AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Lun 13 Jan 2014 - 0:14

Heather tirait sa valise dans les couloirs du long train qui l’amenait de la voie 9 ¾ à Pré au Lard. Elle avait déjà rencontré plusieurs wagons vide, ou suffisamment peu remplis, occupés par des élèves de Première ou de Deuxième Année et qui auraient pu l’accueillir pour le temps du voyage, mais Heather n’était pas rentrée à l’intérieur. Elle n’avait pas essayé de nouer connaissance avec les autres élèves de son âge et n’avait pas non plus essayé de s’installer dans un endroit tranquille, pour lire par exemple. Elle avait une autre idée en tête sur la manière d’occuper son temps pendant la durée du voyage.

Heather cherchait Tamarh Filean, une jeune élève de Gryffondor, Préfète et en Quatrième Année. Elle avait entendu son nom quand elle était sur la voie 9 ¾, prononcé par Rhys Ellis, un garçon de seize ans avec qui elle avait sympathisé. Le garçon semblait hostile à la magie et Heather s’était rapproché de lui dans le but de l’avoir de son côté si elle avait besoin d’aide à un moment ou à un autre. Il n’y avait pas suffisamment de gens hostiles à la magie pour négliger ceux qui lui tombaient dans les bras.

Tamarah, elle, n’était pas hostile à la magie. Si elle était hostile à quelque chose, c’était à l’adoption. Mais Heather n’était pas inquiète. Tamarah la connaissait bien et elles avaient discuté quand Heather avait été adoptée. La jeune fille était intimement persuadée que sa camarade avait compris les raisons pour lesquelles elle ne voulait pas se mettre à dos les responsables de l’orphelinat. Si elle revenait après une bêtise, elle n’aurait plus sa prestance et sa vie d’avant. Tout cela, Heather ne pouvait plus s’en passer. Et elle souhaitait de tout son cœur que son ancienne camarade l’ait compris.

Elle commençait néanmoins à se demander si elle allait la trouver car le train s’était ébranlé depuis de nombreuses minutes et Heather continuait d’avancer sans voir la moindre trace de son ancienne amie. Elle inspectait les wagons avec soin, regardant moins devant elle pour s’assurer que Tam ne s’y trouvait pas. Et elle en regardait moins devant elle de peur de louper quelque chose. Mais personne ne lui rappelait la jeune orpheline de quelques années son aînée avec qui elle s’était si bien entendue et qu’elle avait laissée quelques années plus tôt au moment où elle avait été adoptée, à sept ans.

Et soudain, ce fut le noir. Heather venait de rentrer dans quelqu’un, étant visiblement trop concentrée pour avoir vu que quelqu’un approchait. Elle se frotta légèrement la tête. Visiblement, elle ne s’était pas cognée très fort. Au pire risquait-elle d’avoir un bleu, mais elle ne risquait pas de tomber dans les pommes. En même temps, elle avait toujours la tête dure, mais quand-même. Il valait toujours mieux faire attention que de surveiller les dégâts après coup. Elle releva la tête pour croiser le regard de la personne dans laquelle elle était rentrée, dans l’évident but de se faire pardonner. Mais elle n’en eut pas le temps.

« Excusez-moi, je ne regardais pas où… Tamarah ? »

[519]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Lun 13 Jan 2014 - 2:04

Chaque année, les préfets se doivent de rentrer vite dans leur rôle. Dès l'arrivée sur les quais, ils prennent en charge les autres élèves. Enfin, ce n'est pas eux qui chapotent tout jusqu'au départ du train mais ils s'occupaient souvent des nouveaux élèves. En effet, quand on entre dans une école comme Poudlard, on est souvent intimidé voire impressionné. Un coup de main n'est jamais de trop. Ceci dit, quand on ne connaît rien à l'école, on ne sait pas comment distinguer les personnes ressources dans la masse. Certes, il y a quelques adultes mais la majorité des voyageurs se trouvent être les élèves.

Il faut se l'avouer, chercher ceux qui pouvaient avoir besoin d'un coup de main, ce n'était pas le trip de la préfète de Gryffondor. Non, la gentille de la maison des lions, c'était Silah. Friday, elle, on l'appelait quand il fallait botter les fesses de quelqu'un. A chaque fois qu'elle voyait un élève perdu, elle se forçait à aller le voir et quand il lui demandait inévitablement:

- Qu'est-ce que je dois faire?

Elle n'avait qu'une envie:

- C'est une super énigme avec une valise, un train, ton bras et ton cul? Si tu ne trouves pas, voilà la réponse. Tu prends ta valise avec ton bras et tu te bouges le cul pour monter dans ce foutu train.


A vrai dire, le meilleur moment de la matinée, c'était lorsqu'une bagarre éclata sur le quai. Elle se sentait soudainement dans son domaine. Miss bourrin pouvait faire son retour sur le terrain. Armée d'une batte de Quidditch Ahah, vous ne croyiez tout de même pas que j'allais expliquer d'où elle vient?, elle se fraya un chemin à travers les élèves. Un des cancres de l'école avait pris quelques coups et semblait mal encaisser. Tss, quelle gonzesse ce type. Ce qui chagrinait la rouge et or, c'était de devoir interrompre l'affrontement alors que tout son être voulait porter assistance au kamikaze. Elle ne pouvait pas supporter cette bande. Finalement, elle utilisa sa batte pour intimider de manière efficace celui qui avait porté le premier coup. Un type qui ne devrait même pas être là car il avait quitté l'école depuis un an ou deux. A vrai dire, ça aurait pu faire quatre ans, elle s'en fichait royalement. Ce mec devait avoir un gros problème psychologique pour revenir encore et encore après être parti. Il devait en passer du temps à discuter avec son psy et ça durerait un certain temps encore.

Maintenant qu'elle avait faire du Fileanisme, elle monta à bord du train. Il n'y avait pas que sur les quais qu'il y avait besoin d'un coup de main. Elle passait de compartiment en compartiment pour voir si tout allait bien. Fatalement, ça l'agaçait aussi surtout quand on lui demanda un coup de main pour ranger une valise en hauteur. Non mais qu'est-ce qui déconnait avec ce gosse? Même avec trois ans de moins qu'elle, ils n'avaient que quelques centimètres de différences. Tamarah n'avait, semble-t-il jamais commencé sa croissance. Elle était une teigne mais toute petite. Elle chopa un autre élève dans les couloirs, prétexta qu'il était un peu trop remuant et le désigna d'office pour monter la valise avant de s'en aller.

Au détour d'un autre compartiment, elle entendait des cris. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle découvrit quatre gosses en train de sauter sur les banquettes en agitant leurs baguettes. Raahhh mais qui les avait tous énervés? Forcément, elle se mit à crier encore plus fort et finit par obtenir le silence et qu'ils nettoient un peu les sièges. Enervée, elle sortit du compartiment… pour se faire rentrer dedans de plein fouet. RAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH, ça va être le festival de la tripaille.

Avant d'avoir le temps de gueuler comme il se devait, la petite s'excusa et l'appela par son nom. Ca coupa un peu l'herbe sous le pied de la blonde car elle ne la connaissait pas.

- Heu? On se connaît?


Non mais il faut la comprendre aussi, cela faisait un bout de temps qu'Heather avait quitter le foyer pour sa nouvelle famille et elle avait grandit et changé depuis. En plus, Tamarah voyait un nombre important de visages par jour, ce n'était pas évidemment de tout de suite mettre un nom et un contexte dessus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Mar 14 Jan 2014 - 23:15

Heather ne pouvait pas en vouloir à Tamarah de ne pas se souvenir d’elle. En premier lieu, la jeune préfète était loin de se douter qu’elle allait rencontrer une ancienne fille de l’orphelinat dans le train, tandis qu’Heather s’attendait à voir Friday. Ce surnom lui revint soudain en mémoire comme si elle n’avait pas cessé de l’utiliser depuis quatre ans. Par ailleurs, il ne faisait pas de doute qu’Heather avait probablement changé bien plus que Friday. Passer de sept à onze ans n’était pas pareil à passer de dix à quatorze. Il était compréhensible que Tamarah n’ait pas compris immédiatement à qui elle avait affaire.

Heather se souvenait de son départ de l’orphelinat, de Friday qui avait bougonné que si elle avait vraiment voulu rester parmi eux, elle ferait ce qui serait nécessaire pour y parvenir. Ses façons de faire avaient toujours fait rire Heather mais elle avait également pris la patience de lui expliquer qu’elle ne se sentirait jamais bien à l’orphelinat traitée en paria ou en fille pouvant être la source de toutes sortes de problèmes. Elles avaient fini par convenir toutes les deux que partir était la meilleure chose à faire pour Heather, du moins la jeune fille pensait-elle qu’elles s’étaient mises d’accord.

De toute façon, il n’y avait qu’une façon de savoir si Friday lui en voulait encore, c’était de le lui demander. Et pour ce faire, il était impératif qu’elle reconnaisse Heather. Comme il était évident que ça ne se ferait pas automatiquement, elle décida que le mieux était de se présenter. Si elle ne se souvenait pas de son visage, son nom lui dirait sans aucun doute quelque chose. De toute façon, Friday gardait en tête le nom de tous ses petits frères et petites sœurs. Un jour, Heather en avait fait partie. Aujourd’hui, elle espérait pouvoir les rejoindre à nouveau.

« Je suis Heather, Heather Heathrow, tu te rappelles ? »

Celle qui avait été adoptée, il y avait trois ans de cela. Et elle devait reconnaître que si elle avait été aux commandes, cela ne se serait pas fait. Anne et Kevin étaient gentils, bien entendu, et ils la traitaient bien. Mais elle ne pouvait s’empêcher d’avoir l’impression qu’elle avait dû abandonner sa vraie famille, celle qui ne contenait pas de magie, celle qui était simplement des enfants en mal d’amour qui s’étaient retrouvés autour d’une expérience commune, l’absence d’une famille. C’était ce que Heather avait toujours apprécié.

«   J’espère que… que tu ne m’as pas oubliée. Moi, je ne vous ai jamais oubliés, ni toi ni les autres. Et vous me manquez tant. Bien-sûr, Anna et Kevin sont gentils, mais ce n’est pas pareil que… le groupe. On se comprenait. »

Heather savait que Friday comprendrait. Elle n’avait jamais accepté de partir, même si on l’y avait forcée. Elle avait fugué, s’était consuite de manière insolente ou bornée, avait évité les rendez-vous organisés avec de potentiels parents, joué les idiotes ou au contraire les petites filles un peu trop futée. Elle avait toujours réussi à éviter l’adoption, ce qu’elle redoutait le plus au monde. Heather, elle aussi, avait toujours réussi à éviter ce qu’elle redoutait le plus au monde. Que son image se ternisse auprès de ceux qui étaient responsables d’elle. mais cela lui avait coûté sa famille, et sa proximité avec Tamarah.

[552]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Mer 15 Jan 2014 - 13:45

Lorsque la jeune petite passagère se présenta, il fallut encore un peu de temps à Tamarah pour mettre toutes les informations bout à bout Ce qui n'étonnerait personne, il est officiellement admis que Friday est un peu lente à la réflexion; Elle ne connaissait que trois groupes de personnes. Ceux de l'orphelinat mais elle chassa ce groupe immédiatement car elle aurait reconnaît sans problème une personne avec qui elle était la veille. Il y avait tous ceux qui essayaient de la ramener chez elle dès qu'elle fuyait mais, à moins que la police ne recrute à la maternelle, il y avait peu de chance. Restait l'école. Non, elle avait d'emblée exclus le corps enseignant. Oh, elle avait la taille d'un elfe de maison mais bien trop de vêtement pour remplir la fonction. Elle continua l'élimination des possibilités en visant les jeunes années. Peut-être quelqu'un qu'elle avait aidé l'année précédente Oui, aider. Ceux a qui elle s'était opposée ne venait pas trop la voir comme ça. Alors que la liste des possibilités fondait comme une glace au carnaval de Rio, ça fit tilt, petite ampoule qui brille, euréka, TADAAAAAAAAAA.

- HEATHER? QU'EST-CE QUE TU FOUS LA? Question conne, je sais…


Elle attrapa sa cadette dans ses bras. C'était probablement la première fois en trois ans qu'on pouvait la voir avoir un geste affectif envers quelqu'un d'autre. Habituellement, lorsqu'elle a de l'intérêt pour quelqu'un, il y a une certaine dose de violence qui va se propose. Ses liens avec Arthur Bey se sont fait en se faisant mal l'un l'autre sur le terrain.

Heather avait été la personne avec qui Tamarah avait été la plus proche au foyer. Elles étaient très différentes l'une de l'autre. L'une cérébrale, l'autre bourrine mais elles s'étaient retrouvées pour défendre les gens du foyer. Aussi bien au sein de l'orphelinat qu'à l'extérieur.

Les deux jeunes filles ne s'étaient pas vues depuis très longtemps à cause d'une différence de point de vue. Heather n'avait pas refusé d'avoir une famille et était partie avec un couple qui avait voulu d'elle. Tamarah avait toujours préféré la liberté relative du foyer. Tout avait été prévu pour en partir le moins longtemps possible. Elle avait d'ailleurs un grand respect pour toutes les familles qui avaient eut le courage de la prendre alors qu'elle avait tenté de les dissuader. Elle avait d'ailleurs une pensée pour elles, tous les matins, lorsqu'elle inscrivait leur nom sur sa peau.

Cela faisait donc trois ou quatre ans que la première année s'était éloignée du clan. Tam n'avait pas fait les comptes. Dans ce genre de milieu, il y a pas mal de va et vient. Enfin, surtout du vient. Il est faux de croire que les orphelins trouvaient souvent de nouveaux parents. La seule vraiment manière de partir de là, c'est de passer les 18 ans et de se faire mettre à la porte. Heather était une exception, elle n'était pas revenue jusque là.

Tamarah finit par lâcher la jeunette.

- Alors comme ça, tu es l'une des nôtres. C'est cool ça. Ca me fait plaisir de te voir.


Le détecteur à connerie de Tamarah venait de s'activité. Elle mit un coup de pompe dans la porte du compartiment qu'elle venait de quitter pour l'ouvrir.  Elle découvrit les élèves en train de chahuter, dont deux en train de se battre sur la banquette pour jouer.

- Oh, merci. Franchement, si vous saviez à quel point je vais vous pourrir la vie pendant les quatre années qui arrivent, vous préfériez descendre du train tout de suite pour ne jamais revenir.


Elle referma la porte sans rien ajouter de plus. Oui, Friday était devenu encore moins baisante qu'avant. D'un côté, avant, elle jouait sur la protection. Depuis sa deuxième année, on lui avait offert l'autorité nécessaire pour la répression. Elle n'abusait pas de son pouvoir mais elle l'usait dès qu'il était nécessaire et, quand on a l'idée de réunir autant de jeunes gens au même endroit, on trouve toujours une occasion pour jouer les redresseurs de tords.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Jeu 16 Jan 2014 - 14:56

Heather faillit sursauter quand la jeune fille lui demanda ce qu’elle faisait là, mais de par le contrôle qu’elle avait appris à exercer sur elle-même, elle parvint à ne pas ciller, ce qui n’était pas donné à tout le monde. Elle se sentit rassérénée quand Tamarah la prit dans ses bras. Et quand elle retrouva la chaleur amicale de l’étreinte de son aînée, elle retrouva en même temps l’atmosphère de l’orphelinat, ses difficultés, mais ses moments de joie aussi, et de complicité face à l’épreuve. Et des épreuves, il y en avait toujours eu beaucoup pour eux tous, les laissés pour compte.

« Bonjour, Friday », lança-t-elle avec un sourire. « Je suis si contente de te revoir. »

Pour Tam, le plaisir semblait partagé. En tout cas, ce fut ce qu’elle dit à Heather et la jeune orpheline n’avait jamais entendu son aînée mentir quand elles étaient encore à l’orphelinat. Ce n’était pas dans son caractère. Elle était plutôt fonceuse et avait tendance à faire ce qu’elle estimait être la chose à faire sans se soucier vraiment des conséquences, surtout pour elle. Et Heather avait la conviction que ses années passées à éviter l’adoption avait pour principal objectif de ne pas priver de sa protection les quelques orphelins qui se trouvaient avec elle.

Heather n’avait jamais eu les mêmes objectifs que les autres. Elle n’avait jamais été déterminée comme Friday à conserver les orphelins autour d’elle comme une famille. Et même si elle avait senti cette familiale présence en vivant quelques années à l’orphelinat, elle n’avait pas souffert de partir autant que Friday en aurait souffert. Mais pour autant, quatre ans après, elle percevait ce que son amie pouvait ressentir par rapport à tout cela, et elle ne pouvait nier qu’elle le partageait au moins légèrement. Son amie avait simplement le sens de la famille et sa famille était celle qu’elle s’était forgée, non celle qu’on lui imposerait. C’était aussi simple que cela.

« Oui, je suis, moi aussi, une sorcière. En fait, c’est pour ça que Kevin et Anna m’ont adoptée. Ils ne voulaient pas qu’une sorcière reste dans le monde des Moldus. Mais je l’ignorais avant qu’il ne me l’apprenne. Tu as eu de la chance qu’aucun couple n’essaie de te forcer à partir de l’orphelinat. Apparemment, la communauté sorcière a des passe-droits en ce qui concerne les adoptions pour les enfants qui sont comme nous. »

Friday interrompit soudain la conversation pour aller rappeler à l’ordre une bande d’élèves dissipés dans le compartiment qui se trouvait derrière elle. Heather ne se souvenait pas de l’avoir déjà vue si vindicative, mais il était vrai qu’elle ne l’avait pas vue depuis quatre ans. Elle n’aurait jamais imaginé Tam en Préfète agressive et dangereuse à croiser quand on faisait une bêtise. Une fois de plus, Heather se félicita d’avoir une tendance à bien se comporter. Au moins, elle n’aurait pas à redouter Friday qui ne devait pas être une préfète bien commode pour ceux qui faisaient des sottises. La preuve était sous ses yeux.

« Eh bien, Friday ! Si j’étais eux, je ne bougerais plus d’un pouce jusqu’à l’arrivée à Poudlard. Tu as de quoi te faire respecter dis-donc ! Je comprends pourquoi on t’as placée au poste de préfète ! »

[544]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Dim 19 Jan 2014 - 17:32

- C'est trop cool que tu sois ici.

Ca faisait toujours mal au cœur de Friday de quitter le foyer pendant plusieurs mois pour suivre les cours. Elle se sentait toujours terriblement tiraillée entre son rôle auprès de sa famille, ses possibilités d'avenir et son rôle de préfète. Elle ne s'était jamais considérée comme un exemple à suivre mais elle avait ce tempérament  brut de décoffrage qui lui permettait de protéger les petiots comme elle savait le faire. Avec tout le respect qu'elle pouvait avoir pour ses collègues, enfin certains, elle ne les voyait pas trop aller au casse-pipe. Linwood, par exemple, elle l'adorait parce qu'elle n'était pas nette. Peut-être même pas toute seule dans sa tête. Mais tout bien qu'elle puisse penser que la Poufsouffle, elle ne la voyait pas s'interposer face à des sales gosses ou même la bande de Grayson. Bref, ça faisait plaisir à Tamarah de retrouver une personne du foyer à l'école même si celle-ci lui avait tourné le dos. Non mais, même pas une lettre. Non, ce n'était pas le genre de préoccupation de Friday. Même si elle ne voulait pas se trouver de famille, elle était contente quand les autres pouvaient s'en aller. TG pour varier un peu dans les noms voulait être un peu la Duncan Mc Leod du foyer du Cheshire, elle sera la dernière.

- C'est cool si tu as pu grandir en sachant à l'avance qui tu étais. Ca évite un peu le choc du premier sort lancé.


Bon, en l'occurrence, dans la vie de Friday, le choc avait été plutôt pour la personne qui l'avait énervé mais un choc est un choc Tout comme un Fanfignon, f'est un fanfignon

- Roh. Va savoir, il y a peut-être déjà eut des sorciers parmi les personnes qui ont tenté de m'emmener. Ceci dit, magie ou pas, ils s'y sont tous cassé les dents.


Ceci dit, Tamarah restait un peu un cas à par au sein de l'orphelinat. Elle ne comprenait pas vraiment dans quelle mesure juridique c'était possible mais, lorsqu'elle avait été retirée à ses parents, ceux-ci n'avaient pas été totalement destitués de leurs droits parentaux, ce qui fait qu'elle ne pouvait pas être adoptée, juste accueillie au sein d'une famille.

- Alors, comment ça se passe dans ton nouveau chez toi? Tu ne te lasses pas des dortoirs communs? Parce que je te préviens, à Poudlard, faut pas t'attendre à avoir ta propre chambre.


Tamarah plaisantait, il était vraiment que l'intimité n'était pas le fort du foyer et que c'était parfois très dur lorsqu'il arrivait une nouvelle personne, genre un gosse de 7 ans qui arrive après le décès de ses parents. Et ne parlons pas de tous ces morpions de 10 ans qui se trouvent plus beaux, plus forts, plus rapides ou plus intelligents de leurs ainés de 16 ans.

Lorsque Heather lui dit qu'elle savait pourquoi elle était préfète, cela fit rire Friday.

- Ah bah au moins, il y a une personne qui le sait alors parce que franchement, je trouve que je ne suis pas la personne idéale pour le poste. Je passe mon temps à transgresser le règlement. L'année dernière, je suis même allée jusqu'à donner un passe-droit à un type s'il m'accompagnait au bal à la première danse et qu'il se barrait après.


Bon, il y avait eut un contexte et une soirée particulière avec Rudy mais quand même.

- Là, je ne fais que leur faire peur. Je suis plus gentille à l'école. Enfin, selon les personnes. Ce n'est pas une école ordinaire, il faut savoir un peu se tenir et savoir où se trouve l'autorité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Dim 19 Jan 2014 - 23:42

Friday semblait enchantée de la présence d’Heather à Poudlard, ce qui signifiait que Heather faisait toujours partie de la grande famille des orphelines pour Tam. Elle en était enchantée, son amie lui avait manqué. Elle avait eu du mal à s’y faire au début, elle voulait y retourner tous les jours et elle s’était empêchée de garder un contact pour ne plus remuer toute cette souffrance, mais maintenant que la vie les avait remises en présence pour au moins quatre ans, Heather trouvait que ce serait dommage de ne pas profiter de la situation. Elles avaient toutes les deux besoin de se retrouver, Heather en était sûre.

Friday semblait sincèrement heureuse pour Heather qu’elle ait pu grandir en connaissant sa particularité. En l’occurrence, c’était le cas mais Tam se trompait encore quant à son premier sortilège. Elle l’avait fait à l’orphelinat. C’était d’ailleurs ce qui lui avait valu d’être adoptée alors qu’elle était déjà âgée pour l’être. Généralement, on préférait adopter des enfants beaucoup plus jeunes. Mais son sortilège avait été si discret que seule la Trace avait pu repérer un tel acte. C’était la raison pour laquelle Friday ne le savait pas. Heather sourit franchement à la remarque de son aînée et lui répondit sur un ton de confidence.

«  Eh bien en fait, j’ai fait mon premier sort à l’orphelinat. J’ai réchauffé mon thé une fois, mais personne ne s’en est aperçu, sauf le gouvernement des sorciers, bien-sûr. Ils ont des trucs spéciaux pour repérer cela. »

En réponse à sa remarque sur les sorciers qui ont des passe-droits, Friday sembla manifester un certain désintérêt. Heather comprit instantanément le message avant même qu’elle ne prenne la parole et son interprétation lui fut confirmée par le discours qu’elle eut. Quelque fussent ceux qui avaient essayé de l’adopter, ils se frottaient à plus fort qu’eux avec Friday. Heather n’avait pas besoin que son amie le lui dise, elle savait que c’était la réalité. Friday ne semblait avoir de problèmes pour se rendre inadoptable. Pour Heather, adopter un tel comportement serait dangereux mais jamais elle ne contredirait Tam. Chacun faisait comme il préférait.

« Te connaissant, à moins de te séquestrer, auquel cas le gouvernement magique serait aussitôt intervenu, ils n’avaient aucune chance de te garder chez eux. C’est malheureux pour eux car ils ont perdu une fille géniale, mais c’est ainsi. »

Et elle ponctua sa remarque d’un grand sourire à l’adresse de son aînée. Puis Friday partit sur un tout autre sujet, celui de son adoption. Heather se renfrogna légèrement, ce qui, à son avis, était de toute façon l’attitude qui plairait le plus à Friday. Elle n’avait pas envie de penser à Anna et Kevin alors qu’elle allait passer plusieurs mois tranquillement loin d’eux et qu’elle n’aurait pas, pendant tout ce temps là, à leur jouer la comédie. Mais après tout, Tam avait le droit de vouloir savoir ce qui se passait désormais dans sa vie.

« Oui, ça se passe bien. Anna et Kevin sont gentils. Et bien entendu, j’ai ma chambre à moi chez eux. Ils n’ont pas d’enfants à eux. En plus, ils ont accepté que je garde le nom de famille de mes parents, ce qui n’allait pas forcément de soi. Mais je m’ennuie beaucoup de vous tous. Et puis, pour les dortoirs, je crois que ça me feras du bien de passer du temps avec d’autres filles et de ne pas rester toute seule dans mon coin. »

Heather fut très surprise de l’anecdote que lui raconta son aînée. Elle ne pensait pas du tout que c’était le genre de Tamarah de profiter de sa position comme ça. Mais après, la préfète avait peut-être changé en quatre ans et Heather n’y était pour rien si elle ne la connaissait plus. Mais elle sourit quand-même quand Tam lui expliqua qu’ici et une fois à Poudlard, ce n’était pas pareil. Elle s’en doutait un peu.

« Et puis, il y a les professeurs, ce n’est pas pareil, j’imagine. »

[664]

TOUT COMPTE
PLUIE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Dim 2 Fév 2014 - 22:47

Pendant quelques secondes, Friday était déçue qu'Heather puisse avoir lancé son premier sort au sein même de l'orphelinat et n'avait pas osé lui en parler. Puis, le cerveau de la blonde se mit en route et elle réalisa que la petite avait peut-être eut peur de ne pas être normale. Ce n'est pas toujours facile de se confier et affronter le regard des autres; et passablement prendre le risquer de passer pour folle car les sorciers aiment bien cacher leur existence.

- C'est cool ça d'être mi-sorcière, mi-micro-onde. Franchement, je payerai cher pour pouvoir me faire chauffer une bonne pizza à l'école. Les cuistots de l'école sont encore plus bizarres que les cuistots Français


Des trucs à la citrouille et des bestioles que Tamarah ne connaît toujours pas, c'était encore plus étrange que les cuisses d'escargots et la bave de grenouille.

- Plus sérieusement, dommage qu'on n'ait pas su en même temps que nous sommes ce que nous sommes, ça aurait pu changer des choses à la maison. En fait, non ça n'aurait rien changé, tu serais partie et moins restée comme nous l'avons fait. On aurait peut-être gardé contact.


Géniale? Heather venait de dire que Friday était géniale? Mon dieu que la jeune fille avait du être naïve durant sa jeunesse.

- Oh, ta mémoire doit te jouer des tours, je suis loin d'être géniale. Je ne suis pas sûre que ça corresponde beaucoup au fait de faire peur aux autres pour les calmer.


Certes, elle protégeait généralement les plus faibles mais c'est sur la manière que ça pêchait, elle usait la violence pour arriver à ses fins.

- Au pire, vaut mieux être géniale avec tous les gosses de l'orphelinat qu'avec deux adultes.


Si un couple voulait un gosse, ils prendraient quelqu'un d'autres qu'elle, ça ferait trois heureux et une jeune fille qui restait libre, tout le monde serait gagnant.

- C'est cool si tout se passe bien dans ta nouvelle vie, ils ont l'air sympa. En tout cas, c'est sûr que tu ne vas pas rester toute seule. Ici, les maisons et les années se retrouvent régulièrement mélangées pour les cours. C'est particulier mais on finit par s'y faire. C'est plutôt le fait de ne pas pouvoir rester seule qui est usant. Pour ce qui est de voir les autres, je peux toujours trouver un moyen de faire venir quelques personnes la prochaine fois, je suis sûr que ça leur ferait plaisir d'avoir de tes nouvelles.


Même si en quatre ans il y avait eut du mouvement au sein du foyer, nombreux étaient ceux qui la connaissait encore.

- On ne voit pas tant que ça les professeurs, c'est tellement grand qu'il est rare d'en croiser un dans les couloirs. Par contre, le concierge, c'est le seul mec qui n'a pas de pouvoir mais qui est partout et ce n'est pas un commode ce type.

-
Friday n'avait pas peur de Rusard, elle n'avait peur de personne, du moins voulait-elle s'en convaincre. Cependant, elle restait tout de même un peu sur ses gardes, ses fonctions de préfète pouvait peut-être lui valoir une certaine indulgence de certains mais pas du concierge.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Lun 3 Fév 2014 - 2:11

Heather pouffa de rire en entendant parler son amie. Mi sorcière, mi micro-ondes, elle en avait de bonnes Tam. Heather n’avait jamais réussi à le refaire. Peut-être s’était-elle bloquée après que la psychologue de l’orphelinat est été surprise, presque choquée de ses aveux. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle n’en avait jamais parlé à Tam. Si elle avait su que cette dernière était aussi une sorcière. Etonnamment, elle avait été adoptée très peu de temps après. Heather était persuadée depuis longtemps qu’il y avait un lien de cause à effet. Après tout, si le message avait remonté jusqu’au Ministère de la Magie, c’était crédible.

« Malheureusement, je n’ai jamais réussi à le refaire. J’aurais bien voulu. Par contre, la psy a eu un choc quand je lui ai dit que je l’avais fait. Je voulais t’en parler, mais après ça, j’ai eu peur que tu me rejettes et puis… Et puis, j’ai été vite adoptée après, je ne sais pas comment ça se fait. c’est peut-être à cause de ce que j’ai fait. »

Heather songea que les choses auraient pu être différentes si Tam lui avait expliqué les choses et qu’elle n’en avait pas parlé à la psy. Celle-ci n’aurait peut-être pas remonté le message et elle n’aurait peut-être pas été adoptée. Ou peut-être que si. On ne pouvait pas vraiment savoir et il était inutile de refaire le passé. Tout ce qu’elles pouvaient faire, à présent, c’était profiter du présent et de se retrouver toutes les deux ensemble. Mais est-ce que ça signifierait qu’elles allaient se revoir souvent ? Heather ne pouvait s’empêcher de l’espérer. Après tout, elle avait une forte amitié pour Friday.

« Je me suis parfois demandé ce qui se serait passé si j’avais été te trouver plutôt que la psy. Enfin, on ne le saura jamais. »

Friday n’avait pas compris. Heather avait toujours admiré son aînée qu’elle voyait comme une personne prête à tout risquer pour les gens qu’elle aimait. Et si elle avait su trouver une famille en quelqu’un, elle aurait certainement été formidable pour cette famille, Heather en était convaincue. Mais Friday avait décidé de se donner à l’orphelinat et à-partir de là, plus personne ne pouvait espérer profiter de ses efforts sinon les enfants qu’elle avait avec elle. Mais ça n’empêchait pas son amie d’avoir du potentiel et c’était ce potentiel que Heather louait. C’était ce potentiel qu’elle affirmait, ce qu’elle ne renierait pas, être génial.

« Tu es quelqu’un de génial, Friday, je le maintiens. Pour ceux qui comptent pour toi, c’est tout. »

Elle était d’accord avec Friday. Si c’était avec les enfants qu’elle se sentait le mieux, autant qu’elle en profite et qu’elle reste avec eux, si c’était comme ça qu’elle était bien. Il ne valait mieux pas forcer Friday à aller dans une autre direction si c’était pour qu’en finalité, tout le monde soit malheureux. Ca se passait bien pour Heather, c’est vrai, mais parce que la fillette faisait de nombreux efforts. Pas que Friday ne serait pas capable de les faire, mais ça ne l’intéresserait pas autant. Du coup, ça ne se passerait peut-être pas aussi bien que tout le monde le voulait et finalement, ce ne serait qu’un beau gâchis.

« C’est ça, c’est avec les autres que tu es génial. Avec les petits/ »

Friday avait l’air sincèrement contente que tout se passe bien avec Anna et Kevin, ce qui réchauffa le cœur de Heather. Elle avait tellement eu peur que Friday la rejette parce qu’elle était partie. Mais on ne lui avait pas laissé le choix et après coup, elle faisait contre mauvaise fortune bon cœur. Il valait mieux faire en sorte d’avoir une vie sympathique que triste à pleurer tout le temps. Et elle était bien tombée en plus. Ils étaient compréhensifs, gentils, ils ne lui en demandaient pas plus qu’elle ne pouvait accepter. Heather savait qu’elle avait eu beaucoup de chance, même si elle s’était éloignée. Quand Friday parla de faire venir quelques jeunes de l’orphelinat, un sourire large éclaira le visage de Heather.

« Oh, j’aimerais tant Friday ! »

Apparemment, en dehors des cours, il ne fallait pas s’attendre à voir beaucoup les professeurs. Heather haussa les épaules en entendant ça. Elle ne s’attendait pas à aller se réfugier dans les jupes des profs, ce n’était pas son style. Leur absence lui serait même sans aucun doute plus bénéfique que leur présence. Il n’y avait que ce Rusard qui la fit s’interroger un tant soit peu. Mais elle se dit que Friday pourrait la renseigner sur ce type.

« Qu’est-ce qu’il a de si spécial, ce Rusard ? »

[772]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   Mer 5 Fév 2014 - 23:24

Oui. OUI. OUI. OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII. Tamarah venait de trouver une personne qui riait de ses blagues. Pour un peu, elle en aurait fait la danse du bonheur qui ça ne l'aurait pas obligée à tuer tous les témoins. Pas que ça la dérangeait en soi, hein, mais ça faisait pas mal de boulot et, en plus, moins il y a d'élève à l'école, plus il lui est difficile de se cacher au fond de la classe. On peut avoir un esprit de psychopathe, il ne faut pas en oublier le bon sens.

- C'est étrange avec la magie, on parvient généralement à lancer notre premier sort sans baguette mais après, on ne nous enseigne pas à nous en passer. J'imagine que parler de magie à un adulte moldu, c'est passer pour un fou. T'inquiète pas, je ne t'en veux de ne pas m'en avoir parlé, c'est un peu normal de se cacher quand on se pense être différent.


Quant à savoir si les choses auraient été différentes si Heather lui avait parlé à elle en premier, c'était chose compliquée. La première chose dont ça dépendait, c'était de savoir si Tamarah était au courant de ses propres pouvoirs à l'époque. Dans l'esprit de Friday, la chronologie était assez floue et le temps n'aidait pas. Forcément Heather avait développé ses pouvoirs avant que Tamarah parte pour l'école mais l'avait-elle fait avant Friday elle-même? De toute façon, qu'est-ce que ça aurait changé? Contrairement à la petite, la blonde ne pensait pas que la psy était de mèche avec le ministère de la magie, sinon imaginez le nombre de moldu qui devraient être au courant de l'existence de la magie… La véritable différente, c'est que les deux demoiselles auraient probablement gardé contact en sachant qu'elles étaient vouées à se retrouver.

- Inutile de se demander, on ne changera pas ce qu'il s'est passé. De toute façon, le principe même de notre famille, c'est de s'éclater pour en trouver une autre.


Si les orphelins étaient réunis dans des foyers, ce n'étaient pas pour qu'ils s'unissent, c'était pour qu'on les trouve plus facilement lorsque l'on souhaite les adopter.

Mais c'est que la bougresse insistait sur le fait que Tam était quelqu'un de bien, ce qui mettait l'ainé mal à l'aise. Ce n'était pas du tout dans ses habitudes d'entendre parler d'elle dans ces propres. Elle se considérait elle-même comme un mal nécessaire au sein du foyer, celle qui devait remettre les gens en place même si ça lui valait la haine des autres. Elle n'avait pas souvenir d'avoir été une enfant sage mais il était probable qu'elle avait adopté le caractère qui allait avec la fonction au fil du temps.

- Bon, on va dire que je suis un peu génial, à mi-temps quoi. Et avec les petits seulement.


C'est vrai qu'elle était plus gentille avec les jeunes. Tout ce qui est plus vieux incarne l'autorité et Tam' avait du mal avec l'autorité. Il serait peut-être intéressant pour un psy de savoir comment elle arrive à vivre avec elle-même lorsqu'elle use légitimement de son statut de préfète.

Visiblement Heather était vraiment contente à l'idée de retrouver les siens. Certes, ça allait prendre beaucoup de temps à Tamarah pour organiser tout ça mais c'était faisable, il suffisait juste de déplacer un groupe de mineurs qui n'ont pas le droit de quitter le Cheshire pour leur faire parcourir quelques centaines de kilomètres vers le sud et sans que personne ne s'en rende compte à la maison. Rien d'insurmontable en gros.

- Par contre, il va falloir être patiente, tu comprends que je ne peux pas organiser tout ça par courrier. Faudra que je rentre à la maison pour ça mais nul doute que certains voudront voir la Grande Sœur et d'autres diront bonjour à Little


Quelle que soit la durée de passage d'un orphelin au foyer, on lui trouvait un surnom et on ne l'oubliait pas. Il y avait le célèbre livre d'or du foyer pour perpétuer la mémoire de la famille.

Le sujet de Rusard était tout de suite moins agréable D'ailleurs qui t'as donné le nom? Ce n'est pas moi :p

- C'est un sadique ce type. S'il pouvait, il remettrait la torture au gout du jour. Tout le monde pense qu'il déteste les élèves parce que ses parents sont sorciers mais qu'il n'a aucun pouvoir.


Ceci dit, c'est risqué pour lui, pouvait-il se défendre si on l'attaquait par magie?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles dans le Poudlard Express [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Retrouvailles et chats dans la gorge [Pv : Clem]
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Des retrouvailles tragiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: