AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Nana = complication [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Nana = complication [PV]   Lun 31 Mar - 18:48


PV Jules

    « Eh, Jules, tu fais la gueule ? » Oui, c'est bien ainsi que Arlan commença sa conversation du jour avec Jules. Au début, il avait cru qu'elle était seulement contrariée par quelque chose mais comme ça durait, Arlan se décida à lui poser la question. Il avait déjà perdu sa première meilleure amie en laissant les choses s'envenimer alors il ne comptait pas faire la même erreur avec Jules, il voulait régler les choses directement. Le pire c'est qu'elle ne l'avait même pas remercié pour son cadeau de noël alors qu'il lui en avait envoyé un comme chaque année, il l'avait attendu aux pieds de son lit le lendemain du bal, mais elle n'était pas venu le voir. Pourtant, ce pull qu'il lui avait acheté, il l'avait choisi avec soin. Oui, oui, il lui avait offert un joli pull, mais pas trop féminin non plus vu que Jules était un peu garçon manqué. Il l'avait pris vert anis. Ce n'était pas un pull très chaud, c'était plutôt pour la mi-saison, mais il l'avait trouvé sympa. Et il n'avait même pas eu une réaction, mince à la fois, même si elle ne l'aimait pas (peut-être avait-il fait une faute de goût?), il aurait aimé qu'elle lui dise quelque chose. Qu'est-ce qu'elles avaient toutes ces nanas à lui faire la gueule sans explication ?

    « Je te ferai remarquer que je t'ai envoyé un cadeau à noël que nous sommes fin mars et que tu ne m'as toujours pas dit s'il t'allait. Maintenant c'est un peu tard pour échanger. Je ne te savais pas comme ça. » grommela-t-il en s'asseyant à côté d'elle avec mauvaise humeur. Il en avait vraiment marre des nanas. Dans ces moments là, il se disait que le célibat avait ses avantages, il avait assez de problèmes avec ses amiEs sans s'encombrer en plus d'une fille. Enfin, remarquez, avec Aélys, à l'époque, ça allait, mais il se disait que c'était aussi parce que c'était une relation sans passion, ils étaient trop jeunes à l'époque. Peut-être que maintenant ce serait plus compliqué car il n'était plus le même, déjà il avait beaucoup perdu de confiance en lui à cause de Ruby, il n'était pas toujours très bien dans sa peau, alors que quand il était entré à Poudlard presque six ans auparavant il respirait l'assurance. Les choses avaient changé pour lui, mais pas en bien. « Si c'est pour te la jouer Ruby autant me le dire franchement, parce que sérieux moi ça me soûle les filles qui font la gueule sans s'expliquer, je commence à en avoir ma claque, en plus tu sais très bien comme j'ai souffert à cause de cette peste et tu fais exactement comme elle. » Il ne niait pas qu'il avait peut-être fait quelque chose pour qu'elle le boude, il était loin d'être parfait (sauf physiquement, car il se trouvait beau gosse – dans le genre mince et élancé du moins -), mais si on ne lui expliquait pas quoi, il ne voyait pas comment il pourrait s'excuser ! Donc mince à la fin hein, et tant pis si elle le trouvait trop franc et trop direct, il disait les choses comme il les ressentait.

{534}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 303
Âge : 20 ans - 20/03/92.
Actuellement : BP Arts de la cuisine moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Moïshe, Hugh et Gemma.

MessageSujet: Re: Nana = complication [PV]   Lun 31 Mar - 20:12

Jules Ҩ Arlan
« I'm a survivor, I'm not gon' give up, I'm not gon' stop, I'm gonna fight, I'm gonna work harder!»  



Jules n’était pas une fille facile, c’était bien connu. Et pour ainsi dire, cela empirait au fur et à mesure qu’elle grandissait, et comme elle était en cinquième année, qu’on était au début du mois de mars et qu’elle était né au milieu du mois de celui-ci, à presque seize ans donc, la mexicaine savait bel et bien ce qu’elle voulait. Le fait était que, Arlan, celui qu’elle considérait comme son meilleur ami dans cette foutue école toute pourrie et qui la faisait donc se sentir un peu mieux quand elle était ici, ne l’avait pas invité au bal cette année. Cela encore, ça pouvait passer hein, il y était bien allé avec Aèlys quand elle était sa copine et Jules n’avait rien dit. Non, le pire, c’était que celui-ci ne lui en avait même pas une seule seconde parlé. Il n’y avait pas à dire, la grande brune était vexée. Et pour couronner le tout Parce que oui, ce n’était pas tout, la vipère masculine enchaînait les bourdes pour Jules, il avait inviter une fille de deux ans plus jeune ! Non mais où on allait là ? C’est quoi ça ? Sans se vanter… Enfin si, en se vantant carrément, y aller avec quelqu’un de son âge Ou presque, n’allons pas chipoter pour un an. c’était carrément mieux, et puis Jules était sans aucun doute mille fois plus élégante et classe et raffinée qu’une vulgaire gamine de deux ans plus jeune qu’Arlan !

Aussi, quand son aîné s’assis à coté d’elle dans la salle commune alors qu’elle était en train de s’exercer à un sort pour ses BUSEs, elle ne pu s’empêcher d’être ironique et faussement outrée, surtout qu’il venait de lui demander quelque chose qui semblait plutôt évident et Jules ne supportait pas qu’on puisse sous entendre qu’elle était stupide. En cours, peut-être, mais sinon, certainement pas ! « Ho mais par Merlin, j’existe maintenant ? » Bien sûr, elle en avait rajouté et se moquait sans aucun doute de lui, mais cette remarque l’avait quelque peu énervée d’entrée de jeu. Elle savait pertinemment que son meilleur ami n’était pas d’un naturel bavard mais pour quelque chose comme ça, il aurait pu faire un effort et l’interpeller autrement, non ? Un simple « Salut Jules! Comment tu vas aujourd’hui ? » lui aurait fait se sentir mieux. Non, là, il venait clairement d’ouvrir les hostilités, peut-être sans s’en rendre compte mais quand même ! Bon d’accord, elle n’aurait jamais fait le premier pas, mais avec une phrase comme ça, elle avait juste l’impression qu’il ne voyait vraiment pas ou était le problème. Même s’il ne voyait effectivement pas en soit.

« Et moi, je te ferais remarquer que je le porte en ce moment même, et qu’il me va très bien ! » Il ne fallait pas qu’il en demande de trop là, c’était un « merci » qu’elle venait de lui lancer, dans le langage de Jules, d’accord, mais elle venait clairement de faire un pas en avant. Il était vrai qu’elle se sentait quand même un peu gênée. Il lui avait fait un cadeau et elle ne lui avait rien dit avant ce jour-là. Elle adorait ce pull, avait sourit en voyant ce cadeau de la part d’Arlan, mais il était vrai que le côté susceptible de sa personnalité reprenant le dessus elle s’était dit qu’elle ne lui dirait rien avant qu’il ne le remarque lui-même, et pour le coup, elle avait vraiment une attitude de fille. « Ce n’est pas de ma faute si tu ne me regarde même plus ! Je suis sûre que tu n’en as que pour Eden maintenant ! » Voilà, elle devenait de mauvaise foi maintenant, parce que sous l’uniforme, à part voir les manches du pull offert, la grand brun ne pouvait clairement pas faire autrement pour savoir si Jules portait son pull. Et puis elle se surprenait elle-même, être jalouse comme cela et utiliser des arguments de filles cela ne lui ressemblait pas, mais bon, elle grandissait, sans doute était-ce normal. En tout cas s’il n’avait pas compris où était le problème avec cette réplique cinglante, Jules ne savait pas quoi faire.

En revanche, elle fut blessée de la comparaison qu’eut Arlan avec Ruby. Jules détestait cette fille, la détestait pour avoir fait du mal à Arlan et la détestait pour avoir essayé de la faire s’éloigner de lui. Alors qu’il lui balance qu’elle était comme elle, ça lui fit mal. Elle reprit alors d’une voix calme. Enervée avec une pointe de blessure mais calme néanmoins. « Je sais ce que t’as fait Ruby, Arlan. Tu n’as pas le droit de prétendre que je suis ou deviens elle, ce n’est pas bien, ce n’est pas sympa. Je ne suis pas comme elle. » Elle le fixa suite à cela. Il ne pouvait pas la comparer à cette peste. La mexicaine en était une certes, mais jamais elle n’aurait fait ou ne ferait ce que la blonde avait osé faire, jamais. Elle tenait bien de trop Arlan maintenant, même si, tous les deux, ils ne se le disaient pas souvent.

[850 mots]

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nana = complication [PV]   Mer 16 Avr - 12:58


    « Évidemment que tu existes, l'inverse en revanche mériterait qu'on se pose la question. » Répondit-il du tac-au-tac, pas du tout impressionné par l'élan de mauvaise humeur de Jules. Soyons honnête, si elle était de bonne humeur, ils n'auraient pas cette conversation de toute façon, donc il ne s'était pas vraiment attendu à autre chose de la part de Jules qu'une réponse de ce genre là.

    « Ah oui ? Tu le portes ?! Fais voir ! » Intima-t-il, sur un ton qui était surtout très surpris. Il ne releva pas la mauvaise foi de Jules (comment voulait-elle qu'il voit le pull sous l'uniforme?), préférant qu'elle lui montre comment lui allait le pull, c'était nettement plus important à ses yeux. Malheureusement, alors que lui réagissait ainsi, Jules s'enflamma en lui sortant des inepties à propos de Eden. Arlan pencha légèrement la tête sur le côté et observa sa meilleure amie d'un air qui se voulait plus que septique. Là, il était carrément passé à l'incrédulité. Elle ne lui faisait quand même pas la tête à cause du bal, si ? Vraiment ? Non mais c'était n'importe quoi ! Il était tellement choqué qu'il la laissa continuer et s'offusquer de la comparaison avec Ruby. Il ne reprit la parole que lorsqu'elle eut terminé.

    « Pourtant, c'est exactement comme ça que ça a commencé avec Ruby. Du jour au lendemain elle s'est mise à me faire la tête et elle n'a jamais voulu me dire pourquoi, ensuite ça s'est enlisé et elle est devenue de plus en plus distante jusqu'à ne plus me parler du tout. Je ne dis pas que tu en es arrivé au stade terminal comme elle, mais le fait est que tu t'es mise à m'éviter sans prendre la peine de me dire pourquoi. » Il s'enfonça dans le fauteuil et croisa les bras, la mine renfrognée. « Et je comprends mieux pourquoi tu ne disais rien. C'est quoi cette crise de jalousie ridicule ? Depuis quand je n'en aurais que pour Eden ? C'est juste une amie avec qui j'ai été au bal parce qu'elle devait l'ouvrir et qu'elle n'avait pas de cavalier. » Il se tourna vers Jules et son froncement de sourcil s'accentua. « Et d'ailleurs, si tu voulais que je t'accompagne au bal, tu n'avais qu'à me le dire, je n'aurais pas invité Eden. Je pensais que tu t'en moquerais, tu as toujours détesté les mondanités et les trucs de gonzesses. » Il ne l'ajouta pas mais il ne voyait pas non plus en quoi il avait des comptes à rendre à sa meilleure amie. Parce que justement, elle était son amie. Ils n'étaient pas ensemble donc ce n'était pas comme s'il l'avait trompé. Il avait le droit d'avoir d'autres amies filles non ? Et encore heureux parce que son sens du bon goût faisait qu'il avait quand même bien plus d'amiEs que d'amI. Il semblerait qu'à Poudlard, un mec qui aimait les belles choses et qui soit en même temps un peu froid ça ne soit pas très bien vu. La moitié pensait qu'il était gay, l'autre qu'il était seulement désagréable. En réalité (et même si là ce n'était pas très visible), il aimait les filles (mais les filles qui prenaient soin d'elles et qui n'étaient pas vulgaires), d'ailleurs, il avait une ex-copine pour en témoigner, et il n'était pas forcément désagréable, sauf quand il se disputait avec Jules. Encore qu'il se contienne car sincèrement, il avait vraiment envie de lui balancer que la personne avec qui il allait au bal ça ne la regardait pas. Sauf qu'il était venu parler pour crever l'abcès, pas pour qu'ils s'écharpent mutuellement !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 303
Âge : 20 ans - 20/03/92.
Actuellement : BP Arts de la cuisine moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Moïshe, Hugh et Gemma.

MessageSujet: Re: Nana = complication [PV]   Ven 9 Mai - 17:10



Mériterait qu'on se pose la question? Franchement? Jules était donc si désagréable et prenait autant de place que ça? Ils venaient de s'ignorer la plupart du temps depuis plus de deux mois et demi, comment pouvait-il dire sincèrement dire qu'il savait qu'elle était là, alors qu'il n'était pas venu la voir pendant tout ce temps. Bien sûr qu'elle faisait preuve de mauvaise foi, mais ce n'était pas à elle de faire le premier pas, il ne lui avait rien dit pour le bal, c'était donc de sa faute, point final. « On ne se parle pas depuis des lustres et tu as le culot de venir insinuer que je suis... imposante? » Jules ne pensait pas l'être en fait. C'es vrai, elle n'était pas bavarde, ne piaffait pas et encore moins gloussait dans le fond de la salle commune quand certains "beaux gosses" des vipères passaient devant elle, mince!

Bien sûr qu'elle le portait, il ne fallait pas qu'en plus, maintenant, il croyait qu'elle mentait, non c'était trop. Elle leva néanmoins les yeux aux ciels, pour montrer autre chose que sa mauvaise foi cette fois-ci et leva sa robe de sorcier pour montrer qu'elle portait le pull offert par son meilleur ami et qu'il lui allait bien en plus de ça. Ça n'avait pas été son but de blesser la vipère en fait, mais elle voulait qu'il fasse le premier pas, et elle trouvait ça tout à fait normal. Il aurait du lui dire plutôt qu'elle apprenne cela de n'importe qui dans les couloirs! Elle n'était pas sa petite amie, certes, mais devant le mot "ami(e)" pour eux, était placé "meilleur(e)" et cela signifiait énormément pour la mexicaine. Et puis comme ça, robe retroussée, il pouvait voir qu'elle ne mentait pas, et toc!

Une fois avoir fait preuve de bonne volonté, la brune incendia Arlan quand il la compara à cette affreuse Ruby. Cette fille n'avait rien pour elle et en plus de cela elle avait été à plusieurs reprises odieuse avec Jules qui n'avait absolument rien fait, mis à part se rapprocher et apprécier Arlan à sa juste valeur, ce n'était pas un crime, si? « D'où tu me compares à elle? Arrête s'il te plaît. Tu vois bien que je ne refuse pas le dialogue, non? » Elle marqua une légère pose, le temps d'observer le grand métisse et repris sur un le même ton. « Le fait est que justement tu n'es pas venu me voir. » Elle le regarda s'asseoir sur le canapé en boudant quand il reprit sur cette histoire de jalousie. Alors oui, Jules était clairement jalouse mais elle refusait de l'admettre et ce n'était pas de le lui dire en face qui arrangerait la donne. « Je ne suis pas jalouse Arlan! Maldita sea!* » Voilà, il l'avait vraiment énervée alors elle avait juré en espagnol. C'était la seule langue dans laquelle elle était vraiment à l'aise de toute manière, alors pour déblatérer des injures, elle ne se privait pas et ne se priverait jamais. Essayant de se calmer néanmoins, elle alla s'asseoir à côté de lui, adoptant, sans moquerie, le même grimace boudeuse que lui. « Bien sûr que je m'en fous de tout ça, tu me connais non? C'est juste que tu aurais pu me prévenir avant c'est tout. Je n'étais au courant de rien du tout, je l'ai appris par d'autres, tu aurais pu faire le minimum syndical. » Là, elle parlait avec une voix plus douce et n'avait plus un ton de reproche. Elle essayait de lui expliquer un peu calmement ce qui l'avait blessé qui était juste qu'il ne lui parle pas en soit. Parce que bien sûr qu'elle n'était pas très bal, et minauderies en tout genre. Elle n'aimait pas toutes ses filles qui se pavanaient à droite à gauche comme des poules de basse cour, elle les trouvait simplement ridicule. La preuve était qu'à son dernier bal avec Arlan, elle avait mis un tailleur, rose certes, mais un tailleur quand même. Elle s'en foutait pas mal des robes et de danser au bal. Mais Arlan était son meilleur ami, alors passé du temps avec lui lui importait beaucoup. Ho, il n'était pas obligé d'y aller avec elle tout les ans, bien sur que non, mais la prévenir du changement lui semblait légitime, c'était tout.


Spoiler:
 


fiche par century sex.


Dernière édition par Jules Cameron le Ven 30 Mai - 19:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Nana = complication [PV]   Ven 9 Mai - 20:30


    « En l'occurrence, ce n'est pas toi qui est imposante, c'est moi qui semble avoir cessé d'exister. » Après tout, elle l'avait évité quand même ! Et pas pendant quelques jours, non, pendant des semaines entières ! Et elle avait beau dire, quand quelqu'un n'avait pas envie de vous voir, et bien, c'est difficile d'aller lui parler. Surtout que Jules était une fille, donc qu'il ne pouvait pas la chercher quand elle était dans son dortoir et qu'elle était une année en dessous de lui donc il ne pouvait pas non plus aller la voir en cours. Alors à part dans des moments comme celui-ci où ils étaient seuls dans la salle commune, il ne voyait pas quand il aurait eu l'occasion d'aller lui parler, mais visiblement, elle était partie pour être de mauvaise foi. Pas grave, il pouvait jouer à ça aussi, il n'était pas non plus à Serpentard pour rien. Cela dit, il y eut un moment de calme pendant la tempête lorsque Jules lui prouva qu'elle portait bien le pull. Il lui sourit à cette occasion même si ce n'était pas fait pour durer. « Il te va bien. » Fut son seul commentaire, il était content de lui et du fait qu'elle le porte, cela étant, ils en revinrent assez rapidement au sujet de leur querelle. Le sujet lui-même se précisait : il s'agissait en fait du bal.

    « La preuve que si je viens te voir puisque je le fais là, il ne t'est jamais venu à l'esprit qu'en m'évitant tu ne m'aidais pas beaucoup en matière d'occasion ? » Il ne revint pas sur le sujet Ruby qui d'une part le blessait en lui remémorant des moments désagréables et qui, d'autre part, vexait Jules. Il était vrai que dans la bouche d'Arlan, c'était un peu la pire des insultes que d'être comparée à la serdaigle qui l'avait abandonné dès qu'elle s'était trouvé un mec.

    « Bon, pas jalouse, possessive alors si tu préfères, c'est vrai que la jalousie c'est peut-être plus pour des amoureux que pour des amis, n'empêche que tu fais la gueule parce que j'ai été au bal avec une autre fille. » Et si la conversation n'avait pas ce ton si grave, il aurait trouvé ça franchement hilarant. Il faut dire que depuis des semaines il se faisait des films sur les raisons pour lesquels Jules l'évitait, et il était bien loin de se douter que c'était pour ça. Il avait pensé que pour une raison ou pour une autre elle n'avait pas aimé le pull, ou que quelqu'un l'avait calomnié et qu'elle y avait cru, bref, mille et un scénarios, mais celui du bal avec une autre fille, non, celui-ci, il ne l'avait vraiment pas anticipé, alors qu'il aurait pu finalement car Joy lui avait plus ou moins prédit, mais ça lui avait semblé tellement... improbable.

    « Je n'en ai pas vraiment eu le temps vu que j'ai invité Eden à moitié sur un coup de tête, parce qu'elle était dans la panade à cause de l'ouverture du bal. Et comme elle est préfète, la nouvelle s'est répandue avant que j'ai l'occasion de te le dire. Et ensuite, tu faisais la gueule donc il ne me venait pas à l'esprit de te parler de ça. Ce n'était qu'un bal Jules, j'ai rendu service à une préfète en lui évitant de débarquer à un bal qu'elle devait ouvrir sans cavalier, ça s'arrête là, il n'y avait pas grand chose à en dire finalement. Si encore j'en étais amoureux, là, oui, il y aurait eu matière à discussion, mais ce n'est pas le cas. D'ailleurs avec tout ça, je n'ai même pas pu te parler de ma vie amoureuse alors qu'elle ne concerne en rien le bal, c'est le comble tout de même. » Fit-il remarquer d'un ton posé et calme, histoire que les choses se tassent. En effet, pendant que Jules boudait, il s'était passé quelque chose du côté de Arlan, et ça, il fallait qu'il lui en parle, parce que c'était bien plus important que qui il invitait au bal. Pour clore le sujet, il proposa donc la solution suivante : « Voilà ce qu'on fait, comme la raison de notre froid est ridicule, on cesse les hostilités, je te raconte ce que j'ai à te raconter, et je te promets que l'année prochaine je t'annoncerai qui sera ma cavalière. Enfin, si ce n'est pas toi. » car il ne pensait pas avoir une préfète en détresse à sauver deux années de suite.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 303
Âge : 20 ans - 20/03/92.
Actuellement : BP Arts de la cuisine moldue


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Ava, Moïshe, Hugh et Gemma.

MessageSujet: Re: Nana = complication [PV]   Ven 30 Mai - 20:10



Jules était de mauvaise foi, à n'en point douter. Mais elle était vexée. Vexée au plus profond d'elle même si on pouvait le dire ainsi. Elle n'était pas amoureuse d'Arlan et n'avait aucun sentiment qui pouvait s'en rapprocher en fait, mais elle tenait énormément à lui et pour elle, c'était important de savoir avec qui il allait au bal. Alors qu'il ne l'ai pas prévenu était un peu blessant. Pas le drame du siècle, mais blessant. D'autant plus qu'ils s'étaient évités mutuellement, même si chacun rejetait la faute sur l'autre, depuis deux ou peut-être trois semaines avant le bal. « N'importe quoi. J'attendais que tu viennes me voir c'est tout. Ce n'est pas de ma faute si tu n'y a pas pensé. » Ho, elle aurait pu rajouter que ce n'était pas de la faute de la vipère masculine non plus, mais bon, elle était bien de trop fière pour ça, la mexicaine! Mais bon, à force de répéter la même chose aussi, elle se répétait, sans aucun doute. Elle arrêta donc de parle de ça pour prouver au brun qu'elle portait bien le pull qu'il lui avait offert. Il la complimenta d'ailleurs et elle lui sourit en guise de merci. Comme ils mettaient les choses au clair, il devrait s'en contenter, et la grande brune songeait que de toute manière, c'était bien assez.

« Tu le fais maintenant oui, mais tu aurais pu le faire avant. J'ai eu l'impression de n'être rien pendant des semaines. » Il était évident pour Jules que c'était son meilleur qui avait tord, donc c'était à lui de faire le premier pas. N'importe comment en soit. Là, il l'avait fait un peu brutalement, ce qu'elle lui avait fait remarquer, mais il aurait pu le faire beaucoup plus tôt et beaucoup plus simplement par Merlin! « Je ne t'évitais pas. Pas vraiment... » Elle laissa traîner quelque peu sa phrase avant de reprendre, plus vivement. « Je voulais que tu viennes me voir. Tu sais que je suis butée. » A la fin de sa réplique, sa voix c'était un peu adoucie, elle savait pertinemment que ce n'était pas une excuse de justifier son attitude par son caractère, mais elle savait aussi que c'était en parti pour cela qu'elle n'était pas aller vers Arlan d'elle même, alors autant dire la vérité. Cela ne pouvait pas s'envenimer, ils étaient l'un en face de l'autre pour parler.

Puis il fut question de la prétendue jalousie de Jules. En fait, elle l'était peut-être pour certain qui verrait cette histoire de l'extérieur, mais elle ne se qualifiait pas ainsi. Le terme "possessive" que venait d'employer son ami lui semblait plus adéquat en fin de compte. C'était loin d'être un compliment, elle le savait, mais Jules n'était pas ce genre de fille à se voiler la face sur certaines choses, elle les acceptait, c'était tout. Alors possessive, oui, sans doute. La grande brune avait trouvé en Arlan un meilleur ami, qu'elle aimait énormément et qu'elle ne voulait pas partager quand il s'agissait de "meilleur ami". Qu'il ai une copine ou d'autres amies filles, cela lui importait, mais moins que si quelqu'un prenait sa place en fait. Oui voilà, c'était cela. « Oui sans doute... Mais je ne fais pas la gueule parce que tu y es allé avec quelqu'un d'autre, tu fais ce que tu veux. C'est parce que je voulais être prévenue, c'est légitime je trouve. Tu vas m'entendre à la fin? » Elle haussa un peu le ton pour qu'il la comprenne une bonne fois pour toute. Il faisait ce qu'il voulait de ses invitations au bal, il faisait ce qu'il voulait s'il voulait qu'une fille devienne sa copine, mais elle pensait être une sorte de confidente, alors elle voulait être prévenue.

Après tout le monologue qu'Arlan venait de lui faire, Jules, pas très bavarde comme tout le monde le sait, ne trouva pas d'autre choses à faire que d'acquiescer et d'écouter silencieusement ce qu'il avait à lui dire. La conversation prenait une autre tournure, et elle comprenait bien qu'il voulait lui parler de quelque chose. La grande mexicaine se voyait mal refuser, elle venait de lui dire de toutes les manières possible qu'elle voulait qu'il lui parle. Elle lui sourit. « D'accord. » Toutes ses dents de sorties, elle lui attrapa la main et le fit s'asseoir à côté de lui, puis, avec un sourire rieur et un peu moqueur qu'on lui connaissait si bien, elle lui dit. « Allez, viens raconter à Tata Jules ce qu'il t'arrive. » Elle rit faiblement. Maintenant, il ne pouvait plus lui reprocher d'être en froid avec lui. Elle était là, elle voulait écouter ce qu'il avait à lui dire et commenter sans doute un peu. Fini l'embrouille, passe aux choses sérieuses, genre, vraiment sérieuses.


fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nana = complication [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nana = complication [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour
» Nana, bientôt censurée ?
» Ma p'tite NaNa ! Un p'tit cadeau pout touwa !!! (END)
» Nana Komatsu | Hachi | Hachiko !
» Hwang Su Ran feat. Im Jin Ah ; Nana {After School}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: