AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [Thème] Une ronde qui commence mal !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Lun 3 Mar - 7:49


PV Maïlie

    « Eh Maïlie ?! Ça va ? » Wood devait retrouver la préfète des serpentards pour une ronde, mais celle-ci était pâle comme un linge. Pour le moment elle tenait debout, mais Linwood l'imaginait mal arpenter l'école en large et en travers avec cette tête. La moitié de l'école était touchée par cette maladie magique bizarre, rien de grave disait-on, ça allait passer, c'était comme de l'anémie, sauf que c'était la magie qui était drainé, un truc du genre, Wood n'avait pas écouté. Dernièrement, elle était souvent distraite, c'était mal mais bon, elle n'arrivait pas à rester concentrée plus de cinq minutes d'affilée. Quand elle ne pensait pas à Connor, elle s'énervait sur ses derniers résultats scolaires (bons mais pas à la hauteur de ce qu'elle attendait) et surtout sur son bilan psychologique qu'elle avait fait cet été et dont ses parents avaient enfin reçu une copie. On la disait instable, encore trop fragile, elle devait rester sur le même traitement qu'avant. C'était plus prudent. Ahah.

    N'empêche qu'elle était peut-être instable mais elle était épargnée par la maladie magique, de même que son jumeau pour ce qu'elle en savait. Peut-être parce qu'elle avait beaucoup d'hygiène... si ce n'est qu'une maladie magique n'avait probablement aucun rapport avec les microbes et la saleté dont elle se protégeait sans cesse.

    « Tu es sûre que tu vas réussir à faire la ronde ? Tu es vraiment pâle. Je devrai peut-être te conduire à l'infirmerie. Je doute qu'il y ait beaucoup de resquilleurs en ce moment, la moitié du château est au repos avec l'espèce d'anémie qui traîne. » Elle s'approcha un peu plus de son aînée et repoussa derrière ses épaules ses longs cheveux roux dont quelques mèches brillaient à la lueur des torches. Wood se demandait quand les sorciers se mettraient à l'électricité. Certes, les torches avaient peut-être l'air plus écologique comme ça, mais quand on y réfléchissait, ça dégageait pas mal d'oxyde de carbone, puis c'était crade. Pas étonnant que ce soit toujours à Poudlard que tombent les crasses, ils vivaient comme au Moyen-Âge. Elle soupira et attrapa sa baguette « Lumos » murmura-t-elle pour mieux voir le visage de sa compagne. Celle-ci ne payait déjà pas de mine depuis la rentrée, mais là, ça n'avait pas l'air du tout pareil. Elle n'avait pas l'air d'avoir envie de pleurer, non, non, elle avait l'air atteinte, comme tous les autres. Pourtant la veille, il lui avait semblé que ça allait quand elle l'avait croisé et l'avait salué. Au fond, elle s'était peut-être trompée, en dehors de leur travail de préfète, les deux jeunes filles se parlaient peu, peut-être qu'hier elle allait déjà mal et qu'elle ne l'avait pas vu. Wood était pourtant observatrice, cela étant, on a déjà précisé qu'en ce moment, son cerveau était un peu obstrué par des pensées parasites. Heureusement pour elle, elle n'avait pas à tout mettre sur le dos de ses premiers émois amoureux. Elle espérait d'ailleurs que ça lui passerait bientôt, ça commençait à devenir ennuyeux. Et s'il y avait bien quelqu'un pour lui confirmer que l'amour ça craignait un maximum, c'était bien Maïlie, non ? (Enfin, si elles avaient ce genre de conversation, ce qui n'était pas le cas)

{534}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Lun 3 Mar - 10:46



Rentrer à Poudlard n’avait pas été facile. Maïlie aurait voulu rester au fond de son lit et ne plus jamais en sortir. Elle avait été tellement bête durant les vacances de Noël qu’elle ne pouvait même plus se regarder dans un miroir sans avoir honte de ce qu’elle était et de ce qu’elle avait fait. Tenter d’oublier sa peine dans les bras de Sebastien avait été une bêtise mille fois plus grosse que Maïlie. La texane ayant perdu plus de cinq kilos depuis la rentrée de Septembre -déjà qu’elle n’était pas bien grosse à la base- elle n’était plus très épaisse et semblait prête à s’effondrer à tout instant. Elle essayait, tout de même, de se remettre sur pieds, pour Dwayne tout d’abord, parce qu’elle savait que son petit frère était triste de la voir comme cela. Mais revenir à Poudlard avait été une nouvelle épreuve. Heureusement, Dwayne avait été là tout au long du voyage et n’avait pas quitté sa soeur d’une semelle. Elle tentait, depuis, de se reprendre. Elle n’avait pas été la meilleure préfète et élève depuis le début de l’année et comptait bien retrouver sa prestance passée. Bien sûr, elle n’oubliait pas son premier amour, ni même son stupide baiser avec Riley ou ce qu’elle avait osé faire avec Sebastien… Mais elle ne pouvait pas faire passer tous ces garçons avant elle-même. Et Diana, son ancienne maman d’accueil qu’elle avait pu revoir pendant les vacances l’avait sermonnée assez longtemps là-dessus pour qu’elle se mette un petit coup de pieds aux fesses…

Du coup, elle était revenue presque en force. Bon, pas tout à fait non plus, mais elle tentait de ne plus avoir une tête d’enterrement, d’être prête à éclater en sanglots à la moindre parole et avec la ferme intention de remonter ses notes. C’était sans compter sur une étrange maladie, qu’elle avait, forcément, attrapée. Cela aurait pu tomber sur n’importe qui dans ce château -et la moitié des élèves étaient malades d’ailleurs- mais non, il avait fallu que ça tombe sur elle. Comme ça, du jour au lendemain. Hier soir, quand la brune s’était couchée, elle s’était sentie bizarre. Elle avait pourtant assuré la journée sans aucun soucis. Elle n’avait pas pleuré, elle n’avait pas crié sur un élève qui dérogeait au règlement et n’avait pas repoussé son petit frère quand il lui avait demandé de venir avec lui dans les cuisines. Elle s’était sentie relativement bien et pourtant, quand elle s’était couchée, elle s’était sentie patraque. Au matin, ça n’avait pas loupé. Maïlie avait elle aussi chopé la maladie qui trainait dans l’école. Elle se sentait faible mais avait assuré la journée. Le soir venu, elle se rendit au point de rencontre pour retrouver Linwood, une des préfètes de Poufsouffle, qu’elle trouvait adorable.

« Oui oui, ça va. Et toi ? On m’a dit que tu étais resplendissante au bal. Tu y as passé une bonne soirée ? »

Elle se forçait pour parler autant, alors que d’habitude, elle n’avait pas ce problème. Elle avait risqué un regard dans le miroir avant de partir et s’était trouvée horrible. Les joues creuses, le teint pâle, elle n’était pas vraiment au top de sa forme et super belle… Non pas qu’elle soit un vrai canon de beauté, mais elle se trouvait tout de même jolie… Là, ce n’était plus le cas. Linwood s’inquiéta pour elle, proposant de l’emmener à l’infirmerie. Même si cela était tentant, Maïlie trouvait cela inutile. Personne n’avait de remède encore, donc aller à l’infirmerie, ça ne servait pas à grand chose. Elle secoua la tête, non sans difficulté, et répondit :

« Non, ça va aller… Je crois que je l’ai eu cette nuit… Je tiens encore debout, ça va aller. J’espère que ça ne va pas empirer… Mais bon, vu certains élèves, je crois que j’espère un peu trop… »

La brune esquissa un léger sourire et commença à avancer. Linwood était peut-être beaucoup plus jeune que Maïlie mais elle était adorable. Bien sûr, la différence d’âge faisait qu’elles ne parlaient pas des mêmes choses -elle n’avait pas raconté à Linwood que Moïshe l’avait largué juste après qu’ils aient sauté le pas ensemble, ni qu’elle avait fait des bêtises avec Sebastien (ça, elle ne l’avait dit à personne, bien qu’elle soupçonnait Indiana de l’avoir su)- mais si jamais Linwood avait besoin de quoi que ce soit, elle pouvait compter sur son aînée sans problème. Ces petites préfètes, plus jeunes qu’elle, Maïlie les maternaient beaucoup. Un peu trop peut-être… Sauf Tamarah, qui ne se laisserait pas faire, de toute manière…

[756]



all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Lun 3 Mar - 16:42

    La mention du bal fit monter un peu de rouge aux joues de Linwood qui porta machinalement la main à son cou, à l'endroit où elle portait le cadeau de Connor. D'ailleurs, contrairement à d'habitude, elle ne portait pas sa cravate de manière parfaitement ajustée, elle l'avait laissé très lâché autour de son cou pour pouvoir laissé les deux premiers boutons de chemise ouverts, laissant ainsi voir le fameux collier. Wood portant normalement son uniforme avec une rigueur presque militaire, c'était assez étonnant de sa part, mais bon, elle voulait porter le cadeau qu'il lui avait offert et comme elle passait le plus claire de son temps en uniforme... Bien sûr, elle ne se faisait pas d'illusion, ce n'était pas une idée de Connor ce cadeau, mais une idée de Jade, cela dit, vous connaissez le proverbe : c'est l'intention qui compte. En plus, il lui plaisait beaucoup (le collier pas Connor, roh! mauvaise foi quand tu nous tiens), elle trouvait dommage de le cacher, même si, ces deux petits boutons ouverts lui laisser penser qu'elle risquait d'avoir encore plus de problèmes que d'habitude avec Terence – dont elle avait appris le nom très récemment -.

    « Heu oui, ça va merci. Et merci pour le bal, mais je ne crois pas que j'étais spécialement resplendissante, j'étais juste... moins habillée. » Mais pour ce qui était de la soirée « Et oui, c'était sympa, j'y suis allée avec Connor donc pour une fois j'étais en sécurité. » Non pas qu'elle tienne à la compagnie de son ami uniquement pour ça, toutefois, comme elle n'était pas assez proche de Maïlie pour lui faire des confidences, au-delà de l'amitié, il fallait bien qu'elle trouve un prétexte pour être aller au bal avec Connor. Car des amis garçons, elle en avait d'autres, et n'importe quel poufsouffle aurait accepté d'être son cavalier. Bref, elle se justifiait en amont, histoire de ne pas éveiller les soupçons, surtout que son apparition dans une robe bustier avait fait grand bruit. Personne n'avait réussi à croire dans un premier temps que c'était bien elle, il faut dire que même l'été elle portait des cols hauts, et là, elle était arrivée avec les bras et les épaules nues. Elle avait des gants bien entendu, mais pas des longs, des petits. A son niveau c'était presque de l'exhibition. Même son frère ne lui avait plus vu autant de chair depuis leur petite enfance.

    « Et toi, ça été les fêtes en famille ? » Maïlie avait loupé le bal – ce qui se comprenait – et était rentrée chez elle. Wood espérait qu'elle avait au moins pu s'y ressourcer un peu. Certes, elle était loin du compte, mais comment aurait-elle pu deviner, hein ?

    « Tu es sûre que ça va aller ? Parce que tu es... très pâle. Et puis, ça va forcément empirer j'en ai peur. A Poufsouffle j'en ai la moitié qui sont couchés et à peine capable de se lever. On dirait un genre de mononucléose, sauf que si c'était ça, on saurait le guérir. » Et comme tous les élèves ne passaient pas non plus tout leur temps à se galocher, ça n'aurait pas provoquer une épidémie de cette ampleur (encore que, la prude Wood trouvait que quand même il y avait certains couples qui ne se cachaient pas assez, mais c'était une autre question). « A défaut de l'infirmerie, je vais te raccompagner à ta salle commune. Cela nous permettra de faire une demi-ronde au passage, ok ? » certes, Wood était plus jeune, mais bon, comme là elle était plus en forme que son aînée, autant prendre les choses en main. Surtout que ce n'étaient pas les courants d'air qui parcouraient l'école qui allaient aider Maïlie à se sentir mieux !


{627}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Lun 3 Mar - 20:31


Maïlie n’avait pas assisté au bal et avait donc loupé pas mal de choses, pas mal de nouveau couples, de ruptures, de choses comme ça. Mais quand elle était revenue à l’école, elle n’avait pas eut le temps de monter dans son dortoir que Jade, une jeune blondinette de quatrième année lui avait mis le grappin dessus et l’avait informée de tout ce qu’elle avait manqué par son absence. Elle avait longtemps parlé de son petit ami et du couple qu’elle formait avec ce dernier -qui s’avérait d’ailleurs être le frère jumeau de Linwood- puis elle était passé à Connor et Linwood justement, en insistant bien sur le fait que la robe de cette dernière était « trop canon » et que « Connor doit vraiment être bête pour ne pas voir que Linwood s’intéresse à lui » même si « bon, je ne suis pas sûre hein, mais presque ! ». Non, Jade ne spéculait pas du tout… En fait, c’était peut-être elle, la Plume Empoisonnée… Enfin bref.

« C’est Jade qui a mis un point d’honneur à me raconter ce que j’avais manqué. C’est bien si Connor te protège, peut-être que tu le canalises, vu que tu es bien plus calme que lui… »

Et à vrai dire, Maïlie ne pouvait que vouloir que le jeune garçon se calme ! Il était toujours en train de se battre, à chercher la moindre occasion d’asséner un coup, encore que, il le faisait généralement parce qu’on l’avait cherché, qu’on l’avait insulté ou qu’on s’en prenait à ceux qu’il aimait. C’était ce qu’il avait dit une fois à Maïlie en tout cas. Mais si Linwood pouvait le temporiser, Maïlie voyait plutôt cela d’un bon oeil. Oh, elle ne disait pas que sa collègue devait sortir avec le Serpentard pour cela -au contraire, elle conseillerait plutôt à toute fille de partir en courant le plus loin possible de chaque prétendant- mais rien que sa présence pouvait aider… Quant à ses propres vacances de Noël, non, Maïlie ne pouvait décemment pas dire que tout s’était bien passé. Ses cauchemars étaient revenus en force depuis sa séparation et elle avait dû dormir toutes les nuits avec son frère pour les atténuer. Cela n’avait pas vraiment marché et plusieurs nuits s’étaient transformées en nuits blanches. Puis elle avait été chez Sebastien et s’était conduite comme une idiote… Mais bon, elle ne pouvait pas raconter cela à Linwood, pure et innocente… Romilly serait sûrement une oreille plus sûre.

« Euh, oui, si on veut. Je n’aurais pas supporté le bal, donc c’était mieux que rien. »

Pour en revenir à sa santé, elle savait qu’elle n’allait pas très bien et qu’elle devait donner l’impression d’aller vraiment mal et qu’elle pourrait tomber dans les pommes d’un instant à l’autre. Mais elle avait tellement voulu revenir en force pour cette rentrée il avait fallu qu’elle tombe malade ! Elle essayait de ne pas penser à ses histoires de coeur, se focalisait plus sur ses cours et avait même repris le violon. Cela lui faisait du bien et elle était vraiment énervée de s’être faite avoir… Quand Linwood proposa de la raccompagner jusqu’à sa salle commune, la brune ne put qu’accepter.

« D’accord… Je suis désolée de t’infliger ça, je pensais vraiment que ça allait passer et que je l’éviterais… Dire que je voulais remonter la pente, ça n’aide pas… »

La brune se tourna donc pour faire la route dans le sens inverse. Elle n’était pas très sûre sur ses deux jambes -alors qu’en temps normal, elle était parfaitement équilibrée, vu qu’elle faisait de la danse depuis qu’elle était toute petite -bon, certes, elle avait appris à monter à cheval avant de danser mais bon- et tenait sa baguette devant elle tout en gardant une main sur le mur qu’elle longeait au cas où. Un moment, elle sentit ses jambes l’abandonner. Heureusement qu’elle se tenait au mur -ou que le mur la tenait, à ce stade…-

« Oh par les sorcières de Salem… » Maïlie reprit ses esprits et lâcha le mur, contre lequel elle s’appuyait et se raccrochait, ses jambes flageolant dangereusement. La salle commune n’étaient si loin, elle y arriverait… « Alors, dis moi, comment était ta robe ? Jade voulait me montrer une photo mais elle ne l’a pas trouvée. »

Autant parler d’autre chose, parce que si Maïlie se focalisait sur ses jambes, elle n’allait pas faire deux pas sans s’accrocher au mur, aux tableaux -qui râleraient-, à la rampe de l’escalier… A tout quoi, sauf à Linwood, elle n’oserait pas faire cela !

[741]



all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Mar 4 Mar - 16:16


    « Ah oui, Jade, je l'avais presque oubliée. J'espère qu'elle ne raconte pas trop n'importe quoi. » Soupira Linwood d'un air un peu inquiet. S'il y avait bien quelqu'un qui ne devait pas se mêler de ses histoires avec Connor (ou de l'absence d'histoire), c'était Jade. Dans le genre je mets les pieds dans le plat l'air de rien, c'était la championne toute catégorie. Elle était capable d'aller parler à Connor à sa place si jamais elle commençait à avoir des certitudes. Heureusement, Wood ne lui avait jamais rien dit, et robe de bal excepté, il ne lui semblait pas qu'elle émettait trop de signaux. Après tout, Wood était tellement fataliste qu'elle n'était pas du genre passionnée. Pas le genre de fille à soupirer sans après après l'élu de son cœur (ce qui serait du plus profond ridicule quand on connaît l'élu en question soit dit en passant). « Enfin bref, je ne suis pas sûre que quiconque puisse canaliser Connor, mais disons qu'à quelques occasions il m'a aidé à repousser des imbéciles qui m'embêtaient. Et sans les frapper, en fait, il suffit qu'il soit avec moi pour que plus personne ne vienne me chercher des noises. Tu sais des fois je me dis que c'est peut-être pas si mal que Connor ait la frappe facile du coup, ce n'est peut-être pas très correct pour une préfète mais bon... tu vois ce que je veux dire. » Il était de notoriété publique que Wood était victime de brimades depuis sa première année du fait de la bande à Grayson. Et pour ceux qui connaissaient son passé, ça datait de plus vieux que ça, elle avait toujours attiré les ennuis. Un jour un médecin lui avait dit en soignant ses blessures mais en même temps mademoiselle, vous les cherchez les ennuis à vous mettre en avant comme vous le faites. Sa mère avait giflé le médecin (merci maman) et ils n'avaient plus jamais été dans ce cabinet. Ce n'était pas la faute de Wood si elle était rousse, et pour l'heur, être différente était ce qui lui permettait de vivre normalement car sans ses gants, elle ne pourrait pas avoir de vie sociale. Ça ne plaisait pas à tout le monde, mais Linwood ne considérait pas qu'elle cherchait les ennuis, c'étaient plutôt les ennuis qui la trouvait. Enfin, là, pour une fois, elle n'était pas tombée malade, c'était plutôt une bonne nouvelle.

    « Je vois. » se contenta-t-elle de dire à propos de ce que sa camarade avait passé comme vacances. Si elle n'avait pas envie d'en parler, ce n'était sûrement pas Wood qui l'y forcerait ! Elle avait elle-même deux ou trois secrets en réserve qu'elle gardait bien enfoui et elle n'aimerait pas qu'on lui pose de questions lorsqu'elle éludait.

    « Ne t'en fais pas, ça va aller. Les professeurs ont dit que c'était temporaire, là tu as juste besoin de sommeil et d'une bonne dose de potion énergisante. » Wood avait bien compris qu'il n'y avait pas grand chose à faire en dehors de ça, c'est pourquoi infirmerie ou salle commune c'était plus ou moins kiff-kiff. Si c'était comme à Poufsouffle, il y avait de la potion d'avance, c'était à ceux qui étaient en forme de veiller sur ceux qui ne l'étaient pas. C'était là qu'on voyait toute l'ingéniosité du concept des maisons, ils pouvaient se protéger les uns les autres.

    Maïlie eut un léger malaise qui fit peur à la rouquine mais celle-ci ne fit aucun commentaire. Elle préférait éviter vu que la préfète des serpentards luttait. Toutefois, elle lui précisa « S'il faut je peux t'aider à marcher, il faut juste que tu ne me touches pas le visage avec ta main, tu pourrais passer un bras autour de mes épaules et t'appuyer sur moi, ce serait plus facile. » Elle n'était pas plus stable qu'un mur mais par contre elle pouvait avancer en même temps qu'elle. Comme il fallait quand même parler d'autre chose pour que Maïlie reste éveillée, celle-ci se montra obéissante et décrivit sa robe. « C'était une robe fourreau à bustier, elle était de deux teintes superposées, une sorte de beige et un espèce de gris perlé, ça donnait un effet comme de la dentelle, sauf qu'en réalité la robe était plutôt épaisse. Je n'aime pas les tissus fins. Il paraît que c'était assez sexy, moi je ne trouvais pas, j'étais juste stressée par le fait qu'il manquait du tissu au niveau des épaules, mais je n'ai pas bien vu en quoi c'était sexy. A cause du décolleté sûrement, mais il y avait des filles avec beaucoup plus de poitrines que moi à ce bal, je ne vois pas pourquoi c'est mon corset qui a fait débat. Sûrement parce que d'habitude je suis couverte des pieds à la tête, ça les a surpris alors il y vont vu un truc plus sexy et provoquant qu'il ne l'était. Ou alors je ne me rendais pas compte. Enfin, dans l'ensemble, les retours étaient plutôt positifs. Tiens, Jade t'a raconté que Tamarah était venue avec une fille au bal ? C'était amusant, ça changeait. » Wood aimait bien Tamarah même si elle évitait celle-ci, mais c'était juste parce qu'elle lui faisait un peu pensé à ses tortionnaires dans sa manière d'être. Toutefois elle savait que c'était faux, elle l'avait remarqué en plusieurs occasions. Tamarah était plutôt du côté de ceux qui défendent les faibles, comme Connor quoi. Elle espérait que son babillage aidait Maïlie parce qu'elle n'avait pas l'habitude de parler autant. Wood n'était pas silencieuse, mais pas bavarde non plus. Disons qu'elle ne parlait pas pour ne rien dire d'ordinaire, sauf que là, c'était tout de même une situation extraordinaire. Linwood comptait bien reconduire Maïlie à sa salle commune et de préférence dans un état correct. Bon, c'était pas très brillant en soi, là, mais ce qui comptait c'était que sa confrère ne s'évanouisse pas avant d'être arrivée à destination. Heureusement, elles n'étaient pas très loin de la salle commune des vipères. Comme elles étaient respectivement à Serpentard et à Poufsouffle, elles ne s'étaient pas donnés rendez-vous à l'origine si loin que ça des sous-sols de l'école. Mais il y allait quand même y avoir des escaliers à descendre. Wood allait devoir se montrer très très vigilante...


{1 045}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Mar 4 Mar - 19:01

Jade parlait tout le temps, à tout le monde et de tout et n’importe quoi. A la rentrée de Septembre, quand elle avait vu que Maïlie faisait une tête d’enterrement de cent pieds de long, elle était venue la voir pour lui demander ce qu’il se passait. Maïlie avait vaguement évoqué sa rupture mais n’avait rien raconté de plus à la demoiselle. Comme tous les élèves -ou presque- de l’école, Maïlie savait que la jeune Serpentard était une grande pipelette qui sautait toujours sur le premier potin. Elle ne savait pas tenir sa langue et si on voulait garder un secret, elle n’était sûrement pas la personne à qui le confier. Quoi que, peut-être cachait-elle une vraie carpe derrière son petit (grand) côté moulin à paroles. Enfin bref. Toujours est-il qu’elle avait évoqué la robe de Linwood et que du coup, Maïlie était intriguée. Car elle côtoyait la rousse depuis deux ans en tant que préfète maintenant et jamais elle ne l’avait vue très dévêtue. Bon, d’accord, après, tout dépendait du point de vue que l’on pouvait avoir. Quand elle y repensait, la robe qu’elle avait mis lors du bal de l’an dernière était très affriolante -confession de Moïshe sur l’oreiller cet été, et à y repenser, elle senti son coeur se serrer- mais elle ne l’avait pas trouvée particulièrement sexy non plus. Bien sur, ça dévoilait beaucoup de peau, mais bon… Les mecs avaient l’esprit tordu de toute manière, tous autant qu’ils étaient !

« Ne t’en fait pas, elle m’a juste dit que ta robe -et toi toute entière en fait- était somptueuse. »

Pas la peine de dire que Jade trouvait Connor idiot, qu’il ne voyait rien et que Linwood était intéressée par le Serpentard. En fait, Jade, après lui avoir dit cela lui avait fait promettre de ne rien dire parce « non mais tu vois, il faut que ça soit elle qui lui dise, si c’est quelqu’un d’autre, il va se braquer, tu sais il est un peu pas très doué Connor ! » Donc pas la peine de faire paniquer Linwood avec les spéculations de la petite blonde. Maïlie en tout cas, ne dirait pas un mot sur cette possible romance -quoi que franchement, si ça pouvait calmer Connor, elle les mettait en couple direct, ça lui ferait un turbulent de moins à gérer !-

« Connor n’est pas un mauvais garçon, il ne frappe pas pour rien, donc tu as le droit d’être contente. Je ne te ferais pas la morale, ne te fais pas de soucis pour ça. »

Elle esquissa un sourire. Elle n’avait pas le bagarreur de Serpentard dans le collimateur, au contraire, elle trouvait même cela plutôt bien qu’il défende Linwood. Au moins, cela pouvait apporter un peu de répit à la demoiselle. Nul doute, par contre, qu’elle était bien mieux ici qu’à Salem ou à Durmstrang, où les différences étaient bien plus dangereuses, puisque les élèves étaient eux même plus violents. Oui, quand on voyait Maïlie, Dwayne ou même Moïshe, on pouvait se demander comment ils pouvaient être violents, mais ils étaient -ou du moins avaient été- des élèves de Salem -sauf Dwayne, certes, mais il était américain et un peu destiné à y aller, il y avait juste un problème de taille dans son entrée à Salem- et savaient comment les caïds de l’école se comportaient. La brune n’avait jamais eut à se plaindre, heureusement, ses compétences en magie la protégeant plutôt bien. Bah oui, quand on était dans le top dix des élèves les plus brillants de l’école, ça aidait pas mal, on ne vous cherchait pas des noises, sous peur de se prendre un sortilège en pleine tête ! Quand elle eut repris ses esprits et que ses jambes répondaient à nouveau, elle reprit la route. Linwood était adorable, et sa proposition était vraiment gentille, mais Maïlie n’avait pas envie de l’envoyer tout droit à l’infirmerie pour trois semaines !

« Non, ça va aller, ne t’en fais pas. Je ne voudrais pas te toucher par erreur, si mes jambes décident de recommencer. »

Car elle savait bien que si c’était arrivé une fois, ça pouvait recommencer. En plus, comme elle venait seulement de reprendre un tout petit peu du poil de la bête, elle n’avait pas encore beaucoup de force. Pour danser, ce n’était toujours pas ça, du moins quand elle devait danser longtemps. Pour Sterne, elle faisait des efforts incroyables. Après tout, elle était l’une des meilleures danseuses et il était hors de question qu’elle ne perde de sa prestance juste à cause de Moïshe. Bon, pour la maladie, elle n’avait pals e choix, elle devrait forcément arrêter à un moment ou à un autre, mais de là à ne plus pouvoir marcher ? C’était complètement impensable ! Elle prendrait une fiole de potion énergisante -en priant pour que ça la requinque jusqu’à la fin de cette horrible maladie- et irait se coucher au fin fond de son lit !

« Oh, je vois, elle devait être très jolie oui. Connor a aimé ? C’est le plus important non, que ton cavalier aime ? Et peut-être que ton corset a fait débat parce qu’ils ne t’attendaient pas comme ça. Ah bon ? Non, Jade ne m’a pas parlé de Tamarah. En fait, à part toi, Connor, ton frère et elle, elle n’a pas trop parlé d’autres personnes. Si, elle m’a parlé de sa meilleure amie, de Riley, d’un plan bizarre, je n’ai pas trop compris… Tamarah est venue avec une fille alors ? Et elle avait une robe ? -Tamarah hein, parce que l’autre je m’en fiche, je la connais pas, mais Tamarah en fille ça doit valoir le détour quand on la connait ! »

Bon, elle avait beaucoup parlé là, elle s’arrêta donc quelques secondes pour reprendre son souffle. Elle était épuisée et visiblement, parler la fatiguait autant que marcher… Pourquoi la maladie n’avait-elle pas touchée son frère ?! Au moins, il aurait été calmé pour quelque temps… Bien sûr, c’était vraiment horrible de penser cela, mais la texane ne souhaitait pas réellement que son petit frère devienne malade… Juste que, au final, ça lui aurait peut-être fait du bien ! Et Peut-être que ça aurait calmé son hyperactivité sur le long terme, qui sait ? Certes, la maladie ne drainait pas l’énergie mais la magie, mais bon, c’était un peu du pareil au même, dans le monde magique, tout était possible !

[1051]



all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Mer 5 Mar - 15:42


    « C'est heu... gentil à elle. Enfin je crois. » Même si elle adorait Jade, la blondinette était diamétralement opposée à elle (et à Aiden tant qu'à faire, car si on grattait un peu sous la surface, son frère et elle n'étaient pas si différents), elle avait parfois du mal à la comprendre. Par exemple, était-il absolument nécessaire de toujours parler de tout ? Et quand on disait tout, ça incluait surtout les vêtements, le style, la mode, les beaux garçons (pauvre Aiden, Wood espérait que Jade s'était calmée depuis qu'elle était avec son frère quand même de ce côté là), bref, des tas de trucs que Wood jugeait d'une superficialité sans borne, même si à côté de ça, elle aimait beaucoup son amie. Elles n'avaient pas grandi dans le même milieu, ni dans le même genre de famille, ça devait venir de là. Car pour Wood, rien ne valait un grand puzzle de 2000 pièces étalé dans le salon avec le reste de sa famille et elle-même autour, des gâteaux et un verre de lait pour chacun, et le chauffage poussé à fond (ils n'avaient pas de cheminée, c'était trop sale). Sa vision du bonheur n'avait rien à voir avec celle de Jade, toutefois, côtoyer des personnes différentes d'elle-même ne dérangeait pas Linwood. Elle était elle-même un peu à part donc qui serait-elle pour critiquer ? Mais elle s'inquiétait quand même un minimum pour son frère. Encore qu'il avait choisi en toute connaissance de cause, il connaissait Jade aussi bien qu'elle, il savait dans quoi il s'engageait. C'était presque comme s'il avait signé. Ça dépassait Wood, mais on aura compris que l'amour et elle, c'était une histoire compliqué vu qu'elle ne se voyait pas en couple. Elle aurait bien aimé hein, mais il y avait sa maladie tout ça, puis, elle était tombée sous le charme du mec le plus obtus de l'école pour couronner le tout. Le défi était trop grand pour elle... bien qu'elle ait eu l'impression d'avoir fait forte impression à Connor au bal, ce qui était déjà un petit miracle. Fataliste comme elle l'était, Wood se contentait de peu, en l'occurrence, elle se contentait de ce que Connor l'ait trouvé belle un soir. Certains trouveraient peut-être que c'était pathétique, qu'importe tant qu'elle était contente ?

    « Ah je suis contente que tu sois d'accord avec moi, parce que dernièrement il a pris certains des mecs de Grayson et compagnie en grippe et j'ai peur qu'un de ces quatre il se fasse beaucoup punir alors qu'il essaie de m'aider. » Mais qu'on tape sur les copains à Grayson plutôt que sur elle, pour une fois, ça changeait. Et elle, ça l'amusait, même si elle n'irait jamais l'avouer à Connor, elle ne voulait pas pousser le bouchon jusqu'à l'encourager. Elle restait une non-violente dans l'âme.

    « Hum, oui, mais ça m'embête, je voudrais pouvoir t'aider... » Sauf que c'était vrai que si Maïlie la touchait par erreur, ça allait tourner au drame. Wood avait une maladie psychologique dû à un traumatisme de son enfance. Cela faisait déjà huit ans qu'elle vivait avec. Lorsque sa peau entrait en contact avec quelque chose de plus ou moins liquide qui ne soit pas de l'eau pure (donc du jus, de la sauce, de la neige un peu sale et surtout, surtout, de la boue) ou avec la peau de quelqu'un, elle se mettait dans les minutes qui suivaient à faire une très forte fièvre. A noter toutefois que ça ne concernait pas les gens de sa famille, ses parents et son frère pouvaient la toucher librement sans que cela produise cet effet. C'est pourquoi tout n'était pas perdu pour elle et qu'en ce moment, elle se testait ponctuellement avec des personnes de son entourage proche... mais à petite dose et dans certaines conditions, histoire de ne pas aller trop vite. Elle voulait pouvoir, dans une situation comme aujourd'hui, servir à quelque chose. Elle n'était pas sûre du tout de pouvoir un jour guérir complètement, en fait, elle en doutait. Mais si au moins elle pouvait supporter un léger contact avec des personnes qui ne lui étaient pas étrangères, qui n'étaient pas des dangers pour elle, ce serait déjà tellement plus facile dans la vie de tous les jours ! Elle devrait continuer à porter des gants, mais elle atteindrait un certain seuil de normalité social. Non pas qu'elle tienne à être normal, elle voudrait juste parfois pouvoir serrer dans ses bras ses amies quand elles étaient tristes ou malades, ne pas renoncer à l'amour parce qu'elle était obligée de porter des gants tout le temps... bref, elle n'avait plus envie d'assimiler ses amis à des ennemis. Mais il ne fallait pas mettre la charrue avant les bœufs, la décision était récente, et elle n'en était qu'au stade des premiers essais (pas tous concluants, mais elle notait des progrès).

    « Je crois que Connor a aimé, mais il a surtout eu l'air... un peu choqué. Et puis il s'est inquiété du coup, ce à quoi je ne m'attendais pas vraiment. J'ai pas vraiment compris non plus. Mais les garçons, à part mon frère, ont l'air d'une race à part. J'ai préféré ne pas chercher non plus à trop comprendre. » Connor s'était inquiété mais Wood, même maintenant, ne comprenait pas bien pourquoi. Enfin, il avait essayé de le lui expliquer un peu, mais elle ne voyait toujours pas où avait été le problème. Enfin, la robe lui avait quand même plu, c'était le principal, le reste était secondaire. « Non, comme elle est venue avec une fille, elle est venue habillée en garçon. C'était assez marrant, puis, j'ai trouvé que ça lui allait assez bien en plus. Après tout, les conventions et les habitudes sont faites pour être brisées tu ne crois pas ? » Et lentement, elles continuaient à avancer, Wood priant pour que Maïlie tienne grâce à ce bavardage léger. Dommage qu'elle soit aussi peu douée pour les commérages, à par Tamarah, Wood n'arrivait pas à se souvenir de choses vraiment significatives à propos du bal. Ah tiens, si, ça peut-être : « Ah ! Et ton frère était au bal aussi, avec la petite sœur de Nasira. Elle était vraiment chou, on aurait dit une petite poupée, et ils faisaient un mignon petit duo avec Dwayne. » Même si mignon n'était pas le terme qui venait naturellement à Wood quand elle pensait au frère de Maïlie. Bruyant ou agité lui convenait mieux, mais avec Alice à côté, ça donnait un autre effet, peut-être que le flegme tout britannique dont savait faire preuve la cadette de sa meilleure amie déteignait partiellement sur l'hyperactivité de Dwayne (ou, plus simplement, il avait pris ses médicaments, mais Wood trouvait plus sympa d'imaginer que c'était parce qu'il avait un petit ange à ses côtés pour le calmer – ce qui n'est pas sans rappeler le raisonnement de Maïlie au sujet de Connor, notons-le -).


{1 151}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Jeu 6 Mar - 18:02


Connor n’était certainement pas le genre de garçon à se soucier du règlement. Pourtant, de ce que la brune savait, il avait de bonnes notes en cours. Il n’était donc pas un cas désespéré, qui se contentait de se battre avec tout le monde pour se faire repérer. Madame Rowle, leur directrice de maison, avait une fois dit à Maïlie qu’elle devait surveiller Connor de temps à autre, pour ne pas qu’il se mette trop de personnes à dos, que le jeune homme, qui avait de bons résultats, pouvait avoir un bien meilleur dossier après ses sept ans à Poudlard si seulement il se calmait un peu sur les bastons. Mais vu que lui disait Linwood, ce n’était pas sûr qu’il se calme dans les semaines à venir. Néanmoins, il était tout de même bon bagarreur puisque c’était pour la défendre. Dans un sens, ses accès de colère pouvaient être compris et Maïlie ferait en sorte de protéger sa maison. Non pas qu’elle soit spécialement chauvine, après tout, à la base, elle était de Salem et fut un temps elle avait rêvé de changer de maison, mais bon… Il fallait savoir faire la part des choses aussi… Pas dis que Rusard fasse de même cela dit !

« Ne t’en fais pas, Grayson et sa bande ne se sont pas mis les préfets dans la poche, je pense que Connor pourra survivre assez longtemps sans se faire punir. Sinon je m’en chargerais! »

Bon, pour Rusard, il était clair et net qu’elle ne pourrait rien faire, mais elle pouvait toujours parler aux autres préfets pour les mettre au parfum. Silah était son amie, elle l’écouterait forcément. Bien sûr, Maïlie n’insinuait pas que tout serait passé à Connor, non, bien évidement, cela serait complètement impensable que de le sauver de chaque heure de colle ou de points enlevés, mais de temps à autre, elle pourrait, par exemple, juste l’engueuler pour la forme, et lui faire comprendre qu’elle est de son côté. Après tout, cette pauvre petite Linwood ne méritait pas d’avoir Grayson sur le dos ! Heureusement qu’il quittait bientôt l’école ! Quand la rousse lui dit que Connor avait semblé aimer sa robe, mais qu’il avait été choqué et qu’il s’était inquiété, la septième esquissa un sourire. Il était peut-être moins brute qu’on ne pouvait le penser. Cependant, depuis Moïshe, la brune avait laissé tomber et ne voulait même plus essayer de comprendre le comportement de la gente masculine. Seul Indiana restait compréhensible à ses yeux, peut-être parce qu’il avait un côté féminin qui savait comment se comporter…

« Les garçons sont bêtes, ne cherche pas à les comprendre. Tu te casserais plus la tête qu’autre chose, crois-moi…»

Quoi ? C’était défaitiste ? Peut-être un peu, mais après tout, elle avait bien essayé de comprendre Moïshe et son envie subite de rompre avec elle, et presque six mois après, elle ne comprenait toujours pas ce qui aurait pu réellement poser problème. Ils pouvaient se voir assez souvent à Pré-Au-Lard, Maïlie lui aurait envoyé des lettres tous les jours… Avec un peu de chance, Indiana aurait également signé un papier pour qu’elle puisse passer le bal de Noël avec le jeune homme, où il était, plutôt qu’à Poudlard. Il l’avait bien sauvée d’une soirée insupportable, il aurait pu aussi lui en offrir une inoubliable, pas vrai ? Linwood continua les potins du bal et appris à Maïlie que Tamarah s’était habillée en garçon pour le bal. Surprenant, bien sûr, mais en fin de compte, il s’agissait de Tamarah, donc c’était presque normal qu’elle agisse comme ça. Maïlie aurait néanmoins aimé voir la brute de Gryffondor ainsi habillée, bien qu’une robe aurait été plus choquante. Enfin, choquante, tout était relatif hein !

« Oh, j’ai raté ça ! Enfin, venant de Tamarah ça ne me choque pas trop… Je crois que la robe aurait vraiment été plus surprenante ! »

Peut-être que quelqu’un avait pris la préfète des Gryffondor en photo… Maïlie devrait se renseigner, une fois qu’elle irait mieux… Ou alors, elle délèguerait la tâche, aller, au pif, elle demanderait à Jade ! La blonde devait bien savoir qui avait un appareil photo, qui avait pris des photos, qui avait son nez partout quoi ! Il s’agissait de Jade après tout ! Enfin bref. Son frère lui, y avait été en compagnie d’Alice, en zappant complètement les conseils de sa soeur. Mais il avait néanmoins fait un effort et s’était bien habillé. Quand il était rentré, il avait brandit une photo sous le nez de sa soeur et lui avait raconté sa soirée.

« Ah oui, je voulais qu’il mette un costume mais au final, il a mis un gilet, je crois… Enfin, un jour il finira bien par m’écouter… Mais Alice était jolie oui, il m’a montré une photo.»

Dwayne n’avait pas mentionné Jules par contre, peut-être pour ne pas rappeler de mauvais souvenirs à sa soeur. Parce qu’elle doutait franchement que la mexicaine ne s’y soit pas rendue. Après tout, elle adorait s’y rendre et faire sa propre loi. L’an passé, elle avait carrément mis un tailleur pantalon ! Rose flashy, certes, mais pantalon quand même ! Comme quoi, elle n’était pas si loin de Tamarah… Quelques mètres plus loin, Maï s’arrêta un instant. Ses jambes lui faisait mal. Wood avait raison, elle n’aurait sûrement pas pu faire la ronde en entier !

« Je déteste cette maladie… J’espère que l’on trouvera rapidement un remède… Et ce qui la cause aussi… Je ne vois pas ce qui peut faire que certains l’attrape et pas d’autre… C’est la magie qui est drainée… C’est vraiment étrange… »

On pouvait penser à dix milles théories pour expliquer cette maladie. Qu’elle drainait seulement la magie des élèves les plus puissants, des élèves les plus faibles, des sang-purs (théorie qui avait rapidement été oubliée puisque tout le monde était touché, sang-pur ou pas)… Maïlie avait même pensé qu’elle ne touchait que les élèves anglais au départ, puisqu’elle n’était pas malade. Ce matin, sa propre théorie avait tourné court… Mais ça l’énervait vraiment de ne pas savoir comment se soigner. Elle avait déjà été à moitié morte toute la première moitié de l’année, si la deuxième était entachée par une maladie qui durerait on ne sait combien de temps… Et pourtant, il fallait bien qu’elle se donne à fond, elle avait des ASPICs à passer à la fin de l’année !

[1052]



all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

avatar
Indépendant

Parchemins : 1486
Âge : 20 ans {29 mars 1993}
Actuellement : étudiante en art/vendeuse dans une boutique de BD moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Dim 9 Mar - 8:32


    « Tant mieux, ce que tu dis là me rassure. Évidemment, moi je ne punis pas Connor, mais j'avais peur que les autres... sans savoir tu vois... » Elle n'allait pas punir son ami alors que dernièrement ses bagarres étaient souvent pour la protéger. Bien entendu, elle le sermonnait quand même. La violence n'engendre que la violence, etc etc... elle se demandait parfois s'il l'écoutait ou s'il la laissait parler, un peu comme il le ferait avec Jade lorsqu'elle se mettait à s'émerveiller sur quelque chose. Enfin, en tout cas, même si elle ne le punissait pas, elle faisait quand même son travail de préfète. Elle avait bien conscience que ce que faisait Connor l'aidait mais pas de la bonne manière, mais ça lui ferait quand même mal qu'il se prenne des heures de colle pour ça...

    « Tu as sûrement raison, la plupart du temps, je ne les comprends pas. Sauf mon frère, Aiden n'est pas comme les autres, en général je devine ce qu'il pense, mais c'est peut-être parce qu'on est jumeau. » Même si son lien gémellaire avec Aiden n'était pas des plus forts en apparence, il était quand même la seule personne qu'elle pouvait toucher sans prendre de précaution dans tout le château. Elle avait une confiance absolue dans son frère, quand bien même elle ne sache pas vraiment toujours si leur relation était ce qu'on attendait d'eux. Il semblait que leur indépendance l'un vis à vis de l'autre soit exceptionnelle dans le coin. Par exemple, Wood n'avait rien contre le fait que Aiden sorte avec Jade, elle aimait beaucoup Jade, c'était son amie, très bon choix donc. Elle avait entendu dire que ce n'était pas si facile chez d'autres couples de jumeau. Mais là, c'étaient eux qui avait tord. Naître en même temps ne donne pas tous les droits sur l'autre.

    Pendant qu'elles avançaient toutes les deux à un rythme pas très rapide vu que Maïlie risquait le malaise, Linwood lui racontait le bal pour la distraire des mauvaises sensations qu'elle éprouvait. Cela marchait à peu près, l'histoire de Tam' ayant éveillé son intérêt.

    « Peut-être, enfin, ce qui était surtout surprenant, c'était qu'elle vienne avec une fille. Mais c'est vrai que je vois mal Tamarah inviter un garçon, quoique, l'an dernier, elle était avec Rudy non ? Ou je me trompe peut-être, je ne sais plus. » Il faut dire qu'elle ne suivait pas avec assiduité la vie de l'une et encore moins de l'autre. Le frère de Connor faisait parti de la bande à Grayson et elle le méprisait pour ça, bien qu'elle évitât généralement le sujet devant son ami, après tout, elle n'aimait pas qu'on dise du mal d'Aiden.

    « Ah ! Alice a pu faire des photos alors, ça la préoccupait ! Comme chaque année remarque. » Certains sont intéressés par les histoires d'amour, d'autres par les robes, il était devenu de notoriété publique que ce qui passionnait Alice c'était qu'on la prenne en photo le soir du bal. Il faut dire qu'elle était très élégante et comme il n'y avait à priori rien de romantique entre Dwayne et elle c'était normal qu'elle s'intéresse plutôt à en garder des souvenirs joyeux. Wood aussi gardait une photo de ce jour ! Mais pas forcément pour les mêmes bonnes raisons que la petite Alice (oui, elle n'a qu'un an de moins que Wood, mais elle fait si... petite!).

    Les deux filles s'arrêtèrent un instant pour que Maï reprenne son souffle. « Je crois qu'il n'y a pas vraiment de remède, mais les professeurs ont dit que ça n'allait durer que quelques jours et que ça allait passer. En attendant, il faut se reposer et boire les potions. Par contre elles ne sentent pas très bons. » Quant à la cause, même si c'était flou comme explication, Wood aurait parié sa collection de manga que c'était un coup de la Vague Noire !


{649}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1750
Âge : 22 ans (25.08.1990)
Actuellement : Professeur de musique @ La Gamme d'Or


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   Dim 9 Mar - 21:13


Il n’était pas de tout repos de modérer Connor Spencer. Maïlie le savait, parce qu’elle essayait, des fois. Elle échouait grandement la plupart du temps, le garçon n’en faisant qu’à sa tête, mais au moins elle essayait. En tout cas, il était clair qu’elle ne laisserait pas le brun se faire coller à tout va juste parce qu’il se battait avec un mec qui agressait une préfète. Elle en toucherait deux mots au nouveau préfet de Serpentard récemment élu, Micah, ainsi qu’à Silah, Tamarah (qui serait peut-être la plus chiante à comprendre) et Ava. De ce qu’elle savait, Eden était amie avec le brun, donc pas besoin de lui en parler, si ?

« Oui, c’est possible, il parait qu’il y a des liens plus forts entre des jumeaux qu’entre des frères et soeurs normaux… Mais bon, tout est relatif… »

Si elle comparait Linwood et Aiden à Arthur et Aélys, de sa maison, les jumeaux étaient fondamentalement différents. Enfin, c’était Jade qui lui avait raconté, hein, Maïlie ne faisait pas des études sur les jumeaux de l’école. Elle savait que Cameron, le préfet dont elle avait pris la place, avait un jumeau et qu’ils comptaient énormément l’un sur l’autre, qu’ils passaient rarement du temps l’un sans l’autre quand ils le pouvaient… Mais quand elle voyait les soeurs -pardon, demies-soeurs !- de Jade, qui ne se parlaient plus -entre elles et avec Jade, le pactole !- bah elle se demandait si ces liens étaient réels ou si c’était quelque chose dont on se persuadait… Elle n’avait que Dwayne, qui était son petit frère et pas son jumeau, donc pour juger, c’était un peu compliqué !

« Hum, oui je crois. Ca m’a surprise aussi, cela dit… Mais bon, s’accompagner entre amies est plutôt sympa non ? »

Peut-être serait-elle allée au bal en compagnie de Marilie ou d’Emma si elles avaient encore été à Poudlard cette année. Mais bon, elle n’avait pas assisté au bal et trouvait que c’était bien mieux comme cela. Le bal de Noël aurait marqué les trois ans de son couple avec Moïshe, et c’était un anniversaire qu’elle ne pourrait jamais plus fêter, alors elle préférait éviter. Elle savait que l’an prochain, à Noël, elle aurait moins de mal. Parce qu’elle aurait sûrement trouvé un travail, qu’elle se préoccuperait des préparatifs de la fête qu’ils organiseraient, pour le retour de son petit frère aussi, espérant qu’il n’oublie rien au château… Enfin, ce genre de préoccupations étaient encore loin, mais Maïlie s’en rapprochait dangereusement. Et à vrai dire, elle n’avait pas trop envie de quitter le château pour tomber sur Moïshe au moindre coin de rue à Londres -même si elle n’avait absolument aucune idée de l’endroit où il était en ce moment.

« Oui, Madame Pomfresh m’en a donné ce matin, c’est infecte niveau odeur, mais niveau goût, ça passe… Dommage que ça ne dure pas toute la journée, j’aurais pu faire la ronde sans problème… »

Mais Maïlie pouvait déjà s’estimer chanceuse que la potion ait fait effet une grande partie de la journée, lui permettant d’assister à ses cours et de ne pas être dans un piteux état comme certains autres élèves qui refusaient de prendre les potions -peut-être juste pour ne pas à aller en cours, qui sait, Maïlie ne pouvait pas les forcer- mais aussi de veiller sur d’autres élèves malades. Chaque maison s’occupait de ses malades et c’était comme cela que l’on voyait l’importance que ces « familles d’adoption » avaient au sein de l’école. A Serpentard, ils étaient tous solidaires. Cela était sans doute pareil dans les trois autres maisons, mais ils étaient plus jovials, là-bas. A Serpentard, c’était généralement chacun pour soit, sauf en temps de crise comme maintenant, où on se serait les coudes, pour rester les plus forts. Arrivées près de la porte de la Salle Commune de Serpentard, Maïlie s’arrêta pour remercier sa collègue.

« Merci beaucoup Linwood. Je te revaudrais ça, je te le promets. Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à venir me voir, d’accord ? Je vais aller chercher Connor pour qu’il te ramène, il n’est pas question que tu repartes toute seule. Je lui ferais un mot, au cas où Rusard ou un professeur vous trouvent. »

Remerciant une dernière fois la jeune préfète de Poufsouffle, Maïlie chuchota le mot de passe pour entrer dans la salle commune et fit appeler Connor. Il était dans son dortoir, et elle n’avait pas envie de monter, redescendre puis remonter dans son propre dortoir. Le brun arriva quelques secondes plus tard, pas ravi au premier regard. Pendant qu’il descendait, Maïlie avait emprunté parchemin, plume et encre à un élève qui révisait et avait noté quelques mots sur le papier pour justifier la présence de Connor hors de la Salle Commune des Vipères. Une fois au courant de ce que la préfète lui voulait, Connor pris le papier et alla retrouver Linwood. Elle pouvait bien faire cela pour la jeune Poufsouffle non ? Elle l’avait tout de même ramenée jusqu’à sa salle commune !

[832]


[Topic terminé]


all my little plans and schemes lost like some forgotten dream. seems like all i really was doing was waiting for you. just like little girls and boys playing with their little toys. seems like all we really were doing was waiting for love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Thème] Une ronde qui commence mal !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Thème] Une ronde qui commence mal !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tour carrée et tour ronde...
» Le nouveau thème d'hiver !
» Prédiction Ronde #2
» Passage au thème vert!
» Classement Officiel Draft 2011 RONDE 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: