AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Sam 23 Fév - 20:42

La réponse de Lyne s'était faite plus sèche que ce qu'avait envisagé Rhys. Il y avait donc eut quelque chose qu'il n'avait pas compris. Ca pouvait être de toute nature. Peut-être s'était-il mal exprimé et le caractère humoristique de sa remarque n'était pas passé. Ce ne serait pas la première fois. Il se pouvait aussi qu'il y ait quelque chose dans ses dires qui avait blessé son amie. Dans le doute, il n'allait pas trop enchainé sur le sujet. De toute façon, il n'en aurait pas eut vraiment le temps vu qu'il se prenait un bon tacle par derrière sur sa capacité de séduction.

- Oh, ne t'inquiète pas pour mes chevilles, ce sont plutôt mes chaussures qui souffrent. De toute façon, on sait bien que tu dis ça pour cacher la véritable raison de ta présence, tu ne peux plus te passer de moi. Tu peux avouer maintenant.


Il se mit à rire sachant très bien qu'il ne faisait pas le poids face à Lexi ou même Emeric. Par contre, les mots encourageants de Lyne n'atteignirent pas leur cible, le sujet Bradley était bien compliqué. Espérer était une chose ardue, tout comme savoir ce qu'on peut espérer.


- Je ne sais même pas si je veux qu'elle change d'avis. Il doit y avoir une raison pour que je ne dise rien pendant plus de deux ans, tu ne penses pas?


Bon, d'accord, le fait d'avoir peur de la réponse est déjà une bonne raison mais il y en a peut-être d'autres.

Il se mit à nouveau à rire lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas tous ses albums avec elle. Ce qu'elle pouvait être … elle-même. Sûr que dans quelques années, Opalyne deviendra un adjectif avant d'être un prénom.


- Ah non, je ne vais pas te tuer, tu viens d'arriver. Si tu veux des photos, on a une merveille qui s'appelle internet. Je suppose que ça ne vaut pas la magie mais c'est quand même super cool.


Bon Rhys découvrait un peu aussi puisqu'avant son départ pour l'école, trois ans plus tôt, la famille n'avait pas les moyens d'avoir un ordinateur.

Il ne comprit pas tout ce qui suivit. Il discutait, il avait donné le nom de sa nouvelle amie et, d'un coup, il s'était retrouvé dans un flot de parole supra aigu et supra rapide donc Lyne seule a le secret. Pour comparaison, il avait l'impression d'être sur un radeau artisanale, en pleine mer, en affrontant un ouragan. Il fallait s'accrocher ou périr. En tout cas, il savait une chose, il devenait de perdre quelques points d'audition et présumait une hémorragie de l'oreille ou otorragie pour les gens biens. Rhys prit son air le plus détaché possible, limite l'air du type blasé dans le vrai sens du terme, bande de gnoufs.


- Bah ouais, Keira est une amie, c'est quoi le souci? Je n'ai pas le droit de connaître personnellement une personne qui a tout un fan club pour elle? Héhéhé. On s'est rencontré sur un forum des arts moldu. Elle défilait et je faisais une démonstration. Elle est venue me parler parce que je portais l'écharpe de la maison et on a sympathisé. Normal, avec mon charme naturel.


Ouais, Rhys le vantard était né. Ceci dit, il avait envie de taquiner son amie.


- Tu sais ce qui est le pire? C'est que je n'ai pas la moindre photo d'elle, je n'ai jamais écouté les chansons de Carnal et pourtant, c'est moi qui la connais.


Là, il s'attendait à se faire sauter dessus Oh oui, viole-moi jolie danseuse et se faire frapper jusqu'à ce que mort s'en suive.


- Modeste? Ouais, c'est utile. Il faut que je sois humble aussi de manière à ne pas décevoir mes fans lorsque je serai une star internationale. Bon, je ne sais pas encore dans quel domaine mais je trouverai bien. Le Shaolin Quidditch peut-être. Ca sera la classe.


Par contre, lorsqu'il fallait parler à propos de ses actes violents, il ne rigolait plus. A ce sujet, il s'était fait engueuler par tout le monde mais, étrangement, c'était le jugement de Lyne qui lui importait le plus. Elle était très probablement la personne qui le connaissait le mieux.


- J'étais fatigué, à cran, en sous-nombre et je ne laisse personne cracher sur mes amis.


Bon, c'était une version simplifiée, on n'avait craché que sur Romilly et arraché son écharpe mais il ne voulait pas trop passer pour le méchant dans l'histoire, bien que les fautes étaient partagées. En plus, Rhys savait pertinemment qui n'hésiterait pas à le refaire en sachant les conséquences. Personne ne touche son écharpe avec de mauvaises intentions. Quant au fait de tourner le dos à la magie, là, il pouvait lui tenir tête, il le devait même. S'il commençait à trop douter de sa décision, ça finirait mal pour lui.


- Moi, j'ai grandi sans la magie et la découvrir ne m'a pas apporté grand chose de bien. Mes sautes d'humeur se sont empirés, mes liens avec ma famille ont changé, je n'ai plus mes anciens potes. D'accord, il y avait de bons côtés. Je suis super content de te connaître et certaines autres personnes, j'adore danser et ca va même me manquer mais être un sorcier, ce n'est pas que des capacités, c'est un état d'esprit et ce n'est pas le mien. En plus, si je n'étais pas parti, je n'aurai jamais rencontré Keira et on ne passerait pas ce moment ensemble. Tu n'imagines même pas comment je suis content de pouvoir passer un moment avec toi sans des centaines de personnes à côté.


Finalement, avec un peu de recule, les choses s'amélioraient pour Rhys par rapport à l'école. Il fréquentait moins de monde mais j'avais gardé que les plus sincères. Après, qu'on ne l'aime pas en cours, ça ne changeait pas grand chose, seule la raison changeait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 917
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Dim 24 Fév - 12:21

Opalyne jugeait préférable de ne pas dire à Rhys qu’en soit, elle ne ‘lavait jamais vraiment vu comme un garçon (ce n’était pas gentil, elle en avait conscience, puis sa vision commençait un peu à changer en plus). Et elle avait bien compris qu’il plaisantait (du moins l’espérait-elle *mode diva on*, parce qu’elle avait déjà un petit ami super canon et qu’elle ne voulait pas en changer tout de suite *mode diva off*). Et en soit, c’était assez amusant, d’écouter la version de Rhys, aussi la rouquine répondit dans un sourire amusé :

« Oui, j’avoue, tu es l’homme de ma vie, Rhys. Tu m’as découverte, je ne peux pas vivre sans toi. »

Si il y avait un part humoristique dans sa réponse, elle devait bien reconnaître tout de même qu’elle aimait beaucoup le jeune homme et qu’en effet, s’il n’était pas dans sa vie, elle serait bien plus terne, cela ne faisait pas le moindre doute. L’argument de Rhys concernant Romilly ne tenant absolument pas la route, du point de vue de la rouquine, cette derni_re haussa les épaules indiquant par ce geste son manque profond de conviction à ce sujet là :

« Oui, bien sûr, la timidité. D’ailleurs, faut que tu arrêtes d’être timide. Je te jure que tu perdras beaucoup moins en osant. Personellement j’ai toujours osé et jusque là, ça a bien payé, puisque je suis sortie avec Corey en prenant les devants, bon ça s’est pas bien fini, mais j’étais plutôt contente quand j’étais avec lui… Et pour Emeric aussi, j’ai osé. Même si il a aussi fait pas mal d’offres, il n’a pas tout géré tout seul non plus, et regardes ! Ca fait neuf mois qu’on est ensemble maintenant ! »

Puis, histoire que tout soit clair, elle ajouta :

« Tu ne seras pas à l’abri de te prendre un vent, mais moi j’ai toujous trouvé qu’il vaalit mieux un non que de rester dans l’ignorance pendant des années ! »

Quand Rhys mentionna un truc qu’elle ne connaissait pas le moins du monde, la jeune Lionne le dévisagea comme une bête curieuse :

« Internet ? C’est quoi ? »

Elle ne connaissait rien de la technologie moldue, elle n’avait grandi que dans le monde magique, et était incollable sur la vie d’un sorcier, mais les inventions des moldus la laissaient perplexe. Bon, Corye lui avait déjà parlé des ordirapeurs, mais elle n’en n’avait jamais vu en vrai.

Rapidement, Opalyne fut dans tous ses états. Rhys connaissait un mannequin, et pas n’importe laquelle en plus !!!! Ce n’était pas juste. Elle le dévisageait, les yeux grands ouverts, comme des soucoupes :

« Bon sang et en plus, tu as pu la voir défiler ??? Ce n’est pas juste. »

Oui, le monde n’était pas juste, c’était bien connu ! Et alors que Rhys la rabrouait gentiment, elle lui adressa une grimace des plus éloquentes :

« Haha ! Ce n’est même pas drôle, je suis dégoûtée. »


Et elle n’exagérait qu’à moitié, elle aussi, elle aurait vraiment trop aimé voir Keira Williams… Quant à la possible carrière de star de Rhys, la rouquine sourit :

« Pour faire carrière dans le Quidditch il aurait peut-être été préférable que tu restes chez nous, non ? Parce que dans le monde moldu tu ne vas pas bien trouver d’entraînements… »

Elle ajouta :

« Donc faut tu reviennes ! »

Ben quoi ? Ca se tenait, non ??? Quant à la fameuse bagarre, la rouquine ne comprenait pas trop là :

« Eu… Je ne comprends pas trop. »

Quant à sa décision… Si elle devait être franche, Opalyne la regrettait quand même beaucoup. Mais elle ne répondit rien, parce qu’elle savait aussi que c’était à lui de choisir et qu’elle n’était pas censée avoir son mot à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Lun 25 Fév - 20:16

Il en avait été sûr et elle le lui confirmait, Lyne était folle du corps de Rhys. Bon d'accord, c'était un peu extrapolé à partir d'une blague mais nous savons tous que c'est le véritable aveu qui se cachait derrière ses beaux sourires.

- Bah a réussi ton coup, tu viens vivre ici maintenant


Il l'aurait bien pris dans ses bras pour lui signifier son plaisir de passer quelques temps avec elle, en privée, mais il se dit qu'à force d'être tactile, il allait l'effrayer. Rhys n'était tout de même pas connu pour être quelqu'un de très sentimentale. Enfin si, il l'était beaucoup, et Lyne était probablement au courant, mais il ne le montrait pas.

Lorsque la miss prononça le nom de son petit ami et parla de leur relation, Rhys ressentit ce picotement désagréable qu'il avait lorsqu'il pensait à Romilly et Benson. Jaloux? Rhys? Absolument. Dans une moindre mesure évidemment. Jaloux de voir les autres heureux en couple alors que lui, il était plus seul que jamais et jaloux, bien sûr, de devoir partager Opalyne, elle qui était la seule personne qu'il appréciait et qu'il lui restait.


- La timidité fait mon charme, non? On n'engage pas un combat qu'on ne peut pas gagner. Tu m'as vu? T'as vu Bradley? T'as vu Benson? Je ne fais pas le poids et je ne suis même pas de leur monde. Tu ne vas pas me contredire, si tu devais choisir, tu prendrais Benson alors qu'il n'est plus question de timidité entre nous.


Etait-ce faux? Ce qui pouvait plaire aux autres, c'est sa personnalité et son intelligence. Lyne était la mieux placée pour contre ses deux aspects et ça n'était pas suffisant pourquoi lutter? Quant au physique, Rhys ne choisirait jamais personne qui était là pour son physique à lui. De toute façon, il se voyait beaucoup plus pour une crevette qu'il ne l'était réellement. Ce qui était bon pour son amie n'était pas forcément bon pour lui, ils ne cherchaient pas forcément les mêmes choses. Rhys, malgré son jeune âge, ne voyait les choses qu'à long terme.


- Ah bah, on va avoir du mal à s'entendre. Je pars du principe qu'il ne vaut mieux pas savoir qu'un refus. Ce qu'on ne sait pas ne nous blesse pas.


Le genre de pensée qui livre à une longue solitude jusqu'à ce que les choses se fassent un peu d'elles-mêmes. Le genre de relation qui finit en couple sans même que tu sois au courant.

Lorsque la lionne lui demanda ce qu'était internet, il se rendit compte qu'il ne pouvait pas s'entendre sur son départ. Elle avait toujours vécu avec la magie sans connaître la vie moldue et, pour Rhyssou, c'était l'inverse.


- Internet, c'est… difficile à expliquer. En gros, tu peux avoir tout ce que tu veux avec ton ordinateur. Si tu cherches des vidéos, tu peux trouver, tu cherches un bouquin, tu l'as, des photos, pareil. Si tu veux parler à quelqu'un, il suffit juste que l'autre soit sur internet et c'est instantané. En plus, je suis sûr que tu peux tout trouver sur la magie. Certains moldus rêvent de faire de la magie et ils mettent plein de chose sur internet à ce sujet. Du coup, de vrais sorciers peuvent te donner de vrais sorts. Après, c'est juste un peu compliqué de savoir ce qui est vrai ou non, c'est le souci. Fini d'envoyer un hibou sous la pluie et bien plus rapide. Je te montrerai.


Les sangs purs avaient beau cracher sur les moldus, finalement, ils ne leur étaient pas supérieurs. La science compensait bien, voire mieux.

Ca lui faisait plaisir de voir la rouge et or jalouse de lui à propos de Keira. Pas par méchanceté mais parce qu'il avait l'impression qu'il lui arrivait quelque chose de cool, pour une fois. D'accord, il ne réalisait pas forcément la chance que Lyne voyait pas mais c'était pas principe.


- Ouais, elle défilait pour une amie. Elle est super belle en tenue. Mais bien moins que toi, ça va de soi.


Il lui fit un joli clin d'œil dont il ne maitrisait pas du tout l'effet, donc il se chiait, pour changer.


- Si tu veux que je me fasse pardonner, Carnal Spark a quelques concerts bientôt. J'ai des billets, je pourrais t'emmener.


Là, il s'attendait à une réaction pouvait aller du viol, à l'attaque sonique super aigue en passant par la syncope. C'était risqué pour la santé des deux mais il pouvait bien faire ça pour lui faire plaisir. Par contre, il ne fallait pas espérer pouvoir rejoindre la chanteuse dans les coulisses après le spectacle. Le courant était bien passé mais bon, il n'était pas devenu le super ami de Keira pour avoir ce genre de laissez-passer.


- Ahahah, comme si la magie était utile pour jouer au Quidditch. Ca se saurait depuis le temps, non? En plus, je m'entraine dur ici. Je balaye ma chambre plusieurs fois par semaine et je faisais des figures acrobatiques en lançant une balle de tennis. Je te le dis, je suis à la pointe de l'attaque. Dommage que je sois un gardien.


Le garçon avait quand même du mal à comprendre l'insistance de son amie à le ramener à l'école.


- Pourquoi est-ce que tu veux tant que ça que je revienne? Tu ne vas essayer de me faire croire que je manque à du monde quand même.


En tout cas, si c'était le cas, ils le cachaient plutôt bien vu qu'il n'avait de nouvelles que de rares personnes.

Quant à la dispute dans son école, il allait devoir être un peu plus précis.


- Il n'y a pas grand chose à dire en dehors du fait que trois mecs m'ont pris la tête toute la journée. Qu'on m'insulte parce que je suis nouveau, je m'en fou. Qu'on insulte mes amis, je ne laisse pas passer. Ce ne sont pas trois connards qui auront le dessus sur moi.


Ca dépend encore desquels. En tout cas, pas ceux de son école.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 917
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Mer 27 Fév - 19:03

La rouquine ne retint pas son sourire, à la remarque de Rhys. Rapidement, le sujet Romilly (et aussi, voire même surtout, celui touchant le caractère de Rhys) s’imposa. La jeune lionne n’était pas (mais alors vraiment pas) convaincue. Un peu plus, et elle risquait, par ailleurs, de s’étouffer dans son scepticisme, tant elle trouvait tout cela exagéré. Et puisqu’elle n’avait jamais eu la langue dans sa poche (ça, en général on le remarque assez vite, d’ailleurs), elle ne se gène pas le moins du monde pour exprimer le fond de sa pensée. Surtout qu’elle parlait pour Rhys, pour l’aider. Elle n’avait pas l’intention de le rabaisser, bien au contraire, tout ce qu’elle souhaitait, c’était pouvoir l’aider un peu dans un des rares domaines où elle pensait ne pas être trop à la ramasse (genre pour les cours, moldus comme sorciers, c’est évident qu’on ne demande jamais conseil à la demoiselle, à moins que ce ne soit pour les rater, s’endormir pendant ou encore penser à mille et une choses n’ayant pas le moindre rapport avec le dit cours faire passer les parchemins quand le prof tourne le dos aussi c’est son truc !.

« Non mais arrêtes ! Tu n’y connais rien de rien en psychologie féminine. Le prends pas mal, mais faut regarder la vérité en face : la fille ici, c’est quand même moi, aux dernières nouvelles. Je pense que je sais un peu mieux que toi ce que veulent les filles tu devrais lire plus de romans niais pour ados mon brave »

La rouquine dévisageait Rhys avec intensité. Elle était si convaincue, que ça l’agaçait profondément qu’il ne la croit pas. C’était dingue ça, la pro des histoires d’amour c’est quand même elle, non ? certe elle n’y connaît rien en mariages, mais elle a quand même eu deux petits copains, et eu… et elle lit beaucoup de documentaires !!! Oui, comme quatre filles et un jean, une sorcière à Hollywood, ou encore… Eu… Le journal d’une fille populaire. Oui, voilà !!!!.

« Oui, Romilly est mignonne, mais très franchement, je ne la place pas au-dessus de moi. J’estime que nous sommes, elle et moi à égalité. Quant à Alek, disons que je le place un peu en dessous d’Emeric, puisqu’Emeric est juste le gars le plus canon de l’école je t’ai di que ça faisait neuf mois que j’étais avec lui, au fait ?. Mais si tu crois que tout se joue simplement sur le physique, tu te trompes totalement ! Et oui, c’est moi qui te dit ça, la fille la plus superficielle de Poudlard… Avec Romilly, je crois qu’on est à égalité à ce sujet… »

Oula, bon, ne s’éloignait-elle pas un petit peu là ?

« Bref, regard, Corey, par exemple. Il est loin d’être un modèle de garçon parfait. Il est super timide avec les filles, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai fait le premier pas, même si j’ai l’impression qu’il est vachement moins timide maintenant… Bref, il n’est pas super canon, mais il a du charme. Donc si c’est de ton physique, que tu doutes, je t’arrête immédiatement, parce que tu n’es peut-être pas aussi beau qu’Emeric, mais à mon avis tu vaux très largement Alek. Alek a du charme, parce qu’il… Disons qu’il a un côté sombre qui peut séduire. Toi, tu as du charme d’une toute autre façon. Je trouve que tu dégages quelque chose même si avant aujourd’hui j’avais pas trop remarqué que tu étais un garçon. D’ailleurs, tant que j’en suis à citer mon petit ami, si personnellement je le trouve vraiment super beau, je trouve qu’il a moins de charme. »

Elle s’abstint de répondre concernant le choix hypothétique qu’elle devrait faire entre Rhys et Alek parce qu’il est vrai qu’elle trouvait Alek plus à son goût, mais c’était aussi parce qu’Alek, contrairement au premier cité n’était pas son ami. Elle s’imaginait assez mal sortir avec un de ses amis.

Alors que Rhys la contredisait encore (à croire qu’il en fait un loisir à temps plein à présent), la Lionne crut qu’elle allait l’étriper (à moins que ses yeux ne sortent de ses orbites avant et qu’elle ne s’arrache les cheveux en même temps) :

« QUOI ????????? »

La façon qu’elle avait de dévisager Rhys ne différait guère de celle qu’elle aurait eu si on venait de lui annoncer que Lexy chou d’amour était gay :

« Non mais alors là… Ca ne va pas… mais alors pas du tout !!!! Tu rigoles ou quoi ??? Tant que tu ne sais pas, tu restes dans le doute ! Tant que tu doutes, tu espères et tant que tu espères… Tu perds et ton temps et ton énergie et tu ne parviens pas à avancer ! »

Ecoutez donc Opalyne, la psy, s’il vous plait, merci. Et alors que le sujet internet pour lequel elle était une ignare totale se déployait sous ses oreilles attentive, elle eut une grimace de dégoût :

« Ho non quelle horreur, pas les ordirapeurs… Corey a pas arrêté de vouloir m’expliquer comment ça fonctionnait ces trucs moldus… J’y ai jamais rien compris… Mais alors… Il ne m’avait pas di ça ! Tu peux directement récupérer les trucs dedans ??? Les moldus arrivent à faire ça ? C’est étrange… »

Dans sa tête, quand il avait di : tu veux un livre tu l’as, cela signifiait que le livre sortait de l’écran, ce qui semblait être très magique, pour ce monde étrange où il n’y avait pas de magie. Attends de voir les lampes qui n’ont pas besoin de feu pour fonctionner chérie. Quant à al suite… C’en était fini. Opalyne était bonne pour la morgue :

« TU L’AS VUE DEFILER ??? Rien que ça… je vais pleurer, ce n’est trop pas juste ! »

Au compliment de Rhys, elle balaya le tout d’un geste de la main (pas du tout convaincue la petiote) :

« Ba, n’importe quoi. »

Vas y essaie encore. Les prunelles de la demoiselle se mirent à briller de mille feux, lorsqu’il mentionna le concert, criant de plaisir (on ne s’en lasse pas de l’écouter hurler la miss, n’est-ce pas) :

« NOOOOONNN ??? Vrai de vrai ???? »

Si elle avait vu le clin d’œil raté de Rhys ? Même pas ! Trop d’émotions, là, pas le temps de faire gaffe à ça !!! Puis la conversation sur le Quidditch laissa une Opalyne sur les fesses (certes elle est assise, mais là on est bien dans l’expression figurée), elle hésita avant de répondre (pas du tout à l’ouest la fille déjà) :

« Eu… Tu es sûr que tu as déjà joué ? Tu n’as pas embauché quelqu’un pour se faire passer pour toi ? »

Elle soupira, alors qu’il se voilait la face, comme toujours :

« Tssss, tu ne voies vraiment que ce qui t’arranges, des fois. »

Quant à la dispute, Opalyne ne sut que dire… Elle demeura coite, comme si les mots restaient bloqués dans sa gorge sans parvenir à en sortir, elle se contenta de baisser les yeux, fixant le sol, se mordillant la lèvre inférieure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Jeu 28 Fév - 12:49

Mais?!? Mais c'est qu'elle était en train de l'engueuler là, non? Non mais je rêve, elle osait l'engueuler. Bon, ok, sur certains points, elle avait raison, au moins sur celui qui consiste à dire que c'était une fille. Oh oui, c'en était une, il avait vérifié. HELLO YOU. D'ailleurs, il était toujours en train de vérifier. Heureusement que les femmes ne voient pas ce genre de chose. Certes, elles captent de temps en temps et sont persuadée de tout savoir mais non, elles ignorent juste qu'elles ont raté les centaines d'autres fois. Bref, je m'égare un peu. Les formes appétissantes de la rouge et or seront le sujet d'une conversation ultérieure.

Rhys n'était pas vraiment d'accord avec les dires de Lyne. Même si ses hormones crevaient le plafond, on l'aura comprit, il y avait certaines vérités qui ne changeaient pas. Romilly restait plus belle qu'Opalyne. D'accord, faire la comparaison ne transformait pas la lionne en cageot mais bon, Romy, c'était Romy. Cependant, quelque chose dans le ton de Lyne lui indiquait que son opinion ne devait pas souffrir de contestation et que, de toute façon, une confrontation de leurs points de vue ne pourrait déboucher que sur un débat stérile soumis à la subjectivité.

Pour ce qui était d'Alek et d'Emeric, c'était la même chose. Lyne ne devait pas avoir les idées très claires, Emeric était quelqu'un de plutôt quelconque pour Rhys. Malgré tout ce qu'il pouvait penser de Benson, il le trouvait bien mieux.

Lyne venait de le comparer aux deux mecs qu'elle préférait probablement dans l'école en disant qu'il pouvait rivaliser A noter qu'elle ne parle pas de Lexy. Le garçon était plutôt gêné, pas habitué à recevoir ce genre de commentaire. D'ailleurs, c'est fou ce que les gens pouvaient être gentils depuis son départ de l'école. En tant normal, il se serait sortie d'affaire avec une bonne blague du style à se renifler le dessous des bras en disant que non, il ne dégage rien, pas une odeur. Ceci dit, là, ça le démangeait, le sujet était peut-être trop sensible pour qu'il puisse laisser couler les choses et changer de conversation.


- Bon bah, dans ce cas, je suis charmant mais pas auprès des personnes que j'ai pu croiser jusque là. Ca laisse un peu d'espoir.


Le sarcasme n'était pas forcément quelque chose de très connu chez Rhys, ça arrivait généralement lorsque son état mental était déclinant. Une technique d'autant enfoncement qui consiste à agacer les autres pour qu'on le faire seul à ruminer.


- En fait, ta vision des choses est très pessimiste. Tu dis qu'il ne faut avoir autant espoir dans la vie. C'est triste. Sans espoir, tu n'as aucun but et sans but, on n'avance pas dans la vie. En plus, l'échec, c'est souffrir et la souffrance fait reculer. Donc en prenant le pour et le contre, je préfère encore le sur place que la marche arrière.


La conversation houleuse déviait sur l'informatique et c'était probablement bien mieux ainsi. Bon, visiblement, les ordinateurs et son amie n'étaient pas en très bon terme. Pas grave, il n'insisterait pas, ce n'était pas non plus un drame.


- Tout dépend ce que tu entends par récupérer. Tu peux afficher tout ce que tu veux sur l'écran mais inutile d'espérer faire apparaître Lexy dans la pièce. Et ouais, nous, les Moldus, on arrive encore à faire quelques bricoles avec un peu d'imagination et nos deux mains. Ce n'est pas grave si tu n'aimes pas, je t'imprimerai deux ou trois photos de Terence pour que tu t'endormes heureuse. Imprimer, c'est comme du dessin mais c'est une machine qui le fait.


Oui, Rhys se considérait à nouveau comme un Moldu. Après tout, c'était un "né moldu". Dans le monde de la magie, les origines semblaient être bien plus importantes que la personne elle-même et, comme un finira en "mouru-moldu", autant se considérer comme l'étant à part entière.

A l'annonce du concert, elle lui avait de nouveau détruit les tympans. Il se frotta l'oreille avec un air amusé.


- Faut voir. Est-ce que tu as été gentille dernièrement? Tu as bien fait tous tes devoirs?


Bon, en partant de ce principe là, la lionne n'irait jamais au moindre concert, c'était sûr.


- Attend, tu es en train de remettre en question mes talents innés pour ce sport? J'en suis outré. Je pourrais apprendre à jouer à tous les joueurs de Gryffondors? Non, je ne suis pas du tout arrogant et imbu de ma personne


Il plaisantait peut-être mais le fait est qu'il était surement plus doué qu'un certain nombre de rouge et or. Pas tous, évidemment, mais que ce soit en tant que gardien ou que poursuiveur, il en avait mis pas mal dans le vent.


- Voir ce qui nous arrange est …arrangeant. Tu l'as dis, dans la vie, il faut avancer et je ne peux pas le faire en regardant derrière. Si pour toi, Poudlard, ça marche. C'est cool, je suis content pour toi mais ce n'est pas le cas pour moi.


Il regrettait que ça l'oblige à s'éloigner des personnes qu'il aimait, comme Opalyne, mais il en était ainsi.

Il vit bien le malaise chez Lyne lorsqu'il expliqua la bagarre, c'est exactement ce qu'il voulait éviter.


- Il ne faut pas s'inquiéter pour ça. Je ne suis peut-être plus le Rhys qui te rencardait sur Marius mais je ne suis pas devenu un adepte de la violence depuis que je suis rentré. C'est que la loyauté d'un Poufsouffle passe avant tout. De toute façon, ça ne se reproduira pas.


Ca, c'était vite dit, nul doute que Rhys remettrait le couvert autant de fois qu'il le faudrait pour faire comprendre que personne n'a le droit de toucher ses amis. Ceci dit, il voulait rassurer la rousse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 917
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Ven 1 Mar - 21:58


Opalyne allait finir par devenir folle, c’était obligé. Ha non, minute… En fait elle est déjà folle, c’est bon, on ne peut plus empirer les choses ! Rhys n’était pas forcément très coopératif. La rouquine soupira bruyament (façon très subtile de faire comprendre qu’on en a ras le bol, précède les cris et les yeux sortant de leur orbite) :

« Non mais… Ca tu n’en sais rien. Tu lui as jamais rien demandé à Romilly je crois bien, n’est-ce pas ? Tant qu’on n’a rien demandé, on ne sait pas. Et d’ailleurs, si tu continues, c’est moi qui vais finir par lui demander, tiens. »

Bien que ça, elle n’était pas sûre d’oser sans l’accord de son ami (accord qu’il ne lui donnerait sûrement pas). Parce qu’elle ne voulait pas le perdre et que c’était sans doute le meilleur moyen de se le mettre à dos…

« Non, pas du tout. »

Elle n’était pas philosophe, mais elle allait essayer de faire un petit effort pour son Rhys (halala ce qu’on ne fait pas pour ses amis, franchement !) :

« Je n’ai pas di qu’il ne faut rien espérer… Mais je pense que vivre seulement avec des espoirs qu’on n’essaie pas de concrétiser, ben ce n’est pas vraiment vivre. Rêver c’ets bien, mais il faut aussi savoir prendre les devant pour vivre ses rêves. Ca ne sert à rien de rêver si on n’essaie pas de vivre à côté. »

Et maintenant, l’effort philo est terminé, merci merci, à dans trois ans, le temps que la rouquine récupère ! Puis ils passèrent à un sujet présentant bien moins de risque (pour Rhys en tout cas, Opalyne, elle, risquait bien d’y perdre le peu de neurones qu’il lui restait…). Tachant de se concentrer sur les explications (de quoi griller un cerveau, tout ça quand même), elle suivit tant bien que mal le sujet. Vraiment, elle n’y connaissait rien du tout en ‘trucs’ moldus. Ce qu’elle retint, en gros, c’était que Lexy n’allait pas apparaître en chair et en os dans la pièce… Trop nul.

« Ohhh… »

Oui, elle était super déçue, pas besoin d’être psy pour s’en rendre compte. En fait elle restait sur son opinion de base : les ordirapeurs sont nuls. Bon, peut-être pas, en fait, si elle avait des photos quand même ce serait drôlement chouette ! attends de voir qu’elles ne sont pas animées ma belle, attends.

« Oh vraiment ???? Trop bien !!!! »

Quand Rhys la chariat pour le concert, la rouquine se rembrunit, boudant alors :

« Ben non, tu sais bien… »

Elle reprit, quand même (pour faire bonne impression) :

« Enfin j’ai pas été méchante. Mais je ne suis toujours pas une lumière… »

Encore que le côté sage laissait bien à désirer aussi, puisqu’elle avait fugé (haha). Et comme le sujet des études était abordé alors, elle poursuivit :

« Tu sais, j’ai appris qu’on pouvait partir après avoir eu nos BUSEs… Du coup, je pense que je vais m’arrêter là. Je ne ferais jamais de grandes études de toute façon… Et je déteste ça. »

Si Emeric l’entendait dire ça, il ne l’aimerait sans doute plus, d’ailleurs. Lui qui ne jurait que par l’excellence, elle avait honte d’elle… mais pourtant, il restait avec elle, alors qu’il avait fini par voir qu’elle n’était pas une bonne élève… Mais après, s’il apprenait qu’elle quittait Poudlard après sa 5ème année il ne la verrait peut-être plus pareil… Elle chasse ces pensées de sa tête. Brrrr. Elle en aurait frissonné. L’avenir lui semblait aussi grisant qu’effrayant. Elle avait très envie d’être indépendante, enfin…

Pour ce qui touchait au Quidditch la rousse sourit à Rhys, d’un air entendu :

« Non, pas du tout. »

Et comme il parlait de Poudlard, elle jugea bon d’arrêter de mentionner ce sujet qui était sans nul doute un sujet plutôt sensible. D’ailleurs, elle souffla :

« Désolée… »

Parce qu’elle l’était vraiment… Elle n’aimait pas ennuyer les autres, ce n’était franchement pas dans ses habitudes. Elle lui fit un petit sourire timide, espérant qu’il ne lui en tiendrait pas trop rigueur (enfin, elle le connaissait et elle savait que ce n’était aps trop son genre). A la mention de Marius, la rousse ne pu s’empêcher de rire :

« Oh par Merlin ! J’avais oublié ça, dis donc… Ca n’aura pas vraiment marché avec lui d’ailleurs, j’ai mal géré le temps je pense… mais j’ai appris la leçon pour Corey et Emeric après ! »

Comme quoi, on apprend de ses erreurs, note Rhys, note ! Quant à la violence :

« J’espère bien, j’ai pas envie de te voir te faire mal ou faire du mal aux autres, moi. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Sam 2 Mar - 19:38

Il est vrai que, techniquement parlant, Rhys n'avait rien demandé à Romilly mais ça ne l'avait pas empêché de se prendre un râteau clair, net et précis par courrier.

- Bah… en fait… Pas que je lui ai demandé mais, comme pour toi, je lui avais envoyé une lettre pour expliquer mon départ. Sa réponse était très clair, je n'ai jamais fait partie de ses plans affectifs et j'en ferai jamais partie. Je pense qu'il n'y a plus de doute possible.


Il aurait très bien pu présenter les lettres de Romilly comme preuve mais elles étaient bien trop personnelles pour être montrées comme ça. Il appréciait beaucoup Lyne mais peut-être un poil pas assez pour ne strictement rien lui cacher.

Le garçon en avait assez de se confronter à Lyne. Leurs visions des choses étaient différentes et ne s'accorderaient peut-être jamais


- Et si on se mettait d'accord pour ne pas se prendre la tête? L'important, c'est d'aller bien et de profiter de ce moment, non?


Il se rapprocha pour la prendre dans ses bras. Il avait comme une envie irrésistible de la toucher, comme pour être sûr qu'elle ne s'était pas fait la male en laissant une illusion derrière elle.


- Désolé de ne pas pouvoir faire mieux. T'imagines comment ce serait le bordel si n'importe qui pouvait faire apparaître quelqu'un grâce à un ordi? Tu fais tes courses et hop, t'es dans le salon d'un inconnu. Et je ne parle même pas du stress d'aller aux toilettes.


Ce n'était pas une remarque très fine mais c'était plutôt clair. Ceci dit, ça aurait été classe pour ce qui est des services de police. Tu mets le pc dans une cellule et tu recherches le type. Ceci dit, ils sont généralement assez gros comme ça.

Lorsque Lyne avoua qu'elle n'était pas une lumière, Rhys lui sourit. Ce n'était pas vraiment une grande nouvelle qu'elle n'était pas l'élève la mieux notée de l'école. Ceci dit, son ami ne l'avait jamais considérée comme stupide, ça non. Il pensait surtout que ça ne l'intéressait pas plus que ça et donc qu'elle ne travaillait pas.


- Tu sais quoi? Je préfère largement l'obscurité. La lumière, ça fait mal aux yeux.


Oui, c'était lui qui disait ça alors que, s'ils avaient été de la même année, Romilly et Rhys se seraient disputé les premières places du classement.

A l'annonce de la volonté de quitté Poudlard, Rhys se mit à rire. Non pas que ce soit drôle mais elle n'arrêtait pas de lui dire de revenir pour finalement dire que elle, elle voulait partir. Décidément, la logique féminine lui échapperait toujours.


- J'espère que tu ne t'attends pas à ce que j'argumente toute la journée pour te dire qu'il faut que tu restes et que les études, c'est le plus important. Au grand maximum, je dirai qu'il faut que tu sois sûre de ton choix. Tu as réfléchis à ce que tu voudras faire? En tout cas, tu pourras compter sur moi si tu as besoin


Bon, pour faire "Epouse de Lexy Encore un coup du club Y, ça Terence", il ne pourrait pas trop lui être utile en dehors de faire un lien par le biais de Keira. Ceci dit, Rhys pourrait très bien devenir gay et conseiller son amie Oui, il est connu que les gays sont meilleurs en conseils vestimentaires et qu'ils peuvent dire "Oh oui, tou 'es trop belle, ma chérie. Tou es ma-gni-fi-co. " et lui mettre un clac sur les fesses sans alerter le voisinage pour viol (et oui, c'est un gay italien. Pourquoi? Parce que c'est un pléonasme)

Face à l'excuse de Lyne sur son insistance pour le faire revenir à l'école, il appréciait, même si ce n'était pas nécessaire. Entre amis, des vrais j'entends, nulle excuse n'est nécessaire. Il s'apprêta à la prendre par le cou pour lui ébouriffer les cheveux, comme lui faisait son père, mais il s'arrêta. Ce n'était pas forcément une bonne idée. Non seulement il n'avait plus forcément l'âge pour ça, que ça ne se fait pas à une fille mais que, décoiffer la belle rousse peut s'avérer dangereux.


- Toi et Marius, ça m'aurait fait bizarre. Il était très… Marius quoi. Ceci dit, je le connaissais à peine


Quant à faire mal aux autres.


- Tu me connais, jamais je ne ferai de mal à qui que ce soit sans raison. Aucune chance que je remette ça en dehors d'un match.


Noooooon, jamais. Hein, Alek? Jamais de conflit, ça va de soi.


- Dis. Ca te dit de visiter les environs? Quand tu es arrivée, j'allais justement me promener. D'ailleurs, à dix minutes près, tu m'aurais raté. En général, je marche jusqu'à la frontière écossaise et j'improvise. Enfin, tu en as peut-être marre de voyager aujourd'hui, surtout pour retourner dans le Nord. Si tu veux rester, il n'y a pas de problème.


Rhys se tenait près à charger un peu plus lourdement son sac en haut ou à s'affaler dans le canapé jusqu'à ce qu'il soit l'heure de faire euh… autre chose que glander dans un canapé. C'était elle l'invité, elle décidait.

Terminé pour Rhys.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 917
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   Dim 17 Mar - 18:20

Oplayne restait très sceptique, de son point de vue, Rhys n’avait pas assez donné de sa personne si c’est pas se foutre de la gueule du monde, de la part de la miss je fais tout ce qu’on veut de moi pour séduire les garçons, mais soit, elle n’allait pas non plus insister à mort sur ce sujet, faire un blocage était stupide (et puis ce n’était pas parce qu’elle cessait d’en parler de suite qu’elle n’ne parlerait pas plus tard après tout !), aussi la rouquine rejoignit-elle l’avis de Rhys (mais elle n’oublie pas, non non, pas moyen !), et sourit-elle au garçon :

« J’aime bien ton plan. »

Alors qu’il la reprenait dans ses bras, elle le trouva un peu louche tiens, elle vient de réaliser que Rhys était bizarre ! Bientôt, elle va découvrir qu’elle est rousse, attention !, parce qu’en général il n’était pas si tactile que ça (enfin elle n’avait pas remarqué avant en tout cas). Ceci dit, la jeune Lionne n’était pas du genre à se poser des tonnes de questions en règle générale, aussi laissa-t-elle couler. Surtout qu’il ne faisait rien de mal, là, jusqu’à preuve du contraire, n’est-ce pas ?

Pour ce qui était de l’ordirapeur et de l’invention dont elle avait (déjà) oublié le nom, elle haussa les épaules. Pas grave que Lexy fasse pas ses courses, tant qu’elle peut le voir (ben quoi ???). Mais bon, inutile de s’attarder dessus puisque de toute façon c’était foutu T_T. la remarque de Rhys était plutôt gentille, sur la lumière et l’obscurité, mais ça ne fit pas vraiment rire Opalyne. Elle n’en n’avait peut-être pas l’air, comme ça, mais elle souffrait un peu de sa condition (enfin seulement quand elle en prenait conscience, comme maintenant). Elle n’avait jamais été une fille intelligente et avant ça ne la dérangeait pas vraiment, mais depuis qu’elle était avec Emeric, ça la gênait, elle se sentait vraiment stupide à côté de lui, et craignait qu’il ne finisse par la larguer parce qu’elle n’était pas à la hauteur. Il pouvait trouver des filles tellement plus intelligentes qu’elle ! Romilly par exemple avait la chance de cumuler, et pour cela, la rouquine l’enviait beaucoup. Aussi, la Lionne se contenta d’offrir un petit sourire à son ami sans rien dire de plus.

Pour les études, la rouquine leva les yeux au plafond. Rhys était un peu à l’ouest quand même (dit la fille plus bête que ses pieds, et ouai, si ce n’est pas l’hôpital qui se fout de la charité, on n’en n’est pas loin !). Elle sourit, cependant, et le poussa (en toute amitié) dans un geste fratternel plutôt :

« Ho mais tu es bête dit-elle, ouai pas mal de la part de la rouquine débile, hein ??. Je vais jusqu’à mes BUSEs. Je les passe et après je peux partir, j’ai mon diplôme en poche. Je sais qu’après je demanderais à être émancipée, j’aurais 16 ans, donc je pourrais faire la demande, et je ne voie pas pourquoi mes parents refuseraient, de toute façon, je les encombre plus qu’autre chose. C’est aussi bien pour tout le monde. »

Quant à ce qu’elle fera après… Elle n’en savait rien, elle ferait avec ce qu’elle trouverait, qu’importe. Elle ne voulait pas rêver, et surtout pas dévoiler ses rêves. Parce qu’un rêve avoué, ne se réalise jamais, elle le savait bien. Pour ce qui touchait à Marius, la rouquine se mit à rire, très franchement, sur ce coup :

« Ha oui, avec du recul je me dis bien que ce n’était pas fait pour aller, de toute façon… »

Surtout qu’entre Marius et son petit ami actuel il y avait plus qu’un monde… Emeric et Marius, c’était un peu comme la glace et le feu : de parfaits opposés. Quant aux bagarres, la rousse répondit sans hésiter :

« J’espère bien. »

Elle n’était pas forcément dans le mouvement anti-violence, mais elle ne supportait pas l’idée que ses amis se fassent du mal (ou fassent du mal à d’autres). Pour ce qui tenait à la promenade, la sorcière sourit, ravie :

« Non, au contraire ça me va bien de sortir… »

Il ne restait plus qu’à savoir ce que l’avenir allait bien pouvoir leur réserver !


FINI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Viens vivre chez moi, j'habite avec mes parents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le Luron
» [CLOS] [Sunny/Archi] Viens chez moi j'habite chez une copine.
» Viens chez moi, j'habite en terre hostile ! [PV : Steph N Ryu]
» Viens chez moi ... J'habite chez une copine [PV Eve]
» Viens chez moi, j'habite chez une amie. Ah ba non... Chez toi ! [NOLAN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: