AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 PV l Vacances au soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 555
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: PV l Vacances au soleil   Lun 20 Jan - 18:29



Elorah Evans

A seulement vingt-deux ans, Haven Clarks avait déjà vécu deux ruptures difficiles. La première avait eut lieu alors qu’il était encore à l’école et l’avait fait sombrer dans une dépression durant toute sa sixième année. S’il avait fait bonne mine devant la demoiselle quand elle lui avait dit que tout était fini, il n’avait finalement été que l’ombre de lui-même durant un an, et s’était forcé à sortir la tête de l’eau pour sa dernière année. Après tout, ses ASPICs n’allaient pas se passer tous seuls… Puis il avait retrouvé l’amour, même si cela avait mis du temps et que l’histoire était compliqué. Il avait failli être père, s’était fiancé et avait finalement tout annulé. Giada Rowle, sa petite amie et fiancée ne s’était jamais remise de sa fausse couche et ne sortait plus. Ils s’étaient enfermés dans l’appartement de Lairg et ne voyaient presque plus la lumière. Haven pouvait remercier Merlin d’avoir un travail prenant à la boutique des Weasley pour lui passer le temps. Finalement, ils avaient mis un terme à leur relation. Giada était repartie en Italie et Haven n’avait presque plus de nouvelles. Parfois, c’était Tomas, son nouveau colocataire -que sa chère cousine Maïlys lui avait refilé parce qu’elle ne le supportait plus- qui lui en donnait. Sinon, il vivait sa nouvelle vie de célibataire, sans se prendre la tête. Il était bien trop jeune pour se remettre à déprimer. Son erreur de sixième année lui avait largement suffit. Surtout qu’il était maintenant co-propriétaire d’une boutique et que s’il se mettait à broyer du noir, ça n’allait pas aller pour ses affaires…

Il avait donc décidé de vivre pleinement sa vie. Sa soeur jumelle s’était mariée, son demi-frère Nathanaël partageait sa vie entre Londres et les Etats-Unis pour une entreprise à cheval sur le monde sorcier et modus et leur petit frère, Jensen, entrerait bientôt à Poudlard. Et pour le coup, il avait décidé de partir en vacances. Sa destination ? L’Italie. Il y avait déjà passé pas mal d’étés, mais cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas mis les pieds et la ville de sa cousine lui manquait quand même un peu. Il avait d’ailleurs envoyé un hibou à Maïlys pour savoir si elle ou ses frères seraient dans la ville. La blonde travaillait maintenant à Londres, au Ministère de la Magie, mais peut-être était-elle en vacances, elle aussi ? Hélas pour l’ancien Gryffondor, sa cousine lui apprit qu’elle avait une charge importante de travail, l’empêchant de partir. Elle avait joint au courrier un petit paquet, qu’elle lui demanda de ramener à une de ses amies, une ancienne Serpentard qu’Haven avait déjà croisé quelques fois à l’école en sa compagnie et qu'elle avait été invitée à l'anniversaire de sa jumelle. Haven la connaissait un peu, mais depuis le temps, pas dit qu'elle se souvienne de lui -lui l'aurait complètement oubliée si sa cousine ne lui en avait pas parlé. Maïlys lui avait donné tous les détails quant à l’endroit où se trouvait ladite amie et il finit par transplaner, une fois sa valise prête et Fire confié à sa soeur, pour la demeure de ses cousins, qui eux, seraient présents.

Les jumeaux étaient là, et firent un accueil du tonnerre à Haven. Ils s’étaient toujours bien entendus, malgré le fait qu’ils ne se voyaient presque qu’aux fêtes de familles. Et comme leur famille était très grande, aussi bien du côté de sa mère que du côté de son père, ça n’aidait pas pour papoter tranquillement avec tout le monde. Le deuxième jour de sa semaine de vacances, Haven expliqua aux jumeaux ce qu’il devait faire pour leur soeur et ce fut Vivien qui décida de montrer le chemin à son cousin. Bien évidement, il connaissait l’endroit où travaillait la demoiselle, et n’allait pas laisser son cher cousin se perdre. Par Merlin merci, les jumeaux parlaient anglais aussi bien que l’italien, sinon, Haven aurait été largué en moins de deux secondes ! Une fois devant le magasin, Vivien prit la poudre d’escampette et retourna à son travail. Haven, avec le paquet dans les mains, passa la porte de la boutique.

« Bonjour Elorah ! Je ne sais pas si tu te souviens de moi, je suis Haven Clarks, le cousin de Maïlys et jumeau d'Heaven. Ca fait une paye... Maïlys m'a demandé de te déposer cela… Je ne sais pas ce que c’est, mais je crois que ça se mange, elle a dit que je devais te l’apporter rapidement… »

Haven n’avait pas ouvert le paquet. D’abord parce que ça ne se faisait pas, et ensuite parce qu’il se fichait un peu de ce que sa cousin pouvait bien offrir à ses amies… Enfin, il pouvait bien lui rendre service, vu que lui avait des vacances, et pas elle ! Surtout que ça n’était pas comme si elle lui avait demandé de lui ramener tel ou tel sac à main…


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 120
Âge : 27 Ans [Le 12 Avril]
Actuellement : Vendeuse dans un magasin de chaussures


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   Mar 28 Jan - 11:38

    Elorah était tranquillement en train de travailler quand elle se mit à repenser à sa relation récente avec Harrison. C’était grâce à son travail qu’ils s’étaient rencontrés, qu’il avait pris les devant en l’invitant, puis de fil en aiguille, ils sortaient ensemble. La jeune femme ne s’était pas attendu à rencontrer un homme aussi charmant et pourtant… En tout cas, si on lui avait dit qu’à son âge, elle rencontrerait un homme de son envergure, elle ne l’aurait pas cru. Elorah pouvait paraître très vénale pourtant quand on la connaissait un peu plus, c’était une fille avec un caractère bien trempé certes, mais qui était toujours là pour les gens qu’elle appréciait. En tout cas, à l’époque de Poudlard, elle avait toujours dit qu’elle vivrait avec un mec beau, riche et avec du pouvoir… Elle s’était rapidement rendue compte que ça ne se trouvait pas à tous les coins de rue et que si elle voulait quitter le nid familial, il fallait bien gagner sa vie. C’était tout simplement en Italie qu’elle avait trouvé ce qu’elle cherchait et avait profité pour s’y installé, le transplanage aidant beaucoup en cas d’urgence pour se rendre chez quelqu’un, sinon, elle faisait comme tout le monde en prenant le temps de s’organiser pour prendre l’avion etc.…

    Bref, tout cela pour dire que grâce à Harrison, la jeune femme se sentait bien dans sa petite vie, elle voyait ses amies, passée des soirées en leur compagnie, et une chose était certaine, c’est qu’elle était heureuse avec son petit ami, pourtant, elle se demandait parfois s’ils étaient sur la même longueur d’ondes, le hic de sortir avec quelqu’un d’un peu plus âgé on va dire. Oui, il n’était pas très vieux par rapport à elle, mais il avait beaucoup de responsabilité, le ministère etc.… donc parfois, ça pouvait faire quelques écarts mais Elorah ne voulait pas trop y penser. En plus, à la boutique, elle avait réussi elle aussi à obtenir des responsabilités, maintenant, elle pouvait gérer les vitrines, et sa patronne l’observait gérer les inventaires etc.… Ca la faisait grandir et elle aimait beaucoup.

    Aujourd’hui, Elorah était en train de remettre en place quelques sacs qui avaient été dérangé pas les clientes, et comme elle tenait à ce que le magasin présente bien, comme toujours, la jeune fille rectifia aussitôt la présentation, c’est pour cela que lorsqu’elle entendit la porte sonné, elle ne fit pas attention, d’autres vendeuses s’étant occupé de saluer la personne qui rentrait. Cependant, lorsque les bruits de pas arrivèrent vers elle, elle ne s’attendait pas à ce qu’on s’adresse directement à elle, ce qui la fit légèrement sursauter. En se retournant, elle remarqua le frère d’une de son amie Heaven, Haven, qui se tenait devant elle, un paquet à la main, ça pour une surprise…

    « Oula, oui, ça fait super longtemps Haven, mais non, je ne t’avais pas oublié. Comment vas-tu depuis tout ce temps ? »

    Elle descendit de son tabouret, qui aurait très bien pu lui couter une cheville, et salua le jeune homme qui lui annonça qu’il lui rapporter un paquet de la part de Maïlys. De ce qu’elle comprit, c’était mangeable et à consommer rapidement. Elorah esquissa un sourire avant d’ouvrir la boite, trop curieuse d’attendre pour voir de quoi il s’agissait.

    « Des pâtisseries !! Elle est géniale, elle sait que je raffole de ce genre de gâteau. J’essayerai de passer la voir à l’occasion, elle n’a pas beaucoup de vacances, et moi j’ai bientôt une semaine de repos, autant joindre l’utile à l’agréable. Tu veux qu’on aille boire quelque chose, je termine cette étagère et je peux prendre ma pause ? »

    La jeune femme lui laissa le temps de répondre, refermant la boite avant de se remettre à mettre en place les sacs à main. Après ça, elle aurait une demi heure de pause, de quoi boire un café et reprendre le boulot, mais ça lui permettrait aussi de prendre des nouvelles d’un ami qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps, de même que des nouvelles de sa sœur jumelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 555
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   Jeu 6 Fév - 13:43


Haven, quand il était à l’école, n’avait pas vraiment eut de contacts avec la maison de sa soeur et sa cousine. Il connaissait Marie et Elorah grâce à ces dernières, Vincent et Tobias également, mais sinon, ses amis étaient principalement des Gryffondors, des Serdaigles et des Poufsouffles. Il se fichait pas mal du sang et de la maison de ceux qu’il côtoyait -contrairement à sa soeur, qui avait, certes, fait un écart pour sa meilleure amie Keira- mais il fallait croire que les Serpentard mettaient plus de temps que les autres à passer outre les vieilles traditions qui appartenaient désormais au passé. Enfin, Heaven avait pour lui le fait d’être un Sang-Pur, venant d’une famille relativement importante -et quand on voyait l’ampleur de sa famille, que ça soit en Italie, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, on comprenait rapidement- donc on le laissait tranquille. Surtout maintenant qu’il travaillait à Weasley, Farces et Attrapes pour sorciers facétieux ! Les petits  -et les grands- farceurs n’allaient pas risquer de se mettre leur vendeur à dos, n’est-ce pas ?!

« Ça va merci ! Je suis en vacances, alors je profite pour voyager un peu. Je ne savais pas que tu étais venue habiter ici ! »

Il fallait l’avouer, à part ses amis à lui et ceux de sa soeur, Haven ne prenait pas vraiment de nouvelles des anciens élèves de l’école. Il apprenait parfois des choses, grâce aux clients qui passaient à la boutique, grâce à ses propres amis, qui avaient entendu quelque chose, que ça soit au Ministère, à Sainte Mangouste ou dans les différentes boutiques -et autres bars- où ils travaillaient, mais c’était tout. Mais partir comme ça, si en plus, on ne parlait pas la langue du pays -Haven n’avait aucune idée des origines de la brune- ce n’était tout de même pas rien !

« Bon, ça va, je n’ai pas gâcher l’effet de surprise, elles ont l’air encore bonnes… Oui, volontiers. Je ne connais pas le coin, mais je suppose que toi oui ! Vas-y, fais ce que tu as à faire, je t’attends. »

Puisqu’il était là, pourquoi ne pas en profiter pour rattraper un peu le temps perdu ? A vrai dire, ils n’avaient jamais été très proches, mais Elorah était sympa, du moins, aussi loin que l’ancien Gryffondor pouvait s’en souvenir ! Et si sa cousine la considérait comme sa meilleure amie, il ne pouvait que lui faire confiance. En plus, il faisait beau, toutes les terrasses des cafés étaient sorties, alors autant prendre un peu de bon temps ! Lorsqu’Elorah eut finit, il la suivit dans les différentes rues de Milan, pour se retrouver dans un café, à la terrasse bien sûr ! Il laissa Elorah commander en première et se prit un Cappuccino. Il aimait le café, contrairement à sa soeur. Voilà encore un point sur lequel les jumeaux étaient différents… Mais bon, après s’être retrouvé l’un à Gryffondor et l’autre à Serpentard, était-ce encore réellement étonnant ?

« Alors comme ça, tu as plaqué la Grande-Bretagne pour vivre dans le monde mordu italien ? C’est plutôt gros comme changement, non ? Je veux dire, tu ne peux pas arranger les vitrines d’un coup de baguette… Je doute que Maï puisse faire la même chose en tout cas ! Et moi non plus, même si je trouve vraiment le monde des modus fantastique…»

Heureusement, le monde magique avait évolué depuis plusieurs années. Maintenant, être un sorcier et s’intéresser au monde mordu n’était plus mal vu. Certains en avait beaucoup souffert à l’époque. Son père, lui, avait eut l’intelligence de cacher son amour pour le monde des non-sorciers. Maintenant, Haven pouvait se documenter à loisir sur ce monde là. Il y avait d’ailleurs passé deux ans après sa sortie de l’école, pour en apprendre d’avantage. Finalement, sa licence avait été terminée par correspondance, alors qu’il travaillait maintenant main dans la main avec une star du monde sorcier, le célèbre George Weasley ! Alors oui, il avait souvent l’occasion de rencontrer le trio qui avait sauver le monde des ténèbres, mais non, Haven ne prenait pas la grosse tête pour autant. Il était égal à lui même, mais bon… Il venait quand même de la même maison que ces trois là, c’était la classe !


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 120
Âge : 27 Ans [Le 12 Avril]
Actuellement : Vendeuse dans un magasin de chaussures


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   Mar 25 Fév - 11:51

    La jeune femme ne s’était pas attendue à recevoir de la visite aujourd’hui, d’autant plus de la part d’une vieille connaissance. Elle aurait pu dire ami mais elle était plus proche de sa sœur que de l’ancien gryffondor, donc bon. Après, Elorah n’était pas vraiment du genre à se mettre des barrières sous prétexte que tel ou tel personne soit de son entourage ou non. Elle pouvait paraître froide en apparence, mais quand on la connaissait un peu, on savait bien qu’elle était tout sauf froide avec les gens. Disons simplement que son boulot l’avait aidé aussi à paraître un peu plus accueillante que du temps de Poudlard, parce qu’à cette époque là, seul Elodie et Maïlys la connaissaient vraiment. En tout cas, elle était vraiment contente de revoir le jeune homme, d’autant plus qu’il lui avait apporter quelque chose de la part de sa meilleure amie et cousine du jeune homme, alors des visites surprises comme ça, tous les jours, ça ne la dérangerait absolument pas.

    « Veinard ! Moi j’ai encore une semaine ou deux à bosser avant de profiter d’une semaine de repos. Tu profites de l’Italie du coup, tu as de la famille dans le coin si je ne me trompe pas, je crois que Maï m’en avait parlé. »

    L’avantage d’avoir de la famille un peu partout sur la Terre, ça permet d’avoir un endroit ou se poser pour profiter de quelques jours de repos sans avoir à se soucier de la location etc… En plus, on en profite pour revoir de la famille, et même des amis dans le cas présent. En tout cas pour ce qui était de son installation par ici, la demoiselle avait pris la route de l’Italie surtout pour la mode, les défilés, elle avait tellement entendue Elodie lui parlait de Paris, Milan etc… qu’elle avait décidé de s’installer ici une fois qu’elle avait trouver un boulot qui payer suffisamment pour lui permettre de vivre sans avoir à trop se soucier de ses dépenses. Bon d’accord, elle n’était pas riche non plus, mais une vie de couple, ça ne ruine pas non plus, surtout qu’elle ne vivait pas avec Harrison et que le garçon l’invitait souvent aussi.

    « Et oui, l’Angleterre me déprimait avec son temps gris, alors qu’ici, regarde, il n’y a que du soleil. En plus, il y a souvent des défilés, des trucs de mode, bref tout ce que j’aime. Et toi ? J’imagine que tu as ton chez toi ? »

    Oui, il lui semblait l’avoir déjà aperçu sur le chemin de traverse dans la boutique de farces et attrapes. Après, comme il y a toujours beaucoup de monde, elle n’était pas certaine et ne voulait pas le déranger juste pour vérifier si oui ou non, il en était le co-propriétaire. Elle ouvrit ensuite le cadeau que lui avait apporté Haven –en servant de messager- et les gâteaux semblaient vraiment bons. Elle en avait l’eau à la bouche et son estomac gargouillant, elle se dit que faire une pause serait très certainement une bonne idée dans la mesure où elle pourrait aussi faire visiter quelques rues au jeune homme s’il le voulait. Haven accepta et elle se dépêcha de finir son étagère avant de mettre les gâteaux dans le frigo de l’arrière boutique. Il y avait fort à parier qu’elle ne pourrait pas les emmener sur une terrasse pour les manger comme ça, en général, les commerçants ne sont pas fans. Elle en profita pour se recoiffer rapidement, puis elle rejoignit Haven qui l’attendait devant.

    « C’est parti pour une petite visite du coin alors. Par ici, nous avons les boutiques de vêtements sur toute la rue, et en face, tout ce qui est sacs et chaussures, mais ma boutique est mieux, et si tu es intéressé par un cadeau pour ta famille, je peux faire une réduction en plus. Un peu plus loin, les bars et cafés, on peut s’y installer et profiter du soleil. »

    Aussitôt dit, aussitôt fait, les deux jeunes s’installèrent à la terrasse d’un café, Elorah commanda un café viennois et Haven prit un cappuccino. Il lui demanda également si le fait de s’installer dans le monde moldu n’avait pas été un changement trop compliqué, surtout pour une sorcière qui aimait beaucoup la magie et dont le pouvoir pouvait parfois provoquer quelques bourdes électriques…

    « Au début c’était dur, je ne te le cache pas, mais j’ai un oncle qui m’a appris la langue, et après, mon goût pour la mode m’a aidé pour le boulot. Quand à l’organisation, au moins le soir, je suis bien fatiguée et je peux utiliser la magie chez moi, je ne vit pas non plus complètement comme une moldue, ça serait l’horreur… Surtout le matin pour me préparer. »

    Elorah se mit à rire, Maï en savait quelque chose, l’ancienne vipère n’était pas connue pour être très matinale, encore moins très agréable au réveil… Et puis, si elle devait faire son petit déjeuner et tout en plus, elle devrait se lever au moins trois ou quatre heures avant d’aller travailler, et elle qui aimait tant son lit, c’était juste mission impossible.

    « Et toi alors ? Qu’est ce que tu deviens ? Et ta sœur ? Ca fait tellement longtemps que je ne l’ai pas vu non plus… Elle est toujours avec Raphaël si je dis pas de bêtises ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 555
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   Jeu 13 Mar - 14:42


L’Italie était un pays qu’Haven ne connaissait que trop peu. Il y était venu quelques fois mais toujours dans sa famille. Il n’avait jamais fait un tour à Rome, ou d’autres choses de ce style. Enfin, si, il avait été chez Giada à plusieurs reprises, mais tout était toujours pareil, il s’agissait d’une maison, pas d’une ville. Voilà pourquoi il avait décidé de s’y rendre pendant ses vacances. Et au moins, il y avait un pied-à-terre, ce qui n’était pas négligeable !

« Oui, les frères de Maïlys sont toujours à Milan, je suis chez eux du coup. »

Certes, ils travaillaient, mais Haven ne comptait pas leur demander de l’accompagner partout. Bien sûr, être avec un italien était pratique, surtout niveaux échanges, mais Haven pouvait très bien se débrouiller tout seul ! Et puis, les italiens parlaient anglais aussi, n’est-ce pas ?! Peut-être pas dans des villages de quinze habitants, mais enfin, il était à Milan !

« Je suis associé à George Weasley, depuis quelques années maintenant. Mais je n’habite pas à Londres, je vis à St Andrews, en Ecosse avec Tomas. »

Il était vraiment ravi de son travail, mais qu’on soit bien d’accord, il était en colocation avec Tomas ! Aucune romance entre les deux hommes, surtout qu’aucun n’était de ce bord. Tomas commençait à retrouver un semblant de vie normale, il travaillait à Londres, chez Chaudrons et Aphoticarius et s’il habitait désormais avec Haven, c’était en grande partie parce que sa chère cousine Maïlys ne le supportait plus. Il faut dire qu’il revenait souvent complètement bourré et pas forcément très sûr de ce qu’il disait, qu’il se bagarrait souvent pour un rien… Haven avait donc proposé à Tomas de venir vivre avec lui, après s’être mis d’accord avec l’italienne. Depuis, Tomas -qui n’avait plus trop le choix que d’écouter Haven, qui lui, ne se gênait pas pour lui mettre un poing en pleine tronche s’il le fallait- semblait s’être quelque peu calmé. En même temps, il ne pouvait pas déprimer des années. N’était-ce d’ailleurs pas lui qui avait fait la morale à Haven quand celui-ci 1/ était en pleine déprime après sa rupture avec Cherise et 2/ quand Giada avait pris la fuite en Italie ? Si, exactement ! Haven lui rendait donc la pareille !

« C’est gentil. Je crois que ma soeur et ma mère me tueraient si je ne leur ramenait rien de Milan… Tu les connais, dingues de mode… »

Et pourtant, sa jumelle étant styliste, elle n’aurait normalement pas dû râler. Mais c’était Heaven et Haven en avait l’habitude. La brune était toujours à surveiller les magazines à la recherche d’une nouvelle perle à avoir et si Haven l’avait laissé faire, il se serait retrouvé avec une liste de trois kilomètres de long de vêtements, tissus, sacs et autres paires de chaussures à acheter et à ramener ! Alors oui, sa valise pouvait être agrandie comme par magie, mais bon… Sa soeur poussait parfois le bouchon un peu trop loin et il savait de source sûre -ses deux yeux, en fait, on ne pouvait pas faire plus sûr !- que le dressing de sa jumelle était d’ores et déjà plein à craqué ! Raphaël avait tout de même du mérite de la supporter. D’accord, Haven la supportait depuis vingt-trois ans, mais ce n’était pas pareil (et encore heureux, en fait !)

« Eh bien, à part être toujours en train de surveiller Tomas pour qu’il ne fasse pas de bêtises -le départ d’Helena l’a vraiment traumatisé- et passer mon temps à la boutique, je ne fais pas grand chose. J’étais fiancé mais ça s’est mal terminé. Heaven est toujours avec Raphaël oui, ils se sont mariés l’hiver dernier ! Sinon, elle travaille toujours à Pré-Au-Lard, en tant que styliste. »

Sa rupture avec Giada appartenait au passé maintenant. Bien sûr, celui lui avait fait du mal de rompre avec l’italienne et de devoir dire adieu à tous les projets qu’ils avaient, mais c’était mieux ainsi. Giada n’était pas heureuse et à peine libérée, elle avait de nouveau disparut pour se rendre en Italie. Haven, plus mûr que lorsqu’il avait seize ou dix ans à peine, n’avait pas sombré dans la déprime. Il s’était plongé dans son travail avec un acharnement doublé pendant un temps. Maintenant, il profitait à nouveau de sa vie. Il avait à peine vingt-trois ans, était plutôt pas mal dans son genre… Alors il trouverait sûrement une demoiselle qui voudrait bien de lui -et de Fire, puisque Giada n’avait pas emmené le Dragon magique.- Avalant une gorgée de son café, il regarda les alentours. Milan était une grande ville, on pouvait facilement s’y sentir perdu, seul ou allez savoir quoi d’autre…

« Tu ne te sens pas un peu seule, ici ? Je veux dire, ma cousine est loin, même si le transplanage aide pas mal… »

Lui qui vivait à St Andrews n’avait pas vraiment ce problème. De plus, il ne vivait pas seul. Mais le manoir de ses parents n’était pas bien loin, et Londres était très proche quand on parlait de transplanage. Surtout que la ville était avant tout universitaire, donc qu’elle débordait de jeunesse et de vie…


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 120
Âge : 27 Ans [Le 12 Avril]
Actuellement : Vendeuse dans un magasin de chaussures


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   Sam 10 Mai - 22:04

    « C’est sympa, ça t’évites déjà des frais d’hôtel etc.… Tu peux vraiment profiter à fond de tes vacances et en plus tu as de la famille avec qui bouger ou qui connaissent des endroits très sympas à visiter. C’est le bon plan je trouve. »

    Elle se mit à rire parce que oui, c’était une très bonne méthode pour voyager à moindre frais, bien que de souvenirs, la famille Clarks n’avait vraiment pas besoin de jouer sur les économies. C’était une famille relativement très connus et l’argent n’était pas une chose rare chez eux. Depuis qu’elle avait pris son indépendance, Elorah avait appris qu’un budget devait se gérer et malheureusement, c’est parce qu’elle avait souvent les yeux plus gros que le porte monnaie qu’elle faisait beaucoup d’heures de travail pour justifier un salaire digne de ce nom. Oh, elle ne s’en plaignait pas, elle savait que le luxe avait un prix et elle avait ses mauvaises habitudes à acheter ce qui claque, les derniers trucs à la mode mais par-dessus tout, les chaussures… Imaginez un peu oh combien elle était contente d’avoir un prix en travaillant dans une boutique qui ne vendait que ça et des sacs à mains ! Haven lui expliqua alors sa situation actuelle, job et cohabitation avec Tomas, voila une vie sympa pour un mec !

    « Colocation de mecs, l’appart est toujours entier ? Parce que si on se base sur le stéréotype, soit c’est le bordel à mort, soit vous n’y êtes jamais sauf pour manger, dormir et se laver… Encore que, dans la mesure où tu es présentable et que tu as même un parfum qui sent très bon, je pense que tu travailles beaucoup c’est ça ? »

    Oui, Elorah avait le don pour se mêler des choses qui ne la regardent pas, bien qu’en soit, ce n’était pas méchant, elle taquinait le garçon même en y glissant un compliment sur son parfum qu’elle avait dans le nez depuis son arrivée dans la boutique. Les parfums d’hommes, il faut le reconnaitre, sentent vraiment très bon. Elorah reprit donc son sérieux quand elle lui proposa d’aller boire quelque chose. Le garçon accepta, lui laissant l temps de finir ce qu’elle avait à faire.

    Elle lui présenta donc diverse boutique et quand elle lui proposa d’acheter chez cadeaux chez elle, il sembla accepter sans problèmes, surtout que sa mère et Heaven semblaient lui avoir donné un tas de choses à ramener de Milan. Le pauvre, il en avait du boulot pour satisfaire deux femmes dingues de mode.

    « Pour en être une, je compatis à ta douleur… En tout cas, n’hésites pas à passer à la boutique avant de repartir pour l’Angleterre, si je peux t’aider dans les chaussures et sacs, ça sera toujours ça en moins à réfléchir. »

    Etant installé tous les deux à une terrasse d’un bar, ils échangèrent les dernières nouvelles. Elorah apprit donc que Heaven s’était marié avec Raphael depuis le temps, et à présent elle travaillait comme styliste à Pré-au-Lard. Haven avait aussi en charge de surveiller Tomas, son colocataire qui avait très mal vécut sa séparation, et Haven lui apprit également que de son coté, il s’était fiancé mais que ça s’était très mal terminé…

    « Oh je suis désolée pour tes fiançailles… Après, dis toi qu’il vaut mieux maintenant qu’après le mariage. Certes c’est pas super réconfortant ce que je te dis, mais bon, je ne t’apprends rien en te disant qu’il faut aller de l’avant, puis tu trouveras quelqu’un d’autre, des jolies filles c’est pas ce qui manque… »

    Et puis Haven était loin d’être un mec moche, bien au contraire, il avait un charme certain et il était intelligent en plus. Quoi qu’il en soit, Elorah ne s’inquiétait pas à son sujet pour son avenir amoureux.

    « J’essayerai d’aller voir ta sœur à l’occasion, il va me falloir une robe en plus pour une soirée avec mon petit ami. Je l’ai rencontré au travail justement et ça fait plusieurs mois maintenant que nous sommes ensemble. Il supporte mon caractère, ce qui est loin d’être évident, mais comme on vit chacun chez soi encore, disons que ce n’est pas trop dur à gérer. »

    Elle sourit réalisant soudainement que son histoire de couple n’intéressait peut-être pas Haven et elle décida donc de prendre une gorgée de sa tasse comme pour indiquer qu’ils pouvaient parler d’autres choses. Haven lui demanda alors si ce n’était pas trop dur pour elle d’être seule par ici, même si le transplanage aidait beaucoup.

    « Au début c’était dur je ne te le cache pas, mais à force de sortir faire tes courses, tes collègues de travail, les clients aussi, tu parviens à te refaire une vie sociale correcte et je ne m’en plains pas. Pour le reste des amis, je transplane ou je les invite à manger, comme avec Maï par exemple. »

    Elle était relativement fière de son parcours, parce qu’au début sa famille était persuadée qu’elle ne tiendrait pas longtemps seule dans un autre pays. Pourtant avec le temps, elle avait pris ses marques et à présent, on aurait pu croire à une vraie milanaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Directeur Gryffondor

Parchemins : 555
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   Jeu 5 Juin - 12:13


Il était vrai qu’à loger dans sa famille, on faisait de sacrées économies. Bon, Haven n’avait pas à se plaindre, la boutique lui rapportait pas mal d’argent et n’ayant jamais été aussi dépensier que sa soeur, le capital qu’il avait reçu depuis sa plus tendre enfance n’avait jamais été bien entamé. Du coup, il pouvait se permettre, s’il le voulait, de dépenser des sommes folles dans des hôtels cinq étoiles, mais Haven n’était pas ce genre de personne. Il n’avait en tout cas jamais profité de son statut pour quoi que ce soit. Sauf peut-être pour avoir cette place d’associé avec George, mais c’était surtout son argent qu’il avait mis sur la table, ainsi que les inventions qu’il avait d’ores et déjà créé. Pour ce qui était d’avoir un appart de mecs… En fait, c’était surtout son appart, auquel s’était greffé Tomas, sa cousine ne supportant plus de devoir le sauver de s’étouffer dans son propre vomis chaque soir. Cela se comprenait. Mais Haven avait une sacrée dette envers Tomas, qui ne l’avait pas laissé tombé un seul instant quand Cherise et Giada l’avait quitté comme on jette de vieilles chaussettes. Bon, d’accord, à l’époque, il n’était même pas avec Giada, mais la brune avait disparut de la surface du Royaume-Uni pour ne pas avoir à être confrontée aux sentiments du jeune homme… Ca ne laissait quand même pas indifférent hein !

« En fait, ça ne fait pas longtemps que j’habite avec Tomas. Maïlys ne le supportait plus. Sa rupture l’a vraiment affecté. Du coup, on s’est arrangé. C’est un de mes meilleurs amis et je le connais depuis des lustres… Mais oui, je travaille beaucoup. La boutique marche du tonnerre, alors il faut toujours avoir des nouveautés. Mais tu connais ça aussi. »

Après tout, elle aussi travaillait dans une boutique. Différente de celle où travaillait l’ancien Rouge et Or, certes, mais toutes les boutiques marchaient de la même façon ! Il fallait faire du chiffre, avoir des clients fidèles, si possible en avoir de nouveaux chaque année et les récompenser avec des nouveautés ! C’était comme cela que cela marchait et pour l’instant, la boutique de farces et attrapes se débrouillait plutôt bien. Il y avait même des discussions en cours avec Zonko, pour un rachat ou tout du moins, une affiliation, tout était encore au stade premier. En tout cas, il était clair qu’Havent n’allait pas cracher sur un peu d’aide de la part de la brune pour trouver quoi ramener à sa soeur et à sa mère.

« Merci, c’est sympa ! Parce que moi, je suis un peu à côté de la plaque avec tout ça. »

Bon, Haven n’était quand même pas habillé en haillons ou avec des fringues des années 1980, non, loin de là, il était même plutôt à la mode, mais il n’était pas le genre de mec à passer son temps dans les boutiques de fringues, à regarder tous les magasines de mode qui pouvaient lui passer sous le nez et à regarder les défilés. Il se rendait toujours aux défilés des 1001 Symphonies, car sinon, Heaven le truciderait, mais à part ça, il ne faisait pas grand chose d’autre que d’acheter les fringues qui lui plaisait. Et ce n’étaient même pas des habits hors de prix ! Comme quoi, il était toujours aussi différent de sa chère jumelle adorée !

« Ce n’est rien. C’est moi qui ai rompu. Giada a beaucoup changé depuis quelques années et on ne s’entendait plus. Elle est revenue en Italie, peut-être que tu la croisera un jour. Mais oui, comme tu dis, au moins, il n’y a pas d’enfant. »

Parler de la fausse couche ? A quoi bon ! Peut-être leur histoire aurait-elle été complètement différente si elle n’avait pas existé. Mais avec des si, Haven pourrait refaire le monde et il n’avait pas envie de se prendre la tête. Quant aux histoires de coeur d’Elorah, si elle était heureuse, c’était l’essentiel non ? Il n’était pas vraiment le genre à papoter petits coeurs et bouche en coeur…

« Si tu t’en sors et que tu te plais, c’est l’essentiel non ? C’est cool en tout cas, faut avoir les tripes pour le faire. J’ai beau être un… Gryffondor… Ce n’est sûrement pas moi qui serait parti si loin ! St Andrews n’est pas si loin de chez mes parents. Seule Heaven a déménagé à Londres en fait. Et Nathanaël lui, est partagé entre Londres et les Etats-Unis, on ne le voit jamais beaucoup. »

Voilà… A part Nate, qui lui avait vraiment fait le grand saut, pour les Clarks, on ne quittait pas le Royaume-Uni. Même Maïlie était restée malgré qu’elle ait finie Poudlard…


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PV l Vacances au soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 
PV l Vacances au soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: