AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [salle vide] Tu me dois des explications !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: [salle vide] Tu me dois des explications !   Lun 31 Mar - 14:05


PV Silah

    Depuis le bal – où certes, il avait peut-être été trop franc -, Silah le battait froid. Et c'était plutôt facile à faire vu qu'ils n'avaient aucun club en commun et qu'elle n'était ni de son année, ni de sa maison. Comme par hasard, quand il la cherchait, elle n'était jamais là où elle devrait être. Le pire c'est que Ehawee la couvrait, ce qui commençait à sérieusement lui courir sur le haricot. Aussi, lorsque après presque trois mois de ce petit jeu de cache-cache il aperçut son amie au loin, il balança sa besace à un de ses camarades et piqua un sprint. Il attrapa Silah par les épaules et la retourna vers lui avec un peu de brusquerie mais sans volonté de faire mal. C'est que ce n'est pas évident d'attraper quelqu'un après une course en restant doux hein !

    « Enfin je t'attrape ! » Et croyez bien qu'il ne la lâcherait pas comme ça. Il partait de Poudlard dans quelques mois, en fait maintenant ça pouvait presque se compter en semaines, il n'allait pas laisser la situation comme ça. Il voulait bien se prendre un râteau – c'est bon, il était grand, il survivrai, merci pour lui -, mais il ne tenait pas à ce que cela brise leur amitié. « Viens par là, il faut qu'on parle. » Il ouvrit la porte d'une salle de club, vérifia qu'elle était vide et y poussa sa camarade avec beaucoup de ménagement mais avec aussi un peu de fermeté. Elle se plaignait toujours qu'il soit grand et fort, et bien pour une fois, ça servait, car elle n'avait aucune chance de lui échapper sans lui fournir de réponse. Il pouvait la garder captive aussi longtemps qu'il voulait, elle ne passerait pas !

    « Très bien, donc ne rêve pas, je ne te laisserai pas t'enfuir maintenant que je t'ai attrapé. D'ailleurs, tu vas m'expliquer pourquoi tu me fuis exactement, histoire que ce soit clair. C'est quoi ton problème exactement ? Tu me mets le plus gros vent de l'histoire de Poudlard et après tu me fuis comme si c'était l'inverse. Je suis presque adulte tu sais, je peux encaisser que mes sentiments ne soient pas réciproques, mais toi par contre faudrait que tu grandisses parce que ça ne signifie pas la fin de tout. » Il fusilla du regard celle qu'il considérait malgré tout comme son amie. Oui, il avait merdé au bal, il lui avait offert un cœur en bijou et son cœur aussi au passage. Elle n'avait pas voulu du second, soit, Zane n'était plus à ça près, il n'était pas du genre chanceux en amour, mais être ignoré, ça, il n'en pouvait plus. Surtout que ça lui rappelait la fugue de Caroline ce qui n'était pas sans augmenter sa rancœur. Il trouvait Silah profondément immature de réagir comme elle le faisait, mais aussi vraiment cruelle. Cela ne suffisait pas de le rejeter ? Lui il trouvait que si, parce que ce n'était pas comme si ça avait été facile – avec son passif – de lui avouer ses sentiments ce soir-là. Bref, il voulait des explications et foi de majordome, il les aurait.

{528}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Mer 7 Mai - 3:03


    Certains ne supportaient pas les araignées, d'autres avaient peur des serpents, Silah, elle, avait la phobie des changements depuis toujours. Le départ de Poudlard, alors qu'elle le savait prévu depuis longtemps, l'avait bouleversé. Et pourtant elle n'avait rêvé que d'aventures et de dangers toute son enfance. C'était plus que contradictoire mais malgré elle, cela caractérisait la jeune fille. Elle pouvait sauter dans le vide sans savoir ce qu'il y avait en dessous, elle était capable de faire face à n'importe quelle bête sauvage, elle arrivait même à garder son calme lorsqu'elle était confrontée aux événements liés à la Vague Noire, oui, elle pouvait faire tout cela sans problèmes, elle était courageuse mais alors lorsqu'il s'agissait de quelque chose de plus compliqué, de quelque chose qui pourrait tout changer, oui, là, elle ne se montrait absolument pas digne de sa maison. Sa peur avait gagnée. Alors qu'elle avait essayé, de toutes ses forces de la combattre, de ne plus être autant effrayée parce que c'était ridicule et un peu pathétique aussi. La peur l'avait dominée lorsqu'elle avait été confrontée, le fameux soir du bal, à une déclaration. De Zane. Et dire que ça avait été une surprise était plus qu'un euphémisme. Alors elle avait fuit. Parce que c'était trop pour elle, parce que les sentiments n'avaient jamais été sa tasse de thé -elle n'avait pas parlé à son meilleur ami pendant un an parce qu'elle s'était sentie trop gênée par le béguin qu'elle avait eu pour lui-, parce que tout ça lui fichait la trouille, parce que ça représentait un changement trop grand pour elle, parce qu'elle avait peur de ses propres sentiments, parce qu'elle était vraiment conne surtout. Elle en avait parlé avec Ehawee d'ailleurs (beaucoup) du fait de oh combien elle était stupide de continuer à fuir le Poufsouffle surtout lorsqu'on pensait qu'il restait tellement peu de temps avant la fin de l'année scolaire et qu'après elle ne le reverrait plus du tout...Rien qu'à l'idée, elle se sentait profondément triste.

    La jeune lionne avait bien essayé de faire le premier pas mais sa frousse était la plus forte et à chaque fois, elle se décourageait. Elle se sentait trop coupable, trop débile, trop tout et elle n'arrivait pas, elle n'arrivait simplement pas à dépasser ce qui la terrifiait. Elle se sentait vraiment minable...Elle en était là de ces pensées comme ce qui était le cas tous les jours -nooooon, cette situation ne l'obsédait pas du tout, nooon- lorsque deux énormes mains se posèrent brusquement sur ses épaules. Son cœur rata un battement alors que la voix de celui qui la perturbait depuis bien plus de temps qu'elle ne voudrait jamais l'admettre retentit. Sil' était contente de le voir -elle avait pas un 'faible' pour lui pour rien hein- et cela restait un bon ami malgré toute la situation compliquée qui s'était installée entre eux -ok uniquement à cause d'elle, elle le savait bien- mais en même temps, elle savait que la discussion qui ne manquerait pas de se produire serait loin d'être facile pour elle. Elle avait conscience de le mériter bien sûr mais elle flippait quand même.

    Elle n'eut même pas le temps ni la possibilité de répliquer quoi que ce soit -et si possible une phrase stylée et cinglante pour le style- que Zane l'entrainait déjà dans une salle de classe pour parler. Génial. Elle n'avait jamais autant pester intérieurement contre sa super grande taille qui lui permettait de l'emmener n'importe où et pire encore, de ne lui laisser aucune porte de sortie possible. Enfin, par Godric, il fallait qu'elle se reprenne ! Cela faisait un bail qu'elle souhaitait. s'expliquer avec le garçon, elle avait enfin une occasion, elle n'avait plus le droit de prendre la fuite comme les autres fois, elle n'avait aucune excuse, elle était coincée.

    La jeune irlandaise se pinça la lèvre lorsque Zane se mit à lui parler. Elle avait agi de manière totalement irréfléchie et stupide, ça, elle le savait, mais elle avait également été très égoïste. Elle n'avait jamais voulu le blesser, oh non, jamais au grand jamais, mais pourtant, force était de constater qu'elle lui avait fait du mal. Une vague de culpabilités et de regrets amers déferla sur son cœur. Elle lui avait fait revivre l'épisode Caroline. Elle ne méritait vraiment pas ni le collier qu'il lui avait offert et qu'elle portait toujours -preuve qu'elle n'avait pas renoncé à lui- ni son vrai cœur.

    « Zane... » commença-t-elle doucement. « Tu es amoureux de moi. » Elle avait dit cela sur le ton d'une affirmation, d'une certitude et pourtant Merlin sait combien il lui avait fallu du temps pour réaliser que oui, effectivement, son ami éprouvait des sentiments pour elle -et elle aussi mais ceci était une autre histoire et encore plus de temps pour le comprendre-. « Je ne voulais pas que s'installe une gêne entre nous après tout ça, je voulais pas perdre ton amitié mais en même temps je me suis dit que les choses entre nous deviendraient beaucoup trop étranges et qu'au final, il valait mieux que l'on ne se voit plus. » Ses yeux clairs étaient fixés sur le sol, elle ne voulait pas regarder Zane, pas quand elle devinait l'expression qui ne manquerait pas de fleurir sur son visage. Tout de même, quelle menteuse elle faisait ! Elle n'aimait pas mentir pourtant, et n'y avait recours pour ainsi dire jamais, et en soi, elle n'avait pas totalement menti, juste réarrangé la vérité -et ça, ça ne comptait pas, bien sûr- mais effectivement, elle était loin d'avoir tout dit. Il lui suffisait de rassembler ses forces, sa témérité et de se lancer, ce ne devait pas être si dur que cela non ? Il n'y avait pas d'amour sans risques après tout, et vivre sans risques ne rimait à rien, Silah le savait depuis longtemps, c'était ce que disait Ehawee, alors oui, il fallait qu'elle ouvre sa bouche et surtout, surtout, qu'elle n'écoute pas sa phobie qui lui hurlait de s'enfuir. « Et puis surtout, je suis vraiment une trouillarde imbécile qui ne mérite pas d'être dans la maison des Gryffondors. » Et plus aucun son ne dépassa la frontière de ses lèvres. Bien sur, Zane n'allait pas se contenter de cela mais au moins, c'était un début. C'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Sam 10 Mai - 18:50


    « En effet. Et on en vient à se demander pourquoi exactement. » Répliqua-t-il d'un ton cinglant à l'affirmation de Silah selon laquelle il était amoureux d'elle. Il n'y avait rien de plus énervant que d'entendre la fille qu'on aime vous l'envoyer en pleine face comme une évidence alors qu'elle vous fuit depuis des semaines. La tentative de vague explication de la brunette ne fit qu'augmenter son agacement. Elle était vraiment d'une idiotie sans fond. Il faudrait qu'il touche deux mots à Ehawee parce que là, il ne voyait pas comment elle pouvait cautionner de telles absurdités, même de la part de sa meilleure amie depuis l'enfance.

    « Les choses ne deviendront bizarres que si TOI tu les rends bizarres. Je vais me répéter mais c'est toi qui m'a repoussé, alors j'aimerai bien que tu m'expliques un peu pourquoi c'est TOI qui joue les offensées ! Tu es d'un égoïsme complet, est-ce que tu as pensé ne serait-ce qu'une seconde à ce que ça me faisait à MOI ? Tu ne veux plus qu'on se voit parce que ça t'arrange toi et uniquement toi, tu as pris cette décision parce que tu n'osais pas me regarder dans les yeux et me jeter clairement, et bien je vais te dire je ne suis pas à Gryffondor mais j'ai plus de cran que toi parce que si tu t'imagines que ça a été facile pour moi de te faire ma déclaration tu te fourres le doigt dans l’œil ! » Oui, il lui hurlait dessus (enfin, il ne criait pas vraiment, mais ce n'était pas l'amabilité qui l'étouffait). Comprenez-le, il l'avait embrassé, elle avait pris ses jambes à son cou comme s'il avait la peste (et sans vouloir se vanter, ce n'était pas trop l'effet qu'il faisait aux filles d'habitude) et après elle l'avait en plus éviter, comme si ça n'avait pas suffit. Donc Zane avait beau être un gentil garçon, là, la coupe était pleine. Et plus longtemps ça avait duré, plus il avait ruminé, et maintenant il en avait beaucoup à dire, beaucoup à cracher, car sa frustration des dernières semaines était comme un poison qui s'était insinué en lui, lui remémorant quand Caroline était partie. Encore une fois, il était tombé amoureux de la mauvaise fille.

    Comme elle ajoutait qu'elle était une trouillarde imbécile, Zane se calma (bah oui, plus la peine de s'énerver si elle l'admettait). Mais il n'était pas satisfait pour autant. « Et tu peux m'expliquer ce qui te fait peur ? Je sais que tu as la phobie du changement, mais puisque tu m'as repoussé, rien ne change. Franchement, c'est complètement con, tu sais que je pars dans quelques semaines de l'école... Par Lorelei... Silah, je ne te comprends plus. » Il y avait un accent douloureux dans cette dernière phrase. Finalement, ce qui le faisait le plus souffrir ce n'était pas d'être rejeté, c'était de ne pas comprendre pourquoi elle le fuyait. Elle le connaissait pourtant, ce n'était pas le genre de garçon à croire que non voulait dire oui et à insister jusqu'à en devenir lourd. Bien sûr, il aurait aimé qu'elle ne s'enfuit pas ce soir là... bien sûr, il aurait aimé vivre une idylle qui fonctionne... mais il était capable de faire la part des choses quand même.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Sam 10 Mai - 22:48

    Silah s'était longuement demandé pourquoi Zane l'aimait elle. C'est vrai quoi, elle n'avait rien de spécial, bon elle n'était pas trop laide mais elle n'était pas non plus un canon de beauté...Bref, elle ne comprenait pas que quelqu'un s'intéresse à elle. Mais après tout, on ne savait jamais vraiment comment, pourquoi l'on tombait amoureux d'une personne. Lia le savait bien, s'admettre qu'elle partageait les sentiments qu'éprouvaient son ami pour elle avait été dur mais c'était surprenant surtout. Seulement, elle avait tout gâché, comme venait de le lui rappeler très justement le Poufsouffle, elle avait tout gâché, que ce soit une possible relation amoureuse ou bien pour renouer une relation amicale, et elle s'en voulait terriblement...Plus que ce qu'elle ne pourrait jamais l'exprimer...Mais c'était tout Silah ça, elle était une grande bavarde devant l'éternel mais alors quand il s'agissait de parler sérieusement, sentiments et tout le bazar, il n'y avait plus personne...

    La jeune brune eut un mouvement de recul lorsque Zane se mit à lui débiter tout ce qu'il avait à lui dire. D'accord, elle le méritait entièrement, et elle ne s'était pas fait d'illusions sur cette discussion, elle savait qu'il aurait pas mal de choses à lui dire -choses qui seraient assez difficiles à écouter, mais il n'empêchait que le ton rude du jeune homme lui donnait juste envie de se camoufler quelque part et d'y rester jusqu'à ce qu'il parte et qu'elle se retrouve de nouveau seule. Silah se pinça les lèvres, elle n'avait vraiment pas le tempérament d'une Gryffondor ! Il fallait qu'elle se montre digne de sa maison en faisant face à ce qu'elle redoutait le plus actuellement, à savoir Zane et tous les reproches qu'elle méritait. Elle aurait voulu lui dire qu'elle n'avait pas voulu justifier sa conduite innommable et aussi qu'elle ne voyait pas ce qu'il voulait dire par 'jouer l'offensée' mais elle était persuadée que cela ne servirait qu'à énerver encore plus le garçon. Silah prit une grande inspiration pour se donner un peu de courage afin de s'exprimer : « Je sais. Je n'ai aucune excuse. Je regrette mon comportement, vraiment. Je me suis conduite comme...comme Caroline. » Elle lui jeta une œillade. Elle avait beau ne pas connaître Caroline, elle la haïssait parce qu'elle avait fait souffrir Zane. Et c'était exactement ce que Silah avait fait ces derniers temps. Faire souffrir le garçon qu'elle aimait. Vraiment, il n'y avait pas à dire, elle était douée. « Je m'en veux Zane, beaucoup. Mais je n'avais pas le courage d'aller te voir et te parler...Je suis vraiment nulle, je sais, je ne mérite pas de faire partie des Gryffondors pour le coup, je ne mérite pas de porter mon insigne, je n'ai pas fait honneur à ma maison ces derniers temps et je m'en excuse sincèrement...Si tu souhaites ne plus m'adresser la parole, je le comprendrais. » Elle eut un pauvre sourire. « Je n'ai jamais souhaité te faire souffrir...C'est justement pour cette raison que je me suis éloignée de toi, parce que je ne voulais pas que tu souffres mais tu as raison, tu as totalement raison, je n'ai pensé qu'à moi, j'ai été égoïste, lâche et égoïste... » Elle ne méritait tellement pas qu'il s'intéresse à elle...

    Qu'est ce qui lui faisait peur ? Ah, vaste question...Tellement de choses en fin de compte...C'est pour cela que la jeune lionne avait toujours préféré éviter de penser à tout cela et tout simplement vivre sa vie sans trop réfléchir. C'était tellement plus facile de cette manière...Mais un jour, il fallait bien ouvrir les yeux, regarder la situation dans sa totalité et surtout devoir affronter les conséquences de ses actes au lieu de continuellement fuir. C'était ce qu'il lui permettrait de surmonter sa phobie des changements, cette phobie qui n'avait rien de logique, cette phobie qu'elle avait préféré laisser gagner ces derniers temps parce que c'était tellement facile de s'y réfugier plutôt que de devoir se poser des questions sur un amour qui changerait tout. « Rien ne change tu dis ? Je n'aurais pas cessé de me demander si mon comportement était trop familier, si je ne te faisais pas souffrir d'une quelconque manière...Ta déclaration...Pour moi si, cela signifiait que tout allait changer, que notre amitié allait se compliquer...Je sais que c'est complètement con comme tu dis mais je n'y peux rien, je ne pouvais pas arrêter de penser à ça, j'ai été stupide... » Elle soupira avant de grommeler : « Et puis je n'aime vraiment pas les sentiments... » On le saura ! Silah osa finalement le regarder dans les yeux : « Et puis tout simplement parce que j'avais peur de mes propres sentiments... » Elle l'avait dit...Bon, peut-être pas explicitement mais elle l'avait dit !!! C'était déjà un pas en avant...Maintenant, il fallait qu'elle trouve un trou de souris pour s'y cacher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Dim 11 Mai - 11:44

    Entendre le prénom de Caroline dans la bouche de Silah fit réagir Zane mais de manière très subtil. Ses yeux s'écarquillèrent et il pâlit brusquement. Il était vrai qu'il avait pensé qu'elle se comportait comme sa pseudo-ex copine, mais il ne lui était jamais vraiment venu à l'esprit qu'elle le dirait elle-même et il devait bien admettre qu'il n'en ressentait aucune satisfaction. Il détestait Caroline, alors qu'il aimait Silah. Et finalement, cela représentait une différence fondamentale qu'il n'osât cependant pas soulever car bon, il s'était déclaré une fois, il ne comptait pas remettre le couvert, ce n'était pas l'objet réel de la conversation. « Comme elle oui, mais par certains aspects seulement. Et puis, je ne suis plus un petit garçon. » Il ne savait pas si elle comprendrait cette dernière phrase, mais il était clair que quand Caroline était partie, Zane avait sombré, ça l'avait détruit. A l'heure actuelle, il était bien entendu très triste que Silah ait eu aussi peu de considération envers ses sentiments, mais on ne pouvait pas détruire à nouveau ce qui n'était pas complètement réparé. Le traumatisme causé par Caroline était bien trop profond, cela l'avait fait changé en profondeur, il n'était plus le même. Alors, certes, Silah lui avait brisé le cœur, mais elle n'avait pu briser que ce qu'il en restait. Il était bien trop endurci pour de nouveau sombrer, en revanche, ça ne le rendait pas forcément aimable et il était sincèrement en colère contre Silah.

    « Le problème vois-tu c'est qu'il n'a jamais été dans mon intention que nous cessions de nous parler. Je... je voulais juste que tu connaisses mes sentiments parce que... et bien... je vais bientôt quitter l'école et... qui ne tente rien n'a rien. Mais pour moi ça ne remettait pas en question notre amitié, alors que toi tu mélanges tout. Et dire que c'est parce que je souffrirais de te voir est une fausse excuse, parce que j'ai bien plus souffert de ne pas te voir. » Il parlait plus calmement maintenant qu'il avait évacué sa colère, et puis Silah semblait prête à reconnaître ses tords, donc comme il restait quand même un Poufsouffle tout ce qu'il y a de plus pur, il n'insista pas.

    « Tu te poses bien trop de questions. » Soupira-t-il à la mention de tous les changements qu'elle avait imaginé. Elle ne s'en rendait peut-être compte que maintenant mais se faire ignorer avait été bien pire que tout ce qu'elle aurait pu avoir comme geste un peu ambigu. Il y aurait facilement survécu, en fait, peut-être que si elle n'avait pas agi comme ça, à l'heure actuelle, il serait en train de se consoler en flirtant avec une fille ou une autre de l'école. Là, il n'en avait même pas eu le cœur parce que ça l'énervait trop. Finalement, ils avaient stagné depuis le moment où Silah avait fui le jour du bal et lui n'avait pas pu laisser derrière lui le fait qu'elle l'ait jeté, ni pu passé à autre chose, ce qui était trois fois plus horrible que si ils avaient juste repris les choses comme avant. Dire que des filles qui ne fuyaient pas quand il les embrassait il y en avait un tas dans l'école... pourquoi fallait-il qu'il tombe toujours amoureux de la fille compliquée ?!

    A ce propos, elle se mit à dire quelque chose de suspect. Il se ré-adossa au mur, près de la porte pour l'empêcher de fuir, et plongea son regard noisette dans celui azur de son amie. « Ah oui ? Quels sentiments ? » Il commençait à comprendre mais il avait trop peur de se faire une fausse joie pour être très expressif.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Mar 13 Mai - 23:23

    Silah n'était normalement pas bien compliquée. Bien au contraire. Elle était une jeune fille simple et il lui en fallait peu pour la contenter. Ça, c'était en théorie. Dans la pratique, c'était un peu plus complexe car lorsqu'elle était confrontée à quelque chose qui la dépassait, elle avait un blocage et effectivement si ses choix pouvaient lui paraître justes à elle, elle pouvait, sans le vouloir, blesser les personnes autour d'elle. Comme elle avait fait souffert Zane en s'éloignant de lui alors que justement, son objectif était de ne pas le faire souffrir. Elle ne pouvait plus rien n'y faire, là, maintenant, mais elle était profondément désolée de sa conduite, elle se sentait si coupable...Elle s'était comportée comme Caroline, la vipère qui avait brisé le cœur de son ami et lui avait fait énormément de mal. Elle écouta silencieusement la réponse du Poufsouffle, se demandant ce qu'il entendait au juste en disant qu'il n'était plus un 'petit garçon' désormais, est ce que cela signifiait que comme il avait grandit, elle lui avait fait moins de mal que Caroline par le passé ou simplement qu'elle ne pourrait pas le blesser autant qu'elle parce qu'il l'aimait moins -son cœur se serra à cette pensée- ? Bien sûr Zane lui avait déclaré qu'il était amoureux d'elle mais il y avait plusieurs formes d'amour, même une handicapée sentimentale à la phobie des changements comme Silah le savait.

    La jeune lionne ne partageait pas le point de vue de Zane qui considérait qu'ils auraient pu continuer leur amitié même après qu'il lui ait avoué ses sentiments. Bien sûr, elle avait eu probablement tort en s'éloignant comme elle l'avait fait du jeune homme mais pour elle, dans son esprit, il était clair et net qu'il aurait été impossible de faire comme si de rien n'était, de continuer à être amis, à se taquiner, à se charrier sans arrêt, alors qu'elle connaissait la teneur de ses sentiments. Alors sans doute qu'elle pensait trop, et qu'elle avait le mauvais raisonnement, que sa peur avait prise toute la place et qu'elle pensait à sa place mais sur le moment, Lia avait pensé faire le bon choix. Désormais, elle savait qu'elle n'aurait jamais dû éviter son ami comme elle l'avait fait mais il était trop tard pour effacer ses actes, elle pouvait simplement les assumer et s'excuser encore et encore. « Peut-être qu'effectivement je mélangeais tout mais je n'avais aucune idée de la manière dont j'allais gérer cette situation et puis je me suis dit que j'allais forcément faire quelque chose de pas bien, et que ce serait super bizarre et qu'il valait mieux qu'on ne se voit plus...Je ne sais plus, j'avais peut-être simplement la trouille et j'en suis désolé, je pensais mal et j'ai fais n'importe quoi... » Elle soupira. La jeune irlandaise avait l'impression de ne faire que de se répéter, d'avoir toujours la même justification à son comportement stupide mais elle ne savait pas trop quoi dire d'autre à part le fait qu'elle était sincèrement désolée. Et encore, s'excuser ce n'était rien, s'excuser n'arrangerait rien. « Tu m'as manqué aussi... » finit-elle par murmurer. La brunette eut ensuite un sourire à la réplique de Zane. « Tu as sans doute raison, je me pose trop de questions...Par Merlin, je n'aurais jamais cru qu'un truc me préoccupe autant ! » Elle n'aurait jamais cru pouvoir tomber amoureuse et ne plus savoir quoi faire à propos de cela surtout.

    En parlant de sentiments...Il était venu le temps où, normalement, Sil' arrivait à rassembler tout son courage pour enfin avouer la vérité. Pourquoi se déclarer à son tour semblait être la plus dure épreuve qu'elle ait jamais eu à affronter ? Surtout qu'elle savait que c'était réciproque par Godric ! Mais Zane avait touché un point sensible lorsqu'il avait affirmait qu'elle se posait trop de questions, elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que le jour du bal, son ami avait été empoisonné et qu'il s'était soudain mis à raconter n'importe quoi. Oui, on aurait dit un scénario de comédie burlesque. Oui, c'était totalement ridicule. Mais on parlait de Silah là et dire que son taux de confiance en elle dans ce sujet était proche de zéro n'était que la stricte vérité. « Quand tu t'es déclaré ça m'a fait peur parce que c'était la première fois que j'étais confrontée à ce genre de situations et que je pensais pas que ça m'arriverait de sitôt, je ne savais pas quoi faire, je suis pas douée pour ce genre de choses comme je viens de te le dire. Mais il n'y a pas que ça. Ça m'a fichu la trouille parce que même si je ne me l'admettais pas, tes sentiments faisaient écho aux miens. » Voilà. Tirladada. C'était dit. Youpiiii on pouvais sortir la Bière au beurre, le champagne et toutes les autres joyeusetés. Et elle ne sentait même pas soulagée. Juste incroyablement stressée. C'est bon, elle pouvait s'enfuir maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Sam 24 Mai - 19:35

    Zane soupira dans un premier temps à la diatribe de son amie. Il ne pensait pas que c'était humainement possible de se prendre autant la tête pour quelque chose (et pourtant, il avait grandi avec Fredericke!). Pour Zane, depuis le départ de Caroline, la vie était devenue encore plus simple qu'avant : il se levait, passait chaque jour dans le confort de sa petite vie bien réglée, et quand il y avait une poussière dans l'engrenage, il se contentait de régler le problème avec distance et pragmatisme. Il n'était pas ainsi, le Zane d'autrefois était paralysé à l'idée de faire une erreur, il voulait toujours que tout soit parfait, il souhaitait de tout son cœur pouvoir changer les choses... mais c'était il y a plusieurs années de cela, l'âge, la maturité et surtout les épreuves l'avaient radicalement changé. Et même à l'époque où il était nettement plus soucieux dans tous les sens du terme, il ne s'était jamais préoccupé comme Silah de détails jusqu'à en fuir les gens. Il était pourtant passé par des moments vraiment pas drôle, comme la fausse couche de Fred', où il avait énormément culpabilisé et où il en avait voulu à Vincent sans le lui dire... Enfin, comme il préférait ne pas penser à son maître pour le moment, il se contenta de refixer ses prunelles marrons sur sa camarade qui lui disait maintenant dans un souffle qu'il lui avait manqué. Ah ? Voilà qui devenait un peu plus intéressant que les piètres excuses qu'elle lui avait servi précédemment.

    « A ma décharge, je ne pensais pas que cela te préoccuperait autant non plus. » Fit-il remarquer d'un ton qui se voulait neutre. Certes, il s'était préparé à se prendre le râteau de la décennie, mais il ne pensait pas qu'elle serait perturbée à ce point. Elle n'avait plus dix ans non plus ! Et toutes ses amies avaient des copains, elle ne pouvait pas être à ce point novice en matière d'amour, non ? Car là, ce n'était pas en décennie qu'il fallait compter, mais en siècle. Après tout, si cela n'avait pas été le cas, si tout s'était passé comme prévu, ils ne seraient pas là, à en discuter.

    Et justement, ce qu'ils disaient allait dans une direction tout à fait inattendu. Zane sourit d'un air que l'on pourrait qualifier de rapace, et il quitta le mur auquel il était resté adossé pour s'approcher de Silah à ses derniers mots. « Ah oui ? Dans ce cas... je peux tenter un autre type d'écho ? Je te préviens, si tu t'enfuis comme la dernière fois, j'abandonne définitivement. » Une fois mais pas deux, merci bien. Mais bon, passons à ce que signifiait sa phrase, des plus sibyllines il faut l'admettre. De fait, il passa lestement un bras autour de la taille de Silah, l'approcha de lui et se pencha. S'en suivit un baiser. Maintenant, la balle était de nouveau dans le camp de la Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 518
Âge : 22 ans (14 Mai 1991)
Actuellement : Vendeuse dans une galerie d'arts


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Sam'

MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   Jeu 29 Mai - 12:01

    Silah non plus n'aurait jamais pensé qu'il était humainement possible de se prendre autant la tête pour quelque chose. Surtout, elle n'aurait jamais pensé qu'une situation la préoccuperait autant. Elle était Silah Jolivet par Merlin ! Elle n'était pas compliquée, elle ne se posait jamais de questions, elle était spontanée et impulsive...Sauf quand ça touchait à un sujet plus important, plus sérieux où là, bizarrement, elle ne jouait plus au clown. « Tu crois quoi ? J'y ai tellement pensé que ça me donnait mal au crâne... » Elle n'était pas du genre non plus à réfléchir trop longtemps...Elle en avait marre de sa propre conduite parfois, marre de sa peur des changements qui lui dictait tout et qu'elle laissait faire. Il était temps qu'elle agisse comme une vraie Gryffondor, qu'elle se montre digne de sa maison, qu'elle prouve, que ce soit à Zane ou à elle même, qu'elle pouvait lâcher prise et avouer ses sentiments, sentiments qui la dépassait, pour enfin se sentir mieux. Bon dans l'instant qui suivit sa déclaration -même si bon elle n'avait pas dit 'je t'aime' ou quoique ce soit- Lia ne fut qu'angoisse. C'était pareil ça, elle n'était jamais angoissée d'habitude...Bon sang, la peur et tout le tralala c'était vraiment nul !

    La jeune rouge et or eut un sourire lorsqu'elle vit que Zane quittait le mur où il s'était adossé pour s'approcher d'elle. Elle n'aimait carrément pas le sourire que lui affichait -c'était un drôle de sourire quand même...elle ne pouvait même pas le qualifier avec des mots- mais ses mots...oui, elle appréciait. Silah savait déjà ce qu'il allait faire avant qu'il ne le fasse. Il ne fallait pas être devin non plus pour deviner qu'il allait l'embrasser -ou alors il allait l'étrangler mais ça paraissait tout de même peu probable- et la brunette ne voulait pas, n'allait pas s'enfuir cette fois. Pas du tout. Elle voulait ce baiser. La dernière fois, cela avait été trop surprenant pour qu'elle n'en profite mais pas aujourd'hui. « Je ne m'enfuirais pas. Promis. » Elle posa ses yeux clairs sur ceux foncés de son ami plus-vraiment-ami maintenant. La détermination et la joie s'apercevaient clairement dans ses yeux bleus. Elle n'avait plus peur. Enfin, elle n'avait plus peur. Et Zane posa ses lèvres sur les siennes. Et ce fut très, très chouette. D'accord, son dernier baiser devait remonter à l'école primaire donc il lui en fallait peu pour la contenter mais quand même, Zane embrassait carrément bien. Lorsqu'il se recula, elle s'avança à son tour pour l'embrasser. Histoire de bien lui montrer que maintenant, elle allait s'engager avec lui, et à fond. « Bon et maintenant on fait quoi ? On est...en couple ? » dit-elle, lorsque le baiser se termina, un peu hésitante. Forcément qu'elle était hésitante, elle ne s'était jamais retrouvée dans une telle situation ! Mais Silah était au moins sûre d'une chose, elle avait envie d'être avec Zane. « Parce que je t'aime Zane, je suis amoureuse de toi et je...j'ai vraiment envie d'être avec toi... » affirma-t-elle, aussi rouge qu'une pivoine, aussi rouge que le rouge des lions, aussi rouge que le pendentif du collier que le garçon lui avait offert. Et oui, il fallait bien qu'elle se lance, qu'elle se déclare pour de vrai quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [salle vide] Tu me dois des explications !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[salle vide] Tu me dois des explications !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [salle vide] Tu me dois des explications !
» strip poker dans une salle vide [PV Cassandra et Jun]
» [ Un plan diabolique - La salle vide ] - [ PV ]
» #0815 ~ Tu me dois quelques explications, je crois. [Sawyer]
» L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: