AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Ma famille, mon refuge sacré [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Mer 15 Avr - 9:34


PV Roy

    Romilly devait passer chez ses parents et y voir son frère jumeau qui, par hasard, était là aussi. Depuis qu'ils étaient sortis de Poudlard, elle soignait bon gré, mal gré, son brother complex. Elle avait toujours su que le moment de se séparer arriverait, le fait qu'ils aient été mis dans des maisons différentes à leur arrivée à Poudlard n'avait fait que sonner le glas de leur ancienne complicité. Non pas que Roy et elle s'aiment moins maintenant, mais des intrus étaient entrés dans leur vie. Et ce n'était pas la faute de son frère, elle-même avait son propre univers maintenant. C'était bien, mais c'était un peu triste aussi. Voilà pourquoi quand elle entra dans la maison familiale, elle ne rayonnait pas particulièrement de bonheur. Remarquez, elle était un peu fatiguée aussi. Son travail était tellement prenant qu'elle ne parvenait pas à se souvenir la dernière fois qu'elle avait dîné en même temps qu'Alek alors qu'elle vivait avec lui.

    « C'est moi ! » Cria-t-elle dans l'entrée en enlevant ses escarpins à talons hauts qui n'étaient pas des plus confortables. Elle défit aussi son chignon, laissant ses longs cheveux bruns tomber en cascade autour de ses épaules. Un coup d’œil dans le miroir de l'entrée lui signifia qu'elle était aussi belle qu'à son ordinaire ce qui lui rendit le sourire. Son orgueil avait toujours été sa meilleure arme contre la morosité et la fatigue.

    « Roy ! » En pénétrant dans le salon, elle aperçut son frère, son sourire s’agrandit et elle se jeta dans les bras de son jumeau – après une vérification d'usage pour vérifier sur cette gêneuse de Joy n'était pas là -. Notons que ce n'était pas qu'elle détestait Joy mais seulement qu'elle ne l'adorait pas. Cela n'avait rien de personnel, n'importe quelle fille sortant avec son jumeau aurait eu à subir les mêmes sentiments, et en final, Joy s'en sortait à peu près bien parce qu'elle était la cousine d'Alek et que Romilly ne se permettait donc pas – et ce depuis le début – d'être désagréable avec elle. En revanche, elle se portait quand même bien mieux quand la brunette n'était pas là. « J'ai l'impression que cela fait des siècles qu'on ne s'est pas vu ! » En réalité ça faisait environ un mois, Romilly avait du organiser quelques soirées sur le vieux continents, délaissant un peu l'Angleterre. C'était aussi pour cette raison qu'elle venait faire un tour dans la maison de son enfance là que les choses se calmaient… avant qu'elles ne redeviennent bien agitées avec les festivités estivales. En partie grâce à ses relations acquises à Poudlard, Romilly excellait dans son métier. Elle ne doutait pas une seule seconde qu'elle allait bientôt prendre du galon. Mais chaque chose en son temps, elle n'était pas non plus si pressée que ça, car là, elle était déjà occupée, alors avec une promotion… Certes, comme Alek avait fort à faire de son côté, ce n'était pas si grave, toutefois elle se disait quand même qu'elle devrait prendre quelques jours de congés.

    « Papa et maman sont là ? Ou ils sont encore aux courses ? » Elle avait reçu un message l'informant que leur parents n'allaient pas être forcément présents à son arrivée car ils étaient sortis acheter de quoi faire un repas pour leur deux enfants en visite. Car il arrivait que Romilly voit Roy, que Romilly voit ses parents, mais ses parents et Roy ça finissait par devenir rare ! Trop. Oui, il fallait vraiment qu'elle pèse cette idée de prendre un peu de vacances… ce serait bien mérité après tout, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 453
Âge : 22 ans {06/06/1990}
Actuellement : Vendeur chez Zonko {Pré-au-Lard}


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Ven 5 Juin - 18:14

Ma famille, mon refuge sacré
« Hey sister, do you still believe in love, I wonder? Oh, if the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do. » Emi Burton ©



Roy était désormais un adulte du moins c'est ce que disent ses papiers. Il avait quitté la familiarité et le confort de Poudlard depuis deux bonnes années à présent, et avait fait ses premiers pas dans la vie active avec l'entrain et l'optimisme qui lui étaient caractéristiques. Néanmoins, en Peter Pan des temps modernes qu'il avait toujours été, cette transition ne s'était pas faite sans mal. Les notions de responsabilité et d'autonomie avaient mis du temps à se faire une place dans sa petite tête d'ancien Poufsouffle, et même au jour d'aujourd'hui, il n'était probablement pas la personne la plus fiable qui soit. Il s'était toujours promis qu'il ne grandirait pas. Qu'il ne finirait pas derrière un bureau, enfermé à l'intérieur, sans gloire et sans aventures. Il était un grand enfant. Mais il était à présent un grand enfant vivant avec sa petite-amie - longtemps tenue au titre de meilleure amie - et se levant chaque matin pour se rendre sur son lieu de travail. C'était bizarre plus pour moi que pour lui je pense, mais c'était aussi nouveau enfin ça fait deux ans, mais ne jouons pas sur les mots, et s'il y avait une chose que le brun adorait, c'était la nouveauté. La vie était trop courte pour être vécue de manière monotone !

S'il se rendait aujourd'hui chez ses parents, dans le comté de Surrey, c'était en quelque sorte pour une réunion de famille. Le clan Bradley au grand complet dans la maison de leur enfance. Le travail de Roy n'étant pas trop prenant, il arrivait à voir ses parents de manière assez régulière ils doivent être soulagés d'avoir réussi à se débarrasser de lui, les pauvres, ils se voyaient déjà devant subvenir à ses besoins toute leur vie, mais pour ce qui était de Romilly, c'était parfois plus compliqué. Contrairement à Roy, qui avait été engagé en tant que vendeur à Zonko, dans le petit village de Pré-au-Lard c'est-à-dire le plus près possible de Poudlard sans être réellement à Poudlard, on vous avait dit qu'il avait du mal à grandir, sa jumelle voyageait pas mal et ne se trouvait donc parfois même plus sur le même continent. Cette capacité à voir du pays, et découvrir des lieux qui lui étaient encore inconnus suscitait parfois l'envie du brun, dont l'objectif avait longtemps été de voyager un peu partout. Baroudeur professionnel. Le choix de son futur métier avait été complexe, tant il hésitait entre des voies variées. Les farces et attrapes avaient été sa passion depuis qu'il était tout jeune, mais au fil des années, l'idée d'exercer une profession lui permettant de parcourir le monde, découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux paysages lui était apparue comme une éventualité envisageable. Il s'était vu magizoologiste, étudiant des créatures magiques encore inconnues du grand public. Ou encore tireur d'élite pour le Ministère, bravant les dangers pour faire régner le Bien. Seulement toutes ces belles perspectives requéraient un dossier scolaire en béton, et malheureusement pour Roy, son regain de conscience concernant ses études ne s'était fait que trop tard. Oh, il s'en était sorti honorablement, parce qu'il avait toujours eu des facilités dans certaines matières et que - malgré ce que ses pitreries pouvaient parfois laisser penser -, il n'était pas si bête que ça, mais juste pas assez bien.

Peut-être reprendrait-il un jour ses études, pour viser un métier différent, peut-être pas. S'il y avait une chose de sûre à son sujet, c'était qu'il était plus qu'imprévisible. Ses perspectives de carrière ne cessaient de changer, en revanche, ses sentiments pour Joy étaient tout à fait immuables. Partager sa vie avec la brune le comblait, et c'était à ses yeux tout ce qui importait vraiment. Du haut de ses dix-neuf ans, il était sûr et certain qu'il ne partagerait sa vie avec personne d'autre qu'elle. Le seul véritable regret avec lequel il vivait donc - et qui le saisit d'autant plus lorsqu'il pénétra dans la demeure familiale renversant un porte-manteau et trois vases, il faut savoir bien faire son entrée ! provenait des changements qu'avait connue sa relation avec Romilly au cours des années. Ils étaient si proches avant d'entrer à Poudlard, fusionnels même. Puis ils avaient été répartis dans des maisons différentes, avaient commencé à côtoyer des cercles d'amis différents... Et aujourd'hui, leur entrée dans la vie adulte avait scellé leur séparation. Pas qu'ils ne soient plus proches, ou qu'ils ne tiennent plus l'un à l'autre, mais c'était différent, voilà tout.

Chose pas commune, Roy était arrivé avant sa jumelle la fin du monde est arrivée. Il eut le temps d'échanger quelques mots avec ses parents avant que ceux-ci ne fuient filent faire quelques courses laissant la maison sous la responsabilité de Roy 'Déflagration' Bradley. Autant dire qu'ils comptaient raser le terrain pour reconstruire et qu'ils ont opté pour la solution la moins coûteuse.. Le brun revenait de la cuisine, cuisse de poulet paquet de biscuits en main lorsqu'il entendit la porte d'entrée claquer, quelques secondes avant que la voix de sa jumelle ne parvienne à ses oreilles. Un sourire ravi - voire enfantin - se dessina sur ses lèvres, et il serra fort la brune dans ses bras lui tapotant le dos avec le paquet de biscuits. Welcome home !. S'il nota la brève inspection de Romilly, il ne la commenta pas, songeant sans doute qu'elle cherchait à localiser leurs parents. « Je sais, moi aussi ! Tu m'as manqué, Romy. Un mois, c'est long ! Comment ça va ? Quelles sont les nouvelles de l'autre côté de l'Atlantique ? » interrogea-t-il d'une traite, aussi dynamique qu'à son habitude. Certaines choses ne changent pas ! Il observait sa jumelle, tâchant de déterminer d'un regard si elle ne s'était pas trop surmenée, et si elle mangeait assez de féculents, Maman Poule Roy !

Il acquiesça d'un hochement de tête en ce qui concernait la localisation de leurs géniteurs, un petit sourire en coin aux lèvres. « Toujours aux courses, on aurait dit qu'ils partaient en guerre ! Il y a moyen qu'ils achètent assez de provisions pour tenir deux ou trois sièges de la ville. » commenta-t-il avec amusement bien qu'il comprenne l'attitude de leurs parents: ils se voyaient si rarement tous les quatre à la fois désormais que c'était un peu un événement. Ils voulaient clairement marquer le coup. Ou bien ils avaient peur que Roy ait arrêté de se nourrir depuis qu'il ne vivait plus chez eux. Il est vrai qu'initialement, il n'avait pas forcément l'air adapté à quitter le nid et assurer sa propre survie. Eh bien, ils avaient tort. Ce qui ne l'empêcherait néanmoins pas de se goinfrer ce soir, il y avait des traditions ancestrales, chez les Bradley et les Poufsouffle. Faire honneur au repas en faisait partie.  

« Alek va bien ? » demanda-t-il en se laissant tomber - peu gracieusement - sur le canapé. Pour être tout à fait honnête, il était assez content que le jeune homme ne soit pas là, ne serait-ce que parce qu'il avait ainsi sa jumelle pour lui tout seul, et parce que franchement, c'était une soirée entre Bradley à l'ancienne, ce qui incluait l'absence de tous additifs Alek est un colorant alimentaire, en fait. Il avait généralement des nouvelles du petit-ami de sa jumelle par le biais de Joy pas compliqué, tout ça mais ce n'était pas tout à fait pareil lorsqu'il posait la question à Romilly. Il voulait également s'assurer que tout se passait bien entre eux, ce qui était un domaine sur lequel Joy n'était pas aussi bien renseignée que la principale concernée logique.



    I'll hold your hand when you are feeling mad at me. Yeah when the monsters they won't go and your windows won't close, I'll pretend to see what you see. I'll help you see it through 'cause I just really want to be with you.♘  .ReedNight
     
    you only live once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Ven 24 Juil - 10:28

    Romilly sourit à son jumeau, toujours aussi surexcité qu'à l'ordinaire. Quoique, il s'était quand même bien calmé depuis qu'il était adulte, grâce à Joy sûrement, même si ça faisait mal à Romy de l'admettre. En effet, pour sa part, elle avait plutôt tendance à encourager son jumeau qu'à le calmer, sauf quand il allait trop loin. Mais il était le Yin de son Yang, elle ne pouvait pas l'empêcher d'être ce qu'il était car c'était ainsi qu'elle se sentait vraiment elle, une Bradley, Romilly, sa jumelle qu'il adorait.

    « Tout va bien mais je suis contente d'avoir enfin un peu de repos ! Et tu sais, j'étais seulement de l'autre côté de la Manche ! J'ai réussi à voir Nicolas quelques fois d'ailleurs, mais je partirai probablement aux Etats-unis dans quelques temps, après avoir fait mes preuves définitivement en France. Je serai parfaite sur Hollywood Boulevard, tu ne crois pas ? » Un petit rire passa ses lèvres et elle secoua sa chevelure brune dans un geste exagéré qui était le signe qu'elle plaisantait (en tout cas à moitié). Elle avait renoncé à être une starlette. Elle préférait organiser et maîtriser plutôt qu'on ne lui dise sans cesse ce qu'elle devait faire ou non – ce qui était, elle avait pu le constater, la vie des gens du milieu aisé -. Prenez Nicolas par exemple, il était fiancé à une fille qu'il n'avait fait que croiser à Poudlard (car elle était plus jeune) simplement parce que son père l'avait exigé. Il n'aurait jamais traversé l'esprit du père des jumeaux de leur imposer des relations. Ce n'était pas qu'une question de milieu, les parents Bradley savaient depuis toujours qu'ils ne gagneraient jamais contre leur deux enfants lorsque ceux-ci faisaient front.

    « Et toi comment vas-tu ? » Bien probablement, sinon, il lui aurait écrit et Romy serait rentrée séance tenante. Même s'ils ne vivaient plus ensemble, elle ne comptait pas abandonner son frère comme ça, s'il avait besoin d'elle, elle était prête à tout abandonner pour lui venir en aide. Et finalement le sujet passa assez rapidement à leurs parents, absents pour l'heure.

    « Maman doit se dire que ça fait longtemps que nous n'avons pas mangé tous ensemble ! Mais j'espère qu'elle n'a pas trop prévu, je dois rentrer dans mes robes de soirée. Rosalie sera présente ? » Outre la mention de sa cousine, Romilly avait toujours un sens des priorités qui pouvait prêter à rire. Ses robes passaient juste après Roy et Alek, si, si. Et justement, son frère jumeau amenait le sujet sur le tapis en lui demandant comment son petit ami allait. Elle ne l'avait pas vu depuis quelques jours mais selon elle, il n'y avait aucune raison pour qu'il aille mal ! C'était comme pour Roy, s'il y avait eu un problème, il lui aurait envoyé un hibou ! Et elle le verrait bientôt, ils devaient se prendre un petit moment à deux dans leur maison. Voilà qui ferait le plus grand bien à notre brunette, même si elle rechargeait déjà ses batteries en compagnie de son jumeau.

    « Je le vois ce soir ou au pire demain, il va sûrement bien mais on essaie de ne pas se déranger dans notre boulot. Il est aussi souvent occupé que moi tu sais. Et Joy alors, qu'est-ce qu'elle devient ? » Question formulée essentiellement par politesse, elle n'en avait rien à faire du devenir de Joy tant que celle-ci ne rendait malheureux ni Roy, ni Alek, mais il aurait été suspect qu'elle ne renvoie pas la question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 453
Âge : 22 ans {06/06/1990}
Actuellement : Vendeur chez Zonko {Pré-au-Lard}


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Mar 28 Juil - 16:55


Roy vibrait de joie à la présence de sa jumelle vous avez deux nouveaux messages. La familiarité et le confort qu'il ressentait en sa compagnie étaient indescriptibles. C'était quelque chose qu'il n'était pas sûr d'avoir déjà ressenti auprès de qui que ce soit d'autre - en dehors de ses parents, et petit à petit de Joy. Et il ne réalisait à quel point ce sentiment lui avait manqué qu'à présent qu'il le ressentait à nouveau. Quoiqu'il arrive, tant que Romilly faisait partie de sa vie, il était certain de pouvoir s'en sortir. Elle avait toujours été une constante inébranlable au sein de son existence, et c'est aussi la raison pour laquelle il s'enquit aussitôt de sa santé, l'observant avec circonspection. Il était bien connu que Romilly avait toujours été la plus responsable et par extension, la plus 'adulte' des deux, mais quand il s'agissait de la santé de sa jumelle, Roy ne plaisantait pas. Elle s'était longtemps surmenée lorsqu'ils étaient encore à Poudlard, et le brun tenait à s'assurer que ce n'était pas à nouveau le cas. Il lui adressa un sourire soulagé quand elle lui fit savoir qu'elle allait bien. « Tu m'étonnes ! T'as intérêt à profiter à fond de l'occasion pour te détendre. Pas de stress, pas de pression... Sauf si maman essaye de nous faire avaler l'équivalent d'un repas de réveillon ce soir, mais t'inquiètes, dans cette éventualité, je gère. » garantit-il avec une assurance exagérée. Et certes, il en riait, mais au fond, il restait très sérieux. Il savait qu'il avait toujours eu tendance à la jouer trop 'cool', mais parfois il se demandait s'ils n'auraient pas constitué un individu un peu plus équilibré s'ils n'avaient formé qu'un. Quoique, au fond, ils n'étaient pas si différents que ça. Il arrivait aussi à Roy de tomber dans l'excès zèle, seulement, ce n'était pas dans les mêmes domaines.

« Même ! C'est comment la France ? Raconte ! Ils ne sont pas trop désagréables ? Le temps est meilleur qu'ici ? Nicolas de Liechtenstein ? Il y en a tellement de ces bestioles, je préfère être sûr ! Qu'est-ce qu'il devient ? » enchaîna-t-il comme une torpille, conscient que sa sœur en avait l'habitude. Et encore, il faisait des efforts depuis qu'il avait rencontré Joy. Mais visiblement, ces efforts s'appliquaient surtout en la présence de ladite jeune femme. « C'est clair ! Oh, ça a l'air génial en tout cas. Tu sais à peu près quand tu partiras là-bas ? » continua-t-il, les yeux brillants. Son imagination débordante n'était pas en reste, visualisant déjà des dizaines de scénario possibles, incluant courses poursuites et leçons de surf inspirés de films américains qu'il avait vus par le passé. Il faudrait absolument qu'il aille lui rendre visite là-bas !

« Moi ça va, comme toujours ! La boutique est plutôt calme en dehors des jours de sortie à Pré-au-Lard donc j'ai le temps de travailler un peu sur des inventions. Mais ça fait vraiment bizarre d'être de ce côté-ci du portail, même après tout ce temps. Poudlard me manque encore, pas à toi ? » reprit-il quand il fut question de son propre état. C'était clairement un sujet qu'il avait voulu aborder, car il scrutait à présent le visage de sa jumelle en quête de réconfort. Aurait-il dû complètement passer à autre chose, à ce stade ? Il avait toujours eu des difficultés à accepter le changement, à grandir. S'il avait eu le choix, il serait probablement resté un enfant toute sa vie: pas de responsabilités, pas de problèmes. Mais la vie n'était pas faite ainsi, et qu'il le veuille ou non, il était un adulte à présent. Et ça avait ses avantages, il ne le niait nullement... N'empêche que le château lui manquait. Se faire poursuivre par Rusard, passer du temps dans la salle commune de Poufsouffle, les goûters, les dîners dans la Grande Salle, même certains cours... C'est pour dire l'étendue de la situation !

Il acquiesça d'un hochement de tête lorsque Romy tâcha d'expliquer le raisonnement de leur mère vis-à-vis de ce repas. « Nope ! » répondit-il néanmoins avec un peu trop de satisfaction quant il fut question de la présence de leur cousine. Rosalie Bradley était l'une des seules personnes au monde que Roy ne pouvait pas supporter. Même Rusard avait ses qualités (essentiellement en tant que divertissement mieux qu'une télé: Argus Rusard mesdames et messieurs). Le brun ne niait pas que sa cousine devait avoir ses propres mérites elle aussi alarme anti-cambrioleurs ? Elle semblait capable d'atteindre les ultrasons quand elle s'y mettait., après tout elle ressemblait à Romy comme deux gouttes d'eau, c'était déjà un point en sa faveur. Non, le vrai problème de Rosalie, c'était qu'elle n'aimait pas Roy. Depuis toujours, semblait-il. Et le pire, c'était qu'il ne savait même pas pourquoi ! Alors, à défaut de pouvoir lui faire changer d'avis - et croyez-le bien, ce n'était pas faute d'avoir essayé à ses plus jeunes heures -, il avait décidé que lui non plus ne l'aimerait pas. Il faut dire que Roy n'avait pas l'habitude qu'on ne l'aime pas. Oh, bien sûr, il y avait des gens qui ne l'appréciaient pas à Poudlard *kof kof* Bowman *kof kof*, mais tant qu'il n'en était pas conscient - et il l'était rarement -, il le vivait très bien. Il aimait s'entendre avec les gens. Il n'en avait pas besoin à proprement parler, c'était plus le fait qu'il n'aimait pas la sensation de déplaire à quelqu'un. Sauf que Rosalie ne lui avait jamais laissé le choix. Donc, tant pis pour elle.

Roy s'enquit finalement des nouvelles concernant Alek, dont il suivait essentiellement les évolutions par le biais de Joy, et de Romilly. Il faut dire qu'outre les deux jeunes femmes, il n'avaient pas grand-chose en commun. Le brun acquiesça même s'il restait curieux, le métier d'Alek l'ayant toujours intrigué. L'évocation de Joy le détourna néanmoins de ses pensées et un sourire attendri vînt éclairer son visage. « Elle va bien ! Elle a pas mal de pression tu sais, comme elle est censée reprendre l'entreprise de son père. C'est pas évident. Mais elle s'en sort bien, je suis sûr que tout va bien se passer ! » assura-t-il avec son optimisme habituel. Et il était sincère, Joy avait beau être stressée par toute cette situation, il avait entièrement foi en elle. Et visiblement, son père aussi. Pour avoir rencontré Monsieur Vodianovski à plusieurs reprises, Roy était sûr d'une chose - outre le fait qu'il était assez flippant -: il n'était pas du genre à prendre la moindre chose à la légère, et encore moins quand il s'agissait de l'avenir de sa fille et de celui de sa compagnie.



    I'll hold your hand when you are feeling mad at me. Yeah when the monsters they won't go and your windows won't close, I'll pretend to see what you see. I'll help you see it through 'cause I just really want to be with you.♘  .ReedNight
     
    you only live once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Ven 7 Aoû - 19:24

    Roy l'ignorait, mais à une période de sa vie, sa sœur jumelle avait été au bord du suicide. C'était une chose que presque tout le monde ignorait. Bizarrement, à part Rosalie, seule Joy le savait. Il était arrivé qu'une fois, à cause du don d'empathie de la copine de son frère, elle doive se justifier du fait qu'elle n'aimait pas beaucoup la jeune fille. Alors, Romilly avait préféré jouer franc jeu en lui avouant les étapes longues et difficiles qui avaient jaloné son adolescence ainsi que son inéluctable séparation d'avec son frère jumeau. Tout était arrivé quand Rhys, son meilleur ami d'alors, avait quitté Poudlard en lui disant qu'il l'aimait. Elle était déjà avec Alek l'époque, elle ne se voyait pas avec Rhys même si elle l'aimait beaucoup. Et Roy s'éloignait d'elle, lui aussi, parce qu'il s'ouvrait de plus en plus à Joy, il manquait de temps pour être avec sa jumelle. Cela avait été très dur, elle avait l'impression que tout s'effondrait autour d'elle. Elle se rendait compte qu'elle ne réaliserait jamais ses rêves d'enfant, qu'il y avait des tas de gens meilleurs qu'elle. Finalement, elle ne s'était pas suicidée (le fait était qu'elle était encore là, hein), mais elle avait compensé en se surmenant ce qui avait aussi une légère tendance auto-destructrice. Et si Roy ignorait une partie de l'histoire, il semblait se souvenir de sa sœur pâle et maladive finissant une énième tâche qu'elle s'était elle-même donnée.

    « J'ai prévu de me reposer, ne t'en fais pas. Mais si maman veut nous faire devenir obèse, il faudra vraiment que tu gères, sans blague… elle sait pourtant que je dois rester mince. » Non qu'elle ait des problèmes de poids mais elle était du genre perfectionniste slash parano. Elle imaginait déjà tout ce que sa mère allait leur faire ingurgiter. Ce serait très bon, mais bien trop copieux, surtout comparé à ses salades quasi-sans sauce qu'elle s'enfilait tous les midis.

    « Il étudie le droit, en France, justement. Et il est fiancé à une fille qui était à Poudlard mais plus jeune que nous, Lucy de Guise. » Voilà pour Nicolas. « Quant à la France, je n'ai pas pu en voir grand-chose, à part les grands hôtels où j'organisais les réceptions. J'ai quand même été faire les magasins sur les Champs Elysées pour une cliente. C'était sympa. » Même si Roy se serait ennuyé à mourir dans un tel endroit pour ce type d'activité.

    « Je ne sais pas, quand j'aurais fini de faire mes preuves. » Et son patron ne semblait pas vouloir en finir avec ça. Cela s'entendait au ton où elle le disait, elle était assez contrariée qu'il continue à l'exploiter sans avouer sa valeur. Elle ne manquait pourtant pas de relation, Nicolas en était un bon exemple.

    « Hum… Non. Les gens me manquent. Pas Poudlard. » Elle avait répondu de manière assez catégorique. Elle n'avait pas vécu que de bons moments là-bas. En fait, sur le total, elle en avait plutôt vécu des mauvais ou tout au moins des stressants. Elle resta quelques instants dans ses pensées puis s'enquit de la présence de Rosalie. A la réponse de son frère, elle leva les yeux sur lui et lui sourit avec tendresse. « C'est toujours le grand amour à ce que je vois. » Finit-elle par lui répondre, l'air amusé. Et en parlant de gens avec qui c'était le grand amour, il était temps de parler de leurs amours respectifs. Encore heureux qu'ils soient de la même famille !!! Sinon l'un comme l'autre montrerait clairement plus d'hostilité.

    « Je n'en doute pas, Alek n'en dit que du bien. » Elle tortilla une boucle brune autour de son index. Joy avait au moins la qualité d'avoir gardé son grand secret, ce n'était pas si mal. « Il faudra que vous veniez diner à la maison un de ces quatre. Je me suis beaucoup amélioré en cuisine. » Mais y avait-il un seul domaine où elle pouvait échouer, obstinée comme elle l'était ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 453
Âge : 22 ans {06/06/1990}
Actuellement : Vendeur chez Zonko {Pré-au-Lard}


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Dim 16 Aoû - 13:55


Si Roy avait été au courant de l'état dans lequel avait été plongée sa jumelle durant une certaine période de leurs études, sans même qu'il ne se soit rendu compte de quoi que ce soit, il ne se le serait jamais pardonné. Romilly était sa sœur jumelle, elle était tellement, tellement importante pour lui. Combien de fois lui avait-il dit qu'il serait toujours présent pour elle, quoiqu'il arrive ? Tout ça pour être aveugle à ses tourments au pire moment imaginable ? Quoique, 'aveugle' n'était peut-être pas le mot exact. Pas assez attentif, sans l'ombre d'un doute. Il avait su qu'elle s'était surmenée, bien évidemment, et s'en était énormément inquiété, mais ce qu'il ignorait, c'était que ce n'était finalement que la partie émergée de l'iceberg. Cependant, n'en sachant rien, il se contenta donc de s'assurer que sa jumelle ne se surmenait plus d'un air concerné.

Si Roy avait été un des sept pêchés capitaux, il aurait sans l'ombre d'un doute été la gourmandise. Il était en soi assez miraculeux qu'il n'ait pas pris un peu d’embonpoint durant ses études à Poudlard - étant donné que qualifier les repas là-bas de festin était justifié - mais il faut croire que son besoin inhérent d'être toujours en mouvement, occupé à faire tourner chèvre Rusard ou à vadrouiller quelque part dans le parc du château avait suffi à compenser sa passion pour les banquets. Il mangeait beaucoup - surtout du temps de ses études ! maintenant c'est un jeune adulte à ses propres frais donc il se nourrit essentiellement de laitue - mais il se dépensait aussi énormément. Un vrai petit mode de vie. Il adressa par conséquent un sourire rassurant à sa sœur, bien qu'il trouvait qu'elle n'avait aucun souci à se faire: elle avait clairement beaucoup de marge avant l'obésité. « Tu sais que tu peux compter sur moi ! » garantit-il avec assurance, prenant une fausse voix de James Bond pour se donner un genre vaguement benêt. « Et ne t'en fais pas pour ça Romy, tu ne cours aucun risque de devenir obèse... » enchaîna-t-il avec légèreté devant les prévisions pessimistes de sa jumelle.

Ils en vinrent ensuite à parler de Nicolas De Liechtenstein toujours sympa à essayer d'orthographier, un ami proche de la brune, qui étudiait à Poudlard en même temps qu'eux. Roy, pour sa part, ne le connaissait pas bien et l'avait essentiellement côtoyé à Sterne. Mais cela n'avait rien de surprenant: Romilly et lui n'avaient pas les mêmes cercles d'amis au château. « Il est fiancé ? Déjà ? » s'étonna-t-il en songeant qu'il n'était même pas au courant que le prince fréquentait ladite Lucy. Cela dit, il supposait que ça devait faire partie de ses obligations de prince, que d'assurer le renouvellement de la dynastie, ou quelque chose dans ce goût-là ? Il était clair et net que Nicolas et lui avaient des vies bien différentes. Et il avait beau aimer Joy de tout son cœur, il ne se voyait pas l'épouser tout de suite.

Il fut déçu que Romilly n'ait pas d'informations rocambolesques à lui communiquer concernant son séjour en France, mais afficha malgré tout un sourire engageant. Sa sœur et les boutiques, c'était toute une histoire. « Oh, dommage ! La prochaine fois peut-être ? J'aimerais bien tester leurs restaurants... » confessa-t-il d'un air rêveur. C'est qu'il ne perdait pas le Nord, le petit ! Chacun ses priorités. Il fronça néanmoins les sourcils au ton que prit ensuite sa sœur pour lui dire qu'il lui fallait encore faire ses preuves. S'il y avait une chose dont il était sûr, c'était que Romilly était à 100% impliquée dans tout ce qu'elle entreprenait, et c'était d'autant plus vrai pour son boulot. Si son boss n'était pas capable de voir son talent, alors c'était qu'il devait être complètement aveugle. Sentant que sa jumelle était contrariée par le sujet, il ne chercha cependant pas à remuer le couteau dans la plaie, et acquiesça d'un hochement de tête compatissant.

Évoquant son travail à Pré-au-Lard, Roy en vînt à se remémorer ses années passées à Poudlard avec nostalgie - comme souvent. Il était cependant évident même pour Roy que Romy ne partageait pas son sentiment sur le sujet, ce qui l'attrista quelque peu. Ils n'avaient clairement pas vécu leurs études au château de la même manière, ce qui était difficile à intégrer pour Roy. Certes, il y avait été séparé de sa jumelle chérie, mais il y avait aussi rencontré tant de gens fascinants et vécu de fantastiques aventures ! En revanche, c'est plutôt parler de leur cousine Rosalie qui fit perdre le sourire à l'ancien Poufsouffle. Comme quoi leurs centres d'intérêt divergeaient nettement ! Il haussa les épaules, quelque peu blasé par le sujet depuis le temps. « Et ça n'est pas près de changer ! C'est de sa faute, de toute manière. Même aujourd'hui je la vois me lancer ses petits regards haineux quand les parents ne font pas attention. Elle est clairement aigrie. » conclut-il avec ce qui était, de son point de vue, beaucoup de sagesse. Il était rare de voir Roy parler de qui que ce soit ainsi, mais que voulez-vous, Rosalie Bradley défiait toutes les normes. Elle ne l'aimait pas, après tout, et le pire, c'était qu'elle n'avait aucune raison valide !

En racontant à sa jumelle ce que devenait Joy, il retrouva rapidement le sourire, confiant dans les capacités de sa petite-amie à reprendre la firme de son père, et surtout, très fier d'elle. Toujours prompte à s'enthousiasmer de tout, il hocha la tête avec vigueur quand Romilly proposa qu'ils dînent ensemble tous les quatre en même temps elle lui parle de bouffe gratuite !. Bon, certes, il n'avait pas beaucoup de choses à dire à Alek, mais étant Roy, il n'y avait pas de souci à se faire: il saurait improviser. Et puis, Romilly et Joy étaient deux des femmes les plus importantes de sa vie (la troisième étant sa mère, malgré le calvaire qu'avait dû être de l'élever et les remontrances subies en retour !), il ne pouvait pas vraiment demander mieux. « Oh ce serait sympa, oui ! Il faut qu'on essaye de trouver une date qui convienne à tout le monde. » acquiesça-t-il en songeant que si Romilly avait hérité du talent de leur mère pour la cuisine, ils ne pouvaient que se régaler. Leur petit quatuor formé de deux jumeaux et de deux cousins demeurait un poil original, mais l'avantage restait qu'ils se connaissaient ainsi tous depuis des lustres à présent. Ce serait certainement un peu bizarre aux entournures, mais bon, Roy Bradley ne reculait devant aucun défi !



    I'll hold your hand when you are feeling mad at me. Yeah when the monsters they won't go and your windows won't close, I'll pretend to see what you see. I'll help you see it through 'cause I just really want to be with you.♘  .ReedNight
     
    you only live once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Mer 26 Aoû - 9:23


    « Avec maman, on ne sait jamais... » Maugréa Romilly quand son jumeau lui certifia qu'elle ne risquait pas de devenir obèse. Certes, elle était mince (sans être maigre), mais c'était parce qu'elle faisait très attention. Les rares fois où elle avait relâché son attention, quelques petits kilos malséants étaient venus pointer le bout de leur nez. Quant à sa mère, elle la trouvait toujours trop maigre, ou du moins pensait-elle que sa fille ne mangeait pas assez. C'était peut-être à cause du contraste trop important avec Roy qui pouvait se resservir plusieurs fois sans une once de remord, mais leur mère était tout à fait capable d'insister pour que leur fille mange plus, ce qui, évidemment, n'était pas vraiment au goût de la fille des Bradley. Elle tenait à son apparence, cela avait toujours été l'une de ses priorités, quitte à passer pour quelqu'un de superficiel.

    Et en parlant de ça, il n'y avait pas qu'elle à vivre d'apparence. Nicolas devait faire un mariage arrangé pour les beaux yeux de sa famille. Cela semblait choquer Roy, malheureusement, c'était quelque chose qui se pratiquait encore dans certains milieux, surtout quand l'intérêt des parents était mis en avant. Romy trouvait que c'était vraiment triste parce qu'elle serait incapable de se voir avec quelqu'un d'autre que Alek. Mais bon, Nicolas semblait ne pas avoir le choix et à défaut, l'actuel Lucy était moins désagréable que l'ancienne fiancée – une Lucie - (pour ce qu'elle avait pu en juger). « Ce n'est pas parce qu'ils sont fiancés qu'ils vont se marier dans l'année, donc bon, ce n'est pas si tôt que ça. C'est juste une manière de les enchaîner l'un à l'autre. Mais Nicolas était déjà fiancé avec une autre avant, il a l'habitude. » Romilly ponctua cette phrase d'un haussement d'épaule. C'était dans ce genre de cas qu'elle était bien contente d'être issue des classes moyennes. Ils n'avaient pas toute cette pression sur les épaules de savoir s'ils avaient pris un bon parti ou pas. Et là, elle englobait aussi son frère et sa cousine. Chez les Bradley, on aimait qui on voulait (même si Romilly aurait voulu un droit de regard mais elle y avait renoncé voilà plusieurs années).

    « Je t'inviterai la prochaine fois que j'y travaillerai. On pourra passer un peu de temps rien que tous les deux et j'essaierai de faire ma touriste comme ça. Si je ne l'ai pas fait, c'est aussi parce que toute seule, ce n'est pas drôle. » Alors qu'avec son jumeau, elle voulait bien même faire le tour du monde ! Mais pas trop longtemps quand même parce qu'elle ne voulait pas non plus être trop séparée de son Alek. Désormais, il avait presque autant d'importance que Roy (ce qui n'était pas peu dire!). Ils passèrent d'ailleurs tous les deux d'un commun accord à autre chose que le travail de Romy car il semblait évident que la brunette était assez contrariée par son patron. Pas méchant hein. Mais il avait tendance à être exigeant…. Et plus exigeant encore que Romilly, ça paraissait surnaturel.

    A la place, ils abordèrent la question de Rosalie, le dernier R des Bradley. « Je ne suis pas sûre que aigrie soit le terme qui convienne. C'est seulement qu'elle se sent plus proche de moi c'est tout. » Elle-même savait que ce n'était pas vrai, mais elle ne pouvait pas expliquer à Roy que sa cousine était exactement comme elle, elle l'était avec lui. Cela les entraînerait dans des conversations trop complexes. Et finalement, pour changer de sujet et montrer qu'elle avait changé tout court, elle lança une invitation à dîner chez elle (et Alek) avec Joy à son frère. Elle se félicita intérieurement, elle devenait bien meilleure avec les années. Joy ne lui tapait plus autant sur le système. Sûrement grâce à Alek !

    « On trouvera bien ça dans nos emplois du temps, mais il faudra que tu en parles à Joy. » Car il fallait qu'elle soit d'accord pour venir dîner chez son cousin et sa belle-sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 453
Âge : 22 ans {06/06/1990}
Actuellement : Vendeur chez Zonko {Pré-au-Lard}


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Jeu 27 Aoû - 15:10


Roy haussa les épaules d'un air contrit suite au commentaire de Romilly concernant leur mère. Il était vrai que cette dernière savait se montrer assez... Imprévisible, mais à quoi d'autre pouvait-on s'attendre de la part de la personne qui avait enfanté les jumeaux Bradley ? Le brun ne pouvait que céder devant la remarque de sa sœur. Cela étant, il sentait bien qu'elle ne le croyait pas entièrement quand il lui disait qu'elle n'avait aucun risque de devenir obèse. Aussi empathique voulut-il se montrer, il lui était difficile de se mettre à la place de sa jumelle, lui qui avait passé toute sa vie à manger ce que bon lui semblait sans jamais se soucier des calories emmagasinés.

Il fut profondément surpris d'apprendre qu'un de leurs anciens camarades de classe et ami de Romilly, Nicolas, était désormais fiancé. Il ne connaissait pas bien le prince, et n'était donc pas au courant des détails de sa situation. Tout ce qu'il savait, c'était qu'ils restaient quand même sacrément jeunes, non ? Surtout si sa fiancée était plus jeune que l'ancien Serpentard ! 'Enchaîné' ? Roy observa sa jumelle d'un air pensif, penchant légèrement la tête sur le côté tandis qu'il réfléchissait. « Oui c'est sûr mais bon... J'imagine même pas comment ça doit être, de te voir imposer la personne que tu fréquentes. Finalement c'est peut-être pas si cool que ça d'être prince, hein ? » observa-t-il simplement. Pas qu'il ait jamais voulu occuper une telle place sur l'échelle sociale. Les Bradley n'étaient peut-être pas riches, et avaient encore moins des origines royales, mais ça n'avait jamais dérangé le brun. Il avait eu une enfance heureuse, avec les moyens du bord et n'avait à aucun moment manqué de quoi que ce soit. Sans même parler du fait qu'il pouvait sortir avec qui il voulait, grand bien lui en fasse.

Il se redressa, adressant un sourire lumineux à sa jumelle lorsqu'elle lui annonça qu'elle l'inviterait la prochaine fois qu'elle se rendrait en France. « C'est vrai ? Trop bien ! » En cet instant, il présentait de grandes ressemblances avec le Roy qu'il était à Poudlard. Le petit Poufsouffle qui ne voulait jamais grandir, toujours prêt à faire les quatre cent coups et à s'enthousiasmer pour un rien. Comme quoi il avait beau grandir, il ne pourrait jamais entièrement chasser le naturel. Roy semblait voué à rester un grand enfant. « Ça fait longtemps qu'on n'a pas été juste tous les deux comme ça ! Ce sera génial, on aura tellement de trucs à voir ! » enchaîna-t-il avec enthousiasme, quasiment prêt à préparer sa valise dans l'instant. Et s'ils étaient tous les deux, il n'y avait pas le moindre risque de s'ennuyer. Il faudrait qu'il fasse des recherches sur Paris, il ne voulait pas en rater une seule miette ! Bien sûr, il y avait les restaurants, mais pas que. Et puis, sa sœur avait sûrement des préférences sur ce qu'elle voulait visiter, elle aussi ?

En revanche, le brun soupira avec frustration quand il fut question de leur cousine, Rosalie. Elle ressemblait tant à Romy, et pourtant, ils ne partageaient absolument pas le même genre de relation. Les filles étaient proches, très proches même, mais dès que Roy était concerné, Rosalie devenait une vraie princesse des glaces. Les années avaient beau passer, il ne comprenait toujours pas le comportement de sa cousine. L'idée qu'elle puisse être jalouse lui paraissait incongrue, puisque dans sa tête la relation qu'il entretenait avec Romilly était, par nature, bien différente de celle que l'ancienne Serpentard entretenait avec Rosalie. Certes, ça aurait été une explication rationnelle au comportement de la jeune femme, mais trop simple aux yeux du brun. Il préférait considérer qu'elle était un peu dérangée et en rester là une solution comme une autre ! « C'est pas une raison pour se comporter comme ça... Pendant vingt ans ! » objecta-t-il en lançant un regard éloquent à sa sœur genre gros yeux exorbités. Vingt ans parce qu'il n'avait pas un seul doute sur la question: sa cousine était irrationnelle depuis le berceau. « J'comprends pas pourquoi elle me déteste à ce point. » ajouta-t-il plus doucement, et aussi plus sincèrement. A une époque, il aurait tout donné pour arranger les choses entre eux ! Aujourd'hui, il préférait se contenter de réciproquer ses sentiments peu chaleureux à son égard.

L'ancien Poufsouffle retrouva un peu de bonne humeur lorsque Romilly proposa d'organiser un dîner à quatre, avec Joy et Alek. Depuis le temps, ça semblait être la prochaine étape incontournable. Il acquiesça d'un hochement de tête concernant Joy, ne doutant pas que sa petite-amie saurait réserver une soirée pour l'occasion. « Oui, je m'en occupe ! Je t'enverrai un hibou pour te transmettre sa réponse mais je ne crois pas que ça sera trop compliqué. » Ils n'avaient pas non plus des emplois du temps de ministre, il faut dire. Du moins, Roy était assez libre, surtout en soirée puisque la boutique fermait en fin d'après-midi. En ce qui concernait Joy, elle avait certainement plus d'engagements difficiles à reprogrammer, mais rien d’insurmontable !



    I'll hold your hand when you are feeling mad at me. Yeah when the monsters they won't go and your windows won't close, I'll pretend to see what you see. I'll help you see it through 'cause I just really want to be with you.♘  .ReedNight
     
    you only live once
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Indépendant

Parchemins : 437
Âge : 21 ans (6 juin)
Actuellement : Organisatrice dans l'événementiel sorcier.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   Dim 21 Fév - 17:31

Romilly hocha la tête pensivement. Elle avait toujours voulu faire partie de la caste supérieure – même si elle n'aurait pas échangé sa famille pour autant -, mais elle devait admettre que ça n'avait pas que des avantages. Plus jeune, ça lui paraissait juste merveilleux de posséder le pouvoir… mais comme dirait Spiderman, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Et même si Romy pratiquait l'art de l'organisation à un haut niveau, elle n'aurait pas été prête à ce genre de concession. Peut-être parce qu'elle avait été élevée pour penser ainsi aussi… ou alors parce qu'elle était trop exclusive et entière pour faire semblant d'aimer. Passionnée était un adjectif qui lui collait à la peau, même s'il fallait aller au-delà de son apparence parfaitement maîtrisée pour s'en rendre compte.

« En effet… pas aussi cool qu'on se l'imagine de loin. » Conclut-elle. Paroles qu'elle n'aurait jamais tenu voilà quelques temps. Comme quoi, on mûrissait. Elle était loin la petite fille qui voulait devenir maître du monde (voire de l'univers). Parfois, elle regrettait ses illusions d'autrefois. Elle avait l'impression à l'époque d'avoir tout un champ de possibles et qu'elle n'avait qu'à faire des efforts pour réussir tout ce qu'elle entreprenait. Elle avait appris depuis que pour commander aux autres, il fallait plus que des efforts. Il fallait parfois faire des sacrifices qu'elle n'était pas prête à concéder. Car elle aurait très bien pu devenir une chasseuse de bons partis, avec son physique et sa ruse, elle aurait trouvé, mais là encore, l'amour primait. Cela aurait été se renier elle-même, et elle n'aurait plus jamais pu regarder Roy dans les yeux si elle s'était perdue dans son ambition. Heureusement, Poudlard était une bonne école de la modestie. Elle avait souvent rencontré plus fort qu'elle. Ça l'avait blessé parfois, mais pas autant que la perte de son lien avec Roy, et elle avait Alek. Finalement, ce n'était pas si grave de ne pas commander, de ne pas régner, elle n'était pas maître du monde, mais à défaut, elle restait la belle et formidable Romilly Bradley. Ce n'était pas si mal. Et c'était sûrement moins de pression.

« C'est une promesse Roy, la prochaine fois qu'on a un congé en même temps, je t'embarque pour la France ! » Et même si son enthousiasme était plus modéré que celui de son jumeau (comme d'hab' dirons-nous), cette pensée d'un projet commun lui faisait chaud au coeur. Le fait d'être adulte avait changé beaucoup de choses entre eux, mais après tout, il ne tenait qu'à eux de s'organiser des moments entre jumeaux ! Vouloir, c'est pouvoir, au moins dans ce domaine.

« Ce serait trop compliqué à t'expliquer, et surtout, ce ne sont pas mes affaires. » Elle les aimait tous les deux, elle ne jouerait pas les arbitres ! Pas folle la guêpe ! Ils en vinrent ensuite à parler d'un repas à quatre, ce qui n'était pas moins houleux (mais ils n'inviteraient pas Rosalie, comme ça, Roy serait tranquille!). « Pas de soucis. » Elle allait ajouter autre chose, sur le boulot de Roy, mais la conversation fut interrompue. Les parents des jumeaux étaient rentrés. « Je sens que nous allons bientôt passer à table… On y va ? » Voir leurs parents voulait-elle dire, manger attendrait hein ! Elle prit son frère par le bras. Le repas de famille des Bradley n'allait pas tarder à débuter (avec son lot de « tu ne te nourris pas correctement ma fille ! ») mais tant que son jumeau était avec, Romy était parfaitement heureuse… hier comme aujourd'hui.

{Terminé pour Romilly}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma famille, mon refuge sacré [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma famille, mon refuge sacré [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La famille c'est sacré... enfin il parait [Solo/Ouvert]
» Jour 186 - La famille c'est sacré [ft Liam]
» La famille c'est sacré | début janvier 2016 | Terminé
» La famille est un refuge | Dacey & Alysane
» SOS POUR DEUX CANICHES + 10 ANS REFUGE (11)ADOPTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 20-
Sauter vers: