AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Règle #1 On ne touche pas à ma famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 440
Âge : 23 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Règle #1 On ne touche pas à ma famille   Jeu 13 Mar - 19:14


Règle #2 Nul ne peut me résister.

    « Spencer ! » Romilly se planta devant son camarade de classe, l'air peu amène. Voilà des semaines qu'elle attendait de le choper tout seul, mais c'est qu'il était souvent avec de la compagnie, le bougre ! Mais voilà, là, il était seul, dans un coin de la salle commune, et elle se fichait bien de savoir ce qu'il y fichait, elle devait lui parler. En fait, ils étaient dans la même classe mais elle le snobait depuis un moment maintenant, depuis qu'elle avait appris qu'il ennuyait Joy pour être parfaitement exacte.

    Certes, elle n'aimait pas vraiment la Gryffondor. Elle lui avait pris son frère jumeau et Romilly était d'une possessivité exacerbée, toutefois, ça ne changeait rien aux faits : elle était, justement, la copine de Roy ET la cousine d'Alek. Elles étaient doublement liées, et ne serait-ce que parce que Alek n'était pas là pour le faire, Romilly considérait qu'il était de son devoir de défendre sa camarade qui était quand même quasiment sa belle-soeur. Ok, le formuler ainsi l'énervait, mais c'était pas grave, au moins elle avait la niak pour remettre en place ce grand crétin de Riley. Et si vous pensiez que le fait qu'elle soit une fille et qu'elle soit plus petite l'arrêtait, vous vous trompez lourdement, personne ne pouvait s'opposer à Romilly Bradley. Elle était une des meilleures élèves de septième année, la charismatique présidente de Sterne et surtout la fille la plus froidement intelligente de l'école.

    « Je dois te parler. Et crois-moi, depuis le temps que j'attends de le faire, tu as plutôt intérêt à m'écouter. » Bien que plus petite que Riley de plusieurs centimètres, elle se tenait bien droite devant lui et elle le regardait en face, pas du tout impressionnée. Elle ne voyait même pas de quoi Joy pouvait avoir peur. Oh, Romy savait qu'un homme pouvait être violent ! Elle ne sortait pas avec un ange si vous voulez tout savoir (même si jamais Alek ne lèverait la main sur elle, elle le savait), mais elle n'était pas du genre à se laisser piétiner et le comportement de Joy lui était incompréhensible. Un mec qui vous embête est un mec trop bête pour être intéressant à qui on doit répondre par le mépris, mais elle imaginait facilement que Joy se mettait plutôt à trembler comme une biche qu'on va égorgeait au lieu de se rebiffer. Qu'à cela ne tienne, Romilly allait régler son compte à Riley.

    « Tu vois qui c'est Joy ? Petite, brune, plutôt jolie, à Gryffondor. » description succinte, elle ne voyait pas quel adjectif accolé à tout ça à part molle et voleuse (de frère), mais elle était sûre qu'il allait finir par percuter ce garçon. Il ne devait pas être totalement idiot, il était à Serpentard quand même (puis elle le connaissait quand même un peu au bout de sept ans dans la même classe).

    « Et bien cette fille c'est la cousine de mon copain – tu te souviens d'Alek, il a quitté Poudlard il y a un an et demi ? - et la copine de mon frère jumeau. Or, j'ai appris que tu l'ennuyais fréquemment à cause de la couleur de ses yeux ou je ne sais trop quel autre ineptie du même genre. Donc, entends bien ce que je vais te dire, mais tu as intérêt à lui ficher la paix de maintenant jusqu'à la fin de ta vie. Parce que si je dois vraiment m'en mêler tu vas morfler. Capish ? » Elle se doutait bien que ce ne serait pas si facile, mais après les menaces elle pouvait passer aux actes. Oh, elle ne savait pas se battre comme Ehawee ou d'autres filles dans l'école, mais elle savait parfaitement où frapper pour faire mal à un homme. Qui plus est, quand elle parlait de venger Joy, elle pensait à des vengeances plus psychologique (genre le virer de Sterne en racontant à sa très chère amie Aélys pour quelle raison elle le faisait...) que physique (bien que pas mal de monde dans ses connaissances pouvaient toujours tenter de régler le problème par la force, Roy n'en faisait pas partie malheureusement, sinon, elle ne serait pas là). Elle attendit d'un air méprisant la réponse de son camarade qu'elle snobait tout de même depuis deux mois environ, y compris à Sterne. Il avait intérêt à comprendre ce qu'elle voulait. On ne résistait pas à Romilly. C'était une règle que Riley ne connaissait peut-être pas vu qu'ils n'étaient pas intimes, mais elle était prête à lui en faire la leçon par la preuve s'il n'assimilait pas assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 239
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Règle #1 On ne touche pas à ma famille   Ven 4 Avr - 22:26

La fin de l'année deux mille sept n'avait pas été de tout repos pour Riley. Bien sûr, il avait une vie assez chargée la plupart du temps, qu'il soit occupé à draguer des filles, à jouer au quidditch ou à trainer avec ses amis, bien qu'en ce qui concernait la première activité, le jeune homme s'était un peu calmé ces temps-ci... Et oui, Riley Spencer n'était plus aussi performant dans son rôle de tombeur qu'auparavant, et il y avait forcément une raison à ça : Aélys Bey, cette jolie blonde de cinquième année qu'il avait invité au bal -et pour que Riley invite une fille de son gré, il faut déjà le faire !- et qui lui faisait tourner la tête. Voilà qu'il lui arrivait de penser à elle, assez souvent même, sans vraiment s'en rendre compte. Et quand il réalisait enfin que la blonde occupait ses pensées depuis au moins cinq bonnes minutes, il essayait de chasser son image de sa tête, mais sans grand succès. Il avait alors, durant ses deux semaines de vacances de Noël, passé son temps à s'occuper l'esprit, en jouant au quidditch avec ses frères par exemple, histoire d'oublier ne serait-ce qu'un moment la jeune serpentarde.

Lors du bal de Noël, juste avant que chacun rentre à sa maison, les deux tourtereaux s'étaient embrassés, en plein milieu de la foule dans la Grande salle. Et par la suite, ils ne s'étaient pas revus, jusqu'à la représentation de Sterne, à la rentrée. Il n'est pas sans dire qu'une des principales raisons pour lesquelles Riley avait rejoint le groupe de danse était pour passer du temps avec cette fille avec qui il aimait tant se chamailler. Leur relation n'était pas encore très claire, mais aucun des deux ne semblait vouloir avouer ce qu'il ressentait pour l'autre, ce qui laissait place à une love story assez classique. Lors du spectacle, le vert et argent n'avait pas suspecté que la chef de la troupe, Romily Bradley, l'ait dans sa liste noire. Il n'était pas rare qu'on déteste Riley Spencer en raison de ses innombrables conquêtes au sein de l'école ou de son arrogance démesurée, mais ce n'était pas souvent qu'on venait lui reprocher des brimades sur un(e) élève de l'école. La plupart du temps, les gens avaient trop peur de son physique imposant ou d'une attaque de groupies.

C'est donc alors qu'il passait une après-midi tranquille dans sa salle commune que la dite Romily vint l'interpeller. N'étant pas très grande par rapport au grand brun, elle n'avait pas vraiment l'air sévère qu'elle souhaitait sûrement afficher. Alors comme ça, la brunette avait besoin de lui parler. Encore une fan ? Dommage, Riley n'allait pas tarder à rentrer dans une relation "amoureuse" -ce mot est rarement associé à Riley Spencer...- avec une certaine blondinette de cinquième année si ce n'était pas déjà fait et il n'était donc pas libre !

« Tiens, Bradley, je n'aurais jamais cru que tu arrives à venir me parler un jour. »

Il ne se doutait pas le moins du monde de la furie qui l'attendait et c'est pourquoi il sortit son petit sourire de beau gosse pour continuer à s'amuser avec la septième année.

« Allez vas-y, je t'écoute, dis-moi à quel point tu es fan de moi. »

Oui, on s'amusait toujours avec ce cher Riley ! Un Dom Juan de la tête au pied ! Cependant, son sourire s'affaissa quelque peu au vu de la suite des évènements, car Romily ne semblait pas être là pour lui faire des louanges, bien au contraire. Elle fit alors référence à une jeune fille de septième année. Le brunet haussa les épaules avant de déclarer, d'un air assez benêt.

« Euh ouais, c'est possible... »

Si l'étudiante qualifia son amie de jolie, il n'était alors pas impossible que l'âiné des Spencer la connaisse, ne serait-ce que de nom, même si la plupart des belles filles de l'école étaient déjà tombées dans ses filets. Il faut croire que la dénommé Joy et Romily étaient l'une des rares qui avaient résisté au charme du serpentard ! Son interlocutrice déblatéra alors une ribambelles de paroles qui n'heurtèrent pas plus que ça le jeune homme, et c'est à ce moment-là qu'il comprit de qui la vipère parlait. Cependant vers la fin de sa dernière phrase, elle lança carrément une menace au septième année. Ce dernier éclata de rire avant de répondre, d'un air totalement calme :

« Attends si j'ai bien compris, tu veux défendre la fille qui t'a volé ton frère ?  » Riley était bien au courant des potins de Poudlard, étant donné qu'il en faisait souvent partie. « Et, c'est possible que je lui lancé une pique ou deux de temps en temps mais je m'en souviens pas plus que ça...  » Tant de filles allaient et venaient dans la vie du garçon « Mais dis moi, ce sont des menaces ? Parce que là t'as l'air tout sauf crédible...  » rajouta-t-il d'un air un peu plus sérieux. Oh, il n'allait pas se laisser enguirlander par une demoiselle en furie, surtout dans sa propre salle commune alors qu'il passait un moment tranquille ! Pour finir, il lui demanda :

« Si ma présence la fait tellement ch*er, pourquoi elle ne vient pas me le dire elle-même ? Moi qui pensait que les Gryffondor avaient du courage...  » Et oui, même si les conflits entre la maison de Salazar et celle de Godric s'étaient un peu apaisés, il en restait encore des séquelles à ce jour et c'était tout à fait normal. En cherchant un peu dans sa tête, le poursuiveur des verts et argents parvint à se rappeler de la tête de la fille dont Romily parlait. Certes, elle était jolie, mais il se passait un truc bizarre avec ses yeux et Riley ne manquait pas de lui lancer des railleries à ce sujet. C'était dommage qu'elle ait une facette monstrueuse, car dans un autre contexte le jeune homme aurait peut-être eu une toute autre relation avec la belle, après tout, on ne résiste pas au charme de Riley Spencer.

[1014]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 440
Âge : 23 ans (6 juin 1990)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Règle #1 On ne touche pas à ma famille   Dim 6 Avr - 10:07

    Lorsque Riley lui sortit son sourire de dragueur, elle eut envie de le baffer. Comme si elle pouvait vouloir lui parler pour ce genre de choses ! Elle n'était pas une fille facile, elle, et elle était complètement insensible au charme de Riley qui n'avait fait que descendre encore plus bas dans son estime depuis qu'elle savait qu'il s'en prenait à des plus faibles que lui. De plus, même sans ça, elle était avec Alek et c'était quelque chose que Riley savait parfaitement puisqu'il l'avait connu en couple avec leur aîné dans l'école avant que celui-ci s'en aille. Merlin, ce que Riley pouvait être bête ! Et chanceux aussi, car si c'était Alek qui était là à la place de Romilly, il sourirait beaucoup moins. Alek était très grand et très fort, et chez lui ce n'était pas de la gonflette comme pour cet imbécile. Enfin, peu importait, Alek n'était pas là et Roy était une chiffe-molle, c'était à elle de défendre l'honneur de leur famille. Et si son camarade pensait qu'elle avait peur sous le prétexte qu'elle faisait 20 à 25 centimètres de moins, il se mettait le doigt dans l’œil. Romilly n'avait peur de rien, elle était bien trop sûre d'elle pour ça, puis elle voyait bien Riley mit au banc de la société pour s'en être pris à une fille aussi populaire qu'elle. Ce serait assez drôle. Au sourire sûr de lui de Riley, Romilly répondit donc par un rictus haineux qui était très loin du visage polie et raffiné qu'elle montrait d'ordinaire.

    « Ne prends pas trop tes rêves pour des réalités, j'ai un standing nettement plus élevé Spencer. » Elle repoussa ses longs cheveux bruns derrière ses épaules et sortit sa baguette de sa manche, si la diplomatie ne suffisait pas, elle le défierait en duel de sorcier. Et comme elle était dans les meilleurs élèves de septième année dans toutes les matières – y compris sortilège et défense contre les forces du mal -, elle savait qu'elle avait le niveau. Et en magie, les muscles ne comptent pas.

    « C'est bien Spencer, tu percutes enfin. Effectivement, je viens défendre un membre de ma famille, en l'occurrence Joy. » Elle ne releva pas le fait que Joy lui avait volé Roy, ça ne servait à rien. Il était de notoriété publique que les Bradley étaient des jumeaux fusionnels et que Alek et Joy n'étaient pas forcément réciproquement apprécié par le jumeau avec lequel il ne sortait pas. Cela n'avait en la matière aucune importance, Joy ne méritait pas qu'on l'ennuie. Et Alek voudrait qu'on défende sa cousine (même si, à choisir, elle aurait bien laissé cette tâche à Roy, mais elle connaissait son jumeau hein...).

    « Pas crédible ? » Elle éclata de rire. « Mon pauvre Riley, tu oublies à qui tu parles. Non seulement je n'hésiterai pas à te provoquer en duel de sorcier et j'ai toutes mes chances de gagner, mais en plus si je perds, plus de la moitié du château te mettra à l'écart, à commencer par mes amis. Tu te souviens de qui sont mes amis ? Aélys par exemple. Et ose refuser un duel pour lever la main sur moi et ce sera encore pire, je te ferai renvoyer de l'école et adieu les ASPIC, bonjour le chômage. J’appellerai tous mes contacts dans le monde magique, au ministère et dans la royauté européenne, tous les PDG que je connais. Je suis Romilly Bradley, Spencer, et toi tu n'es absolument personne. Juste un pauvre type qui se croit au-dessus des autres parce qu'il plaît à certaines filles. Mais ça, dans le monde des adultes, ça ne t'aidera pas, et nous sommes bientôt adulte. Je peux te briser. J'en ai le pouvoir. Et toi ? Qu'est-ce que tu as ? Quelques espoirs de sortir avec une de mes meilleures amies... mais ça, c'est encore valable parce qu'elle ne sait pas que tu oses me retourner mes menaces alors que c'est toi qui t'en prends à ma famille. Aélys me comprendra, elle aussi, elle est très famille. » Riley la sous-estimait clairement, chacune de ses menaces étaient parfaitement réalisable. En fait, un seul hiboux suffisait pour signer l'arrêt de mort social de Riley, un hibou au père de Joy. Il était PDG d'une grande entreprise et il avait beaucoup de contact. Mais même avec son propre carnet d'adresse elle pouvait faire de la vie de Riley un enfer. On notera qu'elle avait énoncé toutes ses menaces d'un ton posé. Elle n'était pas du genre hystérique à crier sur les gens, au contraire, elle était plutôt calme, réfléchi, très intelligente même. On n'arrivait pas à son niveau sans avoir quelques bases de nature. Elle savait qu'elle n'avait pas besoin de lui hurler dessus pour qu'il comprenne, au contraire, plus elle resterait calme, plus il comprendrait à quel point elle était sérieuse. Quand elle disait que son nom lui permettait beaucoup de choses, ce n'était pas des paroles en l'air, loin s'en fallait. Par son travail pendant six ans à Sterne principalement elle s'était fait beaucoup de relations avec les grands du monde sorcier, et elle était très bien vue des professeurs grâce à ses excellents résultats et son sérieux. Elle n'était peut-être pas elle-même fille de PDG, super riche ou sang pur, mais elle était elle : et ça ce n'était pas rien. Car elle s'était forgé elle-même, sans l'aide de personne. Quelque chose que Riley ne pouvait pas comprendre, lui il comptait sur son sourire pour réussir. Romilly aurait pu puisqu'elle était plutôt jolie, mais ça ne l'aurait pas satisfait, elle était très ambitieuse, et à l'aube de son entrée dans le monde d'Alek et des adultes en général, elle était prête à briller. Pas trop fort pour commencer, mais elle continuerait ce qu'elle avait entrepris à Poudlard, elle deviendrait ce qu'elle désirait, parce que c'était ça sa force. Riley avait tord de l'oublier.

    « Joy ne vient pas te parler parce que c'est Joy. Je t'accorde qu'elle est pénible à ne pas savoir se défendre seule mais Roy n'est pas tellement mieux. Quant à moi, je ne fais qu'assurer mon rôle. Alek te tuerait s'il était au courant, je suis sensiblement moins violente que lui, mais le fait est que dans notre quatuor ce sont nous qui protégeons les deux autres, et c'est comme ça depuis notre naissance. Les maisons n'ont aucune part là-dedans, c'est simplement une question de caractère, je protège les miens, Alek aussi, Joy et Roy sont trop gentils pour ça. » Elle se pencha sur Riley, un faux sourire sur le visage, elle paraissait presque gentille, mais ses paroles allaient faire contraste. « Le truc, tu vois, c'est que nous, nous ne sommes pas gentils, je n'ai ni scrupule, ni crainte et tous les moyens sont bons pour gagner. Mais à choisir, je t'assure, il vaut mieux parlementer avec moi qu'avec mon homme. » Elle se redressa et pointa sa baguette sur Riley. « Alors ? Tu laisses Joy tranquille ou tu veux qu'on se batte en duel avec toutes les conséquences qui s'en suivront ? » La balle était dans le camp de Riley, s'il ne l'avait pas prise au sérieux, elle ferait en sorte qu'il n'oublie pas qu'elle l'avait prévenu de ce qu'il risquait.

{1 210}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 239
Âge : 23 ans
Actuellement : Mannequin


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Règle #1 On ne touche pas à ma famille   Dim 4 Mai - 0:51

Apparemment, Romily n'était pas venue pour couvrir Riley de louanges. Bien au contraire, elle avait décidé de se la jouer Zorro qui veut sauver la veuve et l'orphelin, et lui avait fait part de son point de vue quant au sujet Joy Vodniaksi-machin-là. Ce qui était sûr, c'est que le poursuiveur des verts et argents n'était pas le mec le plus sérieux que l'on puisse trouver au sein du château. Il ne prenait pas grand chose au sérieux, et peu de choses l'atteignait. Par exemple, il ne se rendait pas souvent compte quand il pouvait blesser certaines personnes par ses propos, comme Joy, et prenait ces actions à la légère. Après tout, tant qu'il égayait la galerie, il était content et continuait, lui.

Mais bien sûr, il y avait toujours quelqu'un pour faire le justicier masqué venir près de Riley avec un discours moralisateur, et même parfois, des menaces, mais ça c'était en options. Sauf que cette fois-ci, la septième année ne semblait pas lâcher l'affaire, et continuerait d'ennuyer le garçon jusqu'à ce qu'elle ait obtenu ce qu'elle voulait. Ce n'était pas un hasard que les deux protagonistes étaient tombés chez Salazar !

Pour commencer, la jeune fille renia son attirance pour son interlocuteur. * Classique... * pensa-t-il. Elle avait probablement une réputation à tenir, et ne souhaitait pas montrer au grand public qu'elle avait fondu pour le Dom Juan du château. Oui, Riley était persuadé que c'était cette version qui était la bonne, et souvent quand il avait une idée fixe en tête, c'était difficile de lui enlever. C'est donc ainsi qu'il répondit à la brunette « Je ne vais pas creuser plus loin Bob le bricoooleur, tu finiras bien un jour par voir la vérité en face. »

C'est alors qu'elle sortit sa baguette magique de sa poche. L'aîné des Spencer haussa un sourcil. Elle devait être vraiment nerveuse pour faire ce geste aussi tôt.

« Je suis sûr que ta baguette est très élégante, mais tu peux la ranger hein, on en aura pas besoin. »  

Etant donné qu'il avait passé une bonne partie de sa scolarité dans la même classe que Romily, il était au courant de ses prouesses en magie, et il fallait dire que le serpentard, lui, était aussi doué avec sa baguette que ne l'est Seamus Finnigan dans le premier film. Pour ce qui était de la beauté et des muscles, Riley pouvait s'en sortir, mais en ce qui concernait la magie, il réussissait les cours surtout grâce à l'aide de beaucoup de personnes, en particulier ses admiratrices.

La verte et argent commença ensuite à vanter tous les avantages qu'elle possédait grâce à son statut social. En comparaison avec son interlocuteur, il était vrai qu'elle était légèrement mieux placée que lui, mais juste très légèrement hein... Elle souleva également le fait qu'elle était amie avec Aélys, ce qui posait problème. En effet, Aélys n'était pas n'importe quelle fille, elle avait tapé dans l'oeil du Dom Juan. Bien sûr, c'était chose commune, mais pas de cette façon-là. Riley voyait vraiment la cinquième année différemment, et même si leur relation n'avait pas toujours été la plus rose, ils s'étaient beaucoup rapprochés ces derniers-temps, autant au sens propre qu'au sens figuré. Bref, Romily avait été cherché des arguments de choix avant de venir trouver le joueur de l'équipe de Serpentard, et ce-dernier ne voyait pas, dans l'immédiat, de quelle manière il pouvait répliquer à tout ce méli-mélo. Il se gratta la tête d'un air pas très sexy, et chercha quoi répondre. Il valait mieux jouer la carte de la sécurité, même si toutes les menaces de miss Bradley n'étaient pas forcément fondés.

« Hé là, du calme Bradley, pourquoi tout de suite sortir les grands chevaux ? » La faute est faite exprès hein :p Oui, Riley n'était pas le plus futé, surtout pour ce qui était des proverbes... « Si t'étais venu me le dire plus tôt, j'aurais arrêté hein, j'ai d'autres chats à fouetter. Je savais pas que cette Bouff... Gryffondor avait autant d'importance pour toi. Après tout, avec l'ambiance qui semble régner dans votre "famille", je ne te savais pas associée à elle. » Il insista sur le mot "famille" en imitant des guillemets avec ses doigts.

Romily continua ensuite à prendre la défense des jumeaux Bradley, comme quoi, les liens s'étaient décidément reserrés entre les quatre individus. La brunette paraissait plutôt sûre d'elle, ce qui avait pour effet d'énerver Riley. Elle était aussi prétentieuse que lui, ce qui ne facilitait pas l'entente entre les deux étudiants. Cependant, si la vipère disait vrai, la réputation du jeune homme était en jeu, et ce n'était pas chose négligeable, et encore moins alors qu'il était sur le point de sortir avec Aélys. Il décida donc de rester cool et de répondre calmement.

« Pourquoi tout de suite exagérer ? Tu sais, ce n'est pas comme si Vodniaski-machin était quelqu'un d'important dans ma vie. Je ne vais pas aller chialer si tu me demandes de plus lui parler. Tu devrais te détendre Bradley, il n'y a pas de quoi s'emballer. »

Car oui, selon lui, Romily s'était un peu trop vite emporté, surtout au vu du peu d'importance que Riley portait à Joy. Ce n'était pas comme si elle lui demandait de ne plus voir Aélys. Là, il aurait montré son désaccord.

« Alors, t'as encore besoin de moi ou je peux rejoindre mes potes miss ? »

Il avait rendez-vous avec des amis dans le parc, et il y serait déjà arrivé si une certaine jeune fille ne l'avait pas interpellé ainsi.

[924]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Règle #1 On ne touche pas à ma famille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Règle #1 On ne touche pas à ma famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règle sur la bataille navale.
» Règle vol forge world
» Une touche de déco
» Une règle hexagone
» Règle Pirates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: