AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Ministère

Parchemins : 272
Âge : 23 ans ( 02-01-1990 )
Actuellement : Employé à la brigade de police magique


MessageSujet: Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.   Sam 16 Mar - 19:05

" Merry Christmas, Merry Christmas. " Les derniers chants de Noël raisonnaient encore de bon matin dans le château et ce jusqu'au dortoir des élèves de cinquième année dans lequel Nikolaï dormait pour encore quelques mois. On était le lendemain du bal de Noël durant lequel Nikolaï avait festoyé avec Silah Jolivet, une Gryffondor de quatrième année. Ce n'est bien évidemment pas avec Joy qu'il y serait allé et puis il commençait à devenir vraiment ami avec Silah donc de toute façon ça avait été un grand plaisir pour lui que d'aller au bal avec la brunette. Il entendit frapper au carreau ce qui le força finalement à ouvrir un oeil. Il avait tenté d'abord de faire abstraction des chants de Noël qui circulaient encore dans le château, mais si là on insistait pour qu'il se lève en frappant violemment sur le carreau de sa chambre, il n'avait pas le choix, il allait devoir s'exécuter car ça n'allait pas être l'un de ses camarades qui allait le faire. Il tira le rideau de son lit et alla ouvrir la fenêtre. Un geste qu'il regretta aussitôt tandis que l'air rendait son pyjama complètement inutile le refroidissant autant que s'il avait été nu : " Argh. " Il souffla profondément, tentant de faire abstraction du vent frais qui s'engouffrait dans la pièce et des grognements de ses camarades. Un hibou qu'il n'avait jamais vu auparavant secoua ses ailes dans la figure de Nikolaï puis s'envola subitement en direction de la volière : " Heu sincèrement ? " scanda Nikolaï. Tout ça pour ça ?

Il s'apprêtait à refermer la fenêtre du dortoir pour se rendormir, lorsqu'il remarqua que le hibou avait laissé derrière lui un colis. Un paquet rectangulaire, enfermé dans un papier kraft légèrement déchiré et complètement trempé. Nikolaï le ramassa et chercha à savoir à qui il était destiné pour qu'il le restitue à son propriétaire. Argus Rusard... le rouquin déglutit. Pourquoi il avait fallu qu'on vienne lui livrer un colis destiné à Argus Rusard sachant que maintenant il allait devoir aller lui donner et subir toutes les suspicions possibles et inimaginables. Il consulta sa montre, sept heures et demi, l'heure du début du petit déjeuner mais rarement les élèves étaient debout à cette heure là le week end. Il alla se laver puis s'habiller, enfilant des vêtements normaux puisqu'ils y étaient autorisés en période de vacances, puis se glissa hors du dortoir. La salle commune était toute aussi calme, même si deux trois autres lèves tôt descendaient eux aussi pour se rendre à la grande salle.

Tenant le paquet d'Argus Rusard dans ses mains, Nikolaï tentait d'aller rapidement accomplir cette tâche histoire d'en avoir fini une bonne fois pour toute. Rapidement il descendit les escaliers qui séparaient la tour de Gryffondor au rez de chaussée et une fois qu'il fut arrivé près du bureau de Rusard il respira un bon coup avant de frapper un coup sec sur la porte. Il n'en fit pas de second puisque la porte entrouverte grinça légèrement et que le Concierge était déjà en train de disputer quelqu'un de bon matin. Ca parlait de Bombabouses, de placard à balais, pour Nikolaï qui ne connaissait pas réellement le fond de l'histoire, le réel sujet de la conversation lui paraissait indiscernable. Un miaulement crispant fit se dresser les cheveux de la tête du Gryffondor qui se retourna subitement pour voir la chatte du Concierge le regarder de ses yeux rouges. La porte du bureau du concierge s'ouvrit subitement et il vit les deux yeux méchants de l'homme le fixer comme l'avait fait son chat quelques secondes plus tôt : " Qu'est ce qu'il y a Miss Teigne, il nous espionnait ? " demanda-t-il à son animal de compagnie sans quitter Nikolaï des yeux : " Je.... je suis venu vous apporter ça. " tenta de marmonner le Gryffondor en tendant le paquet au Concierge. Ce dernier jugea la boite recouvert de papier kraft trempé, puis la prit dans ses bras et releva légèrement l'emballage avant d'ouvrir de grands yeux et de fixer Nikolaï une nouvelle fois d'un regard furieux.

" Où est-ce que tu as eu ça hein ? Tu as volé ça au hibou qui me l'a apporté c'est ça ?
- Mais non....
- Menteur, menteur ! Viens par là. " dit-il en tirant Nikolaï par le bras. Le garçon aurait très bien pu se défaire de l'étreinte du concierge, mais ça ne ferait que lui ajouter des problèmes. Le bureau du concierge était miteux, mais c'est une bonne surprise qu'il retrouva tout de même dans la pièce. Roy Bradley, en cinquième année à Poufsouffle qu'il connaissait à travers Joy (bon elle n'en parlons pas ça n'aurait pas été une bonne surprise de la voir ici même si heureusement ça n'était pas le cas), était celui qui s'était un peu plus tôt fait engueulé par le concierge. Mais que faisait-il ici de bon matin ? " Attendez moi là vous deux je m'en vais avertir vos directeurs de maisons. Ah ça, ça ne va pas se passer comme ça je vous préviens ! " dit-il. Il posa soigneusement son paquet sur une étagère avant de sortir, Miss Teigne sur ses talons, et de fermer la porte du bureau à clé derrière lui. Nikolaï soupira : " C'est pas possible, c'est pas possible, tu veux rendre service et voilà comment ça se passe. Qu'est ce que tu fais ici de si bon matin au fait ? " demanda le rouquin à Roy avant de porter son attention sur le paquet que Nikolaï avait ramené : " Tu penses qu'on devrait regarder ce qu'il a reçu pour que ça le mette dans un colère monstre ? Je veux dire s'il pense que j'ai pu regarder dedans, ça ne devrait pas être un problème non ? " suggéra-t-il. Ce n'était pas réellement l'approbation de Roy dont il avait besoin, puisque Roy était loin d'être quelqu'un de sérieux, mais juste l'approbation de quelqu'un qui ne ferait que faire pencher la balance vers la curiosité pour découvrir l'origine du paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 453
Âge : 22 ans {06/06/1990}
Actuellement : Vendeur chez Zonko {Pré-au-Lard}


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.   Sam 30 Mar - 14:19


Livraison pour Argus Rusard
Roy & Nikolaï
© Belzébuth


Roy s'était réveillé tôt, au lendemain du bal de Noël. C'était loin d'être dans ses habitudes, pourtant. Mais en l'occurrence, il se sentait quelque peu hyperactif ça c'est pas nouveau par contre et l'agitation qui régnait déjà dans le château l'empêchait totalement de se rendormir, même s'il l'avait voulu. Résigné à devoir se lever, il fila prendre sa douche, et enfila des vêtements qu'il n'avait pas lavé depuis deux semaines. Ah bon, les elfes ne s'en occupent pas ? chauds. On était en décembre, et il faisait plutôt frisquet dans le château, surtout au niveau des sous-sol, où était située la salle commune de Poufsouffle.

N'ayant pas vraiment de programme prévu pour la matinée - Joy était probablement en train de dormir à l'heure qu'il était, tout comme la majorité de ses amis -, le brun, assis sur son lit, contemplait ses affaires éparpillées dans tout le dortoir d'un air distrait. Ses yeux se posèrent alors sur le devoir de métamorphose qu'on lui avait rendu quelques jours avant le début des vacances. D. Il avait eu un D. C'était la honte, à tous les niveaux. Mais il avait été tellement distrait ces derniers que ses études lui étaient passées complètement au-dessus de la tête. S'il continuait comme ça, ses parents allaient probablement être mis au courant par le directeur de maison. Et ça, c'était sans parler de ses autres frasques: les courses poursuites, les farces et attrapes, et les retenues. Il était dans la panade. Il allait se faire trucider par ses parents, par Romilly, par Rusard, et très probablement par le professeur McGonagall elle-même. La seule solution était de commencer à limiter les dégâts. Il ne pouvait rien garantir en ce qui concernait les farces qu'il avait prévues - il devrait simplement s'arranger pour ne pas être pris -, en revanche, pour ses notes, il y avait moyen de faire quelque chose.

Roy n'était pas quelqu'un de stupide. On le classait sans hésiter dans la catégorie des "peut mieux faire". Il avait des capacités, la preuve, il en faisait usage dès qu'il s'engageait dans de nouvelles 'aventures', le seul souci étant qu'il choisissait dans quel domaine il souhaitait s'investir, et dernièrement, c'était rarement ses études. Pour être tout à fait honnête, s'il se lançait effectivement dans un des choix de carrière qui l'intéressaient, il n'avait en aucun cas besoin d'avoir ses ASPICs, voire ses BUSEs. Il aurait dû être en mesure de se la couler douce. Pas sûr que son entourage soit du même avis. Et pour sa part, il pensait surtout au fait qu'il n'avait pas envie de se retrouver recalé. Il voulait finir ses études à Poudlard en même temps que sa jumelle, merci bien. Tout ce qu'il fallait, c'était qu'il se concentre davantage sur ses cours pendant quelques temps, le temps d'obtenir de meilleurs résultats, et qu'il arrête d'être distrait par ses disputes avec Joy, et les conneries à répétition qu'il accomplissait ces derniers temps.

Soupirant, le brun attrapa son bouquin de métamorphose, le fourra dans son sac à dos sans même prendre la peine de le vider, et sortit du dortoir. Il allait faire quelque chose qu'il détestait faire: il allait aller à la bibliothèque. C'était la seule solution. Là au moins, il était garanti de devoir bosser. Il passait devant un placard à balais du quatrième étage, lorsqu'un cri triomphant retentit brusquement derrière lui. Sursautant, il fit volte-face, et se retrouva nez à nez avec Rusard. Oh oh. « Haha, tu ne m'échapperas pas cette fois, Bradley ! Je te l'avais dit ma douce, le coupable revient toujours sur les lieux du crime. » s'écria-t-il d'un air victorieux, avant d'enserrer le bras droit du brun d'une poigne de fer. Pris de court, celui-ci contemplait le concierge d'un air hébété. « Qu-quoi ? J'ai rien fait ! » Ne lui prêtant absolument pas la moindre attention, Rusard plongea la main dans le sac à dos du Poufsouffle, y fouilla pendant quelques secondes tandis que celui-ci protestait ardemment, et en sortit avec triomphalisme une paire de bombabouses. « Et ces pièces à conviction devraient suffire à convaincre ton directeur de maison de ta culpabilité. Les retenues vont pleuvoir, espèce d'abominable morveux. »

« Présomption d'innocence ! Présomption d'innocence ! C'est pas moi, je le jure ! J'allais juste à la bibliothèque pour travailler. C'est les bombabouses qui me restaient de la dernière fois, quand je me suis introduit dans votre bureau pour récupérer mon frisbee, c'est tout ! Je suis innocent ! » protestait-il avec sincérité, tandis que le Rusard le traînait impitoyablement vers son bureau, sous les regards médusés des quelques élèves déjà présents dans les couloirs. Par le caleçon de Merlin, il n'avait rien fait pour une fois ! Si c'était lui, il aurait assumé à cent pour cent, mais là ce n'était pas le cas ! Il s'était attendu à ce qu'on l'engueule pour les crèmes canari qu'il avait introduit au bal - et encore, rien ne pouvait l'y lier -, mais des bombabouses au quatrième étage ? On l'accusait à tort ! Il avait droit à un avocat, non ?

Arrivés dans son bureau, le concierge se mit à fouiller dans ses tiroirs à la recherche d'une plume, tout en continuant à traiter le brun de noms d'oiseaux - il faut dire qu'il lui en avait fait voir de toutes les couleurs, depuis son arrivée à Poudlard -, lorsque la porte du bureau grinça. La suite des évènements fut encore plus chaotique que le début de cette matinée. De là où il était, Roy ne put voir immédiatement de qui il s'agissait, mais la réaction du concierge à ce que l'élève lui avait apporté ne se fit pas attendre: il était furieux. Plus furieux encore que lorsque Roy lui avait accidentellement enfoncé sa baguette dans les côtes, en deuxième année. Quelques vociférations plus tard, c'est un Nikolaï un brin pâle plus pâle que d'habitude qui fit son apparition dans la pièce, traîné sans considération par Rusard. Malgré la galère dans laquelle il était enfoncé jusqu'au cou, Roy adressa un petit sourire à son camarade, tandis que le concierge se précipitait hors de la pièce, Miss Teigne sur les talons.

Kolia était un des garçons les plus sages que Roy connaissait, il n'aurait jamais pensé qu'ils se croiseraient dans de telles circonstances un jour. A la question du Lion, le brun haussa les épaules, dépité. « Quelqu'un a balancé des bombabouses sur un miroir, au quatrième étage, il croit que c'est moi. C'est complètement stupide en plus, pour une fois que j'ai rien fait ! Je voulais juste aller bosser à la bibliothèque... Maintenant je vais me faire punir pour les méfaits de quelqu'un d'autre, alors que j'ai déjà suffisamment d'ennuis comme ça. En plus, c'est quoi ce plan pourri ? J'irais jamais faire un truc aussi inutile, mes plans ont toujours un but, moi... » marmonna-t-il avec mécontentement, avant de donner un coup de pied dans le bureau du concierge. Aïe. Encore plus agacé, la voix de Kolia le ramena néanmoins sur la terre ferme. Le paquet ! Le brun s'en rapprocha aussitôt, sa curiosité prenant le dessus sur l'injustice de la situation. « T'as même pas regardé dedans ? Pourquoi il t'engueule alors ? Il a vraiment pété les plombs ! » observa-t-il en songeant que si Rusard venait à l'entendre, il était bon pour les retenues à vie. Puis, avisant la proposition de son ami, il hocha la tête avec enthousiasme. « Oui bien sûr ! De toute façon, on est déjà foutus. Autant que ça en vaille le coup ! A toi l'honneur, après tout, c'est toi qui l'as apporté. » Il adressa un regard enthousiaste à Kolia, impatient d'apprendre pour quelle raison son ami avait provoqué la fureur du concierge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 272
Âge : 23 ans ( 02-01-1990 )
Actuellement : Employé à la brigade de police magique


MessageSujet: Re: Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.   Sam 20 Avr - 18:47

Il ne savait pas réellement ce qu’il y avait de plus intéressant dans le bureau d’Argus Rusard. Le fait que Roy Bradley de la même année que Nikolaï se retrouve là aussi de si bon matin, lui qui d’ailleurs était plutôt connu pour ses farces, ou alors le colis secret qui avait tant énervé Rusard si seulement il ne s’entêtait pas à penser que Nikolaï avait regardé ce qu’il ne voulait pas que quelqu’un voit. Avançons donc par ordre de priorité et Nikolaï demanda alors au Poufsouffle ce qu’il faisait là tandis que Rusard avait quitté les lieux pour pouvoir aller chercher leurs directeurs de maisons. Il expliquait alors qu’il avait accusé d’avoir jeter des Bombabouses sur un miroir du quatrième étage à la suite de quoi Nikolaï ne pu s’empêcher de sourire et de faire remarquer : « C’est vrai qu’avec tout ce que t’a fait on ne peut que te croire. » réprimant un éclat de rire par politesse, Nikolaï n’en pensait pas moins. D’un côté il y avait Roy qui était un véritable farceur et de l’autre Nikolaï qui était très remarqué pour son sérieux et la confiance qu’on pouvait lui accorder. Il aurait pu faire un bon Serdaigle, mais il n’avait pas d’excellentes notes partout non plus. « J’adorerais entendre les réelles motivations qui se cachent derrière toutes tes blagues. » lança Nikolaï avant de reconcentrer son attention sur le paquet qu’il avait voulu gentiment livrer à Rusard.

« Je ne sais pas pourquoi il m’engueule, je crois que c’est parce que le papier est déchiré qu’il m’a soupçonné mais il ferait bien de prendre sa retraite il devient de plus en plus paranoïaque. » Nikolaï venait d’avoir la bénédiction de Roy pour pouvoir ouvrir le paquet, ce dont il se serait passé de toute façon, mais s’ils étaient à deux dans le coup c’était d’autant plus fun. Il saisit la boite enveloppé dans du papier kraft en hauteur sur l’étagère et commença à délicatement déchiré l’emballage pour laisser apparaître une boite aux couleurs criardes et des mots qui indiquaient ce qu’il y avait à l’intérieur : « Nécessaires pour…magie…Argh c’est pas de la bonne qualité avec la neige ça s’est un peu effacé… On dirait des objets pour apprendre la magie pour ceux qui n’ont pas de pouvoirs. » Il ne savait pas réellement quoi en penser, les objets magiques ne faisaient clairement pas tout, si on n’était pas un sorcier ça ne servait pas à grand chose, mais il avait toujours pensé qu’en étant ici Rusard devait bien avoir quelque chose de magique, à moins que la rumeur soit vraie : « Tu penses que ce qui se dit est vrai ? Que Rusard est un Cracmol ? » Des frissons commencèrent à circuler dans le dos de Nikolaï et son cœur se mit à battre à cent à l’heure. Il faut dire que les Cracmols c’est sans doute ce qu’il craignait le plus étant donné que l’organisation à l’origine du meurtre de ses parents était composée de Cracmols, des êtres remplis de haine parce que pour eux les né-moldus étaient des personnes qui leur avaient volé leurs pouvoirs. « Je…Je pense qu’on va remettre ça de côté hein ? » dit-il en sortant sa baguette magique. Sa main était moins ferme qu’il y a quelques minutes. Complètement tremblante au dessus du paquet, il serra tout de même fortement sa poigne autours du morceau de bois pour formuler son sortilège : « Reparo. » l’emballage se refit comme neuf autours du paquet et Nikolaï reposa l’objet comme il était sur l’étagère : « Bon on ne peut définitivement pas rester ici, il faut trouver un moyen de partir, tu as une idée ? »

Il s'approcha de la porte d'entrée du bureau du concierge et l'ouvrit sans grande peine : " Au moins il ne se donne pas la peine de nous inciter à utiliser nos baguettes hein ? " Mais alors qu'il ouvrait la porte pour voir si personne ne montait la garde juste à côté (un lèche-botte par exemple), il sursauta lorsqu'un bruit sourd survint du premier étage. Plus qu'un bruit sourd, c'est une armoire assez imposante qui dévalait à présent les escaliers du hall d'entrée faisant tout le bruit qu'elle pouvait faire : " Qu'est-ce que... PEEVES JE VAIS TE TUER ! " Argus Rusard repassa devant le bureau dont Nikolaï ferma rapidement la porte gardant pour dernière imaginant, Rusard grimpant deux à deux les marches de l'escalier du hall d'entrée pour poursuivre à priori l'esprit frappeur. Nikolaï regardait Roy d'un signe d'incompréhension puis il s'apprêtait à rouvrir la porte quand la traversant comme si elle n'avait pas été fermée, Nick Quasi sans tête le fantôme de Gryffondor, surgit de nulle part un sourire sur les lèvres : " Sir Nicholas que faites vous ici ? Demanda Nikolaï. Il n'osait pas appeler le fantôme par le nom que les autres élèves lui donnait, il savait que le fantôme n'appréciait pas plus que ça et Nikolaï était plutôt du genre poli et respectueux.
- Je suis là pour vous aider, je n'aime pas qu'un élève de ma maison soit accusé de quelque chose qu'il n'a pas fait, par contre Mr Bradley... " Il regardait Roy d'un air suspicieux mais Nikolaï s'empressa d'intervenir : " Je suis sur qu'il est innocent lui aussi, mais c'est vous qui avez balancé l'armoire ? " Étonnant de la part d'un fantôme qui prônait une certaine classe, mais il expliqua rapidement sa version de l'histoire. Il avait encourager Peeves à le faire, en lui suggérant que ça allait être une excellente idée que de réveiller le château avec autant de bruit le lendemain de Noël. Avec ça, Argus Rusard serait occupé pendant un bon bout de temps loin de son bureau : " Vous êtes un génie, on y va ? " lança-t-il alors à Roy. Autant ne pas trainer ici ou ils se feraient vite attraper de nouveau. Nick Quasi sans tête s'éclipsa par la porte fermée et Nikolaï ouvrit derrière lui laissant Roy passer d'abord : " Je pense qu'on ferait mieux de s'éloigner de son bureau d'abord, t'as une idée d'où on pourrait aller ? " demanda-t-il alors à Roy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 453
Âge : 22 ans {06/06/1990}
Actuellement : Vendeur chez Zonko {Pré-au-Lard}


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.   Sam 4 Mai - 14:50

Roy souffla, agacé d'avoir été traîné jusqu'au bureau de Rusard sans pour autant être coupable de quoi que ce soit (ou du moins, pas de ce dont on l'accusait). Quitte à être puni, il aurait préféré que ça soit pour quelque chose qu'il avait effectivement fait, pas un plan douteux monté par un amateur. Il se tourna vers Nikolaï lorsque celui-ci se moqua (plutôt gentiment) de lui. « Ok, je te l'accorde, mes antécédents ne jouent pas en ma faveur. Mais je n'ai vraiment rien fait cette fois ! » assura-t-il avec sincérité. Il était quelqu'un d'honnête, qui plus est. Certes, il pouvait lui arriver d'inventer des excuses farfelues lorsqu'il était dans la panade, mais quand il était pris sur le fait, il n'essayait pas de se défiler. En l'occurrence, ce n'était pas le cas, il n'était pas coupable, aussi refusait-il de prétendre le contraire pour satisfaire les délires psychotiques de Rusard. Quant aux raisons de ses farces, un éclair d'enthousiasme vînt briller dans les yeux du brun. Il voyait bien l'image que Kolia avait de lui: le rouquin ne le prenait clairement pas au sérieux, mais quelque part, il s'en fichait. Il faisait ce qu'il voulait, toujours. « Y a toujours un objectif. C'est... du désordre organisé. Récupérer un objet confisqué, fêter quelque chose, faire une blague à quelqu'un... Parfois juste se changer les idées. Mais balancer des bombabouses sur un miroir ? Aucun intérêt. Pas de but, pas de signature. Un vrai travail d'amateur. On dirait presque un coup monté. » conclut-il, se demandant s'il était bien sage de continuer sur cette voie. Pouvait-il vraiment s'agir d'un coup monté à son encontre ? Ce serait quand même gros. Et il avait entièrement confiance dans les seules personnes le connaissant suffisamment pour pouvoir organiser un truc pareil. Peut-être s'agissait-il plutôt d'un leurre ? Détourner l'attention de Rusard, pendant que le vrai coupable accomplissait son plan réel - parce que si ce n'était que ça, c'était sacrément nul.

Roy hocha la tête sans hésiter en ce qui concernait l'état mental du concierge de l'école. Il était déjà givré avant, mais récemment il atteignait de tous nouveaux niveaux dans le délire. Surmenage, peut-être ? De l'avis du brun, il serait grand temps qu'il prenne sa retraite. Quoique, si on leur refilait quelqu'un de jeune à la place, il serait plus difficile à semer que Rusard. Ne s'attardant pas sur le sujet, au risque d'être entendu par des oreilles indiscrètes, le Poufsouffle encouragea vivement son camarade à ouvrir le paquet qu'il avait amené au concierge, et qui était à l'origine de tous ses problèmes. Ils étaient cuits, autant s'amuser un peu avant le jugement dernier. Il s'approcha du Bulgare, scrutant la boîte avec une curiosité grandissante. De quoi s'agissait-il ? « Nécessaire pour magie ? » Quoi ? Pourquoi est-ce que Rusard avait commandé un truc pareil ? Apprendre la magie à ceux qui n'ont pas de pouvoirs... Secret oblige, il ne pouvait pas s'agir des moldus. Ce qui ne laissait que... les cracmols. Stupéfait, il leva les yeux vers Nikolaï, qui venait apparemment d'en arriver à la même conclusion que lui. « J'en ai souvent entendu parler en tout cas... Et c'est vrai que je ne l'ai jamais vu utiliser la magie. Il n'a pas de baguette, et il nettoie toujours les dégâts de Peeves manuellement... » observa-t-il, ramenant le regard sur la boîte.

Empli de curiosité, Roy ne nota pas tout de suite que l'enthousiasme de Kolia était retombé comme un soufflé. Forcément, il ne pouvait pas être conscient des troubles qui agitaient l'esprit de son ami, et pour sa part, il avait surtout envie de faire quelques essais avec les objets contenus dans le colis. Cependant, Nikolaï déclara brusquement qu'il valait mieux ranger tout ça, sortant sa baguette pour réparer l'emballage. « Quoi ? Pourquoi ? On n'a même pas regardé quel genre d'objets ils mettent là-dedans ! » protesta le brun avec déception, laissant néanmoins le Gryffondor faire ce qu'il avait à faire. De toute façon, Rusard ne tarderait certainement plus longtemps. Autant ne pas aggraver leur cas devant leurs directeurs de maison. Si Roy n'avait initialement pas dans l'idée de fuir le bureau - il était déjà dans la panade, même s'il partait maintenant, Rusard lui mettrait la main dessus plus tard -, l'évocation d'un plan de fuite par Nikolaï attira néanmoins son entière attention. Foutu ou pas, quelques heures de répit supplémentaires ne pourraient lui faire que du bien. Il pourrait peut-être s'arranger pour retrouver le coupable du méfait qu'il n'avait pas commis dans cet intervalle.

« On peut tenter un 'Kelpy extatique'. » répondit-il d'un air absent, tandis que son ami se dirigeait vers la porte du bureau. Ses méthodes les plus courantes possédaient désormais des noms de code - histoire de rendre ça plus professionnel, et délirant -, le Kelpy extatique correspondant en l'occurrence à une fuite classique doublée de déguisements pour échapper à l'attention de Rusard et Miss Teigne. Un bruit apocalyptique empêcha néanmoins Roy de se lancer dans une explication détaillée, ou l'évocation d'un autre nom de code farfelu. Bientôt, Rusard repassait devant le bureau, cavalant tel un fou furieux à la suite de Peeves, vraisemblablement. « Parfait ! » s'exclama Roy d'un air joyeux, juste avant que les deux garçons ne soient rejoints par le fantôme de Gryffondor, Nick Quasi Sans Tête. Le brun s'apprêtait à protester avec véhémence lorsque le fantôme le dévisagea, sous-entendant clairement que contrairement à Kolia, il était probablement coupable de ce dont on l'accusait. Néanmoins, son ami le devança - certainement conscient qu'un débat ne ferait que les retarder -, se portant garant de son innocence. Roy lui adressa un sourire reconnaissant. « Super bon plan ! Un peu comme une fusion entre un 'Demiguise tacheté' et un 'Leurre détonnant'. » nota-t-il d'un air expert, avant de se lancer hors du bureau à la suite de Nikolaï.

« Je voudrais bien retourner près de la bibliothèque, pour essayer de découvrir qui est réellement responsable de cette histoire, mais ça serait le meilleur moyen de se faire attraper par Rusard. » Il s'interrompit, faisant les cent pas dans le couloir où ils s'étaient arrêtés en quête d'une idée brillante. « La salle sur demande ! Il faut qu'on aille à la salle sur demande ! » déclara-t-il soudain, et sans plus d'explication, il se mit à courir comme un dératé, persuadé que Kolia le suivrait. Il n'avait qu'une vague idée de l'endroit où se situait la salle légendaire, grâce à des infos obtenues des elfes de maison, qu'il avait pu recouper. Il savait comment y entrer cela dit, il lui fallait seulement la localiser. Il n'en avait pas encore eu le temps, mais aujourd'hui semblait être l'occasion idéale. Ils pourraient se cacher là-bas sans que Rusard n'ait la moindre chance de les y suivre.
[1140]
TERMINER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argus Filch's Office • Livraison pour Argus Rusard PV.
» Livraison pour Gar Thulion
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: