AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Son double, son antithèse [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Son double, son antithèse [PV]   Dim 23 Fév - 8:03

    Les vacances de noël commençaient et Arlan avait été au bal puis était rentré chez ses parents à Londres. Il avait bien quelques amis à Poudlard mais plusieurs avaient mieux à faire que de lui tenir compagnie, il avait donc choisi de retrouver sa mère et son père pour quelques jours. Sa mère, qui tenait une horlogerie magique sur le chemin de traverse, était continuellement occupée mais elle avait elle aussi pris quelques vacances pour profiter de la présence de son fils unique. Arlan aurait aimé que Marilie passe les fêtes avec eux, mais elle était prise de son côté, tant pis, ce serait pour une autre fois.

    Ce jour-là, Arlan se baladait seul sur le chemin de traverse, sa mère étant en train de faire les boutiques de son côté. Et pas des boutiques de fringues, ça encore, Arlan aurait pu la suivre, non, des boutiques de pièces détachées... L'horreur quoi.

    C'est alors qu'il aperçut une silhouette bien trop familière dans une tenue moulante noire et rouge. La dite silhouette sortait les poubelles d'un établissement qui se définissait comme étant un restaurant cabaret. Il regarda l'heure, ce devait être le moment des préparatifs pour l'ouverture. Il s'approcha, hésitant. « Opalyne ? » Voilà, c'était dit. La même silhouette que Ruby mais des cheveux couleur de feu, aussi ne pouvait-il pas y avoir de doute possible, il avait en face de lui la jumelle de Ruby qui avait quitté Poudlard. Remarquez, avec une jumelle comme Ruby et une cadette comme Jade, on pouvait comprendre que Opalyne n'ait pas tenu à rester dans l'école avec elles. Lui-même avait du mal à croiser Ruby sans avoir envie de la baffer.

    « Tu te souviens de moi ? Je suis Arlan. » Il n'avait jamais beaucoup parlé à Opalyne même s'il la connaissait, et il ne lui avait pas adressé la parole depuis sa dispute avec Ruby. « Tu travailles ici ? Ça a l'air sympa. Enfin, en tout cas, tu portes bien l'uniforme. » Il disait ça en toute innocence car il n'avait pas d'arrière-pensée, il constatait seulement que l'uniforme allait bien à la rouquine. Le noir faisait ressortir sa chevelure rousse tandis que le rouge rehaussait son teint pâle. Il ignorait pourquoi il lui avait adressé la parole, car il n'arrivait pas à savoir quoi dire d'autre. Mais ça avait été plus fort que lui. Elle ressemblait tant à sa jumelle... tout en semblant plus humaine que cette peste de Ruby. La vie de Arlan n'était plus la même depuis la dispute, peut-être que la nostalgie l'avait guidé, il n'en savait rien. En tout cas, il ne fallait pas s'y tromper, il ne projetait pas l'image de son ancienne meilleure amie sur Opalyne, elle avait été seulement un vague mirage pendant quelques secondes. Il avait toujours vu en elles des entités très différentes et ça n'avait pas changé. Cela l'avait seulement poussé vers elle, c'est tout. D'ailleurs, il lui vint une pensée gênante... « Mais tu es en train de bosser, je te dérange peut-être... » Ce qui n'était nullement son intention, Arlan connaissait trop la valeur du travail, venant lui-même d'une famille modeste où tout le monde donnait le meilleur de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 915
Âge : 20 ans -25 decembre 1990-
Actuellement : Serveuse au Black and Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: Son double, son antithèse [PV]   Dim 30 Mar - 21:14

La vie n’était jamais toute rose mais elle n’était pas forcément d’un noir indéfinissable pour autant. Disons plutôt qu’elle était faite de hauts et de bas et bien qu’Opalyne ait souvent eu le sentiment qu’elle n’était pas heureuse, elle sentait, ou plutôt elle savait qu’elle n’avait pas à se plaindre. Elle avait fait des choix. Ces derniers n’étaient sans doute pas les plus judicieux qu’il soit aux yeux de tous, mais elle se sentait étrangement mieux depuis qu’elle avait décidé de quitter Poudlard pour vivre sa vie. Pleinement. Les études ce n’était pas son truc. Si encore elle avait été dans une école ‘normale’ et pas un pensionnat peut-être n’aurait-elle pas évolué de la même façon mais soyons honnête. Elle avait le sentiment d’étouffer à Poudlard et s’en échapper lui avait fait un bien incroyable. Elle avait demandé à être émancipée et c’est ainsi qu’à 16 ans, elle s’était retrouvée à la rue, sans rien. Ou presque. Rapidement cependant elle était retombée sur ses pieds. Elle avait trouvé un petit boulot qui la rapprochait de son grand rêve : elle travaillait comme serveuse dans un cabaret qui, soit dit en passant n’était pas n’importe quel cabaret. Elle qui voulait danser ne pouvait mieux tomber (même si en soit, elle regardait plus qu’elle ne dansait). Elle gardait espoir. Elle n’avait après tout que 16 ans, aussi avait-elle encore un peu de temps pour pouvoir faire ses premiers pas sur les planches.

Après deux mois d’économies, à travailler dur sans hésiter à prendre des heures supplémentaires si l’occasion se présentait, la rouquine s’était inscrite dans l’école d’Adrian Sallers. Elle était réputée, onéreuses, mais  sorcière savait ce qu’elle faisait. Si elle voulait briller un jour, elle devait apprendre auprès des meilleurs, se faire un nom dès que possible. Et même si la jeune fille semblait être parfois naïve, il fallait reconnaître qu’elle faisait preuve la d’un certain sens pratique qu’on en lui prêtait pas de prime abord. Sans aller jusqu’à la définir comme une manipulatrice, elle était malgré tout très calculatrice. Rien ne se faisait au hasard. Elle vivait dans un tout petit studio qu’elle louait pour un prix assez modeste, heureusement, loin du centre ville. Elle allait bientôt maitriser le transplanage, mais en attendant elle prenait les transports en commun, c’était toujours ça de gagné sur son loyer !

Alors que l’hiver était à présent bien arrivé sur les terres anglaises, la sorcière avait trouvé un certain rythme de vie. Elle n’avait plus vraiment de contact avec ses amis de Poudlard, excepté quelques lettres échangées de temps en temps. Ce n’était pas qu’elle ne souhaitait pas garder contact, mais simplement qu’elle manquait d’assurance en elle, et était persuadée que tout le monde se portait bien mieux sans elle dans les parages. Elle travaillait aujourd’hui, comme à peu près tous les jours de la semaine par ailleurs, elle préparait l’ouverture pour la soirée. Ses cheveux roux étaient relevés en un chignon artistique qui laissait quelques boucles folles s’échapper, encadrant son visage d’albâtre. Elle portait la tenue du restaurant cabaret, moulante elle mettait son corps en valeur, bien que le rouge ne soit pas la couleur qui lui convienne le mieux, elle restait plutôt jolie dedans. Alors qu’elle sortait des sacs poubelles, on l’interpela. Opalyne. Elle avait abandonné son surnom de ‘Lyne’ l’an passé, trouvant que c’était trop bébé pour elle et que tout bien réfléchi, Opalyne avait un côté un peu classe. Elle leva les yeux, portant ses prunelles azur sur le jeune homme qui venait de s’adresser à elle. Grand, bien bâtit, la peau matte, elle le reconnut aisément :

« Arlan ! Bien sûr que je me souviens de toi… »

Elle esquissa un sourire, et se redressa pour faire face au jeune homme. Opalyne approchait de la fin de sa croissance, déjà très grande et plutôt fine, elle manquait encore de courbes (de son point de vue à elle) mais espérait en gagner dans les mois à venir, après tout elle n’avait que dix sept ans ! Et encore, cela ne datait que de quelques jours…

« Oui, je travaille ici depuis la mi juillet environ… Merci ! »

Qu’il le pense ou non, le compliment était gentil, aussi n’avait-elle aucune raison de le rembarrer, n’est-ce pas ? Quant à sa remarque sur le travail, la jeune femme se mordilla la lèvre :

« Disons que je ne vais pas avoir beaucoup de temps, là maintenant pour papoter avec toi… Mais on peut peut-être se voir après mon service ou encore demain si tu es dans le coin ? Ca me ferait vraiment plaisir de passer un peu de temps avec toi, on ne s’est pas vus depuis si longtemps… »

Et elle en avait envie. Parler avec lui, comme si de rien n’était, savoir comment il allait, ce qu’il devenait à l’école, mais aussi se projets pour l’avenir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Son double, son antithèse [PV]   Ven 9 Mai - 19:35

    Arlan était étonné qu'elle se souvienne de lui tout en se disant que ce n'était pas complètement anormal dans la mesure où il avait été pendant trois ans le compagnon de chaque instant de sa sœur jumelle. Bien sûr, depuis que Ruby était avec Will' et qu'elle avait laissé tout le monde tomber, tout avait changé, mais bon, trois ans sur six (même pas en fait, plutôt cinq et demi), ça comptait énormément dans une scolarité de jeune sorcier, même à l'échelle de leur jeune vie, c'était très important comme proportion. Il répondit à sa phrase par un sourire. Quant au fait qu'elle travaille depuis la mi-juillet, il se fit la réflexion que c'était plutôt bien pour elle car si elle avait quitté Poudlard, il avait fallu qu'elle trouve quelque chose vite, et elle l'avait fait semblait-il en seulement quelques semaines. Bon, c'était un cabaret, mais c'était plus un endroit classe qu'un endroit qui donnait l'impression d'être mal fréquenté, il supposait qu'une jeune fille d'un peu plus de seize ans devait y être en sécurité. Rien qu'à la façade, on sentait que ce n'était pas un tripot, puis, c'était en plein milieu du chemin de traverse. Tiens, d'ailleurs, ça devait coûter super cher comme emplacement, il se demandait bien qui était le propriétaire, car il lui semblait avoir entendu son père dire que c'était quelqu'un de jeune (la boutique de sa mère n'était pas loin du cabaret en question), mais il fallait avoir un paquet de pognon pour s'installer ici, rien que la toute petite boutique de sa mère avait demandé un très gros prêt à Gringotts. Enfin, on met à sa disposition ce qu'il faut à son ambition, c'était un ancien serpentard qui tenait ce cabaret – une autre info de son père -, donc ça semblait assez logique. En tout cas, Arlan était rassuré que Opalyne travaille là plutôt qu'elle soit serveuse dans un bar louche (ce qui, dans sa situation, aurait pu arriver).

    « C'est bien, en plus c'est un endroit qui a bonne réputation, ça me fait plaisir de voir que tu t'en sors même en étant partie de Poudlard aux BUSES. » Il était sincère, s'il détestait Ruby, il n'avait rien contre la jumelle... même s'il devait admettre qu'il l'avait abordé à cause de sa ressemblance avec elle.

    « Heu... après ton service si tu veux ? Mais tu crois que je peux entrer pour boire un verre ? Vous devez bien faire des cocktails sans alcool. » Car si Arlan approchait de sa majorité, il ne l'était pas encore donc il ne pouvait pas boire d'alcool. Mais par contre il n'y avait visiblement aucun règlement qui l'interdisait d'entrer dans le cabaret, en tout cas, aucune règle clairement stipulée à l'entrer. Peut-être qu'il pouvait mentir sur son âge sinon ? Parce que bon, à trois mois près et en considérant qu'il ne comptait pas boire ce qui lui était interdit, ça ne portait guère à conséquence. Il attendait quand même l'avis d'Opalyne qui devait mieux connaître les lieux que lui. Cela dit, il entrerait volontiers pour l'attendre, des rumeurs disaient que le spectacle valait le détour, et il pouvait très bien rentrer chez lui un peu plus tard (tant qu'il prévenait qui de droit).
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Son double, son antithèse [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Son double, son antithèse [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
» Débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: