AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 PV l Le coeur a ses raisons...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: PV l Le coeur a ses raisons...   Lun 17 Fév - 20:58



Marilie Wright

Maïlie ne comprenait pas pourquoi sa vie allait complètement de travers depuis que Moïshe l’avait plaquée sur le quai de la gare alors qu’elle allait retourner à l’école de sorcellerie de Poudlard pour sa dernière année. Quelques jours après la rentrée, comme une parfaite idiote, elle avait embrassé Riley Spencer comme si sa vie en dépendait avant de s’enfuir comme une voleuse, confuse et troublée. Heureusement, Riley avait bien compris que la jeune femme ne voulait pas de relation et n’avait rien tenté. Elle en avait parlé à Sebastien, qui avait mal pris la chose, mas qui avait tout de même voulu la voir lors de la première sortie organisée à Pré-Au-Lard. Ils s’étaient retrouvés aux Trois Balais, avaient bu une Bierraubeurre et avaient beaucoup, beaucoup parlé. Cela lui avait fait beaucoup de bien d’ailleurs. Elle n’avait pourtant pas réussit à oublier Moïshe et l’amour qu’elle lui portait. Hélas pour elle, qui s’imaginait très bien le Mexicain avec trois filles dans les bras.

Elle était rentrée plus tôt de Poudlard, bénéficiant d’un mot de la part d’Indiana, son tuteur légal -quoi qu’elle avait dix sept ans maintenant, mais elle lui avait tout de même demandé son accord, pour qu’au moins, il ne soit pas surpris de la voir- et n’avait donc pas assisté au bal. Le soir de Noël, elle avait fait affiché un sourire sur son visage pour ne pas inquiéter son petit frère, qui se faisait beaucoup de soucis pour elle, elle le savait et le voyait. Dwayne ne l’embêtait plus comme avant et la laissait plutôt tranquille. Ce n’était pas son comportement habituel et Maïlie se sentait coupable.

Deux jours après Noël, elle avait été chez Sebastien, dans son appartement, pour éviter de penser à Moïshe. Sebastien lui avait promis qu’il trouverait de quoi l’occuper et ils avaient passé l’après-midi à se promener dans Londres, aussi bien dans la partie mordue que sorcière. Le soir, ils avaient été manger une pizza, puis avaient été voir un film. Quelque chose à propos d’un monstre qui surgissait d’un oeuf entreposé dans une cave… Maïlie n’avait pas entière compris le film, mais bon, elle avait tout de même passé une bonne journée, donc elle avait le coeur léger quand elle était rentrée chez Sebastien. C’est là que tout avait une nouvelle fois basculée, et elle s’était retrouvée dans le lit du brun. Nul besoin de dire qu’elle s’était sentie plus qu’idiote le lendemain et qu’elle avait honte d’elle-même. Sebastien lui, semblait prendre la chose différemment et avant de rentrer chez Indiana -et donc chez elle, maintenant- la texane mit les points sur les i et les barres sur les t. Elle avait fait une erreur énorme et rien n’était possible entre eux. Puis elle était partie.

Pour se changer les esprits, elle avait écrit une lettre à ses amies de Salem et de Poudlard, qu’elle avait retrouvé par hasard lors de son transfert, Emma et Marilie. Elle devait d’ailleurs voir la seconde deux jours avant de repartir pour Poudlard, après s’être entendues par téléphone -ce qui allait tout même plus vite que par hibou !- Le jour J arrivé, la brune se rendit sur le chemin de Traverse, et se rendit chez Florian Fortarôme. D’accord, on était en hiver, mais le glacier avait des glaces magiques, alors peut-être aurait-il des glaces chaudes, ou quelque chose dans ce genre ! Elle attendit son amie et quand cette dernière arriva, elle la prit dans ses bras.

« Marilie ! Je suis contente de te voir ! Comment vas-tu ? Comment ça se passe, maintenant que tu es partie ? »

Elle n’avait pas parlé de sa rupture à la blonde, elle préférait lui dire de vive voix. C’était trop difficile par écrit. Elle avait réussit pour Sebastien, parce qu’elle n’avait pas d’autre choix, mais là, elle avait besoin de se confier, donc par oral, c’était plus simple.


all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Ministère

Parchemins : 100
Âge : 20 ans - 24 Avril 1990
Actuellement : Ministère de la Magie au Département de contrôle des équipements magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sibelle Grown

MessageSujet: Re: PV l Le coeur a ses raisons...   Mar 18 Fév - 4:55

Marilie depuis qu’elle était officiellement devenue une adulte. Elle avait quitté Poudlard de façon définitivement. Elle ne le réalisait pas encore qu’elle n’allait plus retourner et ainsi apprendre d’autres notions qui rapportaient à la vie de tous les jours avec la magie. Elle avait quitté sa maison les Serdaigles pour se retrouver en appartement pour le temps des études. La nouvelle réalité de la jeune femme était encore un peu nouvelle qu’elle ne le réalisait difficilement qu’elle pouvait à présent étudier dans un domaine qu’elle désirait pour en faire un métier. Elle avait cherché longtemps lors de sa dernière année de scolarisation. Elle ne savait pas quel chemin prendre. Elle savait qu’elle voulait s’en aller dans les arts. Elle avait l’âme d’une artiste, un peu comme son amie Sibelle, qui d’ailleurs elle n’avait pas encore eu de ses nouvelles, mais dont elle se rappelait d’elle comme un grand fan du piano. Elle aimait passer ses heures à jouer des mélodies, juste pour son plaisir à elle. Force à constater que Maïlie aussi, une amie de Salem et de Poudlard qui ne pouvait se séparer de son violon. On pourrait présager que c’était son premier amour.

Depuis sa sortie, elle avait profité de ses vacances bien méritées en allant dans sa famille pour voir ses parents et sa grand-mère. De plus, elle profita de l’occassion de leur informer de son plan d’avenir. Elle allait étudier dans une école de magie pour en faire sa profession future. Vous devez sans doute vous demander dans quel domaine que sa décision finale qu’elle a choisie ? Eh bien, elle a décidé de faire des études en design en bâtiment industriel, en grosso modo, de bâtir en 3D avec l’aide de l’ordinateur pour le construire en vrai par la suite. Comme c’était une école de magie, elle allait le créer avec l’aide de sa baguette rapidement. Donc, c’était avec l’aide de sa mémoire que son bout de sa baguette allait créer des œuvres aussi grandioses qu’il le soit. Ses parents bien que déçus que leur fille soit encore loin. Ils étaient fiers de son choix qu’elle avait entrepris. Elle avait passé son été à profiter de ses vacances avant de retourner à Londres pour entamer ses études.

L’hiver se pointa déjà avec pour conséquence le froid et de s’habiller en manteau d’hiver. Heureusement pour Marilie, elle pouvait maintenant mettre un manteau qu’elle voulait mettre et non son uniforme obligatoire des Serdaigles de Poudlard. Parfois, il y avait du positif dans sa nouvelle vie quoi ! Elle avait reçu un coup de fil de Maïlie, elle était bien contente de son appelle et résolue de se fixer un rendez-vous sur le chemin de la Traverse. C’était une bonne chose, car elle avait des commissions à faire qu’elle allait en profiter de sa visite.

Le jour étant arrivé, elle s’était habillé chaudement, la température avait chuté de beaucoup de degrés qu’elle trouva la marche dehors difficile. Elle arriva enfin avec soulagement chez Florian Fortarôme. C’était un bien drôle endroit pour se rendre en plein hiver. C’était un restaurant de glace et puis, elle s’en fouta toute de même. Elle avait laissé son amie décider de l’endroit. Elle marcha alors d’un pas rapide, tout en se cachant ses mains emmitouflées dans ses mitaines puis cachés au fond de ses poches. Elle arriva alors devant la porte et l’ouvrit. Le petit son ce retendît dans toute la petite pièce. Elle vit toute suite son amie qui vient en sa direction et se fait serrer dans ses bras.

-Salut Maïlie ! Moi aussi je suis contente de te voir ! Je vais super bien et toi ?

Elle emmena son amie dans un coin tranquille de la pièce et s’installa, elle enleva au moins ses mitaines mais garda encore sa tuque et son manteau. La petite boutique allait venir à bout de lui réchauffer et qu’elle puisse l’enlever éventuellement…

-Eh bien, ça se passe super bien pour l’instant. Je suis des cours de design industriel avec de la magie. J’adore ça, c’est super !

Elle était heureuse de parler de son projet et elle avait hâte d’en savoir plus.

-Toi, comment tu vas ? Tu entame ta dernière année à Poudlard, le réalises-tu que tu vas finir dans quelques mois ? On va se voir plus souvent, bah ! Ça va dépendre de tes projets futurs bien sûr !

Elle lui fit un sourire, elle était heureuse pour Maïlie, elle avait tout pour être heureuse, sa dernière année, son Moïshe dont elle est amoureuse. Quand elle avait quitté, ils carressaient des projets pour l’été. Elle lui enviait, c’est la parfaite symbiose entre les deux. Elles les verraient se marier un jour et des petits Italiens ou des Texaniens.

Comment va Moïshe ? Avez-vous passez de belle vacance ? Tu as tellement bronzé !

Elle ignorait de tout ce qui se passait entre les deux, elle se le permet de lui demander de ses nouvelles. Quand même, Moïshe était un garçon génial qui mérite d’être connu. Si, si ! Un garçon si gêné qui fait sa déclaration dans la salle de commande pour sa Lilie mérite une médaille d’or. Elle était fière de lui puisqu’il avait pu avancer d’un autre pas dans l’histoire. Ils sortaient enfin ensemble ! C’était beaucoup pour Marilie quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l Le coeur a ses raisons...   Lun 24 Fév - 18:01



Pourquoi Maïlie avait-elle décider de retrouver son amie Marilie chez Florian Fortarôme, glacier du Chemin de Traverse alors qu’on était en plein hiver et que la neige ne se faisait pas prier pour tomber ? Et bien c’était simple. Maïlie était une fille et elle noyait son chagrin dans la glace. Bon, cela ne faisait que trois ou quatre jours qu’elle agissait ainsi et tous les pots de glace, que ce soit chez Sebastien ou chez Indiana y étaient passés. Il n’y en avait donc plus et elle avait besoin de sa dose de réconfort. Et vu tout le poids qu’elle avait perdu depuis le premier septembre, personne n’osait lui dire qu’elle faisait une grosse erreur. Elle devait reprendre du poids et la glace était plutôt utile dans ces cas là, non ? Voir Marilie lui ferait du bien aussi. Elles étaient des amies de longue date, bien avant qu’elles n’arrivent toutes les deux à Poudlard. Salem avait peut-être certains mauvais côtés, mais il y en avait aussi de très bon, comme retrouver des amis et ne pas se sentir seule, larguée dans une toute nouvelle école ! Maïlie avait pu compter sur Moïshe, Emma, Marilie et la tribu Heap aussi. Ils s’étaient tous retrouver en Angleterre. Maintenant, elle n’avait plus trop de nouvelles des cousins Heap, ce qu’elle trouvait dommage. Si Laurell était une vraie terreur, Linoah et Corey étaient eux, bien plus faciles à vivre. Peut-être devrait-elle leur envoyer un petit hibou un de ces quatre… Quant à Emma, elle lui parlait surtout par lettre. Pour ce qui était de Moïshe, c’était le calme plat depuis leur rupture, et à part Jules, qui lui rappelait chaque jour son ex-petit ami -ainsi que les cadeaux qu’il lui avait offert et les nombreuses photos qu’elle ne pouvait jeter- elle n’avait plus aucune nouvelle de lui. S’il avait refait sa vie, elle n’en savait rien et préférait ne pas le savoir.

« On fait aller, Poudlard n’est pas de tout repos en septième année… »

Surtout quand, en même temps qu’on préparait ses ASPICs, on était préfète ! Maïlie était très contente qu’on lui ai fait autant confiance après seulement une année à Poudlard, mais il était vrai que depuis le début de l’année, elle avait du mal à assurer. Si ses notes restaient au dessus de la moyenne, elles avaient néanmoins chuté d’un ou deux points, parfois plus. Elle ne jouait plus autant du violon et pour ce qui était de la danse, c’était un peu son échappatoire, puisqu’il n’y avait ni Moïshe ni Jules. Bon, Riley s’était inscrit, ce qui avait surpris la brune, mais il n’était pas un mauvais bougre et au final, c’était tout de même elle qui l’avait embrassé et non pas l’inverse ! Quand Marilie lui expliqua ce qu’elle faisait comme études, Maïlie la regarda avec des yeux ronds comme des galions. Des dessins industriels magiques ? La texane ne voyait pas ce que cela pouvait bien être, mais si Marilie se plaisait dans cette branche, tant mieux !

« Oh, vraiment ? Ca doit être compliqué non ? »

Maïlie savait plus ou moins bien dessiner. Enfin, si elle dessinait une tortue, cela ressemblait à une tortue et pas à un cheval quoi… Enfin bref. Pour ce qui était de son propre futur, elle n’en savait rien. Elle ne savait plus, plutôt. Elle s’était imaginée sortant de Poudlard, ses ASPICs en poche, au bras de Moïshe, et ils commenceraient leur vie à deux. Peut-être pas à vivre ensemble dès le début -quoi que- mais au moins être dans la même ville, ensemble, à faire ce qu’ils aimaient, de la musique. En Angleterre, au Texas ou au Mexique, là avait été sa plus grande question. Maintenant, elle se demandait surtout ce qu’elle ferait, une fois là-dehors, toute seule. Elle deviendrait la tutrice de son petit frère et ne serait pas obligée de rester au Royaume-Uni… Mais maintenant, elle ne semblait plus avoir de vraie maison qui l’attendait. Elle devait réfléchir encore un bon moment en somme.

« Non, à vrai dire je ne réalise pas. Je ne sais pas si je retourne au Texas ou pas. Le Royaume-Uni c’est bien, mais ma maison, c’est au Texas… »

Enfin, elle avait le temps de voir venir, encore quelques mois au moins pour réfléchir. Mais non, vraiment, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait. Quand son amie blonde aborda le sujet de Moïshe, la brune perdit son sourire quelques secondes. Bien sûr, n’étant pas au courant, Marilie ne pouvait qu’être ravie de leur couple. Ou du couple qu’ils formaient, avant.

« Les vacances se sont très bien passées, on a passé les deux semaines dans la maison de Moïshe et Jules. Mon frère était encore plus excité que d’habitude… C’est très joli le Mexique… Mais… » La brune fit une pause puis décida de lâcher sa bombe. « Moïshe m’a larguée le jour de la rentrée. Il n’était pas sûr de m’aimer, de supporter la distance… Je n’ai rien compris, Mari… Je ne pensais pas que… Que ça arriverait. Que ça nous arriverait… »

Elle ravala ses larmes. Parler de Moïshe était toujours difficile, mais elle ne pouvait pas pleurer à tout va. Elle était une texane et les texans étaient fiers ! Les Mexicains aussi, d’accord, mais bon, on est d’accord, Moïshe avait plus été un gros c*n qu’un fier mexicain !



all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Ministère

Parchemins : 100
Âge : 20 ans - 24 Avril 1990
Actuellement : Ministère de la Magie au Département de contrôle des équipements magiques


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sibelle Grown

MessageSujet: Re: PV l Le coeur a ses raisons...   Mar 11 Mar - 6:55

Marilie était plutôt enchantée de voir Maïlie, ça lui faisait plutôt du bien de pouvoir voir quelqu’un qu’elle connaissait. Parce que franchement, l’endroit où elle se logeait ou étudiait, il n’y avait pas grand monde intéressant à parler. Non, revoir son amie au temps qu’elle étudiait à Salem, elle était surprise aussi de l’a revoir à Poudlard alors qu’elle pensait ne jamais l’a revoir. Enfin, il y aurait toujours une solution à tous problèmes, comme envoyer un hibou ou bien lui téléphoner. Mais bon, le temps à bien fait les choses puisque la jeune femme était maintenant dans son pays au grand plaisir de la jeune Serdaigle. Alors qu’elle était maintenant dans un magasin de glace en plein période d’hiver au grand étonnement de celle-ci. Mais elle n’en dit point un mot. Elle ne voulait pas offenser son amie et surtout, elle était bien contente de l’a voir en personne. Elle avait alors lui demandé à Maïlie si elle survivait à sa dernière année. Elle n’était nullement surprise que pour la dernière ligne de droite qu’il y aurait une surcharge de travail. Elle avait passé là et elle s’en souvenait qu’elle était découragée et n’avait pas beaucoup de temps libres.

« Je n’en doute pas. C’est vraiment une année chargé pour la septième année avec en prime des profs super énervant. Comme si ces cours étaient la fin du monde… Quoique à l’école ou que je suis n’est pas différent. Il y a de la matière c’est effrayant… Bonjour le « bourage » de crâne. »

Elle soupirait, Elle en avait des lectures à faire pour le lendemain, elle n’avait pas un seul temps pour respirer. Bon elle prenait tout de même dix minutes pour manger et prendre sa douche quoi ! M’enfin, ce n’est plus pareil. La liberté, elle le faisait dans ses nombreux devoirs. Puis la conversation se dériva sur ses cours qu’elle apprenait à l’école.

« Au début oui, mais avec plusieurs séries de pratiques, on finit par être habitué. Et puis, je ne pourrais jamais vivre sans magie. En fait, on fait d’abord un croquis d’un dessin qu’on voudrait dessiner et par la suite avec l’aide d’un genre de tablette et aidé de ta baguette, tu transporte le croquis que tu as fait au début et tu le mets sur la tablette. Ça devient alors un dessin industriel magique ! Parce que tu peux le voir en 3D toute les détails qu’on ne pourrait pas le voir sur un simple papier. Je ne sais pas si tu saisie, sinon je vais le filmer à mon prochain cours et te le montrer par la suite »

Elle était heureuse de pouvoir lui expliquer son futur travail. Elle espérait que son amie avait saisie en gros en quoi serait question de ce métier-là. Surtout qu’elle voyait bien qu’elle était un peu intrigué par ses études que ses yeux étaient plus qu’agrandit. Ce qui faisait rire Marilie.

« Oh, tu veux retourner au Texas ? Est-ce que vous en êtes parlé avec Moïshe pour vos projets d’avenir ? Enfin, tu vas pouvoir en savoir plus au courant de l’année. Tu n’es juste que finissante pour l’instant. »

Étant donné qu’elles ne s’étaient pas vues à la rentrée, elle lui demandait si son amie avait passé de belle vacance et demander des nouvelles de Moïshe. Mais elle ne s’attendait vraiment pas à voir son amie avoir sur le bord des larmes. Au début elle lui parla de ses vacances et au fil de la conversation, elle semblait de plus en plus triste. Elle ne comprenait pas jusqu’à ce qu’elle comprenne… Moïshe l’a largué en plein rentrée scolaire ? Elle était plus que surprise et voilà qu’elle avait parlé de Moïshe. Si elle le savait plus tôt, elle n’aurait pas dû insister comme elle venait de le faire.

« Qu….Quoi ? Moïshe t’a larguée ? Oh, je suis vraiment désolé pour toi. Je pensais que c’était coulé dans le ciment avec lui… Vraiment, je ne sais pas quoi te dire que je suis avec toi. Surtout que vous avez passé l’été ensemble ! Il ne t’en avait pas parlé de ses inquiétudes vis-à-vis la distance ? À ce que je vois, tu as encore de la peine… Oh Maï…. Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ? Lui dire ma facon de penser à ce cr*tin ou envoyer un bourbe parlante jusqu’à lui. Juste pour le faire réaliser à quel point qu’il est c*on ? Allez n’hésite pas ... »

Elle essayait de prendre la stratégie d’encouragement. Elle voyait bien qu’elle était véritablement déprimée. Elle se sentait vraiment mal de lui avoir glissé ce sujet dans la conversation. Elle avait toujours pensé qu’ils étaient au beau fixe. Dommage, il lui semblait qu’ils étaient sur la bonne voie. Mais ce n’était pas le cas à présent. Elle était en colère face à Moïshe, elle avait impression qu’à ses yeux, il l’avait utilisé. Elle n’en saura surement jamais ce qui s’est passé dans sa tête. Mais ce n’était pas l’idée de génie de l’a plaqué comme ça à la rentrée alors que Maïlie allait rentrer pour Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: PV l Le coeur a ses raisons...   Ven 14 Mar - 22:27



Être en septième année n’était pas forcément la chose la plus évidente. Et Maïlie avait bien du mal à combiner son rôle de préfète, ses études et sa rupture. En fait, sa rupture était en grande partie ce qui la rendait complètement inutile au château. Elle faisait le minimum syndical mais pas plus. Ce qui était plutôt mal vu part les autres préfets. Oh, toutes avaient bien compris que la brune s’était faite plaquée, mais certaines étaient un peu trop jeunes pour comprendre ce que cela pouvait faire. Elle se reprendrait à la rentrée, pour au moins, bien finir l’année…

« Comme quoi, tout se vaut ! Mais toutes les écoles se ressemblent sur le fond… Salem était aussi pas mal dans son genre. »

Salem était même plutôt pire que Poudlard quand on y pensait. Plus compétitive, un peu comme Durmstrang, de ce que Maïlie avait pu lire dans les livres et de ce qu’on avait pu lui dire. Mais bon, toutes les écoles étaient identiques sur le fond. Certaines étaient moins dures que d’autre, bien sûr, et d’autres étaient plus sensibles niveau élèves, mais au final, on se retrouvait toujours avec un bourrage de crâne et des compétitions à deux noises… Et ça, c’était vraiment commun à toutes les écoles !

« Oh je vois ! Tu as du mérite, vraiment ! Si ça te plait, je suis de tout coeur avec toi Mari ! Si tu peux filmer, je veux bien, comme ça je verrais pour de vrai ce que tu fais ! »

Maïlie était très curieuse. Elle s’intéressait à plein de choses, même si la musique et la danse étaient ses passions, elle arrivait tout de même à porter de l’intérêt à d’autres choses. Et ce que faisait Marilie l’intriguait vraiment ! Alors oui, si elle pouvait voir ce que cela était en vrai, elle ne disait pas non ! Elle ne répondit pas à la question de la blonde sur son avenir possible au Texas avec Moïshe. Ca ne servait à rien vu ce qu’elle lui dirait par la suite. Suite qui surpris grandement Marilie. Bon, au moins, Maïlie était sûre que Moïshe n’avait pas agit normalement, puisque la « normalité » aurait voulu qu’ils soient toujours ensemble en petit couple parfait qu’ils étaient !

« Non, il ne m’avait rien dit… On a vraiment passé deux semaines magnifiques… Tu vas me trouver bête mais… Après ces deux semaines, je pensais vraiment qu’on formerait notre famille à nous, juste après Poudlard… Mais ne t’embête pas avec lui… Indiana, mon cousin, veut déjà lui refaire le portrait… Et Dwayne est assez remonté contre lui aussi… Mais tu connais mon frère, il est incapable de se battre… »

Dwayne ne ferait jamais de mal à une mouche, c’était indéniable. Indiana par contre, n’était pas aussi tendre. Et c’était lui qui avait ordonné à Moïshe de s’éloigner d’elle sur le quai de la gare, après que la bombe n’ait explosé. Elle lui devait d’ailleurs une fière chandelle, car sans sa forme masculine pour la supporter, Maïlie se serait sans doute retrouver par terre, comme une idiote. Déjà qu’elle pleurait et qu’elle n’arrivait plus à parler, si en plus elle tombait, elle aurait vraiment eut l’air d’une loque -quoi qu’elle en avait eut l’air sans être tombée, donc bon…- Finalement, Maïlie n’y tenant plus, elle reprit, sans ménager sa coupe de glace pour autant, dans laquelle elle plantait sa cuillère avec férocité. Elle n’osa même pas lever les yeux son amie quand elle reprit la parole :

« Mari, j’ai fait quelque chose d’horrible. De vraiment horrible, je ne sais pas comment je peux encore me regarder dans un miroir… Tu vois Riley, de Serpentard ? De mon année, j’étais parfois avec lui, mais pas souvent… Je l’ai embrassé ! Genre… Trois jours après que Moïshe m’ait larguée… Je me suis sentie si bête ! Et honteuse ! Mais je crois, non, je sais que le pire, c’était il y a trois jours… Mari, comment j’ai pu en arriver là ? »

Maïlie avait toujours été une jeune fille plutôt sociable, très amicale, mais surtout, elle était très réfléchie. Elle ne faisait généralement pas de place au hasard dans sa vie, et pourtant, depuis que Moïshe l’avait plaqué, elle avait enchainé les gaffes, ce qui ne lui ressemblait absolument pas. Elle avait besoin des conseils de son amie pour s’en sortir, pour se dire qu’elle n’était pas une petite garce qui profitait de tous ceux qui l’entouraient. Elle n’était pas comme cela, ce n’était pas son genre. Certes, quand elle était déterminée, elle pouvait se montrer plutôt insistante, parfois jusqu’à ce qu’on lui cède ce qu’elle désirait, mais à ce point là ? Absolument pas enfin !


all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PV l Le coeur a ses raisons...   

Revenir en haut Aller en bas
 
PV l Le coeur a ses raisons...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAËLLE ? car le coeur a ses raisons, que la raison ignore
» Archives partie 86 Express : Le coeur a ses raisons
» Léna - Le coeur a ses raisons que la raison ignore
» Jules || Le coeur a ses raisons que la raison ignore
» "Le cœur a ses raisons que la raison même ignore" - Avec Aaron S. Hill et Oka Rules [Event Eclipse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: