AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 ¤ Romilly <-> Rhys ¤

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Lun 7 Jan - 6:40

    Seule dans son dortoir, Romilly attrapait pour la dixième fois consécutive sa plume et son parchemin, les yeux humides. Rhys était son meilleur ami dans Poudlard, le seul qui ne l'ait jamais secrètement trouvé ridicule dans ses délires de perfection. Elle ne savait pas à l'époque ce que cette approbation cachait, mais même maintenant, elle savait qu'il avait été mille fois plus sincère avec elle qu'elle ne l'avait été. Elle n'avait jamais jugé utile de lui dire qu'elle l'adorait (même si, au fond, ça aurait peut-être enfoncé le couteau dans la plaie) et cela semblait bien vain désormais. Elle sécha ses larmes et se décida enfin à écrire la lettre qui patientait depuis plusieurs semaines dans son esprit. Elle était douée pour faire comme si rien ne l'atteignait... « faire comme si » toute sa vie se résumait à ces trois mots.


    Citation :
    Cher Rhys,

    Pardonne-moi d'avoir mis si longtemps à te répondre mais j'ai eu beaucoup de mal à prendre la plume. Il a fallu que je retrouve Poudlard et que je réalise pour de bon que tu n'y étais pas pour me décider. Jusque là, je voulais ne pas y penser.

    Tu sais, je suis une fille tellement, tellement, tellement superficielle. Tout le monde croit que je l'ignore, en réalité je le sais bien que je suis comme ça. Le « truc » c'est que je ne pensais pas un jour que cela me ferait perdre la présence d'un ami aussi cher que toi. Il serait cruel de te mentir, et d'ailleurs ce ne serait pas crédible, je ne t'ai jamais vu comme toi tu me voyais. Pour tout dire, je ne voyais pas même ce que toi tu ressentais. J'étais satisfaite dans mon ego que tu m'aimes autant, que tu admires mes efforts, mais je n'y voyais rien de plus que le reflet des sentiments que j'éprouvais moi-même : de l'amitié.

    Je ne dis pas ça pour te faire de la peine. De toute manière, le mal n'est-il pas déjà fait ? Je t'ai fait du mal, sans le vouloir, sans le savoir. Mieux vaut peut-être que je sois franche pour une fois. Et la franchise m'ordonne simplement de te dire combien tu me manques, combien je tiens à toi, et combien je regrette que les choses se soient passées ainsi.

    Comme je viens de l'écrire, le mal est déjà fait. Tu n'étais pas là à la rentrée (j'ai vérifié) et, de toute façon, je suis avec Alek. Je n'arrive pas à m'imaginer ce que tu ressens, ou plutôt ce que tu as ressenti, lorsque tu as appris... mais je crois que si j'avais su quelque chose, si je m'en étais seulement douté, nous aurions au moins pu nous dire au revoir dans les formes. Tu dis que ce n'est pas mon problème, mais à partir du moment où nous sommes séparés, cela ne le devient-il pas ? Même si tu m'aimes comme je suis (Merlin, même quelqu'un comme moi a du mal à écrire de tels mots, c'est si nombriliste!), tu ne peux pas te cacher ce que je suis. Moi-même je connais mes défauts, ils sont nombreux, et je m'en moque à un point que cela même en devient un. Le regard des autres m'est plus important que le reste en ce qui concerne mon apparence et à côté de ça, qu'on me trouve égoïste, méchante et/ou superficielle m'indiffère. Je suis comme ça. Je me fais passer en premier.

    Si je suis ce raisonnement, je ne mérite vraiment pas que tu sois parti simplement parce que je ne suis plus disponible. Pour être encore une fois de plus honnête jusqu'au bout, je ne l'ai jamais vraiment été. Je n'aimerais jamais personne plus que je n'aime Roy, je ne sais pas si cela ait vraiment fait pour te consoler, mais c'est encore le cas et cela le sera toujours. Je ne suis pas une fille bien, même si je t'apprécie véritablement, tout le monde fait parti du grand échiquier de ma vie à part mon jumeau. Je suis une sale petite peste arrogante. Et toi, tu es parti... ce n'est pas juste.

    Plus j'écris, plus j'ai conscience que je raconte n'importe quoi. Au début, je voulais seulement te dire combien Poudlard était vide sans toi (sache, quoi que tu puisses en penser, que je n'ai pas des millions d'amis sincères, donc ils sont d'autant plus précieux), mais cela me révolte tellement que je m'en dégoûte moi-même...

    Je ne peux rien en montrer, et pourtant... J'espère que tu me pardonneras le mal que je t'ai fait. Même si ce n'est peut-être pas de la manière que tu souhaitais, je t'aime sincèrement et je pense souvent à toi.

    En espérant te revoir prochainement,
    bises,
    Romy.

    Elle se relut une dernière fois et envoya le hibou vers son ami. Elle resta un moment le regard dans le vague. Il ne restait plus qu'à espérer que ce qui la reliait à Rhys n'était pas mort pour de bon à cause de son aveuglement... Elle serra son pendentif très fort dans sa paume et ferma les yeux à s'en faire mal aux paupières. Elle se leva ensuite brusquement pour se rendre dans la salle de bain. Il fallait qu'elle se redonne bonne mine. Elle avait une réputation à tenir et elle doutait qu'Alek apprécie ce qui la liait à Rhys (donc, dans la logique de Romy, autant ne pas lui en parler).

{899}
OBJET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Lun 14 Jan - 0:14

L'été avait avancé et la vie tentait de reprendre son cours depuis que Rhys avait pris la décision de ne plus remettre les pieds à Poudlard. Ca n'était pas facile tous les jours, à vrai dire, c'était même difficile tous les jours. Pas une seule journée ne l'épargnait, sans cesse l'école lui revenait à l'esprit, bien plus que s'il avait dû y retourner. Encore pire, il avait croisé des personnes de l'école sans s'y attendre. Le travail de deuil était difficile. Un deuil est toujours difficile, surtout lorsqu'on ne pleure pas la vie d'une autre personne mais la sienne et celle de son cœur.

L'arrivée de la lettre de Romilly a été un autre coup très dur pour lui. Aussitôt qu'il avait découvert la lettre, trop de chose lui revinrent. Il reconnu d'abord l'écriture. Elle était unique à ses yeux, facilement reconnaissable. Puis vinrent les odeurs, il aurait cru que sa belle était dans la pièce. C'était comme si la lettre était parfumée. Peu probable, à moins que Romilly n'ait voulu lui jouer un coup bien cruel. Pendant plusieurs jours, il hésitait à la lire, en fait, il aurait presque voulu qu'elle n'arrive jamais, que tout soit derrière lui. Là, il se trouvait devant un choix, celui de ne pas savoir et continuer à vivre dans l'ignorance ou prendre le risque de savoir qu'elle l'aimait aussi ou ne l'avait jamais apprécié. Tout est possible. Finalement il la lu et son cœur s'arrêta.

Il mit du temps avant de trouver le courage de répondre à son tour, sans vraiment savoir s'il devait le faire.



Citation :
Romilly,

Je n'ai pas à te pardonner le temps que tu as pris pour répondre car je ne m'attendais pas à avoir de nouvelles, pour être francs, j'ai espéré ne pas en avoir, laisser tout derrière moi, oublier purement et simplement les trois dernières années et reprendre ma vie où je l'avais laissée. Malgré tout, je ne t'en veux pas d'avoir écrit, il est de ton droit de répondre alors que ma lâcheté ne t'en a pas laissé l'occasion. Cette lettre, si elle t'a été difficile à écrire, m'a également été difficile à lire.

Autant de mots qui auraient été un pur bonheur alors que j'étais encore des vôtres et qui me rongent le cœur maintenant que ce ne sera plus jamais le cas. Autant que mots que je n'aurai jamais voulu entendre et qui étaient la raison de mon silence sur de si nombreux mois. A vrai dire, je n'ai rien lu que je ne savais déjà. J'ai toujours su que mes sentiments n'étaient pas partagés et, même si mon cœur hurlait pour avoir plus, je n'ai rien fait pour que ça arrive. Nous étions amis et c'était quelque chose d'important à mes yeux.

Je tiens à ce que tu saches au moins deux choses. Premièrement, tu n'as aucune raison de te reprocher mon départ. Moi seul ai pris cette décision. Tout ce que je souhaitais était de te voir heureuse mais je savais que ce ne pouvait être avec moi. Il n'était ni en mon pouvoir ni dans ma volonté que tu restes seul mais pas plus en mon courage de te voir dans les bras d'un autre. Pendant des années, j'ai rêvé que tu sois ma princesse en détresse et moi ton chevalier en armure, que tu me remarquerais mais, si la magie existe, ce n'est pas le cas des contes de fées. Il paraît qu'il faut être beau joueur et s'avoir s'en aller quand on est battu. Je n'y ai laissé que tu temps, mes espoirs et une partie de mon cœur, ma vie m'appartient toujours.

La deuxième chose, c'est que tu n'es pas aussi douée que tu le penses, pour preuve, tu dois être en train de te demander de quoi je parle au lieu de rager que je remettre en cause ta suprématie. C'est une démonstration comme quoi tu es plus intelligente que superficielle. Oh certes, tu es très forte dans beaucoup de domaines, notamment pour ce qui est de berner les gens. Tu as réussi à avoir ceux qui t'entourent à l'école, peut-être même lui, mais ta plus grande victime, c'est toi, j'en suis persuadé. J'ai été comme tout le monde, totalement aveugle, ou du moins aveuglé. Je suis tombé amoureux de la jolie fille, aux longs cheveux bruns, aux jolis yeux bleus, dans une belle robe. Moi, je n'ai peut-être pas de beaux yeux, ils ne sont peut-être pas de la même couleur mais ils savent voir les choses. Après tout, je n'ai pas passé autant d'heure à t'observer pour ne rien apprendre. Tu dis aimer la lumière, aimer qu'on t'aimer, aimer être la plus belle, la plus populaire, la meilleure mais je ne crois pas en tout ça. Je crois en celle que tu veux nous cacher, je crois en celle qui doute, je crois en celle qui est fatiguée, je crois en celle qui est triste d'être entourée mais seule. Je sais qui tu es, et toi? Est-ce que tu t'en rappelles? Apprend à baisser ta garde. Le plus beau diamant n'est pas celui derrière la vitre, c'est celui que l'on a dans la main.

J'espère sincère qu'un jour, tu arriveras à voir ce que j'ai vu, ça pourrait te plaire. Ca a été le cas pour moi. Malheureusement, je ne serai pas là pour te voir t'épanouir pleinement.

Même si mon cœur s'y refuse, je souhaite que tu sois heureuse, même si ça doit être avec Lui. Tu le mérites. Je ne dirai pas que je t'attendrai le temps qu'il faudra. Même si ton côté reine du monde en serait flatté, tu ne le souhaites pas et je n'ai pas la prétention d'avoir cette patience. Je ferai un bien piètre prince charmant, je suppose. Ceci dit, charmant ou pas, sache que nulle distance, nulle magie ne m'empêche de protéger mes amis, je garde un œil sur tout et surtout sur Benson.

Avant de te dire au revoir, je veux que tu gardes une chose en tête, le plus merveilleux des paquets cadeau n'a d'autre utilité que de cacher le cadeau.

Rhys
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Sam 19 Jan - 17:42

Romilly n'avait pas répondu le jour-même à Rhys. Elle s'était promis de ne pas traîner des semaines comme la fois précédente mais elle n'avait pas non plus suffisamment de courage pour attraper sa plume dans l'heure. La jeune fille passait tellement de temps à faire semblant d'être inébranlable qu'il était compliqué pour elle de se montrer honnête, non pas avec Rhys, mais avec elle. Il fallait qu'elle digère ces mots sur le parchemin pour trouver les siens.

Elle profita d'un moment où elle était seule pour se pencher sur cette réponse. Elle n'avait pas écrit de son dortoir, mais pendant une heure d'étude, aussi ne laissait-elle paraître aucune émotion sur son visage. On aurait pu penser à la voir qu'elle travailler un quelconque devoir comme à son habitude, que nenni... Et pourtant, elle y répondait avec un sérieux qui égalait celui qu'elle mettait scolairement car elle reprenait chaque paragraphe pour être sûre de ne rien oublier. Dans le cas contraire, elle s'en serait voulu. Et elle mettait un point d'honneur à ce que sa lettre soit sans rature, propre, parfaite comme elle, quoi.

Citation :

Cher Rhys,

Il m'est difficile de comprendre pourquoi tu ne voulais pas de réponse. Pourquoi m'écrire dans ce cas ? Et peux-tu vraiment oublier tous ces moments qu'on a passé ensemble ? Les bals, Sterne, tes amis qui sont encore ici au château ? Ne te fais aucune illusion, si quelqu'un essaie de ne pas se faire oublier c'est bien moi, fatalement, je devais répondre un jour, même si ce n'était pas une démarche facile. Cette seconde lettre est faite plus naturellement, le premier pas est le plus dur, mais je me sens encore un peu mal à l'aise. Je ne suis pas douée pour écrire, il est plus difficile de faire semblant avec un morceau de parchemin. Après tout, il ne peut pas transmettre mon joli sourire, hein ? (Bien dommage, entre nous, j'aurais des meilleures notes si c'était le cas)

Pas la peine d'utiliser l'imparfait, nous sommes toujours amis. Ce n'est pas parce que tu n'es plus là que je ne pense pas à toi et je ne m'avance pas en disant que c'est notre cas à tous. Peut-être que Poudlard n'était pas fait pour toi, je crois aussi que tu t'es trompé de fille, cela ne veut pas dire que nous allons t'effacer de nos vies simplement parce que tu nous as écrit une lettre d'adieu. Enfin, là, je parle pour les autres et cela ne se fait pas, cependant, en mon nom, je peux te l'affirmer. Quand bien même tu le souhaitasses pas, je continuerais à t'écrire (il faut bien quelqu'un pour lire mes passionnantes aventures au monde merveilleux de Poudlard, non?)

Blague à part, et pour revenir sur les sujets qui fâchent, c'est très égoïste de ta part de penser que je suis « heureuse » alors que tu es parti. Tu es comme un meilleur ami pour moi. Alors oui, je comprends bien tes raisons, elles sont parfaitement justifiées, surtout si tu ne restais « que » pour moi (encore une fois, je n'en mérite pas tant même s'il ne faut pas le dire trop fort), mais il y aura d'autres filles et à ce moment là je pense que notre amitié sera aussi importante pour toi qu'elle ne l'ait pour moi. Et je crois que lorsqu'il y aura ces autres filles, justement, j'aurais le mauvais goût d'être un peu jalouse. Rassure-toi, je me tairais (si je n'ai pas crevée les yeux de Ehawee lorsqu'elle est sortie avec Roy, je devrais pouvoir contenir toute autre possessivité malvenue).

S'il te faut une preuve que nous sommes amis, c'est que je ne suis même pas fâchée que tu me dise que je me trompe sur moi-même. Oui, bon, c'est idiot comme argument, parce que j'ai beaucoup de mal à me fâcher contre quelqu'un qui n'est pas en face de moi de toute façon, mais tu vois très bien ce que je veux dire. Je suis certes intelligente, mais tu le dis toi-même, au départ tu y as cru à ma poudre aux yeux. Les sourires, les minauderies, les belles robes, si on m'enlève ça, qu'est-ce qu'il va me rester ? J'ai déjà tant perdu. Mes rêves d'enfant, Roy, toi... Faire semblant m'évite de souffrir de la solitude. On ne m'aime pas pour ce que je suis... qu'importe, je préfère être mal accompagnée que seule. Personne ne veut du diamant Rhys, il est attirant parce qu'on ne peut pas l'avoir. Cette perfection de façade que j'installe comme un bouclier entre les autres et moi, c'est tout ce que j'ai. Arrivera un jour où même si je l'aime plus que ma vie, Roy partira avec une femme qu'il aura choisi (mais pas Ehawee, je vous en supplie!) et n'aura plus besoin de son encombrante jumelle. Qu'importe combien on aime les gens, ils partent toujours. Et tu ne peux même pas me dire que j'ai tord, n'es-tu pas parti ? Ne suis-je pas obligé d'argumenter pour que l'on reste en contact ? Ce sera la même chose avec Roy.

Pour terminer, puisqu'il faut en passer par là, ne t'inquiète pas pour Alek, il ne me fera rien de mal et même si c'était le cas, je ne suis pas à Serpentard pour rien. En plus je crois que Roy se méfie aussi (bien que je comprenne ce que vous ressentez pour être moi-même très protectrice/ultra-possessive, ce pauvre Alek n'a pas mérité tant de haine, heureusement il ne la soupçonne pas).

Sterne ré-ouvre prochainement, je t'enverrais des photos. Les nouveaux tee-shirts sont vraiment sympas (normal je les ai fait!).

Bise,
Romilly

Romy était plutôt fière d'elle, malgré tout ce qu'elle ressentait comme peine, elle avait réussi à ne pas (trop) s'auto-apitoyer, elle était surtout contente du début. C'était moins bien après, mais sans mentir, elle ne voyait pas ce qu'elle aurait pu dire d'autre. Haussant les épaules pour cacher le malaise provoquer par ces lignes (malaise qu'elle avait essayé de balayer en parlant de Sterne), elle roula le parchemin.

Elle l'envoya quelques heures plus tard, dès qu'elle pût aller à la volière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Dim 27 Jan - 23:07

La préparation psychologie, tout était dans la préparation psychologique. Rhys savait pertinemment qu'en envoyant sa lettre, c'était un appel à une réponse. C'est un peu le principe d'une conversation. Un premier parle puis un second répond avant que le premier réponde à nouveau. Dès les jours qui avaient suivit le départ du courrier, il s'attendait à recevoir celui de Romilly d'un jour à l'autre.

Lorsqu'il avait reçu la lettre, il n'avait pas réussit à ouvrir l'enveloppe immédiatement, submergé par un flot de souvenirs. Ceci dit, avec un léger retard, il put lire les mots de son amie. Malheureusement occupé par ses cours, il ne put répondre aussi vite que souhaité alors que je courage ne le fuyait pas. L'esprit un peu plus occupé par ses nouveaux problèmes, le reste lui semblait un peu plus facile.


Citation :
Bonjour, jeune demoiselle.

Je crois qu'il est important que je précise une chose. Jamais je n'ai voulu ne pas avoir de nouvelles. Vouloir est un verbe très fort. Je l'ai juste souhaité ou espéré. Jamais je ne renierai quoi que ce soit, que ce soit mes amis, toi ou les moments que nous avons passés ensemble. Bien au contraire, tout ça fait partie de ma vie quotidienne. Il n'y a pas un jour sans que je repense à tout ce que j'ai laissé sur place et c'est difficile à supporter. Les gens qui sont à Poudlard, ce ne sont pas que mes amis, ce sont ma famille, ceci est l'héritage des Poufsouffles (ainsi qu'un appétit d'ogre). En ce qui te concerne, je n'ai plus besoin de préciser le mal que ça me fait d'être éloigné. Si j'ai souhaité ne plus avoir de nouveau, c'était dans l'espoir que la souffrance s'estompe avec le temps, que ce sentiment de trahison faiblisse un peu.

Si j'ai répondu à ton message, c'est parce que je n'ai pas envie de t'ignorer, après tout, tu n'as rien fait qui le mériterait. Quand bien même je l'aurai voulu, je n'en aurais pas eut la force et j'ai été bien élevé, même si mes parents n'en sont plus si sûrs que ça. Alors oui, je souhaite avec de tes nouvelles. Oui, nous sommes toujours amis et je ne souhaite pas que ça change même si cela veut dire avoir mal tous les jours. Je dois être maso mais je veux savoir ce qu'il t'arrive même si ne s'agit que d'une arrête oubliée dans un morceau de poisson.

Par contre, je ne peux être d'accord, je ne me suis pas trompé de fille. Ce n'est pas parce que tout ne s'est pas déroulé au mieux pour moi que c'est une erreur pour autant. Je n'oublie pas le son de ta voix, ton parfum, le bruit de tes pas, tes cheveux au vent, la douceur de ta peau, ton sourire, tes yeux. Tout ça, ce n'est pas le résultat d'une erreur.

Je ne prétends pas être la personne la plus altruiste que tu ais connu, la preuve en est mon départ, mais ton bonheur m'importe tout de même. Je pense qu'il est mieux pour notre amitié que ce soit ainsi, regarde, maintenant que je suis loin, je peux me montrer parfaitement honnête avec toi. Si j'étais resté à l'école tout n'aurais pu que se dégrader entre nous. Je sais parfaitement que je n'aurai pu te regarder avec Benson. Inévitablement, j'aurai quitté Sterne et je n'aurai plus organisé mes déplacements pour qu'on se croise "par hasard" comme avant.

Rassure-toi, ce n'est pas demain la veille que tu auras l'occasion d'être jalouse. Si on considère qu'il faut que je passe à autre chose, qu'il faut que je trouve quelqu'un qui me plaise, que ce soit réciproque alors que ma cote de popularité est encore plus faible ici qu'à Poudlard et que je choisisse de ne pas faire comme avec tout et parler, tu dois être tranquille pour quarante ou cinquante ans. En plus, même si je ne suis pas amie avec la magie, ça fait partie de moi et je ne me vois pas mentir là-dessus.

Par contre, je t'interdis de dire cela sur Roy. Il ne t'abandonnera pas. Je ne sais pas ce que c'est d'avoir un jumeau, je ne sais même pas ce que c'est d'avoir un frère mais je suis certain d'une chose, Roy ne s'éloignera pas. Je ne le connais pas vraiment, certes, mais d'après ce que j'ai vu, tu ne fais pas partie de sa vie, tu ES une partie de sa vie. S'écarter de toi reviens à s'écarter de lui. En plus, un Poufsouffle est toujours fidèle.

Comme on dit, je garde le meilleur pour la fin. Tu me demandes ce qu'il te reste si tu ne joues pas les princesse, je ne peux pas te répondre car il faut commencer par essayer pour le savoir. Puis-je te poser deux questions? J'espère que oui parce que je vais te les poser quand même. Ne te sens-tu pas seule malgré ce que tu dis? Beaucoup de gens gravissent autour de toi mais pour ce que tu leur montres, pas pour ce que tu es. Au final, au fond de toi, au fond de ton cœur, je ne pense pas que tu te sentes entourée. La deuxième est: Ne penses-tu pas que ton "bouclier" te nuise plus qu'autre chose? Tu dis avoir perdu tes rêves, Roy et moi mais est-ce que tu n'as pas eut ces trois parce qu'on a pu faire abstraction de tes défenses? Roy te connaît mieux que quiconque, tu as eut tes rêves avant d'être ce que tu es et moi… je pense que je serai parti depuis bien longtemps si je m'étais contenté des apparences. Finalement, tu ne fais que repousser les gens qui voudraient t'approcher. Le diamant attire peut-être parce qu'il est difficile d'accès mais si personne ne pouvait en avoir, plus personne n'en voudrait. N'oublie pas d'être accessible.

Ce n'est pas de la haine contre Benson, c'est… je ne sais pas trop. Je suppose que si je dis que je n'ai pas confiance envers un Serpentard, tu risques de mal le prendre. Je plaisante. Disons que si tu prêtes ta plus belle robe, tu t'assures qu'elle revienne en bonne état. C'est un peu la même chose sauf que j'ai plus le sentiment d'avoir été volé.

Je te souhaite bon courage pour Sterne, je ne doute pas que tu t'en sortiras, comme toujours, et que tes t-shirts seront formidables.

A très bientôt.
Rhys.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Lun 4 Fév - 6:29

Romilly tapait nerveusement des doigts sur la table. Entre ce qui se passait en ce moment à Poudlard et ses propres problèmes, elle avait l'impression de ne jamais voir le jour. Elle hésitait à en parler à Rhys dans sa prochaine lettre, c'est pourquoi elle se sentait aussi stressée.

Citation :

Cher Rhys,

Je suis malgré tout contente d'apprendre que tu n'as jamais voulu nous abandonner complètement. Cependant, un espoir, c'est déjà trop, et puis, c'est vain aussi. Mais puisque tu dis que nous sommes toujours amis, alors tout le reste m'importe finalement assez peu. J'ai un sens des priorités somme toute limitée.

Quant à savoir ce qui m'arrive, c'est bien plus compliqué. En ce moment, à Poudlard, c'est la panique. Je me suis fâchée à plusieurs reprises avec d'autres personnes à cause de l'influence de cet objet qui nous cause tant de soucis ici. Il fait ressortir tout ce qu'il y a de mauvais en nous, c'est un sentiment étrange, déplaisant même. Ce n'est pas que ça fasse mal, c'est juste que j'ai l'impression en permanence de me sentir en colère sans raison. Et c'est vraiment ça, il n'y a rien qui provoque cette colère, elle trouve un prétexte, elle l'attrape, elle en fait son carburant... J'ai cru que j'allais crever les yeux de Samara tout à l'heure. Elle est mon amie, et pourtant, je n'avais qu'une envie : la tuer. Heureusement, le sortilège a ses limites... mais ce serait trop long de tout te raconter.

Le reste, c'est différent. Je pense que cela se passe plutôt bien avec Alek, mais je ne suis pas certaine qu'il m'aime vraiment. Il aurait donc été dommage que nos rapports se dégradent pour ma relation avec lui. Enfin, pour le moment, tout va bien, ce n'est pas ce que je veux dire, seulement, je ne sais pas... peut-être qu'il aimait plus Nina. Elle était bien mieux que moi, non ? Question stupide s'il en est car, de toute évidence, tu n'es pas la bonne personne à qui la poser. Seulement, tu sais l'opinion que je porte sur moi-même, combien, quelque part au fond de mon cœur, il y a ce vide. Nina me paraît si réelle, si parfaite, et pour de vrai dans son cas. Je suppose que je suis jalouse parce que moi je ne suis ce que je suis qu'en surface et au prix d'un grand effort.

Et puisque je parle de jalousie, figure-toi que je ne suis pas aussi certaine que toi que tu ne trouveras pas vite quelqu'un d'autre. Des jolies filles, ça ne doit pas manquer dans ta nouvelle école, non ? Bon, aucune d'elle ne peut être aussi perfectionniste que je ne le suis, cependant, ce n'est pas ce qu'on recherche en premier chez une fille (que cherche-t-on chez l'autre d'ailleurs? Philosophique comme question...), et je ne vois pas pourquoi ta quote de popularité serait en berne non plus. Vraiment, ces moldus, je ne les comprends pas. Si tu veux, je peux venir leur apprendre à vivre et à accepter les autres ! Je suis douée pour ça. Je vois déjà la scène, ce serait d'un si bel effet. Je me ferais même jolie (soit, je me fais toujours jolie quand je sors de mon lit) pour qu'ils voient que l'une de tes meilleurs amis vaut mieux qu'eux tous réunis. Hum... Enfin, tu connais mes travers, mais vraiment, ils mériteraient que je les écrase non ? A quoi bon changer d'école si tu ne t'y sens pas mieux qu'à Poudlard ! Mince à la fin ! Donc si jamais tu veux que j'aille poser mon talon le plus pointu sur les doigts de pieds que quelqu'un... tu sais où me trouver.

On va en revenir à moi même si c'est plus compliqué qu'il n'y paraît. Je ne crois pas que Roy me quittera de manière consciente, mais on ne peut pas rester pour toujours ensemble non plus. C'est quelque chose que j'ai remarqué aussi chez les autres duos de frères et sœurs de l'école, chacun finit par faire sa vie, c'est normal, c'est le temps qui passe, c'est naturel. Pourtant, moi, je ne suis pas douée pour accepter de ne pas pouvoir changer les choses. J'adore me dire qu'un jour je pourrais quand même devenir une personne puissante et influente pour ne jamais être dans l'impasse. Je travaille dur pour ça, mais ça ne veut pas dire que je ne serais pas pour toujours rien de plus qu'un beau diamant dans une jolie vitrine bien propre. Cela dit, c'est vraiment important pour moi de rester le diamant, c'est toujours mieux que d'être une simple pierre... et je reste accessible, j'essaie seulement de faire le tri.

Et Alek fait parti des gens – au même titre que Roy ou toi – pour qui je pense être accessible, il suffit d'être seulement... comment dire ? Perspicace. Je ne crois pas mon bouclier incassable, je le vois plutôt comme un filtre. Les gens les plus intelligents, les plus méritants, voilà ceux qui comptent et qui savent qui je suis. Je ne porte pas assez d'intérêt au genre humain pour que le reste m'intéresse. Pour en revenir à l'argument que je tenais en début de phrase, Alek n'a pas pu te voler si on part de cette optique. Certes, c'est un peu extrême vu qu'il est clair que la relation n'est pas la même, mais voilà, j'ai confiance en Alek, autant qu'en toi, je lui confierais ma vie si nécessaire (et si Roy ne pouvait pas s'en occuper).

J'ai eu du mal à rouvrir Sterne cette année, mais ça devrait commencer malgré le retard. Ce n'est pas simple sans l'aide de Marius.

A bientôt,
Romilly

Elle roula le parchemin en soupirant. Ce n'était quand même pas pareil une lettre, elle espérait qu'elle arriverait à voir bientôt Rhys. C'était encore trop tôt, elle le savait, leur relation n'y survivrait pas en l'état, mais elle n'était pas toujours aussi patiente qu'elle voulait le faire croire. Elle s'inquiétait pour son ami et elle n'était pas assez doué à l'écrit pour le rassurer. Pour tout dire, elle ne voyait même pas ce qu'elle aurait à dire qui fût ne serait-ce qu'un peu rassurant... Après tout, il était quand même parti parce qu'il ne se sentait pas bien à Poudlard et ce n'était pas la fête même une fois qu'il n'y était plus. Elle n'avait fait qu'effleurer le sujet, pourtant, c'était dur pour elle... Bref, advienne que pourra, elle devait déjà envoyer ça : direction la volière.

{1 081}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Lun 4 Fév - 16:27

Après la visite surprise d'Opalyne et les projets qu'ils avaient établis ensemble, enfin si on peut appeler ça des projets, Rhys avait récupéré des forces. Finalement, le mec qui a sorti que lorsqu'un être vous manque, c'est tout un monde est un dépeuplé, n'était pas la moitié d'une crêpe, c'était carrément une gauche. En plus, pour Rhys, il y avait beaucoup de monde qui lui manquait donc une visite comme ça ne pouvait être que vivifiante. En plus, Lyne n'était pas la moins remuante de ses amies.

Tout ceci pour dire que la réception de la dernière lettre de Romilly, ainsi que sa lecture, était passé comme… comme une lettre à la poste, excusez-moi de la référence. Peut-être était parce que le temps passait, qu'il était de meilleure humeur ou parce que ça le concernait moins sur le plan sentimental mais il se mit immédiatement à son bureau pour lui répondre.

Citation :
Ma chère

Que peut-il y avoir de plus important qu'une amitié sincère et profonde? En dehors d'une famille bien sûr. N'ai aucune inquiétude sur le fait que tu as la mienne.

J'ai entendu parler de cet objet. Enfin, un petit peu par certains élèves de l'école, enfin, la tienne, pas la mienne. Etrange l'influence que ça peut avoir sur vous tous. En tout cas, si ça peut faire craquer la grande, que dire? La magnifique Romilly Bradley, heureusement que je suis parti. Quand on voit ce que ça donne sans, je n'imagine même pas le massacre avec. Ce qui compte, c'est que vous sachiez tous que vous n'êtes pas dans votre état naturel et que vous ne pensez pas ce que vous dîtes. Enfin non, la priorité, c'est que tu n'as pas blessé Sam. Si jamais tu as envie d'épancher un peu de ta colère dans ma direction n'hésites pas, mes yeux sont à l'abri, héhéhé.

Très loin de moi l'envie de donner un coup de main à Benson mais n'as-tu pas passé plus de deux ans à me voir presque tous les jours sans te douter de rien? En partant de là, est-il possible de supposer que tu as quelques lacunes pour reconnaître les sentiments à ton égard? Par contre, je suis bien d'accord avec toi, ta question était stupide. On s'en fout de savoir qui est la mieux, l'important est de savoir si toi, tu te sens bien avec Truc. Au pire, je te fais confiance pour la "Serpentardiser" avant la fin de l'année. Les Gryffondors, si Nina est bien celle que je pense, ne sont pas de grands penseurs, tu pourras l'avoir par surprise. Ce qui est bien, c'est que maintenant que je ne suis plus un Blaireau, bien que j'en porte toujours les couleurs, c'est qu'on ne peut plus me dire que je vante ma maison quand je taille les autres. D'ailleurs, je trouve dommage que les Serdaigles ne tendent pas plus de perche que ça, m'enfin bon…

Je confirme, il y a quelques filles pas mal à l'école mais la majorité fait bien vulgaire. Vous vieillissez bien mieux à Poudlard, ça doit être le mélange des générations ou quelques choses comme ça. Le souci, c'est que depuis que je suis parti de l'école, je n'ai adressé la parole qu'à quatre filles, ma mère, la directrice, ma prof principale et Opalyne. Tu dois convenir que ça limite beaucoup les possibilités de rencontre. Je te remercie pour ta proposition d'écraser tous les orteils possibles mais, non seulement je doute que ce soit la bonne solution, mais tu risquerais d'user une paire de chaussure. En fait, c'est la violence qui ne m'a pas aidé, dès le premier jour, j'ai envoyé trois mecs au tapis. Il paraît que c'était les pseudos-caïds du bahut. En tout cas, j'ai appris un truc, si les gens apprécient ceux qui jouent les rebelles, ils n'aiment pas ceux qui leur démonte la tête.

Oui, Roy aura sa propre vie un jour mais tu en feras toujours partie, j'en suis certain. Quoi qu'il se passe, tu seras toujours sa jumelle, celle qu'il surveille toujours sans que tu ne le soupçonnes. Vu sera également la tata de ses enfants et inversement. Oui, là, je fais le grand pari qu'un jour, il aura des enfants et qu'il ne les échangera pas contre un paquet de chez les frères Weasley. J'aime croire en les gens.

Oh, la parfaite Serpentard que je vois là. Pouvoir, Beauté, Célébrité, Intelligence et les gens. Rien de moins. Fait attention, les gens de pouvoir sont généralement seuls alors que dans l'autre sens… A ton avis, pourquoi les Poufsouffles ont gagné autant de coupe? Ils ne sont pas plus intelligents que les Serdaigles, pas meilleurs au Quidd que les Lions, pas autant attirés par la victoire que vous. Ils sont juste unis. Lorsque tu as les bonnes personnes qui t'entourent, tu n'as plus besoin de grand chose. Je ne cherche toujours pas à te faire changer, je t'aime aussi comme tu es mais j'aimerais que tu te rendes compte que tu vaux bien plus par toi-même que par tout ce que tu veux convoiter.

Je sais bien que Benson ne me doit rien et qu'il ne m'a rien pris. Mais, malgré toute la confiance que tu peux avoir en lui, je ne l'aime pas. Peut-être aussi que je ne le connais pas non plus et que c'est ma mauvaise fois qui parle. D'un côté, faut voir le bon côté des choses, avec le temps qui passe, j'ai de moins en moins de rancœur envers lui, enfin, je crois.

Comment cela se fait que tu n'as plus Marius pour t'aider? C'est lui qui est parti de Poudlard en même temps que moi? J'ai entendu dire que je n'étais pas le seul à avoir prévu l'arrêt des cours, cependant j'aurai supposé l'avoir entendu s'il s'agissait de l'un des nôtres. Oh, je te fais confiance, tu trouveras bien quelqu'un pour te seconder (Ehawee par exemple. NOOOOOON pataper, pataper). Tu as bien un danseur sous la main de toute façon.

Voilà le tour des nouvelles par ici. Ah non, je l'ai vite fait mentionné tout à l'heure mais pas de manière précise. J'ai vu Opalyne pendant les dernières vacances. Elle est passée chez moi à l'improviste pour donner et avoir des nouvelles. Ca fait du bien de voir du monde. Qui sait, à la fin de l'année, tu croiseras peut-être un ancien élève sur les quais.

Bonne continuation et fais attention de n'égorger personne.
Rhys

Il n'avait pas exactement dit la vérité concernant Lyne, c'était parfaitement voulu. Il aimait l'idée d'avoir quelque chose à lui pour une fois mais il savait quand même le sens qu'on donnait à "vivre avec quelqu'un", il ne souhaitait pas donner une mauvaise impression. A vrai dire, il n'aurait pas abordé le sujet s'il ne se doutait pas que Lyne en parlerait à quelques personnes, notamment les amis de Rhys pour transmettre des nouvelles

[Environ 1140 mots qui ne servent à rien hihihi]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Sam 9 Fév - 11:30

    La lettre de Rhys avait contrarié Romilly donc elle n'y avait pas répondu aussitôt. Comme tout le monde le savait, elle était d'une possessivité mordante et complètement exagérée. Elle-même en avait bien conscience et tentait – dans la mesure du possible – de faire preuve d'une certaine modération dans son attitude (même si elle ne pouvait pas s'empêcher de ressentir, cela va de soi). C'était aussi pour cela qu'elle n'avait pas répondu aussitôt car elle était certes contente que Rhys aille bien, mais l'idée que Opalyne ait pu le voir alors qu'elle, elle ne l'avait pas vu depuis juin dernier... cela ne lui plaisait pas. Elle était pourtant intimement persuadée qu'il valait mieux pour eux deux qu'ils aient encore quelques mois de relation purement épistolaire pour que Rhys puisse l'oublier au sens le plus sentimental du terme. Mais c'était plus fort qu'elle, ça la faisait rager.

    Au bout de quelques jours, la raison réussit à vaincre les mauvais penchants et Romilly attrapa donc de quoi répondre à son ami. Quelque part, le climat de haine instauré par l'objet ne l'aidait peut-être pas non plus... et elle était bien contente d'avoir réussi à seulement bouder Opalyne (qui n'avait pas de raison profonde de s'en rendre compte n'étant pas dans la même maison) sans lui sauter à la gorge comme elle l'avait fait avec Sam' un peu plus tôt.

    Citation :

    Cher Rhys,

    Comment vas-tu ? Je suis désolée d'avoir mis si longtemps à te répondre alors que tu m'as répondu la dernière fois assez rapidement. Les problèmes qui ont lieu à Poudlard ont une mauvaise influence sur les pires aspects de mon caractère. Si tu en as déjà entendu parlé, tu sais qu'il provoque la colère et ce de manière parfaitement irraisonnée. Cependant, cela ne provoque pas de dispute entre membres de la même maison mais entre personnes de maisons différentes. Tout devient prétexte à dispute, j'ai de plus en plus de mal à contrôler cette négativité. Pour une fois, je n'ai pas tant peur pour mon image de marque (je suis sûre que j'ai la classe, même en colère, non?), mais bien de blesser quelqu'un. Je suis une des meilleures élèves de mon année (à défaut de la meilleure tout court) et j'ai étudié des sortilèges de défense contre les forces du mal en dehors des cours ces dernières années. Je suis capable de faire mal mais je pensais (au moment où je les avais appris) que j'aurais toujours le discernement nécessaire pour savoir quand les utiliser. Les événements récents prouvent que non, je sors ma baguette à tout va à défaut de toujours l'utiliser. C'est particulièrement stressant en classe ou aux clubs, le reste du temps, je reste dans la salle commune, c'est le moins dangereux. Ce qui m'inquiète tout particulièrement c'est que Roy n'est pas dans la même maison que moi et que j'ai bien des raisons de me mettre en colère à son sujet pour rien... (j'insiste sur le « pour rien », mais si tu savais ce qui me met hors de mes gonds en ce moment, tu comprendrais combien ça s'applique particulièrement à mon jumeau...)

    Pour changer de sujet et en revenir à Alek (qui ne risque pas de subir mon ire, Merlin merci, parce que j'y laisserais des plumes!), tu as probablement raison. D'autre part, Nina n'étant plus à Poudlard, elle n'est pas un danger, c'est plutôt que je ne me sens pas assez bien pour Alek. Quelque chose de ce genre du moins... Il a besoin d'une attention qui n'est pas compatible avec mes nombreux défauts. J'entends par là que la sincérité de mes sentiments est relative à l'affection que je porte à Roy, et Alek me donne l'impression d'avoir besoin d'une exclusivité que je ne peux lui fournir. Au demeurant, et après y avoir réfléchi ces derniers jours, Nina n'était pas mieux que moi sur ce point, elle était très attachée à son frère Camille, peut-être même autant que moi à Roy. Bref, je ressens quand même un certain malaise, mais il vient de moi, alors je suis sûrement la seule qui y puisse quelque chose.

    Je ne connais pas la mode moldu dans les établissements scolaires, mais ici nous portons l'uniforme cinq jours sur sept, c'est peut-être aussi ce qui nous rend moins vulgaire. Ou alors c'est seulement une idée que tu te fais ? Il faudrait que je puisse voir pour juger.

    Pour ce qui est de l'intégration en revanche, j'ai du mal à comprendre. La force n'est pas respectée là où tu es ? Chez nous ce sont pourtant les puissants qui l'emportent (en magie plus qu'en force physique, mais les moldus n'ont pas de magie, donc...), tu devrais donc être respecté. Je ne comprends pas les gens, ça me fatigue... mais ma proposition tiens toujours, j'ai quelques chaussures bon marché que je suis prête à sacrifier pour la cause.

    Eurk, des enfants, Roy... Il est à peine capable de s'occuper de lui. Cette image me fait mal à la tête et me provoque des angoisses rien qu'à l'imaginer. Espérons qu'il changera en vieillissant (mais en même temps, pas trop, de façon à ce que je reste sa préférée...).

    Je préfère ne pas m'étendre sur ma propre ambition et sur ses influences dans ma vie sociale. Cela m'entraînerait dans de trop longs débats, et puis, Rome ne s'est pas construite en un jour, je ne changerais pas comme ça non plus. J'ai un peu changé dernièrement quand même, mais bon... peut-être le verras-tu par toi-même la prochaine fois.

    Marius est adulte maintenant donc il n'est plus là. Je ne sais pas à qui je demanderais mais je vais continuer à y réfléchir, sinon je ne vais encore pas pouvoir jouer au Quidditch cette année. (Mon problème se surmenage ne s'est pas vraiment amélioré avec les BUSES à préparer.)

    J'espère te voir sur le quai à la fin de l'année alors, mais nous n'y sommes pas encore, elle paraît bien loin. Noël n'est même pas encore passé. Il faut que je trouve tous mes cadeaux tiens ! Après ce que je lui ai fait, il va falloir que j'en trouve un pour Samara...

    Essaie de te trouver des amis chez les moldus ! Après tout, l'amitié c'est une valeur très Poufsouffle !
    Bises,

    Romilly

    Elle avait formidablement esquivé le sujet d'Opalyne, elle espérait que ce serait relativement discret. Elle donna la lettre au hibou et le regarda s'envoler, pensive. Peut-être qu'elle aussi devrait aller à Londres lors des vacances pour voir Rhys... Mais pas à Noël vu qu'elle ne voulait pas louper le bal, donc elle avait du temps pour y réfléchir.


{1 101}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Dim 10 Fév - 12:55

Au fil des lettres, ce n'était plus la même émotion qui l'habitait quand il recevait un nouveau pli. Il avait ouvert sa boite aux lettres en rentrant de cours et l'avait ouvert dans les marches. On négligera la partie où il a raté en marche parce qu'il lisait. Par contre, s'il avait le sourire en ouvrant l'enveloppe, il l'avait parfaitement perdu en arrivant devant sa porte. A tel point, qu'il avait balancé son sac dans sa chambre et tenait à y répondre tout de suite. Il était inquiet pour son amie.


Citation :
Salut Ange (faut varier un peu, désolé si ça ne lui plait pas.)

Comment je vais? A titre personnel, je survis mais je suis inquiet à ton sujet. Inquiet parce que je vois que ton quotidien se fait avec la colère, la violence, le surmenage et le doute. Toi? Douter? Je n'ai jamais connu quelqu'un être si sûr de lui que toi. Il va falloir que je t'aie encore plus à l'œil. Ne m'oblige pas à remettre les pieds à l'école pour te botter les fesses. En plus, je suis sûr que la moitié des élèves n'y verrait que du feu si je m'installais dans le train. Attention, Rhys passe en mode Ninja. Enfin, là, je rigole mais pas pour le reste.

Je ne connais pas vraiment l'objet qui vous prend la tête mais il doit être sacrément puissant pour réussir à tous vous influencer sans que personne n'arrive à le trouver. D'ailleurs étrange magie que de vous monter les uns contre les autres en fonction des maisons. En général, il n'y a pas vraiment besoin de ça pour mettre le feu aux poudres. Par contre, je suis inquiet, encore une fois, de voir que ça arrive à t'influencer autant. Non pas que je t'aime au point de croire que tu es bien plus forte qu'un artefact noir mais tu es tellement réfléchie que je me serai attendu à te voir tenir bien plus que d'autres. Ce n'est pas du tout un jugement envers toi ou une marque de déception, juste d'étonnement. J'ai du mal à te voir sortir ta baguette par colère. D'ailleurs, à ce sujet, n'est-il pas plus simple de la laisser au dortoir lorsque tu n'en as pas besoin? Je sais que vous autres, sorciers, c'est limite si vous vous sentez tous nus sans votre brindille mais elle n'est pas indispensable à chaque cours. Peut-être même que c'est mauvais. Après tout, votre baguette renforce votre lien à la magie, ça vous rend peut-être plus sensible à l'artefact. Enfin, c'est une pure supposition.

Pourquoi est-ce que ta colère s'appliquerait plus à Roy qu'à quiconque? Qu'a-t-il fait encore? Le connaissant, ça ne sert à rien que j'essaie d'imaginer. Au pire, je supposerai qu'il s'est remis avec Ehawee, il paraît qu'elle a changé pendant les vacances. Tu vois, je suis au courant de tout un tas de choses qui se passent par chez vous. En fait, ce que tu ne sais pas, c'est que je suis caché quelque part dans le château et que je vous espionne grâce au tableau. Qui sait, c'est peut-être moi qui vous ensorcèle pour m'amuser. Pourquoi est-ce que je m'attends à avoir un commentaire désagréable sur ma piètre puissance? Héhéhé.

En quoi ne serais-tu pas assez bien pour l'autre? Il ne te manque rien en dehors d'une pointe d'humilité de temps en temps mais tes efforts te donnent le droit d'être au-dessus des autres. Pour moi, cette notion d'être "assez bien" pour quelqu'un est stupide. Qui décide de ça? On a une note et on doit la comparer à l'autre. Là, je me tire une balle dans le pied mais, s'il t'a choisi, c'est que tues bien comme tu es. Même moi, aussi stupide et rêveur que je puisse être, je n'ai jamais osé penser que je puisse passer avant Roy un jour. Si Benson prétend à ce rang, c'est qu'il est totalement idiot et qu'il ne te connaît pas assez bien pour que votre liaison soit sincère. On sait tous que pour séduire un Bradley, il faut commencer par l'autre Bradley. A ton avis, pourquoi je m'entends aussi bien avec ton frère? Je plaisante, bien évidemment. En tout cas, s'il y a bien une personne qui ne doit rien attendre de plus que ce que tu es prêt à offrir, c'est bien lui. On choisit les gens pour ce qu'ils sont et non ce qu'on voudrait qu'ils deviennent.

Marius? Adulte? Tu plaisantes? Déjà? Bah merde, je dois être resté bloqué sur cette magnifique, bien qu'insolite, touffe de cheveux. Je me rappelle encore ma première année à sterne (oui, je sais, je n'en ai pas fait tant que ça mais c'était du pur bonheur). Au début, j'avais la hantise de me retrouver derrière Marius. J'étais tellement peu épais que j'avais peur qu'on ne puisse me voir. Bon, ça m'arrangeait aussi qu'on ne me remarque pas trop mais quand même. Je suis sûr que quand son coiffeur a déblayé tout ça, ils ont retrouvé un cadavre à l'intérieur. Bref, je suppose que si je te dis que je ne veux pas que tu foutes ta santé en l'air, ça n'aura pas plus d'influence sur ta conduite que quand j'étais là pour essayer de t'arracher au boulot. D'un côté, pendant que t'écris tes lettres, tu ne bosses pas, c'est déjà ça, bien que je t'imagine très bien en train de t'appliquer presque scolairement sur ton écriture voire même sur tes tournures de phrases. Une perfectionniste comme toi ne prend pas de pause. Bon, vu qu'il faut que j'utilise l'artillerie lourde, attention, la fatigue et le stress sont très mauvais pour le teint de la peau, et je ne parle pas des cernes. Oui, je suis un vil jeune homme, je sais. En tout cas, tu peux toujours demander un coup de main à Sam, si tu ne l'as pas trop abimée. Les Blaireaux ne sont pas rancuniers et ne laisse personne avec ses problèmes. Ou Opalyne. Je suis sûr qu'elle aime Sterne presque autant que toi, ça lui ferait peut-être plaisir de t'aider. Enfin si vous ne vous entretuez pas, ça, c'est autre chose.

Je ne pense pas que la vulgarité est une question de port ou non d'uniforme. C'est surtout une question de mentalité. Ici, les tenues sont trop courtes et les filles trop maquillées. Ca ne fait même pas bien, on dirait qu'elles cherchent à grandir avant l'âge, du genre" woouuu, regardez, j'ai mis du rouge à lèvres, je suis un feeeeemmmmmme". A l'école, le week-end, quand vous êtes habillées normalement, ça ne me semble pas pareil, ou alors je ne fréquentais que les bonnes personnes. Enfin, un jour tu pourras venir me donner ton avis, tu es bien plus calée que moi en tenue vestimentaire.

En tout cas, je préfère te savoir là où tu es, bien à l'abri. Plus le temps passe et plus il serait possible que certaines personnes s'en prennent à toi pour m'atteindre. Ils n'osent pas trop m'approcher directement, ils savent que je ne fais pas dans la dentelle quand on me titille sur les mauvais sujets. Ce n'est pas une question de force, c'est une question de crainte. Je n'ai su qu'un peu plus tard que les trois types que j'ai massacrés étaient les trois garçons dont ils se méfiaient tous, les crétins qui font la loi. Du coup, une partie à peur que je les frappe s'ils viennent me parler, l'autre partie à peur de prendre des coups par les trois gus qui ne m'aiment pas. C'est un peu compliqué. Je te raconterai ça de vive voix un jour, ça sera plus simple.

J'aimerai beaucoup venir vous attendre sur le quai de la gare et pourtant, pour l'instant du moins, je doute d'avoir la force de le faire. Le moral n'est déjà pas au beau fixe, comment pourrais-je vous voir et vous laisser repartir aussitôt. Comment pourrais-je te regarder droit dans les yeux, surtout maintenant que tu sais tout? Mais on verra, comme tu le dis, c'est dans longtemps.

A bientôt, jeune demoiselle
Bisous
Rhys

P.S. Est-ce que tu as l'intention de garder ton écharpe à la fin de ta septième année?


Rhys savait qu'il ne pourrait pas garder tous ses amis depuis qu'il était parti de l'école mais il espérait pouvoir aligner les quatre écharpes dans sa chambre, en souvenir, et ce serait encore mieux si elles avaient été portées par des personnes qu'il aimait. Cependant, il savait que tout le monde tenait à son écharpe.



DISCORDE TOUT COMPTE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Ven 1 Mar - 16:34

    Romilly avait été prise dans un tourbillon d'occupation. Ce n'est qu'aux vacances de noël qu'elle eut enfin le temps de répondre à son ami.

    Citation :
    Cher Rhys,

    Joyeux Noël !

    Tu n'as pas à t'inquiéter pour moi, tout va bien. Quant à douter, je le fais plus souvent que tu ne le crois. Mon assurance n'est que de façade. Pour ce qui est de l'objet... c'est autre chose. Il agit toujours, mais je crois que nous commençons à mieux gérer la colère. Dans mon cas toujours, j'ai réussi à éviter de sauter à la gorge de quelqu'un d'autre. Cela demande beaucoup de self-control mais je ne veux pas blesser mes amis à cause de la magie. Pour tout te dire, me séparer de ma baguette, j'y ai pensé, mais voilà... Comme je ne peux pas contrôler les autres aussi bien que je me contrôle moi, je veux quand même avoir de quoi me défendre le cas échéant. Surtout que la magie (son usage) débloque l'effet de l'objet, un peu comme si cela provoquait des interférences. Du coup, cela ne nous rend pas plus sensible, cela nous protège, du moins tant qu'on a conscience que notre colère n'est que le fruit d'une magie puissante.

    Pour Roy, je dirais que je suis particulièrement sensible en ce moment. Sensible dans le sens où mon plus gros défaut (ma possessivité quasiment maladive) ressort beaucoup. Et elle s'applique surtout à mon jumeau puisque je n'ai jamais été vraiment séparé de lui. Cependant, ça n'arrive pas qu'avec lui (mais est-ce rassurant?). Avec Samara c'était Alek le problème, et dernièrement j'ai eu d'autres moments de colères... enfin, au moins je me maîtrise.

    Ehawee, par contre, je ne sais pas ce qu'elle a bouffé cet été mais qu'est-ce qu'elle est devenue pouf' ! (Ouai, bon, je ne l'aime pas, c'est comme ça hein) Elle n'a pas l'air d'avoir abandonné ses activités (elle est toujours à Sterne en tout cas), mais elle ne s'habille plus du tout pareil. J'irais même jusqu'à dire qu'elle... minaude ? A défaut d'un autre terme. Mais mon frère ne l'intéresse plus, je dirais qu'elle a plutôt des vues sur Evan. Grand bien lui fasse, ça m'arrange. En ce qui concerne ta puissance magique et la possibilité que tu sois derrière tout ça : sans commentaire ?

    Même si tu as raison pour Alek et moi, je ne peux m'empêcher de penser que seul un jumeau peut comprendre ce que pense une autre personne ayant un jumeau. Ma relation avec Roy est aussi vitale à mes yeux qu'indispensable à mon bon équilibre mental. Je n'ai pas l'impression que les autres autour comprennent, même lorsque, comme toi, ils nous savent indissociables. Sans Roy, je ne serais juste... pas moi. Nous sommes comme les deux faces d'une même pièce : différents mais formant un tout. J'ignore pourquoi Alek souffre, mais il me cache quelque chose, et je crois que comme je ne suis pas « entière » et que la moitié de moi est quelqu'un d'autre, je ne pourrais pas l'aider. Au-delà de l'amour que je porte à Roy (et dont il faut avoir conscience vu que sinon cela créerait des tensions), je pense que ce manque de complétude finira par me faire du mal. Je n'aime pas facilement, mais j'aime avec intensité. Je ne pourrais jamais arrêter, par exemple, d'éprouver de la tendresse pour toi, même si nous devions ne plus jamais nous voir. Il en est de même avec tous les autres, sauf avec Roy. Parce qu'il est moi, et que je m'aime en premier lieu (mais là, je t'ai perdu je suis sûre, je crois que je ne saurais pas t'expliquer ce que je ressens, c'est compliqué). Pour résumer, je me demande si je suis capable d'aimer une personne plus qu'une autre, et si j'en suis incapable, est-ce que ce que j'ai à donner suffira à Alek (ou même à un autre homme s'il faut viser plus large). Tant qu'à te tirer une balle dans le pieds, imagine deux secondes que tu te sois déclaré avant Alek (attention, nous sommes dans l'imagination et j'essaie seulement de te placer en contexte) et que nous soyons sortis ensemble, n'aurais-tu pas fini par te lasser, toi ? Ou plutôt, imagine une autre fille avec le même genre de problème que moi (c'est moins bizarre), tu n'en aurais pas marre au bout d'un moment ? Tu n'aurais pas voulu passer en premier au moins de temps en temps ? Quand je te dis que tu n'as pas perdu grand chose avec moi, crois-moi, je suis sincère. On choisit les gens pour ce qu'ils sont, justement, et je ne suis pas exactement la petite amie idéale. On ne peut pas tout être, mes idéaux de perfection n'ont jamais vraiment pris en compte des inconnus comme les relations sociales sincères. L'équation est devenue très compliquée depuis l'année dernière. Je regrette de ne plus être la petite fille qui pensait qu'avec beaucoup d'effort, elle pourrait devenir la Reine de l'Univers et que « à cœur vaillant, rien n'est impossible ». J'ai l'impression qu'en perdant mes rêves, j'ai aussi perdu un peu de ma superbe. Et puis, franchement, je commence à complexer (si, si, ça peut m'arriver), tu verrais les filles de mon dortoir... Bref. Je m'éloigne du sujet.

    Je n'ai pas très envie de demander à Opalyne, et je culpabilise trop pour demander quoi que ce soit à Samara. Mais je me débrouille. Et mon teint est parfait (je paye assez cher mes crèmes pour ça).

    Compte sur moi pour venir jauger le niveau vestimentaire de ces jeunes filles. Si c'est vraiment trop moche, je leur donnerais une leçon d'élégance. Rien que ma présence leur apprendra quelque chose, parce que je ne crois pas qu'il soit nécessaire de mettre des jupes très courtes pour être belle (même si dans certains cas, il faut bien que la femme utilise les armes à sa disposition, mais à 14 ans, c'est ridicule – ce qui me fait revenir vers Ehawee et ses nouvelles lubies, il faudrait que je la prenne en photo que tu vois ça -).

    Les petites frappes dont tu me parles ne me font pas peur. Pas que parce que je suis une sorcière, je me débrouillais très bien au primaire aussi pour mater les imbéciles. Après, je ne les connais pas, mais bon... Sont-ils « graves » à ce point ? Et je ne comprends pas non plus pourquoi tu leur fais peur. Je me doute que tu ne t'es pas battu simplement pour le plaisir. S'ils t'ont cherché des ennuis, tu as bien fait de te défendre.

    J'espère qu'on se verra bientôt tout de même. En attendant, je t'envoie un modeste cadeau de noël, on a fait une fête à Sterne, j'ai pris une photo de groupe. Je l'ai mise dans un cadre pour toi. Comme je n'étais pas sûre que ce cadeau te plaise, je t'ai aussi acheté des gants. Il fait froid cet hiver, ça te sera sûrement utile.

    A bientôt,
    Romilly.

    Ps : Pourquoi?

    Nous étions le 24 décembre, cette lettre envoyée, elle devait commencer à tout préparer pour le bal. Elle avait dû la réécrire plusieurs fois, n'étant pas sûre de certains passages, mais finalement, elle envoya cette version, se disant qu'elle n'était pas capable de mieux sans se montrer hypocrite ou menteuse. Le hibou partit, elle soupira et alla ouvrir sa malle pour regarder les robes à sa disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   Dim 10 Mar - 19:18

Rhys avait été pris de court par la lettre de Romilly et notamment par ses cadeaux. Lui, à sa grande honte, n'avait pas pensé à lui faire un présent pour Noël, il lui fallait trouver une idée et vite, ce qui n'était pas son fort, probablement une histoire de chromosome Y déficient pour les surprises. C'est bien ce défi qui le retarda dans la rédaction de sa lettre de réponse

Citation :
Chère Romilly,

Je te souhaite un très joyeux noël aussi et je te remercie beaucoup pour tes cadeaux, ça me touche beaucoup. Je dois avouer que j'ai eut du mal à trouver quelque chose pour toi et je ne suis pas sûr de moi. Il faut dire que niveau vêtement, tu dois avoir ce qu'il te faut et mes choix à ce niveau ne te rendrait sûrement pas hommage. Il est inutile de penser à des bijoux, il y a une symbolique qui ne plairait pas à Benson. Je n'ai pas non plus quoi que ce soit qui puissent représenter notre amitié à nos yeux. Du coup, je t'ai trouvé quelque chose que j'ai trouvé sympa, j'espère que ça va te plaire. Il s'agit de quoi faire pousser des fleurs. Oui, dit comme ça, ce n'est pas top. J'espère que tu ne vas pas trop penser à la botanique, je sais que c'est horrible. Ceci dit, là, ce sont de jolies fleurs qui ne vont pas essayer de te mordre ou hurler. Il paraît que ça détend de jardiner et tu penseras à moi en les arrosant.

J'aime beaucoup que tu me montres tes doutes. Non pas que savoir que tu ne vas pas très bien me plaise, je ne pense pas avoir à argumenter pour que tu saches que ce n'est pas le cas, mais j'aime le fait que tu me fasses suffisamment confiance pour baisser tes défenses avec moi et que je ne sois plus obligé de regarder à travers. Malheureusement, je ne peux pas arriver en chevalier blanc pour résoudre tous tes problèmes, je ne peux qu'être là, t'écouter et te donner mon humble avis tel que je préfère effectivement que tu blesses quelqu'un que tu ne sois blessée par d'autres, ma suggestion était stupide.

La jalousie est parfaitement naturelle, c'est elle qui montre que tu tiens aux gens. Il est normal que tu n'aimes pas qu'on approche Roy ou Benson, tu as peur de les voir partir. Personnellement, je la ressens tous les jours, je sais que ceux qui me sont le plus chers sont avec d'autres, au risque de m'oublier. Tu as Benson, Lyne à Larsen, Roy est entouré en permanence. Moi, bah… suis seul. Ceci dit, je ne le serai pas si je n'étais pas parti bien que ça ne change pas grand chose sur le fait que tout le monde est accompagné.

Ehawee court avec Evan? Le Evan de Sterne? Iliev ou quelque chose comme ça? Madame chasse dans la cours des grands. Par contre, je te prierai de faire attention à l'utilisation du mot "Pouf'". Je suppose qu'il est inutile de dire que deux des plus grands hommes de ta vie (oui, je fais mon prétention) portent le jaune et le noir de POUFsouffle. Je plaisante, bien évidemment. Par contre, comme tu le dis, certains personnes utilisent les armes dont elles disposent et ce n'est pas un mot à prendre à la légère avec Connelly. Si elle veut quelque chose, elle se bat pour l'avoir.

Si ça peut te faire plaisir, je ne vais pas prétendre comprendre ce que ça fait d'avoir un jumeau et le lien que ça implique. Je n'ai déjà pas de frère ni de sœur donc encore moins grandi avec quelqu'un depuis ma naissance. Et je t'accorde bien volontairement le fait que tu m'as perdu dans ta réflexion. Si tu ne te sens pas entière avec quelqu'un d'autre que Roy, cela vient peut-être du fait que même avec les personnes avec qui tu te livres, tu n'es pas totalement toi-même. Tu veux qu'on t'aime et, même avec moi alors que tu sais que tu n'as rien à craindre à ce niveau, tu ne seras jamais celle que tu es avec lui parce que, vu qu'il t'a vu porter des couches, ça change tout. Tu sais qu'il ne te jugera jamais, qu'il t'aimera toujours quoi que tu fasses. En plus, à chercher à séduire, tu te fatigues et tu te reposes juste ton frère, ce qui vous lie encore plus. Mais, crois-moi, Benson a porté des couches aussi, il n'est peut-être pas aussi idéal que tu le penses et donc tu n'as pas besoin d'être idéale pour monter à son niveau.

Vouloir passer un peu en premier si on avait été ensemble? Je vais te raconter une petite histoire. Ma famille est pauvre, très pauvre (enfin, ça s'est arrangé depuis que je suis parti pour Poudlard) et je n'ai pas grandi avec beaucoup de jouet, je n'allais pas au cinéma, je n'avais pas beaucoup de copain à l'école. Tout ce que j'avais, c'était un lien très fort avec ma mère, peut-être quelque chose proche de ce que tu as avec Roy, enfin, je ne sais pas comment expliqué. Puis, j'ai eut des rêves de magie, je suis venu à Poudlard. J'ai espéré y gagné quelque chose mais me retrouver si loin de ma mère a brisé ce lien, maintenant, c'est ma mère, c'est tout. Lorsque je rentre, elle me dit bonjour et on s'arrête là. J'ai aussi perdu du temps en restant à l'école, j'ai perdu mes amis en partant et j'ai perdu mes rêves stupides d'être avec toi un jour. Finalement, qu'est-ce qu'il me reste? Oh, je ne veux pas qu'on pleure sur mon sort, j'y survivrai, je me refais une santé petit à petit (même si mes nouvelles fréquentations sont plus âgées), mais tout ça pour dire que, si sortir avec veut dire m'occuper de toi avant tout, je serai bien heureux de pouvoir le faire et me dire que quelqu'un s'intéresse au fait que je sois là.

Bref, moi, ce n'est pas la question. Ca fait bien longtemps que j'ai passé le cap de savoir ce qu'on pense de moi, suis un petit gars de l'ombre, c'est cool ça. Commence à aimer un peu plus ce que tu es, cela changera peut-être ce que tu attends pour des autres.

Pour ce qui est des types avec qui je me suis frité, ils étaient craints tous les trois ensembles et voilà qu'un type vient leur mettre une branlé tous ensemble, ça fait réfléchir. En plus, j'ai porté les premiers coups et deux d'entre eux sont partis à l'hôpital pour être sûr qu'ils n'avaient rien de grave. Bref, je comprends la méfiance des gens.

Je te remercie de ta bienveillance pour la mode du nord de l'Angleterre, il va te falloir beaucoup de temps et la mobilisation de tout ton talent en matière d'élégance pour sauver toutes ces idiotes. Une touche de classe dans ce monde de brute, ça ne fait pas de mal et ça ravit les yeux.

Même si j'ai quitté l'école, je n'ai pas tourné le dos à ce que j'ai vécu là-bas. Je porte mon écharpe tous les jours, en souvenir mais les Poufsouffles ne sont pas les seuls à avoir fait partie de ma vie durant ces trois années. Il me manque trois écharpes à aligner et laquelle pourrait le mieux représenter les verts et argent que la tienne?

Au fait, bon anniversaire. Ca fait maintenant 3 ans qu'on se connaît. J'espère que ton bal a été aussi bon qu'il l'a été pour moi à l'époque

Bisous
Rhys.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤ Romilly <-> Rhys ¤   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤ Romilly <-> Rhys ¤
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Confrontation [PV Joshua Rhys]
» (M/LIBRE) JONATHAN RHYS MEYERS
» (m) le bourreau et cousin ? Felton (négociable) - Free
» PV Série Pégasiens 3/4
» Le Hobbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 19-
Sauter vers: