AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Formons une vraie famille [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 343
Âge : 36 printemps [01-10-76]
Actuellement : Propriétaire de la pâtisserie Warldof


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Formons une vraie famille [PV]   Ven 1 Mar - 12:26


PV Nolhan

    Cordélia était au téléphone.

    « Hein ? » … « Non mais vous avez fumé la moquette mes pauv' gens ! » … « Comment ? Ravalez vos paroles vous-mêmes oui ! Qui commande ici aux dernières nouvelles ? » … « Le dire à mon père ? Mais allez-y ! Faites donc ! Je n'ai aucun secret pour lui ! » … « Allez vous faire foutre ! Et si vous n'êtes pas content après ça, sachez que rien que pour vous faire cracher votre bile je serais bien capable de l'épouser ! » Sur quoi elle raccrocha non sans une certaine violence qui laissait penser que non seulement on l'avait entendu depuis l'autre bout du magasin, mais qu'en plus elle était dans une colère noire.

    Cordélia se mettait rarement en colère. Elle était une gentille fille qui avait été bien élevée et n'avait rien oublier des leçons de son père en vieillissant. Pourtant, elle détestait qu'on s'en prenne à ses proches... et là les actionnaires (minoritaires cependant) lui avaient demandé de se séparer de Nolhan. Soit-disant il n'était avec elle que pour l'argent. Cela l'avait mise dans une rage folle. Certes, son petit ami n'était pas aussi riche qu'elle, mais cela faisait des années qu'ils étaient ensemble. S'il n'en avait voulu qu'après son argent, leur relation n'irait pas au rythme lent que Cordélia imposait. Toujours fragile, elle prenait son temps pour être bien sûre que cette relation ne ferait pas de mal à son fils. Qui plus est, elle aimait énormément Nolhan mais elle avait été souvent trahie et n'avait qu'une confiance relative en elle. Passé le physique, elle se dénigrait sans cesse. Heureusement, Julia était là pour la secouer !

    Encore furieuse, elle prit une décision sur un coup de tête. Enfin, c'était quelque chose auquel elle pensait depuis longtemps, mais là, elle avait décrété qu'il était temps de passer à l'acte. Se levant brusquement, elle fit tomber sa chaise sans s'en soucier et se dirigea d'un pas décidé vers le bureau de Nolhan qui était juste à côté du sien. Elle ouvrit la porte avec perte et fracas (un porte-parapluie faisant les frais de son manque de délicatesse) et se posta devant le bureau de Nolhan, celui-ci se trouvant derrière.

    Elle plaqua les deux mains sur le bureau, son regard clair encore habité par des éclairs de colère. « Je suis furieuse ! » déclara-t-elle (comme si ça ne se voyait pas!). « Tu sais ce que viennent de me demander les actionnaires de la boite de papa ? De te quitter ! Je les ai envoyé bouler mais ça m'a mise dans tous mes états ! » Là encore, il était difficile d'en douter. Tentant de retrouver son calme, elle s'assit sur le bureau, croisant les jambes, l'air de réfléchir (et ce n'était pas chose facile pour Cordélia qui n'avait jamais eu de grande capacité intellectuelle). « Je crois qu'on ne peut pas continuer comme ça. Je croyais que le dire ouvertement changerais quelque chose, mais finalement, ça reste un entre deux, on est tout le temps ensemble et pourtant on a chacun notre logement. Même pour Stephen, ce n'est pas très sain... » Elle soupira, prête à prendre les devants. Quand il fallait se lancer... « Je pense que tu devrais venir vivre avec nous. Enfin... si tu es d'accord. » Voilà, c'était dit.


Amour sucré
Ce ne sera pas facile. Ce sera même très difficile. Il va falloir qu'on travaille sur ça tous les jours. Mais je veux le faire parce que je te veux toi. Je te veux, pour toujours, toi et moi tous les jours. (⚡) N'oublie jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 78
Âge : La trentaine [24 Avril]
Actuellement : Assistant de Cordélia Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Elyna

MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   Dim 3 Mar - 19:39

    Une journée comme beaucoup d’autres, Nolhan travaillait dans son bureau, gérant l’agenda de sa patronne et depuis un moment maintenant, petite amie. L’avantage dans ce genre de chose, c’est que s’il voulait lui prévoir un rendez vous en amoureux, il n’avait qu’à bloquer un créneau et le tour était joué. Bien sur, la jeune femme n’avait pas spécialement été pour ce genre de relation au début, et puis, les sentiments prenant le dessus, les choses s’étaient petit à petit et maintenant, c’était un couple qui vivait sa passion sans se cacher, même si durant les deux premières années, c’était un secret pour personne, mais pas spécialement officialisé. En tout cas, Nolhan ne s’inquiétait pas spécialement dans la mesure où ça se passait bien, quel a boîte tournait bien aussi et qu’il s’entendait aussi avec Stephen et Julia, le fils et la meilleur ami de Cordélia.

    Nolhan était donc en train de faire passer quelques factures sur l’ordinateur, des commandes et autres papiers qui devaient être inscrit quand il entendit hurler dans le bureau d’à coté. De toute évidence, sa chère et tendre était en train de se prendre la tête avec les actionnaires de la boîte. Un sourire aux lèvres, il la laissa râler s’occupant des papiers tout en gardant une oreille sur ce qu’elle pouvait leur dire. L’avantage d’être dans le bureau d’à coté, c’est qu’on entend tout. La jeune femme raccrocha le téléphone et il ne fallut pas longtemps avant que les portes ne se mettent à claquer et qu’elle arrive dans le bureau de Nolhan. Claquant ses mains sur le bureau, affichant son regard furieux, Nolhan leva les yeux vers elle essayant de rester le plus zen possible.

    « Je vois ça ma puce, qu’est ce qui se passe encore ? »

    Oui, pour Nolhan, s’était courant de voir Cordélia péter un plomb après un coup de fil des actionnaires, Nolhan ne se mettrait pas en colère tant qu’il ne verrait pas son couple menacer, et pour l’instant, Cordélia gérait très bien les choses, pas de raison de s’inquiéter en fin de compte.

    « Ils veulent encore qu’on se sépare… Si tu les as envoyé promener on devrait être tranquille un mois ou deux alors… »

    Il continuait à saisir les informations dans l’ordinateur, écoutant quand même ce que sa moitié avait à lui dire. Elle lui expliqua qu’elle ne s’attendait pas à ce que cet acharnement continue alors qu’ils avaient officialisé les choses. Gardant les yeux rivés sur l’ordinateur, le jeune homme continua de lui prêter attention, lorsqu’elle lui annonça que le mieux serait qu’il vienne vivre chez elle et Stephen. La, il leva les yeux et lui annonça tout simplement :

    « On peut aussi se marier, comme ça tes sous seront aussi les miens, et je pourrais dilapider toute ta fortune avec ou sans ton accord… Qu’en penses-tu ? »

    Il avait ce sourire aux lèvres, lui annonçant qu’il n’était pas spécialement sérieux pour le mariage, ils avaient encore le temps en tout cas, mais pour ce qui était de venir vivre avec eux, pourquoi pas. C’est vrai qu’il était souvent chez Cordélia, même si avoir son appartement, c’est toujours une sécurité pour lui au cas où.

    « Tu penses qu’en venant vivre chez toi ça calmera les tensions ? Parce que bon j’aime bien mon appartement quand même, c’est ma garçonnière… Je vais recevoir ou les filles que je vois quand t’es pas la ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 343
Âge : 36 printemps [01-10-76]
Actuellement : Propriétaire de la pâtisserie Warldof


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   Mer 13 Mar - 19:01

    « Ce qui se passe c'est que ce sont tous des branquignoles ! » Ce n'était pas qu'elle soit obligée de les écouter, mais elle les trouvait vexant. C'est vrai qu'à l'origine Nolhan n'était que son assistant et qu'il était devenu plus dans la boîte parce que la déontologie voulait qu'elle ne sorte pas avec quelqu'un qui soit trop en-dessous d'elle, mais il ne sortait pas avec elle pour ça. La relation de cause à effet marchait dans l'autre sens ! Quant au fait qu'ils allaient se tenir à carreaux quelques semaines maintenant qu'elle venait de les envoyer bouler, elle en doutait beaucoup, et puis, elle en avait marre de se justifier de toute manière.

    Entre temps, elle s'était assise sur le bureau et elle bougeait le pied nerveusement, signe qu'elle n'était pas du tout calme. La plaisanterie de Nolhan ne la faisait pas rire, elle prit l'agenda et fit semblant de lui donner un coup sur la tête avec. Elle le ramena ensuite vers elle, les joues un peu roses. « Ne fais pas l'imbécile. Moi, ça ne me fait pas rire qu'on dise que tu es avec moi pour mon argent. » Elle ne releva pas pour le mariage parce que ça la gênait qu'il l'ait entendu (même si c'était prévisible vu l'épaisseur des murs). Il faut dire qu'elle ne plaisantait qu'à moitié sur le moment. L'idée lui avait même semblé très séduisante de se marier juste pour que ces imbéciles arrêtent de dénigrer Nolha, mieux encore, qu'ils soient obligés de lui obéir puisqu'il serait le gendre du grand patron. Comme ils étaient seulement en couple (et même pas en concubinage comme l'avait noté Cordélia précédemment), leur relation n'était pas assez sérieuse pour arrêter les calomnies de ces idiots. Mais Cordy était vraiment amoureuse et tout aussi persuadée que Nolhan n'était pas avec elle pour l'argent, d'abord parce que si elle, elle était effectivement crédule, ce n'était pas le cas de Julia, la comptable de la boite et sa meilleure amie.

    « Je crois surtout qu'il serait temps d'arrêter d'avoir une relation d'adolescent, ce que nous ne sommes plus. Et puis, Stephen ne te verra jamais comme son beau-père si tu te contentes d'aller et venir, non pas que Stephen soit seul en jeu, mais tu es son modèle masculin tout de même... quel genre d'exemple on lui donne ? Ce n'est pas comme si nous étions ensemble depuis six mois... » Elle souffla, agacée d'avoir cette conversation. « Et puis je ne vois pas ce que ça changerait concrètement dans nos vies de vivre ensemble, à part de faire plus stable justement, si tu veux continuer à louer ton appartement, rien ne t'empêche de le faire puisque – si tu en doutais – je ne comptais pas te faire payer de loyer. » Songeant qu'il était temps de passer à un argument plus amusant (et donc potentiellement plus convainquant), elle se laissa glisser au sol et contourna le bureau. Là, elle poussa un peu la chaise de Nolhan (tant pis pour le boulot, il le ferait plus tard la seule que ça gênerait étant Julia) et grimpa sur ses genoux. « Pense à toutes les opportunités que cela nous laisserait... » Elle déposa de multiples baisers sur son visage et son cou. Croyez bien que lorsque Cordélia voulait quelque chose, elle avait pour habitude de l'obtenir (en parti parce que c'est une gosse de riche) et elle comptait user de tout son charme et de tous ses arguments personnel pour convaincre son petit ami...



Amour sucré
Ce ne sera pas facile. Ce sera même très difficile. Il va falloir qu'on travaille sur ça tous les jours. Mais je veux le faire parce que je te veux toi. Je te veux, pour toujours, toi et moi tous les jours. (⚡) N'oublie jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 78
Âge : La trentaine [24 Avril]
Actuellement : Assistant de Cordélia Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Elyna

MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   Mer 13 Mar - 23:30

    « Ce n’est pas nouveau ma puce… Mais tu sais que ces charognards ont besoin de choses à se mettre sous la dent. Ils sont inquiets pour leur argent et rien d’autre… Demain tu viens à mourir, ce n’est pas ta mort qui les inquiétera mais plutôt qui va reprendre la boîte pour savoir s’ils laissent leur pions ou non… »

    Il avait relevé la tête pour lui dire cela, c’est certain que les actionnaires ne sont pas les êtres les plus doué d’un cœur, de sentiments et de compassion. Quoi qu’il en soit, ça ne le perturba pas plus que ça et il continua à travailler, écoutant sa belle qui lui expliquait un peu qu’elle en avait assez de cette situation. Elle était là, installer sur le bureau, lui expliquant qu’elle n’appréciait pas qu’on dise qu’il soit avec elle pour son argent. Bon après, c’est vrai que le jeune homme n’avait peut-être pas la fortune qu’il fallait pour être avec une fille comme Cordélia, mais jusqu’au dernière nouvelle, le moyen-âge était bien loin derrière eux et on ne choisit le mari en fonction de sa classe sociale.

    « Ces des vieux qui ont une mentalité aussi vieille que le monde… Si toi tu sais que je ne suis pas là pour ton argent, encore qu’indirectement si en faite, vu que tu me payes un salaire, donc c’est ton argent que tu me donnes… mais bref, si toi tu sais que je suis la pour toi et non pour tes sous, c’est ce qui compte le plus non ? »

    Il lui adressa un clin d’œil, il ne savait pas quoi lui dire de plus pour la rassurait. Après tout, ça faisait déjà deux ans qu’ils étaient ensemble, donc il espérait bien qu’elle savait pourquoi il était avec elle. A savoir son charme, son caractère, sa beauté et non son compte en banque.

    Nolhan prenait la discussion à la légère, parce que pour lui, il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, c’était une énième crise des actionnaires, qui allaient se calmer et remettre ça dans quelques mois. En attendant, il n’y avait pas lieu de se précipiter, même si dans le fond, elle n’avait pas tord avec ce genre de relation.

    « Adolescent… Euh, je vais faire quoi de ma console quand je serais chez toi ? Blague à part, je jouerais avec Stephen, ce n’est pas grave… »

    Il haussa les épaules, un large sourire aux lèvres, il y aurait fort à parier qu’il prendrait un autre coup d’agenda pour l’occasion, mais pour l’instant, le jeune homme gardait un œil sur les gestes de sa petite amie. Elle argumenta donc en parlant de Stephen, c’est vrai que pour l’assimiler à son beau père, il fallait qu’il se comporte comme tel. Et pour ce qui était de son appartement, il ne voyait pas vraiment l’intérêt de le garder, c’était perdre de l’argent bêtement en faite –sauf s’il voulait recevoir des filles dans le dos de Cordélia, mais comme c’était pas le cas…- sauf si jamais ça n’allait plus entre eux et qu’elle le foutait dehors, mais bon, dans la mesure ou il était souvent chez elle à la base, ça s’était toujours bien passé.

    « Tu as sans doute raison… Je pense qu’il faut qu’on le fasse, au moins pour Stephen, sinon il va finir par croire que c’est normal de ne pas vivre sous le même toit que la personne qu’on aime. Entre son père qui est partie et moi qui ne vit pas là… Ce n’est pas sérieux… »

    Il observait la brune et voyait bien dans son regard qu’elle n’avait pas abattue toute ses cartes. D’ailleurs, la jeune femme ne manqua pas l’occasion de le faire, profitant pour faire le tour du bureau et s’installer sur les genoux du garçon. Elle l’embrassa sur le visage, sur le cou, argumentant donc qu’ils pourraient profiter du rapprochement pour se voir d’avantage et que ça débloquerait de nouvelles opportunités de profiter d’être tous les deux. Il passa ses mains autour de sa taille, et l’embrassa dans le cou, le haut de sa poitrine avant de la regarder à nouveau dans les yeux.

    « Je vois que Madame a déjà réfléchit à la question, et je suppose également que je n’ai pas d’échappatoire possible. Qu’un refus de ma part serait comme une renonciation a tout contact durant une certaine et longue période c’est bien ça ? »

    Depuis le temps qu’il sortait avec Cordélia, il savait bien que quand elle avait un truc en tête, ce n’était pas ailleurs et que forcément, il ne pouvait pas vraiment refuser. Elle avait toute les options possibles pour le faire céder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 343
Âge : 36 printemps [01-10-76]
Actuellement : Propriétaire de la pâtisserie Warldof


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   Sam 11 Mai - 11:08


    « Je sais. » Elle n'avait rien d'autre à répondre, là, comme ça, parce qu'elle détestait les actionnaires. Si elle n'était pas retournée aux États-Unis après ses études, ce n'était pas uniquement pour rester avec Jan (qui était très vite devenu un courant d'air), ni pour être plus proche de la Pologne, pays de sa mère, mais bel et bien pour s'éloigner de toutes ces charognes qui n'en avaient qu'après l'argent de son père... et donc, indirectement, le sien. Cordélia avait fait parti d'une jeunesse dorée et choyée, elle avait apprécié d'être le centre de toute l'attention à une période de son adolescence, pourtant, ça n'avait pas été son rêve de rester dans ce milieu. Elle adorait les gâteaux, les faire, les manger, créer des recettes originales... et la pâtisserie était aux antipodes de l'univers de ces gens là. Encore heureux qu'elle faisait des bénéfices, sinon, peut-être qu'ils auraient commandité son assassinat (et lorsqu'elle pensait ça, elle était à moitié sérieuse).

    « Non, ce n'est pas mon argent qui se trouve dans ton salaire, pas exactement. C'est l'argent de la boite, donc des gens qui achètent nos produits. Ce qui inquiète les actionnaires ce n'est pas ton salaire, mais ce que tu ferais des capitaux qui m'appartiennent en propre si on venait à se marier. Parfois je me dis que je devrais carrément rendre tout ça à mon père pour qu'on me fiche la paix, mais bon... » D'une part son père ne serait pas d'accord, en plus, avoir un compte en banque bien rempli était devenu une habitude pas déplaisante du tout, elle n'était pas certaine de réussir à s'habituer à un simple salaire de patronne d'une boite « normale » (car les pâtisseries Warldof n'avaient que deux boutiques).

    « Idiot » Rétorqua-t-elle en fronçant les sourcils, dardant son compagnon d'un œil mauvais. Stephen ne jouait pas vraiment à la console en plus, peut-être parce qu'il était fils unique aussi, ce n'était pas impossible. « Ah ! Te voilà redevenu sérieux ! » Elle était soulagée qu'il comprenne que c'était important, pas seulement pour eux, mais aussi pour son fils à elle. Soit, ce n'était pas le fils de Nolhan donc il aurait pu s'en ficher, seulement il valait mieux que ça. Lorsqu'ils avaient commencé à être ensemble, même officieusement, il avait été très clair dès le début qu'être avec Cordélia comprenait le package complet : Julia, Nanny et surtout Stephen. Cordy n'était pas femme à vivre sans ses proches et à faire passer son amoureux avant le reste. Qui plus est, son fils avait été sa seule lumière pendant plusieurs années avant qu'elle soit avec Nolhan, alors il était vraiment très important pour elle, leur relation était fusionnelle, plus que dans une relation mère-fils habituelle.

    Et elle voulait donc inculquer à son enfant des valeurs simples mais bonnes. Pas de là à se marier avec Nolhan, mais qu'ils vivent ensemble après tout ce temps, c'était la suite logique, et il fallait que Stephen en prenne conscience. Sinon, il finirait vraiment par croire que l'amour entre un homme et une femme était ce qu'il avait connu jusque là : l'absence.

    Satisfaite, elle passa à la suite, un petit jeu de séduction absolument irrésistible... même si mieux valait que Julia l'ignore pour leur santé à tous les deux. « Hum... je voulais plutôt que tu t'imagines tout ce qu'on pourrait faire en vivant dans la même maison... » Le ton charmeur, elle l'embrassa en souriant, taquine. Ses doigts frôlant le tissu qui couvrait le torse de son homme. « Ce serait amusant, non ? » Elle se redressa un peu, repoussant d'un geste ses cheveux bruns derrière ses épaules, son regard émeraude sur Nolhan. Elle allait bientôt avoir trente ans, Stephen onze ans. Peut-être que dans quelques temps, ils pourraient songer à faire une petite sœur ou un petit frère à Stephen ? Après tout, elle était encore assez jeune pour ça, mais ça ne durerait pas, et elle aimerait bien avoir un autre enfant à l'âge de la maturité ! Mais point trop n'en fallait, elle ne voulait pas effrayer Nolhan hein, ils progressaient déjà là !


Amour sucré
Ce ne sera pas facile. Ce sera même très difficile. Il va falloir qu'on travaille sur ça tous les jours. Mais je veux le faire parce que je te veux toi. Je te veux, pour toujours, toi et moi tous les jours. (⚡) N'oublie jamais


Dernière édition par Cordélia Warldof le Mer 31 Juil - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 78
Âge : La trentaine [24 Avril]
Actuellement : Assistant de Cordélia Waldorf


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Elyna

MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   Sam 18 Mai - 15:13

    Nolhan savait bien que Cordélia pensait la même chose que lui, seulement, elle avait peut-être besoin de l’entendre de la bouche de quelqu’un d’autre. Voila qui était chose faites, à présent, ils allaient pouvoir reprendre leur travail et mettre cette histoire derrière. Non ? Il s’en doutait bien, il avait d’ailleurs terminé ce qu’il faisait pour pouvoir reporter toute son attention sur la jeune femme qui semblait avoir besoin de parler, d’être réconforter, ça tombait bien, il était l’homme de la situation.

    Il avait alors dit que c’était son argent qui le payait, ce qui était à moitié vrai, parce que même dans son explication, les capitaux, les rentrées d’argent, ça lui appartenait et c’est elle qui payait tout le monde ensuite… Certes, c’est juste une question de chemin d’argent qui diffère, mais si on met tout ça de coté, c’est un peu la même chose non ? En tout cas, il n’avait pas envie de la contredire, elle n’était pas vraiment d’humeur et il aurait tout le temps de l’embêter un peu plus tard de toute façon. En tout cas, il n’était pas spécialement d’accord avec ce qu’elle venait de lui dire au sujet des capitaux, de tout rendre à son père pour être tranquille.

    « Je pense que c’est peut-être ce qu’ils cherchent à faire, montre-leur que non, tu sais ce que tu fais, tu es une grande fille et que tu ne te feras pas abuser par un bel homme qui travaille pour toi. Le mariage, ce n’est pas pour tout de suite, et même si ça arrivait demain, et bien tu fais un contrat qui te protège et c’est tout. Je comprendrais que tu veuilles te garantir un avenir au cas ou, et je n’ai pas à toucher des parts qui ne m’appartiennent pas de toute façon, marié ou non. »

    Beaucoup de monde se faisait avoir comme ça, ils croyaient au grand amour, se marier sans protéger leur bien, et au moment du divorce, l’autre récupérer la moitié de la fortune de son ex, sans le moindre scrupule. Nolhan n’avait pas été élevé comme ça, et de toute façon, il n’avait rien contre le contrat de mariage, tout le monde en fait, ce n’est pas pour autant que le couple est moins bien ou autre. Quand à leur relation, même s’il plaisantait au début, il savait bien que c’était important pour Cordélia et surtout pour Stephen. Lui apprendre des choses importantes de la vie c’était aussi son rôle, même si ce n’était pas lui le père, il restait le seul modèle masculin qu’il voyait presque au quotidien. Alors oui, il devait se montrer responsable, autant vis-à-vis du garçon que de sa mère.

    « Je sais être sérieux quand il le faut, tout comme j’apprendrais à ton fils à jouer à la console. Des relations de mecs, c’est ça qu’il faut apprendre à Stephen. La console, une bière et des filles… Que demander de plus ? »

    Il avait un très grand sourire, décidément, il ne serait jamais être sérieux plus de cinq minutes consécutives. Enfin si, il savait le faire, mais comme il ne faisait que discuter et qu’ils étaient en plus d’accord sur les choses, pas la peine de faire dans le trop sérieux. En plus, voila que sa patronne et petite amie se mettait à argumenter avec le genre d’arguments qu’on ne peut refuser. Elle était à présent face à Nolhan, lui expliquant que vivre sous le même toit leur donnerait de nombreux avantages.

    « Je commence à avoir un vague aperçu des choses que l’on pourrait faire… mais pour le partage des tâches ménagères, tu vas devoir négocier bien plus ma chérie. »

    Il avait la demoiselle en face de lui, et l’observant avec un large sourire, il n’était pas drôle pour le ménage, de toute façon c’est lui qui le faisait chez lui, alors s’il vivait chez Cordélia, c’était bien normal qu’il participe. Seulement il voulait voir jusqu’où Cordy pouvait aller pour le persuader de le suivre. Il avait déjà pris sa décision, mais la curiosité était bien trop forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 343
Âge : 36 printemps [01-10-76]
Actuellement : Propriétaire de la pâtisserie Warldof


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   Mer 31 Juil - 10:32


    « Je n'aime pas l'idée d'un contrat de mariage. Ce serait comme leur donner raison, comme si je n'avais pas confiance en toi. Et puis, c'est triste de s'imaginer divorcer alors qu'on n'a même pas encore prévu de se marier. En plus, tant que mon père est en bonne santé, même une moitié de mes parts ça ne représente pas toute ma fortune. » Son père lui avait donné des parts quand elle avait voulu monter sa boite parce que c'était plus simple pour qu'elle se gère seule (ou pour que Julia gère seule car c'était surtout elle qui se chargeait de ce genre de choses). Cependant, elle n'hériterait qu'au décès de son père de la totalité de sa fortune, et pour être honnête, vu qu'elle avait assez d'argent pour sa petite personne et celle de son fils, elle préférait que son père chéri vive très très longtemps, quitte même à ce qu'elle ne soit jamais plus riche qu'elle ne l'était. Cela lui convenait, de toute façon, l'argent en trop grande quantité était une source de problème, la preuve, on ne l'ennuierait pas pour son histoire avec Nolhan si elle n'avait pas sa propre boite, non ?

    « Des filles ?! Une seule pour toi mon cher, mais pas n'importe laquelle. Et Stephen a plutôt intérêt à être monogame, sinon il va entendre parler de sa mère. » Elle n'accepterait pas que son fils ne respecte pas les femmes, après tout, elle l'avait élevé et elle avait fait du mieux qu'elle pouvait. Justement, comme elle était seule pour le faire, elle espérait bien qu'il se souviendrait combien un homme pouvait faire du mal s'il ne se montrait pas correct. Après tout, son fils savait que son père (le vrai) avait pris la poudre d'escampette quand il était bébé et il avait assez souvent vu sa mère triste pour s'en souvenir. Et si Cordélia était assez coulante comme maman, elle arriverait à lui rappeler ces quelques règles de bienséances s'il les oubliait.

    Mais elle verrait bien comment son fils serait à l'adolescence, en attendant, elle avait mieux à faire avec Nolhan. « Tu oublies quelque chose mon amour... » Dit-elle en se penchant sur lui avec un sourire. « J'ai des employés de maison. » Lui murmura-t-elle à l'oreille avant de l'embrasser dans le cou puis de s'éloigner brusquement, remettant mon corsage. « Mais si tu veux que nous en discutions plus amplement, tu n'as qu'à me suivre. » Termina-t-elle en lui faisant un clin d'oeil puis en quittant la pièce sans se retourner, bien décidé à aller chez elle pour faire de la place dans la maison... à moins que Nolhan n'ait une meilleure idée d'activité ?


{Terminé pour Cordélia}


Amour sucré
Ce ne sera pas facile. Ce sera même très difficile. Il va falloir qu'on travaille sur ça tous les jours. Mais je veux le faire parce que je te veux toi. Je te veux, pour toujours, toi et moi tous les jours. (⚡) N'oublie jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Formons une vraie famille [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Formons une vraie famille [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit
» une petite blague vraie de laramas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: