AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Etudier ou... papoter ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Etudier ou... papoter ? [PV]   Mer 5 Mar - 16:14

    « Pff, tu parles, j'ai essayé de les coller, ils s'en fichent complètement. Au contraire, ils sont fiers d'être punis. C'est une sorte de compétition. » Et ces derniers temps la compétition prenait un tour qui ne plaisait pas du tout à Linwood. L'un des garçons – dont au moment de cette heure d'étude Wood ignorait encore le nom, mais apprendrait plus tard qu'il se prénommait Terence – devenait de plus en plus bizarre. Il ne se contentait plus des brimades habituelles. Il passait la main sous sa jupe, essayait de lui enlever sa cravate. Wood le repoussait et il n'y avait eu rien d'irréparable pour l'instant, mais en une année, ça devenait de plus en plus fréquent. Elle commençait à craindre pour sa sécurité mais elle ne pouvait en parler à personne, et surtout pas à une fille. Qui sait si, en parlant, elle ne ferait pas d'une de ses amies la victime de ce pervers ? Mieux valait qu'elle se taise, c'était plus prudent.

    « Je crois qu'il y a eu du progrès en effet. Et que le processus de ma maladie peut être... amoindrie. Tu vois, quand j'ai commencé à être malade, j'étais vraiment exclue dans mon école. J'avais une amie mais elle était dans une école privée, je la voyais très peu. Je n'avais que Aiden. Et mes parents. C'étaient les seuls dont je savais qu'ils ne pouvaient pas me faire de mal, alors ils ont toujours pu me toucher. Je crois que du coup, si je me sens vraiment en sécurité avec quelqu'un, je pourrais faire pareil. Enfin, avec du temps. Et peut-être qu'un jour, on pourra même se faire la bise toutes les deux ! Il faut juste... être patientes. » Pour reprendre les mots de Eden, même si c'était plus facile à dire qu'à faire. Car Wood en avait marre parfois. Par exemple l'an dernier, lors de la tornade magique, elle avait été d'une inutilité flagrante car elle avait vu la catastrophe arrivée et n'avait su réagir que comme une biche hypnotisée par des phares de voiture. Si elle n'avait pas eu aussi peur de la terre, elle se serait couchée en même temps que les autres et n'aurait pas gagné la palme de la personne la plus blessée lors de l'accident – même si elle n'avait pas été blessée tant que ça, mais elle avait été malade du coup, à cause de la terre, qu'elle avait bien été obligée de toucher à un moment -.

    Le sujet dériva sur Connor – mais finalement tout était lié – et Wood fit remarquer à son amie que c'était méchant de lui faire croire qu'elle voulait lui prendre Connor. Si c'était une de ses amies qui se mettait à sortir avec, elle le vivrait mal (alors qu'une inconnue, ma foi...). « Ce n'est pas que l'amitié me 'convient' c'est que je 'fais avec', c'est un peu différent. Je ne me vois pas lui demander autre chose que d'être mon cavalier au bal, ça c'est dans mes cordes, danser, je peux faire, le reste, c'est mission impossible. Tu ne peux pas dire à un garçon 'eh tu veux bien sortir avec moi ? Mais attention hein, tu ne peux pas me toucher' c'est complètement bidon, aucun mec n'accepterait ça. L'amour platonique ou l'amitié proche, crois-moi, au final, ça doit se valoir. » Et ce n'était pas du pessimisme, mais bel et bien du réalisme.

    « Ouais, on la haïra en silence. Enfin, cela dit, Connor n'a pas l'air tellement intéressé par les filles pour le moment, donc peut-être que je m'inquiète pour rien. Mais revenons-en à ce fichu devoir, il faut qu'on le termine ! » Disant cela, elle se mit pendant quelques minutes à écrire frénétiquement. Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas bavarder encore un peu, c'était juste qu'elle se disait qu'il fallait aussi avancer un peu côté boulot.

{645}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 218
Âge : 18 ans
Actuellement : Jeune adulte


MessageSujet: Re: Etudier ou... papoter ? [PV]   Mar 29 Avr - 22:57

    « Les garçons c’est vraiment bêtes… Après tu as toujours l’option Connor qui leur fait comprendre que s’ils continuent, il se charge de leur cas… Mais bon, deux préfètes qui proposent à un élève, même s’il serait ravi de rendre service, de régler le compte d’un autre, ça ne le fait vraiment pas… »

    Elle se mit à rire, se qui ne plu vraiment pas au surveillant qui s’approcha d’Eden en espérant la faire taire. Celle-ci se contenta de remettre son nez sur son parchemin, mais elle ne cesserait pas de parler pour autant. C’était une heure d’étude certes et elles avaient un devoir à rendre mais elles n’étaient pas spécialement plus bruyantes que d’autres élèves non ?

    Linwood lui expliqua également que pour sa maladie, tout espoir n’était pas perdue, au contraire, elle le voyait bien avec sa famille, ils avaient un contact ensemble, d’après elle, c’était surtout une relation de confiance qui devait s’installer mais avant ça il faudrait du temps. Beaucoup de temps. Après tout, quand on aime on ne compte pas, et ça prendrait le temps qu’il faut, mais Eden serait toujours la pour Wood, elle ne s’arrêtait pas à une maladie qui plus est, pouvait être vaincue à force de patience.

    « La bise ! Wahouuuu ! Non mais t’en fais pas, prends le temps qu’il faut, ce n’est pas parce que je n’ai pas le droit de te toucher que je ne vais plus te parler à force. Au contraire, disons que nous gardons nos microbes pour nous, et comme ça, on n’est pas malades. Regarde, combien de fois tu m’as vue malade au château ? Bon les rhume à cause du Quidditch sous la pluie, ça compte pas, mais à part ça ? »

    Oui parce que même avec la meilleure volonté du monde, voler sous la pluie, avec la vitesse et le vent, bien souvent, Eden prenait un bon bain chaud avant de rentrer se coucher, et malgré cela, elle avait le nez qui coule et la gorge irrité quand même. Eden se disait aussi que parfois, c’était un peu une mode la bise. Après tout, dire bonjour oralement c’est très bien aussi, et à l’époque, Eden avait lu dans un livre que le baisemain, que les hommes faisaient aux dames qu’ils rencontraient, leurs lèvres ne touchaient même pas la peau, c’était le geste simplement. Le jour ou la mode serait plus bête, elle espérait que tout le château ne soit pas touché.

    Connor revint alors dans la discussion, mais surtout parce que l’aiglonne s’était amusée à faire croire à son amie qu’elle était intéressée. Alors oui, c’est vrai qu’il était charmant et très mignon d’ailleurs, mais elle ne ferait pas une telle chose à son amie, d’abord parce que ça ne se faisait pas et puis niveau caractère, elle voyait surtout Connor comme un frère qu’on embête plutôt un éventuel petit ami. Wood lui expliqua quand même que même si elle ne le disait pas ouvertement, demain sa maladie disparait, elle irait dans les bras de Connor. Wood utilisait juste des mots à tourner autour du pot et Eden se faisait sa popote à sa sauce voila tout.

    « Hum, si tu le dis.. En tout cas ne t’en fais pas, je ne sui spas une rivale pour toi vis-à-vis de Connor. En plus, si tu peux lui prendre le bras, danser et l’accompagner au bal, c’est déjà beaucoup tu sais. De plus, il te protégera durant la soirée, c’est le rêve, un beau brun musclé comme garde du corps. »

    La jeune fille termina alors la phrase de son parchemin juste au moment ou le professeur, qui les surveillait, venait pour lui dire qu’elle était un peu trop bruyante et que ça ferait surement désordre si elle perdait des points en études pour bavardages.

    « Désolée professeur, nous terminons notre devoir. »

    Une fois que celui-ci fut un peu plus loin, Eden reprit sa discussion relisant en même temps son parchemin pour être certaine de n’avoir rien omis, ou pire, d’avoir écrit leur sujet de discussion par inadvertance.

    « Bonne idée en tout cas, mais comme tu dis, Connor est loin de se mettre en couple, donc pas de raison de s’inquiéter. Sinon, tu as fini ton devoir ? Moi j’ai fait un parchemin complet, je pense n’avoir rien oublié. »

    A ces mots, la cloche sonna, annonçant la fin de l’heure d’étude. Eden rangea ses affaires et avant de sortir de la salle, elle demanda à son amie si elle voulait faire un tour avant d’aller faire le nécessaire pour passer ensuite à table.

    « Tu veux faire le tour du parc ? Histoire de prendre un peu l’air avant de rentrer dans nos salles communes ? »

    Eden attendit son amie, debout derrière le banc. Elle avait rangé ses affaires dans son sac, son parchemin était bien roulé et à l’abri de quelque affaires qui auraient pu l’abimer et il était juste hors de question qu’elle ne recommence. En tout cas, les deux filles avaient bien discuté, de tout et de rien et leur devoir était prêt à être rendu, l’idéal après tout non ? Eden n’avait même pas fait perdre de point à sa maison, comme si elle avait besoin de ça vu les score des sabliers…

    [880 mots]

[Terminé pour Eden]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Etudier ou... papoter ? [PV]   Sam 3 Mai - 14:04

    Linwood haussa les épaules. « Moi, personnellement, ça ne me dérange pas que Connor les frappe, ce n'est pas comme s'ils ne le méritaient pas. J'espère juste qu'il ne se fera pas coller un jour pour ça, mais moi je ne le colle pas, Maïlie non plus je crois, toi tu ne le feras pas non plus si c'est justifié... Je crois que ça devrait aller. Après tout, s'ils ne comprennent que la violence, ce n'est pas tout à fait la faute de Connor, j'ai déjà essayé des méthodes plus diplomatiques pour me débarrasser d'eux et aucune n'a fonctionné. » Elle leur avait parlé, avait parlé aux professeurs qui l'avaient fait aussi, elle les avait collé, rien n'y avait fait, si la méthode de Connor fonctionnait mieux, elle y adhérait. Surtout avec les récents événements. Elle n'était pas sûre de survivre à une agression de ce type de plus. Enfin, si, elle y survivrait forcément, mais elle serait encore plus malade, et elle n'avait pas besoin de ça.

    « Hum oui tu as raison, cela dit, ce n'est pas vraiment qu'une question de microbe, mais bon, la conclusion reste quand même que tout espoir n'est pas perdu pour moi. » Si elle affirmait qu'elle était capable de progresser c'était parce qu'elle savait tout à fait le pourquoi du comment de ses tocs. Ils n'avaient rien de mystérieux, elle n'avait pas perdu la mémoire suite au choc, elle n'était pas face à l'incompréhension, elle savait ce qu'elle avait : elle avait été maltraité une fois de trop un jour, elle avait souffert, et après ça, elle avait développé son propre système de protection et elle était incapable de faire sans. Si ce jour là, alors qu'elle était encore petite, elle n'avait pas été frappé une fois de trop, qu'elle n'avait pas roulé jusqu'au lit de la rivière, qu'elle n'avait pas été obligée de rester dans la boue pendant des heures sans être capable de se relever à cause de sa blessure et qu'il ne s'en était pas suivi une longue hospitalisation, elle n'aurait pas fini telle qu'elle était aujourd'hui. Elle avait définitivement perdu confiance en l'être humain à ce moment là, c'est pourquoi elle ne laissait personne la toucher. Mais si elle arrivait de nouveau à faire confiance (dans son inconscient, car consciemment, elle penchait vers la confiance avec ses amis, c'était la partie d'elle qu'elle ne maîtrisait pas qui refusait de tendre la main aux autres), elle serait capable d'avoir une vie plus normale. Elle ne pensait pas pouvoir un jour se séparer définitivement de ses gants, ils faisaient un peu parti d'elle, son objectif était seulement de les porter moins souvent, que ça ne soit plus une obligation mais un réel choix de sa part. Car actuellement, c'était bien simple, si elle touchait quelqu'un par mégarde sans ses gants, elle tomberait tout de suite évanouie et finirait par faire de la fièvre.

    « C'est facile de danser, il suffit d'avoir assez de tissu sur sa robe et des gants, le tour est joué. Quant à avoir un beau brun comme garde du corps... je crois que tu idéalises un peu la situation. » Mais bon, si sa meilleure amie avait envie d'enjoliver un peu les choses, qu'elle fasse donc, pendant ce temps, Linwood avançait sur son devoir, à tel point qu'elle l'eut bientôt terminé. « Oui, c'est bon, j'ai terminé. Allons nous promener. » Dit-elle en rangeant ses affaires. Il serait bien plus simple de discuter dehors qu'en salle d'étude, surtout maintenant que l'heure obligatoire était terminée !

{589}
{Topic terminé}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etudier ou... papoter ? [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etudier ou... papoter ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bosser c'est bien, papoter, c'est mieux [PV Solenn]
» Inde ou Republique Dominicaine?
» Nécessité de Réformer l’Université d’Etat d’Haïti :
» Etude de la Navigation en Angleterre
» [Pastorale] Laon [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: