AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Leçon de morale et mauvaise journée [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 129
Âge : 17 ans (11 mars)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Leçon de morale et mauvaise journée [PV]   Lun 28 Avr - 10:11


PV Maria


    « Il va falloir que tu te calmes Sebastian, sinon je vais devoir en référer à père et mère, et tu verras, ce sera plus difficile encore que de m'écouter moi. » Sebastian était assis sur les genoux, dans un coin de la cour, et il se faisait gronder par sa sœur parce qu'il s'était encore bagarré. Il avait la tête baissée, le visage plus ou moins caché par les mèches brunes qui couvraient son front et ses yeux. Il avait l'habitude des sermons de Lucy, il n'y prenait même plus vraiment garde maintenant. Il faisait semblant de l'écouter, histoire que ça passe plus vite. Cela dit, il savait ce qu'il risquait si ses histoires de bagarres remontaient jusqu'aux oreilles de leurs parents qui étaient des vrais purs et durs bourgeois qui ne toléraient pas vraiment bien les écarts de conduite. Oh, ils n'étaient pas des tyrans, ils manquaient juste un peu de modernité. C'était d'ailleurs pour ça qu'en dépit du fait que leurs parents vivent la plupart du temps en France, ils n'avaient pas choisi l'école de sorcier de leur pays mais celle de leurs origines écossaises. « Tu m'entends Bash ?! Tu sais que tu es un De Guise ! Tu ne peux pas salir le nom de papa et maman ! Fais au moins semblant par tous les saints ! » Bash soupira et se décida à relever les yeux vers sa grande sœur, une jolie fille de quatrième année qui lui ressemblait pas mal de visage mais qui avait un caractère tout autre, encore qu'elle ne fut pas tendre avec ses ennemis elle non plus, seulement, elle ne les tapait pas. Il fallait bien lui reconnaître ça. « Je suis désolé Lucy, j’essaierai de me contenir la prochaine fois. » Sa voix avait un réel accent de sincérité. Il essayait avec beaucoup d'effort à chaque fois, mais c'était plus fort que lui, quand on le cherchait – même rien qu'un peu – il cognait avant même d'avoir eu le temps de penser le mot quidditch. « Tu me dis toujours ça ! » s'énerva (à raison) sa grande sœur, mais heureusement, elle ne pouvait pas rester avec lui car elle avait rendez-vous avec des amis pour réviser les examens. « Je te préviens Bash, la prochaine fois j'écris à père. Allez, lève-toi. » Sebastian obéit et sa sœur lui remit sa veste correctement et lui épousseta son pantalon. Il se laissait faire quand c'était Lucy qui faisait ce genre de choses, elle était un peu comme une deuxième maman pour lui, toujours sur son dos donc un peu agaçante mais tellement pleine d'amour qu'il ne pouvait pas lui reprocher son trop plein d'attention. Au demeurant, il savait aussi qu'elle le menaçait mais que jamais elle ne le trahirait en écrivant à leurs parents, elle disait seulement ça dans l'espoir que ça calme un peu ses ardeurs à se lancer dans des batailles que parfois il perdait. Une fois que sa grande sœur fut satisfaite de son apparence, elle l'embrassa sur le front, passa ses doigts dans ses cheveux pour lisser quelques mèches rebelles qui bouclaient en-dessous de ses oreilles, et après un dernier regard suspicieux, elle s'éloigna.

    Sebastian porta la main à sa poitrine et poussa un profond soupir de soulagement. Elle l'avait laissé, enfin ! Il adorait sa sœur, mais il aimait beaucoup moins ses morales qui duraient trois plombes. Il récupéra son sac et remarqua que sa sœur lui avait resserré sa cravate. Il grimaça et tira dessus pour se sentir respirer. Puis, nonchalamment, il rejoignit la salle commune. Là, il tomba nez à nez avec Maria, une de ses camarades de classe. Il n'en était pas aussi proche de Arwenn, sa meilleure amie, mais il s'entendait assez bien avec elle quand même.

    « Eh salut Maria ! Je ne t'ai pas vu aujourd'hui, tu te cachais ? » Il y avait peu de chance pour que ce soit le cas, il n'avait sûrement juste pas remarqué la brunette lorsqu'ils étaient en classe. Il faut dire qu'aujourd'hui il avait eu une grosse journée : il avait pris son petit déjeuner avec Arwenn, après ils avaient eu cours, entre midi et deux, il avait loupé le repas parce qu'il s'était battu avec deux serpentards, et après il avait eu les cours de l'après-midi qu'il avait passé dans un état semi-comateux parce qu'il n'avait pas mangé, pour enfin finir par l'interlude avec sa grande sœur qui avait entendu parler de la bagarre. Mauvaise journée pour le jeune De Guise. « Je viens de me faire engueuler par ma sœur à cause de ce midi. Quoique, tu ne sais peut-être pas ce qu'il s'est passé. Il y avait deux serpentards de deuxième année qui lançaient des bombes à eau sur des filles de je sais pas trop quelle maison, je les ai arrêté et puis comme ils ont commencé à m'énerver, je leur ai cogné dessus. Mais bon, ils étaient deux alors je me suis quand même pris des sales coups. Regarde mon œil, je vais encore avoir un cocard, sérieux, c'est chiant que Lucy l'ai vu. Elle m'a fait louper l'étude obligatoire avec son sermon. Les profs ont pas remarqué que je n'étais pas là hein ? » S'inquiéta-t-il tout d'un coup. Comme sa meilleure amie, il avait un débit de parole très important. Mais là, il ne faisait pas son fier car si ça continuait il allait se prendre une heure de colle pour s'être battu puis encore une parce qu'il avait manqué l'étude obligatoire. Mais Maria lui dirait vite s'il avait du soucis à se faire à ce niveau. « Sinon toi ça va ? J'espère que tu as passé une meilleure journée que moi ! » ce qui ne devait pas être bien dur tant qu'on évitait de défendre des filles qu'on ne connaissait pas contre deux élèves plus âgés et, pire que ça, qu'on ne donnait pas le premier coup. Car c'est lui qui avait frappé le premier, évidemment. Comme à chaque fois. Cela ne faisait pas encore un an qu'il était à Poudlard, mais tout le monde savait qu'il avait le coup de poing facile. Heureusement, il ne frappait quasiment jamais les filles, il avait un plus haut degré de tolérance avec elles, enfin, sauf si elles le cherchaient vraiment, en insultant sa famille par exemple. Mais bon, dans sa classe, tout le monde était assez sympa, d'ailleurs, majoritairement, il se battait plutôt avec des personnes d'autres maisons, surtout des serpentards... allez comprendre hein.

{1 083}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Leçon de morale et mauvaise journée [PV]   Jeu 8 Mai - 14:35

Maria était d'assez mauvaise humeur, aujourd'hui. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle éprouvait de la colère. Etant de mauvais poil, mieux valait ne pas croiser son chemin.
A son réveil, la Gryffondor était descendue directement à la Grande Salle, en faisant claquer la porte de la Salle Commune. Elle avait avalé un verre de jus d'orange, un pain au chocolat, et était remontée vers son dortoir. Là, l'adolescente avait extirpé de sa valise un leggings, une brassière, et un tee-shirt à bretelle, qu'elle avait enfilé à la hâte. Elle avait fait tout cela silencieusement, car ses voisines de dortoir étaient toujours présentes.
Il était tôt.
Maria descendit les marches, avant de remonter tout de suite: elle avait oublié ses baskets. Elle remonta en vitesse vers son dortoir, mais ne savait pas où se trouvaient ces satanées chaussures. Cela eut le don de l'énerver, mais elle garda son calme: elle ne devait en aucun réveillait ses camarades. Elle se pencha, et regarda sous son lit: ses baskets trônaient là, au milieu d'un tas de livres et magazines. Maria esquissa un sourire de satisfaction, avant de les enfiler.
Une fois dehors, elle couru, le plus vite que ses jambes le lui permettaient. Ses cheveux, qu'elle avait ramené en queue de cheval, dansaient au vent.
La jeune fille avait mal: au ventre, mais aussi aux mains et aux oreilles, rougies par le froid matinal. Sa gorge était sèche, mais elle s'en fichait. Elle éprouvait l'irrépressible besoin de se dépenser, de se défouler, jusqu'à épuisement. Ce qu'elle fit.
La sueur coulait sur son front, et ses jambes commençaient à flageoler. Mais Maria ne leur permis pas de s'arrêter. Elle devait continuer, plus, et encore plus.
Elle serra ses dents, la douleur au ventre s'accentuait de minutes en minutes. Mais ça ne lui suffisait pas.
Au bout de trois quarts d'heure, Maria se stoppa. Elle n'avait jamais couru à cette vitesse, et aussi longtemps. D'ailleurs, elle ne comprenait pas comment elle avait pu tenir le coup. Son corps était endolori, mais elle éprouvait un sentiment agréable de satisfaction. A présent, elle se sentait mieux, et c'est tout ce qui comptait.
Maria passa toute la journée dehors, dans le Parc de Poudlard. Quand elle revint, en soirée, tout le monde se retournait sur son passage. Mais la jeune fille n'y prêtait pas attention. Elle se sentait apaisée. Ses joues avaient rosi avec le soleil, et ses cheveux arboraient de beaux reflets blonds. Son sourire était toujours présent lorsqu'elle se laissa aller sur le canapé, devant un petit feu qui crépitait dans la cheminée, emplissant c'une douce chaleur la pièce.
Une voix la sorti de ses pensées: elle reconnue tout de suite celle de Sebastian, un jeune garçon de son année à Gryffondor. Tous les deux s'entendaient bien, Maria le trouvait gentil, et appréciait sa compagnie. La jeune fille souri en l'entendant lui demander si elle s'était cachée. S'il avait su...

-Oui, en quelque sorte... Comment ça va toi?

Tout de suite après sa question, elle l'écouta lui raconter que sa soeur l'avait encore remit à sa place, car il s'était bagarré.

- Ah.. Tu devrais essayer de te contenir..

Après quelques secondes de réflexion, Maria ajouta:

-Tu sais, ce n'est pas toujours la meilleure solution que de se battre! Tu te fais aussi bête que ces garçons..! Tu t'es pas fait mal au moins?

La rouge et or était consciente qu'elle parlait d'une manière assez adulte, voir même des fois philosophique (cela se disait-il de parler "philosophiquement"?..), mais elle était à l'aise avec Sebastian, et ils commençaient à se connaître.

-Oh! Oui, moi ça va...

Maria arbora un sourire malicieux, en pensant à sa journée...
Des étoiles brillaient dans sa pupille. Ses yeux pétillaient.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 129
Âge : 17 ans (11 mars)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Leçon de morale et mauvaise journée [PV]   Mer 28 Mai - 12:34

    Maria conseilla à Bash de se contenir, eh, c'est que c'était facile à dire, mais beaucoup moins facile à faire ! S'il suffisait de le lui dire pour qu'il le fasse, Lucy ne passerait pas tout son temps à le gronder parce qu'il se battait. En vérité, c'était vraiment plus fort que lui, il agissait avant de penser, après, parfois, il regrettait, mais pas toujours. Aujourd'hui par exemple, il n'avait aucun regret, parce que ces garçons avaient mérité qu'il cogne, après tout, eux-même s'en prenaient très gratuitement à des filles qui ne leur faisaient rien, pas vrai ?

    « Je crois que parfois si, c'est la seule solution de se battre. S'il suffisait de se parler pour se comprendre, notre histoire ne serait pas jalonnée par autant de guerre, n'est-ce pas ? » Il croyait presque entendre Lucy parler à sa place même si elle n'aurait jamais cherché à justifier sa violence, c'était plus dans le choix des mots qu'il se faisait penser à sa sœur aînée. « En plus, ils le méritaient, mais je n'ai pas grand chose, juste un coquard et peut-être un bleu à la mâchoire, mais c'est parce que j'étais tout seul et qu'ils étaient deux. » Il devait bien admettre que là, il avait perdu, mais avec les honneurs vu qu'il avait bien rendu les coups, cependant, il n'était pas une surhomme, et il savait très bien qu'il ne pouvait pas toujours gagné les bagarres qu'il démarrait, surtout quand stratégiquement, il partait avec un gros désavantage d'ordre numérique.

    Passant la main dans ses cheveux – comme toujours – trop longs, il observa Maria et se dit qu'il y avait quelque chose de changé chez elle. « Tiens, on dirait que tu as les cheveux un peu plus clairs, tu as été dehors ? Et puis, je sais pas, tu as l'air différente. » Il ne savait pas si c'était seulement les cheveux mais elle avait quelque chose de différent par rapport à d'habitude, toutefois il n'était pas assez malin pour clairement définir de quoi il s'agissait exactement. C'était sûr que Arwenn, elle, elle aurait trouvé du premier coup, mais Bash, lui, n'était pas très observateur. Il remarquait bien qu'il y avait un je-ne-sais-quoi chez Maria qu'il n'y avait pas d'ordinaire, mais il aurait bien été incapable de dire ce que c'était. Bon, les cheveux encore, il pouvait se l'imaginer, sa sœur aussi quand elle allait dehors, ça faisait des reflets, mais le reste... non, il avait beau y penser, il ne voyait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Leçon de morale et mauvaise journée [PV]   Mar 1 Juil - 12:14

Maria, que sa journée avait mis d'humeur radieuse, arborait un grand sourire en écoutant son ami donner son avis sur la violence. C'était très étrange, car la rouge et or n'écoutait pas vraiment, mais c'est comme si son cerveau enregistrait toutes les paroles du garçons.
Aussi, elle n'eut aucun mal à exprimer son avis quand ce fut à son tour de parler!

-Hum.. Même si j'admets que des fois, la violence est difficile à éviter, je suis pourtant absolument convaincue qu'il y a toujours une issue.

Toujours avec ce sourire, Maria hocha la tête, de toute évidence satisfaite de ses propos.

-Mais le problème, c'est précisément de trouver l'issue... Et la violence est tellement plus simple que la parole, dans certaines situations... Bon, ce serait un chouette sujet de philo, mais je vais arrêter de m'étaler...

La jeune fille se souvint soudainement des mots qu'avait employé Sebastian.

-Eh dis donc, tu lis le dictionnaire toi, maintenant!

Elle lui fit un clin d'oeil, et son air mystérieux se prononça un peu plus quand le jeune Gryffondor lui fit la remarque qu'elle semblait différente, pas dans son état normal.
Il avait cependant raison, Maria N'ETAIT PAS dans son état normal... Néanmoins, elle éprouvait un malin plaisir à laisser le sujet en suspens... Mais pour ne pas vexer Sebastian, elle répondit cependant quelque chose, une sorte de citation, que son grand-père lui avait un jour dit, lorsqu'ils étaient allés faire de l'escalade.

-On passe notre vie à se définir des limites, en oubliant qu'elles sont faites pour êtres franchies...

Les yeux de l'adolescente étaient bleu azur à présent, avec une minuscule teinte orangée autour de la pupille.

-Et pour répondre à ta remarque, je suis en effet allée au soleil, ce qui explique la teinte dorée de certaines mèches.

Maria plongea ses yeux dans ceux de Sebastian, guettant la réaction de celui-ci.
Sans doute allait-il la prendre pour une folle, mais elle savait qu'il ne lui en voudrait pas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leçon de morale et mauvaise journée [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leçon de morale et mauvaise journée [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Une très mauvaise journée...
» - Mauvaise Journée - [PV Kenza]
» Mauvaise journée... (Pv Evan Grant)
» Une tres mauvaise journée ... ft Plumia et Elpheus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 17-
Sauter vers: