AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Malade [Aelita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Malade [Aelita]   Dim 1 Oct - 22:10

Alexander était passé de la déprime la plus profonde (au point d’en attraper froid) à la joie la plus immense et ça uniquement par les quelques mots que lui avait dit sa douce Aelita Stones. Il tremblait encore à cause du froid mais quelque part en lui son cœur s’était réchauffé à la flamme bienveillante du premier grand amour. Oui il était heureux maintenant, parce qu’elle était là et qu’elle lui avait tant manqué.

Lentement parce qu’il était fiévreux ils avaient avancé jusqu’à la grande salle et ils s’étaient installé, à nouveau ensemble aux yeux de tous, quelque part dans la salle, non loin des cheminées ronflantes qu’on pouvait y trouver le jour comme la nuit.

Peu à peu les membres engourdis de Alexander s’était remis à bouger correctement et il attacha délicatement le bracelet autour du poignet de Aelita avant de l’embrasser furtivement de ses lèvres glacés sur les siennes pleines et rose.

- Garde le toujours avec toi ma douce beauté car c’est le gage de mon amour éternel.

Il était bien jeune pour de tels paroles mais il les pensait vraiment, il voulait être avec elle pour toujours et toujours l’aimer, tant qu’il serait vivant il l’aimerait… Il en était certain ça ne se passerait pas comme autrefois, non il ne perdrait plus ni sa famille, ni ses amis et encore moins son amour, il fallait y croire, il fallait qu’il espère.

Il avait pris conscience que sa façade ne tiendrait jamais, qu’il finirait par devoir parler de lui sinon il ne pourrait pas avancer.

- Aelita, ma chérie… il y a beaucoup de choses que tu ignores encore sur moi et j’aimerais que tu saches que… je voudrais te les dire bientôt.

La vie d’Alexander était on ne peux plus normal quand il était enfant mais il portait tout le poids du crime de son grand père sur ses épaules, la peur de la mort le hantait et la soif de connaissance n’avait d’égal que cette peur. Il avait parlé il y a quelques temps e tout ça à Susan et Yuri mais il n’avait pas pu aller jusqu’au fond du problème parce que les deux jeunes filles n’étaient pas assez proche de lui pour qu’il se confie tout à fait.

Il se mit à tousser, il n’allait pas très bien. Evidemment à trainer dehors par ce temps ! Si sa mère le savait… et bien il en verrait de toutes les couleurs et il serait bon pour repeindre toute la maison avant d’avoir enfin droit à nouveau au sourire de sa mère.

- Aelita suki desu.

La fièvre lui faisait perdre la faculté à parler l’anglais correctement, même « je t’aime » parole universel semblait lui échappé.

- sumimasen… pardon… je…

Iltoussa à nouveau puis sortit de sa poche un sifflet ou quelque chose de semblable et après l’avoir effleuré un elfe de maison se présenta devant eux, Alexander échangea quelques mots en japonais avec lui.

Koyubi : oui maître, bien maître.

Et celui ci détala et revint avec une tisane bien chaude, idéale pour les coups de froid.

- Arigatô Koyubi.

Et il but à petite gorgé sans lâcher la main d’Aelita. Ensuite il se remit à parler anglais.

- Aelita ma chérie je te présente mon elfe de maison, Koyubi, il a réussi à me suivre à Poudlard en s’y faisant engager. Koyubi voilà ma petite amie, Aelita Stones.

[566 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Lun 2 Oct - 20:39

Alexander était mal en point, il tremblait de froid et son front dégouliné de sueur, je pris une serviette posée sur l’une des tables, avant de l’entraîner prés de la cheminée de la Grande salle. Je n’avais pas réfléchis où nous nous placions se fut bien après coup que je me rendis compte qu’on c’était installé à la table des Serpentard, la seule table faisant face à l’immense cheminée. Je n’en dis bien sûr pas un mot à Alexander, tout ce que je voulais c’est qu’il puisse aller mieux, j’avais peur que se soit de ma faute si il allait mal. Je ne voulais pas que ça soit de ma faute, je voulais qu’il aille mieux, qu’il guérisse, il m’avait tant manqué. Il m’attacha le bracelet qu’il m’avait offert en cadeau de Noël, je n’avais rien pour lui, car je n’étais même pas sur que ça tiendrait jusque là, je n’étais pas très optimiste sur notre couple. Mais il faut me comprendre Drago était tout pour moi et il a fallu que je vois Alexander avec une autre que moi à son bras pour que je comprenne à quel point je tenais à lui. Alexander était tellement faible qu’il me parla en Japonais, il me prit la main et me présenta à son elf de maison.

Enchanté de vous…, mais je fus coupée dans mon élan, car Alexander me présenta comme étant sa petite amie, je rougis car c’était comme si il me présentait à un membre de sa famille. Je suis enchantée de vous rencontrer Koyubi, dis-je en m’inclinant légèrement devant l’elf. J’espère que je respecte les coutumes de ton pays ?, lui demandais-je en murmurant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Mar 10 Oct - 19:04

Alexander répondit par l'affirmative en lui faisant un léger signe de la tête.

Koyubi : Tout l'honneur est pour moi Stones-sama, maître Alex m'a beaucoup parlé de vous.

Un petit sourire né sur les lèvres du métis à ces mots. C'est vrai, il avait tant parlé de la jeune fille à son entourage, surtout lors de sa maladie. Quand elle avait été dans le coma il s'était trouvé si désamparé qu'il avait parlé pour la première fois de ce qu'il ressentait en profondeur à ses parents. Bien sûr tous furent émus de voir l'héritier Shinku revenir à des émotions plus humaines mais la plus heureuse fut bien sûr sa mère, et ce malgré les circonstances malheureuse de cet épanchement soudain.

- Comment ne pas parler du rayon de soleil de ma vie.

Il embrassa de ses lèvres froide la paume de la main de la jeune fille et lui accorda l'un de ses minces sourires

- Tu peux disposer Koyubi, je t'apellerais en cas de besoin.
Koyubi : Oui maître, bien maître.

Et il disparut comme il était venu.

- Koyubi fait partie de mon entourage proche depuis ma naissance, il a voulu se laisser mourir quand je suis entré en tant qu'interne à Poudlard mais ma mère lui a suggéré de se faire engager en tant qu'elfe sous contrat libre à Poudlard. Je tiens beaucoup à lui.

Il tremblait encore, le froid était cinglant mais il faisait de son mieux pour réprimer tout frisson malvenu.


Dernière édition par le Ven 20 Oct - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Mar 10 Oct - 23:51

Alexander semblait avoir encore froid malgré la chaleur qui régnait dans la Grande Salle, je me rapprochais alors de lui pour l’aider à se réchauffer, j’avais toujours fait cela quand mes frères allaient mal, je me blottissais contre eux et ils allaient déjà mieux. J’espérais avoir le même effet sur Alexander, je plaçais délicatement une main dans son dos sous sa chemise et l’autre devant et je posais ma tête sur son épaule.

Ais confiance en moi, lui murmurais-je doucement au creux de l’oreille.

Je fermais doucement les yeux, c’est alors que je sentis une chaleur quitter mon corps et se propager dans mes mains qui étaient d’un naturelle glacé. Je sentis tout ce qu’Alexander pouvait ressentir au plus profond de lui, le froid le faisait trembler imperceptiblement mais je le sentais, je ne savais pas comment, ni pourquoi je pouvais percevoir c’est chose là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Ven 20 Oct - 12:03

Alexander ferma les yeux, il n'en pouvait plus, il se sentait vraiment épuisé par tout les récents événements... pourtant en comparaison avec sa première cette seconde année était une sinécure... il avait eu quelques démélés avec Dawn mais dans l'ensemble tout était allé pour le mieux puisque tout se finissait bien... Et personne ne l'avait frappé ou menacé, il était en bonne voie de sauver Myrielle d'elle même et du coup de se sauver lui aussi... bref, finalement tout irait bien si certaines choses ne le hantaient pas autant.

- Ce n'est pas que je ne te fais pas confiance ma douce amie... C'est seulement...

Il ne termina pas sa phrase, gardant les yeux fermé pour reprendre des forces, son corps se rechauffait peu à peu et il tremblait moins.

- Je voudrais pouvoir te protéger et si je parle qui sait si tu ne seras pas toi aussi la cible des ennemis de ma famille. Tu as déjà assez de problème... et je veux seulement pouvoir admirer encore et toujours ton sourire...

Il mis sa main dans celle libre de Aelita, il avait peur qu'elle n'attrape froid à son tour aussi déposa-t-il un baiser sur son front pour lui signifier qu'il allait bien maintenant.

- J'aimerais pouoir protéger ceux que j'aime contre le mal mais je suis encore trop faible pour ça... seulement je deviendrais plus fort... je te le promet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Sam 21 Oct - 14:38

Après avoir placé mes mains sur le corps d’Alexander, je sentis la chaleur se dissiper de mon corps pour aller vers le sien. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais tout ce que je voulais c’étais qu’il aille mieux, je sentais qu’il tremblait déjà moins, alors que mon corps frissonné à présent. Il me retira ma main et la pris dans la sienne, je retirais mon autre main et lui souri, mais je ne savais pas ce que j’avais fait, par quel phénomène étrange j’avais pu stopper ses tremblement.

Je veux rester avec toi Alexander, quoi qu’il m’en coûte, mes problèmes je m’en fiche, tout ce qui m’importe maintenant c’est toi, lui dis-je en le regardant et en passant mon autre main sur sa joue. Je ne veux plus te perdre Alexander, je veux rester le plus longtemps possible avec toi, tu ne peux pas savoir comme ça m’a blessée, quand tu m’as dit que même être ami avec moi tu ne le serais plus, lui dis-je avec des larmes pleins les yeux. Tu m’as tellement protégée, alors que je ne t’avais jamais rien demandée, tu étais là à chaque fois que j’avais besoin de toi, laisse moi faire la même chose pour toi, laisse moi être celle qui pensera chacune de tes blessures, laisse moi être ta petite amie attentive à chaque mot que tu prononceras, moi aussi je voudrais encore et toujours admirer tes yeux qui ne cessent de me regarder, lui dis-je en sentant des larmes couler sur ma joue.

Je pris alors Alexander dans mes bras et le serra contre moi pour qu’il se réchauffe encore un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Dim 29 Oct - 22:08

Il repoussa doucement Aelita en desserant son étreinte contre lui dans le but de sécher les quelques larmes qu'il avait entraperçu.

- Je ne suis pas un gentil garçon Aelita mais il me plaît que tu me vois comme ça. Je suis froid, cinyque et j'ai encore beaucoup d'autres défauds qui me font parfois penser que je suis plus Serpentard que certains d'entre eux... Mais je t'aime comme un fou qui en plus n'aurait pas la maturité nécessaire pour ne pas se brûler à cet amour.

Il la reprit dans ses bras et glissa sa main dans les cheveux dorés de la jeune serdaigle.

- Seul un charme magique peut me séparer de toi et tout ceci était factice. Je croyais de plus que tu m'avais quitté pour un autre... jamais je ne te laisserais, plus jamais de tels paroles ne passeront mes lèvres. Je te le jure.

Il prit son visage entre ses mains et déposa un baiser sur ses lèvres douces et chaudes.

- Aujourd'hui je n'en ai pas la force... mais bientôt je prendrais le temps de tout te dire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Lun 30 Oct - 18:11

Je regardais Alexander pendant qu’il me parlait de ce qu’il était réellement un sourire naquit alors sur mon visage, tout en continuant à le regarder.

Tu sembles oublier, que j’aime la froideur et la sécheresse de certain cœur, Alexander je t’aime avec tes défauts et tes qualités bien sûr. J’ai aimé le prince des Serpentard, je peux bien aimer un de ses vassaux même si tu es à Poufsouffle tout ce qui m’importe c’est ce que tu as là, dis-je en le touchant à la place du cœur. Avant toi, je regrettais de ne pas être allée à Serpentard mais maintenant je considère cela comme une aubaine car je n’aurais pas à épouser celui pour lequel je n’ai plus le moindre sentiment, lui dis-je en lui prenant une des ses mains dans les miennes. Je sais que tu ne voulais pas me quitter, je te pardonne de tout mon cœur et sache que jamais je ne te quitterais pour un autre, mon amour, lui dis-je avant qu’il ne pose ses lèvres sur les miennes
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Lun 6 Nov - 21:31

Alexander n’était pas vraiment certain que sa petite amie ici présente ne ressente vraiment plus rien pour celui dont elle parlait… Mais une petite voix au fin fond de son esprit lui disait qu’il ne devait pas être jaloux, après tout c’était lui qui était avec elle pas l’autre petit noblion de Malefoy. Il sourit et des vers qu’il avait écrit quelques jours plus tôt lui revinrent en mémoire. Il en écrivait souvent dans son petit carnet, celui qu’il gardait dans sa poche en permanence.

- Tu es l’enchanteresse de mes jours et le péché de mes nuit, seul l’amour me mie aujourd’hui me conduit.

Il avait prononcé ces mots tout en lui serrant à nouveau la main et en se levant.

- Je t’aime ma belle et douce Aelita, mais je dois te laisser pour aller m’occuper de ce coup de froid.

Il toucha le front de sa bien aimée avec un sourire bienveillant.

- Tu devrais toi aussi aller te mettre bien au chaud quelque part, peut être avec un bon livre, car je crains qu’à mon contact tu n’es attrapé mon mal.

Il déposa un baiser à l’endroit précédemment touché et lui accorda l’un de ses sourires doux et tendres qu’il réservait uniquement pour elle, où était le cynisme de son enfance ? On ne savait, il était comme plus pur et plus blanc quand il était aux côtés de sa compagne.

Il fut alors pris d’une légère quinte de toux et se tourna sur le côté pour ne pas envoyé à sa belle plus de microbes qu’il ne lui en avait déjà octroyé de sa réserve personnel.

- Il faudra me pardonner quelques jours de repos ma mie, mais que dirais tu si nous nous fixions rendez vous comme la première fois à la salle sur demande ? M’accorderas tu alors une danse belle princesse ? Et pourrais je me laisser envoûté par la douceur de ton regard ?

Même malade il en faisait toujours trois tonnes, ça faisait partie de son charme quelque part, il était un rien vieux jeu et c’était assez mignon, du moins quand c’était aux filles qu’il s’adressait. Il déposa à nouveau un baiser sur la main de sa bien aimée tout en attendant une réponse qui –il l’espérait – serait positive. L’idée d’un petit dîner aux chandelles pendant que tout le monde dormait sur fond de valse était presque un remontant plus efficace qu’un thé chaud.

Il fallait l’avouer, celui qui avait crée la salle sur demande avait été bien avisé. C’était le repère idéal pour les couples, d’ailleurs même les premières années en connaissait l’existence (du moins les sangs purs ou sangs mêlés) puisque leurs parents se donnaient déjà rendez vous là bas. Combien d'’istoire d'’mour avait commencé ainsi dans cette école Il savait que de nombreux couples était naît à Poudlard pour se continuer après la remise des diplômes. Le couple Weasley par exemple, un couple qui allait très bien ensemble, tout les deux Gryffondors, tout les deux roux, tout les deux gentils... Leurs enfants étaient dans l’ensemble pourvus de ces qualités, du moins presque tous car il émettait une réserve sur Percy qui ne lui disait rien de bon…

- Ma belle princesse…

Murmura-t-il finalement tout prés de ses lèvres.

[542]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   Lun 6 Nov - 23:39

Alexander qui était toujours assis à côté de moi, se leva soudain en me prenant délicatement la main, je restais un moment sans rien dire bien trop troublée par les paroles qu’il venait de prononcer. J’aimais ce côté romantique que bien peu de garçon connaisse encore dans le monde dans lequel nous vivons, il devrait s’en rappeler pour justement nous faire oublier cette cruauté. Alexander lui n’avait pas le moindre mal pour cela, il me faisait sourire rien qu’en me regardant tendrement. Son sourire était pour moi comme un cadeau précieux qu’il ne fallait sous aucun prétexte qu’il ne disparaisse de son visage.

Il me dit qu’il m’aimait mais qu’il devait aller prendre soin de lui, moi je ne voulais pas le quitter, pas en le sachant malade. Il me proposait de faire la même chose en m’installant dans mon lit avec un roman, je lui souris en imaginant la scène, un paquet de Klinex et un bon roman à l’eau de rose très peu pour moi. Moi ce que je voulais c’était resté près de lui le plus longtemps possible, mais apparemment cet instant devait être passé. Il me dit alors qu’il allait prendre des jours de repos, me laissant encore seule alors que nous venions à peine de nous retrouver. J’avais les larmes aux yeux, mais ce qu’il me dit ensuite me redonnais le sourire, danser avec lui comme quand nous nous étions connu mais que nous ne sortions pas encore ensemble.

C’est alors qu’une image très sensuelle je dois bien l’avouer me revient en mémoire, la nuit de la salle commune ou j’étais avec Drago et ou ses lèvres c’était perdue dans mon cou alors que nous devions danser tout les deux. Des larmes naquirent alors au fond de mes yeux, je les camoufla en larmes de joie et sautais au coup d’Alexander.


*Pourquoi ais-je repensé à ce moment là…, je ne dois plus penser à lui, il est le passé et Alexander le présent*, pensais-je en regardant Alexander droit dans les yeux.

Oui, je veux être avec toi dans cette salle, oui je veux que tu te laisses envoûter par mon regard, pendant que moi je me laisserais guider par tes belles paroles, qui me font quitter la terre pour le monde merveilleux où tu vis. Je t’en prie ne tarde pas trop à m’emmener là-bas, j’aimerais tellement être près de toi, dis-je en me levant pour me blottir dans ses bras.

Alexander s’approchait alors en me murmurant un petit surnom qui me fit sursauter.


Non, je t’en prie, pas princesse, appelle moi comme tu veux, mais ne me donne pas se surnom, s’il te plaît, lui dis-je en le regardant. Je suis désolée, d’avoir gâché ton effet, lui dis-je en devant rouge pivoine, je t’aime Alexander mais comprend moi, lui dis-je en me callant encore plus dans ses bras. J’aimerais tant ne l’avoir jamais connu, n’avoir connu que toi, être tombée amoureuse de toi en premier lieu, la vie aurait été si simple sans lui…, peut-être qu’il se dit la même chose à mon sujet, pensais-je à haute voix.

[519 mots^^]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malade [Aelita]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malade [Aelita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Malade [Aelita]
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» le chef est malade......(pv fumée et la lieutenante ^^)
» Je deteste etre malade
» quand le travail rend malade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: