AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 PV l Long time no seeing you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Professeur

Parchemins : 544
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: PV l Long time no seeing you !   Lun 6 Mai - 18:14


Hainoa Stewart

Haven avait reçu une carte postale il y avait de cela quelques jours. Le mois de février était fini, et le cinq mars était passé depuis trois jours déjà. Et Haven était surexcité. Pourtant, cette date n’était pas fondamentalement importante pour son couple ou pour sa vie professionnelle, non, mais voilà, le cinq, une de ses plus chères amies étaient rentrée en Angleterre. Enfin. Depuis qu’ils avaient quitté l’école de sorcellerie de Poudlard, il y avait de cela cinq ans, Haven ne l’avait plus revue. Oh, elle ne l’avait pas oublié pour autant, par Merlin merci, elle lui envoyait même des cartes postales de tous les pays ou elle se rendait, mais voilà, cinq ans, c’était long. Enfin, Haven avait Giada à ses côtés, et un travail très prenant et très intéressant, donc le temps passait assez rapidement au final, mais pour d’autre, ce retour n’était qu’annonciateur de bonnes nouvelles –je ne vise personne bien sûr, hein Nico !-

Le jeune homme avait bien changé depuis sa dernière année à l’école de sorcellerie. Il avait pris du muscle, s’était trouvé un autre style que celui qu’il arborait depuis quelques années. Il était devenu à la fois plus masculin et bien rangé, mais pouvait également faire preuve d’un côté rebelle dans l’âme. Haven n’avait jamais été un vrai diable, il était un Gryffondor au grand cœur après tout, mais au fond de lui, il avait ce petit côté Serpentard, hérité de sa mère qui, parfois, pouvait refaire surface si jamais on venait à lui parler de choses sensibles. Mais malgré ces changements purement physiques, il était resté le même. Il avait obtenu une licence en anthropologie de l’université de Saint Andrews, ou il résidait également. Il restait donc un éternel amoureux des sciences moldues, comme l’était son père. Au final, tant qu’il avait cela, peu importait le reste, non ?

Depuis quatre ans maintenant, Haven travaillait sur le Chemin de Traverse. Il avait trouvé le boulot de ses rêves complètement par hasard. Enfin, surtout grâce à Heaven qui avait vu l’affiche qu’avait mise George Weasley sur la devanture de son magasin. Haven avait alors décidé de postuler. Il avait constitué un dossier très sérieusement, et s’était rendu à plusieurs reprises chez son meilleur ami, Nicolas, afin d’être fin prêt pour le grand jour. Il avait fait par des idées qu’il avait eut, comme Fire, son dragon magique-mécanique chéri, mais aussi des Tamagotchis, après, bien évidemment, avoir eut un accord signé de la part de Nicolas et d’Hainoa. Pour Hainoa, ça avait été super dur de l’avoir d’ailleurs. Non pas parce qu’elle refusait, loin de là, mais avec son tour du monde, il était difficile de lui mettre la main dessus, surtout qu’elle n’avait visiblement pas trouvé nécessaire de prendre un téléphone portable… A moins qu’elle ait simplement oublié de donner le numéro à Haven, mais il en doutait fortement –Nicolas le lui aurait donné, de toute manière. Enfin bref. Qund tout avait été prêt, il avait pu faire un entretien digne de ce nom. Résultat, il était devenu l’associé de George Weasley à la boutique de farces et attrapes que ce dernier avait créé avec son frère jumeau après avoir quitté Poudlard avant la fin de leur scolarité.

Aujourd’hui, Haven se tenait derrière la caisse de la boutique. Elle n’était pas prise d’assaut encore, les vacances n’avaient pas encore commencé pour les petits sorciers de Poudlard, mais ils avaient déjà commencé à prévoir des stocks. La boutique était sur deux niveaux et très haute de plafond. Ils auraient pu faire un troisième étage s’ils le voulaient, mais avec la hauteur actuelle, ils pouvaient se permettre de petites fantaisies qui plaisaient toujours aux clients. Comme le funambule qui arpentait sa corde en monocycle… Cela permettait aussi à quelques chanceux Boursouflets de voleter comme ils l’entendaient. Dehors, ils avaient un petit chariot, avec un magyar à pointes miniature –qui leur avait été offert par Harry Potter en personne- qui crachait des flammes pour faire éclater des grains de maïs, offrant du pop-corn aux passants –et pour l’hiver, ils mettaient des marrons, c’était bien meilleur ! La façade elle, était la plus colorée de toutes sur le Chemin de Traverse, on passait difficilement à côté. Une grande tête de marionnette surplombait le bâtiment et retirait son chapeau à intervalle régulier, laissant apparaitre à tour de rôle un lapin, une grenouille ou encore un boursouflet. Le corps de l’automate était quand à lui visible par les grandes baies vitrées et servaient d’étagère à l’intérieur de la boutique.

Haven se sentait bien ici. Il était dans son univers et pouvait faire ce qu’il voulait, ou presque. En tant qu’associé, il avait toujours son mot à dire, bien entendu, mais le plus important pour lui était de garder l’esprit des frères Weasley. Et puis, il avait quand même pu mettre en place les tamagotchis et les dragons magiques-mécaniques, ce n’était pas rien ! Alors qu’il encaissait un jeune homme qui était venu chercher un Boursouflet pour sa petite amie en guise de cadeau d’anniversaire –les filles en raffolait, de ces petites boules de plumes- une tête familière passa la porte de la boutique. Ni une ni deux, une fois son client parti, Haven se rua sur la nouvelle arrivée, un sourire jusqu’aux oreilles. Enfin !

« Hainie !!! J’ai cru que tu ne viendrais jamais me voir !!! T’as pas changé… Alors, ça va ? Raconte, c’était comment ?! Tu as déjà été voir Nico ? »

Comment ça, il parlait trop et posait trop de questions d’un coup ? Il était juste super content de revoir son amie après tant d’années !


i'm waking up, i feel it in my bones enough to make my systems grow. welcome to the new age, i'm radioactive, radioactive.breaking in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: PV l Long time no seeing you !   Sam 18 Mai - 14:20




► HAINOA STEWART & HAVEN CLARKS Bip bip bip…
Elle avait mangé un truc bizarre au petit déjeuner ? Elle avait engloutit un réveil matin ? Non parce que là, c’était quand même super inquiétant comme bruit hein ! Surtout quand ça venait d’une personne ! Pas que ce n’était pas commun mais… Ce n’était pas commun du tout ! Aussi, il espérait bien qu’elle allait lui dire ce qu’il se passait, parce que si elle avait avalé un truc pas net (et vu comme elle était tête en l’air parfois, on n’est jamais sûr à cent pourcent ! ) il voulait le savoir pour au moins pouvoir prévenir quelqu’un et l’emmener direct à l’infirmerie ! [Haven Clarks]


Hainoa était rentrée de son tour du monde depuis quelques jours déjà. Depuis qu’elle était arrivée à Londres, par la gare de King’s Cross –plus pour marquer le coup que parce qu’elle en avait marre de faire toute la route à pied-, elle avait pu recroiser quelques-uns de ses anciens camarades de Poudlard. Nicolas, son meilleur ami, était bien évidemment venu l’attendre à la gare, et il avait ensuite insisté pour passer tout son temps libre avec elle –à comprendre, du moment où il sortait du travail, jusqu’à celui où il y repartait-. Orla Quirke, sa meilleure amie et ancienne Serdaigle, était aussi venue faire un petit coucou chez Nicolas, où le vieux trio avait pu papoter tout son soûl. Hainoa avait ensuite croisé par un total hasard Damon Peterson à Aberdaron, et avait rendu visite à Fredericke Maiden dans sa maison –dieu merci, elle n’était pas en Allemagne !-. Restait donc Haven, que la petite blonde se languissait de retrouver, essentiellement parce qu’elle avait une foule de cadeaux souvenirs à lui offrir, et qu’elle voulait lui raconter tout un tas de choses. Le jumeau Clarks avait en effet toujours été très intéressé par ce que pouvait dire Hainie, tant et si bien que ces deux-là passaient énormément de temps à parler de sujets divers et variés –surtout moldus, puisque Haven en était dingue !- jusqu’à pas d’heure, ce qui avait pour effet d’agacer un peu Nicolas –qui pouvait être une vraie mère poule, par moments-. Et après 5 ans passés à vagabonder d’un pays à un autre, Hainoa avait accumulé un savoir qu’elle souhaitait à tout prix déverser sur les autres pauvres de vous.

Quoi qu’il en soit, profitant du fait que Nicolas était en train de travailler au Ministère de la Magie, Hainoa avait décidé de rendre visite à Haven. Par ailleurs, elle voulait en profiter pour jeter un coup d’œil à la boutique Farces pour Sorciers Facétieux, que tenait son ami avec George Weasley. Qu’on se le dise, Hainie était déjà allée maintes et maintes fois dans cette boutique depuis sa création. C’était toujours un réel plaisir que de voir les produits s’animer, pétarader, émettre des panaches de fumée et des sons stridents. Les jumeaux Weasley avaient d’ailleurs une imagination débordante et ce grain de folie qui faisait que leurs créations ne pouvaient que plaire. C’était d’ailleurs eux qui avaient inspiré les Tamagotchis à Haven, Hainoa et Nicolas, même si la réalisation de leur projet leur avait certainement pris beaucoup plus de temps que ne mettaient les Weasleys pour pondre un œuf d’or. Dans tous les cas, les Tamagotchis et leur club avait eu un réel succès à Poudlard, et Hainoa n’avait pas été mécontente de laisser les droits à Haven, pour que ses petits bébés puissent être commercialisés à plus grande échelle, et pas seulement à Poudlard. Il avait d’ailleurs très certainement fait de nombreuses modifications sur la dernière version qu’ils avaient mis au point tous les trois, lors de leur dernière année à Poudlard, et Hainoa avait vraiment hâte d’y jeter un coup d’œil –et sûrement actualiser son petit Parsec, dont elle continuait de s’occuper avec amour-. Elle ne doutait d’ailleurs pas qu’Haven ait inventé autre chose en 5 ans, depuis qu’il travaillait avec George Weasley. Cependant, il ne lui en parlait pas toujours dans ses lettres ou ses cartes, dont la moitié avait d’ailleurs sûrement été perdue en chemin, par des hiboux pris dans des tempêtes ou n’ayant pas été payé assez cher pour faire une course dans un autre continent.

Ce jour-là donc, Hainoa avait glissé Parsec -son Opaloeil des Antipodes- dans sa poche de jean, et avait posé Gerbille sur son épaule –à la base, elle avait fait l’inverse mais les protestations de son rongeur lui avait vite remis les idées en place-. Elle avait ensuite revêtu une cape de sorcière, et s’était rendue sur le Chemin de Traverse. Là-bas, elle avait fait quelques rapides emplettes, acheté quelques pâtisseries dans une boutique pour Haven et elle –le goûter, c’était sacré-, puis s’était rendue à la boutique Farces pour Sorciers Facétieux.

La devanture avait bien changé depuis la dernière fois qu’elle y était allée. De nouvelles inventions lui faisaient de l’œil, derrière la vitrine, mais Hainoa fut surtout captivée par le Magyar à Pointes minuscule qui faisait éclater du maïs en pop-corn –elle se servit d’ailleurs allègrement, pensant que personne ne la regardait-. Comme elle s’y était attendue, cette boutique ne la décevrait jamais ! Et d’ailleurs, elle venait d’entrapercevoir une personne derrière le comptoir, qui, à sa couleur de cheveux, n’était certainement pas un Weasley –sous-entendu qu’il s’agissait très certainement de Haven-. Ni une, ni deux, elle se précipita vers son vieil ami, sans oublier d’esquiver habilement dans un mouvement grotesque et ridicule le client qui venait d’acheter son Boursouflet et ne voulait que sortir de la boutique.

« Haven !!! » s’exclama-t-elle lorsque l’ancien Gryffondor appela son nom et vint à sa rencontre.

Elle s’arrêta immédiatement, la bouche entrouverte, tant son ami avait changé. Qu’on se le dise, si elle n’avait pas reconnu sa couleur de cheveux, et s’il ne s’était pas précipité vers elle, elle ne l’aurait certainement pas associé à Haven. Mazette ! Il avait énormément changé depuis qu’il était à Poudlard ! C’était pas possible, ils s’étaient tous donné le mot ou quoi ? Nicolas aussi avait subi une véritable transformation en 5 ans.

« Par Merlin ! Tu as fait de la chirurgie esthétique Haven ? Je te reconnais à peine ! »

Ce n’était ni une critique, ni un compliment. Simplement un constat. Elle, en 5 ans, n’avait pas l’impression d’avoir énormément changé, physiquement ! Ses cheveux et son visage étaient restés les mêmes, et elle s’habillait toujours avec ce qui lui tombait sous la main. C’était d’ailleurs ce que semblait penser l’ancien Gryffondor, également.
Curieuse, elle fit le tour de Haven pour l’observer dans ses moindres détails, essayant de remarquer tous les changements qui s’étaient opérés pendant son absence elle aimait bien jouer au jeu des 7 différences, en plus.

« Je vais bien sinon, et toi ? Tu m’as trop manqué pendant le tour du monde ! C’était génial, je te raconterai, mais chaque chose en son temps ! »

Elle jeta un regard circulaire à la boutique, et constata qu’il n’y avait pas beaucoup de monde aujourd’hui. Ce qui était normal, la plupart des gens étaient soit au travail –pour les adultes-, soit encore à Poudlard –pour les enfants-. Au moins, elle pourrait papoter toute l’aprem avec Haven sans être dérangée par des acheteurs compulsifs qui voudraient dépenser leurs Gallions au comptoir !

Elle en profita donc pour sortir les pâtisseries qu’elle avait achetées, et qui étaient bien sagement cachées dans leurs boîtes, puis les tendit à Haven.

« Ta-da ! Cadeau ! Et j’en ai plein d’autres, mais je te les donnerai au fur et à mesure, pendant que je te parlerai de chaaaaque pays ! »

Parce que oui, Hainoa avait ramené un souvenir de chaque pays à Haven. Et elle comptait bien ne pas tout lui offrir d’un coup ! Sinon, où était l’intérêt et le plaisir ?

« Sinon, j’ai vu Nico, oui. Il est venu me chercher à King’s Cross quand je suis revenue. Et après, il m’a tellement collé comme une sangsue que j’ai même pas eu le temps de venir te voir ! »

Elle fit une mine boudeuse, mais en réalité, elle était contente que son meilleur ami passe autant de temps avec elle. Du moment que ça ne l’empêchait pas de voir ses autres amis !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 544
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l Long time no seeing you !   Dim 7 Juil - 16:57



Oui, d’accord, Haven avait changé, il le reconnaissait bien volontiers, mais que voulez-vous, il n’avait pas eut envie de rester l’éternel ado maigrichon et au visage enfantin qu’il avait toujours été. Il s’était pris en main, s’était mis au sport, au vrai, et faisait attention à ce qu’il mangeait, même s’il n’était jamais contre les pizze et les pâtes que pouvait lui préparer son adorable petite amie italienne de souche ! Et il ne disait pas non aux bonbnos que sa cousine, qui travaillait à Honeydukes lui envoyait. Ou encore aux pâtisseries qu’Ashaiah lui envoyait de la boutique Londonienne des pâtisseries Waldorf... Mais il se maîtrisait, donc il était musclé, et pas bidonnant. Encore heureux, il n’avait même pas vingt-cinq ans ! Quand Hainoa lui fit part de sa surprise, le jeune homme esquissa un sourire et la prit dans ses bras et l’embrassa sur la joue. Ca faisait tellement longtemps ! Mais bon, de là à parler de chirurgie esthétique... Elle y allait un peu fort !


«On appelle ça la puberté Hainie, ça arrive à tout le monde ! Je suis beau au moins ?!»

Bah quoi ? Même s’il n’y avait jamais rien eut de plus que de l’amitié pure et simple entre ces deux là, Haven se souciait tout de même de son apparence, donc il voulait savoir si la blonde le trouvait à son goût. Ou pas forcément à son goût à elle -parce vu les goûts qu’elle avait des fois, il se méfiait- mais si au moins il était resté aussi charmant que pendant sa scolarité !

«Ca va aussi ! Je suis bien ici, c’est franchement cool ! Toi aussi tu m’as manqué ! Merci pour les nombreuses cartes, d’ailleurs !»

Les cartes étaient toutes épinglées dans le bureau du jeune homme dans son loft de Saint Andrews. Il n’en n’avait perdue aucune et elles décoraient plutôt bien. Haven n’avait pas tant voyagé. Il avait vu les Etats-Unis, la France et l’Italie, mais c’était plus ou moins tout... Alors qu’Hainoa... Bah elle avait vu le monde entier !

«Oh, cool, des gâteaux ! Merci Hainie ! George n’est pas là aujourd’hui, je m’occupe seul de la boutique, il n’y a pas grand monde, donc on a touuuut notre temps ! Vas-y, viens t’asseoir derrière le comptoir !»

Haven guida la globe-trotteuse jusqu’au comptoir, l’invita à s’asseoir sur un tabouret, posa les pâtisseries sur le comptoir et fit apparaître deux Bierraubeurre bien fraiches. Ils avaient du temps à rattraper, et Haven était bien conscient que tout ne pourrait pas être rattrapé en une journée. Il fallait qu’il trouve un truc pour que la blonde lui raconte tout. Et puis à Giada aussi, l’italienne avait lu chaque carte postale avec envie, surtout après sa fausse couche, pour s’évader et penser à autre chose.

«Tu lui as beaucoup manqué tu sais. Il était fou de joie quand il a su que tu rentrais. Moi aussi d’ailleurs ! Ah, ça faisait trop longtemps !»

Haven, vendre Nicolas ? Il ne s’en souciait même pas ! Hainoa ne comprenait sûrement pas plus les sentiments du brun pour elle qu’il y avait cinq ans de cela ! Et puis, vu qu’il l’avait collé dès qu’elle était rentrée, il était sûr qu’il s’était d’ores et déjà vendu, donc pas de gaffe possible ! Et puis, c’était la vérité. Quand il avait reçu la carte de la blondinette, Nicolas avait été euphorique. Haven avait lui aussi été très content d’apprendre son retour, mais rien comparé à Nicolas, c’était clair et net !

«Alors vas-y, dis moi, c’était comment ? T’as commencé par où ? La France ? L’Irlande ? Les pays scandinaves ? Ils ont des inventions spéciales là-bas? Oh, il faudrait que tu viennes manger à l’appart, Giada sera contente de te voir! J’inviterais Nico aussi, sinon il va me faire une crise de jalousie aiguë !»

Et puis bon, Haven avait bien remarqué que Nicolas tenait à Hainie bien plus qu’il ne voulait bien l’admettre publiquement. Il était son meilleur ami, il ne pouvait rien lui cacher ! C’était comme ça, pas de bol pour le pauvre Nicolas trop timide -ou trop lâche, peut-être aurait-il du être réparti à Serpentard ?- pour avouer ses sentiments à celle qu’il aimait ! Il avait bien monté la tête d’Haven quand celui-ci déprimait -pour Cherise ou pour Giada d’ailleurs- qu’il n’allait pas se gêner pour mettre son grain de sel dans leurs histoires d’amour.



i'm waking up, i feel it in my bones enough to make my systems grow. welcome to the new age, i'm radioactive, radioactive.breaking in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: PV l Long time no seeing you !   Jeu 1 Aoû - 1:17


Haven avait l’air de prendre assez à la rigolade les commentaires d’Hainie. Grands mercis, il n’avait pas changé d’un pouce niveau caractère ! Bon, il était peut-être un petit peu plus taquin, comme le montrait sa première réplique, mais au fond, la petite blonde savait qu’elle retrouvait son camarade tel qu’elle l’avait laissé 5 ans plus tôt. La puberté qu’il disait. Mazette ! Elle avait dû louper sa puberté, elle, parce qu’elle avait toujours les mêmes cheveux longs qu’en première année, les mêmes yeux bleus perdus dans le vague, la même moue candide et impérieuse, la même constitution de crevette russe… Même ce qui lui servait de poitrine n’avait pas plus de volume que deux œufs pochés –et encore, c’était une insulte pour les œufs pochés-. Alors quand elle voyait Haven avec ses muscles, ses cheveux coupés courts, et son début de barbe qui devait certainement piquer si elle y passait ses doigts, elle se disait que sa puberté avait sûrement été transmise au jeune Gryffondor. Résistant à l’envie de frotter le menton de son ami pour voir s’il piquait ou non, Hainie esquissa un énorme sourire, et hocha la tête vivement jusqu’à s’en donner le tournis.

« Mais oui, tu es beau ! » approuva Hainoa en levant les bras Narta d’enthousiasme. « C3PO doit être sacrément contente ! ». C3PO était le surnom qu’Hainie avait donné à Giada lorsque les deux jeunes filles s’étaient retrouvées un jour à préparer leurs costumes d’Halloween ensemble, sur le thème d’une célèbre série de science-fiction. De son côté, Hainoa était R2D2, et ce surnom la remplissait de joie, même si elle ne l’utilisait pas aussi souvent qu’elle l’aurait voulu. Quoi qu’il en soit, ce n’était pas vraiment pour la beauté d’Haven que Giada devait certainement être contente contente, mais plutôt pour sa barbe naissante qui devait agréablement gratter sous les doigts. Rien qu’à cette pensée, Hainoa avait envie d’y poser la main pour tester. Nicolas n’en avait pas vraiment une, lui, de barbe naissante. Il se rasait tous les matins avec sa baguette magique et tellement de virtuosité qu’on aurait dit qu’il avait une peau de bébé. Quel dommage.

Laissant de côté ses passions cachées pour les barbes qui grattent, Hainoa jeta un nouveau coup d’œil à la boutique et fut émerveillée. Qu’est-ce qu’il en avait de la chance, le Haven !

« Tu m’étonnes que tu es bien, ici ! C’est la caverne d’Ali Baba ! D’ailleurs, tu savais qu’il y avait un site touristique sur cette caverne ? J’ai même pu frotter la lampe d’Aladdin, mais c’était en fait une soupière, et c’est un Elfe de Maison qui en est sorti. J’ai eu beau faire le vœu d’avoir une grande barbe comme celle du Professeur Dumbledore, la seule chose qu’il voulait que je demande, c’était un gâteau arabe avec une tonne de miel dessus. » s’indigna Hainoa en croisant les bras. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire des gâteaux arabes, après tout ? Elle se radoucit cependant rapidement, et eut un nouveau sourire. « Pas de soucis, je me suis beaucoup amusée à les choisir ! J’en ai aussi envoyé plein à Nico, mais je sais pas où il les a mises. J’espère qu’il ne les a pas jetées… »

Hainoa n’était pas au courant du « Wall of Shame » de Nicolas. Après tout, il ne l’avait pas laissée entrer dans sa chambre –au grand dam d’Haven. Mais de toute façon, qu’est-ce qu’ils auraient bien pu y faire ? Il arrivait à peine à lui tenir la main ; même si ce geste lui semblait naturel à elle, puisqu’ils étaient meilleurs amis.- Haven la remercia ensuite pour les gâteaux, et l’invita derrière le comptoir ; place à laquelle elle se fit une joie de s’installer tout guillerette : ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait être à cet endroit-là !

« Oh il est passé où ? Enfin comme ça, on aura plus de gâteaux pour nous deux. » s’enthousiasma Hainie. Certes, elle aimait bien George pour l’avoir connu à l’Armée de Dumbledore, mais elle ne disait pas non à une part de gâteau supplémentaire. Et à choisir entre George et le gâteau… c’était vite fait.

Haven fit ensuite un petit commentaire sur Nicolas. Ah ça oui, elle avait remarqué qu’elle lui avait manqué ! Il avait failli fondre en larme lorsqu’il s’était réveillé le lendemain matin chez le père d’Hainoa –qui l’avait invité gentiment à y passer la nuit dans la chambre d’ami-, et qu’il avait pu lui choisir ses chaussettes, comme au bon vieux temps.

Vint ensuite le moment où Haven la bombarda de question. Il voulait absolument tout savoir, et Hainoa prit automatiquement son expression « Ouvrez vos mirettes, braves gens, car je vais vous en mettre plein la vue ! », et démarra son récit.

« Bon alors en premier, j’ai atterri en Irlande, mais juste parce que j’ai pas su lire la carte correctement. Mais après ça, j’ai fait l’acquisition d’un GPS sorcier, donc c’était beaucoup plus simple ! Enfin c’était génial tout de même, je ne regrette pas ! Ils ont des farfadets mécaniques qui déambulent dans les rues en faisant pousser des trèfles à quatre feuilles sur les places publiques, c’est vraiment chouette ! D’ailleurs… » Elle fouilla dans son grand sac agrandi par magie et en ressortit un petit farfadet mécanique qui se mis à marcher de long en large sur la paume tendue d’Haven. « Pour la Saint Patrick, il pond des trèfles partout où tu le poses. J’ai trouvé ça drôle. Comme si tu avais toujours une petite dose de chance dans ta poche ! »

Elle lui adressa un sourire candide, et acquiesça lorsqu’il fut question d’aller manger chez Haven.

« Oh oui, quand tu veux ! Nico aussi sera ravi, j’en suis sûre. Et Gerbille peut venir ? Promis, il tentera pas de marquer son territoire. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PV l Long time no seeing you !   

Revenir en haut Aller en bas
 
PV l Long time no seeing you !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» long time no see. ? CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ? Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)
» Long, long time ago. [Katina] - Terminé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: