AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Eternité de misère, piège et marmelade [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 187
Âge : 21 ans (3 avril 1992)
Actuellement : étudiante en make-up et en alternance chez une esthéticienne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Eternité de misère, piège et marmelade [PV]   Mar 13 Aoû - 3:27

Alexandra & Nasira


    La jeune Nasira Orwell dévalait les marches à toute vitesse, ses longs cheveux bruns scintillants voletaient derrière elle. Les autres élèves la regardaient passer, interloqués. Elle laissait derrière elle une odeur très fraîche, très agréable de framboise et ne s’arrêtait que quelques secondes pour reprendre son souffle ou pour saluer une quelconque connaissance. Elle sortait d’un énième cours de divination où elle avait dut subir le regard lunaire du professeur Trelawney constamment posé sur elle et ses remarques d style ‘Vous avez une vie trèèèèès sombre mon enfant…’, ‘Je vois un futur dissolu, marqué par la tristesse et la misère…Vous ne serez pas beaucoup heureuse je le crains’ et ‘Vous finirez écrasée par un Rudy Spencer sauvage, je vois, c’est inscrit très clairement dans votre boule de cristal. Vous devriez penser à répartir vos maigres possessions très chère enfant’. Nastia n’avait besoin de personne pour lui rappeler que sa famille et elle n’avait pas une vie très facile et elle n’avait vraiment qu’une vieille folle lui dise à quel point son futur serait pourrave. La jeune fille n’avait pas envie de penser au futur. Seul le présent l’intéressait. Elle se demandait encore très sérieusement ce qui l’avait pris le jour où elle avait décidée de choisir Divination comme seconde option. Vraiment quel mauvais choix ! Si elle n’avait pas le professeur Firenze, qui était d’ailleurs bien plus compétent que l’autre décérébrée là, l’année prochaine, elle arrêterait et ne poursuivrait pas ses cours dans cette matière. Elle n’avait pas de temps à perdre avec des fausses prophéties. Si elle écoutait cette cinglée de Trelawney, elle en avait pour toute une éternité de misère. Merci bien mais elle n’allait certainement pas se contenter de cela ! Elle avait envie d’avoir un bon métier qui lui permettrait de gagner beaucoup d’argent pour mettre sa famille à l’abri du besoin, dans une nouvelle maison, un nouveau quartier pour un nouveau départ. Parce que voler pour survivre c’était bien beau mais elle ne s’en contenterait pas. La jeune brune n’avait certes pas un bon sens de la justice mais elle avait envie d’un travail honnête plus tard et d’une vie banale. C’était ce à quoi elle aspirait.

    Elle pressa le pas dans le hall, elle avait vraiment faim, et allait s’asseoir à la table de sa maison lorsqu’elle aperçut un visage familier plus loin. Arborant désormais un grand sourire, elle se dirigea vers la table des Serdaigles et s’assit en face d’Alexandra Bowman, une bonne amie à elle. La jeune fille fit la bise à la jeune bleue et bronze et déposa son sac à ses pieds sous la table. « Coucou Alex’ !! Tu vas bien ?? Oh là là je suis contente de te voir !! Je sors tout juste de mon cours avec Trelawney là c’était juste horrible !! » Nasira jeta un regard au reste de la tablée mais elle n’aperçut pas le visage de sa petite sœur chérie. Elle devait peut-être tout juste sortir de cours. La salle de Divination était éloignée mais Nasty avait été très vite alors malgré tout c’était possible… « Diiis au fait tu restes pour la bal hein ? Ooooh il faut que tu restes !! Mon frère a une cavalière, tu te rends compte, une cavalière !! Ah là là ça m’a trop surprise ! Enfin finalement pas trop mais bon un peu quand même ce n’est tellement pas le genre de Mattew !! Et Alice aussi y va avec Dwayne !! Ah là là je suis trop contente pour eux !! » Elle prit la peine de reprendre son souffle après le flot de paroles qui sortit de sa bouche et reprit : « Et Roy est avec Joy bien sûr, ça, ça va être juste trop marrant à observer… » Elle eut un sourire mystérieux. « Arthur y va avec sa jumelle je crois par contre, c’est pas mal, ça m’arrange comme ça je pourrais danser avec lui. Je le trouve vraiment canon pas toi ? Ooh puis il embrasse troooop bien quoi !! Vraiment vu qu’il est libre je pense que je vais pas me gêner pour l’embrasser encore… » Nasira avait sorti tout cela très naturellement tout en prenant un verre de jus de citrouille et du porridge mais que l’on ne s’y méprenne pas, elle gardait son regard clair posé sur son amie, attendant sa réaction. Elle était très curieuse de savoir comment réagirait Alex’ quand elle saurait qu’elle était sortie avec ‘son ami spécial’…Ah ah, désormais Nastia s’amusait comme une petite folle, le cours de divination était loin à présent !

    [762 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Eternité de misère, piège et marmelade [PV]   Mer 14 Aoû - 0:16


L’histoire commençait ainsi : Alexandra était habillée de son uniforme de Poudlard, et pourchassait Maximilien qui, étrangement, s’était transformé en un énorme Kouglof au miel recouvert de sucre glace. Jade sous la forme d’un colibri vert et rose venait ensuite se coller contre le gâteau en piaillant et en narguant Alexandra, qui ne parvenait pas à attraper le Kouglof, beaucoup trop rapide pour elle. Le colibri se métamorphosait ensuite en un cheval à la chevelure rousse, un insigne de préfète épinglé dans une touffe de crins rêches. La Serdaigle cria à Maximilien de s’arrêter, mais plus elle tentait de le rattraper, et plus il s’éloignait. Elle tendit le bras, sentit quelques poussière de sucre glace toucher le bout de ses doigts, son nez s’engouffra dans la chevelure du cheval, et tout s’évapora dans un tourbillon de couleur.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle avait bel et bien des crins de chevaux dans la figure, mais ceux-ci étaient loin d’être roux. Se redressant d’un coup, Alexandra se rendit compte qu’elle s’était encore assoupie durant le cours de Divination, et que Firenze, qui était passé juste au-dessus d’elle, avait malencontreusement posé sa queue touffue sur sa figure. Quelle idée de s’assoupir sur une souche surélevée en même temps ! Elle aurait dut se douter que ce genre de désagréments pouvaient survenir, lorsqu’on avait un centaure drogué comme enseignant. Ce dernier ne semblait d’ailleurs pas s’être aperçu qu’il avait posé une partie à l’hygiène douteuse de sa pilosité chevaline sur une élève –endormie qui plus est-, et continuait de divaguer sur Vénus, Jupiter et elle ne savait-quoi, tout en faisant changer la trajectoire des étoiles de temps à autre il avait l’air de bien aimer ça, tiens. La fin du cours sonna ensuite, et Alexandra se pressa de sortir de cette fichue salle de classe pour aller se rincer le visage à grandes eaux.

* C’est pas vraaaaai, il peut pas faire attention à l’endroit il pose les parties de son anatomie, quand même ? Comme si j’envoyais valdinguer mes cheveux à la figure des autres ! *

Par précaution, elle se nettoya une nouvelle fois la figure, et se rendit dans la Grande Salle histoire de prendre son goûter. Au moins, la journée de cours était finie, et elle pourrait se détendre en attendant le dîner, et en buvant un grand verre de jus de citrouille, histoire de faire déguerpir ce goût bizarre de cheval qu’elle avait l’impression d’avoir dans la bouche paranoïa Bowmanienne. Se dirigeant machinalement vers la table des Serdaigles, Alexandra jeta un coup d’œil pour voir si son frère n’était pas là, et, constatant qu’il était certainement retenu en cours, elle s’installa dans un coin toute seule. Elle espérait bien que Mily n’était pas encore en train de trainer avec McCornick, la sangsue qui collait son frère comme une emplâtre à une verrue coucou Kreatur, et qu’elle ne l’empêchait pas de se rendre dans la Grande Salle. Et s’ils avaient un rendez-vous secret rien que tous les deux ? Et s’ils s’étaient rendus dans le parc pour se faire un pique-nique en amoureux ? Non tout de même pas, il faisait trop froid pour manger dehors à cette période de l’année. Mais tout ça n’allait pas, il fallait qu’Alexandra se renseigne sur cette fameuse « Ava » et qu’elle aille se la mettre dans la poche. Elle ne savait pas encore à quoi elle ressemblait, mais elle espérait grandement pour elle qu’elle avait une assurance contre la défiguration sauvage par ongles de petite sœur possessive.

Toujours de mauvaise humeur, Alexandra se versa du jus de citrouille, et attrapa une petite viennoiserie dans une corbeille. Il fallait absolument qu’elle fasse partir ce goût infect dans sa bouche, et en plus, elle pouvait s’imaginer qu’elle était en train de trancher McCornick en morceaux à chaque fois qu’elle mordait sauvagement dans son croissant à part ça, c’est une jeune fille charmante, je vous assure. L’arrivée inopinée de Nasira Orwell à la table des Aigles eut cependant un effet bénéfique sur Alex, qui cessa de martyriser le corps-croissant de McCornick, et accueillit son amie avec entrain. « Nasty ! Oh coucou ! Oui je vais bien, et toi ? » s’enthousiasma Alex. Ou comment éclairer une journée en quelques secondes, un roman écrit par Nasira Orwell.

Un sourire se dessina sur les lèvres de la Serdaigle lorsque son aînée lui parla de son dernier affreux cours de la journée. Divination avec Trelawney. Alexandra ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire. « Moi aussi j’avais Divination. Quelle horreur ! Je me suis encore endormie, et tu sais quoi ? Firenze est passé au-dessus de moi et a mis les crins de sa queue sur ma figure. Il fait vraiment pas attention où il met les pattes, un jour il finira par écrabouiller un élève ! » se plaignit Alexandra, en buvant une nouvelle gorgée de jus de citrouille, histoire de se gargariser et se désinfecter la bouche. « Elle a encore prédit ta mort imminente, Trelawney ? » demanda malgré tout la blondinette après avoir dégluti. Elle avait dit ça sur un ton léger, et Nasira savait bien qu’elles se moquaient toutes les deux de leur option commune.

La Divination n’était cependant pas la préoccupation de la beauté exotique, qui embraya directement sur le sujet du bal. Alexandra eut une petite moue penaude. Non, elle ne comptait pas rester, même si c’était le cas de son grand-frère. A cette pensée, la Serdaigle senti la mauvaise humeur repointer le bout de son nez, mais parvint à maîtriser ses pensées négatives. Son intérêt remonta cependant en flèche lorsqu’elle apprit qu’un des frères de Nasira avait dégoté une cavalière. Parlait-elle de Micah ? Ou alors de Mattew, qui avait une place plutôt honorable sur sa stalk list ? Rapidement, la Poufsouffle lui offrit quelques précisions, et ajouta qu’Alice irait au bal avec Dwayne. « Mattew a une cavalière ? Ah bon ? Qui est-ce ? » demanda Alexandra, piquée par la curiosité.
Qui avait donc eu l’audace de demander au ténébreux Mattew de l’accompagner au bal ? Alexandra ne savait même pas si elle avait déjà vu l’aîné des Orwell parler à une fille. Ou parler à quelqu’un d’autre que sa famille, tout court. Néanmoins, elle laissa sa surprise de côté, et préféra se joindre à Nasira pour s’enthousiasmer sur le cas d’Alice, sans oublier d'enfin donner sa réponse concernant sa présence ou non au bal.

« C’est génial pour Alice ! Hm par contre je n’y vais pas, je préfère rentrer à Manchester plus tôt. » * Même si Maximilien compte rester *, maugréa intérieurement la blondinette. Mais elle se garda bien de le préciser à Nasira, elle ne voulait pas lui communiquer sa mauvaise humeur alors qu’elle semblait si heureuse.
Concernant Roy et Joy, Alexandra se contenta d’acquiescer d’un air absent. Elle n’avait jamais parlé à Joy, et ne pouvait donc pas dire si ce serait marrant à regarder ou pas. En tout cas, leurs prénoms étaient plutôt similaires, donc c’était déjà un fait drôle en soit. Et puis Roy faisait également partie de sa stalk list, et c’était un gai luron qui ne manquait jamais une occasion de mettre de l’ambiance. Il était certain que Joy passerait une bonne soirée.

Le sourire de Nasira intrigua Alexandra un moment, mais la blondinette se contenta de considérer ce signe comme un effet de sa propre imagination. Elle lui apprit ensuite qu’Arthur irait au bal avec Aélys, mais ça, elle le savait. Elle avait d’ailleurs trouvé ça vraiment gentil de sa part. Sûrement voulait-il la consoler de sa rupture avec Arlan. Dans tous les cas, il n’y avait rien de nouveau sous le soleil, et la Serdaigle bu une nouvelle gorgée de jus de citrouille. Sa camarade se réjouit ensuite de pouvoir danser avec Arthur, ce qui était déjà un peu plus louche. Depuis quand Nasira et Arthur s’entendaient-ils si bien ?

La suite de la phrase de la Poufsouffle eut un effet immédiat sur Alexandra. Elle recracha immédiatement sa gorgée de jus de citrouille, et s’étouffa à moitié. Attrapant une pile de mouchoirs, elle épongea d’une main les dégâts, et se tapota la poitrine avec l’autre pour essayer de retrouver sa respiration. De quoi Nasira parlait-elle ? Embrasser ? Elle avait déjà embrassé Arty ? Ce n’était pas possible, dans quel contexte ? Son ami d’enfance le lui aurait dit au moins, non ? Avait-elle raté quelque chose au précédent bal de Noël, ou un tas d’évènements se déroulaient sous sa barbe Dumbledorienne à chaque fois ? Comme pour Maximilien. Tentant de ne pas faire comme si la nouvelle la choquait –même si elle était un peu abasourdie d’apprendre ce genre de chose-, Alexandra tenta de rester digne, et regarda sa camarade comme si elle lui faisait une grosse blague.

« D…de quoi ? Tu as déjà embrassé Arty ? Comment ça se fait ? » osa demander Alex.

Elle se souvenait d’une certaine discussion avec Nasira, au cours de laquelle elle avait laissé échapper le fait qu’elle prenait des cours particuliers de Vol sur Balai avec le Serpentard. Suite à ça, son aînée l’avait souvent taquinée sur la possible relation romantique qu’elle entretenait avec le jumeau Bey. Avait-elle dit ça pour se moquer d’elle ? Ou la rendre jalouse ? Si c’était le cas, elle avait réussi à la déboussoler, même si elle n’aurait pas su dire si elle était jalouse ou légèrement vexée que son ami d’enfance ne lui ait jamais rien dit de tout ça. Ils étaient plutôt proches tout de même, non ? Pourquoi n’avait-il jamais mentionné sa relation avec Nasira ? Quoique, s’il l’avait juste embrassée, il n’y avait peut-être pas mort d’homme.
La blonde acheva de nettoyer tout ce qu’elle avait régurgité un peu partout par chance, pas sur Nasira et attendit avec impatience la réponse de sa camarade. Elle sentait qu’elle allait avoir besoin d'organiser une petite discussion avec Arty prochainement.

[ 1652 mots ]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 187
Âge : 21 ans (3 avril 1992)
Actuellement : étudiante en make-up et en alternance chez une esthéticienne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Eternité de misère, piège et marmelade [PV]   Sam 17 Aoû - 2:28

    Nasira aimait beaucoup Alexandra. C’était une bonne amie. Même si parfois, il lui semblait que cette dernière l’a regardé avec un peu trop d’admiration elle avait un regard qui disait : ‘Nasty tu es la huitième merveille du monde, je t’admire, dis moi comment tu fais pour être aussi populaire, je veux être comme toi (et là Maximilien meurt)’ ou un truc du genre et cela laissait une impression bizarre à la jeune fille. Mais en dehors de ça et des tendances bizarres d’Alexandra comme faire pousser un champ de blé –Pepperoni qu’il s’appelait on n’était pas loin du Rosalynda de Keira pour sa guitare- ou être véritablement obsédé par les aliens –sérieusement les aliens ? elle ne pouvait pas être comme toutes les filles et être obsédée par les garçons ? ceci dit cela arrangeait bien son grand frère…- mais elle était drôlement sympa elle laissait même Nast’ draguer son frère rendez vous compte, gentille, marrante, oui Nastia rigolait et parlait bien avec elle.

    Du coup, il était plutôt évident, qu’en rejoignant la Grande Salle après s’être sauvée le plus vite possible de la tour ou était située la salle de Divination, sait-on jamais que si elle trainait un petit peu, cette vieille chouette rabougrie non je n’ai pas piqué cette expression à Ron-Ron the king d’amour Trelawney la poursuive et lui dise quelles horribles aventures elle allait avoir, quels sorts funestes la poursuivrait; elle s’installa à la table où était assise Alex’ sitôt l’avoir repéré dans la foule d’élèves qui prenaient leur gouters. D’ailleurs, la haine qu’elle avait pour cette option qu’était la Divination –enfin elle détestait ça depuis cette année parce qu’avant, avec le professeur Firenze ça allait, au moins elle n’avait pas le droit à des prédictions de morts atroces toutes les cinq minutes- elle la partageait avec son amie Alexandra. Elle lui fit un grand sourire. « Oooh ça va !! Je viens juste d’apprendre que je vais me taper une éternité de misères mais sinon tout vas très bien !! » dit-elle, sourire malicieux aux lèvres. Elle n’était plus de mauvaise humeur désormais, elle avait retrouvé une bonne amie alors forcément, ça allait tout de suite mieux. La jeune fille n’était pourtant pas une personne lunatique mais bon, elle n’allait pas se gâcher le reste de la journée à cause de la Divination quand même !! Mais bon, elle en avait plus que marre de s’entendre dire que sa vie était et allait être pourrie et qu’il fallait qu’elle fasse attention à chaque pas qu’elle faisait sait-on jamais qu’elle ne glisse sur une quelconque chose par terre le cadavre de Miss Teigne par exemple qui avait préféré se suicider plutôt que de supporter encore une fois les pièges que pouvaient lui faire Roy Bradley et son armée et qu’elle tombe et se brise le cou ou encore qu’elle fasse une mauvaise chute lors de l’un de ses entrainements de Krav Maga et du coup pouf, mort dramatique et plus de Nasira Orwell sur terre ce qui arrangerait au moins une personne dans le tout Poudlard, mais non Rudy Spencer ce n’est pas à toi que je pense du tout. En plus, en Divination elle devait aussi supporter cet abruti de Rudy Spencer –comme par hasard !- et ça c’était super nul car elle devait se taper ses regards de merlan frit apeurés à chaque fois que cette cinglée de Trelawney s’intéressait à son cas et qu’ainsi, elle l’énervait (ce que Spencer traduisait par : ‘Nasira va encore me défoncer la tronche et essayer de me couler dans le lac –ce qu’elle n’avait jamais essayé de faire soyons clairs-‘).

    En entendant l’anecdote d’Alexandra sur son propre cours de Divination avec le professeur Firenze, Nastia éclata de rire, un rire cristallin, joyeux qui reflétait totalement sa personnalité sympathique et dynamique sauf lorsqu’elle était en présence de la bande de Grayson mais c’était une autre histoire. « Il t’arrive toujours tout un tas d’histoires Alex’ c’est dingue ça !! Se retrouver avec la queue du professeur Firenze sur la tête…Non franchement il n’y a que toi au monde qui doit avoir une poisse pareille… » Elle eut un sourire. Lex’ était malchanceuse à un point !! Certes, elle s’était assoupit en cours et on aurait pu prendre cette malchance comme une punition de l’Univers –tiens la petite blonde serait ravie d’écouter ses pensées, elle dirait surement un truc du genre : ‘Ouaaah tu crois vraiment que l’Univers s’intéresse à moi’ ??? Trooop génial !!!’- mais bon. C’était marrant de l’extérieur mais pas amusant lorsqu’on l’avait vécu. « Non. Elle m’a d’abord dit que j’allais passer par les pires tortures et qu’ensuite seulement je mourrais, d’une mort horrible genre je me prends un coup de poignard ce qui pourrait vraiment arriver vu les individus qu’il y avait dans son quartier et qui agressaient tout le monde sans raison mais je ne suis pas tuée immédiatement et je me contente de me vider de mon sang durant des heures et des heures. » Voilà bon appétit !! « J’en ai marre. Sérieux si je me retape cette cinglée l’année prochaine, je laisse tomber cette matière après mes BUSEs ! » La jolie brune soupira. Elle en avait plus que marre de cette matière inutile où elle ne faisait qu’essayer de lutter pour ne pas dormir et de ne pas se faire remarquer par Trelawney pour ne subir de nouvelles prophéties idiotes. Ah là là, si seulement elle avait eu le professeur Firenze !! Vraiment, la jeune bleue et bronze ne se rendait pas compte de la chance qu’elle avait –à ce moment là Nastia repensa à la petite anecdote de son amie et décida que, non, Alex’ n’était pas super chanceuse et en plus elle a un frère certes très canon mais plus possessif tu meurs-.

    Mais comme Nasira ne souhaitait pas vraiment discuter de Divination –merci bien mais elle avait d’autres sujets de conversation quand même- elle parla du bal de Noël qui aurait lieu dans pas si longtemps que ça et qui promettait d’être sanglant avec au menu du Tyler/ Rudy Spencer/ cavalier inconnu d’Alexandra tranché trèès intéressant. Comme sa jeune amie ne répondait pas à sa question, Nasira lui fit les yeux de chat potté et la supplia : « Alleeez !!!! Alex’ steuuuu plaiiiit il FAUT que tu viennes !!! Ça sera juste troooop sympa !!! On va s’amuser et tout et je parierais même sur quelques formations de couples !!!! » Enfin ça c’était si Roy Bradley décidait de se bouger et enfin ça ce n’était pas pour demain (mais t’inquiètes pas Joy, Nasira est là pour le pousser Cool). « Oui Matt’ a une cavalière !! Tu n’as pas lu les potins de la Plume Empoisonnée ? Bref, c’est Samara sa cavalière, je ne sais pas si tu vois qui c’est, une rouquine très grande à Poufsouffle, elle est très gentille ah et euh elle était blonde avant !! » La jeune jaune et noire réfléchit quelques secondes avant d’ajouter : « Mais attends je suis bête !!! C’est la cousine de ton super copain, Arthur Bey !! » Elle sourit malicieusement. Elle avait accentué exprès sur le ‘super’. Elle soupçonnait toujours qu’il y avait quelque chose entre Alex’ et Thor et elle allait bientôt le savoir…

    En attendant, Alexandra s’enthousiasma avec elle pour Alice. « Ouii je pense qu’Alice va passer une bonne soirée, Dwayne est troop chou et troop gentil !! » Elle ne connaissait pas non plus Dwayne énormément parce qu’il n’était qu’en deuxième année mais c’était le frère de Maïlie, une bonne copine à elle alors elle savait qu’il était sympa tant mieux parce que s’il s’avisait de faire du mal à sa petite sœur, elle lui arrachait l’œil –bal sanglant qu’on vous a dit !!-. « Ah mais non il faut que tu restes Alex’… » dit-elle tristement. Ce ne serait pas drôle sinon !! « Alleeez Lexyyy viiiens ça sera trooop cool !!!! En plus Maxichou va au bal lui aussi cette année ! » Nasira était toujours très au courant des derniers potins et là en plus Max’ allait au bal avec Ava McCornick sa préfète alors évidemment elle le savait.

    Nastia avait comme un sixième sens pour détecter qui aimait qui dans cette école un talent qui lui servait autant que sa connaissance du Krav Maga si si on vous assure aussi avait-elle repéré les sentiments de Joy pour le joyeux luron de l’école, Roy Bradley. Aussi elle avait particulièrement hâte de voir ce qui allait se passer au bal cette année entre eux. D’accord ils y avaient été aussi l’année précédente mais bon ce n’était pas pareil apparemment à cette époque il y avait comme un froid entre eux Nasira Orwell : au courant du moindre truc se passant à Poudlard donc pas de possibilité de rapprochement romantique de possible en plus à cette époque là Roy avait même pas tilté qu’il éprouvait peut-être quelque chose pour sa meilleure amie (parce que oui ça aussi Nasira l’a remarqué mouaahaaaahahaaaaaa *rire diabolique*). Alors c’était cette année qu’il fallait les surveiller de prés Nasty pro du stalking surtout que c’était Opalyne qui avait prévu de choisir la robe de la petite Gryffondor et Nastia faisait entièrement confiance à sa grande copine : elle allait choisir une sublime robe qui renverserait Roy et lui ferait cracher les sentiments qu’il avait pour Joy  parce que oui, lui aussi c’était un handicapé sentimentalement comme le sont tous les mecs de Goyave et hop ils vivront heureux et ce serait super chouette Nasira : love addict’.

    La jolie brune passa ensuite à son plan diabolique. Enfin suite à leur discussion en début d’année, elle n’avait cessé de taquiner Alex’ sur le sujet de sa relation avec le vert et argent mais bon là elle enclenchait la seconde. Grâce à son sixième sens kreuh kreuh elle n’aurait rien soupçonné du tout sans une certaine remarque d’Alexandra elle avait deviné qu’entre son amie et son ex’, il se passait quelque chose et évidemment, en grande curieuse, elle voulait savoir quoi. Et là, il était temps qu’elle sache. Elle insinua qu’elle voulait danser avec Arthur au bal puis qu’elle serait même tenté de l’embrasser de nouveau parce qu’il embrassait juste trop bien – ce qui était vrai, elle ne mentait pas sur la marchandise regarde ce que je te refile Alexandra- pour tester la réaction de la jeune bleue et bronze. Et bien pour une réaction, Alex’ en eut une belle !!! Nasira sourit intérieurement quand cette dernière recracha son jus d’orange sexy, c'est de famille et s’étouffa à moitié oui elle se réjouit de voir crever Alexandra en fait. Alors que sa camarade essayait de reprendre sa respiration tout en épongeant ses dégâts mais...LA, enfer et damnation, il y avait une goutte sur son uniforme, Bowman tu vas me le payer !!!, Nastia pencha la tête de côté et regarda Alex’ dans ses yeux. « Bah Lexy ça va pas ?? Qu’est ce qu’il y a ?? » Elle lui fit un sourire réconfortant elle est vraiment diabolique en fait avant de sourire lorsque Alexandra lui posa la question tant attendue : comment cela se faisait-il qu’elle ait embrassé ‘Arty’ –Alexandra donnait un petit surnom mignon à Arthur !!!!! Troooop chouuu !!-. La jeune fille sourit avant de répondre : « Bah ouais on est sortis vaguement ensembles l’année dernière. C’est marrant il ne te l’a pas dit ? Je croyais que c’était ton ami d’enfance ou un truc aussi choupinou que cela ?? » Elle sourit avant de prendre un air effaré quelques secondes après –Nasira future actrice de génie-. « Oooh non !! Il m’avait dit qu’il ne fallait pas te le dire !! Je crois qu’il avait peur de ta réaction !!! Ce qui est vraiment stupide soit dit en passant vu qu’il n’y a absolument rien entre vous n’est ce pas ? » Elle eut un sourire carnassier avant de terminer joyeusement : « Ah là là je suis vraiment trop une gaffeuse des fois !!! » ‘Comment interpréter le rôle de la potiche rigolote et sympathique’ par Nasira Orwell. Elle sourit, tout était faux évidemment mais Alexandra n’était pas censée le savoir et comme tout cela faisait partie d’un gigantesque plan ‘Cupidon’ pour mettre Alex’ avec Arthur, Nastia avait des excuses pour ses mensonges. En tout cas, elle était plutôt fière là, alors qu’elle attendait les autres réactions de son amie en se tartinant un toast de beurre et de confiture…

    [2 082 mots]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Eternité de misère, piège et marmelade [PV]   Dim 18 Aoû - 1:49


Nasira avait l’air visiblement ravie de retrouver Alexandra, et était même venue jusqu’à s’assoir à la table des Serdaigles pour passer un peu de temps avec elle. La jeune blonde se sentit presque défaillir ; Nasira, son idole, quittait le nid douillet des Poufsouffles et allait braver jusqu’aux rangées entre les tables pour aller lui parler ? Elle était tellement chanceuse ! Cependant, même si la brune semblait de bonne humeur, elle lui confia qu’elle avait passé une plutôt mauvaise journée à cause de Trelawney qui lui avait encore prédit une éternité de misères. Alexandra leva les yeux au ciel, consternée par le fait que les prédictions de la vieille enseignante soient toujours les mêmes. Bon certes, au final, elle n’allait pas changer le contenu de « Très chère, je vois dans ma boule de cristal que vous allez mourir dans d’atroces souffrances, après que votre grand amour vous ait poignardé le cœur à coups de stalactites, avant de vous balancer du haut de la tour d’astronomie. Ah et surtout, votre agonie sera longue et douloureuse. » à « Vous allez en fait gagner au loto et mener une vie de rêve à Las Vegas, où vous parviendrez à charmer un vieux milliardaire qui vous lèguera sa fortune et rendra son dernier souffle dans des circonstances mystérieuses. » Mais Alexandra avait l’impression qu’elle repassait un peu son CD en boucle, et qu’elle avait une fâcheuse tendance pour le mélodramatique. Même si la seconde option semblait pouvoir correspondre à Nasira aïe pas taper, j’ai rien dit !. La blondinette écouta cependant bien volontiers les complaintes de son amie, puisque d’une part, elle était intéressée par les nouvelles, et de l’autre, elle trouvait ça plutôt amusant. « Oh ça va, ce n’est pas si dramatique que ça, tout roule ! » plaisanta Alexandra en se tartinant une biscotte de marmelade, et en décochant un sourire candide à son aînée. « Juste comme ça, est-ce qu’elle a prévu que Mily subirait prochainement la perte d’un être cher ? Non parce qu’il semble tellement paniqué à l’idée que je puisse tomber d’un balai, que je préférais savoir à quoi m’attendre. » déclara Alexandra non sans une légère pointe d’amertume à l’idée qu’elle n’avait toujours pas totalement convaincu son frère de la laisser jouer au Quidditch. Ceci dit, le match opposant Serdaigle à Gryffondor n’était pas encore pour tout de suite, donc le Capitaine ne lui avait toujours pas donné de réponse ; et en attendant, elle préférait s’entraîner seule sans devoir se coltiner son aîné à chacune de ses séances de vol. A n’en pas douter, Mily l’assisterait beaucoup trop s’il se trouvait dans le périmètre ; et il finirait lui-même par se prendre un Cognard dans la figure en lui beuglant de tenir son balai à deux mains. En supposant évidemment qu’elle ne lui en enverrait pas un dans le pif personnellement. « J’aimerais bien qu’elle me prédise mon avenir, ceci dit… » finit par murmurer Alexandra, pensive.

Par curiosité, elle avait fait quelques recherches sur Trelawney et s’était arrangée pour se retrouver dans le même couloir qu’elle une fois. Mais lorsqu’elle lui avait demandé si elle avait vu une invasion future d’aliens dans sa boule de cristal ou ses feuilles de thé, la vieille enseignante l’avait congédiée en pestant contre ces illuminés qui croyaient qu’elle pouvait voir l’avenir sur commande. L’odeur de Xeres qu’elle diffusait dans son sillage n’y était peut-être pas étrangère, mais Alexandra avait été outrée d’avoir été congédiée de la sorte. Et puis pour une fois qu’elle pouvait demander à une vraie voyante de lui dire si oui ou non, elle vivrait assez longtemps pour voir un extra-terrestre, voilà qu’on l’envoyait paître sans ménagement ! Elle ne pouvait malheureusement pas parler de ce genre de choses à Firenze, puisqu’il ne croyait pas aux petits bonshommes verts à antennes. La seule façon de lui faire ouvrir les yeux à ce sujet serait de faire s’écraser un OVNI dans sa stupide salle de classe. Mais même si Alexandra avait eu les moyens de communiquer avec les aliens pour leur demander d’atterrir dans la forêt artificielle de Firenze, elle ne l’aurait pas fait ; elle n’était pas si rancunière et revancharde pour lui envoyer un vaisseau spatial à la figure. Il lui mettait ses crins sur le nez, mais elle n’allait pas pour autant l’écrabouiller avec un OVNI. Elle était encore un minimum mesurée.

Nasira sembla trouver plutôt amusante son anecdote sur son assoupissement en cours de Divination. Effectivement, ces genres de choses ne pouvaient arriver qu’à Alexandra. En même temps, il ne devait pas y avoir beaucoup d’élèves qui dormaient durant le cours de Firenze ; et surtout pas chez les Serdaigles, qui étaient les plus sérieux de tout Poudlard ! Mais bon, ceux qui aimaient faire la sieste durant ce créneau le faisaient en général le nez de l’herbe, histoire de passer le plus inaperçu possible ; et certainement pas sur une souche d’arbre ! Enfin bon, Alexandra était tellement fatiguée qu’elle s’était assoupie sans se préoccuper ni du moment, ni de l’endroit. Il fallait dire qu’elle avait pas mal de préoccupations ces derniers temps. « Bah, je l’ai un peu cherché, en même temps. » conclut Alexandra dans un haussement d’épaule, un peu moins furieuse contre Firenze, une fois qu’elle en parlait. Au final, la situation était plutôt cocasse, maintenant qu’elle y repensait. Un sourire amusé apparut sur ses lèvres à l’écoute de la future mort de Nasira Orwell. Au moins, il fallait reconnaître que Trelawney avait une sacrée imagination, faute de pouvoir prédire l’avenir sur commande. « Charmante perspective. » commenta Alexandra. « Pense à moi lorsque tu rédigeras ton testament, d’accord ? » ajouta-t-elle pour détendre l’atmosphère, en souriant de toutes ses dents. « Ceci dit, il me semble que tu auras Firenze l’an prochain, et moi Trelawney, non ? Ils s’alternent chaque année. Quelle chance, tu vas pouvoir faire des siestes deux fois par semaine, et le seul risque qui planera sur ta tête sera celui de manger des crins de centaure. Par contre, je vais sûrement faire une affreuse chute au Quidditch et me briser tous les os du corps, avant d’être dévorée par un Loup Garou et d’être retrouvée par Mily ou Rémy dans un sac en plastique. Si mon meurtrier ne balance pas mes restes dans un fleuve, évidemment. » déclara Alexandra d'une voix de délurée et en imitant avec ses doigts, les lunettes-loupes de Trelawney.

La Serdaigle mâchonna un morceau de sa biscotte l’air de rien, comme si la perspective de périr dans d’atroces souffrances ne l’effrayait pas plus que ça. C’était totalement impossible qu’elle meure d’une telle façon ; Trelawney avait beau être une voyante, elle ne pouvait juste pas voir le futur de tous ses élèves sur commande. De l’avis d’Alexandra, elle ne faisait que balancer des prophéties au hasard en prédisant les pires horreurs, histoire de se la jouer mélodramatique. Nasira sembla néanmoins se désintéresser très vite de la Divination, et insista lourdement pour qu’Alexandra assiste au bal. Bon d’accord, elle y avait longuement songé après sa discussion avec Maximilien, mais elle ne savait toujours pas si elle irait. Quand bien même elle attendrait Mily pour rentrer à Manchester, elle n’avait pas particulièrement envie de se rendre au bal. « Je ne doute pas que ce sera amusant, mais je n’ai pas les moyens de… m’acheter une robe. » déclara piteusement Alexandra en évitant de soutenir le regard brillant de Nasira. « Et puis je n’ai pas de cavalier. » ajouta-t-elle pour appuyer son argumentaire. Même si, au final, le cavalier ne serait pas un problème. Plusieurs garçons lui avaient déjà demandés de les accompagner au bal, mais elle avait refusé en disant qu’elle ne s’y rendrait pas. Il y avait la possibilité pour qu’ils ne soient plus libres maintenant, mais au moins, elle savait qu’elle n’aurait pas trop de difficultés à trouver un célibataire qui puisse l’accepter. Ceci dit, quitte à y aller, autant qu’elle trouve une personne qui puisse faire rager Maximilien. Alexandra a un mauvais caractère ? Noooon. Et concernant Mattew Orwell et sa mystérieuse partenaire… « Oooh non, la Plume raconte tout un tas de trucs faux, alors je ne pense jamais à la lire. Mais je devrais peut-être le faire, tu me diras si ce sont des infos ou des intox. Et sinon, Samara Sheridan ? Oui je vois à peu près qui c’est, elle était venue m’aider à me relever le jour de la tornade. Mais je ne lui ai jamais parlé réellement, à part pour la remercier. » répondit Alexandra en se souvenant de la Capitaine des Poufsouffles, qui avait eu la gentillesse de lui prêter main forte après la catastrophe. Elle était également une bonne joueuse de Quidditch, puisqu’elle avait particulièrement brillé au dernier match opposant Serpentard à Poufsouffle. Comme quoi, Alexandra s’était sérieusement mise à suivre cette discipline depuis le début de l’année. Elle en aurait bien discuté avec son frère pour qu’il sache qu’elle n’était plus une novice et qu’elle parvenait à analyser des matches, à présent ; mais Maximilien et elle étaient encore réticents à aborder le sujet tabou du Quidditch. Il leur faudrait certainement un peu de temps à tous les deux pour digérer l’entrée d’Alexandra dans ce monde-là.

Nasira précisa alors qu’il s’agissait également de la cousine d’Aélys et Arthur, et insista lourdement sur le terme de « super copain ». Alexandra se crispa légèrement, l’expression mutine et malicieuse de son amie en disant long sur l’endroit où elle voulait en venir. Elle ne se départit cependant pas de son sourire, et ne fit aucun commentaire sur la réplique de Nasira. Il ne fallait absolument pas qu’elle se lance sur ce genre de terrains pentus, ou alors la Poufsouffle ne ferait qu’une seule bouchée d’elle. Elle se contenta donc de s’extasier sur le futur couple de pitchounes de deuxièmes années. « Oh c’est chouette pour elle ! Avec qui y est-elle allée, l’an dernier ? » interrogea-t-elle, en ne se rappelant pas vraiment avoir eu d’échos à ce sujet. Ce qui n’était pas anormal, puisqu’Alexandra n’était pas réellement proche d’Alice. Mais la diversion qu’elle tenta de se créer en parlant des enfants Orwell ne fonctionna pas bien longtemps, et Nasira se remis rapidement à insister sur le fait qu’elle devait être là au bal, et qu’en plus, Maximilien y serait cette année.

A cette pensée, Alexandra se raidit une nouvelle fois, un tas d’ondes assassines tournées vers Ava McCornick. Rien que pour les avoir à l’œil, elle crevait d’envie de se rendre au bal. Mais quelque part, elle savait que cela ne plairait pas à Maximilien. Et puis elle avait également peur que malgré sa présence, son frère la délaisse pour passer toute la soirée les yeux plongés dans ceux de la succube. Elle aurait beau se ramener avec la plus belle robe, et briller de par sa présence, si Mily avait un faible pour cette fille, Alex ne ferait que pâle figure à côté. Quoique. McCornick était préfète, elle était sûrement là le jour de la catastrophe dans les serres de botaniques. Et pourtant, la première personne vers qui Maximilien était allé n’était pas la Poufsouffle, mais bien elle. Etait-elle jalouse pour rien ? Au final, McCornick ne lui enlèverait jamais son frère ; elle resterait la personne la plus importante pour lui. Tout ça devait toujours rester pareil, non ?

Alex n’eut pas le temps de s’attarder plus longtemps sur Ava, car Nasira lâcha une nouvelle bouleversante. Tant elle était choquée, la Serdaigle en recracha même son jus de citrouille erm erm, pas d’orange #PAF#. Tout en suffoquant, elle parvint à nettoyer les dégâts et à reprendre une attitude à peu près calme, ce qui parut beaucoup amuser son aînée. Alexandra savait exactement où la brune voulait en venir, et c’était pour cette raison qu’elle se sentait furieuse contre elle-même. Elle s’était laissée manipuler si facilement, et elle avait montré une réaction qui ne faisait que confirmer ce que son amie pensait ; même si au final, elle avait juste été vraiment très surprise, ne pensant pas à Arthur de cette façon. « Passé du mauvais côté. » parvint à articuler Alexandra d’une voix rauque, en continuant de tapoter sur sa poitrine pour parvenir à respirer de nouveau.  La suite du discours de Nasira était cependant encore plus choquante. Alors comme ça, Nasira et Arthur étaient sortis ensemble sans qu’elle n’en sache rien ? Elle pouvait comprendre que la Poufsouffle ne lui ait rien dit, puisqu’elle n’allait pas non plus lui parler de chacun de ses petits copains –ou alors elles en avaient pour un bon, bon, bon bout de temps-. Mais son ami d’enfance ? Alexandra commençait à ressentir un peu ce que Maximilien avait dut éprouver lorsqu’il s’était rendu compte qu’elle lui cachait des choses. Sentant la culpabilité monter en elle, la Serdaigle y décela d’autres sentiments mêlés ; frustration, irritation, colère. Elle parvint cependant à faire abstraction de tout ça, et afficha un air surpris mais poli. « Quand ça l’an dernier ? » demanda-t-elle en mesurant le ton de sa voix, et en serrant le banc sous la table pour s’empêcher de trembler. « Non il ne m’a rien dit, même si on est… enfin même si je pensais qu’il… qu’on était… » bredouilla-t-elle sans parvenir à faire le vide sans son esprit.

Nasira lui avoua ensuite qu’Arthur lui avait carrément demandé de ne pas le lui dire, de peur de sa réaction. Elle ajouta également qu’il n’y avait rien entre eux, en insistant sur le mot qui faisait mal. Jusqu’à maintenant, Alexandra avait toujours cru que, justement, Arty et elle avaient une relation spéciale. Pas romantique ou quoi que ce soit, certes ; mais elle pensait qu’il était un de ses amis les plus précieux, et qu’il la considérait également comme tel. Il avait toujours été tellement gentil et avenant... « Je ne pense pas que notre amitié soit rien. » dit-elle à Nasira en regrettant aussitôt le ton assez cassant de sa réplique. La brune n’y était pour rien, elle n’avait pas à s’énerver contre elle ainsi. C’était ridicule, et elle se sentit aussitôt honteuse pour lui avoir parlé sur son ton. « Désolée… » s’excusa-t-elle aussitôt en rougissant. « C’est juste que je pensais qu’on était assez amis pour qu’il ne me cache pas quelque chose d’aussi important. J’ai juste été un peu surprise. » poursuivit-elle, confuse d’avoir perdu son calme. Elle n’en voulait pas à Nasira, pas plus qu’elle n’en voulait à Arty, pour leur relation. Certes, elle était quelque peu frustrée qu’il ne l’ait pas mise au courant. Mais si ça avait été le cas, elle n’aurait jamais mal réagit, puisqu’il s’agissait de deux de ses amis. Ses pensées étaient à présent toutes tournées vers Maximilien. S’était-il senti aussi mal lorsqu’il avait appris qu’elle pratiquait le Quidditch en cachette ? Ça avait probablement été pire. Elle était sa sœur, après tout… Mais à treize ans, elle était encore immature, et ne s’était jamais mise à la place de son aîné… Déprimée, elle se promit de tout lui avouer à propos du baseball dès qu’elle en aurait l’occasion, et que la pilule du Quidditch serait passée ; elle s’excuserait alors du comportement trop enfantin et irresponsable qu’elle avait eu durant toutes ces années, en espérant qu’il lui pardonnerait. C'était fini les secrets... à partir de maintenant, il fallait qu'elle arrête de mentir.

[ 2566 mots ]

Cadeaux
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eternité de misère, piège et marmelade [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eternité de misère, piège et marmelade [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Carrefour Puilboreau/Marmelade sera entretenu\ 1 million sanzabri
» Sans l'aide de la diaspora, Haïti sombrerait dans la misère
» Developpement local: Presentation de Marmelade
» Un virus internet piège un pédophile allemand...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet clos année 16-
Sauter vers: