AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 5 ans après... [PV Haven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: 5 ans après... [PV Haven]   Sam 27 Avr - 1:17


Le mois de février était bientôt achevé, mais les températures à Londres n’avaient pas chutées d’un pouce. Il faisait toujours aussi gris, froid et pluvieux, comme il était de coutume dans cette bonne vieille Angleterre. Au cours de ce dernier mois, si des rayons parvenaient à percer à travers les épais nuages noirs, c’était un véritable miracle. Mais aujourd’hui, comme d’habitude, le soleil semblait faire cache-cache et être bien décidé à ce qu’on ne le retrouve pas.

Nicolas Caremis, jeune sorcier de 22 ans, détestait ce temps pourri qu’il devait subir tous les jours pour se rendre à son travail. Par chance, l’ancien Gryffondor avait son permis de transplanage, et pouvait donc pénétrer directement dans le Ministère de la Magie sans passer par la case je-me-trempe-où-donc-passé-mon-fichu-parapluie.

Cela faisait déjà 5 ans que le brun avait obtenu son diplôme de Poudlard, avec des mentions optimales dans un bon nombre de matières. Il avait ensuite suivi une formation de Médicomage à Ste Mangouste, et avait complété son cursus avec une option de deux ans supplémentaires, lui permettant de se rendre sur le terrain en compagnie des Aurors, et d’être une sorte de « médecin de soutien ». C’était un bon compromis qu’il avait trouvé, lui qui hésitait entre devenir un chasseur de mage noir, ou être guérisseur, comme son grand-père. Au moins, il pouvait exercer les deux, et sentait que dans un avenir proche, il pourrait vivre des expériences palpitantes. Mais pour le moment, il se contentait de traîner dans le Ministère de la Magie, en suivant des Aurors et des réunions longues à en crever.

Pour tout vous avouer, la vie actuelle de Nicolas Caremis n’était pas des plus enviables. C’était souvent transplanage-boulot-dodo, et accessoirement, traîner dans les bars avec ses potes de beuveries qu’il s’était fait durant ses études supérieures. Il passait également le plus clair de son temps avec son meilleur ami Haven, dans la boutique où ce dernier travaillait, et jouait occasionnellement au Quidditch. Mais sans la Coupe de Poudlard, et avec pour seuls partenaires, Haven et des balles truquées par magie, les matches n’étaient pas des plus excitants... L’école de sorcellerie lui manquait cruellement, et contrairement à beaucoup de ses camarades, l’entrée dans la vie active ne lui convenait pas réellement.

Nicolas soupira, confortablement installé dans son petit appartement situé en plein centre de Londres. Depuis qu’il avait son salaire, le brun s’était empressé de quitter sa famille et d’avoir sa propre indépendance, en investissant un petit logement modeste, mais douillet. Au moins, il pouvait vivre au rythme qui lui convenait, rentrer complètement saoul de soirée, et ne pas avoir à subir les remontrances de ses parents. Même si Haven se montrait parfois mère poule, en lui faisant la morale à chaque fois qu’il le retrouvait ivre mort dans son canapé, cette petite vie libre lui convenait parfaitement. Malgré tout, il lui manquait un petit quelque chose.
Et cette chose était Hainoa Stewart.

Car oui, cela faisait presque 5 ans qu’il n’avait pas vu sa petite blondinette, dont il était éperdument amoureux depuis ses ingrates années adolescentes à Poudlard. Même si Haven l’avait poussé à se confesser, Nicolas n’avait jamais pu trouver le courage de le faire. Gryffondor… pff… Il n’était même pas capable de dire deux simples mots à une fille. C’était à se demander s’il était un véritable mec, des fois. Mais de toute façon, Hainie était partie pour un tour du monde dès lors qu’ils avaient achevé leurs 7èmes années à Poudlard ; ce qui avait constitué un frein à sa déclaration, mais également une excuse pour ne pas avoir à le faire. Il s’était donc contenté de la laisser partir, et avait passé des semaines à déprimer, inquiet de ce qui pourrait lui arriver si elle croisait un charmant français à l’accent pourri, avec qui elle pourrait potentiellement avoir une « divine idylle ». Néanmoins, la jeune fille n’avait pas l’air d’avoir changé d’un pouce en 5 ans, et même si elle avait réussi à « grandir » un petit peu dans son esprit, elle n’était certainement toujours pas prête à envisager un petit ami –ce qui représentait à la fois un soulagement et une malédiction pour Nicolas-.

Le médicomage s’était donc contenté de l’attendre patiemment, gardant précieusement toutes les cartes postales qu’elle lui envoyait –au moins une par ville, voire par monument qu’elle visitait-. Il les avait d’ailleurs toutes collées sur un mur de sa chambre -que Haven et lui appelaient parfois le « mur de la honte »- qui comportait déjà de nombreuses photos d’Hainoa, Nicolas et Haven.
Le brun se leva pour faire un tour dans sa chambre et contempler les photos de ses meilleurs amis, comme il le faisait chaque jour. Il eut un sourire lorsqu’il vit le portrait d’Hainoa lui faire une grimace, avant de changer de cadre et d’aller sauter sur le dos d’Haven en l’étranglant à moitié, puis retira du mur la dernière carte postale qu’il avait reçue…

« Je serai de retour le 1er Mars. »

Rien que ces mots le rendaient béat de bonheur. 5 ans… 5 ans qu’il ne l’avait pas vue, ne lui avait pas parlé, n’avait pas souri à ses blagues bizarres, et n’avait pas fait semblant de s’intéresser à sa dernière super paire de chaussettes. Tant de choses qui lui manquaient cruellement, et qu’il allait prochainement retrouver. S’il avait été du genre expressif, Nicolas aurait certainement sauté de joie en faisant des galipettes dans son appart’. Il ne savait pas si leur relation allait être exactement la même que lorsqu’ils s’étaient quittés, mais il était persuadé que dès lors qu’elle sortirait du train, elle se jetterait dans ses bras et tout redeviendrait comme avant : il serait de nouveau ce gamin timide et fou amoureux qu’il avait été durant toutes ses années à Poudlard. Haven lui dirait sûrement qu’il était peut être enfin temps d’avouer ses sentiments. Mais Nicolas voulait se laisser le temps de reprendre ses habitudes, et de la connaître de nouveau. Tant de choses pouvaient changer en 5 ans. Tant de choses avaient sûrement changées. Mais au final, qu’importe. Il savait ce qu’il voulait : être avec elle. C’était tout ce qui comptait.

Revenant dans sa cuisine, Nicolas ouvrit le frigo d’un air distrait, et vérifia qu’il y avait bien des Biéraubeurres fraîchement achetées et des snacks pour la petite soirée qu’il prévoyait. En effet, le jeune médicomage avait invité son meilleur ami Haven à passer à l’appart’ pour papoter autour d’une bonne binouze douzaine de biscuits apéritifs différents. Il n’avait reçu la nouvelle du retour d’Hainoa que depuis la veille, et voulait l’annoncer au vendeur de jouets pour qu’ils puissent se réjouir ensemble. Il ne savait pas si ce dernier était au courant, et s’il avait reçu une carte postale d’Hainie –ce qui était fort probable-, mais au moins, ça lui donnait une excuse pour voir son meilleur pote, autre que « Steûplait Hav’ viens me chercher je suis complèèèèètement déchiré. » Le brun sourit donc, et releva la tête lorsque la sonnette retentit.

Il quitta sa chaise, et se précipita vers la porte pour ouvrir à son invité, qu’il accueilli avec un énorme sourire.

« Toujours ponctuel, vieux frère ! Viens, entre et pose toi, je suis sûr que tu meurs de soif. »


Dernière édition par Nicolas Caremis le Mer 31 Juil - 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 544
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: 5 ans après... [PV Haven]   Lun 29 Juil - 0:01



Le mois de février était presque fini et il faisait toujours aussi froid à Saint Andrews, ville d’Ecosse où vivait Haven et sa petite amie, Giada Rowle. Haven travaillait sur le Chemin de Traverse, en plein Londres, mais là aussi, le temps était froid et mauvais. Cependant, une carte postale avait éclairé et réchauffer le temps d’hiver pour le jeune homme. Quand il avait quitté l’école, et qu’il était entré à Saint Andrews en anthropologie, il s’était alors séparé de ses meilleurs amis, Nicolas Caremis, qui était resté sur Londres, et Hainoa Stewart, avec qui il avait créé le Club des Tamagotchis et qui l’avaient aidé à surmonter sa rupture avec Cherise. Après leur départ de l’école, Hainoa était partie faire le tour du monde sur son balai. Elle était folle. Ca lui avait prit d’un seul coup, l’idée avec germée dans son esprit sans que les deux autres ne puissent rien y faire, rien y changer. Elle était donc partie, depuis cinq ans maintenant. Ca faisait long, très long, trop long. Parce qui si elle s’amusait comme une petite folle, vu les cartes postales qu’elle prenait soin d’envoyer de chaque ville par lesquelles elle passait, Haven lui, ne vivait pas vraiment un conte de fées. Bien sûr, il était en bonne santé et avait un super job, il était même co-propriétaire, à vingt-deux ans, ce n’était pas rien, mais pour avoir tout cela, il en avait bavé. Giada l’avait fait ramer comme un fou, avait disparu tout un été pour réapparaitre sans crier gare. Ils s’étaient mis ensemble vers Halloween de leur première année en dehors de Poudlard et avaient rapidement du faire face à un problème conséquent. Giada était tombée enceinte, ce qui n’était pas un problème en soit, mais lorsqu’elle avait fait une fausse couche, tout s’était rapidement aggravé. Giada ne se supportait plus et Haven avait dû faire preuve d’une grande patience pour ne pas la brusquer. Une fille en dépression, c’était juste trop la galère. Surtout qu’elle était persuadée être la responsable pour la fausse couche, malgré le fait qu’Haven lui assure que non… Mais raisonner une fille, c’était toujours aussi compliqué pour le Gryffondor ! Néanmoins, le problème de la fausse couche s’était tassé et Giada avait retrouvé goût à la vie. Elle avait même tenté de devenir une pro des fourneaux, sans grande réussite.

A coté de cela, Haven avait du apprendre à gérer Nicolas. Son meilleur ami n’avait pas supporté l’éloignement de celle qu’il aimait depuis longtemps. Haven le comprenait tout à fait, puisqu’il avait eut le même problème, que ça soit pour Cherise ou Giada... Visiblement, il avait un sacré problème avec la famille Rowle... Mais Nicolas lui, avait complètement sombré. Il était soûle de plus en plus souvent, et appelait Haven dès que plus rien n’allait. Et ça n’allait plus assez souvent, surtout ces derniers temps. Haven avait bien tenté de forcer Nicolas à dire ce qu’il ressentait à la blondinette, mais jamais il n’avait pu franchir ce pas. Et ça, franchement, Haven ne le comprenait pas. Même lui, qui n’était pourtant pas le premier à draguer une fille, avait toujours fait en sorte de faire savoir à la fille qui lui plaisait l’effet qu’elle avait sur le Gryffondor. Nicolas lui, s’était tu et même enterré dans son silence... Ce qui ne plaisait toujours pas à Haven...

Pas plus tard que la veille, Haven avait reçu une carte postale, la dernière, sans aucun doute. La carte en elle-même ne donnait pas beaucoup d’informations. Juste une, importante et soulageante. Hainoa avait décidé de rentrer. Elle rentrerait le premier mars, d’ici quelques jours seulement. Haven ne fut pas plus surpris que cela de recevoir presque dans la foulée un message de son meilleur ami Nicolas, qui voulait le voir. Il devait être excité comme une puce... Haven espérait surtout qu’il le trouvait en pleine possession de ses moyens, et pas complètement défoncé au Whisky Pur-Feu. Haven arriva à l’heure, et lorsqu’il sonna, il fut rassuré de voir son meilleur ami sur ses deux pieds et visiblement sain d’esprit.

«Salut mec. Ca va ? Je te préviens, tu oublies le Whisky Pur-Feu pour ce soir, je ne dors pas ici pour éviter que tu te t'asphyxie dans ton vomi...»

Haven était peut-être un peu sur la défensive, mais Hainoa aller rentrer dans peu de temps, et il était hors de question que Nicolas passe à nouveau à coté de l’amour de sa vie. Et s’il se défonçait encore ce soir, ça allait mal tourner, il parlerait d’Hainoa sans s’arrêter, chouinerait comme un bébé... Et Haven ne le supporterait pas une nuit de plus, alors c’était hors de question que le Whisky soit de sortie !

«Tu as eu sa carte, n’est-ce pas ? Tu vas te bouger cette fois, j’espère ?»

Non pas qu’il commençait à s’impatienter, mais un peu quand même...


i'm waking up, i feel it in my bones enough to make my systems grow. welcome to the new age, i'm radioactive, radioactive.breaking in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: 5 ans après... [PV Haven]   Mer 31 Juil - 22:48


Haven était arrivé, et commençait déjà à prendre de ses nouvelles. Nicolas voulu répondre, mais son meilleur ami enchaîna directement sur une menace qui parlait de Whisky-pur-feu et de vomi. Il se figea sur place, la bouche grande ouverte, mais ses lèvres formèrent rapidement un nouveau sourire, tandis qu’il invitait Haven à le rejoindre à la table de sa cuisine. Dès les trente premières secondes, le jumeau Clarks le mettait déjà en garde contre sa tendance à parfois un peu trop forcer sur la bouteille. Mais Haven n’avait jamais fréquenté la fac de Médicomagie. Il avait fait Etude des Moldus, branche qui restait sage et se contentait de s’émerveiller devant les prises électriques et les stylos bics. Il n’avait jamais goûté à l’ivresse des soirées de futurs Médicomages, qui mélangeaient un peu tout ce qu’ils voulaient et pouvaient dans des grands tubes à essai afin de se faire des shooters à base de foie de dragons et autres ingrédients peu ragoutants qu’on pouvait trouver dans les labos. A moins qu’il soit tout simplement plus raisonnable que Nicolas, c’était une possibilité. Mais bon, boire permettait au jeune Médicauror de noyer un peu son chagrin dans l’alcool. C’était pitoyable, mais c’était rapidement devenu une partie de lui. Il n’y pouvait plus grand-chose à présent, et s’inscrire aux alcooliques-anonymes étaient contre ses principes. Il avait une fierté, tout de même !

« Mais nooon t’inquiète, j’ai que de la Biéraubeurre. Et je ne me suis jamais asphyxié dans mon vomi. » Enfin si, c’était arrivé une fois, mais Emma Carter était là ce soir-là pour sauver son pauvre parrain. Et le reste du temps, Haven était toujours aux petits soins à côté. Enfin, plus depuis qu’il était avec Giada Rowle. « Mais sinon je vais bien ! » ajouta-t-il avec enthousiasme, tandis qu’il sortait deux Biéraubeurres bien fraîches de son frigo.

Il voulut annoncer immédiatement la nouvelle du retour d’Hainoa, mais Haven le devança. Ah comme ça, il avait reçu une carte également. Nicolas se gratta l’arrière du crâne ; c’était logique après tout. Nicolas, Haven et Hainoa formaient un plutôt bon trio lorsqu’ils étaient encore à Poudlard. Après Nico, Haven était certainement l’ami masculin le plus proche de sa petite blonde. Ceci dit, il n’en avait jamais été jaloux ; après tout, Haven ne s’était jamais intéressé à Hainoa de cette façon-là, et en plus, ils étaient presque frères.  Jamais son meilleur ami ne lui ferait un sale coup ! Bon certes, il n’avait aucun scrupule à le laisser baigner dans son vomi de temps en temps, mais c’était une tout autre histoire.

« Je voulais t’annoncer la bonne nouvelle… » marmonna Nicolas en décapsulant sa bouteille. Cependant, ses lèvres s’étirèrent bien rapidement en un nouveau sourire. « Je suis vraiment content, ça fait tellement longtemps que je ne l’ai pas vue ! Je me demande si elle a autant changé physiquement que toi. Ceci dit, la connaissant, elle reviendra telle qu’on l’a laissée partir, jusqu’à la moindre mèche de ses cheveux. Elle aura juste une nouvelle paire de chaussettes. »

Nicolas était vraiment taciturne en temps normaux, mais quand il était avec Haven ou Hainoa, ou quand il parlait de l’un ou de l’autre ou quand il avait bu un peu trop, il redevenait le petit garçon un peu fou qu’il était lors de ses premières années à Poudlard. Son expression se raidit néanmoins très rapidement lorsque Haven lui demanda s’il comptait se lancer, cette fois ci.

Ils avaient déjà abordé la question plusieurs fois. Haven avait du mal à comprendre pourquoi Nicolas prenait autant son temps. Mais il ne connaissait pas Hainoa comme lui la connaissait. Il ne savait pas que derrière son aspect candide et si détachée se cachait une fragilité que même lui n’avait jamais soupçonné. Ils s’étaient passé énormément de choses à Poudlard. Au départ, il était vrai que c’était seulement par lâcheté et par peur que Nicolas ne s’était jamais déclaré. Du moment qu’il pouvait passer tout son temps avec elle dans la tour des Gryffondor, il se fichait bien de ne pas sortir avec elle ou quoi que ce soit. Cependant, il s’était rendu bien rapidement compte lorsqu’elle lui avait dit un beau matin qu’elle partait pour un tour du monde, qu’il ne pouvait la garder éternellement auprès de lui. Pas de cette façon, en tout cas. Pas en étant juste le meilleur ami qui l’aidait à choisir ses chaussettes le matin. Mais avec l’histoire de son demi-frère, et tout ce qui en avait suivi, Nicolas n’avais jamais pu se déclarer. Il aurait aimé le faire lorsqu’il l’avait accompagnée à la gare, pour la dernière fois. Mais il n’en avait pas eu le courage. Les mots s’étaient coincés dans sa gorge, et à présent, il ne savait même pas s’il pourrait les prononcer.

Il but une nouvelle gorgée de Biéraubeurre. C’était drôle à dire, mais lorsqu’il buvait sa première bouteille, il avait toujours les idées plus claires. Puis les verres s’enchaînaient, et il sombrait dans un flou brut dont il ne ressortait que le lendemain, à moitié nu et baignant dans son propre vomi –si ce n’était pas celui d’un autre-. Quoiqu’il en soit, là, actuellement, il ne savait pas trop quoi répondre à son meilleur ami. Il décida donc de rester évasif, et de voir comment la discussion allait évoluer.

« Je pense que oui. Je ne sais pas encore quand ni comment, mais je vais y réfléchir sérieusement. Il est hors de question que je la laisse encore filer… »

C’était le genre de réponses qu’il aimait donner à Haven, mais que ce dernier n’aimait pas forcément recevoir. Ceci dit, il n’avait pas refusé, donc c’était déjà un gros pas pour Nicolas. Il laissa Haven à ses méditations silencieuses, et décida de prendre des nouvelles de son meilleur ami, avant de repartir sur le sujet d'Hainoa. Après tout, ils avaient toute la nuit devant eux, et la petite blonde prendrait bien rapidement tellement le monopole de la conversation, qu'il fallait que Nicolas pose ses questions avant. Il reposa donc sa bouteille, et fixa Haven d'un regard perçant.

« Et sinon avec Giada, comment ça se passe ? Tu l'as laissée toute seule ce soir, ou elle est sortie avec des amis ? »

Nicolas appréciait énormément Giada -enfin elle était derrière Hainoa, Orla et Emma bien évidemment, mais elle avait une place plutôt honorable, somme toute-, et cela ne le dérangeait pas vraiment que Haven le laisse au détriment de sa petite amie. Ceci dit, ce soir était sûrement spécial, vu qu'ils avaient reçu la grande nouvelle d'Hainoa. Nicolas espérait cependant que l'ancienne lionne ne s'était pas offusquée du fait que Nico ait presque kidnappé son petit ami. Il avait déjà assez de problèmes comme ça dans son semblant de "couple" avec Hainoa. Inutile d'en rajouter dans celui de son meilleur pote...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 544
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: 5 ans après... [PV Haven]   Lun 2 Sep - 11:09



Haven haussa un sourcil perplexe et dévisagea son ami. Il se fichait de lui, hein ? Si Haven n’avait pas accouru à chaque fois que Nicolas était rond comme une queue de pelle, c’est-à-dire pratiquement tous les jours de la semaine, et même plus de trois fois les week-ends, il serait déjà mort et enterré ! Entre Nicolas et Tomas, Haven avait largement de quoi faire… Des fois, il se demandait même si ses deux amis ne se téléphonaient pas avant pour lui pourrir ses week-ends, mais il espérait bien qu’ils ne soient pas si tordus que ça…

« Tu n’en n’étais pas loin, la semaine dernière mon vieux… »

Et bim, dans les dents ! Enfin, Haven avait beau râler, il viendrait tout de même chercher Nicolas la prochaine fois qu’il aurait trop bu et qu’il l’appellerait, en pleurs. Il se demandait encore comment tout cela avait pu arriver. Il n’était pourtant pas comme ça à l’école, il ne buvait pas, du moins, pas à outrance… Bien sûr, ils leur arrivaient de boire un Whisky Pur Feu quand ils étaient à Pré-au-Lard, lors de leur septième année, mais là, Nicolas dépassait souvent les bornes… Quand le magicauror –quoi ? T’aime pas ? M’en fiche !- lui dit qu’il était sûr que leur amie blonde n’aurait pas changé d’un poil, contrairement à Haven ce dernier fronça les sourcils.

« Je n’ai pas tant changé que ça ! C’est juste que, contrairement à toi, je n’ai pas fais de la vodka mon eau… Tu prends du bide mon pote, tu te ramollis… »

Haven n’avait pas tant changé. Il avait grandit d’un coup et avait fait du sport, du coup, le Haven gringalet et maigre comme un clou avait disparu. Mais si Nicolas tenait tant que ça à avoir un Clarks maigre, Haven pouvait lui ramener sa sœur hein ! A part une aura féminine plus importante que jamais et l’envie d’être une vraie dame de la haute, Heaven n’avait pratiquement pas changé d’un poil… Quoi que… En fait, c’était peut-être de famille, tout simplement. Ou alors parce qu’il avait failli devenir père, alors qu’il n’avait même pas vingt-deux ans… Ou encore parce qu’il devait s’occuper de Jensen et qu’en gros, c’était comme de s’occuper d’un enfant… Quoi que Nicolas pouvait aussi rentrer dans cette catégorie –celle de Jensen, pas celle d’adulte responsable, on s’est compris !

« Si tu ne fais rien, crois-moi, je vais tout lui dire moi-même ! Tu m’as engueulé dessus je ne sais combien de fois, pour Cherise d’abord, puis pour Giada, ne crois pas que tu t’en tireras aussi facilement ! »

Bah quoi ? Nicolas l’avait secoué comme s’il était pris au piège dans les branches du Saule Cogneur dès qu’il en avait eut l’occasion, en lui disant qu’il devait se bouger, ne pas rester là à déprimer, puis ne pas rester là à rien faire alors que la femme de sa vie était là, non loin, à passer le temps… Alors si Nicolas pensait vraiment qu’Haven allait lui foutre la paix, il se mettait le doigt dans l’œil, jusqu’au coude et baguette incluse… Oui, j’aime cette expression !

« Elle est avec Fire, à la maison. Elle n’avait pas envie de sortir. Elle n’est pas très bien ces derniers temps, je pense qu’elle repense au bébé… Mais ça lui passera, ça finit toujours par lui passer… »

La grossesse brutalement interrompue de Giada avait marqué le couple bien plus profondément qu’il ne l’aurait pensé au départ. Giada prenait la chose au sérieux et était persuadée que toutes ses grossesses finiraient en fausse couche et qu’ils finiraient vieux et sans enfant. Ce n’était pas facile à vivre tous les jours, surtout quand les souvenirs de cette période remontaient à la surface. Si Giada avait fini par la surmontée, elle ne pouvait rien faire contre les contre-coups qui revenaient de façon totalement aléatoire. Cela faisait deux jours qu’elle restait à l’appartement, zappant les cours à l’université et passant son temps devant la télévision. Mais mieux valait éviter de penser à ça. De toute façon, la brune détestait quand l’écossais se faisait trop de souci pour elle… Alors ce soir, il allait se faire du souci pour un autre… Tomas ? Nicolas ? George ? Aller, au pif… Nicolas !

« Bon alors, vas-y, dis moi ce que tu vas lui dire ! Et ne la kidnappe pas dès son retour hein, moi aussi je veux la voir ! Elle n’a jamais vu Fire en plus ! »

Haven devait être le seul mec qui ne faisait pas peur à Nicolas, outre mesure. Parfois, il lui arrivait de le menacer avec pas mal de crédibilité, mais jamais il n’avait été un obstacle particulier pour le médicomage-auror. Hainoa avait toujours été une simple amie pour lui, jamais rien de plus. Elle était sa meilleure amie, celle avec qui il pouvait rire sans se prendre la tête, lui raconter ce qui n’allait pas et avoir une bonne blague pour se remettre d’aplomb. Jamais il n’avait plus que cela en Hainoa et c’était ce qui permettait à son amitié avec Nicolas de durer. Il n’était pas un prétendant, pas un potentiel. Rien de tout ça, et c’était bien mieux comme ça, croyez moi !



i'm waking up, i feel it in my bones enough to make my systems grow. welcome to the new age, i'm radioactive, radioactive.breaking in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 5 ans après... [PV Haven]   

Revenir en haut Aller en bas
 
5 ans après... [PV Haven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: