain, hein. Les papillons dans le ventre, les montagnes russes près du cœur, la tête qui tourne en son absence, tout le monde connaît ça. Ou au moins, à défaut de connaître, on en a forcément entendu parler. Donc oui, il était très aisé d’affirmer que Moïshe était amoureux de cette Maïlie, aussi certainement qu’il flânait en ce moment dans les rues de Londres sans se rendre compte ou il allait. Tête en l’air oui, c’est ça.

Penser à sa copine ça a du bon parfois, sauf que là pauvre Moïshe, tu t’es pommé ! Pendant qu’il s’accusait de crétin intérieurement, il remarqua une vitrine devant lui, une vitrine plutôt moche en soit puisque que les mannequins en plastique qui l’ornaient étaient totalement laissés à l’abandon. Il se trouvait dans la ville moldue, d’accord, mais de là à laisser un magasin pourrir comme ça, faut y aller. Oui, les moldus n’ont pas la magie pour que du coup, Hop, tout se répare, mais avec de la volonté ils pourraient quand même faire quelque chose de ce magasin. Peut-être y a-t-il quelque chose ou quelqu’un à l’intérieur ?
C’est ainsi que le mexicain se retrouva, grâce à la magie bien sûr, emporter à l’intérieur de ce magasin qui se trouva être en fait un hôpital. Il ne connaissait pas Ste Mangouste le Moïshe, mais n’était pas débile au point de ne pas remarquer qu’il était dans un hôpital. Du blanc à perte de vue et sur tout les murs, des gens en uniforme hospitalier, oui, on l’aura compris, c’était un hôpital. « Barf, quitte à être là, autant visiter hein. » se dit le Mexicain. Non mais c’est vrai quoi, il venait de découvrir un endroit magique, dans les deux sens du terme, et il adorait ça ! Même s’il savait que sa sœur allait l’engueuler parce qu’il s’était encore perdu…

« Oula, vraiment désolé ! Je ne pensais pas qu'il y aurait quelqu'un derrière ! » Moïshe ne connaissait pas cette voix, mais était plutôt énervé que quelqu’un est failli lui envoyer la porte à travers la figure. Il voulait visiter en montant les étages, pas être lui-même un patient de cet hôpital ! Mais bon, même s’il s’emporte très vite, la personne en question venait de s’excuser, alors il s’apaisa et répliqua d’un ton aimable. « Ha t’inquiètes pas, mauvais endroit au mauvais moment. » Le mexicain afficha un léger sourire avant de serrer avec précaution la main que tendait le jeune-homme. « Hé... Moïshe ? Qu'est-ce que tu fais là ? Tu vas bien ? » Sérieusement ? Il y avait des tas et des tas de personnes sur cette Terre et il fallait qu’il tombe sur la seule qu’il ne portait pas dans son cœur ? De suite, il regretta de lui avoir serre la main. Bon, il savait dans le fond, que c’était débile la tension qu’il vouait à ce Roy, mais s’il y avait eu une rumeur à la base, c’est qu’il s’était quand même passé un faible truc entre lui et Maïlie. Maïlie quoi, sa copine ! « Je… je… je visites. Mouais ça va… » Il bégayait oui, parce qu’il se trouvait comme un c*n devant celui qu’il considérait comme un rival, même si c’était stupide, alors il ne savait pas quoi lui dire. Et comme être agressif n’était pas dans ses habitudes, il ne trouva pas mieux à lui dire que ça. Oui, décidément, mauvais endroit au mauvais moment.

« Mais mec… T’es orange là, t’es au courant ? » Bon ok, une petite moquerie d’envoyer, mais bien après, pour sa défense, le mexicain n’avait pas tord ! Son interlocuteur était genre vraiment orange !
Revenir en haut Aller en bas

Roy Bradley
Roy Bradley
Ministère

Parchemins : 515
Âge : 24 ans {06/06/1990}
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter


Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyLun 31 Déc - 0:25

Au premier abord, Moïshe n'avait pas l'air ravi d'avoir failli se faire assassiner par Roy. On se demande pourquoi ! Quoique, assassiner était un bien grand mot. Abîmer, à la rigueur. Et puis, ne se trouvaient-ils pas justement dans un hôpital ? Quitte à finir estropié, autant que ce soit à Sainte-Mangouste, non ? CQFD. Moïshe devrait plutôt remercier Roy, en fait. Au deuxième abord cependant, le Serdaigle sembla réaliser que l'incident (que l'on pouvait à peine qualifier ainsi, honnêtement, puisque le pire avait été évité !) était loin d'être prémédité, et accepta ses excuses. Le brun en fut quelque peu soulagé. Il avait beau être un fauteur de troubles, il n'appréciait pas pour autant de se créer des ennemis. Il aimait être aimé. L'idée qu'on puisse lui en vouloir pour une raison ou un autre lui déplaisait au plus haut point. Si tu savais. D'autre part, Moïshe avait un an de plus que lui, et appartenait à la maison de Rowena Serdaigle. Même si Roy était quelqu'un de confiant, il n'était pas certain de faire le poids face à son aîné lors d'un duel sorcier. Ou même moldu, d'ailleurs.

« Content que tu ne l'aies pas trop mal pris. Je peux t'assurer que ça n'avait rien de personnel ! J'aurais dû faire plus attention en poussant la porte, mais je pensais qu'on ne circulait que dans ce sens, à vrai dire. »
reconnut-il d'un ton léger. Puisqu'il n'avait pas d'ennui avec son camarade, ni avec les autorités, tout allait bien. Il verrait bien ce qu'il adviendrait lorsque ses parents débarqueraient à leur tour à l'hôpital. Voire sa jumelle. Il pourrait peut-être embobiner les Bradley adultes, mais pas sûr que ça serait aussi aisé avec Romilly. Elle était anormalement intuitive, et elle le connaissait trop bien. Hmm. Peut-être qu'il pourrait lui proposer un marché ? Il aviserait en temps et en heure. Se concentrant sur l'instant présent, Roy tendit la main au Serdaigle, lui demandant avec un brin de curiosité ce qu'il faisait là. A première vue, il ne semblait pas blessé. Venait-il donc rendre visite à un patient ? Il s'inquiétait pour Roy en fait, et il venait vérifier qu'il allait bien, c'est ça hein ?

Le Poufsouffle observa son camarade avec incompréhension quand celui-ci lui dit qu'il "visitait". Visitait quoi au juste ? « Un patient tu veux dire ? Ou Sainte-Mangouste ? » demanda-t-il, se grattant la tête avec perplexité. Oh, mais peut-être se montrait-il indiscret ? Sauf que ce n'était pas exactement dans les habitudes du jeune brun de se soucier de ce genre de mondanités. Indiscret ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Et puis, ce n'était pas de sa faute si Moïshe se montrait incroyablement louche d'un seul coup ! Qui sait. Si ça se trouve, il montait un mauvais coup. Et Roy, dans sa grande bonté, pourrait l'en dissuader l'aider ! Ou bien, il était juste excessivement timide. Mais le Poufsouffle ne voyait pas bien en quoi lui, Roy pourrait l'impressionner au point de le faire bégayer.

« Hm ? » Roy porta distraitement une main (orange) à son visage (orange aussi), avant de réaliser de quoi parlait Moïshe. « Ah, oui. » acquiesça-t-il du ton qu'il aurait employé pour reconnaître qu'en effet, le ciel était bleu. Roy était orange: quoi de plus normal ? Puis, décidant qu'il pourrait fournir un minimum d'informations à son aîné (après tout, il n'était pas tenu au secret, si ?): « C'est un effet secondaire de l'explosion, apparemment. Franchement, je ne m'en tire pas si mal que ça. Si t'avais vu les autres ! » Un sourire amusé vînt étirer ses lèvres, tandis qu'il repensait à quelques uns des phénomènes les plus spectaculaires qu'il avait croisé en quittant la salle, quelques minutes plus tôt. Décidément, il n'avait vraiment pas de quoi se plaindre: il avait une nouvelle anecdote marrante à raconter, et ne s'était vu pousser ni cornes, ni écailles !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyMar 1 Jan - 14:02

Oui bon… Moïshe avait excusé le blaireau -A toi de choisir dans quel sens le prendre, Mouahaha !- et il ne regrettait pas vraiment, mais il était quand même très certainement mal à l’aise. C’est_à-dire que maintenant, il se trouvait dans une situation plutôt complexe quoi. Soit il continuait de faire son mielleux parce que ce n’était pas quelqu’un qui revenait sur ses paroles, soit il essayait, on dit bien ‘essayer’ de connaître Roy et peut-être y découvrir quelqu’un de très sympa. Sauf que la deuxième possibilité était peu envisageable… Il avait parlé à Maïlie, il avait adressé la parole à sa Lili nom d’un dragon. Et encore si ce n’était que ça, ça irait, Moïshe est jaloux, certes, mais pas parano au point de ne pas accepter que la texane qui était la fille qu’il aimait n’adresse la parole à aucun autre garçon que lui. Sauf que là, Roy était de l’année de sa Chérie, il pouvait donc beaucoup plus la voir que lui, et avec cette foutue rumeur de la Plume Empoisonnée là… On va dire que ça ne facilitait pas les choses quoi. Oh, le mexicain croyait Maïlie quand elle lui avait dit qu’il ne c’était rien passé entre elle et le Poufsouffle, cela voulait donc dire que ça venait de lui, ce Roy Bradley. Oui, Moïshe est un garçon très naïf, protecteur et jaloux… Quelle merveille, n’est-ce pas ?

« Content que tu ne l'aies pas trop mal pris. Je peux t'assurer que ça n'avait rien de personnel ! J'aurais dû faire plus attention en poussant la porte, mais je pensais qu'on ne circulait que dans ce sens, à vrai dire. » Heureusement que ça n’avait rien de personnel, le mexicain ne lui avait rien à Roy, et puis, comment cela pouvait-il être personnel si le blaireau ne savait pas qui se trouvait derrière la porte ? Bref, il sourit faiblement. « Un patient tu veux dire ? Ou Sainte-Mangouste ? » Oui bon non, il ne visitait pas tout à fait. « J’ai pommée ma sœur à Londres et j’ai atterrit là en fait. Donc j’en profite pour visiter l’hôpital quoi. Je veux dire, au Mexique c’est un peu différent. » Un peu seulement oui. Déjà, les gens ne parlaient pas la même langue, n’avait pas la couleur de peau, les mexicains étant plutôt caramels, mais après c’était relativement la même chose. Il faut dire que Moïshe avait encore un peu de mal à se faire à l’accent anglais. Enfin, c’est plutôt que sa langue maternelle est l’espagnol à lui, alors même s’il parlait couramment l’anglais depuis ses années d’études à Salem, l’anglais britannique et américain était différent, alors il était encore quelque peu perturbé parfois. Surtout que les gens voyaient tout de suite que lui, il n’était certainement pas d’ici. Mais il eut un peu honte d’avouer cela à l’autre brun. Après tout, être tête en l’air était un de ses grands défauts, et lors d’une première rencontre, cela ne faisait pas forcément bonne impression quoi.

« Hm ? » Moïshe n’allait pas le répéter, si ? Il venait de dire que Roy était orange et avait du mal à imaginer que celui-ci l’ai oublié si facilement. Enfin, il avait de la chance, il aurait pu être vert ou rose quoi. « Ah, oui. » Bon, vu le ton employé, Roy était au courant de ce qui lui arrivait, et même si le mexicain n’en savait rien de ce qui lui était arrivé, être dans cet hôpital qui s'appellait donc Ste-Mangouste comme il venait de l’apprendre, n’était pas anodin. « C'est un effet secondaire de l'explosion, apparemment. Franchement, je ne m'en tire pas si mal que ça. Si t'avais vu les autres ! » ‘Explosion’ ? D’accord, là, le blaireau venait d’attiser la curiosité de Moïshe. « Explosion ? Comment ça ? » Mais tout de suite il eut un peu peur pour les autres quoi. Une explosion, même si c’était de feus dans ce cas, cela pouvait être dangereux non ? Et Moïshe avait une peur bleue de tout ce qui était horreur et danger.
Revenir en haut Aller en bas

Roy Bradley
Roy Bradley
Ministère

Parchemins : 515
Âge : 24 ans {06/06/1990}
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter


Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyVen 4 Jan - 13:08

Roy n'était aucunement conscient des troubles qui agitaient son ami camarade (et il se considérait comme un Blaireau dans le sens le plus noble du terme !) Pour tout dire, c'était à peine s'il se souvenait de toutes les histoires qu'avait provoquées la Plume Empoisonnée l'année précédente. Du moins, la partie qui concernait Moïshe (le fait qu'on lui prêtait une relation avec Maïlie, donc) n'avait pas été celle qui l'avait le plus dérangé. Les conséquences sur Romilly et sur Joy avaient été bien plus inquiétantes. Et Maïlie, tout comme lui, savait bien que tout ça était une énorme blague. Il n'aurait pas songé un seul instant que Moïshe, le petit-ami de la Vipère, puisse lui en vouloir pour ça. Il se sentait donc tout à fait à l'aise en compagnie de son aîné.

Visiter... l'hôpital ? Roy écarquilla les yeux, franchement perturbé. Qui irait visiter un hôpital sur son temps libre ? Déjà que les musées... Sûrement un truc de Serdaigle. Roy ne connaissait aucun Poufsouffle digne de ce nom qui pourrait développer un tel comportement ! Quand il y réfléchissait, il ne comptait pratiquement pas d'Aigles dans son entourage. Il y avait Will, et puis voilà, c'est tout. Et Moïshe, mais ils n'étaient pas exactement amis, plutôt des connaissances. Peut-être que son manque d'intérêt pour tout ce qui était académique l'avait poussé à se tenir à l'écart des Aigles ? Le comportement du Mexicain était un peu bizarre, il faut dire. Mais justement, Roy adorait tout ce qui était bizarre. Moïshe, veux-tu m'épouser ? Il n'avait par conséquent aucune raison de ne pas fréquenter d'élèves provenant de cette maison ! Note personnelle: y remédier cette année. « Tu veux visiter... l'hôpital ? Oh. Ok. Si tu veux je peux te faire un rapide tour des lieux, je suis déjà venu ici plusieurs fois. » proposa-t-il dans un haussement d'épaules. Il n'était pas obligé d'accepter. Puis, avec un peu plus d'enthousiasme: « Ah, c'est vrai que tu viens du Mexique ! C'est trop cool. Est-ce que tu parles Espagnol ? » Roy était passionné de langues étrangères. Certes, il ne parlait que l'Anglais, et n'était aucunement bilingue, mais il devenait automatiquement fasciné dès qu'il se trouvait en face d'une personne originaire d'un pays étranger. C'était d'ailleurs ainsi qu'il avait d'abord fait connaissance avec Joy, il y a de cela des années.

Le Poufsouffle se fichait complètement du fait que Moïshe ne maîtrisait pas l'Anglais à la perfection. Au contraire. Il lui aurait limite proposé de lui donner des cours, s'il n'avait pas déjà un engagement auprès de sa meilleure amie. Il ne pouvait pas se focaliser sur deux personnes à la fois, il était un professeur très sérieux, oui monsieur ! Notant que son compagnon n'avait pas forcément l'air très confortable, Roy décida de le lancer sur un sujet qui lui serait peut-être plus agréable. « Au fait, t'as vu Maïlie cet été ? » interrogea-t-il avec bonne humeur. La réponse était probablement oui, mais au moins ça offrait à son aîné l'option de parler d'autre chose, non ?

Roy fut ravi de son petit effet, lorsque Moïshe chercha à obtenir des détails concernant "l'explosion". Eh, cette histoire valait de l'or ! Rien que pour cette raison, il avait hâte de retourner à Poudlard, pour pouvoir la raconter à un maximum de monde. Il tâcha de prendre un air un minimum dégagé, du genre, "ça m'arrive tous les jours, pas de quoi être traumatisé Cool". « En fait, ça s'est passé au magasin de farces et attrapes, tu sais, les Farces pour Sorciers Facétieux ? - Cette boutique est géniale. - Bref, deux types ont décidé de se battre en duel. Mais pas un duel ordinaire. Ils ont utilisé les Feuxfous Fuseboum pour le faire: Dent-de-vipère du Pérou contre Boutefeu chinois - j'aurais pris un Magyar à Pointes, personnellement, mais c'était un peu aléatoire -, c'était vraiment épique ! Et puis, ce qui devait arriver, arriva. Ils sont entrés en collision, c'était forcé. J'ai jeté un petit sortilège d'engorgement sur le Boutefeu pour pimenter les choses, il était en mauvais point, le pauvre. Et conclusion, ils ont explosé. Rien de grave. Quelques effets secondaires mais pas de blessés. C'était énorme. J'avais jamais été dans cette partie de l'hôpital ! » conclut-il joyeusement. Respirer ? Pour quoi faire ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyVen 4 Jan - 16:54

Bien sûr que Moïshe se sentait ridicule avec son histoire de ‘visiter l’hôpital’, mais bon, la vérité est qu’il était pommé ici, et ne savait pas tellement le chemin qu’il avait pris pour revenir au Chemin de Traverse. Pour sa défense, il se disait que ce n’était que la deuxième fois qu’il venait ici, et puis, c’est intéressant les hopitals quoi ! Quoi ? On dit ‘hopitaux ? « Tu veux visiter... l'hôpital ? Oh. Ok. Si tu veux je peux te faire un rapide tour des lieux, je suis déjà venu ici plusieurs fois. » Oh, après tout, autant être là et que quelqu’un l’aide, parce qu’il se savait tellement doué pour se perdre, que le faire dans un hôpital, même si celui-ci était magique, cela ne posait aucun soucis et il était même presque sûr que ça arriverait de toute manière. « Euh oui, bhein oui, pourquoi pas. » Après tout, si Roy, le rival numéro un, cherchait à le bloquer avec un patient bizarre ou essayer de l’assommer une deuxième fois avec une porte le mexicain était près, ça oui !

« Ah, c'est vrai que tu viens du Mexique ! C'est trop cool. Est-ce que tu parles Espagnol ? » Là, le grand brun ne pu s’empêcher d’hausser un de ses sourcils. C’est vrai, généralement, tout le monde voit bien qu’il n’est pas d’ici, ça se voit sur sa tête. D’une part, la joli couleur caramel qu’il arbore toute l’année Non, je n’essaie pas de te vendre un quelconque animal !, son accent à couper au couteau et sa faculté à ne jamais savoir ou il va. Bon d’accord, le mexicain pouvait accorder à Roy qu’on lui demandait d’où il venait quand il était à Poudlard, parce que des étrangers d’aussi loin, cela ne se trouve pas à chaque coin de couloirs quoi, mais bon, quand même. « Oui, je suis mexicain quoi, je viens du Mexique. » Juste au cas où le Poufsouffle ne savait pas comment on appelait les habitants hein. Ce n’était pas plus mesquin que ça, juste pour appuyer sur le fait que oui, ce pays était le sien. « Et oui, je parle Espagnol. C’est ma langue maternelle, je la parle comme toi tu parles l’anglais. » Même si il avait apprit la langue du blaireau quand il était très jeune, sachant qu’il était destiné à aller à Salem, ses parents étaient mexicains, donc parlaient espagnols. Comment ça ‘Cameron’ ça fait pas mexicain ? Ok, c’est vrai que Moïshe avait eu un arrière-arrière-arrière-grand-père paternel, d’où le nom de famille anglais, mais quand même, depuis, les origines anglaises avaient été largement balayées par les mexicaines. En revanche, pour ce qui était du ‘trop cool’, le mexicain était bien d’accord. Il aimait son pays, ça c’était sûr, mais avoir la chance d’en découvrir d’autres, c’était encore mieux ! Après, les deux jeunes-hommes ne parlaient certainement pas de la même chose… Voila pourquoi : « ‘Trop cool’ ? » Oui, Moïshe est un jeune garçon qui aime poser des questions en répétant les mots de ses interlocuteurs.

« Au fait, t'as vu Maïlie cet été ? » Là, le Poufsouffle venait de toucher un point sensible. « Non, je ne l’ai pas vu. » et il aurait voulu rajouter. « Ne me dis pas que toi oui, sinon je te bute fais manger ta baguette par le nez. » Mais bon, Moïshe n’était pas violent, et n’aurait jamais été capable de faire une chose pareille. Bref, non, c’était vraiment, il n’avait pas vu sa copine pendant deux longs et atroces mois. Parce que lui, il retourne au Mexique avec sa sœur alors que sa chérie reste dans la maison de sa tutrice en Angleterre. Le seul moyen pour les deux amoureux de communiquer furent les lettres, et ils s’en étaient envoyé au moins quatre par jour. Pourquoi ne s’étaient-ils pas vus ? Parce que les amours à distance c’est nul. Parce que les parents du mexicain n’étaient pas au courant qu’il avait une petite-amie, et comme, auparavant, il les avaient enchaînées, non, il ne voulait pas encore le dire tout de suite à ceux-ci. Donc voila, pas de Maïlie, pas de ses coiffures si originales, pas de ses bisous, pas de ses câlins, pas de ses sourires, rien, juste des lettres. Même si c’était mieux que rien.

En revanche, l’aigle était vraiment inquiet pour ce qu’il est pu advenir des personnes qui est subis cette explosion dont parlait Roy. Et apparemment, il n’eu pas à se faire prier pour avoir la réponse et connaître toute l’histoire. « En fait, ça s'est passé au magasin de farces et attrapes, tu sais, les Farces pour Sorciers Facétieux ? - Cette boutique est géniale. - Bref, deux types ont décidé de se battre en duel. Mais pas un duel ordinaire. Ils ont utilisé les Feuxfous Fuseboum pour le faire: Dent-de-vipère du Pérou contre Boutefeu chinois - j'aurais pris un Magyar à Pointes, personnellement, mais c'était un peu aléatoire -, c'était vraiment épique ! Et puis, ce qui devait arriver, arriva. Ils sont entrés en collision, c'était forcé. J'ai jeté un petit sortilège d'engorgement sur le Boutefeu pour pimenter les choses, il était en mauvais point, le pauvre. Et conclusion, ils ont explosé. Rien de grave. Quelques effets secondaires mais pas de blessés. C'était énorme. J'avais jamais été dans cette partie de l'hôpital ! » Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa. Trop d’informations, trop d’informations, trop d’informations ! Non, Moïshe n’est pas un ordinateur, je te rassure. C’est juste que le Serdaigle est une personne assez… Lente à la détente voila, et que quand on lui parle trop vite comme ça, il lui faut un temps pour enregistrer toutes les infos. Cette partie de sa personnalité était d’ailleurs répercuté dans le fait qu’il prenait tant de temps à répondre à quelqu’un. Pour lui, les mots c’est beau et important, alors il prendra toujours son temps pour dire quelque chose, essayant de choisir les bons mots et de mesurer leur importance. Il lui arrivait de s’emporter, mais c’était quand même rare quoi. Bref, lui, contrairement à Roy, il respira. « Mais c’est vachement dangereux ! Quelqu’un aurait pu se faire genre, vraiment mal, et pas juste être… Orange. » Ha, oui, il a très peur le mexicain, et rien que de s’imaginer dans cette boutique avec tous ces feux et cette explosion là, non, très peu pour lui. Après, que Roy est fait son aventurier, il le comprenait très bien et l’enviait dans un sens. Il aimerait pouvoir braver le danger et prendre des risques comme ça, mais il ne pouvait pas. Tout ça c’était plus fort que lui.
Revenir en haut Aller en bas

Roy Bradley
Roy Bradley
Ministère

Parchemins : 515
Âge : 24 ans {06/06/1990}
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter


Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyDim 6 Jan - 13:49

Roy ne pensait pas que Moïshe accepterait sa proposition de visite de l'hôpital. Pour être honnête, il se disait encore à moitié que c'était une blague, et que le Serdaigle allait plutôt suggérer qu'ils aillent vadrouiller sur le chemin de Traverse, ou quelque chose comme ça. Ce qu'il n'aurait pas pu faire dans l'immédiat, étant donné qu'il était censé attendre ses parents, mais le brun aurait toujours eu la possibilité de leur envoyer une lettre pour leur dire que, finalement, fausse alerte, et que vraiment, tout allait bien. Néanmoins, il était à présent guide officiel de Sainte-Mangouste (enfin, officiel, tout est relatif !), et était décidé à prendre ce rôle très à cœur. « Très bien ! Alors, si ça te dérange pas, on commence par le cinquième étage ? C'est là qu'il y a la boutique de l'hôpital, et j'ai un peu faim. » admit-il d'un ton qui n'avait pas les accents professionnels qu'il avait visionné. Tant pis, il travaillerait là-dessus plus tard !

Le brun désigna donc les escaliers d'un mouvement du menton: il était temps de reprendre leur route ! Qui plus est, ils étaient au beau milieu du chemin, il serait par conséquent assez ridicule que l'incident qui était survenu quelques minutes plus tôt ne se reproduise. Roy nota le ton quelque peu narquois que prit son camarade pour lui confirmer que oui, les Mexicains venaient bien du Mexique, mais ne s'en offensa pas plus que ça. Ce n'était pas dans son caractère de se vexer facilement, ce qui lui permettait généralement de s'entendre aisément avec autrui. Qui plus est, il était bon en auto-dérision, et il voulait bien admettre que là, il avait peut-être enfoncé une porte ouverte avec son commentaire sur le Mexique. « Logique. » accorda-t-il au jeune homme alors qu'ils atteignaient le deuxième étage: virus et microbes magiques. « Ça doit être cool d'être bilingue. J'aimerais bien savoir parler une autre langue. Ma meilleure amie, Joy - je ne sais pas si tu vois qui c'est ? - parle Bulgare. Je voulais apprendre quelques mots, mais c'est vraiment difficile. » raconta-t-il d'une traite, ne s'arrêtant pas vraiment pour vérifier si l'Aigle suivait bien ce qu'il disait. C'était une des caractéristiques de Roy: il parlait trop, et trop vite. Il avait appris à se réfréner un peu lorsqu'il avait rencontré Joy, car celle-ci ne maîtrisait pas parfaitement l'Anglais et il était donc plus aisé pour elle de le comprendre s'il s'exprimait lentement. Peut-être que prendre les mêmes habitudes en compagnie de Moïshe n'aurait pas été une mauvaise initiative.

Un peu surpris, Roy se tourna vers Moïshe quand celui-ci répéta ses derniers mots. Hm ? Quoi ? « Oui... Moi je viens juste d'ici, et on n'a pratiquement jamais voyagé loin avec mes parents, alors que toi tu viens du Mexique ! Ça a l'air vraiment stylé comme pays en plus. » détailla-t-il même si ça lui semblait évident. C'est vrai quoi, Roy aurait tout donné pour avoir des origines un peu plus diverses lui aussi. En tout cas, dès qu'il terminait ses études à Poudlard, il était parti pour voyager, pas moyen qu'il stagne en Angleterre toute sa vie ! Le problème, c'est qu'il commençait à avoir un peu trop de projets différents concernant son avenir, et il n'était pas sûr de celui qu'il allait choisir.

Il fut encore plus étonné - décidément, Moïshe était un individu plein de surprises ! - quand le Mexicain lui apprit qu'il n'avait pas vu Maïlie de toutes les vacances. « Ah ouais ? Mais... Vous sortez ensemble, non ? Comment ça se fait ? » C'était logique, non, de voir sa petite-amie pendant les vacances ? De la voir n'importe quand d'ailleurs, ce n'était pas réservé aux vacances. Cela étant, le sujet n'était pas non plus la priorité numéro un dans la vie de Roy: Maïlie et Moïshe faisaient ce qu'ils voulaient après tout. Il cherchait pour sa part surtout à entretenir la conversation. Par ailleurs, Maïlie était son amie, et si ces deux-là avaient rompu, il serait aussi de son devoir de s'assurer que Moïshe ne l'avait pas blessée. Tout comme il le ferait pour Romilly, ou pour Joy. Ce qui était drôle, c'est que physiquement, il ne faisait le poids ni contre Alek, ni contre Moïshe, mais après tout, on peut rêver. S'il avait envie de se montrer chevaleresque, c'était son droit ! Et puis, en cas de désavantage physique, c'est là que les farces et attrapes entraient en jeu eheh !

Roy enchaîna ensuite avec un résumé plutôt compact (et indigeste) des évènements qui avaient pris place aux Farces pour Sorciers Facétieux, ne notant nullement qu'il était en train de perdre Moïshe. Il était trop pris dans son récit pour s'intéresser à ce genre de détails ! Il ne comprit pas vraiment la réaction de son camarade. Dangereux ? Ah, il était comme Joy ! Dommage, avec sa carrure, il aurait pu devenir un bon coéquipier. « Nan t'inquiètes, c'est pas la première fois que ce genre de truc survient là-bas, franchement. C'est presque assuré de se produire, dans un magasin de farces et attrapes. Y a pas eu de vrais blessés. » garantit-il d'un ton léger. Non, vraiment, pas de quoi se faire de souci. Les produits des jumeaux Weasley étaient sûrs. Foi de Roy ! Mais bon, on sait pas trop ce que vaut sa parole.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyMer 9 Jan - 17:26

« Très bien ! Alors, si ça te dérange pas, on commence par le cinquième étage ? C'est là qu'il y a la boutique de l'hôpital, et j'ai un peu faim. » Oui, pourquoi pas. Après tout, comme il venait si bien de le dire, le mexicain, ne connaissait vraiment de cet hôpital, Ste Mangouste, et comme il se perdait à l'intérieur de sa propre chemise -Ironie bien sûr, Moïshe n'est pas si handicapé-, visiter avec quelqu'un était la meilleure solution envisageable. « Je te suis alors. » Lui, le mexicain, n'avait pas spécialement faim, mais, quand il serait arrivé au cinquième étage, il proposera à Roy de lui payer son sandwich. C'était bien la moindre des choses quand quelqu'un vous proposait de vous faire visiter un endroit. Oublions la haine que j'ai envers toi mon frère de Poufsouffle, et laisse moi te payer ce sandwich en hommage de ma gratitude.

Enfin, Moïshe suivit le blaireau dans les escaliers, pour libérer le passage et éviter de se prendre une deuxième porte. Ok, la première n'avait pas vraiment été prise en pleine figure par le mexicain, mais cela avait été de justesse, personne ne pouvait le nier! Bref, le jaune et noire venait de faire une demande quelque peu débile pour le grand brun sur son pays et la nationalité de ses habitants, ce pourquoi Moïshe avait été un peu mesquin. « Logique. » Bon, voila, le sixième année n'allait pas allé plus loin, c'es bon, Roy avait compris son ton. Et oui, même si Moïshe n'aimait pas plus que ça le blaireau, et on sait pourquoi, il ne supportait également pas la violence et s'eng*euler avec des gens, alors non, il n'irait décidément pas plus loin. « Ça doit être cool d'être bilingue. J'aimerais bien savoir parler une autre langue. Ma meilleure amie, Joy - je ne sais pas si tu vois qui c'est ? - parle Bulgare. Je voulais apprendre quelques mots, mais c'est vraiment difficile. » Le mexicain avait, disons... l'habitude d'être bilingue, alors oui, c'était plutôt cool. Et il en était très fier même. Il trouvait ça dingue et fascinant, comment, au bout de plusieurs heures d'enseignement, la barrière de la langue pouvait être brisée. « Oui, c'est même très cool à vrai dire. Surtout que l'anglais est la langue universel numéro une et l'espagnol la deuxième. » Et il rajouta après avoir songé à Joy, la meilleure amie de Roy Une seule lettre de différence entre des meilleurs amis? Surprenant et amusant. « Par contre, je ne connais pas ta Joy, mais je ne peux que t'accorder que le bulgare ne doit pas être spécialement facile. » Oh, il ne connaissait absolument aucun mot de cette langue hein, mais bon, on entend tous les jours quelqu'un parler cette langue, et puis cela lui semblait bizarre quoi.

Après avoir répéter les mots de son camarade pour lui poser une question, Moïshe écouta attentivement sa réponse. Bon, Moïshe écoute toujours attentivement les réponses. « Oui... Moi je viens juste d'ici, et on n'a pratiquement jamais voyagé loin avec mes parents, alors que toi tu viens du Mexique ! Ça a l'air vraiment stylé comme pays en plus. » Barf, l’Angleterre n'était pas un pays si vilain que ça. Peut-être moins exotique que le pays natal du sixième année, mais pas moins intéressant. Mais il savait aussi, que généralement, les gens préfère toujours les pays des autres, pour... découvrir quoi. Et bon, apparemment, Moïshe et Roy étaient de ceux-là. « Je trouve ça bien l'Angleterre, je t'assure, tu as de la chance d'habiter ici. » En effet, le mexicain voulait parler de tous les problèmes politiques dont était sujet son pays. Il n'aimait pas trop en parler, mais il était bien obligé d'admettre que c'était la triste vérité. Retrouvant une mine un peu plus joviale, il reprit. « Tu t'entendrais vachement bien avec ma soeur, Jules. Elle adore le Mexique, elle pourrait t'en parler pendant des heures si t'en as envie. Elle adore cuisiner mexicain aussi. » Oui, s'ils parlaient tous les deux, ils s'entendraient bien. D'un côté un garçon qui s'intéresse au Mexique et de l'autre une fille qui ne jure que par ce pays.

Puis vint le sujet Maïlie, sur lequel le mexicain tiqua, parce que non, il n'avait hélas pas revue la fille qu'il aimait depuis deux mois. « Ah ouais ? Mais... Vous sortez ensemble, non ? Comment ça se fait ? » Mais oui bien sur qu'ils sortaient ensemble, il ne voulait pas sérieusement le provoquer comme ça? Oui, bon, ok, le mexicain vit de suite la connotation à la plume empoisonnée, même si le blaireau ne s'en souvenait plus. « Bien sur qu'on est ensemble. Je l'aime tellement Maïlie. Mais je retourne au Mexique pendant les vacances d'été, et mes parents ne sont pas au courant pour nous deux. Et il vaut mieux pas d'ailleurs... » Maïlie c'était sa princesse à lui, ce pourquoi il aimait retourner à Poudlard. Il ne se sentait réellement lui que quand il était avec elle parce qu'elle seule avait réussi à lui inspirer confiance et être là quand il fallait. Alors oui il l'aimait, et oui, deux mois sans elle c'était horrible.

« Nan t'inquiètes, c'est pas la première fois que ce genre de truc survient là-bas, franchement. C'est presque assuré de se produire, dans un magasin de farces et attrapes. Y a pas eu de vrais blessés. » Ha bah oui, Moïshe croyait Roy sur parole, même si lui, il pouvait assurer qu'il n'avait jamais vu cela se produire et qu'il n'irait sans doute jamais dans une boutique de ce style. Ce n'est pas qu'il avait peur de finir orange, non, parce qu'avec sa couleur de peau il était déjà bien coloré, mais c'était plutôt qu'il ne saurait pas comment réagir si quelque chose de ce type arrivait. [color=royalblue]« Je te crois. » Oui c'était tout, mais le mexicain ne désirait pas tellement s'étaler là-dessus quoi. Il avait tellement plus peur pour les autres que pour lui-même que ce n'était vraiment pas sa tasse de jus de citrouille tout ça.

Arrivés à destination, la boutique de l'hôpital donc, Moïshe prit les devant et alla jusque devant les sandwichs. « Bon, je te paie quoi pour te remercier de ce petit tour que tu vas me faire faire, mec? » Et que Roy ne tarde pas trop parce que le mexicain risquerait de regretter.

[Sans les citations de Roy: 900 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Roy Bradley
Roy Bradley
Ministère

Parchemins : 515
Âge : 24 ans {06/06/1990}
Actuellement : Apprenti Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter


Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyDim 13 Jan - 20:33

Malgré sa suggestion de faire faire le tour des lieux à Moïshe (non, décidément, il ne s'habituerait jamais à ce concept !), Roy restait décidé à tout d'abord aller se ravitailler. Impossible d'être un bon guide le ventre vide, c'était bien connu dans le monde imaginaire de Roy ! Il prit la tête des opérations lorsque son camarade acquiesça, ouvrant la voie vers les étages, et accessoirement, la satisfaction de son appétit. Peut-être que quand il aurait appris tout ce qu'il savait concernant Sainte-Mangouste à Moïshe, c'est-à-dire pas grand-chose, il pourrait laisser celui-ci voler de ses propres ailes belle image, sachant que c'est un Aigle, et lui permettre de choisir lui-même sa voie dans l'hôpital ? Décidément, même s'il était tout d'abord réticent, Roy appréciait de plus en plus l'idée de s'imposer en tant que mentor. A tes risques et périls, Moïmoï !

Il fut ensuite question des origines du Serdaigle, et sa capacité à parler non seulement l'Anglais, mais également l'Espagnol. Cette information (à la surprise de son aîné, apparemment) eut automatiquement de quoi enthousiasmer Roy. Il aurait bien demandé à Moïshe de lui enseigner un peu la langue, mais il avait eu le sentiment, quelques minutes plus tôt, que l'Aigle le jugeait un brin lent, voire simplet, ah, ces Serdaigle, tous condescendants ! et il voyait donc difficilement comment un tel arrangement pourrait fonctionner. Et puis, il essayait déjà de bûcher le Bulgare (non sans de grosses difficultés), s'il commençait à mélanger les langues, il était foutu. « C'est clair que ça gère, et ça doit être super pratique ! » reconnut-il avec entendement. Sa Joy ? Il n'y avait pas quarante Joy ! Soyons clairs, elle était sa meilleure amie (même si ces derniers mois, il avait le sentiment qu'ils n'étaient plus aussi proches qu'avant), mais de là à ce qu'elle soit juste sa Joy ? C'était la première fois que quelqu'un l'exprimait comme ça. Ce qui ne le dérangeait pas non plus tant que ça. Elle n'était pas la Joy de Moïshe après tout. De toute façon, il a déjà sa Maïlie, alors pas touche ! « Elle va entrer en cinquième année, comme moi, sauf qu'elle est à Gryffondor. Mais, ouais, quand elle le parle ça a l'air presque évident tu sais ? Alors qu'en fait, pas du tout. Et les prononciations sont super compliquées. » raconta-t-il d'un air un peu déconfit. Cela étant, il était toujours content de parler de sa meilleure amie. Il l'avait vue au début de l'été, sur le chemin de Traverse, mais c'était il y a un moment à présent. Heureusement, la rentrée était proche !

Roy ne doutait pas qu'il avait de la chance de vivre en Angleterre en fait si, mais chut, ce qui l'embêtait davantage, c'est de ne jamais avoir pu se rendre dans des pays plus exotiques. Certes, il adorait son pays, mais au bout d'un moment, tout devenait tellement banal si l'on n'étendait pas un peu ses horizons. « J'imagine que oui. » acquiesça-t-il en haussant les épaules, ne voyant pas d'intérêt à contredire Moïshe. Il écouta en revanche avec plus de curiosité quand le jeune homme lui parla de sa sœur, et de sa passion pour le Mexique. « Oh c'est vrai ? Elle est à Poudlard ? Moi aussi j'ai une sœur, jumelle pour être exact. Elle s'appelle Romilly, et elle est à Serpentard. » détailla-t-il sans se faire prier. Après tout, même s'il ne connaissait pas Joy, Moïshe avait techniquement rencontré Romilly à Poudlard. Elle était venue elle aussi, à la réunion que les MacOlley avaient organisé concernant leur groupe de musique, au début de l'année précédente.

Alors qu'ils atteignaient le quatrième étage, le brun aborda le sujet de la relation amoureuse qu'entretenait Moïshe avec Maïlie Stocker, une jeune Serpentard de son année avec qui il avait sympathisé lorsqu'elle était arrivée à Poudlard. Mais il fut franchement surpris lorsque l'Aigle lui apprit qu'il n'avait pas vu la jeune fille de tout l'été (qui touchait à présent à sa fin). Certes, il était loin d'être un spécialiste des relations amoureuses (cf. sa relation factice avec Ehawee), mais il savait quand même une chose: quand on sortait ensemble on se voyait Jusque là c'est logique. « Ah, je comprends mieux. 'Il ne vaut mieux pas' ? Tu ne comptes jamais leur en parler alors ? Ça doit être super chiant de de ne pas pouvoir leur dire la vérité. » remarqua-t-il, bien que conscient de l'ironie que constituait le fait qu'il soit celui en train de prononcer ces paroles, sachant tout ce qu'il cachait à ses parents. Cela dit, sa relation avec Ehawee n'avait jamais figuré parmi les informations qu'il ressentait le besoin d'omettre de leur transmettre.

Étant donnée la réaction de Moïshe à son récit, Roy tira rapidement une croix sur l'idée de faire de lui son nouveau partenaire dans l'illégalité. Certes, une telle alliance aurait pu présenter de nombreux atouts, mais si rien que le résumé d'un malheureux accident qui s'était produit quelques heures plus tôt suffisait à l'effrayer, ce n'était même pas la peine de lui proposer de lancer une Bombabouse sur la porte du bureau de Rusard, histoire de le distraire pendant que Roy kidnapperait Miss Teigne. (Ceci étant juste un exemple, bien entendu.) Il n'eût pas à creuser davantage la question, puisque les deux jeunes gens atteignirent finalement le cinquième étage, et donc, le salon de thé/boutique. Intrigué, il observa Moïshe s'avancer avant de se tourner vers lui, en lui offrant de payer ses victuailles. « Sérieusement ? T'as vraiment pas à faire ça Moïshe, ça me fait plaisir de t'aider. » lui assura-t-il en approchant à son tour des sandwichs. Il n'avait pas encore eu le temps de déjeuner, et il était vraiment heureux de poser enfin les yeux sur quelque chose de comestible. Puis, voyant que son camarade semblait décidé, il prit le parti de ne pas perdre de temps en politesses inutiles. « Bon, ok, puisque tu insistes à ce point ! Je vais prendre deux sandwiches, une bouteille de coca, du whisky, une pomme et trois kiwis. A emporter s'il vous plait ! je vais juste prendre un sandwich au poulet alors. Et toi ? » abdiqua-t-il en adressant un sourire au Bleu et Bronze. Il était content d'être tombé sur Moïshe, au final, ils n'avaient jamais eu l'occasion de discuter ainsi, et c'était bien dommage.
[1061]

OBJET TOUT COMPTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] EmptyMer 16 Jan - 15:46

Moïshe comprenait bien que quelqu’un puisse trouver que de parler deux langues couramment, parce que non il n’était pas encore tout à fait bilingue pouvait sembler génial pour certaines, mais après, depuis plus d’un an qu’il était quasiment non-stop à Poudlard, il lui arrivait parfois de parler en anglais dans sa tête, et pour quelqu’un de mexicain, parlant espagnol depuis le jour de sa naissance, Oui, Moïmoï est un précoce c’était carrément flippant ! Il se faisait peur tout seul quand il s’entendait lui-même parler anglais dans sa tête ! Bon ok, c’est un peu spécial comme réaction mais ce n’était uniquement que parce que Moïhe préfère sa langue à l’anglais, alors penser en anglais… « C'est clair que ça gère, et ça doit être super pratique ! » Ha oui ça c’était certain, parler la première et troisième langue universelle mondiale, que ce soit dans le monde des sorciers ou dans celui des moldus, c’était cool oui. « Oui c’est exactement ça. Je peux parler à plein de gens comme ça. » Mais bon, déjà que d’apprendre deux langues c’était difficile, même pour un assidu du boulot comme le mexicain, il ne se voyait pas en apprendre un autre. Ou pas pour l’instant du moins, parce qu’il lui arrivait de faire du Angnol Quoi ? Tu ne connais pas cette langue ?, alors merci la catastrophe si en plus il apprenait le chinois !


Enfin, les deux jeunes-homme en vinrent à parler de la meilleure amie de Roy, que d’ailleurs, le mexicain ne connaissait pas. « Elle va entrer en cinquième année, comme moi, sauf qu'elle est à Gryffondor. Mais, ouais, quand elle le parle ça a l'air presque évident tu sais ? Alors qu'en fait, pas du tout. Et les prononciations sont super compliquées. » Ouais non, il ne voyait vraiment pas qui c’était. En effet, le bulgare ne devait pas super simple. Genre un truc super incompréhensible rien que de l’écouter, même si la personne parle en articulant, alors essayer de prononcer les mots soi-même, l’horreur ! « J’imagine même pas la bouillie que je ferais de cette langue… Tu te débrouilles quand même ou genre pas du tout ? » Oui, le grand brun était curieux et encore plus quand il s’agissait d’apprendre pleins de choses. Et encore encore plus s’il devait, un peu, se moquer de Roy. « J'imagine que oui. » Bon, au moins il en le contredisait pas, c’était déjà ça, parce que le mexicain aurait vraiment mal réagi si Roy affirmait que le Mexique était mieux que l’Angleterre. Après pour certaine choses, sans doute, mais de le global, l’Angleterre, c’est vraiment bien quoi, et certains ne se rendent vraiment pas compte de la chance qu’ils ont. Mais bon, si le blaireau J’adore vraiment ce mot ! était si intéressé que ça par le pays natal de Moïshe, il pourrait toujours aller voir sa sœur, Jules. Et c’est bien ce qu’il lui proposa en fait. « Oh c'est vrai ? Elle est à Poudlard ? Moi aussi j'ai une sœur, jumelle pour être exact. Elle s'appelle Romilly, et elle est à Serpentard. » Oui, là, il voyait de qui le noir et orange voulait parler, mais il n’avait jamais vraiment parlé à Romilly du coup. Il savait qu’il était beaucoup plus timide que maintenant, avant, donc ce n’était pas étonnant qu’il ne lui pas adressé la parole, se cachant derrière sa meilleure amie, désormais petite amie, Maïlie Stocker. « Oui bien sûr que c’est vrai, pourquoi je te mentirais ? Elle serait vraiment ravie de te rencontrer. Elle est à Serpentard, en troisième année pour être exact. »


Quand ils eurent atteints le quatrième étage, Roy aborda la question plus que délicate de sa relation avec Maïlie. « Ah, je comprends mieux. 'Il ne vaut mieux pas' ? Tu ne comptes jamais leur en parler alors ? Ça doit être super chiant de ne pas pouvoir leur dire la vérité. » Ouais ok, il se sentait totalement débile là. Cette fois-ci, le Poufsouffle n’avait tord, il aimait Maïlie comme un dingue et il ne l’avait pourtant pas vu. Mais bon après comme il venait de dire, mieux valait ne pas en parler à ses parents. « Oui, chiant est le mot. Mais vraiment, il ne vaut mieux pas que j’en parle. » Ca, ça voulait dire qu’il ne voulait pas non plus déballer sa vie à Roy, parce qu’il venait de le rencontrer, genre officiellement et que ce n’était toujours pas le grand amour avec lui. Et puis, à quoi bon raconter qu’il avait déjà ramener plein de filles à la maison et que ses parents en avaient marre ? Non sérieusement, il tenait à Maïlie plus que tout et choisirait le bon moment pour en parler à ses parents, sans que ce soit, comme l’ai dit Roy, ’jamais’.

« Mais et toi alors ? T’as une copine ? » Oui bon, tant qu’à faire fallait qu’il vérifie s’il n’avait toujours pas des vues sur saLili, on ne sait jamais…

Et non Roy, jamais Moïshe ne serait ton compagnon de jeu pour faire des choses aussi stupides qui puisse mettre en danger la vie (ok, c’est exagéré) de quelqu’un. Jules avait déjà essayé avant lui de l’entrainer dans ses sales coups, mais jamais elle n’y est parvenue alors ce n’était pas maintenant, à seize ans, qu’il allait outrepasser le règlement, non, non et re non.

Enfin arrivé au cinquième étage, le mexicain voulu offrir un petit quelque chose à Roy pour le remercier de cette visite. « Sérieusement ? T'as vraiment pas à faire ça Moïshe, ça me fait plaisir de t'aider. » Par contre, cela ne faisait pas à proprement dire ‘plaisir’ d’offrir un sandwich à Roy, mais bon c’était bien la moindre des choses. Et puis, finalement, même s’il y avait l’histoire de la plume tout ça, le noire et orange n’était pas un mec foncièrement méchant quoi. « Bon, ok, puisque tu insistes à ce point ! Je vais prendre deux sandwiches, une bouteille de coca, du whisky, une pomme et trois kiwis. A emporter s'il vous plait ! je vais juste prendre un sandwich au poulet alors. Et toi ? » Le mexicain s’approcha du vendeur, le paya en mornilles et en noises ce qu’il lui devait et revint à Roy en lui tendant son sandwich. « Je ne mange rien, je n’ai pas faim. » Il lui sourit et partit s’asseoir avec Roy à une table, le temps qu’il le mange quoi, Moïshe savait que ce n’était pas bon de manger en marchant. « Et à part devenir orange, tu veux faire quoi plus tard? » Ouh un petit pique par ci par là, glisser comme ça au hasard et on pose une question en même temps pour que ça passe.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Manque de bol ! [ PV ] Empty
MessageSujet: Re: Manque de bol ! [ PV ]   Manque de bol ! [ PV ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Manque de bol ! [ PV ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: