AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 - Amours adolescentes - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 102
Âge : 19 ans
Actuellement : Batteur de l'équipe de New-York


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: - Amours adolescentes - PV   Dim 5 Jan - 23:13

Mattew ne voyait pas le temps passer. Il avait passé plus de la moitié de son temps d’étude à Poudlard et ça le chagrinait un peu. Pas qu’il aime l’école plus que ça, mais il y avait un certain confort assuré entre ces murs, confort qu’il n’avait pas nécessairement lorsqu’il en sortait. Pas qu’il soit foncièrement à la rue (quoique) mais il n’avait jamais eu une vie aussi aisée que la moyenne nationale. Bien au contraire. Il n’était pas malheureux pour autant, mais parallèlement il s’interrogeait sur ce que pouvait être une vie normale. Certes, la normalité était avant une question de position. Ce qui était normal pour certains était très étrange pour d’autres mais il savait que sa normalité à lui n’était pas celle de l’écossais (ou de l’anglais) de base.

Alors qu’il marchait, rêveur, dans les couloirs de Poudlard, son regard s’arrêta un instant sur le parc. Ses prunelles azur se baladèrent ainsi un instant dans la verdure ambiante. Septembre était là, et il faisait encore bon dehors. Vêtu d’un pantalon noir et d’une chemise blanche à manche courte, il était assez élégant. Mattews n’était pourtant pas le genre de garçon (ou jeune homme) qui était franchement ‘classe’ dans son genre. Il n’était pas le plus galant de tous, il avait même tendance à être un peu violent sur les bords. Il n’était pas un prince charmant, bien loin de là. D’allure il s’approchait bien plus du cliché du bad boy que du gendre parfait. Mais il s’en fichait. Il avait l’allure souvent quelque peu négligée, chemise à moitié entrée dans son pantalon, cheveux en bataille…

Il inspira un grand coup. Il se sentait si libre et si à l’étroit ici en même temps. Il était un peu perdu depuis quelques temps, ne sachant trop ce qu’il voulait réellement. Il en venait même à s’interroger sur sa propre personne. Il doutait de plus en plus du fait qu’il puisse se connaître lui-même. Il n’arrivait pas à mettre un mot dessus exactement, mais il se sentait simplement… différent. Pas lui. Il cessa de penser néanmoins, car son regard s’attarda sur une silhouette qu’il ne connaissait que trop bien. Et sans même qu’il ne le réalise il était déjà parti la rejoindre. Mattew quittait son poste d’observation et finissait de descendre les escaliers. Arrivant dans le hall il ne marqua aucune pose et poursuivit son chemin, quittant le château pour rejoindre l’herbe verte qui s’était précédemment étirée sous son regard. Il prit la direction sans réfléchir et ce n’est que lorsqu’il se trouva face à elle, qu’il comprit son erreur.

« Salut, Sam… »

Il esquissa un sourire discret, peut-être aussi était-ce un sourire gêné… c’était difficile à dire avec lui. Mattew n’était pas la douceur incarnée quand on l’observait. Tout de muscle, il était plutôt imposant. Et l’été n’avait strictement rien arrangé à la chose bien au contraire. L’adolescence faisant son travail, à force d’hormones et de sport, il devenait de plus en plus imposant. Il avait toujours été plutôt grand et musclé pour son âge mais là, ça sautait vraiment aux yeux, après deux mois d’été passés dans les rues de Londres, il avait aussi gagné une peau brune qui faisait ressortir son regard d’un bleu limpide. Il se sentait bête à présent. C’était bien beau de courir vers elle sans réfléchir, oui mais après ? Que faire ? Que dire ? Il se sentait stupide (et sans doute l’avait-il été sur ce coup là…) aussi continua-t-il sur sa lancée :

« Tu vas bien ? »

Oui, on pouvait remarquer à quel point il faisait preuve d’originalité. Magnifique Mattew, continue comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1568
Âge : 22 ans (06 Juillet 1991)
Actuellement : Etudiante à la Juilliard School (Danse)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: - Amours adolescentes - PV   Lun 13 Jan - 1:19



"J'ai lu quelque part qu'on rigolait plus facilement lorsqu'on était amoureuse. J'y avais jamais vraiment cru jusqu'à ce que je me surprenne à rire comme une folle dès que tu disais quelque chose de drôle. Ou même de pas drôle d'ailleurs kof kof."

    Tout s’était passé extrêmement vite depuis le début de sa cinquième année. Comme toujours remarquez. Mais Samara avait la forte impression que sa cinquième année avait filé plus vite que les précédentes. Normal ceci dit avec tout ce qui s’était passé…Entre la tornade noire, les disparations et autres, les élèves avaient été bien occupés et pas forcément dans le bon sens, c’est vrai, pourquoi fallait-il donc qu’il arrive toujours quelque chose de mauvais à Poudlard ? Enfin, le calme était revenu à la fin de l’année mais Sam ne croyait plus au calme, du moins pas lorsque cela touchait à l’école de sorcellerie, il n’y avait jamais une année de tranquille ici, elle l’avait appris très tôt, dès sa première année lorsque l’on n’y réfléchissait bien, l’année où la magie avait disparu...Enfin la jeune Poufsouffle ne prenait plus les choses autant à cœur qu’elle ne le faisait à une certaine période, elle était plus posée qu’avant. Cela ne voulait pas dire qu’elle s’en fichait que tout part en vrille, non, absolument pas, seulement, elle évitait de trop se creuser la tête à chercher forcément des réponses qu’elle n’avait pas à des épineuses questions. Elle aidait lorsqu’elle pouvait mais lorsqu’elle était confrontée à une situation qu’elle ne pouvait résoudre, elle évitait de se torturer l’esprit jusqu’à en devenir malade, ça ne rimait à rien, elle le savait désormais.

    Bref, comme dit précédemment, son année était passée très vite, bien trop rapidement pour la jeune fille qui avait vu arriver ses BUSEs à une vitesse affolante. Mais elle les avait réussi avec brio et en était ressortie très fièrement. Bien sûr, elle avait été enchantée d’être en vacances et de se reposer un peu après une période d’intenses révisions. Seulement, la jeune jaune et noire avait repris une activité que quelques semaines après la fin de l’année scolaire. En effet, comme l’année précédente, elle avait décidé de prendre des cours afin de se perfectionner en danse classique et moderne. Elle s’était éclatée tout l’été et elle avait été légèrement déçue lorsque la fin août avait pointé son nez. Pas qu’elle n’aimait pas l’école mais la danse était sa passion, le métier qu’elle voulait faire plus tard alors forcément, elle était un peu triste de ne plus avoir ses cours quotidien à l’école d’Adrien Sallers, le fondateur de Sterne. Mais d’ailleurs, et c’était ça qui était super, il y avait toujours Sterne à Poudlard ! Et puis elle était pressée de voir tous ses amis aussi, ils lui avaient tous manqués ! Surtout un en particulier m’enfin ça c’était une autre histoire…

    Bien sûr, l’une des premières choses qu’elle avait fait lorsqu’elle était arrivée au château, c’était aller au parc. C’était devenu son endroit préféré dans toute l’école de magie dès le tout début. C’était son refuge, l’endroit où elle se sentait le mieux et puis là où elle faisait son sport (et quiconque connaissait Sam savait que le sport c’était quelque chose d’essentiel à sa vie), là où elle dessinait majoritairement –même si elle dessinait moins maintenant qu’elle consacrait plus de temps à danser- et puis là où il y avait le lac qui était THE endroit pour la jeune fille.

    Comme l’on était en septembre, et qu’il faisait encore relativement doux, elle s’y était refugiée –étonnant n’est ce pas ?-. Elle se baladait tranquillement, ses cheveux au vent. Ils avaient perdus leur nuance rousse vive mais n’avaient toujours pas retrouvés leur blond naturel, Sam préférait ne pas les teinter de nouveau pour l’instant, elle adorait être rousse mais elle devait bien avouer que son blond lui manquait un peu. Elle avait encore grandi cet été, mais selon sa mère, qui était elle aussi très grande, elle grandirait certainement jusqu’à ses dix-huit ans, et atteignait le mètre soixante treize désormais. Elle était plongée dans ses pensées lorsqu’elle vu arriver Mattew Orwell, le nom qui n’avait cessé de la tourmenter depuis elle ne savait plus combien de temps. Samara essaya d’éviter que son visage ne prenne une tournure cramoisie –respire Sam, respire !!- et ancra son regard clair dans celui de son ami la vache il est vraiment trop canon. « Oh saluut Matt’ !! On ne s’était pas trop croisés depuis la rentrée soit deux jours 17 heures et 28 minutes, oui le temps m’a semblé long à moi aussi tu as passé de bonnes vacances ? » Bon. Jusque là, tout allait bien. Elle avait contrôlé sa voix, n’avait fait aucune hésitation, aucun bégaiement ridicule et en s’était pas jetée dans les bras du Gryffondor en hurlant ‘tu m’as troooooop manqué grand fou !!! ah la la !! ça fait plaisir de te voir !! t’ai-je mentionné à quel point tu m’avais manqué ??’ ou une autre stupidité du genre. Remarquez peut-être que Matt’ trouverait ça bizarre qu’elle ne lui fasse même pas un bisou sur la joue ? Après tout l’an passé, lors de leurs retrouvailles, elle l’avait serré dans ses bras !! Aaah elle aurait dû savoir déjà qu’à ce moment là, quelque chose clochait chez elle !! Et Sam était tellement occupée à se demander si le fait que Mattew lui plaise vaguement s’était ressenti dans son comportement que le sourire du garçon lui échappa –ce qui était un peu ironique vu qu’elle l’avait juste un peu maté ces derniers jours (mais fort discrètement c’était ça la force mwahaha !!)- ouais par contre elle avait bien remarqué que ses yeux ressortaient super bien avec son bronzage et que ses bras avaient limite doublé de volume –s’arrêterait-il un jour de muscler ? Telle était la question- mais eum bon. Cela ne voulait rien dire du tout kreuh kreuh.

    Bon, eum, il était temps de revenir un peu sur terre là la Terre appelle Samara, je répète la Terre appelle Samara Mattew venait de lui poser une question quand même. Et pas que cela fait suspect de rester en mode ‘waaaah t’es trop canon Matt’ !! non mais tu l’es toujours mais !! t’as fais quoi pendant tes vacs pour devenir aussi sexy dis moi ??’ de ne rien dire mais ce n’était pas vraiment habituel chez Samara qui, sans être une fille super bavarde, ne restait pas souvent silencieuse : « Eeeuuuh reste calme, reste calme oui, eum *s’éclaircie la voix* oui oui je vais bien, j’ai passé l’été à danser comme l’année dernière donc bon c’était chouette. Et alors toi, ça va ?? » On remarquera quand même que niveau questions, Sam ne fait guère mieux que Matt’. « Ah au fait ta sœur le jour de la rentrée elle était avec ton frère, trop choupi d’ailleurs et paaaf une autre ennemie de Micah, et elle m’a dit un truc bizarre style ‘Coucouuu Samounette !! J’ai graaaave entendu parler de toi cet été !!’ et après elle est partie en faisant un clin d’œil, un drôle de sourire au visage. Tu sais à propos de quoi c’était ? Non parce que tu sais que j’adore ta sœur qui ne l’aime pas de toute façon ? elle a tué à coups de prises de dangereux sport de combat tous ceux pour qui ce n’était pas le cas mais parfois elle est un peu étrange non ? » Bon. J’ai comme l’impression que les jours de Nasira étaient comptés (ça ferait au moins un heureux, coucou Rudy, sur la planète PouPou). Enfin je dis ça je dis rien .

    [1 230 mots]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 102
Âge : 19 ans
Actuellement : Batteur de l'équipe de New-York


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: - Amours adolescentes - PV   Jeu 16 Jan - 19:26

Mattew savait avant même de le lui demander que Samara avait eu un été chargé. C’était comme ça, c’était du Samara tout craché. Rester à ne rien faire ce n’était pas vraiment le genre de la blondinette (qui était rousse encore un petit peu, si on prenait le temps d’y faire attention, mais le blond revenait en force et visiblement elle n’avait pas décidé d’y changer grand-chose… de toute façon, blonde ou rousse, Samara restait Samara, Mattew ne regardait pas plus loin). La différence entre Nasira et Mattew résidait essentiellement en cela par ailleurs. Dans leur joyeuse fratrie totalement soudée bien que profondément opposée par les différences de caractères c’était là LE point caractéristique principal de Nasira par rapport aux autres : Elle était superficielle. Rien de méchant en le soulignant, ce n’était là que les faits, on ne peut plus verdicts. De même que Mattew était plutôt bourru, à tendance bagarreur, Nasira était une petite princesse dans une famille complètement fauchée. Chacun son truc. Mais revenons-en à la fille présente en cet instant précis et il ne s’agissait pas du tout de la sœur aînée des Orwell mais bien de Samara Sheridan.

Samara passait toujours des étés animés. Elle voyageait, ou elle s’activait en restant chez elle, mais une chose était bel et bien certaine : elle ne restait pas sans rien faire. Jamais. Aussi Mattew ne savait pas ce qu’elle avait fait de son été, mais il savait qu’elle n’avait pas passé son temps à se dorer la pilule. Ce n’était vraiment pas le genre de Samara (encore qu’elle ne devait pas cracher sur quelques journées à ne rien faire non plus, mais en général elle s’activait pas mal quand même). Aussi quand elle lui demanda s’il avait passé de bonnes vacances il commença par se sentir un peu bête : cette question était si basique !!! Pourquoi ne l’avait-il pas posée lui-même ??? C’était plutôt facile et ça aurait fait croire qu’il pouvait faire la conversation (comme si Samara allait y croire d’un coup haha !). Aussi répondit-il, le tout avec un petit sourire attention :

« Oui c’était bien… Ca fait toujours bizarre de revenir ici, mais j’aime bien revenir quand même… »

Ben oui, ça l’embêtait de laisser ses parents derrière lui… Mais il aimait la vie ‘tranquille’ de l’école. Et puis cette année ils étaient quatre, soit tous les enfants Orwell présents sur place… De quoi faire vibrer les murs de l’école ! Un par maison, histoire de bien souligner les différences évidentes entre chaque enfant Orwell (au cas où on ne les ai pas remarqué avant).

« En plus on est tous ici maintenant, alors j’imagine que ça sera plutôt bizarre quand je ne verrais plus Nasira, Alice et Micah parce qu’ils seront ici et moi je serais ‘banni’ de Poudlard… »

Banni étant un bien grand mot, évidemment… mais l’idée du départ ‘imposé’ était tout de même présente. Mais il n’aimait pas assez l’école pour y travailler comme professeur non plus, n’exagérons rien. Mattew Orwell : enseignant ??? Beaucoup riraient à cette simple idée… Enfin, pas trop fort : par peur de représailles plus ou moins violentes sur leur personne !

Samara enchaîna en répondant à Mattew. Danser ? Il n’était même pas étonné ! Il hocha doucement la tête d’un air entendu :

« C’est chouette ça. Tu as voyagé aussi ou tu es resté par ici cette fois ? »

Mattew n’étant pas un grand bavard, autant le dire tout de suite : il n’avait pas vraiment envoyé de lettres ou pris des nouvelles pendant l’été. Ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas pensé à la jolie blonde au contraire, mais ce n’était pas vraiment le genre de choses qu’il faisait… N’étant pas très enclin aux bavardages, il avait comme qui dirait ‘le syndrome de la page blanche’ lorsqu’il voulait écrire une lettre… Il réfléchissait, écrivait deux lignes puis barrait le tout… Et comme il n’était pas forcément patient, il ne s’y attardait pas trop non plus. Aussi ne savait-il pas concrètement ce que son amie avait bien u faire cet été et n’avait-il pas non plus discuté avec elle depuis le mois de juin passé.

« Oui ça va aussi, merci. »

Youhou !!!! Ca c’est du développement ! Essaie encore Matt, tu peux le faire ! Samara parlant d’une sœur de Mattew il n’eut pas de mal à savoir qu’elle parlait de Nasira et pas d’Alice… Pour être aussi bête (oups pardoooon) ce n’était que la princesse qui pouvait y aller de la sorte !!!

« Ha Nasira j’imagine ? »

Il reprit avant même que Samara n’acquiesce :

« La question était rhétorique, je ne voie pas Alice se comporter en Nasira. Et j’en sais rien, c’est Nasira. Qui essaie encore de comprendre ses trop nombreux délires qu’elle se construit toute seule dans sa tête avec tous ses elle intérieur, parce que crois moi, je la connais depuis toujours et je te jure qu’elle n’est pas toute seule dans sa tête, ya du monde et c’est bruyant.. »

Bon et sinon, Nasira, tu ferais mieux de te cacher, tu vas avoir des problèmes… L’école ne sera pas assez grande pour te protéger et ne compte pas trop sur ta salle commune. Un jour ou l’autre tu devras bien quitter ton trou et ton frère chéri sera là, veillant au grain !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1568
Âge : 22 ans (06 Juillet 1991)
Actuellement : Etudiante à la Juilliard School (Danse)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: - Amours adolescentes - PV   Dim 19 Jan - 23:35

    Evidemment, Sam avait bougé pendant l’été. Il était d’ailleurs impensable qu’elle ne le fasse pas. Samara, et ce depuis qu’elle était toute gamine, avait beaucoup trop d’énergie à revendre. C’était pour cela qu’elle faisait du sport depuis toujours. Elle avait besoin de bouger, de courir partout, dans tous les sens, pour se sentir bien. Alors forcément elle avait bien été occupée durant ses vacances, elles avaient été rythmées par des cours de danse moderne classique. Parce que s’il y avait bien quelque chose que Sam aimait plus que tout c’était bel et bien la danse. C’était sa passion et son avenir, elle le savait. Quand elle dansait, elle ressentait du bonheur à l’état pur jusqu’aux tréfonds de son âme. Elle dansait de plus en plus souvent ces dernières années afin de se préparer à son futur métier mais de toute façon, même quand elle ne dansait pas, elle bougeait tout le temps, c’était sa manière de se défouler avant de se concentrer sur ses cours où elle avait besoin d’écouter. Si elle ne libérait pas assez de son énergie débordante, elle n’arrivait pas à rester calme. Alors elle bougeait, été comme hiver, il est totalement impossible pour elle de rester tranquille à sa place si elle ne se dépense pas assez.

    Alors même lorsqu’elle était à Poudlard, la jeune jaune et noire était toujours en train de faire quelque chose et là, en l’occurrence, elle se baladait tranquillement dans le parc, profitant de ce qui était certainement les derniers vrais et chauds rayons de soleil qu’ils auraient avant un bon moment. Sam aimait la chaleur comme tout être normalement constitué mais des mois remplis de jours sans ne lui faisait plus rien. Après tout, elle habitait dans le nord, et en Angleterre, ici on était habitué à ce qu’il ne fasse pas chaud tous les jours. Enfin, elle fut distraite lorsqu’elle vu Mattew Orwell foncer sur elle la rejoindre. Elle ne put cacher son sourire ravi malgré la confusion de sentiments qui régnait en elle. La jeune fille était bien sûr ravie de revoir le Gryffondor mais elle était aussi bizarrement mal-à-l’aise (ce qui n’arrivait pas souvent). Dire qu’elle n’avait cessé de penser à lui tout l’été n’était pas de l’exagération. Elle appréciait beaucoup le garçon et elle avait découvert pendant les vacances qu’elle l’appréciait peut-être même un peu trop. Ses cours de danse l’avait distraite mais l’été était fini désormais et voilà qu’elle se retrouvait nez à nez avec lui. Pourvu que le rouge ne lui monte pas trop aux joues, les rares fois où elle s’était autorisée à penser aux sentiments qu’elle nourrissait pour Matt’, elle en était venue à la conclusion que même s’il l’appréciait –encore que, il était difficile de savoir exactement, le rouge et or était tellement mystérieux, mais bon, au bout de presque six années passées dans la même école, à se parler et à partager certains cours, Sam avait fini par penser que oui, peut-être, Mattew Orwell l’aimait bien- il ne partageait certainement pas ce qu’elle ressentait pour lui. Elle ne saurait pas dire pourquoi elle en était aussi certaine mais pour elle c’était une évidence : avec Matt’, c’était mort d’avance.

    A sa réponse à sa question sur ses vacances, Sam eut un petit sourire. Elle ne doutait pas que cela était étrange pour son ami de revenir ici, après tout c’était terriblement éloigné de l’endroit où il vivait. Elle ne savait pas tout de Matt’ mais elle connaissait dans quelles conditions de vie sa famille et lui vivaient. Et elle se sentait tellement mal pour eux. Samara avait toujours eu ce qu’elle voulait, que ce soit un vêtement, un diner dans un restaurant ou une nouvelle guitare, elle était choyée et couverte de cadeaux. On pouvait dire que ses parents traitaient leur unique rejeton comme une véritable princesse pourrie gâtée. Jamais cependant la richesse de sa famille ne lui était montée à la tête. Mais la jeune jaune et noire se rendait à l’évidence : elle vivait dans un monde tellement différent de Matt’ qu’il lui était incapable d’imaginer tout ce qu’il vivait au quotidien à Londres. Elle n’était pas naïve, elle savait que nombre de personnes vivaient dans de mauvaises conditions mais elle n’avait connu que le luxe et la facilité durant toute sa jeune vie alors oui, elle avait du mal à s’imaginer la vie de Matt’ et de sa famille. Elle aurait voulu les aider bien sûr mais il n’y avait rien qu’elle ne pouvait faire. Sam aurait souhaité inviter Mattew chez elle, quelques jours, pendant les vacances, mais si elle savait quelque chose à propos de lui c’est qu’il n’accepterait jamais sa pitié ou celle de n’importe qui d’autre d’ailleurs. Même si la démarche de Samara n’était pas totalement liée à sa compassion mais bien au désir de le voir –ce qu’elle ne serait jamais capable de lui dire-. « Poudlard est une belle école c’est certain, je crois que ça manquera un peu quand tout sera fini… » Un peu seulement car la jeune fille n’était pas du genre à trop s’attarder sur sa tristesse et puis si tout se passait bien, après l’école, elle étudierait la danse alors forcément, elle ne penserait plus beaucoup au temps passé et à ses souvenirs de l’école de magie même s’ils étaient formidables.

    « C’est vrai que maintenant vous êtes tous ici… » Elle eut un sourire amusé. « Les Orwell ont envahi Poudlard on dirait… » Elle haussa les épaules lorsque le garçon dit que cela lui ferait étrange de ne plus revenir alors que toute sa famille serait ici. « C’est clair que tu te sentiras un peu seul chez toi sans les trois autres mais après tout, Nasira ne tardera pas à te rejoindre. » La plus âgée des sœurs de Matt’ n’avait qu’un an de moins qu’eux après tout, tout comme les jumeaux Arthur et Aélys, les cousins de Samara. « Oui c’était vraiment chouette comme tu dis… » répondit la jeune fille, des étoiles dans ses yeux clairs, comme toujours lorsqu’elle parlait de sa passion, lorsque Mattew parla de l’été qu’elle avait passé à danser. « Et oui, j’ai passé deux semaines chez mes cousins en Floride cet été mais je suis revenue à Londres après pour mes cours, j’en ai pris un peu plus que l’année dernière parce que cela m’avait vraiment plu. » Elle s’était quand même accordée quelques jours de vacances parce qu’elle adorait la Floride et puis qu’elle avait un peu besoin de repos après les BUSEs quand même.

    Sam ne s’étonnait pas –plus- des phrases peu longues de Matt’. Elle savait que le garçon n’était pas très loquacesans blague ! c’était un peu la première chose que l’on savait sur Mattew Orwell- mais cela ne la dérangeait vraiment pas. Elle appréciait simplement sa compagnie quelle surprise ! qu’il soit bavard ou non n’y changerait rien. Lorsqu’elle évoqua sa rencontre avec Nasira et de la phrase étrange enfin bon c’est Nasira dont on parle, on s’étonne plus de sa conduite et de ses phrases bizarres que cette dernière lui avait dit, elle ne précisa pas quelle sœur exactement lui avait dit cela. Mais bon en même temps, c’était évident et puis Matt’ étant leur frère, il saurait très bien qu’elle parlait de la Poufsouffle et non d’Alice. « Tu n'es pas juste Mattou. Nastia est adorable et elle n’est pas en train de se faire des délires tout le temps c’est parce qu’elle ne la connait pas qu’elle dit ça. Même si parfois elle se conduit de façon un peu étrange. Je l’avais déjà remarqué l’année dernière quand on est allé au bal ensembles, j’ai cru surprendre son regard posé sur nous en mode : je regarde si mon frère chéri d’amour passe (enfin) à l’acte avec la fille qu’il aime bien. » Au souvenir du bal de Noël de l’an passé, Samara eut un grand sourire, elle avait passé une merveilleuse soirée en compagnie de Mattew même si Nasira les avait honteusement espionnés. « Mais bon, je pense qu’elle vérifiait seulement si je m’occupais bien de son grand frère chéri ! » termina-t-elle en rigolant et en faisant un clin d’œil amusé oui les deux en même temps c’est possible.

    [1 368]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 102
Âge : 19 ans
Actuellement : Batteur de l'équipe de New-York


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: - Amours adolescentes - PV   Dim 26 Jan - 17:26


Pour ce qui était d’être nostalgique de l’école, Mattew savait qu’il le serait. Ce qu’il ignorait en revanche c’était à quelle hauteur il allait en être nostalgique. Parce qu’il aimait l’école, mais il n’était pas plus friand que cela de sa populace… Il n’avait pas de soucis notoires avec qui que ce soit de particulier, mais il n’était pas non plus vraiment très intime avec tout le monde (et ce n’était rien de le dire…). De plus partagé un dortoir, bien qu’aucunement gênant pour lui qui avait l’habitude de toujours tout partagé, n’était pas non plus ce qu’il préférait. Il préférait cent fois partager sa chambre avec ses sœurs et son frère qu’avec les garçons de sa maison. Sans avoir des histoires venimeuses avec ses camarades, il n’était pas franchement lié à eux non plus… Mattew n’ajouta rien à la réflexion de Samara cependant. Que pouvait-il ajouter en soit ? N’étant pas du genre à parler pour ne rien dire, il préféra garder le silence plutôt que parler dans le vide (bien que la jolie blonde l’aurait écouté).

Un rapide sourire, de ceux qu’il avait pour sa famille, étira les lèvres du Lion alors que son amie mentionnait sa ‘petite’ famille. Oui, les Orwell étaient plutôt nombreux. Oh, il y avait des familles bien plus nombreuses que la leur, mais ils commençaient déjà à dépasser les moyennes nationales tous les quatre…

« Oui, il semblerait bien… »

Et un par maison, attention, ce n’était pas une invasion d’amateurs, ils faisaient les choses très bien chez les Orwell. L’attaque ils l’avaient calculé depuis des années (déjà dans leur berceau on leur avait dit ce qu’ils allaient devoir faire ! –paf-). Quant à l’après Poudlard…

« Oui, je ne sais pas… Tu connais un peu Nasira, elle aime bien vivre sa petite vie quand même… »

Bien qu’elle soit, comme tous les Orwell très attachée à sa famille, Mattew la définissait comme étant sans doute la plus indépendante du groupe qu’ils formaient tous les quatre. Elle aimait ses parents et ses frères et sœur bien sûr… Mais elle était sans doute la plus apte à voler de ses propres ailes. D’autant plus qu’elle était (sans nul doute) la plus sociable et donc celle qui avait le plus de chances de se voir embarquer à tout va avec ses amis…

Samara respirait la joie de vivre dès qu’elle mentionnait la danse. C’était évident que tout ça, c’était fait pour elle. Et ça faisait vraiment plaisir à voir. Elle semblait si… heureuse, tout simplement. Quant à ses vacances…

« La Floride ? C’était bien ? Pas trop chaud à côté de notre terre anglaise ? »

Mattew enchaîna sur la danse :

« Je pourrais voir tes progrès lors des représentations de Sterne, alors. »

Que dire sur sa sœur, si ce n’est qu’il doutait à présent qu’ils parlent vraiment de la même sœur avec Samara… parce que là, il y avait de très sérieux doutes à avoir concernant la vision de la jolie blonde sur la belle Nasira…

« Un peu bizarre seulement ? Je crois qu’on ne parle pas de la même personne, en fait… ce qui explique la confusion. Parce que ma Nasira à moi, elle est totalement décalée, elle n’est pas juste un peu bizarre »

Mais en soit qu’importait, Mattew il l’aimait comme ça, sa sœur. Quant au fait que sa cadette d’un an puisse s’amuser à l’espionner ça n’avait rien de fondamentalement choquant (ça se saurait si Nasira était du genre à respecter l’intimité d’autrui après tout, non ?). Mattew ne cherchait pas vraiment à maîtriser cette tornade brune qu’était sa sœur (de toute façon, c’est bien connu, les tornades ça ne se maîtrise pas, on se contente de les subir… Il appliquait donc la même méthode à la super demoiselle et le tour était (plus ou moins) joué). Décidant qu’ils avaient un peu trop parlé de sa sœur à son goût (c’est vrai après tout, Nasira elle est bien mignonne, bien gentille, mais bon, il parlait assez d’elle avec elle-même sans en plus en parler avec Samara !), il changea de sujet :

« Bon et cette année tu as choisi quelles spécialités au fait ? »

Tout le monde savait après tout qu’après les BUSES, on choisissait à quelle sauce on allait être manger, en vue d’un futur métier à exercer à la sortie de l’école… Oui, déjà… Que le temps passait vite, c’était presque effrayant (correction, le presque est en trop… c’était franchement effrayant !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1568
Âge : 22 ans (06 Juillet 1991)
Actuellement : Etudiante à la Juilliard School (Danse)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: - Amours adolescentes - PV   Mar 4 Fév - 20:23

    Samara n’était pas quelqu’un qui regrettait ses actions passées. Oh il y avait des choses qu’elle avait faites et dont elle avait des regrets –comme s’énerver à propos de sa mère, quelques années auparavant- comme tout le monde bien évidemment mais elle avait passé des années merveilleuses à Poudlard et oui, elle avait profité à fond, il n’y avait rien qu’elle ne regrettait. D’accord, il lui restait encore un peu de temps avant de sortir de l’école de sorcellerie mais elle venait tout juste d’entrer dans sa sixième année, les ASPICS et la vie active étaient proches ! En tout cas elle savait que oui, elle serait un peu nostalgique à propos de cette belle école qu’était Poudlard, cet endroit était magique mais en même temps, après ça, c’était une nouvelle qui commencerait et Sam avait également hâte d’y être.

    Mattew ne parlait pas beaucoup mais cela n’avait jamais dérangé la jeune jaune et noire. Tant de personnes parlaient pour ne rien dire…Et puis en soi, même si Sam avait un tempérament assez nerveux, qu’il fallait toujours qu’elle fasse quelque chose, qu’elle écoute une musique, qu’il se passe un truc, le calme et la tranquillité, elle appréciait cela aussi. Et puis Matt’ n’avait jamais été très loquace certes, mais quand il parlait, c’était intéressant ok elle n’est pas clairement pas objective mais bon contrairement à certains autres garçons –tiens genre au pif, Riley Spencer qui ne savait faire que draguer les filles dans la vie-. De toute façon, il n’avait pas besoin de beaucoup parler pour que Sam l’apprécie –et dire qu’elle appréciait le garçon était un euphémisme mais bon...-. Et puis, il y avait des moments où il s’ouvrait un peu plus, comme lorsqu’elle le croisait dans un couloir absolument par hasard, mais non voyons, elle ne l’avait pas suivi depuis une heure et demie qu’elle l’avait vu sortir de son dortoir ! et qu’il se trouvait avec sa famille et où là, sa carapace se déchirait pour qu’il se dévoile un peu plus. Comme là, maintenant, avec le sourire qu’il avait lorsqu’on parlait de toute la petite famille Orwell. Sam aurait apprécié, lorsqu’elle y songeait vraiment, qu’elle fut celle grâce à qui il avait un sourire comme ça mais enfin, lorsqu’on y pensait bien, il y avait décidément bien trop de choses qu’elle souhaitait qu’il se passe avec le Gryffondor…Faudrait vraiment qu’elle parle à quelqu’un là, elle pensait vraiment beaucoup à lui ça devenait gênant…Parce qu’elle était persuadée que du coup 1) elle se rendrait ridicule chaque fois qu’elle verrait Matt’ (genre en bégayant/ en rigolant ou gloussant nerveusement) 2) Matt’ n’étant probablement pas intéressé, il pourrait la trouver grave bizarre bon cela n’est pas très plausible, après tout sa sœur c’était Nasira, et décide de ne plus jamais lui reparler (ce qui serait dommage avouons le).

    Pour l’’invasion’ des Orwell dans Poudlard, elle se contenta de sourire simplement. Elle parlait plus que Matt’ certes mais ce n’était pas difficile ça mais elle n’était pas non plus à parler quand elle n’avait plus rien à dire. Pour l’après Poudlard cependant et concernant Nasira, elle répondit : « Oh tu sais je ne connais pas super bien ta sœur mais ça se voit qu’elle vous aime et puis une fois, elle m’a dit qu’elle ferait tout pour vous. Alors je ne pense pas forcément qu’elle mènerait sa vie tranquille chez elle sans se préoccuper de vous trois. » Sam n’était pas vraiment proche de la sœur de Mattew, elles étaient bien trop différentes Sam étant très discrète et Nastia étant l’opposé, seulement celle-ci semblait trouver en elle une oreille attentive et s’était confiée une fois ou deux. De ces paroles, Sam en retenait le profond amour qu’elle avait pour sa famille et son désir de bien s’occuper d’eux même après Poudlard.

    Concernant ses vacances… « Oh oui il fait bien plus chaud en Floride qu’ici, surtout que j’y vais souvent pendant l’été, mis bon je crois que je dois avoir l’habitude à force…Et puis ça va hein, il fait bon en Angleterre aussi… » Elle eut un sourire. Elle ne voulait pas trop parler de ses vacances parce que cela ne la faisait penser qu’au privilège qu’elle avait de mener une vie facile et aisée et la renvoyait à la vie dure qu’avait les Orwell. Enfin, elle ne pouvait rien n’y faire malheureusement…

    Elle eut un sourire lorsque Matt’ évoqua Sterne. Il était certain qu’il serait présent aux représentations du club de danse comme ses deux sœurs en faisaient partie. « Je suis sure que les spectacles vont donner cette année, comme c’est la dernière année de Romilly ici, c’est certain qu’elle va faire encore plus de son mieux pour qu’on en ait des supers beaux ! » répondit-elle. Sam se demandait comment ça passerait avec le club une fois Romy sortie de Poudlard. La jeune fille avait toujours connue Sterne sous la commande de la vipère c’était bien simple.

    Quant à Nasira, nul doute que c’était Mattew qui la connaissait le mieux, c’était sa sœur après tout, alors elle se contenta d’acquiescer : « Bah écoutes si tu le dis…Mais en tout cas elle est maligne, on dirait vraiment qu’elle est tout-à-fait saine d’esprit ! » Elle éclata d’un rira cristallin. Nasira était l’archétype de la belle gosse populaire que tout le monde adore et qui a l’air out ce qui a de plus normale. Sauf qu’elle ne l’était pas, on se rendait compte au second coup d’œil qu’elle était parfois trop expressive, trop enthousiasme et parfois un brin hystérique –Sam se souvenait encore de l’année précédente lorsque Nastia lui avait bondit dessus parce qu’elle allait au bal avec son frère-. Enfin, Samara adorait Nasty, hein, elle la trouvait très gentille et elle n’avait aucun souci avec le fait qu’elle se conduise parfois de manière un peu folle après tout qui n’était pas au moins un peu fou dans cette école ?

    Enfin bref, Matt’ lui demanda ensuite quelles spécialités elle avait choisi de garder. « Hum, ben j’ai tout gardé en fait, comme je ne vais pas faire des études pour avoir un métier magique et que je me débrouille bien, et que j’adore toutes les matières je n’ai rien abandonné… » Elle eut un petit sourire. Généralement, lorsque les autres élèves savaient qu’elle avait encore toutes ces matières, ils l’insultaient ‘’d’intello’’ ou de je ne sais quoi encore –mais Matt’ n’était pas comme ça-. Mais Sam s’en fichait un peu à vrai dire, ce que pensaient les autres, à part ceux vraiment proches d’elle, elle s’en était toujours fichu d'ailleurs.

    [1 095]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Amours adolescentes - PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Amours adolescentes - PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes z'amours
» Soirée arrosée ou folleries d'adolescentes ? feat. Elizabeth
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.
» les amours de Napoléon
» Kenneth Swanson | Mes amis, mes amours, mes emmerdes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: