AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Lun 3 Fév - 19:43


Riley & Aélys
Noël approchait à grand pas, et avec lui, le froid de l'hiver. Cela n'empêchait cependant pas les élèves de se précipiter à Pré-au-Lard dès que possible pour faire les boutiques ou boire une bonne bièraubeurre aux Trois Balais. Cela faisait du bien de sortir du château de temps en temps pour respirer un air différent, et ne plus trop penser aux cours pendant un moment. Riley ne faisait pas exception à la règle et avait décidé de prendre du bon temps avec deux de ses potes. Il s'était habillé chaudement et avait donné rendez-vous à ses amis dans le hall de Poudlard avant de se diriger vers le village sorcier.

Les trois amis discutèrent tout le long du chemin avant d'arriver dans la rue principale de Pré-au-Lard. Ils se mirent finalement d'accord pour commencer leur après-midi en allant prendre un verre dans le café le plus réputé du village. Le septième année poussa la porte et les garçons se rendirent directement au bar afin de commander mille une bièraubeurre chacun. Riley se tourna ensuite pour siroter sa boisson, et c'est alors qu'il l'aperçut, assise à une table avec ses copines. Aélys Bey, une jolie jeune fille de cinquième année et de la même maison que le jeune homme. Ce dernier n'était d'ailleurs pas indifférent au charme que dégageait la demoiselle, mais il fallait dire qu'il ne l'était pas pour beaucoup de filles à Poudlard. En revanche, chez la blondinette, il y avait quelque chose de différent, elle avait une certaine classe naturelle et savait qu'elle était belle, ce qui lui donnait une certaine assurance. Bref, c'était difficile à décrire, mais Riley la trouvait presque parfaite ! Parce que être parfait, c'est être lui quoi. Les deux élèves s'entendaient déjà bien, mais le brunet n'avait pas cherché à aller plus loin dans le passé, car la verte et argent avait été en couple pendant quelque temps avec Arlan Hamilton, un autre serpentard qui lui était en sixième année. Et comme pour Maïlie Stocker, le cadet des Spencer ne cherchait pas à briser les couples, les filles célibataires étaient bien plus faciles à acquérir. Au contraire de la préfète, cela faisait un moment qu'Aélys était séparée d'Arlan, et elle était sûrement déjà passée à autre chose.
 
En plus de ça, le bal de Noël était bientôt, et aussi bizarre que cela puisse paraître, Riley n'avait pas encore de cavalière. En y réfléchissant quelques secondes, Aélys serait parfaite pour l'accompagner ce soir-là ! Il n'était pas question qu'il laisse passer sa chance, même si d'un côté il serait étonnant que la demoiselle refuse d'accompagner le serpentard au bal. Sur ce, il but sa bière d'un coup sec et après avoir dit à ses potes « Bougez pas, je reviens. » se dirigea vers la jeune fille, avec sa démarche de beau gosse esquivant les groupies qui lui sautaient dessus. Arrivé à sa hauteur, il arbora son plus beau sourire et déclara, sur un ton taquin :

« Tu ne trouves pas que tu es un peu jeune pour traîner dans des lieux d'adultes comme celui-ci ? »

Genre, Riley était un adulte maintenant. Bon, il avait dix-sept ans physiquement, mais dans sa tête c'était autre chose.
Les deux étudiants avaient toujours entretenu cette relation de "qui aime bien, châtie bien". Ne souhaitant pas laisser la jeune blonde sur cette petite pique, le septième année lui ébouriffa les cheveux, car il savait qu'elle détestait ça. Bon, après tout ça, il fallait bien qu'il se rattrape, pour pas que la vipère ne lui fasse la gueule, même si il ne pensait pas que ce serait le cas vu la relation qu'ils avaient tous les deux. Sans aucune gêne, Riley s'incrusta sur la banquette oui j'ai décidé qu'il y avait des banquettes aux Trois Balais ! en face d'Aélys, forçant ses amies à se retrouver compressées, tout en leur demandant : « Vous permettez ? » En vrai, il s'en fichait de ce qu'elles pensaient, pour l'instant le sujet principal était la sublime jeune fille de cinquième année qui n'attendait que son prince charmant et il mettrait tout en oeuvre pour reporter l'attention sur lui. même si il fallait pas grand chose.

« Trève de plaisanteries, je ne savais pas que les mannequins de Victoria's Secret s'étaient échappées de leur agence pour venir dans ce café aujourd'hui ! » ajouta-t-il, de son regard perçant, un sourire séducteur au coin des lèvres.

Comprenez par là que le vert et argent souhaitait clairement faire comprendre à la demoiselle qu'il n'avait d'yeux que pour elle dans cet endroit-ci. Oui, les phrases utilisées par Riley n'étaient peut-être pas forcément les plus faciles à comprendre, mais après tout les filles aiment les mecs mystérieux, non ?

[781]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 377
Âge : 21 ans (16 avril 1992)
Actuellement : étudiante à la WADA


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Mer 5 Fév - 0:07


    L’on était déjà en novembre et le froid glacial caractérisant l’hiver au Royaume-Uni commençait à poindre le bout de son nez. Aélys était habituée, depuis près de quatre années qu’elle vivait à Londres mais de toute façon, à New York, sa ville natale, en hiver il faisait froid aussi. Les températures n’étaient pas forcément aussi basses qu’ici mais ça allait, c’était supportable tant qu’on s’habillait chaudement. Or, aujourd’hui, c’était ce qu’avait fait Ally. Elle avait revêtu une robe noire et par-dessus un pull col roulé de la même couleur. Elle avait enfilé des collants gris foncés assez chauds ainsi que des bottes plates également noires. Son écharpe aux couleurs de sa maison était nouée à son cou et elles portaient des accessoires argent et bleus –dont un collier que lui avait offert Simon pour un de ces anniversaires- pour que sa tenue soit un peu plus colorée. Elle avait mis un sous pull de plus sous sa robe parce qu’ils avaient une sortie de prévue à Pré-au-Lard et qu’il était hors de question qu’elle ne rate ça. Depuis qu’ils étaient en droit d’y aller, elle ne manquait jamais ça. Les sorties au village sorcier présentaient une parenthèse agréable dans la routine cours-devoirs-papotages entres amis installée à l’école de magie et même si la jeune vipère était une jeune fille fort sérieuse et studieuse, il y avait des moments où elle avait besoin de décompresser et elle le pouvait grâce à ces sorties.

    Elle s’était donc bien préparée puis s’était rendue au village avec quelques copines à elle. Il n’y avait pas Jade, avec qui elle s’était réconciliée désormais pour sa plus grande joie, qui les accompagnaient car celle-ci devait rejoindre Aiden, son petit ami depuis peu de temps. Et oui que de nouveautés en ce début d’année scolaire hein ! En tout cas, Ally était ravie pour sa de nouveau meilleure amie même si du coup, ça retirait une copine et belle sœur de choix pour Tutur et elle. Entrant dans le pub des Trois Balais, accueillant avec un sourire aux lèvres la chaleur bienvenue du lieu, Ally commanda des boissons chaudes pour ses amies et elle puis elles s’installèrent à une table. La blondinette n’était jamais seule, elle n’aimait pas particulièrement, de toute façon, la solitude. Et là c’était parti pour de bonnes heures à papoter entre copines de tout et de rien ce qu’adorait la jeune vipère.

    C’est alors que l’apparition d’un certain crétin nommé Spencer perturba ses plans de l’après midi et rien que pour ça, il méritait d’être assassiné. Au départ, Aélys le vit juste apparaitre dans son chant de vision alors qu’il débarquait dans le bar avec ses potes ce qui ne la dérangea pas outre mesure. En plus elle était parfaitement placée pour le mater tranquillement voir ce qu’il faisait. Pas qu’elle en avait quelque chose à faire de cet imbécile mais voilà, avoir un beau gars dans le secteur, c’était toujours plaisant l’excuse bien trouvée. Bon, à l’écouter parler, on aurait été persuadé qu’elle n’aimait pas Riley mais en fait c’était tout le contraire, elle le lovait graaave elle l’appréciait plutôt bien. Oui, déjà, il était super canon, c’était indéniable, il possédait un certain charisme, un charme particulier qui l’attirait même si elle ne l’avouerait pour rien au monde. Elle appréciait se trouver en compagnie du garçon qu’elle trouvait sympathique sous ses dehors narcissiques –de toute façon, elle n’avait rien à dire, elle, puisqu’elle était aussi arrogante et hautaine que lui-. Les deux serpents passaient leur temps à se taquiner mais Ally se refusait à l’expliquer plus amplement. Et elle trouvait d’ailleurs qu’elle regardait et pensait bien trop à Rylou comme elle l’appelait dans l’intimité aussi se reconcentra-t-elle sur la conversation qu’avait ses amies.

    Elle ne s’intéressa qu’au garçon lorsqu’il s’incrusta honteusement à leur table nooon bien sûr elle n’avait pas remarqué sa petite démarche super sexy de beau gosse. Levant un sourcil interrogateur, elle le darda de son regard clair, le visage le plus impassible possible. « Et toi tu ne trouves pas ta technique d’approche un peu lourde Spencer ? Je sais que tu es obsédée par moi mais enfin me suivre jusqu’ici c’est moyen tout de même. » Aélys sirota sa boisson chaude, essayant de cacher le sourire amusé qui pointait sur son visage d’ange. Hors de question de montrer à Riley qu’elle se payait sa tête, cela serait bien trop facile sinon. « Et quand je vois certains adultes… » Elle lui jeta un coup d’œil faussement agacé. « …Je me dis que je suis clairement plus mature qu’eux donc probablement plus en droit d’être dans des ‘lieux d’adultes’ comme tu le dit. » Elle reposa sa tasse, en attendant la prochaine pique de Riley -parce que c’était toujours comme ça entre eux, l’un commençait, l’autre répliquait…jusqu’à n’en plus finir- mais celui fit l’erreur de lui ébouriffer ses cheveux blonds dorés alors parfaitement coiffés. Il savait qu’elle détestait lorsqu’il le faisait et pourtant, il continuait toujours à l’embêter comme cela il était aussi suicidaire que son frère visiblement. Gardant son calme en apparence, lorsqu’il fut assis, elle bougea imperceptiblement son bras afin que malencontreusement, celui-ci percute une tase d’une de ses copines en face d’elle –là où était cet espèce de crapule de Spencer-, faisant dégouliner sur son pantalon un chocolat chaud bouillant. « Oups pardon Rylou, je ne l’ai absolument pas fait exprès ! » déclara-t-elle, affichant un sourire mesquin mwahahahah je t’avais prévenu que ma vengeance serait terrible !

    Continuant à boire sa boisson comme si de rien n’était, elle déclara : « Alors ça y est, tes potes en ont eu assez de te supporter alors du coup tu t’incrustes ? T’aurais pu demander quand même, t’es vraiment sans gêne Spencer t’écrase Marie-Amélie en plus espèce de vaurien ! » Non, elle n’avait pas fait attention au ‘vous permettez ?’ de Riley –qui de toute façon n’avait pas attendu sa permission pour prendre place- trop occupée qu’elle était à remettre en place ses précieux cheveux et à fomenter une cruelle revanche contre son aîné.

    Quant Riley sortit l’une de ses phrases typiques de dragueur, les amies d’Aélys gloussèrent alors qu’elle-même levait les yeux au ciel. D’accord, le jeune homme avait énormément de charme m’enfin c’était connu de tous qu’il était un super dragueur alors Ally ne comprenait pas bien que des filles se laissent encore prendre au piège. Vraiment, les copines avec qui elle trainait maintenant, même si elles étaient gentilles et qu’elle discutait de sujets intéressants avec elles, n’avaient franchement pas la trempe de Jade qui, elle, ne se serait pas laissé tromper par le sourire bien trop adorable pour le bien des jeunes filles de Poudlard de Riley Spencer. « Et c’est comme ça que tu pécho choppes des filles Riley ? Franchement je suis déçue, je m’attendais à mieux de ta part ! » Elle laissa cette fois ci apparaître le bouillon malicieux que retenait ses yeux bleus. Riley avait probablement deviné qu’elle ne faisait que le taquiner mais bon, on ne savait jamais surtout que Rylou d’amour était un brin limité intellectuellement hein (mais je t’aime quand même mon chou hein !!). « En fait, tu ne savais pas quoi faire aujourd’hui alors tu t’es dit : tiens et si j’allais embêter Aélys ? Je n’ai que ça à faire après tout, elle va me flanquer une bonne raclée et ça me remettra les idées en place ! » conclut-elle, clairement amusée désormais. Sa relation avec Riley était comme chien et chat ? Ally dirait plutôt qu’ils jouaient au chat et à la souris et qu’elle était bien évidemment la souris toute mignonne qui vaincrait du chat vilain pas beau !

    [1 276]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Mer 5 Fév - 23:38

On ne changeait pas le caractère de quelqu'un du jour au lendemain. La preuve, Aélys Bey n'était pas par miracle devenue une jeune fille modèle et adorable, elle gardait ses attitudes de peste, ce qui, par ailleurs, faisait craquer Riley, mais chut hein, fallait pas que ça se sache ! Maintenant, le serpentard n'était pas du tout étonné par la réponse que la blonde lui rétorqua, c'était toujours comme ça entre eux, ils se cherchaient, aussi bien au sens taquin qu'au sens affectif. Bien sûr, aucun des deux jeunes n'allait clamer haut et fort que l'autre lui plaisait, ce serait gâcher toute la relation qu'ils avaient bâti jusqu'alors. Enfin, le futur leur réserverait bien des surprises ! Toujours armé de son sourire de beau gosse, le jeune homme répondit, de la voix la plus suave possible :

« Qui me dit que ce n'est pas toi qui m'a suivi jusqu'ici ? Tu sais, j'ai souvent une cape d'invisibilité sur moi... »

Si seulement c'était vrai, ça l'arrangerait pas mal pour se faufiler dans le vestiaire des filles ! Le vert et argent savait aussi faire des blagues, même si il n'était pas toujours très bon dans le domaine. Disons que c'était plutôt de l'ironie. Aélys n'était pas assez crédule que pour croire ce genre de bêtises. Sûrement qu'avec les copines qui se trouvait à sa table, ça aurait fonctionné, mais la cible de ce jour était la jolie blonde de cinquième année, et il fallait se le dire, ce n'était pas une proie facile. Mais bon, ce n'était pas pour rien que le garçon avait été placé chez les serpents, il aimait les défis et parvenait toujours à ses fins. Il se croyait meilleur que les autres après tout ! La pique suivante de la vipère ne tarda pas à être lâchée, faisant cette fois-ci allusion au fait que Riley n'était pas très mature. N'importe quoi voyons ! Ce dernier se prêta au jeu et fit mine d'être surpris, avant de se retourner pour regarder si il y avait quelqu'un derrière lui. Par chance, un groupe de jeunes ados étaient occupés à rigoler à une table pas loin de là, et le septième année répliqua :

« T'as pas tort, y a trop de gens immatures dans ce café ! » Tout en parlant, le beau brun avait fait un signe de tête pour désigner le groupe d'élèves attablés derrière lui. Si Aélys pensait qu'elle arriverait à remettre le serpentard en place, elle se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Il n'était jamais à cours de répliques, surtout face à la blonde. quoi que

Cependant, l'expression du visage du vert et argent changea rapidement lorsqu'il sentit un liquide brûlant se répandre sur sa cuisse droite. Là, elle avait peut-être été trop loin dans la taquinerie, mais Riley n'allait pas s'énerver sur elle et prendre le risque de perdre toutes ses chances d'aller avec elle au bal. Il préféra s'éclipser rapidement pour régler son problème de pantalon, n'écoutant même pas ce qu'elle dit par rapport au renversement. Attention, il n'abandonnait pas la belle, il était juste venu rejoindre ses potes pour qu'ils l'aident à s'échapper de cette situation quelque peu embarrassante. Il déclara alors, à l'adresse de son ami qui était le plus intelligent entre les deux :

« Mec, faut que tu m'aides, viens avec moi dans les toilettes pour me filer ton pantalon ! »
« T'es fou ou quoi, je fais pas ça ici moi ! » Comme si t'allais le faire autre part *paf*
« Ptain tu saoules, utilise ton sort magique pour me sortir de là alors. » En même temps, un sort qui n'était pas magique, c'était un peu rare

Son ami soupira, et finit par s'éxécuter. Il pointa sa baguette en direction du jeans de Riley et prononça la formule de l'impervius, ce qui sècha instantanément le pantalon du serpent. Bon il restait encore une légère tache de couleur brune, mais le garçon était maintenant capable de marcher correctement, et surtout éviterait de se foutre la honte en plein milieu des Trois Balais, ce qui risquerait de ruiner sa réputation à tout jamais. Oui, le jeune homme faisait beaucoup attention à ça. Il remercia donc son pote et retourna immédiatement à la table où était Aélys, ne souhaitant pas perdre une seconde, on ne sait jamais qu'elle se soit envolée pendant ce temps ! Mais bon elle était obligée de rester parce que c'était Riley Spencer quoi Même si elle l'avait enervé, il tâcha de se calmer, de toute façon, la blonde était une fille ah bon vraiment? et Riley ne frappait pas les filles. sauf Joy d'amour mais bon elle c'était différent <3 Et puis, ce serait dommage d'aller au bal de Noël avec une cavalière qui aurait un oeil au beurre noir. Un peu agacé, il lui dit :

« Je sais que tu rêves de me voir à poil Bey, mais il y a des manières bien plus faciles pour le demander hein. »

Il se rassit et reprit la conversation, comme si de rien n'était. La vengeance est un plat qui se mange froid après tout... Il rajouta donc : «  Tu as fait ça pour que les filles arrêtent de me regarder dans les yeux , en fait t'es jalouse Allychou, trop moche ce surnom mais j'ai pas trouvé mieux c'est bien ce qui me semblait. » Oh, la partie ne faisait que commencer, les deux étudiants étaient partis pour un bon petit temps à se chamailler. Bien sûr, à un moment donné, il allait bien falloir que Dom Juan se décide à inviter la demoiselle au bal de Noël, mais bon, il avait le temps pour ça, à moins que demoiselle en question n'ait prit des cours intensifs de transplanage récemment et décide de s'échapper furtivement, mais ça il en doutait.

Suite au nouveau quolibet de la verte et argent, Riley émit un petit rire moqueur. La bataille n'était pas terminée ! « Bla bla bla. Tu parles trop, ça enlève de ta beauté. » Bim, il n'avait pas dit son dernier mot. Evidemment, il n'en pensait pas un mot, Aélys avait tout pour être un mannequin et même quand elle parlait, elle avait une classe gigantesque. Mais bon, c'est toujours plus simple de rabaisser quelqu'un que d'admettre qu'on l'apprécie. Non, je ne prends pas du tout des citations tirées de Misfits... « J'ai demandé la permission gentiment, et tu sais vu le monde qu'il y a dans ce bar tu peux bien partager tes places assises ! » ajouta-t-il, se prenant toujours au jeu de la serpentarde.

La cinquième année reprocha ensuite le manque d'originalité du brunet. Boh, selon lui, cette réplique faisait souvent mouche, on pouvait le constater d'après la réaction des copines d'Aélys. Cette dernière, en revanche, n'avait pas accroché, comme par hasard. D'un côté, Riley s'y attendait, mais on ne sait jamais que la demoiselle soit dans un bon jour !

« Désolé, c'est tout ce que j'avais en stock pour toi, tu ne valais quand même pas mieux que ça ! » Et on continue avec la méchanceté gratuite ! Si les deux élèves n'entretenaient pas déjà ce genre de relation auparavant, on aurait pu croire qu'une guerre était vraiment déclarée entre eux deux, mais en fait pas du tout. Ils finiraient de toute façon ensemble, qu'ils renient leurs sentiments ou non ! Riley fut émoustillé par le regard que lui portait la jeune vipère. Raaah, il fallait qu'elle arrête de lui faire ça sinon il allait craquer ! Mais pas d'inquiètude, le jeune homme était solidement entrainé pour résister à ça. Les filles venaient à lui, ce n'était pas lui qui venait aux filles voyons ! Oui bon Aélys c'était différent Le serpentard lui renvoya un regard charmeur, il n'allait pas se laisser faire comme ça ! baston de regards !

Le cadet des Spencer s'amusait vraiment avec la jeune fille, il aurait même passé la nuit à la chambrer, c'était une occupation fascinante ! Bon pas autant que rouler des pelles c'est vrai

« Oui je me suis dit que j'allais te divertir, t'avais l'air de te faire chier ! Et ne fais pas genre tu n'es pas contente de me voir, je le lis dans tes yeux... »

Franchement, les deux serpents devraient penser à s'inscrire à un spectacle de théâtre, ils seraient clairement parfaits pour la scène, ou même à un casting ! Nouveau grand film à succès : Les aventures de Dom Juan et la princesse Rayponce

« Flanquer une raclée ? J'aimerais bien voir ça ! Parce que ta technique du chocolat chaud, moyen moyen là... Si jamais tu veux des cours, je peux t'aider hein, j'aimerais pas que tu rates tes BUSEs par manque de débrouillardise ! "» Je t'avais dit que j'avais du vocabulaire

Bon, ce dernier argument n'était pas le meilleur qu'il avait trouvé ce jour-là, mais il ne pouvait pas être performant 24h/24 après tout ! Surtout quand il avait un canon pareil devant lui qui n'hésitait pas à le faire fondre. Si la fille en face de lui avait été une fille normale, banale, il lui aurait certainement proposé un verre, mais bon là, c'était peut-être pas le meilleur moment et puis après tout, ce serait lui rendre service alors autant ne pas bouger le petit doigt pour elle. Il aurait bien le temps d'être un gentleman par la suite.

[1554]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 377
Âge : 21 ans (16 avril 1992)
Actuellement : étudiante à la WADA


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Ven 7 Fév - 0:32

    Quand Aélys était arrivée à Poudlard, alors qu’elle n’était qu’une fillette de onze ans, elle était snob et hautaine à souhait. D’accord, elle se montrait encore volontiers prétentieuse, elle n’était pas peu fière d’elle-même, mais elle avait changé depuis le début de la scolarité. La petite fille qu’elle était avant n’aurait jamais laissé entrer Riley Spencer dans sa vie le rangeant directement dans la catégorie des ‘losers qui ne font rien pour réussir dans la vie’ et peut être qu’il aurait été préférable pour elle de ne pas se laisser approcher par le garçon au vu de l’attirance –entre autre, mais bon ça elle tentait de le combattre- qu’elle ressentait pour lui. M’enfin c’était quelque chose qu’elle ne pouvait plus changer désormais, Riley avait débarqué dans sa petite vie calme et bien rangée et y avait mis le bazar. Mais elle n’y pouvait strictement rien, elle avait essayé de s’échapper mais visiblement, quelque chose existait entre eux qui la dépassait. Bien évidemment, il était hors de question pour elle de s’avouer qu’elle s’était à ce point laissée aller. Les sentiments étaient clairement une faiblesse, elle en avait pu se rendre compte lorsque qu’elle s’était disputée avec Jade et que ça l’avait terriblement affecté.

    Toute sa relation –même si elle refusait catégoriquement d’appeler ce qu’il se passait entre elle et Spencer de ‘relation particulière’- avec son aîné était basée sur la chamaillerie et elle devait au moins bien reconnaître qu’elle appréciait cela. Elle ne se lassait pas de taquiner le jeune vert et argent. D’ailleurs, il ne se laissait pas faire non plus –elle aurait été déçue dans ce cas là et puis cela aurait été beaucoup moins amusant s’il ne répliquerait jamais- comme on pouvait le constater lorsqu’il lui dit que c’était peut-être elle qui l’avait suivie et non l’inverse. La blondinette leva les yeux au ciel. « Si ça peut te faire plaisir de croire ça Spencer… » répondit-elle à son tour, évitant de répondre qu’il n’était pas possible que ce soit elle qui l’ait suivi puisqu’il était rentré après elle dans le pub. Cela ferait vraiment trop flag’, style : ‘tu me plais tellement que chaque fois que tu arrives dans un endroit, je te remarque’. Et puis si elle lâchait un truc aussi énorme que ça, Riley ne manquerait pas de se moquer d’elle. Elle l’entendait presque déclarer de sa voix absolument pas sexy : ‘Alors Bey, on est tellement folle de moi que l’on peut s’empêcher d’observer chacun de mes mouvements ?’ Et même si l’anglo-américaine avait du mal à stopper ce fichu truc qu’elle ressentait pour Spencer –lorsqu’elle avouait éprouver quelque chose pour lui- elle arrivait tout de même à se contrôler un minimum et à ne pas sortir trop de bêtises, merci bien. « Même si, désolé chéri, mais j’ai carrément mieux à faire de ma vie que de suivre un crétin comme toi. » déclara-t-elle avec un petit sourire amusé. Si Arthur, Simon et Maximilien avaient été là, ils auraient été probablement choqués de la relation qu’elle entretenait avec Riley Spencer. Déjà qu’ils tireraient certainement la gueule lorsqu’ils sauraient qu’elle était ‘amie’ avec lui…Ally n’osait pas imaginer, surtout, la réaction de Thor. Son jumeau était de loin celui des trois qui était le plus possessif avec elle –Max’ serait simplement surpris à son avis- elle le comprenait très bien, étant exactement pareille –eh, ils n’étaient pas jumeaux pour rien !-. Enfin bref, elle ne savait même plus pourquoi elle pensait à la réaction qu’aurait les trois hommes de sa vie en apprenant pour Riley et elle puisque de toute façon, il n’y avait au final absolument pas de ‘Riley et elle’. Il y avait Riley Spencer. Et elle, Aélys Bey. Deux entités très différentes qui n’avaient rien à faire ensembles kreuh kreuh.

    Ally ne fut absolument pas surprise lorsque Riley fit l’innocent alors qu’elle le désignait comme une personne immature. Elle eut un petit sourire lorsqu’il se prit au jeu et lui révéla, qu’effectivement, cela manquait de personnes matures aux Trois Balais. Aélys fixa la table de garçons un moment avant de reposer son regard clair sur Riley. « Bof, je connais pire tu sais… » finit-elle par dire, un petit sourire en coin affiché sur son visage d’ange. Si Riley comptait montrer qu’il n’était jamais à court de répliques, elle non plus n’allait certainement pas se laisser faire. Et ouais, c’est un vrai duel entre deux égos et fiertés surdimensionnés qui se déroulait !

    Mais comme la jeune vipère –qui pour le coup portait encore mieux l’emblème de sa maison que d’habitude- devait bien se venger pour le sale coup de Spencer –attendez, il lui avait bousillé sa coiffure ce cinglé ! elle devient bien prendre sa revanche quand même !!- elle renversa une tasse de boisson chaude sur son pantalon et le garçon dut partir voir ses potes pour régler cet ‘incident’ laissant ainsi à Aélys le plaisir ou pas en fait, elle s’ennuie grave sans lui d’avoir plusieurs minutes de tranquillité. Parce qu’il était sûr et certain que Spencer, comme il en avait l'habitude, ne lâcherait pas l’affaire. Toute personne normalement constituée aurait hurlé sur Ally parce qu’elle avait gâché leur vêtement –quoiqu’ils étaient sorciers, un truc du genre ça s’arrangeait en deux secondes- et serait parti. Sauf qu’il était bien clair que Riley n’était pas vraiment sain d’esprit la preuve il s’intéresse à elle. Donc il reviendrait probablement à la charge elle espérait en tout cas. Si ce goujat ne revenait pas la distraire il allait le payer ! Elle en était à peu près certaine, après tout, elle commençait à le connaître maintenant.

    Et justement, elle ne se trompait pas ça n’arrivait jamais ceci dit, elle avait toujours raison, c’était bien connu puisque la pas du tout charmante tête de Riley Spencer réapparut dans son chant de vision après un court moment de dialogue avec ses potes. Il balança une phrase qui l’a fit carrément rire. Ce qu’il pouvait être con lui alors lorsqu’il s’y mettait…Buvant une gorgée de sa boisson, elle lui répondit tranquillement, arborant toujours un sourire malicieux : « Je sais que tu te prends pour une sorte de super Dom Juan de la mort qui tue Spencer, mais tout le monde n’est pas charmé par toi, même si cela te parait impossible. » Elle fit une pause pour finir sa boisson. « Déjà, je ne suis pas ce genre de filles qui veut absolument voir les mecs nus mais si c’était le cas, ce serait pas toi que j’aurais envie de voir. » termina-t-elle avec un sourire énigmatique.

    Aélys le regarda se rassoir à table écrasant toujours une de ses copines au passage mais osef après tout c’était Riley Spencer quoi !!! avec une expression amusée éclairant son visage, impassible au début de leur conversation. « Dans tes rêves Spencer… » répliqua-t-elle. « Dragues qui tu veux, je m’en contrefiche. En fait, si du coup ça signifie que j’aurais la paix, je peux même te proposer une proie facile. » Elle sourit. Si Riley l’abandonnait pour de vrai, elle piquait une crise. « Et Allychou ? Sérieusement, je sais que t’es assez limité comme garçon mais t’as pas plus pourri comme surnom dixit la fille qui le surnomme ‘Rylou’ ? » demanda en souriant, toujours amusée, la jeune fille.

    Et oui, les deux jeunes gens n’arrêtaient jamais de se chamailler ! Mais bon rien de méchant quoique le Allychou là je suis éberluée, c’est tellement pourrave comme surnom, ça en deviendrait presque humiliant ou presque. Parfois, l’on percevait un peu de méchanceté gratuite dans leurs conversations m’enfin, c’était histoire d’avoir le dernier mot et personnellement, Ally ne le pensait pas vraiment. Même si elle aurait aimé parce que trouver Riley Spencer ‘charmant’ lui faisait quand même assez peur. Mais bien évidemment, elle n’en dirait rien. Plutôt mourir que d’avouer qu’elle avait été assez faible pour se laisser charmer par un mec, surtout par un type qui ne cherchait qu’à draguer le plus de filles possibles ! « Au moins quand je parle, je dis quelque chose d’intéressant. Toi, tu n’as que ta beauté pour toi. Encore que, je ne vois pas vraiment ce que toutes les filles te trouvent. » répliqua-t-elle. Hors de question qu’elle ne se crame elle-même en dévoilant qu’elle trouvait Riley mignon, il ne la lâcherait plus sinon. « Non mais tu es folle Aélys ! » C’était Caroline, une copine d’Ally qui avait pris la parole. Ces dernières avaient parlé entre elles, habituées au squattage de Riley Spencer depuis longtemps déjà. Mais là, visiblement, ce qu’avait dit la jeune fille n’avait pas plu à son amie. « Riley l’écoute pas, t’es vraiment trop canon ! Le plus beau du château selon moi ! » déclara-t-elle en rougissant. L’anglo-américaine, elle, hésitait à pouffer de rire ou à rouler des yeux. C’était ridicule à quel point toutes ces filles se laissaient prendre au piège de tombeur de ces dames du Serpentard. D’accord, elle aussi était charmée mais ça n’avait rien à voir parce qu’elle n’avait rien en commun avec toutes les groupies qui poursuivait Spencer oui oui elle l’espionnait vraiment en fait, elle savait avec qui il traînait et tout et tout, elle n’était de toute façon pas du genre à s’extasier sur la beauté d’un mec et puis jamais –au grand jamais !- elle n’avouerait qu’elle trouvait Riley pas mal –et oui seulement ‘pas mal’ oui !!!-. « Peut-être as-tu demandé la permission en effet, je n’ai pas entendu tu avais touché mes cheveux je te rappelle !! Mais tu t’es quand même assis sans attendre ma réponse. » Comment ça elle chipotait ? Ok peut-être, mais si elle ne pouvait même plus embêter Riley… « Tu peux rester debout aussi, au lieu d’écraser mes copines. » Caroline allait répliquer –surement pour dire un truc du genre que ça ne la dérangeait pas que Riley Spencer soit si près d’elle- mais elle ferma sa bouche lorsqu’elle vu le regard d’Aélys. Cette dernière n’aimait pas qu’on la contredise même si paradoxalement, elle appréciait que Riley ne soit pas un type qui, lui réponde et ne se laisse faire.

    Il répliqua d’ailleurs lorsqu’il lui reprocha son manque d’originalité. Fronçant les sourcils elle répondit : « Alors si je ne vaux pas mieux qu’une bête de phrase nase, tu peux me dire pourquoi tu me colles Spencer ? » Elle sourit. Elle savait bien que Riley plaisantait, elle n’hésitait donc pas à faire de même. « Je suis certaine qu’il y a des filles bien plus intéressantes que moi ici. Tu devrais arrêter de perdre du temps avec moi Rylou. Que diront les gens lorsqu’ils apprendront que tu as pris plus de cinq minutes pour ajouter une autre fille à ton tableau de chasse ? Ta réputation en subira un coup. » Même si elle aimait plus que bien le serpent, Aélys ne se faisait pas d’illusions, elle savait exactement quel genre de mec il était et ce genre là, on les fuyait comme la peste. Elle n’avait certes pas fui mais elle savait très bien à quoi s’en tenir cependant.

    Riley lui jeta ensuite un regard charmeur. Elle leva un sourcil et dit : « Si tu crois que ton espèce de petit regard là, que tu appelles ‘charmeur’ peut me séduire Spencer, tu te trompes lourdement… »Aélys sourit. Finalement, le garçon avait raison pas étonnant aurait-il dit il la divertissait. Elle s’amusait avec lui. Elle aurait pu le taquiner des heures durant mais à part ça elle ne l’aimait pas du tout hein. « Je ne m’ennuyais pas chéri, j’étais avec mes copines tranquillou, et il a fallu que tu te ramènes, tu es vraiment embêtant comme garçon tu le sais ça ? » Le ‘chéri’ qu’elle lui avait servi n’était qu’un autre des surnoms qu’elle lui donnait de temps en temps c’était plus mignon qu’Allychou n’est ce pas ? « Et ne prends pas tes fantasmes pour la réalité Rylou… » répliqua-t-elle lorsqu’il lui affirma qu’elle était contente de le voir –ce qui était vrai mais ça, elle n’était pas obligée de le dire-. « Ne me sous-estime pas Spencer, je pourrais bien te surprendre…je vais t’envoyer un Arthur dans la tronche tu vas voir ça ne va pas te faire que du bien. Et pour ma super technique, ça t’as au moins brûlé un peu la jambe, peut-être que la prochaine fois tu éviteras de toucher à mes cheveux comme ça ! » Et oui, que l’on soit bien clair, les cheveux d’Ally étaient sacrés pour elle et personne n’y touchait –sa famille excepté-. « Et occupe toi plutôt de tes ASPICS au lieu de t’occuper de mes BUSES, je peux me débrouiller toute seule, merci bien, je l’ai toujours fait. Et sans vouloir t’offenser Rylou, mais ton aide je n’en veux pas. » Elle eut un sourire mesquin avant de demander de sa voix la plus sensuelle possible : « Par contre, comme tu as visiblement décidé de me coller toute la journée, c’est limite d’ailleurs, je sais que je suis merveilleuse m’enfin bon, voudrais tu bien être un chou et me payer un thé vert ? Tu serais tellement serviable peut-être que j’envisagerais de ne pas me venger pour avoir bousillé une sortie avec mes copines. » Elle eut un sourire amusé. En soit, elle se marrait plus avec Riley qu’avec les amies avec lesquelles elle était aujourd’hui mais comme les autres choses qu’elle refusait de dire, elle ne lui avouerait pas –il serait bien trop content sinon !- mais il devait bien avoir compris. Après tout se taquiner, se charrier, se chamailler était l’essentiel de ce qu’ils faisaient depuis qu’ils se connaissaient. Et pour le fait de lui avoir demandé d’être un peu gentleman pour une fois dans sa vie et de lui payer une boisson, pourquoi ne pourrait-elle pas un peu l’utiliser puisqu’il était décidé à rester à sa table ? Paye ta Aélys. Et puis s’il acceptait, elle saurait qu’il voudrait quelque chose d’elle pas que Rylou était radin mais voilà elle ne l’avait pas souvent (pour ne pas dire jamais) vu offrir un verre à quelqu’un. Ou alors elle ne l’avait pas bien espionné.

    [2 358 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Mer 12 Fév - 20:27

Il n'était pas rare à Poudlard de voir des adolescents qui n'osaient pas vraiment s'avouer leurs sentiments. Non je ne vise personne, surtout pas Mattew et Samara A cet âge-là, il faut dire que ce n'est pas la chose la plus facile à dire. On préfère faire le dur devant les autres et dire que les sentiments c'est pour les faibles. On pouvait dire que cette situation s'appliquait plutôt bien à Riley et Aélys. A contrario de ne rien dire, eux se balançaient plutôt des piques. Après tout, on ne dit pas que l'amour commence par une dispute ? Bon, dans ce cas-ci, c'était simplement de la chamaillerie, mais je mettrais ma main à couper que les deux jeunes se trouveraient bien étonnés s'ils finissaient ensemble dans les mois à venir ! Bien sûr, les deux vipères se refusaient de montrer leurs sentiments ou ne serait-ce que leur attirance l'un pour l'autre. Ils étaient tout les deux à peu près aussi bornés l'un que l'autre.

Après la réplique assez original du septième année, la jeune fille leva les yeux au ciel, ne souhaitant pas continuer la conversation sur ce sujet-là. Elle voulait probablement laisser Riley dans son délire, boh, au moins, il aurait le dernier mot sur ce coup-là ! Il ne releva d'ailleurs pas non plus la réponse de la belle. Il avait plus ou moins eu le dernier mot sur ce coup-là, ça lui faisait une petite satisfaction personnelle. Bien sûr, il ne doutait pas que la jolie blonde lui réservait d'autres piques bien plus cinglantes, mais bon, il avait l'habitude après tout ce temps. Par après, elle se contredit un peu dans sa phrase. En effet, "chéri" et "crétin" étaient des mots qui n'apparaissaient pas souvent dans la même phrase ! Il répliqua donc « Chéri ou crétin, faudrait savoir ? » Bon, il n'était pas rare que ses groupies l'appellent "Riley chériiii !!" sans oublier les cris hystériques bien sûr mais là c'était différent, c'était Aélys Bey, et ce n'était pas son genre de l'appeler comme ça. Bien sûr, c'était ironique et la fin de sa phrase avait été ponctué d'un "crétin" qui paraissait plutôt sincère, mais le vert et argent se dit qu'il ne tarderait peut-être pas avant de se mettre l'américaine dans la poche. Oui c'est beau de rêver Il rajouta ensuite : « Ca y est, tu utilises les insultes pour essayer de renier ton attirance pour moi maintenant ! » Ben oui, il fallait bien une petite vanne à ce sujet-là.

Quant à la blague de Riley où il avait désigné des jeunes étudiants du bar derrière lui, Aélys ne sembla pas se laisser duper. C'était pourtant assez marrant ! Mais bon, si elle commençait à rire à ses feintes, elle n'allait pas s'en sortir ! Et le serpent se ferait une joie d'attaquer sa proie plus en profondeur. Elle essaya de redescendre le jeune brun avec sa prochaine phrase, mais ce dernier avait plus d'un tour dans son sac. « C'est vrai qu'en cinquième, tu dois parfois en avoir marre de tous ces gamins ! » répondit-il, le sourire aux lèvres. Il n'y avait vraiment pas de quoi s'ennuyer avec ces deux-là !

Après cela, la blondinette avait décidé de dégueulasser le pantalon du poursuiveur des vipères et en même temps d'essayer de lui brûler la cuisse. Riley avait plus ou moins réussi à se tirer d'affaire et était revenu à la charge. On ne se débarrassait pas d'un Spencer comme ça, non mais ! Il n'abandonnerait pas avant d'avoir obtenu son butin. sympa l'allusion hein ? Bon, au fond de lui, Aélys était bien différente de toutes les autres, elle dégageait quelque chose de spécial, d'unique, mais on pouvait toujours bien rêver pour que le garçon clame ça à voix haute devant un troupeau d'élèves, encore une allusion sympa *paf* encore plus si il y avait plusieurs de ses admiratrices à proximité. Il avait une réputation à respecter ! Le chasseur deviendrait donc la proie ? Ah, Riley préférait ne pas y penser ! Grâce à l'acte -quelque peu déplacé certes- de la jeune serpentarde, Dom Juan avait pu laisser place à une réplique qu'il jugeait lui-même parfaite, et très bien placée. En même temps, son estime de soi n'était pas bien petite ! Après, la jolie blonde n'avait pas manqué de répliquer, sans surprise. Le jeune homme émit un rire plutôt marqué, face aux débilités que pouvait sortir la jeune fille en face de lui. Il ne manqua pas de lui dire « Ta bouche dit quelque chose mais ton cerveau ne le pense pas ! » Cette blonde était décidément un jeu passionnant, amusant, divertissant oui j'ai encore plein d'adjectifs si vous voulez.

« Et puis bon, ne crois pas que je ne t'ai pas vu matter mon cul quand je me suis levé pour aller réparer les dégats que t'avais causé sur mon pantalon ! » Ca peut sonner vachement pervers en fait ne manqua-t-il pas de rajouter, son regard bien plongé dans celui d'Aélys. Genre il avait des yeux derrière la tête aussi.

Si elle voulait jouer, et bien elle serait servie ! La vipère n'était pas une fille facile, ça Riley le savait, et bien que pour passer le temps il aimait draguer des filles qui ne lui résistaient pas, en ce moment il s'amusait plutôt bien avec la jumelle Bey et puis c'était un défi qu'il s'était plus ou moins fixé lui-même. Si jamais il réussissait à conquérir la belle, il ne serait pas peu fier.

Décidément, elle n'allait sûrement pas lâcher l'affaire elle non plus ! Voilà qu'elle reniait encore son attirance pour Riley ! Oui c'est Riley qui parle là En entrant dans ce café ce jour-là, le septième année n'aurait jamais imaginé qu'il y rencontrerait Aélys et qu'il s'amuserait autant avec. Franchement, il s'amusait presque autant avec elle qu'à un match de quidditch, si pas plus !

« Ne t'approprie pas trop vite ce privilège Bey, je suis juste venu te parler, ça ne veut pas dire que je te veux dans mon lit directement. » Dire le contraire de ce que l'on pense ? Non, ce n'était pas du tout le genre de l'aîné des Spencer... « Et puis, tu es beaucoup plus divertissante que ces "proies faciles" comme tu les appelles. » Attention, ne va pas trop en dire Spencer ! Pour répondre au sourire de la belle, le garçon fit de même. Si il y avait un jeu de taquinerie entre eux, il y avait aussi un jeu de regards, c'était indéniable. Ils se cherchaient les petits coquins ! Aélys souligna par la suite la nullité du surnom que Riley lui avait trouvé. En même temps, elle ne s'était pas vraiment foulée non plus ! Et puis, ils n'allaient pas déjà s'appeler "mon coeur" ou "mon amour" tout de même. Bon, il est clair que le serpentard aurait préféré passer son temps à lui rouler des patins, mais pour l'instant, il s'éclatait bien comme ça à l'embêter.
Il ne fit pas attention à la petite pique suivante, insinuant que le jeune homme n'était pas très développé intellectuellement parlant. C'était vrai, mais quand même, il n'allait pas se laisser faire ! « Ca doit être le fait que je sois limité qui m'ait poussé à venir te parler à mon avis ! » Oh, il n'était pas vexé, loin de là, la chamaillerie était toujours bien présente. « Et j'ai essayé de trouver aussi pourri que "Rylou" mais j'ai pas réussi, désolé ! » Oh la la, ça ne s'arrêterait donc jamais... Ce ne serait pas plus facile qu'ils se prennent dans les bras tous les deux et qu'ils se fassent des bisous partout ? Apparemment non, aucun des deux protagonistes n'était ce genre d'ado là.

A court d'argument quand au fait qu'Aélys avait insinué que les potes du jeune homme en avait marre de lui, celui-ci avait trouvé un quolibet un peu bateau, lui faisant croire qu'elle parlait trop et qu'elle perdait de ce fait en beauté. Tout ça n'était que pure mensonge bien sûr, rien que la douce voix de la jolie blonde faisait craquer Riley. Mais heureusement, il était entraîné et ne succomberait pas pour si peu ! Bref, elle répondit par des paroles un peu moins douces. Mais encore une fois, le serpent savait trouver la petite faille et n'allait pas se faire prier pour essayer de dérouter à nouveau la cinquième année.

Il voulut répondre mais une des copines de la verte et argent s'était empressée de vanter les qualités de l'aîné des Spencer. Il aimait bien sûr toujours recevoir des compliments, mais en ce moment, il était concentré sur Aélys, et il ne fallait pas qu'il s'en détourne, il voulait ou plutôt, il devait parvenir à ses fins. faut pas trop lui en demander à son pauvre petit cerveau hein Il se contenta de sourire à sa potiche copine et reporta son regard sur sa proie.

« T'es mignonne quand tu te contredis Bey. » Ben oui, la jeune fille venait tout juste de dire qu'elle le trouvait beau mais qu'en même temps elle ne savait pas ce que les filles lui trouvaient. « Au moins je te plais, ça fait déjà un bon point pour moi ! » acheva-t-il, un sourire charmeur encore une fois aux coins des lèvres. Pas qu'il soit un gars qui courait après Aélys -en fait si- mais il fallait bien oser d'autres alternatives parfois. Il espérait qu'elle comprenne quand même à quoi il faisait référence. D'après lui, elle s'était quand même un peu emmêlée les pinceaux dans sa phrase.

La demoiselle continua à se plaindre des manières du jeune Spencer. Cela ne fit qu'augmenter le sourire de Riley, déjà bien marqué sur ses lèvres, et il ne manqua pas de continuer à titiller la blonde. « Et tu es même encore plus mignonne quand tu t'énerves. » Il aurait bien ébouriffé une nouvelle fois les longs cheveux soyeux de son interlocutrice, mais il restait encore des tasses sur la table et il ne souhaitait pas repartir au château en boxer cette fois. « Et puis, je ne pense pas que ma présence dérange tes copines, bien au contraire. » Riley, ou l'égo surdimensionné. Il leur adressa ensuite un clin d'oeil, qui aurait très certainement comme résultat de leur provoquer une crise d'angoisse ou de les faire tomber dans les pommes, ou même les deux en même temps, au choix. Ben oui, le vert et argent était beau et il le savait, il n'allait quand même pas s'en priver !

Quand on mélangeait sentiments et chamaillerie, il n'était pas improbable de parfois s'embrouiller en parlant à son interlocuteur, ou interlocutrice. D'ailleurs, Riley et Aélys seraient des candidats parfaitement qualifiés au concours de la meilleure contradiction. La preuve, étant donné que le jeune brun voulait conquérir la belle blonde, mais qu'il continuait à la rabaisser à l'oral dès qu'il le pouvait. Il lui avait ainsi dit qu'il trouvait qu'elle ne valait pas grand chose à ses yeux, bien que c'était tout le contraire. Il fallait vite qu'il trouve une réplique qui passe crème, suite à la réponse de la vipère.

« Oh, ça c'est juste pour te faire chier. »

Voilà, ça passait bien, ça. Du moins, il l'espérait. Il aimait la présence de la jeune fille après tout, et il n'avait pas besoin de le dire haut et fort tout de même !
La demoiselle fit ensuite allusion au fait qu'il perdait son temps avec elle. Comme dit le proverbe, tombeur un jour, tombeur toujours. Mais non ça existe pas ça hein Les phrases de Dom Juan revenaient à la charge.

« Ca fait 4 minutes 30 en fait, j'ai encore mes chances. » Un brin d'humour ne fait jamais de mal « Et tu sais, je prendrai le temps qu'il faudra. Et puis, tu serais probablement au sommet de mon tableau de chasse, si jamais tu arrivais jusque là hein, mais je sais pas, tu dois pas être facile à vivre tous les jours quand on y pense... » Ah ben non, en fait, les piques revenaient également, ne vous inquiétez pas. Bien sûr, ce qu'il disait était ironique. Riley rêverait de passer du temps aux côtés de la belle, mais ce n'est sûrement pas de si tôt qu'il dirait ça à quelqu'un, et encore moins à la principale concernée.

La demoiselle continua à réprimander le poursuiveur des vipères, elle ne s'en lasserait certainement jamais, et lui non plus d'ailleurs. Elle déclara alors que le regard charmeur du jeune homme ne lui faisait aucun effet. Il était rare pour lui de trouver quelqu'un qui résiste à cela, mais bon il savait que la fille qui se trouvait devant lui en ce moment ne se laisserait pas entourloupiné je sais que ce verbe existe pas mais chez moi oui si facilement, et ça lui plaisait d'ailleurs, lui qui recherchait le défi. Tout naturellement, le serpent déclara « De quel regard tu parles ? » Jouer la carte de l'ignorance, c'était le mieux. Il n'allait pas se laisser faire comme ça quand même !

Le garçon n'était jamais à court de répliques, la preuve lorsque Aélys lui reprocha sa présence qui l'embêtait. Sur le ton de l'ironie, il déclara « Oula je suis embêtant, je vais tout de suite m'en aller alors ! » Il se leva à moitié de la banquette pour faire mine de partir puis se rassit immédiatement après. « Non en fait, je n'en ai pas fini avec toi. » Quand au fait que la jeune fille lui dise de ne pas prendre ses rêves pour une réalité, Riley soupira simplement. Il savait qu'il arriverait à la conquérir, ce n'était qu'une question de temps.

Pour l'histoire du café, il avait une réplique toute prête et bien au chaud suite à ses paroles. « Tu n'as pas besoin de ça pour m'enflammer tu sais ! » Bim, phrase de loveur n°134. « Tu me fais tellement rire quand tu veux faire ta grande Allychou... » Il ponctua sa phrase d'un sourire un peu moqueur, même si au fond, il faisait de son mieux pour résister au charme de la jolie blonde. « Et tu peux t'assurer que je vais continuer à te décoiffer à chaque fois que je te vois, surtout maintenant que je sais que tu détestes ça ! » En fait il le savait déjà, ça « Et tu n'auras pas un chocolat chaud à côté de toi tout le temps... »

Aélys remettait maintenant en doute les performances scolaires de Riley. Ca aurait put être vexant mais pour tout dire, le vert et argent s'en fichait complètement. Il n'accordait pas beaucoup d'importance aux cours et ce n'étaient pas les ASPICs qui allaient y changer quelque chose. « Mes études se portent très bien, contrairement à ce que tu peux penser, Bey. Au cas où, tu sais toujours où me trouver, étant donné que tu me suis partout ! » Non, le festival des piques gratuites n'était pas fini, il n'était d'ailleurs pas prêt de se terminer avec ces deux jeunes-là !

Et elle voulait maintenant qu'il lui paye un verre ? Et bien, elle avait de la chance d'être belle, elle... Reprenant son sourire aguicheur habituel, Riley déclara : « Merveilleuse ? Je n'irais pas jusque là. Ca passe, quoi... » Bien sûr, il n'allait pas s'arrêter sur cette gentille petite vanne. « Chou, chéri, je vais finir par croire que tu es décidément amoureuse de moi Bey ! Même si je n'en doutais pas une seconde... » L'égo surdimensionné, le retour ! Prenant un air faussement sceptique, il ajouta : « Oh, après tout ça, je sais pas si j'en ai toujours envie... Bon allez, c'est bien parce que t'es la plus canon de l'école, sinon ça l'aurait pas fait ! Et arrête de mentir bébé, je sais très bien que j'embellis ton après-midi. » égo surdimenssionné n°3

Il se leva donc, et partit au bar commander un thé vert, ainsi qu'une bieraubeurre, ben oui, il n'allait quand même pas s'en priver. Il revint tout de suite après à la table mais cette fois-ci, il ne s'assit pas. Prenant un air plus sérieux que d'habitude, il demande à la blondinette :

« Bon, c'est pas que je m'ennuie avec toi, mais je peux te parler dans un lieu plus privé ? Ca te dérange pas de sortir deux minutes ? A moins que tu ne sois pas assez adulte que pour parler normalement deux minutes... » Parce que bon, c'était pas tout ça, mais il fallait quand même qu'il l'invite au bal à un moment ou un autre ! Riley était loin d'être le genre de garçon qui était timide et qui n'osait pas faire une demande à une fille, c'est juste que là il réservait quelque chose d'un petit peu spécial pour Aélys, et il était préférable de ne pas le faire au milieu d'un pub bondé d'élèves, surtout si son action foirait. La suite au prochain épisode !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 377
Âge : 21 ans (16 avril 1992)
Actuellement : étudiante à la WADA


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Lun 3 Mar - 0:45

    Non, Aélys n’était pas attirée par cet ignoble cancrelat qu’était Riley Spencer. Pas du tout même. Et oui, il lui arrivait de se convaincre elle-même. Parfaitement. C’était facile lorsqu’on était une personne aussi obtuse, aussi bornée qu’elle. Pour elle, il était totalement impossible qu’elle soit assez faible pour être tombée sous le charme de ce Don Juan de pacotille qu’était Spencer. Hors de question même de reconnaître qu’il lui plaisait physiquement -et juste physiquement, oui oui, genre il avait un visage à peu près pas mal, c’était tout, et juste pas mal hein-. Et si jamais il lui arrivait de penser –par mégarde- que peut-être, effectivement, elle appréciait Riley, sa tête de beau gosse-pas-du-tout-charmant et ses répliques taquines ainsi que le jeu de ‘qui aurait le dernier mot’ qu’il y avait entre eux depuis longtemps désormais, il lui suffisait de se dire que le garçon n’était qu’un idiot qui ne cherchait qu’à se faire le plus de filles possible et qu’il ne voyait en elle qu’une victime potentielle suffisamment de fois pour réussir à se convaincre. Et non, elle n’était pas aveugle, non, ce n’était pas qu’elle éprouvait des sentiments pour lui qui la dépassait et lui faisait peur, non, non. Mais elle ne pouvait s’en empêcher, chaque fois que Riley était dans les parages, elle n'arrivait pas à arrêter de le mater discretos regarder et d’avoir envie de lui lancer une de ses piques habituelles. Mais bien sûr, ce n’était pas pour ça qu’elle avait des sentiments pour lui, bien sur.

    « Si tu n’as pas conscience que le ‘chéri’ n’était qu’un petit surnom à visée ironique, je vais commencer à me demander si tu n’as pas qu’un seul neurone finalement. » Il était absolument évident que Riley n’en possédait pas beaucoup en tout cas et que leur simple fonction était d’utiliser diverses tactiques de séducteur pour agrandir son tableau de chasse. « Et tu es un crétin c’est un fait. » déclara-t-elle avec un petit sourire. Le reste de la phrase du dit crétin faillit la faire s’étouffer. Attirance ? Elle ? Lui ? Non mais il ne se prenait pas pour rien lui alors…Ok elle non plus mais cela n’avait rien à voir. « Ne me prends pas pour l’une des ces gourgandines oui moi aussi j’ai du vocabulaire qui te courre après sans vergogne Spencer… » Non mais d’accord, elle était peut-être attirée par lui –mais juste un petit peu hein, elle tenait à ce que cela soit clair- mais il n’était pas obligé de le savoir. Pas du tout même.

    Quant à cette question d’immaturité… « Non, dans mon année on est assez équilibrés à part Maximilixounet qui est un cas à part (mais que j’aime très fort quand même) et Rudy Spencer tiens je pensais plutôt à vous, les vieux, il y a des personnes particulières dans les rangs de la septième année… » Elle fixa de ses yeux bleus Riley tout en écoutant pas la stupide voix dans sa tête qui lui disait qu’elle l’aim…appréciait plutôt bien ce type dont elle n’arrêtait pas de s’amuser à se moquer de lui. Ce n’était qu’un sale type qui sortait avec des filles et les jetait quand il en avait marre, se força-t-elle à penser. Mais mince quoi, pourquoi avait-il fallu qu’il soit aussi beau ! C’était tellement, tellement injuste…Aélys se gifla mentalement de penser cela. Mais qu’est ce qui lui prenait ? C’était totalement idiot et cela ne lui ressemblait absolument pas. Elle se concentra sur ce que disait Riley. Elle divaguait totalement là, c’était vraiment horrible. « Il ne me semble pas que tu sois legilimens Spencer alors ne fais pas genre que tu sais ce qui passe dans mon cerveau. Même si tu l’étais, tu n’y comprendrais rien de toute façons, je possède quelque chose que tu n’as pas, ça s’appelle de l’intelligence. » La vipère lui offrit un sourire désarmant avant de rouler des yeux lorsque il se mit à délirer. « Comme si je n’avais que ça à faire dans la vie de regarder tes fesses… » Qui étaient fort jolies d’ailleurs –mais ce n’était pas comme si elle les avait jamais maté un jour ! pas du tout !- mais ce n’était pas le sujet. « Et je ne savais pas que tu pouvais voir ce qui se passait derrière toi, t’es un garçon plein de surprises en fait… » Ally eut un sourire amusé. Elle était presque sincère là, mais elle le cachait tellement bien qu’il n'y aurait que ses frères pour voir à travers son masque.

    « Vraiment ? Tu ne me veux pas dans ton lit ? Je croyais pourtant que tu n’adressais la parole qu’à des filles uniquement pour les séduire. » Riley n’avait jamais démenti son image de tombeur de ces dames et généralement, quand on le voyait avec une fille, ce n’était pas pour simplement discuter de la pluie et du beau temps. Mais, elle, elle n’était pas assez stupide pour se laisser prendre au piège. Bon. Pas au point de lui montrer en tout cas. En tout cas, la jeune blonde retenait son compliment –même si elle avait la vague impression que ce n'était que l’une de ses autres répliques pour charmer les filles-. « Alors comme ça je suis divertissante Spencer ? Tu ne crois pas que c’est toi plutôt qui craque pour moi là ? » De nouveau, un fin sourire amusé vint orner ses lèvres. Pour une fois que c’était lui qu’elle pouvait faire chier sur de prétendus sentiments –comme s’il pourrait se passer un truc entre eux un jour ! ah ah kreuh kreuh-. La jeune fille leva un sourcil lorsque Riley déclara que le fait qu’il était idiot avait influé sur sa décision de lui parler. « T’es assez limité oui en tout cas pour croire que ton petit jeu marchera avec moi. Je ne suis pas l’une de tes midinettes habituelles Spencer. » Elle eut un nouveau sourire un peu froid. « Rylou c’est super chouuu pourtant, je ne sais pas ce que tu reproches à mon adorable surnom… » Elle eut une moue charmante avant d’éclater de rire. Un rire léger qu’il ne lui arrivait pas d’avoir avec des individus comme Riley Spencer normalement. « Au moins, on ne pourra pas se donner des surnoms pires que ceux là mon chou… » déclara-t-elle d’une voix sensuelle en lui faisant une œillade charmeuse. Quoi ? Elle avait bien le droit de jouer elle aussi…D’accord, Thor ferait certainement une syncope s’il la voyait flirter avec Riley Spencer mais bon il en ferait une simplement s’il savait qu’elle parlait avec Riley Spencer…

    Enfin, il fallut qu’une de ses idiotes de copines –qui devraient décidément à se tenir aux potins, à parler maquillage, fringues et garçons mais à oublier d’ouvrir la bouche lorsqu’une tierce personne squattait leurs rangs- se la ramène. Ally se contenta donc de ne rien dire et Riley, quant à lui, adressa un sourire à Caroline qui se pâma d’envie encore plus –à vomir-. Bref, le serpent ne se préoccupa pas plus d’elle et lui adressa une nouvelle pique. A l’évidence, il n’avait pas bien compris sa phrase. Rien d’étonnant ceci dit vu son niveau intellectuel que d’amouuuuur. « J’ai dit que tu étais pas mal, Spencer, seulement pas mal. C’est un fait. Seulement je trouve que ce n’est pas la peine de t’encenser comme certaines filles le font. » Elle jeta un coup d’œil à ses copines avant de reposer son regard sur le jeune homme qui lui faisait face. « Tu n’es pas si beau que tout le monde semble le penser tu sais. » Non, elle ne s’arrêterait jamais de lui envoyer des répliques cinglantes, non non –ce ne serait plus drôle sinon enfin !-. « Et sache que je suis toujours mignonne ! » termina-t-elle en accompagnant ses mots d’un jet de ses cheveux blonds brillants ça faisait toujours son effet.

    Riley continuait de déblatérer ses phrases en les accompagnant de son sourire charmeur –désormais célèbre à Poudlard-. Attendez, elle retirait ce qu’elle venait de penser. Le sourire de son aîné n’était pas charmant, pas du tout même. Elle ne trouvait pas le sourire de Riley Spencer –et ainsi par extension sa propre personne- charmant. Ses idiotes de copine oui par contre. Elles gloussèrent comme les ridicules groupies qu’elles étaient et Ally eut un sourire méprisant jalouse ? a peiiiine. « Tu ne les gêne certainement pas elle mais tu me gêne moi ! » Menteuse elle est am….non pas amoureuse bien suuuuur la Aélys ? Peut-être. Surement. Elle s’amusait terriblement depuis que Riley était venue s’incruster à sa table. Mais au lieu de lui dire, elle se contentait d’affirmer le contraire. Logique. Si Riley faisait la même chose ? Elle refusait d’y réfléchir.

    « Et tu n’as rien d’autre à faire dans ta vie que de m’embêter ? Dire que je croyais vraiment que t’avais une vie passionnante comme tu le clame tout le temps… » Oh ne la détrompez pas, elle adorait qu’on porte de l’intérêt à sa propre personne mais elle aimait tellement taquiner Riley…Beaucoup trop d’ailleurs, il allait falloir qu’elle arrête ça tout de suite. On allait se mettre à croire des choses après. Des choses pas du tout vraies. Du style qu’elle aimait bien Spencer. Ce qui était une idée totalement stupide, cela va sans dire. « Ah ah. Je suis tordue de rire. » Elle fit une pause. « Ne rêve pas Spencer, tu n’as jamais eu tes chances avec moi. » Et il ne les aurait jamais…ou pas on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Elle pouvait s’amuser à lui lancer des piques, se satisfaire du fait qu’il cherchait à la séduire –cela faisait toujours du bien à son égo-, voir fricoter avec lui –ses frères allaient la tuer (enfin plutôt tuer Spencer, ils ne pouvaient pas tuer leur soeurette adorée)- mais ça en restait là. Riley n'était qu’un dragueur, un beau dragueur, drôle et charmant certes mais avant tout un garçon qui ne cherchait qu’à la séduire pour la rejeter l’instant d’après comme tant d'autres avant elle, se morigéna-t-elle. Elle n’arrêtait pas de se répéter qu’il ne fallait pas qu’elle s’attache. Malheureusement c’était sans doute un peu trop tard…mais le charme s’arrêtera quand son charmant visage sera couvert de furoncles ah ah *paf*. Enfin, le vert et argent n’était qu’un séducteur, il le prouvait en utilisant des expressions telle que ‘tableau de chasse’. Tss, comme si, elle, Aélys Démétra Azilis Bey allait se laisser amadouer par ce Don Juan du dimanche ! Non mais je vous jure, pour le tableau de chasse, il n’avait qu’à aller se faire voir ! « L’idée de figurer à ton tableau de chasse est tellement tentante…Mais non merci, je t’ai déjà dit que je n’étais pas une fille facile, contrairement à toutes tes conquêtes qui ne voient pas plus loin que leur bout de leur nez et qui se laissent piéger par quelqu’un comme toi ! » Ally était un peu enragée certes –c’était son côté femelle jeune femme hystérique qui parlait- mais non, ce n’était pas en rapport avec le fait que voir Riley draguer tout un tas de filles l’énervait. Pas du tout ! « Et ‘pas facile à vivre tous les jours’ ? Non mais tu rigole, c’est toi le plus insupportable. Tu ne dois pas pouvoir t’empêcher de parler de toi. Usant ! » Et ça paraissait tellement crédible dans la bouche d’une fille qui aimait tellement s’entendre parler…

    Aélys leva les yeux au ciel de nouveau lorsque Spencer lui demanda de quel regard elle parlait exactement. ‘Du sourire atroce et pas du tout charmant qui est collé sur ta face de cloporte puant depuis que tu m’as abordée idiot !’ mourrait-elle envie de répliquer. Mais elle n’avait pas envie de lui faire ce plaisir aussi elle se contenta de poser son regard bleu sur lui et d’attendre sa prochaine pique –qui ne tarderait pas à venir, on parlait de Riley et d’Aélys là !! (rectification : il n’y avait PAS de Riley-et-Aélys, Aélys voudrait que ce soit clair pour tout le monde !)-. Par ailleurs, la jeune blonde se demanda ce qui lui prenait de toujours lever les yeux au ciel lorsqu’elle discutait avec Spencer. D’habitude, elle n’avait qu’une expression en rayon pour signifier à l’inopportun qu’il l’ennuyait : un visage impassible et dur comme la pierre. Visiblement, elle n’était pas capable de garder ce masque là très longtemps avec le jeune homme qui n’occupait absolument pas toutes ses pensées. C’était nul. Elle devenait nulle. Elle était Aélys Bey enfin, ce n’était pas un crétin comme Spencer qui allait faire tomber sa carapace ! Il fallait qu’elle se reprenne !

    Seulement, pour une raison obscure kof kof, elle n’en était pas capable –tss elle était ridiculement faible, oui RIDICULE !- et elle ne put empêcher une pointe de déception de poindre dans son cœur lorsque Riley annonça qu’il allait s’en aller. Elle aurait du savoir que ce n’était qu’une feinte et qu’il allait revenir dans la seconde ! Avait-elle dit oh combien elle était ridicule ? « Pourtant moi j’en ai fini avec toi. Enfin non plus précisément, je n’ai rien commencé avec toi, parce que tu n’es pas digne de mon intérêt. » Elle rejeta une nouvelle fois ses cheveux en arrière et ses yeux accrochèrent ceux du jeune homme. « T’en as pas marre de tes phrases minables de séducteur ? Je suis sure que dans ta chambre tu dois avoir un manuel de drague, ce n’est pas possible de sortir des trucs pareils ! Je me demande comment tu arrives à ce que les filles tombent sous ton charme. » Et NON il n’était pas charmant, NON il n’avait pas un visage parfait, NON il n’avait pas une voix et une démarche sexy, NON, NON, NON !!!! « Tu ferais mieux de faire gaffe à toi, Spencer, parce que je pourrais bien prendre ma baguette la prochaine fois et tu pourras dire adieu à ta virilité ! » dit-elle d’une voix très calme –ce qui ne rendait sa menace que plus dangereuse-. Non mais, il ne fallait pas trop la chercher non plus. D’accord, elle avait conscience qu’elle s’emportait pour ses cheveux mais bon. Ils étaient blonds, d’une nuance dorée comme les blés, et brillants, et doux, et brillants –avait-elle déjà dit oh combien ils étaient brillants ? non parce qu’ils l’étaient vraiment, tels le soleil-. Non elle n’était pas fétichiste, pas du tout.

    « Je te suis partout ?? Non mais je crois rêver là. N’inverse pas les rôles, Rylou, c’est toi qui squatte ma table après tout ! » Ce qui ne la dérangeait pas outre mesure, certes, mais elle n’était pas obligée de la préciser. En revanche, quand il affirma qu’elle passait, Aélys crut qu’elle allait enfoncer un quelconque objet tranchant dans un de stupides yeux même pas beaux –non elle n'était pas du tout excessive voyons !-. Il se prenait pour qui à lui dire ça ? Elle était géniale, personne n’en doutait !! « Comme si toi, tu étais d’une compagnie agréable Spencer. » répliqua-t-elle, un nuage de fureur dansant dans ses yeux pales. « Le jour où je tomberais amoureuse, ce ne sera certainement pas d’un pauvre dragueur comme toi, je peux te l’assurer ! » Comme si elle pourrait un jour avoir des sentiments pour lui ! kreuh kreuh Non mais, et puis, amoureuse, il en avait de ses idées ce Spencer ! « La plus canon de l’école ? Me fais pas croire que tu n’as jamais dit ça à la plupart de tes conquêtes… » Même si effectivement –et objectivement bien sûr- elle était la plus belle *jet de cheveux n°3*. « Et arrêtes de te croire si fantastique Spencer, mon après-midi était bien, jusqu’à ce que tu débarques ! » Ally aurait très bien pu ajouter ‘avec ton regard de merlan frit ah non, pardon, ça c’était la spécialité de son frère et tes remarques idiotes !’ à la fin de sa phrase mais il allait finir par croire qu’elle faisait une fixette avec son regard. Ce qui n’était absolument pas le cas. « Et tu m’appelles bébé de nouveau et ce n’est pas le contenu brûlant d’une tasse que je te renverserais dessus la prochaine fois. » Elle lui décrocha de nouveau un sourire désarmant, avec étalage de ses dents parfaitement blanches et brillantes Colgate il y rien de mieux au monde.

    Aélys avait donc sommé son cher et tendre Riley Spencer –ironie quand tu nous tiens (ou pas)- d’aller lui chercher un thé vert. Vu qu’il était visiblement décidé à la coller toute la journée telle une Glue Perpétuelle, autant qu’elle s’en serve un peu non ? Bref, il partit commander et pendant ce temps là, elle se recoiffa et se remaquilla. Bah quoi, elle voulait être au top pour la suite et lorsqu’il revient il n’avait soudainement plus la même attitude du tout. Il était bizarrement sérieux. Et ça lui faisait un peu peur, à la jeune verte et argent, oui. Pourquoi avait-il une expression aussi grave ? Elle décida donc de lancer, d’un ton nonchalant parfaitement étudié : « Si ça peut me permettre de me débarrasser de toi… » Elle se leva donc de son siège, avec grâce et beauté évidemment et suivit Riley à l’extérieur du pub des Trois Balais. « Bon, qu’est ce que tu veux ? Tu sais que t’as l’air con, là, avec les boissons à la main ? » lança-t-elle d’une voix aussi affirmée que possible. Elle n’aimait pas se retrouver seule à seule avec lui, elle se sentait mal-à-l’aise et c’était une sensation tout-à-fait nouvelle pour elle. Elle espérait que ce que Riley avait à lui dire irait vite et qu’elle pourrait ainsi rapidement retrouver le cocon du pub, sa chaleur, et ses copines qui étaient idiotes effectivement mais auprès desquelles elle se sentait en sécurité. Parce que là, en tête à tête avec Riley, dehors, à se les peler, oui elle n’était pas aussi assurée que d’habitude c’est l’effet Riley Spencer ça poupée Cool.

    [3 011]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 240
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   Lun 31 Mar - 0:40

Si Aélys Bey et Riley Spencer s'étaient rencontrés lors de leur enfance, ils auraient probablement passé tout leur temps à se chamailler sans arrêt, en voyant qui ferait craquer l'autre en premier. Seulement, ils avaient maintenant respectivement quinze et dix-sept ans, et il n'est pas vraiment rare qu'à cet âge-là les amourettes adolescentes ne soient fréquentes ! Bien au contraire. Et on ne pouvait -malheureusement- pas dire que les deux jeunes avaient échappés à la règle. Mais bien sûr, ils restaient eux-mêmes, chacun possédant un caractère bien trempé, et aucun des deux n'osait montrer ses sentiments ! Même si c'était parfois dur de le cacher... Peut-être que dans une autre vie ils auraient été un beau petit couple amoureux plein d'amour qui gambade dans une prairie mais bon, dans cette vie-ci, à Poudlard, ce n'était pas le cas.

Mesdames et messieurs, re-bienvenue au festival des piques cinglantes ! Il n'était donc pas étonnant de retrouver nos deux protagonistes encore et encore occupés à se taquiner, parfois bien méchamment, parfois un peu moins. Nous en étions donc au petit quolibet lancé par Aélys au sujet de l'intelligence de Riley. Vous aimez bien ma petite introduction ? *paf* Une attaque pas bien difficile mais après tout c'était gratuit alors pourquoi pas ! C'est donc à cela que le jeune homme répondit : « J'ai plus qu'un neurone, la preuve je suis arrivé en septième année sans problème ! » Bon, ce n'était pas un argument fort pertinent mais comme la jolie demoiselle l'avait si bien dit, le cerveau du serpentard n'était pas un des plus développés ! Elle continua ensuite en l'insultant de crétin et puis en lui sortant du vocabulaire digne de la bourgeoisie du dix-septième siècle. L'aîné des Spencer haussa légèrement un sourcil, avant de réfléchir à quoi faire, car il n'avait pas compris un mot de ce que lui avait dit la jolie blonde. Elle avait probablement fait exprès de parler si distinguément afin de déstabiliser son serpentard préféré. Cependant, il n'était pas à cours de réplique, selon son interlocutrice, il avait toujours son "guide de la drague par excellence" dans son dortoir, il ne fallait pas oublier ! Il préféra donc l'attaquer par rapport au ton qu'elle avait pris pour lui déverser toutes ces sottises. «  Oula, relax, roule-moi une pelle si ça peut te détendre ! » Il fit mine de prendre un air choqué, mais son sourire et ses yeux rieurs revinrent bien vite sur son visage. Il savait qu'elle n'aimerait sûrement pas cette réplique, c'était exactement pour cela qu'il l'avait dite d'ailleurs !

Place à la question de l'immaturité de Riley. Bien sûr, il savait que la jeune vipère faisait clairement allusion à cela, mais il souhaitait continuer de jouer le jeu ! « Oui il y en a parfois, heureusement que je les fréquente pas beaucoup. » Comme quoi, il avait toujours réponse à ses petites piques. Il ne pouvait cependant s'empêcher de penser qu'il s'amusait beaucoup avec sa proie on ne peut plus inaccessible. C'est qu'elle se faisait désirer la petite ! Enfin, le poursuiveur des verts et argents n'était pas prêt de baisser les bras, oh ça non !

La phrase suivante le toucha un peu plus dans son égo. En effet, elle ne cessait de répéter qu'il n'avait pas de cerveau, mais là elle était peut-être allée trop loin selon lui. Oh, il n'allait pas s'énerver pour autant, il ne lui fallut d'ailleurs que très peu de temps pour répondre à son nouveau petit quolibet. « Et c'est pareil pour moi, moi je possède la beauté » Moi moi moi. Riley, un rien égocentrique ? Non... On ne pouvait en revanche pas nier qu'il se la pétait pas mal ! Mais c'était Riley Spencer, que voulez-vous.. Evidemment, il ne pensait pas ce qu'il venait de dire, il ne pouvait pas combattre ses pensées qui ne faisaient que se diriger vers Aélys, même quand celle-ci n'était pas dans le coin. Il faisait juste le méchant pour ne pas montrer qu'il craquait pour elle. Le sujet suivant concernait les fesses du garçon. Comme si il n'était pas habitué qu'on parle de ça ! *paf* « Moi je trouve que c'est un hobby plutôt divertissant ! » Oh mais que quelqu'un l'abatte, bon sang ! Quand au fait qu'elle lui dit qu'il était plein de surprises, elle venait de lui tendre une grande perche ! « Tu n'imagines même pas... » déclara-t-il, le tout accompagné d'un regard ET d'un sourire de tombeur. Il ne s'arrêterait donc jamais ! Aélys était sa proie et il devait l'avoir.

Pour ne pas changer, la demoiselle fit revenir le sujet de sa réputation de tombeur invétéré. Certes, il ne manquait jamais une occasion de s'en vanter, mais comme vous l'aurez sans doute compris à force qu'on le répète, avec la cinquième année, c'était différent. Riley ne savait pas pourquoi, mais c'était comme si un sort s'était abattu sur lui ! Il ne voyait pas Ally comme toutes les autres filles. Maintenant, ce n'était pas pour autant qu'il perdait tous ses moyens face à elle, mais il était quand même parfois déstabilisé. Il continuerait quand même à sortir ses phrases de Dom Juan sans s'en lasser, ça c'était sûr ! Suite aux dires de la jeune fille, le vert et argent répondit -encore une fois- par un mensonge. « Oh bah disons que toi c'est une exception. » Hélas, oui c'était une exception, mais dans le sens inverse. Il voulait séduire Aélys, mais avec elle il y avait plus que ça. Il ne voulait pas juste la pécho la séduire et puis la larguer comme une vieille chaussette. Même si ce n'était pas digne de lui, il n'arrivait pas à ne pas penser à ça. Chassant cette idée de sa tête, il se re-concentra sur la prochaine pique qu'il pourrait répondre à sa blondinette préférée. Aïe, pendant un moment, Dom Juan crut qu'il s'était fait grillé. Mais il se dit que c'était sûrement encore une petite taquinerie de la part de son interlocutrice, c'est pourquoi il ne fit pas attention aux paroles assez touchantes qu'elle venait de dire. Riley Spencer, craquer pour une fille ?! Voyons... « Moi, craquer pour toi ? Si tu t'emballes comme ça à chaque fois que je te fais un "compliment" je vais m'arrêter alors... » Ohlala, le festival des mensonges ne s'arrêterait donc jamais... Il se ressaisit et reprit confiance en lui, après tout, il n'allait pas laisser une simple fille de cinquième année lui faire autant d'effet comme ça !

Encore une fois, elle fit exprès d'utiliser du vocabulaire soutenu. Midinette... Riley se doutait du sens du mot même si il ne l'avait jamais entendu ou lu quelque part, ses lectures se résumant à des magazines coquins livres de quidditch. « Et si tu crois que je suis en train de te draguer, sache que je n'ai même pas encore commencé... » Cette fois, son ton n'était plus trop convaincant. Etait-il en train de perdre les pédales ?! Pire encore, il ne put s'empêcher de trouver la serpentarde mignonne lorsqu'elle parlait des surnoms qu'ils se donnaient. Il prit cependant un visage inexpressif et déclara « Oh, c'est juste que ça serait approprié pour un garçon de douze ans quoi... Tout comme Allychou... » et il faillit fondre quand Aélys rigola légèrement. Il se surpris à sourire bêtement mais se ressaisit immédiatement, espérant que son interlocutrice ne l'avait pas grillé. Il aurait peut-être bien besoin que la serpentarde lui renverse encore une tasse de café dessus pour qu'il reprenne ses esprits ! La jeune sorcière prit ensuite une voix sensuelle pour rajouter quelque chose sur leurs petits surnoms. Ah non, cette fois-ci, Riley n'allait pas se faire avoir, il avait plus ou moins repris le contrôle de lui-même alors il n'allait pas laisser ça disparaître si facilement ! « Je ne te le fais pas dire chérie ! » surnom typique du loveur beta *paf* Les deux étudiants se cherchaient, c'était inévitable, et leur petit jeu semblait ne jamais vouloir finir.

Ah, tout n'était pas perdu ! Aélys venait de lui dire qu'il lui plaisait, du moins, c'est ce qu'il avait traduit de ses paroles, oui il avait un filtre à mensonges mais il n'allait tout de même pas sauter de joie pour autant. Il restait lui même quoi ! Pour ne pas changer, la jeune fille utilisa encore un mot de vocabulaire bien inconnu du jeune homme, tel que "encenser" mais cette fois-ci, il n'y fit pas attention et continua de jouer son éternel petit jeu avec sa blondinette préférée. « Oh, je suis déçu, je pensais que je te faisais plus d'effet que ça... » Il prit un air faussement déçu mais ne put s'empêcher de rire après quelques secondes, en croisant le regard d'Aélys. Il fallait croire qu'elle le faisait sourire, et même rire ! Mais pour lui, ça ne voulait rien dire, jamais au grand jamais il n'irait  avouer qu'il puisse éprouver des sentiments, à l'intérieur de son éternel coeur de pierre, encore moins pour une fille qui le faisait tourner en bourrique ! Toute cette folie devrait sûrement être due au fait que la verte et argent lui résistait, oui ça devait être ça, il devait se persuader de ça. Il ne manquerait plus que le célèbre Riley Spencer tombe dans les filets d'une de ses proies, non mais et puis quoi encore ! Il fut ensuite tiré de ses songes par une nouvelle pique encore et toujours plus cinglante que la précédente. Sauf que cette fois, elle l'attaquait sur son physique ! Il fallait préparer la bonne réponse afin de ne pas montrer son offusquation - oui j'aime bien utiliser des mots qui existent pas vous l'aurez remarqué désarroi. « Tu disais auparavant téma le voc, et ouais à mon tour mouahaha que je n'étais pas légilimens, faut croire que si vu que je constate que tu n'as pas l'air très sincère sur ce coup-là... » Bim ! Toutes les filles trouvaient l'aîné des Spencer beau gosse, c'était un fait, et si l'une d'elle osait affirmer le contraire, elle se trompait, un point c'est tout.
Après cela, la vipère joua encore un peu de ses charmes, mais son interlocuteur n'était pas prêt de céder de si tôt ! Prenant un air faussement désinteressé, il lui répondit : « Oh ça, je n'en doute pas... » Il ne souhaitait pas s'aventurer sur ce terrain là de peur de trop en dévoiler, après tout il avait déjà eu quelques minuscules instants de faiblesses tout le long de leur conversation.

Aélys ne sembla pas tellement émoustillée par l'effet que provoquait le septième année sur ses copines potiches. Oh, il avait l'habitude, c'est pourquoi il se contenta juste de sourire pendant cette petite scène, et continua même lorsque la jeune blonde sembla s'énerver sur lui. Toujours en gardant son magnifique sourire, il haussa un sourcil et se retint de rire. « Si je te gênais autant que tu le dis tu m'aurais déjà demandé de me barrer vite fait, je me trompe ? » Oui, Riley possédait ce charisme inégalable. Il ajouta ensuite de son éternel air de tombeur : « Ma vie est en effet très passionnante, mais disons que t'embêter est une occupation assez intéressante, tu ne trouves pas ? » Il émit un petit rire à la fin de sa question, à croire qu'il s'amusait vraiment avec cette beauté surnaturelle venue d'ailleurs fillette de cinquième année. Par la suite, la jeune fille continua de débiter des sottises, comme quoi Riley n'aurait jamais ses chances avec elle, et bla bla bla. Le poursuiveur des vipères roula des yeux avant de reporter son regard sur la blonde et lui déclarer « Oui oui, qu'est-ce que tu peux dire des bêtises parfois quand tu parles... » Oh, ce n'était pas qu'il était à cours de piques, mais bon il préférait parfois répliquer simplement plutôt que s'aventurer dans des petites attaques qui n'étaient pas fondées. Après cela, Aélys revint avec le sujet des innombrables conquêtes du jeune homme à son tableau de chasse. Au fond de lui, le brunet savait que si dans le meilleur des cas on peut toujours rêver hein il arrivait à conquérir son interlocutrice, celle-ci ne figurerait pas dans son habituel tableau de chasse, du moins pas de la même manière que toutes les autres proies avant elle. Avec elle, c'était différent, malgré tous les efforts que l'aîné des Spencer faisait pour lutter contre ça. Il y avait un truc. Il n'allait pas dire que c'était de l'amour mais il y avait inévitablement une forte attirance entre les deux élèves. La blondinette avait lâché toute sa morale à ce sujet sur un ton assez fâché, et le septième année ne put s'empêcher de ne pas vraiment apprécier de la voir comme cela. Oh bien sûr, ça lui donnait un côté encore plus sexy, mais il ne souhaitait en aucun cas la mettre en colère. Depuis toujours, les deux sorciers se chariaent mais ça n'allait jamais jusqu'à la grosse dispute de couple. Elle enchaîna ensuite en parlant de l'égocentrisme de son interlocuteur. Ce dernier eut un sourire en coin, c'est vrai qu'il était un brin égocentrique, même beaucoup en fait, mais il était comme ça et il n'allait pas changer du jour au lendemain. « Parce que toi tu ne parles jamais de toi peut-être ? » Et bim, on avait affaire ici à deux protagonistes qui avaient pas mal de points communs au final !

Riley feinta ensuite sa sortie du café, puis revint immédiatement à la charge. On ne se débarrassait pas d'un Spencer aussi facilement, voyons ! Allychou débita encore et encore des paroles qui n'avaient aucun impact sur le jeune brun, si ce n'était la douceur de sa voix qui le faisait craquer qui répondit, d'un air tout à fait impassible. « Oui mais j'ai pas envie de bouger là, tu vois, je suis bien, assis à cette table. » avant de reprendre son sourire habituel de dragueur. Elle arrivait quand même à le faire sourire sans quasi rien faire, il y avait vraiment un problème là ! Elle le fit encore plus fondre lorsqu'elle exécuta son jet de cheveux de belle gosse, comme quoi elle n'était pas tellement différente de son serpentard préféré ne dis pas le contraire ! « Oh la la tout de suite les grands mots.. Oui peut-être que j'ai un manuel de drague dans mon dortoir, pourquoi, tu en aurais besoin ? » Et voilà, un petit clash gratuit, pourquoi pas ? Comme si Aélys avait besoin d'un manuel pour attirer les mecs... Si Riley était tombé sous son charme, c'était justement parce qu'elle dégageait une immense attraction naturellement. La jolie blonde fit ensuite une menace au vert et argent. « Oulalalala, Aélys Bey armée d'une baguette, sauvez-moi ! » Bien sûr, le jeune homme avait bien du souci à se faire, car Aélys était une brillante sorcière Hermione Granger sors de ce corps, mais bon même si il risquait qu'elle l'attaque sauvagement grrr, c'était dans son devoir de rétorquer quelque chose à chaque quolibet que la jeune fille lui envoyait.

« Je squatte ta table parce qu'il n'y a pas d'autre place ailleurs pas pour une autre raison hein, va pas commencer à croire que je te trouve complètement magnifique physiquement et que je craque pour toi tu peux bien partager, non ? » Et puis bon c'était bien plus passionnant de venir embêter sa cinquième année préférée que de faire autre chose. A croire qu'il aimait sa compagnie ! Mais qu'avez vous fait de Riley Spencer ?! En ce qui concernait sa compagnie à lui envers Aélys, il n'y avait aucun doute ! « Je trouve que oui en effet ! »
Comment ça, elle n'était pas amoureuse de lui ? Parce que lui oui..  « Et si ce n'était pas déjà le cas ? » Oui, c'est bien connu, selon le brunet, toutes les filles sont amoureuses de lui, mais c'est vraiment le cas, non ? Il déclara ensuite que la verte et argent était la plus belle de l'école, et même si c'était le cas selon lui, elle n'allait sans aucun doute pas y croire. Oui il l'avait déjà dit à d'autres filles mais là c'était la vérité. « Me crois-pas si tu veux ! » Enfin, il était difficile de croire un aussi gros baratineur que Riley Spencer, mais bon qui ne tente rien n'a rien après tout...
Elle affirma par la suite que son après-midi s'était bien déroulée jusqu'à son arrivée. Ca pour un mensonge ! « Je n'en crois pas un seul mot... » Le septième année illuminait les journées de toutes les personnes qu'il croisait, c'était bien connu... Une nouvelle menace émana de la jolie blonde après cela, mais le serpent ne manquait pas de répondre du tac au tac, avec une aisance étonnante « Ok pas de problème ma puce ! » Ben oui, il aimait tenter le diable !

Place maintenant à la fameuse demande en mariage pour le bal de Noël. Riley avait quelque peu changé d'humeur car Aélys était une des rares filles qui le résistait, et il ne s'était jamais pris de râteau de sa vie et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer ! C'est ainsi qu'il répondit d'un ton un peu agacé à la nouvelle petite pique de la serpentarde. « Oui va ne t'inquiète pas... » En même temps, soit elle disait oui et il resterait peut-être encore un peu, soit elle disait non et il n'avait plus rien à faire avec elle, et il irait se consoler en allant conquérir une fille facile.
Une fois à l'extérieur, le jeune homme posa les boissons sur un rebord de fenêtre et sortit sa baguette de sa poche, avant de s'éclaircir la voix. Aélys fais gaffe à toi ! Il agita alors sa baguette magique et prononça distinctement « Orchideus ! » mais rien ne se passa comme l'attaque de magicarpe dans Pokémon. Un peu énervé, il renouvela sa formule et cette fois-ci, un bouquet de fleurs jaillit du bout de sa baguette. Il l'attrapa avant qu'il n'aille s'écraser sur le sol ou qu'il décide de disparaître sans raison. C'était un beau bouquet composé de roses sans épines de toutes les couleurs disponibles. Maintenant, il ne fallait pas croire qu'il était super doué en cours, c'était un des seuls sorts qu'il maîtrisait assez bien. En même temps, ça aidait pas mal avec les filles. Reportant son regard charmeur en direction d'Aélys et arborant une nouvelle fois son plus beau sourire, il demanda : « Me ferais-tu l'honneur d'être ma cavalière pour le bal de Noël ? » Ou en langage plus court «Prom ?» Après tous les petits clashs de cette après-midi, on pouvait dire que Riley était un peu dans le rôle d'un joueur de poker, c'était quitte ou double. Soit il repartait avec une magnifique cavalière, soit il prenait un gros coup dans son égo et dans sa réputation. Mais bon, une vie sans risque est une vie gâchée, n'est-ce pas ?

[3178]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut toi, t'es libre le soir du bal ? [PV]
» Salut à la Compagnie ! (Libre)
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: