AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 PV l The Story Of My Life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: PV l The Story Of My Life   Lun 13 Jan - 10:06



Riley Spencer

Si Maïlie Stocker, préfète de la maison Serpentard avait passé un été sublime, des vacances de rêve et avait pleinement vécue sa vie de presque jeune femme, la rentrée à Poudlard avait été plus horrible que jamais. Au début, en faisant sa valise, elle avait pensé que vivre sans Moïshe allait être compliqué, mais pas insurmontable. Ils se verraient quand il y avait les sorties à Pré-Au-Lard et s’enverraient des dizaines de milliers de lettres. Sauf que visiblement, elle avait été la seule à penser cela. En effet, alors qu’elle était à peine arrivée sur le quai 9 3/4 de King’s Cross, Moïshe avait mis fin à leur relation. Deux ans et demi de pur bonheur et d’amour véritable réduit au néant en l’espace d’une demi seconde. Le pire dans tout cela, avait sans doute été le détachement avec lequel il lui avait annoncé la nouvelle. Elle et lui, c’était fini. Tout simplement, rien de plus rien de moins. Maïlie ne comprenait pas ce qui avait pu se passer, elle avait beau retourner le problème dans tous les sens, elle ne comprenait pas. Cependant, elle n’avait pas pu s’éterniser et avait du monter dans le Poudlard Express, le quittant pour de bon et sûrement à jamais, vu les dires de l’ancien Serdaigle. Ce jour là, elle avait été tel un fantôme dans le compartiment réservé aux préfets. Elle aurait dû aider Eden, la nouvelle venue, mais n’avait pas été capable de dire un mot. Pas même à Silah, qui était pourtant une bonne amie. A part elle, Jules et Dwayne, personne n’était au courant de ce qui venait de se passer. On voyait néanmoins que quelque chose était arrivé, vu la tête d’enterrement qu’elle avait. En même temps, comment aurait-elle dû réagir ? Se mettre à sauter partout et à chantonner, heureuse de son nouveau statut de célibataire ? Non c’était tout bonnement impensable. Elle qui était folle amoureuse de Moïshe venait de se faire larguer comme une vieille chaussette, dont on ne voulait plus...

Les jours qui suivirent furent plus ou moins tous les mêmes pour la demoiselle. Elle faisait approximativement son travail de préfet, n’avait toujours pas dit un mot au sujet de sa rupture avec le Serdaigle et certains affirmaient même qu’elle vivait mal leur séparation. Parce que oui, avant, ils étaient tout le temps collé ensemble, alors forcément, être séparés du jour au lendemain, ça mettait un coup au moral. S’ils savaient... Un soir cependant, une fois sa ronde effectuée en compagnie d’Eden, qui devait apprendre à s’orienter dans les cachots, la brune rentra en pleurs dans sa salle commune. Généralement, à cette heure-ci, il n’y avait personne et elle pouvait pleurer en paix, on n’allait pas lui poser des milliards de questions et chercher à tout prix à savoir ce qui n’allait pas. Alors qu’elle essuyait d’un revers de manche les larmes qui coulaient le long de ses joues, elle remarqua une ombre près de la cheminée. Un élève était resté plus longtemps dans la salle commune, sûrement pour réviser. S’en approchant, Maïlie tenta de reprendre pleinement possession de ses moyens, mais c’était peine perdue.

«Tu ne devrais pas être debout à cette heure-ci, tu ne vas pas... Riley ? Pourquoi tu n’es pas dans ton dortoir ?»

Maïlie avait finit sa phrase en reniflant, pas très glamour. Mais on ne pouvait pas arrêter une crise de larme d’une seconde à l’autre, juste pour ne pas se prendre la honte de sa vie. En tout cas, Maïlie ne le pouvait pas, elle était bien trop sensible pour cela. Elle jaugea son camarade du regard en attendant une réponse. Elle connaissait bien Riley, du moins, en trois ans elle avait appris à passer outre son physique un poil effrayant au début, pour apprendre à connaître le jeune homme. Ils étaient devenus amis et s’entendaient bien, discutant assez souvent ensemble. Cependant, cela n’expliquait pas ce qu’il faisait dans la salle commune alors que tous les autres dormaient !


[662 mots]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Lun 13 Jan - 15:19



Maïlie Stocker
Les vacances avaient été très enrichissantes pour Riley, n'ayant pas eu une seconde pour lui. Mais bon, il aimait la vie active, c'était comme ça ! Mais attention, n'allez pas croire que le garçon avait passé son été à étudier ses cours et à se cultiver, non quand même pas. Il avait passé beaucoup de temps à pratiquer le quidditch. En effet, il voulait le poste de gardien des vipères plus que tout et comptait bosser dur pour cela. C'était un serpentard après tout, et quand il veut quelque chose il finit toujours par l'obtenir ! Bien sûr, ses entrainements sur son balai volant avaient été limités par le fait qu'il habite dans un quartier moldu, mais en même temps, la magie sert aussi à cacher des choses aux yeux de ces gens qui n'en connaissent rien, et c'est tant mieux ! Le brunet avait même eu la chance d'aller assister à un match de quidditch professionnel entre les Canons de Chudley et les Frelons de Wimbourne, et avait carrément réussi à échanger quelques mots avec le gardien de l'équipe domicile. Le jeune homme avait donc passé des vacances plutôt amusantes, et avait pu respirer un peu avant l'arrivée de sa septième année, qui rimait avec les ASPICs. Même s'il n'allait pas devenir un super intello cette année, il comptait quand même faire un effort pour sortir de Poudlard avec une mention convenable. Ses chèr(e)s fan(e)s l'aideraient sans aucun doute dans cette tâche-là !

Son envie de persévérer dans le quidditch expliquait donc qu'il se trouvait éveillé tard le soir dans la salle commune des verts et argents en ce début d'année. En fin de journée, il avait été s'entrainer sur le terrain de quidditch avec un ami jusqu'à ce que le soleil se couche. Le jeune homme s'était même rendu à la bibliothèque cette année afin d'obtenir un livre sur ce sport magique, et il fallait dire que Riley et les livres ça faisait deux. Qui êtes-vous et qu'avez vous fait de Riley Spencer ? Ne trouvant pas le sommeil, le septième année était descendu dans la salle commune où il espérait qu'il n'y aurait personne, ce qui fut le cas. Il s'était installé dans le canapé en face de la cheminée, avec son livre et l'avait ouvert au chapitre des techniques de contre des gardiens. Il devait se forcer à lire, mais il se disait que c'était pour la bonne cause ! La théorie pouvait parfois être aussi utile que la pratique.

Après quinze bonnes minutes de lecture, Riley entendit quelqu'un rentrer dans la salle commune. Il se retourna donc pour se retrouver nez à nez avec Maïlie, la préfète des Serpentard. Si la situation avait été propice, le garçon aurait sûrement lâché une blague salace ou aurait fait une allusion au fait qu'ils se retrouvent tous les deux seuls tard le soir dans la salle commune, mais il se rétracta lorsqu'il vit que la jeune femme était en train de pleurer et de s'essuyer les joues. Le jeune homme avait beau être un tombeur, si il y avait bien une chose qu'il connaissait bien, c'était les femmes ! Et il ne valait mieux pas brusquer la demoiselle en cet instant, à moins de vouloir connaître une mort longue et douloureuse dans les minutes qui suivent. La vipère le confondit d'abord avec un autre élève avant de se rendre compte que c'était Riley. Elle lui demanda alors ce qu'il fabriquait debout à une heure pareille. Il lui repondit d'une voix calme.

« Euh... J'arrivais pas à dormir, du coup je suis venu ici. »

Remarquant que son livre était grand ouvert sur la table devant lui, il se dit que Maïlie pourrait le voir et ensuite penser qu'il était en fait en train d'étudier. Il s'empressa alors de rajouter :

« Mais je suis pas en train d'étudier hein ! Faut pas être fou non plus C'est un bouquin sur le quidditch. »

Un peu centré sur lui-même Riley ? Mais non, il savait juste qu'il ne valait mieux pas poser les banales questions telles que "Tu pleures ?", "Ca ne va pas ?" ou encore demander la cause de son état. Il attendrait d'abord qu'elle se calme, qu'elle s'apaise un peu avant d'en demander un peu plus sur la source de ses larmes. Il essaya de sortir son sourire le plus réconfortant afin de mettre la demoiselle en confiance.

« Et toi, qu'est ce qui t'amène ici à cette heure-ci ? »

Bête question, étant donné que Maïlie était préfète et que les rondes de nuit étaient une formalité pour ces personnes-là. Mais en même temps, le doute planait toujours sur le fait que le septième année était doté d'un cerveau en bon fonctionnement.

[781]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Lun 13 Jan - 15:47

Maïlie ne pensait pas voir Riley si tard avec un livre devant lui. Il avait des notes suffisamment bonnes, de ce qu’elle savait, pour ne pas se préoccuper avec des révisions. Mais peut-être que cette année était différente pour le jeune homme. Après tout, au mois de juin, ils quitteraient Poudlard définitivement. Ils n’y reviendraient plus jamais -sauf s’ils devenaient professeurs bien sûr- et ils auraient leurs ASPICs. Les matières qu’ils avaient choisi de continuer étaient celles qu’ils préféraient le plus, ou dans lesquelles ils excellaient particulièrement. Maïlie avait seulement laissé tombé L’histoire de la Magie, l’Etude des Moldus et les Soins aux Créatures Magiques. Elle avait gardé toutes les autres matières et se débrouillait plutôt bien. Cela dit, quand on copiait son éducation sur l’apprentissage d’un instrument, chose que Maïlie faisait depuis le début, c’était assez simple. Retenir une mélodie demandait une certaine concentration, et pour la brune, une certaine technique. Quand bien même elle avait l’oreille absolue, elle ne se contentait pas de cette dernière pour jouer une musique. Peut-être parce qu’elle était un peu trop perfectionniste quand on en venait à une mélodie. Et il en était de même pour la danse. Maïlie se donnait à fond, quitte à refaire le même mouvement une bonne dizaine de fois avant d’être satisfaite. Pour les cours, elle se servait de la même obstination. Ces derniers temps cependant, depuis que Moïshe l’avait plaquée, elle avait abandonné le violon et ne dansait presque plus. Elle était devenue fade, elle le savait, Dwayne le lui avait dit. Ce dernier ne l’embêtait même plus pour tout et n’importe quoi. Ses cauchemars eux, étaient revenus en force. Quand Riley lui expliqua qu’il n’arrivait pas à dormir et qu’il avait finit par opter pour la salle commune, elle ne pu que le comprendre. Il n’était pas rare qu’elle finisse ses nuits dans la salle commune depuis la rentrée.

« Oh, tu veux entrer dans l’équipe? Ca doit être de famille, non ? Ton frère à Poufsouffle est batteur, c’est ça ? Et Connor a joué l’an dernier si je me souviens bien… Mon petit frère aime bien le quidditch aussi, mais il préfère le football américain… »

Maïlie renifla une nouvelle fois et se détourna de Riley pour se moucher en toute discrétion et essuyer les quelques larmes qui roulaient encore sur ses joues. Riley et elle ne s’étaient jamais tournés autour, malgré la réputation du jeune homme à être un coureur de jupons. Peut-être parce que la texane s’était mise en couple avec Moïshe au mois de décembre alors qu’elle était arrivée en Septembre… Certains trouvaient peut-être qu’ils avaient été trop vite, mais au final, ils se connaissaient depuis trois ans et demi quand ils s’étaient décidés… Ce n’était pas si rapide que cela, au final.

« Je viens de finir la ronde de ce soir. Je devais montrer les cachots à Eden, la nouvelle préfète de Serdaigle. Emeric m’avait dit que les autres préfets n’aimaient pas trop y venir… Silah n’a pourtant rien contre quand on fait les rondes ensemble… »

Silah était devenue l’amie de Maïlie un peu par hasard. Elles s’étaient rencontrées alors que Maïlie sortait de l’infirmerie après avoir récupéré d’une semaine sans dormir et avoir pris un médicament dont Madame Pomfresh avait le secret. Puis elles s’étaient retrouvées préfètes ensemble et tout s’était enchainé. Malgré tout, Maïlie ne lui avait toujours pas parlé de sa rupture. Elle se sentait bête maintenant, elle qui avait parlé de son futur avec Moïshe à la Gryffondor… Quelle idiote elle avait bien pu être !

« Je n’y connais pas grand chose en Quidditch, mais normalement, les sélections vont arriver fin septembre. C’est dommage qu’ils aient dû l’annuler l’an dernier ! Ca en a frustré plus d’un… »

L’an passé, l’école de Poudlard avait subit pas mal d’attaques à différents niveaux. Tout d’abord, un objet enfoui on ne sait où avait renversé les mentalités des élèves, exacerbant leur colère et leur malêtre… Puis il y avait eut la vague noire, et comme rien ne semblait aller en s’améliorant, les derniers matchs de quidditch avaient été suspendus. Serpentard avait donc conservé la coupe un peu par forfait, bien qu’elle n’ait pas été regravée comme par magie pour cette année passée. Du coup, tout le monde se disputerait la coupe avec encore plus de vivacité cette année, ce n’était qu’une question de temps !

[722]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Mar 14 Jan - 12:59

Riley et Maïlie se connaissaient depuis un moment maintenant, étant dans la même année et dans la même maison. Cependant, la verte et argent n'avait jamais été dans la ligne de mire du brunet, mais il y avait bien sûr une explication pour cela. Effectivement, la préfète était une jolie fille, mais étant donné qu'elle s'était rapidement mise en couple avec l'ancien Serdaigle, Moïshe, Riley n'avait pas cherché plus loin. Il avait beau collectionner les conquêtes, il avait un minimum de respect pour les filles et n'essayait presque jamais d'en séduire une qui était en couple. Et tout d'un coup, ça fit "tilt" dans sa tête. Il pouvait y avoir d'innombrables raisons pour qu'une fille pleure, c'était bien connu, mais les pleurs qui revenaient le plus souvent étaient causés soit par une rupture soit par une humiliation. Mais, voyant que la jeune fille ne s'était pas totalement arrêtée de pleurer, il préféra attendre encore un petit peu avant de lui poser une question à ce sujet.

La vipère décida alors de s'intéresser à ce que Riley était en train de faire, qui était lire un livre sur le quidditch. Elle lui demanda donc si il comptait rentrer dans l'équipe. En réalité, le septième année avait déjà participé à un match l'année dernière mais il était fort possible que la demoiselle ne l'ait pas vu jouer et c'est vrai que quand on a joué qu'un seul match on ne peut pas directement se considérer comme un membre de l'équipe à part entière. Cependant, ça allait changer cette année, parole de Spencer !

« Oui, je veux et non pas j'aimerais jouer au poste de gardien pour les vipères. J'ai déjà joué un match au poste de poursuiveur l'année passée mais c'était un match-essai si je peux dire. Cette année je m'y mets à fond ! » Maïlie précisa ensuite que ses frères avaient eux aussi déjà participé à des rencontres de quidditch. « Rudy est batteur à Poufsouffle, en effet, et Connor a joué en même temps que moi l'année dernière ! Ils se débrouillent bien tous les deux, j'ai pas à me plaindre. » Ben oui, parce que la fierté de sa famille était en jeu après tout ! « D'où tu connais mon frère Connor d'ailleurs? » Certes, son frère cadet était également chez les serpentard mais le jeune homme se demandait bien comment les deux avaient pu se rencontrer.
Elle ajouta ensuite quelque chose à propos de son frère à elle, qui s'intéressait aussi au quidditch. « Si il aime ça, il devrait essayer ! Ca vaut la peine. »

Le vert et argent essayait de se comporter le mieux possible en face de son interlocutrice de sorte à ne pas faire mauvaise impression devant elle. Après tout, si elle était bel et bien séparé de son (ex) petit-ami comme Riley le suggérait, elle pourrait très bien revenir sur sa liste de proies féminines ! Très élégant tout ça... Par contre, il y a certains traits qu'on ne peut pas bien cacher, et lorsqu'il vit la jeune fille se moucher en essayant qu'il ne le voit pas, il esquissa un sourire et lui déclara d'une voix suave :

« C'est dommage que tu sois comme ça, tu es bien plus belle quand tu souris. »

Comme si elle avait choisi de pleurer ! Mais on ne le changera pas ce Spencer. Son caractère revenait au galop et il avait fallu qu'il lache une phrase de loveur. Certes, il y avait des chances pour que la demoiselle se barre en courant, mais qui ne tente rien n'a rien !

La préfète des serpentard vint ensuite sur la raison de sa présence dans la salle à cette heure-là. Elle revenait effectivement de sa ronde nocturne.

« Les préfets n'aiment pas les cachots ? Je comprends pas, ça en jette pourtant ! » Un serpentard reste un serpentard, après tout.

Elle mentionna ensuite le nom de Silah. Ce nom sonnait familier à l'oreille du cadet des Spencer. Il la connaissait de vue, mais après avoir entendu que la dernière n'était pas intéressée par les garçons pour le moment, il n'avait pas essayer d'aller plus loin. En effet, Riley aimait la facilité. Cela ne voulait pas dire qu'il abandonnait directement, il remettait juste ses projets à plus tard. Oui oui, Silah Jolivet était sur la liste de ses futures conquêtes, ne vous inquiétez pas. Prenez un ticket et faites la file, les filles !

L'attente lui paraissait raisonnable maintenant, il finit donc par poser à Maïlie la question qui lui brulait les lèvres depuis le début.

« Pardonne mon indiscrétion, je sais que je ne suis pas la première personne à qui tu te confierais mais... pourquoi t'es si triste ? » Il aurait enfin sa confirmation à propos du statut de la jeune fille. Enfin, c'était pas sûr qu'elle lui déballe sa vie privée aussi facilement, mais on ne sait jamais, un soir de pleine lune où ils se retrouvaient tous les deux comme ça, ce n'était pas une situation commune.

La brunette revint ensuite sur le sujet du quidditch. Riley hocha la tête avant de répondre :

« Oui, compte sur moi pour être présent aux sélections cette année ! » Comment ça elle en avait rien à faire ? « J'ai aussi trouvé ça dommage qu'ils annulent les matchs l'année dernière, mais ça paraissait normal au vu des évènements... »

Mais cette année était une nouvelle année et nul doute que les goals de quidditch allaient voler ! ou pas en fait si Riley joue comme gardien hin hin

[922]


Dernière édition par Riley Spencer le Mer 15 Jan - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Mar 14 Jan - 16:34


Maïlie prit place dans un des fauteuils près de Riley et se pelotonna dans ce dernier, ramenant ses genoux contre sa poitrine et passant ses bras autour. Elle n’était pas bien grosse, et depuis que Moïshe l’avait plaqué elle avait dû perdre deux ou trois kilos. Non pas qu’elle ne mangeait pas, elle mangeait, comme d’habitude -et Dwayne se montrait assez énervant sur ce point- mais elle avait tellement mal au plus profond d’elle-même que malgré tous ses efforts, elle ne pouvait rien faire. Quand Riley lui dit qu’il avait déjà joué l’an passé, Maï tenta de se souvenir des matchs. Il n’y en avait eut que quatre avant que la direction de Poudlard de décide de les suspendre.

« Ah mais oui, c’était le dernier match, c’est ça ? Tu t’étais bien débrouillé si je me souviens bien… »

Si elle se souvenait bien, c’était aussi à celui-ci qu’avait participé Connor et Serpentard l’avait emporté un peu par chance. Enfin, de toute manière c’était passé, pas besoin de polémiquer là-dessus. Le brun lui confirma ensuite la position de son frère Rudy, à Poufsouffle. Il était batteur, et de ce qu’il se disait, il frappait plutôt fort. Quant à Connor, Maïlie réussit à esquisser un petit sourire. Connor Spencer était une tête brûlée, se battait toutes les trois secondes -à peu près- alors il était difficile pour une préfète de ne pas le connaître !

« Connor ne passe pas vraiment inaperçu au niveau des préfets. J’ai dû arrêter quelques une de ses bagarres… Il a toujours été comme ça ? Il devrait peut-être se calmer un peu, ou on va perdre tous nos points… Il aurait dû être batteur, ça l’aiderait peut-être… Mon frère a trop la bougeotte pour rester sur un balai… »

Dwayne étant hyperactif, il était tout simplement impossible pour lui de rester immobile sur un balai. Oh, il avait essayé, bien évidement, il était loin de jeter l’éponge sans même avoir essayé, mais au bout d’une dizaine de minutes, il commençait déjà à trépigner sur son balai et aller soit plus haut, soit dans tous les sens… Alors franchement, disputer un vrai match… Ce serait comme le forcer à rester une heure en Histoire de la Magie sans bouger et en écoutant le prof… Quand Riley lui dit qu’elle était plus jolie quand elle souriait que quand elle pleurait, Maïlie fut un peu surprise.

« Hein ? Oh… Merci Riley… »

Riley n’était pas mal dans son genre. Il était même plutôt beau garçon. Complètement différent de Moïshe, c’était sûr, mais il avait un petit quelque chose. Et il savait parler aux filles, la texane le savait. Cependant, Maïlie avait le coeur brisé et elle n’était pas prête à flirter avec quelqu’un d’autre. Peut-être que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire pour oublier le Mexicain mais elle n’arrivait pas à s’y résoudre. Après tout, Moïshe avait été le premier partout pour elle… Elle ne pouvait pas l’oublier comme ça… Ou alors elle aurait dû être dénuée de coeur, ce qui n’était malheureusement pas le cas. Quant aux autres préfètes… Elle haussa les épaules, l’air de dire qu’elle n’y pouvait rien.

« Elles sont jeunes, en quatrième année et ne s’y sont jamais vraiment aventuré, ont peur des araignées… Enfin, ce genre de chose, quoi qu’on ne croise pas souvent d’araignées là où on passe… »

Les cachot avaient une sale réputation, d’accord. Ils étaient sombres, froids, humides, plein de poussière et de toiles d’araignées… Certains affirmaient même que des monstres se terraient au plus profond du château et sortaient la nuit grâce aux cachots pour dévorer rats et autres araignées… Tout cela était complètement stupide ! Les sous-sols et autres couloirs des cachots qui étaient souvent visités étaient tous éclairés. Bien sûr, de temps à autre, on y trouvait une toile d’araignée, mais les araignées n’étaient souvent pas bien grosses… Maïlie ne les aimaient pourtant pas, et elle n’était pas encore morte ! Finalement, Riley en vint au point sensible. Elle était triste. Ca se voyait, en même temps, il aurait fallu être aveugle pour ne pas l’entendre pleurer et renifler quand elle était entrée… Riley était peut-être un garçon, il était peut-être un coureur de jupons, mais ils s’étaient toujours bien entendus… Peut-être que ça pouvait l’aider, au final…

« Oh, tu vas me trouver complètement stupide… Moïshe m’a plaqué sur le quai avant que je rentre dans le train et… Je suis vraiment trop bête, j’étais persuadé qu’il était l’homme de ma vie… »

Maïlie se trouvait franchement bête. Elle avait aimé Moïshe pendant pas mal de temps avant de le retrouver à Poudlard et de sortir avec lui lors de leur premier bal de Noël à l’école écossaise… Ils avaient ensuite filé le parfait amour pendant deux ans et demi et finalement elle lui avait tout donné, elle lui avait accordé toute sa confiance, pour quoi au final ? Pour qu’il la jette comme une vulgaire poupée dont il s’était lassé, avec laquelle il n’avait plus envie de jouer. Maïlie avait le coeur brisé et c’était ce qui était le plus difficile à soigner pour elle. Elle savait aussi que Jules gardait un oeil sur elle, et qu’elle devait probablement dire à Moïshe comment la brune vivait leur rupture. Mal, très mal, elle pouvait le lui dire, qu’il se sente au moins un peu mal de ce qu’il lui faisait vivre. Car pour que Maïlie Stocker, virtuose du violon, arrête d’en jouer, il fallait quand même quelque chose de fort. La seule fois où cela était arrivée auparavant avait été lors du décès de ses parents…
[930]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Jeu 16 Jan - 0:19

La préfète des verts et argents avait décidé que ça ne lui servirait plus à rien de rester debout, et s'était peletonné dans un fauteuil de la salle commune, en revanche, pas dans le même que celui que Riley occupait. Mais enfin, n'aie pas peur de moi ! Ce dernier comprenait de toute façon qu'elle prenne toujours de la distance, vu sa situation. Sa rupture était assez récente, et sa première envie n'était sûrement pas de s'amuser avec tous les mecs qu'elle croise. Souvent, lorsqu'on se fait plaquer, on a plus trop envie de rien en fait. Bien sûr, le septième année ne connaissait pas ça lui, voyons, on ne largue pas Riley Spencer, c'est lui qui vous largue ! De toute façon, le jeune homme ne laissait jamais paraître ses sentiments (si au grand malheur il en avait) tout simplement de façon à ne pas se retrouver comme Maïlie à cet instant. Riley avait plus d'une corde à son arc en ce qui concernait les relations avec les filles, et se débrouillait plutôt bien jusque là. Pas de sentiments, pas de problème. Ce n'était pas le genre de mec à venir déclarer sa flamme à une jeune demoiselle pour la garder, après tout les filles ce n'était pas ça qui manquait à Poudlard ! Et la liste des étudiantes qui faisait la file pour sortir avec le Serpentard était grande assez.

Tout n'était pas perdu, la brunette se souvenait de l'avoir vu jouer au dernier match de quidditch ! Comme quoi, il n'était pas passé inaperçu au final. En revanche, le match avait pris une tournure assez bizarre vers la fin et aucun des deux attrapeurs ne s'était emparé du vif d'or, la rencontre avait tout simplement été annulée, au grand dam de l'aîné des Spencer. Cependant, les buts qu'il avait marqué étaient toujours là, ça on n'était pas près de les oublier ! Le brunet ne s'en était pas si mal sorti que ça, et en plus de ça, c'était son premier match. Si il avait su que le quidditch lui plairait autant, il aurait probablement commencé plus tôt ! Mais de toute façon, il n'avait pas besoin de ça pour que les filles lui courent après. C'était juste un bonus, ou même un divertissement. Riley aimait se donner en spectacle, c'était comme ça ! « Oui c'était le dernier match de l'année, avant qu'ils n'annulent les autres...» La jeune fille ajouta ensuite qu'il s'était bien débrouillé. « Oh on peut dire ça comme ça, j'ai mis 6 buts sur 7, donc je n'ai pas à me plaindre. » Riley, un peu vantard ? Non, c'est juste une illusion...

Quant à son frère Connor, il était vrai qu'il avait aussi le don pour se faire remarquer celui-là. Il n'y avait pas que les préfets qui avaient souvent dû le séparer d'une bagarre, Riley lui-même était intervenu plusieurs fois pour sauver son petit frère. Enfin, pour lui, il le sauvait à chaque fois, parce que c'était évident que Connor ne faisait jamais le poids face aux adversaires auxquels il s'attaquait. La vision du garçon de quatorze ans serait sûrement complètement différente. En revanche, il avait déjà filé quelques raclées à des garçons à la langue trop pendue, mais bien sûr, ces scénarios-là, le septième n'en était jamais témoin, bizarrement...

« Connor est un sale gosse mais c'est comme ça qu'on l'aime. J'essaye toujours de le faire revenir à la raison, mais rien n'y fait. Ca s'arrangera peut-être avec l'âge... » L'espoir fait vivre... « Oui, il a toujours été turbulent... » Riley avait laché sa dernière phrase dans un soupir de lassitude. On ne changerait pas son petit frère, ça c'était sûr. Et on ne changerait pas non plus son aîné, qui prenait son rôle de protecteur bien à coeur. C'est vrai, depuis que tous les frères Spencer étaient à Poudlard, leur père n'était plus là pour être après eux, et le brunet se sentait un peu dans l'obligation d'adopter ce rôle-là. Mais attention, cela passait bieeeen après ses chasses à la gazelle. Comprenez par là, ses péchotages de meufs mais dans un langage plus soutenu Pour ce qui est du fait que Connor ferait perdre des points à sa maison, le vert et argent haussa les épaules. Il s'en fichait un peu à vrai dire, n'étant pas un adepte de l'autorité et du travail assidu. Du moment qu'ils gagnaient la coupe de quidditch, c'était tout ce qui importait !

Maïlie fut surprise par le compliment du garçon. En même temps, elle devait le connaître un minimum maintenant et savoir que c'était dans sa nature de draguer tout ce qui bouge. Bon, bien sûr, là il faisait des efforts à cause de l'état de la jeune fille, mais tout de même. Le septième année se contenta de lui sourire d'un air réconfortant.

Pour ce qui était des nouvelles préfètes qui avaient peur de s'aventurer dans les cachots, ça ne lui paraissait pas normal. Pour n'importe quelle autre personne ça l'aurait été, mais pas pour Riley, serpentard et fier de l'être. Mais bon, il n'allait pas en faire un drame. Il se contenta d'acquiescer à ce que la préfète disait et rajouta simplement « Ca doit être ça... »
Les cachots étaient en quelque sorte le foyer des vipères, il ne voyait donc pas comment on pouvait en avoir peur.

Maïlie finit enfin par lui avouer la raison de sa tristesse. Bingo ! Le serpent avait en effet vu juste. La verte et argent était donc maintenant séparée de Moïshe. Et bien, voilà qui annonçait une année pleine de surprises pour Riley ! Il devrait penser à changer l'ordre de sa liste de conquêtes pour sa dernière année. La préfète reviendrait sûrement en première position, mais ça ne servait à rien de se presser. Le garçon avait toute l'année pour ça. Cependant, il ne montra pas sa joie et conserva un air réconfortant. Il ne savait pas si il était suffisamment proche de la demoiselle pour aller la prendre dans ses bras afin de la consoler, et il voulait pas que son épaule soit mouillée non plus, non mais oh ! mais après tout on a qu'une vie comme on dit. Il se leva donc de son fauteuil et vint s'asseoir sur l'accoudoir de celui de la demoiselle avant de passer un bras autour d'elle. Eh mais casse toi tu pues

« Je suis désolé pour toi... Si tu veux en parler, je suis là, sincèrement. Et non, tu n'es pas stupide. »

Ben quoi ? Tous les moyens étaient bon pour se la mettre dans la poche, même jouer la carte du mec sensible qui comprenait quelque chose à toute cette histoire de sentiments et de coeurs brisés.

[1114]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Sam 18 Jan - 18:58

Maïlie assistait toujours aux matchs de Quidditch. Elle n’était pas spécialement fan de ce sport, mais elle était plutôt bonne supportrice et bien évidemment, comme tout élève de Poudlard, elle vouloir voir l’équipe de sa maison gagner. Du coup, oui, elle assistait à tous les matchs et encourageait les joueurs de Serpentard. Du coup, elle se souvenait que Riley avait joué, même s’il fallait qu’elle fasse marcher ses méninges un peu plus vu que deux matchs n’avaient pas été joués et que le dernier remontait donc à plusieurs mois. Elle ne se souvenait plus du score, mais Riley le lui rappela rapidement en précisant que sur les sept buts marqués par leur équipe, six avaient été marqué par monsieur Riley Spencer en personne. C’était une très bonne performance, on ne pouvait le nier !

« C’est un bon score… Si tu peux faire pareil ou mieux au poste de gardien, je suis sûre qu’on pourra garder la coupe encore un an ! »

Après tout, s’ils pouvaient garder la coupe pour leur dernière année à l’école, ce n’était pas plus mal… Riley partirait sur une victoire et Maïlie, elle, avec une simple satisfaction, mais quand même… C’était déjà mieux que rien, même s’il était vrai qu’elle était bien moins enjouée par le Quidditch depuis le début de l’année que l’an passé. On se demande bien pourquoi tiens… Pour ce qui était de Connor, cela rappelait beaucoup le comportement de Dwayne à la préfète. Son petit frère était atteint du Trouble du Déficit de l’Attention, avec en prime, de l’hyperactivité. Et autant dire qu’il avait été une plaie quand il était petit et qu’il ne prenait pas encore ses médicaments. Mais depuis, même s’il était toujours très excité, il était bien moins actif qu’avant et à vrai dire, cela lui permettait d’être beaucoup, beaucoup plus sage !

« Peut-être qu’il a la même chose que Dwayne… Vous ne l’avez jamais emmené chez un médecin ? Dwayne, avant d’être diagnostiqué hyperactif, était assez turbulent… »

Oh, elle ne disait pas que Connor était malade, non, peut-être était-il juste turbulent de nature, mais c’était ce que ses propres parents avaient de Dwayne avant qu’un médecin ne le diagnostique… Enfin, tout le monde n’avait pas la même maladie que son frère non plus…Quand Riley vint s’asseoir à côté d’elle et la prit dans ses bras. Maïlie fut surprise. Ils n’avaient jamais été spécialement proches, avec Riley. Ils parlaient, déconnaient, riaient, mais à part la bise matinale, rien de plus. Certaines filles prenaient leurs amis dans leurs bras –exemple, Jade Hummingbird, une Serpentard, ne se gênait pas pour câliner Connor, le frère de Riley au plus damne de ce dernier, vu la tête qu’il tirait à chaque fois. Maïlie et Riley n’étaient pas comme ça. Elle laissa cependant le brun faire, trop déprimée pour râler. Et puis, il la consolait, rien de plus… Après tout, s’il n’en n’avait rien à faire de ses histoires de cœur, il aurait très bien pu changer de sujet ou encore lui dire d’aller se coucher et que demain sera meilleur…

« Bien sûr que si, je suis stupide… Je pensais qu’il était l’homme de ma vie, qu’on allait se marier, avoir des enfants… On serait peut-être même retournés vivre aux Etats-Unis, au Texas pas loin de la frontière mexicaine… »

Maïlie n’avait parlé qu’une seule fois de cela, à Silah. La brunette l’avait regardée avec des grands yeux, comme la préfète des Vert et Argent était tombée sur la tête. Mais elle y avait vraiment cru. Au départ, elle n’y pensait pas, bien sûr, mais après un an, elle avait pensé à leur futur. Pas tout de suite aux enfants, non, mais à eux, ensemble, avec Dwayne et Jules sans aucun doute, de retour sur leur continent natal… Peut-être une fois que les quatre auraient fini leurs études… Puis étaient venus la maison, les enfants et les animaux de compagnie… Un cheval, basique au Texas, un chat ou un chien peut-être… Et tout ce beau petit rêve qu’elle s’était construit s’était effondré en quelques secondes sur le quai de King’s Cross. Elle ressentait maintenant ce que son cousin Indiana avait dû ressentir quand Billie était partie. Elle n’avait pas dit pourquoi, ou du moins, Indiana ne l’avait jamais dit à sa cousine, et Maïlie comprenait maintenant que cela était extrêmement dur à vivre. Bien qu’elle sache pertinemment que Riley était un coureur de jupons, qui collectionnait les demoiselles presque depuis sa première année à l’école et qui le revendiquait, elle se demandait si cela n’avait pas été causé par une rupture difficile… Bien sûr, une rupture à onze ans, qui laisse des marques, elle n’y croyait pas de trop… Mais peut-être n’avait-il pas changé à cause de cela… Peut-être que son cœur avait été brisé une fois et qu’il refusait de revivre cette expérience ? Comment ça, tu rêves éveillée, Stocker ?

« As-tu déjà aimé quelqu’un au point de tout lui donner, de lui faire aveuglément confiance, pour qu’au final, on te jette comme si tu ne comptais plus ? Il a dit qu’il « croyait » m’aimer… Et qu’un an sans moi, parce que je suis ici, c’était impossible… Romilly le fait ! Ehawee aussi ! Pourquoi, nous, on ne peut pas survivre un an ? Surtout que bon, les sorties à Pré-Au-Lard sont plutôt nombreuses et… Et… J’ai été vraiment trop bête… »

Franchement, comment avait-elle pu penser une seule seconde qu’elle ferait sa vie avec Moïshe ? Elle était naïve d’accord, mais à ce point ? Elle n’y croyait pas. Quand elle repensait à tout ce qu’ils avaient vécu –bon, d’accord, deux ans et demi dont la plupart du temps à Poudlard, ça faisait pas grand-chose mais quand même ! Il y avait eut les vacances chez Diana et sa famille, les deux semaines au Mexique… Et tous les autres petits moments quoi !- elle ne voyait pas ce qui avait bien pu clocher ou mettre cette idée stupide dans la tête de Moïshe… Enfin, elle ne pouvait pas le faire changer d’avis –elle avait bien essayé- mais quand même…
[1015]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Sam 25 Jan - 16:49

Riley Spencer était un garçon qui aimait se donner en spectacle, que ce soit en jouant de la guitare dans le parc au milieu de ses groupies, ou bien en jouant au quidditch devant des centaines de spectateurs. Avant ça, le seul sport qu'il pratiquait régulièrement était la drague, mais maintenant qu'il s'était découvert un talent dans le sport préféré des sorciers, il continuerait d'en faire pour devenir de plus en plus performant. Il espérait avant tout que, cette année, tous les matchs auraient lieux, ce qui lui permettrait de se donner à fond et de bien profiter de sa dernière année au château. Suite aux paroles de la préfète, il répondit :

« Oui, ce serait l'idéal. Normalement, je serai en match-essai pour la prochaine rencontre, et si je me débrouille bien je pourrai garder le poste de gardien ! Ce sera dur de faire mieux que le dernier joueur qui occupait ce poste, comme notre équipe enchaînait les victoires, mais rien n'est impossible ! »

Le serpentard était confiant quant à son avenir dans le quidditch. Après tout, qu'est-ce qui pourrait se mettre en travers de sa route ? Il ne craignait pas de tomber malade à la veille d'un match, même si ça risquait bien de lui arriver, à force de se croire invincible !
En ce qui concerne Connor, Riley reçut presque la question de Maïlie comme une insulte. Voyons, on n'est pas fous chez les Spencer ! De toute façon, il faudrait probablement s'y mettre à plusieurs pour réussir à l'emmener chez le docteur, d'après lui, Connor était le plus fort et puis il n'était pas malade, c'était juste son caractère de cochon. Ne souhaitant pas déjà griller toutes ses chances avec la belle, le garçon garda son calme -on avait insulté sa famille après tout- et répondit du ton le plus cool qu'il pouvait :

« Tu sais, pour que Connor aille chez un médecin, il faut déjà un miracle... Et non, il n'est pas malade, c'est simplement son caractère. »

Le vert et argent avait donc choisi de s'asseoir maintenant à côté de la jeune fille, que ça lui chante ou non. Peu de filles lui résistaient, il ne voyait donc pas où était le problème. Maïlie ne protesta de toute façon pas face à ça, donc c'est que ça devait aller. Par la suite, la jolie brune continua à se lamenter sur son sort. Le septième année roula des yeux, qu'est ce que ça pouvait être bête une fille quand ça s'y met. Bon, il est inévitable qu'il ne saurait pas vivre sans, mais bon elles avaient leurs caractères et s'imaginaient toujours que leurs histoires ressembleraient à celles d'un conte de fée. Le brunet aurait bien voulu rire de l'importance que la jeune fille donnait à son cher ex petit-ami. Des mecs, il y en aurait d'autres.

« Faut que t'essayes d'arrêter de penser à ça, de toute façon, regarde-toi, des mecs tu en auras d'autres. Je suis sûr qu'ils seraient déjà tous à la porte de la salle commune s'ils savaient que tu es libre ! »

Ce n'était peut-être pas la meilleure phrase à dire en ce moment, mais c'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces on ne changerait pas Riley. La question suivante de Maïlie surprit le serpentard. Riley Spencer, aimer ? Non, c'était bien là le problème, il ne voulait pas ressembler à son interlocutrice en ce moment. Pour lui, tomber amoureux rime avec finir triste, car une histoire d'amour a toujours, ou du moins très souvent, une fin. Bien sûr, on ne choisit pas de tomber amoureux, mais ça ne lui était encore jamais arrivé. Un jour ou l'autre il trouverait sûrement celle qui briserait sa carapace et briserait même par la suite son coeur, et là il ne se comporterait sûrement plus de la même manière. Jusque là, il avait certes enchaîné les conquêtes, mais n'avait jamais eu de vrai histoire d'amour, seulement des flirts sans lendemains. Il n'avait pas le temps pour les sentiments, c'était bien simple !

« Non, ça ne m'est jamais arrivé. » déclara-t-il d'un ton neutre.

Il ne comptait pas non plus prendre la place du pauvre garçon qui n'avait jamais connu l'amour. Il n'en avait tout simplement rien à faire. Maïlie en voulait à Moïshe, c'était évident. Elle parla même des couples qui s'étaient formés à Poudlard et qui continuaient à durer après. Boh, il fallait bien des exceptions. Le brunet fit mine d'être d'accord avec elle, et lui dit sur un ton rassurant :

« Tu as raison, c'est probablement possible avec les sorties à Pré-au-Lard. Il ne te méritait pas, c'est tout... »

On aurait dit une copine de Maïlie qui la conseillait, mais non, c'était bien Riley Spencer. Il fallait bien qu'il fasse de son mieux pour se faire bien voir devant la belle. Désolé pour les 3 "bien" d'affilé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Dim 26 Jan - 22:04


Maïlie remarqua bien vite qu’elle avait été indélicate en supposant que Connor était peut-être malade. Elle ne voyait pas où était le problème, elle, puisqu’elle vivait avec Dwayne et qu’elle l’aimait de tout son coeur, mais elle pouvait comprendre que tout le monde ne réagisse pas aussi bien. Connor était peut-être hyperactif, mais il était également possible que ses sautes d’humeur et ses bagarres à répétition n’étaient pas dues à quoi que ce soit. Il était peut-être agressif naturellement. Il y avait bien des gens fondamentalement gentils et d’autres méchants jusqu’à la moelle, alors peut-être que Connor était comme ça de base. Maïlie se tortilla dans son fauteuil et baissa les yeux. Elle n’avait vraiment pas voulu blesser Riley et retint ses larmes. Elle n’était pas ce genre de filles à pleurer pour tout et rien. Elle avait fait une hypothèse malheureuse et un peu brusque, mais ce n’était tout de même pas la mort…

« Je ne voulais pas te froisser, désolée. Mais j’ai tellement l’habitude avec mon frère… Enfin bref. »

Maïlie savait quand s’excuser était nécessaire. Elle n’avait pas voulu dire que la famille de Riley était bancale ou quoi que ce soit, mais comme elle vivait depuis treize ans avec un hyperactif, pour elle, ça n’était plus vraiment un problème. Mais tout le monde n’était pas comme elle, et si elle devait s’excuser pour que Riley la pardonne, elle le ferait. Maïlie n’était pas méchante. Au contraire. D’ailleurs, ce qui l’avait envoyé à Serpentard, ce n’était pas sa malice ou sa méchanceté éventuelle… Mais ses envies de grandeur et de célébrité. Elle rêvait d’être connue pour sa musique. Son violon, c’était tout pour la texane… Mais depuis sa rupture, elle l’avait mis de côté… Ce n’était pas comme ça qu’elle risquait de devenir connue. Heureusement qu’elle avait déjà fait plusieurs concerts !

« C’est facile à dire… » Maïlie esquissa un coup d’oeil vers Riley, toujours assit sur son accoudoir. « Tu vas me trouver trop nulle, mais c’était mon premier petit ami… Et j’étais… Je suis vraiment amoureuse de lui… Pourquoi les filles sont toujours aussi pathétiques ? On le sait pourtant, que le prince charmant n’existe pas… »

L’américaine voulait bien admettre qu’elle était pathétique. Elle se sentait pathétique de toute façon, à pleurer comme ça pour un garçon qui ne semblait même pas concerné par leur rupture. Pourtant, ils avaient passé un cap ensemble, ce n’était pas rien… Il aurait pu se montrer un peu plus touché… Quoi que, Maïlie ne savait même pas si elle aurait mieux pris le fait que Moïshe pleure autant qu’elle… Peut-être que cette indifférence était ce dont elle avait besoin pour se dire que tout était bien fini… Sauf que ça ne marchait pas. Son cerveau refusait de digérer la chose, et la brune allait sûrement être super chiante à vivre pour les mois qui venaient… Une fille éplorée, c’était sûrement la pire des choses qui pouvait arriver dans un internat ! Quand Riley lui dit qu’il n’avait jamais été amoureux, Maïlie l’envia un peu.

« Tu as de la chance dans un sens… Au moins, ton coeur est toujours entier. »

Si elle n’avait pas été amoureuse de Moïshe, elle ne serait pas en train d’essayer de recoller les milliards de morceaux de son coeur… Dans un sens, oui, le brun avait de la chance. Elle laissa sa tête s’appuyer sur le torse de Riley, plongée dans ses pensées. Elle avait été si stupide de croire au prince charmant, de croire que, juste parce qu’elle était tellement amoureuse de Moïshe, ils passeraient toute leur vie ensemble, qu’ils auraient un futur sans tâche… Et bien elle s’était lourdement trompée !

« Peut-être que le problème, c’est moi… J’ai… Je me suis accrochée à lui de suite… Quelle idiote… Je n’aurais jamais dû aller au Mexique… Indiana a fait ça pour me faire plaisir, je le sais, mais peut-être que si je n’y avais pas été… »

Avec des si, Maïlie pouvait refaire le monde. Si ses parents n’étaient pas montés dans cette voiture, ils seraient toujours là, et Maïlie elle, serait toujours élève à Salem. Si elle n’avait pas été transférée à Poudlard après la mort de ses parents, elle n’aurait pas retrouvé Moïshe et elle serait passée à autre chose… Et si elle n’avait pas été au Mexique cet été, sa vie serait peut-être différente à cet instant. Peut-être que Moïshe sortirait encore avec elle, peut-être qu’ils seraient toujours aussi amoureux l’un de l’autre… Peut-être… Peut-être que Riley avait raison, elle se prenait trop la tête avec tout cela. Elle avait bien remarqué que cela avait un impact sur son attention en cours, qu’elle pleurait plus facilement, qu’elle rejetait Dwayne -mais encore plus Jules-, qu’elle engueulait plus les élèves qui faisaient des bêtises juste sous son nez… Cette rupture l’avait brisée et Maïlie s’en rendait compte… Mais pour ressortir la tête de l’eau, elle ne savait vraiment pas quoi faire… Peut-être qu’elle aurait dû rester au haras avec son cousin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   Lun 3 Fév - 0:11

Riley n'avait pas voulu sembler si froid envers Maïlie en parlant de son frère Connor. La jeune fille avait semblé prendre sa réponse un peu comme une attaque pensant que le serpentard avait put être vexé par ce qu'elle avait dit. En même temps, pour lui, il ne fallait pas systématiquement une raison pour qu'une personne se comporte de telle ou telle manière. Connor était impulsif de nature et Riley était un coureur de jupons, c'était comme ça, il n'y avait pas forcément eu un évènement dans leur vie qui les avait fait changé. Malgré ça, le poursuiveur des verts et argents essaya de se rattraper auprès de la belle.

« Ne t'en fais pas, dis, c'est moi qui aurait dû répondre autrement... »

Riley ramena une mèche de cheveux de la préfète derrière son oreille, cette dernière ayant été humidifiée par les larmes de la brunette. Maïlie était toujours fragile et il ne valait mieux pas la perturber encore plus. Pensant que cela ne la réconforterait pas beaucoup plus, le jeune homme se leva du fauteuil et déclara :

« Ne bouge pas de là, je reviens tout de suite ! »

Il lui fit un clin d'oeil avant de filer dans son dortoir pour prendre quelque chose de sa valise et redescendit du plus vite qu'il put. Il se rassit au côté de sa préfète préférée et lui tendit une boite de Fondants du Chaudron. C'est bien du chocolat, hein ?

« Il parait que le chocolat remonte le moral, vas-y, sers toi ! »

Il fallait maintenant espérer qu'elle ne déteste pas le chocolat, ou même qu'elle n'en soit pas allergique. Elle continua ensuite son histoire sur Moïshe. Riley se dit qu'il était bien content de ne pas passer ou être passé par ce genre de phase, celle de la post-rupture. Bien sûr, il avait rompu avec ses exs, sinon il serait toujours en couple maintenant, mais il ne s'était jamais senti triste par la suite. La septième année lui dit que le mexicain avait été son premier petit ami et qu'elle était amoureuse de lui. A ça, le garçon ne sut pas trop comment s'adresser à elle délicatement. Il répondit cependant du mieux qu'il put.

« Tu sais, même si c'est douloureux, d'un côté, il faut faire des erreurs pour ne plus les refaire par la suite. Je veux dire, tu es tombée, mais maintenant il est temps de te relever, tu sais que ce salop gars ne te méritait pas et que tu ne feras plus confiance si facilement par la suite. Enfin, je l'espère pour toi en tout cas. »

Riley Spencer, conseiller conjugal. Ensuite, Maïlie lui dit que lui au moins avait de la chance car il n'avait jamais eu le coeur brisé. Boh, il y avait pire dans la vie après tout. Riley cherchait toujours les petits plaisirs de la vie et n'était pas du genre à se plaindre pour un rien, même si il avait son caractère.

« Si tu le dis... » rajouta-t-il simplement, l'air indécis.

Après tout, il ne connaissait pas les deux situations et ne pouvait donc pas comparer, même si il était inévitablement plus plaisant d'être dans son cas que dans celui de la brunette pour l'instant !
La jolie brune vint ensuite poser sa tête contre le torse du jeune homme, qui fut un peu surpris, même si il avait l'habitude. Les filles de Poudlard seront toutes à lui mouahaha. Il sourit cependant et adressa un regard réconfortant à la préfète. Sur le coup, il l'aurait bien embrassé mais il avait assez de connaissances en matière de filles pour savoir que ce n'était pas vraiment le bon moment et se retint donc, même si l'ambiance était quelque peu romantique, avec le feu de cheminée et les chocolats.

La vipère continua son histoire sur sa relation avec l'ancien Serdaigle. Bon, Riley avait beau vouloir faire le bon ami mais il commençait à en avoir marre qu'elle se plaigne sans arrêt au sujet de sa rupture. Le septième année était quand même égocentrique après tout, et pour lui la conversation serait bien plus intéressante si ils parlaient de lui à la place. Vers l'infini et l'au-delà ! Mais oui, Riley Spencer, la nouvelle star de l'école. Quand même pas encore. En même temps, au départ, le garçon était descendu dans la salle commune pour lire un bouquin sur le quidditch et pas pour entendre des gens se plaindre. Mais malgré ça, il fallait qu'il garde son calme et continue de faire le "gentil-ami-à-l'écoute". Il essaya donc une autre phrase de réconfort, espérant que Maïlie ne pense plus autant à cette mésaventure.

« Tu n'y es pour rien. La vie est un long fleuve tranquille pleine d'embûches téma le vocabulaire et tu trouveras bien vite quelqu'un d'autre, de mieux. Moi, par exemple Tiens, pour que t'arrêtes de penser à ça, tu devras me donner une livre à chaque fois que t'en parles ! »

Oui, ou sinon tais-toi Riley ce sera mieux, non ?

[823]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PV l The Story Of My Life   

Revenir en haut Aller en bas
 
PV l The Story Of My Life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liùsaidh ? Why don't you write the story of your life ? It's enough to live.
» Story of my life. + Suile
» Story of my life, searching for the right. But it keeps avoiding me. ~ Serena & Vitaly ~
» ARES ? The story of my life
» Jamie Dornan : Story of my life.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: