AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 156
Âge : 17 ans [17/04/1993]
Actuellement : Jeune adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Rowen Lone/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis/Rudy Spencer

MessageSujet: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Lun 15 Juil - 15:20


Les vacances d’été touchaient bientôt à leur fin, pour le plus grand malheur d’Alexandra. Ces deux derniers mois s’étaient écoulés le temps d’un battement de paupière, et bientôt reviendrait le temps de se remettre derrière les pupitres de Poudlard. Finis ses entraînements de Baseball adorés, et les heures interminables à travailler pour les personnes âgées du coin, dans le but de gagner un petit peu d’argent de poche. Alexandra se demandait d’ailleurs si elle pouvait trouver de quoi faire tourner un petit business une fois de retour à l’école de Sorcellerie, afin de mettre quelques pièces de côté, et pouvoir –enfin- s’acheter un nouveau gant de Baseball. Celui qu’elle utilisait actuellement –et qui lui était prêté par le club- étant bien trop usé pour lui permettre de jouer à son plus niveau. Mais la blondinette doutait fort que les Professeurs lui autorisent à faire tourner un commerce –quoique, le Professeur McGonagall ne semblait-elle pas de plus en plus âgée ? N’aurait-elle pas bientôt besoin de couches ?-.

Quoi qu’il en soit, pour la fin du mois d’Août, la jeune Serdaigle s’était rendue chez son père afin de le voir un peu avant la reprise des cours. Elle avait beau apprécier son paternel –tout autant que sa mère, en tout cas-, Alex n’avait pas été très enthousiaste à l’idée de se rendre dans son petit appartement, bien trop loin de son club de Baseball pour qu’elle puisse assister aux derniers entraînements de l’été. Elle parvenait tout de même à s’éclipser discrètement en semaine, lorsque son père travaillait, pour pouvoir faire quelques lancers dans le parc, mais échapper à son emprise le week end était plus délicat. Aussi fut-elle particulièrement contente lorsque Linwood Saroyan, une camarade de Poudlard qui était dans la même classe qu’elle mais chez les Poufsouffles, lui envoya une missive pour l’inviter à passer le samedi après-midi chez elle.

Bien que réticent à l’idée de laisser partir sa fille adorée chez des inconnus –sorciers, de surcroît-, Monsieur Bowman avait finalement cédé lorsqu’Alexandra lui précisa que Linwood était également une amie de Maximilien. La jeune blonde avait donc préparé ses affaires, tenté de faire un gâteau avec les restes du frigo pour ne pas se rendre chez les Saroyan les mains vides, et emprunté le chemin de chez son amie.
Linwood n’habitait pas très loin de chez le père d’Alexandra, si on en croyait la carte, ce qui permettait à la Serdaigle de faire le chemin à pied –ou dans son cas, en courant pour avoir sa dose de sport quotidienne-. Malgré tout, la blonde était partie avec bien deux heures d’avance, parce qu’elle était sûre de se perdre, quand bien même la route n’avait pas l’air si compliquée. Et, comme prévu, Alexandra, après s’être perdue un nombre incalculable de fois, n’arriva chez Linwood qu’à l’heure convenue, sans aucune minute d’avance.

L’appartement où résidait son amie était bien plus grand que le sien, mais au moins, ce n’était pas un grand manoir de personnes riches, ce qui la rassura un peu. Alexandra avait toujours eu un peu honte de sa condition financière, et craignait de décevoir Linwood si jamais elle l’invitait un jour chez elle. Mais bon, puisque la Poufsouffle vivait également dans un quartier résidentiel, qui n’était pas si différent du sien, Alexandra pourrait lui proposer de venir jouer une après-midi avec elle sans problèmes. Elle savait que la jeune fille était quelqu’un avec un cœur en or qui ne la jugerait pas, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser de cette façon-là. C’était plus fort qu’elle.

Avec milles précautions, Alexandra appuya sur la sonnette et attendit que quelqu’un vienne lui ouvrir. Le gâteau qu’elle avait fait –et brûlé, mais bon, en grattant, ça ne se verrait certainement plus, non ?- était retenu en équilibre précaire par son bras libre. Alexandra espérait que même avec son « petit problème », Linwood pourrait manger ce qu’elle avait préparé. Mais bon, si elle refusait, elle n’allait pas s’en offusquer –ça ferait juste une part de plus pour elle, il n’y avait pas de quoi s’affoler-. La Serdaigle s’était habituée depuis longtemps au côté un peu maniaque de la rouquine, puisqu’elle la côtoyait depuis sa première année. Pour autant, même lorsqu’elles s’étaient rencontrées la première fois, Alexandra n’en avait pas été choquée plus que de nécessité. Après tout, elle-même avait une petite bizarrerie –celle de devoir tout faire en cachette et de devoir mentir constamment à sa famille, pour pouvoir faire ce qu’elle aimait-. Même si la sienne était bien moins noble…

Après un court instant, durant lequel le gâteau manqua de tomber trois fois, la porte d’entrée s’ouvrit, et Alexandra reconnu la chevelure flamboyante de Linwood. Elle lui adressa un énorme sourire ravi, sans pour autant s’avancer pour lui faire la bise –elle ne voulait pas refiler ses possibles germes à la pauvre Poufsouffle-.

« Coucouuu Lily ! Comment tu vas ? Ça fait longtemps qu’on s’est pas vues dis donc ! Regarde, je t’ai apporté un gâteau que j’ai fait moi-même. Bon, je l’ai un peu oublié dans le four, donc il a un peu brûlé, mais je peeeennse qu’il serait pas si mauvais que ça. Ah ! Et j’ai aussi pris une BD dans la collection de mon père pour que tu puisses la lire, tu aimes bien ça, non ? Je peux te la prêter si tu veux, tu me la rendras quand tu auras fini ! »

Si Linwood avait un débit de paroles assez lent, celui d’Alexandra était au contraire extrêmement rapide. Mais après avoir assommé son amie avec des salutations à rallonge, la Serdaigle attendit bien sagement qu’on l’invite à rentrer à l’intérieur. Elle entendait déjà son estomac gronder et se languir de commencer la dégustation du gâteau. Voilà une après-midi pleine de promesses !

[ 960 mots ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Mer 17 Juil - 11:43

    La mignonne petite rouquine de la famille Saroyan recevait rarement des amis. Cela avait tendance à inquiéter ses parents qui revivaient sûrement dans leurs cauchemars les années de galère où leur fille était maltraitée par les autres. Les journées d'hôpital à ne rien faire d'autre qu'attendre qu'elle se réveille. Les visites chez les médecins pour les tocs et phobies qu'elle avait développés après son accident. Depuis Poudlard, ils s'imaginaient qu'elle allait mieux, parce que Linwood ne racontait pas les livres tombés, les rencontres de ses épaules avec les murs des couloirs, les affaires cachées ou volées. Tout ça, elle ne le disait pas. En parti parce qu'elle avait l'habitude et qu'elle ne tenait pas à ce qu'on fasse un drame d'une chose qui, pour elle, était banal, en parti pour qu'ils croient, justement, qu'elle allait bien. Aiden aussi n'était pas très au courant. Elle disait toujours qu'elle lui en parlerait, mais sur le tas, elle le faisait peu. Inquiéter son frère n'était pas nécessaire, et puis, que ferait-il ? Mieux valait que la haine de la différence ne s'abatte que sur elle et qu'elle n'atteigne pas, par ricochet, son frère adoré.

    Cependant, elle avait quand même des amis à Poudlard. Et ce qu'on lui faisait restait moins grave et d'un rythme moins soutenu que lorsqu'elle était en primaire. Désireuse de rassurer ses parents, elle choisit d'inviter quelqu'un à prendre le thé dans sa vieille bicoque. Elle ne le faisait pas d'ordinaire parce que ce n'était pas très grand chez elle, mais puisque ses parents insistaient... Qui inviter, voilà la question maintenant ! Elle avait tout de suite pensé à sa meilleure amie, Nasira, qui vivait à Londres elle aussi. Mais elle avait des activités douteuses durant l'été, douteuses mais nécessaires à la survie de sa famille, donc elle la raya à regret de sa liste. Nasira avait mieux à faire que prendre le thé. Dan lui vint ensuite à l'esprit, mais inviter un garçon susciterait des questions aussi débiles qu'énervantes. Rayé aussi par ce simple fait... il lui restait donc dans ses amiEs Jade, mais celle-ci risquait de ne s'occuper que de Aiden, en plus, elle n'était probablement pas en Angleterre. Samara... pareil, probablement pas en Angleterre. Rah ces filles de riches ! Heureusement, il lui restait une très bonne amie qui serait peut-être disponible en cette fin d'été, et c'était Alexandra !

    Elle lui envoya un hibou pour l'inviter et reçu en retour une réponse positive. Elle annonça la nouvelle à ses parents qui, ravis, s'apprêtèrent à accueillir l'amie de Linwood le jour convenu. Le grand ménage n'était pas nécessaire, avec ses phobies, tout était désinfecté chez Wood chaque jour. Un petit coup de nettoyant vapeur, parfois un peu de javel, et le tour était joué. Rien ne dépassait, tout était propre et rangé, en revanche, à cause de sa place dans la ville, il n'y avait pas beaucoup de lumière naturelle, l'intérieur était assez sombre, même si les murs étaient peints dans des couleurs clairs, blancs ou beiges, pour compenser un peu.

    Un peu avant l'heure prévue, elle sortit ce qui serait nécessaire pour préparer le thé. Malgré la chaleur, elle portait une robe avec des manches, mais elles étaient en voiles. La robe était bleue ce qui faisait ressortir la couleur de ses yeux, en plus c'était la couleur de la maison de son invitée. Elle avait aussi un collant couleur chair sous sa robe, des petits souliers à bout rond à talons carré et des gants bleu très clair avec de la dentelle blanche. Ses cheveux étaient ramenés en queue de cheval sur le haut de son crâne. Pour éviter qu'elle n'ait trop chaud dans cette tenue, il y avait un climatiseur que ses parents avaient fait installer presque au début de sa maladie. Parce qu'une robe avec des manches en voile, c'était déjà presque trop dénudée pour Linwood ! Mais elle recevait, alors elle se devait d'être bien pour accueillir son amie.

    La sonnette retentit, Linwood quitta ses préparatifs pour aller ouvrir. Alex' était pile à l'heure ! Elle sourit à la diatribe de son amie et lui répondit d'un débit nettement plus lent. Wood n'était pas avare de parole, mais c'était ainsi, elle parlait lentement. A noter qu'en contrepartie, elle parlait rarement sans réfléchir.« Coucou Alex' ! Tu es pile à l'heure ! Merci pour le gâteau, c'est gentil, mais j'ai fait des sablés moi aussi ! » Enfin, sa mère avait fait les sablés et elle avait aidé. « Oui, j'adore les BDs, mais viens, entre, nous serons plus à l'aise à l'intérieur. » Elle laissa son amie entrer dans sa maison bien fraîche (mais pas trop espérait-elle, elle ne se rendait pas forcément compte avec tout son attirail). « ça va ? Tu n'as pas trop froid ? Je peux baisser la clim' si ça te gêne. » Autant demander, ainsi, elle serait fixée. Elle guida gâteau et amie dans le salon où elle avait rapproché les fauteuils de la table basse pour qu'elles puissent à leur aise prendre le thé. « Installe-toi, je vais chercher de quoi couper le gâteau et le plateau pour le thé. » Rapidement, elle retourna en cuisine. Elle posa la théière pleine d'eau chaude, la boule à thé, le thé lui-même et les deux tasses ainsi que le petit panier de biscuits. Wood réfléchit sur le fait de goûter au gâteau d'Alex'. Le côté brûlé ne la dérangeait pas, elle se demandait juste si elle arriverait à avaler quelque chose qui avait été préparé dans un endroit inconnu. Elle se dit alors qu'elle essaierait d'en prendre juste un tout petit bout, et si ça ne passait pas, elle abandonnerait discrètement cette tentative. Même si son amie ne se froisserait pas si elle n'en mangeait pas, ça l'ennuyait qu'elle ait fait cet effort sans même qu'elle le lui rende en le goûtant. Ou en essayant de le faire. Elle avait plus l'habitude qu'avant Poudlard de manger des aliments non préparés par sa mère vu qu'à l'école, il fallait bien se nourrir. Juste un petit bout, peut-être que ça irait. En prenant son plateau, elle haussa les épaules pour elle-même et s'en retourna au salon.

    « Et voilà ! Tout est prêt. J'ai du thé à la menthe, ça ira ? » demanda-t-elle en secouant la boite à thé pour ponctuer ses paroles. Si jamais ça ne convenait pas, elle avait aussi d'autres sortes de thé, mais en sachet, pas en vrac.


{1 075}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 156
Âge : 17 ans [17/04/1993]
Actuellement : Jeune adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Rowen Lone/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis/Rudy Spencer

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Mer 17 Juil - 17:51


Alexandra n’eut pas à attendre très longtemps avant que Linwood ne lui réponde. Visiblement, elle avait l’air assez contente de revoir Alex, ce qui lui mit du baume sur le cœur. Alex avait énormément d’amis, mais bien peu étaient réellement proches d’elle. Quand on y réfléchissait, pratiquement personne ne l’avait invitée à passer une après-midi chez elle, ce qui prouvait bien que même si la petite blonde était une camarade avec qui il était sympathique de traîner à Poudlard, elle ne l’était pas assez pour faire partie de la liste des invités d’une fête en dehors du cadre scolaire. C’était peut-être ça le problème, d’être trop gentille avec tout le monde et de se placer comme étant la bonne copine. Les choses n’allaient pas beaucoup plus loin. C’était une situation d’ailleurs un peu triste, mais Alexandra ne s’en offusquait pas ; elle aimait bien ses relations comme elles étaient. Néanmoins, Linwood l’avait invitée chez elle. Et elle comptait bien l’en remercier en lui faisant passer une superbe après-midi.

« Des sablés ? Super, j’adore ça, mais je ne sais pas les faire ! » s’enthousiasma Alexandra en entendant le programme ‘nourriture’ de leur petite fête à deux. Elle suivit ensuite Linwood à l’intérieur de sa maison, avec un sourire. Elle avait visé juste avec la B.D, mais de toute façon, elle savait bien que la jeune Saroyan adorait ce genre de choses, puisqu’elle l’avait souvent vue à Poudlard en train de lire et de dessiner. Alexandra n’était pas une grande fan des bandes dessinées, préférant les livres, mais son père avait une belle collection. Il ne s’en rendrait même pas compte si un exemplaire manquait à l’appel, ce qui ne dérangerait donc pas si elle le prêtait à Linwood. Et puis elle était certaine que Lily en prenait grand soin.

Dès qu’elle eut posé  un pied à l’intérieur de la maison, Alexandra ressentit immédiatement la vague d’air climatisé, et frissonna légèrement. Avec sa jolie robe, ses collants et ses gants, Wood ne devait sûrement pas ressentir la fraîcheur, mais la jeune Serdaigle avait seulement un jean et un t-shirt à manches courtes. Ses joues se mirent d’ailleurs à rosir, mais cette subite nuance de couleur n’était pas due au froid. Alexandra se sentait juste honteuse d’être venue vêtue de la sorte alors que la Poufsouffle était si bien habillée.

« Oh non ne t’inquiète pas, j’ai amené une veste, ça ira. »  s’empressa-t-elle de répondre, avant de sortir un vêtement supplémentaire de son grand sac à dos. Avec une veste, la température semblait un peu plus supportable, même si le bout des doigts d’Alexandra étaient quand même engourdis. Cependant, avec une tasse de thé bien chaude, la blonde s’habituerait certainement très rapidement à ces températures polaires. « On a la clim’ à la maison mais on ne s’en sert jamais. »  expliqua Alexandra. « Du coup je pensais qu’il ferait aussi chaud qu’à l’extérieur, mais j’avais prévu une veste quand même. »

Elle esquissa un nouveau sourire. En effet, même si les Bowman avaient la possibilité de mettre la climatisation pour échapper aux chaudes températures de l’été, Alexandra n’allumait jamais la sienne dans sa chambre. De même que le chauffage en hiver. Tout ça parce que ça risquait de revenir trop cher, tout simplement. Ces économies étaient cependant assez contraignantes, d’ailleurs, puisqu’Alexandra devait toujours faire un choix entre ouvrir les fenêtres la nuit pour pouvoir respirer, ou les fermer pour ne pas que les moustiques entrent. Et à en croire par les boutons qu’elle avait partout sur les jambes, il était aisé de savoir quel choix elle avait fait.

Après avoir discuté de la climatisation, Linwood entraîna Alexandra dans le salon, où elle l’invita à s’assoir sur un des fauteuils qui semblaient assez douillets. La blonde s’exécuta en prenant place sur celui qui était le plus proche de la table basse, puis la Poufsouffle quitta immédiatement la pièce pour préparer le thé et prendre de quoi couper les gâteaux, sans qu’Alex n’ait pu ajouter quoi que ce soit de plus. La cadette de la fratrie Bowman attendit donc que Linwood soit revenue pour lui poser ses questions.

« Au fait, tes parents ne sont pas là Lily ? Je devrais peut-être leur dire bonjour, non ? »

Bien éduquée qu’elle était, Alexandra ne se serait normalement jamais assise sans avoir d’abord salué toutes les personnes chez qui elle était invitée. Cependant, Linwood le lui avait demandé, et il aurait été encore plus impoli de ne pas le faire. La Serdaigle tourna la tête de gauche à droite pour entrapercevoir les parents de son amie, mais personne d’autre n’était dans le salon. Ils étaient peut-être sortis, songea Alexandra. Ou peut-être étaient-ils simplement dans leur chambre, auquel cas elle n’irait sûrement pas les déranger.

« Aiden n’est pas là non plus ? »  ajouta-t-elle, en pensant au jeune blond qui était dans sa maison.

Elle s’était toujours bien entendue avec Aiden, même s’ils n’étaient pas vraiment ce qu’on pouvait appeler, des « amis proches ». Elle était parfois à côté de lui en classe, et ils s’étaient déjà retrouvés ensemble en Sortilèges, mais ils étaient trop différents. Si Aiden était quelqu’un de sérieux qui finissait toujours ses devoirs rapidement, Alexandra était un petit peu moins élève modèle, et ne faisait tout qu’au dernier moment. Ce qui expliquait pourquoi ils ne se mettaient pratiquement jamais ensemble en classe, même s’ils s’entendaient bien. Et puis il était allé au bal avec Jade l’année précédente, si les souvenirs d’Alex ne lui faisaient pas défaut. Enfin elle n’y avait pas assisté, donc elle s’était basée sur ce que ses amies lui avaient raconté après son retour de ses vacances de Noël, mais l’information semblait fiable. D’autant plus que la cadette Hummingbird avait semblé être sur un petit nuage lorsqu’Alex lui avait parlé, une semaine après le bal. Si Alex collait trop Aiden, elle risquait de voir Jade se rabattre sur Maximilien. Et ça, elle ne le voulait absolument pas. Jade pouvait bien sortir avec Aiden, cela lui était bien égal. Elle n’avait jamais considéré le Serdaigle comme autre chose qu’un ami, et ne faisait donc pas preuve de son hyper possessivité envers lui. Ce qui n’était pas le cas avec Maximilien.

Le tintement de la boîte de thé lui rappela que Linwood lui avait posé une question. Avec un nouveau sourire, Alexandra acquiesça de la tête.

« Oui du thé à la menthe ça me va ! Merci pour tout. Tu veux que je t’aide à couper le gâteau ? »

Gâteau qu’elles devraient d’ailleurs gratter un peu pour pouvoir en voir la couleur, qui était présentement cachée sous une épaisse couche de cramé…

[ 1108 mots ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Jeu 18 Juil - 10:47

    Pour être honnête, Wood ne savait pas forcément bien les faire non plus, les sablés. Elle portait des gants spéciaux pour faire la cuisine, mais en général elle suivait les indications de sa mère. Lâchez-la dans une autre cuisine que la sienne et plus encore sans sa maman, elle risquait de rester paralysée sans savoir par quoi commencer. Ou peut-être que si, elle commencera par tout nettoyer dans la pièce, au cas où ce ne soit pas propre. Cela lui laisserait le temps de trouver une idée pour la préparation elle-même. Toujours est-il qu'elle ne répondit pas et se contenta de sourire à son amie.

    « Tu supportes la chaleur ?! » S’étonna Wood lorsque son amie lui dit qu'elle n'allumait jamais la clim'. Il faut dire que chez elle c'était une règle, dès qu'il commençait à faire un peu chaud, on l'allumait, pour que Linwood ne tombe pas malade principalement, mais désormais tout le monde suivait cette règle. Il fallait juste appuyer sur un bouton. Et à l'époque de l'installation de tout le matériel (déjà plusieurs années, puisque l'accident datait maintenant), son père en avait profité pour aussi améliorer le système de chauffage de leur vieille maison. Linwood ne pensait pas que cela ait été vain, puisque même pour le côté le plus psychologique de tout ceci, ça avait donné l'impression à ses parents de contrôler quelque chose. Elle avait des souvenirs assez vagues de cette époque, d'abord parce qu'elle était petite, ensuite parce qu'elle ne tenait pas à se souvenir, simplement. Pourtant, l'agitation autour d'elle était quelque chose d'assez vif. A part Aiden qui était resté calme, à côté d'elle, souvent à lui tenir la main et lui lire des histoires (Aiden lisait très bien déjà en fin de première année de primaire), le reste de leur famille et amis s'étaient vraiment mis à entrer dans une activité fébrile que les jumeaux observaient en silence. « Vu que je dois être couverte en permanence, ici c'est tout le temps allumé l'été. En plus, je n'aime pas tellement qu'on ouvre les fenêtres parce que ça fait entrer des choses extérieurs, alors le climatiseur a aussi pour fonction de prendre de l'air chaud de dehors, de le refroidir et de le faire entrer ici. Parce que ne jamais renouveler l'air c'est très mauvais aussi pour la santé. Mais si tu as une veste, ça devrait aller, je crois que la clim' doit être réglé pour qu'il fasse 19. » Ce qui n'était pas froid, c'était juste que comme son amie venait de dehors et qu'en plus elle avait marché, la différence était brutale. Linwood ne sortait pratiquement pas, cela lui évitait ce genre d'ennui. Pour précisions, ce n'était pas qu'elle n'en était pas capable, c'était plutôt qu'elle préférait éviter. Si ses parents avaient tout fait pour lui rendre la vie plus facile, ils n'avaient pas eu les moyens financiers de déménager après l'accident. Avec leurs économies, ils avaient pu encaisser tous les frais sans changer leur train de vie quotidien, mais acheter une autre maison, c'était quand même une dépense d'un autre ordre. Ils n'avaient pas pu non plus la mettre en privé. Ils s'étaient renseignés et pour mettre leurs deux enfants dans une autre école primaire (car ils ne voulaient pas être séparés), il aurait fallu renoncer aux aménagements de la maison et aux visites chez des spécialistes. Comme les Saroyan étaient des gens vraiment très portés sur le dialogue avec leurs enfants (surtout depuis que leur fille était atteinte de trouble du comportement), ils avaient demandé aux jumeaux ce qu'ils voulaient. Rester ensemble était obligatoire. Même s'ils n'étaient pas fusionnels ou tout le temps collés l'un à l'autre, ils ne voulaient pas aller dans une école différente et que Wood aille en privé pendant que Aiden continuerait en publique. Et elle ne tiendrait pas dans la maison telle qu'elle était à l'époque (beaucoup plus vétuste, pas de clim', une salle de bain pas pratique....). Elle avait donc continué dans la même école, avec Aiden, et en présence de ceux qui avaient provoqué (volontairement) son accident. Désormais, elle était sorcière et dans un internat, elle n'avait plus à les voir, mais si elle sortait de chez elle, qui sait si elle ne tomberait pas sur eux ? En dépit des problèmes qu'ils avaient eu après, ils n'étaient pas devenus plus tendres avec elle. Au mieux se contentaient-ils de se moquer. Et Wood souffrait de les voir. La boue, la pluie, la dlouleur, la fièvre, tout lui revenait lorsqu'elle les voyait dans la rue. Elle n'avait plus l'âge de s'accrocher à son frère ou à ses parents pour se cacher derrière eux, mais dans l'esprit, elle n'en était pas loin.

    « Aiden et mes parents sont partis à un concert en plein air. Ils reviendront tout à l'heure. Je crois qu'ils voulaient qu'on puisse faire notre partie de thé sans être dérangées. » Mais il reviendraient probablement avant que Alex ne parte. Surtout que Aiden aurait probablement envie de dire bonjour à sa camarade de maison, du moins n'y avait-il pas de raison pour que ce ne soit pas le cas. Linwood et Alexandra étaient des amies proches (même si elles ne passaient pas tout leur temps ensemble, etc), mais Aiden était lui carrément dans la même maison. Au début, Wood avait été frustré d'être à Poufsouffle alors que son frère était à Serdaigle, maintenant, à l'aube de la troisième année, elle s'y était faite.

    « Oui je veux bien que tu t'occupes du gâteau. » Elle tendit le couteau à son amie, manche en avant comme les convenances l'exigeaient. C'était surtout pour ne pas salir ses gants clairs qu'elle préférait que Alex' s'en occupe, car il allait falloir gratter un peu le gâteau dans la mesure où le dessus était brûlé (mais Wood ne doutait pas qu'en dessous ce serait bon). Pendant ce temps, elle s'occupa du thé et servit d'abord la tasse de sa camarade puis la sienne. « Et voilà ! Tu peux te servir en sablé si tu veux, il y en a pour un régiment. » Et elle, elle ne mangeait pas tant que ça, donc un petit bout du gâteau de son amie pour lui faire plaisir et un sablé ce serait suffisant.


{1 039}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 156
Âge : 17 ans [17/04/1993]
Actuellement : Jeune adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Rowen Lone/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis/Rudy Spencer

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Ven 19 Juil - 2:52


Linwood sembla être étonnée lorsqu’Alexandra lui avoua qu’elle n’allumait pas la climatisation. Les joues de la blonde rosirent. Ce n’était pas une question de supporter ou non la chaleur, mais plutôt qu’elle préférait transpirer un petit peu plutôt que ses parents tombent raides en voyant la facture d’électricité augmenter. Et puis il y avait pas mal de solutions pour ne pas avoir trop chaud. S’habiller avec des débardeurs ou des shorts qui permettaient de ne pas cuire sur place, par exemple. En plus, ça lui permettait d’avoir un bronzage satisfaisant qui lui donnait l’impression d’être partie en vacances, donc ce n’était pas plus mal.
Bien que blonde, Alexandra était du genre à prendre des couleurs rapidement, et à ne pas trop attraper de coup de soleil. Elle revenait donc toujours à Poudlard en arborant une jolie teinte halée, comme si elle avait passé ses après-midis sur une plage tropicale. Même si, en réalité, sa plage tropicale ressemblait plus à un terrain de baseball et que ses après-midis bronzettes sur serviette étaient remplacées par du ramassage de balles. Ce n’était certainement pas le cas de Linwood, qui avait une peau de rousse et devait donc être sensible au soleil. Par ailleurs, la Poufsouffle était toujours vêtue comme en hiver –gants compris-, ce qui ne lui laissait pas trop d’opportunités pour prendre des couleurs.

La jeune Saroyan expliqua ensuite les raisons pour lesquelles la climatisation était allumée. Si Alexandra n’avait pas été au courant des phobies de son amie, sûrement aurait-elle pensé que les « choses extérieures » étaient des moustiques ou insectes divers. D’ailleurs, elle aurait approuvé cette pratique, puisqu’elle-même hésitait toujours entre économiser et se faire massacrer par les moustiques, ou allumer la climatisation et dormir sur ses deux oreilles. Néanmoins, il s’agissait ici de germes et de saletés. Alexandra se fit la réflexion que son amie avait vraiment des parents dévoués, qui devaient être à son écoute pour tenter de satisfaire ses besoins. Elle se demandait si ses propres parents l’auraient écoutée, elle, si jamais elle leur avait demandé de ne pas se séparer…

« 19°C c’est bon » , déclara Alex avec un sourire, chassant ses parents de ses pensées –après tout, elle était là pour s’amuser-. « On a l’habitude de ce genre de températures, en Angleterre. Ce n’est sûrement pas le cas ailleurs mais bon, personnellement, ça ne me dérange pas. J’arrive assez bien à supporter la chaleur, mais c’est parce que je m’habille un peu plus légèrement quand l’été revient. »

Sûr et certain qu’avec son accoutrement, Linwood risquait de tomber raide morte sur le tapis si jamais la climatisation n’était pas enclenchée. Alexandra se demanda si Aiden et ses parents étaient habitués à ces 19°C en plein été. Peut-être étaient-ils bien couverts, également. D’ailleurs, en parlant de son jeune ami, Lily lui indiqua qu’il ne serait pas de retour de sitôt. C’était plutôt dommage, mais Alexandra le verrait très certainement juste avant de partir. Et puis de toute façon, elle était là pour Wood aujourd’hui, pas pour passer du temps avec son frère. Les jumeaux avaient beau être très proches, il était parfois bon d’avoir ses propres moments tranquilles, avec ses propres amis.
La Serdaigle ne demanda même pas pour quelles raisons Wood avait préféré organiser un goûter avec elle, plutôt que d’aller à un concert en plein air. Alex n’était pas égocentrique au point de penser qu’on préfèrerait passer du temps avec elle plutôt que de s’amuser dehors avec sa famille, mais le problème était bien que le concert se déroulerait à l’extérieur. Au vu des précautions que devaient prendre les Saroyan pour ne pas que Wood soit en contact direct avec la pollution extérieure, passer une après-midi dehors était sûrement proscrit.

« C’est dommage. » commenta Alexandra, sans pour autant en être déprimée.

Contrairement à Jade, Alexandra considérait Aiden comme un bon ami, même s’ils n’étaient pas si proches que ça. Ils s’entendaient cependant très bien, passaient du temps ensemble occasionnellement, sans que ça n’aille plus loin. Dans l’idéal, Alexandra aurait bien essayé de caser Aiden avec Jade, si ça lui permettait d’éliminer la menace qui pesait sur Maximilien, mais bon… Même si elle y pensait, la blonde n’aurait jamais eu le cœur à tirer les ficelles pour qu’Aiden se retrouve avec Jade contre son gré.

« Je verrai un peu Aidy avant de partir, je pense, non ? Je voulais juste prendre un peu de ses nouvelles. Il va bien ? »

Alexandra n’avait pas l’habitude d’échanger des courriers par chouette postale avec ses amis. Le hibou de Wood l’invitant chez elle était une grande première. En général, la Serdaigle pensait que durant ses vacances moldues, elle se devait de vivre comme une moldue. Envoyer d’elle-même des missives à tous ses amis en utilisant des moyens peu conventionnels était donc proscrit. Elle n’avait même pas de chouette, d’ailleurs. Ce qui expliquait pourquoi elle n’avait pas beaucoup de nouvelles des gens qu’elle côtoyait à Poudlard.

Attrapant le couteau que lui tendait Wood, Alexandra s’accroupit sur le sol, et entama la dure tâche de gratter le dessus carbonisé. Bon. Elle avait essayé de faire quelque chose de bien, et s’en était plutôt sortie admirablement –enfin pour Alexandra Bowman, quoi-, mais sa maladresse l’avait rattrapée à la dernière étape. La jeune fille avait donc oublié le gâteau dans le four, ce qui expliquait sa couleur quelque peu trop brune, et sa douce odeur de cramé. Passant outre ses échecs passés, Alex coupa le gâteau en parts régulières, et en servi une à son amie. Elle se prépara ensuite une assiette, puis attrapa la tasse de thé que lui tendait gentiment la Poufsouffle.

Une gorgée plus tard, et elle ne sentait même plus les 19°C de la maison.

« Bon, et du coup tu ne m’as pas dit, comment se passent tes vacances ? Tu as fait quelque chose de particulier ? Tu es contente d’être là ou bien tu préfères être à Poudlard ? »

Alexandra attendit sagement la réponse, mais elle pensait que Linwood, tout comme elle, était une des rares personnes à préférer rester chez elle. Certainement pas pour les mêmes raisons, cependant…

[ 1021 mots ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Ven 19 Juil - 18:37

    En effet, les parents de Linwood étaient vraiment dévoués. Des parents modèles. La jolie rousse avait conscience de sa chance, ce n'était pas donné à n'importe quel enfant avec des problèmes comme les siens d'être aussi bien entouré. « Ah, oui, s'habiller légèrement c'est justement ce que je ne peux pas faire. Mais maintenant que tu le dis, Aiden se mets toujours en tee-shirt pour sortir. » Bien qu'elle sache que c'était le comportement normal pour un adolescent, ellene pouvait s'empêcher de frissonner en s'imaginant la sensation de l'air sur sa peau. Surtout l'air de Londres qui était tout sauf pur, ils seraient en haute montagne encore... Mais là, il y avait de la pollution qui saturait l'air. Enfin, tant qu'elle, elle n'était pas obligée de mettre des manches courtes, elle s'en fichait. Il faut bien comprendre que pour Wood qui n'avait toujours que le visage à ne pas être couvert par du tissu, c'était aussi une question de manière de vivre. Elle se sentirait toute nue si elle avait ne serait-ce que les avant-bras découverts en dehors de sa chambre ou de la salle de bain, bref, en publique quoi. Quand on risquait de la toucher.

    Quant à son frère, oui, il était parti, mais pas pour si longtemps que ça, il reviendrait probablement avant le départ de Alexandra, enfin, c'est ce que pensait Wood. Après, il pouvait très bien se trouver une autre occupation. « Tu connais Aiden, il ne parle pas beaucoup, mais je crois qu'il va plutôt bien. Il apprécie les vacances, comme tout le monde. » En même temps son frère allait rarement très mal, bien que Wood se demandât parfois ce qui se passait dans sa tête. Ils étaient jumeaux, et ils s'entendaient bien, mais ils étaient vraiment différents.

    Le thé et le gâteau servi, c'était d'ailleurs le moment de parler des vacances. « Les vacances se passent bien. On ne fait rien de particulier, mais honnêtement, ça me convient. Je n'aime pas tellement sortir. » Ce qui était un gros soucis à Poudlard où il fallait sans cesse sortir pour aller en classe de botanique ou bien pour aller en cours de vol (seul cours où elle avait de mauvaises notes puisqu'elle refusait de monter sur un balai), et là, elle ne parlait même pas des nuits où il fallait étudier l'astronomie en haut de la tour. Le plein air, d'accord, mais là, ça faisait beaucoup, surtout l'hiver ou par temps de pluie.

    « Et pour répondre à ta dernière question, tant qu'à faire, je préfère être ici. Poudlard c'est très contraignant. » Elle avala une gorgée de thé et elle prit un petit bout de gâteau entre ses doigts pour le porter à ses lèvres. Elle fit abstraction du fait que c'était Alex' qui l'avait préparé dans un endroit inconnu et le goba plus qu'elle ne le mâcha. Mais ça coula tout seul, ce qui était une bonne nouvelle et lui permit de se montrer un peu moins méfiante sur la suite de sa (soyons honnête) minuscule part. Elle prit ensuite un sablé qu'elle ne mangea pas tout de suite pour reprendre la parole. « Et toi ? Quoi de neuf ? Tu as fait des trucs intéressant ? » Elle tourna le sablé entre ses doigts, pensive. On ne pouvait pas dire qu'elles avaient des vacances de folie (pas besoin d'attendre la réponse d'Alex pour le savoir), mais au moins, à la rentrée, elles pourraient dire qu'elles s'étaient vues. Ce serait déjà ça à raconter. En même temps, si elles étaient heureuses avec leurs petites activités, elle ne voyait pas ce que ça avait de mal.


{605}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 156
Âge : 17 ans [17/04/1993]
Actuellement : Jeune adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Rowen Lone/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis/Rudy Spencer

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Sam 20 Juil - 2:42


Il était évident qu’Aiden n’aurait pas supporté d’être couvert comme en hiver pour sortir en plein été. Ou alors il avait un petit côté masochiste, mais la jeune fille ne le connaissait pas assez bien pour pouvoir le dire. Elle se fit d’ailleurs la réflexion qu’elle n’avait jamais vu son camarade de Serdaigle dans des habits d’été, puisqu’en général, à Poudlard, il ne faisait pas assez chaud pour se permettre de se dévêtir. D’autant plus que comme tous les élèves, Aiden portait souvent son uniforme, ou à défaut, ses habits étaient camouflés par la traditionnelle cape de sorcier de l’école. A contrario, Alex avait souvent eu l’occasion de contempler le style vestimentaire de Linwood –et particulièrement ses gants- ; il fallait dire qu’elle ne passait pas inaperçue, et que son originalité se faisait rapidement remarquer. La Serdaigle restait beaucoup plus conventionnelle, quand il s’agissait des vêtements. Si certains de ses camarades aimaient troquer leurs uniformes contre des habits plus personnalisés, Alex se contentait de la vieille chemise blanche-cravate et jupe plissée de l’école. De toute façon, elle n’avait pas vraiment d’habits qu’elle jugeait assez « cools » pour être portés à Poudlard ; et puis ça lui allait bien, donc il n’y avait pas de quoi en faire toute une histoire.

La petite blonde eut un léger sourire lorsque son amie lui parla d’Aiden. Bon, s’il allait supposément bien, ce n’était déjà pas mal. Dans ses souvenirs, son camarade de Serdaigle, bien que timide et stressé à chaque fois qu’on lui adressait la parole, n’avait pas l’air si malheureux que ça. même s’il se faisait tabasser en cachette par Rudy, mais chut. Alexandra n’avait par contre jamais remarqué qu’il était si peu bavard. Mais ça, c’était peut-être parce qu’elle monopolisait la conversation en parlant trop à chaque fois qu’ils étaient ensembles.

« Tant mieux dans ce cas. Au moins il peut se reposer un peu, il travaille toujours tant lorsqu’on est à Poudlard ! »

Car oui, contrairement à Alex, Aiden était du genre à être plongé dans les bouquins, et à finir tous ses devoirs à l’avance. Il était par ailleurs extrêmement intelligent, ce qui le plaçait toujours dans les meilleurs de la classe. Mais qu’importe, la blonde lui laissait aisément la première marche du podium ; il aurait fallu qu’elle se greffe un nouveau cerveau pour se rappeler de ses dates d’examens. Et ça coûtait probablement très cher, en admettant que ce soit possible.

Laissant de côté ses pensées –quelque peu- glauques, Alexandra se rendit compte qu’au final, elle n’était pas la seule à ne pas être partie avec ses parents pour de super activités en plein air, à la plage ou dans un pays étranger. L’été de Linwood semblait relativement normal. Tout comme le sien, si on supposait que faire des petits jobs et pratiquer un sport en secret était quelque chose de normal.

« Oui puis au moins tu es en famille, c’est chouette ça. » commenta Alexandra sur un ton enjoué.

Être en famille… c’était tout de même un luxe qu’elle ne pouvait se payer. Comme quoi, avec ou sans argent, elle avait du mal à s’acheter un peu de bonheur. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle rejetait sa rancœur sur ses camarades ou quoi ce soit. Ils avaient la chance d’être encore avec leurs deux parents, mais elle ne pouvait leur en vouloir pour ça. Elle les enviait seulement un petit peu.

« Ah ça je te comprends pour Poudlard, je préfère largement rester chez mon père ou ma mère. »

Dans son monde moldu, elle avait bien plus de choses intéressantes à faire qu’à Poudlard. Elle pouvait être avec ses parents –chacun leur tour, mais faute de mieux…-, faire du baseball, être avec Rémy, voir ses amies… Au final si on pesait le pour et le contre, il y avait beaucoup plus d’intérêt à ne pas aller à Poudlard. Être une sorcière ne lui plaisait pas plus que ça –enfin, elle aurait très bien pu ne pas l’être, ça ne lui aurait pas manqué-. Sa seule consolation était de pouvoir être avec Maximilien ; et par ailleurs, son grand frère semblait vraiment s’épanouir à Poudlard. Ce qui rendait les choses plus faciles, et la faisait moins rechigner à chaque fois qu’elle devait reprendre le train.

Alexandra trempa un morceau de sablé dans son thé, et le grignota pendant que Linwood l’interrogeait sur ses vacances. Après avoir déglutit, elle lui répondit sur un ton faussement enjoué –en cachant, comme toujours, une grande part de ce qu’elle avait réellement fait-.

« Oh ben tu sais, la routine. Rentrer à la maison, voir des copines, faire un peu de sport, traîner avec Jérémy et Maximilien –enfin pas en même temps, sinon c’est la cata-. J’en profite pour rester du côté moldu, parce qu’en retournant à Poudlard, je n’en aurai plus l’occasion avant un bout de temps. »

Ce qui était bien dommage, d’ailleurs. Si elle avait pu, Alexandra aurait certainement quémandé un autre mois de vacances. Mais ce n’était malheureusement possible, et bientôt viendrait le temps où elle devrait se remettre dans les bouquins. Enfin pas trop tôt, quand même. Alexandra Bowman n’avait jamais été du genre très studieuse, et ce n’était pas à l’aube de sa troisième année à Poudlard que cela allait changer. Elle aurait bien aimé qu’Aiden déteigne sur elle, quelques fois…

« Et au fait, tu veux jeter un coup d’œil à la BD que je t’ai ramenée ? Je sais pas trop de quoi ça parle, mais les dessins ont l’air jolis, non ? Tu crois que tu arriveras à les reproduire ? »

Alex posa la bande dessinée sur ses genoux, et l’ouvrit à une page au hasard. Elle espérait que ce petit cadeau –qui n’en était pas totalement un vu qu’elle devrait le récupérer plus tard, mais qu’importe- ferait plaisir à Wood. Elle ne s’y connaissait pas assez en BD pour savoir si celle-ci était bien ou non. Sûrement aurait-elle pu le dire s’il avait s’agit d’un livre –un vrai, avec des jolis mots et des jolies phrases-, mais comme ce n’était pas le cas… elle laisserait à Wood le soin d’en juger.

« S’il ne te plaît pas, tu pourras toujours venir chez papa pour en choisir un qui te convienne plus. Il en a des tonnes. » ajouta-t-elle en scrutant l’expression de son amie, curieuse de voir sa réaction.

[ 1063 mots ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Sam 20 Juil - 9:13


    Le style vestimentaire qu'elle portait en toute occasion était l'une des raisons pour lesquelles on la maltraitait. Bien qu'adorable à tout point de vu avec ses corsets noirs aux rubans pastels (car elle ne faisait pas dans le noir intégral), et ses jupes arrivant aux genoux avec des souliers assortis, ça ne plaisait pas. Sûrement que les week-end on aurait voulu qu'elle paraisse normale, qu'elle soit en jean ou en mini-jupe, comme tant d'autres filles de l'école. Ou bien alors qu'elle se contente de porter non-stop l'uniforme de Poudlard. Sauf que Wood trouvait que ça ne lui allait pas aussi bien. Elle était très mince, alors elle avait toujours l'impression de flotter dans les vêtements normaux. Les corsets (qu'elle portait avec une chemise en dessous), lui donnait un certain maintien. Et ce style allait bien avec le fait de porter des gants. C'était comme ça qu'elle avait vraiment commencé à s'habiller ainsi, elle avait vu des photos dans des magazines, et ces filles portaient toujours des gants très mignons qui allaient avec leurs tenues. Même si ça rendait l'ensemble plus voyant, Wood – coquette en dépit de sa maladie – trouvait que c'était joli. Puis, elle préférait le noir, n'appréciant pas les couleurs voyantes. La robe qu'elle avait choisi pour la visite de son amie était dans la catégorie « habits normaux » en ce qu'elle n'avait pas été achetée dans une boutique spécialisée. Elle répondait cependant à peu près aux mêmes critères. Son frère ne faisait pas autant de chichi, il s'habillait comme il voulait, et sa jumelle supposait aussi qu'il prenait ce qui lui tombait sous la main dans l'armoire, sans vraiment faire attention aux harmonies de couleurs. Elle pouvait se tromper puisque Aiden s'habillait en dehors de sa présence depuis plusieurs années, mais elle n'imaginait pas son jumeau faire très attention à son apparence. Il n'en avait pas besoin, d'ailleurs, puisqu'il était déjà un Don Juan en herbe, il suffisait de voir comment se comportait Jade avec lui. La blonde amie des jumeaux en bavait presque quand il était là. C'était marrant. Wood n'étant pas possessive pour deux sous, elle encourageait volontiers Jade, même si celle-ci ne lui avait rien demandé. Tout ce que la rouquine ne voulait pas concernait les fréquentations de son frère c'était qu'il côtoie des gens qui se moqueraient d'elle, pour le reste, peu lui importait. Et en ce qui concernait sa propension à beaucoup travailler, elle était d'accord avec Alexandra, heureusement qu'il y avait les vacances pour qu'il se repose. Elle ne le voyait pas réviser à Poudlard comme ils n'étaient pas dans la même maison, mais il était tellement sérieux qu'elle ne doutait pas qu'il travaille dur. Pourtant, Merlin seul savait combien il était intelligent et avait des facilités que sa jumelle ne possédait pas ! Il n'avait pas besoin de se tuer à la tâche !

    « C'est vrai, il n'a pourtant pas besoin de ça. Je suis certaine qu'il aurait des bonnes notes même s'il ne travaillait pas autant. Cela dit, je crois que ça l'occupe. Il doit bien aimer étudier, sinon, je ne vois pas ce qui l'y force. Ce ne sont pas nos parents en tout cas, ils se contentent de résultats corrects et n'exigent pas l'excellence. » Sinon, Linwood serait dans les ennuis jusqu'au cou. Elle n'était pas bête (contrairement à ce que disaient ceux qui se moquaient de son parlé assez lent), mais même en travaillant très régulièrement, elle n'obtenait pas d'aussi bons résultats que son jumeau. Elle était moyenne, assez bonne dans certaines matières, mais pas dans toutes. Elle avait particulièrement du mal avec les travaux pratiques de botaniques. Même avec des gants prévus pour ça, elle détestait mettre les mains dans la terre. Elle le faisait parce qu'on l'y obligeait après, elle y mettait tellement de mauvaises volontés qu'elle n'avait jamais obtenu autre chose qu'un Effort Exceptionnel, voire en dessous les jours où elle avait vraiment du mal. Ce qu'elle reprochait à Poudlard était d'être aussi affreusement salissant.

    « Mes parents sont toujours contents que nous rentrions. » Ajouta-t-elle pour confirmer les paroles de sa camarade. Il faut dire que la maison était bien vide sans les jumeaux pendant l'année scolaire. Surtout qu'ils ne rentraient pas forcément pour les petites vacances. « Je crois que nous ne sommes jamais mieux que chez nous. » Fut son approbation sur la suite. Wood aussi préférait être chez ses parents. Elle le préférait tellement qu'elle ne décollait pas beaucoup de la maison pendant les deux mois d'été.

    « Du sport ? Par ce temps ? Tu en fais le matin ou l'après-midi ? » Ce ne devait pas être facile de faire du sport les jours de grosses chaleurs et pour les autres jours, souvent, il pleuvait (on était en Angleterre tout de même). Or, faire du sport sous la pluie, c'était sûrement encore pire ! (Wood détestait la pluie, ça salissait tout) « Quant au monde moldu, nous on vit partagé entre monde sorcier et monde moldu, c'est assez équilibré, du coup, ce n'est pas ce qui me manque le plus à Poudlard. Je dirais plutôt que c'est le fait que l'école ne soit pas vraiment un foyer qui me dérange. Je trouve que nous n'y sommes pas vraiment à notre aise. C'est peut-être moins flagrant pour d'autres, mais moi j'ai l'impression que l'école essaie de me formater, c'est contrariant. » Elle était différente et elle s'assumait. Mais elle avait l'impression que Poudlard la poussait à rentrer dans le rang avec ses règles et sa vie en communauté, ça l'agaçait. Certes, on l'autorisait à garder ses gants en classe, mais à part ça, elle devenait exactement comme les autres. L'uniforme, tout ça... c'était fait pour qu'ils oublient qu'ils étaient aussi des êtres humains à part entière, pas juste des sorciers. Enfin, il fallait bien aller à l'école pour avoir un avenir dans la société, alors il ne servait à rien de penser à se rebeller. Elle était mieux à Poudlard qu'au collège moldu du coin de toute façon.

    « La couverture est jolie, pour l'histoire je ne sais pas, mais je te dirais quand je l'aurais lu. Ça semble prometteur en tout cas. » Elle ne voulait pas vraiment se pencher sur la question parce que quand elle était plongée dans une lecture, elle avait du mal à s'en sortir. Elle se laissait vraiment emporter par les histoires. Et ce qu'elle aimait dans les bandes dessinés c'est qu'elle voyait bien à quoi ressemblaient les héros, sans avoir besoin de pages et de pages de descriptions. C'était ce qui la gonflait dans les romans dits « classiques » même si certains d'entre eux valaient qu'on se donne la peine de passer au dessus de ce désagrément.

    Alexandra lui proposa ensuite de passer chez elle pour voir la collection de son père si jamais cette BD là ne lui convenait pas. Wood lécha discrètement un peu de sucre sur sa cuillère à thé, l'air songeuse. « Oui, je pourrais venir un de ces quatre. Mais Aiden pourra m'accompagner ? Je ne peux pas sortir d'ici si je suis seule. » Sortir tout court, du moment qu'elle était couverte, pas de problème, mais sortir seule c'était autre chose. Elle aurait pu le faire, avec un peu de courage, mais elle aimait autant que ce ne soit pas le cas. Qui sait ce qui se passerait si elle tombait sur la bande qui avait causé son accident ? Ils ne s'étaient pas amélioré avec l'âge, elle en était certaine, ça ne faisait que deux ans qu'elle allait à Poudlard après tout, donc pas si longtemps que ça qu'elle n'était plus dans la même classe qu'eux. Ils étaient la cause de tous ses problèmes et eux ils vivaient bien tranquillement avec un casier judiciaire qui serait probablement effacé lorsqu'ils deviendraient majeurs. Alors qu'elle, elle n'avait pas une vie tranquille, elle avait une vie compliquée. Mais tout avait une solution quand même, et avec Aiden (même s'il faisait un piètre garde du corps), elle pourrait parfaitement se rendre chez Alex'. Il suffisait juste d'une présence. Les imbéciles sont beaucoup moins forts quand ils sont face à plusieurs personnes, même si c'est juste deux.


{1 362}

Tous comptés
Ouragan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 156
Âge : 17 ans [17/04/1993]
Actuellement : Jeune adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Rowen Lone/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis/Rudy Spencer

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Mar 23 Juil - 20:00


Il était probable qu’Aiden se mettent la pression tout seul. Puisque d’après Linwood, les Saroyan n’avaient aucunes exigences particulières concernant les résultats de leurs enfants, Alexandra se demanda si le jumeau de son amie n’aimait tout simplement pas les bonnes notes. Parce qu’en dehors, qui pouvait bien aimer étudier ? Maximilien se mettait à bosser très sérieusement juste avant les examens afin de décrocher des résultats qui lui convenaient, mais la Serdaigle était persuadée que c’était plus pour flatter son égo que par simple amour pour les études. Et puis même sans travailler, Mily avait assez de facilité pour tout réussir sans avoir à y passer ses soirées, donc ce n’était pas pour ça non plus qu’il bachotait. Quant à Alexandra, elle n’avait tout simplement pas besoin d’étudier. Elle n’aimait pas particulièrement passer du temps dans ses bouquins de cours, même si en général, ceux-ci l’intéressaient assez pour qu’elle y jette plus qu’un coup d’œil. Elle faisait donc ce qu’elle voulait quand elle voulait, et ne se souvenait d’ailleurs jamais de ses dates d’examens de fin d’année –ce qui aurait pu être problématique si elle n’avait pas autant de facilités-. En effet, sa mémoire pour les choses intéressantes permettait en général de pallier son manque de sérieux, et elle parvenait à jeter à peu près tous les sorts qui étaient demandés aux examens sans trop se fouler ; car contrairement à ce que disait Maximilien, pour Alexandra, faire de la magie était aussi simple que d’agiter sa baguette comme un babouin en prononçant une formule.
Certes, c’était plutôt injuste en comparaison à ses camarades qui devaient sans cesse travailler pour espérer décrocher des « Acceptables », mais la Serdaigle n’y était pour rien.

« S’il n’a rien d’autre à faire, c’est sûr qu’étudier ça occupe. » répondit Alexandra à son amie, en se demandant si la vie d’Aiden était si ennuyeuse pour qu’il soit obligé de se tourner vers les études pauvre garçon, laisse-moi te sauver. « Ceci dit il était attrapeur l’année dernière pour les Serdaigles, et je pense qu’il était titulaire. » ajouta la blonde en se rappelant que Maximilien avait remplacé Aiden à leurs derniers match. « Le Quidditch ne lui permet pas d’occuper ses soirées ? Et puis en dehors, il doit bien avoir des amis avec qui passer du temps, non ? Enfin il y a beaucoup de choses à faire, à Poudlard, j’ai du mal à voir comment il peut s’ennuyer au point de vouloir étudier… » un Cognard l’avait sûrement percuté tellement fort qu’il avait perdu une case, c’était la seule explication « Ou alors il doit vraiment aimer ça, comme tu dis. » conclut Alexandra dans un haussement d’épaule, se retenant d’ajouter qu’il était complètement siphonné et qu’à son avis, il devrait envisager de consulter.

La jeune fille eut cependant un sourire lorsque Linwood confirma une nouvelle fois qu’elle partageait son opinion. Ce n’était certainement pas le cas de tout le monde, ceci dit ; beaucoup des camarades de la Serdaigle étaient toujours très impatients de retourner à Poudlard. Pour les autres, leur réticente à y remettre les pieds ne pouvaient être dues qu’à deux choses : soit ils se sentaient mieux chez eux, soit ils ne se sentaient pas bien à Poudlard.

« C’est sûr, les nôtres aussi. » , approuva Alexandra lorsque la Poufsouffle lui dit que ses parents étaient heureux de les voir rentrer. « Surtout que comme ils n’habitent plus ensemble, ils nous voient encore moins. Ceci dit on revient à chaque vacance scolaire, alors ça passe un peu mieux. Ça doit être dur quand on n’est pas là toute l’année, alors que ça aurait pu être le cas si on était allés dans un collège moldu. »

Et puis sûrement aurait-elle pu faire plus de sport, si jamais elle n’avait pas reçu sa lettre pour Poudlard. D’ailleurs, en parlant de ça, Alexandra eut un sourire lorsque son amie sembla étonnée qu’elle en fasse pendant ses vacances alors qu’il faisait si chaud.

« Plutôt le matin, il fait beaucoup moins chaud, comme ça. » répondit Alexandra, sans dire qu’elle passait également l’après-midi sur le terrain de sport, même si elle ne s’entraînait pas. De toute façon, la jeune fille ne pouvait jouer au Baseball que dans la matinée, lorsque le complexe sportif était réservé aux personnes qui pratiquaient en club. L’après-midi, il était disponible aux particuliers lambdas, qui venaient là plus par plaisir que par désir de compétition ; et c’était à ce moment-là qu’elle pouvait travailler pour donner un coup de main à ses coach. Le soir venu, cependant, elle allait toujours faire un footing lorsque les températures déclinaient un peu, ou se rendait quelques fois dans son club de gym pour faire quelques exercices visant à améliorer sa souplesse et son sens de l’équilibre. Des choses qu’elle ne pourrait plus trop faire une fois de retour à Poudlard.

« Au contraire, Poudlard ressemble parfois plus à un foyer que mon vrai chez moi. » soupira Alexandra. « Ça ressemble même trop à une sorte de rêve éveillé. La magie, les amis qui sont toujours autour de toi, les petits déjeuners pris tous ensembles… Tout semble facile, on a des quantités excessives de nourriture à tous les repas, notre linge et nos affaires sont lavées et repassés à chaque fois qu’on en a besoin… ce n’est qu’en revenant du côté moldu que la magie se dissipe et qu’on se rend compte des véritables difficultés de la vie. »

Car Alexandra avait beau préférer être chez ses parents, elle ne pouvait oublier qu’ils étaient séparés à chaque fois qu’elle voyait l’un ou l’autre. Les disputes entre Rémy et Mily étaient aussi monnaie courante. Alors qu’à Poudlard, elle était loin de tout ça. Elle était loin de ses deux parents, et ne pas croiser leur regard empêchait la petite voix dans sa tête de lui dire qu’ils n’étaient plus ensemble. Maximilien ne se battait avec personne, et ne se blessait pas non plus, quand bien même il jouait à un sport dangereux comme le Quidditch. Et puis surtout, il semblait beaucoup plus heureux, sans Jérémy qui étaient toujours derrière pour lui rappeler qu’il ne valait rien.

Alexandra laissa cependant ses pensées noires de côté, et eut un nouveau sourire lorsque Linwood qualifia la BD de prometteuse. C’était une bonne nouvelle ça ! Et puis même si elle n’aimait pas l’histoire, puisqu’elle trouvait la couverture jolie, elle pourrait toujours essayer de la dessiner. Le sourire de la Serdaigle s’agrandit encore plus quand Lily accepta de venir chez son père, un de ces jours.

« Super ! Oh oui bien sûr, Aiden sera le bienvenue. Il me semble qu’il connaît Mily aussi, non ? Comme ça, s’il n’aime pas les BDs et s’ennuie avec nous, ils pourront toujours parler Quidditch ou autres trucs de garçons. » s’enthousiasma Alexandra. Ce n’était pas vraiment un problème pour elle qu’Aiden vienne chez son père, puisqu’il serait présenté comme ‘le frère de Linwood’, et que Maximilien et Jérémy n’y verraient certainement pas un prétendant potentiel de la Serdaigle, si jamais il accompagnait juste sa jumelle quoique, avec Mily, on sait jamais. Espérons juste que si ça soit le cas, Jade ne l’apprenne pas et ne trucide Alexandra sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   Lun 12 Aoû - 7:50


    « Je ne crois pas qu'il était titulaire, il a été un peu débauché pour ce que je sais. » Faut dire que le Quidditch attirait moins qu'à une époque. Enfin, la tendance allait peut-être changer vu que Dan comptait devenir hum... batteur lui semblait-il ? Qu'elle avait aussi entendu que d'autres élèves dans toutes les maisons pensaient à s'engager. Grand bien leur fasse, Wood détestait l'idée de monter sur un balai. Elle se faisait même dispenser de vol pour raison médical. Comprenez que ce n'était pas tellement le vol par lui-même le problème mais le risque de chute. Rencontrer le sol ne faisait pas envie à Wood et elle se connaissait bien, si elle se mettait à penser que ça arriverait, ça ne faisait pas un pli que ça allait vraiment arriver justement. C'est comme quand, dans un escalier escarpé, vous vous dites il ne faut pas que je tombe, même dans l'optique où, effectivement, vous resteriez sur vos deux pieds, il y a toujours un moment où vous allez avoir cette impression fatale que vous allez chuter. Mieux encore, lorsqu'on vous dit de ne pas penser à un éléphant rose, quel est l'image qui vous vient immédiatement à l'esprit ? Et bien, pour Linwood, c'était ça. Elle pensait qu'elle devait penser à ne pas tomber mais du coup elle ne visualisait qu'une chute, et à force de la voir, elle la provoquait. Et il n'était pas certain que ça ait un rapport avec ses phobies au départ, elle avait sûrement un don pour se créer des ennuis que personne ne pouvait soupçonner juste en regardant sa petite bouille d'ange.

    Mais pour en revenir à Aiden, s'il était titulaire, il ne le lui avait pas dit bien qu'il la tienne informée lorsqu'il jouait à un match. En ces occasions, elle faisait l'effort de se rendre dans les gradins bondés pour voir son frère. Ce n'était pas l'endroit où elle était le plus à l'aise dans l'école, mais elle connaissait pire aussi. Avec un peu d'effort, elle pouvait même s'intéresser au match. « Et pour le travail scolaire... je crois que Aiden aime surtout le calme qui accompagne ce genre d'activité sérieuse. » Même s'ils ne partageaient pas tellement de points communs pour des jumeaux, ils avaient en commun un amour du calme qui chez Aiden était particulièrement exacerbé car, en plus, il n'était pas très à l'aise en société.

    « Vous ne restez jamais à Poudlard pour les vacances ? » Demanda Wood en ne relevant pas le fait que les parents d'Alexandra étaient séparés. Elle le savait déjà et honnêtement elle ne savait pas quoi en penser. Elle n'était pas très normale, mais côté famille, elle ne pouvait pas se plaindre. Elle ne savait pas ce que ça faisait de voir ses parents se séparer et elle ne tenait pas à le savoir un jour. Elle était très heureuse dans son petit cocon et dans son confort émotionnel. Cela dit, elle ne voulait pas non plus faire preuve de pitié. Elle-même détestait qu'on en éprouve à son égard lorsqu'elle avait des ennuis avec d'autres élèves. La vie n'était pas un combat qu'on pouvait gagner en se reposant sur la complaisance d'autrui. Dans le cas très particuliers de Linwood, son combat quotidien (qui était plus contre les autres que contre la maladie) était basé sur le très fort pouvoir de la haine et du mépris. On pouvait lui faire tomber cent fois ses livres par terre, on pouvait la bousculer mille fois, elle continuerait toujours sa route pour avoir un jour le plaisir de voir ses ennemis ramper. Les imbéciles ne pouvaient pas toujours avoir de la chance, il arriverait bien un moment où la roue tournerait et où ils seraient les victimes de leur bêtise. Ce n'était pas très Poufsouffle, mais tant que cela lui permettait de continuer à arpenter les couloirs de son école sereinement, que pouvait-on y trouver à redire ?

    Quant au sport le matin, Wood ne fit aucun commentaire, se contentant d'approuver en opinant du chef. Peu sportive (pour des raisons évidentes), elle voyait bien les raisons qui poussaient Alex' à en faire le matin mais ne pouvait pas trop dialoguer sur la question. Il n'y avait pas beaucoup plus quiche qu'elle dans ce domaine après tout. Elle était sûre que même son frère serait plus apte à parler sport avec la jeune fille (car ce n'était pas bien dur et lui faisait quand même du Quidditch, c'était un sport chez les sorciers, même si Wood n'y voyait pas plus du sport que dans la pétanque moldu).

    « Je ne sais pas... ça doit dépendre de la définition qu'on a d'un foyer. Pour moi ça suppose quelque chose de plus intime que l'internat, même si j'admets qu'on y a la vie facile grâce aux elfes de maison. » L'intimité était le fin mot de la préférence qu'avait Wood pour son chez elle, à Londres. Elle ne supportait plus d'entendre jacqueter des pies femelles tous les matins à propos de maquillage et de coiffure, pas plus qu'elle n'admettait qu'on parle d'elle dans le journal de l'école (partie potin, s'entend, pour le reste, tant qu'on lui demandait...). Elle n'était pas moins coquette que la moyenne et certaines de ses camarades de Poufsouffle étaient de très bonnes amies (Nasira par exemple), mais pour Wood, une salle de bain, ça ne se partage pas, pas plus qu'une vie privée. Heureusement, elle n'avait pas une vie trop palpitante, elle était généralement sauvée des ragots. Pas encore assez à son goût, certes, mais c'était un bon début déjà.

    Le sujet dériva ensuite sur une potentielle visite de Wood chez Alex'. Visite qu'elle ne se voyait pas faire sans son frère jumeau, pas pour ce qui était de la visite elle-même, mais plutôt pour le trajet. C'était là qu'on comprenait pourquoi elle n'était pas à Gryffondor, hein ? « Oui, je pense qu'il le connaît et que ça devrait le faire. » Termina-t-elle, soulagée. Elle ne voulait pas être impolie mais sortir de la maison sans une tierce personne de confiance était hors de question. Ce n'était même pas pour la protéger, c'était plutôt une barrière contre elle-même. En se concentrant sur une conversation, elle se sentait mieux dehors, et puis, en cas de pépin, sans aller jusqu'à la protéger, n'importe qui pouvait au moins appeler les secours. On se souviendra que la dernière fois qu'elle était sortie jouer seule dehors, elle avait fini sur les berges boueuses de la rivière avec une cheville cassée et d'autres menues blessures et qu'elle y était restée plus ou moins six heures avant qu'on la retrouve. Ça suffisait à soigner bien des envies d'indépendance ce genre d'expérience!


{1 111}
Cadeaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tea Time autour d'un gâteau brûlé [PV Linwood]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 15-
Sauter vers: